Vous êtes sur la page 1sur 2

www.sigmasup.

com
Faculté des Sciences - Oujda Filière : SMIA
Département de Mathématiques Semestre : 1
Année : 2017/2018 Module : Algèbre 1
Travaux dirigés No 1
http://webserver.iam.net.ma/~chellali/sma2
mustapha.chellali@gmail.com
Exercice 1. vérifier si les propositions suivantes sont des lois logiques :
• (P ⇐⇒ P ) ⇐⇒ P
• (Q ⇐⇒ (P +Q)) ⇐⇒ (P =⇒ Q)
• (Q.S) =⇒ (P =⇒ Q)
Exercice 2. Soient a, b ∈ {0, 1}, on note P = (a = 1) et Q = (b = 1). Un afficheur en 8 affiche la somme a + b,
on note P i = "la lampe A i allumé", calculer P 1 , P 2 , . . . , P 7 en fonction de P et Q.
Exercice 3. Soient A, B,C des ensembles ⊂ E , pour x donné on note P A = (x ∈ A), P B = (x ∈ B ) et PC = (x ∈
C ), en utilisant les propositions P A , P B , PC , démontrer à l’aide de table de vérité que :

(A ∩ B c ) ∪ (B ∩C c ) ∪ (C ∩ A c ) ∪ (A ∩ B ∩C ) = A ∪ B ∪C
Exercice 4. Soit (P,Q) −→ P ∗ Q un opérateur logique idempotant et commutatif, montrer que ∗ = et ou
∗ = ou.
Exercice 5. Soit (P,Q) −→ P ∗ Q un opérateur logique.
1. Montrer que ∗ est distributive à gauche par rapport à + si et seulement si il est de la forme P, P ,Q, P.Q, P +
Q, P .Q, P +Q,V, F
2. En déduire que ∗ est distributive à par rapport à + si et seulement si il est de la forme P,Q, P.Q, P +
Q,V, F
Exercice 6.
1. Donner un exemple ou (∀x (P 1 ou P 2 )) et ((∀x P 1 ) ou (∀x P 2 )) ne sont pas equivalentes.
2. Donner un exemple ou (∃x (P 1 et P 2 )) et ((∃x P 1 ) et (∃x P 2 )) ne sont pas equivalentes.
Exercice 7. Soit f : D (⊂ R) −→ R, exprimer à l’aide des quantificateurs ∀ et ∃ les propositions suivantes :
1. f est non bornée.
2. f non impair.
3. f non périodique.
Exercice 8.
1. Soit E un ensemble, exprimer en compréhension l’ensemble des partitions de E .
2. On suppose E = {a, b, c} (a, b, c distints), exprimer en extension l’ensemble des
partitions de E .
Exercice 9. Soient A, B,C , D des ensembles.
1. Ecrire en extension l’ensemble de toutes les intersections possibles entre A, B,C , D.
2. Dessiner un diagramme de Venn qui tient en compte de tous ces intersections.
Exercice 10. Soient A, B,C des ensembles, en utilisant l’axiome de l’égalité montrer que :

(A ∪ B ) ∩ (B ∪C ) ∩ (C ∪ A) = (A ∩ B ) ∪ (B ∩C ) ∪ (C ∩ A)
Exercice 11. Soient A, B,C , D des ensembles, en utilisant les propriétés de ∩ et ∪ montrer que :
(A ∪ B ∪C ) ∩ (A ∪ B ∪ D) ∩ (A ∪C ∪ D) ∩ (B ∪C ∪ D) = (A ∩ B ) ∪ (A ∩C ) ∪ (A ∩ D) ∪ (B ∩C ) ∪ (B ∩ D) ∪ (C ∩ D)

Pour cet exercice il est conseillé de noter ∩ = . et ∪ = +.


