Vous êtes sur la page 1sur 228

1
Niveau B2
CD audio
et DVD inclus
> La France : carte physique

0 km 50 100 km

-
GEOATLAS

,
LE NOUVEL

1
Niveau B2

Méthode de français

.. .. \
... . . . ..

Corina Brillant

Virginie Bazou
Romain Racine
Jean-Charles Schenker
Un grand merci à Élodie Heu et Jean-Jacques Mabilat pour la belle première édition d'Édito
dont nous nous sommes inspirés.
Un chaleureux et amical remerciement à Nora Heinonen en Finlande,
ainsi qu'à Gilles Rufener en Suisse.
Et enfin, toute notre gratitude à l'égard de l'équipe éditoriale.

Les auteurs

r
1

Conception et direction artistique de la couverture: Christian Dubuis-Sontini ©Agence Mercure


Principes de maquette pages intérieures (hors réalisation et iconographie): Christian Dubuis-Sontini © Agence Mercure
Mise en page: LNLE
Photogravure: S.C.E.I.
Illustrations: Lourent Bouriaud (pages 10, 28, 46, 64, 82, 1 00, 11 8, 136, 154, 172), Bouer (pages 91, 109, 174,
}75), D el ig ne (pages 27, 63, 99, 135, 171). Dom (pages 9, 45, 81, 93, 106, 117, 128, 153, 177, 180)
Edition: Sylvie Boude t
Enregistrements, montage et mixage du Cl? audio: Fréquence Prod
Montage et interface graphique du DVD: A l'est

•le photocopillogc. c est l'usage obus•l et collectif de lo photocopie sons outorisot1011 des auteurs et des éd1teurs largement répondu
dons l�s établissements d'enseignement le phorocoptlloge menace l'oven1r du liVIe, cor il met en danger son équilibre économ•que
Il prrve les auteurs d uno JUSIC rémuné1ohon En dehors de 1 usage pnvé du cop1ste. roure rep!oducrion totale ou po1helle de cet ouvrogC'
est 1111e1d1te

• Lo lo1 du Il mors 1957 n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'orricle 41, d'une port. quo les cop•os ou rep•oduction�
srrictomont réservoos à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collechve • el, d'autre ro•t que les analyses cl !':Ourle�
c•lohons dans un but d'exemple cl d'illustration�. • toute représentation ou reproduction int6grolo ou partielle, folle sons le con�ntemenr
do 1 oureur ou de ses ayants dro11 ou ayants couse est ill•c•te (ol111éo 1er de l'article .dOl
• Cotte •oprésenkJhon ou reproduction por
- •

quelque ptocédé que ce soli conshluero•l donc une conlroloçon sonc.lionnee par les orttdes 425 Cl �u,vant� du Code pénal •

@ Le s Éditions Didier, 2010 ISBN 978-2-278-06657-5


Avant-propos

LE NOUVEL édito s'adresse aux étudiants adultes et grands adolescents ayant atteint le niveau Bl
et leur permet d'acquérir le niveau B2 (avancé ou indépendant) du CECR.

Étant donné le succès de la première édition d'Édito, nous avons repris, tout en les actualisant,
ses points forts tels que la présentation du vocabulaire et de la grammaire, ainsi que la manière
d'aborder les textes écrits et les documents oraux majoritairement authentiques. Le manuel
présente principalement trois nouveautés: une double page Regards sur la France, un travail
spécifique sur les champs lexicaux et un DVD inclus dans le manuel.

Un accent particulier a été mis sur le culturel et l'interculturel. Rega.rds sur la France (article
traduit de la presse internationale) apporte un point de vue extérieur sm la société française.
De plus, l'espace francophone est fortement représenté dans l'ouvrage à travers de nombreux
documents. Ces regards multiples sur la culture et la langue françaises favorisent les échanges en
classe à travers des productions écrites et orales. L'interculturel y trouve donc toute sa place par la
confrontation de ta culture cible à la culture source.

Les pages de vocabulaire, fondamentales dans la progression d'acquisition d'une langue étrangère,
sont dynamisées au moyen d'activités de sélection et de réemploi et complétées par des jeux sur
des expressions idiomatiques.

Un CD audio et un DVD sont joints à ce NOUVEL édito. Dans chaque unité, on trouvera une
compréhension audiovisuelle et deux à quatre compréhensions orales ainsi que des exercices
sonores complétant les activités grammaticales et lexicales. Le DVD propose une nouvelle forme
d'apprentissage attrayante et qui met en œuvre des compétences multiples.

La grammaire est traitée de manière systématique et progressive, passant de la découverte


(échauffement) au réemploi (entraînement). Les contenus grammaticaux couvrent, de même que
toutes les autres compétences, le niveau B2 du CECR.

En fin d'unité, des ateliers sont proposés sous forme d'approche actionnelle c'est-à-dire sous forme
de projets à réaliser en groupes lors desquels les apprenants investissent, dans l'échange, leurs
compétences et leurs aptitudes de manière créative et récréative.

À la fin du manuel, on trouvera un mémento grammatical, des conseils pour la production écrite,
la transcription des enregistrements et les corrigés des exercices de grammaire et de vocabulaire.

Après l'écriture de cet ouvrage qui nous a enthousiasmés, nous souhaitons que les enseignants
puissent y trouver un outil complet et varié qui les aidera dans leur tâche d'enseignement et
surtout, que les étudiants prennent plaisir à apprendre la langue française tout en se cultivant et
en s'enrichissant personnellement.

Les auteurs
•· ,.J '
Comp�endre une int erview
' 1
bes médias . .
Compréhension • Comprendre un reportage radiodiffusé
orale sur là place des fe(l'lmes dalb les médias
C�mpreridre une revue de presse
rodioCllffusée
Compréhension • Com,prendre un clip vidéo sur les médias
audiovisuelle
• Expliquer et commenter une compogn�
pu
' blicitoire
, ·.. ,. j{!
Production orale
Ex;pliquer ses goôtu t 'ses chail< en atière r.n
de presse et de tél;vision · · ' ,

Imaginer l'avenir d'un homme sons médias


• '

Raconterunfait divers

Compréhension
écrite

un article sur.une série télé'visée


Écrire une lettre pour réagir à un rti la ce
' "
� Compléter les paroles' d'une chanso n
• Écrire un article à pàrti r d'une interview
ràdiodiffusée
. ,
.. �éoliser la une d'un jpurnol �·.
, ,,. , •

Ecrire un article sur


'
un foit ,d iver$ ' ,
' ·111 ..

Documents
sonores

Docu�ents
oudi�vis�els

Documents écl'its
et
iconographiques

Civili5otlon

.
•.� ,.
'

Ateliers
lri
à
r
Rédiger un guide des restaurants la mode
�.

Org.oniser un b�okcrossing 'f.t �· ·


' . .,

4
Comprendre une émission sur l'histoire
d'une œuvre d'art
• Décrire des œuvres d'art
• Présenter un synopsis et une critique de film
• Comparer trois tableaux sur le mime thème
• Donner son opinion sur l'art et l'artiste
Do�ner son opinion sur la relation entre
oncten et moderne
• Comprendre un article sur le cinéma français • �omptendre un article su_r :léjour d'une
• Comprendre une critique de film Américâine dans la Frànce d'outre-mer
• Comprendre l'interview d'une dessinatrice • Comprendre une BD sur des Français
de BD dans laquelle elle raconte son �n vQyage organisé
, parcours • Comprendre ùn ortiol·e sur les moyens
• Comprendre une planche de BD sur un de partir •n vacances malgré la crise
storique • Compren�re un artiolè sociologique sur
Lc,mr)rAndtrA un article présentant les les types de séjour.s e)(. trimes
i)I,•M

la présentation d'une œuvre d'art ! Rédiger ,une brochure pour des touristes
un synopsis • 'Décrire, dans un courrieJ, les différentes
une critique de film formes d'éc;otour.isme Il'
• à
Compléter une interview l'aide d'une • Raconter, da.ns'une'<!arte�postale, une situa- ::s
c
�iographie tia.n c.omique fU
�crire une critique de BD • Écr'ire une ·leHte�<Je réclamation ..,
c
à
Ecrire une lettre un artiste à qui on a • Écrire un court article qui donne des « bons 0
u
commandé un portrait .. plans » pour les vacances
Il'
• Raconter une e.xpérie�c:e de vacance-s fU
·
·un · c;t de loi s· ur un �
::s
01
L'art p. 48 • Le tourîsme. p. 66 G
• O.écrire un objet d'art p.49 • les tian sports p. 70 fU

52·53
-

•, les participes· p. • la cauS:e, p �4-75 .a


G

..

l'appréciation p. 56·57 • Exprimer la posslbilité/conseiller/ ..,


. • Exercictf sonore l'expression de l'apprécia­ déconseillèr p. 18-79
, �\lion p.57
la concession et l'opposition p. 60·61
• la peinture au cinéma (France lnfo) p. 50 l'
• Connaissez-vous écotoorisme i
·• 51
Picasso et les maîtres (RFI) p. ('Fronce lnfo) p. 64·65
Et les riverains9 (France lnfo) p. 53 • Réclamation p; 71
orcel Duchamp (France Inter) p. 58 • Première·mo·ndl'ale au pôle Nord
lnfo) p. 79

• :vacancet à K'I ouma� p. 17


• Regards �ur la France Comment Astérix • Règard.s sur ICI fronce Dans les brumes de
'"a liquidé la nouvelle vague p.
.
46·47 Saiot.Pierre-et-Miqu.elon p. 64 6 5 ·
• � Sêrophine », l'art et le dénuement p.
. 50 '• LéS. B.idochol'l en voyag.e organisé,
•, Co��ent je, suis devenue dessinatrice de de Chr istian Binet p. 6.8
. 'BD p. 54 . • Sondage s(lr le5 destinations de vos rêves P• 69
... l<iki de Montparnasse, de Catel et Bocquet • .lesëfi.xcommaodem,,ts pour .profiter
p. 55 �e la crise en ·vac;:ances p. 72
' le moderne investit l'ancien p. 57 • Réservations (iliustrotiolls) p. 73
� Procèl surréaliste autour- de L'Urinoir • V<:Jcancèsfrissons ! p.. 76·77
de Duchamp p. 59 " • l'Etol',ne veti't plus payer pour sauver ses
� ··' tourisles 77

• les c hoi�des François en matière de


y
' mo ensde t!'anspol'ts et de destinations
po1Jr.fe' $ vàconces p. 61

p .8� .
• RéoljSè_r,un carnet de voyages papier e't

sonore-

s
unité 5 unité 6
Grandeur nature L'histoire en marche
pages 81 à 98 pages 99 à 116
-
-
• Comp� �od re une inter iew 5ur le dévelop-, €omprendre un témoignage sur mai 68··,.
Compréhension
9rdle
d
pe�ent urable �
·
• !=amprendre une'déRêche radiophonique ,. ,
• Com'prendre une émission surle jar d inage sur Mayotte
• Comprendre un (j· ocumentaire sur le terroir
el la piod'�ction viticole
'\o
• Ar.g umenter sur l'investissement éctil�gique
• · Dé attre sur l'avenir écologique de la
b
plànète .
Pq_rler de problèmes e.nvirontlementaù�
Production orale de son pays '
• Jouer une scène entre un écol(!gi�t' etun
pollueur ,< ·� �
••
· • Raconter des anecdotes anifllalières ·
• Discuter à p�opos des ja_rdins pa_rtagés

Compréhension
écrite

Documents
sonores

Documents
audiovisuels

Documents écrits
ct
iconographiques

Civilisation

p. 98 ..
. .>.

• Cré.er· un prospectus publicitaire poùr ·Un....


Ateliers P.arc naturel · _ ·
.

. '·� Ecrire une pé t i ion contre le réc hauffement


climatique ' :to

6
• Comprendre une chanson sur les ASSEDIC
• Comprendre un reportage radiodiffusé sur
la carrière des femmes
• Comprendre un dialogue sur la consultation
philosophique en entreprise
• Comprendre une chronique radio présen­
tant l'opinion des Français sur le travail le
dimanche
rendre un extrait' de tllni relatif ô'une, 1 une mint.série sur les relations
matrimoniale de travail
. Parler de .la fidéJit& et de l'adultère • Donner des conseils pour comprendre des
.···Parler de la différênce en amour salariés français
•· Donner sa conception· de l'amitié • Jouer une scène entre collègues de travail
• Présenter et déclamer un poème 1 • Décrire la situation professionnelle des
• Décrire sa personnalité • jeunes diplômés et des senion
·�··Réagir à des citations sur l' omour·l'amitié • Débattre de l'é-galité hommes/femmes au travail
• 1 une scène de discrimination
• Comprendre un texte 'sur la fidélité • Comprendre un article comparant salariés
• Comprendre un,texte littéraire sur l'amour français et canadiens
, Comprendre une pQésie sur l'amour • Comprendre des dessins humoristiques
., Comprendre un..ennéogrom'me relatif aux • Comprendre un texte critique sur les conRih
·péchés Gopit�ux ., . " sociaux dans un DOM
lire et expliquer de.s citations sur l' amour• • Comprendre un article critique sur l'égalité
l'amitié hommes-femmes
• Comprendre une BD sur le travail le dimanche
Lo•mtlrendlre un extrait littéraire sur la lit

Rédiger un article pour aider à comprendre c
cu

des salariés +'


• Écrire une lelitre de candidature c
0
• Rédiger un commentaire de données chiffrées u
• Créer une plaquette de promotion pour un DRH lit
cu
• Réagir par courrier à un article polémi ue
q -u
• Rédiger un article comparant deux sondages
·

• Inventer des Cf
cu
• le travail p. 138 -� .
-

..a
• Commenter des données chiffrées p. 142 .,
• la comparaison p. 146 +'

• Exercice sonore l'expression c;le la similjtude


et de la différence p. 146 . '·
• · � . �"''
verbal

Ke•nards s.vr lo; F i'once Différence: i • Regards sur la Fronce Recrutemen t :


contre .adultère prévisible r comprendre ses salariés fronçais en 6.
136· 137
'
• + , ... �1·
�·' 1 ' leçons p.
La Femme rompue de· Simone de Beauvoir • Qualifications p. 140
p.1'1'-1 , •' ' .. • la dimension. éthique est une constante dans
leHre 'à m9i-mêm� d• Fronço1se' Mollet-Joris les conRits sociaux en Guadeloupe p. 141
1 p 1�3' ' • l'égalité hommes-femmes selon la Halde p. 144
,� Au pord de l'eau de Re('lé-�.ronçois Sully. Flag rant délit de discriminations p. 145
Prudhomme r•. J�p,· ' �· .' •

• Évolution p. 147
•.' le' 7 péchés oopiloux p� 1 ,10' . • 8/aise, de Dimitri Planchon p. 148 ,
:. .Amour ou omitiéf·(citotions) p. t�� • « la grève »,extrait de Germinal, d'Emile
� .
Zola 151

p \ . ' � p. 152
. .EJ-".11 ,<
c.ri,(e.un� lett�e d'amour artistique
,

•.· • Rédiger un commentaire de données chiffrées


· • Cr�er un·test sur 11omitié • Rédiger de5 slogans

7
, unité 9 unité 10Le fran ça is
A la recherche du bien-être dans tous ses états
pages 15 3 à 170 pages 171 à 188

• Compron�re une• inter-view radiodiffusée sur • Comprel)dre un témoignqge.souvenif sur


Compréhension
la malbouffe Jo langue fran9aise
- ..
or�le'
.._, .
. • Comprendre une émission poriant èlu surpoid$
_
• Co mprendre un repo rtag e s· urun s l n
a o ';. ' • ·�2�pre11dre. � �e émiuion surdes e)(pres..
de- proèfuif$ « bien'êtr e '» · · s•ons lan,gag • eres _
,
.
• Débattre de 'la mélbou.ffe "' • Échanger sur la franèophonie
• EKpliquer ses goûts en matière de èuisine' • Jeu de didÎcm ; : prononcer desJourchelongues
• PQ rler des in v i tatio m et de. ·c::e qu'elles • r e 'l'imp,ortanc::e dè lo grommaire
Discu ter d
révèlenf · · · ' , ·-·
J "' • Commenter·!'écart entre l'écrit et l'oral
• Parler de problèmes liés ou surpoièb �tt· aux • Débattre sur la diversité des langues
l
di}çriminati on s. physiques .
· Parler des minorité.s lin g uist iques
..

• Débattre des méthodes de développemen t Donner son. ?vis' sur le lexique régional
' personnel . , , �·
• Comprendre u
n texte sur la fittéroture
f!ancophone
Coinprendr.e un textedepromotion
•.


·
de la lao g ue fra11çaise
' • Comprendre et « corriger >t un récit en franglais
Compr�hension
· • Comprendre un ·texte· suf l'évolution
écrite ' et les mystères de la grammaire françoise
•Comprendre un texte argumentotif pour
.la défense· de la langue française
•Comprendre une lettre avec des expressions
r é gionale$
,
., r·...
....

• les expressio n s�magées p. 17.4-175


• les mots de liaison p. 178 ,;('
• les nivea ux de langue p. 182 ,
Exercice sonore les niveaux de langue

p. 182 . .
la condition et l'hypotlièse
p. 186-187
�.�.

« Ne mâchons pas nos maux » • « la langue française me rappelle mon


(France lnfo) p. 1'54·155 enfance » p. 184
sonores
• le surpbids p. 165
Dcxu menls
• Vivez nature p. 165
audiovisuels •

• 'Regards sur la Fran·ce le pays où il fait bon ' • Regords·sur


.
.lo Fraoc& là langue françoise
viei1Jir p... l54�155 n'appartient pas à la Fronc e p. 172?173
·•Recette du .rnoelle,u� chocolat p. 159 • Fêtez la làngJe"fronÇai�e' p. 176
·
• Oi$..mo i -comment tu reçoii p�'l61. . ,. Francisation: tu ne. diras point
« hacker »
Dcxuments écrits • Destination pureté p. �62·163 • . mais « fouineur » p�
179
et • Immunité, ete. Claire BretéCher p. 166·167 • Pouvez-vous le dire en fronçais ' p. 179
iconographique$ • les pratiques sportive Cles ·fron çais p. l67 Vous reprendre% bien u ne tranche de
-� ·

• Po1nt d ir 'v uep. 169


�,,. li "
• ·
grommairt' p. 180�T81
" ., . :· . (:'li�' ;.<' ,..,
��-- >":" ·' 1
• Combat.pour le fronçais, de Claude Hagège ·
p. 183
• Gilles, le,Guillau_me Tell de la photo p. tM-185

• le jeu des spé daHté s p. 158


Civilisation
• Les pratiques sportivés de" Franç51is .P• � 67
p. 170 , . p. 188
Ateliers • Creer un blog de recettes de cuisine · "· " Écrire un poèrn• 1< à la 'manière de »
t

• Concevoir un guide des g ctivités d e .d él en te jÎ


• lm toviserundialo,gueà par ir d'exp re�r
·
'· .� •"' s io11s familières

Mémento grammatical p. 190-194 Con$eÏI$ pour la production écrite p. 195-196


Transcriptions des documents: CD p. 197-210 DVD p. 211-215 Corrigés p. 216-223
8
MÉDIAS Q la une
Écrire un article sur une série télévisée.
-Faire une critique des médias dans une lettre au
(( Rumeur: le plus vieux média courrier des lecteurs d'un journal.
Compléter les paroles d'une chanson sur les médias.
du monde.))
Réaliser la une d'un journal.
Je;m- Fnlnçuts Rr.:-vn Écrire un article sur un fait divers.
Réaliser une revue de presse pour la radio.
Créer le journal de votre classe.

9
REGARDS SUR
L �·L'- r
� \t
_ o.-- La splendeur,
, Q'r( Habi_tués aux s�ries télé"i ées poput:ruç.' , �u
1� Bri-
-
�� tanmques obseii'Ve r, t avec u11e ccrt:unl froJUe les
VF commentaires enthousiastes que �SiiU Je uccès
du soap ,Liffusé chaqu-e soi r à 20h20 ·u Fr ance 3.
c· t
b Les unes des joumaux-en font un phénomène de société, les
critiques
_ y voient une réponse balzaeien�e con.temporaine
et les sociologues un moyen de lutter <:Qotre les préjugés,
, de briser les tabous et même de changer la face de la France
1:.- grâce à_.sa�ne .?pulaire et à la noblesse de ses idéaux.
Il} S'agit-il"-d'une n uvel1e théorie joteJJe ctuelle ? d'unJ.raité_
de polit ique ? ou encore d\m' rn'ouvement religieux? Rien
de tout cela, quoique�t leâîih � è e en question inspire' à. �
>Ses adeptes 1� mêr:oe culte � ��- s agit d'e psyc\.�g îe ,,
. � �t-t .. ..... ...

du q u ii
ot d en, de l'observa.tion�. t sa!lsioncessjoa �

J!J,dela réal ité.au traversdu p,risme de la fiction etd':w1e ca-��.


1'!1�ad e télévis ion.aref, il s'agit d'un soap op:ra.
Pt�_.�s belle la vie� fcuilieton quotidien sur les aventures el
les mésaventures d'un groupe de Français moyens dans
u.n-�arsèille inondé dl: soleil, est la première sétie'à-Jrâ�'d
1 2tl qééc:nnjes.
' plusreurs
succès que, cc.mnaiit la france depuis
Cettains'dîront même la premt�re de l'histoice��<J:C. la télé-
vi�ion, dans ce pays q,ul, juslulf résen� efus'?oi t_ cl� copier
;
tes Formules anglo-saxonnes en vo g�:T011s les soirs de la
·• ·· .semain e, à 20.b20.,en.v.iron 6 tnillions d'é �rsonnes s'i:ns­
-2� tailent
/ -.. Ir pout:
tures par
c mf
tc� r-e ,'l'
e:_oble
� e �uotidi nn e d'ét11oti6n.s et d'aven-
t� .
e

curahon M1·novem_brc. la sén.e a enre


.
.
.
g1stré
un record;avec 6�8 .. millio.ns de speptateurs et une pârt
• d:audience de plus de 25 %. .
France 3, .la chatne p11blique qui a ta'Qçé la série en 2004,,
3D l ui a offert récemment u11e soirée entière, diffusant quatre
épisodes à la suite. TF1 er France 2;"<tuf ào même horalre
d'« access prime timc »proposent leur JT, Jl'ont.quc leurs

:f
yeux pour pleurer la _9.é.�atfegjon de leurs télésp�ctate.urs.
Ce succès est si � urant si inattendu que même es l
.
1 ,.l
{ •v.
,//_,, i,o.•'��' ) \.1
�� ' : (,

Entrée en matière Selon Marie-Hélène Sourcier, en quoi la volonté


Lisez le titre et le chapeau: à votre avis, de quoi de réalisme des créateurs de la série a-t-elle
va parler cet article et selon quel point de vue ? dérivé vers une représentation simpliste ?
Connaissez-vous La Comédie humaine? Pourquoi
l'• lecture Michel Maffesoli compare-t-il Plus belle la vie à
Qu'est-ce que Plus belle la vie? l'œuvre de Balzac ?
Quelles sont les intentions des scénaristes?
Vocabulaire
2•1ecture Relevez les mots et expressions qui se rapportent
Quels types de sujets sont abordés dans cette série? au média télé puis:
- Comment l'auteur explique-t-il sa popularité? a 1 classez-les dons les catégories suivantes: les

Relevez les différents points de vue sur Plus belle émissions, les personnes, les lieux, les structures;
la vie et résumez-les. Quels sont les arguments de b expliquez ceux que vous n'avez pas pu classer.
ses défenseurs ? Selon l'article, « Michel Moffesoli assure
pompeusement que Plus belle la vie marque

10
LA FRANCE

balzacienne de Plus �belle la vie


� )iot,è�e� �
créateurs de la série ne l'avaient pas imaginé. • n y avait 10 s plus délicats de la société française et de
des séries de ce genre dans les mwécs 1970. (Notamment les aborder deface, par l'intermédiaire de personnages aux-
Vive la vie! a.vec Micheline Presle et Daniel Ceccaldi, quels leupectafetus tendent à s'identifier», explique 'Thierry
dont les 143 épisodes ont été diffusés à partir de 1966.]\(

Sorel, directe�1r adjoint de l'unité fiction de France 3,_
Mats, depuis, le genre était complètemrnt tombé éshé
�� • Nous nefaisons pas la morale, nous 11e jugeons pas, mais�
ri'IICC �t, remarque Cbristophe Marguerie, préside
ntaëri 15 la série aide les gens n c7)mpre11dre d'autres points de vue.»
maison de production Telfranc e}[Avant Plus belle la viel, Ses créai �S i).
.Q COl)vaincus qu'une série télé peut avoir
«les chafnes 11'avaient tout simplement pas envie de tenter de lépeS Sib �
cus n s éfiques sur la société si eUe donne
l'aventure. Nous avons été les premiers. Nos concurrents sy à voir des pcr onnages réalistes, et non des stéréotypes.
ruaiem mai11tenant et lancent eux aussi leurs propres sé- « Notre Beur n'est pas épider mais avocat. Notre Noir est
1 ries... mais elles ne décollent pas.» On attribue le 11 phéno- 80 cadre n1péricur "• insiste Christophe Marguerie. Une ap­
mène PBLV »,comme J'appellent les médias, à plusieurs proche qui agace aussi<\ La série se veut tr�s républicaine
fucteurs. Ses créateurs assurent avoir inventé une série qui ,,.(loul le monde est t11lérant envers tout le monde, c'est cool
«tend un miroir à la société française» en décrivant la vi d'�tr.e gay), mais en réalité cette vision est très problémnti­
e�"
quotidienne et �s �cas de gens ordinalres.l C., �..J" que>�, estime Marie-Hélène Bourder, sociologue ct mill­
Voilà une ambition qui peut sembler bien banale aux 8� tante des droits des homo ex.uels. «Les personnages ont
Britanniques que nous sommes. accros de longue date à quarante ans de retard. Tout cela est très négatif, ça n'a
Coronation Street ou East Enders [deux séries populaires rien d'un progr�."
diffusées depuis 1960, pour la première, et depuis 1985, ais la success story de Plus belle la vie semble partie pour
pour la seconde!, mais, en France. c'e t un fait rare� suffi- durer. Ces derniers mois,au-delà de la érie télévisée. s'est
samment en tout cas pour que le sociologue Michel Maf· 90 développée toute une gamme de produits dérivés, ainsi
feoli assure pompeu ement que Plus belle la vie marque qu'un magazine destiné aux fans qui se vend à plus de
�le retour de l'tm portance du bm1al, au sens étymologique 1 million d'exemplaires par mois. Ouverte en juillet der-
titi terme». Offrant à la �agu télévisée des références lit· nier à Marseille, la boutique consacrée à PBLY reçoit des
térnires, Michel Maffesoli n'hésite pas à écrire que P.BLV centulnes de visiteurs chnque jour, la plupart venus spécia-
seralt l'équivalent contemporain de La Comédie humaine, 95 lement pour visiter la viUe qui a inspi ré leur tictioo. L'office
cl'lmposant chef-d'œuvre de Balzac. lt
'fro e les mains el organise
du tourisme de Marseille s'eh
• '-:otrcbeur· è l.JV(Kdl cl ntllrc ;-.i(lif, C.ldre upéricur,. �
des visites des studios de tourna elau quartier du Panier,
.....
Les sujets de société abordés vont de l'immigration au ra- dont s'Inspireraient les ruelles et les places ombragées;fu
cisme, en passant par les sectes et l'homophobie. Le casting quartier fictif appelé le Mistral. Comme le reconnaît son
met en scène toutes les générations, toutes les couleurs de lOO directeur, Maxime Tissot,Interrogé par Frnnce Soir, 11 c'est
peau ct toutes les orientations se:Œelles. Les ados se dro- la meilleure carte de visite que l'on pouvait espérer».
guent,leshomo e:xuelss'embrussentetla policièred'orlglne Lizzy DAVJSS, 71re Observer,
maghrébine livre sur deux fronts sa guerre contre la discrl- dans Courrier internntionnl, n• 944. 4 décembre 2008.
mlnation. «Nous cwo11s fait le choix délibéré de ne pas..t{u- • U11 Beur: 1111 Arabe.

�r T

"le retour de l'importance du banal, au sens Choisissez une série télé qu1 vous semble
étymologique du terme"». Faites des recherches représentative de votre société et écrivez un article
sur le sens étymologique et l'acception actuelle de pour le Courrier interna tiona l dans lequel vous
«banal». décrivez le scénario et expliquez en quoi elle « tend
un miroir de votre société. »

p
Existe·t-il, dans votre pays, une série télé
nationale qui ait autant de succès que Plus belle la
vte? La regardez·vous ? Pourquoi ?
Aimez·vous regarder des séries télé? Si oui,
lesquelles et pourquoi ? Sinon, pourquoi ?
Pensez·vous qu'une série télé puisse « [aider]
les gens à comprendre d'autres points de vue » et
«avoir des répercussions bénéfiques sur la société » ?
Justifiez votre réponse.

11
VOCABU LAI RE > les médias
t·l­ ,...

LA PRESSE cxprcssions: t'-'11"'•o> politique internalionak LA RADIO


l'abonnement (m.) laire la unt·- fv. la. rubrique des chiens 1 'auditeur( -triee)
" s' abonnc:'r avoir bq,nne preS$f' 1 • .,. � érrasés (jùm.) l>aissn le Vl,Jumc
) l'agence (de j)res:<u H /) t.!ll"' (_ .. ..._,� -�� socinl k �1nal
� le canard
� }am.)'-"'LK•<Ir- 2 Faites correspondre les société
'\'if'� la dépêche(
écouter
différentes parties de la
-o�
spcctades la FM
page de journal ci-dessau� sports
la difl'usion la longueur d'ondl'
avec un mot de lo liste.
la fc·uille de chou (làm.) le mcssag<:>
3 Retrouvez dans la liste les
l'hebdomadaire (m.) 4 Identifiez: les rubriqlles meure moins 1 plus fort
termes qui correspondent
k· journal
aux géfinitions suivantés:
de ces titres de presse. les ondl'S c:ourtt·s 1 long1JCS
le/la k:cteur(-trice) -L (plusieurs solutîons sont h: p<)Ste
Ill un bref artic le
• 1�· lectorat ...,�,... ���
"-
parfois possibles)
b,f'un i�o� titre e-n p�[Ôière radiophnniquc
'local(c) �. a 1 Forte moblllsatlon pour la r�ccplion
page'
le statut de la Poste
une 1Hst6lre à suivre
1<:- magmdm· c.l r\'transmcttrc
1• le mctt�ud b 1 Le «oui � irlandais sou­
la st.ltion
,1)..->� le périodiqu(' lage l'Europe
LES RUBRIQUES le transistor
c 1 Société Générale .:lleJs un
la pt·cssl' à scandale culture 1�: volume
remboursement anticipé. de
la presse feminine économie l'alde de l'État .
d 1 Carla la Première Dame
la presse pcopk: économique et �ocialr
la publidté faits divers ouvre son site, l'Élysée va
le c1 uotidien jeux « twitter »
1 JO 2016: Chicago compte
régional
e
o5o.;P'.....,' la revue
ml·dias
ml:�éo sur l'effet Oboma ·
, '' '
f 1 Fréquentation en hausse
le tabloi:d pctill'� annonces
le tirage poliligue française pout la s• Nuit Blanche

1 Par quels termes peut-on


désigner un journal?

LESTYPES D'ARTICLE 1
LES PARTIES D'UN JOURNAL
l'article (m.)
la bande dcssinh·
' k billet
la caricature
le chapeau
la chronique
la �:olonnl·
,·ounir (un événement)
le déhat
lCICII'JnMNtMttll.. ....
l.
1,• dessin tw.,.... ........ .....
o.. ..... .. .....
,..,........
.
l'éditorial (m.)
l'enquête (m.)
l'<·ntrctllct (m.)
l'entretien (m.)
lc fcuillcton
l'intl·n·icw (m.)
la l<·gemh·
la manc:hdte
1,, photo
k rcportagt·
1.1 rubrique
le �ommaire
le sondag<.'
il-s S(IUI'Cl'S (f p/.)
le suppl&mcnt
k· titre 1 les gros tiLres
là lUW
12
LA TÉLÉVISION k magazine la TNT (télévision lella product�·m·(-triC:\')
l'antc·nnc (fJ la (pagt> de) pubUcité numl·rique terrestre) le/la rl•dacteur(-tricc)
l ' audience ({) la pa ra bole zapper �·n chef
L
l 'audi mat (m.) 1• • ., ��· présenter le zapping la rédaction
- lt programme expressions: l<·lla repor ter
audiovisud(le)
If• rcaliLJ-show être à l'nnLennc
1\· clhk
"-0 est
1
la chaîne (nationa le 1
l a dcrption n.-t /f rendre/garder l'anlenm· 7 Qui travaille pour...
recevoir ),,'• passer à la télé
régio n ale) a l lo presse?
la r<·dcvancc audiovisuelle le petit écran b l lOJQdio?
changer dr chaîrw
la rt>dillù�ion
le clip en prime lime c l lo télé?
regarder
la comédie (plusieurs possibilités pour
crypte
le réseau 5 Qu�ls termes désignent un même métier)
retransmettre des émissions?
dilfuscr
la retransmission 6 Quelles sont les actions LA COMMUNICATION
la di!Tusion le satciUtc possibles du téléspectateur la n�nsurC?
le documentaire la série et de l'auditeur?
le draml· communiquer
le serviœ public.:
rnwltre suivre LES PROFESSIONS l'infcmnation ((J
l 'é mis�ion (/) le· ralk-show DES MÉDIAS la lib ('rté d'information
<'11 dir�ct 1 en différé• la télé 1 'animatt•ur( ·tric.:e) la lilwrtl· d�· la presse
le feuilleton 1\· téléfilm l' a nnonc(' ur (m.) le média
la flction ' �J:t v..• O. la télé-rl>alité id l a chroniqueur(-euse) b médjas (publics 1
QI
le film Il'! la téléspectateur( -triee) le/la correspondant(c) privés) c
inédit ::Il
tl-lhiscr l'envoyé(c) spécial(�:) médiatique
0
le jeu té lh·i suel le/la journaliste la mrdiatisation -

le journal télé, isé (le JT) la tl·lorh ({am.) l e/la présentateur ( -triee) le moy\'n d'information
!
1e '.,

un mètre fait les fautes d'orthographe


un peu plus sont punies par la lot
(environ 2,5 cm)

certaines eaux
mouillent plus
rien n'oblige
que d'autres personne à dire
la vérité
louis XVI moins
louis XV louis 1 =

PRODUCTION ORALE
Expliquez et commentez cette campagne du Bureau de Vérification de la Publicité*.

