Vous êtes sur la page 1sur 12

École Nationale d’ingénieurs de Sfax

TP 2
Electronique de puissance
Hacheur série

A l’attention de :

Mr. Abderrazak EL YANGUI

Réalisée par :
Khaled Harzallah
Amir Sahli
Génie Electrique 2 Section 3
I. Partie I :
1) Généralité :
A. Définition :

Les hacheurs sont des convertisseurs directs de type continu. Leur utilisation permet la
conversion et le traitement de l’énergie électrique avec une bonne souplesse et un rendement
élevé.

Le principe du hacheur est basé sur la fermeture et l’ouverture régulière d’un interrupteur
statique (transistor ou IGBT…) placé entre l’entrée (source d’énergie) et la sortie (utilisation).
Le réglage relatif des temps d’ouverture et de l’échange d’énergie

L’idée consiste à hacher une tension continue d’entrée pour la transformer en une tension de
sortie créneau dissymétrique, dont la valeur moyenne peut être réglée en jouant sur le rapport
cyclique. L’exemple d’application est l’étude d’un hacheur série permettant de convertir une
tension continue d’entrée en une tension hachée qui alimente un moteur à courant continu.
Le convertisseur permet alors de commander le moteur en vitesse.

B. Objectif :

Cette manipulation consiste à étudier les convertisseurs à transistors de type hacheur à liaison
directe, en s’intéressant au phénomène de commutation du transistor et au régime
permanent.

L’étude expérimentale porte sur l’étude du hacheur pour une charge inductive RL.

2) Notion de source de tension et de source de courant :


A. Source de Tension :

Le rôle d’une « source de tension » est d’imposer entre ses bornes une tension indépendante
du courant qui la traverse.

a) Réalisation du montage :
On règle le GBF à la fréquence du signal =3.3khz et un rapport cyclique

Figure a : Montage source de tension-hacheur série

b) Visualisation des courbes :

La figure 1 illustre les allures de tension VAB et de courant I dans le montage


c) Caractère dominant :

Le caractère dominant de la source I : source de courant


d) Fonctionnement du montage :
Pendant 0 < t <T :
VAB + R E I = E
VAB = E − R E I ≅ E < E
Or VAB = R I
I =0
Application numérique :
VAB = E − R E I = 20 − 0.25 ∗ 2 = 19.5V
Pendant 𝜶T < t < T :
VAB = E = 20v
E
𝐼𝑚𝑜𝑦 = 𝛼 I = 𝛼 R

B. Source de Courant :
Le rôle d’une « source de courant » est d’imposer dans sa branche un courant indépendant de
la tension à ses bornes.

a) Réalisation du montage :

On règle le GBF à la fréquence du signal =3.3khz et un rapport cyclique

Figure b : Montage source de courant-Hacheur parallèle

La figure 2 illustre les allures de tension VAB et de courant I dans le montage


b) Caractère dominant :

Le caractère dominant de la source I : source de courant


c) Fonctionnement du montage :

Pendant 0 < t < 𝜶T :


VAB = 0
di
L + RE i = E
dt
Solution générale :
di 𝑡 𝐿
L + R E i = 0 → i1 = A𝑒 −𝜏 , 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝜏 =
dt RE
Solution particulière :
𝐸
i2 =
RE
𝑡 𝐸
i = i1 + i2 = A 𝑒 −𝜏 +
RE
𝐸
𝑖(0) = 𝑖𝑚𝑖𝑛 𝑑 ′ 𝑜𝑢 𝐴 = 𝑖𝑚𝑖𝑛 −
RE
𝐸 𝑡 𝐸
𝑖 (𝑡) = [ (𝑖𝑚𝑖𝑛 − ) 𝑒 −𝜏 ] +
RE RE
→ Le courant croit exponentiellement
Pendant 𝜶T < t < T :
di
L + ( R E + R) i = −E
dt
Solution générale :
di 𝑡 𝐿
L + ( R E + R)i = 0 → i1 = A𝑒 −𝜏 , 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝜏 =
dt (R E + 𝑅)
Solution particulière :
𝐸
i2 = −
RE
𝑡 𝐸
i = i1 + i2 = A 𝑒 −𝜏 −
(R E + 𝑅)
𝐸
𝑖 (0) = 𝑖𝑚𝑎𝑥 𝑑 ′ 𝑜𝑢 𝐴 = 𝑖𝑚𝑎𝑥 +
RE
𝐸 𝑡 𝐸
𝑖 (𝑡) = [ (𝑖𝑚𝑖𝑛 + ) 𝑒 −𝜏 ] −
RE RE
VABmax = 40V

3) Etude de commutation :
Les mesures qui suivent s’effectuent à fh=3.3khz (TH=300), et une charge R, L avec R=5Ω,
L=20mH.

