Vous êtes sur la page 1sur 42

JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

77E ANNÉE – NO 23626


3,00 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

SUPPLÉMENT
LE ROMAN GÉNÉREUX LE GRAND BONHEUR DES LE MONDE
DE RICHARD RUSSO ENFANTS EN BIBLIOTHÈQUE  DES LIVRES

Vaccin : l’exécutif repousse un texte controversé
▶ Le gouvernement a ▶ L’extrême droite et la ▶ Dans la soirée de mardi, ▶ « Non, la vaccination ▶ L’administration a, par
adopté, en conseil des droite ont critiqué une le ministre de la santé, Oli­ contre le Covid ne sera pas ailleurs, précisé les
ministres, lundi 21 décem­ disposition prévoyant une vier Véran, a annoncé que obligatoire », a dû préciser modalités de recueil du
bre au matin, un projet éventuelle interdiction l’examen du texte était Christophe Castaner, le consentement à la vacci­
de loi créant deux régimes de circulation pour des repoussé après la sortie de président du groupe LRM nation dans les Ehpad
d’exception sanitaire personnes non vaccinées la crise due à la pandémie à l’Assemblée PAGES 9 ET 12

Trois gendarmes 
tués par un 
forcené dans 
LES MILLE VISAGES  le Puy­de­Dôme
DE CLAUDE BRASSEUR trois gendarmes ont été tués
par un homme retranché dans sa
maison, peu après minuit, mer­
credi 23 décembre, dans un ha­
meau isolé, à proximité du vil­
lage de Saint­Just (Puy­de­Dôme),
alors qu’ils intervenaient sur une
▶ L’acteur français situation de violence intrafami­
liale. L’auteur des coups de feu a
est mort mardi, été retrouvé mort dans la mati­
à l’âge de 84 ans née. Le forcené, connu des servi­
ces de gendarmerie pour des pro­
▶ « Un jour, je suis blèmes de garde d’enfant, était
lourdement armé. Emmanuel
le gendarme, un jour, Macron a salué l’engagement des
je suis le voleur », militaires pour « secourir une
disait­il à propos de femme victime de violences conju­
gales » : « Pour nous protéger, nos
ses nombreux rôles forces agissent au péril de leur vie.
Ce sont nos héros. »
PAG E 2 6 PAGE 14

Sur le tournage du film


« Ils sont grands,
ces petits », à Paris,
en octobre 1978. Enquête
GIANCARLO BOTTI/GAMMA-RAPHO Comment sauver
les enfants de
la ’Ndrangheta
PAG E 21

Israël Culture
Dans un château
Economie
La France de 2021
Tourisme
Le Covid­19
De nouvelles  désert, l’Opéra face à quatre et la revanche
élections  royal de Versailles inconnues de la moyenne
fête ses 250 ans majeures montagne
législatives PAG E 2 2 PAGE 1 8 PAGE 19

en mars LE REGARD DE PLANTU
L’alliance entre Benyamin
Nétanyahou et Benny
Gantz s’est brisée sur
le vote du budget, rejeté
mardi. L’Assemblée a été
dissoute, et de nouvelles
élections convoquées
pour la quatrième fois
en deux ans
PAG E 2

1
ÉD ITO R IA L
MAIRIE 
DE MARSEILLE : 
LE TOUR 
DE PASSE­PASSE LOEWE cadeaux 2020 loewe.com
PAG E 31

Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,20 €, Canada 5,80 $ Can, Chypre 3,20 €, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,30 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 440 HUF, Italie 3,50 €, Luxembourg 3,30 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,30 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, lors de son discours à la Knesset, à Jérusalem, le 22 décembre. YONATAN SINDEL/AP

Chute de la coalition au pouvoir en Israël
Le tandem Benyamin Nétanyahou­Benny Gantz a vécu, et de nouvelles élections auront lieu en mars

L LE CONTEXTE
e mariage de raison aura manœuvres pour rester au pou­ vol une carrière politique qu’il ne le pitoyable spectacle des déchire­
duré à peine huit mois. Il voir afin de se protéger face à son
« Les gens n’ont devait qu’au fait d’être perçu ments et compromissions au sein
s’est achevé, mardi 22 dé­ procès pour corruption. plus confiance comme le principal recours pour du gouvernement Nétanyahou­
cembre à minuit, avec la L’alliance contre nature entre les Israéliens qui voulaient en fi­ Gantz a laissé des traces. « Les Is­
dans leurs
dissolution de la Knesset. Jusqu’au
bout, le premier ministre, Benya­
M. Nétanyahou et son ancien ri­
val M. Gantz, bâtie à la va­vite et dirigeants et,
nir avec l’ère Nétanyahou.
Ces élections n’arrangent pas
raéliens ont pu le ressentir dans
chaque aspect de leur vie quoti­
DEUX ANS DE CRISE
min Nétanyahou, et son parte­ sans aucun fondement politique, tellement plus le premier minis­ dienne : cette coalition était profon­ Depuis la convocation d’élections
naire de gouvernement, Benny n’a jamais fonctionné. Pendant
par ricochet, tre. Il cherchait à provoquer un re­ dément dysfonctionnelle. Les gens législatives anticipées par le pre-
Gantz, ont tenté de gagner du trois élections, en 2019 et 2020, le dans le système » tour aux urnes afin d’éviter de cé­ n’ont plus confiance dans leurs diri­ mier ministre, Benyamin Néta-
temps afin de sauver leur coali­ premier ministre le plus pérenne der sa place en novembre, mais geants, et par ricochet, ils n’ont plus nyahou, le 24 décembre 2018,
LIRAN HARSGOR
tion, en laquelle ils ne croyaient de l’histoire d’Israël et l’ex­chef mars, c’est trop tôt. En février, son confiance dans le système », remar­ aucun parti n’a obtenu la majo-
professeure
pourtant plus. Leurs propres dé­ d’état­major de l’armée s’étaient procès devrait reprendre à un que Liran Harsgor. rité pour former un gouverne-
putés ont sifflé la fin de la partie : affrontés avec acharnement, sans rythme soutenu et aborder le Les forces en présence ne sont ment. Le Likoud de M. Nétanya-
lundi, quatre d’entre eux ont voté que les urnes ne parviennent à les fond des trois affaires dans les­ aussi plus les mêmes qu’au prin­ hou et le parti centriste Bleu
contre un texte destiné à repous­ départager. Le militaire, qui avait semblait encore prêt, lundi, à se quelles il est poursuivi pour cor­ temps. Le bloc de droite est en Blanc de l’ancien chef d’état-ma-
ser la limite d’adoption du budget. construit sa toute nouvelle car­ plier aux conditions de Benyamin ruption, fraude et abus de con­ pleine recomposition. Au sein du jor de l’armée, Benny Gantz, ont
Le texte n’est pas passé, à deux rière politique en se présentant Nétanyahou pour sauver le gou­ fiance. Il aura alors à mener de Likoud, le parti que contrôle été au coude-à-coude dans les
voix près, et à défaut d’accord sur comme l’anti­Nétanyahou, a capi­ vernement. Il envisageait de con­ front sa défense et une campagne M. Nétanyahou d’une main de fer, trois scrutins d’avril 2019, de sep-
le budget, le Parlement a été dis­ tulé le 20 avril. Il a signé un accord sentir à limiter les pouvoirs du électorale, sans grand espoir que certains sont tentés de suivre Gi­ tembre 2019 et de mars 2020. En
sous, comme le stipule la loi. de coalition avec son rival, en né­ ministre de la justice, Avi Nissen­ la crise sanitaire ne se soit calmée deon Saar, transfuge qui fait dé­ avril, MM. Nétanyahou et Gantz
Les Israéliens retourneront gociant une rotation au pouvoir : korn, pourtant membre de Bleu­ d’ici là. Le pays déplore plus de sormais cavalier seul contre son ont passé un accord de gouver-
donc aux urnes le 23 mars, pour la le premier ministre resterait à son Blanc. Sauf que cette fois, ses trou­ 3 100 décès pour 9 millions d’ha­ ancien mentor. Depuis son retour nement qui prévoyait une rota-
quatrième fois en deux ans – une poste pendant un an et demi, puis pes se sont rebiffées : le parti a dit bitants et les autorités, très criti­ au pouvoir en 2009, le chef du tion au poste de premier minis-
situation inédite dans le pays. il prendrait le relais. M. Gantz, qui non à ce énième compromis qui quées pour leur gestion de la pan­ gouvernement avait réussi, à cha­ tre : M. Nétanyahou les dix-huit
« Retarder la dissolution de la avait promis qu’il ne siégerait ja­ mettait en péril sa crédibilité déjà démie, n’excluent pas un troi­ que élection, à phagocyter toute premiers mois et M. Gantz les
Knesset pour continuer les négo­ mais dans un gouvernement di­ largement érodée. sième confinement. opposition sur sa droite. Ses ri­ dix-huit mois suivants.
ciations n’était qu’une perte de rigé par un homme mis en exa­ Pour Benny Gantz, la débâcle est vaux sont désormais plus puis­
temps », s’est justifié Miki Haimo­ men, avait alors justifié son par­ sans appel. L’ex­étoile montante Maigre triomphe sants : à eux deux, le parti de Gi­
vich, député du parti centriste jure en invoquant l’urgence dic­ de la politique israélienne « a dé­ « C’est la victoire de Bleu­Blanc : ils deon Saar et la formation dirigée
Bleu­Blanc de Benny Gantz en vo­ tée par la pandémie de Covid­19. sormais beaucoup à perdre, parce ont réussi à entraîner Nétanyahou par l’ex­ministre d’extrême droite NÉTANYAHOU 
tant contre le texte. « Nous devons En réaction, sa liste a implosé : que, dans les sondages, son parti se dans des élections mais à une date Naftali Bennett totalisent plus de AFFAIBLI
mettre fin à la folie qui s’est empa­ certains de ses colistiers ont cla­ rapproche dangereusement du qu’il n’a pas choisie », observe Gayil sièges que le Likoud selon les der­ A 71 ans, Benyamin Nétanyahou
rée de notre pays. » Exaspérés par qué la porte, dénonçant une « tra­ seuil minimal [pour rentrer à la Talshir, professeure de sciences nières projections – 35 contre 28. convoitera, en mars 2021, un
le spectacle de leur coalition qui hison » des électeurs. Knesset]. Il n’y a plus de raisons de politiques à l’Université hébraïque La vie politique s’est aussi recom­ sixième mandat (1996-1999, puis
se déchirait un peu plus chaque voter pour Bleu­Blanc », souligne de Jérusalem. Maigre triomphe ce­ posée en dehors du système tradi­ quatre mandats successifs entre
jour sous le coup des ego et des Colère populaire Liran Harsgor, professeure de pendant car, une fois encore, le tionnel des partis, en réaction à 2013 et 2020). Il part affaibli. Sa
ambitions personnelles, certains Depuis lors, le novice en politique théorie politique à l’université de prochain scrutin tournera autour cette coalition si mal­aimée. De­ gestion de la pandémie de Co-
députés ont préféré arrêter les a paru multiplier les capitulations Haïfa. En mars 2019, la liste qu’il de la même question qui agite la puis le printemps, des milliers de vid-19 est critiquée. Les audien-
frais avant de perdre définitive­ face au vétéran Nétanyahou, stra­ dirigeait avait raflé 35 sièges. Pas vie politique israélienne depuis personnes manifestent chaque sa­ ces dans son procès pour cor-
ment leur électorat. tège hors pair qui l’a entraîné de quoi former une coalition via­ quelques années déjà : pour ou medi soir contre le gouvernement. ruption vont s’intensifier. Il est
Les deux camps se renvoient le dans une coalition pour assurer ble mais assez pour barrer la route contre Benyamin Nétanyahou ? « Ces manifestations contre le pre­ concurrencé à sa droite par
blâme. « Par les temps qui courent, sa survie politique et aborder à M. Nétanyahou et l’obliger à des Cette fois­ci, les Israéliens vont­ mier ministre et ceux qui ont renié Gideon Saar, un transfuge du
je pense que nous aurions dû unir l’ouverture de son procès pour compromis. Désormais, Bleu­ ils se lasser ? En mars 2020, pour la leurs promesses sont assez impres­ Likoud qui a créé son parti, et
nos forces pour éviter ces élections corruption, en mai, en restant Blanc n’est plus crédité que de troisième élection, certains crai­ sionnantes. Elles essaient de sauver l’ancien ministre d’extrême
inutiles », a fait mine de regretter chef du gouvernement. Malgré la 6 députés dans les sondages. gnaient une fatigue des électeurs. la démocratie israélienne de ses po­ droite Naftali Bennett, qui, à eux
Benyamin Nétanyahou, en réfé­ colère populaire qui explose de­ M. Gantz, qui aurait dû prendre la Ils étaient au contraire plus nom­ liticiens », s’enthousiasme Gayil deux, sont crédités de plus de
rence à la pandémie. « Sans pro­ puis des mois, malgré les attaques tête du gouvernement en novem­ breux à glisser leur bulletin dans Talshir. Mais, pour l’heure, per­ sièges que le Likoud dans les
cès, nous aurions eu un budget et répétées du premier ministre bre, ne deviendra donc pas pre­ l’urne que lors des scrutins précé­ sonne ne sait comment ce mouve­ sondages. Des milliers d’Israé-
nous n’aurions pas de nouvelles contre le système judiciaire et les mier ministre. Ses compromis­ dents. L’organisation des élections ment se traduira, le moment venu, liens manifestent chaque
élections », lui a rétorqué le parti institutions démocratiques, et sions ont fini par saper sa stature en pleine pandémie risque de po­ dans les urnes.  semaine depuis le printemps
Bleu­Blanc, faisant allusion à ses malgré les humiliations, M. Gantz d’homme d’Etat et briser en plein ser des défis inédits. Mais surtout, clothilde mraffko pour réclamer son départ.
BOUTIQUE EN LIGNE DIOR .COM

I N F I N I M E N T F E M M E

L A N O U V E L L E E AU D E PA R F U M
INFINISSIME
0123
4 | international JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

Entre Israël et le Maroc, le vol de la normalisation


Rabat espère tirer les bénéfices économiques de son rapprochement avec l’Etat hébreu et les Etats­Unis

C’
est la première fois par Washington de la souverai­
qu’un vol commer­ neté du royaume sur le Sahara oc­
cial en provenance cidental. L’accord prévoit la réou­
d’Israël atterrit sur verture de bureaux diplomati­
le sol marocain. Mardi 22 décem­ ques à Tel­Aviv et Rabat, ainsi que
bre, l’avion de la compagnie israé­ le développement de la coopéra­
lienne El Al s’est posé à Rabat, tion économique bilatérale avec
marquant le premier acte du réta­ l’Etat hébreu. Les Etats­Unis ont Mohamed
blissement des relations diplo­ annoncé de leur côté l’ouverture Yacoubi, le
matiques entre les deux pays dé­ d’un consulat américain à Dakh­ gouverneur
cidé douze jours plus tôt. Le gen­ la, au Sahara occidental. de Rabat,
dre et conseiller du président « Au­delà du facteur diplomati­ accueille
américain sortant Donald que, l’accord avec Israël ouvre des Jared Kushner,
Trump, Jared Kushner, et le con­ perspectives économiques encou­ le gendre
seiller à la sécurité nationale de rageantes pour le Maroc. Au mo­ de Donald
Benyamin Nétanyahou, Meir ment où le royaume vit une crise Trump, et Meir
Ben­Shabbat, se trouvaient à bord économique très rude, les investis­ Ben­Shabbat,
pour effectuer une visite de quel­ sements israéliens et l’aide améri­ le conseiller
ques heures dans le royaume. caine permettent d’entrevoir une à la sécurité
A l’issue d’un entretien avec le éclaircie », souligne un observa­ nationale
roi Mohammed VI à huis clos teur marocain. israélien,
dans son palais, à Rabat, les délé­ Le Maroc, qui avait fermé ses bu­ à Rabat,
gations israélienne et américaine reaux de liaison au début des an­ le 22 décembre.
ont signé six accords de coopéra­ nées 2000 après le déclenche­ AMBASSADE
tion avec le Maroc. « Avec Israël, il ment de la seconde Intifada, n’a DU MAROC/AFP
s’agit principalement d’investisse­ jamais coupé les liens avec Israël.
ments dans les secteurs des res­ « Il faut admettre que le Maroc
sources en eau, de l’aviation civile n’avait pas attendu la normalisa­
et bien entendu une coopération tion pour entretenir des relations,
sur la question des visas dont les qu’elles soient commerciales ou di­
détenteurs de passeports diploma­ plomatiques. Les Israéliens ont
tiques se verront exemptés », pré­ continué d’investir au Maroc,
cise un officiel à Rabat. La minis­ même après la rupture officielle »,
tre marocaine du tourisme, Nadia confie un diplomate. Selon des
Fettah Alaoui, a déclaré à la télévi­ statistiques récemment publiées
sion israélienne que le royaume par les médias marocains, ces
était prêt à accueillir 200 000 tou­ échanges auraient représenté « plus d’une centaine de sociétés is­ Si la contrepartie liée à la recon­ lesquels figurent BDS Maroc ou
ristes israéliens par an, par le biais 149 millions de dollars entre 2014 raéliennes sionistes opérant naissance du Sahara occidental a encore l’Association marocaine LE CONTEXTE
de liaisons aériennes directes. et 2017. Un bulletin de la chambre ouvertement au Maroc », comme aujourd’hui permis de faire avali­ pour les droits de l’homme, a
de commerce France­Israël con­ l’assure un député du Parti de la ser auprès de la population l’an­ lancé un appel à la mobilisation
« Repérages d’investissements » firme par ailleurs que le Maroc fi­ justice et du développement. nonce du rapprochement avec pour « protester contre cette vi­
Les Etats­Unis ont, quant à eux, si­ gure parmi les cinq plus impor­ Cette année, le laboratoire l’Etat hébreu, des voix se sont site des sionistes au Maroc » et PERCÉE
gné un mémorandum d’entente tants clients africains d’Israël. Citizen Lab de l’université de toutefois élevées pour dénoncer « résister à la normalisation », D’abord les Emirats arabes unis,
concernant une aide de 3 milliards Un secret de Polichinelle au Ma­ Toronto a révélé que la firme is­ une « trahison » envers le peuple ont­ils déclaré lundi dans un puis Bahreïn, le Soudan et le
de dollars (2,5 milliards d’euros) roc, où une partie de la classe poli­ raélienne de sécurité informati­ palestinien. Le 14 décembre, un communiqué collectif. Maroc : en quelques mois, la nor-
pour des projets d’investisse­ tique, majoritairement issue du que NSO Group avait fourni au sit­in de protestation devant le Mais l’appel est resté sans écho malisation des relations entre
ments privés au Maroc et dans les parti islamiste au pouvoir, n’a Maroc le logiciel d’espionnage Parlement, à Rabat, a été contenu dans la majorité de la classe politi­ quatre pays arabes et Israël a été
pays d’Afrique subsaharienne. cessé de dénoncer la présence de Pegasus. Il est également de no­ par les forces de l’ordre, qui que marocaine. A l’exception de annoncée. Le 13 août, les Emirats
« Nous avons fait beaucoup de re­ toriété publique que le géant is­ avaient mis en place un impo­ deux formations de la gauche et Israël avaient été les premiers
pérages d’investissements en cou­ raélien de la technologie agricole sant cordon de sécurité. Quel­ non gouvernementale, le Parti à convenir de normaliser leurs re-
lisse au Maroc. C’est une porte vers Netafim, qui a ouvert une filiale ques jours plus tôt, une personne socialiste unifié et La Voie démo­ lations dans le cadre d’un accord
l’Afrique, ce sont de grands alliés
Certains ont au Maroc, a investi près de 3 mil­ a été interpellée pour avoir cratique, qui ont clairement af­ annoncé par surprise par Donald
des Etats­Unis », a confié à l’Agence dénoncé une lions de dollars dans des systè­ brandi une pancarte contre la firmé leur position contre la nor­ Trump. Il s’agit d’une « percée
France­Presse (AFP), durant le vol, mes d’irrigation modernes dans normalisation lors de la prière malisation, les responsables poli­ spectaculaire », tweete alors
le directeur exécutif de l’agence
« trahison » le royaume. En 2017, la présence du vendredi, à Settat. tiques sont restés silencieux. le président américain. Le 23 no-
américaine de développement envers le peuple de Netafim lors d’un salon agri­ « Même si des discussions ont été vembre, des sources concordan-
DFC, Adam Boehler. cole à Rabat avait d’ailleurs pro­ « Pris de court » amorcées depuis deux ans, nous tes rapportent que Benyamin
La visite intervient moins de
palestinien et voqué un rassemblement au A la veille de la visite de la déléga­ avons tous été pris de court, confie Nétanyahou s’est rendu la veille
deux semaines après l’annonce, appelé à « protester cours duquel quatre membres tion israélo­américaine, une coa­ un élu. La décision est venue d’en en secret en Arabie saoudite,
le 10 décembre, de la reprise des du mouvement BDS (Boycott, lition regroupant une trentaine haut, il n’est dans l’intérêt de per­ pour s’y entretenir notamment
relations entre le Maroc et Israël,
contre cette visite désinvestissement, sanctions) d’associations et de partis d’ex­ sonne de la dénoncer. »  avec le puissant prince héritier
en échange de la reconnaissance des sionistes » Maroc ont été arrêtés. trême gauche marocains, parmi ghalia kadiri Mohammed Ben Salman.

« Le Maghreb va au bout des alliances héritées de la guerre froide »


Rabat conforte son ancrage occidental, tandis qu’Alger a déjà resserré ses liens avec la Russie, observe le chercheur Pierre Vermeren

ENTRETIEN cord le moyen de sortir de la


nasse. Ils vont certainement bé­
liés russe et syrien. Les alliances
de la guerre froide avaient rejoué.
Quel impact cette nouvelle
donne régionale peut­elle
Autant on a vu des choses se trans­
former rapidement autour de la
et d’espace chez eux à contrôler.
En revanche, ils ne peuvent pas

P our le spécialiste du Ma­


ghreb Pierre Vermeren,
professeur d’histoire con­
temporaine à l’université Pan­
théon­Sorbonne actuellement en
néficier d’aides d’Israël, mais
aussi des Emirats arabes unis ou
des Etats­Unis. C’est très impor­
tant pour le Maroc.
L’opinion marocaine est sensi­
Dans le cas du Maroc et d’Israël,
cela se joue cette fois du côté occi­
dental. Le Maroc intensifie ses re­
lations avec les forces dites « occi­
dentales », si on parle en termes
avoir sur la dynamique interne
en Algérie ? Cela va­t­il renfor­
cer les « durs » du régime ?
Les durs, les nationalistes, les
plus idéologues sont déjà au pou­
crise syrienne, avec le retour des
Russes au Moyen­Orient, autant
rien ne change en réalité au Ma­
ghreb. A moins que les Russes ne
s’installent durablement en Libye.
laisser s’installer des pouvoirs
hostiles chez leurs voisins. C’est à
ce titre qu’ils interviennent dans
ce jeu. Si cela peut ennuyer dans le
même temps les Américains ou
délégation CNRS à l’Institut de ble à cette dimension économi­ d’héritage de la guerre froide. Et voir en Algérie. Du point de vue les Français, très bien, mais cela
recherche sur le Maghreb con­ que, mais elle est aussi sensible au de la même manière que l’Algérie d’Alger, le « deal » ne va pas amé­ Le « deal » autour du Sahara ne me semble pas être leur objec­
temporain (à Tunis), la normali­ fait que le Sahara occidental soit s’est rapprochée des Russes, le liorer les relations avec le Maroc, occidental peut­il influencer tif principal.
sation des relations du Maroc reconnu par les Etats­Unis. Pour Maroc se repositionne en quelque mais elles étaient déjà exécrables. la posture algérienne au
avec Israël en échange de la re­ les Marocains, c’est une question sorte dans le sillage des Etats­Unis Il ne va pas non plus arranger les Sahel ? Certains Occidentaux La nouvelle situation autour
connaissance par les Etats­Unis de nationalisme : ils se moquent et de ses plus proches alliés, relations avec les pays occiden­ se plaignent parfois d’une du Sahara peut­elle pousser
de la souveraineté marocaine sur beaucoup moins du Sahara occi­ comme la France et Israël. Quand taux, mais elles n’étaient pas duplicité d’Alger vis­à­vis de les Algériens davantage
le Sahara occidental réactualise dental que les Algériens. De fait, on regarde sur la longue durée, on bonnes non plus. Ni avec les mo­ groupes armés. Pensez­vous dans les bras de Moscou ?
des lignes de force régionales hé­ des liens humains se sont noués se dit que, finalement, ça reste narchies du Golfe. Cela enfonce que les Algériens pourraient Ce qui est beaucoup plus impor­
ritées du passé. au fil des décennies avec les dizai­ très classique. Mais on va au bout des clous là où ils étaient déjà se raidir davantage sur ce tant aux yeux des Algériens, c’est
nes de milliers de Marocains qui des alliances. bien plantés. théâtre, par dépit vis­à­vis des ce qui va se passer en Libye. C’est
Comment évaluez­vous habitent au Sahara. Cela ne va évidemment pas ar­ Et l’armée – mais là c’est une in­ Français ou des Américains ? plus incertain, c’est aussi plus
l’impact sur l’opinion publique Enfin, il y a aussi une pédagogie ranger les relations avec Alger. connue – sera peut­être contente Les Algériens ne l’analysent pas neuf. Cela les intéresse bien da­
marocaine du « deal » autour faite depuis longtemps par le D’autant plus qu’aujourd’hui l’Al­ d’être débarrassée de ce boulet. forcément en ces termes. Ils ap­ vantage, parce qu’il y va notam­
du Sahara occidental makhzen [le palais] pour mettre gérie n’est pas dirigée – en tout cas Parce que de fait, le Sahara est oc­ préhendent en priorité ce qui se ment de la stabilité de la Tunisie.
et d’Israël ? en exergue les liens avec les juifs son président est encore absent. cupé aux trois quarts par le Maroc passe au Sahel à travers leurs pro­ Bien sûr, ce qui pourrait changer
Le climat répressif, accentué par marocains d’Israël. Même si je Et cela dure depuis longtemps. On depuis bien longtemps. Le Polisa­ blématiques de politique inté­ l’affaire, ce serait que les Maro­
la crise due au Covid­19, rend dif­ pense que, dans l’opinion, cette voit le Maroc tirer profit de ce très rio est hébergé en grande partie rieure. Il s’agit de tenir leur Sa­ cains décident de reconquérir le
ficile l’expression d’un mécon­ dimension ne marche pas très long intermède. Il y avait déjà eu sur le territoire algérien, avec des hara, de contrôler les Touareg et dernier morceau du Sahara qui
tentement de la part de ceux que bien et que les gens sont plutôt le rapprochement avec l’Union ressources certes internationales, les milliers de kilomètres de fron­ leur échappe. Là, ce serait peut­
la normalisation avec Israël hostiles. Sauf s’il y a des compen­ africaine pendant la maladie de mais cela ne crée pas une dynami­ tières. S’ils sont bienveillants ou être considéré comme un casus
heurte. Par ailleurs, le Maghreb sations, économiques ou natio­ Bouteflika, et maintenant il y a que positive. Cette situation blo­ tolérants avec certains groupes, belli pour les Algériens. Et ils
vit dans un véritable étau éco­ nalistes, pour la faire avaliser. l’instauration de relations diplo­ que le Maghreb, avec des inconvé­ c’est justement pour garder le auraient alors peut­être besoin
nomique avec la pandémie. matiques avec Israël pendant les nients même pour l’Algérie. contact avec les populations et les des Russes, mais je ne suis pas sûr
Ces pays sont asphyxiés. Le Ma­ Et au niveau régional ? difficultés de santé du président Mais la nouvelle donne ne va pas mouvements. que ces derniers viendraient
roc est étranglé économique­ L’accord va­t­il redessiner Tebboune. Les Marocains font de changer grand­chose. Au con­ Car ce qui se passe finalement mettre leur nez dans ces affaires
ment, comme la Tunisie et poten­ les lignes de force ? la politique internationale pen­ traire, le pouvoir algérien va ren­ au Mali, au Niger ou ailleurs, je ne « intérieures ». 
tiellement l’Algérie. Et les Maro­ La guerre en Syrie avait déjà rap­ dant que les Algériens sont très forcer ses thématiques nationalis­ suis pas certain que cela les pas­ propos recueillis
cains ont trouvé à travers cet ac­ proché l’Algérie de ses anciens al­ entravés pour en faire. tes et anti­impérialistes classiques. sionne. Ils ont assez de richesses par frédéric bobin
0123
6 | international JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

A Boulogne­sur­Mer, un avant­goût de Brexit dur


La suspension des déplacements liée au variant du SARS­CoV­2 au Royaume­Uni a perturbé l’économie locale

REPORTAGE Si le tunnel
lille ­ correspondante
est resté ouvert,

A
Boulogne­sur­Mer
(Pas­de­Calais), les ef­
le terminal
fets du blocus sani­ britannique
taire imposé depuis
dimanche 20 décembre entre la
situé près
France et le Royaume­Uni et levé de Folkestone
en partie mardi soir, tard dans la
nuit, se lisaient sur les visages
était, lui, fermé
tendus des mareyeurs. Capécure
est le premier centre européen de volumes traités pour Noël ». Hervé
transformation des produits de la Bertiaux, de Transports Mesguen,
pêche. Dans cette immense zone attend une dizaine de camions
industrialo­portuaire, 70 % des chargés de produits de la mer,
produits traités proviennent des principalement d’Ecosse, destinés
eaux britanniques. au hub logistique de Boulogne.
A deux jours du réveillon de « C’est un des pires Noël, et c’est
Noël, le va­et­vient des transpalet­ d’autant plus regrettable que les
tes électriques sur les quais de conditions météo pour la pêche
chargement était bien calme. étaient bonnes », dit­il avant de Zone de
« D’habitude, ça bosse à 100 % en lancer un regard dépité vers sa pla­ contrôle
période de fêtes, là on est à 20 %, te­forme quasi vide. « L’an dernier, des camions
soupire Michel Mony. C’est la pre­ à la même époque, elle était pleine devant le
mière fois qu’on voit ça. » Cet ex­ de poissons, ajoute­t­il. Le Covid tunnel sous
ploitant des transports Rungis s’ajoute au Brexit. Et je pense que ce la Manche,
Marée attend désespérément sa coup de pression de l’UE, c’est un près de
marchandise bloquée, depuis peu un jeu politique. N’oublions pas Calais, mardi
lundi, dans quatorze camions qu’on est tous interdépendants. » 22 décembre.
coincés de l’autre côté de la Man­ A quelques kilomètres de là, au PASCAL ROSSIGNOL/
che : « On attend du poisson frais, marché aux poissons de Boulo­ REUTERS
des saint­jacques et des crustacés gne­sur­Mer (Pas­de­Calais), Auré­
d’Irlande et d’Ecosse. Si mercredi on lie Legrand attend elle aussi une
ne récupère pas les camions, la partie de sa marchandise. « Hier, je dangers, et ce n’est pas fini ! » Un Le blocus sanitaire a mis un France. Résultat, de nombreux européen ou qui « doivent effec­
marchandise sera perdue, et on ne n’ai pas reçu mes filets de plie et je avis partagé par le maire de Boulo­ coup d’arrêt à ces milliers de ca­ transporteurs ont préféré annu­ tuer des déplacements indispensa­
pourra rien livrer à Rungis. » ne peux plus prendre de comman­ gne­sur­Mer, l’ancien ministre des mions. Avec des conséquences di­ ler leurs envois vers le Royaume­ bles », a annoncé Matignon mardi
L’annonce est tombée brutale­ des de plateaux de fruits de mer, transports et de l’économie mari­ rectes, comme la décision de Uni pour éviter de rester coincés soir. Les chauffeurs de poids
ment dimanche : la France sus­ car je ne suis pas sûre de recevoir la time Fréderic Cuvillier : « Ce que Toyota de suspendre sa produc­ de l’autre côté de la Manche à lourds, indépendamment de leur
pend dès minuit les déplacements matière », détaille la patronne de l’on vit aujourd’hui est un avant­ tion dans trois usines, dont celle deux jours de Noël. D’autres ont nationalité, devront, eux, se sou­
de personnes, y compris liés aux La Belle du large. Secrétaire géné­ goût de Brexit dur. Le Covid et le de Valenciennes, où cinq mille sa­ choisi d’embarquer leurs remor­ mettre à un dépistage livrant un
transports de marchandises, en ral du Syndicat des mareyeurs de Brexit, c’est un peu la double peine lariés ont été mis en congé forcé, ques sur les ferries des compa­ résultat en trente minutes envi­
provenance du Royaume­Uni. Boulogne­sur­Mer, Aymeric Chr­ pour nous et je suis interrogatif sur pour cause de pénurie de pièces gnies P & O ou DFDS. Cette de­ ron et sensible au variant du virus,
Une situation liée à la propagation zan s’inquiète surtout pour toutes le niveau de préparation des Britan­ automobiles. mande accrue pour les traversées a indiqué le ministère des trans­
de la nouvelle souche du SARS­ ces commandes qui vont échap­ niques. » Mardi, les médias britan­ en mode non accompagné a gé­ ports britannique dans un com­
CoV­2 détectée dans le pays, et qui per à la filière. « On va rater des niques diffusaient d’impression­ Fermeture des usines Toyota néré des blocages. Plus de quatre­ muniqué. « Une opération impos­
vient paralyser les échanges entre ventes, car si vous ne pouvez pas nantes images de colonnes de près Mardi après­midi, dans le Calaisis, vingt­dix poids lourds, surtout sible à réaliser pour autant de
le voisin britannique et l’Union approvisionner le consommateur de 1 700 poids lourds coincés à l’A16 était fluide et l’entrée du tun­ venus d’Ukraine, de Pologne et de chauffeurs avant Noël », a lâché,
européenne, à dix jours du Brexit. le 25 décembre en langoustines, l’entrée du port de Douvres. nel sous la Manche était quasi Roumanie, étaient stationnés, mercredi matin, un professionnel
par exemple, l’activité est perdue. » Toute la région des Hauts­de­ vide. Les navettes de Getlink ont mardi, à l’entrée du car­ferry ca­ du secteur sur une radio locale.
« On est tous interdépendants » Ce représentant des mareyeurs France a vécu de plein fouet cet ar­ continué leurs allers­retours sous laisien, en attendant de pouvoir La Commission européenne a
L’apparition, sur le territoire bri­ ne sait pas encore quel sera le rêt brutal. Soixante­dix pour cent la mer, mais sont revenues à vide charger leurs cargaisons. Parmi annoncé de son côté, mardi, son
tannique, d’un variant du nou­ manque à gagner pour toute la fi­ des échanges commerciaux entre du Royaume­Uni, avant de char­ les personnels de P & O, des ca­ souhait de lever des interdictions
veau coronavirus dont la trans­ lière. « Economiquement, c’est im­ le Royaume­Uni et l’UE transitent ger côté français. Si le tunnel est dres ont enfilé manteau et chasu­ dans les liaisons aériennes et fer­
mission est de 40 % à 70 % plus pactant pour la chaîne dans sa glo­ par les ports de Calais, Boulogne, resté ouvert, le terminal britanni­ ble pour aider leurs collègues sur roviaires pour garantir les dépla­
importante, selon l’Organisation balité, et l’heure des comptes arri­ Dunkerque et le tunnel sous la que situé près de Folkestone est le terrain et fluidifier le trafic. cements essentiels et éviter les
mondiale de la santé, a isolé le vera après les fêtes, dit­il. Avec le Co­ Manche. Ces dernières semaines, quant à lui fermé. Au port de Ca­ La France a finalement autorisé, perturbations d’approvisionne­
pays, à l’aube des fêtes de fin d’an­ vid, on a souffert, notamment à l’autoroute A16 était saturée de ca­ lais, le trafic transmanche a lui à partir du 23 décembre, sous ré­ ment. Mais l’Allemagne a pro­
née. A Boulogne, un peu plus loin cause de la fermeture des restau­ mions chargés de marchandises : aussi été chahuté par ces mesures serve de test au SARS­CoV­2 néga­ longé la fermeture de ses frontiè­
sur le quai, un autre transporteur, rants. Avec le Brexit, on ne sait pas à en prévision d’un Brexit dur, les sanitaires. Seules les remorques tif, le retour du Royaume­Uni des res à toute liaison avec le Royau­
bonnet de Noël sur la tête, con­ quelle sauce on va être mangés. importations britanniques ont non accompagnées (sans chauf­ Français et des personnes qui rési­ me­Uni, jusqu’au 6 janvier. 
firme la baisse « spectaculaire des 2020 aura été l’année de tous les fortement augmenté. feur) sont autorisées à entrer en dent en France ou dans l’espace laurie moniez

Nicaragua : une loi pour exclure des élections les « traîtres à la patrie »
Le texte, soutenu par Daniel Ortega, a été approuvé en un temps record par le Parlement à onze mois de la présidentielle

L e piège répressif se referme


encore un peu plus sur l’op­
position nicaraguayenne.
Lundi 21 décembre, l’Assemblée
nationale – où le parti du prési­
tous ceux que le régime considère
comme « traîtres à la patrie », no­
tamment ceux qui « exigent, sou­
tiennent et se félicitent de l’imposi­
tion de sanctions contre l’Etat du
pose de chaque fois moins de sou­
tien populaire, veut croire l’oppo­
sant Felix Maradiaga, de l’Unité
nationale bleu blanc (UNAB). Or­
tega veut écarter du jeu politique
Au pouvoir
depuis 2007
après avoir
taire », dénonce un observateur
occidental connaisseur du pays,
qui pointe l’émergence d’« un
nouveau Venezuela, mais dans
l’isthme centraméricain ». « Or­
critères et de rapprocher les sen­
sibilités des divers courants poli­
tiques alors que les opposants –
parmi ceux qui ne sont pas partis
en exil – sont empêchés physi­
dent Daniel Ortega, le Front san­ Nicaragua ». La loi exclut égale­ tout opposant qui pourrait repré­ gouverné de 1979 tega profite de l’entre­deux à quement de se déplacer d’une ré­
diniste de libération nationale ment ceux qui « mènent ou finan­ senter un danger pour sa conti­ Washington, avec un président sur gion à l’autre ou même de sortir
(FSLN), est majoritaire – a ap­ cent un coup d’Etat, (…) incitent à nuité au pouvoir. » Du côté de l’Al­
à 1990, Daniel le départ et un autre pas encore au de chez eux et que leurs familles
prouvé en un temps record une l’ingérence étrangère dans les af­ liance civique pour la justice et la Ortega vise pouvoir, pour tout verrouiller, subissent un harcèlement cons­
loi qui exclut de fait les candida­ faires internes, demandent des in­ démocratie, un autre groupe même si les Américains conti­ tant de la police.
tures de l’opposition des élec­ terventions militaires » ou encore d’opposition, Juan Sebastian Cha­
un quatrième nuent de sanctionner le régime », « Ortega profite actuellement de
tions générales de novem­ « proposent et organisent des blo­ morro considère cette loi comme mandat ajoute cette source. la division de l’opposition et de
bre 2021. cus économiques ». Au pouvoir de­ une « aberration de plus » de la l’apport d’oxygène que lui a
Le texte, présenté trois jours puis 2007 après avoir gouverné le part du régime. « S’il fallait inter­ Une opposition fragmentée donné la concession de prêts par
plus tôt et intitulé « Défense des pays de 1979 à 1990, Daniel Ortega, dire à quelqu’un de participer à des du peuple nicaraguayen, éloignant Lundi, Washington a imposé de la Banque centraméricaine d’in­
droits du peuple à l’indépen­ lui, se présentera à la présiden­ élections, ce serait à Daniel Or­ le pays de l’Etat de droit ». Le direc­ nouvelles sanctions économi­ tégration économique [443 mil­
dance, la souveraineté et l’autodé­ tielle pour un quatrième mandat. tega, qui ne respecte pas la Consti­ teur pour les Amériques de l’orga­ ques contre trois fonctionnaires lions de dollars, soit 363 millions
termination pour la paix », empê­ « Cette loi scélérate est un acte tution et est l’auteur de graves vio­ nisation Human Rights Watch, du régime, dont le vice­président d’euros] et du Fonds monétaire
che de se présenter à des élections désespéré d’une dictature qui dis­ lations des droits humains », con­ José Miguel Vivanco, a averti que de la Cour suprême de justice, international [185 millions de
sidère­t­il. la loi « laisse peu ou pas d’espoir sur Marvin Ramiro Aguilar Garcia. dollars] après les ouragans Eta et
des élections libres et justes au Ni­ « Des sanctions venant seulement Iota », analyse Delphine La­
Départ d’une ONG suédoise en réaction Offensive législative caragua ». des Etats­Unis ne suffisent pas, combe, sociologue chargée de re­
L’ancien guérillero sandiniste a Le texte parachève une offen­ note l’opposant Felix Maradiaga. cherche au CNRS et spécialiste du
à une « loi sur les agents étrangers » fait face, en 2018, à des manifesta­ sive législative lancée en octobre Il faut une pression internationale Nicaragua. Le délai donné par
L’organisation suédoise We Effect, qui soutient des projets de tions massives contre son ré­ par l’exécutif, avec trois autres de la part d’autres acteurs, comme l’Organisation des Etats améri­
lutte contre la pauvreté dans vingt pays, a annoncé avoir mis fin gime. Pour lui, il s’agissait d’une lois liberticides votées par l’As­ l’Union européenne. » cains, jusqu’à mai 2021, pour des
à ses activités au Nicaragua après trente-cinq ans d’activité, en tentative de coup d’Etat et ceux semblée nationale – celle « pour Après la féroce répression de réformes électorales pouvant ga­
assurant que la « loi sur les agents étrangers », adoptée en octo- qui y ont participé étaient des la régulation des agents étran­ 2018 et l’instauration d’un vérita­ rantir des élections transparen­
bre, l’empêche de continuer à y travailler. « La nouvelle législation « putschistes ». La répression des gers », la « loi spéciale de cyberdé­ ble Etat policier, l’opposition tes « donne à Ortega le temps de
oblige toutes les personnes et organisations qui reçoivent des protestations avait fait 328 morts lits » et celle prévoyant la prison à avance très fragmentée vers les museler les opposants par des lois
fonds d’organismes internationaux à s’inscrire comme agents et 2 000 blessés. perpétuité pour les « crimes de élections. « Nous avons fort à qui les menacent et surveillent
étrangers » auprès du ministère de l’intérieur, puis à rendre Mardi, le haut représentant de haine ». faire, et notamment parvenir à leurs activités, et d’organiser une
compte régulièrement de leurs activités, a précisé l’ONG sur son l’Union européenne, Josep Borrell, « Avec cette nouvelle loi, après des accords sur un candidat uni­ concurrence électorale qui lui soit
site. Pour ses promoteurs, la loi vise à défendre la souveraineté a estimé que le texte de loi était être passé de l’autoritarisme au que », reconnaît M. Maradiaga. toujours favorable ». 
du pays et à lutter contre les ingérences étrangères. « un pas de plus dans l’intimidation dictatorial, on entre dans le totali­ Difficile, cependant, d’unifier des angeline montoya
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 international | 7

«Il faut des engagements clairs de la Chine»


Paris ne soutiendra pas l’accord négocié par l’UE sans évolution de Pékin sur le travail forcé des Ouïgours

ENTRETIEN engageons pas à abolir le travail


forcé ! Nous sommes donc très
« Il faut avancer cemment. Mais toutes les entre­
prises étrangères qui investissent
Pourquoi aucun document
n’est­il rendu public sur les
LE CONTEXTE

F
ranck Riester, ministre clairs : Pékin doit ratifier les con­ en même temps dans l’Hexagone créent de l’em­ négociations avec la Chine ?
délégué chargé du com­ ventions auxquelles nous som­ ploi, elles permettent aussi de re­ C’est un point très important
sur tous les
merce extérieur et de
l’attractivité, annonce
mes attachés et doit s’engager
dans l’accord à les appliquer. Je l’ai fronts : ceux des
localiser des industries, nous
avons donc tout intérêt à rendre
pour nous aussi. Bruxelles négo­
cie au nom des Etats membres et
INVESTISSEMENTS
que la France refuse de soutenir affirmé à nos partenaires, ainsi notre économie plus attractive et rend des comptes, c’est sa compé­ Commencées en 2013, les négo-
l’accord sur les investissements que cette semaine encore à Valdis
investissements, à simplifier les procédures dans le tence, mais nous avons besoin ciations entre l’Union euro-
en cours de négociation entre Dombrovskis, le commissaire du commerce et respect de notre souveraineté. d’éléments plus précis que ceux péenne et la Chine pour parvenir
l’Union européenne et la Chine européen chargé du commerce. que nous avons obtenus jusqu’à à un accord sur les investisse-
et dont la signature était atten­
ceux sur les droits Ne risque­t­on pas, avec cet ac­ aujourd’hui. Cet accord est négo­ ments se sont accélérées ces
due d’ici à la fin de l’année, si L’UE fermera­t­elle les yeux sur de l’homme » cord, d’augmenter le nombre cié depuis 2013 et il y a encore un dernières semaines. La chance-
Pékin ne ratifie pas la convention les autres violations des droits de délocalisations en Chine ? long chemin à parcourir avant lière allemande, Angela Merkel,
de l’Organisation internationale de l’homme, notamment l’in­ Non, l’objectif est d’assurer à nos qu’il ne soit mis en œuvre, même espérait conclure cet accord
du travail (OIT) interdisant le ternement des Ouïgours et Quelles concessions la France entreprises un meilleur accès au si les négociations se sont accélé­ en septembre 2020, lors d’un
travail forcé. Un rapport publié la répression à Hongkong ? et l’UE sont­elles prêtes à faire marché chinois. Elles ont besoin rées ces dernières semaines, no­ sommet qui aurait réuni à Leip-
mardi 15 décembre estime que Il faut avancer en même temps pour signer cet accord ? de s’implanter localement, no­ tamment du côté chinois. Si nous zig les dirigeants européens et
570 000 membres de la minorité sur tous les fronts : ceux des inves­ L’Union européenne propose tamment dans le secteur des ser­ trouvons un accord politique le président Xi Jinping. En raison
musulmane des Ouïgours ont tissements, du commerce, de quelques ouvertures dans des vices et de la santé, et l’accord leur avec la Chine, il faudra ensuite de la pandémie de Covid-19,
été enrôlés dans un programme l’ouverture aux marchés publics, secteurs comme celui de l’éner­ permettra par exemple d’y ouvrir qu’il soit retranscrit dans un le sommet ne fut que virtuel, et
coercitif de ramassage du coton du développement durable et gie, tout en protégeant nos inté­ des cliniques privées. Il ne faut pas texte juridique pour qu’ensuite les négociations étaient encore
au Xinjiang, dans le nord­ouest bien sûr des droits de l’homme. rêts stratégiques. Nous disposons se replier sur soi, mais au con­ débute le processus de ratifica­ loin d’être achevées. Les Chinois
de la Chine. Nous sommes très attentifs à la si­ d’ailleurs d’un nouveau dispositif traire aider nos entreprises à se dé­ tion. Je resterai mobilisé pendant souhaitent toutefois accélérer
tuation à Hongkong, en Mongolie de filtrage des investissements ployer à l’international et à s’im­ cette période et continuerai à la discussion avant l’arrivée en
L’Union européenne négocie intérieure, ou à celle des Ouïgours étrangers mis en place par planter sur les marchés étrangers, échanger avec les parties prenan­ janvier à Washington de l’admi-
depuis 2013 un accord sur les au Xinjiang, et le Conseil de l’UE a l’Union européenne en octo­ sans naïveté. Nous soutenons par tes et les parlementaires.  nistration de Joe Biden, qui
investissements avec la Chine. d’ailleurs pris des mesures en bre 2020, qui complète celui que ailleurs, dans le plan de relance, la propos recueillis par pourrait renforcer les relations
Que contient­il et à quelles juillet pour accroître la vigilance nous avons renforcé en France ré­ relocalisation industrielle. julien bouissou transatlantiques.
conditions la France le sou­ sur les exportations de matériel
tiendra­t­elle ? sensible, notamment de cyber­
Cet accord sera un pas significa­ surveillance, vers Hongkong.
tif vers le rééquilibrage de nos re­ Avec le ministre des affaires
lations d’investissements avec la étrangères, Jean­Yves Le Drian, PUBLICITÉ
Chine. Il offre d’abord à nos en­ nous avons aussi décidé de ne pas
treprises et à nos investisseurs procéder à la ratification de l’ac­
un meilleur accès au marché chi­ cord d’extradition entre Hon­ Bon à savoir :
nois, en leur ouvrant certains gkong et la France. En ce qui con­
secteurs comme ceux de l’infor­ cerne l’accord sur les investisse­
L’Andalousie propose aux voyageurs internationaux
matique, des télécommunica­ ments qui est en train d’être négo­ une assurance gratuite incluant une couverture
tions ou des transports. Il leur ga­ cié, nous avons une ligne rouge : Covid-19, du 1er janvier au 31 décembre 2021.
rantit également des règles de la ratification des conventions (www.andalucia.org/fr/assurance-dassistance -en-
concurrence plus équitables et fondamentales de l’OIT. Les ac­
loyales. Le sujet de la protection cords commerciaux servent aussi voyage)
des investissements ne sera pas de levier pour faire avancer les su­
tranché dans l’accord, or il est im­ jets sociaux, pour lutter contre le
portant de mettre à l’abri nos en­ travail forcé en particulier des
treprises des risques de nationa­ Ouïgours.
lisation soudaine. Nous voulons

Tel l’oiseau migrateur en Andalousie


donc une clause dite de « rendez­ Comment s’assurer que la
vous » où l’UE et la Chine s’enga­ Chine tienne ses engagements ?
gent à boucler les négociations C’est l’une de nos priorités en
sur ce sujet d’ici deux ans. matière de politique commer­
Il faut savoir qu’il y a ciale : il faut un cadre robuste de rè­
aujourd’hui, en Chine, d’impor­ glement des différends, et des ga­ Ils ne connaissent
tantes restrictions préjudiciables ranties solides pour être certain ni frontières,
aux investisseurs européens. Pé­ que les engagements chinois dans
kin exige d’eux des coentreprises l’accord soient bien respectés. ni confinement.
avec des partenaires du pays, des
transferts de technologie, la no­ Alors que l’administration Bi­
Et si on se laissait
mination de dirigeants chinois à den entre en fonctions en jan­ inspirer par les
la tête de leurs filiales, et fixe vier, l’UE ne devrait­elle pas at­
même des plafonds de participa­ tendre jusque­là afin de se con­ millions d’oiseaux
tion. Le marché européen est au certer avec Washington pour migrateurs qui
contraire très ouvert et nous vou­ mieux négocier avec Pékin ?
lons davantage de réciprocité. L’Union européenne doit être font chaque année
Pour que la France soutienne cet capable de négocier des accords
accord, il faut des engagements avec ses partenaires sans deman­
escale en Andalousie,
clairs de la Chine en matière de der à d’autres pays leur aval, leur dernière étape
développement durable. C’est le même les Etats­Unis. L’échelle
cas dans le domaine de l’environ­ européenne nous permet juste­ européenne
nement, où elle s’engage à res­ ment de rééquilibrer par le haut avant l’Afrique ?
pecter l’accord de Paris. En revan­ notre relation économique avec
che, nous n’avons pas encore ob­ la Chine, c’était d’ailleurs l’un des
Village de Olvera
tenu d’engagements suffisants messages d’Emmanuel Macron à
sur la ratification des conven­ Shanghaï en 2019. Nous aurons à
tions fondamentales de l’OIT, no­ cœur d’avancer avec les Etats­ Se ressourcer au parc national de l’ancien quartier juif évoquent le riche passé grands films dans ce paysage et Jacques
tamment celles qui concernent Unis sur les sujets du développe­ Doñana d’une cité qui a rayonné par-delà les Audiard, plus récemment, son multi-césarisé
l’abolition du travail forcé. ment durable, de la modernisa­ Où vont les cigognes en hiver ? À Doñana. frontières médiévales. La troisième pointe du Les Frères Sisters.
tion de l’OMC ou pour faire évo­ Ce parc national est la plus grande réserve « triangle d’or » andalou est aussi la capitale
Tous les pays européens parta­ luer les pratiques commerciales
écologique en Europe, un refuge pour de la région, Séville. Le tombeau de Picorer des tapas dans un village
gent­ils la position française ? d’acteurs mondiaux comme la
De nombreux pays partagent Chine ou d’autres. Nous nous ré­
4 000 espèces d’animaux dont plus de 300 Christophe Colomb y rappelle que c’est d’ici aux murs blancs
nos positions, comme la Belgique, jouissons bien sûr que la future sortes d’oiseaux migrateurs. Parmi les que sont partis les flamboyants conquis- Un bol de gaspacho bien frais, une poignée
le Luxembourg et les Pays­Bas. Je administration de Joe Biden zones naturelles protégées Espagnoles – tadors. Avant de quitter la ville, on observe le d’olives, de fines tranches de jambon
sais aussi que l’Allemagne est très veuille réintégrer les instances un grand nombre d’entre elles se situe en sens du vent en levant les yeux vers le ibérique. Certains porcs, ici, sont élevés en
attachée à ces questions. On ne multilatérales et l’accord de Paris, Andalousie –, Doñana est le plus vaste Giraldillo, la vénérable girouette en bronze liberté et nourris des glands qu’ils ont
peut pas faciliter les investisse­ mais nous voulons prendre nos milieu humide. Ses lagunes, marais, qui orne le sommet de la cathédrale. eux-mêmes glanés dans les pâturages. On en
ments en Chine si nous ne nous décisions en toute souveraineté. maquis boisés, dunes et plages vierges fait un jambon divin, le bellota. Depuis
s’étendent sur pas moins de 100 000 Prendre de la hauteur sur le quelques années, les tavernes traditionnelles
hectares. Les visiteurs les sillonnent à pied, Mulhacén connaissent un renouveau à Jerez – cette ville
à vélo, juchés sur un destrier ou bien Les pics montagneux de la Sierra Nevada longtemps plus connue en France sous le
É TATS - U N I S à 2 000 dollars ou 4 000 dol­
depuis un kayak, en remontant le delta du sont enneigés presque toute l’année. Parmi nom de Xérès.
Trump rejette le plan lars pour un couple. Je de­ Guadalquivir. eux, le premier sommet de la péninsule
de relance du Congrès mande également au Congrès ibérique, le mont Mulhacén, culmine à
Le président américain de se débarrasser des éléments S’introduire de nuit dans les 3 482 mètres d’altitude. Selon la légende,
a rejeté, mardi 22 décembre, inutiles et coûteux de cette jardins de l’Alhambra l’avant-dernier roi de Grenade, Abû al-Hassan,
le plan de relance de 900 mil­ loi », a­t­il exigé dans une … ou profiter des visites nocturnes pour y serait enterré. Mais sa tombe reste à décou-
liards de dollars adopté lundi vidéo publiée sur Twitter. faire l’expérience de la splendeur de ce palais vrir… Libre à chacun de la chercher, puisque
par le Congrès après plu­ Jugé essentiel pour remettre hispano-mauresque. Les entrelacs de feuilles, l’ascension du Mulhacén n’est pas réservée
sieurs mois de blocage, sur les rails la première éco­ le bruissement des fontaines et le parfum des aux alpinistes les plus aguerris. À l’est, la
en le qualifiant de « honte » nomie mondiale, le plan
fleurs donnent un charme calme à ses Sierra Nevada est bordée par le désert de
et en réclamant une augmen­ adopté par les parlementaires
jardins, qui ont inspiré nombre de poètes et Tabernas. Les siècles ont érodé la roche en
tation du montant des chè­ américains afin de soutenir
ques envoyés aux familles. les ménages et entreprises demusiciensdepassageàGrenade.ÀCordoue, d’impressionnants labyrinthes géologiques,
« Je demande au Congrès affectés par la pandémie également classée au patrimoine mondial des badlands qui forment un parfait décor de
d’amender ce projet de loi et de Covid­19 ne peut entrer de l’UNESCO, la mosquée-cathédrale et western. Sergio Leone a tourné ses plus Anchois
d’augmenter les ridiculement en vigueur sans la signature
faibles 600 dollars (492 euros) du président. – (AFP.)
PLANÈTE
0123
8| JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

PA N D É M I E   D E   C O V I D ­1 9

A Manaus, le mirage
de l’immunité collective
Une étude estime que 76 % des habitants de la
métropole brésilienne posséderaient des anticorps
contre le coronavirus. Sur place, les médecins
confrontés à la deuxième vague restent sceptiques
rio de janeiro ­ correspondant SARS­CoV­2. Un niveau suffisam­ démie en mai contre 33 début
ment élevé permettant à la ville septembre. Autant de données

D
es hôpitaux saturés de pouvoir théoriquement béné­ qui laissent à penser que l’immu­
remplis de mourants ficier de l’immunité collective et nité de groupe aurait bel et bien
et de cadavres. Des in­ stopper ainsi la diffusion incon­ été atteinte à Manaus.
firmiers impuissants trôlée de la maladie.
et des familles en larmes. Des L’étude vient confirmer des « Cas de réinfection »
corps entassés dans de petits ca­ données préliminaires divul­ La tentaculaire métropole ama­
mions frigorifiques, enterrés à la guées par le groupe de recherche, zonienne, vaste comme l’Ile­de­
va­vite dans des fosses commu­ au mois de septembre, sur le site France et peuplée de 2,2 millions
nes creusées à la tractopelle. Au MedRxiv, et qui avaient à l’époque d’âmes, est­elle réellement deve­
pic de l’épidémie, Manaus, au chiffré à 66 % le taux de positivité nue Covid safe ? Interrogés sur la
Brésil, ville martyre du Covid­19, aux anticorps des habitants de question, la plupart des cher­
offrait au monde une certaine Manaus. Au total, la capitale de cheurs se montrent sceptiques.
vision de l’apocalypse. l’Etat d’Amazonas déplorait plus « Cette étude a été menée par des
Huit mois plus tard, la plus de 3 100 morts au 8 décembre dus scientifiques compétents et ap­ rence entre présence d’anticorps détectés par semaine. Les décès,
grande cité d’Amazonie, serait­ au Covid­19, soit un taux de mor­ porte des informations très inté­ « L’ÉTUDE A ÉTÉ RÉALISÉE  et immunité, note également qui avaient marqué le pas, sont
elle déjà tirée d’affaire ? Une talité de 144 pour 100 000 habi­ ressantes », réagit Guilherme SUR UNE POPULATION  M. Werneck. On ignore encore également, dans la même pé­
étude, publiée mardi 8 décembre tants, l’un des plus élevés du Werneck, épidémiologiste brési­ largement les capacités protectri­ riode, en augmentation, jusqu’à
dans la revue scientifique Brésil, près de deux fois supérieur lien de renom, avant de relever JEUNE, QUI SE PROTÈGE  ces réelles des anticorps. On ne 132 victimes hebdomadaires.
Science, pourrait le laisser pen­ à la moyenne nationale. les lacunes de ce document. sait pas s’ils protègent complète­ Depuis lors, l’épidémie s’est
ser. Menée, entre mars et octo­ Mais, après une période très dif­ « Celle­ci a été réalisée grâce à MOINS ET A DONC  ment ou partiellement du Co­ stabilisée à un niveau intermé­
bre, par une trentaine de cher­ ficile entre mai et juin, les chiffres des échantillons venant de don­ vid­19, si cette protection est de diaire, mais toujours très élevé
cheurs brésiliens et internatio­ de l’épidémie ont entamé durant neurs de sang. Or, les donneurs
PLUS DE CHANCES  longue ou de courte durée, et si on (autour de 2 000 cas et entre 40 à
naux, issus d’institutions aussi plusieurs mois une baisse impor­ sont souvent issus de populations D’ÊTRE CONTAMINÉE » peut être réinfecté, par exemple, 70 morts par semaine). « Cette
prestigieuses que les universités tante. Le nombre de cas détectés plus jeunes, qui se protègent au bout quelques mois… » évolution est un indicateur que
d’Harvard, de Sao Paulo (USP) et par semaine à Manaus a ainsi été moins contre le virus et ont donc GUILHERME WERNECK Pour preuve : depuis le « creux » l’immunité collective, même si elle
d’Oxford, celle­ci aboutit à une divisé par trois entre mai et sep­ plus de chances d’être contami­ épidémiologiste du mois de septembre, l’épidémie a pu un temps être atteinte,
conclusion stupéfiante : plus des tembre, passant de 4 500 à seule­ nés : ils ne sauraient représenter la a effectué un rebond inquiétant à n’a pas été suffisante pour main­
trois quarts des habitants de Ma­ ment 1 380. Le nombre de décès population de la ville dans son en­ Manaus. Un nouveau pic de con­ tenir le taux de reproductivité R en
naus (76 %) posséderaient désor­ hebdomadaire a quant à lui été di­ semble », prévient le chercheur. tamination a été atteint en octo­ dessous de 1, selon Luiz Gustavo
mais des anticorps contre le visé par huit : 292 au pic de l’épi­ Par ailleurs, « Il faut faire la diffé­ bre, avec jusqu’à 3 300 malades Goes, virologue à l’USP. Chez les

