Vous êtes sur la page 1sur 54

INSTITUT SUPERIEU

UR DES ETUDES TECHNOLOGIQUE


ES DE GAFSA

DEPA
ARTEMENT GENIE MECANIQUE

ATELIER
R CONSTRUCTION METALLIQUE

FASICULE DES TRAV


VAUX PRATIQUES : ATELIER DE PROCEDES
P &
METHODES I

SOUDAGE

Elaboré par : Mr. Nciri Raached

Pour la formation des étuudiants de la première année licence apppliqué en génie


mécanique

A
Année universitaire : 2014-2015
PREFACE

Cet ouvrage vient pour s’inscrire dans l’ensemble des productions pédagogiques élaborées au
sein de département Génie Mécanique de l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa.
Durant ce travail, je me suis attelé à rédiger un fascicule des travaux pratiques pour la partie
Construction Métallique du module Atelier procédés & méthodes I.

Les cinq manipulations, pouvant être effectuées dans l’atelier de construction métallique, sont
présentées dans ce fascicule. Pour chaque manipulation, une première partie proposant un aperçu
théorique suivi d’une mise en route détaillée est énoncée. Il est impératif de bien assimiler cette partie
avant de passer au coté pratique. La deuxième partie présente les feuilles du compte rendu à effectuer
et à rendre avant la fin de chaque séance des travaux pratiques.

Il est à avertir que tout étudiant, ne respectant pas les consignes de sécurité générales est
spécifiques à l’intérieur de l’atelier de construction métallique, sera surement sanctionné.
MANIPULATION 1 :
SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE
ENROBEE
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

I. Objectif
A la fin de cette manipulation, l’étudiant doit être capable de :

• Manipuler un poste de soudage à l’arc avec électrode enrobée.

• Savoir choisir le diamètre de l’électrode et l’intensité du courant.

• Réaliser des cordons de soudure (à plat, à angle, vertical : montant et descendant).

• Varier les paramètres de soudage et analyser les effets observés sur le cordon de soudure.

II. Pré requis

• Aperçu théorique sur le soudage à l’arc avec électrode enrobée.

• Mise en route sur un poste de soudage à l’arc avec électrode enrobée.


III. Conditions de travail

• Matériel de sécurité.

• Poste de soudage à l’arc avec électrode enrobée.

• Tôles minces.
IV. Aperçu théorique
IV.1. Principe du soudage a l’arc avec électrode enrobée
Le poste de soudage produit un fort courant électrique qui va traverser l’électrode enrobée, liée à sa
borne phase. D’autre part, La pièce à souder est liée à la borne neutre du poste de soudage et très
légèrement éloignée de l’électrode enrobée (distance d’éloignement de 2 à 3 mm à peu près). Le haut
ampérage fait que le courant électrique puisse traverser l’air existant entre l’électrode enrobée et la
pièce à souder. Cet air, initialement isolant, devient, alors, conducteur sous l’influence du fort
ampérage : un arc électrique est créé. L’air traversé par le courant électrique dégage de la chaleur par
effet joule. D’où la fusion des bords à souder et de l’électrode enrobée.

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

IV.2. Electrode enrobée


L’électrode enrobée est constituée de deux parties, une baguette métallique ronde dite âme et un
enrobage.

Le matériau de l’âme de l’électrode est de même nature que celui de la pièce à souder. L’âme sert,
ainsi, comme un métal d’apport. L’enrobage est le revêtement adhérent qui gaine l’âme. Les
principaux rôles de l’enrobage peuvent être résumés comme suit :

• Rôle métallurgique : protection du bain de fusion contre l’oxygène et l’azote de l’air, néfastes
pour les propriétés mécaniques du cordon de soudure, en produisant une couche protectrice,
appelée laitier, qui va envelopper ce cordon en fusion.

• Rôle électrique : faciliter l’amorçage de l’arc électrique.

maintenir la stabilité de l’arc électrique.

• Rôle mécanique : canaliser le métal.

IV.3. Paramètres et aspects du soudage à l’arc avec électrode enrobée


On distingue plusieurs paramètres de soudage à l’arc avec électrode enrobée :

• Diamètre de l’électrode.

• Vitesse de la main (vitesse de déplacement de l’électrode).

• Intensité du courant électrique.

• Distance de l’électrode à la pièce à souder.

• Position du soudage (push ou pull)

La variation de ces paramètres influe principalement sur les aspects de soudage suivants :

• Taille et forme du cordon de soudure.

• Pénétration du métal d’apport dans le métal de base (métal à souder)

• Fusibilité de l’électrode enrobée.

IV.4. Réglage du courant de soudage


L’intensité du courant de soudage dépend principalement du diamètre de l’électrode. Ceci n’exclue
pas l’influence d’autres grandeurs telles que l’épaisseur de la tôle à souder et la position du soudage.
Pratiquement, une formule simple est utilisée pour déterminer l’intensité du courant :

I = 50 × (φ − 1)

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

I en ampère

φ en mm

V. Consignes de sécurité
Risques Consignes de sécurité
Fort courant : électrocution. -Vérification des câbles électriques.
-Gants de sécurité.
Rayons ultraviolets : micro blessures dans les Masque de sécurité.
yeux.
Fumées dégagées : Intoxication par inhalation. -Circuit d’aspiration de fumée pour le soudage
Brûlures aux yeux. en local fermé.
-Soudage en plein air.
Important dégagement de chaleur : brûlures des -Gants de sécurité.
mains et éventuellement du corps. -Tablier.

VI. Mise en route


Avec l’aide de l’enseignant, et afin de se familiariser d’avantage avec le poste de soudage à l’arc
avec électrode enrobée, essayez d’identifier les différentes composantes du poste. Ceci étant fait,
réaliser les opérations suivantes :

1/ Nettoyer à la brosse métallique la pièce (tôle), sur laquelle on va réaliser des cordons des soudures,
pour éliminer toute trace de rouille ou de peinture. Eliminer aussi toute trace de graisse.

