Vous êtes sur la page 1sur 6

L' attaché de presse : son rôle, ses missions

L'attaché de presse joue un rôle clé au sein de l'entreprise. Vous trouverez ici des
informations qui vous permettront d'en savoir plus sur ses missions.
NGjcAaaL64EXKIo8gdbyEPsUYQILoN1f
Véritable porte-parole d'une entreprise auprès des médias, l'attaché de
presse diffuse auprès des journalistes des informations concernant l’entreprise qui vont
principalement permettre de valoriser son image, de promouvoir une marque, un événement
particulier ou encore de lancer un nouveau produit.
Le rôle et les missions de l’attaché de presse
Il contribue à définir la politique de communication et à promouvoir l'image de l'entreprise
pour laquelle il travaille. Généralement rattaché au directeur de la communication et en
collaboration avec les différents services de l'entreprise, l’attaché(e) de presse est en charge
de la mise en place et du suivi des relations média.
Force de proposition, il participe à l’élaboration de la stratégie de relations presse de
l'entreprise. Il est en charge des relations avec les journalistes (télévision, radio, presse
écrite...). Il répond aux demandes d'information, organise des interviews ou des reportages,
il peut également être amené à organiser des points presse et divers autres évènements. Il
rédige les communiqués et dossiers de presse, relance les journalistes...
Les autres missions de l’attaché de presse consistent à mettre en œuvre des actions de
communication en cohérence avec la stratégie de l’entreprise, ceci dans l’objectif de
valoriser son savoir-faire, ses initiatives, d’améliorer sa visibilité ou de développer sa
notoriété. Il peut ainsi être amené à suivre divers plans d'actions relations presse et à
organiser des événements presse (conférence de presse, voyage de presse, lancement de
produit et autres opérations de relations presse ...)
L’attaché de presse est également chargé de développer les partenariats média : il est en
relation quotidienne avec les journalistes, il élabore et diffuse les revues de presse, constitue
et met à jour les fichiers de relations presse. Il s’occupe également de l’organisation d’
événements promotionnels. Il peut aussi participer au développement de l’e-réputation de
l’entreprise à travers l’élaboration de contenus web.

Le rôle de l’attaché de presse

Son objectif, c’est de convaincre ! L’attaché de presse (désormais appelé plus volontiers
conseiller en relations presse) ne fait pas de la politique, non… Pourtant, il passe ses
journées à défendre ses idées, ou à promouvoir et à vanter les mérites de l’entreprise pour
laquelle il travaille.
Il peut aussi représenter un produit, une personnalité ou bien un événement (un festival de
musique par exemple). Quel que soit son domaine professionnel, son but reste le même :
que les journalistes s’intéressent à l’événement (ou au produit) et qu’ils en fassent l’écho
dans leur média.
Pour cela, ce pro de la communication ne ménage pas ses efforts : il rédige des
communiqués de presse, prépare des dossiers, organise des conférences et des voyages
de presse. Bref, il soigne les journalistes aux petits oignons et veille à ce qu’ils ne ratent
aucune information. Il doit être en mesure de répondre à toutes leurs demandes… les plus
urgentes, comme les plus saugrenues !
Inutile donc de préciser que l’attaché de presse (métier ou la gente féminine occupe deux
tiers des postes) connaît son sujet sur le bout des doigts…
Ses compétences : communiquer, promouvoir, convaincre. Comme beaucoup de métiers,
les relations presse ont leur jargon. Et comme on est dans la com’, on se la raconte avec
des mots à la con, souvent emprunté de l’anglais… suite et fin du petit lexique de la
wannabee attachée de presse (attention, attaché de presse d’entreprise ! pas des stars !) :
Vocabulaire de l’attaché de presse
Comme beaucoup de métiers, les relations presse ont leur jargon. Et comme on est dans la
com’, on se la raconte avec des mots à la con, souvent emprunté de l’anglais… suite et fin
du petit lexique de la wannabee attachée de presse (attention, attaché de presse
d’entreprise ! pas des stars !) :

Calred : contraction du mot ‘calendrier’ et du mot ‘rédactionnel’. Certaines attachées de


presse contractent moins et cela donne Calredac (nul, trop long, pas assez efficace). Le
calred correspond au planning des dossiers thématiques traités par certains supports de
presse et certaines émissions télé. Par exemple, l’Argus de l’Assurance (magazine
hebdomadaire spécialisé dans l’assurance et lu par les professionnels de l’assurance)
traitera des assurances pour camping car en avril 2009. Plus trivialement, le magazine Elle
traitera des accessoires de mode dans un numéro de fin février. Ces informations
précieuses permettent à l’attaché de presse contacter le journaliste avant qu’il ne soit trop
tard. De nombreux drames ont ainsi été évités. Malheureusement, tous les titres de presse
n’ont pas de Calred ou ne les publient pas.