Les différentes étapes de la réponse immunitaire face au virus


Les anticorps activés par l’organisme infecté par le SARS­CoV­2 n’ont pas la même durée de vie chez les hommes et chez les femmes

D e nombreuses études,
parues ces deniers mois,
expliquent les mécanis­
mes du système immunitaire
face à l’infection par le SARS­
innée, c’est au tour de l’immunité
adaptative de s’activer dans les
jours qui suivent l’infection. Les
lymphocytes B, notamment, se
transforment en plasmocytes qui
corps neutralisants servent à blo­
quer l’entrée du virus dans les cel­
lules ; ils ne servent plus à rien au
bout de quelques jours », explique
Guy Gorochov, responsable du
Combien de temps vivent les
cellules mémoire ? Les anticorps
ne sont pas les seules défenses
immunitaires de l’organisme.
Des études menées des deux cô­
L’étude dirigée par Michel Nus­
senzweig, de l’université Rockfel­
ler à New York, montre ainsi la
persistance du virus dans les in­
testins de la moitié de leurs vo­
tieuses car plusieurs gènes impli­
qués dans la réponse immuni­
taire se situent sur le chromo­
some X, et les femmes en ont
deux. « Il faut analyser les données
CoV­2 et livrent des pistes sur la vont sécréter des anticorps spéci­ Centre d’immunologie et des ma­ tés de l’Atlantique montrent que lontaires au bout de trois mois. vaccinales en fonction du genre,
résistance individuelle à acquérir fiques au virus rencontré. Cette ladies infectieuses (CIMI­Paris), des cellules mémoire lymphocy­ « Des bouts du virus sont gardés et pour vérifier si cette différence en­
grâce à la vaccination. immunité est particulièrement qui a dirigé une étude publiée le taire B, les précurseurs des cellu­ présentés au système immunitaire tre homme et femme existe égale­
étudiée pour la fabrication de vac­ 7 décembre dans Science sur un les qui sécrètent les anticorps et pour l’éduquer », explique Mat­ ment après vaccination », souli­
Comment le système immuni­ cins, qui ont tous pour but d’ap­ certain type d’anticorps : les im­ capables de réagir plus vite en cas thieu Mahévas. Ce n’est pas un si­ gne ainsi Samira Fafi­Kremer.
taire répond­il à l’infection par prendre au système immunitaire munoglobulines A (IgA). de réinfection, persistent au gne de réinfection.
le SARS­CoV­2 ? La réponse im­ à fabriquer rapidement des anti­ « Quand on a une nouvelle mala­ moins six mois après l’infection, Ces enseignements sur l’immu­
munitaire se divise en différentes corps spécifiques au SARS­CoV­2. die, on va généralement d’abord voire huit mois, selon une étude Y a­t­il une réponse immuni­ nité naturelle sont­ils transpo­
étapes, activées dès les premières « Les anticorps produits par les fabriquer des anticorps de type publiée mardi 22 décembre dans taire différente entre les hom­ sables à l’immunité acquise
heures de l’infection et pouvant plasmocytes lors de l’infection par IgM. Mais dans le cas de l’infection Science Immunology. mes et les femmes ? Les hommes grâce à un vaccin ? L’ensemble de
durer plusieurs mois, voire an­ le SARS­CoV­2 ont une capacité par le SARS­CoV­2, très peu d’IgM « Ces résultats sont importants âgés étaient surreprésentés dans ces études est encourageant
nées. Dans les premières soixan­ neutralisante importante, ce qui ont été détectées chez les patients, sur le plan fondamental car ils les 90 000 patients hospitalisés en quant à la capacité du corps à pro­
te­douze heures, c’est l’immunité n’est pas le cas avec tous les virus », on a d’abord vu des IgA puis des montrent que l’organisme est ca­ France entre le 1er mars et le 15 juin, duire une réponse immunitaire
innée qui se déclenche, notam­ souligne le professeur Matthieu IgG », explique le chercheur. L’IgA, pable de générer une mémoire selon des travaux réalisés par la di­ durable face au SARS­CoV­2. Cette
ment par la production de cellules Mahévas, de l’hôpital Henri­Mon­ « c’était un peu l’anticorps oublié », contre le SARS­CoV­2 et suggèrent rection de la recherche, des études, mémoire immunitaire « empêche
telles que les macrophages, les dor (AP­HP) à Créteil (Val­de­ dit­il en souriant, alors qu’il s’agit une réponse immunitaire en cas de l’évaluation et des statistiques probablement la grande majorité
monocytes et les cellules dendriti­ Marne). Une réponse qui est « es­ du deuxième anticorps en termes de réinfection », souligne Mat­ (Drees). Une étude française pu­ des gens d’être hospitalisés pour
ques, qui vont détruire les cellules sentiellement dirigée contre la de poids dans le corps. L’étude thieu Mahévas, qui a dirigé bliée en préprint en novembre et une maladie grave pendant de
infectées. Cette étape se caracté­ protéine Spike [“spicule” en fran­ montre la présence de nombreux l’étude française avec Jean­Claude dirigée par Samira Fafi­Kremer, di­ nombreuses années », s’enthou­
rise également par la production çais] », la clé qui permet au SARS­ IgA au début de l’infection, qui Weill et Claude­Agnès Reynaud. rectrice de l’Institut de virologie de siasme le virologue Shane Crotty
d’interférons, des protéines de la CoV­2 de rentrer dans nos cellu­ disparaissent très vite dans le sé­ « Mais on ne sait pas si ces cellules Strasbourg, montre en effet que dans les colonnes du New York Ti­
famille des cytokines dont le rôle les, précise la synthèse publiée rum mais persistent longtemps durent plus de six mois car on n’a les hommes et les femmes n’ont mes. Il est toutefois difficile de sa­
est d’interférer dans la réplication par la Haute Autorité de santé. dans les muqueuses. que peu de mois de recul sur les pas la même réponse immuni­ voir si ces enseignements sont
du virus. Outre les interférons, Ces résultats montrent que les premières infections », tempère­ taire face au SARS­CoV­2. transposables aux vaccins. « Les
d’autres cytokines tirent la son­ Quelle est la durée de vie des an­ IgA pourraient être une barrière t­il. Par ailleurs, cette étude a été « Les hommes ont des taux d’an­ vaccins sont développés pour faire
nette d’alarme pour stimuler les ticorps ? L’enjeu des études me­ protectrice permettant de réduire menée sur des personnes attein­ ticorps très élevés au début, dans réagir le corps contre la protéine
cellules de défense immunitaire. nées depuis six mois est notam­ la dissémination du virus. « On tes de formes légères et sévères la phase aiguë de l’infection, qui Spike, donc les résultats obtenus
Chez les patients souffrant de for­ ment d’évaluer la persistance des pourrait coupler le protocole de du Covid­19, mais pas sur les baissent rapidement dans les mois sont encourageants. Mais est­ce
mes graves du Covid­19, en parti­ anticorps et des cellules mémoire vaccination avec une stimulation asymptomatiques, dont on con­ qui suivent. Quand 32 % des fem­ que la réponse immunitaire créée
culier, on a mesuré une libération dans le corps pour savoir si une par spray mucosal suivie d’un naît moins la réponse immuni­ mes ont un taux inchangé au bout par le vaccin sera la même que
massive de molécules inflamma­ personne infectée une première boost par injection intramuscu­ taire face au virus. de six mois, seuls 8 % des hommes celle créée naturellement ? Impos­
toires, même dix jours après les fois par le Covid­19 sera protégée laire », explique Guy Gorochov. Ces résultats sont confirmés par conservent le même taux d’anti­ sible à savoir, car on ne connaît
premiers symptômes. C’est pour­ lors d’une deuxième rencontre « Une injection intranasale per­ l’étude dirigée par Shane Crotty, corps dans le temps », explique Sa­ pas la contribution des autres pro­
quoi l’introduction de corticoïdes avec le virus. Elles montrent une mettrait de ne pas aller à l’hôpital du Centre de recherche des mala­ mira Fafi­Kremer. Des résultats téines du virus à l’infection,
aux effets anti­inflammatoires et baisse physiologique des anti­ puisque cela ne demande pas de dies infectieuses de La Jolla, en qui suggèrent une durée de pro­ nuance Matthieu Mahévas. Le
immunosuppresseurs dans la corps, jusqu’à six ou huit mois geste spécifique », renchérit Mor­ Californie, qui montre que les cel­ tection différente chez les fem­ vaccin s’intéresse seulement à la
prise en charge des patients hospi­ après la phase aiguë de l’infec­ gane Bomsel, directrice de recher­ lules B mémoire spécifiques à la mes et les hommes. Il est admis réponse anti­Spike et pas au virus
talisés réduit le taux de mortalité tion. Un phénomène naturel qui che au CNRS travaillant sur le VIH protéine Spike sont plus abon­ que les femmes sont mieux pro­ dans son entier. » 
en réanimation. Après l’immunité ne doit pas inquiéter. « Les anti­ et le Covid­19. dantes à six mois qu’à un mois. tégées contre les maladies infec­ delphine roucaute
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 planète | 9

Vaccination : un « guide » pour les Ehpad


Les premières injections sont prévues le 27 décembre, dans deux ou trois établissements

L
e lieu n’a pas été choisi au mande unique passée par les cier un ou plusieurs membres de vés pour personnes âgées (Sy­
hasard. Les premières in­ vingt­sept pays de l’UE. Les vaccins ENVIRON LA MOITIÉ l’équipe soignante », est­il indiqué nerpa). Mais ce qui nous inquiète,
jections, en France, du devraient arriver dès samedi dans le guide du ministère. ce sont les 20 % » qui pourraient s’y
vaccin Pfizer contre le Co­ 26 décembre sur le sol français.  DES 611 000 RÉSIDENTS  Un délai pourra être accordé en­ opposer. « C’est en laissant de la
vid­19 seront pratiquées, selon Tous les feux sont donc au vert, tre la délivrance des informations souplesse dans le déroulement de
nos informations, en Seine­Saint­ mais pas au point d’accélérer réel­ D’EHPAD SOUFFRENT sur le vaccin et l’expression du la procédure que nous irons vers un
Denis, département où la surmor­ lement la cadence. « On fait des DE TROUBLES COGNITIFS  consentement. « Le recueil du con­ consentement plus large, quitte à
talité liée au virus a été la plus forte vaccinations dimanche pour les ca­ sentement de la personne ne sera ce que cela prenne plus de temps »,
en Ile­de­France, la région qui a méras », lâche un médecin qui in­ QUI POURRAIENT LES  jamais la variable d’ajustement », plaide Mme Arnaiz­Maumé, dont le
payé le plus lourd tribut à l’épidé­ tervient en Ehpad. « C’est un coup assure Aurélien Rousseau. La syndicat fédère les grands groupes
mie depuis mars. Il sera inoculé, de com pour ne pas donner l’im­ EMPÊCHER DE DONNER DGCS indique dans le guide que privés du secteur. Raison pour la­
dimanche 27 décembre, à quel­ pression qu’on arrive les derniers », UN CONSENTEMENT « des supports complémentaires quelle la campagne de vaccination
ques patients de l’unité de séjour juge le directeur d’une fédération sur le vaccin Pfizer à destination des résidents dans les Ehpad pour­
de longue durée (USLD) au sein de d’Ehpad. De son côté, l’exécutif ne des résidents, familles et profes­ rait durer « deux mois ». Car quelles
l’hôpital René­Muret à Sevran. veut pas donner l’impression de sionnels seront transmis » avant le que soient les précautions prises
Ce service, qui dépend de changer de tempo par rapport au résidents d’Ehpad souffrent de 27 décembre. Parmi eux, un film pour le bon déroulement des opé­
l’AP­HP, comprend 90 malades calendrier prévu pour les 7 000 troubles cognitifs qui pourraient dans lequel le professeur Alain Fis­ rations, « nous allons être en flux
très âgés atteints de plusieurs pa­ Ehpad. « La vitesse, nous la pre­ les empêcher de donner un con­ cher, le « M. Vaccin » du gouverne­ tendu », redoute­t­elle.
Des agents funéraires thologies, dont une grande partie nons, mais pas la précipitation. sentement « libre et éclairé ». ment, répond aux questions po­ La période ne pouvait guère être
transportent le cercueil souffrent de troubles neuroco­ Nous irons avec la confiance des Le guide du ministère précise sées sur le produit. Les médecins moins propice pour les Ehpad.
d’une femme de 86 ans gnitifs. Choisir de les vacciner en Français et en toute liberté », a ré­ que, dans ce cas, l’accord pour la coordonnateurs qui intervien­ Alors que la France n’est pas sortie
qui vivait près du fleuve priorité est « une décision juste », pété, mardi, le ministre de la santé. vaccination sera demandé à leur nent en Ehpad pourront « pres­ de la deuxième vague, les soi­
Negro, près de Manaus, approuve un professeur de géria­ Un courrier adressé par Olivier « représentant légal », s’il est man­ crire, administrer » le vaccin en gnants doivent accueillir davan­
au Brésil, le 14 mai. FELIPE DANA/AP trie, bon connaisseur du profil Veran et Brigitte Bourguignon, mi­ daté pour le représenter « en ma­ l’absence d’un médecin traitant tage les familles pendant les fêtes
des malades en USLD. Le vaccin nistre déléguée à l’autonomie, tière de santé ». A défaut, le consen­ qui doit normalement réaliser les tout en respectant les gestes bar­
Pfizer, qui protège contre les for­ lundi 14 décembre, aux directeurs tement sera recueilli auprès de la consultations et les vaccinations. rières. Les professionnels du sec­
mes graves de la maladie, est, de d’Ehpad précisait qu’un « délai rai­ « personne de confiance » si le rési­ Les infirmières pourront aussi teur craignent déjà qu’une troi­
fait, indiqué pour des sujets très sonnable, qui ne pourra pas être in­ dent l’a désignée au préalable, par pratiquer les injections. sième vague intervienne au mo­
autres coronavirus déjà connus, vulnérables dont le pronostic vi­ férieur à quinze jours, sera prévu écrit. En son absence, seront solli­ Les refus de vaccination seront­ ment où démarre réellement la
on a des cas de réinfection possi­ tal pourrait être engagé s’ils con­ entre les avis [de l’Agence euro­ cités « une personne de sa famille ils nombreux ? « 50 à 60 % des rési­ campagne, d’autant que les équi­
bles en seulement quatre mois. Il tractaient le virus. péenne des médicaments et de la ou à défaut un de ses proches ». En­ dents seront consentants, estime pes, sur le pied de guerre depuis
me semble donc précipité d’affir­ L’information n’a pas été révé­ HAS] et la livraison des doses pour fin, si le résident « n’a pas de per­ Florence Arnaiz­Maumé, déléguée des mois, n’auront pas eu le temps
mer que Manaus aurait déjà at­ lée par Olivier Véran mardi 22 dé­ permettre aux consultations de se sonne de confiance, ni de famille ou générale du Syndicat national des de souffler pendant les fêtes. 
teint l’immunité collective. » cembre. « Ce sera du côté de Paris, dérouler ». Ce délai ne devrait pas de proche, cette décision peut asso­ établissements et résidences pri­ béatrice jérôme
Le Graal du « seuil des 60 % » pas très loin de Paris », s’est con­ être respecté pour les vaccinations
permettant d’atteindre l’immu­ tenté de préciser le ministre de la prévues dimanche. En revanche,
nité de groupe est d’ailleurs une santé sur TF1, ajoutant que « deux « le flux massif de vaccination com­
notion très critiquée par les spé­ ou trois établissements pour per­ mencera autour de mi­janvier »,
cialistes. « Admettons même que sonnes âgées, dès dimanche », or­ confirme M. Rousseau.
Manaus ait réellement 66 % de ganiseront la vaccination. Le
personnes possédant des anti­ deuxième serait « du côté de la « Libre et éclairé »
corps, et que ces anticorps soient Bourgogne­Franche­Comté ». Se­ Mardi 22 décembre, la direction
vraiment protecteurs… Eh bien, ça lon nos sources, il s’agirait du générale de la cohésion sociale
ne signifie pas que l’épidémie soit centre gériatrique du CHU de Di­ (DGCS) a adressé une feuille de
stoppée pour autant ! La part jon. Un troisième établissement route de 45 pages aux directeurs
des habitants possédant des anti­ « est en discussion », a dit aussi d’hôpitaux et d’Ehpad. Ce « guide
corps varie énormément d’un M. Véran. Soit, au total, « quelques de l’organisation de la vaccination
quartier ou d’un milieu social dizaines de résidents » vaccinés di­ en Ehpad et USLD » détaille les mo­
à l’autre… On peut ainsi assister manche, pour faire en sorte que dalités du recueil du consente­
à des flambées locales de l’épidé­ la France entame sa campagne ment, point sur lequel Brigitte
mie », insiste M. Werneck. vaccinale « le même jour » que Bourguignon a travaillé avec les
« tous les pays de l’Union euro­ acteurs du secteur des Ehpad.
Fin des mesures restrictives péenne », s’est réjoui le ministre. Ceux­ci avaient demandé un
Les prochaines semaines ris­ Le gouvernement avait, dans un consentement « par écrit » pour se
quent sans aucun doute d’être de premier temps, prévu de com­ prémunir contre toute plainte,
nouveau difficiles, voire catastro­ mencer au plus tôt début janvier. susceptible d’intervenir a poste­
phiques, à Manaus. La ville n’est « Dès lors que les autorités sanitai­ riori. L’exécutif a rejeté cette de­
pas épargnée par la deuxième res européennes ont donné un avis mande, se fondant sur l’avis de la
vague épidémique qui touche plus rapidement que ce qui était HAS et du Comité consultatif na­
aujourd’hui la totalité du Brésil, initialement annoncé, nous nous tional d’éthique (CCNE). « Il n’est
deuxième pays le plus endeuillé mettons en situation d’engager les pas recommandé de demander au
au monde (derrière les Etats­ opérations sans délai et dans le résident lui­même de confirmer
Unis), qui a déjà fait ici plus de même tempo que tous les autres », son consentement par écrit afin de
188 000 victimes. Dans la grande explique Aurélien Rousseau, di­ rester au plus près des règles de
cité amazonienne, les cas graves recteur général de l’agence régio­ droit commun applicables », indi­
sont en hausse ces derniers jours, nale de santé (ARS) d’Ile­de­France. que le guide de la vaccination.
et plus de 80 % des lits en soins Le guide prévoit qu’une consul­
intensifs réservés aux malades « Pour les caméras » tation médicale prévaccinale aura
atteints du Covid­19 sont désor­ De fait, l’autorisation de mise sur lieu, au cours de laquelle les infor­
mais occupés. le marché du vaccin Pfizer par mations sur les vaccins seront dé­
Les vacances d’été et les fêtes de l’Agence européenne des médica­ livrées. Une trace de cette consul­
fin d’année approchent, laissant ments a été publiée lundi 21 dé­ tation sera enregistrée dans le sys­
craindre aux observateurs une cembre, alors qu’elle était atten­ tème d’information national, bap­
nouvelle flambée des contami­ due par l’exécutif français pour la tisé « Vaccin Covid », « qui sera
nations au sein de la métropole fin du mois. La Haute Autorité de opérationnel le 4 janvier » selon le
amazonienne. Pour ne rien ar­ santé (HAS), qui devait rendre son document, qui précise qu’« il sera
ranger, le gouvernement de l’Etat avis début janvier, s’exprimera fi­ nécessaire de cocher une case rela­
d’Amazonas a mis fin, le 1er dé­ nalement jeudi 24 décembre. Pfi­ tive au recueil du consentement
cembre, aux rares mesures res­ zer se dit capable de livrer plus tôt (oui/non) » dans le dossier médi­
trictives instaurées jusque­là, et les doses au terme de la com­ cal. Environ la moitié des 611 000
a proclamé la réouverture des
bars, des restaurants et des salles
de concerts, avec pour règle théo­
rique de ne pas dépasser 50 % de
Le Comité national d’éthique souligne
leur capacité d’accueil habituelle. l’importance du consentement
« La pandémie n’est pas sous Saisi il y a un mois par le ministère de la santé, le Comité consulta-
contrôle », insiste Gulnar Azevedo tif national d’éthique (CCNE) a rendu, lundi 21 décembre, une
e Silva, présidente de l’Abrasco, opinion sur « les enjeux éthiques d’une politique vaccinale contre
l’Association brésilienne de santé le SARS-CoV-2 », alors que la vaccination doit débuter dimanche
collective, qui appelle à ne pas 27 décembre auprès des personnes âgées. Malgré le caractère
baisser la garde « Il faut continuer exceptionnel de la pandémie, la campagne ne doit pas faire
à respecter les mesures qui ont oublier les principes de l’éthique médicale, notamment liés « au
montré leur efficacité : masque, respect des principes d’autonomie et de consentement ». Ce dernier
distanciation, hygiène des mains. doit être beaucoup plus formel que celui « d’une vaccination classi-
Espérer que la pandémie sera con­ que (comme contre la grippe) où il y a une forme de consentement
tenue quand la population aura par défaut », écrit le CCNE. De plus, « il est essentiel d’établir et
atteint cette immunité de groupe, de conserver une traçabilité de ce processus (…), les familles
c’est l’assurance que beaucoup devant être informées ». Le CCNE suggère de « prendre en compte
plus de gens vont mourir. »  la diversité des points de vue sur la vaccination » et de « réexaminer
bruno meyerfeld constamment les choix au vu des nouvelles connaissances ».
0123
10 | planète JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

A Saint­Brieuc, les pêcheurs refusent le parc éolien


Les professionnels redoutent l’impact du projet sur les ressources, notamment sur les coquilles Saint­Jacques

REPORTAGE qui s’inscrit dans un contexte


particulièrement difficile pour le
saint­brieuc (côtes d’armor) ­
envoyée spéciale
secteur de la pêche, marqué par la
crise sanitaire et par les répercus­

D
e la cale à la pesée, des sions possibles du Brexit.
Fenwick charrient à Grégory Métayer, 41 ans, a
toute vitesse de grands acheté son premier bateau
filets jaunes. Plusieurs en 2007, l’année où les concerta­
bateaux patientent pour une place tions ont débuté. Depuis, le déve­
à quai. A l’un des pontons du port loppeur du parc, Ailes Marines,
de Saint­Quay­Portrieux (Cô­ n’a pas réussi à lever ses inquiétu­
tes­d’Armor), les deux jeunes ma­ des. De retour de la pêche à la co­
rins du Grand­Papa sont accroupis quille, il s’apprête à repartir à la
au milieu des coquilles Saint­Jac­ pêche au chalut. « Les travaux vont
ques qui jonchent le pont de leur faire très mal aux fonds, craint­il. Il Des bateaux
petit bateau. Près de 800 kg, re­ faudra casser des roches pour met­ échoués
montés en trois quarts d’heure tre 30 kilomètres de câbles. Et on ne par leurs
montre en main. « Avec les éolien­ sait pas quel sera l’impact de l’ex­ propriétaires,
nes, tout ça va disparaître, lancent­ ploitation sur les migrations des le 23 mai,
ils en remplissant leurs filets. On seiches, des araignées… » sur la plage
ne veut pas de ce parc. » Dans son bureau, Grégory d’Erquy
Dans la baie de Saint­Brieuc, Le Drougmaguet, chargé de mis­ (Côtes­
l’opposition des pêcheurs au pro­ sion pêche et éolien en mer au co­ d’Armor),
jet de champ éolien offshore, qui mité des pêches, a encore des car­ pour
doit être mis en service en 2023, tons entiers remplis d’un petit fas­ protester
s’est encore durcie. Plus de douze cicule élaboré lors du débat public contre le
ans après le début des concerta­ de 2013. Il énumérait, déjà, les « in­ projet de parc
tions, alors que le dernier recours quiétudes et incertitudes » des pê­ éolien en
déposé auprès d’une juridiction cheurs : quelle sera la réponse de la mer, en baie
française vient d’être rejeté, ils ap­ faune marine aux perturbations de Saint­
pellent à son abandon pur et sim­ liées à la mise en place des fonda­ Brieuc.
ple. « Nous ne sommes pas contre tions des éoliennes ou à l’enfouis­ NICOLAS CREACH/
les énergies renouvelables mais sement des câbles dans les sols PHOTOPQR/LE
contre cette manière d’implanter marins ? Quel impact auront les TÉLÉGRAMME/MAXPPP
le parc, affirme Alain Coudray, le matériaux utilisés ?
président du comité départe­
mental des pêches. On nous avait « Incertitudes et inquiétudes » noncé à la technique du battage res côtiers, qui génèrent quelque scientifiques sur l’impact de ces
promis que ce projet se ferait avec Le 10 décembre, les représentants pour enfoncer les pieux des fonda­
« On veut bien 3 000 emplois. Pourquoi alors champs sur la faune et la flore res­
les pêcheurs mais ce n’est pas le d’Ailes marines – dont l’action­ tions, bien plus bruyante que celle accompagner le avoir retenu cette zone pour y im­ tent en revanche lacunaires,
cas. » Le comité régional a, lui naire est la société espagnole Iber­ du forage. La zone du parc avait planter des éoliennes ? comme l’a encore pointé le récent
aussi, fait savoir, mardi 22 dé­ drola, l’un des leaders mondiaux également été réduite et éloignée
développement Le président de la région Breta­ débat public en Normandie.
cembre, qu’il s’opposait à la mise des renouvelables – ont présenté, des côtes et les éoliennes seront des énergies gne, Loïg Chesnais­Girard, l’un Alors que les pêcheurs appellent
en œuvre du projet. lors d’une longue réunion, les ré­ placées de façon à ce que la pêche des partisans du projet, rappelle à abandonner ce projet, le gouver­
D’ici trois ans, 62 éoliennes de sultats d’études réalisées par des puisse y être autorisée.
marines, mais pas qu’en 2010 ce choix faisait l’una­ nement affiche sa volonté d’accé­
8 mégawatts implantées au large chercheurs du CNRS, du Muséum Ces déclarations ne convain­ au détriment nimité. « Puis on est entré dans le lérer sur le dossier de l’éolien en
de la baie doivent permettre de national d’histoire naturelle et de quent pas le comité des pêches, marécage des procédures admi­ mer. Le pays, qui ne compte encore
fournir en électricité 835 000 per­ l’université de Catalogne. Selon qui dénonce des problèmes de
de tout ce qu’on nistratives et le projet s’est enlisé, aucune éolienne commerciale en
sonnes. Ce projet, issu d’un appel l’opérateur, ces travaux permet­ méthode et de représentativité a mis en place » note­t­il. Et beaucoup de pêcheurs activité, accuse un retard substan­
d’offres attribué en 2012, com­ tent de dire que les impacts sono­ des études. « Tant qu’on ne fera pas qui sont là aujourd’hui n’étaient tiel par rapport à nombre de ses
GRÉGORY LE DROUGMAGUET
mence à prendre forme. Les tra­ res du forage, « comparables à le parc, on ne saura pas exactement pas là il y a dix ans – Alain Cou­ voisins européens. Fin novembre,
chargé de mission
vaux doivent démarrer dans ceux d’un navire de croisière ou ce qui va se passer pour la biodiver­ dray, lui, si… » « En 2010, très peu de la ministre de la mer, Annick Girar­
au comité des pêches
quelques mois et de premières d’un jet ski », sont compatibles sité, admet Grégory Le Drougma­ bateaux pêchaient là où doivent din, a appelé à ce que 25 % de l’élec­
campagnes en mer ont été réali­ avec le cycle de vie normal des guet. Mais les professionnels n’ont être implantées les éoliennes, jus­ tricité française soit produite en
sées. Une phase de concrétisation saint­jacques, des praires et des pas envie de prendre le risque. On tifie celui­ci. Mais les pratiques mer à l’horizon 2050. « La question
seiches et que les turbidités (les veut bien accompagner le dévelop­ l’eau cinq minutes après l’horaire, ont évolué, le gisement de co­ qui se pose à tous, c’est comment
troubles) générées pendant les tra­ pement des énergies marines mais vous êtes puni et privé d’une ou quilles a grossi, des espèces se sont on produit l’énergie de demain, in­
vaux auront une incidence faible. pas au détriment de tout ce qu’on a deux marées », raconte Grégory déplacées. » siste Loïg Chesnais­Girard. Nous
« Nous travaillons avec les mis en place. » Métayer, aussi vice­président du avons besoin des renouvelables. »
Projet du parc éolien
meilleurs scientifiques et leurs ré­ La pêche à la coquille Saint­Jac­ comité départemental. « Besoin des renouvelables » A Saint­Quay­Portrieux, les pê­
sultats sont rassurants, assure Em­ ques dans la baie est en effet l’une Cette gestion scrupuleuse a Sypros Fifas, chercheur à l’Ifremer, cheurs savent qu’obtenir une an­
Saint-Quay- manuel Rollin, le directeur d’Ailes des plus encadrées. Le nombre de porté ses fruits : la biomasse totale confirme que le gisement secon­ nulation est un objectif ambi­
Portrieux marines. Personne n’a jamais réa­ licences est contrôlé et le diamètre des coquilles dans la baie atteint daire est plus riche qu’il y a une di­ tieux. « Il va falloir y aller fort, on ne
lisé autant d’études concernant un des anneaux de drague a été aug­ cette année un record historique. zaine d’années. « La biomasse du joue pas dans la même cour qu’eux,
Saint-Brieuc parc éolien offshore ! Les pêcheurs menté pour épargner les plus peti­ La saint­jacques assure l’essentiel gisement principal a été multipliée reconnaît Grégory Métayer. Mais
ont eu une très grosse influence sur tes coquilles. Surtout, la pêche des revenus des 180 licenciés. Le au moins par deux, la dynamique en cinq minutes, on s’organise. » En
CÔTES-D’ARMOR la définition de ce parc. » Pour ré­ n’est autorisée sur le gisement parc éolien ne sera pas situé sur le doit être la même pour le gisement mai, une trentaine d’équipages
pondre à leurs demandes, la so­ principal que pendant quarante­ gisement principal mais sur une secondaire. » En dix ans, les con­ avaient manifesté leur colère en
Rennes ciété a annoncé avoir désormais cinq minutes, deux jours par se­ partie du gisement secondaire, naissances sur la baie de Saint­ mer, à l’occasion de la venue d’un
l’objectif d’enfouir la totalité des maine, sous la surveillance d’avi­ qui reste l’un des plus importants Brieuc et le fonctionnement des navire missionné par Réseau de
ILLE-
20 km
MORBIHAN ET-VILAINE câbles, et non seulement la moitié ons et de navires des affaires mari­ de Bretagne. Au total, la baie parcs éoliens se sont aussi consi­ transport d’électricité. 
d’entre eux. Elle a également re­ times. « Si vous êtes pris la drague à compte 800 pêcheurs et 275 navi­ dérablement étoffées. Les études perrine mouterde
Lorient

La justice norvégienne valide de nouveaux forages dans l’Arctique


L’attribution de ces licences d’extraction pétrolière va à l’encontre de la Constitution et de l’accord de Paris sur le climat, estiment les ONG

stockholm ­ correspondance Barents, considérée comme la suprême déclare même que les du gaz et du pétrole produits en compagnie pétrolière américaine
nouvelle province pétrolière et
La Norvège tribunaux devraient hésiter à re­ Norvège et exportés à l’étranger ConocoPhillips annonçait une
a désormais
C’ est un signal fort, mais
il ne devrait pas faire
taire les opposants
norvégiens à l’exploitation pé­
trolière dans l’Arctique. Rendant
gazière du royaume.
« La Cour suprême a choisi la
loyauté envers le pétrole norvégien
plutôt qu’en nos droits à un futur
viable », s’est insurgée Therese
du mal à prôner
une morale
voir les décisions rendues par
le biais de processus politiques
approfondis au sein du gouver­
nement et du Parlement.
étaient dix fois plus élevées (plus
de 500 millions de tonnes) que les
émissions sur le sol du royaume,
rejetant l’argument selon lequel
la production norvégienne d’hy­
découverte de pétrole en mer de
Norvège, entre la mer du Nord
et la mer de Barents.
Pourtant, l’étau se resserre sur la
pétromonarchie norvégienne. Le
son jugement mardi 22 décem­ Hugstmyr Woie, responsable de
climatique tout Pétromonarchie drocarbures serait préférable à prochain président américain,
bre à Oslo, la Cour suprême a l’ONG Les Jeunes Amis de la Terre. en développant La cour d’appel avait déjà jugé en celle d’autres pays, car plus « pro­ Joe Biden, appelle, dans le cadre
donné raison à l’Etat contre les Greenpeace et Natur og Ungdom faveur de l’Etat, considérant que pre ». Sur ce point, la Cour su­ de son plan pour une révolution
organisations environnementa­ (« Nature et jeunesse ») avaient
l’exploitation les permis d’extraction de pé­ prême se réaligne sur la position de l’énergie propre et une justice
les qui estiment que cette activité déposé une plainte en 2016 con­ du pétrole trole dans la mer de Barents, lors du tribunal de première instance environnementale, à un mora­
va à l’encontre de la Constitution tre le ministère du pétrole, à cause du 23e cycle de concessions de et valide la position du gouverne­ toire sur l’exploitation pétrolière
et des engagements liés à l’accord de l’attribution de licences d’ex­ licences, ne constituent pas une ment, estimant que « la Norvège dans l’Arctique. Le Programme
de Paris sur le climat. ploration en mer de Barents, dans ment climatique et la perte de vies violation de la section environ­ n’est pas responsable des émis­ des Nations unies pour le déve­
En dépit de ce revers pour les l’Arctique. Ces licences ne respec­ humaines en Norvège ». nementale de la Constitution. sions de pétrole norvégien consta­ loppement, qui établit chaque an­
ONG, la Norvège a toujours plus taient pas, selon les plaignants, Le juge Hogetveit Berg a expli­ Mais les ONG avaient remporté tées dans d’autres pays ». née un classement mondial sur
de mal à défendre un double lan­ les accords de Paris sur le climat et qué, en lisant le jugement, que une victoire importante lorsque Et rien n’indique que la Norvège le développement humain, a in­
gage, prônant d’un côté une mo­ le droit des Norvégiens à un envi­ si la Cour suprême allait dans le la cour avait statué que la Nor­ entend prêter l’oreille à ses dé­ troduit pour la première fois un
rale climatique, avec, par exem­ ronnement sain et sûr pour les sens des organisations environ­ vège était responsable des émis­ tracteurs. Fin novembre, le gou­ classement parallèle prenant en
ple, sa forte densité de voitures générations actuelles et à venir, nementales, cela marquerait le sions de pétrole et de gaz norvé­ vernement a au contraire affiché compte les pressions exercées sur
électriques, mais pratiquant, de selon l’article 112 de la Constitu­ début d’un retrait progressif giens à l’étranger. sa volonté d’attribuer 136 nouvel­ la planète. Résultat : la Norvège,
l’autre, une politique à tout­va tion. C’était la première fois qu’un contrôlé des activités pétrolières Au terme d’une enquête, menée les licences d’exploration dans qui caracolait en tête du classe­
d’exploitation du pétrole sur la­ procès se tenait au nom de ce pa­ norvégiennes. « C’est en dehors en 2016, l’organisation Oil Change l’Arctique. Comme un pied de nez, ment classique depuis des décen­
quelle repose en partie son éco­ ragraphe. La cour relève l’absence du cadre de ce procès qu’il faudra International avait conclu que les mardi matin, quelques minutes nies, chute de quinze places. 
nomie, notamment en mer de « de lien suffisant entre le change­ en décider », a­t­il conclu. La Cour émissions liées à la combustion avant la lecture du jugement, la olivier truc
FRANCE
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 | 11

Entre écologie et christianisme, la communion
Les élus EELV sont nombreux à souligner l’importance de leur foi ou de la religion dans leur construction politique

U
ne longue journée de londe en 1981. » Ces déclarations qu’il savait aussi gérer des villes ou anecdotique : « Pendant les sémi­ lich, prêtre catholique et philoso­
réunions touche à sa constituent une forme de mini­ré­
Au-delà des ministères. » naires d’élus, il y en a toujours qui phe autrichien, auteur, entre
fin dans un immeuble volution dans le paysage politique des thématiques, Un mot revient pour décrire ce sortent leur guitare, et on se re­ autres, d’Une société sans école ;
impersonnel, planté français, versant gauche. Du Parti fonctionnement : consensus. « On trouve alors avec deux registres de Lanza del Vasto, philosophe catho­
parmi d’autres au cœur d’une mé­ communiste français à La France
les pratiques retrouve à EELV une caractéristique chants : anar et scout. » lique italien, militant non violent
tropole de province. Derrière de insoumise et au Parti socialiste, il d’EELV, fondées très présente dans les mouvements Enfin, ce qui rapproche écologis­ fondateur des communautés de
grandes vitres ternes, on aperçoit n’a jamais été bien vu d’afficher ou catholiques qui laissent chacun tes et chrétiens, ce sont aussi quel­ l’Arche ; et les théologiens protes­
le soleil d’automne plonger dans même d’évoquer sa foi, que l’on
sur une liberté de s’exprimer et demandent à tous ques grandes figures. L’une d’elles tants Jacques Ellul et Bernard Char­
le bitume et le béton. soit militant de base ou ministre. conscience et de d’écouter, dit Olivier Longeon. On revient souvent : Théodore Mo­ bonneau, auteurs, dès les années
« La nature me manque déjà », Chez les écologistes, nul tabou de m’a beaucoup critiqué quand je nod. « Quand j’avais 17­18 ans, sa 1930, de textes d’inspiration écolo­
confie François Mandil, quadragé­ ce genre. Au contraire…
parole, séduisent suis devenu secrétaire départemen­ lecture a été décisive, reconnaît gique sur la critique du progrès
naire rentré de ses flâneries sabba­ Le solide compagnonnage entre les chrétiens tal des Verts car j’avais tendance à François Mandil. Il m’a enseigné technique. Ils font aujourd’hui
tiques en 2020 pour intégrer un écologistes et chrétiens peut s’ex­ faire dix­huit tours de table avant que l’on ne pouvait pas transiger l’objet de nombreuses rééditions.
cabinet comme conseiller. Passé pliquer en premier lieu par des de prendre une décision ! » avec sa conscience. » Géologue et En 1980, dans Le Feu vert. Autocri­
par les organisations catholiques préoccupations communes, au dées sur une liberté de conscience essayiste protestant, auteur d’un tique du mouvement écologiste,
du Mouvement eucharistique des premier rang desquelles la préser­ et de parole, elles contrastent avec Grandes figures recueil de prières à 25 ans, Théo­ Bernard Charbonneau esquissait
jeunes et des Scouts et guides de vation de la nature. Si l’Eglise ca­ la forte discipline en vigueur dans Sans doute l’enracinement d’EELV dore Monod est connu du grand un portrait­robot sympathique et
France, dont il a dirigé la commu­ tholique a longtemps été accusée les autres partis de gauche. « On dans l’esprit libertaire de Mai 68 public pour ses récits sur le désert. taquin du militant écologiste :
nication, il a aussi été faucheur vo­ d’anthropocentrisme (Lynn White critique souvent EELV parce que encourage­t­il aussi les expres­ Mais il a aussi été un militant « Une partie de la jeunesse écologi­
lontaire d’OGM, tête de liste écolo­ Jr.), ses textes fondateurs peuvent c’est un parti ingérable avec plein sions individuelles et éloigne­t­il très actif, notamment comme pré­ que est issue du christianisme (…) Le
giste aux municipales de Pontar­ aussi se lire dans le sens d’une de courants et de points de vue, toute tentation autoritaire. « A sident du Rassemblement des op­ moralisme chrétien réapparaît
lier (Doubs) en 2008 et membre éthique environnementaliste mais je n’ai jamais considéré cela EELV, les procédures d’exclusion posants à la chasse et comme dans les agapes assez austères ar­
du conseil fédéral d’Europe Ecolo­ (John Baird Callicott). Une figure comme un défaut, souligne Fran­ n’aboutissent jamais, précise Oli­ membre de la Ligue française des rosées de jus de fruits bio et dans la
gie­Les Verts (EELV), qui fixe les tel saint François d’Assise, qui évo­ çois Vaillant. C’est un mouvement vier Longeon. On finit même par­ droits de l’animal. D’autres critique, mille fois justifiée, de la so­
orientations du parti. que le soleil et les oiseaux comme vraiment démocratique qui res­ fois par s’excuser de les avoir enga­ croyants sont très présents dans ciété du gaspillage. » 
François Mandil fréquente de­ ses « frères », en est l’illustration. pecte chacun et qui a démontré gées. » Il ajoute un élément plus les bibliothèques vertes : Ivan Il­ luc chatel
puis vingt ans ces deux univers En 2015, la publication de l’ency­
très codés que sont l’écologie poli­ clique Laudato si du pape François
tique et les mouvements catholi­ a mis un terme à toute ambiguïté.
ques. Deux univers qu’un observa­ Ce texte dénonce un « anthropo­
teur hâtif pourrait juger très éloi­ centrisme despotique » et rejoint
gnés : libertaires contre conserva­ de nombreuses analyses d’EELV et
teurs, transgressifs contre d’ONG environnementalistes sur
moralistes, activistes contre con­ les causes de la crise climatique,
templatifs. Et pourtant… économiques notamment.
Alors que François Mandil fait
défiler les contacts de son smart­ L’Evangile au Larzac
phone à la recherche de profils si­ Dans les années 1960 et 1970,
milaires au sien, un constat le sur­ d’autres sujets ont scellé une sorte
prend : la liste est bien plus longue d’alliance entre militants chré­
qu’il ne le pensait ! L’égrenage des tiens et écologistes : le pacifisme,
noms et CV de croyants, cadres le tiers­mondisme, l’opposition au
d’EELV, dure de longues minutes. nucléaire, des formes de vie com­
Ils sont à des postes­clés dans munautaire… L’occupation du Lar­
nombre de collectivités locales, et zac de 1971 à 1981, pour dénoncer
certaines commissions nationales l’extension d’un camp militaire et
du mouvement en regorgent. l’expropriation de cent trois pay­
Sa surprise a été partagée par sans, « fondatrice de l’identité des
Vanessa Jérome, docteure en so­ mobilisations écologistes françai­
ciologie et en science politique, ses », selon la politiste Sylvie Olli­
qui introduit ainsi sa thèse, soute­ trault, en a sans doute opéré la syn­
nue en 2014, sur la sociologie poli­ thèse la plus flagrante. « J’ai décou­
tique chez les Verts : « Nous avons vert l’Evangile en même temps que
découvert la présence prépondé­ le Larzac », raconte François
rante d’(ex)­catholiques et de plu­ Vaillant, rédacteur en chef de la re­
sieurs générations distinctes de vue Alternative non violente, adhé­
soixante­huitards. » Une décou­ rent d’EELV depuis vingt­cinq ans
verte remarquée aussi par Ludo­ et ancien frère dominicain.
vic Bertina, docteur en science C’est aussi sur le Larzac qu’un ré­
politique, observateur avisé des fractaire au service militaire, José
catholiques « convertis » à l’écolo­ Bové, a été accueilli par deux ca­
gie : « Le croisement de l’écologie tholiques qui ont marqué son par­
et du catholicisme est resté un su­ cours : Bernard Lambert, fonda­
jet très peu étudié. » teur en 1981 de l’ancêtre de la Con­
fédération paysanne, et Robert Pi­
Pas de tabou rault, prêtre­ouvrier franciscain.
Le sujet commence à être mis en Membre des Verts dès 1984, Oli­
lumière par des cadres d’EELV. Le vier Longeon, conseiller munici­
maire de Bordeaux, Pierre Hur­ pal EELV de Saint­Etienne depuis
mic, revendique haut et fort sa foi 2004, formateur d’élus locaux au
catholique. La maire de Poitiers, Centre d’écodéveloppement et
Léonore Moncond’huy, reconnaît d’initiative sociale et ancien de la
la place importante du scoutisme JOC, souligne l’importance de la
protestant (Eclaireurs unionistes) non­violence pour lier les deux
dans sa vie. Le premier magistrat univers. « En 1984, on partageait
de Grenoble, Eric Piolle, affirme notre local des Verts avec le Mouve­
être en même temps non croyant ment pour une alternative non vio­
et présent à la messe du diman­ lente et les objecteurs de cons­
che aux côtés de sa femme catho­ cience, se souvient­il. On croisait là
lique. Les trois anciens patrons autant de chrétiens que de mili­
d’EELV, Cécile Duflot, Gilles Le­ tants écologistes. » En 2015, sa ville
maire et Jean­Luc Bennahmias, a accueilli les 2es Assises chrétien­
ont évoqué leur passage forma­ nes de l’écologie, organisées par
teur respectivement à la Jeunesse l’hebdomadaire catholique La Vie.
ouvrière chrétienne (JOC), la Jeu­ Pour François Mandil, le lien s’est
nesse étudiante chrétienne (JEC) fait aussi avec la critique du maté­
et aux Eclaireurs unionistes. rialisme. « Dans ma famille, où cer­
Les ex­députés européens et ex­ tains étaient des catholiques plutôt
candidats à la présidentielle, les traditionnels, il y a toujours eu cette
écologistes José Bové et Noël Ma­ idée que l’épanouissement ne pas­
mère, non croyants tous deux, sait pas par la consommation. »
ont souligné l’influence majeure François Vaillant, lui, a cofondé
des théologiens protestants Jac­ en 2005 le Collectif des déboulon­
ques Ellul et Bernard Charbon­ neurs, qui démontait des pan­
neau sur leur pensée politique. neaux publicitaires et profitait des
Dans une contribution à un procès qui s’ensuivaient pour don­
ouvrage collectif (François. Le pape ner un écho aux critiques de la so­
vert, Temps Présent, 2015), l’histo­ ciété de consommation. Il fait
rien des religions Odon Vallet aujourd’hui partie de l’antenne lo­
glisse cette confidence : « Il y a eu cale de la Résistance à l’agression
des pionniers de l’écologie parmi les publicitaire (RAP) à Rouen. « Avant
chrétiens dès le début des années le pape François, Benoît XVI tapait
1970 et j’en ai fait partie. En 1974, j’ai déjà très fort sur la pub », com­
été le représentant de René Du­ mente l’ancien dominicain.
mont auprès de la Commission na­ Au­delà des thématiques parta­
tionale de contrôle de l’élection pré­ gées, ce sont les pratiques d’EELV
sidentielle, puis celui de Brice La­ qui séduisent les chrétiens. Fon­
0123
12 | france JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

Vaccins : l’exécutif repousse un texte controversé


Présenté lundi, le projet de loi sur les urgences sanitaires a été reporté sine die, dès mardi soir, par Olivier Véran

C’
est un classique du
genre depuis 2015. A
l’issue d’une période
d’état d’urgence, ter­
roriste ou sanitaire, le gouverne­
ment a peur de se priver de cer­
tains outils auxquels il s’est habi­
tué. Le conseil des ministres du
21 décembre a ainsi adopté un
projet de loi « instituant un régime
pérenne de gestion des urgences
sanitaires », censé permettre d’af­
fronter les prochaines crises .
Devant la montée des opposi­
tions, le gouvernement a tempo­
risé en affirmant qu’il ne propo­
serait « pas ce texte devant le Par­
lement avant plusieurs mois, Le premier
avant d’être sorti de la crise », a ex­ ministre,
pliqué mardi soir, sur TF1, le mi­ Jean Castex,
nistre de la santé, Olivier Véran. à l’Assemblée
« L’objectif de ce texte est de nous nationale, le
préparer à la fin de l’état d’urgence 16 décembre.
sanitaire, le 1er avril 2021 », avait GONZALO FUENTES/
pourtant déclaré le porte­parole REUTERS
du gouvernement, Gabriel Attal,
le matin même.
Ce texte crée deux nouveaux ré­
gimes mobilisables en fonction
de la gravité de la situation, « l’état
de crise sanitaire » et « l’état d’ur­
gence sanitaire ». Comme le souli­
gne le Conseil d’Etat dans son avis
au gouvernement, ce projet de loi
codifie de nombreuses mesures
existant depuis plusieurs années
dans le code de la santé publique,
ou créées avec la loi du 23 mars
instaurant un état d’urgence sa­
nitaire, ou avec celle du 9 juillet
imaginant une phase transitoire
pour en sortir.
« C’est une sorte de loi SILT sani­ nes affectées ou contaminées, et à aux crises liées à une épidémie. Il état d’urgence reprend les dispo­ accompagnant le projet, Mati­
taire », réagit Serge Slama, profes­ une quarantaine des personnes
Sur simple pourra s’appliquer à de nouvelles sitifs votés depuis le printemps gnon affirme que « cette disposi­
seur de droit public à l’université susceptibles d’avoir été affectées. décret, l’état de menaces sur le système sanitaire, confiant au premier ministre des tion n’a pas vocation à être utilisée
Grenoble­Alpes, en référence à la « Cela reste un régime d’excep­ crise sanitaire par exemple à la suite d’un acci­ pouvoirs exceptionnels, en parti­ dans le cadre de la crise sanitaire
loi d’octobre 2017 renforçant la tion, puisque dérogatoire au droit dent nucléaire ou industriel, un culier en matière de limitation de actuelle pour instaurer une obliga­
sécurité intérieure et la lutte con­ commun, même s’il respecte un pourra être tremblement de terre, etc. circulation des personnes, ferme­ tion de vaccination contre le Co­
tre le terrorisme. Il s’agissait de certain équilibre », observe proclamé « en ture de lieux accueillant du pu­ vid­19. Le recours à une telle préro­
mettre fin à près de deux années M. Slama. Il sera renouvelable Pouvoirs exceptionnels blic, encadrement de certaines ac­ gative pourrait cependant être
d’état d’urgence antiterroriste en tous les deux mois par décret en cas de menace Plusieurs mesures comme l’isole­ tivités professionnelles, etc. particulièrement nécessaire pour
faisant entrer dans le droit com­ conseil des ministres après avis ou de situation ment et la quarantaine, à la main La principale surprise de ce faire face à une menace épidémi­
mun une partie des pouvoirs du Haut Conseil de la santé publi­ du ministère de la santé, exis­ texte réside dans la possibilité of­ que plus sérieuse encore ».
d’exception donnés au ministre que. Le Conseil d’Etat a convaincu
sanitaire grave » taient déjà dans le code de la santé ferte au premier ministre de « su­ Pour Stéphanie Hennette­Vau­
de l’intérieur. Le gouvernement le gouvernement, si ce régime de­ publique, ce qui avait fait dire à bordonner les déplacements des chez, professeure de droit public à
souhaite cette fois disposer vait durer plus de six mois, de pré­ certains que l’état d’urgence sani­ personnes, leur accès aux moyens l’université Paris Nanterre, « un
d’une « boîte à outils » pour faire senter un rapport au Parlement rang de figurants ». Les décisions taire n’avait pas besoin d’être créé de transport ou à certains lieux, tel passeport vaccinal apparaît en
face aux problèmes sanitaires sur les motivations de sa décision. prises pendant l’état de crise sani­ au printemps. Le gouvernement ainsi que l’exercice de certaines ac­ l’état trop flou dans son champ
graves sans avoir à passer par « C’est un os que l’on jette au Parle­ taire seront « dispensées de toute clarifie et rassemble ces mesures tivités à la présentation des résul­ d’application pour ne pas y voir un
le Parlement. ment », s’offusque Philippe Gos­ consultation préalable obliga­ sous ce nouvel état de crise sani­ tats d’un test de dépistage établis­ risque ». M. Slama estime au con­
selin, député Les Républicains toire », comme cela peut par taire, et en a profité pour élargir sant que la personne n’est pas af­ traire, par exemple, qu’« il n’y
Contraindre à l’isolement (LR) de la Manche, qui a publié il y exemple être le cas auprès du Dé­ leur champ d’application. fectée ou contaminée, au suivi aurait rien de choquant si, à la ren­
Sur simple décret, l’état de crise a tout juste une semaine avec Sa­ fenseur des droits. Quant au régime juridique de d’un traitement préventif, y com­ trée 2021, les professeurs vaccinés
sanitaire pourra être proclamé cha Houillé, député La Républi­ L’objectif de l’exécutif avec ce l’état d’urgence sanitaire créé au pris à l’administration d’un vaccin obtenaient le droit de faire cours
« en cas de menace ou de situation que en marche (LRM) de la premier stade de gestion de crise printemps, il avait une durée de ou d’un traitement curatif ». sans masque à leurs étudiants ». Le
sanitaire grave aux fins de préve­ Vienne, un rapport recomman­ est de pouvoir mobiliser des me­ vie limitée, ne pouvant plus être Alors que le président de la Ré­ Conseil d’Etat a attiré l’attention
nir ou de limiter les conséquences dant de renforcer les prérogatives sures sans avoir à passer par l’état mobilisé au­delà du 1er avril 2021. Il publique a affirmé que le vaccin du gouvernement sur cette me­
de cette menace ou de cette situa­ des deux assemblées pendant d’urgence. Il servira également à va donc entrer définitivement ne serait pas obligatoire, que le sure dont les effets peuvent être
tion ». Le ministre de la santé et l’état d’urgence sanitaire. en sortir, sans limitation dans le dans le droit, comme son grand premier ministre s’y est engagé équivalents à une obligation de
les préfets par délégation auront Selon M. Gosselin, cette volonté temps, contrairement à ce frère sécuritaire de la loi de 1955. devant le Parlement, ce texte su­ soins. Un domaine sur lequel le
des pouvoirs exorbitants du droit de l’exécutif de vouloir décider qu’avait prévu la loi du 9 juillet. Le Avec l’obligation de passer par une bordonne l’exercice de certaines Conseil constitutionnel est parti­
commun, permettant de con­ seul se retrouve avec « la reléga­ Conseil d’Etat précise que ce dis­ loi si le gouvernement souhaite le libertés à un éventuel passeport culièrement vigilant. 
traindre à l’isolement des person­ tion d’autres contre­pouvoirs au positif ne doit pas être réservé prolonger au­delà d’un mois. Cet vaccinal. Dans l’étude d’impact jean­baptiste jacquin

Covid : le gouvernement accusé de déguiser une obligation vaccinale


La possibilité de voir conditionnés certains déplacements à la vaccination a suscité la colère des oppositions, extrême droite en tête

