Vous êtes sur la page 1sur 2

Le processus de production (les matières premières..

) et de distribution :

Nous avons évoqué les différentes technologies qui peuvent être mise en œuvre pour la
production d'un vaccin efficace, attardons nous maintenant sur le processus de production
nécessaire à son élaboration. Ce dernier est généralement le même quel que soit le type de vaccin
et la technique utilisée. Organisé autour de deux grands axes principaux, que sont la fabrication et
le cycle de développement, le processus de production d'un vaccin est long et complexe à mettre

en œuvre (source http://www.xn--nosmdicaments-ehb.fr/wp-content/uploads/Infographie-


fabrication-developpement-vaccins-VF.pdf). Le premier axe correspond à la fabrication stricte du
vaccin articulé autour des procédés de fabrication biologique et pharmaceutique.

La fabrication biologique recouvrent toutes les étapes qui aboutissent à la production d'antigènes
(molécules reconnues spécifiquement par le système immunitaire et capables d'induire la
production d'anticorps) constituant le principe actif du vaccin (source :
https://www.leem.org/sites/default/files/infographie-A4-Vaccin-fabrication-020913.pdf). Ces étapes
sont dans l'ordre : la culture (qui permet le développement des antigènes à partir d'une banque de
germes), la récolte (qui permet l'extraction des antigènes du milieu de culture), la purification (qui
vise l'élimination et la concentration des impuretés), et l'inactivation (qui si nécessaire et selon le
type de vaccin, permet d'annihiler totalement la pathogénicité des antigènes tout en lui gardant ses
propriétés immunogènes). Toutes ces étapes aboutissent à un antigène concentré et purifié à

partir duquel est fabriquée la valence antigénique, celle-ci est le principe actif du vaccin qui lui
assure son efficacité.

La fabrication pharmaceutique quant à elle recouvre toutes les étapes qui permettent d’obtenir le
produit final qui sera proposé au grand public. Ces étapes sont dans l'ordre : l'assemblage des
valences (les substances antigéniques actives sont rassemblées en un seul composant), la
formulation (tous les ingrédients sont mélangés ensemble, cela peut correspondre à l'ajout
d'adjuvants notamment), le remplissage (le vaccin est mis en flacon ou en seringue de manière
stérile), la lyophilisation (si nécessaire, cette étape permet d'enlever l'eau d'un produit en le
transformant en poudre, ce qui assure une meilleure stabilité et donc une meilleure conservation),
l'emballage sous forme de lots (qui représentent un ensemble homogène de fabrication de doses,
de 50 000 à 1 million de doses par lot, selon le type de vaccin), la libération du lot (l'assurance
qualité confirme que le produit a été fabriqué et testé conformément aux procédures en vigueur) et
enfin la livraison des lots partout dans le monde. Source supplémentaire : https://www.pediatre-
online.fr/vaccins/comment-sont-fabriques-les-vaccins/.
En parallèle de ce processus de fabrication se déploie le cycle de développement du vaccin qui
comprend la R&D et les opérations industrielles. La R&D se focalise sur les phases de
développement clinique du vaccin qui vise à évaluer son innocuité, et son efficacité d'abord sur un
nombre réduit d'individus (phase 1), puis sur un panel plus important et diversifié (phase 2 et 3).

Pour rentrer plus dans le détail : https://www.infovac.ch/fr/faq/developpement-d-un-vaccin.


Les opérations industrielles quant à elles concernent toutes les étapes de passage d'échelle qui
aboutissent à la commercialisation du vaccin, ces opérations sont jalonnées de procédure
réglementaire interne (propre à l'industrie) et externe (des autorités sanitaires) qui prennent le plus
souvent la forme d'analyse des tests et de contrôles afin de déterminer la qualité du produit.

Comme pour tout médicament, les résultats de l’ensemble des contrôles réalisés permettent aux
industriels d’effectuer « la libération des lots » de vaccins, étape indispensable à la
commercialisation. Toutes les phases du développement jusqu'à la commercialisation d’un vaccin
durent, en moyenne, de 10 à 20 ans. Mais lorsqu’il y a urgence, il est possible de raccourcir ces
délais.