' Dellellll, dcptlis le 2S fuill 2008, l'Autoritt! tle l�égulation Professicmllellc de la PtJflllt'ité.

13
DONNER AU PUBLIC « CE QU' lL DEMANDE » . . _ "'� ("t
1 ' ',
.

,�
La machine à abrutir
usqu'à présent, la une image infantilisée
J qualité des médias
audiovisuels, public et
l't ....
: ...
11 - .. .: • ·� "' .,. !91 ·Il " • tr � IJ �
' "" 0
et dégradée de lw­
même. sans ambition
•. • 60 de sortir de soi, de sa
privé confondus, n'était ' � � a � . � � - � � � �� �•u .
pas vraiment un sujet. ·�� •�u• � � ��& �•� �� � ­ personne, de son mi­
Pu.is le président de la lfl • � a �· �.1 v1 � MS r1. ,_., ,..,. .JJ � 3r, 111 ., &: ·• lieu, de son groupe, de
République découvre •t ��=: ,. .;. tA ., G u .. :� E .:.� ;;'! u. "' l)., n � � ses « choix ». Les pro­
� ,,;, '!·· li. ··� � li!! 1'1 ..... n � 'li• l!i "· " ,, t.t:i � ra


que la télétisjçm e;;t ducteurs de téléréalité
mauvaise. Il e�ige de la E Jt! .S. fJf � • l'4il •• .&. r '!!t B J. , '!;, Ill 1r-4 � .z� 65 [ . . . ], les dirigeants des
Ill culture. En attendant t;,.. ., ., -'1 i;. .� "' !.1- • ·l·. tk1i "' ,, � ·� Ill chaînes privées ne sont
que la culture ad­ U J. ., !d .. �_ J'. � . • tt; '' R • & '• G ·� pas toujours ou pas
vienne, l'animateur Pa- seulement des imbé-
n W' ... ,.. '' "' .� Ill .... • &. "·
, - "' !.: �- IJ,; � cfles. Ce sont aussi des
trick Sabatier' fait son A !,t ' • .:
.-
..:
·,, •e·
retour sur le service ,. , ro �iteur)).. On admet l ).--
15 public. En revanche, qu'une nou
r re ou J
ritu
'· 11�>f rr" '·
qu un a1r � pu•s-
,
des émissions litté-
raires disparaissent. C'est la culture qui va être contente. sent être.J.1éfastes au corps. Il y a des représentations qui 1
)J •,"' Avec 1� de quelques programmes culturels ou de polJuent l'esprit. \• •
0 quelquesllctions " créatrices "• les défenseurs du service 75 [... ]
20 public le trouvaient bon. Ils ne sont pas difficiles. Comme On a le choix? Bien peu, ct pour combien de temps ?
�<A fl'·s(à ' Ï�ar d'une vulgaire téléyision � vfoKWl r� commc
l
� -<�<A'
JciaJ c, on , n'y La concentration capitaliste réunit entre les mêmes mains
� ,IP � avait pas le regard rivé à l'Audunat. Comme si la démago-
f.
1

les maisons d'édition, les journaux, les télévisions, les ré-


?t��
�l
gie '> était moins abo�e qu'ailleurs. seaux téléphoniques et la vente d'armement. [ ... j

��· " [ Les médias ont su donner des dimensions monstrueu- ao Quelle liberté? La bêtise médiatique s'universalise.
· � ?S ses à l'universel désir de stupidité qui sommeille même JL 'esprit tabloïd contamine jusqu'aux quotidiens les plus
1 . -'
_
au fond de l'inteUectuel le plus élitiste. Ce phénomène est
, /IA.
•'{f O.);.(J
�IIJI
,l

sérieux. Les méd.ias publics courent après la démagogie
capable de detruire une société,,di! rfJ!_dre dérisol!..e.. tout des médias privés. Le vide des informations complète la
)'A.�·· •'?'\ � à réformer l'écçle

.
' effort politique. À quoi bon s'é
chiner stupidité des divertissements. Car il parait qu'en plus\
1 .- et l'Université? L e.. ra
t vai1';1
l édu '-
c ti
f e st l
sac�a
g {a; 'labêtise 85 d'être d.ivertis nous sommes infonnés. Informés sur quoi?
..� ...:t'J
C'f>ÇA� t.tr, rigée� .� en.___ "
JO médiatique, la� onneriç moyen d'expres- Comment vit-on en Ëthiopie? Sous quel régime? Où en
!' "!)" Ç/J r sion, le �f�lc:,�,cles valeurs de l'argent, de l'apparence sont les Indiens du Chiapas? [ ... 1 Qui nous informe et qui
et de l'individua.lisrne étroit diffusées par la publicité, maitrise l'information ? On s'en fout. Nous sommes infor·
t,
ultime raison d'être des grand �2-up;s médialiques. [ ...1 més sur ce qu'il y a eu à la télévision hier, [ ... ]. les accidents
1!:!
Lorsqu'on les attaque sur 1 f!pûe de leurs programmes, 90 de voiture de Britney Spcars. La plupart des dtoyens ne
as les marchands de vulgarité répliquent en général deux connaissent ni la loi, ni le fonctionnement de la justice, des
choses : primo, on ne donne au public que ce qu'il de· institutions, de leurs universités, ni la Constitution de leur
\ mande; secundo, ceux qui les critiquent sont des élitistes Ëtat. ni la géographie du monde qui les entoure, ni le passé
incapables d'admettre le simple besoin de divertissement. �u
de leur pays, en dehors de que es Images d� .Ëpinat
Il n'est pas nécessairement élitiste de réclamer juste un 95 [ ... ] '1 "�f •

·10 peu moins d'ineptie. li y a de vrais spectacles populaires Le plus important, ce �ont les gens qu.i tapent dans des
de bonne qualité. I.e public demande ce qu'on le condi- balles ou qui tournent sur des circuits. Après la Coupe
Lionne à demander. On a presque abandonné l'idée d'un de France de football, Roland-Garros. et puis le Tour de
accès progressif à la culture par le spectacle populaire. france, et puis le Championnat d'Europe de football, et
VictorHugo,CharlieChaplin, Molière,RenéCiair,Jacques lOO puis . . . [ ...] L'annonce de la non-sélection de Truc ou de
��
Prévert, jean Vilar, Gérard PhiHpe étaient de grands ar- Machin, enjeu national, asse "':., p
sur france Jnfo. b.Q.�ê19
tistcs, et ils étaient populaires. Ils parvenaient à faire réflé· Ça, c'est de l'information. La Prance retieht son souftle.
chir et à divertir. L'industrie médiatique ne se fatigue pas: On diffuse à longueur d'année des interviews de joueurs.
elle va au plus bas. On leur demande s'ils pensent gagner. Ils répondent in·
:;' Chacun n le droit de se détendre devant un spectacle fa- 1 o� variablement qu'ils vont faire tout leur possible; ils ajou-
v- 50 cile. Mais, au point où en sont arrivées les émissions dites tent: " C'est à nous mai11temwt delconcrélise
!; " Ça c'est
� f»
de tt divertis!iement il ne s'agit plus d'une simple distrac-
"• de l'information. """

lion. Ces images, ces, mo� P, lieJ�t !�esprit à certaineilimes IJ ,/ On-va interr�er les enfants des écoles pour savoir

de représentation, les légitim1tfnt.' habituent à croire qu'il () s'ils trouvent que idul�.a bien tapé dans la balle, si c'est
ft !'s;_., est nonnal de parler, penser, agir de cette manière. La'- l l �
cool Afin d'animer le débat politique, les journalistes

., c,� ss �· agressivité, voyeurisme, narcissisme, vulgarité, in- sc dcmandcnl s� ntel envisage d'être candidat, pense à
_
culture, stupidité invitent le spectateur à se complaire dans l'envisager, ne renonce pas à y ��er, a peut-être lai11sé

14
jt;.{/ t�r <C ,
11
,� :
n t� Jlt.4•
entendre qu il y pensait. On interpelle les citoyens dans
'
1 téléphones de croire qu'ils exercent encore le métier de
les embouteil,l ages pour deviner s'ils tro uvent ça long. \ journalistes. Ce qui est.J. à la télévision, à la radio
1Î.artelé1
m Pendant l es,canic�� pour savoir s'ils trouvent ça chaud. 130 envahi� les serveurs Internet, les journaux, les objets, les
Pendant les vacances pour savoir s'ils sont contents d'être vêtements,tout ce qui nous entoure. Le cinéma devient
en vacances. Ça, c'est de l'information. [... ] une annexe de la pub. La l ittérature capitule à son tour.
Ou demande au premier venu ce qu'il pense de n'im- * ïl-t
[ . . .] jn......,. C:
porte quoi, ct cette pensée est considérée comme digne La bêtise médiatique n'est pas un épiphénomènc1• EUe
du plus grand intérêt. Après quoi, on informe les citoyens l3S conduit une guerre d�a�en t1contre la culture.
de ce qu'ils ont pensé. Ainsi, les Français se regardent. Les Il y a beaucoup de combats à mener. Mais, si l'industrie
journalistes, convaincus d'avoir affaire à des imbéciles, médiatique gagne sa guerre contre J'esprit, tous seront
·�·"'
leur donnent du vide. Le public ;v (..
ale} Les journalistes y perdus.
_
voient la preuve que c'est ce qu'il demande. Pierre JouRDE, Le Monde diplomatique, août 2008.
l'� Cela, c'est 95 % de l'information, même SLLr les chaî­
1. Animateur d'émissions de variété, qui comwr IJ/1 grand succès
nes publiques. Les 5 % restants permettent aux employés dans les années 1980. - 2. Phénomène accessoire accompagnant
d'une industrie médiatique qui vend des voitures et des un phénomène essentiel.

II•@QM113:tii•Uij3:1iil
l" lecture Vocabulaire
1 Lisez l'article. De quels médias parle-t- i l ? 9 Relevez les termes et expressions qui désignent :
2 Expliquez son titre. a I les professionnels des médias;
b l ies actions pour communiquer.
2' /ecture 10 Relevez le lexique lié au combat, à la guerre.
3 Selon l'auteur, quel phénomène est « capable de
détruire une société » ? PRODUCTION ORALE
4 Quels sont les arguments des médias pour défen­ 1 1 Partagez-vous l a vision des médias de Pierre
dre leurs programmes ? Comment l'auteur démon­ Jourde? Expliquez pourquoi.
te-t-il leurs arguments ? 1 2 « Le travail éducatif est saccagé par la bêtise
1 5 En quoi ces programmes constituent- ils, selon médiatique » : êtes-vous d'accord? Pourquoi ?
.\
,
lui, un risque pour les téléspectateurs ? 13 Quels moyens pourraient-être mis en œuvre
1 6 Comment l'auteur perçoit l'information diffusée pour lutter contre la « machine à abrutir » ?
par les médias? Quels exemples cite-t-il ?
7 De quel effet de contamination parle l ' auteur? PRODUCTION ÉCRITE
8 Quel est le ton de l'auteur et quels moyens sty­ 1 4 É crivez une lettre a u courrier des lecteurs du
listiques emploie-t-il pour défendre son point de Monde diplomatique dans laquelle vous réagissez
s vue? Donnez des exemples extraits du texte. à cet article.

·s

c
PRODUCTI O N ORALE
c

:t
1 Regardez-vous la télévision? Combien d'heures a 1 « //y a deux catégories de télévision:
,e
par jour? Quelles émissions? Pourquoi ? la télévision intelligente qui fait des citoyens
2 Que pensez-vous de la qualité des programmes difficiles à gouverner e t la télévision imbécile
).
c. télévisuels de votre pays ? qui fait des citoyens faciles à gouverner. »
s. 3 Que pensez-vous de la téléréalité? eon Gul?hennv
\• 4 Selon vous, quels sont les effets positifs et b 1 « Quand on va au cinéma, on lève la tête.
1- ..f négatifs de la télé? Quand on regarde la télévision, on la baisse. »
sr
S Connaissez-vous des chaînes françaises ou fran­ jl!an- Luc C1odarcl
ir
cophones? Voyez-vous de grandes différences avec 1
c « La télévision ne connaît pas la nuit. Elle est

celles de votre pays ? lejour perpétuel. >> lt<Jn Bu tJIII a


st
es 6 Présentez votre émission préférée. d1 «)e hais la télévision. je la hais autant que
à 7 Choisissez une des citations suivantes et les cacahuètes. Mais je ne peux pas m'empêcher
sé commentez-la. de manger des cacahuètes. » Jr • rJ 1J
15
G RAMMA I RE > le passif
ÉCHAUFFEMENT
1 Dans les phrases suivantes, le sujet d I le travail éducatif est saccagé par la bêtise
« réel », celui qui fait l'action, n'apparaît médiatique.
pas comme tel. Quelles sont les structures e 1 Un homme de 68 ans s'est fait arrêter, hier, pour
utilisées ? vol deL.nain �dejardin.
a 1 En plus d'être divertis, nous sommes informés. f I ll est, de plus, interdit de pénétrer dans le jardin
b 1 On dit que la presse écrite va mal. d'autrui.
c:
l lo question principale qui se pose, c'est à quelle g 1 Défense d'afficher.
condition les informations sont acceptées ou pas. h 1 Ça ne se fait pas.

lorsque le sujet « réel » d'un verbe est inconnu ou • on (b) représente un groupe (les journalistes,
considéré comme peu important, il y a plusieurs les experts, le public... ) ou une personne inconnue.
possibilités :
· un verbe impersonnel (f).
· le passif: le complément d'objet direct de la phra­
se active devient le sujet de la phrase passive et est •se faire + infinitif peut être utilisé pour un acte
mis en valeur. L'agent (le sujet « réel»), lorsqu'il volontaire ou subi (e). .. ·

apparaît, est précédé de par (a, d).


• un substantif suivi d'un infinitif (g).
la forme pronominale à sens passif (c:, h). Elle per­ r · • '"

J�.... ll{;:>(:..
sonnalise l'objet.

)'oct f/c:�tft!
\

�NTRAÎNEMENT

2 Dans les phrases suivantes, remplacez 3 Transformez ces titres de presse en utilisant
« on . . . » par une forme passive, une forme le passif.
impersonnelle ou une forme pronominale. Exemple: Défaite de la Fronce en finale
Exemple : On prévoit une augmentation du carbu­ La Fronce a été battue en finale.
rant -+ Une augmentation du carburant est prévue
a 1 Arrestation de deux pirates
1 Il est prévu une augmentation du carburant.
b 1 Assassinat d'un grand patron
a 1 On a abandonné l'idée d'un accès progressif c: 1 Remise du Prix Nobel de médecine à trois

à la culture par le spectacle populaire. Américains


b 1 On admet qu'une nourriture ou qu'un air viciés d 1 Consultation d'une soixantaine d'organisations
puissent être néfastes au corps. sur le changement de statuts de la Poste
c 1 On attribue le succès de Plus belle la vie e ! Lancement d'une campagne pour rappeler
à plusieurs facteurs. le danger des drogues aux jeunes
d 1 On se pose la question. f 1 Qui a tué le photoreporter Christian Poveda ?
e 1 On diffuse à longueur d'année des interviews
de joueurs.
f 1 On ne pourra pas se passer de la presse écrite.

16
I LA PRESSE VA MAL
COMPRÉHENSION ORALE
l" écoute
1 Qui est interviewé ? Quelles sont ses fonctions et
spécialités?
2 De la santé de quel média parle-t-il et quel est
son diagnostic ?

2' écoute
3 Quelle différence fait-il entre information et
communication?
4 Quels sont les points forts et les points faibles ...
a 1 de la presse gratuite ?
b 1 de la presse payante ?
5 Quel est le paradoxe de l'information et quelle
(
,

relation entretient-elle avec la démocratie ?

Vocabulaire
6 Quels sont les autres médias évoqués dons cette
interview?
7 Reliez les termes suivants à leur définition :
a i le rééquilibra� l i et cetera (etc.)
b 1 l'instantanéité ' 2 ! le nouvel équilibre
'l c l l'agendamento 3 1 extrêmement grand ou important
d 1 gigantesque • \ 4 l le fait d'être soumis à une autorité
e 1 la subordinat on 5 I I'action de se libérer d'une autorité
f 1 et compagnie 6 l le caractère de ce qui est immédiat
g ! l'émancipation 7 l l'ordre du jour établi par les médias pour le public en hiérarchisant l'information

PRODUCTION ORAlE
1 Vous tenez-vous au courant de l'actualité? 5 Comment pourriez-vous caractériser les jour­
À quelle fréquence ? Comment? Sinon, pour�uoi ? naux ou magazines que vous lisez (forme, lectorat,
2 Achetez-vous un journal ? Si oui, lequel ? Etes­ tendance politique ... ) ?
vous obonné(e) ? Le lisez-vous du début à la fi n ? 6 Connaissez-vous des journaux ou des magazines
Sinon, quelles sont vos rubriques favorites ? fronçais ? Lesquels? Qu'en pensez-vous ?
Et les rubriques qui ne vous intéressent pas ? 7 Voyez-vous des différences importantes entre
Pourquoi? la presse française et celle de votre pays ?
3 Quand et où préférez-vous lire le journal ? 8 Présentez le journal ou le magazine de votre pays
4 Quelle catégorie de journaux ou magazines vous que vous préférez (format, tirage, tendance politi­
ne lisez jamais ? Pourquoi ? que, rubriques les plus importantes ... ) .

17
1 TERRORISÉS 0
Terrorisés Dans un monde plasttque qui débloque
Terrorisés Les fous sone alignés
Terrorisés les gens sont terrortsés (bis) En rang par deux bien symétrique
Tout est numéroté
Ils s'invencem des tics ec des tocs Formaté robotisé
Pas moyen d'avancer Plus question de s'échapper
Deux petits pas devant La pression est si forte
Et trois pour reculer
Oppressés prenant des coups Tous les jours la panique trop de chocs
Des claques de tous côtés Ça craque de cous côtés
La pression est si forte La peur s'tnvite et tout se bloque
Qu'on ne peut la stopper Pas moyen de respirer
Tic tac le temps passe
Terrorisés On est sa curés
Terrorisés La peur et l'angoisse
Terrorisés les gens sont terrorisés (bis) Ne font qu'avancer

Polittque sans éthique Terrorisés


Cesr du toc de mauvaise qualité Terrortsés
Des statistiques ec des tactiques Terrorisés les gens som terrorisés
Pour nous Jaire pamquer
Trop de beaux discours Manipulés
E t les cerveaux sont saturés Manipulés
Trop de longs discours Manipulés les gens sont manipulés
Les gens sont désabusés
Terrorisés

Dans la presse ec le journal Terrorisés

Téléguidés Terrorisés les gens sont terrorisés

Qu'importe la chaine ou le canal


Télévisés Manipulés

Dans le stress et les scandales Manipulés

Médiatisés Manipulés

Ils nefont pas dans le décati les gens sont


manipulés
pour nous contaminer
Interprétation.
Contaminés paroles et musique:
KANA
Contaminés
Album Les Fous.
Contaminés les gens som contaminés (bis) les Savants
et les ages. 2008.

IK·t:l4;tMŒ:f1t·1:p•1·11·Wfi'BI!t
l" visionnage (sans le son) 2• visionnage (avec le son)
1 Quelle est la nature de ce document? 4 Quel est le style musical ?
À votre avis, quel en est le suje t ? 5 De quoi parle cette chanson ?
2 Quels sont les différents médias représenté s ? 6 Quel est le refrain ? Combien y a-t-il de couplets?
3 Quels types d'images reconnaissez-vous? 7 Quel titre pouvez-vous donner à chaque couplet ?
Qu'est-ce qui les caractérise ? Savez-vous à quels
types de programmes ou de presse elles renvoient? ]• visionnage (avec le son)
8 Reconnaissez-vous les émissions parodiées par
le clip et les différents rôles joués par les membres
du groupe?
9 Quelle vision des médias reflète le document ?

18
Vocabulaire PRODUCTION ORALE
1 0 Trouvez dans le texte les équivalents d e :
11 Êtes-vous terrorisé(e) par les images du monde
a 1 u n geste bref automatique
véhiculées par les médias? Citez des exemples.
b 1 une manie
12 Pensez-vous que les médias nous manipulent?
c1 sons voleur, faux et prétentieux Justifiez votre réponse.
d 1 ensemble des moyens pour parvenir à
un résultat PRODUCTION É CRITE
e 1 divaguer, déraisonner
13 Complétez cette chanson : écrivez d'autres
f 1 ne plus pouvoir supporter quelque chose couplets possibles.

, l)r
1
�� ·
1 Il" of;, r
r •

ft:'! "'
1

QUIZ : LA PRESSE ÉCRITE FRANÇAISE


1 Parmi ces journaux, retrouvez les trois 2 Voici les quotidiens qui ont les plus forts
quotidiens nationaux, les trois quotidiens tirages. Associez-les au nombre d'exemplai­
régionaux, les trois magazines d'actualités res vendus chaque jour en 2008.
générales et le quotidien spécialisé dans QI
a 1 Le Monde 1 1 3 1 0 000 c
le sport. ::1
b 1 Le Parisien 2 1 300 000 d
c 1 Ouest France -........_ 3 ) 510 000
,
d 1 L'Equipe � 4 1 800 000
e 1 Le Figaro 5 1 320 000

3 Le média qui a le plus fort tirage est. . .


b OIHëlvateur -
Q)
a l lo presse nationale. j.J
b l lo presse régionale. c
='
c l lo presse spécialisée.
c L'ÉQU I PE
4 Voici les plus anciens quotidiens français.

d Le Point Associez-les à leur date de création.


1,
a 1 Le Figaro 11 1904
b 1 La Croix 21 191 5
A
c 1 Le Monde 31 1826
�.
ts d 1 L'Humanité 4) 1944
t e 1 Le Canard enchaÎné 51 1880
f' frtlRonie
5 Parmi ces journaux, lesquels sont des
hebdomadaires satir·iques?
ouest � a 1 La Tribune
, france .., b l Le Canard enchaÎné
c 1 Charlie Hebdo
d 1 Les Échos ., {
-
·.._
J") .. / );,;,t 1; . /t.l (•
e lSiné Hebdo \ ....
'1 �
,. .... \...
.... l

l
f 1 1.Wumanité
\ g 1 Bakchich Hebdo

6 Pouvez-vous citer deux journaux français


LE FIGARO gratuits?

19
(.1, -

VOCA B U LA I RE > les déclaratifs


""
l
lES VERBES ohjl'Clcr LES PAROLES le mouli n à parole:.
« DÉCLARATIFS » ob�er\'ér
l'aiJu,ion (f.J nt· pas '" oir la l angue dan�

tom CCf • rrJ>e, peu•ent ;, re: :.c plaindre


l.. l'annonn· {
( J s.1 pocht-
<UIIIf J'une wh.�rJnnn�c: préci�cr
l'a�t·u (m.)
mrmJwrc pur qut'. wuj prétendre
lt• haratin (t�
f m.)
3 Quels termes ou
précwon conrrurre. pré\'enir e�pressrons désignent
lt• h
t·gail·nwnt
pmmetlrc des personnes...
llo blabla {jum.)
racontt a 1 qui parlent beaucoup?
alct'pll'r • r 1.: l'Omml·ragc
atlnwttrt.> , b raprder b 1 qui parlent très bien?
k <"ri
ajoutt• r reconnaîtn·
la Mdar.ltion
anrumn•r répéter
lt• Ùi.wnUI'\ (' lES AUTRES VERBES
•' '
appn•ndn· répliquer
l'cngut•ulad.• (f. .Jom.) DE PAROLE
a.'�urcr réponùn:
1 'exdam.llion ([) appdcr
)(JI.. Ç.C �
t
a1crtir rt·vélcr l'exhortation (f> r
ba,·arclcr
�t u· .., . ...
IL ' 1
sur tir (jum.)
.wouer (lll " (J l't·xposl' (m.) ct calomnier
bafiJui llcr •'1.1' ''r ''' • 1- souligner l'injun• ({> , l' •1 � < , citer
(.1
balhut il:r � !. suutt·nir
1'inll'rrog.lloin· (m.) 1 c commenter �
b\•gayt·r supplkr o b la prom1·�sl' ;- Ùé\'oilcr "' /
n·rtillt•r susurrer la rlopar!i(· , d ist·utc r
l'Ouloir savoir si
dlul hotl·r h ri>pliqut• l:'xagcrcr
�·onfll·r '� 1 expressions: .a.. . .
lt• s<•rml•nt l'Xpo�cr
b
r
conflrnwr crier par-d essu� les toits formuler
con,ta tcr dire haut et fort 2 Choisrssez trors termes de gronùt·r
lrier lo liste et utilisez-les dons in jurier r'
tlédarcr un court dialogue. in,uhcr
A t tention !
demander si/ de/ tfUè irH<'rpdler
pa� confondre :
'('
t'
di·montrcr lES PERSONNES lamenter
.lt·m.mJa , (question) ct
tl in· le/la baratim•ur(·cU\l') (jum.) médin'
.J,·m<�nJa J,· + mlrmul
l'llll'llllrl' din· b;l\ard(c) mentir
b ou qur -1 �ubjonnif
'\·\d.uner l'intt.>rlocutcur( triee) :.l' moquer
1» • ,., " <>
(ordrt')
t>xplitiUl'r '
le/la l l·uteur( trkt•) négocier
..""-u " fi m u dcmcJndé SI JI! •·enurf.
1:1in· rt•mar<jUl' r "' -' nommer

le/la rnhliatl'ur(-trkt•)
b '1: Il m 'u demandé cie ••enir.
gul·trll•r fmn.) ••' le/la nwntt•ur(-cuse) papcH•'r
.(
hurler 010CJUCUr( l'liM') pa·rlcr·
<
i ndi tut•r " • t' le/la négociat•·ur·( trin·) plai sant('r
1 Écoutez les
inliwnH·r
insin ut•r 1 ,, 4"
f phrases suivantes
l' orateur( · trity )
la pi pdcttl' j,�· 1
' prêtt•r sernwnt
' pri er
1 • •
et mettez-les ou
inxist('r �ur lt· l�tlt "'• le vantard "V v 1r clut•stionncr
discours indirect, en les
jun•r
expressions: r(•clanwr '.
introduisant par un des
mt·rH ionm·r
;wo)r du hagout
scrmonnt-r ,,
verbes de la liste selon la
rnurmurt•r
situation évoquée. ;woir la langue hit•r"\ p•·ndul' (�>c) tain•
nit•r taquiner
(plusieurs solutions être h;l\'arù(c) t:ommt·
11011'1' ' (st·) vanter
possibles) unt• pi<.•
lt· lwau parlt· ur

20
Les autres conjugaisons restent inchangées :
le conditionnel reste au conditionnel, le subjonctif
reste au subjonctif...
· passé composé --. plus-que-parfait je veux qu'il parte. --. Elle m'a dit qu'elle voulait
j'ai vu ce film. --. Il a dit qu'il avait vu ce film. qu'il parte.

• futur conditionnel présent À noter que l'imparfait peut devenir, dans certains
je partirai. --. Il a dit qu'il partirait. cas, un plus-que-parfait.
Hierj'étais malade, mais aujourd'huije suis guéri.
• f utur antérieur conditionnel passé Il m'a dit qu'il avait été 1 était malade
Il sera parti quand nous arriverons. Il a dit qu'il la veille...
serait parti quand nous arriverions.

Discours direct Discours rapporté cu


la semaine dernière la semaine précédente 1 d'avant c
::3
il y a trois jours - + trois jours avant 1 auparavant 1 plus tôt d
avant-hier • l'avant-veille •d
hier • la veille �
aujourd'hui --. ce jour-là ..,
'"
en ce moment • à ce moment-là E
ce matin • ce matin-là 1 le matin -
Q)
ces jours-ci --+ ces jours-là .
...

cette semaine - • cette semoine-là


c
:J
ce mois-ci ce mois-là
demain le lendemain
après-demain - • le surlendemain

dans trois jours trois jours après 1 plus tard


la semoine prochaine • la semoine d'après

PRODUCTION ÉCRITE
À partir de la transcription (p. 197) de l'interview de la p. 17, écrivez un article dons lequel vous rapportez
les deux premières questions du journaliste et les réponses correspondantes de Dominique Wolton.

21
1 LES FEMMES DANS LES MÉDIAS
COMPREHENSION ORALE
l'• écoute
1 Quel est le problème évoqué par le journaliste?
2 Comment ce problème a-t-il été mis en évi­
dence?
3 Quels médias sont cités ?

2• écoute
4 Pour choque média, relevez l'inégalité décrite.
Quelle outre inégalité est soulignée ?
5 Quelle critique émet le journaliste ?
6 Quelle est la solution proposée par la Commis­
sion et que permettra-t-elle?

Vocabulaire PRODUCTION ORALE.


7 Relevez les termes et expressions synonymes de : 9 Une telle inégalité existe-t-elle dons les médias
a 1 femme; de votre pays ? Justifiez par des exemples.
b 1 homme. 10 Que pensez-vous de l'image de la femme véhi­
8 Que signifie CSA? culée par les médias ?
a 1 Conseil supérieur de l'audiovisuel.
b 1 Commission scientifique de l'audiovisuel.
c 1 Conseil des sages de l'audiovisuel.

1À LA UNE DE LA PRESSE

[[!!'incroyable lettre de Trei�!

��]
1 1 1
,, j• 'fllf'�·
1 �

- ft

A �� iii! 8 ,___
_________ __,

22
Syndicats :
la semaine
de vérité

cu
c
::::1
Cl
•Cl
Ill
Cl
:;
'"
E
-

E F c:
:;::)

COMPREHENSION ORALE
Entrée en matière Vocabulaire
l Regardez ces unes de journaux. Quels sont 7 Relevez les expressions utilisées pour décrire
les points communs et les différences dons leur la situation de TF1. .y
présentation ? c..�a ·�net ('t &r"<- "
•/
c
PRODUCTiON ORALE tc.. u
1,. écoute 8 Pensez-vous que ces informations aient leur �
, ..

Z De quel type d'émission radio s'agit-il ? place à la une de grandis quotidiens nationaux ?
3 Retrouvez les unes évoquées par le journaliste. Pourqup '' ?· , , , -).�. , t rr �

4 Parmi les femmes évoquées, laquelle est... 1 � �b ur v6us, quelles sont les caractéristiques
a la personnalité d e l a télé? '>.;. � "'"- d'une une de qualité?
b la personnalité politique? �-.A..v. 6 c;,. ( '<;. ( ( •
c la star? fr/( ..� P JP" l PRODUCTION É CRITE
d l ia championne? .:u 10 Réalisez la une du journal idéal de ce jour en
sélectionnant les informations qui vous semblent
2' écoute importantes (nationales et internationales) et en
5 Pourquoi chacune de ces personnalités fait les organisant sur la pa.g e (textes et images).
la une des journaux?
6 Quel est le ton du journaliste? Justifiez par
des exemples.
23
\
G RAMMAI RE > le futur
ÉCHAUFFEMENT
1 Quels temps peut-on utiliser pour exprimer d 1 L'alliance avec le MoDem n'est plus un tabou:
le futur? Dites quelles idées ces temps expri­ pour Ségolène Royal, l'alternance en 2012 ne
ment. pourra se foire qu'avec le centre.
Exemple : Aujourd'hui, c'est Internet qui doit tu er la e 1 Mois, si l'industrie médiatique gagne sa guerre
presse écrite. La radio, la télévision, non, simple­ contre l'esprit, tous seront perdus.
ment ily aura un rééquilibrage, c'est évident. -• f 1 je serai toujours là pour toi.
futur simple 1 prévision g 1 Tu vos me le dire oui ou non !
a 1 Je crois que je ne vois plus acheter le journal. h 1 Quand vous aurez terminé de rédiger,
b 1 Nonce Paoli ni vo-t-il survivre à l'arrivée du vous relirez votre article.
nouveau numéro 1 bis, Axel Ouroux? i 1 Un jour, nous n'aurons plus besoin de travailler !
c 1 C'est encore Libération qui annonce les mesu­ j 1 Ce soir, sur toutes les chaînes, le président fait
res-choc décidées par Martine Aubry : elle va faire un discours.
royer des listes 48 000 adhérents socialistes.

Pour exprimer une idée ou un fait futurs, on peut le futur simple


utiliser: • pour une prévision ou une prédiction (d)
le présent • pour un ordre o·u des instructions (h)
à condition d'être sûr et de préciser le moment • pour une promesse (f)
dont on parle (j) · pour un projet, un rêve (i)
· pour marquer une incertitude, une action qui dé­
le futur proche pend d'une condition nécessaire (notamment avec
• pour une décision (c) quand et après une complétive précédée de si) (e)
• pour morqu·er la quasi-certitude avec des verbes
comme je crois que 1 je pense que (a) le futur antérieur
· pour une demande forte, une menace, une prière (g) pour une action future qui se déroule avant un
• pour un futur... proche (b) outre fait futur (h)

ENTRAÎNEMENT
2 Mettez le verbe entre parenthèses au temps e 1 On (acheter) une maison quand on (gagner)
qui convient (futur simple, futur proche ou assez d'argent.
présent). f 1 je (envoyer) la lettre quand tu l' (relire).
a 1 Ce soir, je (aller) ou cinéma.
b 1 Préviens-moi quand tu (être) prêt. PRODUCTION ORALE
c 1 je (se marier) demain. 4 Imaginez l'avenir de cet homme.
d 1 Un jour, je (se marier).
e 1 je reviens, je (acheter) du pain.
f 1 Si tu n'es pas sage, tu (ne pas avoir) de dessert.

