Vous êtes sur la page 1sur 10

INTRODUCTION GENERALE

I- Caractéristiques des végétaux


1- Organisation cytologique
L’organisation de la cellule végétale se distingue de celle de la cellule animale par trois
caractéristiques cytologiques majeures :
les plastes et pigments assimilateurs, la vacuole et la paroi,

une ou plusieurs grandes vacuoles


remplies d’eau, cette vacuole
repousse les autres organites en
périphérie et occupe 80 à 90% du
volume de la cellule. Contiennent des pigments
pour la photosynyhèse :
chlorophylles , et autres
pigments accessoires

une paroi pectocellulosique rigide en


plus de la membrane cytoplasmique
2- Organisation de la reproduction
a- Modalités de la reproduction
Chez les végétaux, il existe deux modalités de reproduction : une reproduction asexuée et une
reproduction sexuée
1- Reproduction asexuée
- Appelée aussi multiplication végétative, elle se fait sans cellules sexuelles (gamètes)
- Les divisions cellulaires se font par des mitoses, sans remaniement du nombre de chromosomes
et forme des cellules filles génétiquement identiques aux cellules mères.
- Les individus issus d’une reproduction asexuée sont donc strictement identiques entre eux et à
la plante mère qui leur a donnée naissance.

La reproduction asexuée ne met donc en jeu qu'un seul génome qui est conservé identique chez
tous les descendants, on dit qu’il y a constitution d'un clone.

.
2- Reproduction sexuée
a- Notions de base
La reproduction sexuée se fait par l'union de deux gamètes haploïdes (n chromosomes)
grâce à la fécondation pour former un œuf (zygote) diploïde (2n chromosomes).

La formation des gamètes haploïdes se fait grâce à la méiose qui réduit le nombre de
chromosome du noyau diploïde (2n chr) en deux parties haploïdes (n chr)
numériquement égales, mais qualitativement différentes.

Division réductionnelle

fécondation

méiose Division
équationnelle

Conséquence : les individus qui proviennent d'une reproduction sexuée sont le résultat
d'un double brassage génétique d’abord lors de la fécondation puis par la méiose. Ces
individus sont donc génétiquement uniques.
b- Cycle de développement
Un cycle de développement (ou cycle sexué ou cycle de vie) d’un organisme vivant résume la
succession des phases nécessaires au renouvellement des générations qui composent la vie
complète de cet organisme. Ces phases intègrent la naissance, la croissance, l'alimentation, la
reproduction, et enfin la mort.
Chez les végétaux eucaryotes, l'alternance de la méiose et de la fécondation (gamie
Introduit un cycle de développement qui est caractérisé par :
- l’alternance de phases cytologiques (chromosomiques) sur la base du nombre de chrs dans
les noyaux des cellules, avec une phase haploïde (haplophase à n chr) qui s’étale entre la
méiose et la fécondation et une phase diploïde (diplophase à 2n chr ) qui s’étale entre la
fécondation et la méiose.
- l’alternance de formes biologiques ou de générations : le gamétophyte qui produit les
gamètes haploïdes qui et le sporophyte qui produit es pores diploïdes.
Chez les végétaux, il existe plusieurs types de cycles de développement selon l'importance
relative des périodes séparant la méiose de la fécondation et la fécondation de la méiose :
prédominance d'organismes diploïdes comme chez les animaux; prédominance d'organismes
haploïdes ou alternance d'une génération diploïde et haploïde, parfois même, alternance de
trois générations distinctes