2/ Protéger les yeux par un masque de soudeur et les mains par des gants. Prendre une position stable.

3/ Choisir l’épaisseur de l’électrode en fonction de l’épaisseur de la pièce à souder et engager la tête de


l’électrode dans la tête de la pince porte-électrode.

4/ Vérifier que l’électrode est bien serrée dans la pince.

5/ Régler l’intensité de soudage en fonction du diamètre de l’électrode.

6/ Fixer la pince de masse sur la pièce (tôle) ou sur la table métallique contenant cette pièce.

7/ Mettre en marche le poste de soudage tout en gardant l’électrode loin des pièces à souder.

8/ Tout en ayant le visage protégé par le masque de soudage, frotter le bout de l’électrode sur la pièce
sur 1à 2 cm ce qui produit des étincelles (c’est l’amorçage).

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

9/ Incliner l’électrode de 70 à 80° et l’éloigner de 4 à 5 mm pour établir l’arc. Rapprocher l’électrode


de 2 à 3 mm de la pièce et commencer à faire des cordons des soudures.

4 NCIRI RACHED
INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE GAFSA

DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE

ATELIER CONSTRUCTION METALLIQUE

TRAVAUX PRATIQUES : ATELIER DE PROCEDES & METHODES I

SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

OBJECTIFS PRINCIPAUX :
• Manipuler un poste de soudage à l’arc avec électrode enrobée.

• Savoir choisir le diamètre de l’électrode et l’intensité du courant.

• Réaliser des cordons de soudure (à plat, à angle, vertical : montant et descendant).

• Varier les paramètres de soudage et analyser les effets observés sur le cordon de soudure.

NOM ET PRENOM : …………………….


CLASSE : …………………….
GROUPE : ……………………

EVALUATION :
Préparation théorique ……/6
Organisation de travail ……/6
Compte rendu ……/8
Note totale ……/20
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

COMPTE RENDU
I. Identification du poste de soudage à l’arc avec électrode enrobée
En se basant sur les renseignements de l’enseignant, identifier les différentes parties du poste de
soudage à l’arc avec électrode enrobée.

I.1. Générateur de courant

……………………………………………. …………………………………………….

…………………………………………….

I.2. Poste de soudage

……………………………………………. …………………………………………….

……………………………………………. …………………………………………….

………………………

……………………………………………. …………………………………………….

…………………………………………….

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

II. Consignes de sécurité


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, compléter le tableau suivant,

Risques Consignes de sécurité


Fort courant : électrocution.
…………………………………………………………..

…………………………………………………………..

Rayons ultraviolets : micro blessures dans


les yeux. …………………………………………………………..

Fumées dégagées : Intoxication par


inhalation. …………………………………………………………..
Brûlures aux yeux.
…………………………………………………………..

…………………………………………………………..

Important dégagement de chaleur : brûlures


des mains et éventuellement du corps. …………………………………………………………..

…………………………………………………………..

III. Partie théorique


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, répondre aux questions suivantes,

1/ Expliquer le phénomène mis en jeu, dans le soudage à l’arc avec électrode enrobée, permettant la
création de la chaleur nécessaire pour le soudage.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2/ Rappeler le rôle de l’enrobage qui gaine l’électrode.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ Rappeler les paramètres du soudage à l’arc avec électrode enrobée influents sur l’aspect du cordon
de soudure.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/ Rappeler les aspects caractéristiques du cordon de soudure.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

IV. Partie pratique


1/ En fonction de l’épaisseur de la tôle, déterminer le diamètre de l’électrode à utiliser.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2/ En fonction du diamètre de l’électrode, déterminer l’intensité du courant électrique à utiliser.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

Sous la supervision de l’enseignant, réaliser les taches suivantes,

3/ En suivant les étapes indiqués sur la mise en route, entrainer vous à réaliser des cordons de soudures
sur une tôle. Essayer de garder toujours constant la vitesse de la main ainsi que la distance entre
l’électrode et la tôle.

4/ On fait varier, à chaque fois, un paramètre de soudage et on observe son effet sur l’aspect du cordon
de soudure. Compléter, alors, le tableau suivant.

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE A L’ARC AVEC ELECTRODE ENROBEE

Intensité du courant Diamètre de l’électrode Vitesse de la main


I ϕ Vm

Largeur du cordon I ϕ Vm
de soudure

Pénétration I ϕ Vm

Fusibilité de I ϕ Vm
l’électrode

5/ Réaliser des soudures entre deux tôles :

• Soudage à plat.

• Soudage à angle

• soudage vertical : montant et descendant.


V. Conclusion générale
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4 NCIRI RACHED
MANIPULATION 4 :
SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
I. Objectif
A la fin de cette manipulation, l’étudiant doit être capable de :

• Manipuler un poste de soudage oxyacétylénique.

• Manipuler les différents paramètres de soudage oxyacétylénique.

• Différencier les genres et les positions de soudage.

II. Pré requis

• Aperçu théorique sur le soudage oxyacétylénique.

• Mise en route sur un poste de soudage oxyacétylénique.


III. Conditions de travail

• Matériel de sécurité.

• Poste de soudage à oxyacétylénique.

• Tôles minces.
IV. Aperçu théorique
IV.1. Principe de soudage oxyacétylénique
Un mélange de deux gaz : acétylène (carburant) et oxygène (comburant) est dosé dans un
chalumeau. La combustion de ce mélange produit une flamme dont la chaleur dégagée sera exploitée
pour fusionner les bords des pièces à souder. Le métal d’apport est introduit par une baguette séparée.
Pour ce type de soudage, la protection contre l’oxygène et l’azote de l’air se fait en introduisant un
produit désoxydant dans le bain de fusion.

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
IV.2. Chalumeau de soudage
Le chalumeau de soudage assure le mélange entre le carburant et le comburant, essentiel pour la
combustion.