3 Mettez les verbes entre parenthèses au


temps qui convient (futur simple ou futur
antérieur).
a 1 Qu'est-ce que tu (foire) quand tu (perdre) ton
travai l ?
b 1 Quand tu (vouloir) me parler, je te (écouter).
c 1 je (ne pas être) là quand tu (rentrer).

d 1 Tu me le (dire) quand tu (prendre) ta décision ?


24
Le jardinier
et {es 4 8 nains
n homme de 68 ans s'est fait arrêter, hier, pour


ftfi U
t.. vo l . . . de nains de jardin! Quarante-huit nains
"' subtilisés, sur une période de deux ans dans des jardins
du Morbihan, ont été retrouvés au domicile d'un ancien
jardinier à la retraite. La �liçe avait été1aJertée par�n
voisin qui trouvait étrange la prolifération âe ces petits
bonhommes dans le jardu{ (ae 20 m 'l!) 'mi oyen du sien r-
et encore plus étrange la tendance de son voisin à les re- sans personne à qui parler. " Son intention, louable s9mme
peindre. La police a rapidement Fait le lien entre cette piste toute, était donc de te les réunir ... r ':1 (
1C et les npmbrcus es déclarations de vols de décorations de �>- '«Cela pr�tlà rire,rr�,�is reste dtt vol quand méme, ça ne
jardin (lf p'oc �V
� 1 Jda les commissariats et gendarmeries sefait pas. Il est, deplus, fnterdlt de pénétrer dans lejardin
de la région. �<-20 d'autrui sans y �tre invité » a déclaré le ll�r,nant Pierre
'
Le voleur en série a expliqué son geste aux enquêteurs Soulier. « En revanche, les raisons de son gest��infife':if tlt
._
par la tristesse qu'il éprouvait à chaque fois qu'il passait penser que le prévenu n'a pas toute sa téte el il sera proba-
1 devant un jardin où se trouvait « un nain seul, sans ami, blement confié à un h6pital psychiatrique. »

cu
c
::s
COMPREHENSION ECRITE PRODUCTION É CRITE
a
-

l" lecture 8 Écrivez un article qui raconte un fait divers


1 lisez cet article. Choisissez dans la liste absurde, réel ou imaginaire.
« Les rubriques », p. 12, celle à laquelle cet 9 Imaginez un fait divers à partir de ce tableau
article appartient. tJ de David et écrivez un article pour le raconter. -

2 Qui est le personnage principal et que lui est-il


reproché ? ' ,

l'lecture
3 Pourquoi le lieutenant Pierre Soulier pense que
l 'homm e « n'a pas toute sa tête » ?
()
Vocabulaire
4 Relevez les termes et expressions qui désignent :
o le personnage principal de cette histoire;
b l'objet de son délit.

PRODUCTION ORALE
5 Lisez-vous la rubrique des faits divers ?
Pourquoi ?
6 Selon vous, ce genre d'histoire a-t-il sa place
dans un journal ? J ustifiez votre réponse.
7 Avez-vous eu connaissance de faits divers
absurdes ? Si oui, racontez-en un à la classe.

Jacques-Louis DAVID, La Mor/ de Marat, 1793.

25
ATE L I E RS
1 REVUE
DE PRESSE
Vous affez réaliser une revue de presse pour
la radio.

Démarche
En groupes de deux ou trois :
1 Préparation
• Vous sélectionnez trois ou quatre journaux
nationaux.
· Vous analysez les informations qui sont à la une
et comment elles sont présentées.
· Vous retenez une information sur choque une.

2 Réalisation
• Pour choque information retenue, vous lisez
l'article du journal.
· Vous résumez l'essentiel de l'information.

3 Présentation
Vous présentez votre revue de presse à la classe.

2 J OURNAL
DE LA CLASSE
En grand groupe, vous affez réaliser lejournal
de la classe.

Démarche
l Préparation
• Vous choisissez un nom pour le journal.
· Choque jour, vous désignez deux étudiant(e)s qui
rédigeront un article sur un événement qui s'est
déroulé dons la ville ou dans le pays. N'oubliez pas
les illustrations (dessins, photos).

2 Réalisation
· Après quinze jours, vous réunissez les articles.
Vous les classez dans différentes rubriques.
• Vous faites des groupes : chaque groupe

s'occupera de la mise en page d'une rubrique.


• Vous réunissez toutes les pages et montez le
journal.

26
unité 2

J� 1'ASSùet !
(L '( A �Rf,
\JN �f J>'�f:6,
1U) f,.QOk' e',1AI1
HV�-TEtJMNœ !

-' E DAN S L'A I R


Écrire un article racontant l'histoire de l'intro­
duction d'une spéc1alité culinaire dans une autre

(( La mode est ce que l'on porte. l, culture.


Commenter un défilé de mode.
Ce qui est démodé, c'est ce que { Imaginer, dans une brève, le concept d'un lieu

))
tendance.
portent les autres JJ
Rédiger un guide des restaurants à la mode.
0 car V-'ILDE

\
É crire un article qui décrit un groupe sociologique.
É crire un article sur un écrivain à succès.
Organiser un bookcrossing.
/\!Il(' Jcs IJIJICIIf.�; 1 c lcxi<JIIC Jt• la moJe f!l des tenJanrcs comportunt tm BTtJnJ nombre Jt• ICfltl<'l wwltJ/.1, tin ne ,\ ·�tannera ras
Ju.foisonn�mcnt t/�1 anlllirlsmcs J,uu cetft! unirJ.
27
REGARDS SUR

Le hamburger,
p,çiits ou: grands, étoilés ou non, les chefs se sont
approprié le aélèbre plat américain et l'ont adapté
à leur manrère. Un phénomène qui ne relève .pas
ddà s i mple motte. t"' �

•J
� O·n peu\ rendre hommage à la grandeur de la Prance


. . en respeçtMt une nouvelle tradition locale: manger du
crt ha r'buf§Cr. Introd uits iJ
y a � uelques a� nées mais ne
�écollant réellement que de�u\S ne�f m01s, �nbu:ger�J
et c
hee5,
eborgers ont envah1 La capltale.Jliartout ou les
19 touriste$.s6nt'stfscêplibJes d'aller cet été - cafés du boule
­

' . vàrd S�nt.:Cermai�, lieux. fréquenté$ par I.e monde de la


iles· -; � ils....
mode et même restaurants trô.ls éto ont toute,$ les
... ., • .,. "'1
,
cha,nces de' trouver un steak haché ju teux, invariablement
ôu' presqu è servi entrt! deux tranches de petit pain rond Ô.'
1� au sésum
e J « ll a le,gof4t de l'Interdit. de /'i/1/clt� �$è dù
O;l")c
·

1- $ttbversi}' », assure. Hélène Samuel, consultante auprès de


restaurants. « Manger: a11ec l�s doigts, c'est de la r�gresslon
" ture. Et naturellement, toutl.e monde en veut. >>
Voilà on retouroementde tendance pour le moins ina:tten-
20 do � dans JUn pays où.
un chefaJadls réclamé 2,7 m illions de

Entrée en matière Quel est le ton de la journaliste ? Justifiez par


Lisez le titre et identifiez la source de cet article. des exemples.
Faites des hypothèses sur son contenu.
Vocabulaire
J" /ecture Quels sont les ingrédients utilisés pour les
De quel phénomène est-il question dans cet hamburgers traditionnels? Quels sont ceux
article? En quoi est-ce plus qu'une simple mode? des hamburgers à. la française ?
Relevez les termes qui montrent que le hambur­
2' 1ecture ger a, maintenant, toute sa place dans les cuisines
Pourquoi s'agit-il d'un « retournement de des restaurants français.
tendance » ?

LE MOELLEUX

J'• écoute Vocabulaire


1 De quel gâteau parle ce reportage? Quelles sont b Relevez les termes qui montrent que le moelleux
ses caractéristiques? En avez-vous déjà goûté ? au chocolat a perdu de son originalité.
Si oui, qu'en avez-vous pensé?
Par qui, où et quand a-t-il été créé?
.J Que représentait-il au moment de sa création ? t1

2• écoute
1
t1
'
'
\ En quoi ce gâteau illustre la démocratisation
des tendances?
Quelle est sa place aujourd'hui dans la gastronomie? r
f

j
28
LA FRANCE

cette autre cuisin� française


dollars de dommages et intérêts à McDoonld's pour une Le Dali. C'est son pâtissier, Frédéric Lalos, lauréat d'un des
affiche suggérant qu'il rêvait d'un Big Mac. Le hambur­ concours de cuisine les plus disputés du pays, qui fabrique
ger sc situait aux antipodes de la cuisine française: sans les petits pains ronds. Fourrés de poitrine (um é7 de laitue, ,

fuçon, prépaté et avalé en vitesse, d'origine étrongè11c ct 45 de� pickles à l aneth, de moutar� e. çlc mayonnafse ct�
'

Impossible à manger proprement. Mais, si les chefs fran­ com paSnés de frites, il vous en contera 35 euros. Romain
l
le chef du restaurant d'Alain Ducasse Le Relais
ont également appropri
�itures:" Corbière,
çais ont adopté cet aliment typiquement amérlcain ls se le
é.�y incorporan t dèS.,fior du Parc, prépare un hamburger saisonnier à la planclw.
hexagonales comme le cormchon ;)a Oeuicfe sel et le thym L'Atelier de )oëJ _Robuchon propose " Le Burger corn- »,

frais. Ces tentatives pour (�d erÏe hamburger, voire 50 po é de deux petits steab hachés surmontés de tranches
l améiJorer, donnent certainement à penser que le produit
' de foie gras de dimensions quasi égales. l
s'est solidement implanté dans le pays. • Ce n'est pas une Les hamburgers étaient lofn d'être inconnus à Paris.
simple mode », affirme Frédérick E. Grasscr-Hermé, qui a M"'• Graser-Hcrmé en a goûté pour la première (ois
créé un burger pour la boi te de nuit Black Calvados, sur
les Chnmps-�lysées, auprès de laquelle elle officie comme 55 McDonaJd's
en 1961 à la
MS!OI\rtinéricninc, onze ans avant que
att ,âi
voiMJè arches dorées en France. Mais,
�:

chefconseil : un hamburger de 'ftlgy� )e bœufjaponais de à qutlques rares exceptions près, ils étttlent i11slpides, trop
,
, a � isonn é de ce qu'elle appelle du ketchup noir à
Kobé cuits ct boudés même par les expatriés américilins. De nos
( \n .!
base •oe ures et de cassis. .c Le lramburger est devenu un jours, les chefs reconnaissent qu'un hamburger n'est pas

mets gastronomique. » �• implement 170 grammes de bœuf haché maigre

ct grillé
QueJques chefs parmi les plus prestigieux de Paris ont 60 un peu trop Longtemps. ( J
•.. ""
relevé le défi. Yannick Alléno, troi étoiles au Michelin, n
Ja e StOAL. The New York Times,
dans Courrier intemtltlonal, n" 929, 21 août 2008.
sert un succulent hamburger épais dans son restaurant, ..
ëi
..
(Jt� ,
"'
DRnniiCTION ORALI= panniiCTION ECDIT� c

,
Que pensez-vous de ce phénomène? Choisissez une spécialité françoise qui soit à ..
"'
cu
Pensez-vous que le h ambu rge r ait sa place dans l'opposé des traditions culinaires de votre pays ..u
la gastronomie française ? (les escargots, les cuisses de grenouille, le foie
N
Dans votre pays, une spécialité culinaire étran­ gras ... ) et imaginez qu'elle y soit introduite et
gère est-elle devenue un phénomène de mode? devienne un véritable ph éno mè ne de mode.
Écrivez un article pour Courrier international dans
lequel vous raconterez l'histoire de l'introduction
de cette spécialité, son adaptation par les
cuisiniers et ce qui indique qu'elle est devenue
un phénomène de mode.

�ODUCTION ORAl!:
' Dans votre pays, existe-t-il une création
culinaire qui, après avoir été à la mode,
est devenue un classique? Si oui, laquelle?
Racontez son histoire.

29
JAC 1 6Z.. -VO L-{S « H-)1> 6 » D l-{
,
« �RANCH-6 � ?
.� en gros, aux yeux de nos enfants ou de l eurs copains. à
� s'habil ler façon DescJ> �.{lo5 bb
3 pour une soirée « clu ing •>.
De la même façoit le
verl an, qui a eu son heure de gloire
dans ces années-là, n'est plus guère prisé et classe d'em­


blée son. utj)isa�eur dans les « paléobranchés » (des per-
-t f.t·�

sonnes un poiJ << déco nne es · De ce parl er à l'envers
n t. r


ne sont restés que « chelo u l•(louche), « à don (à fond),
« keuf » (flic), •< teuf » (f ête) ou « truc de ouf" (histoire de
fou). Pour le reste, se croire « chébran » est pire encore
que s'imaginer « branché "·
lS Le vieil argot, lui, se classe désormais aux côtés du vieux
français: sur les étagères de la désuétude. Car lui aussi se

IL•:t
renouvelle aussi vite que passent les saisons. Désormais,
O' n n 'est plus " accro » (au chocolat, au chant choral),
{ ({).. eS �; OtSt'rahiSSe�-aUSSi SÙfCll1COl que deS fringues t
on es addict on « kiffe " bien ce qu'on fait. Et quand
« "•

ou un make-up trop marqués. Et le désir de fa ire t on trouve un truc « génial ••. on ne s'écrie plus « super ! ••

��� \
• « jeune •> côté vocabulaire peut nous classer dans mais « mortel ! �> (cc elles sont rportelles. tes p�mp s "• e
le pathéti \te aussi immanquablement qu'un Régé Color'


entendez: « ilj sont jolis, te souliers ") .
$ e
un peu tro uniforme sur des temp s argent es. é Depuis belle lurette, on ne cherchait plus � chicane » :
Vous pensez faire <• branché » ? Mais ce mot lui-mê­ dés orm
) ' � ("
ais, on « provoque grave ». Les . i di �S»

ou
me remonte à 1866 l orsque Théodore de Banville, dans » i
« gnlar<l� sont depu s deux ou trois ans devenu
"'
sd de
sJ<
��V) Ia
1,l ns
i
"f: »,
Gringoire, écrivait « Il y avait là force gens bmnchés ».
I'J- V �
b
la « scoumouhe », un « manque de ol », le� " embrouilles »,
...' 1"'$
h e
À l'époque,« branc é •• voulait dire'' p n du à un arbre ou cle sm1
.
. p1es " compl'tcatlons » et 1es « gonzesses " et autres
"+ J>\n,
e
« n nctteS » sont en passe de (rc)devenir des « fiancées»

.
J ..
à un gibet "· C'est dam les années 1980 que le mot com­
mcn�e Ùleurir au sens de « d.ans Je coup Il y a bien sûr
"· (même si l 'on y ajoute
aussi eu in » et << out », terribles « franglismes » qui ont
cc f
• par ois le sufflxe « du
he
surtout eu leur ure de gloire d.ans l es magazines, pour moment »). [... 1
désigner les personnalités " en hausse » ou « en baisse ».
1 Sorte de retour au gibet version médias . . .
' Hélène VtALA,
Le Monde, 30 août 2006.
De « branché "• on a filé la métaphore2 électrique f>Our
, � 1. Produit pcmr colorer
risquer un « câblé » qui ne cl ignota q�e quelques courts •
les cheveux. - 2. Dévelop­
trimestres à nos oreilles. Puis avec Internet apparaît per une méwpltore sur le
ç
,, connecté », dont seul Je c nlraire (cc déc n necté ) a
� »
même tlrèml.'. - 3. Série

é ô }
1 r ussi à détr ner cc démodé''· « obsolète • ou « dksuet ».
., télévisée française, créée
par }ér6me Deschamps et
Aujourd'hui ? On n'est plus " branché "• on est •< hypc », M11cha Makeïeff. qui met
; voire cc Lrendy "• ct, dans le cas contraire, on ne fait plus en scène des personnages
kitsch représentant chacun
t-'
seulement " plouc » mais « ri ngue » (pour ringard).
slel
le stéréotype d'une ri!glon
, Et pu i se r da n exi q ue des années 1 980- 1990 revient française.
�� \ �
'(• t.' � c ' ...
d.;j! . - ., ,

�_,/ R·l!t4ct3tŒ:ut�]il63ïhiJ r����: c �


PROIOUCTlON O R.All3

l" lecture 5 Que pensez-vous du parler « hype »,


l Lisez l'article et expliquez son titre. « branché » ? Selon vous, enrichit-il ou
2 Quelle évolution raconte-t-il ? appauvrit-il ia langue?
6 Dans votre langue, ce phénomène existe-t-il ?
2• 1ecture Si oui, citez des exemples.
3 Quels sont les procédés linguistiques du parler 1 En scène! Avec un(e) ami(e), vous venez
« hype » ou « branché » ? d'assister au défilé de mode d'un couturier très
« bronché ». À la. sortie, vous comparez (avec le
Vocabulaire vocabulaire « branché ») vos impressions : l'un(e)
� Relevez les expressions qui signifient: a trouvé la collection très novatrice, l'autre non.
a l à la mode; Jouez la scène devant la classe.
b démodé.
30
BRÈVE DE COMPTOIR ; LES PARENTS
BOIVENT, LES E N FANTS TRINQUENT!

Reflet d'une société o ù l'enfant est roi, la tendance du bar pour


chères têtes blondes est née dans la capitale en 2002 avec l'ouver­
" du C8fézofàe pour les 0 à 1 6 ans. Café culturel et sans al­
ture
cool, il propose aux minots, pour une cotisation annuelle de 2,50 €,
un accès à Internet, des ateliers, des cours de danse, des consos à
1 '
1,50€...
Le phénomène s'est vite répandu partout en France avec, par exem­
ple, le Nidoufl/et à Caen, I'Abord'�ge à Nantes et le Merci qui 7 à
Marseille où un salon de thé-resto propose aux adul tes
, tartes et
" ·l.f-� Il fi'� IJ
10 salades tandis qu'une salle de jeux bien garnie offre dfnettes, pou-
)
pées, petites voitures et jeux de sodété à des.bambins aux anges.
De quoi détourner l'expression « les parent,s boivent " (un thé ou
un café} et << les enfants trinquent » (avec .des verres en plastique
multicolores} ! ;

����M�·N:n:al,lftta•!iil
Entrée en matière Vocabulaire
U Regardez la photo: de quel lieu s'agit-il � Relevez les mots ou expressions qui signifient
et à qui est-il destiné, à votre avis? « enfant ».

l" lecture �f'HWUCTWN ORAlE


De quel phénomène parle cet article et que ,. le phénomène des bars pour enfants existe-t-il
..
reflète-t-il selon l'auteur? dans votre pays ? ·-

I:J
..
7 Citez des points positifs et des points négatifs -
lit
2' 1ecture de cette tendance. c
0
· Quelles sont les particularités de ces lieux? .,
PROD'IJCTIION eCRITE ..
Expliquez les noms des bors de Caen, Nantes lit
cu
et Marseille. 8 Imaginez le concept d'un lieu (bar, restaurant, ..
CJ
cinéma, théâtre ... ) qui correspond à un phénomène

1
de mode et écrivez une !brève pour le décrire.
c:
:::1

VO CA B U LA I RE > la mode � ,. .. � · l •
1•
ËTRE À LA MODE... être prisé(c� . la fashionisla
1, déck•nchcr
OU NE PAS ÊTRE ! ringan.l 1 t'ingu� (/am.) le mannequin drmarn'r
hram:h�(c) ([am.) �(()' J être sapé(e) ({am.) 1/1. le modèle se dérnodet·

1

être un hasiqut• 1P • .A';' ·


avoir du style 1 être styl�(��) la modcusc diffuser
cibl�(e) ({am.) .;:;.. ( 1 r être tend ance .._ (
..;; le/la photographl' cn\'ahir
�trc un classique
trendy ({am.)
/
le top modcl s'implanter ' •J
conncctl:( <·) ({am .) expressions : le/la styliste i nl l ucncer
? f
dans l(• coup ([am.)Ji' 0 f :�voir son heure de gloire i n troduire

dëconncc:té(e) (/am.) avoir un air de déjà-vu 2 Qui. .. inventer


démodé(e) ça craint (fam.) l � <. '1 ''àlconçoit les vêtements ; passer (de mode)
b l ies diffuse ;
désuet( -ètr} • (.
être dans l'air du temps plébisciter
'• r1 • Jlllt-, être c l ies porte?
en mgttc unc tartè à la crème s�� rêpandrt•
rashion LE MOUVEMENT expressions:
1 Quels termes ou
hype (fom.) 1 v
t'· expressions signifient... DE LA MODE jctl>'r aux ortks
ln 1
a 1 être à l a mode? adapter tomba aux oubliettes
t"tre im:ontournabk·
b 1 être démodé? adopt('r
être indérno<J.lhle r 'f( (:, c 1 ne pas se démoder ? amon.:cr ' 3 Quel s termes ou
avoir un loè)k 1
"' '· "" � ��\:
.... s'approprier expressions désignent...
ètn' looké(c) (j'am.) LES PERSONNES apparJÎtre a 1 !o nQissonce d'un
obsolète . 4
. • · j c�uturier 1 le grand �artonncr (fom.)' phénomène de mode ;
out ({am.) couturier commcnc<"r & 1 so vie ;
plouc ({am.) �IJPl, le ct·éatf'ur 1 la C'r6atrkc créer c 1 sa mort?
.
31
-

LES TENDANCES SONT TENDANCE


Sous leur apparente légèreté, les tendances ne se limitent
pas à des phénomèrnes frivoles et marchands. Les plus réflé­
chis de nos actes peuvent eux aussi être régis par des m8�
des. C'est par exemple le cas de l'opération qui consiste à
choisir le prénom d'un enfant. Les parents mettent tout leur
' soin dans cette décision qui accompagnera leur progéniture
t d'un bout à l'autre de leur ex.i tence. Certains cherchent à
,
singuJari er leur rejct6n, <J'autres au controlre à lui donner
un pré nom s i nant son appartenance à un groupe; les uns
e.
1•P�I>'.(,�
ont recours a leur intuition, les autres aux guides disponi-
l bles autour de cette question. M;ls au bout du compte, il
� �.

existe bel et bien des cycles durant lesquels apparaissent
' l'��gou�m&'t'puis le désamour vis-à-vis d'un prén om.
Les tendances nous accompagnent désormais dans cha­
cun des domaines de notre existence. De la maison aux
vacances, en passant par la gastronomie ou les danses :
chaque domaine connaît ce télescopage entre les choix
individuels et les goilts collectifs. Tout se passe comme
si les c:fèsirs du grand nombre étaient déso.rrpals régis par
fi't
une autorité aussi puissante que &"prl� ic ë" :la mode. Les
jeans ont été larges pend antplusieurs saisons ? La tendan­
ce leur somme de devenit 'moulànts - sllms - la saison

, d'après. Les dandys avaient le visag glabre'? Maintenant,

N
ous voilà intrigués par ces focâlisations du dé­ Ils optent pour le bouc ou la moustache. L'été, la Médi­
i diyidu
sir, par lesquelles des n sdifférents les uns terranée était l'endroit Incontournable ; désormais, il fau-
-.......; f ' •
des autres, san $ s'être concertés, se découvrent l' dra préférer l'Atlantique. Et puis, un jour, l� mode passe; .,
l_
les m�mes envies. ces on,vergen �es du goilt collectifl:>nt '2..l'objet tant désiré hier, le must ltnve, devient Ifcomble du
par exemple plébiscité le moelleux au chocolat puis les �
démodé ; le si e distincti(, objet de toutes les coovo1Hscs,
macarons. le tennis puis le golf, les voitures hybrides après se mue en stlgmate. Le cimetière des tendances gagne un
les « 4 x 4 ». Les médias accordent une grande attention à nouvel occupant.
ce phénomène, consacrant un large espace à ce que nos t
contemporains aiment ou. . . devraient aimer. Guillaume ERNBR, Sociologie des tendances, PUF, 2008.

Entrée en matière Vocabulaire


1 Lisez le titre de ce texte et prenez connaissance 6 Relevez les mots et expressions :
de sa source. De quoi va-t-il être question et selon a synonymes de « tendance » ; (
quelle approche ? b 1 qui montrent la toute puissance des tendances.
1 Cherchez dans le texte un équivalent de :
l,. lecture a approuvé par la majorité
l Dans le premier paragraphe, retrouvez la défi­ b l'enfant
nition d'une tendance. Quels exemples Guillaume c o rdo n ner C..
Erner a-t-il choisis pour illustrer ce phénomène ? d 1 prêt du corps "' 1· ' 0 >
e 1 dépourvu de poils � 1<>-6 r t
2' /ecture f se transformer
J les tendances sont-elles sans importance
d'après l'auteur? Justifiez votre réponse par des
exemples.
J\ Dans quels domaines se manifestent les tendances ? , �0
5 Retracez les étapes de lo vie d'une tendance en
citant des passages du texte.
,.

32
1 L'HISTO I RE DU TALON

il
QU Il : L'HOMME FRANÇAIS
·U-
1•
ET LA MODE
à Choisissez la réponse qui vous semble correcte.
If
·e
à le matin, la majorité des hommes ...
a passent u n certain temps à choisir leur tenue.
lS b 1 prennent lepremier vêtement qui leur tombe
i· sous la main.
il l" c} ne se posent pas de questions : ils ont préparé
lt )
leur tenue la veille.
1-

lX ' Quelle star inspire le plus les tendances


s: vestimentaires masculines?
ix
lC '
at Le footballeur David Beckham.
b Kea nu Reeves dans le film Matrix.
:tr

es
cl Dani Boon dans le film Bienvenue chez les Ch'tis.
,.

m Si les hommes attachent de l'importance


lt, ù leur tenue vestimentaire, c'est pour . . .
li-
al se sentir bien dans leur peau. "'
Ll·
c
"
e; C, bJ donner une certaine image d'eux sur leur lieu Entrée en matière

lu de travail. 1 Regardez les photos et décrivez-les. ..
"'
c séduire les femmes. 2
...cu
�s. Comment trouvez-vous ces chaussures ?
Z. �'-"
..."'1"' 1..-<--C'
(A. , /j M} -.r """"
..,
... - 1J '-""'
N
Dans quelle tenue les hommes se sentent­ l'• écoute ·
� ....--r Jy q')
ils le plus séduisant ? 3 Qui est interviewé et de quoi parle-t-il ? ":
.
)8. c
·1 Quand ont été inventées les chaussures à talons :::::1
a En jean et tee-shirt.
et pourquoi ? -· l' ... ' ..
b Moulés dans des vêtements près du corps. �

�. En costume chic. (
,
1
��....
2• écoute
5 Quelles sont les grandes étapes de l'histoire
Quel avis compte le plus pour les hommes
du talon haut à partir de Catherine de Médicis ?
dans le choix d'un vêtement ?
6 Quelles sont les particularités des talons de
). a Celui des amis. cette saison? Regardez à nouveau les photos et
b Celui des femmes. retrouvez les exemples cités dans l'interview.
y Aucun : ils n'ont besoin de personne.

Vocabulaire
Quelle est l'équation correcte ? Cherchez dans le document un équivalent de :
a Les femrne_s aiment la mode, donc les femmes a un talon très haut et très fin c-

aiment les hommes à la mode, et comme b l'origine t' t 1


les hommes aiment plaire aux femmes donc, oui, r;(J.'
c le contraire du BCBG -
les hommes aiment la mode ! d se débarrasser de quelque chose .. f:r c A t' :>c.

b Les hommes aiment plaire aux femmes qui
aiment les hommes qui aiment la mode donc, PROOUCnON ORALE
oui, les hommes aiment la mode ! � Vous aimez les hauts talons? Pourquoi ?
c l Les femmes aiment plaire aux hommes qui 9 Les chaussures vous paraissent-elles être un
aiment les femmes à la mode donc, oui, élément important d'une tenue vestimentaire ?
les hommes aiment la mode ! Justifiez votre réponse.

33
)
G RAMMAI RE > le passé
ÉCHAUFFEMENT
1 Dans les phrases suivantes, quel est le temps utilisé ? Qu'exprime-t-il ? Par quel autre temps
peut-il être remplacé ? Quel est l'infinitif des verbes soulignés ?
a 1 Donc avant d'être un objet de mode, le talon c 1 La renaissance du talon eut lieu au x1x• siècle.
haut fut d'abord un objet pratique. d 1 De « branché », on a filé la métaphore électri­
b 1 La Révolution coupa non seulement les têtes, que pour risquer un « câblé » qui ne clignota que
mais aussi les talons. quelques courts trimestres à nos oreilles.

Le passé simple exprime un fait passé, considéré Formation


de son début à sa fin. Il ne marque aucun contact Le passé simple se construit en général sur la forme
entre ce fait et le présent. Il est utilisé principale­ du participe passé:
ment dans la langue écrite littéraire, universitaire Parler: parlé -+je parlai
ou journalistique (où il peut parfois apparaître à Finir: fini je finis
l'oral). Connaître : connu -+je connus
Dans la langue orale et dans la langue écrite non Avoir : eu -+j'eus
littéraire, il est remplacé, depuis le xx• siècle, par le
passé composé.
Exceptions :
• les verbes en -andre 1 -endre 1 -erdre 1 -ompre 1
Conjugaison
-ondre 1 -ordre
Il y a quatre conjugaisons différentes : je perdis 1je rendis 1j'interrompis
Les verbes qui se terminent par -er • les verbes en -attre
J'aimai Nous aimâmes je battis /
Tu aimas Vous aimâtes • les verbes en -indre 1
Il/elle aima Ils/elles aimèrent je peignis 1je craignis 1je rejoignis
La majorité des verbes qui se terminent par -ir et -re • les verbes en -frir et -vrir
je finis Nous finîmes je couvris 1je découvris 1j'offris 1j'ouvris 1
Tu finis Vous finîtes je souffris
Il/elle finit Ils/elles finirent • les verbes en -uire
La majorité des verbes qui se terminent par -oir je conduisis 1je .cuisis
Je voulus Nous voulûmes et aussi :
Tu voulus Vous voulûtes convaincre -+je convainquis
Il/elle voulut Ils/elles voulurent écrire -+j'écrivis
Les verbes qui se terminent par -enir être -je fus
je vins faire -•je fis
Nous vînmes
Tu vins Vous vîntes mourir -+je mourus
li/elle vint Ils/elles vinrent naître -je naquis
tenir -+je tins
venir je vins
vêtir je vêtis
voir -+je vis

34
On peut utiliser: - une habitude passée
• le passé composé pour: Louis XIV portait ses fameux talons rouges.
- un événement passé ponctuel - une action en cours d'accomplissement dans
Roger Vivier a créé le talon aiguille en 1 952. le passé (généralement en relation avec un passé
- le résultat passé ou présent d'une action passée composé ou un passé simple)
Le moelleux au chocolat est apparu en 1981 et est Quand Catherine de Médicis s'est fait fabriquer des
devenu une parfaite illustration de la démocratisa­ talons, elle s'apprêtait à épouser le duc d'Orléans.
tion des tendances.
• l'imparfait pour: • le plus-que-parfait pour
- un fait terminé antérieur à un autre passé
- le cadre d'un événement, un état, une situation
Avant La Consolante, Anna Gava/da avait publié
passée
quatre livres, dont un pour enfant.
Le talon matérialisait l'élévation sociale de son
propriétaire.
N.B. : La distinction entre passé composé et imparfait
-une description
e existe également pour um sentiment, un état d'esprit.
Le grand roi soleil était en réalité tout petit.

€NTRAÎN€M€NT
2 Lisez cet extrait de Au Bonheur des Dames d'Émile Zola.
o1 Conjuguez les verbes entre parenthèses à l'imparfait ou au passé simple.
b 1 Remplacez le passé simple par le passé composé.
Ll( ( .., �
..
C'(être), à l'encoignure de la rue de la Michodière - Fichtre ! (dire) jean. Ça enfonce Valognes... 'ii
r· ..
et de la rue Neuve-Satnt-Augustj n, un m v�asin de Le tien n'était pas si beau.
nouveautés dont les étalages (éc1ate�)en<notes � Denise (�ocher) la-tête. Elle (avoir) passé deux
vives, dans la douce et P.Ô iejournée d'octobre. ans là-bas, chez Cornaille, le premier marchand de
'
l �1
Huit heures (sonner) Jirir- Roch, il n'y (avoir f ) nouveautés de la ville; et ce magasin, rencontré
sur les trottoirs que le Paris matinal, les employés brusqueme'J} cette mr;1ison énorme pour elle, lui
1
filant à leurs bureaux et les ménagères courant les (gonfler) le cœur, la,.,f(;etenir), émue, intéressée,
boutiques. Devant la porte, deux commis, montés oublieuse du reste. Dans le pan�coupé donnant sur
sur une échelle dou�le, (finir) he pendre des lain"'a ­ la place Gaillon, la haute porte, toute en glace,

• l'
ges, tandis que, dans une vitrine de la rue Neuve­ (monter) jusqu'à l'entresol, au milleu d'une
Saint-Augustin, un avtre commis, agenouillé et le complication d'ornements, chargés de dorures.
dos tourné, (plisser) �flicatement une pièce de Deux figures allégoriques, deux femmes riantes,
soie bleue. Le magasin, vide encore de clientes, la gorge nue et renversée, (dérouler) l'enseigne:
et où le personnel (arriver)"&�ine, (bourdonner) · Au Bonheur des Dames. ..Ill�.t, r
à l'intérieur comme une ruche qui s'éveille.
?v:!/4
3 Mettez la biographie de Coco Chanel au passé. Si vous le souhaitez, utilisez le passé simple.
t «.� �

Gabrtelle Chanel naît le 1 9 août 1883 à Saumur. Mais la Seconde Guerre Mondiale marque le déclin
À la mort de sa mère, elle est abandonnée par son de la maison qui, en 1939, ferme ses portes. En 1944,
père et placée dans un orphelinat. Mademoiselle s'exile en Suisse.
À 20 ans, Chanel J�;ient chanteuse de « cafés- À son retour, elle découvre �ne France passionnée
a-'
concerts » à Vichy, où elle rencontre son premier ' par le « New Look » de Christian Dior, une mode à
producteur, Étienne Balson, qui l'initie à la vie l'opposé de la sobri�té féminine Chanel. En 1954,
mondaine et finance ses premières créations. la Maison de Couture ouvrJ't nouveau ses portes.
; ,-
En 1915, Coco ouvre sa maison de couture à Les cod�;s de la maison Chanel s'affinent avec le
Biarntz. sac matelassé dans sa version définitive, le sac
En vtngt ans, elle impose le pantalon, le bijou ... , surpiqué à chaînes dorées et les sandales à bout
fantaisie, le tweed, la petite robe noire... Elle est noir.
aussi la première créatrice de mode à avoir donné Le 10 janvier 1971, Coco Chanel décède alors que,
naissance à un parfum et une ligne de produits de le lendemain, sa dernière collection couture est•
beauté. présentée et remporte les louanges de la critique.
) Pc � 35
CIVI LISATI O N
LE)EU DES STYLES
Voici cinq styles vestimentaires que Pon peut rencontrer dans les rues de Paris.
Faites correspondre la photo, le nom du style et sa description.
B

Vintage l
1 Punck Rock J.,
) Gothique
·1 BCBG
' Kawaii P

a Abréviation de « bon chic bon genre », il désigne D d 1 Style jouant sur le mélange de couleurs sombres
un style classique et élégant, jouant avec des cou­ (noir, gris, kaki ... ) et de couleurs vives (rose, jau­
leurs discrètes. ne... ). les vêtements laissent apparaître tatouages
b Ce style utilise des vêtements datant au plus et piercings.
tard des années 1980, et reflétant un moment e Style volontairement sombre et macabre, es­
particulier de l'histoire de la mode du xx• siècle. sentiellement basé sur le noir, souvent accessoirisé
Il s'attache à une authenticité, que ce soit par la avec des clous, des têtes de morts ou des éléments
marque, les techniques de couture ou les tissus cons1dérés comme mystiques.
employés, contrairement à la fripe qui désigne
toute pièce d'occasion. 1 Pf.WourUON •il'�
1
c Style enfantin qui utilise les dentelles, les tons Quel style préférez-vous? lequel aimez-vous
pastel et souvent le rose. les accessoires incluent le moins? Expliquez pourquoi.
fréquemment des jouets ou des sacs ornés de re­
présentations de personnages de bandes dessinées
et de dessins animés.
36
HAUTE COUTURE 0
E44IJŒ3:tMhit•ltt\iJ•]N9fi1f4!!il
Entrée en matière 1'� �AW,Ïl A
Quels grands noms de la haute couture française /tv()J/Jt. ��t1�fé
connaissez-vous? Ct 1l{ft,.,

l" visionnage
Sur quel grand couturier porte ce reportage ?

