Vous êtes sur la page 1sur 5

PROCES VERBAL DE LA FORMATION

FORMATRICE : Mlle N’CHO N’GUESSAN MARIE VINCENT DE PAUL, INGENIEUR


EN RESSOURCES HUMAINES
CONTEXTE : les fondements du contrat de travail/ sécurité sociale
DATE : mercredi 17 octobre 2018
LIEU : siège de la coopérative CABF à Zegban
Le but de cette formation, a été d’expliquer aux participants (ADG, les IP, le
magasinier, la comptable, PR) les avantages liés à un contrat de travail et les
exigences des parties contractantes. Nous avons ensuite travaillé sur la liberté
syndicale, la vulnérabilité de la femme au travail et enfin sur la sécurité sociale
au travail qui est géré par la CNPS et tout ce qu’il y a comme avantages pour le
travailleur déclaré.

Concernant le contrat de travail, nous avons travail sur plusieurs éléments. Il a


été question avant tout de définir le contrat de travail et par la suite faire
ressortir les différents types de contrat et tous les éléments associés.

Le contrat de travail est un contrat conclu entre un employé et un employeur.


Dans le contrat de travail, l'employé s'engage à effectuer un travail (mettre à
disposition une capacité professionnelle) pour son employeur moyennant une
rémunération définie. Nous avons comme conditions :

-Le consentement : dans le contrat, les parties doivent manifester leur volonté.
Le contrat est nul s’il a été conclu sous la contrainte.
- La capacité : le mineur ne doit pas contracter en Côte D’Ivoire.
Ensuite les éléments constitutifs du contrat de travail :
-La prestation de travail
-La rémunération
-La subordination du travailleur à l’employeur.
Ainsi les différents types de contrat de travail sont :

1
-l’engagement à l’essai 

La durée : l’essai a toujours été:


 Pour les ouvriers (les journaliers) 8 jours
 Pour les secrétaires ; les magasiniers (les mensuels) 1 mois
 Pour les agents de maîtrises ; les techniciens et assimilés 2 mois ou
3 mois
Renouvelable une fois :
 Pour le journalier (ouvriers) 2 jours avant
 Pour le mensuel (les secrétaires ; les magasiniers) 8 jours avant
 Pour les techniciens ; agents de maîtrise et assimilés 15 jours avant.
Ce type de contrat est constaté par écrit ou par lettre d’embauche jusqu’au
renouvèlement du contrat d’essai.

-Le contrat de travail à durée déterminée (CDD)


 CDD à terme précis : il doit indiquer soit la date de son
achèvement, soit la durée du contrat pour laquelle il est conclu.
 CDD à terme imprécis : la durée n’est pas précise car il est conclu
pour assurer le remplacement d’un travailleur temporairement
absent, pour la durée d’une saison, pour un surcroit occasionnel
de travail ou pour une activité inhabituelle de l’entreprise.
Le CDD à terme précis ou imprécis doit être passé par écrit ou par lettre
d’embauche.

-Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) 


 La durée : le CDI n’a pas une durée déterminé donc l’employeur et
l’employé peut résilier unilatéralement et à tout moment les relations de
travail.
Pour renvoyer le travailleur dans un CDI il faut :
 L’exigence d’un motif légitime de licenciement
 Et la nécessité de respecter un délai de préavis avant tout départ définitif
du salarié de l’entreprise.
Pour ce qui est de l’exécution du contrat de travail nous avons relevé les
obligations des parties contractantes ; ainsi l’employé à pour obligation
essentielle la prestation de travail. Il doit :