Exercice 12. Soit E un ensemble et A ⊂ E , on note ϕ(A) = X ⊂ E | A ∩ X infini , en utilisant l’axiome de
© ª

l’égalité montrer que


∀A, B ⊂ E ϕ(A ∪ B ) = ϕ(A) ∪ ϕ(B )

www.sigmasup.com
Exercice 13. Soit E un ensemble, pour A, B ⊂ E on note :
©© ª ª
A ∗ B = x, y | x ∈ A et y ∈ B
1. Montrer que A ∗ B = B ∗ A.
2. Montrer que A ∗ (B 1 ∪ B 2 ) = (A ∗ (B 1 ) ∪ (A ∗ B 2 )
3. Comparer A ∗ (B 1 ∩ B 2 ) et (A ∗ (B 1 ) ∩ (A ∗ B 2 )
Exercice 14. Soit E un ensemble, A, B ⊂ E avec A ⊂ B .
1. Resoudre l’équation A ∪ X = B .
2. Resoudre l’équation B ∩ X = A.
Exercice 15. Soit E un ensemble.
1. Resoudre l’équation X ∩ Y = ; X , Y ⊂ E .
2. On pose n = |E |, montrer que l’équation précédente admet 3n solutions.
3. En déduire pour A ensemble, le nombre de solutions de X ∪ Y = A.
Soient f : D −→ R∗ et g : D 0 −→ R∗ des fonctions,
Exercice 16. p A, A 0 respéctivement les ensembles de
p
définition de f et g , exprimer l’ensemble de définition de f g en fonction de A, A 0 , D, D 0 .
p

Exercice 17. Soient A, B des ensembles, montrer par l’absurde que :


A ∪ B = A \ B =⇒ B = ;
Exercice 18. Montrer par l’absurde qu’il n’existe pas de x ∈ R vérifiant :
(sin(x), cos(x)) = (1/3, 1/4)
Exercice 19. Soient a, b, c, d ∈ R, montrer par l’absurde que :
min(a − b 2 , b − c 2 , c − d 2 , d − a 2 ) ≤ 1/4
Exercice 20. Soit f : [a, b] −→ [a, b] une fonction croissante, on suppose qu’il existe x 0 ∈ [a, b] et n ∈ N (≥ 1)
tel que f n (x 0 ) = x 0 ( f n = f ◦ f ◦ · · · ◦ f n fois), montrer par l’absurde que f (x 0 ) = x 0 .
Exercice 21. Soit f : R −→ [−1, 1] x −→ sin[x], montrer par l’absurde que f n’est pas périodique.
Exercice 22. Montrer par récurrence :
1. Pour tout n ∈ N n < (3/2)n
2. Pour tout n ∈ N et (n ≥ 7) n < (4/3)n
3. 1 + 1/2 + · · · + 1/n > ln(n + 1).
Pn
4. k=1
(−1)k(k+1)/2 k = n, −1, −n − 1, 0 suivant que n = 4m, 4m + 1, 4m + 2 ou 4m + 3.
5. Pour n ≥ 3 entre n et 3n il y a un cube parfait.
Exercice 23. En utilisant la récurence forte montrer que :
1. 1 + 1/23 + . . . 1/n 3 < 11/8.
2. Soit la suite définit par u 1 = b, u 2n = u n + a, u 2n+1 = u n + b, montrer que pour tout n ≥ 1
on a u n = a(m + 1) + (b − a)(ε0 + ε2 + · · · + εm ) où n = ε0 ε2 . . . εm est l’écriture de n en base 2.
3. Toute partie totalement ordonnée et finie admet un plus petit élément.
4. Toute bijection d’un ensemble fini se factorise en produit de bijections à supports disjoints.
Exercice 24. En utilisant le raisonnement par distinction des cas montrer :
1. l’associativité de ∆.
n+1 n
2. Pour tout n ∈ N 31|55 + 55 + 1.
3. Resoudre : 0 ≤ cos(2x) ≤ 1/2.
4. Etudier la fonction R∗+ −→ R x −→ x 1/x .
Exercice 25. En utilisant le raisonnement par le contre exemple, montrer que les assertions suivantes sont
fausses :
1. n! + 1 est toujours premier.
2. (X ⊂ A ∪ B ) =⇒ ((X ⊂ A) ou (X ⊂ B ))
3. (A ∩ B ⊂ X ) =⇒ ((A ⊂ X ) et (B ⊂ X ))
4. (∀n ∈ N f (n) (0) = 0) =⇒ f = 0.
5. Il n’exite pas de fonction f : R −→ R continue en un seul point.
6. Soit f : R2 −→ R, si limx−→0 f (x, 0) et lim y−→0 f (0, y) existent alors lim(x,y)−→(0,0) f (x, y) existe.

page facebook: www.facebook.com/sigmasup