1 Où a-t-il été tourné ? J ustifiez votre réponse.

2' visionnage

1�
Dans quelle situation se trouve la maison de
couture ? Pourquoi?
� En quoi ce défilé est une première dans l'histoire
de l a couture ?
Quels sont les arguments du couturier pour justi­
fier l'existence de ce défilé?
À votre avis, qu'entend-il par: « on n'est pas une
marque, on est une maison, on est une griffe mais
une griffe de couture » ?
..
Vocabulaire
PRODUCTION ORAL/;
...
·a

Expliquez les termes et expressions suivants:


al un mercenaire l Vous reconnaissez-vous dans la situation
b déserter le navire évoquée par ce dessin ?
c la munificence � Quelle est votre relation avec la mode? Vous la
d un bol ide de course suivez, vous la fuyez ou vous l'inventez ?
e un repreneur
l Que pensez-vous des victimes de la mode?
-t Choisissez une citation et commentez-la.
a « Si j'avais du talent:, on m'imiterait. Si /'on
Que représente la haute couture pour vous ? m'imitait, je deviendrais à la mode. Si je devenais à
Que pensez-vous de l'union mode-finance? La­ la mode, je passerais bientôt de mode. Donc il vaut
quelle a le plus à y gagner: la mode ou la finance? mieux que je n'aie pas de talent. » 1
Expliquez pourquoi. b « Il ny a qu'une chose qui se démode: la mode,
et c'est la mode qui emporte le succès. »

1987 : naissance de la maison Christian Lacroix.


--, c
� )
« La mode domine les provinciales, mais les
es 1988 : lancement d'uoe coUection de prêt-à-porter Parisiennes dominent la mode. »
de luxe.
ses �000 : habillage des voitures du TGV MédHerranée.
d « L'influence de la mode est si puissante qu'elle
1004 : première collection pou r homme.
nous oblige parfois à admirer des choses sans
t. 2905 : cession par Bernard Arnault, le pri ncipal
actionnaire et reprise par un groupe américain, intérêt et qui sembleront même quelques années
isé Falic Pashlon Group. plus tard d'une extrême laideur. »
ltS 2009 : !entreprise est déclarée en cessation de e « L'élite de ce pays permet de faire et défaire les
paiem ent. modes, suivant la maxime qui proclame : ''je pense,
donc tu suis." » ,, 1

37
VOCABULAI RE 1 G RAMMA I RE > le temps
ÉCHAUFFEMENT
1 Soulignez les termes qui donnent une indi­ d 1 De nos jours, les chefs reconnaissent qu'un
cation de temps. hamburger n'est pas simplement 170 grammes de
a1 C'était il y a quatre ans et aujourd'hui, bœuf haché maigre et grillé un peu trop longtemps.
The Sartoriolist est une star dans le petit milieu e 1 Tout se passe comme si les désirs du grand nom­
de la photo de street style. bre étaient désormais régis par une autorité aussi
b 1 Un chef a jadis réclamé 2, 7 millions de dollars puissante que capncieuse : la mode.

1' de dommages et intérêts.


c 1 Mm• Grasser-Hermé a goûté des hamburgers pour
la première fois en 1961 à l a Légion américaine,
f 1 Naguère le coulant était follement à la mode.
g 1 Donc avant d'être un objet de mode, le talon
haut fut d'abord un objet pratique.
onze ans avant que McDonald's ait dévoilé ses h 1 Les jeans ont été larges pendant plusieurs saisons.
arches dorées en France. i 1 Depuis belle lurette, on ne cherchait plus « chicane ».

GÉNÉRALITÉS en ce moment après que LA FIN


il· ll·mps maintenant en!tuite � la fln
pour l'instant par la suite
tt•mporain· t'nfin
1 '{•ptKJUl' (/.) pour 1(' moment plu� tard en fin dt· compte
l' (·n· ({J maintenant que une fois + parrlc1� pa:.•é finalement
l'in�tant (m.)
une foi� qul' jusqu'à
lE PASSÉ
le moml•nt JU�qu'au moment ou
la périodl· à l'époque Attention! JUSCJU 'à cc que + wbj.
autrl'foi� aprè} C/1111 + indicatif
expression :
Attention! en ce tt-mps-là OIOnl C/111/ + �ubj.
jusqu'à la nuit des tcmp�
Ln lr·an�·;m, on utilise j adis ,.� A l'oral, après 'luc + whj.
a,W/ l>�'ll h· l'IlOt h'nlf'>, naguère est toléré.
LA DURÉE
:.auf dans n•rtaints
r{•ct·mmcnt après + inf. pa�,i·
brièvement
une loi OIOnL cfc + inf.
<'Xpn·��>ions (un cerrwn continuellement
rcmp), en même rempc . . )
il y a
dH'initi\'Cmt·nt
LA SIMULTANÉITÉ
<'l pour la ml'l�o. Vous
t'Il un din d'œil
L'AVENIR � ('C moment- là
lui prHl·rcrt·t m•>mc•tlt. t:n un rien de lemps
pNit>cf,· ou ''/''''/11 < . � jamais alor�
longtcmp�
� l'avenir alor� <lut•
sans arrêt
1 Complétez les �noncés bient<)t au ('OUI'S d<'
un CCI'lJin l(•tnps
suivants avec un des termes dan� un dl·lai de au même moment
un instant
de la liste. d'un moment à l'autre en même tcmp�
un mum<·nt
a 1 Nous avons passé de bons dans en m(·nw t(·mps qu<·
�·a fait. . . que
au mom(•nt d<·
b 1 À cette
depuis
..... , il était l'ANTÉRIORITÉ au mornt-nt où
durant
journaliste. au préalable comme
t•n
c l lls ont parlé en même aupara,·ant lor� dr
il )
3\'ant 1 d'avant
a . . . que
lorsque
d 1 Tout peut disparaître en a1 ant de + 1'![ pendant qut•
p<·ndant
pour
un ..... . a1·ant que + ruhr quand
tant qur
en attendant �imuhan"mt•nt
lE PRÉSENT
<'n attendant que + .wb). tandis CJUi..' ex pressions :
,\ n• jour d'ici là <kpuis hrllt· lurl'llc
,\ not r�· l•po<JUl' d'ici à cc que + subr Lf COMMENCEMENT <k•puis la nuit des tcmp.,
il prl·st•nt ÎliS<JU'à à partir de
anudknwnt jusqu'à cc que + subj. au dl·but 2 Quels termes désignent. ..
aujnurd'hui 1 d'au a 1 une durée courte?
plus tôt à l'originl'
jourd'hui b 1 une durée longue?
d'ahord
<'<'!. jours-d LA POSTÉRIORITÉ dt·. . . à . . .
de llm jOUI'S à partir de &s
dé.,ormais aprè-s depuis
dorl·n.want

38
l'IMMÉDIATETÉ 3 Choisissez l'expression lE RYTHME lA RÉPÉTITION
aussitôt correcte. à mesure qm' de nou,·cau
�ussitôt que a 1 Viens Ici tout de suite 1 �u fur cl à m<'SUrt' que encore
db soudain! par étapes encore unc fois
dbCJUC b l lls se sont levés aussitôt pctit à pcti t um· nouvel le lois
immi·diatcmcnt 1 dès qu'il est entré. pt�u à peu
�out!ain c: 1 Promis ! Je le fols immé­ pr·ogrcssi,·emcnl 4 lcoutez les
!OUI ,) C\)llf> diatement 1 t.out à coup. phrases et dites
tout d'ur1 coup d 1 Dès 1 Tout à coup, il y si elles expriment
IOUl dt> suit<• eut un grand bruit ! le rythme ou lo répétition.

s.
ENTRAÎNEMENT
�.

2 Choisissez l'expression correcte. 4 Reliez les phrases suivantes en utilisant


a 1 À cejour 1 Désormais, cette théorie n'a toujours une expression de simultanéité {plusieurs
pas été prouvée. solutions sont possibles).
b I ll n'est actuellement 1 à ce jour pas disponible. Exemple : Les parents dégustent tartes et salades
Veuillez le rappeler ultérieurement. tandis que les enfants s 'amusent.
c 1 Je n'ai pas envie de le voir à notre époque 1 en ce a I ll est arrivé. Tout le monde s'est tu.
...
b I l l a souri. Elle a souri.
a
moment.
..
d 1 Aujourd'hui 1 D'aujourd'hui, la mode se permet c 1 Je partais. Je m'en suis souvenu.
ut
tout et n'importe quoi. d I ll est arrivé. C'était 1 a nuit. c
a
e 1 Je t'aime autrefois 1 à jamais. ..,
....
fi Une fois 1 Bientôt, il lui a menti. 5 Complétez le texte suivant avec des ut
cu
g 1 En ce temps-là 1 Maintenant que tu as ton expressions de commencement et de fin. ù
diplôme, tu dois chercher du travail. ..... , Christian Lacroix était historien d'art . . . . .
il rencontre Jean-Jacques Picart, attaché de
3 Conjuguez le verbe entre parenthèses au presse pour de nombreuses maisons de luxe comme
temps et au mode corrects. Hermès et Jean Patou, chez qui il travaille . . . . .
a l Réfléchis avant de (parler) ! 1981. E n 1987, il ouvre sa propre maison de couture
b ! Ils sont repartis après que la pluie (cesser). et organise son premier défilé de haute couture
c l J'insisterai jusqu'à ce que tu me (dire) la vérité. . . . . . . 1988, il lance une collection de prêt-à-porter
d l Nous commencerons une fois que tout le monde de luxe . ..... , en mai 2009, la maison Christian
(être) là. Lacroix, victime de la crise financière, se déclare en
e 1 D'ici à ce
que tu (finir) de lire ce livre, j'ai le cessation de paiement.
temps d'en lire trois !
f 1 Je m'occupe de son chat en attendant qu'il
(aller) mieux et qu'il (sortir) de l'hôpital.

t .. •

39
CIVILISATI O N
TENDANCES B OBOS, M ÉTROSE X U E LS E T AUTRES TRIBUS
à Michel Maffesoli, lesquelles sc distingueraient par leur
mode de consommation. Cette représentation semble
congruente' avec l'idée selon laquelle le lien social serait
H· aujourd'hui profondément fragilisé, la société devenant
une mosaïque de communautés.
Ainsi, au début des années 1980, on a vu apparaitre aux
�tats-Unis les « Yuppies »l, Young Urban Professionnal.
Le magazine Time a annoncé leur mort en 1991 ; il a faUu
attendre neuf ans pour que le.s bobos, inventés par le jour­
naliste David Brooks, les remplacent. En substance, les
Yuppies symbolisaient de jeunes gens ambitie�;�v1dèsêl.e
réussite matérielle et des symboles su�ceplibles de l'atte&-'
" -.. .,.. O f
(,._
ter Les bobos;artageaient cette même ai�ance matérielle
;.
P'ré
mais branèlissaient d'a"lhres �ign� 1 d rui a matérietJe,

différents de ceux qui distinguaient d'ordinaire les clas­


) métrosexuels3, hétérosexuels
ses aisées. Puis sont nés les
Unsés être aussi soucieux de leur apparence physique que
les homosexuels. -1 1 :.
On a souvent accusé ces catégories d'être forgées par
les journalistes pour les journalistes. De fait, aucun travail
précis n'a permis de vérifier que ces groupes correspon­
daient à une réalité sociologique. S'ils ont connu un tel
succès, c'est qu'ils résonnent par rapport au sens commun
10 du moment. Les Yuppies symbolisaient l'argent facile;
49. Teknohippies-Rorterdum 2001 les bobos, la culpabilité morale du bourgeois moderne et
les débuts du développement durable. Les métrosexuels,
1 n se diffusant, le terme de « tendance >> en est venu enfin, donnent corps aux interrogations du moment sur
à désigner non plus seulement des modes mais des la redéfinition des genres.
modes de vie. Dans le vocabulaire des hommes d 'ILUJ
�;ke­(.. Guillauml! ERNI!R, Sociologie des tendances, PUF, 2008.
ting, ont commencé à apparaître des tendances désigna ! � 1. Concorda11te. - 2. 'fume qui désigne desjeunes wdres �volumrt
des communautés humaines. La société se décomposerait
tians les milieux de la lwlitefinance. - 3. Ndologlsme des a111u!es 2000
en différentes tribus, pour reprendre l'expression chère s'appliqua/li a des hommes aytml wrfort souci de leur apparence.

r-t

r t •
- '
�...
.. . (;
Lecture · En scène! Vous êtes un bobo et vous répondez
Que désigne le terme « tendance » pour les aux questions d'un journaliste sur votre mode de
hommes du marketing? j , vie, vos choix et vos goûts.
Quelles « tribus » sont citées ?
Qu'est-ce qui définit chacune d'entre elles ? raCOt;!:T� ii> tC"h Uê
1 L'expression « bobo » est apparue dans la presse
Vocabulaire françoise dons un ,article du Courrier international
' Relevez les synonymes de tribu. intitulé « Après les Yuppies, "les bobos" » et dont
le chapeau précisait:
, ORAlE « Héritiers des années 60, les bobos ont réussi
Que pensez-vous des bobos et de leur manière de le mariage de la bourgeoisie et de la bohème.
vivre? Enfants de la prospérité, des privilèges et
•J Les bobos existent-ils dans votre pays? Leurs du plaisir, ils constituent une nouvelle élite
caractéristiques sont-elles comparables à celles "à la fois égalitaire et prétentieuse". »
des bobos françoi s ? À la lumière de ce que vous avez appris, écrivez un
Estimez-vous faire partie d'un groupe particu­ article qui décrit les bobos pour accompagner ce
lier? Si oui, lequel ? Définissel-le en quelques mots. chapeau.

40
1 BOBOLAND

e
1
t

x:
1.
u

:s
le .,

;.

le
e.

ls
lC

ar
lil
n- ..
a
...
tel
m
Ill
le ; c
a
et .,
....
:ls, ut
.ur cu
...
u
N
08.
::
tllll c:
)00 ::J

Du.PUY el BsRB!lRIAN, Bicnvemte à Bobolarrd, Pluide glacial, 2008.

;se �mgn�:t!{f1t·l:au;n�tt
al Entrée en matière l' lecture
lt Expliquez le titre de la BD dont cette planche est issue. 5 Quelle image du bobo cette BD donne-t-elle?
Regardez les différentes vignettes. justifiez votre réponse.
Que représente la première? À votre avis, qui sont
les personnages et où se passe la scène? justifiez Vocabulaire
vos réponses. 6 Relevez les expressions caractéristiques
du langage bobo.
l,. lecture
Vérifiez vos hypothèses précédentes.
Quel est le sujet de conversation des deux
personnages?

41
GRAMMAI RE > les pronoms relatifs
ÉCHAUFFEMENT
1 Dans les phrases suivantes, quelle est 2 justifiez l'emploi des pronoms relatifs dans
la fonction des mots soulignés ? les phrases suivantes.
a 1 Un phénomène ruù ne relève pas de la simple aI ll existe bel et bien des cycles durant lesquels
mode. apparaissent l'engouement puis le désomour
b 1 Ce sont des gens àg_y_i je voudrais ressembler. vis-à-vis d'un prénom.
c 1 Nous voilà intrigués par ces focalisations du b 1 Cette représentation semble congruente avec
désir, gor lesquelles des individus différents les uns l'idée selon laquelle le lien social serait aujourd'hui
des autres, sans s'être concertés, se découvrent les profondément fragilisé, la société devenant une
mêmes envies. mosaïque de communautés.
d 1 La société se décomposerait en différentes c 1 Frédérick E. Grasser-Hermé a créé un burger pour
tribus, lruuelles se distingueraient par leur mode la boîte de nuit Black Calvados, auprès de laquelle
de consommation. elle officie comme chef conseil.
d 1 Versailles, où se tient actuellement une for­
midable exposition sur le costume de cour, était
peuplé de « perruqués » vacillants.
e 1 Le talon est métallique et effilé chez Ferragamo
dont on parlait tout à l'heure.

Voir Mémento grammatical, p. l90.

ENTRAÎNEMENT
3 Transformez les phrases comme dans 4 Complétez avec un pronom relatif et,
l'exemple. si nécessaire, une préposition.
Exemple : C'est un couturier. Il a une boutique à New a1 C'est un mannequin ..... le visage fait la
York. Les célébrités l'adorent. une des magazines et ..... tous les couturiers
• C'est un couturier qui a une boutique à New York s'arrachent.
et que les célébrités adorent. b 1 Le prénom ..... on choisit pour son enfant est
a 1 j'ai déjeuné dans un restaurant. Il est branché. assujetti à la mode.
Il faut être vu dans ce restaurant. c 1 La robe ..... tu m'as vue hier n'est pas à moi.
b 1 Anna Gavalda est un écrivain. Elle n'a pas écrit d 1 Le bookcrossing est un phénomène de mode .....
beaucoup de livres. Le monde entier a entendu je ne m'intéresse pas du tout.
parler d'elle. e 1 Michel Bras, ...•.le moelleux au chocolat a été
c 1 Bienvenue à Bobo/and est une bande dessinée. inventé, est un célèbre restaurateur de Laguiole
Les auteurs sont Dupuy et Berberian. Dans cette dans l'Aveyron.
bande dessinée, on se moque des bobos. f 1 La street fashion est un phénomène .....
d 1 Le Saint-jérôme est un restaurant. Son activité passionne les foules et ..... les créateurs
principale est le bar. On peut y manger des tapas. s'inspirent.
e I ll y a quelques grands chefs. Chez ces grands
chefs, on peut savourer des hamburgers.
Ces hamburgers sont francisés.
f 1 Cette année, les grands coutuners ont sorti des
chaussures à talons. Ces talons sont très hauts.
À couse de ces talons, les mannequins sont tombés
sur les podiums pendant les défilés.

42
1 LE SUCCÈS DE LA CONSOLANTE

1,. écoute Ce reportage vous donne-t-il env1e de lire


De qui parle ce reportage et à quelle occasion les livres d'Anna Gavolda ? Pourquoi ?
l5 a t-il été diffusé ? À votre avis, pourquoi est-elle l'écnvaine
Quel est le ton des journalistes ? justifiez par des française la plus lue en France et dons le monde?
exemples. Ex1ste-t-il des auteurs considérés comme
À quoi est comparé La Consolante? des phénomènes de société dans votre pays ?
Qu'avez-vous appris sur Anna Gavalda ? Les lisez-vous? Pourquo1 ?

1Ui 2' écoute p


Quelles informations sont données sur ce Chois1ssez un(e) écnvoin(e) à succès et écrivez
nouveau livre? un art1cle dans lequel vous c1terez ses livres et vous
)Ur Comment Marion Ruggieri explique le succès expliquerez pourquoi il (elle) a du succès.
le d'Anna Gavalda?

IUN PHÉNOMÈNE MONDIAL: LE BOOKCROSSING


e�n il htainllt li,
10
1

moi Je /� ;oHe !
�!
c'est "'on bovlo
...
MJiS, cs
..
vn liiiRe
c.'fSt
d'Anna
GavatJa ".'
i qut
C 1est mo. 1• � .1
l'al po se

&tn, .Si \lous Maïs c·cst f:ait


vt�RiS!
y tenc z tl"t c'est du Book' CRoSSinl
;j vo�e �e.gac:td«z,
J'ai fGAl t :-:n,
bouquin, pet;\t mot dedanS; ? al
s le. é�é dt9oSi dln$ vn loeu
Pau� p� �vblic paR (\Velqv'vn (\vi
té ,-,;sse�•ntR m'a a�icii Lisn-moi
tP<l
e PuiS �edi9oS e Z- moi
comme ça. d�ns vn li ev
Public".

p n l l""'" t

l1sez cet extra1t de bande dessmée et définissez Avez-vous déjà trouvé un l1vre dans la rue?
le bookcrossing en quelques mots. Qu'en avez-vous fait?
Pourriez-vous laisser un livre pour qu'il soit
trouvé et lu por un(e) inconnu(e) ? Pourquoi?
ATELIERS
GUIDE
DES RESTAURANTS TENDANCE
Vous êtes journaliste, chargé de rédiger les notices
descnpt1ves des restaurants tendance de votre ville
pour un gUide.

En groupes de deux ou tro1s:

Il
! Préparat1on
• Vous chois1ssez les restaurants qui vous semblent
les plus à la mode.
· Vous vous y rendez : vous prenez quelques photos,
vous regardez la carte et notez les spécialités
· Vous repérez en quo1 ils sont particulièrement
tendance.
Réalisation
Vous rédigez votre gu1de.
Présentation Réalisation
Vous présentez votre guide à la classe : avez-vous · Vous réd1gez un court message dons lequel vous
des restaurants en commun avec les autres expliquez le principe de votre bookcrossing pour
groupes? Pourquoi? accompagner le l1vre.
.... · Vous la1ssez le livre et le message à l'endroit que
VOUS avez ChOISI.
Choisir les restaurants
· Vous su1vez le livre selon les règles que vous avez
•Cho1sir des restaurants que vous connaissez.
préétablies.
•Prendre des renseignements auprès d'autres
Présentation
personnes.
Vous présentez votre bookcrossing à lo classe :
Déterminer pourquoi ces restaurants sont vous expliquez pourquoi vous avez choisi ce livre,
tendance les règles de votre bookcrossing et son résultat.

Être attentif aux spécialités culinaires, ou décor,
rln <lfr 0'f ,.
à la situation géographique ...
Rédiger le guide Former les équipes
•Noter certaines informations essentielles: le nom · Se réunir de manière aléatoire.
du restaurant, ses coordonnées, certaines de ses • Se regrouper autour d'un livre commun.
spécialités. Définir les règles du boolccrossing
Décrire le l1eu.
• • Concevoir un moyen de suivre le livre:
Préc1ser pourquoi il est tendance.
• placer une boîte aux lettres dans l'école, prévotr
une boîte vocale ou créer un blog (en allant sur
http://www.creerunblog. fr/) pour que chaque
BOOKCROSSING
personne qu1 trouve le livre y la1sse un message
Vous allez organ1ser un bookcrosstng. pour préciser où il est.
a • Spéc1fier ces règles dans le message que vous
rédigez pour accompagner le livre : préciser ce que
En groupes de tro1s ou quatre :
la personne devra foire une fo1s qu'elle ouro trouvé
Préparation
et lu le livre.
· Vous choisissez le lieu: l'école, le quartier,
la ville. Présenter votre boolccrossing
· Vous choisissez le livre que vous allez déposer. · Expliquer le choix du livre.
Vous décideL par quel moyen vous allez suivre

• Présenter les règles de votre bookcrosstng.
le livre: mise en place d'une boîte aux lettres · Exposer son résultat: o-t-il fonctionné ou pas?
dans l'école, création d'un blog... pourquoi ?
44
uni té 3

LES ARTS
en perspective
� <<D'unefaçon aénérale, ilfaut
-- -- ......___ ______

ll
Faire la présentation d'une œuvre d'art.
te • dire que l'art, quand il se borne - É crire une critique de film.
' . . . '
vé a ImJter, n e peut nvaJ1sez· avec 1a - É crire un synopsis.
; nature, et qu'il ressemble à un ver É crire une lettre à un artiste à qui on a commandé

� qui s'efforce en 1·ampant d'imiter un portrait.


-Faire la critique d'une œuvre d'art.
un éléphant. >> -Organiser un événement.

L
? IIIGII É crire un article sur l'art contemporain.
--- _.-·
___
_
_ -

45
REGARDS

Comment Astérix
I.e uccès des aventures du héro d'Uderzo e t
alué par l'hebdomadaire ru e 1\ommersant
Vlast. La France (ct le monde avec elle)
rcdécou\'re en fln a veine populaire.

'• Astérix tl/IX Jeux olympiques e t la ver ion dnématogmphi­


que d'une bande dessinée très populaire née il y a plusieurs
décennies. L'humour, la mise en scène pectaculaire ct le�
vedettes à l'affiche lui ont valu un uccès certain dans les
sulies françaises. Déjà, Astérix ô- Obélix: Missio11 Cléopâtre

112 d'Alain Chabat avait totalisé une des plus gro ses recettes
de l'histoire du cinéma en Fronce, ju te derrière la fumeuse
Cmnde V(l(/rouillc. Bien qu'Astérix aux Jeux olympiques ail
eté mis en scène par d'autres rénlisoteur (Frédéric Fores·
tier et 1 homas Langmnnn), la "marque" Astérix a suffi à
l' lui assurer une belle reussite- la popubrité du personnage
ne sc dément pas. La mythologie qu'elle véhicule est censée
redorer l'image de� Français qui- il faut bien le dire- n'ont
rien fait de très h�roïque depuis fort longtemps. Dans l'ul\1- 40
vers d'Astérix ct Obélix,lcs petit Fronçai se transforment
?O en mâle dominants dotés d'un appétit féroce, d'un courage
indo m ptabl e ct d'une virilité hors norme.
' t. 1
1

l" lecture Quels styles de cinéma sont opposés dans


De quel JOurnal est extratt cet article ? Quelle en l'article?
est l 'ongine ? À quel outre genre cinématographique étranger
Quel est le sujet principal du texte ? ce cinéma populaire est-il comparé?
Deux arts y sont nommés, le 7' et le 9•. Quel était le charme de ces films d'antan
Identifiez-les. (des années 50 à 70) ?
À la fin du texte, l'auteur irontse sur les moyens
l' lecture de réusSir des films populatres. Nommez lesquels.
f
Trouvez dans le texte une phrase qui montre
l'ironie de l'auteur face à la France. •

ID' ART D'ART 0


COMPREHENSION AUDIOVISUELLE
l"' visionnage (sans le son) 2" visionnage (avec le son) Vt
1 Quelle est la nature de ce document? 5 Quel est le t1tre et l'auteur de l'œuvre 9
Comment est-il organisé? présenté e ? dt
2 Combien d'œuvres avez-vous vues? 6 Quelle place a-t-elle dans l'h1sto1re d e l'art? 1!
Les connatssez-vous ? Pourquoi? Q
3 Que représentent-elles? 7 Quels autres artistes sont cités ? b
4 Quelles parties sont filmées en gros plan ? 8 La première exposition de ce mouvement cl
À votre avis, pourquoi ? a-t-elle eu du succès ? Justtfiez votre réponse par dj
des exemples. 1
46

2
LA FRANCE

a liquidé la nouvelle vague


Depuis quelques années, l'industrie cinématographique avec elles que renaît une mythologie. La France l'a enfin
française, dont la produclion attire de plus en plus de :' compris.
spectateurs, s'appuie sur ce t e de films grandpublic. Le Danli le genre pseudo-historique, le style BD efficace de la
yv
bon vieux style historique de cape el d'épèe 'en costumes a série des Astérix représente ln seule r�ussltc proprement
été ressorti des oubliettes cinématographiques. On a aitlsl gauloiM! de l'industrie d11 cin6na. La plupart des autres
l­ pu redécouvrir récemment les aventures du célèbre poli­ resucées font regretter leurs erreur de ca ting et de mise
rs cier Vidocq, ou w1e nouvelle version d'Arsène Lupin, ou en c�ne, mais ausi l'absence de vrais rôles d'avenruriers,
encore un remake de Faufau ln Tulipe. qu'ils oient chevaliers sans peur ct sans reproche ou
es Tout cela fleure bon le films tiré des romans d'Alexan­ femmesfntnles ... Tout le charme de cette façon de filmer et
re dre Dumas, ella série des Angélique, marquise des Anges, de jouer tenait à sa implicité. Ft, d'ailleurs, tout le mon­
es qui avait en son temps suscité le mépris des esthètes. Les de sc prenait au jeu, Dan les film\ d'aventures actuels,
se critiques français, surtout o l'époque de la nouvelle va gue • s'ils ne tiennent pas Je rôle principal, les acteurs, même
ail et de l'apogée du cinéma d'auteur, reprochaient souvent honorables, ne s'investisse-nt souvent qu'à moitié, ct aucun
:s­ à leur cinéma national de ne pas respecter la vérité histo­ n'aueint l'excellence. A quoi bon se donner du mal?
I à rique, de l'utiliser comme simple prétexte à des aventures De nos jours, les trucages ont remplacé le jeu, ct, au lieu de
ge distrnyantes ou comme décor frivole, sans créer une my­ dialogues percutants, on nous ubreuVé d'effets spéciaux.
.éc thologie propre, comme l'avaient fait les Américains avec ' Mais imagine-t-on Arsène Lupin pillt-r des église et
•nt le western. éduire de riches dames sur 1 nternet?
11- <:e critique en lutte contre le cinéma commercial ont
Andreï PtAKttOv, Kommersa111- \'lnst,
:nt eu un eul défaut: ils ont jeté le bébé avec l'eau du bain.
dans Courrier intematronal, n• 908, 27 mars 2008.
age Le. hi toi re$ de cape et d'épée ont connu des décennies de
purgatoire, pour ne réappara!tre qu'aujourd'hui. Et c'est · Enfrmrçais dn11s ft texte.

p nnurrtON 0 A

Vocabulaire Pour vous, le c1néma doit-il être


Assoc1ez ces mots et expressions à leur équivalent. objet de ré flexion ou objet de
a déce nnies 1 amusantes, divertissantes distraction ? Pourquo i ?
Êtes-vous plutôt c1néma d'auteur
b ne se dément pas 2 reprises
c redorer l'image 3 le sommet, le zénith (Intimiste, d'art et d'essa1) ou plutôt
d ressortir des oubliettes 4 1nonder, accabler cinéma grand public (populaire) ?
s Pourquoi ?
e l'apogée 5 périodes de dix ans
f distrayantes 6 ne cesse pas de se manifester
g frivole 7 léger, superficiel
h resucées 8 réactualiser, remettre à la mode
i percutants 9 frappants, efficaces
j abreuver 10 redonner une réputation posit1ve

PRODUCTION ORALE

Vocabulaire 11 Existe-t-il une é missi on comme D'art d'art


9 Quel est le jeu de mots dans le titre dans votre pays ? Si oui, lo regardez-vous? Sinon,
de l'émiss1on? la regardenez-vous? Pourquoi?
10 Expliquez: 12 Aimez-vous la peinture 1mpress1onn1ste? Pourquoi?
a pe1ndre en plein oir 13 Quels mouvements art1st•ques appreciez-vous
b los! le plus et lesquels ne supportez-vous pas ? éxplt­
cl crever ltttéralement de faim quez pourquo1 en citant des exemples d'œuvres.
Ja r d 1 fustiger 14 À la manière de D'art d'art, faites une courte
e une aberration présentation d'une œuvre d'art que vous appréciez.
47
VOCABULAIRE> l'art
LES DISCIPLINES (f) LES LIEUX (m.) LES ACTIONS (f) LA DESCRIPTION
ARTISTIQUES l' atdic:r (m.) achrH·r D'UNE ŒUVRE
ra rdllt�·llu rt (f.j

lt· cahind d'architc:cte� ,\dapttr au tmt·ma, l' a rnc:n·- plan (m.)
la hand� d�·"inn· 1 la BD le < :i nema portt'r .1 l' n ran l'autoportrait (m.)
'· l..lOlll
' l.l la galt'ne (dan!> un musee) ,l\ oir un rÎllt• le h.itimt:nt
,,. dl'"lO la g al er ie d'art (prhér) b.iur la hullt:
la gr a'u n· #
le mu,ee t ol l<•t ·t io nnt'r la tomtruction
1.1 p�·intun· la ,,,lie de� ''cntt' !o l'(lOll'\Clll' la bon n e , mau,·ai'l' t..Tillqul'
la photogn.phw 1�..· �tudio -• con�t'l'\ <'1' la critique unamme
l.1 'tulptun· la 'itrinc , . . . . ,.,. con�truirt' cl'a\'ant-gardl'
t.ïl"'c.:'r 1,., dialogut.·s
1 Citez deux arts plastiques 4 Quels lieux sant C"rit iCJll<'r la distrihutton
et deux art$ visuels. associés ... dcs.,im·r l'hlairag�: (m.)
a 1 a.ux personnes qui l'SttUiSMT l't:ditll'C (m.)
LES PERSONNES((.) créent? ··�· inwr la fa�·adc:
l'attl·ur( ll'it�·) b l ou public? l'Xt'l'Ull'l' lt: pt•rsunnagt•
l ' arthilt'Ul' (m ct/.) t-xpo�er le plan
l'anl,tt· (m. rt f.J LES ŒUVRES (f.) pl'inc h·,· populairl'
l'a r tl,l< ' maJ<'ur(�·). (>cinturc cl sculptur<· po�cr pour Il' ponrall
1 mpo r t.u1 \ (�· ) le: chef d'œuvre procluin· 1,• pn·mit:r plan
l 'a rt i'h ' miiH'u r(<' ) la copie r(>a l i\t'r 1,• ' l'cond plan
l'a u t.:ur (<') lt: croqui� .) ) ', rcpr<''<'llll'l le 1 la protagonü.te
1,•/la <:oll�·uionn�..ur( c:uw} la croûte (fom.) '' -.n• lpkr la r�:alisation
d'art l'ebauche ({J re' olutionnairt·
le t·omm'''air•· priwur ('C'><JUiSSC ({) 7 Quelles sont les octeons le: rùl�.·. (un prt:mit:r,
1�..·/la conltl'l'\att•ur( tric.:) lt· lau'< de l'architecte? un wnmd roi,•)
lt· la �rC·at�..
: ·ur( trin•) l'n·uHl' d'art ({J 8 Que fait un conservateur le nilt· prindpal
k· t ritic 1 u•· la �cul p turt: de musée? lt· 'tt•nario
lt '" "''"llloll<'Ur( tnl.:) la �tatu� 9 Que fott le modèle? Il.' �ujct
l'l'l o lt· f/) la �tatuo?ttc 1�..· thl'ml'
1·· g.lll'ri'll' .... lt• tableau - r la dgn�lll'
1.-/1.1 graphbtt· 1.1 toi!.- 'i• <
LES ÉVÉNEMENTS(m)
la collt•rlion per man-.•ntt',
lt· groupt• Cinl-ma 11 Placez les mots mon­
l'illu�lrat.·ur,l'lllulttr.Hric t' la b.mdt•-,rnnonc:l'
pri\'él.' quants dons les phrases
la c:omi>dit' 1 \• xpo� l tiC ln (f.J tt·mpurairt· suivantes:
lt• maîtn•
1<· ml·t•·'w IJ prl'mi1.·n· a 1 Tintin et Milou sont .....
lt• court mtotragc,
lt• l110dt•l,· lt: long mO:•tragc, l a t'l'l ro�pl'cti w 1 .. des bondes dessmées
lt• l1H>UH'I1H'llt le moyen mO:•tragt· le tour nag• · 11 d'Herge.
"' r··•ntn· ,.. ,, k· clon1mcntairc la wntt• aux t'lllhl·n·� b 1 Dons ..... du dernier film
ldla pla�tickn( m·) k (mt'•lo· )drame: lt· '�:rni''·'gt· • t 1• de Jean-Poul Lilienfeld,
Isabelle AdJ an• t1ent ..... et
1,·/la produtlt•ur( tm·•·) 1,· film
1.-tl.l n·.tli,att·ur( trin·) lt· film d'autt:ur, lt: fllm 10 Quels événements sont Den1s Podalydès ... . .
associés ... la entique est ..... :
h· ''ulpHu
· r d ' ar t l'l d 'c!>osa i
a 1 au x objets d'art? La journée de laJUpe est un
1·· l.l 'i'ill'ur( t'l"<' ) 1�: 111m grand publit-,
blau cmémo? chef-d'œuvre.
popula i rc
2 OUI peut an as sac•e r le na\'ct (fom.)
a 1 à la pemture?

b 1 ou c1néma? 5 Trouvez le synonyme


3 Ou• fa1t du commerce pour...
avec les œuvres d'art? a 1 u n mauvaiS film,

b 1 un mauvais tableau.
6 Quelles sont les œuvres à
l'état de projet?

