Vous êtes sur la page 1sur 11

7- Principes de fonctionnement des turbomachines.

7-1 Théorie des turbomachines.

Le fonctionnement des turbomachines est régi par 6 équations (ou


principes) générales :

1) Principe de conservation de masse ou l’équation de continuité


Pour un écoulement général dans un conduit

m1=m2

Figure 1

m=ρ.V.A

ou m représente le débit massique.


ρ = densité du fluide.
V = vitesse du fluide.
A = aire de section de passage.

Donc, on aura :

1
ρ1 V1 A1 = ρ2 V2 A2

2) Principe de conservation d’énergie

C’est l’enseignement de la première loi de thermodynamique

w w
q12=( u2 −u1 ) + ( p2 v 2− p1 v 1 ) + ( 2
2
2

2
1
2
) +g ( h 2−h1 ) +l mec +l fr

3) Equation d’état

Pour un gaz parfait

P= ρ R T

(Dans les turbines a gaz, l’air se comporte comme un gaz parfait dans le
compresseur, et comme un gaz demi-parfait dans la turbine)

4) Les 3 équations de quantité de mouvement

L’équation d’Euler postule que le taux de changement de quantité de


mouvement d’un écoulement est égal a la force extérieure appliquée a
l’écoulement. Cette équation est vectorielle et peut être décomposée en 3
directions pour produire 3 équations scalaires.

4-1 Applications de l’équation d’Euler.


4-1-1 La poussée sur une Tuyère

La force axiale sur les parois de la tuyère, F lira :

F = ṁ . (v1 – v2) + P1 . A1 – P2 . A2

2
Figure 2
Démonstration

L’équation d’Euler lira :


f = M2 – M1
ou f = force exercée sur l’écoulement.
M1 = taux de changement de quantité du mouvement de l’écoulement a
l’entrée de la tuyère.
M1 = ṁ1 . v1
M2 = taux de changement de quantité du mouvement de l’écoulement a
la sortie de la tuyère.
M2 = ṁ2 . v2
Donc on aura f = ṁ . ( v2 – v1)
mais on a f = P1 . A1 – P2 . A2 + F’
ou F’ = force exercée par la tuyère sur l’écoulement.
d’où
ṁ . ( v2 – v1) = P1 . A1 – P2 . A2 + F’
ou
F’ = ṁ . (v2 – v1) – P1. A1 + P2 .A2
Si l’on définit F telle que F = force exercée par l’écoulement sur la
tuyère, dans le sens positif de x.
F = - F’
F = ṁ . ( v1 – v2) +P1 . A1 – P2 . A2

3
Si la paroi extérieure de la tuyère est soumise à la pression ambiante P0,
la force résultante sur la tuyère sera ƒ, ou
. ƒ = F + F0
F0 = force exercée, dans le sens positif de x, sur la paroi extérieure par la
pression ambiante.
F0 = P0 ( A2 – A1)
f = P1 . A1 – P2 . A2 + F’ + P0 ( A2 – A1 )
.f = ( P1 – P0) .A1- ( P2 –P0 ) . A2 + F’
F’ = ṁ . (v2 – v1) – ( P1- P0) . A1 +( P2 –P0).A2
F = - F’
D’ou
F = ṁ . ( v1 – v2) + ( P1 – P0) . A1 – ( P2 – P0). A2

7-2-2 Force hydraulique (ou aérodynamique ) sur un coude

Figure 3

4
M1 = taux de quantité du mouvement a l’entrée de la coude.
M1 = ṁ .v1. i
M2 = taux de quantité du mouvement a la sortie de la coude.
M2 = ṁ . v2 . j

Equation d’Euler

f = force exercée sur le fluide (sur le contour extérieur)


f = M2 – M1
f = ( A1. P1 i – A2 . P2 j ) + F’
F’ = force exercée par le coude sur le fluide
On a :

M2 – M1 = ( A1. P1 i – A2 . P2 j ) + F’
D’ou
F’ = M2 – M1 + A2. P2 j – A1 . P1 i
F = force du fluide sur le coude
F = - F’
F = M1 – M2 – A2 . P2 j + A1 . P1 i
F= ṁ .v1. i - ṁ . v2 . j + A1 . P1 i – A2 . P2 j

Décomposant la force F dans les deux directions, x (horizontale) et y


(verticale), on aura :

Fx = ṁ .v1 + P1 . A1
Fy = -ṁ . v2 – A2 . P2

5
7.2.3 Calcul de la poussée axiale sur une grille de compresseur (ou
turbine ) axial

6
Figure 4

F = force appliquée sur le fluide dans la direction axiale

Le principe d’Euler dit :

F = changement de quantité de mouvement du fluide dans la direction


axiale

F = M2 – M1
Ou

M2 = taux de quantité de mouvement du fluide a la sortie de la grille,


dans le sens axial.
M2 = ṁ.Cax2
M1 = taux de quantité de mouvement du fluide a l’entrée de la grille,
dans le sens axial.
M1 = ṁ.Cax1
F = ṁ. ( Cax2 – Cax1)

Mais on a

F = P1.A1 – P2 . A2 + f’
Ou

.f’ = force de la grille d’aubes sur le fluide, dans la direction axiale.


.f’= F – P1.A1 + P2 .A2
f’ = ṁ. ( Cax2 – Cax1) – P1.A1 + P2 .A2
f = force du fluide sur la grille, dans la direction axiale (la poussée).
.f = -f’
.f = ṁ. ( Cax1 – Cax2) + P1.A1 - P2 .A2

Mais Cax1≈ Cax2 (par construction).

D’où

.f = la poussée ≈ P1.A1 - P2 .A2

Dans un compresseur axial :

P2 > P1
La poussée f est normalement négative c’est à dire la poussée est de
l’arrière vers l’avant.
7
8
Dans une turbine axiale :

P2 < P1
La poussée est positive, c’est à dire de l’avant vers l’arrière.

7-3 Notions de propriétés totales (ou d’arrêt)

- L’enthalpie totale i0 :

2
c
i 0=i+
2

Ou c = vitesse du fluide dans un repère fixe (vitesse absolue).

- L’enthalpie relative totale ir0 :


w2
i r 0=i+
2

ou w = vitesse du fluide dans un repère mobile (vitesse relative).

ㅅ- La température totale T0 :

γ−1 2
(
T 0=T⋅ 1+
2
M )
Ou M est le nombre de Mach défini comme suit :

C
M=
√ γ .R .T
ㅇ- La température relative totale Tr0 :

γ−1
T r0 =T⋅ 1+( 2
M 2
w )
Ou Mw est le nombre de Mach relatif défini comme suit :

w
M w=
√ γ .R .T

9
- La pression totale P0
γ
γ−1 2
(
P0 =P⋅ 1+
2
M ) γ−1

ou

P = la pression statique.

- La pression totale relative P0


γ
γ−1
(
Pr 0=P⋅ 1+ M
2 w2 ) γ−1

La pression statique est mesurée par un tube, dont l’ouverture est


parallèle a l’écoulement. La pression statique ressent le mouvement
aléatoire des molécules.

P0 = la pression totale. Elle est mesurée par un tube dont l’ouverture est
perpendiculaire a l’écoulement. La pression totale ressent le mouvement
aléatoire et le mouvement ordonne des molécules.

Figure 5 la mesure de la pression statique et la pression totale.

10
8- Les turbomachines

Turbomachines

Turbines Compresseurs

Axiales Radiales ou Axiaux Radiaux ou


Centripetes Centrifuges

11