Vous êtes sur la page 1sur 8

"Meunier, tu dors"

Exploitation didactique d’une chanson du répertoire traditionnel enfantin.


vendredi 18 juillet 2003 , par Isabelle Barrière

L’article suivant présente les activités qu’il est possible de mettre


en place avec, comme toile de fond, une chanson du répertoire
traditionnel enfantin : "Meunier, tu dors".
Les chansons traditionnelles ont l’avantage de rassembler les
francophones autour d’éléments culturels qu’ils ont en partage.
D’autre part, cette chanson permet d’aborder un vaste choix de
thèmes de civilisation dont celui du pain, présent dans toutes les
cultures.

L’apprentissage d’une langue étrangère, en l’occurrence le


français, est aussi un vecteur d’ouverture au monde, de
connaissance et d’appropriation de détails (au sens d’éléments
constitutifs d’un ensemble) culturels différents, sans pour autant
dévier vers les stéréotypes, permettant ainsi de semer une graine
de tolérance dans l’esprit fertile des enfants !

Il s’agit ici d’un guide d’exploitation. En fonction de l’âge des enfants


et de leur niveau, seul l’enseignant peut choisir les exercices
grammaticaux pouvant être intégrés aux séquences.
A partir de la Séquence 2, la chanson sera écoutée au début puis à la
fin de chaque séquence. Pour les enfants, la répétition est rassurante.
Cela leur donne un point de repère et leur permet d’aborder l’inconnu
de la séquence avec confiance. Pour les plus jeunes, il est possible de
mimer la chanson si les enseignants en connaissent les gestes.

D’autre part la création d’un livret intégrant l’histoire du meunier, celle


du pain, un "exposé" sur les pains leur permet d’utiliser leur
imagination, leurs connaissances et les acquis langagiers récents ou
non. De plus, garder la trace d’un travail effectué en langue étrangère
est motivante à cet âge et leur donnera encore plus l’envie de
continuer cet apprentissage.

Avis aux enseignants : si vous avez d’autres activités ou des


adresses de sites Internet pouvant enrichir l’exploitation
pédagogique proposée, n’hésitez pas !! Envoyez vos
contributions, elles seront insérées dans l’article.

La fête du pain (mi-mai) peut être une excellente occasion de réaliser


ces activités !
Public : enfants de 5 à 11 ans
Matériel : feuille de papier, ciseaux, crayons de couleurs ! Ou image
ci-dessous ! Enregistrement de "Meunier, tu dors", paroles de la
chanson (cf. séquence 2)

Durée des séquences : 45mn environ


Objectifs linguistiques : décrire, localisation spatiale, localisation
temporelle, raconter au présent, passé et futur, exprimer la quantité,
comparer, comprendre des consignes
Objectifs lexicaux : formes géométriques, couleurs, emploi du
temps, alimentation, météo, saisons, mois del’année, recettes
decuisine, bricolage
Objectifs culturels : le pain

Séquence 1 : les formes + possibilités de construction !


Séquence 2 : la chanson
Séquence 3 : l’emploi du temps
Séquence 4 : la météo
Séquences 5 et 6 : le pain
Séquence 7 : création et récréation !
Séquence 8 : élargissement possible

Séquence 1 : les formes + possibilités de construction !


Objectifs linguistiques : décrire, comparer, localiser
Grammaire : c’est ..., comparaison, prépositions de lieu : au dessus de,
sous, sur, dans, au milieu, à gauche, à droite..., adverbes : d’abord,
puis, ensuite, maintenant, enfin.
Lexique : formes géométriques et leurs caractéristiques (côté, pointe,
angle...), couleurs.

Avant d’écouter la chanson, la présentation des différentes formes


géométriques et la construction du moulin donneront aux élèves
l’avantage de la découverte du thème.

présentations des formes : dénomination

les couleurs : petit jeu : trouver des comparaisons : ex : jaune comme


le soleil..., bleu comme...le ciel, rouge ... comme....,

distribution des formes géométriques à 3 petits groupes (3


minimum) : la manipulation leur permettra de construire des figures
qu’ils devront ensuite décrire aux autres.
Chaque groupe construit une figure sans la montrer aux autres (toutes
les formes doivent être utilisées !)
Deux représentants de deux groupes (un par groupe) vont au tableau
et sous la dictée du troisième doivent reconstituer la figure construite.
Le "dicteur" doit utiliser au moins un des adverbes proposés.
1 point pour le groupe des dessinateurs pour le respect de chaque
consigne, 1 point en moins pour le groupe du "dicteur" si celui-ci dicte
mal (mauvaise syntaxe, erreur de vocabulaire)

Si la figure du moulin n’a pas été trouvée, l’enseignant demande à


chaque groupe d’envoyer un représentant au tableau, et lui-même
dictera la figure. (figure correcte en fin d’article !)