PRODUCTION ÉCRITE
Choisissez une œuvre que vous aimez particul ièrement (picturale, plastique, cinématographique . ..) .
Présentez-la en 150 mots environ, en réutilisant les mots du lexique.

48
VOCABULAIRE> décrire un objet d'art
LA MATIÈRE lt· papit•r m·al� lkxibk �rigiclt·
l'adt·r (m.) la picrrr p) ramidalk) fragile�rt•sistant(e)
l'argt·nt (m.) le plastiqul' n·ctangulain.• impusant(c) �riquiqui ,,,
l'argil<- (/) k· ti�su rond(�}. cirl·ulairc (Jom.)
k· \'t'ri'(' triangulairl'
(,· b\•ton liquidt•��olid<', l't•rm�.·
r ·':�
· ,(.,. ... ')";J,_J '""-'
lt• hnb lis�c �rugut•ux(-ctt�c)
Il' hron:t�.· LA FORME LES CARACTiRISTIQUES luurd(c)�l(·gcr(-èrr)
k· t•aoutchnut carr�·(t•), whiqut• hrillant{r)�mat(t·) maje:�tucux( -cuse)�
1,• riment ,.n lornH' ck t'o.un(r)�long(ut•) insignillant(c)
/-• .;;
1,· l'ristal •· rH' (cube, cylindrt', cct"ur·, C'l'l'UX(-t·u�t·) � plt•in(t•) plat(t') �t'Il relid' �...,'"

k·ruir 1 .) t-datant((')� lt•rn,· rond(t') �angult·ux(-t·ust•)


"

ll'marlm• ht•xagonal(t•) t-pais(�t·) �fln(e) transpan•nt(e)�opaque


l'or (m.) O('togonal(l') t-troit(c)� largt• uni(e)�bigard•(t•)

PRODUCTION ORALE
1 À l'aide de cette page de vocabulaire, décrivez d'art pour mettre dans votre salon, lequel
les deux œuvres d'art ci-dessous. préféreriez-vous ? Justifiez votre choix en tnsistant
a ! Indiquez la matière et les caractéristiques sur les caractéristiques qui vous plaisent.
de la sculpture de Puget. 2 Choisissez un objet d'art et trouvez sa
b 1 Décrivez l'objet d'art de Jean Gilles: sa forme, reproduction. Préparez une description que
ses matières et ses caractéristiques. vous présenterez à la classe qui en fera le dessin.
c 1 Si vous deviez choisir l'un de ces deux objets

Pierre PuGET, Jean Glt t.I!S.


Milon de Croto11e, 1682. Les Mams de la harpe, 1996.

49
YolAnde MOf'I!Ru Ub'lch 1\JI<ur

« Séra_pfiine »,

{'art et (e dénuement
s(>/'(/phille 15 Double hommage
Fasciné, il prend sous sa protection cette femme igno
de �larti11 Prmost
rée, qui dit que les anges lui dictent de peindre, et dont les
Fi l r n l'ratt(,'ais.
cantiques tremblants trahissent le mysticisme. Il encou­
2 1 d)!i rage celle qui semble juguler, sur ses toiles traversées de

l'; L
e jour, elle fait des ménages chez les bourgeois de
Senlis, la nuit, elle peint. Pour réaliser ses tableaux,
'" fleurs et de fruits. une 1iède folie.
Cernées avec retenue par le réalisateur, ses divagations
finissent par s'imposer lors d'une scène ô combien saisis­
Séraphine Louis accomplit des petits miracles de pauvre. sante, alors que Séraphine revêtue d'une robe de mariée
remplissant ses pots de peinture de sang récupéré chez le arpente. titubante, les rues grises de la ville. Avant d'être
� boucher, de cire furtivement dérobée à lëglise, et d'autres â conduite il l'asi le, où elle ne peindra jamais plus.
mélanges préparés lors d'échappées où la nature s'offre à Avec Séraphine, Martin Provost rend un double
elle dans sa profusion. hommage à l'autodidacte que Wilhelm Uhde classait dans
En ce début de xx• siècle, la domestique touche au plus la catégorie des «primitifs modernes": en retraçant sa
grand dénuement - un état de vie que Yolande Moreau destinée artistique - dont le cours douloureux est porté
0 personnifie avec justesse. Jusqu'au moment où Wilhelm 3 par le lancinement d'une viole de gambe-. et en lui prêtant
Uhde (Ulrich Tukur), un marchand d'art allemand, s'ins­ la voix, les gestes, la présence. d'une Yolande Moreau
talle dans la paisible cité de l'Oise. Lui qui, très tôt, avait humblement magnifique.
frémi pour les toiles de Picasso et du Douanier Rousseau, Marilyne CHAUMONT,
découvre fortuitement un tableau de Séraphine. www.la-crolx.corn, 30 septembre 2008.

c;.t;tQ;B:Ij:f11·1:tJi;ljll
1''/ecture 2' /ecture
1 Quel est le thème de cet article? À quelle occa­ 4 Relevez les expressions en relation avec l'art et
sion a -t- il été écrit? classez-les dans J, e tableau.
2 À votre avis, dans quelle rubrique du journal se
La per11ture Le crn�mo
trouve-t- i l ?
3 L'avis du journaliste est-il positif ou négatif? Les personnes
Justifiez par des exemples. Les œuvres
Le:. actions
La dcscrrpllon
d'une œuvre

1 LA PEl NTURE AU Cl NÉMA


COMPRÉHENSION ORALE PRODUCTION ÉCRITE
l'" écoute 6 Rédigez un synopsis : vous pouvez choisir le
1 D'où provient cet enregistrement ? dernier film que vous avez vu, votre film préféré
2 Quel en est le thème? ou celui que vous avez le moins aimé.
3 Comment s'organise cette critique ? (Voir les Conseils pour la production écrite, p. 195.)
7 Écrivez la critique de ce film.
2' écoute
4 Quelles sont les informations relatives au synop­ PRODUCTION ORALE
sis (résumé du film, histoire) et celles relatives à la 8 Présentez votre synopsis et votre critique à la
critique du film? classe.
5 Quelles sont les rmpressrons de l'actrice qui
rnterprète Séraphine Louis?

50
IPICASSO ET LES MAÎTRES
IJ,I;t@;Jjlljtf1(.J:«•1;M!*
l" écoute Vocabulaire
1 Quel est le sujet de ce reportage ? Qui avez·vous 5 Associez ces mots à leur équivalent.
entendu? a ! l'ambivalence li qui a rapport
2 Quel est le thème de cette exposition? b 1 l'avant·garde à la peinture
3 Quels noms de peintres et quels titres de c 1 pictura1 21 obséder
tableaux avez·vous entendus ? d 1 hanter 3 1 discret, silencieux
e !langoureuse 4 1 caractère de ce qui
2' écoute f J feutrée a deux aspects
4 Quelles expressions sont utilisées pour décrire 5 1 ce qui est précurseur
Picasso et son travail ? 61 alanguie
e 6 Relevez tous les mots synonymes de tableau.
e

e PRODUCTION ORALE
IS
:a
7 Comparez ces trois œuvres, en insistant sur les ressemblances et les différences.

lt
ill

T,
'8. 8 Pablo PtCASSO, Variation d'après
les Méni11es de Vélasquez: vue d'ensemble, 1957.

'5.)

( Pablo PICASSO,
Les Ménines d'après Vélasquez, 1957.

51
GRAMMAIRE> les participes
ÉCHAUFFEMENT
1 Observez les énoncés suivant: quelle est la accomplit des petits miracles de pauvre,
nature des participes soulignés? quelle est remplissant ses pots de peinture de song récupéré
leur fonction ? chez le boucher.
a 1 Une artiste née, portée par sa foi et son amour d I ll prend sous sa protection cette femme qui dit
de la nature. que les anges lui dictent de peindre, et dont les
b 1 En tout cas, en ce qui me concerne, c'est de cantiques tremblants trahissent le mysticisme.
l'avoir approchée qui me l'a rendue très proche. e 1 Kiki, je t'ai trop fait souffrir!
c 1 Pour réaliser ses tableaux, Séraphine Louis f 1 Nu descendant un escalier.

le participe passé • Il n'y o pas d'accord pour le portic1pe passé des


Le participe passé employé sons auxiliaire verbes pronominaux suivis d'un complément d'objet
Seul, il s'accorde comme un adjectif. Il présente un direct.
sens passif. (a, c) Elle s'est lavé les cheveux.
l'accord du participe passé • Pour les verbes qui ont une construction toujours
Participe passé des verbes conjugués avec l'auxiliaire pronominale, le participe passé s'accorde avec le
avoir sujet.
• Il s'accorde en genre et en nombre avec le complément Elles se sont tues.
d'objet direct lorsque celui-ci précède le verbe. (b) le participe composé
• Dans le cos où le participe passé est suivi d'un Généralement employé en tête de phrase, le
1nfin1tif, il y o accord seulement si le complément participe composé a un sens causal et une voleur
d'objet direct placé avant le participe fait l'action d'antériorité par rapport ou verbe de la principale.
du verbe utilisé à l'infinitif. Utilisé à l'écrit, il se construit avec le participe
La femme quej'ai entendue chanter. présent d'avoir ou être+ le participe passé.
• Le participe passé des verbes faire, laisser ou se Étant sortie plus tôt, elle n'était toujours pas là
faire est toujours invariable devant l'infinitif. (e) quand il a téléphoné. = Comme elle était sortie plus
Participe passé des verbes conjugués avec l'auxiUaire tôt, elle n'était toujours pas là quand li a téléphoné.
être le participe présent et l'adjectif verbal
• Il s'accorde avec le sujet. Le participe présent exprime une action ou un état
Ils sont sortis du musée vers 17 heures. passager et il est suivi d'un complément. Il peut
• Le participe passé des verbes pronominaux s'ac­ être remplacé par le verbe précédé de qui. I l est
corde avec le pronom réfléchi quand celui-ci est invariable. (f)
complément d'objet direct. L'adjectif verbal exprime une qualité; il a la valeur
Ils se sont aperçus de leur erreur. d'un adjectif qualificatif. (d)
• Le participe passé des verbes pronominaux ne L'adjectif verbal des verbes en GER 1 GUER 1 QUER
s'accorde pas avec le pronom réfléchi quand celui­ est différent du participe présent dont il dérive.
ci est complément d'objet indirect. Voir Mémento grammatical, p. 194.
Ils se sont téléphoné.

ENTRAÎNEMENT
2 Faites l'accord des participes passés, d 1 Cette lettre, Malraux l'a écrit... de ses moins.
si nécessaire, dans les énoncés suivants. e 1 Benoît et Juliette ont couru... et se sont
a 1 C'est une œuvre que je n'ai pas remarqué ... . embrassé ... .
b 1 Le peintre que nous avons choisi ... est un ami de f !Ils se sont répondu ... hier soir.
Tristan. g 1 La toile que tu as vu ... hier, c'est celle que Je lui
c 1 Elle a fini sa sculpture et s'est lavé ... les mains. ai offert ... .

52
3 Faites l'accord des participes passés, 4 Dans les énoncés suivants, dites si les
si nécessaire, dans le texte suivant. mots soulignés correspondent à. un participe
La Ltberté guidant le peuple, d'Eugène Delacroix présent, à. un participe composé ou à. un
La toile, réalisé ... en 1830, n'a rejoint le musée du adjectif verbal.
Louvre qu'en 1874, après tout un parcours qui l'a o 1 Ayant fournt un alibi volable, la présumée
tenu élotgné... du public, en raison de son contenu coupable a été relâchée.
révoluttonnatre. b 1 Les cltents souhaitant un remboursement doi­
L'œuvre représente une scène de l'tnsurrection qui, vent se présenter ou bureau 145.
en j uillet 1830, a mis fin à la politique imposé ... par c 1 J e l'ai vu réchauffant ses pieds autour du feu.
Charles X. d 1 Le ministre avait un discours perturbant.
Elle est considéré... par la critique comme une des e I ll a menttonné ce détail d'un ton inSIStant.

premtères compostttons politiques de l'histoire de 5 Mettez les verbes entre parenthèses


la peinture moderne. à. la forme qui convient.
Elle a été exécuté ... l'année même des événements a 1 Ce sont deux suggestions ..... (équivaloir) .
de juillet et acquis ... par le Musée royal en 1831: b I ll fait un frotd ..... (glacer).
Louts Philtppe n'a pas eu le courage de l'exposer et c 1 Je t'envoie la commande ..... (correspondre).

l'a fait ... placer ou musée du Luxembourg. d 1 Elle cherche un livre ..... (comprendre) des
astuces de bricolage.
e 1 Ce restaurant propose des menus ..... (exceller).
f 1 Vous n'avez pas écouté les overttssements vous
..... (concerner).

lET LES RIVERAINS?


II•WQdJUJ:'i(·U•·);fJ(I
l" écoute
J l Quel est le thème du reportage ?
s 2 Combien de personnes parlent et qut sont-elles ?
3 À votre avts, quelle question le journaliste a-t-il
posée à ces personnes?
tt
tt
2' écoute
;t 4 L'avts des personnes tnterrogées est positif ou
négatif ? Justifiez.
5 Que pensent les commerçants et les restaura­
teurs de ce projet ? À votre avis, pourquoi ?
6 Quelles tnformottons sont données sur le projet ?
Vocabulaire
7 Relevez, dons le reportage, les synonymes d e :
ol très grand PRODUCTION ORALE
b 1 pas très lorge 8 Regardez la photo du proJet Triangle.
cl longue Qu'en pensez-vous ?
d 1 une chose pas sérieuse 9 Dans votre pays, existe-t-il une ou
el ce qut est situé en foce des constructions comme celle-ct ? Quelle est
f sans exception l'opinton publique?
JI

53
Cowrwrevtt ie .sui.s devevtue
de.s.sivtatrice de B'D
À 43 ans, Catel Muller est l'une des dessinatrices de BD les plus en vogue
de sa génération. Elle nous raconte son parcours dans cet univers très masculin.[ ... ]

Aimiez-vous déjà Vous consacrez d'ailleurs beaucoup d'albums à des


dessiner lorsque vous 40 destins de femmes, telle Kiki de Montparnasse?
étiez enfant? C'est vrai que j'aime rendre hommage à toutes ces fern­
Je passais mon temps à cela. Au collège, je dessinais mes qui se sont battues pour obtenir les droits que nous
� beaucoup en cours de maths, où je m'ennuyais royale avons aujourd'hui, à celles qui ont préféré choisir leur vie
ment. Un jour, mon prof m'a surprise en train d'esquis­ plutôt que de la subir. Je suis aussi passionnée par ces na-
ser un portrait de lui sous les traits d'un cochon. Peu de 4!1 nas, comme KikJ de Montparnasse, qui ont donné leur vie
temps après, il convoquait mes parents pour leur dire que à leur art. Je m'inuéresse en ce moment à Mireille BaJin,
j'étais tres douée en dessin et qu'il fallait absolument que une actrice splendide des années 1940, qui a notamment
Iii je suive cette voie. C'est finalement grâce à lui que j'exerce joué dans Pépé le Moko avec Gabin. Elle a connu la gloire,
aujourd'hui ma passion. mais la fin de sa vie est une véritable descente aux enfers.
Après votre bac, vo11s intégrez les Arts décoratifs à ,J Comment travaillez-vous au quotldler1?
Strasbourg... Après avoir amené me$ lilies à l'école, je vais au café et
)"ai suivi la section illustration de cette école, tout en fai- je prends des notes dans un petit bloc. C'est mon moment
l � sant une maîtrise d'arts plastiques à la fac de Strasbourg. de distraction et de concentration. Je dessine tout ce qui
[ ... ] Durant mes études, j'ai fait des dessins pour des ma­ me passe par la tête ou les gens qui m'entourent, les objets,
gazines locaux, puis j'ai été sélectionnée pour le catalogue �� je capte des ambiances. Puis je me rends à mon atelier.
de la Foire du livre de Bologne. en Italie. Cela m'a ouvert je travaiJie sur plusieurs projets à la fois: je peux bosser
des portes. Après mon diplôme, je suis partie à Paris avec deux heures sur Marion et Charles, deux heures sur mon
, mon dossier pour rencontrer les éditeurs. prochain roman graphique ... Je fais aussi des repérages
Et to111 s'est enciJG1né très vite? à l'extérieur. Je suis sur un projet avec l'actrice Mylène
J'ai débuté en publiant des albums pour enfants 1 ... ). En 60 Demongeol. Je suis donc allée chez eUe, dans le Sud, pour
collaboration avec Fanny Joly. j'ai dessiné Marion et Char­ voir sa maison, m'imprégner de son quotidien.
les pour le mensuel Je bouquine, ainsi que Les Aventures de Quels conseils domreriez-vous à 1111 jeune tlui veut se lancer?
< Bob et Blop avec Paul Martin, chez Bayard. J'ai aussi colla­ Je lui dirais d'être persévérant, car c'est un métier où
boré à des séries de la Bibliothèque rose, à des livres pour l'on perd très vite confiance. C'est le travail qui fera la dif-
enfants, à L'Encyclopédie des filles, éditée par Plon. Puis est 65 férence. Il ne suffit pas d'être bon techniquement, il faut
venue la série Lucie en 2000, avec l'aide de Véronique Gris­ trouver son style, l'affiner et prendre Ju plaisir. Enfin, il
seaux. Ma carrière a vraiment été boostée en 2005 quand j'al faut être patient. Il m'a fallu une dizaine d'années pour
.iO obtenu le Prix du public au Festival d'Angoulême pour devenir un auteur plus qu'une prestataire de services ...
Le Sang des Valentines, avec Christian de Metter. Propos recueillis par Séverine TAVENNEC,

11·1;t4;U:M:fit·1:1!3;1111
Peu de des.dnatrices réussissent dans ce métier? www.lctudiant.fr
Je suis consciente que j'ai beaucoup de chance de vivre
de ma passion. La majorité des femmes de ma promo ne
1 travaille pas dans la BD. C'est vrai que c'est difficile de se r•tecture
faire une place dans cet univers culturellement masculin.
1 Qui interviewe qui ?
Mais des femmes comme Claire Bretécher ont changé les
2 Lisez l'interview et faites le portrait de Ca tel en
mentalités. Alors, welcome aux filles dans la BD!
quelques mots.
3 Que signifie la dernière phrase de l'interview ?
BIO express
2'/ecture
1964: naissance à Strasbourg {67).
4 Quelles sont les activités de Cotel-prestotoire de
1989 : obtient son diplôme d'illustration des Arts
décoratifs à Strasbourg et, un an oprès, sa mal­ services et de Catel-auteure?
Irise d'arts plastiques à la faculté de Strasbourg. 5 Qui sont les femmes qui passionnent Cotel ?
1990 : sélectionnée pour le catalogue de la Poire inter- Pourquoi ?
nationale de l'illust r·ation jeunesse de Bologne.
2007: Prbc du meilleur album au Festival de la BD de
PRODUCTION ÉCRITE
!.,yon et Prix RTL pour Kiki de Montparnasse.
2008: sortie de Quatuor chez Casterman. 6 Complétez l'interview de Cotel à l'aide de sa bio
express.
54
IKIKI DE MONTPARNASSE

,j
;,

·r
n
!S
,e
•r

f.
JI
il
Jr

c. CATLL et Jose Louis BocQtJFT,


.fr Krki de Montparnasse, Ca.,terman, 2007.

COMPREHENSION ÉCRITE PRODUCTION ORALE


Entrée en matière 5 Pensez-vous que l'artiste ne soit pas un homme
l Regardez cette planche de bande dessinée: comme les autres? Pourquoi?
décnvez l'espace et les personnages.
2 A votre avis, quelle est la s1tuat1on et la relat1on PRODUCTION ÉCRITE
entre les personnages ? 6 Écrivez la critique de cette planche de bande
dessmée extraite de Kiki de Montparnasse de Catel
de l" lecture et Bocquet : vous la présentez, la décnvez et d1tes
3 Vos hypothèses précédentes étaient-elles ce que ce que vous pensez du dessm.
JUStes? just1fiez votre réponse. (Voir les Conseils pour la product1on écrtte, p. 196.)

2' lecture
4 Comment comprenez-vous la dern1ère phrase:
«L'homme stmplejouit de l'éphémère, l'Artiste
0
JOUit pour l'éternité»?

55
VOCABULAIRE> l'appréciation
ÉCHAUFFEMENT
1 Relevez les expressions de l'appréciation c I _On a souvent traité Picasso de destructeur de
présentes dans les énoncés suivants. formes ...
a 1 Yolande Moreau incarne cette femme avec telle­ d 1 Picasso e t les maîtres, une exposition qui

ment d'i�ensité qu'elle nous donne envie de mieux retrace toute l'histoire de la peinture grâce à un
découvrir son œuvre. -�éant de l'art,_ Picasso.
b 1 En ce début de xx• siècje ) a domestique tou- e 1 Dans les films d'aventures actuels, s'ils ne
f'' ''>Q,1� . tiennent pas le rôle principal, les acteurs, même
ch e au p 1us gran d denuement-
, un etat
' de v1e que
Yolande Moreau personnifie avec justesse. honorables, ne s'investissent souvent qu'à moitié,
,1 1;t Il r•(\ " et 'aucun n'atteint l'excellence.

LES ÉMOTIONS OUlM


LA SPECTATEUR -TRIC€)
({.) L'ARTISTE (m. et f.) L'ŒUVRE (f.) LES SP€0ACL€S(m.)
(LE THÉÂTRE 1 LE CINÉMA )
L'itppréc:iat ion positive L'appt·écialion positive l'appr�ciation pol>itivc L'appréciation positi,·c
t ._,, •�· "' : appartenir être enchantl'ur(·ll'rt'sse) hi1·n jouer
,1, �
aduh.'r au J>anLhéon
'


etre 1>ou1\'\'l'rsc(e)
' par artistique être inouhliabk· (aire lJCJCh a\'l'C juSll'SSl'
1 � '
�tn: ému(l') par ( · a"oir du goût être rnagnillqu<' humblement magnillqut•
êtrt· endlanlt'(\·) r 'pvd,. avoir du succ�s êtr<: rnervdllcux( -<'Use) incarnt•r qqun a"ec
. �)
c!trc lim:in(•(e) par�''' 'H' · t être un(e) artislt' au être mortd(l t• ) (jum.) intensiti­
�tre lou/folle de (fam. )��J �.O.. parcourl. hors-norme être original( e ) tourn<'r unt· scènl'
être t·nthousia�ll' -1 être un(c) artistt' majeur(�) t>tre remarquable ô combien saisissant<•
l-tn.' lan cl\· (jàm.) êtrt· Wl mon�m· sa<:r� être splendide une actrke �plendicl<'
frémir pour \ 1' • " ètn· un g-:-nïe (artistitluc)/ être terrible (/àm.) une mise t.•n s<·,'...nc
o ' IV"'r
rafl(>ler de 1'1p�cv gC:·nial (\') être unique �prctaculain•

L.'i!pprrdat ioJI I}t't•al in·


èt rt• un géant de l'art l'appréciation négatÎ\ c L'a ppréciation négati\'e
'A!t
tt •r. -1 )I.R ...'.l.:.
,n-oir horn·ur dt• j'a1re
. un ta.,ac
1.. être all'reux( -cuse) hrt• à l't•au de rost'
(W
1'tr\· t·hocl u� L'appr�ciation ni·gatÎH' être déce\·ant(e) faire Wl hidc (jum.)
) ·"" <- (Ot 't:f-' '
êtrl' dé�,:u(T• ' 't • être un imposteur être horrible \·tre un nan·t (/àm.)
� 'A> .�
s\•nnuycr t·tre nul( le) être kitch (+ ou -) êtrt• un film dt• s(·rk B
d�·plaire êtrt' un(e) artistt• mincur(c) êtn• mon�li'Ul'UX( ·I:UM:) mal jout•r
détestl'r totre un(e) destructeur être pittoresque ( + ou j<>u�·r comm<· un pied (fàm. )
laissl'r de glan· (-trice) de formes êu·e scandalt·ux( -t'US<'} surjuuer
lab�er froid(e) être un peintre du êtrt• vulgaire rll' pa� attdmlre
laisser indi!H·n·nt(l') dirmncht• ({c•m.) être un<' imposturt• l'cx<.:ellt·nll'
expnM•r la vul gari té nt· pa1o \·trt· <:rédiblt:
nt' pas s' inwstir dans son
rôk·

ENTRAÎNEMENT
2 Les appréciations positives : qu'est-ce qui peut être enchanteur, inoubliable, magnifique,
merveilleux, mortel, original, remarquable, splendide, terrible, unique dans cette liste ?
{Attention, plusieurs choix possibles.) justifiez votre choix.
a l lo dernière BD de Catel � {., · ·C 1f - r.. f l ies grandes eoux de Versailles
b 1 Le Louvre gl ies quais de la Seine
c !l'œuvre de Léonard de Vinci h le viaduc de Millau
d 1 un tag de Taki 183 . ,, .. 'r ,.,., ·1 ' r ' ' "L 1
• i l ia nuit des Mus.ées
e I le dernier film de Luc Besson j l ies hospices de Beaune

56
3 les appréciations négatives: qu'est-ce qui g1 L'Urinoir de Marcel Duchamp
peut être affreux, décevant, horrible, lcitch, h I le village des Baux de Provence
monstrueux, nul, pittoresque, scandaleux, i 1 le chien rose de jeff Koons
vulgaire, une imposture dans cette liste ? j 1 la nouvelle cité de la Mode et du Des1gn
(Attention, plusieurs choix possibles.)
Justifiez votre choix. 4 Écoutez ces appréciations et dites
al ies colonnes de Buren si elles sont positives ou négatives en
b 1 Les Bronzés 3 fonction de l'intonation.
c l ie Centre Pompidou

d 1 une exposition de corps humains 5 Vous venez de voir un film qui vous a beau­
de Gunther Von Hagens coup plu ou déplu : quelles expressions pou­
t l l o chaîne MTV vez-vous utiliser pour caractériser la mise en
f 1 une toile blanche scène ? le jeu des acteurs ?

Le moderne i n vestit l 'a n c i e n


Placées sous le signe de la création, les Journées du
patrimoine relient les vieilles pierres au contemporain.

T
oujours aussi fermement attachée à ses vieilles pierres, la France célèbre
pourtant ce wcck-end son patrimoine, sur le lhème de la création. Mais loin
d'oppo cr les anciens aux modernes dans une querelle d'un autre âge, ces
journées devraient permetlrc, au contraire, de les réunir.
Réhabiliter l'héritage de nos aînés comme développer le dynamisme créatif actuel
ne sont pas des dépenses inutiles mais des investissements productifs.
Le design s'invite donc dans les églises, l'art contemporain ou le siam. dans les mu·
sées. Sélection.
Bénédicte PHtLIPPR ct Carole LEPRANÇOIS,
Té/Jmmtl Sortir, 20 septembre 2008.
l
'
Le 20 ct 21 sept. Rcns.: 0820-202-502 (9 h - 19 h),
www.journeesdupatrimoine.culturc.fr.
Voir au si notre guide page 34-35.

- - ---
t.} COMPRÉHENSION CRITE P,1ri\ 78 \'vell rte'
4• Versailles
l" lecture
Pavillon de li\rsenal La Maréchalerie
1 Quel événement est annoncé dans l'article ? 2 1 , bd Morlond, 01·42-76- 5, av. de Sceaux, 01-39-07 •

2 À votre avis, que peut-on faire à cette occasion ? 33-97. Sur rés. Sam. 15 h 40 22/27. Sam. ct dim.
(3 h il pied). Entrée libre. 14 h-18 h. Visite commentée
l'lecture www.pavillon-arsenal.com toutes les heures.
Circuit Mcouvcrte. www.verailles.archifr
3 Quelle est la part1culanté de cet événement? L 'artrste Tadrulri Kawamata
12•
Quels exemples sont cités dans l'art1cle ? Cité nationale de l'histoire va recouvrir les façades de la
de l'immigration Maréchalerie de caget tes de
PRODUCTION ORALE Palais de la Porte-Dorée, fruits et de légumes.

4 Qu'évoque, pour vous, la querelle des Anciens et 293, av. Daumesnil,


0 1-53-59·64 13. Sam. et �N V<�l de 1\larnc
des Modernes ? Connaissez-vous des exemples ? Vlncennc
dim. 10 h 19 h. Entrée

5 Pensez-vous qu'il faille relier « les vieilles pier­ libre. Av. de Paris. Dim. 1 4 h-22 h.
res » ou contemporain ? www.histolre-immigration.fr Entrée libre. http://www.
ouslaplage.com
6 Regardez l'extrait du programme des journées Trois gra11rls plasticiens
contemporainsfont lëvéne· Bal électro au château.
du patnmoine sélectionné par Té/éromo: à quels
ment: Tadashi Knwamata,
evenements auriez-vous env1e de participer? Kader Allia, Melik Olranian.
Expliquez pourquoi.
Tout le programme des Journée du patrimoine
il Paris et en. Uc-dc·Francc est ur le site
www.Joumeesdupatrlmolne.com

57
1 MARCEL DUCHAMP

Marcel DuCHAMP, Nu descendant tm csmlicr, 1912.


Huile sur toile, 146 x 89 cm. Musée des Heaux An� de Philadelphie.

