Vous êtes sur la page 1sur 12

Référentiel technique de conception des

lignes nouvelles LGV dans le cadre de PPP


ou de DSP

Tome 9C – Comptabilité électromagnétique

Version A1 - Février 2008

Toute reproduction, même partielle du présent document est soumise à l’accord préalable de RFF, son utilisation doit être dûment autorisée et
respecter les conditions définies par l’autorisation
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

Sommaire
1 DISPOSITIONS GENERALES
1.1 PREAMBULE
1.2 OBJET
1.3 DOMAINE D’APPLICATION
1.4 DEFINITIONS ET ABREVIATIONS
2 CONTEXTE GENERAL DU POINT DE VUE DE LA CEM
2.1 INTRODUCTION
2.2 IDENTIFICATION DES INSTALLATIONS FERROVIAIRES CONCERNEES PAR LA CEM
2.2.1 Les installations perturbatrices
2.2.2 Les installations susceptibles d’être perturbées
2.3 IDENTIFICATION DES INSTALLATIONS RIVERAINES CONCERNEES PAR LA CEM
2.3.1 Les installations perturbatrices
2.3.2 Les installations susceptibles d’être perturbées
2.4 CAS PARTICULIER DU RETOUR TRACTION
2.4.1 Spécification fonctionnelle :
2.4.2 Compatibilité du Retour Traction avec les installations de signalisation et la
sécurité des personnes.
3 PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT EXTERIEUR SUR LA LIGNE
NOUVELLE
3.1 PRINCIPE GENERAL
3.2 IMMUNITE MINIMALE REQUISE POUR LA LIGNE NOUVELLE
3.3 PROTECTION CONTRE LA FOUDRE
3.4 CONDITIONS PARTICULIERES VIS-A-VIS DES LIGNES HTA ET HTB
3.5 PROTECTION VIS-A-VIS DES AUTRES PERTURBATIONS EXTERIEURES
4 PERTURBATIONS GENEREES PAR LA LIGNE NOUVELLE VERS
L’ENVIRONNEMENT EXTERIEUR
4.1 CONDITIONS PARTICULIERES VIS-A-VIS DU RESEAU DE FRANCE TELECOM
4.2 CONDITIONS PARTICULIERES VIS-A-VIS DU RESEAU DE RTE
4.3 AUTRES TIERS
5 COMPATIBILITE DES INSTALLATIONS DE LA LIGNE NOUVELLE ENTRE
ELLES

6 CONTROLE ET VALIDATION DE LA CEM


ANNEXE 1 - TEXTES GENERAUX DE REFERENCE

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 2
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

1 Dispositions générales

1.1 Préambule
Une ligne ferroviaire avec ses constituants est à la fois source de perturbations électromagnétiques
en particulier à cause de son type de traction électrique 25 kV 50 Hz, mais aussi soumise à des
perturbations générées par les installations riveraines.
L’objectif des études de CEM est d’assurer que les perturbations électromagnétiques et/ou subies
par les installations en ligne et les installations riveraines sont tolérables.

1.2 Objet
La CEM est abordée dans le document selon 4 axes :
- L’immunité de la ligne nouvelle par rapport à l’environnement extérieur. Ce point fait
l’objet du chapitre 3.
- Les perturbations générées par la ligne nouvelle vers l’environnement extérieur. Ce
point fait l’objet du chapitre 4.
- La compatibilité des installations de la ligne nouvelle entre elles. Ce point fait l’objet
du chapitre 5.
- Le contrôle et la validation de la CEM. Ce point fait l’objet du chapitre 6.

1.3 Domaine d’application


Le présent document s’applique uniquement pour les prescriptions de conception et de réalisation
des infrastructures – équipements d’alimentation des lignes électrifiées et circuits ferroviaires de
transmission de signalisation et de télécommunications - de lignes comme définies dans le tome 0
« Dispositions communes ».