Séquence 2 : la chanson

Meunier, tu dors,
Ton moulin va trop vite.
Meunier tu dors,
Ton moulin va trop fort.
Ton moulin, ton moulin va trop vite,
Ton moulin, ton moulin va trop fort.

Meunier, tu dors,
Et le vent souffle, souffle.
Meunier, tu dors,
Et le vent souffle fort.

Ton moulin, ton moulin va trop vite,


Ton moulin ton moulin va trop fort.

Meunier, tu dors,
Voici venir l’orage,
Le ciel est noir,
Il va bientôt pleuvoir

(Musique en fichiers sons MIDI et partition sur le site Chansons


enfantines,Rondes et comptines )

Suivant le niveau et l’âge des enfants, il est possible de découvrir la


chanson de plusieurs manières.

Compréhension phrase après phrase, l’enseignant écrit au tableau ce


que les enfants comprennent et les trous sont complétés au fil des
écoutes
Ou distribution du texte de la chanson mais avec des trous à
compléter : par exemple les sons [t] et [d], [v] et [f], ou bien des mots
comme vent, orage, ciel, ....

Lecture du texte, explication (et non traduction !) des mots inconnus

Apprentissage de la chanson

Histoire du meunier : l’enseignant pose des questions aux enfants sur


les raisons du sommeil du meunier. Une histoire sera ensuite inventée
autour de la chanson !

Cette séquence peut servir de révision à la conjugaison des verbes au


présent

Séquence 3 : l’emploi du temps


Objectifs linguistiques : décrire sa journée, parler de ses activités
Grammaire : verbes pronominaux, adverbes : d’abord, ensuite...,
de...à,
Lexique : la journée (le matin, l’après-midi...), les activités
quotidiennes, les heures.

Les différentes méthodes d’enseignement propose un certain nombre


d’activités autour de l’emploi du temps, nous n’en proposerons donc
pas ici !

Avant de demander aux enfants ce qu’ils font, l’enseignant leur


demandera de décrire la journée du meunier. Cette description pourra
faire suite aux raisons du sommeil du meunier. L’histoire continue !

Séquence 4 : la météo
Objectifs linguistiques : décrire le temps qu’il fait, qu’il a fait et qu’il va
faire
Grammaire : présent, révision ou introduction du passé-composé et du
futur proche/simple (en fonction du niveau des enfants)
Lexique : la météo ! Les saisons, les mois de l’année

L’été (du 21 juin au 23 septembre)


L’automne (du 23 septembre au 22 décembre)
L’hiver (du 22 décembre au 21 mars)
Le printemps (du 21 mars au 21 juin)
(dates des saisons dans l’hémisphère nord)

Le soleil : il fait beau, il y a du soleil, le soleil brille


Les nuages : il y a des nuages, le ciel est nuageux
La pluie : il pleut
Le vent : il y a du vent, le vent souffle
La neige : il neige, les flocons de neige
L’orage : le tonnerre, l’éclair
La tempête

En début de séquence, après l’écoute de la chanson, l’enseignant


demande aux enfant le temps qu’il fait (dans la chanson) et leur
demande ce qu’ils font lorsqu’il y a un orage, s’ils ont peur... Il peut
également en profiter pour donner (en français !) les consignes de
sécurité à respecter lorsqu’il y a un orage (ne pas rester sous un arbre,
s’accroupir si l’on se trouve au milieu d’un champ, fermer toutes les
fenêtres pour éviter les courants d’air, ne pas se mettre entre deux
prises électriques se faisant face,...)

Puis l’enseignant posera aux enfants des questions sur leurs activités
lorsqu’il fait beau, chaud, froid,.....

Afin de poursuivre l’histoire du meunier, l’enseignant demande aux


enfants d’imaginer les activités du meunier suivant la météo. Si les
enfants savent écrire, ceux-ci formeront des petits groupes avec des
consignes différentes : chaque groupe imaginera l’activité du meunier
pendant sa journée de congé en fonction d’une météo différente : un
groupe avec la pluie, un groupe avec le soleil, un autre avec la neige...
Si les enfants ne savent pas écrire, l’enseignant note les suggestions
des enfants. Le tout intègrera la grande histoire du meunier !!