Marronniers : Thèmes prévisibles car récurrents dans la presse (foire aux vins, Noël, les
soldes, la Saint-Valentin, toutes les vacances scolaires, la fête des mères, la rentrée des
classes…) coïncidant normalement avec des périodes de fortes activités commerciales pour
les grandes surfaces et la classe moyenne française qui consomme, qui consomme…
étrange coïncidence.

Retombées : Quelque chose qui retombe, a nécessairement été lancé… Après avoir shooté
le CP et relancé le journaliste pour l’achever, on attend avec ardeur que la lance retombe.
Mais retombe où ? ébé dans le journal ou le magazine du journaliste visé pardi ! Comme
pour les meurtres commandés, il faut ramener le cadavre au commanditaire pour prouver
que le travail a été réalisé.
Heureusement, l’attaché de presse, auteure du crime, a rarement la charge de récupérer les
corps. Il existe pour cela des spécialistes appelés ‘pigeurs’.

Pigeurs : le pigeur passe sa journée à lire la presse, regarder la télé et écouter la radio. Oui,
au bout de 3 jours il devient aigri, raciste, se renferme sur lui et croit tout savoir, mais c’est le
prix à payer pour qu’il récupère au passage la retombée tant attendue par l’attaché de
presse. Eh oui, l’expression ‘t’as pigé’ vient de là. CQFD.
Comme beaucoup de métiers, les relations presse ont leur jargon. Et comme on est dans la
com’, on se la raconte avec des mots à la con, souvent emprunté de l’anglais… suite et fin
du petit lexique de la wannabee attachée de presse (attention, attaché de presse
d’entreprise ! pas des stars !) :

Calred : contraction du mot ‘calendrier’ et du mot ‘rédactionnel’. Certaines attachées de


presse contractent moins et cela donne Calredac (nul, trop long, pas assez efficace). Le
calred correspond au planning des dossiers thématiques traités par certains supports de
presse et certaines émissions télé. Par exemple, l’Argus de l’Assurance (magazine
hebdomadaire spécialisé dans l’assurance et lu par les professionnels de l’assurance)
traitera des assurances pour camping car en avril 2009. Plus trivialement, le magazine Elle
traitera des accessoires de mode dans un numéro de fin février. Ces informations
précieuses permettent à l’attaché de presse contacter le journaliste avant qu’il ne soit trop
tard. De nombreux drames ont ainsi été évités. Malheureusement, tous les titres de presse
n’ont pas de Calred ou ne les publient pas.
Marronniers : Thèmes prévisibles car récurrents dans la presse (foire aux vins, Noël, les
soldes, la Saint-Valentin, toutes les vacances scolaires, la fête des mères, la rentrée des
classes…) coïncidant normalement avec des périodes de fortes activités commerciales pour
les grandes surfaces et la classe moyenne française qui consomme, qui consomme…
étrange coïncidence.
Retombées : Quelque chose qui retombe, a nécessairement été lancé… Après avoir shooté
le CP et relancé le journaliste pour l’achever, on attend avec ardeur que la lance retombe.
Mais retombe où ? ébé dans le journal ou le magazine du journaliste visé pardi ! Comme
pour les meurtres commandés, il faut ramener le cadavre au commanditaire pour prouver
que le travail a été réalisé.

Heureusement, l’attaché de presse, auteure du crime, a rarement la charge de récupérer les


corps. Il existe pour cela des spécialistes appelés ‘pigeurs’.
Pigeurs : le pigeur passe sa journée à lire la presse, regarder la télé et écouter la radio. Oui,
au bout de 3 jours il devient aigri, raciste, se renferme sur lui et croit tout savoir, mais c’est le
prix à payer pour qu’il récupère au passage la retombée tant attendue par l’attaché de
presse. Eh oui, l’expression ‘t’as pigé’ vient de là. CQFD.