1.4 Définitions et abréviations


CEM : compatibilité électromagnétique,
FEMLI : force électromotrice longitudinale induite,
EPS : élévation de potentiel du sol,
HTA : haute tension de catégorie A (tension comprise entre 20 kVolts et 50 kVolts en courant
alternatif)
HTB : haute tension de catégorie B (tension > 50 kVolts en courant alternatif)
RTE : Réseau de Transport d’Electricité

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 3
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

2 Contexte général du point de vue de la


CEM

2.1 Introduction
Le titulaire doit

• identifier l’ensemble des éléments perturbateurs de la ligne et son environnement,

• identifier l’ensemble des éléments de la ligne et de son environnement susceptibles d’être


perturbés,

• étudier, proposer, réaliser les dispositions nécessaires à la compatibilité électromagnétique.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 4
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

2.2 Identification des installations ferroviaires concernées par la


CEM

2.2.1 Les installations perturbatrices

Les installations perturbatrices sont notamment :


• les sous stations d’alimentation ;
• les conducteurs sous tension tension (caténaire, porteurs, feeders, …) ;
• autotransformateurs ;
• conducteurs assurant le retour du courant (rails, câbles de garde, …).
Il peut également s’agir d’installations qui, dans des situations données, peuvent être mises à un
potentiel pouvant générer des perturbations ou présenter un danger vis-à-vis de la sécurité des
personnes (par exemple, les clôtures métalliques et autres structures métalliques qui peuvent, en cas
de court-circuit survenant sur un pylône THT ou de défaut caténaire-rail, porter ces structures à un
potentiel préjudiciable pour les personnes. Ces cas sont traités respectivement dans les § 3.4 et 5).

2.2.2 Les installations susceptibles d’être perturbées

Il s’agit notamment des installations à courants faibles. C'est-à-dire la signalisation et les


télécommunications y compris leurs circuits par câbles posés le long de la voie ainsi que les
appareils et des systèmes électriques et électroniques destinés à être utilisés dans les installations
fixes associées à l’alimentation.

2.3 Identification des installations riveraines concernées par la


CEM

2.3.1 Les installations perturbatrices


Il s’agit essentiellement des lignes aériennes de transport d’énergie électrique HTB (> 50 kVolts) et
HTA (20 kVolts). Ces réseaux triphasés sont susceptibles d’engendrer, lors de courts-circuits
phase/terre, des perturbations sur les installations ferroviaires à courants faibles, mais aussi des
tensions préjudiciables pour les personnes sur les structures métalliques ferroviaires situées à
proximité du défaut. En régime permanent, en cas de rapprochement important des deux types
d’ouvrage, il peut survenir, par induction magnétique ou influence électrostatique, des
conséquences néfastes vis-à-vis des équipements ou des personnes.
Les phénomènes physiques mis en jeu (induction magnétique, élévation de potentiel du sol et
influence électrostatique) sont décrits dans le document technique associé à la convention EDF –
SNCF du 7 avril 1995 relative à la prévention et protection du personnel et des ouvrages respectifs

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 5
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

d’EDF et de la SNCF vis-à-vis des risques de perturbations électromagnétiques résultant du


rapprochement de lignes aériennes de transport d’énergie électrique et de voies ferrées.
Les installations perturbatrices peuvent être également des émetteurs radio, des radars, des
centrales de production d’électricité ou des lignes de raccordement avec le réseau HT.

2.3.2 Les installations susceptibles d’être perturbées


Deux types d’installations sont concernés :
• les réseaux de grandes longueurs des opérateurs de télécommunications, de transport de
gaz, d’hydrocarbure, des sociétés d’autoroute, câbles, tuyauteries, rails de sécurité, etc.
• les installations localisées comportant des équipements électriques, électroniques ou
informatiques sensibles à des champs électromagnétiques (par exemple : laboratoires de
recherche, hôpitaux, aérodromes, stations d’épuration, et toute activité classée Seveso).

