Vous êtes sur la page 1sur 3

UNIVERSITE DE LUBUMBASHI - FACULTE POLYTECHNIQUE

DEPARTEMENT DE METALLURGIE
DEUXIEME BACHELIER
NOM DE L’ETUDIANT : ……………………………………………… ……………….

EXAMEN DE DIAGRAMME D’EQUILIBRE ET THERMODYNAMIQUE DES


SOLUTIONS

1. Dans le cadre de la recherche sur les propriétés thermodynamiques du manganèse-α, les


enthalpies suivantes ont été déterminées :
𝐽
𝐻°500 − 𝐻°298 = 5749,82 ⁄𝑎𝑡𝑜𝑚𝑒 − 𝑔

𝐻°900 − 𝐻°298 = 4538,67 𝑐𝑎𝑙⁄𝑎𝑡𝑜𝑚𝑒 − 𝑔

Sachant que 𝐶𝑃 à 298 K vaut 26,98 J/mole/K ; trouver une équation générale qui convient pour
(𝐻° 𝑇 − 𝐻°298 ) en supposant que le manganèse-α ne subit aucune transformation dans cet
intervalle de température et celle de 𝐶𝑃 en fonction de la température (𝑎 + 𝑏𝑇).

2. A l’aide des mesures expérimentales effectuées à 1150 °C, un étudiant finaliste de la


Polytechnique a pu construire les courbes donnant les variations des pressions de vapeur de
l’argent (𝑃𝐴𝑔 ) et du cuivre (𝑃𝐶𝑢 ) en fonction de la fraction molaire du cuivre en phase liquide
(𝑋𝐶𝑢 ).

1
On demande :

A. Quel est le composé le plus volatil entre l’argent et le cuivre ? Justifier votre réponse en
vous appuyant sur la figure ci-haut.
B. Après avoir dessiné fidèlement le graphique ci-haut sur un papier millimétré à
l’aide d’un crayon ; tracer les trois droites : 𝑃𝐴𝑔 = 𝑓(𝑋𝐶𝑢 ) ; 𝑃𝐶𝑢 = 𝑓(𝑋𝐶𝑢 ) et
𝑃 = 𝑃𝐴𝑔 + 𝑃𝐶𝑢 lorsqu’on suppose que le mélange est idéal.
C. Sur le même graphique dessiné ; déterminer graphiquement et analytiquement les
constantes de Henry de l’argent et du cuivre.
D. Une solution diluée d’argent dans le cuivre de fraction massique 𝑊𝐴𝑔 = 0,005 est mise
en équilibre avec sa vapeur à 1150 °C.
D.1. Donner l’expression, puis calculer les fractions molaires 𝑋𝐴𝑔 et 𝑋𝐶𝑢 dans la phase
liquide.
D.2. En vous appuyant sur le graphique, justifier qu’à cette composition l’argent suit la
loi d’Henry et le cuivre la loi de Raoult.
D.3. Déterminer les fractions molaires 𝑌𝐴𝑔 et 𝑌𝐶𝑢 dans la phase gazeuse.

NB : La résolution ne sera prise en compte que pour celui qui dessinera le graphique sur un
papier millimétré.

3. Le laboratoire de Métallographie de la Faculté Polytechnique se propose d’étudier un acier


à 1,5 % de carbone destiné à la réalisation de roulement à bille de haute performance.
A. Un échantillon de cet acier de masse 100 g a été porté à une température de 1500 °C et
maintenu à l’état liquide. Quelle masse de carbone faudrait-il ajouter pour saturer cette
phase liquide en se référant au diagramme stable Fe-C ?
B. Un lingot de 5 kg de cet acier est porté à 1100 °C pendant 1h puis est refroidi lentement
jusqu’à la température ambiante. En se référant au diagramme métastable, on demande :

B.1. Quelles sont les phases présentes à 20 °C ? Préciser leurs masses et leurs teneurs en
carbone.
B.2. Déduire la masse de la perlite à 727 °𝐶 − 𝜀.
B.3. A 20 °C, quelles sont les masses de différents types de cémentites : secondaire,
eutectoïde et tertiaire ?
NB : Toutes les références en rapport avec les calculs de différentes masses et/ou proportions
doivent être clairement tracées sur le diagramme Fe-C.

BON TRAVAIL !
Fait à Lubumbashi, le 03/02/2021

2
3

Vous aimerez peut-être aussi