A. Commutation du transistor sans circuit d’aide à la commutation (C.A.L.C) :


a) Réalisation du montage :

Figure c : Montage du transistor en commutation sans C.A.L.C


b) Visualisation des courbes :

La figure 3 illustre les allures de tension VCE et de courant IC dans le montage.

c) Graphiquement on relève :

t OUV = 20 μs t FER = 2 μs

d) On relève Ic = f (Vc) :

La figure 4 illustre l’allure de courant Ic en fonction du tension Vc.

Interprétation :

Blocage :

• B >>> A

• touv >>> tfer

• touv = 0,6 s

B. Commutation du transistor avec C.A.L.C à l’ouverture :


a) Réalisation du montage :

Figure d : Montage du transistor en commutation avec C.A.L.C à l’ouverture


b) Visualisation des courbes :

• La figure 5 illustre les allures de tension VCE et de courant IC dans le montage

• Les différences entre ces relevés et ceux de la section III-1 est que le touv
augmente

c) Graphiquement on relève :

t OUV = 6,5 μs t FER = 24 μs

d) On relève Ic = f (Vc) :

La figure 6 illustre l’allure de courant Ic en fonction du tension Vc.

e) Visualisant Vr :
La valeur de capacité C :

τ = RC = 6.8μs
τ 6.8. 10−6
C = = = 0.83 𝜇𝐹
𝑅 8.2

C. Commutation du transistor avec C.A.L.C complet :


a) Réalisation du montage :

Figure e : Montage du transistor en commutation avec C.A.L.C à complet


b) Visualisation des courbes :

• La figure 7 illustre les allures de tension VCE et de courant IC dans le


montage
• Les différences entre ces relevés et ceux de la section III-2 est le tferm
augmente
c) Graphiquement on relève :

t ouv = 12.2μs t fer = 1.9μs

d) On relève Ic = f (Vc) :

• La figure 8 illustre l’allure IC= f (VCE)


• Le temps tferm est améliore
a) Visualisant V :
La valeur d’inductance L :

𝐿
τ== 30μs
𝑅
𝐿 = τ ∗ 𝑅 = 12 ∗ 30. 10−6 = 0.36𝑚𝐻

II. Partie II :
1) Régime permanent :
A. On réalise le montage suivant :

Figure f : Schéma de montage d’un hacheur série


Δi = Imax − Imin
𝐸𝑇
Δi = (1 − )
𝐿

 0,8 0,6 0,5 0 ,4 0,2 0,1


Δi 0,4 0,6 0,6 0,6 0,4 0,2
B. Visualisation des courbes :
Pour
=0,5 :
• La figure 9 illustre les allures de ich et Vch
• La figure 10 illustre les allures de i D et VD
C. Fonctionnement du montage :
Ce type de réglage ne permet pas de fournir des tensions de sorties très basses, surtout si la
fréquence est élevée car le rapport cyclique ne peut descendre au d’une valeur minimale qui
dépend de l’interrupteur et son circuit de commutation

D. On fait varier le courant ich pour les deux valeurs de :


=0,5 Ich 0.7 1 1.5 2 2.5 3 3.5
Vch 40.4 39.6 39.1 38.7 38.4 38.2 38
=0,8 Ich 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5
Vch 25 23 22.5 22.2 22 21.73 21.5

E. Influence de la valeur de  :
La figure 11 illustre l’influence de sur l’ondulation du courant
F. Interprétation :
Ce type réglage ne permet pas fournir des tensions de sorties basses, surtout si la fréquence
est élevée car le rapport cyclique ne peut descendre au-dessous d’une valeur minimale qui
dépend de l’interrupteur et sont circuit de commutation.
2) Conclusion :
L’hacheur série permet de transformer une tension continue fixe en une tension d'alimentation
plus faible réglable par l'utilisateur.

Par exemple hacheur série peut servir de variateur de vitesse pour les moteurs à courant
continu.

Pour plus de détails les hacheurs série constituent un moyen de réglage à très pertes et à réponse
rapide des courants continus, qui rend périmer l’emploi des résistances dans ce domaine. La
rapidité de réponse est due à la valeur élevée des fréquences de hachage. Ils prennent une part
importante dans les commandes des machines alimentées par une source de courant continue :
on peut alimenter directement par des hacheurs des moteurs série utilisés dans les véhicules à
batteries (chariots)