Vous êtes sur la page 1sur 4

Transmission d’énergie sans fil

ULB – Faculté des Sciences – Département de Physique


Pierre Hosselet et Eliott Van Steirteghem

Description de l’expérience
Comme l'indique le titre de ce document, notre expérience porte sur la transmission d'énergie sans fil et plus
précisément sur le phénomène d'induction électromagnétique. Décrivons globalement ce qu'il se passe dans
notre montage.

Nous avons un premier fil électrique parcouru par un courant électrique variable. Ce qui signifie que le
courant dans le premier fil a une valeur qui varie en fonction du temps. Plus précisément, notre courant, que
nous appellerons I, va aller dans un sens puis dans l'autre et ainsi de suite. C'est ce qu'on appelle le courant
alternatif, qui est utilisé la grande majorité des appareils électriques d'aujourd'hui (par exemple le courant qui
sort de nos prises est un courant alternatif).

La figure 1 représente le courant circulant dans le fil à deux instants différents. Le courant va dans un sens
puis dans l'autre, c'est en ce sens qu'il est "alternatif". La figure 2 est une autre manière, plus formelle, de se
représenter le courant alternatif. Nous voyons bien que l'intensité varie en fonction du temps en allant dans
un sens puis dans l'autre.

Ensuite nous avons un second circuit, qui n'est pas relié au premier, composé d'une ampoule. Le fait que le
courant soit alternatif dans le premier circuit va permettre d'induire un courant, également alternatif, dans le
second circuit via un phénomène que nous appelons l'induction électromagnétique. Ce concept est
brièvement expliqué durant notre présentation mais, relevant d'un phénomène physique assez difficile à
appréhender sans les notions de mathématiques nécessaires, nous ne nous attarderons pas dessus dans ce
document. Donc nous avons un courant électrique qui "passe" du premier circuit au deuxième sans qu'il n'y

© Toute reproduction, même partielle, doit indiquer clairement le nom de tous les auteurs, le nom du Département, ainsi que la
mention « Printemps des Sciences 2018 – Exposition des Sciences – Bruxelles »
ait de contact. Le problème étant que plus nous nous éloignons du premier circuit, moins il y a de courant
dans le deuxième. Le premier circuit porte une certaine énergie via le courant. L'énergie est ensuite
transmise au second par le phénomène d'induction. Le problème est la perte d'énergie (équivalente à la
perte de courant). Donc, comme précédemment, au plus les deux circuits sont proches l'un de l'autre, au
moins il y a de perte d'énergie. Ceci est expliqué de manière plus précise lors de notre présentation.

Voici une représentation de notre circuit électrique.

Lien avec la fiction


On pourrait se demander quel lien peut bien avoir notre expérience avec la fiction. Déjà, le fait que de
l'électricité soit transmise sans qu'il n'y ait besoin de contact entre les deux circuits peut paraître un petit
peu "magique". C'est souvent le cas avec de nombreux phénomènes physiques qui sont méconnus du grand
publique. Et pourtant, ce phénomène est très utilisé de nos jours, que ce soit les chargeurs de brosses à
dents, les taques à inductions, sans oublier le freinage magnétique. Presque tous les appareils électriques
que l’on branche à une prise sont munis d’un adaptateur qui utilise lui aussi le principe d’induction, à sa
manière.

Le phénomène d'induction a beaucoup été étudié par le physicien Hongrois Nikola Tesla (1856-1943) (Elon
Musk a même baptisé sa célèbre marque de voiture Tesla en l'honneur du scientifique). Ce physicien a
souvent été présenté au grand publique comme étant un savant fou. Par exemple, Tesla joue le rôle du
scientifique détraqué dans un épisode de superman nommé "The Mad Scientist" de 1941 (que vous pouvez
visionner sur youtube). Il est également repris dans le film "Le Prestige" de Christopher Nolan (qui est soit dit
en passant un chef d'oeuvre, comme beaucoup de Nolan), où il aide un magicien à inventer un tour. Il y a de
nombreux autres exemples où ce scientifique se retrouve relié de près ou de loin à la fiction. C'est lui qui a le
plus contribué à la compréhension du phénomène d'induction et plus généralement à celle du courant
alternatif. Il est donc directement lié à notre expérience.