2.4 Cas particulier du retour traction

2.4.1 Spécification fonctionnelle :

Le courant de traction est acheminé par la caténaire depuis la sous-station et les postes à AT
jusqu’aux motrices des circulations. Le retour du courant s’effectue par le circuit de retour depuis
les roues des motrices jusqu’à la sous-station et postes à AT.
En application de l’article 88bis et 88ter de l’arrêté du 17 mai 2001 relatif aux conditions
techniques de distribution de l’énergie électrique :
• La conductance du circuit de retour doit être assurée dans les meilleures conditions
possibles en prévision de l’intensité du courant devant y circuler,
• La continuité du circuit de retour doit être assurée par des conducteurs transversaux et
longitudinaux aux endroits où la continuité électrique des rails de roulements est
interrompue,
• Le courant de retour doit être équitablement réparti entre toutes les files de rails d’une voie
ou de voies parallèles au moyen de connexions transversales. Les dispositions réalisées
doivent être compatibles avec la signalisation,
• Les tensions rail-sol doivent être compatibles avec la sécurité des personnes.

2.4.2 Compatibilité du Retour Traction avec les installations de


signalisation et la sécurité des personnes.

Pour permettre de répondre aux dispositions techniques spécifiant la compatibilité du Retour


Traction avec la sécurité des personnes, les installations doivent répondre aux contraintes relatives
aux tensions de contact et rail-sol décrites dans la norme NF EN 50122-1..

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 6
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

3 Perturbations de l’environnement extérieur


sur la ligne nouvelle

3.1 Principe général


L’immunité de la ligne nouvelle vis-à-vis des agressions issues du monde extérieur repose
notamment sur l’immunité de chacun de ses composants en situation de fonctionnement. Le niveau
d’immunité demandé pour chacun des composants est décrit au § 3.2. Cette conformité permet de
limiter la perturbation de la ligne nouvelle par la plupart des sources de perturbations pouvant
exister dans l’environnement habituel d’une telle infrastructure.
Néanmoins, dans certains cas, la compatibilité n’est pas assurée en raison :
- De niveau de perturbation important,
- De proximité forte des installations perturbatrices,
- De configurations défavorables (alignement …)
Notamment deux cas sont clairement identifiés :
- La foudre car c’est un phénomène naturel auquel toute infrastructure de
grande dimension est soumise (Cf. § 3.3),
- Les lignes HTB de RTE car elles alimentent en courant électrique la ligne
nouvelle et des lignes HTA (Cf. § 3.4).

3.2 Immunité minimale requise pour la ligne nouvelle


L’immunité minimale requise de la ligne nouvelle est déterminée par l’immunité de chaque
constituant de la ligne nouvelle dans son environnement et en situation de fonctionnement.
Les limites d’immunité sont définies :
• dans la norme NF EN 50121-4 pour les appareils de signalisation et de télécommunication.
• dans la norme NF EN 50121-5 pour les appareils et des systèmes électriques et
électroniques destinés à être utilisés dans les installations fixes associées à l’alimentation.

Les prescriptions relatives aux risques vis-à-vis des personnes sont définies dans l’arrêté du 17 mai
2001 fixant les conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d’énergie
électrique.

3.3 Protection contre la foudre


La foudre peut causer des dégradations par coup de foudre direct ou par propagation à travers les
installations en coup de foudre indirect.
Les installations sensibles de signalisation et de télécommunications doivent être équipées d’un
paratonnerre.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 7
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

Des études basées sur les niveaux kérauniques, la sensibilité du site et le coût conformément à la
norme NF C 17-100, doivent permettre de déterminer les installations à équiper.
Dans tous les cas, les installations doivent être conçues de sorte à éviter la propagation d’un coup
de foudre direct. Le matériel doit être conçu pour résister aux coups de foudre indirect.
Lors de la conception, les études doivent être réalisées pour garantir que les niveaux de
perturbation du coup de foudre indirect ne dépassent pas les valeurs de susceptibilité admissibles
par les équipements tels que prescrits :
- pour les appareils de signalisation et de télécommunication dans la norme NF EN 50121-4 ;
- pour les installations fixes d'alimentation de puissance et des équipements associés, dans la norme
NF EN 50121-5.