L a majorité sent venir au


grand galop les ennuis,
juste au moment des fêtes :
le projet de loi sur l’état d’urgence
sanitaire, présenté le 21 décembre
tage, d’un traitement préventif,
« y compris l’administration d’un
vaccin », ou d’un traitement, ce
qui reviendrait, dans les faits, à
rendre la vaccination obligatoire,
dent du mouvement Oser la
France, a écrit mardi au premier
ministre. Il s’étonne : « Alors que
l’exécutif avait indiqué que la vac­
cination ne serait pas obligatoire,
damentales est très préoccupant.
Aucune bonne intention ne justifie
pareille disposition, a tweeté Bru­
no Retailleau, le président du
groupe LR au Sénat. En cas de crise
L’incendie commençant à ga­
gner du terrain, le gouvernement
et la majorité ont aussitôt tenté de
le circonscrire. « Il s’agit d’une
mauvaise polémique, a défendu le
Olivier Véran a lâché du lest. « Ce
projet de texte de loi, qui n’a pas en­
core été discuté au Parlement, peut
concerner aussi bien cette pandé­
mie que n’importe quel autre évé­
en conseil des ministres, a aussi­ contrairement aux engagements il dépose un projet de loi qui condi­ sanitaire, la mise en œuvre de me­ ministre de la santé, Olivier Vé­ nement sanitaire majeur qui pour­
tôt soulevé un tollé, d’abord à l’ex­ du chef de l’Etat. tionne nos déplacements à celle­ci, sures privatives de liberté doit de­ ran, sur TF1 mardi soir. Ce texte n’a rait toucher notre pays. C’est un
trême droite et à droite. Le texte, « Il ne peut y avoir de citoyenneté introduisant une forme d’inégalité meurer de la compétence exclusive pas du tout vocation à envisager la texte qui a vocation à durer, c’est un
présenté en procédure accélérée de seconde zone pour les individus entre citoyens, ce qui me semble du Parlement. » vaccination obligatoire contre le cas de figure très large, a déclaré le
vise à doter les pouvoirs publics non vaccinés. C’est profondément problématique au regard de nos Le député La France insoumise coronavirus. » ministre de la santé, qui visitait
« d’un dispositif pérenne pour ré­ délétère et liberticide », a réagi Ma­ principes républicains. » Frédéri­ (LFI) Alexis Corbière a embrayé sur Sacha Houlié, le coauteur d’un mardi un entrepôt de vaccins en
pondre aux situations sanitaires rine Le Pen mardi 22 décembre que Dumas, la députée du groupe RMC mardi soir : « Quand il s’agit rapport proposant de renforcer Seine­et­Marne. Je le redis, la vacci­
exceptionnelles ». sur Twitter. Pour la présidente du centriste d’opposition Libertés et de restreindre nos libertés publi­ les contre­pouvoirs liés à l’état nation contre le Covid­19 n’est pas
Outre les limitations des liber­ Rassemblement national (RN), territoires, s’est elle aussi indi­ ques, on pourrait avoir une discus­ d’urgence, s’est lui agacé de la obligatoire. On va discuter cela
tés individuelles de l’état d’ur­ « de façon sournoise, ce texte envi­ gnée contre un « projet de loi tota­ sion collective tout de même ! » Et le tempête naissante, « parce qu’il avec la représentation nationale,
gence sanitaire – qui permet déjà sage non pas de rendre la vaccina­ lement liberticide », qui impose premier secrétaire du Parti socia­ est navrant de lire n’importe c’est un texte qui a vocation à faire
notamment au ministre de la tion obligatoire, mais d’empêcher « un passeport sanitaire ». liste (PS), Olivier Faure, s’est in­ quoi ». « Oui, nous contrôlons son chemin, à mûrir. Au risque de
santé de mettre en quarantaine, toute vie sociale aux personnes qui quiété sur Twitter du « sentiment l’exécutif », assure le député LRM « mûrir de sa belle mort » : M. Vé­
par simple arrêté, « des personnes ne seraient pas [vaccinées] ». Sa « Improvisation permanente » d’improvisation permanente et de de la Vienne. Il indique que le ran a indiqué mardi soir que le
susceptibles d’être affectées ou nièce, l’ancienne députée Marion Ailleurs à droite, les premières mise sous tutelle de nos libertés, texte ne concerne pas l’actuel texte ne serait pas présenté
contaminées » –, le premier minis­ Maréchal, avait lancé les hostilités réactions s’inquiètent surtout de d’un gouvernement qui contraint, état d’urgence, qu’il sera dé­ « avant la sortie de la crise ». « Sage
tre pourrait cette fois interdire les la veille en dénonçant un « vérita­ la mise entre parenthèses du Par­ faute de convaincre ». Mais c’est battu : « Il n’est donc pas interdit décision », a tweeté le député Mat­
déplacements et les activités de ble scandale ». lement. « Que le gouvernement en­ ainsi la droite de la droite qui s’est de faire confiance au Parlement thieu Orphelin, qui a quitté LRM. 
ceux qui se refuseraient à présen­ Julien Aubert, le député Les Ré­ visage que le premier ministre dis­ trouvée être la première à défen­ pour discuter et amender le projet julie carriat
ter les preuves d’un test de dépis­ publicains (LR) de Vaucluse, prési­ pose seul des libertés les plus fon­ dre les libertés fondamentales. si nécessaire. » et franck johannès
- CESSATIONS DE GARANTIE
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678
DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
– Tour A – 110, Esplanade du Général de – Tour A – 110, Esplanade du Général de – Tour A – 110, Esplanade du Général de
– Tour A – 110, Esplanade du Général de – Tour A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS – Tour A – 110, Esplanade du Général de
Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS
Nanterre 842 689 556), succursale de QBE Nanterre 842 689 556), succursale de QBE
Nanterre 842 689 556), succursale de QBE Nanterre 842 689 556), succursale de QBE Nanterre 842 689 556), succursale de QBE Europe SA/NV société de droit belge, Nanterre 842 689 556), succursale de QBE
Europe SA/NV société de droit belge, Europe SA/NV société de droit belge,
Europe SA/NV société de droit belge, Europe SA/NV société de droit belge, son siège social est situé 37, boulevard Europe SA/NV société de droit belge,
son siège social est situé 37, boulevard son siège social est situé 37, boulevard
son siège social est situé 37, boulevard son siège social est situé 37, boulevard du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les son siège social est situé 37, boulevard
du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les garanties financières dont bénéficiait la :
du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les garanties financières dont bénéficiait la : du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les
garanties financières dont bénéficiait la : garanties financières dont bénéficiait la : garanties financières dont bénéficiait la : SARL PARIS TERNES IMMOBILIER garanties financières dont bénéficiait la :
LAGRANGE SYNDIC IMMOBILIER DOC.TRADE CONSEIL 16 Rue Saint Ferdinand
RAMAUGE CHRISTOPHE LB2S ASSET MANAGEMENT 7 rue de l’Arrivée FONCIA EUGENE MILLION
27/29 rue Bossuet 75017 PARIS
48 Rue Jean Jaurès 3 Allée Alphonse Fillion 95880 ENGHIEN LES BAINS SIREN : 788883668 200-216 rue Raymond Losserand
69006 LYON
56530 QUEVEN 44120 VERTOU SIREN : 504315508 depuis le 25 Septembre 2012 pour ses 75014 PARIS
SIREN : 484124045
SIREN : 394933196 SIREN : 538864729 depuis le 01 Janvier 2010 pour ses activi- depuis le 20 Octobre 2011 pour ses acti- activités de : Gestion Immobilière et de SIREN : 479560955
depuis le 01 Janvier 2010 pour ses acti- depuis le 15 Octobre 2018 pour ses acti- tés de : Gestion Immobilière et Syndic, vités de : Gestion Immobilière et de Transactions sur Immeubles et Fonds de depuis le 01 Janvier 2011 pour ses activités
vités de : Gestion immobilière, Ont ces- vités de : Transaction avec Perception de Ont cessées au 31 Décembre 2020. Les Transactions sur Immeubles et Fonds de commerce Avec Perception de Fonds, de : Syndic, Ont cessées au 31 Décembre
sées au 31 Décembre 2020. Les créances Fonds, Ont cessées au 31 Décembre 2020. commerce Avec Perception de Fonds, Ont cessées au 31 Décembre 2020. 2020. Les créances éventuelles se rappor-
créances éventuelles se rapportant à ces Les créances éventuelles se rapportant à
éventuelles se rapportant à ces opérations Les créances éventuelles se rapportant à Ont cessées au 31 Décembre 2020. Les tant à ces opérations devront être produites
opérations devront être produites dans les ces opérations devront être produites dans
devront être produites dans les trois mois ces opérations devront être produites dans créances éventuelles se rapportant à ces dans les trois mois de cette insertion à
trois mois de cette insertion à l’adresse de opérations devront être produites dans les les trois mois de cette insertion à l’adresse
de cette insertion à l’adresse de l’Etablis- les trois mois de cette insertion à l’adresse l’Etablissement garant sis Cœur Défense de l’Etablissement garant sis Cœur Défense l’adresse de l’Etablissement garant sis
sement garant sis Cœur Défense – Tour de l’Etablissement garant sis Cœur Défense trois mois de cette insertion à l’adresse de Cœur Défense – Tour A – 110, Esplanade
– Tour A – 110, Esplanade du Général l’Etablissement garant sis Cœur Défense – Tour A – 110, Esplanade du Général
A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – Tour A – 110, Esplanade du Général de de Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il de Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il du Général de Gaulle – 92931 La Défense
– Tour A – 110, Esplanade du Général de
– 92931 La Défense Cedex. Il est précisé Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il est est précisé qu’il s’agit de créances éven- Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il est est précisé qu’il s’agit de créances éven- Cedex. Il est précisé qu’il s’agit de créances
qu’il s’agit de créances éventuelles et que précisé qu’il s’agit de créances éventuelles tuelles et que le présent avis ne préjuge en précisé qu’il s’agit de créances éventuelles tuelles et que le présent avis ne préjuge en éventuelles et que le présent avis ne préjuge
le présent avis ne préjuge en rien du paie- et que le présent avis ne préjuge en rien du rien du paiement ou du non-paiement des rien du paiement ou du non-paiement des en rien du paiement ou du non-paiement
et que le présent avis ne préjuge en rien du sommes dues et ne peut en aucune façon
ment ou du non-paiement des sommes dues paiement ou du non-paiement des sommes sommes dues et ne peut en aucune façon paiement ou du non-paiement des sommes des sommes dues et ne peut en aucune
et ne peut en aucune façon mettre en cause dues et ne peut en aucune façon mettre en mettre en cause la solvabilité ou l’honora- mettre en cause la solvabilité ou l’honora- façon mettre en cause la solvabilité ou l’ho-
dues et ne peut en aucune façon mettre en
la solvabilité ou l’honorabilité de la Société cause la solvabilité ou l’honorabilité de la bilité de la Société LAGRANGE SYNDIC cause la solvabilité ou l’honorabilité de la bilité de la Société SARL PARIS TERNES norabilité de la Société FONCIA EUGENE
RAMAUGE CHRISTOPHE. Société LB2S ASSET MANAGEMENT. IMMOBILIER. Société DOC.TRADE CONSEIL. IMMOBILIER. MILLION.
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 JUILLET
JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 1972 - ARTICLES 44
DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
– Tour A – 110, Esplanade du Général de – Tour A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX (RCS
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX NANTERRE 842 689 556), succursale de
Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- QBE EUROPE SA/NV, dont le siège social est
Nanterre 842 689 556), succursale de QBE Nanterre 842 689 556), succursale de QBE cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le à 37, Boulevard du Régent, 1000 BRUXELLES
Europe SA/NV société de droit belge, Europe SA/NV société de droit belge, siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent, - BELGIQUE, fait savoir que, la garantie finan-
son siège social est situé 37, boulevard 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait cière dont bénéficiait la :
son siège social est situé 37, boulevard savoir que, la garantie financière dont béné- SAS GERFRANCE IMMOBILIER
du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné-
du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les ficiait la : ficiait la : ficiait la : 39 Allée des Princes
garanties financières dont bénéficiait la : 95440 ECOUEN
NATION IMMOBILIER garanties financières dont bénéficiait la : SARL BOTELLA & FILS SARL PROVENCE SARL DFI PARTNERS
7 Rue Réaumur RCS: 390 209 435
2 rue Marsoulan JULIE LUKAS IMMOBILIER IMMOBILIER CEVENNES IMMOBILIER depuis le 01/07/2009 pour ses activités de :
18, Rue des Marronniers Route de Valbonne Route de Valbonne 75003 PARIS GESTION IMMOBILIERE depuis le
75012 PARIS 30200 SAINT LAURENT 30200 SAINT-LAURENT-DE- RCS: 501 727 994
57970 STUCKANGE 01/01/2018 pour ses activités de : SYNDIC
SIREN : 537889446 DE CARNOLS CARNOLS depuis le 21/01/2008 pour ses activités de : DE COPROPRIETE depuis le 01/01/2004
depuis le 01 Janvier 2012 pour ses activités SIREN : 841963853 depuis le 01/07/2013 pour ses activités de : RCS: 384 226 239 TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES pour ses activités de : TRANSACTIONS SUR
de : Transactions sur Immeubles et Fonds depuis le 24 Septembre 2018 pour ses acti- TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET depuis le 01/01/2004 pour ses activités de : ET FONDS DE COMMERCE depuis IMMEUBLES ET FONDS DE COMMERCE
de commerce Avec Perception de Fonds, vités de : Gestion Immobilière, Ont ces- FONDS DE COMMERCE TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET le 21/01/2008 pour ses activités de : cessera de porter effet trois jours francs après
Ont cessées au 31 Décembre 2020. Les sées au 31 Décembre 2019. Les créances cessera de porter effet trois jours francs FONDS DE COMMERCE cessera de por- GESTION IMMOBILIERE cessera de por- publication du présent avis. Les créances éven-
ter effet trois jours francs après publication tuelles se rapportant à ces opérations devront être
créances éventuelles se rapportant à ces éventuelles se rapportant à ces opérations après publication du présent avis. Les ter effet trois jours francs après publication produites dans les trois mois de cette insertion
créances éventuelles se rapportant à ces du présent avis. Les créances éventuelles du présent avis. Les créances éventuelles
opérations devront être produites dans les devront être produites dans les trois mois se rapportant à ces opérations devront à l’adresse de l’Établissement garant sis Cœur
trois mois de cette insertion à l’adresse de opérations devront être produites dans les se rapportant à ces opérations devront Défense – Tour A – 110 esplanade du Général
de cette insertion à l’adresse de l’Etablis- trois mois de cette insertion à l’adresse de être produites dans les trois mois de cette être produites dans les trois mois de cette de Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Il est
l’Etablissement garant sis Cœur Défense sement garant sis Cœur Défense – Tour l’Établissement garant sis Cœur Défense insertion à l’adresse de l’Établissement insertion à l’adresse de l’Établissement précisé qu’il s’agit de créances éventuelles et
– Tour A – 110, Esplanade du Général de A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – Tour A – 110 esplanade du Général de garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 que le présent avis ne préjuge en rien du paie-
Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il est Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX esplanade du Général de Gaulle – 92931 esplanade du Général de Gaulle – 92931 ment ou du non-paiement des sommes dues et ne
– 92931 La Défense Cedex. Il est précisé LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il
précisé qu’il s’agit de créances éventuelles Il est précisé qu’il s’agit de créances éven- LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il peut en aucune façon mettre en cause la solvabi-
qu’il s’agit de créances éventuelles et que s’agit de créances éventuelles et que le pré- lité ou l’honorabilité de la SAS GERFRANCE
et que le présent avis ne préjuge en rien du le présent avis ne préjuge en rien du paie- tuelles et que le présent avis ne préjuge en s’agit de créances éventuelles et que le pré-
rien du paiement ou du non-paiement des sent avis ne préjuge en rien du paiement sent avis ne préjuge en rien du paiement IMMOBILIER. GALIAN ASSURANCES
paiement ou du non-paiement des sommes ment ou du non-paiement des sommes dues ou du non-paiement des sommes dues et – 89, rue la Boétie – 75008 PARIS, accepte de
dues et ne peut en aucune façon mettre en sommes dues et ne peut en aucune façon ou du non-paiement des sommes dues et reprendre, avec tous ses effets les garanties de
et ne peut en aucune façon mettre en cause mettre en cause la solvabilité ou l’hono- ne peut en aucune façon mettre en cause ne peut en aucune façon mettre en cause
cause la solvabilité ou l’honorabilité de la la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL QBE INSURANCE et notamment de la dégager
la solvabilité ou l’honorabilité de la Société rabilité de la SARL BOTELLA & FILS la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL de toute obligation résultant de ses engagements
Société NATION IMMOBILIER PROVENCE CEVENNES IMMOBILIER. DFI PARTNERS. au titre de ses garanties.
JULIE LUKAS IMMOBILIER. IMMOBILIER.
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20
JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
– Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX
(RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX
(RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc-
cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le
siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent, cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le siège social est à 37, Boulevard du Régent,
siège social est à 37, Boulevard du Régent, 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent,
1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait
savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné- 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait savoir que, la garantie financière dont béné-
savoir que, la garantie financière dont béné- ficiait la : savoir que, la garantie financière dont béné-
ficiait la : ficiait la : ficiait la : savoir que, la garantie financière dont béné- ficiait la :
SARL PARIS CAMPAGNE MME. BERTHIER ANNE-CHRISTINE ficiait la :
EURL MICHEL LATY IMMOBILIER - BERRY (P.C.I.B) SAS AEF EXPERTISE EIRL MA PAGE IMMO
34 rue du Docteur Blanche SAS CANNISIMMO 27 Avenue Georges Gratiant,
30 Rue de Normandie 75 BIS Avenue du Général de Gaulle 6 Rue Martin Luther King 75016 PARIS
92600 ASNIERES-SUR-SEINE 36130 DÉOLS 49000 ANGERS 12 Rue Louis Blanc Place d’armes
RCS: 384 142 410 06400 CANNES 97232 LE LAMENTIN
RCS: 384 788 998 RCS: 478 189 061 RCS: 500 899 927 depuis le 01/07/2015 pour ses activités de :
depuis le 15/05/2006 pour ses activités de : depuis le 01/08/2004 pour ses activités de : depuis le 01/01/2008 pour ses activités de : TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES RCS: 793 218 769 RCS: 444 779 474
GESTION PUIS SYNDIC DE TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET ET FONDS DE COMMERCE depuis depuis le 01/10/2017 pour ses activités de : depuis le 01/01/2019 pour ses activités de :
COPROPRIETE cessera de porter effet FONDS DE COMMERCE cessera de por- FONDS DE COMMERCE cessera de por- le 30/10/2015 pour ses activités de : GESTION IMMOBILIERE cessera de por- TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
trois jours francs après publication du ter effet trois jours francs après publication ter effet trois jours francs après publication GESTION IMMOBILIERE cessera de por- ter effet trois jours francs après publication FONDS DE COMMERCE cessera de por-
présent avis. Les créances éventuelles du présent avis. Les créances éventuelles du présent avis. Les créances éventuelles ter effet trois jours francs après publication du présent avis. Les créances éventuelles ter effet trois jours francs après publication
se rapportant à ces opérations devront se rapportant à ces opérations devront se rapportant à ces opérations devront du présent avis. Les créances éventuelles se rapportant à ces opérations devront du présent avis. Les créances éventuelles
être produites dans les trois mois de cette être produites dans les trois mois de cette être produites dans les trois mois de cette se rapportant à ces opérations devront se rapportant à ces opérations devront
insertion à l’adresse de l’Établissement être produites dans les trois mois de cette être produites dans les trois mois de cette
insertion à l’adresse de l’Établissement insertion à l’adresse de l’Établissement être produites dans les trois mois de cette insertion à l’adresse de l’Établissement
garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 insertion à l’adresse de l’Établissement insertion à l’adresse de l’Établissement
esplanade du Général de Gaulle – 92931 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110
esplanade du Général de Gaulle – 92931 esplanade du Général de Gaulle – 92931 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 esplanade du Général de Gaulle – 92931
LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il esplanade du Général de Gaulle – 92931 esplanade du Général de Gaulle – 92931
LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il s’agit de créances éventuelles et que le pré- LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il
s’agit de créances éventuelles et que le pré- s’agit de créances éventuelles et que le pré- LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il
sent avis ne préjuge en rien du paiement s’agit de créances éventuelles et que le pré- s’agit de créances éventuelles et que le pré- s’agit de créances éventuelles et que le pré-
sent avis ne préjuge en rien du paiement ou du non-paiement des sommes dues et sent avis ne préjuge en rien du paiement
ou du non-paiement des sommes dues et ou du non-paiement des sommes dues et sent avis ne préjuge en rien du paiement sent avis ne préjuge en rien du paiement sent avis ne préjuge en rien du paiement
ne peut en aucune façon mettre en cause ou du non-paiement des sommes dues et ou du non-paiement des sommes dues et ou du non-paiement des sommes dues et
ne peut en aucune façon mettre en cause la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL ne peut en aucune façon mettre en cause la
la solvabilité ou l’honorabilité de la EURL solvabilité ou l’honorabilité de la SAS AEF ne peut en aucune façon mettre en cause ne peut en aucune façon mettre en cause ne peut en aucune façon mettre en cause
PARIS CAMPAGNE IMMOBILIER - la solvabilité ou l’honorabilité de la MME. la solvabilité ou l’honorabilité de la EIRL
MICHEL LATY. EXPERTISE. la solvabilité ou l’honorabilité de la SAS
BERRY (P.C.I.B). BERTHIER ANNE-CHRISTINE. MA PAGE IMMO.
CANNISIMMO
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 JUILLET D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 JUILLET D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20
1972 - ARTICLES 44 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
– Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX (RCS Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX (RCS
– Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
NANTERRE 842 689 556), succursale de Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX
NANTERRE 842 689 556), succursale de (RCS NANTERRE 842 689 556), suc-
QBE EUROPE SA/NV, dont le siège social est QBE EUROPE SA/NV, dont le siège social est (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc-
à 37, Boulevard du Régent, 1000 BRUXELLES à 37, Boulevard du Régent, 1000 BRUXELLES cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le
- BELGIQUE, fait savoir que, la garantie finan- - BELGIQUE, fait savoir que, la garantie finan- siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent,
cière dont bénéficiait la : cière dont bénéficiait la : 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait
SARL GROUPE IMMOBILIER SIAM SAS AGENCE OUEST IMMOBILIER savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné-
81 Rue de Siam 61 Quai Lawton ficiait la : ficiait la : ficiait la : ficiait la :
29200 BREST 33300 BORDEAUX SAS IMMOBILIERE DU SARL EMANÉA EURL L’IMMO DE COCAGNE SARL AVENIR IMMO
RCS: 393 271 390 RCS: 513 376 004 14 bis Rue Emmanuel Voisin
depuis le 01/09/2006 pour ses activités de : HAUT LIMOUSIN 12 Rue de l’Autan 78 Rue de Chantepie
depuis le 01/08/2009 pour ses activités de : 41 Avenue de la Gare 49480 VERRIÈRES-EN-ANJOU 31650 LAUZERVILLE 37300 JOUÉ-LÈS-TOURS
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET RCS: 417 669 793
FONDS DE COMMERCE depuis le 01/04/2009 87210 LE DORAT RCS: 452 769 433 RCS: 438 566 168
FONDS DE COMMERCE depuis le 01/08/2009
RCS: 514 915 628 depuis le 01/01/2004 pour ses activités de : depuis le 26/04/2004 pour ses activités de : depuis le 01/01/2004 pour ses activités de :
pour ses activités de : GESTION IMMOBILIERE pour ses activités de : GESTION IMMOBILIERE TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES
cessera de porter effet trois jours francs après cessera de porter effet trois jours francs après depuis le 01/01/2020 pour ses activités de : ET FONDS DE COMMERCE depuis TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
publication du présent avis. Les créances éven- publication du présent avis. Les créances éven- GESTION IMMOBILIERE cessera de por- le 01/01/2005 pour ses activités de : FONDS DE COMMERCE cessera de por- FONDS DE COMMERCE cessera de por-
tuelles se rapportant à ces opérations devront être tuelles se rapportant à ces opérations devront être ter effet trois jours francs après publication ter effet trois jours francs après publication ter effet trois jours francs après publication
produites dans les trois mois de cette insertion GESTION IMMOBILIERE cessera de por-
produites dans les trois mois de cette insertion du présent avis. Les créances éventuelles ter effet trois jours francs après publication du présent avis. Les créances éventuelles du présent avis. Les créances éventuelles
à l’adresse de l’Établissement garant sis Cœur à l’adresse de l’Établissement garant sis Cœur se rapportant à ces opérations devront se rapportant à ces opérations devront se rapportant à ces opérations devront
Défense – Tour A – 110 esplanade du Général de Défense – Tour A – 110 esplanade du Général de
du présent avis. Les créances éventuelles
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX être produites dans les trois mois de cette se rapportant à ces opérations devront être produites dans les trois mois de cette être produites dans les trois mois de cette
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX insertion à l’adresse de l’Établissement insertion à l’adresse de l’Établissement insertion à l’adresse de l’Établissement
Il est précisé qu’il s’agit de créances éven- Il est précisé qu’il s’agit de créances éventuelles être produites dans les trois mois de cette
tuelles et que le présent avis ne préjuge en rien garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 insertion à l’adresse de l’Établissement garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 garant sis Cœur Défense – Tour A – 110
et que le présent avis ne préjuge en rien du paie- esplanade du Général de Gaulle – 92931 esplanade du Général de Gaulle – 92931 esplanade du Général de Gaulle – 92931
du paiement ou du non-paiement des sommes ment ou du non-paiement des sommes dues et ne garant sis Cœur Défense – Tour A – 110
dues et ne peut en aucune façon mettre en cause peut en aucune façon mettre en cause la solvabili- LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il esplanade du Général de Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il
la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL té ou l’honorabilité de la SAS AGENCE OUEST s’agit de créances éventuelles et que le pré- LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il s’agit de créances éventuelles et que le pré- s’agit de créances éventuelles et que le pré-
GROUPE IMMOBILIER SIAM. GALIAN IMMOBILIER. GALIAN ASSURANCES sent avis ne préjuge en rien du paiement s’agit de créances éventuelles et que le pré- sent avis ne préjuge en rien du paiement sent avis ne préjuge en rien du paiement
ASSURANCES – 89, rue la Boétie – 75008 ou du non-paiement des sommes dues et sent avis ne préjuge en rien du paiement ou du non-paiement des sommes dues et ou du non-paiement des sommes dues et
– 89, rue la Boétie – 75008 PARIS, accepte de
PARIS, accepte de reprendre, avec tous ses effets ne peut en aucune façon mettre en cause ne peut en aucune façon mettre en cause ne peut en aucune façon mettre en cause
les garanties de QBE INSURANCE et notam- reprendre, avec tous ses effets les garanties de ou du non-paiement des sommes dues et
ment de la dégager de toute obligation résultant QBE INSURANCE et notamment de la dégager la solvabilité ou l’honorabilité de la SAS ne peut en aucune façon mettre en cause la solvabilité ou l’honorabilité de la EURL la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL
de ses engagements au titre de ses garanties. de toute obligation résultant de ses engagements IMMOBILIERE DU HAUT LIMOUSIN. la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL L’IMMO DE COCAGNE. AVENIR IMMO.
au titre de ses garanties. EMANÉA.
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 DU 20
JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 JUILLET 1972 - ARTICLES 44
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
– Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX – Tour A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS
(RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc- (RCS NANTERRE 842 689 556), suc-
cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le Nanterre 842 689 556), succursale de QBE cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le
cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent,
siège social est à 37, Boulevard du Régent, siège social est à 37, Boulevard du Régent, Europe SA/NV société de droit belge, siège social est à 37, Boulevard du Régent,
1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait son siège social est situé 37, boulevard 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait 1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait
1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné-
savoir que, la garantie financière dont béné- savoir que, la garantie financière dont béné- du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les savoir que, la garantie financière dont béné-
ficiait la : ficiait la : ficiait la : ficiait la :
ficiait la : garanties financières dont bénéficiait la : SAS DEMEURES D’ETIOLLES ET SARL CABINET IMMOBILIER
SAS PAZ EURL MICHEL LATY VDGI SARL JEAN ROSE IMMO D’AILLEURS AGEIMMO
5 rue du chant des Oiseaux 30 Rue de Normandie 1 Avenue de Navarre Centre commercial Le Bois du Cerf 33 route de la Taillade
78360 MONTESSON 7 Place Robert Brame 77290 MITRY MORY
92600 ASNIERES-SUR-SEINE 78590 NOISY LE ROI 91450 ÉTIOLLES Mas de Bellaure
RCS: 813 270 832 RCS: 384 788 998 RCS: 377 902 945 RCS: 431 461 086 34150 LA BOISSIERE
depuis le 14/10/2015 pour ses activités de : SIREN : 804899680 depuis le 01/01/2004 pour ses activités de : depuis le 01/01/2004 pour ses activités de : RCS: 791 391 402
depuis le 15/05/2006 pour ses activités de : depuis le 06 Octobre 2014 pour ses acti-
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES SYNDIC DE COPROPRIETE cessera TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES depuis le 23/04/2013 pour ses activités de :
ET FONDS DE COMMERCE cessera vités de : Transaction avec Perception de FONDS DE COMMERCE cessera de por- ET FONDS DE COMMERCE cessera TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
de porter effet trois jours francs après de porter effet trois jours francs après ter effet trois jours francs après publication
publication du présent avis. Les créances Fonds, Ont cessées au 31 Décembre 2020. de porter effet trois jours francs après FONDS DE COMMERCE cessera de por-
publication du présent avis. Les créances Les créances éventuelles se rapportant à du présent avis. Les créances éventuelles publication du présent avis. Les créances ter effet trois jours francs après publication
éventuelles se rapportant à ces opérations éventuelles se rapportant à ces opérations se rapportant à ces opérations devront éventuelles se rapportant à ces opérations du présent avis. Les créances éventuelles
devront être produites dans les trois mois ces opérations devront être produites dans
devront être produites dans les trois mois être produites dans les trois mois de cette devront être produites dans les trois mois se rapportant à ces opérations devront
de cette insertion à l’adresse de l’Établis- de cette insertion à l’adresse de l’Établis- les trois mois de cette insertion à l’adresse insertion à l’adresse de l’Établissement de cette insertion à l’adresse de l’Établis- être produites dans les trois mois de cette
sement garant sis Cœur Défense – Tour sement garant sis Cœur Défense – Tour de l’Etablissement garant sis Cœur Défense garant sis Cœur Défense – Tour A – 110 sement garant sis Cœur Défense – Tour insertion à l’adresse de l’Établissement
A – 110 esplanade du Général de Gaulle A – 110 esplanade du Général de Gaulle – Tour A – 110, Esplanade du Général de esplanade du Général de Gaulle – 92931 A – 110 esplanade du Général de Gaulle garant sis Cœur Défense – Tour A – 110
– 92931 LA DEFENSE CEDEX Il est pré- – 92931 LA DEFENSE CEDEX Il est pré- Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il est LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il – 92931 LA DEFENSE CEDEX Il est pré- esplanade du Général de Gaulle – 92931
cisé qu’il s’agit de créances éventuelles et cisé qu’il s’agit de créances éventuelles et précisé qu’il s’agit de créances éventuelles s’agit de créances éventuelles et que le pré- cisé qu’il s’agit de créances éventuelles et LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il
que le présent avis ne préjuge en rien du que le présent avis ne préjuge en rien du et que le présent avis ne préjuge en rien du sent avis ne préjuge en rien du paiement que le présent avis ne préjuge en rien du s’agit de créances éventuelles et que le pré-
paiement ou du non-paiement des sommes paiement ou du non-paiement des sommes ou du non-paiement des sommes dues et paiement ou du non-paiement des sommes sent avis ne préjuge en rien du paiement
dues et ne peut en aucune façon mettre en paiement ou du non-paiement des sommes dues et ne peut en aucune façon mettre en ou du non-paiement des sommes dues et
dues et ne peut en aucune façon mettre en dues et ne peut en aucune façon mettre en ne peut en aucune façon mettre en cause
cause la solvabilité ou l’honorabilité de la la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL cause la solvabilité ou l’honorabilité de ne peut en aucune façon mettre en cause
cause la solvabilité ou l’honorabilité de la cause la solvabilité ou l’honorabilité de la la SAS DEMEURES D’ETIOLLES ET la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL
SAS PAZ. EURL MICHEL LATY. JEAN ROSE IMMO.
Société VDGI. D’AILLEURS. CABINET IMMOBILIER AGEIMMO.
0123
14 | france JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

La rescolarisation
compliquée des élèves
de la Meo High School
Ce collège­lycée privé parisien hors contrat
a été fermé par la préfecture mi­novembre

A s’interroger sur les rai­


sons exactes de la ferme­
ture, mi­novembre, de la
Meo High School (MHS) Paris, éta­
blissement privé hors contrat si­
Sur les
70 familles qui
fréquentaient
tué dans le 19e arrondissement, l’établissement,
on a fini par perdre de vue l’« es­
sentiel », souffle­t­on dans les cer­
beaucoup
cles d’enseignants : le devenir de espèrent sa
ses 110 élèves, des collégiens et
des lycéens dont la scolarité vient
réouverture en
de marquer un coup d’arrêt. septembre 2021
Une structure dont beaucoup
ignoraient l’existence jusqu’au
communiqué conjoint de la Pré­ que « moins de la moitié des élèves
fecture de police et du parquet de ont retrouvé un établissement ».
Paris se félicitant de sa fermeture « Ma fille a été rétrogradée de
administrative, le 9 décembre la classe de 2de à la 3e sans passer
– jour de la présentation officielle de test », alors que le passage du
du projet de loi « confortant les secteur privé hors contrat au pu­
principes républicains » –, en l’ins­ blic le prévoit, témoigne Nas­
Deux gendarmes à Saint­Just (Puy­de­Dôme), mercredi 23 décembre au matin. OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP crivant « dans le cadre de la lutte sima, dont l’enfant a intégré un
contre l’islamisme et le repli com­ collège du 18e arrondissement pa­
munautaire ». MHS, qui avait fait, risien. Le 18 décembre, cette mère

Trois gendarmes tués par en septembre, sa sixième rentrée


des classes, se présente comme
un établissement à « éthique uni­
versaliste ». Il accepte le port de si­
d’élève, comme d’autres parents,
a reçu un courriel de l’académie
de Paris lui mentionnant l’orga­
nisation du test tant attendu

un conjoint violent à Saint­Just


gnes religieux en son sein. mardi 22 décembre. En plein con­
Visé par deux procédures judi­ gés scolaires.
ciaires liées au non­respect d’une L’inquiétude relative au « ni­
décision de fermeture administra­ veau » traverse les familles. Dans
tive, ce collège­lycée a fait l’objet la commune de Vaires­sur­Marne
L’auteur des tirs a été retrouvé mort dans son véhicule. Les militaires d’une condamnation par le tribu­ (Seine­et­Marne) où il réside,
nal de Paris, le 18 novembre. La di­ Abdelhamid, 43 ans, a pu inscrire
étaient intervenus dans la nuit de mardi pour des violences conjugales rectrice, Hanane Loukili, qui y sa fille au collège. Mais, faute de
enseignait les mathématiques, n’a place, l’adolescente n’a pu inté­
plus le droit d’exercer ou d’ouvrir grer sa classe de 5e. Elle doit elle
un établissement pendant cinq aussi passer un test, le 11 janvier,

I
l s’agit de la nuit la plus appelés en renfort. Au total, près Dans un communiqué, le mi­ ans. Un appel, non suspensif, a été pour savoir si elle peut entrer
meurtrière de l’année pour
Pour de 300 gendarmes ont été mobili­ nistre de l’intérieur, Gérald Dar­ formulé pour contester la déci­ en 4e. « Si elle échoue, on fait com­
des forces de l’ordre déjà la gendarmerie sés, dont le groupe d’intervention manin, et la ministre déléguée, sion. La plupart des élèves, ou en ment ? », se questionne ce père.
éprouvées. Trois gendarmes de la gendarmerie nationale. La Marlène Schiappa, ont exprimé tout cas leurs parents, avaient été
ont été abattus par un individu re­
nationale, il s’agit force d’élite a été engagée sur leur « profonde tristesse » et « leur informés par les autorités acadé­ « Un compromis »
tranché dans sa maison, peu d’une des place et a conduit les opérations soutien à l’ensemble des forces de miques, dès le printemps, de la né­ Donner la parole à ces parents,
après minuit ce mercredi 23 dé­ de traque. L’homme qui avait pris sécurité intérieure, mobilisées cessité d’être rescolarisés ailleurs. c’est entrapercevoir ce qui les a
cembre, dans un hameau isolé à
interventions les la fuite a été activement recher­ jour et nuit, pour assurer la sécu­ A ce jour, les parents d’élèves qui menés jusqu’à MHS, établisse­
proximité du village de Saint­Just, plus meurtrières ché toute la nuit. Il a été retrouvé rité de nos concitoyens » : « Les cir­ ont accepté de parler au Monde ment relevant du secteur privé
dans le Puy­de­Dôme. Les militai­ mort au petit matin au volant de constances tragiques de ces décès n’ont pas tous obtenu ou trouvé hors contrat – ils sont 1 700 à ce
res de la compagnie d’Ambert
de son histoire son véhicule. Selon l’AFP, la rappellent, une nouvelle fois, les la réaffectation qui leur convient, jour à accueillir 85 000 enfants,
avaient été appelés pour interve­ récente femme qui avait fui sur le toit risques auxquels sont exposés les alors que leurs enfants sont sou­ libres de leur recrutement comme
nir sur une situation de violences était de son côté interrogée mer­ gendarmes et les policiers dans mis à l’obligation scolaire. Beau­ de leurs programmes. Un établis­
intrafamiliales. L’auteur des credi matin pour tenter de com­ l’exécution de leurs missions quo­ coup, sur les 70 familles qui fré­ sement payant : les frais d’inscrip­
coups de feu a été retrouvé mort dement armé. Après ce premier prendre comment la situation a tidiennes. Cette nuit, la gendar­ quentaient l’établissement, comp­ tion s’élevaient à 3 500 euros
dans la matinée. Selon les infor­ échange de tirs, il a mis le feu à sa dégénéré et pour cerner les moti­ merie a perdu trois des siens, trois tent sur sa réouverture en sep­ pour une année de collège et à
mations du Monde, il s’est suicidé maison. Deux autres gendarmes, vations du tueur. de ses militaires animés par le ser­ tembre 2021. C’est le cas d’Hanâne, 4 000 euros pour une année de ly­
dans sa voiture. qui s’étaient approchés des lieux Sur son compte Twitter, Emma­ vice de la France. La nation s’in­ mère de trois enfants : « Si MHS cée. C’est saisir, aussi, ce que ces
Deux premiers hommes ont pour une reconnaissance, ont éga­ nuel Macron a salué l’engage­ cline devant leur courage et leur rouvre, tous les trois reviendront familles sont venues chercher
été pris pour cible alors qu’ils ten­ lement été pris dans la mitraille. ment des militaires pour « secou­ engagement. » étudier ici », assure­t­elle. Pour dans une structure se présentant
taient de porter secours à une rir une femme victime de violen­ l’heure, ils sont inscrits aux cours à comme « aconfessionnelle », autre­
femme réfugiée sur le toit de la Le GIGN sur place ces conjugales ». « La nation s’as­ Des situations à risque distance du CNED. D’autres pa­ ment dit sans cours de religion,
maison. Ils ont tenté de riposter Les pompiers, appelés pour étein­ socie à la douleur des familles. Le ministre a suivi le déroulé des rents ont fait le choix de l’instruc­ mais soupçonnée d’entretenir un
mais l’un d’entre eux, le brigadier dre l’incendie, n’ont pas pu appro­ Pour nous protéger, nos forces événements depuis la Place Beau­ tion à domicile, une option péda­ « ancrage communautaire ».
Mavel, âgé de 21 ans, a été touché cher pour leur porter secours agissent au péril de leur vie. Ce vau cette nuit, en lien avec la pré­ gogique que le gouvernement en­ Quête de l’excellence académi­
mortellement. Le second a été dans un premier temps. Pris en sont nos héros », a écrit le chef de fecture du Puy­de­Dôme et la di­ tend encadrer plus strictement. que, lutte contre le décrochage
blessé par balles mais ses jours charge par la suite par le SAMU, l’Etat. « Ce drame nous touche rection générale de la gendarme­ scolaire, recherche d’une « séré­
ne sont pas en danger. Il a été les deux militaires sont décédés tous et endeuille le pays tout en­ rie nationale. Il a annoncé dans la « Ma fille a été rétrogradée » nité d’esprit » : ce sont les trois mo­
transporté au centre hospitalier des suites de leurs blessures. Il tier, a, de son côté, réagi le pre­ matinée qu’il se rendrait sur Daoud, papa de 42 ans, a vu ses tivations parentales que met en
d’Ambert. La femme a pu, elle, s’agissait du lieutenant Morel, âgé mier ministre, Jean Castex, égale­ place. Il devait visiter la compa­ deux enfants revenir dans le pu­ avant Hanane Loukili, qui recevait
être secourue. de 45 ans, et de l’adjudant Dupuis, ment sur Twitter. Je partage la gnie de gendarmerie d’Ambert, blic, un passage qu’il espère « tem­ les familles lors des démarches
Le forcené, connu des services âgé de 37 ans. douleur de leurs proches et de où étaient engagés les trois mili­ poraire », listant des « défaillan­ d’inscription. L’acceptation du
de gendarmerie pour des problè­ De nombreux membres des for­ leurs frères d’armes et les assure de taires décédés. ces » qu’il estime nombreuses : port du voile pour les jeunes filles
mes de garde d’enfant, était lour­ ces de l’ordre ont, par la suite, été mon indéfectible soutien. » Pour la gendarmerie nationale, « le manque de moyens, les effec­ semble avoir compté tout autant.
il s’agit d’une des interventions tifs par classe, le non­remplace­ Ancienne élève de 2de, Touta en
les plus meurtrières de son his­ ment des professeurs ou encore le témoigne sans embarras, elle qui
toire récente. Les appels sur les manque de niveau ». « J’ai grandi refuse de retirer son foulard pour
cas de violences intrafamiliales et fait mes études à Stains [Seine­ intégrer un lycée public. L’adoles­
sont considérés par les autorités Saint­Denis], rapporte­t­il. J’avais cente s’est résolue à revenir à la
- CESSATIONS DE GARANTIE comme des interventions à ris­ l’impression de bénéficier d’un « case départ », et à réintégrer, au
que, étant donné la tension qui rè­ enseignement scolaire de seconde grand dam de ses parents, l’éta­
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
D’APPLICATION N° 72-678 DU 20 D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678
gne dans ces situations et la né­ zone. Je ne veux pas que mes en­ blissement musulman hors con­
JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 cessité d’entrer dans la sphère pri­ fants subissent le même sort. » trat qu’elle fréquentait avant
QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense vée des individus. Mais il est rela­ Sur la centaine d’adolescents MHS, même si elle dit y avoir été
– Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110, Esplanade du Général de
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX – Tour A – 110, Esplanade du Général de tivement rare en France que des qui fréquentaient MHS, 33 sont victime de « brimades » et ne pas
(RCS NANTERRE 842 689 556), suc- Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS Gaulle – 92931 La Défense Cedex ( RCS
Nanterre 842 689 556), succursale de QBE Nanterre 842 689 556), succursale de QBE membres des forces de l’ordre domiciliés à Paris, fait­on savoir se reconnaître dans la « sévérité du
cursale de QBE EUROPE SA/NV, dont le
siège social est à 37, Boulevard du Régent, Europe SA/NV société de droit belge, Europe SA/NV société de droit belge, soient tués sous le feu d’un indi­ au rectorat de Paris. La majorité règlement intérieur ». « Avec MHS,
1000 BRUXELLES - BELGIQUE, fait son siège social est situé 37, boulevard son siège social est situé 37, boulevard vidu isolé, de la sorte, en dehors dépend de l’académie de Créteil, nous avions trouvé une forme de
savoir que, la garantie financière dont béné- du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les du Régent, 1000 Bruxelles - Belgique, les
ficiait la : garanties financières dont bénéficiait la :
des actes de terrorisme. La plu­ le reste de celle de Versailles – compromis après une expérience
garanties financières dont bénéficiait la :
SARL ACT’ICIMMO PROPERTIMO CERENICIMO part des décès ces derniers temps deux rectorats qui n’ont pas ré­ décevante dans une école musul­
305 Avenue de la Mairie 3 Allee Alphonse Fillion étaient dus à des refus d’obtem­ pondu à nos sollicitations. Parmi mane », raconte aussi Khadija, la
31600 EAUNES 3 Allee Alphonse Fillion
44120 VERTOU 44120 VERTOU pérer en voiture ou à des acci­ les élèves dits parisiens, à ce stade, maman de cette adolescente.
RCS: 438 737 553
depuis le 01/01/2004 pour ses activités de : SIREN : 824494173 SIREN : 401206305
depuis le 01 Janvier 2017 pour ses activi- dents lors des entraînements. sept ont été rescolarisés dans le Pour accompagner les parents
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET depuis le 01 Janvier 2016 pour ses activités
FONDS DE COMMERCE cessera de por- tés de : Gestion Immobilière, Ont ces- de : Transaction avec Perception de Fonds, Dans une note de novem­ public, un est retourné dans le d’élèves dans leur démarche de
ter effet trois jours francs après publication sées au 31 Décembre 2020. Les créances Ont cessées au 31 Décembre 2020. Les bre 2019, l’Observatoire national hors­contrat et deux ont déclaré rescolarisation, la directrice indi­
du présent avis. Les créances éventuelles éventuelles se rapportant à ces opérations créances éventuelles se rapportant à ces
se rapportant à ces opérations devront de la délinquance et des répon­ être instruits à domicile, précise­ que avoir eu le soutien d’une
devront être produites dans les trois mois opérations devront être produites dans les
être produites dans les trois mois de cette de cette insertion à l’adresse de l’Etablis- ses pénales recensait vingt­ t­on dans l’entourage du rec­ quinzaine d’établissements hors
insertion à l’adresse de l’Établissement trois mois de cette insertion à l’adresse de
sement garant sis Cœur Défense – Tour l’Etablissement garant sis Cœur Défense cinq membres des forces de l’or­ teur. L’académie­capitale s’est contrat qui acceptent les signes
garant sis Cœur Défense – Tour A – 110
esplanade du Général de Gaulle – 92931 A – 110, Esplanade du Général de Gaulle – Tour A – 110, Esplanade du Général de dre décédés dans leurs fonctions donné comme objectif, pour la religieux mais « dans une certaine
LA DEFENSE CEDEX Il est précisé qu’il – 92931 La Défense Cedex. Il est précisé Gaulle – 92931 La Défense Cedex. Il est
qu’il s’agit de créances éventuelles et que pour l’année 2018, dont qua­ rentrée de janvier 2021, de trouver limite », dit­elle. « Ils refusent d’ac­
s’agit de créances éventuelles et que le pré- précisé qu’il s’agit de créances éventuelles
sent avis ne préjuge en rien du paiement le présent avis ne préjuge en rien du paie- et que le présent avis ne préjuge en rien du
torze gendarmes. Cinq d’entre un point de chute à tous les élèves cueillir plus de deux ou trois élèves
ou du non-paiement des sommes dues et ment ou du non-paiement des sommes dues paiement ou du non-paiement des sommes eux étaient en service et neuf en­ qui se manifesteront – façon de qui portent le voile de peur d’être
ne peut en aucune façon mettre en cause et ne peut en aucune façon mettre en cause dues et ne peut en aucune façon mettre en
la solvabilité ou l’honorabilité de la SARL gagés sur des missions, comme dire que tous, à ce stade, ne l’ont à leur tour dans le collimateur. » 
la solvabilité ou l’honorabilité de la Société cause la solvabilité ou l’honorabilité de la
ACT’ICIMMO PROPERTIMO. les trois militaires d’Ambert.  pas fait. Pour sa part, la directrice mattea battaglia
Société CERENICIMO.
nicolas chapuis de l’établissement fermé estime et yassine bnou marzouk
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 france | 15

Aide alimentaire : les nouveaux relais de solidarité


Pour faire face à la crise, clubs de sport, écoles ou voisins vont au contact direct des ménages en difficulté

L
es demandes d’aide ali­ dicat des quartiers populaires de
mentaire ne faiblissent Marseille (SQPM) et fédéré un ré­
pas et touchent un public seau de 54 associations pour distri­
de plus en plus large dont buer des colis alimentaires avec,
les revenus ont été déstabilisés par comme base logistique, l’ancien
les confinements : la Croix­Rouge McDonald’s de Sainte­Marthe,
constate une hausse des besoins fermé en décembre 2019 mais
de 40 % et une affluence accrue, longtemps occupé par ses salariés.
chômeurs (+ 64 %), travailleurs « Nous avons, un temps, espéré ob­
pauvres (+ 63 %), retraités (+ 37 %), tenir l’accord de McDonald’s France
étudiants (+ 23 %), travailleurs in­ mais, face à l’urgence sociale, nous
dépendants, commerçants… avons réquisitionné le restaurant
Les grandes associations comme en avril, explique M. Grabsi. Les
les Restos du cœur, la Croix­Rouge, employés sont formés, les frigos
le Secours populaire, le Secours ca­ Devant la sont là et, la dernière semaine de
tholique ou Emmaüs ont dû se Maison du novembre, nous avons dépassé les
réorganiser face à l’impossibilité bas Belleville, 3 500 colis par semaine » pour des
pour de nombreux bénévoles âgés à Paris, où Les bénéficiaires dans toute la ville.
de se mobiliser. De nouveaux ré­ Marmoulins
seaux d’entraide de proximité, distribuent Collecte et distribution
clubs de sport, écoles, voisins, au des paniers A Toulouse, dans le quartier de
contact direct des ménages en dif­ alimentaires, Bellefontaine, au Mirail, une tren­
ficulté, sont spontanément venus le 2 décembre. taine de jeunes du collectif Les In­
les compléter. Les réseaux sociaux DIANE GRIMONET visibles, constatant, dès le mois de
leur permettent, en quelques clics, POUR « LE MONDE » mars, le désarroi de leurs voisins,
de mobiliser beaucoup de monde, des familles entières qui n’arri­
de compétences, de ressources et vaient plus à se nourrir, ont fait ap­
de mettre en place une logistique pel aux dons, collecté des inven­
complexe, à l’échelle du quartier. dus et organisé la distribution de
La Banque alimentaire, sorte de vivres à 750 personnes chaque se­
grossiste en dons qui approvi­ maine. « Nous avons enfin obtenu
sionne déjà plus de 5 000 structu­ notre agrément auprès de la Ban­
res, a d’ailleurs, dans la période, que alimentaire mais nous man­
habilité pas moins de 250 nouvel­ quons d’un local stable et avons
les associations. toujours autant de mal à nous faire
La dizaine de chaises que l’asso­ reconnaître par la municipalité et
ciation Les Marmoulins ont dispo­ passée de 197 à 62 euros, au pré­ réparation de vélos de l’un d’en­ La Banque Le Club olympique de Vincennes la préfecture qui se méfient de nous,
sées sur le trottoir, ce mercredi texte que sa pension avait été légè­ tre eux, Yoann Baillou, est deve­ (Val­de­Marne) a, lui, constitué regrette Lina Duprat, ex­salariée
2 décembre, le long de la façade de rement réévaluée à 1 034 euros : nue le quartier général. D’autres alimentaire a, une cagnotte de 7 000 euros pour de la régie de quartier. Qu’ils vien­
la Maison du bas Belleville, à Paris, « Entre le loyer HLM, l’électricité, la les ont rejoints, jusqu’à atteindre dans la période, aider ses adhérents en difficulté nent voir ce que l’on fait : nous som­
sont déjà toutes occupées, deux mutuelle, il ne reste rien », confie­t­ une cinquantaine de bénévoles. « car il y en a aussi dans notre ville mes sans doute inexpérimentés
heures avant le début de la distri­ elle. Un peu plus loin, une jeune « On est tous du quartier, des amis habilité réputée aisée », confie Frédéric mais nous ne demandons qu’à
bution de paniers alimentaires, mère de famille, assistante de vie d’amis, et on se relaie dans les ap­ pas moins Chevit, son président. « Comme nous améliorer. »
prévue à midi. La file d’attente ira scolaire avec 700 euros de salaire provisionnements et les distribu­ notre club de football n’a pas fonc­ Les Enfants de Coluche et Ali­
jusqu’à soixante personnes, les et qui arrondissait ses fins de mois tions afin que tout le monde fasse
de 250 nouvelles tionné au deuxième trimestre, nous mentation Solidaire 33, à Bor­
dernières arrivées s’inquiétant de avec des petits bricolages à domi­ quelque chose, que personne ne associations avons proposé à notre millier de deaux, sont des associations de
ce qui restera pour eux. cile que la crise sanitaire rend im­ s’installe dans un rôle », explique membres de leur rembourser lutte contre le gaspillage alimen­
Alexandra – les prénoms ont été possibles, vient chercher de quoi Octavio Espirito Santo, 64 ans, an­ 50 euros sur la cotisation annuelle taire et pour le mieux manger au
modifiés –, retraitée, est là parce remplir le réfrigérateur pour ses cien directeur de la photo dans le Sainte­Marthe, et à la Cantine des de 310 euros, en leur laissant la pos­ service des plus pauvres. Elles irri­
que sa petite pension de 800 euros jeunes enfants. cinéma. Ce jour­là, Françoise, ré­ Pyrénées » voisines. Les Marmou­ sibilité de verser cette somme dans guent une quinzaine de squats pas
ne permet pas de nourrir la mai­ gisseuse intermittente du specta­ lins font partie d’un réseau franci­ la cagnotte, s’ils le souhaitaient. Et toujours bien repérés par les
sonnée comprenant, désormais, « Que du bio » cle, est chargée du stock : « Il n’y a lien d’une quinzaine d’associa­ 124 adhérents ont choisi la solida­ grands acteurs de la solidarité,
deux grands enfants et un petit­ La marchandise arrive, comme plus de boulot alors on s’occupe », tions de quartier qui mettent leurs rité », se félicite­t­il. Tout a été in­ dont la « Zone libre » de Cenon où
fils : « Ma fille, qui travaillait dans la prévu, à 11 heures, dans la ca­ dit­elle en souriant. Elle est secon­ marchandises en commun pour vesti dans l’achat de denrées et de vivent 300 migrants dont 110 en­
banque, a été licenciée pour cause mionnette de l’association dée par Mohamed, assistant déco­ diversifier leurs paniers. « Lors­ produits d’hygiène distribués, à fants. « Il y a des poubelles pleines et
de restructuration. Et mon fils, élec­ « achetée 5 500 euros avec les de­ rateur dans le cinéma, Mefissa, or­ qu’on a une palette entière de con­ domicile, à une vingtaine de fa­ des ventres vides : avec la camion­
tricien, n’a plus de boulot, alors ils niers des bénévoles », se félicite ganisatrice de séjours linguisti­ combres, on le signale sur notre milles. En tête des demandes préa­ nette que nous avons achetée, nous
sont revenus à la maison. Heureu­ Yves Leccia, président des Mar­ ques en Irlande, également privée boucle Telegram et on partage », lablement recueillies : boîtes de ramassons les invendus au marché
sement, j’ai une HLM », soupire moulins. « On ne distribue que du de travail et dont un atout pré­ explique Valérie Martin, plasti­ thon, fruits et couches pour bébé, de Bordeaux Brienne, témoigne
cette grand­mère redevenue sou­ bio, insiste­t­il. Des invendus de cieux est de parler arabe… cienne et cofondatrice de l’épicerie tous achetés à la supérette d’un Adrien Doutreix, infirmier et l’un
tien de famille. Rungis où nous avons nos fournis­ « Tout le monde sera servi, on ne participative et coopérative Les des adhérents qui a consenti de des animateurs d’AS33. La Banque
A ses côtés, son amie Catherine, seurs. » Les Marmoulins, c’est, au demande pas la “carte de pauvre”, Amis de l’Ep’autre, à Juvisy­sur­ grosses remises. alimentaire a été très réactive et
68 ans, ancienne aide à domicile, départ, en 2015, une bande de rassure Yves Leccia. Rien ne se perd, Orge (Essonne), qui livre des den­ Dans les quartiers nord de Mar­ nous a soutenus avant même notre
peste contre la baisse de son allo­ cinq copains passionnés de mu­ ce qui ne sera pas distribué sera of­ rées à des familles hébergées dans seille, Salim Grabsi, professeur au habilitation. » 
cation personnalisée au logement, sique et de cycles. La boutique de fert à la Mission évangélique, place des hôtels sociaux. lycée Diderot, a pris la tête du Syn­ isabelle rey­lefebvre

La guerre judiciaire continue entre la FIFA et Sepp Blatter L IBERTÉS PUBL I QUES
Interdiction des drones
pour surveiller
les manifestations
La Fédération internationale de football a porté plainte contre son ex­président concernant le musée ouvert en 2016 Le Conseil d’Etat a interdit
mardi 22 décembre l’usage de
drones pour surveiller les ma­
nifestations à Paris. Le préfet

L e conflit s’annonce total en­


tre le président de la Fédéra­
tion internationale de foot­
ball (FIFA), Gianni Infantino, et
Sepp Blatter, son prédécesseur
que l’ancienne administration de
la FIFA a consacré 140 millions à la
rénovation et [à] la modernisation
d’un bâtiment dont l’instance n’est
pas propriétaire, tout en s’enga­
« Ce demi-
milliard de francs
suisses aurait
entreprendre les investigations
qu’elle jugera nécessaires ».
Lancé en 2013 près de la gare
Enge, à Zurich, le chantier s’est ter­
miné trois ans plus tard avec
premier avait en 2011 versés au se­
cond, invoquant un reliquat de sa­
laire. Ce paiement vaut à
MM. Blatter et Platini de faire l’ob­
jet d’une procédure pénale en
de police, Didier Lallement,
« doit cesser, sans délai, de pro­
céder aux mesures de sur­
veillance par drone des ras­
semblements de personnes sur
(1998­2015), âgé de 84 ans. Dans un geant dans un contrat de location pu et dû être l’ouverture du musée, le 28 fé­ Suisse, notamment pour « escro­ la voie publique », a décidé la
communiqué cinglant, la FIFA a à long terme supérieur à la valeur vrier 2016, deux jours après l’élec­ querie » et « abus de confiance ». juridiction. Le projet de loi sur
annoncé, mardi 22 décembre, du marché, qui coûtera à la FIFA
consacré au tion de Gianni Infantino à la tête Une source proche de la FIFA es­ la « sécurité globale », voté en
avoir déposé une plainte pénale un total de 360 millions d’ici à la développement de la FIFA, alors minée par les time que le dépôt d’une nouvelle première lecture par les dépu­
auprès du procureur de Zurich « en date d’expiration dudit contrat scandales de corruption. plainte contre Sepp Blatter s’expli­ tés, autorise le recours par les
relation avec le projet de musée en 2045. Ce demi­milliard de francs
du football Le dépôt de cette plainte est le que par le « besoin que M. Infan­ forces de l’ordre aux images
FIFA, qui a généré une facture de suisses aurait pu et dû être consa­ mondial », estime énième épisode du conflit oppo­ tino a de détourner l’attention ». filmées par drone ou hélicop­
500 millions de francs suisses [plus cré au développement du football sant Sepp Blatter, suspendu jus­ Depuis juillet, le président de la tère lors de manifestations.
de 460 millions d’euros] ». mondial. »
la FIFA qu’en octobre 2021 par le comité FIFA fait l’objet d’une procédure
La FIFA assure « qu’une enquête d’éthique de la FIFA, à son succes­ pénale en Suisse en raison de ses JUSTI CE
menée par des experts externes a « Accusations sans fondement » seur. Le torchon brûle entre les rencontres secrètes, en 2016 et Le collège de Samuel
fait apparaître des preuves de Contacté par Le Monde, Sepp Blat­ Avant de signer le contrat, la FIFA a deux hommes depuis que la FIFA 2017, avec l’ancien procureur gé­ Paty porte plainte
mauvaise gestion [et de gestion] ter n’a pas souhaité faire de com­ réalisé deux rapports externes, le a accusé, en 2016, M. Blatter et ses néral helvétique Michael Lauber. pour menace
criminelle présumée visant l’an­ mentaire. Quant à son avocat, loyer de Swiss Life correspondait deux lieutenants de s’être partagé Le 9 décembre, Sepp Blatter La principale du collège du
cienne direction de la FIFA et des Me Lorenz Erni, il indique que au marché. » 80 millions de dollars (65 millions avait été entendu comme témoin Bois­d’Aulne, à Conflans­Saint­
entreprises nommées par cette der­ « les accusations sont sans fonde­ Pour sa part, l’ancien secrétaire d’euros) de 2011 à 2015 « par des assisté par le magistrat chargé de Honorine (Yvelines), où ensei­
nière ». « La plainte fait état de l’im­ ment et niées avec véhémence ». général de la FIFA, Jérôme Valcke, augmentations de leur salaire an­ l’enquête visant son successeur. gnait Samuel Paty, a déposé,
plication directe de l’ancien prési­ Dans l’entourage de M. Blatter, on assure ne pas « avoir été directe­ nuel, des bonus liés aux Coupes du Le lendemain, le procureur extra­ le 10 décembre, une plainte
dent de la FIFA, Joseph S. Blatter, indique que « les chiffres commu­ ment impliqué sur le musée », et monde et d’autres avantages ». ordinaire Stefan Keller avait indi­ pour « outrage et menace
ainsi que de plusieurs autres indivi­ niqués par la FIFA sont faux » : « Le donc ne souhaite pas commenter. En décembre 2019, la FIFA a dé­ qué « avoir récolté des indices d’ac­ de crime », a indiqué mardi
dus dans des activités relatives aux loyer annuel de l’immeuble s’élève L’ancien directeur financier posé plainte devant la justice ci­ tivités criminelles de la part » de 22 décembre le parquet de
accords signés en lien avec le bâti­ à 8,9 millions de francs, soit moins Markus Kattner n’a, lui non plus, vile contre M. Blatter et Michel M. Infantino (concernant un vol Versailles. Un message « me­
ment », poursuit l’instance dans de la moitié du montant actuelle­ pas voulu réagir. La FIFA déclare Platini, ancien président de en jet privé effectué en 2017) et naçant » sur la boîte vocale du
son communiqué. ment mentionné. De plus, il n’est qu’elle va « soumettre à la commis­ l’Union des associations euro­ préconisait qu’une « instruction collège accusait l’établisse­
« La plainte relève également que pas tenu compte du fait que la sion d’éthique indépendante toute péennes de football (UEFA), pour pénale soit ouverte pour gestion ment de laxisme dans la dé­
le coût total du projet s’élève à FIFA peut louer une vingtaine la documentation relative à ce dos­ obtenir le remboursement des déloyale ».  fense du professeur décapité
500 millions de francs suisses et d’appartements et de bureaux. sier, afin que cette dernière puisse 2 millions de francs suisses que le rémi dupré le 16 octobre. – (AFP.)
A LA POURSUITE DU RÊVE
louisvuitton.com
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
18 | JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

La France de 2021 face à quatre inconnues
Faillites d’entreprise, chômage, consommation et évolution des inégalités sont les grands défis de l’année à venir

P
rudente et entourée foulée en 2020 représente un vrai
d’incertitudes », comme espoir pour la consommation ».
l’ont souligné les ex­ Mais tant qu’il sera difficile de
perts de l’Insee dans sortir ou de voyager pour des
leurs prévisions pour 2021, la re­ questions sanitaires, les dépen­
prise économique l’an prochain ses resteront mécaniquement
devra composer avec plusieurs contraintes.
inconnues majeures. La Banque de France penche
Parmi elles, quatre sont par­ donc plutôt pour la seconde hy­
ticulièrement surveillées par les pothèse, celle de la prudence. Elle
conjoncturistes, car elles détermi­ prévoit que le surcroît d’épargne,
neront en partie le rythme du re­ qui a atteint 130 milliards d’euros
bond : l’accélération des défaillan­ fin 2020, avoisinerait 200 mil­
ces d’entreprises, l’évolution du liards en deux ans. « Une réserve
marché du travail et la hausse du de croissance pour l’avenir extrê­
chômage, le niveau de la consom­ mement significative », équiva­
mation et de l’épargne. L’accrois­ lente à 5 % du PIB.
sement des inégalités, qui résulte Tout l’enjeu est de parvenir à
notamment des points précé­ réinjecter cette épargne vers l’éco­
dents, revêtira pour sa part une nomie soit par la consommation,
dimension politique. soit par l’investissement. « La ca­
nalisation de l’épargne vers le fi­
Affronter le « mur des faillites » nancement des entreprises sera un
Grâce aux filets de sécurité oc­ levier clé pour éviter une stagna­
troyés par l’Etat, les défaillances tion économique durable par dé­
d’entreprises ont chuté de près faut d’investissement productif, et
de 40 % cette année par rapport à pour commencer à envisager de
2019. Mais que se passera­t­il débrancher la perfusion publique
lorsqu’elles devront rembourser qui nourrit l’économie mondiale »,
les quelque 127 milliards d’euros souligne l’institut Rexecode dans
de prêts garantis par l’Etat (PGE) sa note du 21 décembre. Reste à
déjà accordés, et que, parallèle­ trouver l’outil adéquat.
ment, le dispositif de chômage
partiel sera réduit ? La situation Limiter l’accroissement des
devrait alors s’inverser, prédisent inégalités Depuis le début de la
tous les économistes. crise, l’injection massive d’argent
Selon l’assureur Euler Hermes, public a permis de préserver le re­
le nombre de faillites va passer de venu des ménages : ceux­ci n’ont
33 000 en 2020 à 50 000 en 2021 absorbé que 4 % du choc, selon les
puis 60 500 en 2022. Environ calculs de l’OFCE, alors que les en­
180 000 emplois seraient ainsi dé­ treprises en ont encaissé environ
truits en 2021, estime Eric Heyer, un tiers, l’Etat s’acquittant du
économiste à l’Observatoire fran­ reste. Mais cet impact limité sur
çais des conjonctures économi­ les ménages n’a pas empêché
ques (OFCE). L’accélération des l’apparition d’inégalités nouvel­
faillites pourrait même jouer le les. Certaines catégories profes­
rôle d’une bulle, en se répercu­ sionnelles comme les indépen­
tant sur les divers créanciers des dants sont davantage touchées
entreprises : banques, fournis­ que les salariés. Les plus précaires
seurs, bailleurs, Etat…, analyse Da­ subissent la disparition des petits
vid Cayla, chercheur au Groupe de boulots, comme les étudiants et
recherche angevin en économie les jeunes dont les perspectives
et management (Granem) et maî­ d’insertion professionnelle se
tre de conférences à l’université d’accompagnement destinés aux a concerné jusqu’à 8,6 millions de L’OFCE compte sur une légère dé­ sont assombries.
d’Angers. Elle déclencherait alors entreprises. Non seulement cela
« Des trous salariés au plus fort de la crise, gradation de l’emploi l’an pro­ « Cette crise a été l’occasion de
un redoutable mécanisme de pro­ aurait pour effet d’accélérer les subsistent dans en avril 2020, aura permis de con­ chain par rapport aux 790 000 mesures de sauvegarde inédites,
pagation de la crise depuis les sec­ défaillances, mais de plus, « si tenir le chômage à 9 % de la popu­ emplois salariés détruits en 2020, mais malgré la bonne volonté de
teurs les plus touchés (hôtellerie, vous retirez le soutien trop tôt,
la raquette en lation active en fin d’année. alors que la Banque de France pré­ ce plan, des trous subsistent dans
restauration, loisirs, tourisme…) tout ce que vous aurez dépensé ce qui concerne Initialement prévue le 1er no­ voit 30 000 créations en 2021, une la raquette, notamment en ce qui
vers d’autres pans de l’économie, jusque­là ne sera pas efficace ». vembre, la diminution de cette hypothèse largement inférieure concerne la jeunesse et les tra­
voire vers la sphère financière.
la jeunesse et prise en charge par l’Etat a été aux prévisions gouvernementa­ vailleurs de première ligne », souli­
Pour éviter cet enchaînement Eviter la flambée du chômage les travailleurs de étendu jusqu’au 1er février 2021. les de 435 000 créations de postes. gne le Cercle des économistes
pernicieux, le gouvernement L’une des questions­clés pour Seuls les secteurs fermés sur déci­ dans la déclaration finale de l’évé­
s’emploie à allonger au maxi­ 2021 concerne l’évolution de l’em­
première ligne », sion administrative continueront Inciter les ménages à consom­ nement « Santé ou économie :
mum l’échéancier de rembourse­ ploi et du chômage : pour la Ban­ souligne le Cercle de bénéficier d’une prise en mer plutôt qu’à épargner Dans a­t­on le choix ? », publié le 22 dé­
ment des PGE, qui peut désor­ que de France, le taux de chômage charge intégrale jusqu’à fin juin. un contexte d’incertitudes sur le cembre. « Nous ne pouvons pas at­
mais aller jusqu’à cinq ans, avec atteindra un pic à 11 % au premier
des économistes Mais rien ne dit que ce calendrier marché de l’emploi et de hausse tendre le rebond espéré pour que
une année de décalage de rem­ semestre de l’année prochaine. ne sera pas une nouvelle fois mo­ du chômage, les ménages seront­ leur situation s’améliore. Il faut
boursement du capital. Bruno Outre les défaillances d’entrepri­ difié si la situation sanitaire ne ils tentés de dépenser leur épar­ tout faire dès maintenant pour
de Moura Fernandes, économiste ses qui vont grossir les rangs des le chômage partiel », rappelle s’améliore pas. La reprise de la gne accumulée en 2020, ou conti­ que cette génération et les person­
chez Coface, attire l’attention sur demandeurs d’emploi, « certaines William De Vijlder, chef écono­ croissance devrait de son côté gé­ nueront­ils à consommer avec nes les plus précaires ne soient
l’importance de ne pas enlever mesures de soutien s’arrêteront miste chez BNP Paribas. L’indem­ nérer des créations d’emplois, prudence ? Chez BNP Paribas, on ni sacrifiées ni oubliées. » 
prématurément les dispositifs à un moment donné, notamment nisation de l’activité partielle, qui mais les prévisions divergent. veut croire que « la demande re­ béatrice madeline

L’inquiétude gagne les pilotes de Hop !