© Toute reproduction, même partielle, doit indiquer clairement le nom de tous les auteurs, le nom du Département, ainsi que la
mention « Printemps des Sciences 2018 – Exposition des Sciences – Bruxelles »
Transfert d’énergie sans fil
UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES - FACULTÉ DES SCIENCES

DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE
Eliott VAN STEIRTEGHEM, Pierre HOSSELET

Là où tout a commencé
La découverte de l’électromagnétisme
Au début des années 1800, beaucoup de scientifiques
s’attachent à comprendre les phénomènes liés au
magnétisme, et aussi à l’électricité. Un certain Michael
Faraday fera de nombreuses expériences, qui le
conduiront à penser que électricité et magnétisme ne
sont pas deux phénomènes différents mais bien une
seule et même chose : l’électromagnétisme. C’est le
physicien anglais James C. Maxwell qui formalisera
ces concepts autour de 4 équations, très puissantes
en physique.

Pour notre expérience


Ce courant induit peut être récupéré, et c’est sur ce
principe que se base l’expérience : on crée un circuit
qui fournit du courant électrique variable, qui
permettra d’éclairer la Led. En pratique, il existe
d’autres moyens pour améliorer significativement le
rendement de l’expérience, pour que ce phénomène
puisse être utile dans la vie de tous les jours.

La physique sous-jacente
L’induction
L’étude de l’électromagnétisme est très vaste. Ce
domaine couvre un nombre considérable de
phénomènes physiques, qui sont décrit par ce qu’on
appelle les équations de Maxwell. Elles sont
probablement les équations les plus connues, voire
utilisées, en physique et ont notamment permis de
mettre en lumière le phénomène d’induction.
Lorsqu’un champ magnétique variable traverse une
boucle de courant, aussi appelée spire, un courant va
être induit pour créer un autre champ magnétique qui
« s’oppose » au premier. C’est la loi de Lenz.

© Toute reproduction, même partielle, doit indiquer clairement le nom de tous les auteurs, le nom du Département,
ainsi que la mention « Printemps des Sciences 2018 – Exposition des Sciences – Bruxelles »
Transfert d’énergie sans fil
UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES - FACULTÉ DES SCIENCES

DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE
Eliott VAN STEIRTEGHEM, Pierre HOSSELET

Qui est Nikola Tesla ?


Historiquement Il s’agit de courants électriques créés dans une
Nicolas Tesla a été l’un des pionner dans l’utilisation masse conductrice par un champ magnétique
des phénomènes d’induction, grâce à l’utilisation du variable, comme on peut le voir ci-dessous.
courant alternatif. Il a été à l’encontre de grands
scientifiques comme Thomas Edison, qui ne croyait
qu’au courant continu, malgré ses nombreuses
faiblesses. Tesla était sans aucune doute un
visionnaire dans son domaine.

Si futuriste que ça ?
Chargeur sans fil
Bien que ce phénomène d’induction puisse paraître
futuriste, il intervient souvent dans la vie de tous les
jours. Par exemple, les chargeurs de brosses à dents
utilisent ce système très pratique, car il ne nécessite
pas de connexion filaire entre la brosse à dents et le
chargeur, ce qui est nettement moins dangereux vu la
présence d’eau. Taques à induction
Lorsque ces courants sont induits dans un matériaux
conducteur, ils provoquent l’échauffement de celui-ci.
On peut alors s’en servir comme source de chaleur
pour cuire les aliments, par exemple.

Courants de Foucaults
Une propriété, très utilisée elle aussi, de l’induction
magnétique, est ce que l’on appelle les courants de
Foucault, aussi connu sous le nom de courants
induits.

© Toute reproduction, même partielle, doit indiquer clairement le nom de tous les auteurs, le nom du Département,
ainsi que la mention « Printemps des Sciences 2018 – Exposition des Sciences – Bruxelles »