COMPR HENSION ORALE


Entrée en matière 5 Pourquoi y a-t-11 eu un scandale aux États-Unis
1 Observez ce tableau: que représente-t-il? en l 9 1 3 ?
Qu'en pensez-vous ? 6 Comment ont réag1 les Améncains ?
7 Quelles éta1ent les 1dées de Marcel Duchamp
l'• écoute sur l'art ?
2 Où et quand le tableau a-t-il été exposé?
3 Qui sont les deux outres personnalités françaises PRODUCTION ORALE
connues aux É tats-Unis à cette époque ? 8 Comme Marcel Duchamp, pensez-vous aussi
que n'importe quel obJet pu1sse deventr une œuvre
l' écoute d'art?
4 Marcel Duchamp était connu pour ses 9 Selon vous, une œuvre d'art doit-elle répondre
provocations. Nommez-en deux. à des cntères de « bon goût » ?
58
P rocès s u rréa liste a u to u r
d e L 'Urinoir d e D u c h a m p f. ('

A
vec un marqueur, il a signi! son délit: " Dada "· C'est dans la dialectique du rene/y 111nde de refmn? d'un
< {' ,. 't(.

rnrw
1ommageà
Pierre Pinoncelli estime avoir rendu 1 objet orditJ(Iirr devenu œuvre d'art un objet ordinaire. »
Marcel Duchamp en alla " C 'est lu Fontain(' de Duchamp,
qu.1nt le célèbre urinoir de l'artiste. cc n 'est plus 1111 rmnoir comme 1111
, 't 1.1'1 r �
le 4 1anv1er. . J.
• autre " · a�sè nc ja pré�idente.
t � "r (

1 'œuvre faisait partie de l'exposi Le tribunal a ju\lifié �a peine par le (.. ,• , ,. ..

t1on Dada .. au Centre Pempidou. risque de récidrve.


rf"'-

Scl>�c
oups de.marteau sur cette cé Pierre Pinon�.:elh .wail en effel
ramique évaluée à 2,8 million� d'eu déjà dégradé mais .ws�• uriné dans
ro� lui ont val u trois mo1s de prison ! le même exempla1re de l'œuvre, en
tl ,,, '- 1993 à NÎrnes afin de redonner sa

avec ;,ur�i�
, ,
/ l r.,ry "

• • �(

I.e tribunal correctionnel de Pa dig11ité à l'ob�et "· t.•


�· ·� ·""'
, • ,

/ ris l'a :�ussi condamné hier à 1 4 000 I l a réitéré son allaque parceque Beau-·1 '1t

d'euros pour la restauration de bourg n'avail pas fuit mention de cette ,' ' ' ..., �
l'œuv
,rr et 200000 euros au litre du '
'" « singularité � d un des huit urinoirs.
pref
!Jt
,
ce matériel. r..r '"' ' Sophie CAII I.AT, 20 minulel,
8f
évrier 2006.
L'audience a viré au dialogue de
MJurds: " 1 a l'ie e11 société exige le respect des règles et IIO·
· Ir ready made. ol>jet d'artfiut d'unt:' rcwuon d'ol•;l'ls naturels
tamment de la propriété publufue avance la présidente
"•
sans twctme élaboration (les premrcrs read)• madeo; on tté pret ­
• l 'espnl dada, c'est l'Irrespect, rétorque le prévenu. �rnlt'< pm Marcel D11champ).
,,
c.

COMPREHENSION ÉCRITE
l'' lecture Vocabulaire
1 À quelle occasion cet article a-t-il été écrit ? 4 Quelle est l'expression du texte qUI mont re l'in­
2 Pourq uoi a-t-on fait un procès à Prerre Pinon­ compréhension entre la prés1dente et le prévenu?
celli et q uel est le verdict rendu par le tribu na l ? 5 Cherchez dans le texte un équ1volent de :
a..
a 1 répondre par une obJection
'1
2' lecture b 1 répondre avec force
3 Relevez les arguments de l'accusotron et ceux de c 1 renouveler t ', /, r • 1 • • •


la défense. d 1 s1gnoler k 1 re rnej,f.• A , \
e 1 la logiq ue ) r 1 , 1• r
J

PRODUCTION ORALE
; Chois1ssez une citation et d ites ce que vous en pensez.

1 « Un tableau ne vit que par celui qui le regarde. » 4 « Il faut bien comprendre que l'art n'existe que
al l P osso s'il prolonge un cri, un rire ou une plainte. »
2 « Pour approcher le spirituel en art, on fera Jrar• (ocll"au ·� 4"•
usage aussi peu que possible de la réalité, parce 5 « La fonction de l'art n'est;amats d'tllustrer une
que la réait té est opposée au spirituel. » vértté, ou même une mterrogatton. Elle est de met­
• •lordrtan tre au monde des interrogattons, qUI ne se connats­
·e 3 « Pourquot ne pas concevorr comme une œuvre sent pas encore elles-mêmes. »
d'art l'exécution d'une œuvre d'art ? » Ala1n Robbe Grd eL
JJ VniPr) 6 « L'art est unjeu d'enfant. » lv\ox Ernst

59
GRAMMAI RE> la concession
et l'opposition
ÉCHAUFFEMENT
1 Quel est le rôle des énoncés soulignés ? c 1 Mais loin d'opposer les anciens aux modernes
a 1 Je dirai que ça va cocher quand même une partie dans une querelle d'un autre âge, ces journées
de la visibilité, tandisgue là on a la vue dégagée. devraient permettre, au contraire, de les réunir.
b 1 Toujours aussi fermement attachée à ses vieilles d 1 De nos jours, les trucages ont remplacé le
pierres, la France célèbre gourtont ce week-end jeu, et, au lieu de dialogues percutants, on nous
son patrimoine sur le thème de la création. abreuve d'effets spéciaux.

Il est d'usage de différencier la concession et Certains énoncés (comme mois, cependant,


l'opposition. en revanche, or... ) peuvent exprimer ces deux
La concession met en relation deux faits qui ne notions.
sont pas contraires mais le deuxième nie le premier L'opposition met ·en relation deux faits contraires
et marque donc une conséquence qui n'est pas indépendants l'un de l'outre (phrases a, c, d).
logique. La concession porte ainsi l'idée d'un
paradoxe (phrase b).

2 Dans les phrases suivantes, quels sont les c l Goya, Vélasquez, Titien sant des artistes !
éléments qui expriment une opposition ou une Alors que Picasso ne dessinait pas mieux qu'un
concession ? enfant !
Exemple: Picasso a fait pfusieurs variations des d 1 J e pense que les Journées du patrimoine sont
Ménines de Vélasquez en petnture, tandisÇl.ld'il n'a une bonne initiative. Toutefois, je n'y suis jamais
jamais fait de dessin sur ce thème. allé.
a 1 Bien que la Fontaine de Duchamp soit dans un e 1 j'adore la peinture. En revanche, je ne
musée, ce n'est pas une œuvre d'art pour mo1 ! m'intéresse pas à la sculpture.
b 1 Pour certains, la Fontaine de Duchamp n'est pas f 1 Le geste de Pinoncelli est un délit même si je le
une œuvre d'art. Or elle est dans un musée. C'est trouve intéressant d'un point de vue artistique.
donc bel et bien une œuvre d'art.

Conjonctions de subordination Or introduit toujours le deuxième élément d'une


· bien que opposition et est souvent suivi d'une conséquence :
• quoique 1 encore que + subjonctif (de niveau Les journées du patrimoine célèbrent les vieilles
de longue très soutenu, ces deux expressions sont pierres. Or, cette année, elles sont placées sous le
très peu utilisées) signe de la création. Il nj a donc pas de querelle
• même si + indicatif entre anciens et modernes.

Prépositions Néanmoins et en revanche sont précédés d'une idée


malgré 1 en dépit de + nom négative et suivis d'une idée positive :
La tour Triangle va cacher une partie de la visibi­
Adverbes et conjonctions lité, néanmoins c'est un projet intéressant.
• mais 1 pourtant 1 cependant 1 néanmoins 1 C'est généralement le contraire pour toutefois :
toutefois 1 or 1 en revanche La tour Triangle est un projet intéressant,
• tout de même 1 quand même 1 malgré tout toutefois elle va cacher une partie de la visibtlité.

Expressions Quand même est souvent utilisé pour renforcer mais:


• avoir beau + infinitif Très peu de femmes sont dessinatrices de BD,
• ça n'empêche pas que 1 n'empêche que ({am.) mais il y en a quand même quelques-unes.

60
Conjonctions de subordination Adverbes et conjonctions
alors que 1 tandis que + indicatif •mais 1 or 1 cependant 1 néanmoins
•par contre 1 en revanche 1 ou contraire 1
Prépositions à l'inverse
contrairement à 1 à l'opposé de + nom
au lieu de + verbe

ENTRAÎNEMENT
3 Mettez les verbes entre parenthèses au - Non ! Regarde mon portable, il n'y a rien !
temps et au mode correct. - Si, regarde, tu as un message.
aI ll est arrivé à l'heure bien qu'il ..... (partir) en - Ah ! oui. J'aurais (c) préféré que tu appelles.
retard. - (d) continuer à me faire des reproches, tu pour-
b 1 Je ne le reverrai jamais, même s'il me ..... rais t'excuser!
(supplier). - Tu m'as peut-être envoyé un message, (e) ça fait
c 1 Quoiqu'il ne . . . . . (savoir) pas conduire, je lui ai une heure que j'attends sous la plUie.
prêté ma voiture. - J e (f) m'excuser, tu n'es jamais contente !
d I ll se peut qu'il pleuve, même si la radio ..... -Je suis très contente, (g) tu ne fasses aucun effort !
(annoncer) le contraire. - Bon ! On va le voir ce film (h)?
e 1 Elle portait des lunettes de soleil, alors qu'il ..... - D'accord, mais (i) ce que tu crois, je suis très
(faire) gris. contente !
f I ll trouvera la réponse, encore que la question ne
..... (être) pas facile. 5 Introduisez une idée de concession ou
d'opposition dans les phrases suivantes.
4 Placez les mots manquants dans le Variez les tournures autant que possible.
dialogue. a 1 Le ciel est tout bleu; il va pleuvoir.
pourtant - contrairement à - tout de même - bien b 1 Le chien aboie ; le chat miaule.
que - avoir beau - malgré tout- quand même ­ c 1 C'est une ville très polluée ; je m'y sens b1en.
au lieu de - n'empêche que d I ll a l'air sympathique; il n'est pas sympathique.
-Ça fait une heure que je t'attends ! Tu aurais (a) e 1 Je suis fatiguée; je ne parviens pas à m'endormir.
pu m'appeler ! f I ll n'a rien fait de s01 vie; il avait de l'or dans les
-Tu n'as pas eu mon message ! J e t'en ai (b) mains.
:e :
envoyé un pour t'avertir de mon retord ! g 1 Je ne viendrais pas ; tu insistais.
e
I VOTRE PORTRAIT
Vous souhaitez offrir votre portrait à votre bien­
aimé(e) afin qu'il(elle) pense à vous lorsque vous
dée n'êtes pas là. Vous passez une commande auprès
de Georges Dubuffet dont vous ne connaissez pas le
travail mois qui vous o été recommandé par un ami
passionné d'art.

é. PRODUCliON ÉCRITE
Quelques semaines plus tard, vous recevez le por­
1ais : trait ci-contre de la port de Dubuffet. Vous écrivez
a l'artiste pour lui dire ce que vous pensez de son
œuvre.
61
ATELIERS
1 ORGANISATION
D'UN ÉVÉNEMENT
À l'occasion des journées du patrimoine, organisez
un événement qui relie l'ancien et le contemporain
dans un monument de votre ville ou un monument
parisien.
Démarche
en groupes de trois ou quatre :
1 Vous choiSISsez le monument et l'événement.
2 Vous décidez des modalités de cet événement et
créez le programme.
3 Vous faites une affiche pour l'annoncer.
4 Vous le présentez à la classe.

Comment faire pour...


Désigner l'événement
Le concert, la représentation, la lecture, la visite . .
Niki D E SAIN1' PHALLil, Nana, 1973 (Hanovre).
.

Préciser le lieu
L'événement aura lieu à 1 se déroulera à + le nom
du lieu et son adresse 2 ÉCRIRE ET COMMENTER UN ARTICLE
Venez nombreux + le nom du lieu et son adresse SUR l'ART CONTEMPORAIN
Préciser le jour et l'heure
Votre ville veut acquérir une œuvre d'art contempo­
L'événement débutera +jour, à + horaire.
rain qui vaut 4 millions d'euros.
L'événement ouro lieu 1 se déroulera +jour,
Vous donnez votre point de vue en écrivant un court
à + horaire ou de + heure à + heure
Préciser les modalités de participation article dons le journal local que vous défendrez lors
d'une rencontre avec d'outres citoyens.
Entrée libre 1 gratuite
Entrée 1 visite sur réservation Démarche
Visite guidée 1 commentée en groupes de trois ou quatre :
Écrire un texte pour décrire l'événement 1 Préparation
• Présenter le ou les intervenant(s) : l'artiste, le · Vous faites une liste avec des arguments « pour »
plasticien, le musicien, l'architecte, l'historien ... et une autre avec des arguments « contre ».
· Ce qu'il(s) fera/feront : proposer, présenter, · Vous les présentez à la classe.
inviter, se produire, réaliser, jouer, expliquer, • Mise en commun.
intervenir... 2 Réalisation
• Ce que le public fera : visiter, assister, admirer, • Vous rédigez votre texte en défendant vos idées.
écouter, se promener... 3 Présentation
• Le lieu : accueillir, ouvrir ses portes, être os­ · Vous présentez votre article aux outres étudiants
siégé ... qui y réagissent.
Comment faire pour.. .
Donner son point de vue par écrit
• Présenter l'œuvre et la décrire.
· À l'aide des arguments relevés, rédiger votre pornt
de vue.
• Conclure.
Réagir à une opinion à l'oral
• Relever un des arguments des outres portic1ponts.
• Le reformuler.
• Donner votre avis.
62
unité 4

OW � ·�ulflA\1
�5 �i1'10ù(
ct tt\Q.l\N
Po\JQ, GA�

).

LES N O UVEAU X
VOYAGEU RS
- Décrire, dans un courriel, les différentes formes
d'écotourisme.
- Rédiger une brochure d'accueil pour des touristes.
- Raconter, dans une carte postale, une situation
(( A h I les Français, ça voyaae mal,
/ c'est comme le camembert.
nt , comique.
J) - É crire une lettre de réclamation.
Claude Zmr - É crire un article qui donne des « bons plans » pour
les vacances.
ts. - Raconter une expérience de voconces « fnssons ».
- Réagir à un projet de loi sur un forum.
- Réaliser un cornet de voyages papier et sonore.

63
REGARDS SU

Dans les brumes


Comment pa cr un 14 juillet ous le drapeau
tricolore """ traver�tcr l'océan lor qu'on e t une
journalio;te californienne? Il uffit de e rendre
dan Je plus eptentrional de no territoire
• d'outre- mcr
1txolismc ct Marseillaise garanth !

Le drapeau Lrlcolore Ootte :.ur ln place du Général-de­


Gaulle par cette matinée brumcu e, tandis que de gen­
darmes, uniforme bleu impeccable et gants blancs, tore
bqrré d'un fusi •e mellent nu garde-à-vous dès que la fan-
l1
1 fare entonne La Marseillaise. N'ous sommes le 14 juillet.

Je suis en France, entourée de Français patriotes, et pour­
tant, 4 500 kilom�trcs ct un océa11 me séparent de .Paris.
Car Saint-Pierre-ct-Miquelon, c'est ln France, même si les


deux iles sc situent à une trentaine de kilomètres au large
]
l •, de la pointe sud de Tcrre-�euve. ! . . .
Saint Pierre, le chef-lieu, qui abrite la plupart des insu­
laires. est une ville o�
,fc peut plus' française. On y trouve
de bons restaurants � nçais scrvJnt des escargots et des
cui� de grenouille. Et bien entendu, le françajs est id la
• langue maternelle. Cc n'est pas l'endroit le plus facile à at­
teindre, cc qui contribue sans doute à expliquer la rareté des
hôtels. Pour m'y rendre, j'ai d'abord dO prendre un avion
pour Ne'" York, puis une corre�pondance pour Halifax, en
cosc canadienne. Le lendemain, j'ai embarqué
Nouvclle- �

Entré� �n matièr� Pourquoi l'archipel est-il qualifié d'msolite ?


D'où provient cet article ? Quels sont les principaux points d'intérêt de
Lisez le titre et le chapeau. Quel est le défi proposé? Saint-Pierre-et-Miquelon?
Relevez dons ce texte tout ce qui se rapporte
l'• tecture à la Fronce et aux François.
Combien d'îles composent Saint-Pierre­
et-Miquelon et où sont-elles situées? Vocabulaire
Comment l'ort1cle est-il organisé? Cherchez dans le texte un équivalent de :
a nordique c tnste
2" 1ecture b qui a peu de chance d francophonie
Comment la journaliste est-elle allée à Saint­ d'ex1ster e fo1re un bilan

Pierre-et-Miquelon?

ICONNAISSEZ-VOUS L'ÉCOTOURISME?
COMPRÉHENSION ORALE
l'• écoute 5 Quelles sont les idées de séJours écotounstiques
1 Quelle est la source du document et combien y proposées par Pascal longulllon ?
o-t-11 d'interlocuteurs ?
2 Quel est le thème de ce reportage ? Vocabulair�
6 Relevez :
l' écoute les différents noms de l'écotourisme ;

3 Comment peut-on pratiquer l'écotourisme ? •les termes et expressions en relation avec le


4 Comment sovo1r si un hébergement est écologique? tourisme sur l' eo u.
64
LA FRANCE

de S�int-Pierre-et-Miquelon
dans un gros coucou qui assuraj1 la liaison jusqu'à Saint­ · de réception ici. J'en uis quitte pour, acheter une carte
Pierre. lhéoriquement, une voilure de location m'attendait téléphon ique (rançaise. [... )
sur place mais le lecteur de œrte de crédit du loueur ne Je mc demande si les Saint-Pierrais sc sentent différents
fonctionnait pas (cc qui anive souven t su r l'lie) ct je n'avais d�s tiiJlrcs Français. Je [pOSe Jo question o Bruno Arthur,
pas d'euros sur moi.Qu'à cela ne tienne, on m'a remis les menuisier et membre du conseil municipal, qui a fait
cl� s:�ns poser La moindre question. j'ru très vite compri!t trois voyages en métropole. « Nous vivons comme des gens
que j'allais me sentir bien dans cet endroit improbable qui d'Amérique du Nord, mals nou.s nt• sollunes pas nrnéri­
aime à se faire appeler la terre insolitel. 1 ]
•••
cnills. Nous sommes frmrçms. Nous voyons les clloses plu.s
i je n'avais pas eu la chance de me trouver à aint- Pierre en grand qu'en Europe. Nou.s prenons le meilleur de la
par un magnifique 14 juille1, l'lie aurait pu me parailre France. la nourrrt11re, lefromage. . . ,.
plu1ôt morne. Par moments, 1l n'y a pratiquement aucune 1 Le soir venu, le grand bal public o commencé. Je vais mc
vi ibihté sur les routes, où on ne rencontre pas le moindre chercher un verre de vin rosé ct je m'a., ieds à une table
feu rouge. (Il est vrai que le bout de terre sur lequel est de pique-nique pour faire le point sur cc que m'inspire
si� Saint-Pierre ne fait guère plus de 25 kilomètres car­ cet étrange territoire. Tout compte f:lil, je crois que
rés.) Par une journée froide el pluvieuse, je ne résiste pas 13111 Marshal l, professeur d'études françaises modernes à
à demander à une jeune guide du musée de l'Arche à quoi ,,• l'université de Glasgow. que J'ni rencont ré ici, a parfaite­
peuvent bien ressembler les hivers, s'ils ont ce temps-là ment résumé la situation. À se� yeux. la commémoration
en JUillet. " C'est pire encore "• répond-elle simplement en du 14 juillet à Saint-Pierre - Cl s�unt Pierre avec - est
souriant. Cc sont peut-être les rigueurs du climat qui ont " un tlréâtre de la Jrancrte. Ils JOuent trJs ilit!n leur r6/e "'
..
pousé les habitants à barioler leurs maisons de tons bleus, de Français. Cela étant, ajoute-t-il comme en repentir\ :s
cu
wrts, jaunes. roses cl violets. Elles sont bâties au ras des 'l' les Français au.ssijouent très bren leur rôle de Français. • tt.O
d
'hnusées étroites du quartier qui domine l e port Outre f Beverley B1YL1Tl., /.os Augcles 1imes, �
0
sa francité, c'est son absolu isolement qui donne à Saint· dans Courrier iii/Cfllll/1(1/llll, 11° 820. 20 JUillet 2006. >
/, Qu/ 111' p!:lll pas être plu.�. - 2. l'n fTolll�·liS d11ns le ICXIC. - 3. l;u
Pierre son côté un peu surnaturel. Mon téléphone pnrta­
�Ire t[ltlltc pr111r: "'avoir tl subir <fil(' l'lt�collvt'nlclll tic. - 4. Comme �
d
ble, qui marche presque partout dans le monde, n'a pas pottr corriger so11 propos.
cu
>
:s
0
n p HAl c
"'
Avez-vous déjà passé un 14 JUillet en Fronce Vous organisez un séjour à destmot1on de cu
ou dans un centre fronço1s à l'étranger? Racontez touristes étrangers. Rédigez une brochure d'accueil ....
C1J
votre expénence. à l'usage de touristes francophones dans laquelle ....

Choque pays a ses stéréotypes : par exemple, vous présenterez de façon object1ve votre pays,
les ltol1ens mangent tous des pâtes, les Allemands votre région ou votre ville.
boivent tous de la bière ... Décrivez les clichés qui
concernent votre pays et donnez des conseils à un
tounste qui se rend dons votre pays pour la fête
nat1onole.

PRODUCTION ORALE PRODUCTION ÉCRITE


7 Partiriez-vous en écotourisme même si vous 10 Votre am1(e) écologiste vous demande
dev1ez dormir sous la tente? Pourquoi ? comment foire de l'écotourisme dans votre pays.
8 Cons1dérez-vous que l'écotour1sme soit u n moyen Répondez-lui par courriel en lui expliquant les
de protéger l'environnement? Pourquoi ? différents types de séjours m1s en place ·
9 Que pourriez-vous proposer comme séjours • les tours opérateurs à qu1 s'adresser ;
olternatifs ? • les différentes étapes du voyage (transports,
hébergements, séjour) ;
· le matériel nécessaire, la durée et le montant
du séjour.
65
VOCABULAIRE> le tourisme
LE TYPE DE TOURISME LES BAGAGES (m.) làin.· de la n atation \ 1 horl> sabon
,, .....
faire dt' la randonnét"
dw1. 1 'habitant le bagage· à ma in ,,'
la saison estivak•
1 ' . c1u sk'1
1.a 1r�
1�: t·irc:uit '.J délàirc �a valist' visitc1· des �oitl'S

la · · •.
croisii n r
�1' . t fairl· sa valisl' faire la s i este
, J' ..._ lé1.arder
::; ro,, ( '.,·"�" (•
,.
'-la t'Urt' la mal le .-t c.
4 Quels termes
l' êcotnurisme (m.) le sac à dos nager coroctérl$ent. . .
a: l l'écoto1.1rlsme?
l't·xcursion (/.) 1!: sac à main sr détendre'
lë groupë �t· promener b l ie tourisme de luxe?
Il' sac de voyage
Il? repCJs c I le tourisme bon marché ?
la locat ion la valist'
S Quelles sont les activités

k· tourisml:' dl' masse• le/ la ro utard(e)


pour choque type de
1 le tourillmr durable , LE SÉJOUR la haute/basse sabon
to.urjsme?
1�· t ourbmc· •quitahlc
( c ' '" le cadre
le tourbmc· é-thique la capacit{• cl'acc:uci 1
lt' tourisme· respon sahlè la demi-pension ACTIVITÉ


le tourisme sol ida i re
le tourisnw ert

k·s éc1uipemc·nts
l'établissement (m.)
Placez les mots manquants.
le/la tourL�te haut de gamme
va ances - camping - co ? gés - sacs à dos ­
le ,• i l lagc· vacanœs l ' hébergemen t (m.) voy�ges organisés - cha�bre d'hôtel - héberge­
il- mpgc (organisé) les i nstallat ion s ([.) ment - roufurd - es�apade - baroudeurs - estival
"-�
\'oyagcr· l'itinéraire (m.) -camper- avons7'\.. 1 aue-
' repos
Il'! la voyageur(·eliS(') la nourriture 'l
..._
Il .,.J !t ' Selon une étude, un quart des jeunes adultes ne
la nwtce
. •

1 Quels types de tourisme passer la nuit devraient pas prendre de vacances cet été.
s'adressent à des la pension complète Les vacanciers de moins de 25 ans peuvent ressortir
pers<5nnes... le pet it-d{·jcuner
�J� Ç tl'( (), p -.. ( A•, r
leul's ,a;, leùrs at5onnements « auberge dejeunes-
•. _ _

a l QlAi souhaitent se repo$er? le refuge 1 1 s e » et leurs Guides du (by. 'Piusq'ue les autres, ils

b 1 qui sounoitent être rester deux nuits


actives? sont les premierSJB,ncernés-;.r,..<.:. par les conséquences .de
( v)o r.,(.V.
séjourner
1•
la crise pour leurs c d'éte. lj/J,CJ
le transfert 'r t . ,_._: .... - '.
AVANT DE PARTIR
expression s : Quand ils ont déjà prévu un voyage ou une (d), ils
l 'agence de voyages (/> . précisent qu'ils feront attention: presque la moitié
en co urs dc routc t
la brochure
làirc I'C:•c:olc bubsonnière d'entre eux dépenseront en effft un peu moins de

f
le catal ogue
le dépliant
5
1
u: laire le tour du mondc 250 € pour tout le séjou?(e)....Déjà habitués à partir
jt•tcr/lever l' ancrt• c ·'l'
le l'ol'!'ait avec un budget limité, lesjeu��s''(J fJ�ulent cette
m(•tlrc 1<-s voile!-
la pn•starion • 1 ,.,
..
.""'
. . .
A année les bons plans pour financer le mieux possible
l

la réduction (pour les


3 a 1 Quels bagages utilise­ leur besoin d'évasion. Quatre jeunes sur dix ne vont
L•tudiants. les seniors, le'
t-on pour une escapade? pas payer leur (g) en partant chez leurs proches.
ji!Urll'S mariés) • 1/'fl(
un séjour d'une semoine ? , ,-
régle r (le règlement)

un long séjour? (plusieurs INTERVIEWS


'
le remhour�ement
choix possibles) Quels sont vos projets pour l'été? . .,
.• , ....
la réservation b 1 Quels termes se rappor­ Guillaume - 1 8 ans : « D'habitude, je pars (h) avec
tent à un séjour à l'hôtel ?
LES 1 NTERVENANTS des potes, sur l'île d'Oléron. Mois, là, je vais me
chez des omis ? à un
1'.ll'c·ompagn.lll'Ur( tric.:�?) pélerinoge? (plusieurs choix foire des longs week-ends pas très loin. je vois
l'agl'nl dl' voyagl's (m.) passiblesf' ; ·quand même profïter de ces (i) en portant dans la
Il'! la guide famille. »
l'intc·qm:·tc· (m. crJ) LES VAC�NCES(f.) ET LfS ,_ , rS
ACTIVITES DE VACANCES
Pascal - 32 ans : «)e vois foire du (j) et dormir
1 'oltkc· de tourisme (m.)
le synd icat d ' in it iati n· k· i>amudeur > � ��:5 r�zbi��.�,plors que, d'habitude, je m'autorise
le· tour opér.Hc•ur bourlinguer ., •
J. ' • • l (. une (k).' M'a destination : la Bretagne du sud. »
t , , ,.... �,\
lc·/la voyagi�tc· 1cs conge·�
'
, ,
Lise - 23 ans : « Ma famille me prête un apparte­
.
1• c��.:apa(1 c (f.> • �...()<•, •� • ment en Vendée. Avant, j'optais pour les (1), tout est
2 Quels termes se k jour l�·riC:· prévu à l'avance en plus. Là, nous aurons dixjours
, -
rapportent,.. •., ,
l'cMivant (m.) '
de (m) ��r la côte atlantique. »
a 1 il un voyage individuel ? k/la lacand(•r(-ièrl')
b 1 à un voyage organisé par hronn·r
Étienne - 24 ans: « C'est ma boîte qui m'emmène
une agence'�' la dC:·tcnll' 1 en vacances: je pars deux semaines à Barcelone.

{. .
fai re la fittl' Mes amis et moi (n) un appartement à 450 euros. �
66
Répartition en % des différents moyens de transport
utilisés par les Français pour motif personnel (en 2007)
Fronce Autres
en% métro- Europe destt- Ensemble
politome notions

Voiture 82,3 41,7 4,7 77,4

Avion 1,5 36,2 92,2 6,3

Trotn 12,8 8,6 0,9 12,2

Autocar 1,2 10,5 0,7 1,8

Autre mode 2,2 3,0 l,S 2,5

S<>urçe Wll'l dela demande touristique. TN� Sofre;/Mmistère du louri�ml'

COMPRÉHENSION ÉCRITE
1 À partir de la lecture de son titre, quelles infor­
mations pouvez-vous déduire sur le contenu de ce
tableau ?
2 L1sez le document. Quelles constatations
"'
...
pouvez-vous fa1re? :s
3 Comparez avec les moyens de transport utilisés "
cao
d
par vos compatriotes pour partir en vacances. >..
0
>


Poids touristique des espaces de séjours français des résidents (en 2007) d
"
(en )% >
:s
0
. Il

33, 1 34,8 c
"'
29,5 "
28,8

20,8
17,7 17, 3
14, 1

Port en termes de consommation


Port en termes de nuttees
Urbotn Ltttorol Compagne Montagne
'
( , .
Champ: ré idents âgés de 15 ans et plu , voyageant pour motif personnel.
'ioor'r �UI\'1 de la demande tounsuque. l N � �otn�siMinistère du Tounsme

COMPRÉHENSION ÉCRITE PRODUCTION ORALE


1 Lisez le document et identifiez son thème. 4 Comment répartissez-vous votre budget en
2 Observez les titres des colonnes. Quels sont les voconces?
types de séjours présentés et selon quels critères 5 Quelles sont vos activités de vacances ? Quelle
les données sont-elles réparties ? est la port de vos dépenses pour ces dtfférentes
3 Quelles remarques pouvez vous formuler à parttr activités ?
de ce document sur...
Q l ia destination des França1s la plus populaire?

b l ies dépenses les plus élevées et les moins


élevées ? Comment pouvez-vous les expliquer?
c l ies dépenses de consommation et le nombre

de nuitées à la montagne ?

67
,

1 VOYAGE ORGANISE
Parler petit uègre: parler defaçon éléme11taire, sam maîtrise tic lt1 laugue.

Christian BINP.T, Les Bidochon en voyage organisé. Flui de Glacial. 1991.

COMPRÉHENSION ÉCRITE
Entrée en matière l' lecture
1 Regardez cette planche de bande dessinée et 4 Quelles sont les techniques de communication
faites des hypothèses sur: utilisées par monsieur Bidochon ?
a l lo situation; 5 Quelles sont les caractéristiques du comique de
b l ies personnages ; situation ?
c ! l'état d'esprit des personnages.
PRODUCTION ÉCRITE
l'' lecture 6 Vous êtes en vacances dans un pays dont vous
2 Quelle situation pose problème aux membres du ne parlez pas la langue. Écrivez une carte postale
groupe? à un(e) ami(e) dans laquelle vous racontez une
3 Quelle est la solution trouvée par le groupe pour situation comique que vous avez vécue en ra1son de
ne pas attendre l'organisateur sous la pluie? votre non- maîtri se de la langue.
68
PRODUCTION ORALE
1 Comment commumquez-vous dans les pays dont b 1 « Rien ne développe f'inteUigence comme
vous ne parlez pas la langue? les voyages. » Emi l e Zol a
2 Selon vous, est ll 1mportant de parler la langue c 1 « Tous les gfobe-trotters du monde le savent,
des pays que l'on v1s1te ? Pourquoi ? c'est dans les rues qu'ris se frottent à f'tdentrté
3 Avec qu1 partez-vous en vacances ? d'un pays, tant esthétique que polrtique, tant
4 Quels sont les cntères importants pour réuss1r mystique qu'économique. » Manu Chao
vos vacances ? d 1 « Le plus grand voyageur est celui qui a su faire
5 Quels sont les pays que vous a1meriez v1siter ou une fois le tour de fui-même. » Confuc1us
rev1siter? e 1 « À quoi sert de voyager si tu t'emmènes avec

6 Vous êtes plutôt un(e) aventurier/aventurière ou tot ? C'est d'âme qu'tl faut changer, non de
un(e) voyageur/voyageuse très organisé(e) ? climat. » Sénèque
7 Vos prochaines vacances: où, quand et avec qui ? f 1 « Un des grands malheurs de fa vie moderne,
8 Quel(le) citation ou proverbe correspond l e c'est le manque d'imprévu, l'absence
mieux à votre perception du « voyage » ? Pourquoi ? d'aventures. » Theoph 1fe Goutter
a 1 « Le voyage n'est nécessaire qu'aux g 1 « Celui qui ne voyage pas ne connaît pas fa
rmagrnatrons courtes. » Colette voleur des hommes. » Proverbe maure

I SONDAGE SUR LES DESTINATIONS DE VOS RÊVES


En votant sur notre site, vous nous avez révélé votre voyage idéal.
Découvrez les résultats du sondage le plus ensoleillé de l'année.

Vos iles préférées Vos pays préférés Vos Sites préférés


Buller·, dormir, nager ... À la question u Quel pays On a tous pensé un jour:
Objets de tous les fantasmes rêvez-vous d'explorer ? », vous u Unefois dons mo vie,

des occidentaux stressés, les avez répondu par le chaud, le j'aimerais voir.40 n.
iles sont synonymes de paradis lointain, l'exotisme :
terrestre.
Lesquelles vousfont le plus
rêver?