Air France veut réduire drastiquement les effectifs de sa filiale court­courrier, fortement déficitaire, en supprimant 1 000 postes sur 2 400

L a tension monte entre la


direction et les pilotes de
Hop !, filiale court­courrier
d’Air France. Touchée de plein
fouet par la crise due au SARS­
mité social et économique, orga­
nisé mardi 22 et mercredi 23 dé­
cembre. Sans attendre, le Syndicat
national des pilotes de ligne
(SNPL) de Hop ! s’est ému des
180 pilotes volontaires. Mais à
moindre prix. Alors que le SNPL
de Hop ! réclamait une prime
d’incitation d’un demi­mois de
salaire par année de présence
Cela se fait uniquement sur la
base du volontariat », se défend
Guillaume Gestas, président du
SNPL. Le syndicaliste rappelle
qu’il « y a encore un sureffectif
commandants de bord qui per­
dront leur ancienneté et une
bonne part de leur salaire.
In fine, certains pilotes de Hop !
n’excluent pas de porter leur
formations, la direction de Hop !
vient de publier une annonce
pour recruter un juriste spécia­
liste des contentieux…
Les pilotes ne sont pas les seuls
CoV­2, la compagnie aérienne conditions proposées aux pilotes pour les pilotes volontaires avec parmi les pilotes d’Air France ». contentieux devant la justice. Ils touchés, les autres catégories de
veut tailler dans le vif de sa filiale volontaires pour rejoindre les un demi­mois supplémentaire Au terme d’un accord de rupture pourraient réclamer leur reclas­ personnel sont aussi visées. Le
en supprimant 1 000 postes sur rangs d’Air France. par année de présence pour les conventionnelle collective, près sement au sein d’Air France sans plan prévoit le départ de 286 hô­
2 400 à l’occasion d’un plan de commandants de bord, « la direc­ de 400 d’entre eux, soit près de perte de salaire ni d’ancienneté. tesses et stewards, notamment les
départs volontaires complété Tir de barrage tion propose seulement un mois 10 % des effectifs, ont déjà quitté « S’ils obtiennent gain de cause, plus âgés, et 404 suppressions
par un plan de sauvegarde de Tout d’abord, la compagnie ne de salaire par année de présence la compagnie cet été. Surtout, pré­ cela ferait jurisprudence et c’est de postes au sein des personnels
l’emploi. recrute que des copilotes. Pour à tout le monde », déplore le syn­ vient M. Gestas, « il n’y aura aucun tout le château de cartes d’Air au sol. A ces derniers, basés sur­
Il faut dire que Hop ! est dans le rejoindre la compagnie nationa­ dicat. Loin de la prime d’un an de commandant de bord de Hop ! France qui serait ébranlé », prédit tout à Lille et à Morlaix, la direc­
rouge depuis plusieurs années. le, les commandants de bord salaire qui permettrait de « main­ qui viendra comme commandant un pilote. tion propose en priorité des reclas­
En 2019, la filiale a perdu plus de de Hop ! devront abandonner tenir le niveau de vie des “cap­ de bord chez Air France ». C’est notamment le système sements, en région parisienne
200 millions d’euros. Ses pilotes leurs galons et la moitié de leur tains” pendant deux à trois ans », De plus, pointe le patron du d’avancement à l’ancienneté, notamment, sur la base de Roissy­
pourraient payer le prix fort avec rémunération. Un « captain » de plaide un pilote de la filiale. SNPL, les pilotes volontaires de selon une liste de séniorité, qui Charles­de­Gaulle. Une manière
de 320 à 330 départs. Le chif­ la filiale, payé entre 10 000 et L’arrivée de plusieurs dizaines Hop ! « devront passer le filtre de la pourrait voler en éclat. La compa­ d’inciter ses personnels au sol à
frage précis de l’ensemble des 11 000 euros par mois, ne devrait de pilotes venus de Hop ! est sur­ sélection d’Air France ». Un tir de gnie nationale préparerait déjà quitter la compagnie. Comme
suppressions de postes pour cha­ plus gagner que 5 500 euros men­ veillée comme le lait sur le feu par barrage qui fait grincer des dents sa défense dans l’éventualité chez Air France, des licenciements
que catégorie de personnel devait suels chez Air France. Air France le SNPL d’Air France. « On n’oblige parmi les navigants de la filiale d’un contentieux qui pourrait secs pourraient alors intervenir. 
être divulgué à l’occasion d’un co­ espère pourtant trouver de 170 à personne à venir chez Air France. court­courrier. Surtout chez les durer des années. Selon nos in­ guy dutheil
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 économie & entreprise | 19

En montagne, la revanche des stations­villages


Avec des activités diversifiées, les domaines de moyenne altitude espèrent attirer une clientèle urbaine et d’habitués

L
a pluie et le redoux qui
chassent le beau manteau
Neige, paysages,
neigeux installé en dé­ oxygène et cadre
cembre, les remontées
mécaniques à l’arrêt et l’épidémie
de vie sont
de Covid­19 qui, à l’inverse, redé­ les facteurs
marre : les vacances de Noël virent
au film catastrophe pour les sta­
d’attraction
tions de sports d’hiver. Certaines, prioritairement
toutefois, espèrent limiter les dé­
gâts : les stations de moyenne alti­
cités dans une
tude, habituées à subir les coups enquête IFOP,
de boutoir du réchauffement cli­
matique et la concurrence des
devant le ski
grands domaines skiables, à la
puissance commerciale plus im­
portante. Cet hiver, une fois n’est ne sont pas skieurs, rappelle
pas coutume, elles pourraient Guillaume Cromer, du cabinet de
– sauf en cas de reconfinement – marketing ID­Tourisme, installé
bénéficier d’une meilleure af­ à Grenoble. Les petites stations
fluence que leurs grandes sœurs. ont compris il y a quelques années
Le panel du cabinet G2A, qui qu’il fallait se diversifier, à la fois
analyse 1,6 million de lits mar­ pour se différencier des grosses et
chands en montagne, confirme parce que l’enneigement était plus
cette tendance hors norme. faible. Elles sont toutefois entre
Scindant le marché entre les deux feux, partagées entre l’idée
« grands domaines » et « stations de montrer leur différence et la né­
de charme », il situe à 35 % le taux cessité d’investir pour continuer à
d’occupation des lits marchands proposer du ski alpin. »
dans les secondes, entre Noël et le Ces dernières semaines, les sta­
jour de l’An. C’est peu, mais c’est tions de sports d’hiver communi­
douze points de plus que les quent sur le thème du grand air et
grands domaines désertés, où des paysages de montagne. Mais
les réservations pour cette semai­ le message semble plus crédible
ne­là sont en baisse de 65 % par pour celles dont l’identité touristi­
rapport à 2019. que s’est construite sur la pratique
du ski nordique ou sur un patri­ Départ de la Pierra Menta, course de ski alpinisme, à Arêches­Beaufort (Savoie), en mars 2019. JEFF PACHOUD/AFP
Identité touristique moine architectural et environne­
La fermeture des remontées mé­ mental. Bonneval­sur­Arc, seule nulations sont moins importantes les fabricants de skis nordiques, Atout France, menée il y a un an, des stations intégrées. Ces derniè­
caniques et la difficulté de traver­ commune classée « Plus beau vil­ que dans nos stations très fléchées de raquettes ou de matériel de mettait en évidence les freins de res années, les collectivités publi­
ser les frontières jouent claire­ lage de France » en Savoie, affiche “ski”, comme Saint­François­Long­ randonnée témoignent d’une de­ la montagne en hiver : le prix du ques qui les ont reprises en main
ment en défaveur des stations ainsi 80 % de taux d’occupation champ [Savoie]. Les stations qui mande difficile à satisfaire. Dans ski, la perception de sur­tourisme tendent à en faire un élément
intégrées d’altitude : elles sont après Noël. La petite station d’Arê­ ont plus de résidences secondaires, les Vosges, Julie Riu, responsable et la difficulté d’accès aux sta­ d’attractivité parmi d’autres du
associées quasi exclusivement ches­Beaufort incarne dans le les plus anciennes, sont aussi du tourisme au conseil départe­ tions. Autant d’éléments absents territoire. La performance écono­
à la pratique du ski de piste et Beaufortain la randonnée à ski, à avantagées. » mental, affiche aussi son opti­ de la plupart des stations­villages. mique du domaine skiable n’est
commercialisent deux fois plus travers l’organisation de l’épreuve Mêmes observations chez N’Py, misme en raison de « l’image de A l’inverse, les facteurs d’attrac­ plus le seul indicateur d’efficacité.
de lits par le biais des tour­opéra­ mythique du ski alpinisme, la qui gère sept domaines dans le nature accessible, de beaux pano­ tion prioritairement cités étaient, Lundi 21 décembre, la présidente
teurs. Depuis début novembre, Pierra Menta. Conséquence : la massif pyrénéen : vingt points ramas et la proximité des bassins dans cet ordre, la neige, les paysa­ de la région Occitanie, Carole
les grands domaines ont enregis­ station enregistre peu d’annula­ d’écart en taux d’occupation en­ de population du nord de la ges, l’oxygène et le cadre de vie Delga, a inauguré raquettes aux
tré deux fois plus d’annulations tions, ayant d’autres arguments tre les stations de ski comme Pey­ France ». En cette année du tou­ montagnard. Le ski n’apparaissait pieds la station du Puigmal, dans
que les stations de charme, selon à faire valoir comme son village ragudes, et les villages offrant un risme de proximité, on sauvera qu’en cinquième position. les Pyrénées catalanes. Fermée
les chiffres de G2A. Autre consé­ typique ou sa coopérative laitière. site de ski nordique comme Cau­ les meubles en dernière minute, Il y a quelque chose d’une revan­ en 2013 après que ses remontées
quence de cette situation inédite : « Dès lors qu’on enlève le ski, le terets. « Le bassin de chalandise ce qui favorise les stations pro­ che pour ces stations régulière­ mécaniques déficitaires ont laissé
les Alpes du Sud et les Pyrénées, dynamisme découle d’un territoire et l’accessibilité, par la route ou le ches des grands centres urbains ment pointées du doigt par les une dette de 9 millions d’euros
où l’enneigement est très incer­ plutôt que d’une station, qui est train, va aussi jouer plus que d’ha­ ou accessibles en train. chambres régionales des comptes aux communes, elle a rouvert sur
tain particulièrement en début de sur la logique de marque du do­ bitude », relève Guillaume Roger, Au­delà des circonstances parti­ pour leur endettement et leurs le principe d’une station « quatre
saison, affichent des taux d’occu­ maine skiable, observe Jean­Yves directeur opérationnel. culières de ces vacances scolaires, performances économiques mé­ saisons », consacrée au VTT, au ski
pation similaires aux Alpes du Rémy, PDG de Labellemontagne, Le Vercors et le Jura, qui misent les stations­villages correspon­ diocres. Malgré les difficultés liées de randonnée et à la marche nor­
Nord, où se trouve l’essentiel des opérateur de dix stations des Vos­ sur le ski nordique depuis une di­ dent aussi aux nouvelles aspira­ à l’enneigement aléatoire depuis dique. L’accès est gratuit et l’offre
grands domaines. ges jusqu’aux Hautes­Alpes. Dans zaine d’années, devraient connaî­ tions des touristes en montagne. les années 1990, elles ont long­ commerciale se résume à un cen­
« En moyenne montagne, il y a les Vosges ou dans le Champsaur, tre une affluence intéressante du­ Une enquête de l’IFOP pour l’orga­ temps entretenu la tentation tre de vacances et un food truck. 
un ratio important de visiteurs qui qui attirent beaucoup l’été, les an­ rant ces vacances scolaires. Déjà, nisme de promotion touristique d’imiter le modèle économique clément guillou

Le blues des saisonniers en Haute­Savoie CI NÉMA


La MGM serait à vendre
pour 5,5 milliards
de dollars
Le manque de visibilité sur la réouverture des pistes de ski freine l’embauche de ces travailleurs de l’hiver Fort d’un catalogue de 4 000
films, le studio hollywoodien
Metro Goldwyn Mayer (MGM)
serait à vendre, selon le Wall
REPORTAGE tées mécaniques ne devaient pas
rouvrir. Mme Friboulet a d’ailleurs
La CGT évalue décembre, avant les annonces le
vendredi 11 de mesures gouverne­
gué syndical pour le domaine
skiable Grand Massif depuis la
Street Journal de mardi 22 dé­
cembre, pour 5,5 milliards de
lyon ­ correspondance
embauché un salarié pour l’hiver. le nombre de mentales en faveur des acteurs de station de Flaine. « Et encore, nous dollars (4,5 milliards d’euros)

S a cabane éphémère est ins­


tallée sur la grande place
de l’église, à deux pas de la
mairie de La Clusaz (Haute­Sa­
voie). Il paraît que cette Bretonne
Elle sait aussi que, pour d’autres,
la situation est « pire » : « Certains
ont tout perdu du jour au lende­
main. Moi, j’arrive encore à m’en
sortir. » Son conjoint vit aussi
ces saisonniers
entre 100 000 et
120 000 dans les
la montagne, il souffle un peu
aujourd’hui : les comptes ne de­
vraient pas être complètement à
zéro. « Pendant une saison nor­
male, un moniteur travaille sept
sommes privilégiés, par rapport
par exemple aux saisonniers de
l’hôtellerie­restauration, qui n’ont
pas de convention collective. Pour
eux, c’est terrible. »
dont 2,3 milliards de dollars
de dettes. Deux banques,
Morgan Stanley et LionTree
LLC, ont été mandatées pour
explorer des pistes de rachat.
y fait les meilleures crêpes et les du tourisme de la neige, en tra­ trois principaux jours sur sept, pour une cinquan­ Il y a pourtant bien eu l’appel
meilleures gaufres de la chaîne vaillant dans un snowpark à taine d’heures environ. Là, si j’ar­ du gouvernement à embaucher FOOTBA LL
des Aravis, chaque hiver et cha­ La Clusaz. Ensemble, ils bénéfi­
départements rive à faire trois heures par jour des saisonniers, quitte à les décla­ L’accord entre la LFP
que été, soit six mois dans l’an­ cient d’un logement HLM. Un alpins en moyenne pendant les vacances rer au chômage partiel en atten­ et Mediapro validé
née. Mélodie Friboulet a 30 ans, luxe pour des saisonniers. de Noël, ce sera déjà bien. Mais ça, dant la reprise de l’activité. Mais Le tribunal de commerce de
deux enfants. Elle est chef d’entre­ c’est parce que je suis moniteur nombreux sont les employeurs Nanterre a homologué, mardi
prise et aussi saisonnière, depuis « Personne n’a de visibilité » compte un peu plus de 1 700 habi­ et guide à la fois », détaille­t­il. Ce à temporiser. A Megève, « tant 22 décembre, le protocole
quatre ans, toujours à la même Difficile de savoir exactement tants. C’est pour ces saisonniers sera plus difficile pour ceux qui que la décision [sur les mesures de conciliation entre la Ligue
place. C’est cette cabane qui la fait combien sont ces travailleurs qui venus d’ailleurs que l’interroga­ ne sont que moniteurs, craint­il. de chômage partiel] n’est pas vali­ française de football (LFP) et
vivre à l’année. En hiver, environ font chaque année tourner les sta­ tion est aujourd’hui la plus forte, Du côté du domaine skiable, dée par un décret, on ne fait rien », Mediapro, A la faveur de cet
350 crêpes et 250 gaufres sont tions de ski. La CGT évalue leur les remontées mécaniques étant certains pourront aussi travailler dit­on dans un restaurant, qui accord, la LFP indique qu’elle
vendues à emporter chaque jour, nombre entre 100 000 et 120 000 fermées au moins jusqu’au 7 jan­ un peu. Des pisteurs, pour le dé­ avait embauché cinq saisonniers récupère la pleine jouissance
en plus des galettes et autres dou­ dans les trois principaux départe­ vier. Ils sont d’ailleurs peu pré­ clenchement préventif d’avalan­ lors de l’hiver précédent. des droits audiovisuels
ceurs. Mais cette année ? ments alpins, dont 35 000 à sents aujourd’hui dans les sta­ ches. Des dameurs, puisque la « Il y a beaucoup de frilosité de détenus préalablement par
« On ne sait pas vraiment où l’on 40 000 en Haute­Savoie. Le Grou­ tions. « Personne n’a réellement neige doit tout de même être pré­ ce côté­là », reconnaît Paul Duver­ le groupe sino­espagnol Me­
va. Je vais faire une première se­ pement national des indépen­ de visibilité, donc on n’engage pas parée en perspective de l’ouver­ ger, président du GNI Rhône­Al­ diapro France. – (Reuters)
maine puis on verra. Ce sera peut­ dants hôtellerie et restauration de mesure d’accompagnement », ture des pistes envisagée au mois pes. Notamment pour ceux qui
être la première fois que je fêterai (GNI) estime, lui, à 60 000 le nom­ explique Ingrid Maataoui, de l’Es­ de janvier. D’autres encore seront viennent d’une autre région, car MÉD I AS
Noël avec ma famille depuis que bre de saisonniers travaillant ha­ pace saisonniers pays du Mont­ chargés de faire fonctionner « il faut que l’employeur les loge, Le « Washington Post »
j’ai 15 ans. » La trentenaire garde le bituellement dans son domaine Blanc, chargé, depuis Chamonix, les remontées mécaniques pour et le loyer n’est pas pris en compte augmente sa rédaction
sourire, comme dans une sorte sur l’ensemble du massif alpin. de les soutenir au quotidien du­ qu’elles ne gèlent pas durant la dans le dispositif du chômage par­ Le quotidien américain
de confiance prudente que beau­ Dans une station comme celle rant leur saison. période d’inactivité. tiel ». Au final, la CGT estime ainsi Washington Post a annoncé,
coup avaient perdue après la der­ où évolue Mélodie Friboulet, ils Jean­François Exertier est, lui, Mais cela représente « un jour ou de 20 % à 30 % les saisonniers lundi 21 décembre, une aug­
nière allocution télévisée d’Em­ sont environ 1 000 tous domai­ installé à l’année au Grand­Bor­ deux de travail par semaine », se­ tous domaines confondus qui ne mentation inédite des effec­
manuel Macron, le 24 novembre, nes confondus, dont 500 n’habi­ nand, comme moniteur de ski lon Pascal Charnaux, responsable seront pas embauchés cette sai­ tifs de sa rédaction avec la
dans laquelle le président de la Ré­ tent pas le secteur à l’année, selon et guide de haute montagne. S’il national de la branche des remon­ son dans les Alpes.  création de pôles en Europe
publique estimait que les remon­ la mairie, alors que la commune était inquiet au début du mois de tées mécaniques à la CGT et délé­ fanny hardy et en Asie. – (AFP.)
0123
20 | économie & entreprise JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

PLEIN CADRE
londres ­ correspondante

Copinages en série
Q
uel rapport y
a­t­il entre un

au gouvernement britannique
bijoutier établi
à Miami (Flo­
ride), l’ex­pro­
priétaire d’un
pub dans le
Suffolk (est de l’Angleterre) et Ran­
dox, un industriel du diagnostic
in vitro nord­irlandais ? Réponse :
Les révélations s’accumulent depuis cet automne. Les médias du pays font état de
ils ont tous décroché un contrat
substantiel auprès du gouverne­
contrats de plusieurs millions de livres sterling d’argent public passés en toute opacité
ment britannique pour fournir
du matériel de protection (mas­
avec des entrepreneurs « amis » du Parti conservateur pendant la pandémie de Covid­19
ques, blouses, gants) ou des équi­
pements sanitaires, comme des
tests, dans le cadre de la lutte con­
tre la pandémie de Covid­19. Sans
que ces contrats aient été rendus
publics, et alors que ces fournis­
seurs – à l’exception de Randox –
ne jouissaient que d’une expé­
rience très limitée en la matière.
Lors de l’irruption au Royaume­
Uni de la crise liée au nouveau
coronavirus, les règles ordinaires
d’attribution des marchés publics
ont été momentanément sus­
pendues au prétexte de l’urgence
à sauver des vies et à protéger
les personnels hospitaliers. Le
18 mars, le Cabinet Office (le cabi­
net du premier ministre, Boris
Johnson) a ainsi autorisé les cabi­
nets ministériels à conclure des
marchés sans procédure de mise
en concurrence, en s’appuyant
sur une disposition de la régula­
tion des contrats publics de 2015.
Dès la fin du printemps, des mé­
dias nationaux tels que le Times,
le Guardian, le Financial Times ou
le site d’investigation OpenDemo­
cracy sonnent l’alarme et évo­
quent le fréquent recours à des
sociétés de conseil ou d’audit, a
priori moins expérimentées que
l’énorme NHS (le National Health
Service, l’hôpital public britanni­
que), pour répondre au défi sani­
taire. Deloitte, par exemple, hérite
d’une mission d’approvisionne­
ment des personnels de santé en
masques et blouses. KPMG, de
son côté, aide à mettre en place
l’hôpital de campagne Nightin­
gale, dans le centre de Londres.

LE CAS DE RANDOX
Les révélations se multiplient à La société Randox a décroché des contrats publics d’une valeur cumulée de 479 millions de livres pour des kits de tests dont un demi­million d’entre eux
l’automne. Les médias font état de se sont révélés inutilisables à la suite de problèmes de sécurité dans l’usine. Ici, dans un centre de dépistage à Belfast, le 2 mai. NIALL CARSON/PA PHOTOS/ABACA
commandes de plusieurs mil­
lions de livres sterling d’argent
public passées en toute opacité à
des acteurs privés entretenant tron d’un site de vente en ligne Portland Communications. Il contribué à établir une liste priori­ vernant le passage des élus dans
parfois une proximité troublante de bijoux, a monté en urgence, de
Certains contrats aurait participé à des sessions télé­ taire est absolument scandaleux », le secteur privé. « Actuellement, les
avec le gouvernement ou des Miami, une affaire d’approvision­ ont même été phoniques avec Matt Hancock et s’emporte Margaret Hodge, une responsables politiques ont juste
membres du Parti conservateur, nement des gouvernements en Dido Harding. Le ministère a rétor­ députée travailliste de premier besoin de consulter l’Advisory Com­
celui du premier ministre. Au sein matériel de protection, voulant ti­
établis après qué que cette collaboration était plan, ex­présidente de la commis­ mittee on Business Appointments,
d’un pays qui se targue de la pro­ rer parti de son expérience, à com­ livraison ou non terminée, que Fle lobbyiste n’avait sion parlementaire des comptes qui rejette rarement les demandes
bité de ses fonctionnaires et de sa mercer avec des usines chinoises. pas été rémunéré et que les ris­ publics entre 2010 et 2015. « Ce qui et dont les avis sont facultatifs. »
rule of law (le respect de la loi), les Il décroche un contrat de plus
publiés dans les ques de conflits d’intérêts avaient se passe en ce moment au Royau­
gros titres commencent à essai­ de 200 millions de livres sterling 90 jours suivant été évalués avant qu’il soit recruté. me­Uni m’inquiète beaucoup. No­ ENQUÊTES TOUS AZIMUTS
mer, y compris dans la presse con­ pour fournir des gants et des blou­ Aucun cas de corruption n’a en­ tre démocratie est fragile, peut­ The Good Law Project, une asso­
servatrice, sur la supposée chumo­ ses chirurgicales au NHS.
leur signature core été formellement avéré, mais être encore plus que d’autres car ciation d’avocats très active sur
cracy (« La République des co­ Il trouve un agent en Europe, le NAO, institution réputée pour nous disposons d’une Constitution des sujets de société, a saisi la
pains ») qui semble régir l’exécutif l’Espagnol Gabriel Gonzalez An­ son indépendance, a publié, fin non écrite. Or le gouvernement justice britannique, réclamant
britannique. Le cas de Randox dersson, pour l’aider au niveau réagi, fin novembre : « Il n’y a novembre, deux rapports sévères Johnson s’est attaqué à des piliers l’ouverture d’enquêtes tous azi­
soulève des questions. La société a de la logistique et du suivi des aucune preuve qui vienne étayer soulignant des dérives dans les de notre démocratie : il s’en prend muts, notamment sur les appels
décroché des contrats publics contrats de livraison. M. An­ ces allégations [de copinage]. passations de contrats publics de­ aux médias [le Parti conservateur d’offres concernant les matériels
d’une valeur cumulée de 479 mil­ dersson est payé 21 millions de li­ Les ministres ne sont pas directe­ puis le début de la pandémie. Au a multiplié les critiques contre de protection. Le Comité des nor­
lions de livres sterling (527 mil­ vres comme intermédiaire, mais ment impliqués dans les décisions 31 juillet, le NAO dénombrait 8 600 la BBC] et a tenté de suspendre mes de la vie publique, un organe
lions d’euros) pour fabriquer des n’aurait pas donné satisfaction à concernant les marchés publics, contrats publics signés depuis le Parlement en septembre 2019 [la consultatif fondé en écho à un
kits de tests du Covid­19 et a réussi M. Saiger, qui le poursuit en justice comme l’a affirmé le National mars, pour une valeur totale de Cour suprême s’y est opposée] », retentissant scandale ayant éclaté
à garder la confiance des pouvoirs aux Etats­Unis. La BBC n’en tire pas Audit Office (le NAO, l’organisme 18 milliards de livres. Des milliers a dénoncé l’ancien ministre de dans les années 1990 et visant des
publics malgré le fait qu’un demi­ conclusion définitive, mais le dif­ public chargé du contrôle et d’entre eux, d’une valeur totale de Tony Blair et de Gordon Brown. députés qui acceptaient d’aborder
million de tests se sont révélés fuseur public mentionne l’impor­ de l’audit des administrations 10,5 milliards de livres, ont été ac­ « L’Etat a besoin de classer ses des sujets au Parlement contre
inutilisables à la suite de problè­ tance des contrats en jeu. publiques). » cordés sans mise en concurrence. fournisseurs pour plus d’efficacité, de l’argent, a aussi lancé, en sep­
mes de sécurité dans l’usine. L’affaire du propriétaire de pub Les médias ont aussi beaucoup Le NAO constate aussi que le mais ces listes prioritaires doivent tembre, une consultation sur les
Le Sunday Times a révélé que, est tout aussi édifiante. Le Times insisté sur une série d’étonnantes gouvernement a mis en place, à être fondées sur des critères objec­ normes d’intégrité dans la fonc­
début avril, Owen Paterson, un élu révèle, dans un article du 27 no­ nominations, comme celle de l’aube de la crise sanitaire, une tifs telles l’expérience des fournis­ tion publique.
conservateur, ex­ministre britan­ vembre, qu’Alex Bourne, à la tête Dido Harding, ex­patronne de la liste « prioritaire » de fournisseurs seurs et l’efficacité de leur produc­ Mardi 15 décembre, le gouverne­
nique délégué à l’Irlande du Nord, d’une PME fabriquant des cartons, société de télécommunications pour aider au choix des ministè­ tion. Il me semble qu’une partie de ment de Boris Johnson a finale­
avait participé à un appel télé­ a décroché un contrat d’au moins TalkTalk, bombardée chef du sys­ res, à partir de pistes transmises ceux figurant sur la liste établie par ment annoncé une révision pro­
phonique entre Randox et Lord 30 millions de livres sterling pour tème de traçage des cas contacts. par les ministres, Lords, députés, le gouvernement n’ont pas de qua­ chaine des règles, pour des procé­
Bethell, ministre délégué à la approvisionner les laboratoires Membre de la Chambre des Lords officiels du gouvernement ou du lifications particulières », relève Eli­ dures de mise en concurrence
santé. Or M. Paterson est payé britanniques en pipettes. En 2016, et du Parti conservateur, Mme Har­ NHS. Or « environ un fournisseur zabeth David­Barrett, directrice accélérées et plus transparentes.
100 000 livres à l’année par Ran­ M. Bourne avait racheté le Cock ding est aussi l’épouse du député sur dix figurant sur cette liste (…) du Centre d’études sur la corrup­ D’après le Financial Times, Dow­
dox pour des services de conseil. Inn, un pub menacé de fermeture conservateur John Penrose. Kate a obtenu des contrats, contre un tion à l’université du Sussex. « Dif­ ning Street mise sur une adoption
Dans un communiqué du 20 sep­ dans le village de Thurlow, dans le Bingham, une gérante de fonds sur cent figurant sur la liste ordi­ ficile, à ce stade, de dire ce qui s’est définitive des réformes à l’été
tembre, la société a protesté de Suffolk. A l’époque, Matt Hancock, spécialiste dans les investisse­ naire ». L’organisme conclut que, réellement passé lors de ces passa­ 2021. « Pour que les choses chan­
sa bonne foi : « Owen Paterson n’a aujourd’hui ministre de la santé, ments dans les biotech, mariée « dans des cas spécifiques, le risque tions de marchés publics et au dé­ gent, il faut que le Parti travailliste
joué aucun rôle dans la sécurisa­ et qui résidait dans le village, avait au secrétaire financier au Trésor, de conflit d’intérêts lié au choix de but de la pandémie. Les ministères s’engage. Il est pour l’instant resté
tion d’aucun des contrats entre assisté à la réouverture des lieux. s’est vu confier la tête de la com­ certains fournisseurs n’a pas été as­ avaient de bonnes raisons d’aller très discret. En tout cas, ces affaires
Randox et le Department for Alex Bourne a admis avoir con­ mission sur les vaccins. sez évalué ». Certains contrats ont vite, mais ils ont vraiment beau­ créent un précédent dommageable
Health and Social Care (le minis­ tacté le ministre sur WhatsApp, Le Sunday Times a dévoilé, mi­ même été établis après livraison coup utilisé ces procédures d’ur­ pour l’image du Royaume­Uni
tère de la santé). » en lui offrant ses services, mais a novembre, que le ministère de la ou non publiés dans les 90 jours gence, au point qu’on peut s’inter­ en Europe », conclut Peter Geoghe­
L’histoire du bijoutier américain nié que cet échange ait un lien santé avait fait travailler un lob­ suivant leur signature. roger sur leur légitimité », ajoute gan, journaliste d’investigation
est encore plus exotique. A en quelconque avec l’attribution du byiste notoire, George Pascoe­ « Que les amis des députés et l’universitaire, qui note égale­ pour le site OpenDemocracy. 
croire la BBC, Michael Saiger, le pa­ contrat. Le ministère de la santé a Watson, dirigeant de la société des ministres conservateurs aient ment la « faiblesse » des règles gou­ cécile ducourtieux
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 horizons | 21
Mario Nasone reçoit dans son
bureau de l’association
antimafia Libera. Reggio
de Calabre, le 12 octobre.
TOMMASO BONAVENTURA POUR « LE MONDE »
reggio de calabre (italie) ­ envoyé spécial

C’
est un bureau austère, au
sol de marbre froid. Sa
porte est toujours
ouverte. Autour d’une ta­
ble basse sont disposés
trois fauteuils Chester­
field bruns, propices aux confessions. Au pre­
mier étage du tribunal pour mineurs de Reg­
gio de Calabre, certains rendez­vous tiennent
plus de l’aide psychologique que de l’interro­
gatoire serré. Entre ces murs blancs ornés
d’un christ en croix, les enfants des familles
de la ’Ndrangheta, la Mafia calabraise, confes­
sent leur mal­être autant que leurs méfaits,
leurs mères implorent l’aide du magistrat
autant que celle du Ciel. Cette conversation à
cœur ouvert est leur dernière chance.
Voilà bientôt dix ans que se combine dans
ce huis clos une singulière opération de sau­
vetage : l’exfiltration des petits soldats de la
‘Ndrangheta, repérés par la justice locale. Cel­
le­ci entend couper le lien sacré du sang qui
fait de chaque garçon l’héritier désigné de sa
dynastie criminelle. Depuis 2010, selon l’ex­
périence inédite menée dans ce bureau, une
centaine d’enfants ont ainsi quitté le giron de
« mamma ’Ndrangheta », comme on dit ici.
« Tout a commencé lorsque je me suis rendu
compte que les mêmes noms de famille reve­
naient sans cesse dans mes dossiers, raconte
le juge Roberto Di Bella, en poste dans ce tri­
bunal depuis 1993. Les fils des enfants que
j’avais jugés des années auparavant avaient
commis les mêmes crimes que leurs pères. La

Sauver les enfants


mécanique était sans fin. »
Ce Sicilien flegmatique, look de professeur
et nerfs d’acier, imagine alors un protocole
radical : retirer aux « boss » leur autorité pa­
rentale et imposer l’éloignement de leur pro­
géniture. Les débuts sont artisanaux, les

de la ’Ndrangheta
moyens faméliques. Le juge Di Bella s’attire
des critiques, et pas seulement celles des boss
qui le menacent. « On m’a traité de voleur
d’enfants… On a dit que j’organisais des dépor­
tations », souffle­t­il. Même l’Eglise l’accuse
de mettre en péril l’institution familiale.

« ENFANTS SOLDATS »
Dix ans plus tard, M. Di Bella a quitté ses fonc­
tions en ayant fait école. Il est le héros d’un
feuilleton sur la Rai et l’auteur d’un livre re­
En Italie, un programme spécial, tiers défiants et colériques. « Au premier
abord, on croirait des robots, avec leur regard
place !” Si nous n’étions pas partis, ils seraient
devenus comme lui. J’en suis sûre à 100 %. »
prenant l’intitulé de sa doctrine : Liberi di sce­
gliere (« libres de choisir », Rizzoli, 2019, non
imaginé en 2010 par un juge dur, mais derrière l’orgueil se cache une triste
vérité : ils sont seuls. Ils ont toujours dû se
Une fois leur père incarcéré, Natalia se re­
belle à sa façon. « Le premier Noël sans lui, j’ai
traduit). Le 30 juillet, le ministère de l’inté­
rieur a même rejoint ce programme où coo­
de Calabre, permet d’exfiltrer et montrer forts. Personne ne leur a jamais de­
mandé : “Comment ça va ?” »
offert à mes enfants un commissariat de po­
lice en Lego. C’était un geste symbolique fort. Il
pèrent, entre autres institutions, le parquet
national antimafia et la conférence épisco­
de protéger les fils de mafieux, Mario Nasone, directeur du centre commu­
nautaire Agape, coordonne la réadaptation
me fut reproché par la famille. » Mais les cara­
biniers la rattrapent à son tour… Elle l’admet :
pale italienne. En attendant qu’une loi (ac­
tuellement en stand­by au Parlement) consa­
pour les empêcher de tomber des adolescents demeurant à Reggio, dont
certains, aux noms trop lourds à porter, sont
il lui est arrivé de transmettre des messages
de menace aux commerçants rackettés – des
cre et renforce le protocole, chaque tribunal
pour mineurs du pays peut copier l’expé­
à leur tour dans la criminalité simplement rebaptisés « Romeo » – le patro­
nyme le plus commun dans la province – lors
bouts de papiers écrits par son mari, qu’elle
cachait dans son soutien­gorge. « Mon arri­
rience calabraise. Le principe ? Les jeunes de leur inscription dans les établissements vée à la prison pour femmes fut un choc terri­
participants (10 ans au minimum) sont con­ scolaires partenaires. Il sait cette matière hu­ ble. J’ai pleuré sans pouvoir m’arrêter. J’ai dé­
fiés aux services sociaux ou à des familles maine très volatile. « La ‘Ndrangheta opère cidé ce jour­là de tout faire pour sauver mes
d’accueil, au moins jusqu’à l’âge de 18 ans, 3 ans. Son grand­père, baron du trafic de dro­ une forme de dépendance. Il faut du temps enfants. » Désormais libre, Natalia se recons­
quand vient l’heure du dilemme : poursuivre gue, l’embarquait dans sa voiture dès qu’il avant d’en être sevré. Un coup de fil ou une truit, en maman protectrice. « Mes enfants
sa vie ailleurs – souvent au nord du pays –, ou pressentait un coup fourré. Jusqu’au guet­ promesse d’argent facile suffit pour replon­ sont très mûrs pour leur âge, mais leur histoire
revenir dans son biotope d’origine. apens fatal du 16 janvier 2014, à Cassano ger. » Cependant, il estime à moins de 5 % le est un secret. Ils n’en parlent pas à leurs amis.
« Le terme d’“enfants soldats” n’est pas all’Ionio : « Coco », harnaché sur son siège­ taux de « rechute » des enfants pris en charge, Ils utilisent Facebook et TikTok, mais ne parta­
usurpé pour les définir, estime l’avocate et auto, est mort criblé de balles avant d’être car­ et à « au moins deux générations » le délai gent rien qui puisse trahir notre identité. »
criminologue calabraise Patrizia Surace, di­ bonisé, aux côtés de son papy et de la compa­ avant d’affaiblir durablement la Mafia. Quit­ Pour elle et ses enfants, qui rêvent de devenir
rigeante à l’Unicef. Ce sont avant tout les vic­ gne de celui­ci. « Les enfants des clans gran­ ter le huis clos du clan est tout de même un plus tard vétérinaires, l’avenir s’écrit ici, dans
times de l’endoctrinement familial. Leur rôle dissent dans la culture de la mort, constate le choc. Mario Nasone, dont la famille accueillit le Nord, et non en Calabre, même si l’ombre
consiste à garantir la suprématie du clan sur juge Di Bella. A 10 ou 12 ans, ils savent manier un jour un garçon de 5 ans, n’oubliera jamais portée de la « famille » plane encore. « Dans
le territoire, sa pérennité. » Selon elle, aucun les mitraillettes, ils fournissent des armes et les premiers jours : « Après chaque repas, il vo­ trois ou quatre ans, leur père et son frère se­
« code d’honneur » ne protège ces gamins, des vivres aux fugitifs, ils assistent aux “som­ missait tout. La nuit, il vérifiait que chaque fe­ ront libérés. Je ne veux pas y penser. On évacue
toujours plus impliqués dans les trafics. mets” de la drogue, suivent sur ordinateur les nêtre était bien fermée. » Les transferts vers le la peur au jour le jour. »
« Les garçons prennent la place d’un père sou­ arrivées des conteneurs d’Amérique du Sud au nord, réservés aux cas les plus sérieux, sont Au sud de la péninsule, tandis que se multi­
vent absent, qu’il soit en prison ou décédé, en port de Gioia Tauro… » « ON M’A TRAITÉ  plus déstabilisants encore… plient les coups de filet contre les clans, des
commettant à leur tour homicides et extor­ DE VOLEUR  voix doutent de la rigidité du protocole
sions… Les filles, au terme de mariages arran­ CHANGEMENT DE NOM CANDIDATS À L’EXIL d’éloignement, « l’oubli » des familles ayant
gés destinés à consolider les alliances, ont A Reggio, la magistrate Mirella Schillaci D’ENFANTS…  Nous voici dans une ville de cette autre Italie. fui le territoire du jour au lendemain, ainsi
pour devoir de procréer et de transmettre la poursuit la mission du précurseur Di Bella. Une femme élégante, larges lunettes de so­ que la distinction du programme avec celui
culture mafieuse. » Le bureau des « consultations » est désor­ ON A DIT QUE  leil, se faufile parmi les promeneurs puis se protégeant les mafieux repentis. Parmi eux
Plusieurs enquêtes récentes dévoilent, par mais connu : les femmes des boss s’y ren­ rend chez son avocat, à l’abri des regards. Na­ figure Klaus Davi, un militant antimafia ico­
bribes, cette éducation particulière : ici, un dent d’elles­mêmes, sans rendez­vous. « Ve­
J’ORGANISAIS DES  talia (son prénom a été modifié) doit noclaste, jusqu’à cet automne conseillé mu­
« jouet » de bois en forme de kalachnikov ; là, nir au tribunal, symbole de l’Etat et de la léga­ DÉPORTATIONS » brouiller les pistes. Cette mère de deux ados a nicipal à San Luca (4 000 habitants). Deux en­
l’injonction d’un père à son fils, depuis sa cel­ lité – tout ce que la Mafia déteste –, est consi­ fui son mari, un boss de renom, incarcéré fants ont été récemment éloignés de cette
lule, d’assassiner sa propre mère, soupçon­ déré comme la pire traîtrise. “Ne dites pas que ROBERTO DI BELLA sous le régime du « 41 bis », une détention de bourgade à l’infiltration mafieuse notoire.
née d’infidélité… Une écoute de l’enquête Pu­ je suis venue”, nous supplient souvent les mè­ juge haute sécurité. Le sas de survie de Natalia fut « Dans les cas extrêmes, l’éloignement est, hé­
gno di ferro (« poing de fer »), en octobre 2019, res », explique Mme Schillaci. le fameux bureau du tribunal de Reggio. las, la seule solution, mais il faudrait avant
dévoile aussi ce dialogue, sur le chemin de Une fois la confiance établie – parfois après Nimbée des vapeurs de sa cigarette électro­ tout pouvoir convaincre ces jeunes de rester,
l’école, à Turin. Un père et son fils devisent au une dizaine d’entretiens – commence un tra­ nique, elle compose devant nous le puzzle estime M. Davi. Le problème est que l’Etat ne
sujet de complices calabrais : vail de patience. Il faut garantir la sécurité de d’une existence sous emprise. Les monceaux donne rien à ces territoires, déjà parmi les plus
« Ils font partie de la famille, parce qu’on est… ces adolescents programmés pour tuer, puis de roses livrées par son prétendant, dans le pauvres d’Europe. Les alternatives (bibliothè­
parce qu’on est… ?, interroge le papa. prendre soin de leur santé mentale. Depuis bar de Reggio où elle était serveuse. Sa gros­ ques, sport, activités extrascolaires) devraient
– La ‘Ndrangheta !, répond l’enfant, dans un 2012, le psychologue Enrico Interdonato, sesse puis son entrée officielle dans « la fa­ être sur place. Car il s’agit avant tout d’une
sourire de fierté. 36 ans, s’occupe de ceux transférés à Messine mille ». Le « cauchemar » de sa vie de recluse, guerre culturelle, et elle se joue ici. »
– Bravo, mon grand. » (Sicile), à vingt minutes de ferry, sur l’autre au sein du triste palais de ce chef aux mœurs Le juge Di Bella, lui, travaille aujourd’hui au
Les enfants hantent également les nécrolo­ rive du détroit. « Ces enfants “adultisés” ne sauvages. « Il me forçait à rester à la maison, tribunal pour mineurs de Catane, en Sicile, et
gies de la presse locale. D’après un décompte sont pas de vulgaires voyous, dit­il. Ils se con­ raconte­elle, d’une voix déterminée de survi­ s’occupe des enfants de Cosa Nostra. « Désor­
réalisé en 2017 par une école de Palerme, sidèrent comme une élite. Ils doivent être la vante. Je n’étais bonne qu’à m’occuper de la mais, je reçois des appels à l’aide directement
108 mineurs ont été victimes des différentes photocopie de leur père, inspirer la peur sur cuisine et des enfants. C’était comme le Moyen par courriel. Certains pères emprisonnés m’ont
mafias depuis 1896. Les règlements de comp­ leur territoire. » Age. Je ne suis sortie librement qu’une seule fait part de leur reconnaissance et m’encoura­
tes entre familles calabraises des années Ce thérapeute les aide à apprivoiser leurs fois, pour choisir ma robe de mariée… Il se dro­ gent à détourner leurs descendants du crime. »
1980­1990 figurent en bonne place dans ce émotions, au cours de séances pouvant se dé­ guait chaque soir, il était agressif chaque ma­ Le pionnier attend les candidats à l’exil dans
bilan. Notamment parce que les gamins ont rouler aussi bien en discothèque qu’au parc tin. Il ne s’intéressait pas aux enfants, si ce n’est son nouveau bureau, une pièce austère dont
parfois servi de boucliers humains. Tel fut le aquatique. Se laisser aller, expérimenter la pour les porter à bout de bras devant ses com­ la porte est toujours ouverte. 
sort du petit Nicola Campolongo, dit « Coco », vie d’ado : des épreuves, pour ces caïds volon­ parses en clamant : “Demain, vous serez à ma thomas saintourens
CULTURE
0123
22 | JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

L’Opéra royal
du château
de Versailles,
en 2013.
CAROLINE DOUTRE

L’Opéra royal de Versailles fête ses 250 ans
Dans un château fantôme, la scène baroque s’est muée en studio d’enregistrement à huis clos

REPORTAGE part définitif de la famille royale.