Lance

IV.3. Flamme oxyacétylénique


La flamme oxyacétylénique comporte 3 parties,

• Dard, c’est la zone la plus proche de la


buse. La température atteinte est de
l’ordre de 3050°C. Cette zone est de
éblouissante. Panache

• Zone réductrice, comme l’indique son


nom, le soudage avec cette zone réduit
le risque de l’oxydation. La Zone réductrice
température près de la pointe du dard
avoisine 3100°C. Cette zone est de
Dard
couleur bleu.

• Panache, c’est la zone la plus


« froide » de la flamme. Cette zone est
beaucoup moins lumineuse.

On soude avec la zone réductrice au point le plus proche de la pointe du dard.

IV.4. Réglage du dosage carburant/comburant et types de flamme


Le dosage carburant/comburant doit être adéquat pour avoir une flamme neutre : ni oxydante ni
carburante. Un excès d’oxygène produit une flamme oxydante qui, comme l’indique son nom,
engendre l’oxydation excessive de la soudure ainsi que des soufflures. D’autre part, un excès
d’acétylène produit une soudure plus dure et plus cassante.

Flamme oxydante : le dard est plus pointu et


la flamme siffle. La soudure sera oxydée avec
des soufflures

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE

Flamme carburante : le dard est très brillant


avec une auréole. La soudure sera plus dure et
plus cassante.

Flamme neutre : dite aussi réductrice. Le dard


est brillant et bien net. C’est la flamme utilisée
en soudage.

V. Consignes de sécurité

Risques Consignes de sécurité


Flamme dégagée : Brûlures des mains et -Gants de sécurité.
éventuellement du corps. -Tablier.
Flamme dégagée : brûlures des yeux. Lunette de sécurité.
Flamme dégagée : brûlures des voisins. Attention aux gestes.
Flamme dégagée : incendie. Extincteur proche.
Fumée dégagée : intoxication par inhalation -Circuit d’aspiration de fumée pour le soudage
des fumées. en local fermé.
-Soudage en plein air.

VI. Mise en route


Avec l’aide de l’enseignant, et afin de se familiariser d’avantage avec le poste de soudage
oxyacétylénique, essayez d’identifier les différentes composantes du poste.

VI.1. Réglage de la flamme


1/ Ouvrir les vannes des bouteilles d’oxygène et acétylène (1/4 de tour).

2/ Ouvrir la vanne d’oxygène du chalumeau et régler la pression à 3 bars en manipulant le vis de


détente.

3/ Fermer la vanne d’oxygène du chalumeau.

3/ Ouvrir la vanne d’acétylène du chalumeau et régler la pression à 0,3 bars en manipulant le vis de
détente.

4/ Fermer la vanne d’acétylène du chalumeau.

5/ Ré ouvrir la vanne d’acétylène du chalumeau.

6/ Ré ouvrir très légèrement la vanne d’oxygène du chalumeau.

7/ Allumer le chalumeau.

8/ Commencer à diminuer le débit de l’acétylène en utilisant la vanne du chalumeau jusqu’à obtenir


des particules noir en suspension dans l’air.

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
9/ Commencer à augmenter le débit de l’oxygène en utilisant la vanne du chalumeau jusqu’à obtenir
une flamme neutre (arriver au bon réglage).

VI.2. Réalisation d’un assemblage


1/ Mettre les deux tôles à assembler en contact latéral.
2/ Réalisation du pointage :

• Prenez une baguette (métal d’apport) et chauffer son bout par le chalumeau jusqu’à le
début de la fusion. Mettre la baguette dans le décapant puis la positionner, inclinée à
45°, au niveau du centre du joint de deux tôles. Chauffer le bout de la baguette par le
chalumeau jusqu’à l’écoulement d’une goutte du métal d’apport sur le joint (le bout du
dard doit être éloigné de presque 1mm du bout de la baguette). Le chalumeau doit être
incliné de 50° à 70°. C’est le premier pointage. Refaire cette étape en se basant sur le
schéma suivant.

Les points sont de 25 à 30 fois l’épaisseur de la tôle.

Chauffer à chaque fois la partie sur laquelle le cordon de soudure sera réalisé pour favoriser la
pénétration du métal d’apport.

3/ Réalisation du cordon de soudure :

(Rassurer vous toujours que le bout du dard doit être éloigné de presque 1mm du cordon de soudure)

En utilisant les mêmes techniques utilisées pour le pointage,

• Réaliser un talon qui a pour but d’éviter la fissuration du cordon de soudure à l’arrière du
cordon due à la dilatation du métal.

4 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
• Réaliser le cordon de soudure en reprenant de 10mm sur le talon après avoir retourné la tôle.

VI.3. Arrêt du poste de soudage oxyacétylénique


1/ Fermer la vanne de l’oxygène du chalumeau puis celle de l’acétylène.

2/ Fermer les vannes des bouteilles de l’oxygène et de l’acétylène.

3/ Ré ouvrir les vannes de l’oxygène et de l’acétylène du chalumeau pour purger les gaz restants dans
les conduites. Attendre jusqu’à ce que les aiguilles des manomètres reviennent à zéro.

4/ Desserrer les vis de détente.

5/ Fermer les vannes de chalumeau.

5 NCIRI RACHED
INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE GAFSA

DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE

ATELIER CONSTRUCTION METALLIQUE

TRAVAUX PRATIQUES : ATELIER DE PROCEDES & METHODES I

SOUDAGE OXYACETYLENIQUE

OBJECTIFS PRINCIPAUX :
• Manipuler un poste de soudage oxyacétylénique.

• Manipuler les différents paramètres de soudage oxyacétylénique.

• Différencier les genres et les positions de soudage.

NOM ET PRENOM : …………………….


CLASSE : …………………….
GROUPE : ……………………

EVALUATION :
Préparation théorique ……/6
Organisation de travail ……/6
Compte rendu ……/8
Note totale ……/20
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES
S&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE ME
ECANIQUE SOUDAGE OXYYACETYLENIQUE

COMPTE RENDU
I. Identification du poste de sooudage oxyacétylénique
En se basant sur les renseignnements de l’enseignant, identifier les différentees parties du poste de
soudage oxyacétylénique.