1. Les Maldives 1. La Tha.tlande 1. La Grande Muraille de Chine


2. Les Seychelles 2. l'Australie 2. l'Égypte des pharaons
3- La Nouvelle-Calédonie 3. le Kenya 3. Le Machu Picchu
4· Les Philippines 4. le Brésil 4 . Les chutes Victoria
s. C u ba s. l'Inde s. le Grand Canyon
• Ne mmfmre

COMPRÉHENSION ÉCRITE
1 Quels commentaires vous Inspirent les résultats 3 Cherchez sur Internet, pour chaque voyage, des
de ce sondage ? offres promotionnelles de billets d'avion, d'héber­
2 Répondez à ce sondage. Quels sont les îles, gements, de séjours « tout compns » et de bonnes
les pays et les sites de vos rêves ? adresses de restaurant « bon marché ».
Présentez le résultat de vos recherches.
69
VOCABULAIRE> les transports
LES TRANSPORTS AÉRIENS 1wrdrc: dt· l'altitude LES TRANSPORTS lt· <·oul01 r
.ll'n�·n(rw) lt• pilutl' FERROVIAIRES la ll·n�tn·
pilnt,·r Lt·�o l) )><'" de train la lm omoti\l'
l'.tO:•ruport (m.)
1' .1iguilll•ur du l'ic:l (m.) la pbtt• Il· tnrail la pb<<'

- k· rontrôkur a�·rien la porte d\•rnbarcluc:mt•nt lt· din•rt la plac,. a-.�i·a·

l'ah itud,· j(.) rt•nmtlrnwr 1\•xpn·�� (m.) la portii•rt·

1'.1ppan·il (m.) 1,, retrait de� bagagc::s l 'ornnihu� (m.) l'Il <]Ul'll<' dt• train

ail at h,·r ,., c·,·intun· la ,aJic d' çmbarqul'mc:nt J,. rapid<' Il· ''gnal d ' alarmt•

Jllarir 1,· 'icgc lt·TG\ l'Il t�tl' d,• train


l.1 10iturc
l'all<·rri,,agl' (m.)
,,. 'tl'\\ Jr<l 1,· train cl�· hanlieUl'
l'il\ Î.lll(lll (/.J Il' ..unol Il· train de grande lignç 101 aga dd>Out

l'JI ion (m ) ..unolc:r 1,• train cl,· marchancli�l'' k \\agon

!.• hill,•t �·lt:< truniqul' Ir taph roulant L., Siltl' l'l la , uit·
·
1,· 11 agon-lit

!,1 <'Jbin<' k terminal J,. bull,•t 1,· wagon n•,tJurant

J,. ,·hart<·r la tour 0(' <:ont rôle J,. �.:hariot à hagagt·� 1 (' hilkt
la cla,st• (touriste/ Jll'airc:')
Il' tr.lj<'t J,. dwmin clt• l 'cr l' Jll<·r '<Împlt· (m.)
J,. trou d'air 1.1 t'On,igm· l'alll·r n.•tnur (m )
1,· ('Ommandant d,• hnrcl
la uunpagnit•
1 ia 1,· di,trrhutc:ur 1�· < ompchtagl'
Il· 10! (all<·r-rctour) l,·rrm iair1· l0111J>O'tl'r
1,· lumptoir
d · ,·nn•gi..tn·m,•rH
1 nlt•r J,., grand''' ligrw� k tompmtcur

1.1 c·onlo<·ation expressions: ),. gull h,·t J, 'UJ>pl,·mt nt

lt• clt•harqu,-m,·nt appu�1·r ..ur le champignon l'horain· (m.) k tarif

1 tli•harqul'r (/<1111.) la ligm· k· hillet plem tarif

1
h· di.•mllagl' laire la nawtll- le pa,,agl' a ni"t'au k· tarif rl'cluit

di·mllcr am•tt n• sur lt·� rails Il' pa��agl' souterrain lt'' per·sonne!'l
1.1 de�t·enil' llo fjU�i le c lwf dt· gan·

l',·mhar<JUl'mcnt (m.) 1 Quelies sont les le rail le tlwminot

i.'mharqu,·r d1rférentes étapes du voyage 1.1 \alll· d'attente Il· tondm.teur


1\·nn·g"tn·ml'l'll (m ) en avion dans l'ordre J,, SNCF lt• t:ontrôleur
Il· garde-harril·n·
l' �·quir}ag�· (m.) chronolog1que? (plusieurs 1.· taminu-.
1\·,�:ale (fJ choix possibles) le tunnl'! l1· pa"agl·r

le galet de sau1·etage Ex · l'amvte à l'aéroport, k· 1 aadut lt· porteur


le terminal, ...
l'hdile ({.) la \OÎl'
Ll· tr.1in 3 Quelles sont les daffé-
l'lwllwptèrt· (m.) 2 Quels termes peuvent
la hanquNte rentes étapes du voyage en
l'hcîtl'�'i.' de l'air ({J se rapporter au transport
la da'sl' tram dans l'ordre chrono-
k· hublot maritime ou Auv1al?
logique ? (plusieurs choil'.
la llgnl' pn•mil're 1 Ul'UXi�·me liasse
possibles)
k· p.l�sager· Ir cnmpartimt•nt
Ex.: la gare, legueheL.
l
la pa-uerdle la touchclte

ACTIVITÉ
Remplacez les lettres en gras par des mots de la liste sur les transports aériens.
( o) ELECTRONIQUE :

CE DOCUMENT EST À PRÉSENTER AU (b) DE LA COMPAGNIE À L ' ALLER ET AU RETOUR

REF DOSSIER A237259


( c ) émettrice VUELING
Nom FISTER / ADELINE
Numéro de billet : ETKT 0309655309008
20 kilos (d) par Adulte
VOL ALLER : (e) 2h avant le départ au(f) de la compagnie VUELING , muni DE CE DOCU�mNT
(c) : 28/05/2009 PARIS CD1 BON 280509 VY 5077 16h25 18h10 PARIS ROISSY 1 - BARCELONE
31/05/2009 BARCELONE - PARIS BON CDG 310509 VY 5076 08h30 10h20
Les horaires du ( h ) sont à reconfirmer EXCLUSIVEMENT auprèa do la compagnie.

10
IRÉCLAMATION
COMPRÉHENSION ORALE
l" écoute
1 Quel est le thème de l'émiSSIOn ?
2 Combien y a-t-il d'intervenants et qui sont-ils?

2' écoute
3 Quels problèmes a rencontrés Anne ?
4 Quels sont les moyens de prévention suggérés
par G1sèle Coquelin ?
5 À qui doit s'adresser Anne pour obten1r répara­
tion et comment do1t-elle procéder ?

Vocabulaire
6 Cherchez dans le document un équivalent d e :
a 1 changer e n mal d 1 une action conciliante
b 1 une requête e 1 un défaut
c 1 accepté f 1 un dommage

Ill
..

cu
bO
d

0
VJtr lta111 tic• la I�I!JII�tf;fle >

plrwe (h• •''''


{filt· /r, 6�ite tltw �
d
lfia"'lfiiM. lc· lJ/(Imuwtl//Jrt: cu
>

/,j(J cluf/n6rtw el .wlli<w. 0
c
'/lrl rt'd'lfllflf<(ttl .1'1/r le /()fi­ Ill
cu
lt'IVV.hf/>'e/)(t/101'(1/JIIf;lll',
h· ,:::livm,.·.u/ {,Îtfi}, "" 6(;14(1
tk lajJii,·cilœ.
'/ln ·f/Jf[
/ OII. t'llmt ll
uilt•l,
l'OIICo/JI (U l'
' ht.fflrcl.•wrmf
tilt•�' cli<wl.�t· ttl• l!tiilt'l.

PRODUCTION ORALE
Vous avez passé une sema1ne de vacances à l'hôtel AU liLÉPHONE Calmer quclttu'un
Bonvent**** par l'intermédiaire de l'agence E primer :.on Je 'ua' cJc,olt•(t').
C\·,t la pn:mil•n· f(u� qut·...
« Promovacances » . Or, vous étiez venu(e) pour mécontentement
Cl· n'l'st pas Sl'ricux ! Je \'OUS n>mprends
foire du surf, il n'y ava1t pas de vent. L'hôtel parJ:aitt•menl.
!t' suis vraimènt déçu(c)
était sale, la nourriture était immangeable, le ÊL<Illll'Z . .
par. . .
circuit proposé n'avait rien à voir avec celui de la Il' m• 'ui� pa' toment(t')
Nou' aiton� truu1·er unt
réservation, la piscine était en travaux. Vous avez du wut. \()llltiCJil
dû passer la semaine dans votre chambre. C't•,t pa' pmsahlt• ! DANS LA LETTR E
En scène ! À votre retour, vous téléphonez à (,'a rw 'a pal> '< passt•r
..,Uitt .1 noln· lllJ1H·r..ation
l'agence pour lui expnmer votre Insatisfaction. �umnw ça! tt·kphwll<lu•· clt n m�nn. .
C\•J>t inadmi��ihlt· ! 1 )l 1ou' dt•ma!lllt• dont dl hat·n
PRODUCTION ÉCRITE Jt• troUH' �·a �candaleu>. !
J\,�umt•t vo' rè,pon...ahilitC:•s.
1ouluar m..: r..:mhour,t·r
1.1 'nmmt• de. . .
l'agent de voyages paraît compréhensif et vous
demande d'écrire une lettre de réclamation.
11
LES l ü C OMMANDEMENTS
POl H P H O F I T E H H E
J . A C H I � E E� ''A( 'ANCF.S

M algré la crise - à cause d


T
e...la �
lsc? -, les Français
n'ont aucune intentionderenoncer aux vacances.
Mais, �>i l'on en croit l'enquête effectuée en janvier par
Benchmark auprès de 1 403 personnes, Ils se contenteront
Je quinze jours de vacances, et surveilleront leur budget
de prè�>. D'ailleurs, 43 % des vaca �vilégicront J'ac
cueil chez des amis, dans la famille ou le séjour dans leur
résidence secondaire. À ceux qui souhaitent partir un peu
plus loin sans �r leur compte épargne, Mari(llme
a donne 10 précieux conseils 6 1è\ de,ti nations en u be je repérerai
Au lieu de choisir sa destination en fonction de �a
1 Mc'> dcpen!>e) j'arbil rcr.ti J� bourse, pourquoi ne pa� décider en fonction de la
Lénrder quelques semaines au soleil sans manger des Roursc ? Les Ëtats- Unis ct la Grande-Bretagne sont
pâtes le reste de l'année, c'est encore possible. À condition particulièrement attractifs depuis la dévaluation du dollar
de jouer les fourmis plutôt que les cigales. Finis les restos ou de la livre sterling. [ . .
. 1 Le tourisme du désastre, un
15 ct les activités à tout-vo: le� Français sont prêts à se serrer nouveau créneau ? Pas bllr. Mais un eldorado potentiel
la ceint ure pendant le séjour pour ne pas sacrifier leurs va­ 60 pour ceux qui s'y risquent.
cances. Pour faire baisser la focture, d'outres partent moins
longtemp . Maisbeaucoupchongent carrément leurs plans. 7 Ma mai on j éch a ngera i
'

Une villa avec piscine à aigon, une m:.�ison les pieds


2 Pour l'été, au dernier moment je re!>erYerai dans le sable sur la Riviera maya, un pavillon à Broo­
Pos de précipitation. Inutile de ré erver trop vite, il y a kJyn... des lieux idylliques qui content . . . nada. Zéro.
fort à parier que le� prix chuteront à l'approche de l'été. 6' Rien. Pour en profiter, il suffit d'échanger son logement
l lôtelb el voyagistes seront contraints de brader les séjours le temps des vacances. Quel que soit le potentiel de votre
s'ils veulent faire le plein, surtout pour le mois de juillet. (1ppartemcnt, soyez certain d'une chose : la France reste
Les compagnies finiront pur solder les sièges pour remplir un vieux fantasme pour de nombreux étrangers. Certains
'5 lcb av1uns sur certaines destinations. Et un zestede syst�me sites demandent une contribution pour mettre les candi­
0 pourceuxqtLi prennent le train: de nombreu;� particuliers dats à l'échange en rapport, mais, au final, cette formule
revendent leurs billets non remboursables par la SNCF sc révèle très économique, puisque seuls les frais de trans­
sur le site trocdesprems.com. Avis aux retardataire port et la nourriture restent à charge.

3 l'our le!t weekend\, ,


, 1'.1\ .111ce je m'y prendrai 8 Au luxe dcgri ffé je !luccombcro�l
50 Depuis l'instauration deb 35 heures, les ecapades Tout au long de J'an née, les hôtels de luxe proposent
en Europe sont à la mode. Mais, pour bénéficier des 7& aussi des promotions comme des nuitées gratuites, des
meilleurs tarifs. mieux vaut préparer son city break en séjours gratuits pour les enfant� ou encore une deuxième
amont. La combinai on gagnante? Un vol pas cher semaine entièrement à l'œil. Ln classe affaires à petit prix,
(low cost ou promo des compagnies régulières) couplé c'est possible ? Plus que jamais. Non seulement il existe
3S avec un hôtel réservé au moins trente jours à l'avance. une ligne qui n'effectue que des vollo Paris-New York en
classe affaire mais toutes les compagnies sont susceptible
1 \lan:hander j'o\crai de discounter leurs sièges.
Eh oui, tout finit parse marchanderaujourd'huL Marianne
Chandernagor, directrice dusalon Le Mondeà Paris, estime 9 1C\ 'aleurs !.Ûrcs je redécouvrirai
que, cette année, « il sem possible d'obtenir des ristourucs La baignade à Djerba ? On conna1L Pourtant, les desb·
40 nréme sur la hau.te saison, ce qui n'était pns le cas jusqu 'à nations les plus classiques offrent beaucoup de potentiel,
présent "· Idem dans les agences de voyages: un transfert 85 il suffit de les assaisonner dîfféremment. Aujourd'hui.
gratuit, une excursion en plus. . . tout est négociable. si on file en Afrique ùu Nord, c'est pour profiter des &par.,
et non plus de la plage.
5 J>c, nom elles ligne� /oh' rost je profiterai
AuJourd'hui, 1 4 % de� Français partent en vacances 10 rIl 1mncc je re\lt:r.u
4' avec une compagnie /o111 cost, d'après les chiffres du Chaque année, près de 90% des vacanciers frança1s res
Credoc. Et, cette année encore, les /o111 cost promettent tent au pays. Avec la cme, cette tendance devraJt s'accen
de nombreuses échappées belles. Pour obtenir ces tarifs tuer. Le tour-opérateur Fram édile même pour la premu�rc
alléchants, pas de secret, il faut s'y prendre à l'avance et fois une brochure entièrement consacrée à la France, avtc
déjouer les nombreux piège� qui font grimper la facture des produits ni trop cheap ni trop blirJg-bling. Au ra}on
�0 au dern1er moment. Au rayon de� frais indésirables : l'as­ des nouveautés, les offres de séjours écotouristiques sont
mrance, qu'il raul \lipprimcr �y:.t�matiqucmenl avant de 95 en pleine expansion.
tln,lli�cr la cumm.111uc.
72 Carine KEYVAN, www.marianne2 fr, 14 mars 2009
.
COMPRÉHENSION ÉCRITE
Entrée en matière e l lo débrouillardise
1 D'où provient cet art1cle ? Quel en est le thème? f 1 une réduction
Comment est-il organ1sé? g 1 attractif
2 Avant de lire cet ort1cle, imag1nez des astuces h 1 escapades
pour partir en vacances au meilleur tarif. i 1 gratuit
j 1 comb1ner
l" lecture le 1 ostentatoire et excessif
3 Quels sont les conseils que vous avez découverts 7 Relevez dons ce texte toutes les expressions qui
à la lecture de l'articl e ? caractérisent le voyage bon marché.
4 Pour quelles périodes d e l'année la journaliste
donne ces conseils? PRODUCTION ORALE
8 Quels outres conseils pournez-vous proposer
l' lecture pour part1r sans dépenser trop d'argent ?
5 Quels bons plans proposés par l'article concer­ 9 Pensez-vous qu'il faille dépenser beaucoup d'ar­
nent les transports, l'hébergement, les destina­ gent pour passer de bonnes vacances? Argumentez
tions et les activ1tés? votre réponse.

Vocabulaire PRODUCTION ÉCRITE


6 Cherchez dans le texte u n équivalent de : 10 Vous êtes journaliste d'un hebdomada1re dans
"'
...
a 1 v1der votre pays. Écnvez un art1cle dons lequel vous :s
b 1 rester au soleil sans nen fa1re proposez quelques conseils pour part1r en vacances cu
bO
c 1 restreindre ses dépenses à moindre coût. d
,...
0
d 1 un peu de >

,

d
1 RESERVATIONS cu
>
:s
0
c
"'
cu

t
:S
e
.,

e
n
:s

�l.
Ji, COMPRÉHENSION ÉCRITE PRODUCTION ORALE
lS,
Entrée en matière 3 Faites des hypothèses sur ce que l'illustrateur
1 Regardez ces deux desstns et fa1tes des a voulu dénoncer dans chaque dessin.
hypothèses sur: 4 Comment réservez-vous vos séJours
a l lo situation ; tounst1ques?
:n­ b l ies personnages ;
�re e l i'état d'espnt des personnages.
1ec
on
:>nt
Lecture
2 En quoi chaque situation est-elle comique?

73
009
GRAMMA I RE > la cause
ÉCHAUFFEMENT
1 Quelle est la fonction des mots soulignés dans les énoncés suivants ? Qu'expriment-ils?
a 1 Les initiatives vont sans doute se multiplier e 1 Comme l'espace possède trois dimensions, il
dans les mois et les années qui viennent en France faudrait ajouter la dimension du temps, et de la
1 _çgr notre pays n'est pas très en avance. hiérarchie sociale pour se faire du voyage une
b 1 Étantdonné�ue ce n'est pas l'endroit le plus représentation adéquate.

{u
facile à atteindre, les hôtels sont rares. f 1 En effet, il faut prouvee la responsabilité de
c 1 En ra1son des ri e'urs. �u cl1mat, les habitants l'agence, donc tÔus les moyens sont bons.
ont bariolé tleurs ma1sons de tons bleus, verts, g 1 Vous devez indiquer à l'agence que vous souhai-
Jaunes, roses et violets. tez un remboursement du fait du préjudice subi.
d 1 Ces éléments sont importants puisque c'est sur h 1 Avec la crise, les François réduisent leur budget
la bose de ceux-ci que vous pourrez ensuite avoir vacances.
un recours.

La cause est introduite par une conjonction La cause est introduite par une préposition
Conjonction de coordination •Grâce à introduit une cause dont la conséquence
· Car (a) (synonyme de parce que). est positive. Il est suiv1 d'un nom ou d'un pronom.
• En effet (f) est employé à l'écrit et à l'oral ; il Elfe a trouvé un circuit bon marché grâce à des
rntroduit une explication à ce qui vient d'être dit. amis qui travaillent dans une agence.
• En raison de/d' (c) introduit une cause connue
Conjonctions de subordination
de tous dont la conséquence est neutre, il est suivi
· Comme (toujours en tête de phrase) (e) et
d'un nom et s'emploie surtout à l'écrit.
puisque (d) mettent la cause en valeur.
· Du fait de/d' (g) est employé à l'oral et à l'écnt.
Comme tly avait du soleil et que nous avions du
temps, nous avons décidé d'y aller à pied.
• Vu s'emploie à l'écrit ou à l'oral, en tête de
phrase, c'est une cause constatée par tous.
· Étant donné que (b), du fait que et vu que intro­
· Sous prétexte de/d' est employé à l'oral ou à
duisent une couse connue ou constatée par tous.
l'écnt et 1ntroduit une couse fausse ou contestée.
Ces locutions se placent en tête de phrase ou après
· Par suite de/d' -À la suite de/d' consécutive­
la conséquence. Étant donné que s'emploie surtout
=

ment à, su1te à. Il s'agit d'une cause insistant sur


à l'écrit, du fait que et vu que sont employés à
la relation temporelle.
l'oral et à l'écrit.
· À force de/d' indique une cause liée à une répéti­
· Sous prétexte que introduit une couse fausse ou
tion ou à une insistance.
contestée.
· Avec/sans (h) est sutvi d'un nom
Il n'est pas venu sous prétexte qu'il était malade
(ma1s Je ne le crois pas). Le participe passé 1 le participe présent
· Du moment que, dès lors que se situent en tête Voir p. lSO et l93.
de phrase et expriment des causes liées à une idée Éjecté de fa voiture, if s'en t�ra indemne.
de temporalité. Sachant qu'il est malade, tu ne peux pas partir
· Ce n'est pas que + subjonctif. Cette locution en voyage (parce que tu sais qu'il est malade).
exprime une cause réfutée.
Le gérondif
Ce n'est pas qu'il soit fatigué, mais il est paresseux.
Il a le même sujet que le verbe principal.
En faisant prendre consc1ence du réchauffement
cltmatique, son voyage est utile. (= parce qu'il fa1t
prendre conscience). Votr p. lSO.

74
ENTRAÎNEMENT �....�
çK/ ÛJ"\
2 Faites correspondre le début et la fin de la phrase.
;;r �ff. p., �,.n
a 1 En raison de la grève des compagnies aénennes . . .� r.. l i .. . l'autocar a dérapé. ..\.
b 1 À la suite de la canicule ... "' ,,. 2 1 ... le trafic aérien o été bloqué pendant des heures.
c 1 Comme la route de Sartrouville était glissante ....[, ,: 3 1 ... les ventes de ventilateurs ont triplé.
d 1 De peur de se perdre.. . J.- ? 4 1 . . . la construction de l'aéroport sera terminée
e 1 Du fait que le 8 mai tombe un mardt .. . t pour les prochaines vacances.
f 1 Étant donné le grand nombre de départs... � J.- s l . . le délai d'envot des billets de tratn va être
.

g 1 Vu la vttesse à laquelle le proJet avance . 1


.. prolongé.
�6 1 ... la plupart des Françats feront le pont.
� 7 1 ces touristes étrangers ne se sont pas aventu­
..•

rés dans le quartier.

3 Transformez les énoncés en y introduisant les expressions entre parenthèses.


Exemple : Il a réuss1 son concours. Il a passé deux années en classe préparatotre. (grâce à) • "'
...
Grâce à ses deux années passées en classe préparatoire, tl a réussi$On concours. ::::1
( "
'
a 1 Le transporteur est intervenu rapidement. Les d I ll a tellement insisté qll'll o obtenu une réduc-
cu
boO
"
voyageurs sont partis à l'heure. (grâce à) � tian. (à force de) >o.
r.
o C" "1 r 0
b 1 Le chauffeur du cor a été condamné. Il condui- e 1 La direction · l'hôtel prétend
1 'Cde ' que les clients >

soit en état d'ivresse. (pour) sont satisfaits, alors vous n'aurez pas de dédom- �
"
c 1 L'agence de voyages a déposé le bilan. Elle magement. (sous prétexte que) cu
>
n'ovott plus assez de moyens financiers. (faute de) ::::1
0
) c
"'
- ,, cu

4 Pour chaque phrase, choisissez l a forme qui convient. justifiez votre choix.
Exemple : ..... il n'est pas à l'heure à notre rendez-vous, Je pars. (comme/sous prétexte que)
Comme il n'est pas à l'heure à notre rendez-vous, je pars. ( " r [l t �
a I ll o arrêté son voyage . . . . . il souffrait d'une d 1 Elle a été surprise de le voir, . . . . . elle le croyait
blessure à la cuisse. (comme/cqr) parti à l'étranger. (en effet/étant donné)
b 1 ..... les Durand ont changé leurs habitudes de e I ll ne peut jamais voyager ..... il travaille dans

consommation, désormais ils partent faire de une ferme. (d'autant plus qu' 1 vu.9u')
l'écotourtSme. (comme/car)
c 1 . . .. temps, l'excursion a été repoussée au lende­

motn. (en ratson de/par manque de)

5 Dans les énoncés suivants, remplacez la structure nominale par une structure verbale
(et vice-versa).
Exemple : Du fait de son départ en urgence, il a oublié son passeport. • Étant donné qu'il est parti en
urgence, il a oublié son passeport. - ..-A

a 1 Éta�t do�né qu'il s'absente }ÏX mois de l'année, d 1 Commermonsieur Tartempton est mal ad rott,
tl o été cambriolé. - � iJ ne rencontre jamats personne lors de ses voyages.

b 1 Elle évttait de porter son chapeau de peur du e 1 L'euro a progressé du fatt de la chute du dollar.

rtdtcule.
c 1 Sans gtlet de sauvetage, le navigateur s'est
presque noyé. (
1
o,J ( ' .
75
30 Si certains renoncent à regarder pousser les nob: de coco
sous le soleil pendant leusr congés et préfèrent se ficher
une bonne �tdd{�� êe n'est pas si surpren<tnt à en croire
Jean-Didier Urbain, anthropologue et auteur de plusieurs
ouvrages consacrés aux vacances•. « Dans tout vo,rngeur
3b SOmmeille Ull mystique qui a besoin de' re'ft'Ôuer avec des
moments qui sont de t1�rdre de la' sidérat)on. de l'extase, de
l'orgasme. Aujourd'hui, l'ailleurs s'est largement banalisé.
Les gens cherchent de l'exotisme, non plus dans la diversité
des paysages ou des cultures, mais dans ln prise de risque, le
4 0 frisson. Ce n'est d'ailleurs pas tant l'aspect sportifqui importe
que le frisson "• explique le Français, avant de compléter
Plonger avec des crocodiles, nager avec des lf,. notre petit programme pour vacanciers en mal de sensa
orques, visiter l'Irak... Pour ceux qui renoncent tions: « En Roumanie, une agence proposait de dormir dans
aux vacances << pépè,res >>, les offres touristiques le lit de Ceaucescu et en Hollande, une autre de vivre comme
sont de plus en plus' ébouriffantes.
1t
45 un SDF... ».
·�� •
r r \ ), '
Tant d'extravagance, c'est à se demander si plus que
5 [ . . . ) Pourquoi ne pas se payer une bonne montée d'adré- parta§,e� 1�1misère des clochards ou se payer un tête-à-tête
naline pour les prochaines vac'\f.fCp � Sfs�.}lqi
préfèrent avec uh �aurien mangeur d'hommes, ce n'est pas le fait
les sensations fortes aux pieds en éve ? ,t�il n'o� t que l'cm- de pouvoir ensuite raconter son expérience hors normes
f
barras \iu choix, car dans le « loisît' risson "• on aime la 50 autour de soi qui motive les gens. « C'est sûrque l'on gagne
01: . surenchère. Pour preuve, si depuis quelques années, les s�l', tous les plans, reconnaît Jean- Didier Urbain. li y a le

J
10 bidonvilles des métropoles les plus pauvres de la planète c6té ostentatoire, le prestige d,e pquvoir dire que. son; voyaW e . ,
"' :1 . (: - 4<( 1
comme Rio ou Mumbai font partie intégrante des circuits •
était bien différent de_; f uttÛ Mais, au-delà:rf...e la mor ;.
+ �

touristiques, aujourd'hui les tours operators envoient dité que l'on cherché' à' assouvir dans certaines activités,
leurs clients directement dans des pays en guerre. Desti- 55 c'est nr4..5si une façon de redonner du sens à son existence.
nation privilégiée: 1'1 rak! Les touristes s'aventuraient déjà Ces activités ont une dimension thérape11t�que : ��:oi� /'{m-
l� dans la région du Kurdistan, mais pour la première fois ce pression de revetrir de vacances comme d'autres rechappent
mois-ci, un groupe d'Occidentaux en vacances - parmi d'une maladie grave, en appréciant la vie différemment.»
lesquels plusieurs retraités - s'est baladé au cœur de la Et si, malgré tout,vous optez pour des vacances farniente.
zone de conflit (Kerbala, Najaf, Bagdad). 1 , t' t e!. 60 n'allez pas croire que vous êtes has been. « C'est vrai que
t•

En Europe de l'Est, certains voyagistes ukrainiens pro- ce tourisme d'adrénaline existe et qu'il trouve preneur.
, . ' ��.

20 posent utfêrochet p<tr le site de Tchernobyl, a� -TtTftitre Mais il reste tout de même marginal. rappelle Jean-Didier
que la découverte de Kiev ou d'Odessa. Plus dingue encore, Urbain. Ceq,11e lesgens, etl général, demandent er1 vacan-
l'ancienne prison de Karosta, en Lell.onie, vo�� ic��y�e, �., ces, c'est êtrè ra;surés. D'ailletm, même ceux qui recher­
pour la journée �t la nuit comme un détenu : cellule�partia- 65 cheni le frisson veulent que les activités auxquelles ils par-
M
te, repas fnf�ts è nterrogatoire musclé au programme... ticipent soient sécurisées. C'est tout le paradoxe: on veut de
25 Pour ceux qui préfèrent rfa�pfi�r au contact de la l'avent11re dorll la part d'imprévisible soit prévisible! "
nalure sauvage, aucun souci: au lieu de plonger avec Geneviève CoMBY, Le Matin Dimanche,
des crocodiles en Australie. ils peuvent nager avec des 28 mars 2009.
orques en Norvège ou marcher avec des lions dans le parc • /eau-Didier Urbnin a écrit plusieurs livres sur les vacances, dont
national de Matusadona au Zimbabwe. Le voyage était pre5quc parfait (2008), aux tditions Payot Rivages.

COMPRÉHENSION ÉCRITE
l" lecture Vocabulaire
1 Quel type de séjours présente cet article? 5 Cherchez toutes les expressions qui se rapportent
2 Quelles sont les impressions que vous laisse sa à la détente. - r"'
lecture ? 6 Cherchez comment l'auteur caracténse les
vacances « frissons. ».
2' /ecture
3 Quelles sont les activités proposées ?
4 Selon Jean-Didier Urbain, quelles raisons
poussent les vacanciers à renoncer aux vacances
class1ques ?

76
PRODUCTION ORALE PRODUCTION ÉCRITE
7 Avez-vous déjà une expérience de vacances 10 Vous écrtvez une carte postale racontant le
« fnssons » ? Si oui, racontez-la. S1non, aimeriez­ voyage que vous avez imag1né précédemment.
vous en avo1r une ? Pourquoi ? 11 Vo1c1 une brève assoc1ée à cet article.
8 Parmi les exemples donnés, lequel vous tente Écrivez un message sur le forum du site de France
le plus et lequel vous choque le plus? Expliquez 24 dans lequel vous réag1ssez.
pourquoi.
9 En scène ! Choisissez un des exemples cités dons
l'article puis, par deux, imag1nez un dialogue entre
une personne qui raconte ses voconces et un ami.

L'ÉTAT N E VEUT PLUS PAYER


Fro���œ24

POU R SAUVER SES TOURISTES


zone dangereuse, selon le de toul ou partie des frais
ministre des Affaires étron­ induits por les opérations

EN PERDITION À l'ÉTRANGER
gères, Bernard Kouchner, de secours ». Il s'inspire
qui o présenté mercredi un directement des règles olle­
nouveau projet de loi en mondes el onglo-soxonnes,
ce sens, lors du Conseil des qui stipulent que lo libre
les Fronçais libérés lors gères, Bernard Kouchner. ministres. circulation des personnes
d'une opération de secours l'Étal pourrait dorénavant le texte vise à « respon­ est indissociable de leur
après s'être rendus dons envoyer aux premiers sabiliser les ressortissants responsabilité dons la prise
une zone étrangère dange­ concernés la facture des fronçais qui se rendent sara de risque, explique le Quoi
reuse pourraient devoir en opérations de secours qu'il motif légitime » dons des d'Orsay.
endroits à risques el préc.ise Ill
régler la facture, selon un organise pour sauver des Christophe JoSSET, ...
nouveau projet de loi du touristes fronçais en voyage que « l'Éloi pourra leur de­ www.fronce2A.com, :s
cu
ministre des Affaires étron- à l'étranger dons une monder le remboursement 24 juillet 2009. bO
d
>..
0
>

IVACANCES À KOUMAC 0 �
d
cu

I(@IQ;JjUJ:�11·1:f;ii).][,fif11tjl!l
>
:s
0
c
Ill
Entrée en matière .,
1 Où atmez-vous passer vos vacances ? Pourquot?

l " visionnoge c::


:::l
2 De quel type de document s'ag1t-il et qu'est-ce
qu1 y est raconté ?
3 Comment se sont passées les voconces de
l'homme? Pourquoi?

2' vision nage


4 A quels types de désagréments o-t-11 dû faire
foce?
5 Quelles sont les ro1sons de ses ennu1s?
6 Quel est le registre de langue employé par
l'humoriste ? Relevez des exemples.

PRODUCTION ORALE PRODUCTION ÉCRITE


7 Avez-vous déjà vécu de tels désagréments lors 9 Vous écrtvez un message 1ncendtaire sur un forum
d'un voyage ? Si ou1, racontez, s1non, quels sont de consommateurs, pour vous pla1ndre des presta­
les moyens que vous mettriez en œuvre pour ne pas tions de votre agence.
v1vre une telle expérience ?
8 En scène ! Vous venez juste de revenir de vos va­
canees à Koumac. Vous vous rendez à l'agence pour
vous pla1ndre et pour réclamer un dédommage­
ment. L'employé de l ' agence ne veut rien entendre.
GRAMMAIRE> exprimer la possibilité 1
ÉCHAUFFEMENT
1 Quel est le rôle des énoncés soulignés ? e 1 Sij'étais vous,j'irais sur le site du ministère du
a I ll suffit de se rendre dans le plus septentrional Tourisme afin de vérifier qu'il n'y a pas de risques
de nos territoires d'outre-mer. de sécurité dans le pays en question.
b I l l vaudrait mieux pratiquer le tourisme durable. f 1 Pour bénéficier des meilleurs tarifs, mieux vaut
c 1 Pour ces vacances qui font du bien à l'environne­
préparer son city break en amont.
ment et à l'âme, vous n'avezpas besoin d'aller loin. g I ll serapossible. d'obtenir des ristournes même
d I ll estpossible de pratiquer l'écotourisme en sur la haute saison.
France en choisissant un hébergement écologique.