Un précédent dont il eût fallu
cordes tambourinant, sifflements
aigus en rafales, bourrasques de
« C’est un lieu scène redessinée), l’outrage per­
pétré sous l’égide d’André
sont indispensables. « Depuis
Louis XIV, la centralisation des

L’
année 2020 promettait se méfier davantage. « La célébra­ machine à vent, les musiciens, patrimonial Malraux qui défigura la scène, institutions a toujours fait barrage
fêtes et fastes au tion des 250 ans de l’Opéra royal en distanciation sur le plateau, entraînant la destruction d’une à la faillite, constate cependant
château de Versailles, couvrait quasiment deux saisons, sont aux prises avec la Tempête
exceptionnel, partie de la machinerie. M. Brunner. Et je tire mon chapeau
qui voyait l’Opéra royal souligne Laurent Brunner. Mais composée par Jean­Féry Rebel encore « En 2007, Jean­Jacques Aillagon, à la ministre de la culture, qui
doublement crédité de 250 ans nous avons d’ores et déjà perdu pour le ballet Les Folies de nouveau patron de l’établissement a l’oreille de Bercy, de Matignon
d’existence depuis sa création, 50 % de la programmation, et cons­ Cardenio de son beau­frère
quasiment public versaillais, m’a donné son et de l’Elysée. »
en 1770, et d’une dernière décen­ taté 2 millions d’euros de pertes. » Delalande. Un plat naturaliste, dans son jus » feu vert. Mais pas un kopeck », rap­ Avec ses collègues producteurs
nie de bons et royaux services, Comme partout, beaucoup joyau de ces « mets musicaux » pelle l’ancien attaché culturel de privés, Laurent Brunner est
LAURENT BRUNNER
depuis sa réouverture après d’annulations. Ainsi que quelques qui accompagnent les agapes l’ambassade de France à Berlin. monté au créneau, afin d’obtenir
directeur de l’Opéra royal
travaux en 2009. Mais ni reports, comme pour Platée, de royales du Grand Souper, déluge « On a monté une baraque à frites des aides que ne prévoyaient pas
l’architecte Ange­Jacques Gabriel, Rameau, sous la direction d’Hervé orchestral qu’interrompt à point qui est devenue une institution les premières dispositions du
concepteur du bâtiment édifié Niquet, initialement prévue en nommé la douce voix météorolo­ culturelle », résume ce fin connais­ Centre national de la musique.
pour les noces du futur Louis XVI juin, désormais espérée dans gue de la directrice artistique, d’opéra, rappelle­t­il, mais une seur de musique, lettré maniant la Côté programmation, il a encore
et de l’archiduchesse d’Autriche deux ans. D’autres productions Laure Casenave – tel départ im­ salle modulable, où l’on organisait gouaille à l’instar d’une figure de renforcé l’offre discographique,
Marie­Antoinette, ni le maître enfin, poussées à leur terme, précis, tel trait en décalage –, dissi­ réceptions, soupers royaux et bals style. Si la première année ne gé­ histoire de jouer un coup
de céans de la saison musicale, sont visibles en streaming – c’est mulée, à l’image d’un génie baro­ parés [masqués]. » Vidé de son nère ni gain ni déficit (y figure d’avance sur l’avenir.
Laurent Brunner, n’auraient pu le cas des Paladins (Rameau), ver­ que, au deuxième sous­sol. contenu à la Révolution, il est notamment un Cosi fan tutte, de « Versailles est aujourd’hui une
prévoir le Covid­19. sion de concert dirigée par Valen­ resté peu convoité quand bien Mozart, avec des jeunes chanteurs plaque tournante de la musique
Tout avait pourtant bien com­ tin Tournet, captée par France Té­ Forêt de bois sous la scène même Napoléon, puis Louis XVIII, et un orchestre à vent), la montée baroque, notamment française,
mencé, en octobre 2019, avec le lévisions, également gravée par « Contrairement à la machinerie pensèrent un temps s’installer à en puissance s’impose. s’enorgueillit­il. Et nos program­
fameux Richard Cœur de Lion, le label Château de Versailles aérienne, détruite lors de la restau­ Versailles. C’est Louis­Philippe, roi Très vite, le développement mes sont nettement plus ouverts
d’André Ernest Modeste Grétry, Spectacles. Une politique disco­ ration de 1957, qui accueillit la des Français, qui en fit officielle­ des spectaculaires Grandes Eaux et ambitieux que ceux des Alle­
première production lyrique en­ graphique renforcée, quasi deve­ jeune reine Elizabeth II invitée ment, le 10 juin 1837, un musée gérées par la filiale privée du châ­ mands ou des Anglais. » Si
tièrement réalisée à Versailles nue la norme. par le président René Coty, celle dédié à « toutes les Gloires de la teau, qui exploite également Raphaël Pichon, Sébastien
depuis la Révolution. Un symbole Comme dimanche 22 novem­ des dessous a été miraculeuse­ France », en présence d’Hugo, de l’Opéra royal et la Chapelle royale, Daucé, Gaétan Jarry ou Hervé
d’autant plus fort que ce fut aussi bre : devant les 700 fauteuils dé­ ment préservée », détaille Laurent Balzac, Musset, Dumas : « La plus dégage un flux qui permet de Niquet ont, depuis longtemps,
la dernière musique qu’on y en­ sertés de l’Opéra royal, Vincent Brunner en s’engouffrant dans belle salle qu’on n’eût jamais vue financer des projets artistiques trouvé base arrière à Versailles,
tendit, le 1er octobre 1789 : un air de Dumestre et son Poème harmo­ l’un des deux escaliers qui en Europe » a alors vu sa loge plus risqués. En 2011, la reprise le jeune violiste Valentin Tournet
l’opéra, « Ô Richard, ô mon roi », re­ nique enregistrent les Sympho­ plongent le long de l’immense royale modifiée, ses faux marbres du mythique Atys, de Lully, créé (24 ans), fondateur de La Chapelle
pris lors d’un banquet par les gar­ nies pour les soupers du Roy, de empilement de madriers, forêt de recouverts d’un badigeon rouge . à l’Opéra­Comique, en 1987, avec harmonique, fait partie des
des du corps de Louis XVI, en hom­ Michel Richard Delalande, qu’ils bois soutenant l’édifice de scène En 2009, Laurent Brunner a hé­ Les Arts florissants, mis en scène dernières recrues.
mage au roi, précipita la marche auraient dû donner la veille en jusqu’à l’impressionnant sep­ rité d’un théâtre rendu à son par Jean­Marie Villégier, marque La découverte des jeunes artis­
parisienne sur Versailles, et le dé­ concert. Ostinato rythmique de tième dessous, 14 mètres plus XVIIIe siècle natif après deux ans un tournant. L’Opéra royal, un des tes – et des répertoires – pas­
bas, où reposent toujours tam­ de restauration, d’un coût de initiateurs du projet, est passé sionne Laurent Brunner qui les re­
bours et cabestans d’origine. 13,5 millions. La salle a retrouvé dans la cour des grands. père généralement sur Facebook.
Un label pour le château de Versailles « L’Opéra royal est aujourd’hui un son décor de velours vert (un pâle A Versailles comme ailleurs, C’est ainsi qu’en juillet, en vacan­
très beau bâtiment historique du vert bleu que l’on dit d’Utrecht), le SARS­CoV­2 a frappé dur. « De­ ces dans sa maison de Bretagne, il
Créé en 2018, le label discographique Château de Versailles XVIIIe siècle, comme il y en a peu dont la délicatesse tranche avec le puis le mois d’octobre, les gens a contacté par Messenger une
Spectacles, distribué par Outhere Music, a mis les bouchées dans le monde, dit­il. C’est un lieu clinquant rouge et or des théâtres n’achètent plus de places, constate jeune organiste qui donnait un
doubles. Son catalogue propose d’ores et déjà une trentaine patrimonial exceptionnel, encore Effacés, le passage de Napo­ Laurent Brunner. Même la demi­ concert dans l’église de Guérande
de titres essentiellement consacrés au répertoire baroque quasiment dans son jus, l’endroit léon III, de l’armée prussienne, jauge, on ne l’a pas remplie. Les co­ (Loire­Atlantique). Lucile Dollat
européen, et tout particulièrement aux XVIIe et XVIIIe siècles ayant très peu servi du temps de la la proclamation de la IIIe Républi­ mités d’entreprise ont tout annulé, (23 ans) enregistrait ces jours­ci, à
français. Opéras, ballets, concerts, musique sacrée et récitals monarchie, avant d’être relative­ que, qui vit l’Assemblée nationale, les opérations de communication l’orgue de la Chapelle royale,
d’orgue (CD ou DVD), tous enregistrés dans des lieux chargés ment préservé durant un siècle et puis le Sénat, y tenir séance (ce sont en berne. Même la sacro­ un disque consacré aux petits
d’histoire, de l’Opéra royal aux grands appartements, de la demi. L’acoustique d’aujourd’hui dernier ayant eu droit de cité sainte sortie en famille, ce mar­ maîtres français (Charles Piroye,
chapelle royale à la salle des Croisades, en passant par la galerie est comparable à celle du XVIIIe. » jusqu’en 2005) au prix d’aména­ queur traditionnel du mois de dé­ André Raison) qui devrait sortir
des Glaces, sont disponibles en ligne sur Chateauversailles- Le maître de musique des lieux gements fâcheux – pose d’un cembre, fait long feu devant le cou­ en 2021. Le soleil de Versailles
spectacles.fr/boutique. Ainsi, le remarquable Benvenuto Cellini, n’est pas peu fier d’avoir réveillé parquet au parterre et à l’amphi­ vre­feu. » Si Versailles a perdu n’est pas près de s’éteindre. 
de Berlioz, par John Eliot Gardiner, ou Richard Cœur de Lion, depuis dix ans la Belle au bois théâtre, comblement de la fosse quelque 50 millions d’euros, sa fi­ marie­aude roux
de Grétry, par Hervé Niquet. Les amoureux d’histoire se régale- dormant que fut si longtemps d’orchestre, transformation de la liale accuse de son côté 15 millions
ront du Sacre de Louis XIV par Sébastien Daucé, à la tête de son la plus grande scène d’Europe, scène en tribune. Et surtout, ré­ de recettes en moins. C’est peu de Opéra royal du château
ensemble Correspondances, ou du Coucher du roi (Marin Marais, jusqu’à l’inauguration du Palais paré (réhabilitation des installa­ dire que les 87 millions d’euros de Versailles (Yvelines).
Visée, Delalande, Lambert, Charpentier) par le théorbiste Garnier, à Paris, en 1875. « L’Opéra tions scéniques du XVIIIe siècle, d’aides du plan de relance gouver­ Tél. : 01­30­83­78­89.
Thibaut Roussel et ses Musiciens du roi, à paraître début 2021. royal n’était pas une vraie scène mur coupe­feu abattu et cage de nemental, lissés sur deux ans, Chateauversailles­spectacles.fr
Plus que jamais,
la culture
pass par vous *.
* Plus de 350 000 livres dévorés
via le pass Culture. Merci à tous
les libraires partenaires !
0123
24 | culture JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

A Madrid, le spectacle continue


Dans la capitale espagnole, les salles sont restées ouvertes depuis juillet, faisant figure d’exception en Europe

madrid ­ correspondante nous avons cessé de recevoir de


Chine les équipements technologi­

D
es applaudissements ques dont nous avions besoin », se
à tout rompre et près souvient Elisa Duran, directrice
d’un millier de specta­ adjointe de la fondation La Caixa,
teurs émus. Un peu qui présente, jusqu’au 19 jan­
comme dans le monde d’avant le vier 2021, un impressionnant
Covid­19, le masque en plus. Dans poème visuel et sonore immersif,
le magnifique opéra de Madrid, le Symphony, en réalité virtuelle, en
Teatro Real, le Don Giovanni de compagnie du chef d’orchestre
Mozart, dans la version mise en Gustavo Dudamel. Ailleurs, des
scène en 2008 par Claus Guth, a compagnies ont annulé leur
une saveur particulière, en cette venue, du fait des restrictions
fin décembre. Sans doute liée à dans leur pays. Et certains specta­
l’étrange sensation qu’a le public cles ont dû être suspendus, après
d’être privilégié dans un monde la détection de cas positifs parmi
où la culture est à l’arrêt. les acteurs, comme les représen­
Alors que la plupart des autres tations des 17 et 18 décembre de
capitales européennes ont baissé Giselle, au Théâtre de la Zarzuela.
les rideaux des salles de spectacle,
Madrid fait figure d’exception. Fragilité des salles
Concerts, théâtres, opéra, ballets : Mais jamais ce pari n’a été remis
depuis juillet, tout est ouvert. en cause, ni par le gouvernement
Même quand la deuxième vague régional de droite, ni par l’opposi­
a frappé fort dans la capitale en tion de gauche. Sur sa façade, le
septembre et en octobre – avec centre culturel La Casa
plus de 43 % des lits de soins in­ Encendida a déployé une bande­
tensifs occupés par des malades role qui le résume : « La culture
du Covid­19 – et lorsque la me­ aujourd’hui, l’avenir demain. » « Si
nace d’un nouveau confinement nous ne le soutenons pas, l’écosys­
planait, la région a maintenu l’es­ tème culturel espagnol n’a pas les
sentiel de sa programmation. Et, aides ni la solidité d’autres pays
puisque aucun cluster n’a été as­ pour survivre », défend sa
socié au secteur et que d’autres directrice, Lucia Casani.
mesures ont permis d’infléchir la C’est peut­être cette fragilité qui
courbe, elle a défendu son choix explique aussi les efforts des
en affichant en gros dans la ville « Don Giovanni », de Mozart, au Teatro Real de Madrid, le 16 décembre, dans la mise en scène de Claus Guth. JAVIER DEL REAL salles pour rouvrir. « Nous avons
son slogan : « #culturasegura », la investi 850 000 euros pour défen­
« culture sûre ». dre notre projet : peut­être qu’il
« En six mois, nous n’avons eu désinfection quotidienne des cos­ de Paris. Cet étonnant spectacle pas depuis mars, souligne Antonio aurait été moins coûteux de
aucun foyer épidémique, se féli­
« A Paris, on tumes par ultraviolets, change­ immersif où les spectateurs, Benamargo, directeur du festival fermer, à court terme, mais notre
cite Marta Rivera de la Cruz, con­ a voulu traiter ment du système d’aération et de munis d’un équipement de réalité Suma Flamenca. Beaucoup projet aurait échoué », résume le
seillère à la culture et au tourisme filtration afin de rénover en per­ virtuelle, plongent au cœur d’un souffrent de la fermeture des directeur général du Teatro Real,
du gouvernement régional de
la culture comme manence l’air, création d’un co­ grand bal, a finalement été inau­ tablaos [les bars de flamenco]. Ne Ignacio Garcia­Belenguer, qui
Madrid. Il était important de les restaurants. mité médical doivent cependant guré le 19 décembre aux Théâtres pas leur permettre de s’exprimer lance une piste pour comprendre
maintenir le tissu culturel. Nous garantir la sécurité du spectacle. du Canal de Madrid, qui le pro­ est comme les mettre en prison. » pourquoi il a été le premier opéra
avons donc organisé de nombreux
Nous avons « C’est si bizarre de se retrouver gramment jusqu’au 3 janvier 2021. Ouvert à 50 % de la capacité habi­ au monde à rouvrir. « Ce n’est sans
festivals cet été et cet automne, et démontré ici, après être arrivé de Berlin où « Je n’ai pas voulu annuler : les ar­ tuelle, le festival a vendu toutes doute pas la même chose un opéra
nous avons débloqué des aides tout est si déprimant, si étrange, et tistes ont le devoir de créer envers ses entrées en trois jours. dont 90 % ou 100 % des revenus
pour les salles, à la seule condition
ici qu’elle peut aussi de demander aux chanteurs et contre tout », défend Blanca Li, Venue au concert de flamenco proviennent de subventions publi­
qu’elles rouvrent. » Seules limita­ être sûre » d’échanger des baisers passion­ qui est aussi la directrice des lieux. d’Estrella Morente, Maribel ques et un modèle comme le
tions : le masque est obligatoire nés », reconnaît le metteur en Dafausse, 75 ans, n’a pas hésité. Teatro Real, où 75 % viennent de
BLANCA LI
pour le public et les jauges sont au scène allemand Claus Guth, avant « Je me sens en sécurité » « Je ne sors presque jamais, mais je notre projet : ou nous ouvrions, ou
chorégraphe et danseuse
maximum de 75 %, avec un siège le début de l’opéra. Pour lui, l’an­ A ce titre, elle a reprogrammé ces ne voulais pas manquer ce concert il mourait », dit­il. Le Teatro Real a
libre laissé entre chaque per­ née a été « un désastre ». En mars, derniers mois l’essentiel de la et, avec les mesures prises, je me convaincu ses abonnés qui, à
sonne ou groupes effectuant une sa dernière production, Jenufa, a trentaine de compagnies dont la sens en sécurité », assure­t­elle, 97 %, ont renouvelé leur abonne­
réservation – ce qui porte dans les jusqu’à minuit : « Si je suis déclaré été annulée cinq jours avant la venue avait été annulée entre avant que les vigiles ne lui pren­ ment pour la saison 2020­2021.
faits l’occupation maximale positif, je perds mon boulot. Et j’ai première à Covent Garden à mars et juin. « Les artistes sont tes­ nent la température et lui indi­ Nacho Bonacho, président des
autour de 65 %. aussi une responsabilité vis­à­vis Londres. Il n’a pas pu aller ni en tés, ils portent des masques durant quent le distributeur de gel hy­ petites salles de théâtre alternati­
« Je me sens incroyablement de mes partenaires », rappelle­t­il. juin à l’Opéra de Paris, pour les répétitions, respectent les pro­ droalcoolique. Dans la salle, le pu­ ves de Madrid, n’a pas de doutes
chanceux d’être ici », résume dans Sur scène, il enlace et embrasse monter La Bohème, ni à New York tocoles, souligne­t­elle. A Paris, on blic, ému, se met debout quand non plus : « Avec les restrictions de
sa loge le baryton britannique ses conquêtes. Seuls les chanteurs en octobre, comme prévu… a voulu traiter la culture comme l’artiste, fille du grand Enrique capacité et les protocoles, nous tra­
Christopher Maltman, venu in­ du chœur portent des masques, C’est au Théâtre de Chaillot à les restaurants alors que nous Morente, embrasse le plancher de vaillons quatre fois plus pour
terpréter Don Giovanni jusqu’au qui se fondent avec les loups de Paris en novembre que la choré­ avons démontré ici qu’elle peut la salle, à genoux, avant de lancer : gagner deux fois moins, mais nous
10 janvier 2021. A Madrid, par pru­ velours qui cache leurs yeux. Test graphe, danseuse et metteuse en être sûre… » « Merci Madrid ! » sommes habitués : nous sommes
dence, il évite de sortir, bien que hebdomadaire pour tous et tous scène Blanca Li aurait dû présen­ « Certains des artistes que nous Souvent, les difficultés ont été un secteur toujours en crise. » 
bars et restaurants soient ouverts les deux jours pour les chanteurs, ter sa nouvelle production, Le Bal avons programmés ne chantaient grandes. « En janvier et en février, sandrine morel

Yu Jinying, danseur prodige chinois sur la corde raide


Le jeune homme a quitté une compagnie prestigieuse pour créer son atelier. Un défi dans un pays peu sensible à la danse contemporaine

DANSE prisée l’été mais déserte le reste du


temps. Peu importe : le lieu, une
de 140 m2 qui ondule au gré des
mouvements de la jeune femme,
mer dans une école privée. Il
n’ira pas jusqu’au bout. En
« Actuellement, lement, je suis au fond du trou,
mais je me donne cinq ans. Si je ne
pékin ­ correspondant
salle circulaire à ciel ouvert, est su­ qui ne peut que bouger la partie deuxième année, Tao Dance, la je suis au fond parviens pas à m’en sortir, je conti­

J
eune chorégraphe, Yu Jin­ perbe et les spectateurs enthou­ supérieure de son corps. Se débat­ compagnie indépendante de nuerai à créer, mais dans un autre
ying économise désormais siastes. Seul problème : l’exploi­ elle au milieu des flots ? Emerge­t­ danse contemporaine la plus
du trou, cadre. L’avenir n’est pas linéaire »,
jusqu’aux tickets de métro tant de la salle a omis de déclarer le elle des nuages ? Est­elle mue par connue de Chine, recrute des sta­ mais je me affirme Yu Jinying.
et c’est sous le périphérique spectacle aux autorités. Yu Jinying une force extérieure ? Nul ne le giaires. Yu Jinying passe les Sur son avant­bras gauche, un
de Pékin que sa compagnie peut se produire… mais sans faire sait, mais cette chorégraphie offre épreuves avec succès. Après un
donne cinq ans » imposant tatouage réalisé à l’encre
répète son prochain spectacle. Il y payer le public. Pourtant, celui­ci a vingt et une minutes de féerie et an de stage, il en devient salarié. YU JINYING noire fait sensation. De haut en
a cinq ans, pourtant, il se produi­ assisté à deux chorégraphies de d’envoûtement. « Je n’étais pas bien vu par les danseur et chorégraphe bas, une longue phrase écrite en
sait sur les plus grandes scènes du grande qualité. autres, mais Tao Ye, le fondateur, chinois différentes langues est difficile­
monde et ne se déplaçait qu’en Intitulée O, avec un point au mi­ Fasciné par Michael Jackson a un jour dit en public que, dans ment lisible, mais les lettres
taxi. Le Covid­19 n’y est pour rien. lieu du cercle, parce qu’il s’agit Yu Jinying est né en 1993, tout au les trois années à venir, je serai le WORLD (« monde »), écrites en
Ce jeune prodige de la danse con­ d’un « spectacle sans nom », la sud de la Chine, sur l’île Donghai, danseur le plus particulier de la jeune homme, aux cheveux ras majuscule, se détachent claire­
temporaine a décidé, fin 2018, de première présente, durant vingt­ dans une famille de pêcheurs as­ compagnie. » C’est avec Tao qu’il et au regard tendre et perçant. ment. La phrase ressort d’autant
quitter une compagnie presti­ quatre minutes, deux danseurs sez aisée mais qui ne parle que le parcourt le monde. Dès 2014, Yu Jinying paie chèrement sa li­ plus qu’elle est entourée de deux
gieuse pour créer son propre ate­ tournant en rond sous deux lam­ dialecte local. Il ignore tout de la l’épouse de Tao Ye lui cède sa berté. Incapable de rémunérer blocs sombres. « Le côté obscur du
lier : Ying Dance, un jeu de mots à pes qui, elles aussi, tournent à des danse jusqu’à ce qu’il découvre place sur scène. les trois autres danseurs de sa tatouage symbolise les difficultés
partir du Ying de son prénom, qui vitesses différentes, formant au Michael Jackson, à la mort de ce­ En 2018, le chorégraphe taïwa­ compagnie – deux hommes et de ma famille, mais la fissure entre
signifie « aigle ». sol des cercles dont les danseurs lui­ci, en juin 2009. Il a 18 ans et nais Lin Hwai­min, fondateur du une femme –, il gagne sa vie les deux blocs laisse passer la lu­
Et, malgré son talent éclatant, il peinent à sortir. C’est étrange et un corps de jeune adulte bagar­ Cloud Gate Dance Theatre – fi­ comme eux, en donnant des mière ainsi que l’empreinte du
est victime de l’indifférence de ses oppressant. Après l’entracte, on reur qui s’apprête à devenir pê­ gure tutélaire de la danse con­ cours particuliers les jours où ils monde », explique Yu Jinying,
compatriotes pour la danse con­ imagine que le deuxième specta­ cheur. Qu’à cela ne tienne : fas­ temporaine asiatique –, en visite ne répètent pas. Heureusement, conscient de sa solitude mais con­
temporaine. En 2020, avant de se cle, Mélodie sacrée, va être du ciné par l’artiste américain, il in­ à Pékin, lui glisse à l’oreille, à l’is­ un vendeur de thé du Yunnan lui fiant dans son talent. D’ailleurs,
produire le 8 décembre dans le ca­ même genre. tègre une école de danse locale et sue d’un spectacle : « Tu es le a avancé de l’argent, mais ce n’est l’année 2021 commence bien. Sa
dre d’un festival à Shenzhen, un Or, surprise : entrant dans la parvient à transformer sa mécon­ meilleur. » « J’ai beaucoup d’admi­ qu’un prêt. Comble de mal­ compagnie a été appelée pour se
seul exploitant de salle de specta­ salle, le public est attendu par une naissance totale de la danse clas­ ration pour Lin Hwai­min. Ce qu’il chance : entre­temps, en raison produire dès le 1er janvier dans le
cle lui avait ouvert ses portes : danseuse dont il ne voit que le dos. sique en atout. m’a dit m’a donné confiance. A la de la pollution marine, sa famille Guangdong. L’aigle prendrait­il
c’était mi­octobre, à Beidaihe, une La partie inférieure de son corps Ambitieux et à l’abri du besoin, fin de 2018, j’ai décidé de créer ma restée sur l’île est, elle aussi, dé­ son envol ? 
station balnéaire à l’est de Pékin, est entourée d’une immense robe il monte à Pékin dès 2012 se for­ propre compagnie », explique ce sormais dans le besoin. « Actuel­ frédéric lemaître
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 télévision | 25
Lola Lafon, NOTRE
SÉLECTION
écrivaine et danseuse J E UD I 2 4 DÉ C E M B R E

« inrésumable » Salto
Chantons sous la pluie
A la demande Gene Kelly,
un parapluie, Debbie Reynolds,
Dans « Bookmakers », l’autrice de « Chavirer » une voix inoubliable, Cyd Charisse,
évoque son enfance, la lecture et l’écriture des jambes interminables…
La magie de la comédie musicale
de Stanley Donen opère encore,
près de soixante-dix ans après
ARTE RADIO tient son bac de français grâce à sa sortie en 1952.
À LA DEMANDE Fitzgerald, puis la vie – « la vraie
SÉRIE DOCUMENTAIRE vie qui a tout mis par terre » – la France Inter
politise : « C’est venu de force. C’est Public imaginaire

A
utant le dire, « Book­ venu du viol. » Elle a 24 ans. De la A la demande Pour accompagner
makers » est, pour lecture de L’Hôtel New Hampshire les adultes dans les derniers
toutes celles et tous (1981), de John Irving, dans lequel préparatifs du réveillon, le site
ceux que la littérature une jeune fille est violée par de France Inter propose en replay
intéresse, une mine d’or, et l’un son petit ami, elle dit : « C’est la le spectacle de l’humoriste
des meilleurs podcasts d’entre­ première fois que la littérature est L’écrivaine Lola Lafon, à Paris, le 5 octobre. JOËL SAGET/AFP Nora Hamzawi spécialement
tiens actuellement disponibles à venue me soutenir de manière pour les auditeurs de la station.
l’écoute. Imaginé par le journa­ aussi incroyable. »
liste Richard Gaitet et mis en son Episode 2. Frédéric Beigbeder, 352 p., 20,50 €, prix Landerneau corps des femmes. « Etre fragile « sa façon d’utiliser l’infinitif, M6
par le très doué Samuel Hirsch, qui vient d’arriver chez Flam­ des lecteurs et prix roman des est devenu une insulte. Qu’advien­ d’assécher, sa façon de ne pas La Belle et le Clochard
réalisateur pour Arte Radio, il a marion comme éditeur, l’appelle étudiants France Culture­Télé­ dra­t­il des incertaines ? », écrit­ expliquer ». Quelque chose qui se 21.05 Elle est un cocker bien peigné,
vu se succéder à son micro après avoir lu Une fièvre im­ rama), qui devait à l’origine être elle. Il en va de même pour les retrouve dans la danse, le corps il a le poil hirsute et mal lavé,
Philippe Jaenada, Delphine de possible à négocier (2003). un vers d’Alfred de Musset : « A femmes « puissantes » : « On finit comme complément au verbe. et pourtant ils s’aiment au-dessus
Vigan ou encore Alice Zeniter. Premier roman, premier succès défaut du pardon, laisse venir par défendre les mêmes valeurs « La danse, c’est écrire l’espace. d’un bol de spaghettis… Sorti
Après Dany Laferrière, c’est au (10 000 exemplaires, et d’excel­ l’oubli ». Mais n’oubliez pas, que ce gouvernement que l’on Il n’y a pas de fin au mouvement : en 1955, ce classique des studios
tour de Lola Lafon de se prêter à lentes critiques) : l’écriture quand même, « d’armer les petites conspue : la force, le pouvoir. ce n’est pas l’addition d’un mouve­ Disney est un des plus attachants.
l’exercice. Anarcho­féministe de devient un métier. Elle saute filles », glisse­t­elle. Vaincre, gagner. » Pas étonnant ment puis d’un autre. Il faut
46 ans, née dans le nord de la du lit à l’ordinateur vers 5 h 30, dès lors qu’elle ait – entre autres – toujours tendre entre là où l’on va Warner TV
France mais en partie élevée en écrit quatre heures d’affilée avant Corps des femmes dédié ses romans « aux étran­ et là d’où l’on vient : c’est ça un Princess Bride
Bulgarie et dans la Roumanie de de s’employer à des « choses plus Episode 3. Richard Gaitet l’inter­ ger(e) s à tout, aux inrésumables, grand danseur. »  20.55 Classique des films pour
Ceausescu, elle aime « les survêts légères, moins engageantes corpo­ roge longuement sur La Petite aux femmes qui s’assoient en émilie grangeray enfants des années 1980, cette
et les paillettes », mais aussi la rellement : des corrections. J’ai Communiste qui ne souriait tailleur par terre même quand il parodie d’histoire de chevaliers
danse, passionnément. gardé de la danse [qu’elle pratique jamais (Actes Sud, 2014), texte y a des chaises ». Bookmakers : Lola Lafon, et de princesses signée Rob Reiner,
Episode 1 : retour en enfance. toujours] l’obsession que l’effort dans lequel elle s’intéresse à l’his­ Grande admiratrice de Joyce podcast créé et animé bourrée de fantaisie et d’humour,
Lola Lafon lit beaucoup et invente ne se voie pas ». toire de la gymnaste roumaine Carol Oates, elle tient Blonde par Richard Gaitet, fonctionne toujours à merveille
des histoires dont « la star est un Elle évoque le titre de son Nadia Comaneci, et à travers elle, (1999) pour « l’un des plus grands réalisé par Samuel Hirsch auprès des petits et offrira une jolie
chien qui s’appelait Ubu ». Elle ob­ dernier livre, Chavirer (Actes Sud, à la violence du regard posé sur le romans » qu’elle ait lus et souligne (Fr., 2020, 3 × 30­50 min). bouffée de nostalgie à leurs parents.

Un « Livre de la jungle » grandeur nature


Le documentariste animalier Reinhard Radke consacre un film entier aux aventures d’une panthère et de ses deux petits dans le Serengeti

ARTE en comble cette immense éten­ animalier en aventure sortant de chères ou des désormais classi­ chasse seule. Mais ses bébés ap­ Car, en dépit de leur force, les pan­
JEUDI 24 - 20 H 55 due entre Tanzanie et Kenya, pour l’ordinaire. Durant près de deux ques prises de vues aériennes ob­ prendront d’instinct, le moment thères sont loin d’être invulnéra­
DOCUMENTAIRE y suivre au plus près une faune ans, il a réussi à pister et à filmer tenues grâce à un drone, ce docu­ venu, comment mordre pour tuer. bles dans un tel environnement.
d’une richesse exceptionnelle. parfois de près cette panthère en mentaire est avant tout le portrait Après quelques mois d’aventu­ Mais les enfants aux griffes acé­

D ans la multitude de docu­


mentaires animaliers
diffusés à la télévision,
certains sortent naturellement du
lot par leur qualité narrative, leurs
En 2001, il avait filmé les singes du
Serengeti. Depuis, d’autres de ses
documentaires ont permis de
faire découvrir les merveilles de
la région au grand public, dont
permanence sur ses gardes, aussi
patiente avec ses rejetons que re­
doutable tueuse.
Au fil des saisons, suivant les dé­
placements de la petite famille,
réussi d’un félin fascinant.

Mordre pour tuer


Parcourant des dizaines de kilo­
mètres pour chercher de quoi
res et avoir échappé à divers dan­
gers, les deux petits ont grandi et
survécu à la période de grande vul­
nérabilité. Ils vont bientôt pouvoir
se débrouiller seuls. Cela tombe
rées ont appris à adopter des mé­
thodes de survie. Et savent com­
ment attraper leurs proies. Dans
un paysage d’une beauté à couper
le souffle, entre ciel rouge, brousse
prises de vue spectaculaires et Serengeti (2010), Dans la savane du Radke et son équipe ont su à cha­ nourrir ses enfants, partageant bien car leur mère, qui vient de et savane, la vie des panthères du
le soin apporté au montage. C’est Serengeti (2011) ou La Meute. Cinq que fois retrouver les traces de ces avec méfiance l’espace en compa­ rencontrer un mâle plutôt entre­ Serengeti ressemble à un Livre de
le cas de ce nouveau documen­ guépards dans le Serengeti (2019). panthères au cœur du parc natio­ gnie d’une faune abondante (anti­ prenant, se désintéresse soudain la jungle grandeur nature. 
taire signé de l’Allemand Reinhard Avec ce nouvel opus, centré sur nal. Et, au­delà des images splen­ lopes, gazelles, hyènes, zèbres, de sa progéniture. Il va leur falloir alain constant
Radke, l’un des meilleurs spécia­ une panthère et ses deux petits, dides tournées dans la savane, girafes, éléphants, singes, oiseaux, désormais éviter les redoutables
listes au monde du Serengeti. De­ Radke parvient une fois de plus le long des cours d’eau, dans les crocodiles et parfois de redouta­ cornes des impalas, les lionnes ja­ La Panthère, de Reinhard Radke
puis longtemps, il explore de fond à transformer un documentaire arbres, près des terriers de phaco­ bles lionnes), la mère panthère louses et bien d’autres dangers. (All., 2020, 90 min).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
I. Grand risque pour les fonds et SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N°20 - 300
PAR PHILIPPE DUPUIS
les mineurs. II. Accompagne Richard
Cœur de Lion pendant la troisième
N°20­300 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
croisade. Emirat d’Arabie. III. Carré 75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
5 8 2 1 7 4 9 6 3

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gagnant à la belote. Recommanda 6 9 7 5 2 3 8 4 1 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71


vivement. IV. A mis l’euro en place. 1 3 4 9 8 6 5 2 7 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
I
Arête dorsale de la Botte. V. Rend 8 1 3 2 5 7 9 8 6 1 4 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
Par courrier électronique :
9 1 6 3 4 2 7 8 5
les plantes et les animaux plus résis- 4 9 4 7 8 6 1 5 3 9 2 abojournalpapier@lemonde.fr.
II Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
tants. VI. Part de gâteau. Epouse de 8 4 9 2 5 7 1 3 6

Léon IV, elle réunit le concile de Ni- 2 5 3 8 6 1 4 7 9 Courrier des lecteurs


III 3 5 6 7 6 1 4 3 9 2 5 8 Par courrier électronique :
cée. Droit en tête. VII. Entre le flux et courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
IV le jusant. Subît un coup de feu. 8 Moyen Médiateur : mediateur@lemonde.fr
VIII. Refus chez Vladimir. Renforce Complétez toute la
V le montage. Fondateur de l’Oratoire. 5 7 8 1 grille avec des chiffres
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Emploi : www.talents.fr/
IX. Brouillèrent avant de transmettre. allant de 1 à 9.
VI
Grande en Amérique. X. Remonte
9 1 3 5 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
aux sources. 3 1 2 6 Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VII seule fois par ligne,
VERTICALEMENT par colonne et par La reproduction de tout article est interdite
VIII
8 5 6 9 2 carré de neuf cases. sans l’accord de l’administration. Commission
1. Problème dans les verres et les
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
points de vue. 2. Sortie naturelle ou n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
expulsion. 3. Au pied de la lettre.
Chantait en s’accompagnant de sa
X
lyre. 4. Ouvre les comptes à la City.
& CIVILISATIONS

Comprendre d’un coup. 5. Coup de N° 68


JANVIER 2021

Présidente :
S
chaud stérilisant. Grogne. En marge. & C I V I L I S AT I O N Chaque mois, Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 299
6. Lumineuse et colorée au moindre un voyage à travers 67-69, avenue
Pierre-Mendès-France

HORIZONTALEMENT I. Démotivation. II. Ixode. Adossa. III. Fêtent. Ere.


rayon. Base de départ. 7. Négation. le temps et les grandes 75013 PARIS
Tél : 01-57-28-39-00
Prennent en faute. 8. Exploser CORÉ E civilisations à l’origine Fax : 01-57-28-39-26
IV. Friraient. Og. V. Eco. Ino. Cru. VI. Rings. Ahana. VII. Esse. Aptères. GON
LE DRA
bruyamment. Le titane. 9. Bosse dur. DÉCHIRÉ
de notre monde L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
VIII. Ne. Navigua. IX. Cure-pipe. CEE. X. Erotisations Tour complet. 10. Grande assemblée 93290 Tremblay-en-France
des cardinaux. Poudre à gratter. TIBÈRE À CAPRI Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Différence. 2. Exerciseur. 3. Motions. Ro. 4. Oder. L’EMPEREUR
TRAHI
PAR SON AMI

Genet. 5. Tenais. Api. 6. Tin. Avis. 7. Va. EO. Pipa. 8. Aden. Atget. 9. Tort. 11. Belle de la Bastille. Espère bien GRENADE
1492 LA FIN
DE LA
Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
CHEZ VOTRE Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
gagner. 12. Facilite le passage d’un
RECONQUISTA

ANNE D’AUTRICHE durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.


Heu. 10. Ise. Caraco. 11. OS. Orne. En. 12. Narguasses. L’AFFAIRE
MARCHAND DE JOURNAUX
sujet à l’autre.
DES FERRETS
DE LA REINE
Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
26 | disparitions 0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

Claude
Brasseur
Acteur

P
lus de cent films à son
actif, et le souci perpé­
tuel de s’effacer derrière
ses rôles. « Je n’aime pas
parler de moi, disait­il. Ce n’est pas
un sujet passionnant. Le travail
d’une vie consiste à préciser la
marge entre ce que l’on veut et ce
que l’on peut. » Modeste, pudique,
considérant son métier comme
un jeu plutôt qu’un labeur, déter­
miné à se penser comme « un arti­
san qui appartient à un collectif »,
le comédien Claude Brasseur est
mort à l’âge de 84 ans, a annoncé,
mardi 22 décembre, son agent.
Brasseur père et fils. Maison fon­
dée en 1820 : le sous­titre du livre
de Mémoires qu’il publie en 2014
(Merci !, Flammarion) souligne
l’importance à ses yeux d’avoir
appartenu à une dynastie. De son
vrai nom Claude Espinasse, celui
qui devient populaire en incar­
nant Vidocq pour la télévision, au
début des années 1970, aura donc
hérité d’un pseudonyme familial.
Le premier Brasseur fut Jules
Dumont, commis gantier à la
Chaussée­d’Antin, reconverti aux
planches, acteur comique et fon­
dateur du Théâtre des Nouveau­
tés. Son fils Albert lui succède,
porté sur l’opérette, qui épouse
une certaine Germaine, bientôt
vedette du Théâtre du Palais­
Royal, et si complice avec un cer­
tain Georges Espinasse, hallebar­
dier de la troupe de Sarah Bern­
hardt, qu’elle donne naissance à
Pierre, l’inoubliable prince des
histrions à verve truculente, le sé­
ducteur sûr de lui qui aborde Ar­
letty au début des Enfants du pa­
radis, de Marcel Carné : « Ah, vous
avez souri ! Ne dites pas non, vous En 1969. GEORGES GALMICHE/INA/AFP
avez souri… »
Claude Brasseur était le fils de 15 JUIN 1936 Naissance
Pierre (et de cette autre star que à Neuilly-sur-Seine
fut Odette Joyeux, l’héroïne bou­ Brasseur entre au Conservatoire, 1959 « Rue des Prairies »
deuse du Mariage de Chiffon et de tout en commençant à jouer au 1962 « Le Caporal Truffaut lui demande de revêtir de Francis Girod, 1978), amant temps du Conservatoire, Bel­
Douce, de Claude Autant­Lara). Il cinéma. En 1959, dans Rue des épinglé » un smoking, le même que celui dont s’éloigne Romy Schneider mondo, Marielle et Rochefort en
était aussi le père d’Alexandre, Prairies, de Denys de La Patel­ 1964 « Bande à part » porté par son père dans Les Portes (Une histoire simple, de Claude complices : avec ses potes, il fait
avec lequel il est monté sur scène, lière, il est le fils de Jean Gabin et 1976 « Un éléphant ça de la nuit, de Marcel Carné. Ou Sautet, 1978), vétérinaire harcelé semblant d’être aveugle dans
en 2007, dans Mon père avait rai­ coureur cycliste sur piste. trompe énormément » qu’il se fait grimer comme le fut par une inspectrice des impôts une brasserie, canne blanche
son, de Sacha Guitry, et qui a évo­ Fidèle lecteur de L’Equipe, 1977 César du meilleur Pierre Brasseur interprétant (Signes extérieurs de richesse, de brandie en arme de destruction
qué son grand­père, en 2016, sur la Claude Brasseur aurait pu em­ second rôle pour « Un élé- Othello dans Josepha, de Christo­ Jacques Monnet, 1983), flic macho prétendument passive (Brasseur
scène du Petit Saint­Martin, dans brasser une carrière de sportif. phant ça trompe énormé- pher Frank, en 1982, jouant un ac­ tiraillé par le désir (Sale comme aime la déconnade, bien bouffer,
Brasseur et les Enfants du paradis. Tenté par le vélo au point de s’en­ ment » teur de théâtre dans la dèche et la un ange, de Catherine Breillat, lever le coude…).
traîner avec le futur vainqueur ir­ 1979 « La Guerre des déconfiture conjugale. 1991), industriel pied­noir (L’Autre
Un souvenir douloureux landais du Tour de France Ste­ polices », film pour lequel Il remporte ses deux Césars avec Côté de la mer, de Dominique Ca­ « Brutalité et candeur »
Né à Neuilly­sur­Seine le phen Roche, il a été deux fois il obtiendra le César du humour (« Depuis le temps qu’on brera, 1996), sans oublier le per­ Restent aussi, sans aucun doute,
15 juin 1936, il grandit entouré de champion de France de bobs­ meilleur acteur en 1980 me dit de me faire un prénom ! ») sonnage de Jacky Pic, le beauf re­ ses deux collaborations avec Jean­
têtes couronnées, Malraux, Jou­ leigh (victime, en 1963, d’un 1980 « La Boum » et humilité (« La popularité n’est traité en tongs de Melun, ama­ Luc Godard : dans Bande à part,
vet, Sartre, Casarès… parmi les­ grave accident un an avant les 1993 Joue « Le Dîner pas un critère de qualité »). Le pre­ teur de pastis, abonné à l’empla­ d’abord, en 1964, l’histoire de
quelles un ami de son père Jeux olympiques, à Innsbruck, en de cons » au théâtre mier, en 1977, honore son inter­ cement 17, aux Flots bleus de Pyla­ deux voyous (lui et Sami Frey)
nommé Ernest Hemingway, qui Autriche), il remporte le Paris­ 2000 « Les Acteurs » prétation de l’un des quatre co­ sur­Mer (Camping, de Fabien amoureux d’Anna Karina, avec la
est son parrain. Mais l’évocation Dakar, en 1983, comme copilote 2016 « Camping 3 » pains d’Un éléphant ça trompe Onteniente, 2006). fameuse visite record de la
de son enfance sera toujours dou­ de Jacky Ickx, et joue au football 22 DÉCEMBRE 2020 Mort énormément, d’Yves Robert : il n’a Ses rôles, il les choisit au feeling, Grande Galerie du Musée du Lou­
loureuse : ses parents ne s’occu­ dans l’équipe folklorique des Po­ accepté le rôle qu’à condition de sans jamais se poser « la question vre, parcourue, en courant, en 9
pent pas de lui. « Je n’ai aucun sou­ lymusclés. Mais la tradition fami­ donner à cet homosexuel l’allure de la reconnaissance », et sans minutes 43 secondes. Et le madi­
venir de ma vie avec eux, et je dois liale va éloigner ce grand bourru d’un hétérosexuel, de ne « pas aucun plan de carrière. Il refusera son magistralement dansé dans
dire que je m’en fous. » Ces parents des terrains sportifs. jouer les grandes folles ». Le se­ ainsi le rôle porteur, finalement un café, devant un juke­box. Jean­
égocentriques vont se séparer Pierre et Claude se côtoient sur cond, en 1980, consacre le succès tenu par Philippe Léotard, dans Luc Godard disait alors de lui :
très vite, Odette Joyeux conser­ le plateau des Yeux sans visage, de de La Guerre des polices, de Robin La Balance, de Bob Swaim, parce « Claude Brasseur a l’innocence et
vant un tel mauvais souvenir de Georges Franju (1960), de Lucky Jo, Davis, où il est un commissaire qu’il vient de faire La Guerre des la folie des enfants lorsqu’ils
Pierre Brasseur qu’elle en voudra de Michel Deville (1964), où le vrai traquant un ennemi public. polices et ne veut pas se spéciali­ jouent aux billes ou à la guerre.
à son fils d’adopter son pseudo. père joue un père fictif. Séquence ser dans le polar. Il arrête aussi de C’est­à­dire à la fois la brutalité né­
En pension, Claude Brasseur cô­ émotion post mortem dans Les son visage à des personnages em­ Aucun plan de carrière jouer Le Dîner de cons au théâtre, cessaire et la candeur suffisante. »
toie Philippe Noiret, Jean­Jacques Acteurs, de Bertrand Blier (2000), blématiques (Rouletabille dans A cette époque, il oscille volon­ en plein triomphe, afin d’honorer En 1985, Brasseur est pilote de li­
Debout, et Jacques Mesrine. Peu où Claude Brasseur joue le rôle Le Mystère de la chambre jaune, tiers du flic (Une affaire d’hom­ ses contrats de cinéma ; Francis gne, en passe de séparation avec
porté sur les études, qu’il aban­ de… Claude Brasseur : son télé­ de Jean Kerchbron, Vidocq pour mes, de Nicolas Ribowski, en 1981, Veber lui en voudra tellement Nathalie Baye qui en pince pour
donne en classe de 2de, le gamin phone sonne dans la rue, c’est treize aventures orchestrées par La Crime, de Philippe Labro, en qu’il s’opposera à ce qu’il re­ Johnny Hallyday, dans Détective.
n’ose pas avouer qu’il a envie Pierre Brasseur qui l’appelle, puis Marcel Bluwal, Sganarelle pour le 1983, Dancing Machine, de Gilles prenne son rôle dans le film Peut­être son rôle le plus tou­
d’être acteur. Grâce à son père, le qui lui passe Bernard Blier… Don Juan avec Michel Piccoli à la Béhat, en 1990) au bandit (Un (Thierry Lhermitte en héritera). chant, intériorisé, blessé. Une
voilà journaliste à Paris Match, as­ Claude refile son portable à son télévision, Maupassant, le Geor­ cave, de Gilles Grangier, en 1971, S’il joue le père de Vic/Sophie épreuve. Car, durant le tournage,
sistant du photographe Walter metteur en scène, Bertrand. Sur le ges Dandin de Molière ou le Leo­ Une robe noire pour un tueur, de Marceau, l’ado dans La Boum, de Godard se conduit mal avec lui,
Carone. plan affectif, les deux hommes se pold Trepper de L’Orchestre rouge José Giovanni, en 1981), voire au Claude Pinoteau, en 1980, c’est l’humilie : « Mon pauvre Claude,
C’est en allant interviewer El­ sont ratés, mais Claude respectera au cinéma, Joseph Fouché dans Le détective privé (Il faut vivre dan­ parce qu’il pense qu’il aimerait lui dit­il, il y a vingt ans tu avais en­
vire Popesco, reine du boulevard, toujours la carrière de son géni­ Souper et Clemenceau dans La gereusement, de Claude Mako­ être le spectateur d’une telle co­ core quelques qualités, mainte­
qu’il voit son destin basculer : teur : « Mon père est mort ? Je ne Colère du Tigre au théâtre). Ou vski, en 1974), ou au juge (La Ban­ médie, et que, s’il avait eu une nant t’as tout perdu. Il ne te reste
« Tu ne peux pas rester journaliste sais pas, je l’ai vu hier soir à la télé ! » bien il s’effacera derrière ses per­ quière, de Francis Girod, en 1980) : fille, il l’aurait élevée de la même plus rien du tout. »
avec un nom pareil, lui dit la co­ « Si tu cherches à me ressembler sonnages, privilégiant l’attrait « Un jour, je suis le gendarme, un manière que celle que professe Godard enfonce le clou dans les
médienne. Il faut que tu sois ac­ ou à ne pas me ressembler, tu ris­ des rencontres humaines et pro­ jour, je suis le voleur. » On se sou­ son personnage fictif dans le film. Cahiers du cinéma : « Claude est un
teur ! » Et celle qui vient d’acheter ques de fuir ta véritable nature et fessionnelles au critère de l’im­ vient de lui aussi en prisonnier Au summum de ses prestations bon acteur, mais surévalué, qui ne
le Théâtre de Paris lui signe illico de devenir un acteur bâtard », lui portance du rôle. d’un stalag (Le Caporal épinglé, de figurent sans doute Daniel, le sait plus ce qu’il doit faire, qui ne
un contrat, pour qu’il interprète, avait dit ce père disparu. Message Claude Brasseur est tout sauf va­ Jean Renoir, 1962), écrivain impli­ vendeur de voitures d’Un élé­ fait que de mauvais films… » (n° 373,
en 1955, trois rôles dans le Judas reçu. Claude sera lui­même, avec niteux. Ce n’est pas sans émotion qué dans un meurtre (Les Seins de phant ça trompe énormément et juin 1985). L’acteur a la dignité de
de Marcel Pagnol, qu’elle s’ap­ son accent de titi parisien, et s’il qu’il endosse le personnage glace, de Georges Lautner, 1974), de Nous irons tous au paradis, réagir positivement : « Quand on
prête à monter : charpentier, ne peut renier cette voix rauque, d’avocat véreux et maître chan­ écrivain alcoolique (Descente aux aux côtés de Jean Rochefort, Guy se fait traîner dans la merde, on est
apôtre et frère de Judas, avec le timbre vibrant si légendaire de teur dans Une belle fille comme enfers, de Francis Girod, 1986), Bedos et Victor Lanoux, avec secoué et ça nettoie. » 
fausse barbe. Après cela, Claude l’ogre paternel, il prêtera plutôt moi, en 1972, parce que François trafiquant raciste (L’Etat sauvage, cette scène réellement vécue au jean­luc douin
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 carnet | 27
Emmanuelle, Maryline Kulawik, Christine Devèze Romestain,

Jean Costil Le Carnet


Marie-Laure,
Catherine,
Jérôme,
Jacques,
Agnès,
sa fille,
Flavien Kulawik,
son gendre,
Thomas et Timothée,
Thomas et Joëlle Romestain,
Marianne et Eric Romestain
Brindejont,
Frédérique Romestain Desjonquères,
Alice,

Pasteur Jean-Baptiste,
Pierre,
ses enfants,
leurs conjoints,
ses petits-enfants
en union avec Théodore (†),
Les familles Ducros et Kulawik,
Alfred, Grégoire,
Emmanuelle, Marc et Raphaël,
Léo, Samuel et Hector,
Vous pouvez nous faire Ses petits-enfants,
ont la douleur de faire part du rappel ont la profonde tristesse de faire part
Ses arrière-petits-enfants,
parvenir vos textes Ses proches, à Dieu de de la disparition de
Ses aidants,
M. Marc DUCROS, Pierre ROMESTAIN,
soit par e-mail : ont la tristesse de faire part du décès X59,
cofondateur
ancien délégué général
carnet@mpublicite.fr de du groupe agroalimentaire Ducros, d’Electricité de France en Chine,
(en précisant impérativement Bernadette CHAUMIÉ, chevalier de la Légion d’honneur,
née ROUAST, à l’âge de quatre-vingt-neuf ans.
votre numéro de téléphone survenue à Uzès, le 9 décembre 2020,
et votre éventuel numéro survenu à Paris, le 19 décembre 2020, Les obsèques religieuses auront à l’âge de quatre-vingt-un ans.
dans sa quatre-vingt-dix-septième lieu le jeudi 24 décembre 2020, à
d’abonné ou de membre année, 10 heures, en l’église de Saint-Didier, Il a été inhumé le 17 décembre,
de la SDL) suivies de l’inhumation au cimetière au cimetière protestant d’Uzès
et associent à son souvenir celui (Gard), dans l’intimité familiale.
de son époux, du village.
soit sur le site : Pierre-Henri CHAUMIÉ
Le Clos des Oliviers,
La famille tient à remercier chemin de la Lauze,
https://carnet.lemonde.fr (1919-1978). par avance toutes les personnes qui 30700 Uzès.
Une cérémonie religieuse sera par leur présence, leurs messages 249 bis, rue des Pyrénées,
L’équipe du Carnet célébrée le 26 décembre, à 10 h 30, s’associeront à sa peine. 75020 Paris.
en l’église Notre-Dame-des-Champs, 40, rue de Liège,
reviendra vers vous 91, boulevard Montparnasse, Paris 6e. Maison Bastidon Funéraire, 75008 Paris.
La cérémonie pourra être suivie 6, cité Pigalle,
dans les meilleurs délais à partir du lien suivant :
84210 Pernes-les-Fontaines-Le Thor.
75009 Paris.
Tél. : 04 90 66 13 67.
pour vous confirmer notredamedeschamps.fr

la parution. L’inhumation aura lieu au François,


Caen. Le Poët-Laval (Drôme). son compagnon, son amour,
cimetière de Saint-Médard (Lot-et-
Garonne), le 28 décembre. Anne-Marie,
Le docteur Jean-Paul Foucault, sa maman,
carnet@mpublicite.fr « Il fait beau à n’y pas croire. ancien chef de service de cardiologie Karine et Béchir,
https://carnet.lemonde.fr Il fait beau comme jamais. » du CHU de Caen, sa sœur et son beau-frère,
Ses enfants Hichem et Audrey,
Famille Chaumié, Et ses petits-enfants, son frère et sa belle-sœur,
AU CARNET DU «MONDE» 22, avenue de l’Observatoire, Léna, Ylan, Martin, Younes,
75014 Paris. Quentin, Jules, Bastien, Bachir,
jbchcb@icloud.com ont le regret de faire part du décès Isaure, Lucie,
Décès de son épouse, de leur mère et grand- enfants chéris,
mère, le La famille,
René Coulomb, Ses amies et ses amis,
Mme Danielle Bakouche, son époux,
En janvier. LA CIMADE Maud et Stéphanie, Paul, Didier, Yves, Isabelle, Olivier,
docteur Claude FOUCAULT,
née MARTIN, ont le chagrin de faire part du décès
ses filles ses enfants, de
et toute leur famille, leurs conjoints, ophtalmologiste,
leurs enfants et petits-enfants, Sandra SAHLI,
ont l’immense tristesse de faire part survenu le 16 décembre 2020, à son « Amour d’Amour »,
du décès de ont la profonde tristesse d’annoncer domicile familial, entourée des siens.

I
nlassable défenseur des op­ 18 JUIN 1942 Naissance le décès de survenu le vendredi 18 décembre 2020,
primés, Jean Costil est mort à Paris M. Alain BAKOUCHE, Une cérémonie religieuse sera à 13 h 35.
Françoise COULOMB,
le 16 décembre, à Montpel­ 1979 À 2007 Délégué née LAVAL, célébrée en sa mémoire, le mardi
survenu à Paris, le 16 décembre 2020. Les obsèques auront lieu le jeudi
lier, des suites d’un cancer, à de la Cimade 29 décembre, à 10 h 30, en l’église 24 décembre, à 15 heures, au
l’âge de 78 ans. Pasteur de l’Eglise 1983 Prend la tête à l’âge de quatre-vingt-neuf ans. Saint-Julien de Caen. crématorium du cimetière du Père-
Jeanne Benichou, Lachaise, Paris 20e.
réformée, chevalier de la Légion de la Marche pour l’égalité sa fille, La cérémonie religieuse a eu lieu Un livre d’amitié sera ouvert
d’honneur, ancien délégué de la et contre le racisme Isabelle Daumarès, le mercredi 23 décembre 2020, pour recevoir vos témoignages de
Cimade (le Comité inter­mouve­ 16 DÉCEMBRE 2020 Mort sa compagne à 10 heures, en l’église Notre- Sylvie Marchi et Manuel Thoret,
sympathie. ses enfants,
et ses enfants, Dame-de-Bon-Secours à Paris, dans
ments auprès des évacués) et à Montpellier l’intimité familiale. Jean-Claude et Nicole,
président de Forum réfugiés à Maud et Paul Choquet, Les obsèques auront lieu ensuite, son frère et sa sœur
Martine Benichou, dans la plus stricte intimité familiale. et leurs conjoints,
Lyon, il a incarné l’humanisme Nicole et Pierre Blanié, Pascale Brucher, Ses petits-enfants,
lucide et déterminé, engagé dans ses sœurs et son beau-frère sa fille, Ses neveux et nièces,
Jacques Brucher, Elle aimait les fleurs naturelles.
de multiples combats, notam­ Roumanie au Zaïre, en passant et leurs enfants,
ment la condition des étrangers par le Kurdistan et la Palestine. A Christiane Daumarès, son gendre, ont l’immense tristesse de faire part
Anne et Carlos Spilak Sa famille, Le présent avis tient lieu de faire- du décès de
et de leurs enfants. Alger, il part avec des mères re­ et leurs enfants, Ses amis, part et de remerciements.
« Jean était extrêmement sensi­ cherchant leurs enfants expul­ sa belle-famille Yves THORET,
ble à toute injustice et résolument sés. A Sarajevo, l’opération Et ses ami(e)s, ont l’immense tristesse de faire part PFG services funéraires, neuropsychiatre,
du décès de 14000 Caen. docteur d’État en psychologie,
rebelle à tout faux­semblant. On « 1 000 enfants » offre l’asile aux chef de service au CHS
ont le chagrin de faire part du décès Mme Paule DAMAIS, Tél. : 02 31 15 65 14.
peut dire que la dignité de orphelins de guerre. Pour que la de Bècheville, Les Mureaux,
de directeur scientifique
l’homme n’avait pas de secret France prenne sa part.
survenu le lundi 14 décembre 2020, La Compagnie Hubert Jappelle du traité de psychiatrie
pour lui », a déclaré Jean­Marie En Bosnie, avec l’association Jean-Michel BENICHOU, dans sa quatre-vingt-neuvième Et l’ensemble de l’équipe du Théâtre de l’Encyclopédie médico-
Delarue, ancien contrôleur des humanitaire EquiLibre, il entre année, à l’hôpital Beaujon de Clichy de l’Usine, chirurgicale,
lieux de privation de liberté, avec en hélicoptère dans une enclave survenu le 18 décembre 2020. (Hauts-de-Seine). rédacteur en chef de la revue
L’Évolution Psychiatrique
qui Jean Costil a travaillé, à la fin musulmane, pour rencontrer, Une cérémonie d’adieux aura Elle a rejoint son mari ont la grande tristesse d’annoncer (1991-2003),
de son parcours. discuter, comprendre. « Il est de­ lieu au crématorium du cimetière le décès de
Peu après son arrivée à Lyon, venu le meilleur connaisseur, le du Père-Lachaise, Paris 20 e, le Guy DAMAIS, survenu le 17 décembre 2020, dans sa
26 décembre au matin, dans la plus Hubert JAPPELLE, quatre-vingt-troisième année.
après des étapes pastorales à penseur du droit des étrangers », disparu en 1996.
stricte intimité. fondateur du Théâtre de l’Usine
Toulouse et dans les Cévennes, confie Boualam Azahoum, mili­ Les obsèques ont eu lieu, le
et homme de théâtre,
Jean Costil entame une longue tant de la première heure des La cérémonie d’adieu a eu lieu 21 décembre, à Saint-Lothain (Jura),
Lorsque les circonstances le au crématorium du cimetière du dans la plus stricte intimité.
grève de la faim, en avril 1981, aux mouvements de banlieues. permettront, nous nous retrouverons. Père-Lachaise, Paris 20e, le mercredi survenu le mercredi 18 novembre
côtés du père catholique Chris­ 23 décembre. 2020, à l’âge de quatre-vingt-deux ans. contact : thoret27@orange.fr
tian Delorme. Le duo œcuméni­ Abrogation de la « double peine » idaumares@gmail.com
L’inhumation se déroulera dans la Il a été inhumé au cimetière
que dénonce les expulsions Un nouveau combat l’attend, ce­ plus stricte intimité à Vandenesse Mémoire
d’étrangers. On le retrouve en lui de la « double peine », qui per­ Christine Bridault, ancien d’Éragny-sur-Oise.
(Nièvre).
sa femme, Il y a un an, disparaissait
tête de la Marche pour l’égalité et met l’expulsion d’une personne Charlotte Aegler Metteur en scène, pionnier du
contre le racisme, en 1983. Reçue déjà condamnée. En 1994, il af­ « Oh ! Qui que vous soyez, qui avez vu
et son mari, Andreas, s’évanouir dans la tombe un être cher, Festival Off d’Avignon, précurseur Alexandre BLOKH,
à l’Elysée par François Mit­ fronte le ministre de l’intérieur, Héloïse Bridault ne vous croyez pas quittés par lui. dans ses recherches sur la dit Jean BLOT,
terrand, la Marche des beurs con­ Charles Pasqua, dans un climat et ses filles, Il est toujours là. Il est à côté de vous marionnette, pédagogue, Hubert
tribue à la création de la carte ré­ de tension extrême. Celui­ci an­ Alcibiade Lichterowicz, plus que jamais. La beauté de la mort, Jappelle n’a cessé de défendre un diplomate, écrivain.
c’est la présence. » théâtre populaire en direction de
sident de dix ans. nonce à la télévision l’expulsion ont le profond chagrin de faire part Victor Hugo. « Maintenant qu’il n’était plus,
tous les publics. l’œuvre devenait plus précieuse pour
en urgence de deux jeunes que le du décès de
« Sa méthode, le collectif » pasteur défend à Lyon. Après une le souvenir qui espérait, au tournant
Béatrice Bui-Delmotte, La Compagnie Hubert Jappelle d’une page, au bonheur d’un mot,
Si le « curé des Minguettes » capte longue bataille, la justice déci­ Yves BRIDAULT, son épouse, ainsi que le Théâtre de l’Usine retrouver l’absent. Il y trouvait aussi
la lumière médiatique, le pasteur dera le rapatriement des deux Adrien, Marie et Paul, s’associent à la peine de son épouse, le désespoir comme si l’auteur, l’ami,
survenu à La Couarde-sur-Mer, le ses enfants, avait trompé en sous-entendant qu’il
cévenol au caractère un peu jeunes. 17 décembre 2020, à l’âge de quatre- Dorothée, de ses enfants, petits-enfants et
arrière-petits-enfants. vivrait toujours ».
bourru reste en retrait, préférant Dérouté par l’indifférence des vingt-quatorze ans. sa belle-fille Jean Blot.
œuvrer dans la discrétion. « Sa ministres de l’intérieur de gau­ Et sa famille, En amitié (Éditions La Bibliothèque).
méthode, c’était le collectif. Il se che successifs, Jean Costil finira La messe aura lieu le 28 décembre, Paris. Ribeauvillé. Plobsheim.
à 17 heures, en l’église Saint-François- ont l’immense tristesse de faire part
Lörrach. Melbourne. Remerciements
mettait au service des autres », té­ par frapper, en 2005, à la porte Xavier, 12, place du Président du décès de
moigne Marie­Noëlle Fréry. L’avo­ de Nicolas Sarkozy, occupant Mithouard, Paris 7e. Le docteur Jean-Noël Laemmer,
Philippe DELMOTTE,
cate se souvient des permanen­ alors le bureau de la place Beau­ Le docteur Pierre-Emmanuel
ces de la Cimade, sur les pentes in­ vau. Accompagné du cinéaste massonch@noos.fr survenu le 17 décembre 2020, Pourchot
soumises de la Croix­Rousse. Bertrand Tavernier et de Bernard dans sa soixante-neuvième année. et Mme, née Chantal Laemmer,
Chaque lundi, à partir de Bolze, fondateur de l’Observa­ Caroline, Sébastien, Christophe
La crémation aura lieu le lundi
14 heures, la détresse de tous les toire international des prisons, Société éditrice du « Monde » SA Pourchot
Président du directoire, directeur de la publication 28 décembre, à 10 h 30, au crématorium
Louis Dreyfus du cimetière du Père-Lachaise, et leurs enfants,
pays défile rue Diderot, et la salle ils se rencontreront à trois re­ Directeur du « Monde », directeur délégué de la Paris 20 e, suivie de l’inhumation
d’attente devient le continent prises, et Jean Costil obtien­ publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
des cendres, au cimetière de Meudon. ont le regret d’annoncer le décès
de l’espoir. Chaque dossier, cha­ dra l’abrogation de la double Directeur de la rédaction Luc Bronner
Directrice déléguée à l’organisation des rédactions de leur mère, belle-mère, grand-mère
que cas, est étudié avec une peine. « Vivre juste en humanité, Françoise Tovo Les obsèques auront lieu dans et arrière-grand-mère, La Fédération des Aveugles
égale patience. Sans compassion voilà ce qui l’a guidé », dit Jean­ Direction adjointe de la rédaction l’intimité familiale. de France
Grégoire Allix, Philippe Broussard, Emmanuelle
Chevallereau, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin, Mme Albert LAEMMER, rend hommage
trompeuse. S’il faut abandonner Paul Nunez, ancien militant bas­ à ses généreux bienfaiteurs.
Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot, Nous avons la tristesse d’annoncer née Marthe Aimée Paulette
le projet de rester en France, il que devenu pasteur. Cécile Prieur, Emmanuel Davidenkoff (Evénements)
Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann le décès de LANGERON, En désignant notre association
le dit. S’il faut batailler, il le fait. « Des hommes comme lui se sont Rédaction en chef numérique le 20 juin 1925, comme bénéficiaire
Jusqu’au bout. battus pour leurs parents, leurs Hélène Bekmezian Mme Violante DO CANTO, à Montceau-les-Mines de leur patrimoine,
Rédaction en chef quotidien
Jean Costil est parmi les fonda­ grands frères : les jeunes qui se ra­ Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws, (Saône-et-Loire), ils contribuent à améliorer
Franck Nouchi (Débats et Idées) survenu à Garches, à l’âge de quatre- la vie quotidienne
teurs du Comité d’accueil des ré­ dicalisent aujourd’hui doivent en vingt-dix-sept ans.
Directeur délégué aux relations avec les lecteurs des personnes aveugles
fugiés et de défense du droit prendre conscience. Qu’ils sachent Gilles van Kote survenu le 7 décembre 2020, et malvoyantes.
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert Traductrice, elle contribua à faire à Beblenheim (Haut-Rhin),
d’asile (Crardda), qui deviendra que ce pays, la France, a fait des Chef d’édition Sabine Ledoux
Leur mémoire restera à jamais
connaître J. Amado, C. Lispector, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans. ancrée dans nos souvenirs.
Forum réfugiés. Prompt à parta­ hommes comme lui », dit Djamel Directrice du design Mélina Zerbib
Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani A. Lobo Antunes, T. de la Parra Nous ne les oublierons jamais.
ger son salaire si les circonstan­ Touhami, au statut régularisé Photographie Nicolas Jimenez et M. Palma. Correctrice et rewritrice, La messe de funérailles a été
ces l’exigent, le délégué Rhône­ en 2004 grâce à Jean Costil, et for­ Infographie Delphine Papin elle conseilla un certain nombre Fédération des Aveugles
Directrice des ressources humaines du groupe d’écrivains qui se reconnaîtront. célébrée le 9 décembre, en l’église
de France,
Alpes de la Cimade multiplie les mulant une prière : « Que son âme Emilie Conte Saint-Nicolas d’Orschwihr (Haut- 6, rue Gager Gabillot,
Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
voyages. Il se rend dans les zones puisse nous éclairer. »  Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Yves Coleman, Marvin Coleman Rhin), dans l’intimité des familles, 75015 Paris.
d’origine des migrations, de la richard schittly Sébastien Carganico, vice-président et Luz Moreno-Ducreux. suivie de l’inhumation. Tél. : 01 44 42 91 91.
IDÉES
0123
28 | JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