Press tour : littéralement ‘le tour de la presse’. Il s’agit d’emmener le porte-parole de


l’entreprise faire un tour dans le Nord-Ouest parisien. Après la visite du palais Brongniart, de
l’Opéra et du Musée Grévin, on lui demande d’inviter des journalistes à déjeuner ou petit
déjeuner au Café de la Paix, au 16 Haussmann, chez Hédiard ou Lavinia. Bien sûr, le
nombre de retombées obtenues à la suite de chaque déjeuner est proportionnel au montant
de la note du restaurant…

ON et OFF : se dit d’une information selon qu’on souhaite qu’elle soit officielle et publiable
(ON) ou officieuse et NON publiable (OFF). La maîtrise de l’équilibre entre le ON et le OFF
fait partie des traits qui distinguent les bons porte-parole des mauvais. Les mauvais sont
majoritaires. Heureusement, sinon, on rigolerait moins en lisant la presse !

Press tour : littéralement ‘le tour de la presse’. Il s’agit d’emmener le porte-parole de


l’entreprise faire un tour dans le Nord-Ouest parisien. Après la visite du palais Brongniart, de
l’Opéra et du Musée Grévin, on lui demande d’inviter des journalistes à déjeuner ou petit
déjeuner au Café de la Paix, au 16 Haussmann, chez Hédiard ou Lavinia. Bien sûr, le
nombre de retombées obtenues à la suite de chaque déjeuner est proportionnel au montant
de la note du restaurant…

ON et OFF : se dit d’une information selon qu’on souhaite qu’elle soit officielle et publiable
(ON) ou officieuse et NON publiable (OFF). La maîtrise de l’équilibre entre le ON et le OFF
fait partie des traits qui distinguent les bons porte-parole des mauvais. Les mauvais sont
majoritaires. Heureusement, sinon, on rigolerait moins en lisant la presse !
*******
Web master

Le terme administrateur de site désigne communément celui qui est chargé d'un site. Il gère
tout ou partie des domaines de la conception du site, sa mise en place technique (parfois la
mission éditoriale) est comprise dans ses fonctions, il gère au jour le jour la technique et met
à jour le contenu. Il prend en charge l'analyse de la fréquentation avec des outils de mesure
d'audience. Il développe l'audience du site en l'optimisant pour favoriser un meilleur
référencement des En outre, c'est une personne chargée de la maintenance (mise à jour de
contenu) et de l'évolution d'un site (veille technique). Un administrateur de site est
généralement polyvalent. Il peut se charger aussi bien de la partie programmation, de la
création graphique ou même du contenu éditorial du site. L'administrateur de site se doit aussi
de faire connaître et de générer du trafic sur le site dont il a la charge. Il doit aussi se soucier
de l'ergonomie du site et du respect des normes techniques suggérées par le W3C.

En fait, l'étendue de la mission d'administrateur de site est fonction de l'entreprise, ou de


l'organisation dans laquelle ce métier est exercé. La taille de l'entreprise ou du service
modifie totalement le rôle défini du webmestre. Dans des entreprises de moins de 20
personnes, le webmestre y est en quelque sorte l'homme-orchestre du site, il y fait
pratiquement tout, à la fois du webdesign, du graphisme, du développement de bases de
données, du marketing, de la création de liens et de plus en plus du référencement pour que le
site dont il s'occupe soit bien référencé dans les moteurs de recherche. Selon les études de
l'Observatoire International des Métiers de l'Internet3, la capacité de référenceur est une
compétence de plus en plus demandée. La maîtrise de l'orthographe et de la grammaire est
également capitale.

Selon la taille et l'organisation du site, l'ensemble des fonctions peut être exercé soit par un
administrateur de site, soit par une équipe de plusieurs personnes avec des fonctions plus
spécialisées. Dans ce cas, les différents métiers peuvent être :

En outre, c'est une personne chargée de la maintenance (mise à jour de contenu) et de


l'évolution d'un site (veille technique). Un administrateur de site est généralement polyvalent.
Il peut se charger aussi bien de la partie programmation, de la création graphique ou même
du contenu éditorial du site. L'administrateur de site se doit aussi de faire connaître et de
générer du trafic sur le site dont il a la charge. Il doit aussi se soucier de l'ergonomie du site
et du respect des normes techniques suggérées par le W3C.
En fait, l'étendue de la mission d'administrateur de site est fonction de l'entreprise, ou de
l'organisation dans laquelle ce métier est exercé. La taille de l'entreprise ou du service
modifie totalement le rôle défini du webmestre. Dans des entreprises de moins de 20
personnes, le webmestre y est en quelque sorte l'homme-orchestre du site, il y fait
pratiquement tout, à la fois du webdesign, du graphisme, du développement de bases de
données, du marketing, de la création de liens et de plus en plus du référencement pour que
le site dont il s'occupe soit bien référencé dans les moteurs de recherche. Selon les études
de l'Observatoire International des Métiers de l'Internet3, la capacité de référenceur est une
compétence de plus en plus demandée. La maîtrise de l'orthographe et de la grammaire est
également capitale.
NTIC
Les TIC (technologies d'information et de communication ) ou NTIC (nouvelles technologies
d'information et de communication), regroupent l'ensemble des outils mis en place pour
manipuler, produire, faire circuler et permettre une meilleure diffusion de l'information. Le
secteur des TIC englobe l'ensemble des entreprises qui exercent leurs activités dans les
domaines de l'électronique, des télécommunications ou d'Internet.
Le développement d'Internet à haut débit, la démocratisation de l'ordinateur et des nouvelles
technologies découlent d'une baisse des tarifs proposés par les fournisseurs d'accès et
d'une demande de plus en plus présente de la clientèle. Le boum des blogs et des
messageries électroniques donne aux TIC une place de plus en plus vaste dans notre
société.