Séquences 5 et 6 : le pain
Les objectifs linguistiques, lexicaux et grammaticaux ne sont pas
définis dans la mesure où ces deux séquences sont davantage une
approche culturelle que linguistique. L’enseignant doit tenir compte
des compétences des enfants sans pour autant leur proposer une
simplification extrême des activités. La méconnaissance de certains
termes ou l’incompréhension de certaines situations peuvent aussi
être source de progrès et de motivation.

Ces séquences peuvent être réalisées de manière transversale. C’est-


à-dire que d’autres disciplines intègrent ces activités : histoire,
géographie,...
Les sites suivants seront utiles aux enseignants :
Cannelle, La fête du pain, EPI, Il était une fois le pain
à la découverte du pain :
à l’aide de l’adresse Internet suivante, l’enseignant propose aux
enfants un travail sur l’histoire du pain. Il ne s’agit pas de tout
comprendre détail, mais de retenir les éléments principaux de cette
histoire.
Histoire du pain à raconter aux enfants par l’enseignant (en
simplifiant !!)
L’histoire du pain
L’enseignant demandera ensuite aux enfants de raconter en images et
avec leurs mots cette histoire du pain. Le document sera ensuite
inséré au livret final.

la fabrication du pain :
La fabrication du pain en 8 étapes : sur cette page, se trouvent des
images illustrant les différentes étapes de la fabrication du pain.
L’enseignant les imprime, les découpe et en fait un jeu de cartes. Puis
il présente de manière aléatoire chaque carte les unes après les
autres, les enfants décrivent les images, émettent des hypothèses...
Puis les enfants remettent les images dans l’ordre afin de reconstituer
la chronologie de la fabrication du pain.

Les différents pains :


1/ En France : connaître quelques types de pains français en jouant :
EPI, Fête du pain (si les enfants n’ont pas accès à des postes
multimédia, il est possible d’imprimer les pages et de jouer au tableau)
2/ Dans le monde : Cannelle (pour les enseignants), les pains du
monde(en adaptant les textes pour les enfants, il est possible de les
exploiter)
3/ Dans votre pays : l’enseignant demande aux enfants quels sont les
types de pain présents dans leur pays, une visite dans une boulangerie
(ou l’équivalent) peut être prévue afin de demander au boulanger de
présenter les pains qu’il vend. De retour en classe, les enfants
raconteront cette visite. Ce compte rendu sera ensuite intégré à la
suite de l’histoire du meunier
Si cette sortie ne peut être prévue, soit un boulanger est invité dans la
classe (avec un échantillonnage de pains à goûter !) soit l’enseignant
apporte des images présentant les pains nationaux et demande aux
enfants de les nommer, si le budget de l’école le permet, il peut
également apporter différents pains pour les faire goûter.
Dans le cas du contact avec un boulanger, la langue utilisée sera la
langue maternelle, mais les enfants devront ensuite raconter cette
séance en français, tout en conservant les noms des pains sans
chercher à les traduire.
Si les pains diffèrent suivant les régions, une carte du pays sera
dessinée en y positionnant les types de pains régionaux.

Séquence 7 : Création et récréation !


Objectifs linguistiques : comprendre et respecter des consignes
Grammaire : impératif, expression de la quantité
Lexique : aliments, termes des recettes, termes des travaux manuels
(découper, coller, plier...), révision des couleurs et des chiffres.

Fabrication du pain : si la conception de l’établissement le permet.


Différentes recettes sont proposées sur les sites déjà cités.

Coloriage pour les plus jeunes, ce dessin permettra la révision des


couleurs et des chiffres !

Fabrication d’un moulin

Fabrication d’un autre moulin

Ne pas oublier de distribuer à chaque enfant le livret


contenant les histoires et l’"exposé" sur les pains !!

Séquence 8 : élargissement
Pour les plus grands, il est possible de clore ce thème par la
présentation de différents types de moulin (à vent, hydraulique, à
traction animale...) et de production (moulin à huile, moulin à papier),
les différents types de construction suivant les régions du monde....
Cette dernière séquence peut avoir sa place dans la préparation d’un
projet pédagogique collectif présentant par exemple les métiers
anciens ou traditionnels, les différents types de construction,
l’alimentation.... Dans cette optique, la langue française n’est pas
simplement perçue comme une discipline scolaire mais aussi comme
un moyen d’accès à la culture d’autrui, comme une ouverture au
monde.

Dans le cadre d’une classe hétérogène (classe d’accueil d’enfants non-


francophones entre autres), ces activités peuvent permettre à chaque
enfant de parler de sa culture, d’en décrire les spécificités, de
l’appréhender comme faisant partie intégrante de sa personnalité tout
en faisant connaissance avec les éléments culturels et sociaux du pays
où il vit et de se les approprier.

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Vous aimerez peut-être aussi