I.1. Identification du poste de soudage

………………………
….
……………………….

……………………….
……………………
……………………….
……………………….
……………………
……………………….

……………………….

…………
……………………….

I.2. Identification du chalumeaau soudeur

………………………. ……………………….

……………………….

…………
……………….
……………………….

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
II. Consignes de sécurité
En se basant sur les renseignements de l’enseignant, compléter le tableau suivant,

Risques Consignes de sécurité


Flamme dégagée : Brûlures des mains
et éventuellement du corps. ………………………………………………………

………………………………………………………
Flamme dégagée : brûlures des yeux.
………………………………………………………

Flamme dégagée : brûlures des voisins.


………………………………………………………

Flamme dégagée : incendie.


………………………………………………………

Fumée dégagée : intoxication par


inhalation des fumées. ………………………………………………………

………………………………………………………

………………………………………………………

III. Partie théorique


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, répondre aux questions suivantes,

1/ Expliquer le phénomène mis en jeu, dans le soudage oxyacétylénique, permettant la création de la


chaleur nécessaire pour le soudage.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2/ Expliquer comment la protection du cordon de soudure contre l’oxygène et l’azote de l’air est
assurée dans le soudage oxyacétylénique.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
3/ Identifier les 3 parties de la flamme. Commenter ces 3 parties.

……………………….

……………………….

……………………….

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/ Rappeler les 3 types de flamme. Commenter chaque type.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

5/ Expliquer le rôle du décapant.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

IV. Partie pratique


Sous la supervision de l’enseignant, réaliser les taches suivantes,

1/ En suivant les étapes indiqués sur la mise en route, entrainer vous à réaliser des cordons de soudure
entre deux tôles.

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE OXYACETYLENIQUE
2/ Réaliser un cordon de soudure sans faire au préalable le chauffage de la partie sur laquelle le cordon
sera effectué.

Essayer de casser le soudage et juger la tenue en service du cordon de soudure. Expliquer une telle
tenue en service.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ Réaliser un cordon de soudure en utilisant le dard de la flamme. (Ne pas respecter la condition
postulant que le bout du dard doit être éloigné de presque 1mm du cordon de soudure)

Décrire et expliquer le phénomène observé.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

V. Conclusion générale
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4 NCIRI RACHED
MANIPULATION 5 :
SOUDAGE PAR POINTS
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE PAR POINTS
I. Objectif
A la fin de cette manipulation, l’étudiant doit être capable de :

• Manipuler un poste de soudage par points.

• Manipuler les différents paramètres de soudage par points.

II. Pré requis

• Aperçu théorique sur le soudage par points.

• Mise en route sur un poste de soudage par points.


III. Conditions de travail

• Matériel de sécurité.

• Poste de soudage par points.

• Tôles minces.
IV. Aperçu théorique
IV.1. Principe du soudage par point (par résistance)
Le soudage par point est un procédé qui utilise l’effet combinée d’une pression mécanique et d’un
fort courant électrique. En fait, les pièces à assembler sont serrées l’une contre l’autre entre deux
électrodes en cuivre exerçant une certaine pression mécanique, qui va créer une zone de contact
privilégié. Un fort courant électrique est envoyé à travers cette zone de contact, dégageant, ainsi de la
chaleur par effet Joule. Le disque de métal, entourant la ligne virtuelle de passage du courant
électrique, se voit alors en fusion. Après arrêt du courant, et donc solidification de la partie en fusion,
on assiste à la création d’un point de soudage.

IV.2. Paramètres de soudage par point


Pour le soudage par point, on distingue 3 paramètres :

• Intensité du courant, plusieurs milliers et dizaines milliers d’ampères.

• Le temps de soudage, généralement exprimé en période (1 période=20 millisecondes). Ce


temps de soudage est toujours très rapide (inférieur à une seconde).

• L’effort de pression aux électrodes (en daN ou Kg)

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE PAR POINTS
IV.3. Résistance du point de soudure
Chacun des paramètres de soudage à une influence plus ou moins importante sur la résistance du
point de soudure. Pour s’assurer de la résistance du point de soudure, on pratique un essai destructif :
les deux tôles sont séparées au burin après soudure. Le point de soudure est considéré résistant s’il
s’arrache en totalité d’une de deux tôles après cet essai destructif. S’il se sépare en deux parties,
chacune sur une tôle, le point de soudure n’est pas résistant.

V. Consignes de sécurité
Risque Consignes de sécurité
Fort courant : électrocution. -Vérification des câbles.
Forte pression de contact : écrasement des doigts. -Surveiller la position des mains.
-Seule une personne se présente devant la
machine.
Important dégagement de chaleur : brûlures des -Gants de sécurité.
mains.
Eventuel projections des débris chauds : brûlures -Lunette de sécurité.
des yeux.

VI. Mise en route


Avec l’aide de l’enseignant, et afin de se familiariser d’avantage avec le poste de soudage par
point, essayez d’identifier les différentes composantes du poste. Ceci étant fait, réaliser les opérations
suivantes :

1/ Nettoyer à la brosse métallique les pièces à assembler pour éliminer toute trace de rouille ou de
peinture. Eliminer aussi toute trace de graisse. Nettoyer aussi les électrodes.

2/ Mettre en marche le poste de soudage par point.

3/ Régler un temps de passage de courant et une intensité convenables (demander à l’enseignant les
valeurs à régler)

4/ Mettre un bout de tôle sur l’autre et les positionner entre les électrodes.

5/ Appuyer doucement sur la pédale pour approcher les électrodes au contact des pièces sans appliquer
une forte pression (ceci est appelé accostage). Faite attention a vos mains.

6/ Controller visuellement la position des deux tôles à souder.