3.4 Conditions particulières vis-à-vis des lignes HTA et HTB


Le titulaire doit passer une convention avec les entités gestionnaires des réseaux HTA et HTB pour
définir les dispositions à prendre avec ces services concernant les conditions particulières des
perturbations générées par les lignes HTA et HTB ainsi que leur traitement.
Pour cela, il peut s’inspirer de deux documents suivants :
• La convention EDF – SNCF du 7 avril 1995 relative à la prévention et protection du
personnel et des ouvrages respectifs d’EDF et de la SNCF vis-à-vis des risques de
perturbations électromagnétiques résultant du rapprochement de lignes aériennes de
transport d’énergie électrique et de voies ferrées.
• Le document technique associé à la convention EDF – SNCF du 7 avril 1995.
.

3.5 Protection vis-à-vis des autres perturbations extérieures


Les modalités de protection sont à traiter au cas par cas.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 8
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

4 Perturbations générées par la ligne nouvelle


vers l’environnement extérieur
Les valeurs limites de champs électromagnétiques sont décrites dans la norme NF EN 50121-2..
Les valeurs limites des phénomènes d'induction électromagnétique ou d'influence électrique
accidentels ou permanents sont soumis à l’arrêté du 17 mai 2001 fixant les conditions techniques
auxquelles doivent satisfaire les distributions d’énergie électrique. Les valeurs sont définies dans
les textes de l’UIT-T.
Les valeurs limites des perturbation conduites (effets des élévations de potentiel du sol ) sont
soumises à l’arrêté du 17 mai 2001 fixant les conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les
distributions d’énergie électrique. Les valeurs sont définies dans les textes de l’UIT-T.

4.1 Conditions particulières vis-à-vis du réseau de France


Télécom
Le titulaire devra passer une convention avec France Télécom pour ce qui concerne le traitement
des perturbations électromagnétiques générées par la ligne nouvelle sur les installations de France
Télécom. Pour élaborer cette convention, le titulaire pourra s’inspirer du document « Convention
relative à la protection des installations de télécommunications contre les effets
électromagnétiques du courant de traction des lignes électrifiées entre Réseau Ferré de France et
France Télécom » du 15 juin 2005.

4.2 Conditions particulières vis-à-vis du réseau de RTE


Le titulaire devra passer une convention avec RTE pour ce qui concerne le traitement des
perturbations électromagnétiques générées par la ligne nouvelle sur les installations de RTE. Pour
élaborer cette convention, le titulaire pourra s’inspirer du document « Protocole RFF/RTE
concernant les perturbations injectées sur le réseau public de transport par le système ferroviaire
de traction électrique » du 21 avril 2005.

4.3 Autres tiers


Les autres tiers seront traités au cas par cas. A noter que tout sous-ensemble de la ligne nouvelle
qui n’est pas sous la responsabilité du Titulaire est à considérer comme une installation tierce.
Le titulaire devra garantir que la ligne nouvelle ne perturbe pas le fonctionnement des installations
des tiers.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 9
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

5 Compatibilité des installations de la ligne


nouvelle entre elles
Le titulaire devra garantir la compatibilité électromagnétique des installations de la ligne nouvelle
entre elles et la sécurité des personnes aussi bien en régime normal de fonctionnement qu’en cas de
défaut sur l’un de ses constituants (par exemple court-circuit caténaire-rail).

6 Contrôle et validation de la CEM


Le titulaire devra apporter la preuve de la conformité de ligne nouvelle du point de vue de la CEM.
La vérification devra être effectuée contradictoirement avec le propriétaire ou gestionnaire des
installations concernées.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 10
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