N.B : Chez les animaux, le cycle biologique ne présente qu'une seule génération diploïde, la
phase chromosomique haploïde est réduite à la phase des gamètes (n chr), et toutes les autres
cellules (le zygote, l'embryon et l'adulte) sont diploïdes (2n chr).
II- Notions de classification
1- Classification des êtres vivants
a-
b- La
La classification
classification traditionnelle : c’est une
moderne (cladistique ouclassification ancienne
phylogénétique) : elle basée sur des
est basée sur un
caractères biologiques,
modèle évolutif phénotypiques,
et la phylogénèse c-à-d et
surphysiologiques, qui diviseetlede
la notion d'ascendance monde vivant
parenté
est en cinqentre
commune règnesles: espèces ayant des caractères en commun.
Selon
• lescette classification
procaryotes phylogénique,
( bactéries le monde
unicellulaires vivant de
dépourvus estnoyau)
divisé en trois domaines :

•• les
les protistes
Archées :(eucaryotes
organismes unicellulaires)
unicellulaires procaryote essentiellement anaérobies
•• les
les champignons
Eubactéries :(eucaryotes
organismesmulticellulaires
unicellulaireshétérotrophes)
procaryotes, possédant une paroi
•cellulaire constituée
Les animaux de peptidoglycane
(eucaryotes multicellulaires hétérotrophes)
•les Eucaryotes : organismes unicellulaires autotrophes
• les végétaux (eucaryotes multicellulaires, ou multicellulaires
grâce à la photosynthèse).
La classification phylogénétique est représentée par le biais de
La classificationqui
cladogrammes traditionnelle reposede
trace les relations surparenté
une hiérarchie fixe du monde vivant qui
entre divers
est constitué
groupes de rangs(taxons)
d'organismes de taxon qui des
ayant sontcaractères
: en
commun, emboîtés les uns dans les autres.
→ règnes → embranchements→ classes → ordres → familles → genres → espèces

Chaque espèce est nommée par deux termes : Genre + espèceChampignons


(le binome), c’est la
Archaebactéries
nomenclature binomiale (Charles Linné, botaniste
Bactéries suédois du 18è siècle)
Animaux

Plantes

Ancétres communs
II.2-Les
Classification
II-1-grands des végétaux
critères
Différentes de classification
subdivisions du monde végétal
du règne végétal

a- Classification selon l’organisation de la cellule


Le monde végétal est divisé en deux groupes : les végétaux Procaryotes et les végétaux Eucaryotes.
- Les végétaux procaryotes autotrophes (capables de réaliser la photosynthèse), sont les
Cyanophycées (algues bleues) ou Cyanobactéries (bactéries bleues), elles sont dépourvues de
noyau et contiennent de chlorophylle..
- Ces végétaux procaryotes correspondent aux premiers êtres vivants trouvés sur terre (en milieu
marin) vers -3,5 milliards d’années,
- Les végétaux eucaryotes autotrophes qui ont une organisation complexe en possédant un noyau
et des organites cellulaires qui ont été trouvées en milieu marin vers -2 milliards d’années.

L’origine des premières plantes eucaryotes selon


Les 1deère végétaux eucaryotes se seraie :nt formées par endosymbiose cad
Théorie L’ENDOSYMBIOSE est expliqué comme
des
suit : bactéries procaryotes autotrophes (cyanobactéries avec chloroplastes) ont été
phagocytées
« Dans par des
l’océan, des cellules celluleshétérotrophes
eucaryotes eucaryotes plus grandes et c’est ce qui aurait donné
naissance
auraient auxpar
phagocytés premiers algues
endosymbiose desvertes (eucaryotiques)
cyanobacteries pour former des premières cellules
Ces algues
eucaryotiques vertes ont
autotrophes plus conquis la terre ferme au niveau des zonse de battement des
grandes avec
marées et
chloroplastes et ont donné
noyau qui sontnaissance par évolution
les algues vertes ou adaptatives aux plantes terrestres
actuelles, c’est
chlorophycées ». la théorie la «Lignée Verte»
chlorophycées
b- Classification selon l’organisation de la plante

a- Selon la présence ou pas d’organes végétatifs (tiges, feuilles et des racines), le règne
végétal comprend :
 Les Thallophytes dont l’appareil végétatif est sans organes ni tissus, cet appareil
végétatif est appelé Thalle
 Les Cormophytes dont l’appareil végétatif est formé d’organes différenciés en tissus, cet
appareil végétatif est appelé Cormus

b- Selon la présence ou absence de tissus conducteurs de sèves, le règne végétal comprend :