7/ Appuyer avec force sur la pédale. Le passage du fort courant électrique se déclenche
automatiquement.

N.B. : Les pièces sont déformées au point de soudure, on appelle cela le forgeage.

8/ Relâcher la pédale pour écarter les électrodes et laisser refroidir.

9/ Contrôler la qualité du soudage :

• Empreintes de profondeur régulière (bon état des électrodes).

• Forgeage net mais pas trop important (effort correct).

• Zone bleu pas trop grande (intensité correcte).

• Effectuer un essai pour s’assurer de la résistance du point de soudure.

2 NCIRI RACHED
INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE GAFSA

DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE

ATELIER CONSTRUCTION METALLIQUE

TRAVAUX PRATIQUES : ATELIER DE PROCEDES & METHODES I

SOUDAGE PAR POINT

OBJECTIFS PRINCIPAUX :
• Manipuler un poste de soudage par point.

• Manipuler les différents paramètres de soudage par point.

NOM ET PRENOM : …………………….


CLASSE : …………………….
GROUPE : ……………………

EVALUATION :
Préparation théorique ……/6
Organisation de travail ……/6
Compte rendu ……/8
Note totale ……/20
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE PAR POINTS

COMPTE RENDU
I. Identification du poste de soudage par point
En se basant sur les renseignements de l’enseignant, identifier les différentes parties du poste de
soudage par point.

I.1. Partie commande

………………………………….. …………………………………..

…………………………………..

I.2. Partie opérative

…………………………………..

…………………………………..

…………………………………..

…………………………………..

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE PAR POINTS
II. Consignes de sécurité
En se basant sur les renseignements de l’enseignant, compléter le tableau suivant,

Risque Consignes de sécurité


Fort courant : électrocution.
……………………………………………………………….

Forte pression de contact : écrasement


des doigts. ……………………………………………………………….

……………………………………………………………….

Important dégagement de chaleur :


brûlures des mains. ……………………………………………………………….

Eventuel projections des débris


chauds : brûlures des yeux. ……………………………………………………………….

III. Partie théorique


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, répondre aux questions suivantes,

1/ Expliquer le phénomène mis en jeu lors du soudage par point.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2/ Enoncer les 3 paramètres du soudage par point.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ Pourquoi prévoit-on un circuit de refroidissement pour les électrodes.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE PAR POINTS
4/ Comment juger si le point de soudure est résistant ou pas.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

IV. Partie pratique


Sous la supervision de l’enseignant, réaliser les taches suivantes,

1/ En suivant les étapes indiqués sur la mise en route, entrainer vous à réaliser des points de soudures
sur deux tôles. Garder la pédale appuyée jusqu’à ce que le temps de soudage soit entièrement écoulé.

2/ Pour voir l’influence de l’ampérage du courant et du temps de soudage sur la résistance du point de
soudure, réaliser des points de soudures selon les essais suivants,

Essai 1 :

• Ampérage faible

• Temps de soudage faible

Essai 2 :

• Ampérage fort

• Temps de soudage faible

Essai 3 :

• Ampérage faible

• Temps de soudage fort

Essai 4 :

• Ampérage fort

• Temps de soudage fort

Conclure sur le degré d’influence des différents paramètres de soudage.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE PAR POINTS
3/ Contrôler la qualité du point de soudure réalisé dans l’essai 4.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

V. Conclusion générale
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4 NCIRI RACHED
MANIPULATION 2 :
SOUDAGE MIG-MAG
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

I. Objectif
A la fin de cette manipulation, l’étudiant doit être capable de :

• Manipuler un poste de soudage MIG-MAG.

• Varier les paramètres de soudage MIG-MAG et analyser les effets observés sur le cordon de
soudure.

• Différencier entre le soudage MIG et le soudage MAG.

II. Pré requis

• Aperçu théorique sur le soudage MIG-MAG.

• Mise en route sur un poste de soudage MIG-MAG.


III. Conditions de travail

• Matériel de sécurité.

• Poste de soudage MIG-MAG.

• Tôles minces.
IV. Aperçu théorique
IV.1. Principe du soudage MIG-MAG
C’est le même principe que celui du soudage à l’arc avec électrode enrobée sauf que l’électrode ici
est un fil conducteur généralement nu (fourré pour les applications de ccrechargement), fusible et se
déroulant à une vitesse choisie par l’opérateur. Quant au bain de fusion, il est protégé contre l’oxygène
et l’azote de l’air par un jet gazeux, injecté en continu. Si le gaz de protection est neutre (ne réagit pas
avec le métal fondu), on parle du Metal Inert Gas (MIG). Ce gaz neutre est généralement de l’argon
ou un mélange d’argon et d’hélium. Dans le cas ou le gaz de protection réagit avec le métal fondu (gaz
active), on parle du Métal Active Gas (MAG). Le gaz actif est généralement un mélange d’argon avec
du dioxyde de carbone et de l’hydrogène en proportion variable selon les métaux à souder.

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

1 : générateur de courant et dévidoir du fil.

2 : torche.

3 : bouteille de gaz.

4 : détendeur, circuit de gaz.

5 : câble de masse.

IV.2. Torche MIG-MAG


La torche de MIG-MAG assure le défilement du fil conducteur sous un jet gazeux.

Fil électrode

Buse

Atmosphère

gazeuse

IV.3. Paramètres et aspect du soudage MIG-MAG


Les paramètres importants du soudage MIG-MAG sont :

• La vitesse d'alimentation du fil.

• Diamètre du fil.

• Le voltage.

• La distance de la torche à la tôle.

• La vitesse de déplacement de la torche.

• La position de la torche.

La variation de ces paramètres influe principalement sur les aspects de soudage suivants :

• Taille et forme du cordon de soudure.

• Pénétration du métal d’apport dans le métal de base (métal à souder).

