Vous êtes sur la page 1sur 4

DISSERTATION

LA BOUE ET L’OR

INTRODUCTION

L’alchimie s’est développée au moyen âge. Son but est la découverte de la pierre philosophale en vue de la transmutation des métaux
vils en métaux précieux. Par métaphore, l’alchimie poétique au moyen de l’esprit du poète, traduit en mots, transfigure le réel. A partir de
Baudelaire, le poète se fait alchimiste, c’est-à-dire qu’au moyen des mots et de la magie du langage, il s’attache à nous dévoiler les mystères de
son âme et du monde.
La poésie est vécue comme une expérience de déchiffrement, le poète y fait son étude du monde sensible pour en dévoiler l’architecture
invisible. Tel un alchimiste, il extrait la beauté du mal.
Baudelaire dans son recueil Les Fleurs du mal affirme à ce propos dans son épilogue : « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or ». La
« boue » dans cette œuvre, c’est d’abord l’horreur du monde, sensible et matériel, dès lors qu’il est honteux, douloureux, laid, voué à la
dégradation et à la destruction. La « boue » c’est aussi la ville moderne avec ses laideurs, ses vices, et ses corruptions. « La boue » se sont enfin
les monstruosités de l’âme. La « boue » devient « or » lorsque le langage introduit de la beauté et de la grandeur, de la noblesse, parmi la
souffrance, la laideur physique ou morale, ou à leur place.
Nous nous demanderons donc problématique.
Nous appuierons notre étude sur notre connaissance du recueil Les Fleurs du mal et des autres poèmes étudiés, pour montrer ……. Puis nous
analyserons ……. (plan).
Les Fleurs du Mal – Section Spleen - Baudelaire

Nom du poème et Résumé Arguments Citations


sa section
« Le voyage » extrait Le poète investit ses - Les motivations qui animent ceux qui « ce qui partent/pour partir » « Et qui
de « La mort » dernières espérances voyagent rêvent… de vastes voluptés changeantes
dernière section des dans l’au-delà, la mort, inconnues »
FdM parce qu’elle est - La fuite en avant des voyageurs
inconnue et « l’homme… pour trouver le repos court
inconnaissable. Il toujours comme un fou »
expérimente le vertige
de la méditation au bord - Leur imagination est souvent déçue
du gouffre. par leur découverte mais aussi « tel le vieux vagabondant piétinant dans la
comme ces hommes, qui partent en boue/rêve, le nez en l’air de brillants
quête de l’inconnu, transforment la paradis »
boue en or avec :

- Un questionnement envers ces


« étonnants voyageurs » posée par
les personnes dont la curiosité est
excitée par les souvenirs de ces
hommes partis très loin qui, par leurs
facultés imaginaires, transfigurent la
fange en plaisirs.
- Les attentes toujours inassouvies de
ces voyageurs
Les Fleurs du Mal – Section Idéal - Baudelaire

Nom du poème et sa section Résumé Arguments citations

Autres poèmes étudiés dans la section

Nom du poème et sa section Résumé Arguments citations


« J’aime l’araignée et j’aime Cette ode témoigne de l’amour
l’ortie » extrait de Les paradoxal du poète pour des
Contemplations, Victor Hugo créatures ou entités que tout le
1856 monde rejette. Victor Hugo veut
monter la véritable valeur de ses
être vivant que l’on traine dans la
boue. Il leurs donne une
dimension spirituelle pour nous
appeler à ne pas le regarder avec
méprit, appelle à une
bienveillance universelle,
ignorant toute forme de racisme.