Thomas
Dodman
« Les populismes
montrent
l’emprise
d’une politique LAURENT CORVAISIER

de la nostalgie »
LES PENSEURS DE L’INTIME 3|10
La nostalgie a une histoire. Théorisée en 1688
par un médecin alsacien pour désigner
le « mal du pays », elle est aujourd’hui devenue grès à venir. En réalité, il y a bien une nostal­ même titre que celles, étonnantes, pour le
un affect politique qui transcende les clivages gie « de gauche », au même titre qu’une nos­
talgie « de droite ». On pourrait même dire
colonialisme en Afrique ou le socialisme so­
viétique dans l’ancien bloc de l’Est) est la
entre la droite et la gauche, explique l’historien qu’elles naissent ensemble. En France, c’est
par l’intermédiaire d’un Maurice Barrès que
peur du déclassement, la conviction que
nous viv(r)ons moins bien que nos parents.
la nostalgie devient une émotion politique,
c’est­à­dire capable d’affecter et de mobili­ Dans quelle mesure les pandémies
ENTRETIEN siècles, la « nostalgie », appelée communé­ ser. C’est dans l’atmosphère enfiévrée de peuvent­elles créer des passions,

T
ment « mal du pays », sera donc un terme l’affaire Dreyfus, sur fond de colonisation et des élans émotifs et des
médical, utilisé pour les soldats, les escla­ de « fin des terroirs », que Barrès fait du vil­ transformations sociales ?
homas W. Dodman est historien, ves, les migrants et les colons, et se solde lage le berceau d’une France rurale, concrète Si les grandes pandémies de l’histoire ont
spécialiste de la France à l’époque par la mort, faute de traitement approprié. et authentique, assiégée par une modernité souvent provoqué des transformations so­
moderne et de l’Empire. Maître de Sa raison d’être tient à l’apparition de nou­ anonyme, abstraite et cosmopolite, que re­ ciales et politiques profondes, elles redécou­
conférences à l’université de Co­ velles formes de mobilités et de domina­ présentent les figures du « juif errant » et de pent aussi l’univers des sensibilités. Les va­
lumbia, il a fait paraître aux Etats­ tion ; leur généralisation à la fin du XIXe siè­ la finance. Or, ce discours nationaliste se gues de choléra qui traversent l’Europe tout
Unis une « histoire de la nostal­ cle explique en partie la démédicalisation veut aussi « social » et emprunte son bouc au long du XIXe siècle cristallisent le dégoût
gie » (What Nostalgia Was : War, Empire, progressive du terme. C’est aussi en ce sens émissaire – le banquier juif – à l’imaginaire et la peur qui collent depuis aux migrants
and the Time of a Deadly Emotion, Univer­ que nous pouvons parler d’une sensibilité politique du mouvement ouvrier. Depuis, étrangers et aux classes populaires. Et si le
sity of Chicago Press, 2018), qui sera publiée moderne : la nostalgie s’inscrit dans une force est de constater que de nombreux sida bouleverse l’intimité des uns et des
en France par les éditions du Seuil en 2022. double temporalité contradictoire et typi­ C’EST PENDANT pans de la gauche n’ont cessé d’opposer au autres, il provoque aussi une colère et une
que de l’époque capitaliste, où tout se trans­ « concret » du travail manuel « l’abstrac­ joie de vivre que l’on retrouve dans la mobi­
Une émotion est née au XXIe siècle : la forme et se reconstitue en permanence.
LA COLONISATION tion » du capital, dans un réflexe nostalgi­ lisation d’Act Up. Il est trop tôt pour dire ce
« solastalgie », détresse psychologique C’est pendant la colonisation de l’Algérie DE L’ALGÉRIE que où anticapitalisme et antisémitisme se qu’il en sera du Covid­19, mais il est d’ores et
causée par la sensation de vivre un que les Français « apprennent » à ne plus côtoient souvent à l’abri des regards. déjà acquis que l’expérience du confine­
désastre écologique. Les sensibilités mourir de nostalgie, se ressourçant dans QUE LES FRANÇAIS ment a pesé sur la vague de manifestations
et les affects ont donc une histoire ? une sorte de placebo avec la création de vil­ Comment expliquer l’usage actuel contre le racisme et les violences policières
L’apparition de la solastalgie et d’un nou­ lages typiquement français, pour donner à « APPRENNENT » de la nostalgie comme affect politique ? qui ont secoué les Etats­Unis en mai et juin.
veau vocabulaire pour exprimer la façon la colonie un air du pays. La construction de À NE PLUS MOURIR Si aujourd’hui les populismes montrent Le lien évident entre ce virus, ainsi que
dont nous ressentons les effets du change­ ces villages est principalement financée toute l’emprise d’une politique de la nostal­ ceux du SRAS et d’Ebola, et la destruction
ment climatique montre comment les af­ par des sociétés anonymes cotées à la DE NOSTALGIE gie, c’est aussi parce qu’ils transcendent le de l’environnement – qui pousse les espè­
fects évoluent au fil de l’histoire. Cela ne va Bourse de Paris, soit par une logique histo­ clivage gauche­droite, fédérant les ressenti­ ces animales porteuses à entrer en contact
pas de soi : selon une idée répandue, nos rique qui porte par ailleurs à la disparition ments des uns et des autres. Aussi paradoxal avec les humains – donne enfin une autre
émotions seraient universelles, ancrées de la France rurale… On pourrait presque que cela puisse paraître, il y a des similitudes dimension à la solastalgie. Glenn Albrecht
dans notre évolution génétique et régies en dire que l’idée d’une France éternelle, de troublantes entre la solastalgie et le discours regrette aujourd’hui d’y avoir initialement
premier lieu par des processus biologiques. « souche », naît à la fin du XIXe siècle en des électeurs d’un Donald Trump. Eux aussi vu un syndrome psychopathologique, pré­
Pourtant, les sciences sociales montrent, de­ Afrique et d’une spéculation boursière. ont l’impression d’être devenus des « étran­ férant désormais parler d’une révolte
puis un certain temps déjà, toute la variété gers chez eux » – c’est d’ailleurs le titre d’une douce, en phase avec le mode de vie durable
des sensibilités : difficile pour un peuple Le sentiment que « c’était mieux avant » enquête menée en Louisiane par la sociolo­ des peuples indigènes les plus exposés au
autochtone vivant dans l’isolement de re­ semble partagé par de nombreuses sen­ gue Arlie Hochschild : Strangers in Their réchauffement climatique. Un sentiment
connaître nos émojis, ou pour nous de nous sibilités politiques. La nostalgie de Own Land (The New Press, 2016) –, d’avoir éthique, en somme, toile de fond à la colère
retrouver pleinement dans l’analyse des droite et la mélancolie de gauche été remplacés par de nouveaux « assistés » : indignée qu’expriment les jeunes manifes­
émotions que donnait Aristote il y a plus de ont­elles la même origine ? Noirs, Latinos, femmes, personnes LGBT, ré­ tants des marches pour le climat. Il ne s’agit
deux mille ans dans sa Rhétorique. Le Traditionnellement, on distingue droite et fugiés ou musulmans… Les cibles peuvent ni d’être naïf ni d’être passif, mais à l’écoute
domaine du sensible a bien une histoire qui gauche, entre autres, par leur rapport diffé­ changer d’un pays à l’autre, mais l’on re­ de ce que Du Bois appelait « un espoir non
vient, qui va et qui change d’un lieu à l’autre. rent au temps historique : l’une serait plutôt trouve ce même discours un peu partout, pas désespéré, mais sans illusions ». 
La solastalgie montre aussi à quel point conservatrice, tournée vers le passé, alors car ce qui unit toutes les nostalgies souverai­ propos recueillis par
nos vies affectives relèvent autant du que l’autre regarderait de l’avant, vers le pro­ nistes et néo­impériales d’aujourd’hui (au nicolas truong
monde extérieur que du for intérieur,
autant du collectif que de l’individu, autant
de la raison que des pulsions. Lorsque le
philosophe Glenn Albrecht invente le terme
[en 2003] pour décrire les effets des mines à
Un historien des sensibilités et de la nostalgie
ciel ouvert dans la Upper Hunter Valley en
Australie, il parle à la fois d’une détresse une de ses plus belles émotions politiques, Pour Thomas Dodman, la théorie marxienne, dans le séminaire de Dominique Kalifa, à Paris­I.
« psychoterratique » due à la destruction du Thomas Dodman l’a éprouvée le soir du 4 novem­ dans sa conception hégélienne et son alliage à En 2018, il fait tout naturellement son entrée au co­
paysage naturel et de certaines formes de bre 2008, à Chicago, en écoutant le discours de vic­ Freud, demeure « le point de départ inéluctable pour mité de rédaction de la revue Sensibilités et coor­
vie sociale, et d’une maladie « somaterrati­ toire de Barack Obama, sa petite fille de 3 ans sur les une théorie critique de la société ». Il trouve son sujet donne le numéro 5, consacré aux « controverses sur
que » causée par la pollution atmosphéri­ épaules : « Ce n’est pas mon pays, je n’y vote pas, mais de thèse, l’histoire de la nostalgie, et un premier l’émotion » entre les neurosciences et les sciences
que, sonore, lumineuse… Il essaie, en j’ai bien ressenti la joie immense ce soir­là, l’élan champ de recherche, les expériences combattantes, sociales, avec Quentin Deluermoz et Hervé Mazurel.
d’autres termes, de cerner les multiples fa­ contagieux qui mobilisait les étudiants. » Boursier à un peu « par hasard » dans les archives médicales Sa thèse sur la nostalgie sort la même année en an­
çons dont l’histoire se fait corps et esprit. Chicago pour travailler à sa thèse, il avait souvent du Val­de­Grâce, à Paris, et grâce à la lecture des tra­ glais et sera traduite au Seuil en 2022. Mais étudier
croisé le futur président, qui résidait à quelques en­ vaux de Jean Starobinski : « J’ai été complètement un sentiment aussi puissant peut­il ne relever que
Le modèle de la solastalgie, cablures de son appartement. captivé par des rapports de médecins parlant de sol­ du hasard ? « Peut­être pas, répond­il. J’ai beaucoup
remarquez­vous, provient d’un autre Il faut dire que Chicago exaltait ce jeune historien dats qui mouraient de nostalgie pendant les guerres changé de pays dans ma vie et je me sens autant
trouble psychosomatique : la nostalgie. né au Royaume­Uni en 1980, avec « son brassage révolutionnaires et j’ai voulu comprendre ce que cela [comme] un déraciné que chez moi un peu partout. »
Quelle est son histoire ? extraordinaire de cultures venues du monde entier, pouvait bien dire, à la fois de cette époque et de com­ Précocement parti du Royaume­Uni vers l’Italie,
Si aujourd’hui le terme de nostalgie dési­ une université unique ». Il y rencontre les derniers ment nos émotions changent dans le temps. » puis de la France pour les Etats­Unis, Thomas Dod­
gne un regret du passé – un sentiment plu­ étudiants de François Furet et découvre l’histoire de man ne se sent « appartenir à aucune nation » en
tôt bénin, et même réconfortant selon cer­ la psychiatrie avec Jan Goldstein, qui sera sa direc­ Le sentiment de n’« appartenir à aucune nation » particulier, même s’il est en train d’obtenir la natio­
tains psychologues –, il n’en a pas toujours trice de thèse. Surtout, il fréquente « religieuse­ L’histoire des émotions se déploie alors – William nalité française afin de « rester européen ». Maître de
été ainsi. Lorsque le jeune étudiant en mé­ ment » le Social Theory Workshop que mènent Reddy, lui aussi ancien étudiant de Sewell, a récem­ conférences à l’université de Columbia, où il côtoie
decine mulhousien Johannes Hofer crée le William Sewell, qui repense l’histoire sociale sans re­ ment publié sa Traversée des sentiments (trad. fran­ la fine fleur de la pensée française, Thomas Dodman
néologisme, en 1688, c’est pour diagnosti­ nier les tournants culturels et anthropologiques, et çaise Les Presses du réel, 2019). Mais c’est l’histoire a décidé de « faire de l’histoire, tout simplement, mais
quer une maladie causée par l’expatriation Moishe Postone, dont les séminaires sur Marx et sur des sensibilités « à la française », plus sociale, qui lui qui ne se refuse rien, même pas le sensible ». 
plus ou moins contrainte. Pendant deux l’école de Francfort sont « une révélation ». « parle davantage » et qu’il découvre notamment n. t.
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 idées | 29

Valérie Manteau
Michèle Rubirola incarnait
un fragile optimisme
Partagée entre la colère et l’amertume, de combats de l’Hémicycle. Je n’ai jamais cher­
ché le pouvoir pour lui­même. Je suis une mili­
l’écrivaine et journaliste déplore le renoncement tante. » –, et désigner un successeur qui est
de la maire de Marseille. Elle qualifie « le choix inverse », prétendre que cela n’aurait
aucune conséquence, et balayer les inévitables
son geste d’incohérent et de désinvolte, critiques en les traitant de complotistes, ESPÉRONS QUE CETTE
au regard des espoirs qu’elle portait me laisse sans voix. Non pas la nouvelle elle­ MANŒUVRE VA
même, que l’on pourrait comprendre. Mais
les termes dans lesquels elle est formulée. PERMETTRE À BENOÎT

C’
L’incohérence, d’abord. Elle dit qu’elle est
était dans le monde d’avant : deux « sacrifice » de Payan pour la cause, et Rubi­ malade – ce qui nous impose le respect – mais PAYAN DE NOUS
Marseillaises déjeunant au soleil et
commentant les élections à venir.
rola est adoubée dans la joie.
Cette candidature consensuelle, forte et
elle souhaite conserver le poste de pre­
mière adjointe, qui n’est pas une sinécure,
JOUER SA MEILLEURE
Jean­Claude Gaudin allait partir, apaisante, ancrée dans notre temps, me fait qu’on sache. Quel intérêt vital y avait­il à être PARTITION. MAIS ELLE
une victoire de la gauche était possible l’effet d’une excellente nouvelle, porteuse première adjointe et lui maire, et non l’in­
compte tenu du ras­le­bol accumulé contre d’espoir et de victoire. J’imagine la fierté que verse, qui méritât un tel séisme ? LAISSERA UNE TRACE
nos élus indignes, les immeubles qui s’effon­ serait l’élection, à la tête d’une ville tellement La mauvaise foi, ensuite. « On est un collec­
drent, les écoles qui prennent l’eau, vingt­ abîmée par les magouilles et la politique poli­ tif » est visiblement l’élément de langage du
DANS L’HISTOIRE
cinq ans d’incurie dévastatrice à tous points ticienne, d’une soignante, d’une écologiste, moment. Qu’ils sont ringards, ces électeurs, QUE CETTE VILLE
de vue. Il suffirait de faire l’union de la gau­ pour notre corps social maladif. de n’avoir pas compris qu’il n’y avait nul enga­
che pour gagner mais ça, comme on sait, ce La crise due au Covid­19 s’ajoutant, je me­ gement à ce que la tête de liste soit maire – NE MÉRITAIT PAS
n’est jamais gagné. sure l’apaisement ressenti à l’idée que nous alors que la ville a été recouverte d’affiches
Les discussions à peine engagées, à l’été allions élire une femme de sciences et de soin. « Rubirola est là » pendant la campagne. Je re­
2019, les Verts décidaient de s’en retirer et de C’est symbolique, certes. Mais qui peut pen­ garde mon bulletin de vote, sur lequel il est yeux fermés. Ce faisant, vous renforcez l’ima­
faire cavalier seul, prétextant que le Parti so­ ser que les symboles ne comptent pas, dans écrit « Sophie Camard [élue de mon secteur] ginaire de l’homme providentiel comme ja­
cialiste avait la mainmise sur la prétendue les moments que nous traversons ? avec Michèle Rubirola ». Je cherche les petites mais, tout en professant ne pas y croire.
union. En tant qu’électrice verte, je suis fu­ lignes que je n’aurais pas vues, et qui auraient Après votre annonce, une centaine de ci­
rieuse contre eux. J’applaudis le choix coura­ Terrain démocratique sinistré mentionné ce « collectif » ou ce « tandem avec toyennes ont proposé dans une pétition que
geux de Michèle Rubirola, qui décide de se dé­ Le Printemps marseillais est finalement élu, Benoît Payan » que, paraît­il, nous avons élu soit créée une convention citoyenne d’ur­
solidariser de son parti pour rester dans sur un terrain démocratique sinistré ; le taux en connaissance de cause. gence pour repenser l’exercice du pouvoir de
l’union. On découvre une femme, médecin, d’abstention monte à près de 90 % dans cer­ Mais pis encore : la désinvolture. « Je sou­ façon plus collégiale et plus démocratique.
simple et souriante, qui n’a pas les dents qui tains quartiers qui sortent de six ans de gou­ haite que notre binôme continue mais s’in­ Qui va leur répondre ? Le Printemps mar­
rayent le parquet. « Elle est bien, elle », voilà ce vernance par le Rassemblement national. La verse et que Benoît devienne maire. C’est de son seillais traitera­t­il les citoyens comme le fai­
qu’on se dit, à moins d’un an de l’élection. participation globale dans la ville est très fai­ énergie et de son expérience que nous avons sait l’administration Gaudin, maintenant que
Puis, c’est la crise de l’union de la gauche : ble, d’autant que, si l’on ajoute aux absten­ besoin, plutôt que la nouveauté que j’incarne, l’élection est faite ? Circulez, y a rien à voir ?
La France insoumise, le Parti communiste et tionnistes les non­inscrits et les étrangers, on qui a certes séduit les Marseillais, qui a fait ga­ Espérons que cette manœuvre va permettre
la CGT sont vent debout contre une candida­ arrive au résultat consternant que l’élection gner Marseille, mais, pour que notre ville se re­ à Benoît Payan de nous jouer sa meilleure par­
ture menée par un PS hégémonique et mena­ de la maire de Marseille est une victoire pour lève, il faut inverser ce choix. » On aurait voté tition. Mais elle laissera une trace dans l’his­
cent aussi de quitter le rassemblement. La par­ à peine plus de 8 % des Marseillais. pour « un projet » avant tout. Certes. Le projet, toire que cette ville ne méritait pas, pas avec
tie « citoyenne », censée incarner les collectifs Le chantier de restauration de la confiance, c’était d’en finir avec le cynisme des politi­ toutes les attentes que nous avions mises
d’habitants organisés si emblématiques de de la légitimité des élus et de la participation ciens. C’était de permettre à celles et ceux qui en vous – j’entends qu’elles fussent dispropor­
Marseille, est réduite à Mad Mars, un collectif citoyenne est immense et urgentissime, tant se mobilisent pour rendre cette ville digne et tionnées, et affolantes, mais elles auraient dû
citoyen créé pour l’occasion afin de labelliser cette société se délite sous nos yeux. Qu’elle habitable de la gouverner. vous obliger, au sens où l’on disait que « no­
quelques têtes nouvelles, à défaut d’avoir pu le veuille ou non, Rubirola incarnait aussi Si le poids du pouvoir n’est pas supportable blesse oblige », à sacraliser le peu que nous avi­
convaincre des figures significatives de la so­ cette petite base de reconquête et notre fra­ pour une simple citoyenne, c’est un problème ons gagné ensemble, avec vous, cette année. 
ciété civile de rejoindre le mouvement. gile optimisme. auquel nous devons ensemble chercher une
Le leader du PS, Benoît Payan, qui s’y voyait Six mois après, l’entendre renoncer au titre solution, au lieu de désigner un supposé
déjà, boude pendant quelques jours avant de de maire en avançant précisément les argu­ surhomme, l’« urgentiste » Benoît Payan,
sortir son joker : il se retire et se range derrière ments pour lesquels, me semble­t­il, elle a été comme vous l’appelez, espérant que, nous
la candidature de Michèle Rubirola – qu’il an­ élue – « Je suis une citoyenne de Marseille, je n’ai identifiant au malade sur son lit de mort,
nonce au passage. Tout le monde applaudit le pas derrière moi des années de service public, nous acceptions d’avaler cette couleuvre les Valérie Manteau est journaliste et écrivaine

Laurent Simon E
n mars 2018, Nicolas Hulot, alors minis­ convention relative aux zones humides d’im­ contradictions deviendront trop évidentes.
tre de la transition écologique et soli­ portance internationale (dite convention de C’est enfin penser qu’une solution venue « d’en
daire, déclarait à l’Assemblée nationale : Ramsar), le lac du Der­Chantecoq, en Champa­ haut », émanant d’un Etat tout­puissant, capa­

Inscrire
« La biodiversité, tout le monde s’en fi­ gne, est un lac artificiel ; les hautes chaumes ble de gouverner le vivant, soit une bonne
che. » Deux ans et demi plus tard, il est forte­ des Vosges sont le fruit du déboisement ; chose. Cet Etat­là n’existe pas (pas encore du
ment question de l’introduire à l’article pre­ les mosaïques méditerranéennes, le fruit de moins)… et fort heureusement.
mier de la Constitution (Le Monde du 15 décem­ la mise en valeur agricole. La dynamique du vi­ La prise en charge du vivant, de sa dynami­

la préservation
bre) : « La République garantit la préservation de vant n’est pas linéaire. Ne l’envisager que sous que, de sa puissance créative doit bien davan­
la biodiversité, de l’environnement et lutte contre l’angle de la préservation, c’est en réduire la tage s’appuyer sur les collectifs, les associations,
le dérèglement climatique. » Un tel chemin té­ part créative et incertaine… les gestionnaires qui œuvrent au quotidien,
moigne incontestablement d’une prise de dans des contextes chaque fois particuliers. Ces

de la biodiversité
conscience dont on ne peut que se féliciter vu Droit fictif collectifs sont « la nature qui se défend »,
l’ampleur des défis face au déclin toujours L’inscription dans la Constitution est­elle bien comme l’ont exprimé les zadistes de Notre­Da­
accéléré de la biodiversité. Faut­il pour autant pertinente et constitue­t­elle, comme le pense me­des­Landes. Une nature au plus près de so­
se réjouir d’une telle perspective ? Trois ré­ Barbara Pompili, ministre de la transition éco­ ciétés humaines qui, si elles ont souvent dé­

dans la Constitution
flexions nous conduisent à en douter. logique, « un acquis que l’on n’éliminera pas » ? truit, sont aussi capables de trésors d’initiatives
Garantir la préservation de la biodiversité Là encore, rien n’est moins sûr. « Il existe pour et d’engagements à condition de ne pas les cor­
suppose d’être en mesure de l’évaluer de ma­ chaque problème complexe une solution sim­ seter dans un futur fait de contraintes.
nière incontestable pour attester d’une possi­ ple, directe et fausse », disait le journaliste et es­ S’il est indispensable que le droit nous rap­

est discutable
ble diminution. Or, une telle évaluation est sayiste H. L. Mencken (1880­1956). C’est bien pelle les règles du vivre­ensemble, inscrire la
non seulement très difficile, pour ne pas dire le cas ici. Car, si l’article 1 tel que proposé est préservation de la biodiversité dans la Consti­
impossible (aucun indicateur ne permet de appliqué, alors c’en est fini de tout projet tution est singulièrement réducteur et poten­
quantifier l’ensemble de la biodiversité), mais d’aménagement, de toute infrastructure (au tiellement dangereux. 
elle est en outre dangereuse car elle envisage la motif qu’ils porteront inévitablement atteinte
biodiversité comme un état, un stock à conser­ à la biodiversité).
Alors qu’Emmanuel Macron ver, une liste à préserver alors qu’il s’agit de C’est par exemple rendre impossible tous les
s’est engagé à organiser bien autre chose. efforts entrepris en faveur de la transition
La diversité du vivant, c’est d’abord et avant énergétique fondés sur les énergies renouvela­
un référendum pour intégrer tout une création continue, un faisceau d’inte­ bles : les éoliennes mais aussi les parcs photo­ Laurent Simon est professeur de géogra-
la protection de l’environnement ractions éminemment complexes. Dès lors, voltaïques ont des impacts sur la biodiversité. phie physique, humaine, économique et
vouloir la préserver revient à la figer au travers Au titre de l’article 1, il faudrait y renoncer. On régionale à l’université Paris-I, codirecteur
à l’article premier de la Constitution, de listes, d’indicateurs bien pauvres au regard aboutit ainsi à un droit fictif (car inapplicable), du master « bioterre ». Il a été directeur de
le professeur de géographie estime de cette dynamique créative. source de conflits, de ressentiments et possé­ l’UFR de géographie de l’université de Paris-I
Bien des hauts lieux de biodiversité actuels dant la même efficacité que les textes interna­ et participe à plusieurs programmes de re-
la mesure irréaliste voire dangereuse sont le fruit d’interventions humaines passées tionaux relatifs aux droits de l’homme pour cherche sur la biodiversité. Il est l’auteur
qui ont, au départ, porté atteinte à la biodiver­ protéger les migrants en Méditerranée. L’ac­ d’une trentaine de publications sur les ques-
sité : l’un des plus grands sites protégés par la quis risque bien d’être provisoire, le jour où ces tions de biodiversité depuis 2010
0123
30 | idées JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020

« EMPOWERMENT »
type de démocratie participative. Mais elle est balement, les patients rechutent moins », affir­
aussi mobilisée dans différents rapports et me­t­il. La méthode ne constitue pas pour
ouvrages s’adressant aux travailleurs sociaux autant une panacée. Dans un article intitulé
et de la santé qui désignent par là une démar­ « L’empowerment, au risque de l’hypocrisie »
che collective d’intervention sociale ; dans des (L’Information psychiatrique, 2018/10), le psy­
écrits émanant de mouvements sociaux qui chiatre Thierry Trémine, chef de service au
y voient une démarche d’émancipation ; ou en­ centre hospitalier Robert­Ballanger d’Aulnay­
core dans des manuels de management sous­Bois, estime que ce concept a perdu sa
Apparu dans les années 1970 aux Etats­Unis, le terme, sans véritable s’adressant aux cadres d’entreprise. » fonction initiale d’émancipation pour deve­
Si l’apparition de ce vocable reste récente en nir « un de ces mots magiques qui renvoient
équivalent en français, évoque la capacité d’autonomisation France, il émerge aux Etats­Unis dès les an­ l’individu au management de lui­même ». En
et d’action de chacun d’entre nous sur son environnement. nées 1970, notamment dans les mouvements ce sens, ajoute­t­il, l’empowerment serait
féministes. Les militantes l’emploient pour alors « une solution facile à “l’empourrisse­
La crise sanitaire lui donne encore plus d’actualité désigner le processus par lequel elles dévelop­ ment” des politiques publiques ».
pent une conscience sociale et critique leur Parce qu’elle fait appel à la capacité d’agir sur
permettant d’acquérir des capacités d’action. l’environnement de chacun d’entre nous,
HISTOIRE D’UNE NOTION tés sur les conditions auxquelles elles sont
confrontées. Conditions sociales, économi­
Le 17 novembre 1980, à Washington, lors
d’une manifestation antinucléaire qui restera
cette notion aurait tout à gagner à être convo­
quée dans la grave crise sanitaire que nous

C
onstituer un comité citoyen afin ques, politiques, écologiques, médicales… Le dans les annales sous le nom de Women’s traversons. « L’empowerment en santé publi­
« que les gens comprennent pour­ champ est vaste, et ce mot polysémique a fait Pentagon Action, deux mille femmes se diri­ que, cela consiste à responsabiliser les citoyens,
quoi certaines décisions sont pri­ couler beaucoup d’encre ces dernières an­ gent ainsi vers le Pentagone munies de quatre à créer les conditions pour qu’ils fassent des
ses », suggérait récemment dans nées. La revue Recherche sociale lui a consacré CE CONCEPT  poupées géantes : celle du deuil (habillée de choix solidaires de prévention et d’attention »,
nos colonnes Jean­François Delfraissy, prési­ un numéro tout entier (« L’action publique au EST DEVENU blanc), celle de la colère (rouge), celle du défi rappelle Henri Bergeron, chercheur CNRS au
dent du conseil scientifique Covid­19. « Entre défi de l’empowerment », 2014/1), de même (noir)… et celle de l’empowerment (jaune). Centre de sociologie des organisations de
la parole scientifique et la parole politique, il que Cahiers du Genre (« Pratiques de l’em­ « UN DE CES MOTS  Dans les années 1990, le « black empower­ Sciences Po. Or il existe un savoir­faire mis en
y a une place pour une parole autonome powerment », 2017/2) ou encore L’Information ment » apparaît en Afrique du Sud, les « em­ œuvre, par exemple, dans les campagnes de
des citoyens », renchérissait dans Libération psychiatrique (« Empowerment ? », 2018/10) – MAGIQUES QUI  powerment zones » (zones éligibles à recevoir prévention contre l’obésité ou les addictions.
Didier Sicard, ancien président du Comité pour ne citer que ces quelques exemples. des aides du gouvernement) aux Etats­Unis. Mais dans le cas du Covid­19, la communica­
consultatif national d’éthique. Aucun des
RENVOIENT  Le mot s’introduit également dans les pro­ tion du gouvernement a surtout été fondée
deux n’a prononcé le mot « empowerment ». « Modèle de démocratie participative » L’INDIVIDU AU  grammes de l’Union européenne, au prix sur la peur et la culpabilisation. « Risquer une
Mais ils en étaient tout proches. Pourquoi un tel engouement ? « Au cours des d’un affaiblissement de sa portée radicale. amende quand on ne respecte pas les contrain­
Le terme n’a pas d’équivalent en français. années 2000, la notion d’empowerment a fait MANAGEMENT  Son usage se répand dans le domaine de la tes, c’est une mesure coercitive plus qu’incita­
Les Québécois lui préfèrent parfois « autono­ son entrée en France, dans la littérature et dans santé mentale. « L’empowerment, c’est redon­ tive, souligne­t­il. Rendre l’information acces­
misation », d’autres ont tenté « pouvoir les débats publics, détaillent la sociologue DE LUI­MÊME » ner du pouvoir au patient. C’est lui donner les sible et transparente, afficher une stratégie
d’agir ». Mais ces traductions restent impar­ Marie­Hélène Bacqué et l’économiste Carole THIERRY TRÉMINE moyens de devenir compétent pour gérer sa assumée en faisant en sorte que les mesures
faites, et occultent notamment sa dimension Biewener dans L’Empowerment, une pratique psychiatre maladie, et ainsi promouvoir la décision médi­ prises fassent sens pour tous, ce serait déjà un
collective. D’où l’adoption de l’anglicisme. émancipatrice ? (La Découverte, 2013). On la re­ cale partagée », résume le psychiatre Pierre­ premier pas vers la responsabilisation de cha­
L’empowerment, c’est le développement du trouve sous la plume de chercheurs travaillant Michel Llorca, chef de service au CHU de cun. » Il n’est pas trop tard pour s’y mettre. 
pouvoir d’agir des personnes et des collectivi­ sur la participation, qui y voient un modèle Clermont­Ferrand. Pour quel bénéfice ? « Glo­ catherine vincent

CHRONIQUE | PAR PIERRE­CYRILLE HAUTCŒUR MARADONA FOU, GÉNIAL ET LÉGENDAIRE


Le sacrifice oublié HORS­SÉRIE L’éventail est plus que varié : on
peut ainsi citer, entre autres, le
quartiers populaires dans le
monde entier, il est souvent cité

des études supérieures I l fallait bien cela : près de


500 pages pour raconter la
vie et l’œuvre (sportive et ex­
réalisateur serbe Emir Kusturica ;
César Luis Menotti, l’un des
mentors et ancien sélectionneur
par les rappeurs français, un peu
comme le personnage de Scarface,
incarné par Al Pacino dans le film
tra­sportive) de Diego Maradona, de l’équipe d’Argentine, vainqueur du même nom de Brian De Palma
célèbre footballeur argentin mort de la Coupe du monde en 1978 ; (1983). Ou encore sujet de

I l est trop tôt pour tirer un bilan


des conséquences de la pandémie
sur l’économie et la société. Mais
un domaine est resté trop négligé par
les pouvoirs publics, peut­être parce
coup d’étudiants étrangers ont dû
abandonner leurs études et rentrer
chez eux, tandis que les Français ont
dû renoncer à des études à l’étranger.
Stages et premiers emplois sont
le 25 novembre à l’âge de 60 ans.
L’équipe de So Foot a donc eu l’in­
tention de livrer la bible du « dieu
du football » dans un hors­série
impressionnant. Richement illus­
les ex­footballeurs Eric Cantona et
Juan Pablo Sorin, ou encore l’an­
cien ministre français des affaires
étrangères Philippe Douste­Blazy.
Au fil de la lecture, Maradona est
réflexion philosophique avec
François Bégaudeau, qui voit en
Maradona un « personnage nietzs­
chéen » : « Parce que rien ne lui a été
donné, parce que la vie lui a appris
que les difficultés y sont moins plus difficiles à trouver que jamais, 100 % MARADONA tré, ce numéro, qui s’apparente donc disséqué à tel point qu’il de­ qu’il s’aidera tout seul, parce qu’il
immédiatement dramatiques, alors affectant durablement l’insertion Hors-série « So Foot », plus à un beau livre de Noël qu’à vient un être pluridimensionnel. n’a de comptes à rendre à personne,
que les effets à long terme y sont professionnelle des jeunes. La crise 484 pages, 20 euros un magazine ou même à une re­ Toutes ses facettes sont explorées. le petit de pauvre n’a pas de valeurs,
particulièrement graves : l’enseigne­ exaspère en outre les inégalités entre vue, revient sur tous les aspects n’est pas courtois. Ou plutôt ne
ment supérieur. On n’a pas encore étudiants : ceux dont les familles de la vie du numéro 10. « Personnage nietzschéen » devrait pas l’être », avance l’auteur
pris conscience de l’impact de la peuvent les prendre en charge, Difficile de faire plus exhaustif, Figure politique, farouchement d’Entre les murs (Verticales, 2006).
réduction de la qualité et de la quan­ restreints dans leurs loisirs, se concen­ tant le menu est complet. De sa antiaméricain et procastriste, il est Son côté obscur n’est évidem­
tité de formation supérieure qui va trent sur leur travail, tandis que ceux jeunesse dans un bidonville de vénéré par une partie de la gauche ment pas passé sous silence : son
résulter de la crise, et qui est qui travaillaient pour financer leurs Buenos Aires à son retour sur les mondiale, notamment hispani­ addiction aux drogues, ses rela­
susceptible d’affecter, non seulement études doivent parfois les abandonner pelouses en tant qu’entraîneur que. Son parcours politique, tions avec la Mafia et son mépris
la vie des étudiants aujourd’hui, mais ou renoncer à les entreprendre. (avec des fortunes diverses), en longuement raconté, est pourtant envers ses enfants illégitimes
la qualité de leur travail pour des passant par la folie de ses années bien plus nébuleux et complexe sont largement expliqués. Finale­
décennies, si l’on ne prend pas de Dévalorisation de diplômes napolitaines, vous saurez tout sur que ce résumé. Dribbleur virevol­ ment, dans cette profusion d’in­
mesures correctrices fortes. Les grandes écoles, mieux équipées et le « pibe de oro ». Mais, comme le tant, son style est analysé par formations et d’images, il ressort
Il y a actuellement trois millions plus encadrées, ont eu davantage les fait So Foot depuis ses débuts, c’est Pierre Rigal, danseur et chorégra­ le portrait total d’un footballeur
d’étudiants en France, et leurs études moyens d’adapter leurs enseigne­ surtout sur les à­côtés que l’on phe : « Maradona avait toutes les hors normes, qui avait, depuis
ont une durée moyenne de quatre ans, ments, de sorte que leurs étudiants, s’attarde, aussi bien culturels qualités de l’excellent danseur : la longtemps, dépassé ce seul rôle
des années déterminantes pour la tra­ privilégiés, s’en sortiront mieux que que politiques. Et c’est le plus pas­ vélocité, l’équilibre, le jeu de jambes pour devenir une icône de la
jectoire professionnelle postérieure. ceux des universités, d’autant qu’ils sionnant. Plusieurs personnalités et un grand sens du rythme. » Objet culture populaire mondiale. 
Or, quoi que nous disent, avec plus ou ont moins de mal que ceux­ci à racontent ainsi « leur » Maradona. de la culture urbaine, idole des abel mestre
moins de conviction, les présidents convaincre les banques de financer
d’université, la formation que les leurs études. Déjà, les enseignants
étudiants reçoivent depuis mars est cherchent à identifier ceux qui ont le
fortement perturbée. La qualité tech­ mieux traversé l’épreuve pour les ad­
nique des enseignements à distance a
été souvent médiocre, car les universi­
mettre préférentiellement dans leurs
formations, puisqu’ils n’ont pas les
Mutation | par serguei
tés n’ont pas les moyens d’investir au moyens de fournir de rattrapages in­
niveau nécessaire, que ce soit en maté­ tensifs à ceux qui en auraient besoin.
riel ou en formation des enseignants. Si la génération diplômée en 1968,
Tout aussi grave est la perte des pour laquelle on avait craint la dévalo­
échanges informels, qui sont cruciaux risation de diplômes distribués sans
dans les apprentissages. La socialisa­ guère de contrôle, n’en a finalement
tion en dehors du milieu familial, un pas souffert, c’est parce qu’elle avait
élément essentiel de la formation de la acquis dans le militantisme et le débat
personnalité et de l’acquisition de politique d’autres compétences
l’autonomie, est restreinte par les con­ qui compensaient, sur un marché du
finements. La dimension économique travail alors dynamique, des savoirs
est aussi importante : de très nom­ académiques un peu moindres. Mais
breux étudiants ont perdu leur em­ les étudiants actuels n’ont pas ces
ploi, formel ou non, souvent dans la atouts. Il semble peu probable que la
restauration, la culture ou l’événe­ crise développe des qualités qui seront
mentiel, particulièrement touchés. recherchées par les employeurs – sauf
De nombreux étudiants de premier peut­être la capacité à rester des heu­
cycle, là où la part des classes res devant des écrans sans sombrer
populaires est la plus importante, ont dans la dépression ou perdre la vue…
dû quitter leur logement, recourir aux A ce jour, le gouvernement n’a pas
Restos du cœur ou à d’autres aides, ou considéré qu’une intervention finan­
ont été incapables d’acheter le maté­ cière aussi massive que celle pour sau­
riel informatique nécessaire. Beau­ ver les entreprises était nécessaire
pour l’enseignement supérieur, qui
n’a d’ailleurs pas même osé la deman­
der. C’est négliger l’avenir. Même d’un
point de vue strictement économique,
LA CRISE NE DÉVELOPPERA  seuls de futurs salariés bien formés et
rémunérés pourront rendre soutena­
PAS DES QUALITÉS bles les dettes de la pandémie. 
QUI SERONT RECHERCHÉES 
Pierre­Cyrille Hautcœur est directeur
PAR LES EMPLOYEURS d’études à l’EHESS
0123
JEUDI 24 DÉCEMBRE 2020 0123 | 31

GÉOPOLITIQUE | CHRONIQUE MAIRIE DE 


par mar i e c har r e l
MARSEILLE : 
Comme l’un et l’autre sont membres d’un auprès de Michel Vauzelle, de Jean­Noël
LE TOUR DE 
En 2021, trois défis PASSE­PASSE
collectif, Le Printemps marseillais, qui
combat la personnalisation du pouvoir,
l’opération n’a pas posé de problème
Guérini, de Marie­Arlette Carlotti. Sans le
paravent du Printemps marseillais, jamais
Benoît Payan n’aurait pu prétendre devenir
pour l’Union européenne d’arithmétique politique : ses quarante­
quatre élus ont voté en bloc pour Benoît
Payan, lundi 21 décembre, lors de la séance
le plus jeune maire de Marseille qu’il est
aujourd’hui. Bon nombre d’électeurs qui
ont voté pour la liste Rubirola en croyant
du conseil municipal. A leurs voix se sont donner un coup de balai au vieux système
en outre ajoutés celles des neuf élus du expriment, dès lors, leur ressentiment.

O LA COHÉSION 
n la dit volontiers groupe Marseille avant tout, piloté par leur L’opération apparaît d’autant plus contes­
lourde, bureaucrati­ alliée des quartiers nord, Samia Ghali. Alors table qu’elle a été menée de façon opaque, à
que et fragile. Elle sait EUROPÉENNE  d’où vient le malaise ? rebours des promesses de transparence fai­
pourtant se montrer Il vient précisément de l’histoire du Prin­ tes par le Printemps marseillais pendant la
rapide, efficace et résiliente. Mal­ SERA MISE À RUDE  temps marseillais, ce mouvement de la campagne. Officiellement, c’est pour rai­
gré l’inquiétante seconde vague gauche citoyenne, socialiste, écologiste, sons de santé que la maire s’est démise de
ÉPREUVE LORS
de Covid­19, en dépit des ater­
moiements autour du Brexit,
l’Union européenne (UE) termine
l’année sur une série de victoires
symboliques. Le 10 décembre, les
DES DISCUSSIONS 
SUR LES RÈGLES 
I l y a deux façons de considérer l’incroya­
ble tour de passe­passe politique qui
s’est produit ces derniers jours à Mar­
seille. La version rose consiste à banaliser le
troc qui s’est opéré entre la numéro un de la
communiste et « insoumise » né de l’indi­
gnation causée par l’effondrement de l’im­
meuble de la rue d’Aubagne, en novem­
bre 2018. Parti de la base, ce sursaut qui a
pris une allure atypique n’aurait guère
ses fonctions mais, comme elle a accepté de
devenir première adjointe, personne n’y
croit vraiment. Du coup, toutes sortes de
supputations fleurissent autour des petits
arrangements entre amis ou, au contraire,
dirigeants des Etats membres se BUDGÉTAIRES ville, Michèle Rubirola, et son premier ad­ existé sans la figure fédératrice de l’écolo­ de l’ambiance délétère qui régnerait au sein
sont enfin entendus sur le plan de joint, Benoît Payan, devenu lundi 21 décem­ giste Michèle Rubirola, médecin de forma­ de la coalition. Dans les deux cas, elles affai­
relance de 750 milliards d’euros, bre le 47e maire de la ville. La première tion, bien implantée dans la ville. C’est elle blissent la crédibilité de l’équipe municipale.
discuté depuis mai. Il aura fallu limitées. La cohésion européenne n’aimait pas exercer le pouvoir, le second, si. qui a rendu possible le dépassement des éti­ Remporter une élection est une chose, as­
des heures de négociations et de sera mise à rude épreuve lorsque Magnanime, elle lui a laissé la place pour oc­ quettes et des logiques partisanes ; elle qui a sumer le pouvoir en est une autre. Le di­
psychodrames pour vaincre les ré­ les discussions sur les règles bud­ cuper la sienne en arguant que ses problè­ fait oublier, le temps d’une campagne, la lemme a toujours été plus fort à gauche
ticences de Budapest et Varsovie, gétaires, pour le moment suspen­ mes de santé ne lui permettaient pas d’ac­ mauvaise réputation de la classe politique qu’à droite, plus prégnant chez les écologis­
initialement opposées au condi­ dues, reviendront. Les « frugaux » complir pleinement son mandat. Compte marseillaise. Elle, enfin, qui a permis l’im­ tes que chez les socialistes. C’est cette con­
tionnement du versement des (Autriche, Danemark, Finlande, tenu des difficultés rencontrées par la probable victoire de la gauche après l’inter­ tradiction qui vient d’éclater au grand jour à
fonds au respect de l’Etat de droit. Pays­Bas, Suède) pourraient s’im­ deuxième ville de France, qui se trouve en minable règne de Jean­Claude Gaudin (LR). Marseille, dans un contexte qui ne laisse
Dans la foulée, les Européens patienter face aux Etats nécessi­ situation de quasi­faillite, on peut considé­ Or, l’homme qui aujourd’hui la remplace guère de droit à l’erreur. Car le désenchante­
sont convenus d’accélérer la ré­ tant un soutien prolongé, redoute rer qu’il est raisonnable de voir le pouvoir est un pur produit du vieux système, un ment démocratique y est à la hauteur de la
duction des émissions de gaz à ef­ déjà le think tank European entre les mains d’un élu en pleine santé. apparatchik socialiste qui a fait ses classes gravité de la crise économique et sociale. 
fet de serre à l’horizon 2030 : ils al­ Council on Foreign Relations.
légeront celles­ci de 55 % par rap­ Le deuxième défi sera l’emploi
port au niveau de 1990, contre des jeunes, première victime de la
40 % jusqu’ici prévu. Hyperactive crise économique. Entrer sur le
ces dernières semaines, la Com­ marché du travail au milieu d’une
mission européenne a également récession aussi violente aura des
dévoilé, le 15 décembre, une salve conséquences de long terme sur
de mesures destinées à limiter la leur carrière : certains resteront
surpuissance des géants du nu­ longtemps au chômage avant de
mérique, en particulier celle des décrocher un premier poste,
GAFA américains. d’autres accepteront un job sous­
Ne jamais désespérer de l’Eu­ qualifié au regard de leur di­

JOHN
rope. Alors qu’elle traverse la plus plôme ; d’autres, encore, resteront
violente crise économique depuis dans la précarité.
1945, la voilà plus solidaire, enga­ Dans tous les cas, le revenu mé­ HORS-SÉRIE
gée vers la transition écologique, dian des jeunes Européens ne re­
armée d’un plan de relance consi­ trouvera pas son niveau d’avant­

LENNON
dérable, dont une partie sera ver­ crise avant 2024, selon une ré­
sée sous forme de subventions. cente étude d’Allianz. De quoi ali­
C’est un pas de géant. Reste à sa­ menter les inégalités entre les
voir s’il sera suffisant pour affron­ générations, tout en affaiblissant
ter les nombreux chantiers à la croissance future des Etats. « Le
l’agenda de 2021 – à commencer
par la maîtrise de la pandémie.
sujet devrait être au sommet des
priorités européennes », s’inquiète
SPLENDEUR
Comme bien souvent en matière Ludovic Subran, chef économiste ET MISÈRE D’UN
européenne, les Cassandre déses­ d’Allianz, regrettant que ce ne soit ROCK ’N’ROLL
pèrent du verre à moitié vide, tan­
dis que les optimistes célèbrent le
pas suffisamment le cas.
Le troisième défi est autant géo­ HÉROS
verre à moitié plein. politique qu’économique : redéfi­
nir notre relation avec les Etats­ 1940—
1980
Marchandages politiques Unis, tout en œuvrant à la rénova­
Sur le front économique, trois tion du multilatéralisme. Le che­
grands défis seront à l’ordre du min sera semé d’embûches. Les
jour. Le premier sera de réussir la Européens voient dans l’élection
relance. Car s’entendre sur un de Joe Biden la possibilité de réé­
plan ne suffit pas : encore faut­il le crire la relation transatlantique.
dépenser, vite et bien. La tâche est Avec un grand rêve : faire bloc en­
moins aisée qu’il n’y paraît. Les semble, afin de défendre notre
Etats ont pour mission de flécher avance technologique et les va­
sur leur territoire les projets d’in­ leurs démocratiques face au géant
vestissement susceptibles de bé­ chinois. « Mais le piège serait de
néficier de l’argent européen, tout tomber dans un transatlantisme
en répondant à l’objectif de ver­ antichinois en pensant que les
dissement. Ce fléchage prend du intérêts européens sont alignés
temps. Il fait parfois l’objet de sur ceux des Américains », pré­
marchandages politiques intem­ vient Luuk Van Middelaar, ancien
pestifs, ou bien s’égare dans les membre du cabinet de l’ex­prési­
tuyauteries administratives. Pour dent du Conseil européen Her­
ces raisons, certains Etats, notam­ man Van Rompuy, auteur de plu­
ment l’Italie, ont toujours du mal sieurs ouvrages sur l’Europe.
à absorber les fonds structurels Or, les exportations pèsent la
européens classiques. Feront­ils moitié du PIB de l’UE, contre
mieux avec le plan de relance ? moins de 12 % aux Etats­Unis. Le
Même s’ils y parviennent, les Vieux Continent est bien plus
enveloppes n’arriveront pas avant ouvert et dépendant de l’extérieur
mi­2021. D’ici là, les Etats devront que le pays de Joe Biden. Au grand
prolonger les aides d’urgence, jeu du repli sur soi, il serait le
afin de limiter les faillites, conte­ grand perdant. Pour continuer de
nir la hausse du chômage et éviter peser face aux empires chinois et
le chaos social. Une reprise à deux américain, les 27 Etats membres à
vitesses risque de se dessiner la démographie déclinante ont in­
alors : les pays du nord, plus soli­ térêt à dépasser leurs divisions
des financièrement et industriel­ pour parler d’une seule voix.
lement, repartiront plus vite que « Si nous n’agissons pas de con­
ceux du sud, très exposés à l’ef­ cert aujourd’hui, nous serons insi­ Il y a quarante ans, John Lennon était abattu de quatre balles sur un trottoir de Manhattan,
fondrement du tourisme, et aux gnifiants demain », prévient Josep à New York. Il venait d’avoir 40 ans. Dix ans auparavant, les Beatles s’étaient séparés,
marges de manœuvre financières Borrell, haut­représentant de l’UE
pour les affaires étrangères, dans mettant fin à l’une des plus belles aventures musicales du XXe siècle. Dans un hors-série
un éditorial pour l’Institut fran­ spécial, Le Monde revient sur le parcours hors norme de celui qui chanta Imagine et All You
çais des relations internationales.
LES EUROPÉENS  Les Etats membres ont com­
Need Is Love.
VOIENT DANS L’ÉLECTION mencé à le faire, en relançant les
discussions à propos de leur
DE JOE BIDEN  « autonomie stratégique », sur les
plans économique, sanitaire et sé­
JOHN LENNON
LA POSSIBILITÉ DE  curitaire. Il y a urgence. Car la
Un hors-série du « Monde »
RÉÉCRIRE LA RELATION  Chine, elle, sortira plus forte en­
100 pages - 8,50 €
core de la pandémie. Elle est déjà
TRANSATLANTIQUE entrée dans le monde d’après.  Chez votre marchand de journaux et sur lemonde.fr/boutique

Tirage du Monde daté mercredi 23 décembre : 127 872 exemplaires


2
HISTOIRE
LITTÉRAIRE
v Simone de Beauvoir,
Vladimir Pozner, René
Crevel…

3
ENQUÊTE
v LES ENFANTS, RATS
DE BIBLIOTHÈQUE .
v En haut du palmarès
des livres les plus
empruntés, quatre

Richard Russo séries pour la jeunesse

Les instants décisifs


« Retour à Martha’s Vineyard » : trois vieux amis se retrouvent sur la très chic île de la Côte
est. Les hasards de la vie et la nostalgie s’y invitent aussi. Un roman généreux et attachant
4|5|7
LITTÉRATURE
v Silvia Baron
Supervielle, Metin
Arditi, Dulce Maria
raphaëlle leyris Cardoso, Patrick
deWitt, Rainer

O
n ne lit pas assez Richard Maria Rilke,
Russo en France, malgré Christian Garcin
le travail patient de Quai
Voltaire, qui publie ses
livres depuis 1995 dans
d’impeccables traduc­
tions signées Jean Esch. Le Grand Prix de
littérature américaine attribué en 2017 à
A malin, malin et demi a permis de corri­
ger en partie cette méconnaissance,
mais pas au point de lui offrir un statut
équivalant à celui dont il jouit aux Etats­
Unis. Rendu célèbre dans son pays Dulce Maria Cardoso.
en 2002 par le prix Pulitzer attribué au
Déclin de l’empire Whiting, l’écrivain
aujourd’hui âgé de 71 ans s’est fait une
spécialité de raconter, avec une généro­
sité romanesque jamais affectée, la vie
6
HISTOIRE
des cols bleus habitant de petites villes D’UN LIVRE
de plus en plus décaties de la Côte est v « Cinq mains
– où il vit. Les espoirs déçus des classes coupées »,
ouvrière et moyenne lui inspirent des ro­ de Sophie Divry
mans à la facture classique et à la narra­
tion remarquablement fluide, aux dialo­
gues vifs, où l’humour et la lucidité, le
sarcasme et la tendresse s’épaulent. Ils
font parfois songer à ceux de John Irving
par leur foi dans la fiction autant que par
8
CHRONIQUES
leur manière de s’interroger sur le mâle v LE FEUILLETON
Camille Laurens
partage avec Vivian
La chance est le grand sujet Gornick le goût
de la relecture
du livre, la manière dont
elle a particulièrement orienté
les destins des protagonistes
et de la génération à laquelle
ils appartiennent, marquée au fer
rouge par la guerre du Vietnam

américain baby­boomeur et les repré­


sentations de la virilité auxquelles il a été
biberonné, dont la violence et le silence
constituent les piliers.
Tout cela se retrouve, à des degrés di­
vers, dans Retour à Martha’s Vineyard.
Sur Martha’s Vineyard (Massachusetts). DENNIS STOCK/MAGNUM PHOTOS 9
ESSAIS
Comme son titre français l’indique, l’île v Pascal Ory retrace
du Massachusetts, habituel lieu de rési­ cesser de songer à elle, à ce qu’elle a pu organisé en direct le premier tirage au portraits de ces protagonistes, qui consti­ l’histoire mondiale
dence estivale des présidents américains devenir. Et, aujourd’hui, à ce qu’elle pen­ sort déterminant l’ordre d’appel au ser­ tuent la merveilleuse réussite du roman, de la nation
et de la grande bourgeoisie, est le décor serait de ces « trois vieux bonshommes » vice militaire. La date de naissance de en particulier celui de Teddy.
de retrouvailles. Lincoln y a hérité de sa de 66 ans perclus de regrets et de dou­ Mickey est apparue parmi les premières Si le moins marquant s’avère celui de
mère une maison, dernier vestige de ce leurs physiques diverses. – après avoir longtemps assuré qu’il ne se Jacy (mais n’est­ce pas logique pour un
que fut la richesse de cette branche de sa
famille. Il envisage de la vendre pour as­
surer ses vieux jours, mis en péril par la
L’âge et la nostalgie occupent bien sûr
une place non négligeable du récit, mais
le grand sujet de Retour à Martha’s Vi­
déroberait pas, par respect envers son dé­
funt père, vétéran de la seconde guerre
mondiale, il a fini par s’enfuir au Canada.
ancien fantasme devenu fantôme ?), cela
ne signifie pas que les femmes soient
négligées dans ce livre travaillé par la
10
RENCONTRE
crise de 2008. Il a convié pour un week­ neyard est la chance, la manière dont elle Il y eut d’autres instants décisifs, où le masculinité – ainsi d’Anita, l’épouse de v Michel Delon,
end, en septembre 2015, ses deux amis a particulièrement orienté les destins seul hasard a fait basculer les vies des Lincoln, que celui­ci appelle constam­ sadien devant
depuis la fac, Teddy et Mickey. Ils n’y sont des protagonistes et de la génération à la­ uns et des autres, à l’image de ce match ment au téléphone. Cette intelligence l’Eternel
pas revenus tous les trois depuis mai 1971 quelle ils appartiennent, marquée au fer de basket où Teddy a été blessé. Il n’a ja­ des cœurs et des esprits devrait convain­
et le court séjour qui a accueilli leurs rouge par la guerre du Vietnam – le ro­ mais raconté à ses amis quelles consé­ cre tout lecteur de Retour à Martha’s
gueules de bois post­remises de diplô­ man affiche du reste cette dédicace : quences cet événement avait eues sur sa Vineyard de plonger dans cette œuvre
mes. Ils étaient alors accompagnés de « Pour ceux dont les noms sont sur le vie – et, par ricochet, sur les leurs. Si tellement attachante. 
Jacy, la jeune femme dont les garçons mur », soit les 58 158 Américains morts Richard Russo fait mine de teinter son
étaient amoureux sans oser se déclarer. ou disparus dans ce conflit, dont les pa­ roman de polar, en rouvrant l’enquête retour à martha’s vineyard
A l’issue de ce week­end, Jacy est partie, tronymes sont inscrits sur un monu­ sur la disparition de Jacy et en impli­ (Chances Are…),
et nul ne l’a jamais revue. Ni ses copains, ment de granit noir à Washington. Etu­ quant un flic à la retraite, le véritable sus­ de Richard Russo,
ni ses parents, ni le fiancé qu’elle devait diants boursiers, Lincoln, Teddy et Mic­ pense tient à la révélation progressive traduit de l’anglais (Etats­Unis)
épouser quelques semaines plus tard. Les key ont vécu ensemble la soirée du des secrets que portent Teddy, Lincoln et par Jean Esch,
premiers ont fait leur vie sans jamais 1er décembre 1969 lors de laquelle fut Mickey. Ils dessinent et affinent les Quai Voltaire, 384 p., 24 €, numérique 17 €.