IV.4. Courant de soudage


Seule le voltage et la vitesse d'alimentation du fil sont réglables sur le poste MIG-MAG. L’intensité
du courant électrique est liée essentiellement à la vitesse d’alimentation du fil. Plus la vitesse

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

d’alimentation est grande, plus le courant est grand. Ainsi, l’ampérage est varié en jouant sur le
potentiomètre de réglage de la vitesse du fil.

Il existe des valeurs standard d'ampérage pour une épaisseur de tôle et un diamètre de fil donnés,
généralement fournies par le constructeur du poste MIG-MAG.

IV.5. Régime de soudage MIG-MAG


Il existe deux régimes de soudage,

• régime arc court,

Tôles de faible épaisseur

Soudage en position : angle, vertical, plafond

Ampérage utilisé : 30A à 200A

• régime arc long

Tôles de forte épaisseur

Soudage à plat

Ampérage utilisé : 200A à 400A

V. Consignes de sécurité
Risques Consignes de sécurité
Fort courant : électrocution -Vérification des câbles électriques.
-Gants de sécurité.
Rayons ultraviolets : micro blessures dans les Masque de sécurité.
yeux
Fumées dégagées : Intoxication par inhalation. -Circuit d’aspiration de fumée pour le soudage
Brûlures aux yeux. en local fermé.
-Soudage en plein air.
Important dégagement de chaleur : brûlures des -Gants de sécurité.
mains et éventuellement du corps. -Tablier.

VI. Mise en route


Avec l’aide de l’enseignant, et afin de se familiariser d’avantage avec le poste de soudage MIG-
MAG, essayez d’identifier les différentes composantes du poste. Ceci étant fait, réaliser les opérations
suivantes :

VI.1. Mise sous tension et réglage en mode 2T(2 temps)


1/ Ouvrir la bouteille de gaz.

2/Mettre en marche le poste de soudage MIG-MAG.

3/Sélectionner le mode 2T

4/ Appuyer sur la gâchette sans relâcher : le fil fusible commence à se dévider, le jet de gaz se
déclenche et le courant de soudage s’établit.

5/ Tout en maintenant la gâchette appuyé, régler le débit du gaz.

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

6/ S’assurer que la pression de contre galet n’est pas excessive sur le fil fusible. Ceci est fait en
appuyant sur l’interrupteur présence capot tout en gardant la gâchette appuyée.

N.B : au cas où la pression du contre galet est trop forte, il faut arrêter le mot réducteur avant de régler
cette pression.

7/ Relâcher la gâchette: le dévidement du fil fusible, le jet de gaz et le courant de soudage


s’interrompent.

VI.2. Mode 4T (4 temps)


1/ Appuyer une première fois sur la gâchette sans relâcher : un jet de gaz s’établit. On parle d’un pré
gaz

2/ Relâcher la gâchette : le dévidage du fil fusible commence et le courant de soudage s’établit.

3/ Appuyer une deuxième fois sur la gâchette sans relâcher: le dévidage du fil et le courant de soudage
s’interrompent, alors que le gaz continue à s’écouler. On parle d’un post gaz.

4/ Relâcher la gâchette : le post gaz s’interrompe.

VI.3. Mode point


Ce mode est similaire à celui 2T sauf que le temps de soudage est régler à l’avance.

1/ Choisir un temps de soudage (0 à 10s) en utilisant le potentiomètre du réglage du temps de point.

2/ Appuyer sur la gâchette sans relâcher : le fil fusible commence à se dévider, le jet de gaz se
déclenche et le courant de soudage s’établit.

3/ Après avoir écoulé le temps de soudage choisis, il y a interruption automatique du dévidement du fil
fusible, du jet de gaz et du courant de soudage.

VI.4. Soudage
1/ Mettre les masques de soudage.

2/ Approcher la torche de la tôle et commencer le soudage. Essayer de réaliser des cordons de soudure
le plus propres possibles : forme et pénétration adéquats.

3/ S’exercer sur les trois types de mode : 2T, 4T, point. Pour chaque mode réaliser des soudages : à
plat, à angle, vertical : montant et descendant.

N’oublier pas de choisir le régime de soudage adéquat en fonction de l’épaisseur de la tôle et la


position de soudage.

4/ Mettre en arrêt le poste de soudage.

5/ Fermer la bouteille de gaz.

4 NCIRI RACHED
INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE GAFSA

DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE

ATELIER CONSTRUCTION METALLIQUE

TRAVAUX PRATIQUES : ATELIER DE PROCEDES & METHODES I

SOUDAGE MIG-MAG

OBJECTIFS PRINCIPAUX :
• Manipuler un poste de soudage MIG-MAG.

• Varier les paramètres de soudage MIG-MAG et analyser les effets observés sur le cordon de
soudure.

• Différencier entre le soudage MIG et le soudage MAG.

NOM ET PRENOM : …………………….


CLASSE : …………………….
GROUPE : ……………………

EVALUATION :
Préparation théorique ……/6
Organisation de travail ……/6
Compte rendu ……/8
Note totale ……/20
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

COMPTE RENDU
I. Identification du poste de soudage MIG-MAG
En se basant sur les renseignements de l’enseignant, identifier les différentes parties du poste de
soudage MIG-MAG.

I.1. Poste de soudage MIG-MAG …………………………………………….

…………………………………………….

…………………………………………….
…………………………………………….
…………………………………………….

……………………………………………. …………………………………………….

…………………………………………….

…………………………………………….

…………………………………………….

…………………………………………….

…………………………………………….

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

I.2. Torche

……………………………………………. ……………………

……………………………

II. Consignes de sécurité


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, compléter le tableau suivant,

Risques Consignes de sécurité


Fort courant : électrocution.
…………………………………………………………..

…………………………………………………………..

Rayons ultraviolets : micro blessures dans


les yeux. …………………………………………………………..

Fumées dégagées : Intoxication par


inhalation. …………………………………………………………..
Brûlures aux yeux.
…………………………………………………………..

…………………………………………………………..

Important dégagement de chaleur : brûlures


des mains et éventuellement du corps. …………………………………………………………..