2
 Exécuter le travail consciencieusement et correctement.
 Etre loyale à l’égard de l’employeur
Et l’employeur doit en retour lui verser la contrepartie de son travail qui est
le salaire et tous les avantages qui y sont liés.
De ce fait, la durée légale du travail des employés et ouvriers de tout sexe est
40 heures par semaine dans les entreprise publiques et privées assujettis au
droit du travail, y compris les établissements d’enseignement et de
bienfaisance.
Pour le secteur agricole, l’article 1er du décret n°96-203 du 07 Mars 1996 relatif
à la durée fixe à 48 heures, la durée hebdomadaire du travail dans les
entreprises agricoles.
Nous avons également relevé que le salaire doit être payé à l’employé sur le
lieu du travail ou au bureau du chef d’entreprise et ce à intervalle régulier ne
pouvant excéder 15 jours pour les travailleurs engagés à la journée ou la
semaine. Dans les entreprise agricoles, élevages, mines, industrie, transports,
commerce… ne sont pas obligés de payer la journée ou la semaine, ils peuvent
payer de façon mensuel, mais le paiement des salaires se faire au plus tard 8
jours après la fin du mois de travail ouvrant droit au salaire. De plus le salaire
doit être payé en monnaie ayant cours légal en francs CFA. Et il est obligatoire
aux employeurs de délivrer un bulletin individuel de paye aux travailleurs.
Nous avons également mentionné que le salaire ne doit être inférieur au SMIG
(salaire minimum interprofessionnel garanti) qui est de 60000 frs et que le
SMAG (salaire minimum agricole garanti) en Côte D’Ivoire se présente ainsi :
-Manœuvres- salaires journaliers 1271 F CFA ;
-Chauffeurs-salariés journaliers 1059F CFA ;
-Employés-salaires mensuels 52915F CFA.
Nous avons en plus relevé l’importance du bulletin de paie. En effet la remise
par l’employeur d’un bulletin de paie est obligatoire «  pour toute les
personnes, apprentis, salariés ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu
que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs et quels que soient le montant et
la nature de leurs rémunérations, la forme et la validité de leur contrat ».
Aucune forme spéciale n’est exigée pour l’établissement du bulletin de paie.
Celui-ci peut être rédigé sous la forme d’une fiche imprimée.
De plus tout travailleur mérite au moins un repos dans le cadre de l’exécution
de son travail. Pour cela nous avons expliqué que tout salarié bénéficie d’un

3
congé d’une durée d’un (1) mois pris dans les douze (12) mois après
l’embauche ou le retour du précédent congé. Aussi l’ordre et les dates des
départs en congés sont fixés par l’employeur compte tenu des nécessités du
service et, dans la mesure du possible des désirs du salarié.

Pour ce qui de la liberté syndicale nous nous sommes attardé sur le fait que
l’état ivoirien donne la lassitude à tout citoyen d’appartenir au syndicat de son
choix et ce qu’il faut pour créer un syndicat en côte d’ivoire. Bien évidemment
tout ceci a été précédé de la définition du mot syndicat. Ainsi, la liberté
syndicale est le droit d’adhérer ou non à un syndicat, de choisir son syndicat. Et
le syndicat est un groupement de personnes physiques ou morales pour la
défense ou la gestion d’intérêts communs.
Notre travail a porté aussi sur la vulnérabilité de la femme au travail,
spécialement sur le harcèlement sexuel et la discrimination de cette dernière
dans l’exécution de certaines tâches. Nous avons faire ressortir qu’a diplôme
égal, travail égal et voire même salaire égal.
Le dernier point de notre travail a porté sur la CNPS, élément crucial car cela y
va du bien être présent et future du salarié, surtout celui qui est déclaré.
La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale est la structure privée mis en place
pour assurer la sécurité sociale de tout travailleur national ou non en côte
d’ivoire. Pour cela tout salarié travaillant dans une structure affilié à la CNPS
bénéficie de plusieurs avantages en fonction des conditions dans lesquelles son
contrat de travail prend fin et d’autres avantages durant l’exécution de son
travail.
Ainsi pour un salarié déclaré à la CNPS durant son travail bénéficie de :
- prestations familiales (allocations prénatale, allocation maternité,
allocation au foyer du travailleur) ;
- l’assurance maternité.
Durant les temps de maladies professionnelles ou accidents de travail le salarié
déclaré a droit à :
- la pension d’invalidité
- indemnités journalières
- rente viagère
A l’âge de la retraite le salarié déclaré bénéficie de :

4
- la pension de retraite normale
- l’allocation unique la pension de réversion
- le remboursement de cotisation personnelle
En cas de décès de l’assuré, les ayants droits bénéficie de :
- la rente aux ayants droits
- les frais funèbres.

Au terme de cette formation, nous retenons qu’elle a été d’une


importance cruciale pour les participants car cela leur a permis d’avoir
une connaissance beaucoup plus enrichit dans le domaine du travail et
tous les avantages qui y sont reliés.

LA FORMATRICE