Depuis environ 30 ans les TIC sont petit à petit apparues dans le monde de l'entreprise et ce
au fur et à mesure de l'apparition de nouvelles technologies. Pour l'entreprise le but est de
s'adapter à ces évolutions, de mettre en place un management adapté, pour une meilleure
communication autant interne (circulation de l'information via intranet, vidéo conférence etc.)
qu'externe en diffusant l'information au public par le biais de nouveaux moyens de
communication.

Les TIC sont présentes dans 3 grandes catégories:


- les télécommunications incluant les centres d'appels, la téléphonie mobile, le système
GPS...
- l'électronique, les composants, l'équipement grand public les télévisions lecteurs dvd etc....
- Internet, serveurs, réseaux, conseil, dépannage...

Répondant à une demande de la clientèle, trois quarts des entreprises françaises ont ce que
l'on appelle un «site vitrine» mais peu d'entre elles ont mis en place un service de vente en
ligne. Le e-commerce est l'outil indispensable pour la communication d'une entreprise, il
permet de mettre en avant ses atouts et ses savoir faire. Les principales branches du e-
commerce sont le commerce interentreprises (B to B, Business to Business) et le commerce
aux particuliers (B to C, Business to Consumer). La fidélisation clients est optimisée grâce à
l'envoi de courriels à un fichier clientèle, cette méthode permet de présenter les nouveaux
produits, les promotions et de maintenir un contact permanent avec les clients en ciblant les
offres par rapport aux besoins de chaque personne. Outre le ciblage très précis que permet
ce système, il est aussi bien plus économique qu'un envoi de courrier classique. Les limites
de ce système sont les problèmes de traçabilité des transactions et de sécurisation des
paiements.
Plus qu'une ouverture vers le grand public les TIC révolutionnent l'organisation interne de
l'entreprise, les logiciels de gestion appelés les ERP (Entreprise Ressource Planning) gèrent
différentes tâches comme les stocks ou la trésorerie, le travail collaboratif est simplifié grâce
à l'utilisation de l'intranet et de la messagerie, le système «wireless» ou «sans fil» maintient
un lien permanent avec des collaborateurs en déplacement tout comme la vidéo conférence,
tout cela génère un meilleur partage ainsi qu'une meilleure circulation de l'information
interne.

Au cours de ces dernières années l'industrie des TIC a grandement contribué à la


croissance de l'économie et reste un secteur important dans les échanges commerciaux au
niveau mondial ainsi que pour le développement du commerce intra entreprises.
Quelques livres
Management et TIC, Michel Kalika, éd Liaisons
Analyse et synthèse de l'évolution et du rôle des TIC au coeur l'entreprise.
Le e-marketing, Catherine Viot, éd. Gualino
Ouvrage qui aborde les principales problématique que rencontre le commercant possédant
un site en ligne ou désirant le mettre en place. Site web marchand en PHP/MySQL, Jean
marc Herellier, éd Micro application
S'addressant aux professionnels ce livre développe la méthodologie pour la création d'un
site internet marchand basé sur une plate-forme logicielle "libre". Il aborde la création ainsi
que la mise en place du système de paiement.
Management des systèmes d'information, Kenneth Laudon, éd Pearson
CRM, Stanley Brown, éd Village mondia
La voix sur IP, Olivier Hersent, éd Dunod
Référencement de votre site web : Google et autres moteurs de recheche, Marie Prat, éd
ENI

RSS blogs : un nouvel outil pour le management, Jean claude Morand, éd M2

Tableaux de bord de la sécurité réseau, Cédric Llorens, éd Eyrolles

Vous aimerez peut-être aussi