Fiche d’identification

Annexe 1 - Textes généraux de référence


Les textes cités dans ce document sont ceux en vigueur au moment de la rédaction du
présent document. Seront applicables tous les textes en vigueur au moment de la
conception, de la réalisation, de l’exploitation, de la maintenance.
S.T.I. énergie Spécification Technique d’Interopérabilité. Relative au sous système
énergie du système ferroviaire transeuropéen à grande vitesse visé à l’article 6 paragraphe
1 de la directive 96/48/CE.
S.T.I contrôle commande Spécification technique d'interopérabilité relative au sous-
système «contrôle-commande et signalisation» du système ferroviaire transeuropéen à
grande vitesse visé à l’article 6 paragraphe 1 de la directive 96/48/CE.
Arrêté du 17 mai 2001 fixant les conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les
distributions d’énergie électrique.
Norme européenne NF EN 50121-1 Applications ferroviaires Compatibilité
électromagnétique - Partie 1 : Généralités.
Norme européenne NF EN 50121-2 Applications ferroviaires Compatibilité
électromagnétique - Partie 2 : Emission du système ferroviaire dans son ensemble vers le
monde extérieur.
Norme européenne NF EN 50121-3-1 Applications ferroviaires Compatibilité
électromagnétique – Partie 3-1 : Matériel roulant – Trains et véhicules complets.
Norme européenne NF EN 50121-3-2 Applications ferroviaires Compatibilité
électromagnétique – Partie 3-2 : Matériel roulant – Appareils.
Norme européenne NF EN 50121-4 Applications ferroviaires Compatibilité
électromagnétique - Partie 4 : émission et immunité des appareils de signalisation et de
télécommunication.
Norme européenne NF EN 50121-5 Applications ferroviaires Compatibilité
électromagnétique - Partie 5 : émission et immunité des installations fixes d'alimentation
de puissance et des équipements associés.
Norme européenne NF EN 50122-1 Applications ferroviaires - installations fixes - 1ère
partie : mesures de protection relatives à la sécurité électrique et à la mise à la terre.
Norme européenne NF EN 50124-1 Applications ferroviaires - Coordination de
l'isolement - Partie 1 : prescriptions fondamentales - Distances d'isolement dans l'air et
lignes de fuite pour tout matériel électrique et électronique.
Norme européenne NF EN 50124-2 Applications ferroviaires - Coordination de
l'isolement - Partie 2 : surtensions et protections associées.
Norme européenne NF EN 50125-2 Applications ferroviaires – Conditions
d’environnement pour le matériel – partie 3 : Installations électriques fixes.
Norme européenne NF EN 50125-3 Applications ferroviaires – Conditions
d’environnement pour le matériel – partie 3 : Equipement pour la signalisation et les
télécommunications.
Norme française NF C 17-100 Protection contre la foudre – Protection des structures
contre la foudre – Installation de paratonnerres.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 11
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 9C - CEM

Norme européenne NF EN 61000-6-2 : Compatibilité électromagnétique (CEM) - Partie


6-2 : normes génériques - Immunité pour les environnements industriels.
Directive européenne 2004/108/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 décembre
2004 relative au rapprochement des législations des Etats membres concernant la
compatibilité électromagnétique et abrogeant la directive 89/336/CEE.
Décret n°2006-1278 du 18 octobre 2006 relatif à la compatibilité électromagnétique des
appareils électriques et électroniques.
Directives de UIT-T concernant la protection des lignes de télécommunication contre les
effets préjudiciables des lignes électriques et des chemins de fer électrifiés. Édition
Genève 1989.
En particulier :
– Volume II « Calcul des tensions et courants induits dans des cas
pratiques »
– Volume III « Couplage capacitif, inductif et conductif : Théorie physique
et méthodes de calcul »
– Volume IV « courants et tensions inducteurs dans les réseaux de chemins
de fer électrifies »
– Volume V « courants et tensions inducteurs dans les systèmes de
distribution d’énergie »
– Volume VI « courants et tensions inducteurs dans les réseaux de chemins
de fer électrifiés » : Dangers et perturbations
Recommandations de UIT-T
– K.53 « Valeurs des tensions induites sur les installations de
télécommunication en vue d'établir les responsabilités respectives des
exploitants d'installations de télécommunication, de distribution
électrique et de lignes ferroviaires » et les textes associés.
– K 33 Limites assurant la sécurité des personnes en cas de couplage induit
dans un système de télécommunication par un défaut dans une
installation de transport d'énergie électrique ou dans une installation
ferroviaire électrifiée (en courant alternatif)
– K.6 Précautions à prendre aux croisements.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


9c PPPTome9CCEM 080210 versionA1 clean Page 12
Version A1 – Février 2008

Vous aimerez peut-être aussi