…………………………………………………………..

III. Partie théorique


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, répondre aux questions suivantes,

1/ Développer les sigles MIG et MAG. Expliquer la différence entre les procédés MIG et MAG.

…………………………………………………………………………………………………………....

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2/Enoncer les principaux critères décrivant l’aspect du cordon de soudure.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

Enoncer les principaux paramètres de soudage influents sur l’aspect du cordon de soudure.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ De quoi dépend l’ampérage utilisé dans le soudage MIG-MAG.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/ En fonction de l’épaisseur de la tôle à souder et de la position de soudage, on distingue deux


régimes de soudage. Enoncer ces deux régimes et indiquer les ampérages adéquats.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

IV. Partie pratique


IV.1. Soudage MIG
Sous la supervision de l’enseignant, réaliser les taches suivantes,

1/ En suivant les étapes indiqués sur la mise en route, entrainer vous à réaliser des cordons de soudures
sur une tôle.

N’oublier pas de choisir le régime de soudage adéquat en fonction de l’épaisseur de la tôle et la


position de soudage.

2/ En mode 2T ou 4T, réaliser des cordons de soudure en faisant varier à chaque cordon la vitesse de
dévidement du fil fusible. Examiner l’aspect des différents cordons réalisés et analyser le résultat
obtenu.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ En mode 2T ou 4T, réaliser des cordons de soudure en faisant varier à chaque cordon le débit di gaz
de protection. Examiner l’aspect des différents cordons réalisés et analyser le résultat obtenu.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/ En mode POINT, réaliser des cordons de soudure en faisant varier à chaque cordon le temps du
point de soudage. Examiner l’aspect des différents cordons réalisés et analyser le résultat obtenu.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

IV.2. Soudage MAG


Refaire 2/, 3/ et 4/ pour ce type de soudage.
2/
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE MIG-MAG

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

5/ Que constater vous par rapport au soudage MIG.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

V. Conclusion générale
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

5 NCIRI RACHED
MANIPULATION 3 :
SOUDAGE TIG
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

I. Objectif
A la fin de cette manipulation, l’étudiant doit être capable de :

• Manipuler un poste de soudage TIG.

• Varier les paramètres de soudage TIG et analyser les effets observés sur le cordon de soudure.

II. Pré requis

• Aperçu théorique sur le soudage TIG.

• Mise en route sur un poste de soudage TIG.


III. Conditions de travail

• Matériel de sécurité.

• Poste de soudage à TIG.

• Tôles minces.
IV. Aperçu théorique
IV.1. Principe du soudage TIG
C’est exactement le même principe que celui du MIG sauf que le fil conducteur est remplacée par
une électrode de tungstène non fusible (TIG : Tungstène Inerte Gas). Le métal d’apport est introduit
par une baguette séparée (de même nature que le métal de base). Le gaz de protection est le même que
celui utilisé pour le MIG (argon ou un mélange d’argon et de hélium).

IV.2. Courant utilisé


Le courant continue (électrode liée à la borne (-) et pièce à souder liée à la borne (+)) est utilisé
pour le soudage des aciers au carbone, des aciers inoxydables et des alliages cuivreux. Le courant
alternatif est utilisé pour le soudage des alliages d’aluminium (un courant alternatif permet de détruire
la couche d’oxyde superficiel isolante).

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

IV.3. Torche TIG


La torche TIG comporte l’électrode en tungstène, indispensable pour créer l’arc électrique, et
assure le jet de gaz de protection.

IV.4. Electrode
Les électrodes ont des diamètres variant entre 1mm et 8mm. Il existe 4 variétés d’électrode en
tungstènes utilisées pour le soudage TIG,

• Electrode en tungstène pur (extrémité verte) : pour courant alternatif (soudage des alliages
d’aluminium)

• Electrode en tungstène avec oxyde de zirconium : aussi pour courant alternatif (soudage des
alliages d’aluminium)

• Electrode en tungstène thorié (extrémité rouge) : pour courant continue (soudage des aciers de
construction et des aciers inoxydables)

• Electrode en tungstène cérié : ces électrodes sont les moins utilisés.

IV.5. Buse
Les buses ont pour rôle d’assurer le jet du gaz de protection. Les diamètres des buses varient entre
6mm et 20mm.

Les matériaux utilisés pour les buses sont,

• céramique (couleur rose foncé).

• aluminium (couleur rose claire).

• corindon (couleur blanc).

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

V. Consignes de sécurité
Risques Consignes de sécurité
Fort courant : électrocution -Vérification des câbles électriques.
-Gants de sécurité.
Rayons ultraviolets : micro blessures dans les Masque de sécurité.
yeux
Fumées dégagées : Intoxication par inhalation. -Circuit d’aspiration de fumée pour le soudage
Brûlures aux yeux. en local fermé.
-Soudage en plein air.
Important dégagement de chaleur : brûlures des -Gants de sécurité.
mains et éventuellement du corps. -Tablier.

VI. Paramètre de soudage TIG


Les principaux paramètres de soudage influents sur l’aspect du cordon de soudure (essentiellement
la largeur du cordon et la pénétration) sont les suivants,

• Dimension et nature du matériau à souder.

• Diamètre de l’électrode.

• Choix et débit du métal d’apport.

• choix et débit du gaz de protection.

• Vitesse de soudage.

VII. Valeurs des paramètres de soudage

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

VIII. Mise en route


Avec l’aide de l’enseignant, et afin de se familiariser d’avantage avec le poste de soudage TIG,
essayez d’identifier les différentes composantes du poste. Ceci étant fait, réaliser les opérations
suivantes :

1/ S’exercer sur l’assemblage et le désassemblage de l’électrode, la pince porte électrode, la broche


porte pince et la buse.

2/ Choisir les paramètres de soudage TIG à utiliser : diamètre de l’électrode, diamètre du métal
d’apport, diamètre de la buse et le courant de soudage.

3/ Assembler les constituants choisis pour former la torche.

