Vous êtes sur la page 1sur 5

Dr Norotina RABESANDRATANA

PEDIATRIE
PROGRAMME ELARGIE DE LA VACCINATION (PEV)

OBJECTIF SUPREME : éradication maladie,


La 1er grande victoire c’est éradication variole en 1977 (lutte centralisé par OMS) effort propre,
indépendants de service national. Depuis 1974, politique = PEV. OMS, UNICEF, diverse organisme
gouvernementale dont l’objectif du PEV est éradication progressif de certaine maladie, diminution de
certaine incidence de maladie.

I- Définition :
PEV est une programme ambitieux qui vise à vaccinée tous les enfants (0 – 5 ans) contre la
tuberculose, diphtérie, le tétanos, la coqueluche, poliomyélite, hépatite B, infection invasive à
haemophilus influenza et la rougeole.
les sujet vaccinés
Le taux de couverture vaccinale : (% )
population cible de la vaccination

Un sujet est :
- Correctement vacciné : il a reçu tous les vaccins correspondant à son âgé et selon le
calendrier de vaccination.
- Complètement vacciné : il a reçu tous les vaccins correspondant à son âge sans que le
calendrier soit obligatoirement respecté
- Incomplètement vacciné : il manque des vaccins correspondant à son âge.
- Complètement immunisé : tous les vaccins ont été administrés à intervalle correct.

La stratégie vaccinale de PEV comporte :


o Stratégie fixe : vaccination dans les formations sanitaires fixes
o Stratégie avancées : vaccination dans les collectivités aux alentours de formation sanitaire et
effectuée par les personnels des formations sanitaires.
o Stratégie mobile : vaccination au-delà de la zone d’intervention direct d’une formation
sanitaire fixe (à plus de 5 km) et effectuée par une équipe sanitaire mobile, dépendent de la
circonscription médicale ou de la DRS.
II- Principaux vaccins du PEV
 BCG (vaccin anti tuberculeux uniquement les 2 formes graves : miliaire et méningé)
Vaccin : souche vivante de BK atténué, sous forme lyophilisé, à reconstituer juste
avant l’emplie.
Administration : en intra dermique
Qui vaccine ?
Tous les enfants nées viable dans les formations sanitaires
Tous les enfants < 5 ans se présentant dans les formations sanitaires
Tous les enfants non vaccinés à l’admission scolaire
Précaution d’emploi :
Utiliser dans l’heure qui suit la reconstitution
Protéger contre la lumière
Injecter en intradermique exactement 0.1 ml, la face antérieur de la
l’avant bras gauche.
Réaction vaccinale :
Pas de fièvre dans l’immédiat
Induration au bout de 2 à 3 semaines entraine petite abcès qui sèche
et laisse en 2 – 3 mois cicatrice durable = certification de vaccination.
Parfois, ulcération plus profonde ou adénite de BCG
NB : BCG commence à protège 3 mois après son exécution.

 DTcoq (vaccin anti- diphtérique anti- tétanique, anti coqueluche)


Association vaccinale la plus fréquente, anatoxine diphtérique, anatoxine tétanique, suspension de
bactérie coquelucheux tuées. En ampoule uni dose ou en flacon multi dose.
Quand vacciné ?
Les enfants âgés de 6 semaines
Primo vaccination : série de 3 injections à 1 mois d’intervalle (15 jours minimum)
Rappel : 1 an après la 3e injection et tous les 5 ans par la suite.

Précaution d’emploie
A conserver au froid (+4°C)
Bien agité le flacon avant utilisation
Injecter en sous cutané profonde (fosse sous épineuse, deltoïde, face externe de la
cuisse)
Réaction vaccinale possible
Réaction fébrile dans les 24h suivant l’injection
Nodule dur au point d’injection (résorption en quelque semaine)
Remarque : DTcoq peut être : injecte séparément en dose individuelle, ou associées au vaccin anti
polio injectable ou orale
VAT : femme enceinte et femme en âge de procréer.
 Polio (anti poliomyélite) : il existe 2 types de vaccin : vaccin vivant atténue et vaccin tuée