 Les végétaux vasculaires ou Trachéophytes (du grec Trakheia : conduit) ont un système
conducteur de sèves, ce tissus conducteur est formé de xylème et de phloème.
 Les végétaux non vasculaires qui n’ont pas de système conducteur de sèves

c- Selon l’expression de la reproduction sexuée, le règne végétal comprend :


 des végétaux qui ont des organes reproducteurs cachés : ce sont les Cryptogames (du
grec cryptos : caché et gamos : union, reproduction),
 des végétaux qui ont des organes reproducteurs sont visibles sur des organes
reproducteurs, ce sont les Phanérogames (du grec phaneros : apparent et gamos :
union), ces organes reproducteurs sont les cônes chez les gymnospermes et les fleurs
chez les angiospermes)
 des Phanérogames qui produisent des graines après une reproduction sexuée : ce sont
les Spermaphytes (sperma = graine et phyton = plante).
Les grandes subdivisions du règne végétal

* Les cotylédons (feuilles cotylédonaires) sont les 1eres feuilles primordiales constitutives de la graine
III- Histoire de l’évolution des végétaux
1. Les 1ers végétaux sont apparues en milieu aquatique, entre le Précambrien (vers - 3,8 Milliards
d’années) et le Primaire (vers - 480 Millions d’années )
Ces plantes sont des algues planctoniques (du grec: plankton = errant ) :
• de taille microscopique avec une organisation simple unicellulaire
• mobiles et non fixé (pas de gravité et donc pas de tissu de soutien) Lumière
• se nourrissent par échanges d’éléments nutritifs entre l’intérieur des cellules
et le milieu extérieur liquide directement à travers toute la surface des cellules.
2. Avec le temps, l’organisation morphologiques des algues a CO2 O2
évolué progressivement pour s’adapter aux différents conditions
de l’environnement : Algue
unicellulaire
3. Leur appareil végétatif s’est transformé progressivement des
formes unicellulaires, à des formes coloniales (plusieurs
cellules regroupées par une gelée extracellulaire) et en fin à des Minéraux H20
formes pluricellulaires (plusieurs cellules liées entre elles et
organisées de façon de plus en plus complexes).
3. Selon la théorie de la «Lignée Verte», les premières végétaux terrestres qui ont colonisé le milieu
continental (il y a environ 480 millions d’années : Primaire) proviennent des algues vertes
pluricellulaires (chlorophytes) qui ont conquis le milieu terrestre au niveau du littoral au niveau
des zones de battement des marées .
4. L’adaptation à la vie terrestre chez les plantes, a nécessité la transformation progressive de
l’appareil végétatif et la mise en place d’organes spécifiques (racines, tige et feuilles) ayant des
fonctions bien précises. Cette évolution adaptatives est à l’origine des plantes terrestres
actuelles.
L’histoire évolutive des végétaux est un processus de complexification croissante de leur organisation
qui leur a permis l’adaptation à la vie terrestre.
Ainsi, depuis les premières algues en milieu aquatique, en passant par les bryophytes, les ptéridophytes,
jusqu'aux spermaphytes les plus complexes actuels en milieu terrestre qui sont les gymnospermes et
angiospermes.
milieu marin originel milieu terrestre
- 480 Mil A Spermatophytes
Angiospermes
Gymnospermes
- 3,5 Md

Spermaphytes

Ptéridophytes
A

Bryophytes

Algues vertes
on-vasculaires

Cryptogames Phanérogames

P. vasculaires (Rhizophytes)

Tallophytes Cormophytes ou Embryophytes

Vous aimerez peut-être aussi