Cahier du « Monde » No 23626 daté Jeudi 24 décembre 2020 ­ Ne peut être vendu séparément
2 | Histoire littéraire 0123
Jeudi 24 décembre 2020

Simone de Beauvoir,
envie la personnalité rayonnante. Les voici elle souligne la distance critique que l’autrice
devenues « les deux inséparables ». En inten­ du Deuxième Sexe sut maintenir à l’égard de
tion, toutefois ; car dans les faits, Sylvie son compagnon. On lui opposera peut­être
échoue à faire comprendre à son amie la que Beauvoir parlait encore dans son
force de ses sentiments. Bien plus, c’est im­ journal, en mai 1959, de Sartre comme de

relectures puissante qu’elle la voit succomber à d’ab­


surdes interdits matrimoniaux, victime
d’une sorte de « crime spiritualiste ».
C’est à rectifier l’autre grande relation ex­
clusive dans la vie de Beauvoir, avec Sartre,
« l’incomparable, l’Unique », ajoutant : « Son
bonheur, son œuvre avant la mienne. »
Mais pour ses héritières, Le Deuxième Sexe
révèle le déséquilibre préjudiciable qu’impli­
que, même pour une femme aussi « puis­
Une nouvelle inédite et une biographie féministe livrent que Kate Kirkpatrick s’emploie dans une sante » que Beauvoir, l’amour porté à un
deux éclairages singuliers sur l’autrice du « Deuxième Sexe » nouvelle biographie où, insistant sur les « incomparable ».
écarts existant entre les Mémoires et les Bien que liée au hasard du calendrier
écrits posthumes (correspondances ou car­ éditorial, la coïncidence de ces publications
nets de jeunesse), l’enseignante en philo­ se révèle éclairante. Si, défendant Beauvoir
sophie à Oxford réévalue une relation long­ contre Sartre, la biographe voit avant tout
temps considérée comme unique. Moins dans la première une philosophe, la paru­
jean­louis jeannelle l’histoire de Zaza en fiction. La dernière fois foudroyante et moins exclusive à ses débuts tion des Inséparables vient rappeler la
en 1954, sous forme d’une nouvelle qui que la mémorialiste ne l’a présentée, leur grande écrivaine (romancière et mémoria­

I
nséparable ou incomparable : pour Si­ n’avait pas eu l’heur de plaire à Sartre et dont Aux yeux relation s’est émoussée assez vite sur le liste) qu’elle fut aussi, voire, à ses propres
mone de Beauvoir (1908­1986), le lien à on ignorait tout. Retrouvée par sa fille adop­ plan charnel. yeux, en priorité – mais, là encore, la
l’être aimé est total. Les institutrices du tive, Sylvie Le Bon de Beauvoir, cette nou­ de Kate Aux yeux de Kate Kirkpatrick, qui livre ici postérité est libre d’en juger autrement que
Cours Desir parlaient ainsi des « insépa­ velle (non titrée) paraît aujourd’hui : Les Insé­ Kirkpatrick, une synthèse de plusieurs décennies de l’intéressée. 
rables » pour désigner la jeune Simone et parables (le titre s’imposait) constitue un réflexion féministe anglo­saxonne (là se
son amie Zaza (Elisabeth Lacoin), dont l’ami­ maillon essentiel pour saisir le passage à
l’union trouve l’intérêt de cette relecture très pous­ les inséparables,
tié constitue le fil rouge des Mémoires d’une l’autobiographie survenu au beau milieu des de Sartre et sée, mais sans nouveautés biographiques), de Simone de Beauvoir,
jeune fille rangée (1958), à la fois récit d’éman­ années 1950. La romancière était célèbre Beauvoir leur union s’est jouée en priorité sur un plan L’Herne, 176 p., 14 €, numérique 10 €.
cipation de la première et tombeau érigé en pour ses trios amoureux, tragique dans L’In­ intellectuel, Sartre devenant, ainsi que
souvenir de la seconde, morte un mois avant vitée (1943) ou plus réaliste dans Les Manda­
s’est jouée Beauvoir l’écrit dans ses cahiers, le 4 sep­ devenir beauvoir.
ses 22 ans, officiellement d’une encéphalite rins (1954) ; l’adolescente de cette nouvelle se en priorité tembre 1929, « l’ami incomparable de [s]a la force de la volonté
virale, en réalité étouffée par les conventions voit submergée, quant à elle, par la révéla­ sur un plan pensée ». Ami, et non maître. Kirkpatrick n’a (Becoming Beauvoir. A Life),
bourgeoises. tion bouleversante du sentiment amoureux, d’autre but que de rétablir l’autonomie de de Kate Kirkpatrick,
Il se trouve qu’avant de lui redonner vie violemment exclusif. Sylvie Lepage y fait la intellectuel Beauvoir philosophe : contre son assigna­ traduit de l’anglais par Clotilde Meyer,
dans son récit d’enfance, Beauvoir avait à rencontre, au collège Adélaïde, d’Andrée tion au statut de disciple (on parlait, durant Flammarion, 576 p., 26 €,
plusieurs reprises tenté de transposer Gaillard (double évident de Zaza), dont elle l’après­guerre, de la « Grande Sartreuse »), numérique 18 €.

Vladimir Pozner, témoin René Crevel,


VOICI UN PETIT VOLUME QUI BOULEVERSE L’ÂME par sa
charge politique, et le corps par sa matérialité graphique.
Mêlant son texte aux images, l’écrivain Vladimir Pozner (1905­
avant et après l’au-delà
1992) y décrit l’existence des réfugiés espagnols ayant fui la ré­
pression franquiste pour se retrouver parqués dans des camps
français, en 1939. Il dit le froid, la faim, les poux, les punitions,
Patrice Trigano signe une sensible biographie romancée de l’auteur
mais aussi les élans solidaires, les expositions improvisées doué et tourmenté de « La Mort difficile », proche des surréalistes
(dessins sur papier de fortune, sculptures taillées au savon), les
chants d’espérance : « Je suis un pauvre réfugié/ Qui a franchi les

L
Pyrénées/ (…) Que je serais heureux/ Si je pouvais me reposer/ e jour de son suicide, avant marginale et centrale de l’entre­ de substitution. Il admirait pas­
Dans les bras de la France/ Et de son Front populaire »… d’allumer le gaz, René deux­guerres. Car, par son intel­ sionnément son aîné et vécut
Journaliste d’origine russe, poète lancé par Maxime Gorki, Crevel (1900­1935) agrafa ligence de vif­argent, sa beauté douloureusement de le décevoir
Pozner travaille pour le Comité d’accueil aux intellectuels une fiche bristol à sa veste. d’éphèbe, son anarchisme radi­ lorsqu’il adhéra au Parti com­
espagnols, créé dans le giron du Parti communiste. Il recense Celle­ci portait pour inscription : cal, René Crevel marqua dura­ muniste pour lutter contre le
instituteurs, peintres et magistrats, travaille à obtenir leur « Dégoût. Prière de m’incinérer. » blement les cœurs et les esprits. fascisme. Bisexuel depuis l’ado­
libération, voire leur départ vers le Mexique. Le jeune écrivain se savait Au lycée, il eut pour condisciple lescence, Crevel entretint une re­
Les archives ici rassemblées (cartes postales, condamné par une énième Marc Allégret, qui lui fit ren­ lation tumultueuse avec Eugene
Des camps lettres, reportages) nous plongent dans le atteinte de tuberculose. contrer son mentor et amant, McCown, peintre américain et
français quotidien de ces exilés que la presse locale Condamné aussi, depuis long­ André Gide. Par la suite, il fut un pianiste au Bœuf sur le toit. Il fré­
de réfugiés nommait « les indésirables ». On y croise ce temps, par son désespoir radical. habitué de la librairie tenue quenta le Berlin des Années fol­
professeur de droit devenu fou, continuant de « Il se suicida parce qu’il avait par Adrienne Monnier rue de les où il attendit, en vain, un trai­
espagnols, faire cours en haillons, au milieu du camp, de­ peur de la démence, il se suicida l’Odéon. Il sympathisa aussi bien tement expérimental au bacille
en 1939, vant ses anciens étudiants qui jouent le jeu parce qu’il tenait le monde pour avec Jean Cocteau qu’avec Phi­ de Koch qui, après avoir endom­
pour « l’empêcher de devenir lucide ». Cette dément », résuma son ami Klaus lippe Soupault, Roger Vitrac, magé ses poumons, s’attaquait
l’auteur femme qui préfère qu’on garde le lait pour les Mann dans Le Tournant (Seuil, Max Ernst, Eugène Dabit, Victor désormais à ses reins.
dit tout enfants : « N’en versez pas tant, c’est pour moi. » l’amour égorgé, 1986) à propos de l’auteur de Margueritte ou Marie­Laure de Avec Jacques Vaché, mort
Ou encore ce soldat de 17 ans qui fête sa liberté de Patrice Trigano, Mon corps et moi (1925) et La Noailles. d’une overdose à 23 ans en 1919,
retrouvée en enfilant une paire de gants Maurice Nadeau, Mort difficile (1926), deux ro­ et Jacques Rigaut, suicidé en
« lentement, soigneusement, amoureusement, lui, homme libre, 236 p., 18 €. mans précurseurs de l’auto­ Visions macabres 1929, René Crevel, auquel Patrice
enfin, et adulte ». fiction. Ignorant tout des tour­ Critique d’art pour plusieurs Trigano rend un hommage sen­
Parce qu’ils ont connu ce conflit matriciel que fut la guerre ments qui tenaillaient Crevel journaux, Crevel se révéla l’un sible, appartient à ces étoiles fi­
d’Espagne, mais aussi parce qu’ils traversèrent deux totalitaris­ depuis qu’à 14 ans, il avait des membres les plus doués du lantes des avant­gardes littérai­
mes (le fascisme qu’ils fuyaient, le stalinisme qui les manipu­ découvert son père pendu dans mouvement dada puis du res disparues prématurément. A
lait), ces réfugiés comptent parmi les sentinelles du XXe siècle. leur salon, Tristan Tzara ne groupe surréaliste. Au point de la fois génies précoces, esprits
Entre fidélités patientes et espérances déçues, leurs vies manquait jamais de lui rappeler rendre jaloux Robert Desnos par révoltés et astres noirs, voués à
éclairent notre destin.  jean birnbaum qu’il y avait « crevé » dans l’imagination féconde qu’il ma­ refaire le monde en révolution­
« Crevel »… nifestait et les visions macabres nant les formes artistiques tout
un pays de barbelés. Dans L’Amour égorgé, une bio­ qu’il formulait lors des séances autant qu’acharnés à détruire les
dans les camps de réfugiés espagnols en france, 1939, graphie romancée, Patrice Tri­ de sommeil hypnotique dirigées valeurs bourgeoises et à glorifier
de Vladimir Pozner, gano retrace avec ferveur la par André Breton. Crevel consi­ les vertus du hasard. 
édité par Alexis Buffet, Claire Paulhan, « Tiré­à­part », 288 p., 33 €. courte vie de cette figure à la fois dérait ce dernier comme un père macha séry

AUTOBIOGRAPHIE CORRESPONDANCE CORRESPONDANCE


W. E. B. Du Bois Le verbe fulgurant Spire et Halévy,
par lui-même de René Char amis contrariés
PRÉCURSEUR DE MALCOLM X ET DE MARTIN IL Y AURAIT TANT DE RAISONS DE LIRE tou­ RICHE DE 700 LETTRES, la correspondance
LUTHER KING, l’historien et sociologue William tes affaires cessantes la correspondance que croisée entre l’écrivain et poète André Spire
Edward Burghardt Du Bois (1868­1963) est l’un René Char entretint avec Georges Mounin, (1868­1966) et l’historien Daniel Halévy
pénombre des plus grands activistes de la lutte pour les droits auteur, en 1946, du premier essai sur son (1872­1962) débute en 1899, dans le droit fil
de l’aube civiques aux Etats­Unis. Après Les Ames du peuple corres­ œuvre (Avez­vous lu Char ?), et futur lin­ correspondance des combats et du tumulte politique résul­
(Dusk of Dawn), noir et Les Noirs de Philadelphie (La Découverte, 2007 pondance. guiste : la profondeur de leurs échanges, 1899­1961. tant de l’affaire Dreyfus. Tous deux partici­
de W. E. B. et 2019), c’est son autobiographie que livre Du Bois 1943­1988, leur inévitable divergence à partir de 1948, des ponts pent à La Coopération des idées, la revue
Du Bois, dans Pénombre de l’aube, parue en 1940 alors qu’il de René Char et pour raisons idéologiques (Char opposant à et des abîmes : d’éducation sociale de Georges Deherme. Ils
traduit de avait 72 ans. Une autobiographie ou plutôt, écrit­il en Georges Mounin, la tyrannie communiste une fervente exi­ une amitié s’engagent dans le mouvement des universi­
l’anglais (Etats­ préambule, « une autobiographie du concept de race, édité par gence morale, face à un Mounin stalinien), à l’épreuve tés populaires et collaborent aux Cahiers de
Unis) et édité éclairée, renforcée et sans doute déformée par des Amaury Nauroy, ou le percutant regard que le poète jette sur de l’histoire, la quinzaine dirigés par Charles Péguy. Leurs
par Jean Pavans, pensées et des actes qui furent les miens », depuis ses Gallimard, ses contemporains… Mais une seule suffit : de Daniel et chemins divergent irrémédiablement à par­
Vendémiaire, études à Harvard (où il suit les cours du philosophe 592 p., 29 €, le verbe fulgurant de Char, son intransi­ Marianne Halévy tir des années 1930. Spire est un militant sio­
« Compagnons William James et devient le premier Afro­Américain numérique 21 €. geance face à toute forme de récupération. et André Spire, niste que préoccupe la montée du nazisme,
de voyage », à obtenir un doctorat), jusqu’à sa mort à Accra, au Qu’un homme ayant lutté par les armes édité par alors que Daniel Halévy affiche progressive­
422 p., 22 €. Ghana, en passant par le panafricanisme et la création contre les nazis ait ainsi ignoré tout enrégi­ Marie­Brunette ment des convictions antirépublicaines et
du magazine militant The Crisis. Une vie dont il mentement fascine. La force de Char fut Spire­Uran, antiparlementaires. La défaite lui inspire
résume ainsi l’enjeu : « Toute la difficulté était de de refuser « [s]a confiance en l’homme Honoré Champion, un essai, Trois épreuves. 1814, 1871, 1940 (1941)
savoir comment, sans révolution, sans violence, sans entreprenant pour ne lui accorder que [s]on 1 152 p., 48 €. où il exprime sa sympathie pour le gouver­
dislocation de la civilisation, on pouvait (…) remettre amour et quelquefois [s]on horreur ».  j.­l. j. nement de Vichy, tandis qu’André Spire doit
la culture humaine sur le chemin ascendant. »  s’exiler aux Etats­Unis.  m. s.
florence noiville
0123
Jeudi 24 décembre 2020
Enquête | 3

florence noiville

T
remblez, carcasses ! » Ce
morceau de bravoure de la
série Tom­Tom et Nana
(Bayard) vient à l’esprit lors­
qu’on examine le palmarès
des auteurs les plus em­
pruntés en bibliothèque. Tremblez, stars
de la littérature « vieillesse » ! Le baromè­
tre annuel du ministère de la culture
– réalisé en partenariat avec Livres Hebdo
sur un échantillon de 170 établisse­
ments – montre à quel point la littéra­
ture jeunesse et la BD écrasent tous les
autres genres sur leur passage. Sur les
25 auteurs les plus prêtés en 2019, la
seule écrivaine de fiction adulte, Fran­
çoise Bourdin, apparaît au… 25e rang. Les
24 précédents sont des auteurs de jeu­
nesse ou de BD.
C’est Dominique de Saint Mars qui bat OLIVIER BALEZ
tous les records, avec son irrésistible duo

Les enfants,
Max et Lili, les héros de la petite collec­
tion « Ainsi va la vie », si spirituellement se réconcilient. Ils font eux­mêmes l’expé­
illustrée par Serge Bloch, aux éditions rience de certains aspects de la vie que l’on
Calligram. Lili se dispute avec son frère, Le n’enseigne nulle part. » A la longue, toutes
tonton de Max et Lili est en prison, Max se ces séries accompagnent les vies ordinai­
sent seul, Lili se trouve moche… : au total, res des petits. Elles sont un refuge où ils
ce sont 124 tomes qui associent fiction et retrouvent leurs copains de papier. Par
psychologie en BD, et qui, mis bout à temps agités, elles assurent une conti­

rats de
bout, traitent avec humour tous les nuité, jouant presque un rôle de « care »,
sujets de société et interrogations des comme disent les Americains. Elles
6­11 ans. Avec 242 000 emprunts en 2019 apportent soin et sollicitude.
(22 millions d’exemplaires vendus de­ Au passage, on constatera que les séries
puis la naissance de la collection, familiales Max et Lili et Tom­Tom et Nana
en 1992), Dominique de Saint Mars et sont toutes deux imprégnées du savoir­
Serge Bloch sont, depuis dix ans, les vain­ faire de Bayard Jeunesse. Stéphanie Ledu,
queurs toutes catégories du hit­parade elle aussi, a cette limpidité de plume et

bibliothèque
des auteurs plébiscités en bibliothèque. d’esprit caractéristique du groupe auquel
Loin, très loin devant tous les autres. Milan appartient. « Astrapi m’a tout ap­
Dans le tiercé qui suit, les auteurs os­ pris », confirme Dominique de Saint
cillent entre 60 000 et 80 000 emprunts Mars, qui s’est longtemps occupée des
par an, soit trois à quatre fois moins. On pages parents­enfants dans ce magazine.
trouve l’autrice star de Milan Jeunesse, J’avais d’ailleurs proposé Max et Lili à
Stéphanie Ledu, dont la collection de do­ Bayard, mais à l’époque, ils l’ont refusé. »
cumentaires « Mes p’tits docs » propose C’est ainsi que la série est née chez Calli­
aux 3­6 ans, sur papier indéchirable, plus
d’une centaine de titres sur tous les thè­ En haut du planant bien au­dessus, la présence sur­ d’écrire des histoires drôles, nos lecteurs
gram, dont la patronne, Pascale Galli­
mard, est aussi une ancienne d’Astrapi.
mes possibles, des pompiers aux dino­
saures et du football aux moustiques. Ac­ palmarès plombante de Max et de Lili. « Je re­
connais là le reflet de ce que je vois passer
étaient sérieux et très absorbés. Derrière
l’humour de façade – les conflits quoti­
Car l’art d’écrire juste pour les enfants
s’apprend. « Au début, j’avais tendance à
compagnant les petits dans leur éveil au
monde, ces premiers documentaires ar­
des prêts dans les mains des enfants et même des
adultes », confirme Christine Rouchet, de
diens ont rarement cette saveur de rigo­
lade ! –, ils retrouvaient tous les aspects de
partir dans le loufoque, raconte Evelyne
Reberg. Jacqueline Cohen me corrigeait. Il
rivent en 2e position du palmarès, avec
77 390 emprunts en 2019, suivis par le
bibliothécaires, la bibliothèque André­Malraux (Paris 6e).
Les adultes empruntent donc aussi ?
leur quotidien, désirs, besoins, relations
avec leurs parents. »
m’a fallu du temps pour comprendre
qu’on peut aller vers l’absurde, l’exagéra­
scénariste et illustrateur Patrick Sobral
pour sa saga de « high fantasy » en bande
tous livres « Bien sûr. Prenez Max et Lili. Les parents
y trouvent une façon intelligente de parler
Ah, les parents ! Dans les séries familia­
les, ils contribuent au succès en offrant
tion voire la folie douce, à condition que
cela soit basé sur une vérité, celle des en­
dessinée, Les Légendaires, née en 2004
chez Delcourt (8­14 ans). Avec 62 700 em­
confondus, se avec leurs enfants, un support pour
(re)nouer le dialogue. Même les institu­
aux enfants le monde dont ils rêvent.
Dans Tom­Tom et Nana, les héros arpen­
fants. » Le fait que les auteurs soient des
autrices rend­il les choses plus faciles ?
prunts, cette série qui compte 23 tomes trouvent quatre teurs viennent en chercher. » Pas éton­ tent les trottoirs à leur guise, se réfugient « Quand un réalisateur a décidé d’adapter
– le dernier, Les Cicatrices du monde, est nant que cette série, « souvent imitée, ja­ la BD en dessin animé, il était moins at­
sorti en 2020 (62 p., 12,50 €) – relate les séries pour la mais égalée », trône si haut dans le pal­ A la longue, toutes tentif que nous aux émotions des petits
aventures d’un groupe de héros dans un marès, insiste cette fan inconditionnelle. personnages, et plus tenté par les gags,
univers médiéval fantastique, après une jeunesse : « Max et « Serge Bloch est un dessinateur bourré ces séries accompagnent note encore la scénariste. A cette occa­
catastrophe magique ayant brutalement
Lili », « Mes p’tits d’humour et Dominique de Saint Mars les vies ordinaires des sion, nous nous sommes dit que Tom­
ramené toute la population en enfance. une psychologue dans l’âme. Elle sait met­ Tom et Nana était décidément une BD
petits. Elles sont un
Vient enfin la série des Tom­Tom et
Nana, les garnements terribles imaginés docs », « Les tre les mots qu’il faut sur des situations
qui peuvent faire mal. » En bibliothèque, refuge où ils retrouvent
de femmes. »
Toutes ces séries n’ont pas seulement
par Jacqueline Cohen et dessinés par
Bernadette Després. Parues pour la pre­
Légendaires » et on vient souvent demander un Max et
Lili sur un problème précis, harcèlement,
leurs copains de papier. façonné des générations de lecteurs.
Elles ont aussi encouragé des talents.
Par temps agités, elles
mière fois en 1977 dans le magazine
J’aime lire, du groupe Bayard, puis repri­
« Tom­Tom et pédophilie, racket, maltraitance, alcoo­
lisme d’un proche… Et l’on ressort avec assurent une continuité
Lors de l’hommage à Bernadette Després
au Festival de la BD d’Angoulême,
ses en albums, leurs histoires déroulent
une vaste comédie familiale dans le res­
Nana ». Les un livre qui s’efforce d’expliquer tout cela
en douceur et nuances. « Max et Lili est
en 2019, beaucoup d’illustrateurs – Ma­
thieu Sapin, Emmanuel Guibert, Doro­
taurant A la bonne fourchette. Les pa­
rents, les Dubouchon, sont submergés
enfants, rois de la une série qui fait grandir et qui fait du
bien », note Christine Rouchet.
souvent sur un terrain vague, loin du
regard des adultes. Mais au moindre
thée de Monfreid… – ont raconté avoir
été marqués par son univers pétillant.
de travail et leur vie est constamment bibliothèque ? Il serait artificiel de vouloir à tout danger, ceux­ci accourent. « Liberté et Même chose pour le si talentueux Serge
troublée par leurs enfants Tom­Tom et prix trouver des points communs aux protection : le bonheur ! », résume Bloch, dont tant de jeunes créateurs en­
Nana, tous deux d’une créativité infinie Enquête auteurs de ce top 4. Les tranches d’âge ne Evelyne Reberg. vient l’humour et la fraîcheur inaltérable
en matière de bêtises. Avec 16 millions de sont pas les mêmes, les tons, les styles Liberté et protection. Rigolade et sécu­ du trait. Est­ce difficile de durer si long­
ventes depuis 1977 et 60 890 emprunts sur un furieux graphiques diffèrent. On découvre et l’on rité. « On me reproche parfois que les pa­ temps en se renouvelant ? « Au bout de
pour 2019, la série réalise une perfor­ apprend chez Stéphanie Ledu, on s’évade rents de Max et Lili soient toujours ensem­ vingt­huit ans, produire était devenu ha­
mance d’autant plus notable que les engouement dans un autre espace­temps chez Patrick ble, raconte Dominique de Saint Mars. rassant, on retombait toujours un peu sur
autrices – Jacqueline Cohen au scénario, Sobral, on rit, on transgresse avec Jacque­ Comme si c’était trop bourgeois. J’ai moi­ les mêmes thèmes », confie Jacqueline
rejointe en 1986 par Evelyne Reberg, Ber­ line Cohen et Evelyne Reberg, on se sent même été une enfant de divorcés et je Cohen, qui a préféré arrêter en 2005.
nadette Després au dessin et Catherine écouté et compris chez Dominique de voulais justement montrer le contraire, Pour Dominique de Saint Mars – dont les
Viansson­Ponté à la couleur – se sont Saint Mars… Mais cette attention aiguë des parents de référence, unis, rassu­ derniers titres en temps d’épidémie sont
arrêtées de produire en 2005. Hormis le aux questionnements des enfants et des rants. » Donner confiance est l’un des Max et Lili veulent soigner tout le monde
volume collector sorti en novembre jeunes est sans conteste la clé commune mantras de cette sociologue de forma­ (42 p., 5,90 €) et, prochainement, Max et
pour les 30 ans de Bayard Jeunesse de leur succès. Evelyne Reberg, elle­ tion qui aurait « tant aimé être psychia­ Lili aiment trop rire –, c’est l’inverse. « Je
(296 p., 16,90 €), c’est désormais le fonds même ancienne bibliothécaire près de tre ». « Si les enfants sont en empathie ne ressens aucune lassitude. Il y a encore
qui tourne, et lui seul. Dijon, a passé des années à observer son avec eux, c’est que Max et Lili peuvent être beaucoup de sujets que je n’ai pas traités.
Tel est donc le panorama général : le public. « Les enfants riaient peu. Alors faibles et vulnérables, mais c’est aussi qu’à J’ai l’impression que je n’ai pas tout dit aux
tiercé gagnant sur le podium, avec, qu’on s’efforçait, avec Jacqueline Cohen, la fin ils s’en sortent. Ils sont résilients, ils enfants pour leur apprendre à vivre. » 
4 | Littérature | Critiques 0123
Jeudi 24 décembre 2020

Rêverie, méditation énigmatique, « Le Regard inconnu » est l’occasion de se laisser APARTÉ


porter par l’œuvre poétique de l’écrivaine argentine d’expression française
Voici
Silvia Baron Supervielle, âme en veille Artaud
GÉRARD MORDILLAT ET
JÉRÔME PRIEUR FORMENT UN
DRÔLE DE DUO D’AMIS, l’un et
l’autre à la fois écrivain et ci­
néaste, et auteurs conjoints de
ce qu’il faut bien appeler une
œuvre, marquée par une série
de suites documentaires sur
monique petillon l’histoire des religions, dont la
plus célèbre est sans doute

D
ans l’île qu’elle habite Corpus Christi (1997­1998). La
au cœur de la ville, force de leurs films, très élabo­
Silvia Baron Super­ rés, tient à leur apparente
vielle aime, de la fenê­ simplicité : ils suivent le fil d’en­
tre, contempler le fleuve. Et c’est tretiens directs, saisis frontale­
comme si les eaux de la Seine, ment, qui donnent à l’ensemble
dans une trajectoire rêvée, rejoi­ une sorte de densité à suspense,
gnaient par­delà l’Atlantique et le désir chez le spectateur de
celles du Rio de la Plata, qui sépare percer quelque chose comme le
l’Argentine et l’Uruguay. Née à mystère d’une enquête savante,
Buenos Aires, venue à Paris au long cours. Qui est Jésus ?
en 1961, à 26 ans, pour un court Telle était par exemple la ques­
séjour qui s’est prolongé depuis, tion… et avant elle, comme une
elle retrouvait le pays d’un aïeul sorte de palimpseste énigmati­
béarnais, qui s’était embarqué à que et merveilleux : qui donc a
l’adolescence. bien pu être Artaud ?
Mêlant les genres – poèmes, L’amitié entre Mordillat et
proses, traductions –, elle écrit Prieur s’est établie en effet à la
« un seul livre ; il change d’aspect faveur d’un projet vieux de
mais on le reconnaît ». Dans cette presque trente ans : La Véritable
autobiographie poétique, ses Histoire d’Artaud le Mômo, réa­
trois derniers livres composent lisé au début des années 1990,
une sorte de trilogie de l’adieu : que l’on redécouvre aujourd’hui
Chant d’amour et de séparation, grâce à l’édition d’un superbe
où elle poursuit sa réflexion sur livre­DVD. Il s’agissait alors
l’écriture ; Un autre loin, recueil de pour nos deux compères de re­
poèmes d’une ampleur nouvelle cueillir le témoignage de toute
(Gallimard, 2017 et 2018). Mais une série de gens ayant connu
aux chevauchées d’autrefois, Antonin Artaud (1896­1948), en
dans la pampa, répond désormais CLAUDINE DOURY/AGENCE VU particulier au moment de son
un tableau de Delacroix, Cheval internement à l’asile de Rodez,
effrayé par l’orage (1829). dont ses amis le firent sortir
Le Regard inconnu est un livre en 1946 pour l’installer chez le
étrange et beau, une rêverie grave de se traduire autrement, est en traduit en français les auteurs l’autrice a réuni chez Points, en docteur Delmas, à Ivry. Ce que
et mystique. Une suite de vingt­ relation avec l’Autre sans mal. En argentins qu’elle aimait : Julio juin, cette fois en français (dans l’on retrouve, à l’image et dans
sept courtes proses : des visions réalité, pour lui, les langues sont Cortazar et Roberto Juarroz, Sil­ leur version originale), douze de la retranscription de ces entre­
énigmatiques qui s’achèvent tou­ invisibles. Ce qui compte est cet vina Ocampo et Alejandra Pizar­ ses recueils. Des poèmes très tiens, c’est une voix, un corps,
tes par des fragments de l’Ancien Autre, comme un fantôme tapi nik. Et récemment Jorge Luis Bor­ brefs, dont les titres, pourtant, une vie : la figure fuyante
dans l’ombre, qui fait voir les cho­ ges, Poèmes d’amour et Le Tango font entrevoir des paysages infi­ mais tangible et historicisée
ses à travers son regard. Il est celui (Gallimard, 2014 et 2018). Car, loin nis : Espace de la mer (Thierry Bou­ – comme le sera Jésus dans
Loin de Buenos Aires, par qui la magie s’opère. J’ai senti de Buenos Aires, elle n’a rien chard, 1981), La Distance de sable l’enquête suivante – d’un poète
l’autrice n’a rien oublié. ce dédoublement en quittant oublié. Les notes du bandonéon (Granit, 1983), Lectures du qui fut aussi, douloureusement,
l’Argentine et l’espagnol. » lui soufflent encore les mots de la vent (Corti, 1988), Sur le le regard un homme.
Les notes du bandonéon Elle a adopté le français pour langue maternelle. fleuve (Arfuyen, 2013). Un inconnu,
lui soufflent encore langue d’écriture depuis ses pre­ « Lorsque j’ai traversé l’Atlanti­ des poèmes de ce recueil de Silvia Baron Une grâce jamais quittée
miers poèmes publiés par Mau­ que, j’ai cru avoir changé de langue évoque Raquel, sa mère, Supervielle, Ici se met en place la méthode
les mots de la langue rice Nadeau, en 1970, dans Les Let­ et de destin. Or, nul départ ne morte quand elle avait 2 ans, Gallimard, des deux écrivains­cinéastes,
maternelle tres nouvelles. Un choix lié pour dénature l’âme, ni la perception ni à qui elle a dédié Lettres à des 112 p., 12 €, qui scénarisent en quelque
elle à l’influence de la peinture de l’instinct, que l’on soit en éveil ou photographies (Gallimard, numérique 8,50 €. sorte leur curiosité : Henri
Tal Coat, de Nicolas de Staël, de en sommeil. Rien ne change », no­ 2013) – ces fragiles traces qui Thomas, Marthe Robert ou
et du Nouveau Testament. Une Vieira da Silva et de Geneviève te­t­elle. C’est pourquoi, comme renvoient à sa présence impalpa­ Henri Pichette ont par exemple
méditation sur l’exil et la dispari­ Asse. Mieux que l’espagnol, trop Jacqueline Risset (1936­2014) l’a ble. « Je veille sur le souvenir dérobé tant à dire sur Artaud, avec
tion, hantée par un fantôme qui, sonore, le français pouvait repro­ fait pour l’italien, elle a traduit où germe le rêve. » La nostalgie fait souvent une verve formidable,
plutôt qu’un personnage, est un duire cette irradiation, « verser sur elle­même en espagnol son place à l’apaisement. « On n’appar­ qu’il suffit de savoir les écouter.
double, un veilleur, un témoin. le papier cette lumière de l’espace œuvre poétique. Une édition bi­ tient plus aux chevaux. Ni au ri­ Mais c’est un art subtil, que
Dans une tribune au Monde et du silence ». lingue a été publiée en Argentine vage perdu ni à la mer. Il n’y a plus restitue le livre dans sa beauté
(6 mars 2008) – « Changer de lan­ Pour l’ensemble de son œuvre, sous le titre Al margen (« En de traversée à faire. Nul voyage de minutieuse : Artaud est un
gue et se dédoubler » –, citant Bec­ Silvia Baron Supervielle a obtenu, marge », 2013), qu’elle commen­ retour à accomplir. » Face au re­ personnage et un performeur
kett et Handke, elle analysait ainsi en 2012, le prix Jean Arp de litté­ tait ainsi dans sa préface : « Ecrire gard inconnu, la musique s’atté­ permanent, que terrorisent les
cette présence : « L’écrivain qui a rature francophone. Mais d’une est un défi et les genres littéraires nue, la lumière s’adoucit. « Ame électrochocs, qui se soucie des
changé de langue en s’exilant, et langue à l’autre, la traduction est n’ont pas de frontières. » sentinelle », écrit­elle, citant le jeunes filles du jardin du
qui ressent la nécessité de traduire, pour elle un acte poétique. Elle a Sous le même titre, En marge, poème de Rimbaud L’Eternité.  Luxembourg et veille à ce que
les anges aient bien mangé, qui
a pour lui l’humour, la foudre

L’enfant qui fera la paix au Proche­Orient et une grâce jamais quittée,


même dans les misères et les
abandons de ses périples
asilaires.
« Rachel et les siens », de Metin Arditi, est le roman d’un rêve de fraternité retrouvée entre Israël et Palestine La Véritable Histoire d’Artaud
le Mômo se regarde ou se lit,
ainsi, à travers les voix qui la ra­
improbable – un frère de lait, Mounir, vouloir exclure quiconque. Et celle dont pays, tous les sangs qui l’irriguaient, sa content, comme un feuilleton
une sœur d’adoption, Ida – déchirée. le monde entier célèbre bientôt le talent force, sa beauté, son énergie, qui dépas­ ou une Passion (c’est tout un)…
L’idée brouillée de fraternité obsède la sait que « les siens », composites et irré­ sait son imagination, et son génie ». Pro­ Enrichi de textes complémen­
jeune fille. Elle qui aime tant raconter conciliables encore, peinent seuls à la messe de restaurer l’osmose originelle taires et de portraits des inter­
des histoires et captiver son auditoire reconnaître. entre Khalifa et Alkabès. Gershom – dont venants, ce pourrait bien être
philippe­jean catinchi se découvre un goût pour l’écriture dra­ Courant sur plus de six décennies, Ra­ le prénom la surprend (« étranger », affi­ en tout cas le missel des « Anto­
matique qui va fixer sa destinée. Par ses chel et les siens est autant le beau portrait ché comme un destin à assumer) – s’ap­ nistes » (comme les appelle

J
affa, Palestine ottomane, 1917. Une mots, elle exhorte sa communauté à d’une femme puissante qu’un plaidoyer proprie la mémoire qui cimente les peu­ Anie Besnard, qui connut le
terre où deux familles, les Khalifa oser imaginer un avenir partagé quand pour la restauration perdue de l’harmo­ ples et disqualifie les haines, à travers le poète à 15 ans), ou du moins un
(Aïcha et Abdallah) et les Alkabès tout semble conduire à l’intolérance et à nie entre juifs et arabes, chrétiens et mu­ legs d’un bisaïeul artisan et artiste – cin­ guide de voyage à travers les
(Rozika et Daoud), peuvent n’en l’exclusion. sulmans sur une même quante­cinq boîtes ciselées qui racontent territoires d’une œuvre à part,
faire qu’une. Même si les uns sont Il faut quitter Jaffa pour un kibboutz rachel terre héritée. Avant que les le Vieux Jaffa comme un trésor à conser­ confondue dans son espèce de
arabes catholiques et les autres juifs. tout juste né, avant de gagner Tel­Aviv, et les siens, drames du XXe siècle et les ver et à investir. Abdallah les avait folie cohérente avec les fibres
Mais l’harmonie vole en éclats avant plus tard Istanbul puis Paris. Mais ces de Metin Arditi, brusques mouvements de confiées à la jeune Rachel, qu’il tenait d’un fantôme bien réel, dont les
même que la carte politique ne soit mo­ exils n’altèrent pas sa conviction que le Grasset, population qu’ils provo­ pour « la personne la plus solide de la auteurs réaniment à leur façon
difiée par l’issue de la Grande Guerre. partage est la seule issue. Encaissant les 512 p., 24 €, quèrent ne ruinent un art maison ». Celle­ci avait rempli son im­ le suaire, de chair et de papier.
L’immigration massive de juifs ashkéna­ coups durs, les deuils et les renoncia­ numérique 17 €. de vivre ensemble qu’on probable mission. Cet Artaud ressuscité est
zes fuyant les pogroms, une politique fis­ tions temporaires, Rachel lutte et se re­ craint perdu à jamais. Il ne Avec ce copieux roman grave et lumi­ mieux qu’un miracle : un
cale qui conduit à l’exode, l’intervention lève, toujours plus déterminée. Pas plus l’est pas pour Rachel. Ni pour Metin neux qui, mieux qu’un essai, plaide pour bonheur.  fabrice gabriel
des Occidentaux qui s’ingèrent dans la que les aléas d’une vie amoureuse heur­ Arditi, dont chaque page révèle la com­ la réconciliation et la tolérance, l’écoute
gestion d’un territoire dont ils ignorent tée et contrariée, ni les mensonges ni les munion de rêve qui le lie à son héroïne. et la bienveillance, Metin Arditi délivre  La Véritable Histoire d’Artaud
le subtil équilibre… et la concorde heu­ trahisons n’ébranlent la femme­forte­ Un enfant pour incarner cet idéal éva­ un message de paix qui veut s’entendre le Mômo, de Gérard Mordillat et
reuse s’évanouit. Au grand dam de la resse qui incarne la vision d’une terre noui ? Rachel y croit à travers la figure comme une prophétie. En ces temps si Jérôme Prieur, Le Temps qu’il fait,
jeune Rachel qui voit, à 12 ans, la fratrie généreuse dont il serait absurde de d’un petit­fils capable d’incarner « son perturbés, on en accepte l’augure.  154 p., 1 DVD, 27 €.
0123
Jeudi 24 décembre 2020
Critiques | Littérature | 5
Les désarrois d’Ayumu
Quand le jeune Ayumu fait sa
rentrée en dernière année d’un
collège, au nord du Japon, il n’est
gladys marivat qu’un garçon d’une quinzaine
d’années parmi d’autres. Son père

A
la fin d’Eliete, la vie normale, vient d’être muté dans la région, il
une tempête approche de Cas­ a l’habitude de n’être que de pas­
cais, près de Lisbonne. Eliete, sage. Néanmoins, il se fait des amis
agente immobilière, 42 ans, des garçons de sa classe et parti­
attend un homme. Elle tient entre ses cipe à leurs petits jeux cruels, sans
mains une lettre qui, dans quelques se­ trop y toucher. Une impression de
condes, achèvera de faire basculer l’exis­ malaise pénètre cependant au fil
tence qu’elle dissèque sans relâche de­ des pages à la fois Ayumu et le lec­
puis que nous l’avons rencontrée. Ce qui teur – une violence primitive va
va être dévoilé, Dulce Maria Cardoso l’a surgir, mais quand ? Premier ro­
écrit dans le roman. Mais nous l’avons man traduit en français d’Hiroki
oublié, emportés par le récit rapide d’une Takahashi, écrivain reconnu au
héroïne qui paraît constamment au bord Japon, né en 1979, Okuribi brille par
de l’implosion. sa simplicité et sa brièveté. Précis,
L’aveuglement est ce qui occupe l’écri­ d’un lyrisme presque froid, ce
vaine, née au Portugal en 1964. Celui court récit a été couronné du pres­
d’une quadragénaire, mère de deux filles tigieux prix Akutagawa. On y sent
qui lui échappent et mariée à un homme la férocité juvénile de Battle Royale,
qui ne la regarde plus, sur sa propre vie le film culte de Kinji Fukasaku
qu’elle voulait normale, préservée du ris­ (2000), mais on y devine aussi
que, préservée de tout. Mais aussi l’aveu­ cette ligne claire, analytique,
glement de toute une génération née intemporelle, qui rappelle curieu­
après la dictature de Salazar, attirée par Dulce Maria Cardoso, à Turin, en 2017. BASSO CANNARSA/OPALE/LEEMAGE sement Les Désarrois de l’élève
un enrichissement rapide au sein de l’Eu­ Törless, de Robert Musil (1906).
rope. Des vies à l’abri de tout, sauf du vide. D’une terrible efficacité avec un
Ce dernier fait effraction dans les pen­ soupçon d’esthé­
sées d’Eliete le jour où sa grand­mère
perd l’esprit. Tandis que la narratrice
A travers le flux de conscience d’une quadragénaire tisme bienvenu.
Convaincant. 
écoute divaguer son aïeule qu’elle est ve­
nue chercher à l’hôpital, un éclair de luci­
en crise, c’est l’état actuel de son pays qu’évoque la nils c. ahl
 Okuribi. Renvoyer
dité la frappe. Elle fait défiler sans ména­
gement le propre film de sa vie. La mort romancière portugaise, dans « Eliete, la vie normale » les morts (Okuribi),
de Hiroki Takahashi,
de son père quand elle avait 5 ans, et les traduit du japonais
histoires inventées pour le faire exister. par Miyako Slocombe,
Les mises en garde de sa grand­mère, très
croyante quant à ce qui « allait lui arri­
ver » si elle ne se méfiait pas des hom­
Dulce Maria Cardoso face à la Belfond, 128 p., 20 €,
numérique 12 €.

mes. Et, finalement, tout ce qui ne lui est


pas arrivé parce qu’elle a épousé Jorge, un
homme en rapport avec son manque de
rêve et d’ambition.
disparition des choses simples Choc culturel
C’est une histoire banale et singu­
Dans les silences lière, celle d’une rencontre, à Cuba,
La vacuité et ses petits arrangements, Cardoso décrit avec une acuité non dé­ de sa génération. Le monologue inté­ entre une Norvégienne et un
les compromissions du quotidien… nuée d’ironie une femme déconnectée rieur frénétique d’Eliete aspire les propos Cubain, laquelle donne lieu à une
L’écrivaine, publiée pour la quatrième de la réalité désormais virtuelle de notre de son entourage – son mari indifférent, liaison où les protagonistes eux­
fois en France – elle est notamment monde contemporain. Le soir de la vic­ sa mère aigrie, sa grand­mère démente. mêmes ont du mal à discerner la
l’autrice de Cœurs arrachés, Phébus, toire du Portugal à l’Euro 2016, elle se re­ Le « je » des souvenirs d’enfance et de la frontière entre la réelle attirance et
2002 –, les déniche dans la moindre atti­ trouve « inhumainement seule » alors que dégringolade de l’âge adulte alterne avec leurs besoins concrets. Lui veut
tude, dans les silences de chaque conver­ le pays entier festoie. En quelques clics, le « nous » de la mémoire collective de sa quitter le pays, elle souhaite l’aider
sation. Ou leur absence. Qui êtes­vous, Eliete se crée un profil sur Tinder et tra­ génération, témoin des mutations du à « donner un sens à sa vie ». S’en­
vous qui ne me parlez plus ? La narratrice que les maris infidèles dans Cascais, Portugal. suit une lutte contre la double bu­
traque sa vie de famille enfuie sur les tandis que le sien court après les Poké­ reaucratie, cubaine et norvégienne,
réseaux sociaux où ses filles et son mon – ces bestioles libérées dans la na­ Images obsédantes un combat entre David et Goliath,
époux lui sont étrangers tels qu’ils appa­ ture grâce à un jeu vidéo mobile utilisant La phrase longue, qui rappelle la eliete, auquel on doit les meilleurs passa­
raissent, heureux et adorés par quantité la réalité augmentée. prose d’Antonio Lobo Antunes ou la vie normale ges du roman. L’héroïne finit cer­
de gens qu’elle ne connaît pas. Cepen­ La force du roman, qui la distingue celle de José Saramago (1922­2010), (Eliete. A vida normal), tes par triompher et par faire venir
dant, Eliete range dans la cave le résidu d’une autre histoire d’une crise de la permet à Cardoso de déployer des de Dulce Maria l’homme en Norvège, mais une
bien palpable de leur existence com­ quarantaine, est l’originalité du « flux de images obsédantes : les silhouettes Cardoso, relation peut­elle se fonder à ce
mune, libérant de la place pour accueillir conscience » de cette héroïne décidée à des retornados, ces Portugais d’Afri­ traduit du portugais point sur le pragmatisme ? De Vig­
sa grand­mère dans leur maison. déterrer les cadavres de son existence et que revenus au pays après les par Elodie Dupau, dis Hjorth, écrivaine norvégienne
indépendances ; les touristes, nom­ Chandeigne, 352 p., 22 €. née en 1959, on connaissait en
breux depuis l’arrivée des vols low France Une maison en Norvège (Les
EXTRAIT cost ; les étrangers qui investissent mas­ Belles Lettres, 2018). Parle­moi pro­
sivement dans l’immobilier ; Halloween, pose une variation originale sur un
« Je ne sais pas s’il y a eu, le jour de la fi­ sais quoi, avait fait de Jorge un inconnu qui a remplacé la fête des morts ; la dispa­ sujet qui l’est moins : la rencontre
nale, un moment où j’ai pensé, En fin de dans le corps de Jorge, la maladie avait rition des choses simples et « ces temps­ci de deux cultures à travers les êtres
compte, je ne connais pas ceux que j’aime fait de mamie une inconnue dans le corps qui n’étaient pas faits pour les vieux », qui qui les incarnent. Une analyse ja­
le plus dans la vie, mais je serais tentée de de mamie et Inês, que j’en sois responsa­ d’ailleurs n’intéressent plus personne, mais larmoyante
dire que non, je ne savais presque jamais ble ou pas, voulait être une inconnue pour maintenant que « Google fournissait en et profondément
penser ce que j’éprouvais ni accorder ce moi. Ils avaient suivi un rythme et une quelques secondes des milliers de résul­ lucide. 
que j’éprouvais avec ce que je pensais. façon de faire différents, Jorge avait tats actualisés sur tout et n’importe quoi, elena balzamo
Néanmoins, même si je ne l’ai pas pensé, changé de façon lente et distraite, mamie qui donc avait besoin de connaître l’expé­  Parle­moi (Snakk
je me suis sentie entourée d’inconnus, abrupte et incontrôlable, Inês rapide et rience d’un individu quand on pouvait til meg), de Vigdis
Jorge se présentait comme le brouillon détachée, mais tous étaient devenus des avoir accès en quelques secondes à l’expé­ Hjorth, traduit du
grossier qu’il avait dessiné de lui­même, inconnus et je ne savais que penser d’eux rience de millions d’individus ? » Cepen­ norvégien par Hélène
mamie s’était absentée d’elle­même, Inês ni comment communiquer avec eux. » dant, la tempête approche. Eliete, la vie Hervieu, Les Belles
se construisait en étant volontairement normale, ou le dernier inventaire des vies Lettres, 296 p., 21 €,
inaccessible. Le temps, la fatigue, ou je ne eliete, la vie normale, p. 170­171 ordinaires avant disparition.  numérique 15 €.

Patrick deWitt fait danser sa veuve joyeuse


L’esprit de carnaval et la satire sociale dominent l’incisif « French Exit », qui conte la destinée d’une femme ruinée, de son fils et de son chat

des dernières liasses de billets. deWitt se tient quelque part entre les gens prendre une teinte épi­ intelligente et prometteuse qui se se la répéter. » Et d’ajouter, impé­
Voilà donc, ainsi que Frances en les genres. Et non content d’être nard quand leur mort s’en vient. supprime une fois sa splendeur riale : « Les gens la ressassent. (…)
avertit le capitaine énamouré du parvenu à rendre « marrant » le Surtout, elle a semblé pouvoir éteinte ». On n’est pas si nombreux à la vi­
paquebot, le troisième acte, « ou fait de « passer d’un désastre brû­ communiquer avec le mari Mais les personnages de Patrick vre. » Pas nombreux non plus
la coda, si vous préférez », de la lant à un autre », l’écrivain cana­ disparu. deWitt ne sont pas clichés par ceux capables de l’écrire avec une
zoé courtois tragédie de sa vie. Mais l’écriture dien (qui vit en Oregon, aux Aussi invraisemblables (et la accident. La caricature, les traits telle habileté. 
du très talentueux romancier Etats­Unis) y invite également le plupart du temps franchement grossiers, ils les embrassent

E
lle qui avait cru pouvoir qu’est Patrick deWitt (une plume fantastique. hilarants) que soient les rebon­ volontairement, par conviction french exit.
mourir avant que d’être délicieusement incisive) n’a dissements de l’histoire de esthétique. Convaincus d’être une tragédie de mœurs
pauvre n’en revient pas : rien de vraiment tragique. Au Franchement hilarant French Exit, comme dans une vé­ moins faits de chair que de pa­ (French Exit),
elle est ruinée. Frances, la contraire, en infusant un irré­ Prenez par exemple le chat, ritable tragédie, le destin est en pier, ils jouissent de cette réduc­ de Patrick deWitt,
veuve d’un avocat richissime qui pressible esprit de carnaval (car Small Frank. Quand le matou, branle et rien ne peut en contre­ tion à un plus simple élément traduit de l’anglais (Canada)
faisait autrefois trembler l’Upper ces ultrariches paupérisés sont réincarnation du défunt mari, se carrer la marche. Il est vain, par qui, pensent­ils, les font accéder à par Emmanuelle
East Side, voit alors les choses en sympathiques mais ridicules, fait la malle, Frances et son fils exemple, que l’unique amie de la dignité des personnages­types et Philippe Aronson,
grand : direction la France en clownesques même), l’auteur Malcom appellent à la rescousse Frances lui dise combien la fin de la littérature classique. D’où la Actes Sud, 272 p., 22 €,
navire de croisière pour finir ses emmène plutôt le lecteur du côté Madeleine. Cette « foutue sor­ que celle­ci se souhaite ne serait réponse de Frances : « Oui, ma vie numérique 17 €.
jours dans l’appartement pari­ de la satire sociale. cière » rencontrée sur le bateau dramatique que par sa banalité, est criblée de clichés, mais tu sais Signalons, du même auteur, par
sien prêté par une amie. Dans son C’est précisément tout le sel de – « Mon fils la connaît charnelle­ combien « l’idée du suicide de ce que c’est qu’un cliché ? C’est une les mêmes traducteurs, la parution
sac à main, le chat, drogué pour ce roman. Sous­titré Une tragédie ment », précise sans ambages la part d’une femme telle que histoire usée jusqu’à la corde en poche d’Heurs et malheurs
passer plus facilement la douane, de mœurs, le cinquième roman Frances pour faire les présenta­ Frances, franchement, c’était un parce qu’elle est tellement bonne du sous­majordome Minor,
est roulé en boule au milieu traduit en français de Patrick tions à ses amis parisiens – voit vrai cliché : la personne tellement justement qu’on n’en finit plus de Babel, 400 p., 9 €.
6 | Histoire d’un livre 0123
Jeudi 24 décembre 2020

Paroles de « gilets jaunes » mutilés UNE COLLECTION


« LE MONDE »
« Le Monde
Sophie Divry a foi en la fiction. Mais quand l’effroi et la colère devant les violences de la philosophie »
policières la décident d’écrire, elle transcrit simplement les témoignages recueillis

gladys marivat

R
etour sur Terre. Alors
qu’elle écrivait un roman
situé sur la planète Mars,
Cinq mains coupées s’est
imposé à Sophie Divry, au prin­
temps 2019, sans dérobade possi­
ble. « J’ai interrompu ce projet, de
manière assez violente d’ailleurs, « Ethique »,
parce que je ne pouvais rien faire
d’autre », se souvient l’écrivaine, de Spinoza
dont le roman martien devrait
paraître en mars 2021 chez Nota­ Spinoza, c’est d’abord une suite
bilia, son éditeur historique. De­ assez mince de données dans les
puis le début du mouvement des dictionnaires : né à Amsterdam
« gilets jaunes » en novem­ en 1632, dans une famille juive
bre 2018, celle qui a délaissé le portugaise ; exclu de la synagogue
journalisme et le militantisme à 25 ans, sans pour autant se
anticapitaliste et écologiste pour convertir à l’une des confessions
la littérature, avec son premier chrétiennes existantes ; mort
roman, La Cote 400 (Les Allusifs, en 1677. Deux ouvrages de son vi­
2010), entend leurs revendica­ vant : Les Principes de la philosophie
tions. Le samedi, elle participe à cartésienne et, anonymement, le
quelques « actes » à Lyon. Le bilan Traité théologico­politique, où il dé­
des blessés provoque en elle effroi fend la liberté de penser ce que l’on
et colère, et la pensée que l’his­ veut et de dire ce que l’on pense,
toire connaît une telle accéléra­ parce que cela ne saurait être nuisi­
tion qu’il faudrait « arrêter le ble ni à la foi, ni à la paix de la Cité.
temps » sur cette violence­là. Après sa mort, des Œuvres posthu­
En l’espace de quatre mois, des Antoine Boudinet, l’une des victimes, lors d’une manifestation à Bordeaux, en mai 2019. GEORGES GOBET/AFP mes, publiées par ses amis, incluant
grenades lancées par les forces de notamment l’Ethique et le Traité de
l’ordre lors d’une manifestation la réforme de l’entendement.
des « gilets jaunes » ont arraché Spinoza, c’est aussi un nom qui a
une main à cinq hommes. Com­ ont pulvérisé leurs mains. « Ces recueilli les malédictions de toutes
ment vont­ils ? Dans quelles cir­ entretiens que j’ai réalisés, je les les religions, accusé d’impiété, de
constances ont­ils été mutilés ? adresse collectivement comme un EXTRAIT panthéisme, de matérialisme – et
Sophie Divry sent la nécessité chœur à la communauté des lec­ d’immoralité puisqu’il ne croit pas
d’écrire un livre pour « apporter teurs. C’est mon livre le plus politi­ « Je me rappelle de tout. Je courais en tenant ma main. C’est un “gilet au caractère absolu du bien et du
une pièce au dossier », en com­ que dans le sens où je veux qu’il jaune” qui m’attrape par les épaules et qui me dit : “Assois­toi, t’as la main mal. Mais encore un nom cité
mençant par recueillir la parole soit reçu par le citoyen, et non par arrachée, tu vas pas aller loin.” C’est ma mère qui m’a assis contre une élogieusement par Novalis (« un
de ceux qu’elle appelle « les cinq ». le lecteur de littérature. Pour moi, vitrine, en plein milieu d’une rue. Tout de suite, un “gilet jaune” me prend homme ivre de Dieu »), Goethe,
Ouvrier, artisan, délégué syndical, il n’y avait pas la place, ni l’espace, et m’allonge sur le trottoir. Deux ou trois personnes se sont groupées Hegel ou Nietzsche. Un nom
apprenti ou étudiant dans la ré­ ni le temps de la métaphori­ autour de moi. Ils m’ont enveloppé le moignon avec le drapeau français autour duquel en trois siècles ont
gion de Bordeaux, de Tours, sation. » De tels propos peuvent que j’avais dans l’autre main. Mon frère m’a maintenu la main et puis on a tourné bien des querelles et des in­
au Mans ou en Ile­de­France, ils surprendre de la part d’une couru, il m’a dit après qu’il sentait mes doigts qui lui coulaient entre ses terprétations : athée ou mystique ?
manifestaient avec des amis, des écrivaine qui a témoigné de sa foi doigts, dans le mauvais sens. Cinq ou six personnes m’ont soutenu et Spiritualiste étranger au monde ou
collègues, ou en famille, certains en la fiction dans son essai Rou­ m’ont déposé dans une petite rue derrière. J’ai tout vu. Je n’ai pas perdu bien ancêtre du marxisme ou de la
pour la première fois. vrir le roman (Notabilia, 2017), conscience. Je me suis mis au sol, je suis peut­être tombé. Les gens ont fait psychanalyse ?
puis dans une tribune collective comme une carapace contre les lacrymos, une haie pour me protéger.
au Monde : « Pour dire notre épo­ Parce que les gaz ont continué, les grenades, les Flash­Ball, les Les lois générales
« C’est mon livre le plus que monstrueuse, il faut des ro­ lacrymogènes, c’était non­stop. » Spinoza, c’est surtout l’auteur de
politique, dans le sens mans monstrueux » (3 novem­ quelques textes étincelants, ani­
bre 2018). Toutefois, elle insiste : cinq mains coupées, pages 29­30 més par un double souci. Celui des
où je veux qu’il soit reçu nous n’avions pas assez digéré ce lois de la nature et celui des desti­
par le citoyen, et non par qui s’est produit pour en faire des nées de l’individu. Tout l’effort du
le lecteur de littérature. métaphores. système consiste à penser de la
Elle contacte Gabriel, Sébastien, façon la plus rigoureuse possible
Pour moi, il n’y avait pas Antoine, Frédéric et Ayhan, qui septembre 2019 et février 2020. Ils venait demander une augmenta­ un univers structuré par des lois
la place, ni l’espace, ont entre 22 et 53 ans, puis appré­ apportent des menues correc­ tion du smic », dit Sophie Divry. Le nécessaires, y compris quand il
hende leurs réactions. Sa chance tions, retranchent une expres­ texte devient parallèlement un s’agit des passions humaines : la
ni le temps de la est de commencer par Antoine sion ici ou là, par pudeur. document de base, que les « cinq » raison peut étudier l’amour et
métaphorisation » Boudinet, le plus politisé des cinq, Ensuite commence le travail de font lire à leurs proches ou en­ la colère, la gloire et la jalousie,
qui siège aujourd’hui au conseil montage. A chaque voix corres­ voient à leur avocat. « Je leur sers à comme les mathématiques ou la
municipal de Bordeaux. Il lui ré­ pond une couleur. L’écrivaine les parler, un peu comme un écrivain physique étudient leurs objets. Ces
Sophie Divry hésite. Intellec­ pond : « Plus on parle de nous, entremêle selon une progression public », résume­t­elle. lois, on peut les déduire ou les
tuelle, citadine, diplômée en mieux c’est. » Gabriel, qu’elle ren­ définie avant les entretiens Le livre s’attarde longuement apprendre par l’expérience, même
journalisme, quelle est sa légiti­ contre d’abord avec sa mère – « Pourquoi je vais à la manifesta­ sur ce qu’implique la mutilation : si chacun s’ignore lui­même.
mité dans ce projet ? Très vite, elle autour d’un café, se montre plus tion », « ça commence bien, puis ça la hantise de ne pouvoir payer sa Mais les lois générales, expri­
règle le problème. Elle va écouter rétif. La seconde finit par prendre dérape », « qui je suis » – et insère maison, garder sa compagne, cou­ mées dans les théorèmes de
et se taire. Pas une ligne ne sera le projet à cœur, et s’implique quelques solos. Les paroles s’équi­ per sa viande, reprendre le travail. l’Ethique, ne suffisent pas : encore
d’elle. Le livre sera un montage. pour convaincre Ayhan, ex­délé­ librent d’elles­mêmes – l’un parle La fluidité du montage achoppe faut­il rendre compte du destin de
Elle ne s’exprimera que dans la gué syndical mutilé à Tours, de s’y plus aisément de l’aspect juridi­ cependant sur le passage consa­ chacun. Pourquoi un fils fuit­il
postface, qui présente « les cinq » joindre. Sophie Divry, ancienne que, l’autre de sa souffrance psy­ cré à l’accident. Cinq explosions et l’autorité paternelle en s’enga­
tout en précisant le contexte poli­ journaliste au mensuel La chologique. Lentement se dessine cinq descriptions de mains cou­ geant dans une armée où il subira
tique, ainsi que la composition Décroissance, leur fait valider la le « portrait cubiste de ce person­ pées rassemblées en une seule une discipline bien plus violente ?
des grenades chargées de TNT dizaine de pages de retranscrip­ nage de “gilet jaune” qui s’est fait scène prototypique. Chaque de­ Qu’advient­il d’un poète à qui la
classées « armes de guerre » qui tion d’entretiens, effectués entre arracher une main alors qu’il mi­heure, l’autrice s’arrête pour maladie fait perdre la mémoire de
prendre un café. Tout ce sang, elle ses propres œuvres ? Pourquoi
ne supporte pas la violence. Il lui certains combattent­ils pour leur
arrive de s’évanouir au cinéma. servitude comme si c’était pour
Ecouter l’autre Après avoir reçu les livres, les
manifestants lui ont envoyé des
leur salut ? Mais aussi, comment
peut­on, lassé de la quête de
RÉFLÉCHIR À LA des cinq narrateurs venus manifester année dans la vie de cinq hommes messages – « Vous ne nous avez l’argent, du plaisir et des hon­
FORME HYBRIDE dans le cadre du mouvement des mutilés, le livre nous oblige à écouter pas trahis ! », s’exclame l’un d’eux. neurs, chercher un autre bien,
DU NOUVEAU LIVRE « gilets jaunes », et qui vont perdre l’autre. Pas celui qui a fait de la parole Le Seuil indique au « Monde des plus stable et qui ne soit pas
DE SOPHIE DIVRY ne chacun une main, en même temps son métier, non. Celle de l’homme de livres » que Cinq mains coupées a source de querelles entre les
revient pas à cher­ qu’à ce sentiment collectif de vivre la rue, qui cherche les mots pour qua­ suscité l’intérêt de trois théâtres, hommes ? Autant d’itinéraires qui
cher vainement dans une période anormale où les droits lifier ce qu’il a vécu. « Je ne sais pas en suspens à cause de la pandé­ peuvent mener à la catastrophe
quelle catégorie le les plus élémentaires, tel celui de comment classer ça. J’avais jamais mie de Covid­19. Sophie Divry, comme aussi à la concorde, à la
ranger. Pièce de manifester, sont remis en question. connu ça. Je ne sais pas dans quoi met­ qui, en 2017, confiait au Monde se béatitude et à la liberté. 
théâtre, fiction radiophonique, « Mais le réel change plus vite que nos tre ça. On ne donne pas de sens à ça », sentir parfois coupable d’avoir pierre­françois moreau
reportage, chronique ? Peu importe. conceptions mentales, et cet écart dit le chœur de Cinq mains coupées. « abandonné le terrain » de la
Seule compte la puissante impres­ nous fait souffrir », affirme l’écrivaine Etrangement, cette phrase composite politique, considère que son livre
sion de proximité et de dérèglement dans sa postface. Il y avait donc semble nous parler d’aujourd’hui, est « de l’ordre du devoir accom­ éthique. traité de la réforme
que produit ce montage de témoi­ matière à inventer. et nous hante longtemps.  gl. m. pli » et restera « une source de de l’entendement. lettres,
gnages bruts. Cinq mains coupées est en ce sens grande fierté ». Elle peut retour­ de Spinoza,
Souvent, les propos se contredi­ une réussite littéraire doublée d’un cinq mains coupées, ner à la fiction, à son « ampleur » collection « Le Monde de la
sent et nous voilà perdus. Mais cela acte politique et d’une leçon de de Sophie Divry, et à sa « poétisation ». Repartir philosophie », en vente chez les
nous renvoie à la désorientation journalisme. En nous plongeant une Seuil, 128 p., 14 €, numérique 10 €. sur Mars.  marchands de journaux, 11,90 €.
0123
Jeudi 24 décembre 2020
Critiques | Littérature | 7
La nouvelle édition des Le bonheur présent
Les fidèles lecteurs de Patrice
« Lettres à un jeune poète », Lapeyre connaissent la délicatesse
avec laquelle il explore les méan­
auxquelles sont jointes celles dres et les impasses des relations
amoureuses, de la naissance et de
du destinataire, réaffirme la l’épuisement du désir, et de la fa­
çon dont les obstacles aussi bien
modernité du grand Autrichien que le langage savent constam­
ment le relancer. Son art romanes­
que saisit dans les situations les