Vaccin SABIN Vaccin SALK


Souche vivante atténuée Souche tuée
Mode Orale 3 injection à 1 mois d’intervalle Sous cutané en 3 injections à 1 mois
d’administration d’intervalle
Avantage - Administration facile, Piqûre donc administration sûr
surtout pour vaccination
de masse Plus résistant à défaut de froid
- Protège à deux niveaux:
 Dans tube digestif Habituellement associée à DT ou
(immunité DTcoq
intestinal)
 Dans le sang
apparition d’Ac
qui protège le
système nerveux
- Eliminée par les selles
entraine vaccine
accessoirement
l’entourage en cas
d’épidémie
Inconvenant Très sensible à la chaleur Ne fait apparaitre que l’immunité
sanguine pendant longtemps et bon
Ne peut être administré en cas de l’immunité intestinale (non vacciné
gastro-entérite ou de trouble de peut être porteur sain de virus)
transit
Réaction Absence Absence
vaccinale
Remarque : le vaccin polio buccal peut être administré à la naissance (polio 1), rappel 1 an après polio3
(3e injection), tous les 5 ans (polioR).

 Hépatite B (vaccin anti- hépatite B), sous deux formes


o Monovalent seul qui peut être administré à la naissance
o Associée : DTC HépB + hib (offert en 2 flacon : DTC et hép B liquide dans les
flacons et hib lyophilisé dans l’autre ce qui fait qu’ils doivent être combinée.
Utilisé à partir de 6 semaines
Administration : en IM sur la prise externe de la cuisse
Efficacité :
- 90% pour un vaccin monovalent, dans la prévention de la transmission mère enfant si la 1 ère
dose administré dans les 24h de la naissance suivit des autres intervalles
- 5% pour la prévention d’infection chronique.

 HIb (vaccin anti- haemophilius influenza B): sous forme de


- Hib monovalent liquide (aucune reconstitution nécessaire) entraine un risque infection
supplémentaire.
- Hib monovalent lyophilisé (nécessite de reconstitution donc préparation complique ce qui
entraine une risque de contamination.
- Combinaison lyophilisé : DTC + Hep B + Hib / DTC + Hib

Administration en IM (face externe de la cuisse)

 VAR (vaccin anti rougeoleux)


- Vaccin vivant pour atténué (souche Edmons ou B)
- Sous forme de poudre lyophilisée
- Administration en sous cutané (bras ou dos)
- Quand ?
 Après 9 mois, plus le vaccin tardif + l’immunité est solide et durable (jusqu’à l’âge
adulte ou tout au moins jusqu’à l’adolescence).
 Si vaccination avant 9 mois, il faut un rappel à 1 an.
- Efficacité :
Individuelle : 85% chez les enfants vaccinées après 9 mois (les rougeoles après vaccination
correctes sont toujours bénignes)
Collective : un taux de couverture vaccinale de + de 70% évite les épidémies dans une
collectivité)
- Remarque d’utilisation
o Vaccin assez fragile, crains de chaleur, à conserver près de FREEZER, dans le
réfrigérateur. Conserver également le solvant dans le réfrigérateur.
o Vaccin reconstitue doit être mis dans la glace et utilisé dans les 4 h
- Réaction vaccinale : un peu de fièvre (20%), une petite éruption morbiliforme (5%), réaction
vaccinale toujours (5e – 12e jours)

III- Calendrier de vaccination


vaccin naissance 6 semaines 10 semaines 14 semaines 9 mois
BCG X(45èj) en ID
VPO X(15èj) per os x x x
DTC X (en IM) x x
Hépatite B x X x x
HIb x x x
VAR X(SC)

IV- Contre indication


Réduite au minimum
a- Maladie aigue : pneumopathie, diarrhée aigue, fièvre éruptive, toutes infections fébrile avec
+38°C.
b- Maladie chronique grave : maladie sanguine, cardiaque, rénale.
c- Maladie allergique : précaution particulier pour l’estomac et l’eczéma.

V- REACTION VACCINALES ET COMPLICATION


a- Réaction vaccinale
o Réaction générale (3 à 4 jours après les vaccinations) : poussé de fièvre
(après rougeole, DTCoq, polio (rare))
o Réaction locales : abcès au point d’injection, induration sous cutanée
trainante, BCGite au point d’injection, suivit souvent d’une adénite
chronique satellite.
o Réaction allergique :
 Localisée : érythème prolongé au point d’injection
 Généralisées : urticaire, œdème de Quincke

b- Complication
o Complication neurologique :
 Encéphalite post vaccinales (rare), voie parfois avec anti coquelucheux.
 Crise convulsive concomitant à des réactions fébrile
 Complication névritique des injections IM mal faite.
o Complication infectieuse grave : tétanos post vaccinale/ très rare
o Accident rénaux (surtout chez le néphrotique)