Vous êtes sur la page 1sur 7

CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 39

5. Calcul des réactions d’un système isostatique

5.1. Conventions de signes

Pour le calcul des réactions, on choisira le repère suivant :

• Pour les forces et réactions : positif négatif

• Pour les moments et couples positif négatif

5.2. Calcul des réactions d’appui


Tout problème de Résistance des Matériaux commence obligatoirement par la détermination des
réactions d’appui. Il est donc indispensable de bien maîtriser ce calcul.

Nous avons vu au chapitre précédent que sous l’action des forces directement appliquées, l’équilibre
d’un solide était caractérisé par les 3 équations suivantes :


Y ∑ (F ) X i = 0⎪
i

X ∑ (F ) Y i = 0 ⎬Système d' équations d' équilibre
i ⎪
Z ∑ (M )
i
Z i = 0⎪

Nota :

Dans le cas du calcul des réactions d’une poutre sur deux appuis sollicitée uniquement par des
charges perpendiculaires, la première équation n’a plus d’intérêt puisqu’il n’y a pas de forces dans la
direction X. Le système d’équations est alors constitué uniquement de 2 équations.

∑ (F ) = 0⎫⎪ Y i

⎬Système d' équations d' équilibre


i

∑ (M ) ⎪⎭
i
Z i

5.3. Les types d’appuis


5.3.1. L’appui simple

L’appui simple correspond à un appui bloqué uniquement dans une seule direction :

Par exemple, un appui néoprène d’un pont peut être considéré comme un appui simple.

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010


CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 40

Dans le cas d’un appui simple, la pièce peut se déplacer dans toutes les directions excepté celle
correspondant à l’appui lui-même et peut tourner selon tous ces axes.

Symbole de l’appui simple : le triangle dans la direction de l’appui

A ce type appui n’est donc associé qu’une seule inconnue.

5.3.2. L’appui articulé

Cet appui également appelé « appui à rotule » comprend deux appuis simples dans les directions X et
Y.

La pièce ne possède qu’une seule possibilité de mouvement : la rotation autour de la rotule.

Deux inconnues RX et RY sont associées à ce type d’appui.

On rencontre couramment ce type d’appui. Par exemple :

o L’attache d’un profilé métallique avec un boulon

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010


CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 41

o Une fondation superficielle

Deux types de symbole sont généralement utilisés :

Deux triangles Un cercle

5.3.3. L’appui encastré

Cet appui également appelé appui fixe, est tel que la pièce ne comporte aucune possibilité de
déplacement ni en translation ni en rotation.

A lui seul, l’encastrement assure l’équilibre d’une pièce puisqu’il empêche tous déplacements en ce
point.

Exemple d’appui encastré :

Dans le plan, le nombre d’inconnues associées à l’appui encastré est donc au nombre de 3 : RX, RY et
MZ

Symbole couramment utilisé :

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010


CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 42

5.4. Système isostatique


Dans les équations d’équilibre décrites au chapitre 5.1, les inconnues sont les paramètres associés
aux réactions d’appui.

Or nous venons de voir que ceux-ci sont au nombre de :

• 1 pour un appui simple,

• 2 pour une appui double ou appui articulé,

• 3 pour un encastrement.

Plusieurs cas peuvent se produire dans une structure :

1. Le nombre des paramètres inconnus est inférieur au nombre d’équations

Dans ce cas, le système d’équations (1) ne peut être résolu, et l’équilibre n’est pas possible. On
dit que le système est instable ou hypostatique.

Par exemple :

Considérant la poutre suivante avec deux appuis simples, le cas A permet d’établir un système
de 2 équations à 2 inconnues. Il y a donc équilibre.

Maintenant et pour le cas B qui comporte une charge inclinée, 3 équations d’équilibre sont
nécessaires alors que seulement 2 inconnues sont identifiables. Le système est donc instable
puisque la poutre peut se déplacer librement latéralement (suivant X).

Cas A Cas B

2. Le nombre des paramètres inconnus est égal au nombre d’équations

Dans ce cas le système d’équations vu au chapitre 5.1 peut être résolu, l’équilibre est garanti
puisque 3 équations à 3 inconnues ou 2 équations à 2 inconnues pour une poutre chargée
perpendiculairement peuvent être utilisées pour la résolution.

3 équations à 3 inconnus 2 équations à 2 inconnus

Le système est donc isostatique.

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010


CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 43

On a également le cas de système isostatique pour :

o Une poutre encastrée :

3. Le nombre des paramètres inconnus est supérieur au nombre des équations

Ceci peut correspondre par exemple au cas d’une pièce possédant plus d ‘appuis que
d’équations d’équilibre.

Dans le cas ci-dessus, 3 équations et 6 inconnues peuvent être identifiées. On dit alors que le
système est hyperstatique.

5.5. Exemples de calculs de réactions

5.5.1. Exemple 1 : Cas d’une poutre sollicitée par une force ponctuelle

+
P
Y a b

X
O l E

RO
RE

On écrit l’équilibre des forces1 : ∑F /Y = RO + RE − P = 0 puis l’équilibre des moments2 au


P⋅a
point d’appui gauche (G0) : ∑M / GO = RE ⋅ l − P ⋅ a = 0 , d’où RE =
l
. Enfin et en injectant

P⋅b
RE dans la première équation, on trouve : RO = P − RE = .
l
1
On notera que les vecteurs « réaction » sont positionnés arbitrairement dans le sens y positif soit dans le sens
positif de la convention. En conséquence et si on trouve une réaction négative, cela signifie que le sens de celle-
ci est en fait inverse.
2
On notera que dans le cas du calcul des réactions, le sens positif pour les moments correspond à celui du
trièdre direct soit de x vers y.

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010


CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 44

5.5.2. Exemple 2 : Cas d’une poutre sollicitée par une force répartie

GO GE
A B

On écrit l’équilibre des forces : q × B − RO + RE = 0 . puis l’équilibre des moments au point


⎛ B⎞
q⋅ B⋅⎜ A+ ⎟
⎛ B⎞ ⎝ 2⎠
d’appui gauche (G0) : ∑M / GO = RE ⋅ l − q ⋅ B ⋅ ⎜ A + ⎟ = 0 ,
⎝ 2⎠
d’où RE =
l
.

Enfin et en injectant RE dans la première équation, on trouve :


⎛ B⎞
q⋅ B⋅⎜L − A− ⎟
RO = q ⋅ B − RE = ⎝ 2⎠
.
l
Cas particulier lorsque A = 0 et B = l.

Y +
q

X
O l E

RO
RE

∑F = R O + RE − ql = 0
l ql ql
∑M / GO =RE ⋅ l − ql ⋅
2
= 0 ⇒ RE =
2
⇒ RO =
2

5.5.3. Exemple 3 : Cas d’une poutre sollicitée par un système de forces


quelconques

a) Calculer la résultante des forces qui agissent sur la poutre définie par la figure ci après

b) Calculer les réactions en A et B

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010


CNAM – Chaire de Travaux Publics et Bâtiment 45

45 kN 80 kN

10 kN/m

A
B
3m

5m 4m 2,50 m

Réponse :

a) P = 45+10x4+80=165 kN

b) ΣM/A=-45*3-10*4*(5+2)-80*11.5+RB*9=0⇒ RB=148.3 kN⇒ Ra=16.7 kN

Résistance des Matériaux 3 Année : 2009/2010