Rilke et plus communes – vie conjugale,


adultère, séparation – les signes
émouvants d’une aspiration à l’in­
fini que la narration rend parfaite­

son disciple
ment évidente. On se souvient no­
tamment de son très beau roman,
La vie est brève et le désir sans fin
(P.O.L, 2010). Paula ou personne
relate l’une de ces relations amou­

récalcitrant reuses impossibles qu’affectionne


l’écrivain, mais convainc peut­être
moins que ses précédents textes,
tant la distance sociale entre les
personnages paraît opportuné­
ment forcée, et le goût de l’amant
pour les tirades philosophiques
quelque peu artificiel. Reste que le
privilège qu’accordent ces amou­
Lettres à un jeune poète, rédigées reux à leur bon­
de 1902 à 1909 et publiées en 1929, heur présent, qu’ils
risquaient pourtant − une fois savent sans issue,
n’est pas coutume − d’être étouf­ irradie le roman
fées sous l’amas des versions du d’une douceur
nicolas weill même texte. Il est donc heureux bienfaisante. 
que l’intérêt soit relancé par la re­ f. by

B
ien qu’elles ne forment découverte du destinataire de ces  Paula ou
pas un ouvrage à propre­ envois, Franz Xaver Kappus (1883­ personne, de Patrick
ment parler, les Lettres à 1966), alors jeune élève officier. Lapeyre, P.O.L, 416 p.,
un jeune poète, de l’Autri­ Mis en relation avec Rilke par un 22 €, numérique 16 €.
chien Rainer Maria Rilke (1875­ ancien professeur, Kappus, qui
1926) − considéré parfois en éprouve aussi peu d’inclination
France comme l’équivalent alle­ pour le métier des armes que son
mand d’un Baudelaire −, rentrent futur mentor, ambitionne de de­ Rainer Maria Rilke, près de Montreux, en Suisse, en 1897. AKG-IMAGES Noire Roumanie
dans ce groupe de livres de grande venir poète et prend l’initiative
littérature dont l’audience mon­ d’entrer en relation avec cet aîné La vie avec Adriana est devenue
diale s’étend bien au­delà des nomadisant entre Paris (où il insupportable. « Elle ne supportait
amateurs de poésie. Le germa­ devait devenir le secrétaire de train de dépasser, trouvant une vous, cher Monsieur Kappus, et pas le bruit. Ni le silence. L’ombre
niste français Jean­Pierre Lefeb­ Rodin), l’Italie, la Suède, etc. Rilke nouvelle inspiration dans les ob­ mes vœux sont si concentrés que terne du crépuscule la dérangeait
vre, qui a traduit les Elégies de vient à peine de publier son pre­ jets et la matière. De fait, le « jeune cela devrait bien vous aider, après lorsque, vers les six heures, les cho­
Duino, du même Rilke (Gallimard, mier recueil et se trouve encore poète » Kappus, qui ne le sera pas, tout, de quelque manière. Quant à ses de la cour, vues de la fenêtre,
1994), les compare, pour « Le loin de ses œuvres majeures, Les continuera sa carrière militaire savoir si mes lettres peuvent vous perdaient leurs contours. Mais
Monde des livres », aux romans Cahiers de Malte Laurids Brigge avant de devenir auteur et scéna­ être d’un réel secours, il m’arrive la lumière des matins ne l’énervait
de Stefan Zweig, capables ou Sonnets à Orphée. Cela ne riste à succès dans l’entre­deux­ souvent d’en douter. Ne dites pas : pas moins. » C’est qu’Adriana,
d’« éveiller une sympathie directe l’empêche pas d’adopter un ton guerres, avant d’être bien vite oui, elles le sont. Accueillez­les comme beaucoup de jeunes filles
pour l’écriture » chez tous. Rilke gentiment supérieur face à la oublié : « Le destinataire des lettres tranquillement, sans me remercier de 15 ans, attendait l’amour. Or
ferait, grâce à elles, partie de ces déférence de Kappus, tout en lui de Rilke s’est fait connaître par trop, et attendons de voir ce qu’il c’est une singulière passion qui
« écrivains qui sont des agents effi­ adressant ces joyaux d’un âge d’or elles bien plus que par ses propres en adviendra. » la frappe de plein fouet. Au point
cients de la survie du goût pour les de la correspondance, sous forme écrits », confessera­t­il lui­même. qu’elle est devenue méconnaissa­
livres ». Ces lettres qui parlent de de conseils littéraires et privés. Mais la réapparition de cet inter­ Lecture sulfureuse ble, la peau terreuse, les yeux en­
solitude, de sexualité sacralisée, locuteur, jusque­là oblitéré au Comme le fait remarquer Gerald foncés dans des cernes immen­
de création « pour soi » ont trouvé Etonnant chassé­croisé point que l’on pouvait presque Stieg, spécialiste de littérature ses. Entre mélancolie et frisson
des adulateurs fervents jusque En sourdine, on sent que Rilke l’imaginer fictif, ajoute à cet autrichienne, qui a édité en 1997 érotique, La Ville aux acacias est
chez Dennis Hopper, Dustin Hoff­ n’apprécie guère les poèmes que échange la dimension d’un dialo­ les Œuvres poétiques de Rilke dans considéré comme un classique de
man, Marilyn Monroe ou encore, Kappus lui fait parvenir et cher­ gue, certes inégal, et restitue aux « La Pléiade », celui­ci s’affirme la littérature roumaine. Dans une
plus récemment, la chanteuse che à le décourager. L’échange propos de Rilke leur caractère de déjà comme un « moderne ». Par traduction fluide et subtile de Flo­
Lady Gaga, laquelle en a tatoué un constitue un étonnant chassé­ répliques à un disciple pas tou­ exemple en suggérant à l’aspirant rica Courriol, ce récit vibrant don­
extrait sur son bras gauche. croisé, tant Kappus admire un jours convaincu. écrivain la lecture du sulfureux nera peut­être envie de découvrir
Inlassablement retraduites, les style lyrique que Rilke est en Ainsi, à Rilke, amant puis ami de Richard Dehmel − celui­là même le Journal (Stock, 2007) de ce per­
Lou Andreas­Salomé, elle­même auquel on doit La Nuit transfi­ sonnage complexe qu’était Mihail
objet de la passion de Nietzsche, gurée (1899), mis en musique par Sebastian (1907­1945), proche
EXTRAIT Kappus n’hésite pas à confier, Arnold Schönberg −, bien loin de de Ionesco comme d’Eliade,
« Cette humanité de la femme, portée à terme dans les douleurs et les en août 1904, depuis sa caserne l’imagerie romantique du poète à où il décrit son pays sombrant,
rabaissements, viendra au jour quand les métamorphoses de son état extérieur hongroise : « Le Zarathoustra de laquelle Kappus demeure attaché, entre 1935 et 1944, dans l’anti­
l’auront peu à peu dépouillée des conventions qui la réduisent à n’être que femme, Nietzsche. Voilà un livre dont je n’ai et que cette nouvelle édition sémitisme, le nationalisme et la
et les hommes, qui ne voient encore rien venir, seront encore surpris et vaincus. Un pu venir à bout. Je n’arrive pas à des Lettres… nous aide à mettre haine.  florence
jour (certains signes qui ne trompent pas l’annoncent déjà, en particulier dans les nouer le moindre rapport avec ce encore plus à distance.  noiville
pays du Nord), un jour la jeune fille sera là, et la femme, dont le nom ne signifiera penseur. (…) Aucune idée ne me  La Ville
plus seulement l’envers du masculin, mais prendra sens en lui­même, n’évoquera vient à la lecture de cette juxtapo­ lettres à un jeune poète aux acacias
plus un complément ou une frontière, mais seulement vie et existence : l’être sition de mots prétentieux, qui vi­ (Briefe an einen jungen Dichter), (Orasul cu salcami),
humain féminin. sent à l’esbroufe et me semblent en de Rainer Maria Rilke, de Mihail Sebastian,
Ce progrès métamorphosera l’expérience amoureuse (…), il la transformera même temps comme jetés au ha­ édité par Erich Unglaub, traduit du roumain
de fond en comble, la reformulera en relation pensée d’humain à humain et non sard… » Rilke mettra plusieurs traduit de l’allemand par Florica Courriol,
plus d’homme à femme. » mois à répondre pour lâcher avec par Sacha Zilberfarb, Mercure de France,
une bienveillance légèrement Seuil, « Fiction & Cie », 154 p., 210 p., 22 €,
lettres à un jeune poète, page 69 contristée : « Je pense souvent à 17,90 €, numérique 13 €. numérique 16 €.

Christian Garcin, taoïste privé


Avec « Le Bon, la Brute et le Renard », l’écrivain livre un malicieux non­polar empreint des sagesses chinoise et borgésienne

douter de leur propre existence. Et journaliste chinois qui enquête à Paris et remment distincts que tresse le roman. Cette épigraphe le dit assez, les trois en­
l’auteur devient lui­même brièvement Marseille n’applique­t­il pas, notam­ Soit, donc, trois Chinois partant à la re­ quêtes ne peuvent trouver de résolution
un personnage secondaire de l’histoire ment, celui­ci « à merveille » : « Il faut lais­ cherche de la fille de l’un d’eux en plein logique et cohérente. Elles sont bien plu­
(à moins que le Christian Garcin qu’un ser agir le non­agir » ? Toute son enquête désert californien. Soit, encore, un poli­ tôt les images qui se réverbèrent comme
enquêteur chinois croise à Marseille sur la disparition de la jeune Meijie ne lui cier américain et sa supérieure hiérarchi­ « dans un cabinet de Alkmaar », où « un
florence bouchy ne soit qu’un simple homonyme du semble­t­elle pas « avoir fait longtemps que, parlant finnois, à la poursuite d’un globe terrestre [se trouve] entre deux mi­
romancier, sa présence n’étant alors du surplace, et main­ jeune homme disparu. Soit, enfin, un roirs qui le multiplient indéfiniment ».

L
ecteurs cartésiens, passez votre que fortuite). le bon, tenant reculer, tout journaliste chinois, auteur de polars à Allez savoir, dans ces conditions, si
chemin ! Si le nouveau roman Le douzième roman de cet auteur, dont la brute cela sans jamais ses heures perdues, envoyé en France l’une ou l’autre des histoires qu’on lit n’a
de Christian Garcin suscite bien on connaît aussi les carnets de voyage, et le renard, avoir eu l’impression pour enquêter sur l’évaporation d’une pas été écrite par le personnage de la
quelque méditation métaphysi­ les essais ou encore les poèmes, se pré­ de Christian d’avancer » ? Y a­t­il jeune femme – la fille de son patron. Si troisième, « Chen Wanglin, auteur réti­
que et propose une manière de discours sente d’ailleurs, nous avertit malicieuse­ Garcin, une expression en ces trois intrigues ne faisaient que se cent et enquêteur perplexe » ? Le taoïsme
de la méthode appliqué aux techniques ment l’éditeur, comme un « road trip Actes Sud, français, s’enquiert le croiser, leur rencontre permettant aux revisité par Christian Garcin dans ce ro­
d’enquête de ses protagonistes, il se taoïste ». Façon oxymorique de dire que 336 p., 21,50 €, journaliste, « pour unes et aux autres de se résoudre, la man borgésien, où Chen comprend que
garde bien de rechercher ou de formu­ nos attentes et nos repères seront joyeu­ numérique 16 €. dire qu’on avance structure du récit serait somme toute as­ « c’était en ne faisant rien, en ne pesant
ler l’une de ces idées « claires et distinc­ sement mis à mal par la fiction à (au sans avancer » ? « Pé­ sez classique. Grand lecteur de Jorge Luis aucunement sur les événements » qu’on
tes » dont le philosophe du XVIIe siècle moins) triple fond qu’élabore Christian daler dans la semoule », lui répond, fort Borges, auquel il a d’ailleurs consacré un parvient à un résultat, n’est sans doute
faisait le critère de la vérité. Point de Garcin, la manière dont son écriture fait à propos, son interlocuteur marseillais, essai (Borges, de loin, Gallimard, 2012), que l’image donnée au processus créatif
certitude dans Le Bon, la Brute et le imploser le modèle du polar en le court­ résumant ainsi, sans même le savoir, Christian Garcin place son roman sous et à ses détours par un écrivain à la fois
Renard. Les protagonistes en viennent à circuitant par les préceptes taoïstes. Le l’avancée des trois fils narratifs appa­ les auspices de L’Aleph (Gallimard, 1967). inquiet et moqueur. 
8 | Chroniques 0123
Jeudi 24 décembre 2020

LE FEUILLETON
CAMILLE LAURENS ce roman « l’illusion de l’acte sexuel
comme libération » et le drame d’une LES MAINS
existence privée de vie intérieure. DANS LES POCHES

Des stylos de couleur


Les héros romanesques lui fournissent
des clés d’entrée dans sa propre histoire VÉRONIQUE OVALDÉ
et, par analogie, son expérience se nour­
rit de la leur. Ainsi, après avoir analysé le
personnage d’Eddie dans Les Cœurs dé­ LES APPALACHES. Leurs pumas, leurs fo­
truits, d’Elizabeth Bowen (Plon, 1941), rêts de cèdres, leurs pêcheurs à la mouche,
être inconstant défini par « la pitoyable leurs truites mouchetées et leurs berna­
vacance de son cœur », elle enchaîne sur ches. Et puis leurs braconniers, leurs fu­
sa propre liaison avec Daniel, « mon sillades dans les écoles, leurs producteurs
Eddie à moi ». Son sens de la formule ne de « meth » et leurs prêteurs sur gages,
se dément pas pour le croquer en une piliers de la communauté. Les Appalaches
phrase : « Il y avait en lui un grand vide sont l’une de ces régions qui semblent
qu’il soignait à coups de sensations ». Ce avoir été stoppées à mi­chemin de la civili­
thème du vide intime ou de la « cécité sation. Qui n’en ont pris que les travers. Et
émotionnelle » est d’ailleurs l’un des fils où s’exprime parfaitement l’éternel hiatus
rouges tressés par ces variations, qu’elles entre la nature et l’avidité des hommes.
traquent « la répression des sentiments » Là­bas, l’amélioration de l’habitat consiste
chez le romancier victorien Thomas à suspendre une antenne parabolique à
Hardy, la méconnaissance de soi chez une gouttière affaissée. Le désastre écono­
Marguerite Duras ou la vacuité mascu­ mique fait vaciller la totalité du système.
line chez Colette.
D’autres pistes livresques éclairent C’EST CE MONDE QUE NE CESSE D’EXPLO­
son rapport à sa judéité – Saul Bellow, RER RON RASH DEPUIS TOUJOURS. Dans
A. B. Yehoshua – ou sa prise de cons­ Un silence brutal, une sombre histoire de
cience féministe, dans les années 1970, cours d’eau empoisonné va se jouer entre
face au « stigmate inaltérable d’être née le propriétaire d’un relais pour citadins en
du mauvais sexe ». Des romans lui révè­ mal de nature sauvage, le shérif Les, Becky,
lent le drame principal des femmes, qui la poétesse naturaliste, et le vieux Gerald
est de ne pas vivre leur vie. Tchekhov Blackwelder qui n’aime rien tant que re­
l’exhorte à « extraire goutte à goutte garder les truites immo­
l’esclave qui était en [elle] ». biles dans le courant, sous
Mais l’on assiste surtout à l’épanouisse­ le ventre desquelles « du
ment de l’écrivaine née de la lectrice. Dès sable pailleté de mica jette
l’enfance, elle a voulu écrire, a compris de blancs miroitements ».
que « rien dans la vie, ni l’amour ni la pro­ Becky aimerait être une ci­
messe de la richesse, de la gloire, de la gale : « Quel cadeau que de
santé, n’égalerait le sentiment d’être vi­ se dépouiller de son vieux
vante et vraie à moi­même que l’écriture moi avec tant de facilité. »
m’offrait », explique­t­elle. Vers l’âge de Les en a vu de belles pen­
30 ans, pas douée pour l’imagination, dant ses années de ser­
ALINE BUREAU
elle se sentait indécise lorsqu’elle a dé­ vice, il a du mal à partager
couvert « Mon métier », essai de Natalia les espoirs de Becky sur la nature hu­
IL Y A DANS LE NOUVEL OUVRAGE DE revient cette fois par le biais de la critique Ginzburg (1949 ; dans Les Petites Vertus, maine. Elle est persuadée qu’il suffirait
VIVIAN GORNICK, Inépuisables, une littéraire. L’adjectif du titre, « inépuisa­ Ypsilon, 2018), qui lui a « indiqué la mar­ d’être plus ouvert à la beauté du monde
scène touchante où l’écrivaine new­yor­ bles », qualifie en effet les interprétations che à suivre ». L’écrivaine italienne lui puisque ceci sait consoler : il suffirait de
kaise, née en 1935, retrouve un livre dont infinies qui peuvent être faites des n’être qu’une vibration. Parce que, une
elle a souligné de nombreux passages chefs­d’œuvre. Vivian Gornick entre­ Vivian Gornick fois arrivés au Paradis, on dira aux anges
quarante ans plus tôt. Le relisant, elle prend d’explorer son propre parcours en qu’il y avait beaucoup de cette même
s’étonne de leur avoir trouvé de l’intérêt, relisant ses livres fétiches, pour y déceler entreprend d’explorer splendeur là d’où on vient. « Et vous savez
alors que d’autres, passés inaperçus comment ils l’ont construite, ont modelé son propre parcours pas ce qu’ils répondront les anges ? Ils ré­
autrefois, lui semblent aujourd’hui bien ou modifié sa conscience, pour y mettre pondront, oui, pèlerin, mais combien de
plus passionnants. « J’espère vivre assez au jour aussi les étapes parfois contradic­
en relisant ses livres fois l’as­tu remarqué ? »
longtemps pour le relire à nouveau, avec toires de sa vie de femme et d’écrivaine. fétiches
un stylo d’une autre couleur encore », « Pour moi, relire un livre que j’estimais LA FATALITÉ QUASI BIBLIQUE – LA DAM­
écrit­elle. Cette jolie métaphore du important à une période de ma vie, c’est NATION DES HOMMES – EST AUSSI AU
temps qui passe en nous changeant dit un peu comme s’allonger sur le divan transmet la volonté de se concentrer sur CŒUR DU ROMAN DE CHRIS OFFUTT
au plus juste la substance de ce livre ori­ du psychanalyste », confie­t­elle. Ayant sa propre expérience et de puiser dans Nuits appalaches. Ses personnages se de­
ginal dont le sous­titre est Notes de grandi dans le Bronx de parents juifs ses émotions, bref d’« écrire avec ce mandent si Dieu a un plan pour eux. Parce
(re)lectures. La parenthèse in­ marxistes immigrés, elle a trouvé au gré qu’[elle est] » et non avec « un moi de que, si c’est le cas, il doit s’agir d’une puni­
inépuisables. vite à penser la vie comme de ses lectures de quoi préparer, encou­ substitution ». Se référant à Montaigne tion. Les problèmes leur tombent dessus
notes de (re)lectures une perpétuelle reprise, insis­ rager et affermir sa vocation d’écrivaine qui, lui aussi, tirait de ses lectures une « comme un vent oblique en hiver ». 1954 :
(Unfinished Business. Notes tante et pourtant différente, engagée, féministe et socialiste. C’est conscience élargie de sa propre existence Tucker revient de la
of a Chronic Re­Reader), toujours neuve : une suite de pourquoi l’analyse littéraire reste indé­ et l’énergie de l’explorer, Ginzburg lui guerre de Corée. Il a
de Vivian Gornick, variations, en somme. mêlable du récit existentiel. montre la voie pour devenir « par excel­ 18 ans, il est « trapu, cos­
traduit de l’anglais (Etats­ Célébrée tardivement en Elle montre par exemple comment elle lence le sujet d’elle­même » en défiant taud, bigleux » comme
Unis) par Laetitia Devaux, France avec Attachement fé­ a été influencée par la lecture d’Amants « la peur archaïque d’être confronté à tous les gars de sa région.
Rivages, 196 p., 20 €, roce, publié aux Etats­Unis et Fils, de D. H. Lawrence (1913). A 20 ans, soi­même ». Il traverse les Appalaches
numérique 15 €. en 1987 et traduit seulement ce « texte fondateur » lui a révélé l’impor­ Dans ce livre multiple, récit d’appren­ à pied pour rentrer chez
en 2017 (Rivages), puis avec La tance de l’érotisme et dévoilé « la passion tissage et fabrique de l’écrivaine, inépui­ lui. C’est le genre de type
Femme à part (Rivages, 2018), deux textes sexuelle comme expérience majeure de la sables sont aussi les nuances de « la vie qui considère que « qui­
entremêlant le récit intime à l’analyse vie ». Plus tard, deux fois divorcée, elle a avec un V majuscule ». Cet hommage à la conque ne savait pas
politique et sociale, Vivian Gornick pour­ perçu davantage, selon qu’elle s’identi­ littérature nous rappelle que lire, comme vivre dans les bois ne
suit ici son travail singulier de personal fiait à tel ou tel personnage du roman, écrire, c’est déverrouiller son esprit et méritait pas de respirer ».
narrative, écriture autobiographique l’angoisse ou l’humiliation inhérentes son cœur, cultiver en soi « la créature Il croise le chemin de Rhonda, 15 ans, qui a
qu’elle enseigne à l’université. Long­ au désir. Enfin, récemment, sa lecture sensible » et, les yeux bien ouverts, « re­ eu la malencontreuse idée de se faire
temps journaliste au Village Voice, elle y juvénile s’est inversée jusqu’à lire dans joindre la compagnie des vivants ».  raccompagner par son oncle le jour de
l’enterrement de son père, ce que l’affreux
tonton a pris pour une invitation à la vio­
se fabriquer, ici un air difforme, là enthousiaste, désabusé… c’est se­ ler. Tucker ne paie pas de mine, mais il a
FIGURES LIBRES une apparence modeste, ailleurs lon. Toujours comme Nietzsche, du sang­froid, un sens aigu des choses qui
encore une silhouette de rebelle… finalement, dont le rire plane se font et de celles qui ne se font pas, et il a
ROGER-POL Histoire, simplement, de mas­ partout, dans l’ombre. tendance à se trimballer avec un couteau
DROIT quer ses vrais pouvoirs. Hélène Monsacré, helléniste, et un flingue. Quand il sauve Rhonda, son
éditrice et amie du dieu, est cœur se met à faire « des bonds comme un
Incongruités des Romains l’architecte de cet édifice, qu’ac­ écureuil dans une taie d’oreiller ». Ils se ma­

Dans le temple Pour constater l’étendue des


prouesses dont il est capable, il
suffit de pénétrer dans le petit
cueille l’excellente collection
« Bouquins », et qui s’emploie à
faire « l’inventaire des différen­
rient. Il devient coursier pour un bootleg­
ger pendant que Rhonda s’occupe de leurs
six enfants. Dont quatre pas vraiment en

du dieu Veyne temple, magnifique et coloré, qui


vient de lui être dédié. Ce temple
de papier, ouvert à tous, est com­
posé de textes disparates mais
ces », titre de la leçon inaugurale
de Paul Veyne au Collège de
France, qu’on écoutera égale­
ment, quelque part dans le péris­
forme.
Chris Offutt nous offre un grand livre
d’amour et de fidélité – aux valeurs, aux
aimés, à la dignité –, un livre panthéiste
NE CROYEZ PAS LES MODERNES. un dieu. A l’ancienne. C’est­à­dire convergents, tous signés Paul tyle. S’il fallait définir le projet – qui nous parle de l’intelligence des bêtes
Ils vous diront que Paul Veyne est malicieux, souverainement iro­ Veyne, son pseudonyme favori. d’ensemble, ces mots extraits de et de l’ineffable bêtise des hommes –
un grand historien contempo­ nique, déconcertant, imprévisi­ Là, il raconte sa vie, ses mémoires, Foucault, sa pensée, sa personne dans une tradition du roman américain
rain, né en 1930, qu’il fut autrefois ble. Capable de traverser les siè­ ses amours, qu’elles fussent de conviennent bien : « Accueillir, comme on l’aime. Profondément noir, tri­
membre du Parti communiste, cles, d’entrer dans les alcôves ro­ lettres ou de chair, sous le titre Et avec la sympathie admirative d’un vial parfois (dans un sens noble s’il en est)
devint professeur au Collège de maines, de dissimuler ses bracon­ dans l’éternité je ne m’ennuierai naturaliste pour l’inventivité de la et traversé de fulgurances poétiques. « Sa
PHOTOS PHILIPPE MATSAS, LAURENT SEKZIK, BRUNO LEVY

France, fut proche de Michel nages et ses rêves sous des pas, que seul un dieu pouvait nature, toute la diversité humaine robe en coton était suffisamment fine pour
Foucault. Ils ajouteront que cet une insolite habits savants – si parfaite­ oser. Ou bien il décrit Palmyre avec ses excentricités, ses lubies, laisser entrevoir la structure complexe de
homme a tout lu, traduit Virgile, curiosité, ment que nul ne sait plus, sous les Césars, syrienne et grec­ ses ridicules, ses excès, ses pous­ sa clavicule, le petit creux de son épaule en­
publié quantité d’ouvrages aux de Paul Veyne, avec lui comme avec Nietzs­ que, parce qu’il a connu ses moin­ sées de mégalomanie, ne pas en touré d’os et de cartilage. C’était l’endroit
registres multiples, qui parlent édité par Hélène che, ce qui relève de l’intui­ dres ruelles, ou scrute à loisir les pleurer, ne pas se moquer. » idéal pour un trèfle à quatre feuilles. » Et
d’Athènes, de Rome, de Palmyre, Monsacré, préface tion et ce qui appartient au bizarreries des Grecs, leurs énig­ Faut­il ajouter que ce volume c’est une sorte d’équilibre parfait. 
des gladiateurs, des philosophes de Christophe travail d’archives. Ce dieu mes ou leurs limites. Il explore réjouissant et instructif est indis­
et des bordels, qui évoquent Ono­dit­Biot, semble assez intrépide pour aussi les incongruités des Ro­ pensable ? Oubliez le solstice  Un silence brutal (Above the Waterfall),
Trimalcion, festoyant et libertin, Robert Laffont, dérober, comme Diogène, mains, leur folie, leur sagesse, d’hiver, la Fête des sigillaires où de Ron Rash, traduit de l’anglais (Etats­Unis)
aussi bien que Sénèque, moraliste « Bouquins », des offrandes sur les autels, aussi bien que celles de nos les Romains se faisaient des ca­ par Isabelle Reinharez, Folio, 288 p., 8 €.
et austère. Tout cela est exact. 1098 p., 32 €. mais assez généreux, en re­ contemporains. Il célèbre tantôt deaux, la naissance de Mithra et  Nuits appalaches (Country Dark),
Mais ce n’est qu’une façade, un vanche, pour nous concoc­ Virgile et tantôt René Char, celle du Christ. Offrez simple­ de Chris Offutt, traduit de l’anglais (Etats­Unis)
décor, une façon de se dissimuler. ter des festins avec ses chaparda­ ou bien Michel­Ange et Michel ment, à vous­même ou à d’autres, par Anatole Pons­Reumaux, Gallmeister,
Ne le répétez pas : Paul Veyne est ges. Il est assez malin, enfin, pour Foucault. Caustique, sceptique, ces voyages intelligents.  « Totem », 240 p., 8 €.
0123
Jeudi 24 décembre 2020
Critiques | Essais | 9
La naissance de l’Etat­nation est indissociable de celle des droits Jean-Luc Marion, appelé
« Aucun appel ne s’entend, sinon d’ailleurs. » Philosophe de
individuels, rappelle l’historien Pascal Ory dans un essai stimulant l’arrachement de nos conceptions de Dieu aux idoles
métaphysiques (Dieu sans l’être, Fayard, 1982 ; rééd. PUF,

La nation, fille de la liberté


2010), fondateur d’une « phénoménologie de la donation »,
dans laquelle ce qui se présente à notre conscience, en se
donnant à nous, nous oriente vers l’acte même du don
(Etant donné, PUF, 1997), Jean­Luc Marion est un des héri­
tiers majeurs, dans la philosophie contemporaine, des
grandes pensées religieuses de l’Occident. Aussi est­il pos­
sible de voir un aboutissement dans l’approche propre­
ment théologique qui préside à son nouveau livre, où se
nouent sur un autre plan les thèmes centraux de ses
recherches. Etude systématique de l’idée de révélation
dans la Bible et dans la tradition métaphysique, il la re­
pense de fond en comble à partir de la Trinité, lieu même,
selon Marion, du dévoilement des objets du monde, nous
compris, qui prenons source dans ce qui n’est pas nous­
florent georgesco même, comme toute chose. La révélation chrétienne est,
pour une pensée qui assume son enracine­

Q
ue l’on se soit longuement ment dans la foi, la réalité ultime de cette
trompé sur la force de l’idée révélation constituant le mouvement propre
nationale, sa résistance, sa de tout être : ce qui apparaît désigne l’ailleurs
capacité à démentir les rêves dont il surgit, et nous y entraîne. 
supranationaux est une florent georgesco
évidence que personne, désormais, ne  D’ailleurs, la révélation.
peut contester. Mais comment a­t­on pu Contribution à une histoire critique et à un
se tromper à ce point ? Surtout, a­t­on concept phénoménal de révélation,
tiré toutes les conséquences de cette de Jean­Luc Marion,
étonnante illusion ? Grasset, 602 p., 29 €, numérique 28 €.
C’est ce que tente de faire Pascal Ory
dans Qu’est­ce qu’une nation ?, l’un des
livres les plus importants de l’historien,
qui récapitule des décennies de recher­ Histoires en forme d’hameçon
che sur cette réalité persistante, dont il
s’agit de délimiter le caractère, l’imagi­ C’est rare mais cela arrive assez régulièrement pour que
naire et les moyens. Mais l’enjeu est aussi l’arnaque continue de prospérer : parfois, le « mugu » se laisse
de raconter, de dire comment les choses prendre au piège que le « brouteur » lui a tendu. Mugu ? Le « pi­
se sont réellement passées, question cru­ « Signature de la déclaration d’indépendance des Etats Unis en 1776 », d’après John Trumbull (1783). PHOTO JOSSE/LEEMAGE geon » en bambara ; vous et moi, pour peu que nous
ciale, puisque rien ne s’est passé comme répondions à un de ces courriels où un millionnaire à l’ago­
prévu. Et, ce qui est plus urgent encore, de nie, sans enfants, se propose de nous transmettre sa fortune
trouver dans ce récit des raisons d’espé­ en échange de nos identifiants bancaires. Fictions express,
rer que les nationalistes et les populistes un tableau du XXe siècle plus exact que l’Acte de La Haye, en 1581, de la Déclara­ répandues à des millions d’exemplaires, ces histoires en
ne disent pas le dernier mot de « ce mo­ celui qu’il a pu offrir de lui­même. On n’y tion d’indépendance américaine affir­ forme d’hameçon sont l’œuvre des « brouteurs », cyber­
ment historique et ce mouvement perpé­ comprendrait cependant rien si l’on ne mant, en 1776, les droits « inaliénables » escrocs officiant le plus souvent en Afrique de l’Ouest. L’histo­
tuel où un peuple devient le Peuple ». voyait la profondeur de champ qui donne que sont « la vie, la liberté et la recherche rienne Nahema Hanafi y a reconnu un mode opératoire en
Car c’est d’abord de la « puissance éman­ à cette histoire relief et sens. du bonheur », et, en France, de la Déclara­ usage dès la fin du XVIe siècle, par exemple dans l’escroquerie
cipatrice » de la nation que Pascal Ory en­ tion de 1789. En procède la démocratie dite de « la prisonnière espagnole ». Une analogie qui lui per­
tend faire l’histoire. Le premier intérêt de Au cœur de la Déclaration de 1789 libérale, qui ajoute à la définition par la met de renouveler l’approche de cette arnaque
sa démarche réside, à cet égard, dans les Quand l’idée de nation apparaît­elle en souveraineté populaire la protection de si contemporaine, en en étudiant les tours
différents élargissements de focale qu’il effet ? Contre un Georges Duby évoquant chacun contre l’excès de pouvoir de tous, rhétoriques, les modes de composition et,
opère. On n’a pu, au XXe siècle, se croire l’irruption d’un « corps national » dès le et fait de la nation un espace ouvert, par là, l’imaginaire. Et de déboucher, au terme
entré dans une ère supranationale que XIIIe siècle, Pascal Ory opère une distinc­ capable d’intégration et de coopération d’une passionnante enquête théorique,
par un aveuglement idéologique qui s’ex­ tion nette entre « l’attachement de l’indi­ avec les autres peuples. sur certains des enjeux fondamentaux
plique en partie, selon l’historien, par la vidu à la communauté au sein de laquelle Dans leur histoire concrète, les qu’est­ce de la mondialisation.  fl. go
prévalence de l’expérience communiste. il est né » et cette dynamique « où ce qui nations du monde ont bien sûr, qu’une nation ?  L’Arnaque à la nigériane. Spams, rapports
L’URSS fondait l’appartenance politique était attribut culturel devient levier politi­ et plus qu’à leur tour, trahi ces une histoire postcoloniaux et banditisme social,
sur un système théorique, dont l’interna­ que », où un peuple devenu le Peuple principes ; elles les ont même in­ mondiale, de Nahema Hanafi,
tionalisme de principe ne s’est guère tra­ s’impose comme unique source de légiti­ versés, dans le crime et l’oppres­ de Pascal Ory, Anacharsis, « Les ethnographiques », 284 p., 15 €.
duit que par un écrasement systémati­ mité, et s’affirme souverain dans cette sion. Mais quel recours trouver, Gallimard,
que de la singularité des peuples. Mais, mesure même : il ne peut y avoir d’autre sinon dans leur propre nature ? « Bibliothèque des
pendant ce temps, les mouvements de li­ maître. Soit l’Etat­nation démocratique, Quel espoir de préserver la li­ histoires », 464 p.,
bération décoloniale se multipliaient, tel qu’il naît progressivement à travers berté contre les nationalismes, 28 €, numérique 20 €. La Shoah en Bulgarie
dans un vaste « Printemps des peuples », quatre révolutions, du XVIe au XVIIIe siè­ sans revenir à cet élan fonda­
d’où ont émergé tant de nations neuves. cle, aux Pays­Bas, en Angleterre, aux teur ? Les Etats­nations se laisseront Etat mi­allié mi­satellite du IIIe Reich, la Bulgarie eut une poli­
Au demeurant, la chute de l’URSS peut Etats­Unis et en France. peut­être un jour absorber dans plus tique double vis­à­vis de ses juifs. Ceux qui vivaient à l’inté­
elle­même, montre Pascal Ory, être pla­ De ces révolutions, Pascal Ory dégage grand qu’eux, note Pascal Ory, et ce sera rieur des frontières du royaume, et notamment dans la capi­
cée dans la continuité de ces décolonisa­ une idée­force qui, dans ce livre touffu, très bien ainsi. Mais nous devons, en at­ tale, Sofia, furent sauvés par le régime, qui refusa de céder
tions, et l’on observe en somme, en Eu­ effervescent, parfois désordonné, tou­ tendant, continuer d’apprendre à vivre aux ordres allemands. Cette image d’un régime bulgare sau­
rope de l’Est, en Afrique, au Maghreb, en jours stimulant, fait office de fil dans le monde où nous vivons. Telle est veur des juifs est d’ailleurs restée dans les mémoires sur la
Asie, une même histoire d’arrachement d’Ariane : le lien originaire entre la na­ l’ultime et passionnante leçon de cette Shoah, comme en témoignent les propos élogieux d’Hannah
des peuples aux systèmes qui niaient tion prise en ce sens et la liberté indivi­ fresque de l’âge des nations, qui est aussi Arendt dans Eichmann à Jérusalem (1963). Le sort de ceux qui,
leur liberté et leur dignité, où se dessine duelle, laquelle est au cœur aussi bien de un mémorial de ses promesses.  vivant dans les territoires conquis par les troupes bulgares en
Macédoine ou au nord de la Grèce, furent dans leur quasi­
totalité raflés et envoyés vers les camps d’extermination nazis

Cataclysmique Révolution culturelle est, en revanche, oublié. L’ouvrage de Nadège Ragaru, direc­
trice de recherche à Sciences Po, est donc essentiel
pour saisir une réalité beaucoup plus complexe
et contradictoire. Au terme d’une vaste enquête
L’historien Yang Jisheng livre la chronique d’une décennie de chaos en Chine (1966­1976) documentaire, elle montre aussi – et c’est l’un des
aspects les plus passionnants du livre – comment
s’est construit et a perduré ce récit mémoriel
version originale. L’ouvrage cons­ devenir rédacteur en chef adjoint nombre des historiens dissidents tronqué.  marc semo
titue pour autant une chronique de Yanhuang Chunxiu, la revue chinois, Yang Jisheng porte un  « Et les juifs bulgares furent sauvés… »
extrêmement minutieuse et d’histoire des réformistes du intérêt particulier à ceux qui Une histoire des savoirs sur la Shoah en Bulgarie,
détaillée des événements et re­ parti, jusqu’à sa « normalisation » osèrent nommer la supercherie de Nadège Ragaru, Presses de Sciences Po, 380 p., 29 €,
tournements qui scandent cette brutale en 2016, sous Xi Jinping. et entrer en résistance face au numérique 23 €.
brice pedroletti décennie de chaos et de folie. Il pouvoir absolu de Mao – pour fi­
s’agit, comme pour beaucoup de Bilan officieux nir souvent exécutés. Ce fut le cas

A
uteur de Stèles (Seuil, ceux dont Yang Jisheng cite les La Révolution culturelle fit, se­ de Yu Kuoke, un intellectuel auto­
2012), un livre­phare sur travaux, tels les historiens dissi­ lon un bilan officieux distribué didacte mis à mort à l’âge de Une espionne de choc
la grande famine en dents Gao Hua et Ding Dong, de au Bureau politique du parti 27 ans en 1970 pour avoir remis
Chine (1958­1961), pour tenter de cerner la vérité quand en 1982 par le maréchal Ye en question les dogmes maoïstes Des agents soviétiques avertirent sans succès Staline de l’im­
lequel il avait secrètement mois­ il en est encore temps, alors que Jianying et révélé par Yang dans des samizdats qui eurent un minence de l’invasion nazie en 1941. Certains sont célèbres,
sonné les archives régionales des témoins existent et que la Jisheng, 2,5 millions de morts, à grand succès en 1967. On lira éga­ tel Richard Sorge, qu’évoque l’historien et grand reporter
du Parti communiste chinois en mémoire de cette période est la fois parmi les cadres du parti et lement le récit détaillé du projet Owen Matthews dans Richard Sorge. Un espion parfait (Perrin,
tant que journaliste de l’agence encore vive. Un travail fascinant, les gens ordinaires, tandis que de coup militaire ourdi, en 1971, 480 p., 24 €). D’autres sont restés inconnus malgré leurs ex­
Chine nouvelle, Yang Jisheng s’at­ dont « la responsabilité incombe des dizaines de millions de per­ par le fils du maréchal Lin Biao, ploits. Ainsi Sonya, de son vrai nom Ursula Kuczynski (1907­
taque, dans Renverser ciel et terre, aux Chinois », rappelle l’auteur. sonnes subirent à des degrés di­ alors successeur désigné de Mao, 2000), juive allemande, colonelle de l’Armée rouge et fervente
à un autre épisode dramatique de Yang Jisheng évoque certains de vers des « attaques politiques ». pour préempter la mise à l’écart communiste, amie et amante de Sorge en Chine, qui dirigea
la Chine communiste : la Révolu­ ses souvenirs – il était étudiant de Beaucoup d’autres chiffres exis­ annoncée de son père. Elle finira des opérations dans l’Allemagne nazie avant de s’installer
tion culturelle, lancée en 1966. 1966 à fin 1967, puis journaliste à tent, rappelle Yang Jisheng, au en fiasco, le maréchal, son fils et en 1945 en Angleterre pour y gérer un réseau d’informateurs
Interdit en Chine, tout comme l’agence Chine nouvelle à partir point qu’il est « à craindre que l’on sa femme prenant la fuite dans au sein du programme nucléaire britannique. Elle fournit à
Stèles, le livre est sorti en chinois à de 1968 –, se réfère à une somme ne connaîtra jamais exactement un avion qui s’écrasera en Mon­ Moscou des éléments­clés pour la construction de sa bombe.
Hongkong fin 2016, pour les de travaux et de témoignages le nombre de victimes ». Mais « on golie, le 13 septembre 1971.  Sur le point d’être démasquée, elle réussit
50 ans du début de ce mouvement souvent jamais traduits, et éclaire peut dire avec certitude qu’elle a en 1950 à fuir pour Berlin­Est. L’historien et
politique que décida Mao Zedong les différentes versions possibles été un immense cataclysme ». renverser ciel et terre. journaliste Ben Macintyre raconte ce fiasco, l’un
(1893­1976) en vue de relancer son de certains événements avec une Les luttes de pouvoir, dont Si­ la tragédie de la révolution des plus spectaculaires de l’histoire des services
utopie de société nouvelle par la capacité de recul comme seul mon Leys (1935­2014) décrivit le culturelle. chine, 1966­1976 britanniques, tout en dressant le portrait d’une
« révolution permanente ». en dispose quelqu’un qui, premier le théâtre de l’absurde (Tian di fanfu. extraordinaire espionne.  m. se.
comme lui, a connu intimement (Les Habits neufs du président Zhongguo wenhua dageming shi),  Agent Sonya. La plus grande espionne
Tenter de cerner la vérité les ressorts de la propagande. Né Mao, Champ libre, 1971), sont ici de Yang Jisheng, de la Russie soviétique (Agent Sonya. Moscow’s Most
Sa traduction en anglais et en en 1940, Yang Jisheng a quitté passées au crible, revisitées au traduit du chinois Daring Wartime Spy), de Ben Macintyre,
français a été réduite d’un quart Chine nouvelle en 2001 pour se point de donner parfois le tour­ par Louis Vincenolles, traduit de l’anglais par Henri Bernard,
par l’auteur par rapport à la consacrer à Stèles, avant de nis au lecteur non initié. Comme Seuil, 912 p., 33 €, numérique 24 €. De Fallois, 370 p., 23,40 €, numérique 18 €.
10 | Rencontre 0123
Jeudi 24 décembre 2020

Michel Delon

Sadien
devant
l’Eternel
Spécialiste de littérature du XVIIIe siècle, éditeur
de Sade dans « La Pléiade » , il revient sur
l’histoire des « Cent Vingt Journées de Sodome »,
et sur celle des sadiens, dans « La 121e Journée »

jean­louis jeannelle Parcours

L
e manuscrit des Cent Vingt
Journées de Sodome, de Sade 1947 Michel Delon
(1785), dont Michel Delon, naît à Paris.
professeur émérite à la Sor­
bonne, raconte l’histoire sous 1988 L’Idée d’énergie au
la forme d’une « 121e journée », tournant des Lumières,
est à la littérature ce que L’Origine du 1770­1820 (PUF).
monde, de Courbet (1866), est à la pein­
ture. Rédigé dans le plus grand secret (et 1990-1995 Edition
sans que son auteur y ait, par la suite, ja­ des Œuvres, de Sade dans
mais fait allusion), mis au propre à partir « La Pléiade ».
d’octobre 1785 sur des feuillets collés
bout à bout et griffonnés recto et verso 1998 Il est professeur
sur plus de 12 mètres, puis caché, pense­ à Paris IV­Sorbonne. Michel Delon, chez lui, à Saint­Mandé (Val­de­Marne), en décembre 2020. CAMILLE GHARBI POUR « LE MONDE »
t­on, dans un mur de la Bastille, où Dona­
tien Alphonse François de Sade (1740­ 2011 Le Principe de
1814) se trouvait détenu depuis plus d’un délicatesse. Libertinage
an, emporté sans qu’on sache bien ni par et mélancolie au XVIIIe siècle accessibles : « Attention : cela portait sur soit six cents « passions » durant les quel­
qui ni comment, le rouleau le plus célè­ (Albin Michel). son “roman philosophique”, Aline et Val­ ques mois que dure ce séjour infernal.
bre de la littérature est un objet textuel cour ; il n’était pas encore question des EXTRAIT L’Ecole du libertinage – sous­titre des Cent
qui défie toutes nos catégories. Cent Vingt Journées… “Oui, pourquoi Vingt Journées de Sodome – éclaire l’une
Il est peu probable que Sade y ait vu pas”, m’a répondu Fabre… Après le mois de « Les bonnes consciences de nos faces les plus sombres : la force
une œuvre susceptible de publication. milieu d’année, pour rejoindre la Sor­ mai, son enthousiasme a décuplé ! C’est veulent se manifester sur des du désir, lorsque celui­ci s’affranchit de
Ne s’agissait­il pas plutôt pour lui bonne, raconte l’universitaire. C’était ainsi que j’ai plongé dans les archives objets symboliques. Quelle toute pitié, de toute l’empathie au fonde­
d’échapper à la folie, de déchaîner en celle de Raymond Picard (la bête noire de “Sade” ici même, à l’Arsenal. » Dans la meilleure cible qu’un écri­ ment de notre humanité.
esprit ses « passions » les plus noires ? Barthes), mais ce fut une joie ! Enfin je salle de recherches bibliographiques, vain dont on peut confondre
L’un des protagonistes, Durcet, y avoue travaillais sur de vrais textes, La Nouvelle Michel Delon se souvient : « On donnait la vie et l’œuvre ? Sade a mis L’enfer érotico­bibliophilique
que son « imagination a toujours été sur Héloïse ou Le Neveu de Rameau, et non alors accès à tout sans difficultés : les ma­ en scène des violences contre Sommes­nous prêts, alors, à recevoir ce
cela au­delà de [s]es moyens » : telle est la plus sur des extraits… J’avais soif d’histoire nuscrits, les brouillons d’où naîtra le per­ les femmes, contre les en­ manuscrit qui ne nous est pas légué ?
loi du fantasme, d’excéder fatalement les littéraire : pour moi, il n’y avait là rien sonnage de Justine, et les lettres privées fants (…). Il a donné la parole Passé entre les mains d’une famille pro­
pratiques ; et, à cette condition même, de d’incompatible avec le renouveau ap­ – comme celle où la femme de Sade (qui à des scélérats qui théorisent vençale, d’un médecin berlinois s’inté­
compenser les murs de sa prison. porté par la Nouvelle Critique. » lui est restée fidèle jusqu’à la Révolution) leurs crimes (…). Le roman­ ressant à la sexologie, de Maurice Heine,
Reconstituer l’histoire de ce manuscrit réagit à Aline et Valcour, qu’elle juge un cier ne serait­il pas leur com­ qui consacrera sa vie et sa fortune à sor­
impliquait d’évoquer les « sadiens » qui Curiosité éveillée roman tout à fait moral. » plice ? Tout lecteur intéressé tir Sade de l’enfer érotico­bibliophilique
vouèrent leur vie à réhabiliter l’écrivain Peu avant les événements de Mai 68, le En 1986, jeune maître de conférences n’est­il pas suspect à son où il croupissait, mais également des
le plus sulfureux de notre histoire. Soi­ jeune homme, dont la curiosité à l’égard en littérature du XVIIIe siècle à l’univer­ tour ? Quand j’ai commencé mécènes les plus célèbres de la bohème
même inclus, puisque Michel Delon a de Sade avait été éveillée par son sité d’Orléans, il est sollicité par le direc­ à travailler sur Aline et Val­ parisienne, Charles et Marie­Laure de
rencontré Sade dès ses études, comme il professeur de philosophie, soumet un teur de la « Bibliothèque de la Pléiade », cour, je croyais cet appel Noailles, le rouleau est dérobé à leur des­
le confie lors d’une visite de la bibliothè­ sujet de mémoire sur le « divin marquis » Pierre Buge, pour coucher l’œuvre de sournois à la censure défini­ cendante dans les années 1980 et vendu
que de l’Arsenal, où de nombreux ma­ à Jean Fabre (1904­1975) – ce spécialiste Sade sur papier bible. Certes, l’auteur de tivement écarté. (…) Montrer au collectionneur suisse Gérard Nord­
nuscrits de Sade sont conservés : « J’avais des Lumières était, à l’époque, l’un des La Philosophie dans le boudoir réunissait la noirceur du monde (…) ne mann, qui l’expose pour la première fois
quitté la khâgne très vite, en 1967, en professeurs à la Sorbonne les plus déjà dans des colloques des universi­ peut être considéré comme à la Fondation Martin Bodmer, à Cologny
taires bon teint, désireux de lui ménager une apologie du crime sans (Suisse), en 2004.
une place dans l’histoire littéraire. Mais que l’essentiel de la litté­ Racheté par Gérard Lhéritier, il ne porte
Michel Delon savait qu’on ne manque­ rature depuis Homère et pas chance au « Madoff des manuscrits »,
Tout de ce qui, dans Sade, heurte rait pas de critiquer le fait d’appliquer Sophocle tombe sous le coup mis en examen pour escroquerie en
des règles philologiques rigoureuses aux de la même attaque, sans bande organisée en 2015. Proposé à la
DE L’ÉTONNEMENT SUSCITÉ Maurice Heine (1884­1940 ; cet an­ rocs les plus escarpés, Les Cent Vingt Jour­ que la littérature perde toute vente, il est finalement classé comme
PAR LES CENT VINGT JOURNÉES cien militant de l’ultragauche passé nées… en particulier, et d’y voir une ma­ fonction critique. » « trésor national » en 2017 par la ministre
DE SODOME, la date de rédaction par le surréalisme fit de Sade son nière de couvrir de notes savantes (donc de la culture, Françoise Nyssen. Avec La
n’est pas la moindre cause : ce que ultime radicalité) et Gilbert Lely pédantes) les délires d’un pornographe la 121e journée, 121e journée, Michel Delon entend prou­
nous prenons pour l’acmé de (1904­1985 ; poète proche de René furieux ou de désacraliser, en le banali­ pages 234­235 ver que le rouleau de la Bastille « mérite
l’œuvre sadienne, son extrême Char puis d’Yves Bonnefoy, qui de­ sant, un écrivain devenu le fétiche des pleinement cette appellation de “trésor
limite, en constitue en réalité le vint le biographe le plus flamboyant avant­gardes, qu’Annie Le Brun (préfa­ national” et qu’il représente un pan entier
premier temps ; suivront des de l’écrivain maudit). cière de ses œuvres complètes chez Pau­ de notre histoire ».
romans conformes aux canons de D’eux, comme de son professeur, vert) avait qualifié de « bloc d’abîme ». rendent les actes décrits par Sade si A Michel Delon, qui venait de faire pa­
l’époque, dont le marquis espérait Jean Fabre, qui avait préféré ne pas De fait, en 1990, à la parution du pre­ effrayants. Son but est de révéler l’absur­ raître Le Principe de délicatesse (Albin Mi­
tirer une reconnaissance littéraire recevoir les œuvres complètes de mier tome de « La Pléiade », où Les Cent dité de ce que les hommes des Lumières chel, 2011), Marc Fumaroli, étonné qu’un
et philosophique. Sade pour ne pas avoir à en interdire Vingt Journées de Sodome côtoie précisé­ s’efforcent pour leur part d’expliquer. A ses si beau titre puisse porter sur de dange­
L’exploration systématique des la lecture à ses enfants, Michel ment Aline et Valcour, Mathieu Lindon se yeux, la cruauté peut être sans cause reux textes libertins, avait déclaré : « Vous
passions les plus noires à laquelle Delon a appris qu’il faut tout lire. récria, dans Libération : c’était Sade qu’on – ou plutôt n’avoir pas d’autre cause que ne comprendrez rien à la littérature tant
il procède à la Bastille, véritable Tout Sade, le sulfureux comme le di­ « désexualisait » ! Placer un roman philo­ notre plaisir. » que vous ne saisirez pas ce qu’est la trans­
« appropriation personnelle des dactique, et d’abord tout de ce qui, sophique en regard des Cent Vingt Jour­ On ne peut échapper à Sade, aux révéla­ substantiation. » A l’époque, l’intéressé
enfers païens et chrétiens », comme dans Sade, nous heurte tant, autre­ nées… ne répondait toutefois pas seule­ tions que celui­ci apporte sur la noirceur avait souri qu’on pût faire de l’eucharistie
l’écrit Michel Delon, offre à celui­ci ment dit Les Cent Vingt Journées…, ment à un impératif érudit. « A relever les humaine. Silling, le château où, dans Les chez les catholiques une condition pour
un point de vue privilégié sur une parce qu’on se fait une morale de emprunts opérés par Sade, commente Cent Vingt Journées…, quatre spécula­ accéder aux créations de l’âge classique.
œuvre dont, sa carrière durant, il a lire, et non d’interdire.  j.­l. j. Michel Delon, on découvre que les crimes teurs, symboles de l’Ancien Régime, s’en­ Mais aujourd’hui que l’on répugne à sé­
accompagné la reconnaissance qui nous paraissent les plus effrayants ferment accompagnés de quatre maque­ parer les œuvres de leur auteur, et que
universitaire. la 121e journée. proviennent de récits de voyageurs, de relles et de quarante­deux garçons et l’on soumet les unes ou les autres aux
L’autoportrait reste toutefois l’incroyable histoire traités sur les “mœurs et coutumes de filles transformés en « gibier » humain, mêmes jugements sur les mœurs, il se ra­
discret : Delon esquisse avant tout du manuscrit de sade, tous les peuples du monde” ou autres se révèle plus terrifiant que la Bastille. vise. Peut­être la littérature représente­t­
une « sociologie des sadiens », en de Michel Delon, documents scientifiques : c’est le prélève­ Ordre y est donné d’exécuter toutes les elle bien, à sa manière, une forme de
rendant hommage à quelques Albin Michel, 252 p., 19,90 €, ment de ces citations et la suppression perversions, selon une gradation très transsubstantiation : d’un texte en autre
grandes figures, en particulier numérique 14 €. de passages trahissant leur origine qui stricte, au rythme de cinq récits par jour, chose qu’un simple discours. 