2/ Ouvrir la bouteille d’Argon et régler le débit du gaz de protection à utiliser.

3/ Mettre en marche le poste de soudage TIG.

4/ Appuyer sur la gâchette de la torche et vérifier le débit du pré-gaz. Si nécessaire, régler le temps du
pré-gaz

5 / Relâcher la gâchette de la torche et vérifier le débit du post-gaz.Si nécessaire, régler le temps du


post-gaz

6/ Rapprocher la pointe de l’électrode vers la pièce à souder. Appuyer sur la gâchette de la torche : un
arc électrique est déclenché par les impulsions haute fréquence HF.

7/ Commencer à réaliser des cordons des soudures.

8/ Relâcher la gâchette de la torche pour arrêter le soudage.

9/ Mettre en arrêt le poste de soudage.

10/ Fermer la bouteille de gaz.

4 NCIRI RACHED
INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE GAFSA

DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE

ATELIER CONSTRUCTION METALLIQUE

TRAVAUX PRATIQUES : ATELIER DE PROCEDES & METHODES I

SOUDAGE TIG

OBJECTIFS PRINCIPAUX :
• Manipuler un poste de soudage TIG.

• Varier les paramètres de soudage TIG et analyser les effets observés sur le cordon de soudure.

NOM ET PRENOM : …………………….


CLASSE : …………………….
GROUPE : ……………………

EVALUATION :
Préparation théorique ……/6
Organisation de travail ……/6
Compte rendu ……/8
Note totale ……/20
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

COMPTE RENDU
I. Identification du poste de soudage TIG
En se basant sur les renseignements de l’enseignant, identifier les différentes parties du poste de
soudage TIG.

I.1. Poste de soudage TIG

……………………………………………. …………………………………………….

…………………………………………….

…………………………………………….

……………………………………………. …………………………………………….

……………………………………………. …………………………………………….

…………………………………………….

I.2. Torche

……………………………………………. …………………………………………….

…………………………………………….

1 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

II. Consignes de sécurité


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, compléter le tableau suivant,

Risques Consignes de sécurité


Fort courant : électrocution.
…………………………………………………………..

…………………………………………………………..

Rayons ultraviolets : micro blessures dans


les yeux. …………………………………………………………..

Fumées dégagées : Intoxication par


inhalation. …………………………………………………………..
Brûlures aux yeux.
…………………………………………………………..

…………………………………………………………..

Important dégagement de chaleur : brûlures


des mains et éventuellement du corps. …………………………………………………………..

…………………………………………………………..

III. Partie théorique


En se basant sur les renseignements de l’enseignant, répondre aux questions suivantes,

1/ Développer le sigle TIG. Expliquer le principe du soudage TIG.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2/ Quels types de courants utilisés dans le soudage TIG. Expliquer comment choisir.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

2 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ Quels sont les types d’électrodes utilisés dans le soudage TIG.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/ Quels sont les matériaux utilisés pour les buses.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

5/ Enoncer les principaux paramètres de soudage TIG influents sur l’aspect du cordon de soudure.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

IV. Partie pratique


IV.1. Soudage MIG
Sous la supervision de l’enseignant, réaliser les taches suivantes,

1/ En suivant les étapes indiqués sur la mise en route, entrainer vous à réaliser des cordons de soudures
sur une tôle.

N’oublier pas de choisir les paramètres de soudage adéquats en fonction de l’épaisseur de la tôle à
souder et la nature du matériau à souder.

2/ Choisir les paramètres de soudage à utiliser pour réaliser des cordons de soudure entre,

a/ 2 tôles e=1 mm d’acier de construction.

…………………………………………………………………………………………………………....

a’/ 2 tôles e=mm d’acier de construction.

…………………………………………………………………………………………………………....

3 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

b/ 2 tôles e=mm d’acier inoxydables.

…………………………………………………………………………………………………………....

b’/ 2 tôles e=mm d’acier inoxydables.

…………………………………………………………………………………………………………....

c/ 2 tôles e=mm d’alliage de cuivre.

…………………………………………………………………………………………………………....

c’/ 2 tôles e=mm d’alliage de cuivre.

…………………………………………………………………………………………………………....

d/ 2 tôles e=mm d’acier de construction.

…………………………………………………………………………………………………………....

d’/ 2 tôles100x50x2 mm3 d’acier de construction.

…………………………………………………………………………………………………………....

Réaliser ces cordons de soudure. Examiner l’aspect des différents cordons réalisés et analyser le
résultat obtenu.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

3/ Réaliser des cordons de soudure entre des pièces en acier de construction en variant à chaque fois le
courant de soudage utilisé. Examiner l’aspect des différents cordons réalisés et analyser le résultat
obtenu.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4/ Réaliser des cordons de soudure entre des pièces en acier de construction en variant à chaque fois,
sensiblement, le débit du gaz de protection. Examiner l’aspect des différents cordons réalisés et
analyser le résultat obtenu.

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

4 NCIRI RACHED
ISET GAFSA ATELIER PROCEDES&METHODES I
DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE SOUDAGE TIG

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

V. Conclusion générale
…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

…………………………………………………………………………………………………………....

5 NCIRI RACHED
REFERENCES

[1] Claude Hazard, Frédy Lelong et Michel Lenglet, Memotech-Le soudage-Données pratiques pour

l’apprentissage, Educalivre.

[2] Roland Cazes, Soudage à l’arc, Techniques de l’ingénieur, Référence B7730.

[3] Lucien Vignardet, Soudage à la flamme, Techniques de l’ingénieur, Référence B7710.

[4] Roland Cases, Soudage par résistance, Techniques de l’ingénieur, Référence B7720.

[5] Catalogues des postes de soudage de l’atelier chaudronnerie de l’ISET de Gafsa :

- Poste de soudage à l’arc.

- Poste de soudage MIG-MAG.

- Poste de Soudage TIG.

- Poste de soudage par point.

Vous aimerez peut-être aussi