· Pouvoir + infinitif · Avoir la possibilité de + infinitif


· Pouvoir (au conditionnel présent) + infinitif · Au lieu de + infinitif + pourquoi ne pas + infinitif
• �tre possible de + infinitif (forme impersonnelle)
(d, g)

CONSEILLER
· Falloir + infinitif · N'avoir qu'à + infinitif
· Suffire de + infinitif (a) Vous n'avez qu'à partir en basse saison.
· Impératif + infinitif • Recommander de + infinitif 1 recommander + nom
Allez-y. · Surtout + impératif
· Valoir mieux (b, f) Surtout, faites cette excursion !
· Devoir {au conditionnel présent) + infinitif
Vous devriez aller sur ce site. Expressions
· Conseiller de + infinitif Vos-y, fonce.
• Donner un conseil Ça vaut la peine ci'essayer.
Voici un bon conseil: ... Lance-toi !
· Si + imparfait -+ conditionnel présent (e) Prends garde à tO'i !
• À {votre) place conditionnel présent On peut aussi proposer des exemples avec les
À votre place, je voyagerais pendant la mousson. formes suivantes :
· Ne pas hésiter à (à l'impératif) + infinitif Tu ferais/ Vous feriez mieux de + infinitif
N'hésitez pas prendre des pulls pour aller en Islande. Tu as tout intérêt à + infinitif
Vous auriez bien tort de + infinitif

· Déconseiller de + infinitif · À (votre) place • conditionnel présent négatif


• Impératif négatif À votre place, je ne voyagerais pas pendant la mousson.
N'y allez pas ! · Éviter de (à l'impératif) + infinitif
• Ne pas valoir {la peine) Évitez de sortir seule Je soir.
Ça ne vaut pas la peine de pleurer!
• Ne pas être la peine de + infinitif Expressions
Ce n'est pas la peine de la rappeler ! Fais gaffe à toi !
• Devoir {au conditionnel présent) + infinitif Méfie-tot de lui !
Vous devriez éviter ce site. je te préviens...
• Si + imparfait • conditionnel présent négatif Attention à + nom, de + infinitif, que + proposition
Sij'étais toi, je ne réserverais pas à la dernière Prends garde à + nom, de + infinitif, que + proposition
minute. Soyez prudent.

78
conseil ler 1 déconsei ller
ENTRAÎNEMENT
2 Donnez huit conseils pour voyager en forme. 4 Que conseilleriez:-vous ou déconseilleriez­
Exemple : Pour la phrase a Vous devriez faire vous à ces personnes ? (attention ou registre
la liste des vaccinations. de langue)
Exemple : À votre sœur qui part marcher avec des
a1 Pour rester en bonne santé lors de votre voyage.
lions ou Zimbabwe. __. Ne t'approche pas trop
b 1 Pour ne pas stresser dons l'avion.
des animaux !
c 1 Pendant le vol.
d 1 Pour un long courrier. a1 À un(e) omi(e) qui port seul(e) en Inde.
e 1 Que manger, que boire?
b 1 À votre supérieur(e) hiérarchique qui veut faire
f 1 Pour visiter le maximum de sites. du tourisme vert.
g 1 Comment s'habiller ? c: 1 À vos parents qui vont foire une croisière sur le Nil.

h 1 Que faire en cos de mal des transports ? d 1 À un(e) ami(e) étranger(-ère) qui va visiter la
Bretagne.
3 Reformulez ces énoncés.
Exemple : je vous conseille de boire l'eau en PRODUCTION ÉCRITE
bouteille. -• Il vaut mieux boire l'eau en bouteille. 5 Vous rentrez juste de vacances. Envoyez un cour­
riel à l'un de vos omis pour lui recommander de ne Ill
a1 Vous ne devriez pas dépenser trop d'argent. ..
:::J
pas aller au même endroit l'année prochaine. cu
b I ll faut être prudent dons ce pays. laO
c 1 Ne conduisez pas trop vite à Rome ! cs
>o.
0
d 1 Faites vos vaccinations au préalable. >
e I ll vaudrait mieux ne pas dormir en arrivant. )(
:::J
cs
cu
>
:::J
I PREMIÈRE MONDIALE AU PÔLE NORD 0
c
Ill
COMPRÉHENSION ORALE cu

l" écoute
1 Sous quelle rubrique pourriez-vous classer ce
reportage de France lnfo?
2 De qui et de quoi parle ce reportage ?

2• écoute
3 Quel voyage vient d'accomplir Charles Hedrich ?
4 Quel voyage s'apprête-t-il à réaliser?
5 Pourquoi ce voyage est-il devenu réalisabl e ?
6 Dans quel but accomplit-il c e voyage ?

Vocabulaire
m. 7 Trouvez dans le document un équivalent de :
a 1 environ

b 1 peuple autochtone des régions arctiques de PRODUCTION ORALE


la Sibérie et d'Amérique du Nord 9 Que pensez-vous de ce type de voyage ?
c 1 séparation de la Sibérie orientale et de l'Alaska 1 0 Pensez-vous qu'on puisse allier le voyage,
reliant la partie la plus au nord de l'océan l'exploit sportif à une cause (écologique,
Pac1fique à l'océan Arctique humanitaire, scientifique) ?
d 1 étendue de mer gelée
on e 1 collaborer PRODUCTION ÉCRITE
ti on 8 Relevez tous les mots et expressions en rapport 11 Vous vous rendez sur le blog de Charles Hedrich
avec l'exploration en bateau. pour faire un commenta �re sur ses aventures.

79
ATELIERS
1 RÉALISER
UN CARNET DE VOYAGES PAPIER
Vous racontez un voyage, jour après jour, à l'a ide
d'un carnet en papier.
Démarche
Le carnet doit contenir des illustrations, des
photos, des documents issus de magazines
de voyages qui permettront de se souvenir du
voyage sélectionné.
Choque groupe sélectionne un voyage fictif RÉALISER
ou réalisé. 2 UN CARNET DE VOYAGES SONORE
Le groupe écrit son récit de voyage au jour le jour Vous racontez un voyage, jour après jour, à l'aide
(pour une escapade de quatre jours maximum). d'un enregistrement.
Il doit présenter les gens, les paysages, les cou­
tumes, les événements insolites et les différentes
Démarche
cultures. 1 Préparation
Le groupe présente son carnet à la classe. Vous vous répartissez en groupes de deux ou trois .
Voir atelier 1 .
Comment faire pour... 2 Réalisation
Constituer les équipes Voir atelier 1.
Répartir dans chaque groupe les différents séjours 3 Présentation
sélectionnés. Vous faites écouter votre travail à la classe qui
Rechercher le matériel choisit le meilleur carnet de voyages sonore.
Se procurer un carnet en papier, un cahier de petit

format.
Comment faire pour...
• Récolter des cartes postales, des brochures, des Constituer les équipes
billets de visites effectuées, des photos, des cartes Répartir dans chaque groupe les différentes tech­
de visite de restaurants, de personnes rencontrées. niques sonores: reportage, dialogues, bruitage,
Réaliser le carnet de voyages ambiance ...
• Écrire son récit de voyages (anecdotes, incidents Rechercher le matériel
survenus, appréciation des lieux visités, de l'hé­ • Apporter des photos de la destination que vous
bergement, des restaurants, des événements, des avez choisie en amont.
moyens de transport utilisés et des rencontres). · Se procurer un enregistreur de poche ou un télé­
• Rédiger un synopsis du carnet de voyages. phone portable qui puisse enregistrer des sons.
• Constituer le carnet en lui-même en alternant une Enregistrer 5 minutes maximum de son sur
le CD
page de récit, une page de photos et une page de
Écrire son récit de voyages (anecdotes, incidents
documents authentiques. •

survenus, appréciation des lieux visités, de l'hé­


bergement, des restaurants, des événements, des
moyens de transports utilisés et des rencontres).
• Rédiger un synopsis du cornet de voyages sonore.
• Enregistrer votre voyage sonore.
Écouter le carnet de voyages sonore
Chaque groupe fait écouter son cornet de voyages
et la classe détermine quel est le meilleur.

80
1
uni té 5

)-,,..

f ,
1

G RA N D E U R
NATU RE
Débattre sur les problèmes environnementaux.
Convaincre une personne du bienfait des gestes
/ f( Qye la nature est prévoyante 1 écologiques.
' Ellefait pousser les pommes Décrire un site naturel à la manière de ...
Évoquer un souven1r lié à un an1mal.
en Normandie sachant que les
Fa1re le portrait insolite d'un ammal.
indioènes de cette province ne Créer une su1te de BD.
boivent que du cidre. JJ Réal1ser un prospectus publtc1ta�re pour un porc
1 knri MON:-.ItFR naturel.
Écrire une pétition pour la défense de la nature
et des an1maux.

81
REGARDS SU

AGRICULTURE
Tandis que les B<>urses s'effondrent e l que
l'immobilier plonge, certain redécouvrent
une façon simple et ûre de placer ses économie
Jes vaches. Enquête.

'' En cene période de crise, les Français, qui ont la réputa­


tion de se méfier des banques, ne se conteotent plus de
cacher leur argent sous leur matelas, ils investissent éga­
lement dans les vaches. Pour Pierre Marguerit, 60 ans, ces
animaux constituelll l un investissement fiable, sans risque
lO et écologique, un [placement à long terme sur une res­
source renouvelable. Ces types de placement n'ont rien de
nouveau - ils remontent :\ Richard Cœur de Lion -. et le
mot anglais capital vient d'ailleurs du fraJlçaiS cheptel.
L'année demlère, l'entreprise de M. Margueril a connu
l '• une croissance de 4 0 % el celte année, elle a déjà « prati­
qu,•ment doublt! so11 clliffre d'affaires "• explique le direc­
teur d'Ëievage et Patrimoine, une entreprise de conseil en
investissement bovin sise à. Meyzieu, dam le Rhône, cl pré·
sidcnt de Gestel, une entreprise de « location » de vaches
·u l.nitil!rcs qui met en relation agriculteurs et investisseurs.
" Ceux qtli ont des économies ne veulent pas lesgaspiller, dit­
il tes Bourses ont chuté ct les ge11s vt.'ltlent désormais pla­
cer leur argent drtrts un invl'.stssenumt
i plus stable et à long
ter111e. » Il ne s'agit peur-être pns d'un placement « vache
·� à lait "• m:üs investir dans des holsteins vous rapportera 4
à 5 % nets par an. Un profit basé sur une croissance on ne

Entrée en matière l' lecture


Observez le dessin, et lisez le titre de l'article. Quelle image ont les François de la vie rurale qui
Faites des hypothèses sur le thème du texte. pourrait expliquer cette pratique ?
Relevez et expliquez le « jeu de mots » du titre. Pourquoi Richard Durand a-t-il appelé son
exploitation « la ferme des vaches heureuses » ?
l'e lecture
En quoi l'investissement dans les vaches séduit­
il l es Français ?
Cette pratique est-elle inédite en France ?

ICROISSANCE VERTE
COMPRÉHENSION ORALE
Entrée en matière 2' écoute (l" partie)
1 À partir du titre, faites des hypothèses sur le 5 À quelle contradiction le monde actuel est-il
contenu du document. confronté ?
6 Quelles sont les solutions proposées par l'OCDE ?
l'' écoute
2 Qui est la personne interviewée (nom, nationa­ 2' écoute (2' partie)
lité et fonction) ? 7 Sur quelles bases se construit le développement
3 À quelle occasion a été réalisé cet entretien ? durable?
4 Quel en est le thème ?
82
A FRANCE

Un investissentent vachentent rentable


peut plus naturelle: La vente des veaux • produits ,. par vos Il a rebaptisé o;on exploitation « la Fennc de vache heu­
géni!>SC . Comparé aux maigres taux d'intérêt offerts par ,• reu:.e 11, ct c'est exactement l'impre�sion qu'elle donne.
les banques françaises, c'est un bon placement. En géné­ M. Durand, qui connrut toutes �es vache� par leur nom,
ral, les investisseurs acht:tent entre dix et vingt génisses. en loue 37 �ur l es 100 que- compte 'l)ll cheptel.
à 1 250 euros par tête, ct peuvent soit vendre les vcaLIX
chaque année ou les ajouter à leur cheptel, explique l rlll\1\ l'll'l'' ù mourir mai' 'i <ltl<ll'h;wtl'' ,·adll·�
L'A.�oc iation française d'invcstiSllement en cheptel (AFIC). Ëlcvcr des vaches qui appartiennent à d'autre lui donne
En cette période difficile. c'est un bien meilleur investisse­ droit à des réductions d'irnpôtc; ct l ibère près de 17 96 de
ment que l'immobilier et bien moins volatil que la Bourse, son capital, qu'il emploie à de travaux ou à de investis­
explique M. Marguerit. Il pour�uit a dt!monstration en sements. explique M. Durand.
faisant l'éloge de l a nouvelle pas ion des Franç:ais pour Ses trois enfants ont quitté le foyer et ne veulent plus rien
tout cc qui est « tratttrd, bio et durnblc >+. avoir à fnire avec les bêtes à cornes. Les vaches ont un bon
Les Français ont toujours eu une visicm très romantique h' tempérament mais sont des bêtes ennuyeuses à mourir,
de la vie à la campagne el se sentent une flme de pll)'Slln. reconnaît-il. �< Elles pru.Hmt huit lrcures à mntrger, huit
• Ça fait partie de notre patrimoi11c. » Depuis l a cri e lraurcs à dormir et huit heures à rttlllincr. » M. Durand

financière. « il y a comme une pri.se de conscience, le re­ vend sur les marchés artisanaux de la région l'excellent
tour à la réalité est trds dur ct les gens sc posent de vraies fromage blanc, le beurre ct les yaourts qu'il fabrique avec
qttcstwns, ajo ute-t-il . Alors, pourquoi 11c pas diversifier ses �� une partie du lait de ses bêtes. et vend le reste de sa pro­
111\'estrssemetrts en acquérmrt des vaches? ,. duction - 750000 litres au total à la coopérative locale.
Cet arrangement a permis à Richard Durand, 48 ans, de Actuelle ment, elon I'AHC. il y au rait 37000 vaches sous
moderniser son exploitation laitière, qui couvre 200 hec­ contrat en France dans près de 880 fermes. Mais le mar­
tares, à quarante-c iJlq minules au sud-est de Lyon . Ses ch� potent iel est énorme. insiste M. Mnrguerit : ce chiffre
holsteins y sont choyées et jouissent d'une vue superbe sur 1� pourrait avoisiner te million de têtes en France et 6 mil­
le� montagnes et les verts pâturages où elles pajssent l'été. lions en Europe. [. . . )
El elles peuvent même s'ofTrir un petit mass<'ge quahd bon
leur semble en venant sc frotter sur une grande brosse Stcven .ERLANGIJR, lnternalionnl Hcra/d Tribt�ne,
ronde dont leur propriétaire vient de faire l'acquisition. dnns Cot�rrier lntcrnalronn/, n• 966, 7 mal 2009.

Vocabulaire Comme de nombreux Fronçais, 1nvestrrtez-vous


Trouvez dans le texte tous les termes en relation votre argent dons un élevage bovin au lieu de le
avec les vaches. confier à la banque? Argumentez en donnant des
Expliquez le double sens du terme « vache à exemples.
la1t ».

PRODUCTION ORALE
8 Quel est l'avantage majeur de la voiture électri­ 10 Débat: Pour sauver la planète, peut-on accep­
que? Mo1s à quoi doit-on foire attention? ter que des gens perdent leur emplot ?
Réag1ssez en défendant votre pos1t1on.
2' écoute (:J• p artie)
9 Quels sont les gestes que fo1t quotidiennement
Nara Hemonen pour la protect1on de l'environne­
t ment ?

83
1 LA MONTAGNE
Ils quittent un à un le pays
Pour s'en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés
Depuis longtemps ils en rêvaient
� De la ville et de ses secrets
Du formica" et du ciné
Les vieux ça n'était pas original
Quand ils s'essuyaient machinal
D'un revers de manche les lèvres
10 Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de chèvre

Pourtant que la montagne est belle


Comment peut-on s'imaginer
IS En voyant un vol d'hirondelles
Que l'autonme vient d'arriver?

Avec leurs mains dessus leurs têtes


Ils avaient monté des murettes
Jusqu'au sornmct de la colline
20 Qu'importent les jours les années
Ils avaient tous l'âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
25 C'était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
À ne plus que savoir en faire
S'il ne vous tournait pas la tète

Pourtant que la montagne est belle


30 Comment peut-on s'imaginer
En voyan t un vol d'hirondelles
Que l'automne vient J'arriver ?
COMPRÉHENSION ÉCRITE
Deux chèvres et puis quelques moutons
l" lecture
Une année bonne et l'autre non 1 Quel phénomène est évoqué dans ce texte ?
3� Et sans vacances et sans sorties 2 À votre avis, que pense l'auteur de ce phénomène?
Les filles veulent aller au baJ
Il n'y a rien de plus normal z• tecture
Que de vouloir vivre sa vie 3 Relevez les mots qui évoquent la campagne et la
Leur vie ils seront Oies ou fonctionnaires
nature.
4C• De quoi attendre sans s'en faire
4 D'autres mots « dérangent » cette image de la
Que l'heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l'on aime
nature. Lesquels?
Et rentrer dans son H.L.M. 5 Quelle vie attend les ruraux une fo1s arrivés dans
Manger du poulet aux hormones la ville ?
Pour/a nt que ln montagne est belle
Comment peut-on s'imaginer
Vocabulaire
E11 voyan t un vol d'hirondelles 6 Quels noms d'animaux apparaissent dans la
Que l'automne vient d'arriver? chanson?

Paroles et musique: Jean FERRAT, 1964. PRODUCTION ORALE


7 Dans la chanson, la critique de la vie citadine est
très virulente. La partagez-vous?
• M11térirm .1trntijié recouvert de résine artificielle, fnux bois. Exposez votre point de vue en argumentant.

84
1 QUO VADEMUS? 0
U·t:t4;Œ:Œ:film(l11·11el1f''U''*
l" visionnage
1 Quel est le thème du documentaire?
2 Décrivez les paysages et le climat.
3 D'après vous, dans quelle région de France a été
tourné ce documentaire?

2' visionnage
4 Quels sont les trois éléments naturels indispen­
sables pour produire un grand vin ?
5 Pour obtenir un premier cru, dans quel milieu PRODUCTION ORALE
naturel la vigne doit-elle pousser? 1 À votre avis, peut-on produire un grand vin dans
6 Dans le dernier vignoble, comment cultive-t-on n'importe quelle région du monde?
la vigne ? 8 ln vina veritas : croyez-vous en ce proverbe latin ?

VOCABULAIRE> l'écologie
QI
...
L'ENVIRONNEMENT (m.) LA CULTURE la déscndlcation la marée noire �
...
l"ardinmation ({.) la hiodynamic (êl!'l' en . . . ) le désherbant les nuisann·� ({J sonon:l> d
' déslwrhant(c) ks ordurl.'s ({.) c
acdimatl'(c ) l h un1us (m.)
l"agronoml' (m. ctj:) le nwÙI.' de culture le ùéwloppcmt•nt durable polluant

la biodivcrsit� la paille le dioxvdc


' de carbone pollut·r

les t·onJitions dimatiqut·, k· sol (pauvrt", riche) (C01) la prtost'rvation (Jcs forêts)
l'ciT,•t dl· sc:rre (m.) pr�·s,•rwr
(j.J la terre
l'l'au potable (/) 1,• tl'rrcau
l'élimination (/) k produit d1imic1 ue

le terroir des déchl'ls raùioact il'( -iw)


l'\•mio (fanl.)
les émissions (/.) Ù<' CO1 la radioact iviti·
1\;(0iugil' ([.)
l't:olugiqut• LA POLLUTION l' �nergie (/:) proprt• k n·hoiscnwnt

l(•cologbtc (m. cc /) ET SES REMÈDES l ' énc.:rgie lj) r�·nuu\'l·lahlc le rC:·t·haulli:nl('nt


l'l·co�) St�mc (m.) l'a.��ainis�cmcnt (m.) l'éncrgk u:) solairt.' dimaiÎCjUl'

? c1n ironncmcntal(c) biod�gradablc 1\·ngrais (m.) la récup�·ration


l'L·olit•nnl' (j.)
l 'l•quilihn: (m.) naturel lt• compost le recydagt•

la faunt• 13 l'OUChl• J ' o:.mnt.' l'épuration ([} des taux recyclcr


la ùét:hargc (sauvage) l'espèce rn en VOÎl' lt• stockage dl·s déclwt:.
la llore:
k mil ieu b d�chds (m.) d'extinction toXÎtjUl'
la défon·stalion l' cspèct lj') protégée Il· trailcmt·nt de< dl•chl•ts
dépol lut•J' la gC:·othcrmh.' le \'Crmicomposl
la ùépollution l' incinéralt.'ur (m.) (lomhricompost)

iS
ACTIVITÉ PRODUCTION ORALE
1 Comp létez le texte à l'aide des mots 2 Dans votre pays, quels sont les plus gros
suivants : problèmes environnementaux? Que proposeriez­
en b1odynamie - des conditions climatiques­ vous pour y remédier ?
écolo - l'équilibre naturel - la faune et la flore­ 3 En scène ! Une personne vient de jeter son vieux
son mode de culture - l e terroir téléviseur dans une rivière . Une autre personne,
Un vigneron modèle : malgré . . . . . de plus en plus très sensible aux problèmes environnementaux,
est chaotiques, Henri de la Vigne, un farouche ..... , passe au même moment, témo1n de cette scène.
défend ..... . Pour lui, ..... est sacré ! Pour préserver l'écologiste tente de lui expliquer la grav1té de son
..... , il a choisi de cultiver la terre ..... , c'est-à- geste, le pollueur essaie de se justifier. Jouez la
dire qu'il n'utilisera jamais d'engrais ni de produits scène à deux en utilisant les mots de la liste.
chimiques afin de préserver .... . environnantes.
TEST: ÊTES- VOUS VRAIMENT ÉCOLO ?
1 C'est l'hiver, il fait -5° dehors. 7 C'est la canicule, il fait 40 degrés à
• Vous allumez tous vos radiateurs à fond. l'ombre.
• Vous n'ouvrez qu'un seul radiateur et vous mettez • Vous vous faites tout de suite installer un appa­
trois pulls. reil de climatisation chez vous.
• Vous chauffez beaucoup la pièce principale, les • Vous faites poser des panneaux photovoltaïques
autres pièces sont chauffées à 18 degrés. sur vos volets afin de récupérer de l 'énergie pour
l'hiver suivant.
2 Un lendemain de fête, votre appartement • Vous transpirez, mais pour vous rafraîchir, vous
est « sens dessus dessous ». prenez trois douches froides par jour.
• Vous mettez tout dans un sac, mais vous triez

quand même le verre. 8 Votre nouvelle maison de campagne . . .


• Vous vous levez une heure plus tôt pour faire un • Un petit chalet adorable fabriqué en matériaux ré­
tri organisé : compost, verre, papiers, canettes... cupérés, mais il n'y a qu'une cheminée à bois et vous
• Vous mettez tous vos détritus dans une même devez aller chercher l'eau à la source qui se trouve
poubelle. dans un charmant hameau à 500 mètres de là.
• Une maison près d'une gare, avec un jardin somp­
3 Vous voyez un automobiliste qui jette son tueux et une chaudière à gaz à condensation pour
cendrier sur le bord d'un trottoir. l'eau chaude et le chauffage.
• Vous l'invectivez en le traitant de pollueur. • Une villa au bord de la mer avec piscine, jacuzzi,

• Vous passez devant comme si de rien n'était. équipée d'appareils électroménagers « dernier
• Vous ramassez les mégots un à un et allez les cri » et d'un garage pour garer votre 4 x 4.
déposer dans une poubelle plus loin.

4 Vous voulez partir une semaine à Berlin. RÉSULTATS

• Six jours de vélo ne vous font pas peur. Ah !


a1dwaxa uoq a1 •auuop .nod ua?d
-oma 1Uawa1•0d no zauv OiO)? (a)oDJA (a)un �-�� snor. e ap wnwoxow un
Traverser les Ardennes, la Belgique et les Pays-Bas ·sn1d suos
ïuawauuo•••ua,l '? a1qosuas sa1: sno• anb a11p 1nad uo · • ap wnwoxow un
à la force de vos mollets ! Mois une fois sur place, .. )nO) )UOAO )JOjU03 31 ·aJ�IW3Jd

il ne vous reste qu'une seule journée. uopodn)30�Jd ano• sod 1sa,u at30i03?,1 i aliOJ o ua•ll T ap wnwoxow un
• Vous prenez le train de nuit. le lendemain matin,

vous arrivez en gare de Berlin, un peu fatlgué(e).


• Vous prenez votre voiture jusqu'à l 'aéroport puis

un avion. Deux heures plus tard, vous arrivez en


pleine forme.

5 Vous venez de gagner un cadeau dans une


loterie. Lequel choisissez-vous ?
• Un aspirateur solaire.
• Un lave-linge magique qui lave votre linge en

trois minutes mais qui est très gourmand en élec­


tricité.
• Un magnifique barbecue à charbon de bois pour

foire vos grillades.

6 Pour sauver la planète, vous êtes prêt(e) à :


• Vendre votre voiture et ne prendre que les trans­
ports en commun.
• Rendre tous vos appareils ménagers, vivre à la

chandelle et vous laver à l'eau froide toute l'année.


C'est excellent pour la santé !
• Prendre des douches froides en été.

86
Voyage dans les Alpes
Le physicien, comme le géologue, trouve sur les hautes
montagnes, de grands objets d'admiration et d'étude. Ces
grandes chaînes. dont les sommets percent dans les ré­
gions élevées de l'atmosphère, semblent être le laboratoire
5 de la nature, et le réservoir dont elle tire les biens et les
maux qu'elle répand sur notre terre, les fleuves qui l'arro­
sent, et les torrents qui la ravagent, les pluies qui la fertili­
sent et les orages qui la désolent. Tous les phénomènes de
la physique générale s'y présentent avec une grandeur et
lv une majesté, dont les habitants des plaines n'ont aucune
idée; l'action des vents et ceiJe de l'électricité aérienne s'y
exercent avec une force étonnante; les nuages se forment
sous les yeux de l'observateur, ct souvent il voit naitre sous
ses pieds les tempêtes qui dévastent les plaines, tandis que
lS les rayons du soleil brillent autour de lui, et qu'au-dessus
de sa tête le ciel est pur et serein. De grands spectacles de
tout genre varient à chaque instant la scène; ici un torrent
se précipite du haut d'un rocher, forme des nappes et des
cascades qui se résolvent en pluie, et présentent au spccta-
10 teur de doubles et triples arcs-en-ciel, qui suivent ses pas
et changent de place avec l ui Là des avalanches de neige
.
s'élancent avec une rapidité comparable à celle de la fou­ QI
...

dre, traversent et sillonnent des forêts en fauchant les plus ::::1


...
grands arbres à fleur de terre, avec un fracas plus terrible 0
c:
S que celui du tonnerre. Plus loin de grands espaces hérissés ...
::::1
de glaces éterneiJes, donnent l'idée d'une mer subitement présentent la douce image du printemps dans un climat QI
"'0
congelée dans l'instant même où les aquilons" soulevaient fortuné, ct offrent au botaniste les plus riches moissons. c
0
ses flots. Et à côté de ces glaces, au milieu de ces objets ef­ Horace-Bénédict oe SAUSSURE, ...
bO
frayants, des réduits délicieLLx, des prairies riantes exhalent Discours préliminaire aux voyages dans les Alpes, 1779.
U')
t le parfum de mille fleurs aussi rares que belles et salutaires, ' Vents du nord,froids et violents.
'Q)
+-'
c
:::1

COMPRÉHENSION ÉCRITE PRODUCTION ÉCRITE


Entrée en matière 7 À votre tour, décrivez un site naturel que vous
1 Observez la photo et décrivez-la. Que ressentez­ aimez particulièrement. én suivant le modèle de
vous à la vue de ce paysage ? Saussure, vous tiendrez compte de la végétation,
de la météorologie et des cours d'eau, et vous
l" lecture exprimerez une dualité, comme celle qui fait le
2 Quel est l'objet du texte ? charme de sa description.
3 D'après le texte, quelle pourrait être la profes­
ston du narrateur? PRODUCTION ORALE
8 Lisez votre production à la classe et votez pour le
2' /ecture plus beau texte, c'est-à-dire celui qui vous émeut
4 H.-B. de Saussure observe deux aspects le plus par son jeu de descriptions contrastées.
contraires de la nature. Lesquels?
5 Citez quelques exemples qui montrent cette
dualité.

Vocabulaire
6 Relevez les termes liés à :
a l lo météorologie

1 b I l'eau
e l lo végétatton

87
VOCABULAIRE> la géograph ie
LE MATÉRIEL 1�· hamt•au LES COURS D'EAU (m.) LAMER
DU GÉOGRAPHE 1.: lieu-dil (k·s li<·ux-dits) ,•n amont l'archipl·l (m.)
l'ailas (m ) 1.: patelin (fàm.) en a1·al lil bak
la boussok la plaim· le canal 1.: boni de mer
hl c1rtt' (d'un p<�y!., rural(e) la cascade l il côte
d'une région) la pra i rie la Lhutc d'cau l.l t:,Jaise
la mappemnnck le sentier couler le gull{>
lt· plan (d'une ville) le 1•illage le <:ourant l'ill· ({J
le vallon
le d,·Jta i n,ul airl·
LA SITUATION :
1 'emboul·hurt• (f } lt• littoral
GÉOGRAPHIQUE 2 Classez par ordre 1 \•tang (m.) la mart't' (bas�c, haute)
l ' équat,•ur (m.) de grondeur lês lieux le llcuw marin(l')
le globe d'hobttatlon su;vo.nts :
lluvial(c) l'ocean (m.)
l'h(·misphl-re (m.) le bourg, la bourgade,
le lac océanicJUl'
l'hol'imn (m.) le liomeau, lé fieu-dit
le marecagt• la pémnsuk
méridional(,•) et le village..
la rivt• k· phare
ocddl'ntal(<·) la rh·iht· le pon
orimt al ( t• )
LA MONTAGNE
lt• ruiss<:au la pn·squ'ilc
le pôle (nord, sud) l'altitude ({.)
la sourn· la l'agut
septentrional(e) l'avaJan he ({}
le torrent ex p ressions :
la chaînt·
le ml a1oir 1.: mal d.: 111l'l'
1 Trouvez une région 3 Dans la liste ci-dessus,
le glacil•r ;)loir l e pkd marin
françoise septentrionale, sélectionnez les trois termes
méndionale, orientale et la gmtll' c\•st un 1·rai loup ,k. nh·r
qui appartiennent aux eoux arrill·r .l bon port

li occidentale. (Vo ir corte en le massil' montagneux


stagnantes.

1
2• de couverture) le mont prencln.- le larg,·
4 Classez ces cours d'eau
tnonLagneux(-cuse)
selon l'Importance de leur
LA CAMPAGNE les neige� étc:rnellcs 5 Associez à ces cinq
débit: la rivière, le Ae uve,
t...• pk expressions les définitions
1,• hourg lo source, le ruisseau.
la l>our·gade au pied Je (la mon tagm· ) suivantes:
le rucher
a 1 c'est que lqu'un d'un peu
la cambrousse (fùm.)
le �ommet rude qui a beaucoup navigué
le champ
b 1 s'en aller, partir
1,• çhcmin rocheux( -cuse)
c 1 avoir la nausée
la col l in,• la vallé<:
d 1 atteindre sa destination
ron·�lier(. i(•t"(') le l'l'rsant
soin et sauf
la lori·t e 1 être parfo1tement à l'otse
sur un bateau.

ACTIVITÉ
MINI-QUIZ de géographie
1 Quelle est la région la plus septentrionale 4 Les îles de Porquerolles, de Port-Cros
de France? et du Levant sont baignées par ...
a l ia Picardie a l i a Méditerranée
b I le Nord-Pas-de-Calais b l ia Manche
c l i a Normandie c ! l'Atlantique
2 Le Mont-Blanc est le plus haut sommet. . . 5 Le Mont-Saint-Michel se trouve...
a 1 des Pyrénées a 1 sur une faloise
b 1 du jura b 1 dans une baie
c 1 des Alpes c 1 dans un golfe
3 Lequel de ces fleuves ne se jette pas dans 6 la ville d'Épinal est située sur...
l'Atlantique ? a l ia Mose ll e
a l ia Loire b l ie Rh i n
b i le Rhô ne c l ia Meuse
c l ia Garonne

88
VOCABULAIRE/GRAMMAI RE>
la localisation
SITUER à 1 ' .1rri�·n· (d1.·) 1.'11 arril'rl· autour dt·
� 1 ' .11.1111 (<llo) l"n ha., (dt•) aux alt•nwur� (cft')
J 1 \•ndroit
.i 1\·nl't•r, à 1\·xti·ri,·ur (<il-) l"l1 tkhur' d1.• aux t•m imns (de)

Jt llt·urs
.
i l ' in lt•rku r (d,·) t'Il dl'NSOU\ (de) cnntrt•

�J ,., 1:. .i l,t �urfat't' dt• l'Il I�H:t• (dt•) du n'hé dt•

d'un bout a l'autrc .i 1.1 to:-ll" dt• t'Il h.nll (dt') lom (dt•)
.i tni dwmin (dc) t:n tl'll.' (dt·) (tout) pré� (cie)
tlt· O.L' t•n haut/dt' haut t'n ha,
1lt tou' t'lill'' JU hord (dl·) l'Ill ft' un pt•u plu� loin

1lu l!Îit' OUt'\l ,tu hout (d1.•) la1.c à

1·n .11 .mt au tt•ntrt• (dl') latl" a fàt1.' INDIQUER LA DIRECTION


au nun <lt• hw' d1.· dan� la dtn•çuon dl'
id
au dl"l ani de par la en du·mm
l.i
oiU fond (dt•) P•'r tlc"ou' l'n din•ttion dt•
là ha,
n'importt• 11Ù au ddà dt• 'ur h· tôt& (dl') ju�qu'<l

nulll· part au dt·�sou� (dt•) \ur 1otrc droill' IJ.Ir


par �.·ndrnits au milieu (dl') sur 1 utre gau<:ht: par lj fF.Jm )

par lt•rrt• au ptt•d d1.· l>Ur l.1 ruutt• dt•

p.!rtOUl au "·in dt• EXPRIMER LA DISTANt€ H'r'


au ,t•uil dt· ET LA PROXIMITÉ
qu�.·lqu<· part expression!!>:
au 'omnwt (d<') a t·Îitl' (d1·)
a tk•u" pa' d't<:i
SITUER PAR RAPPORT autour (dt') ,) l' l'l <lrl (do.') Gl
<:oup1.·r a traH"r' thamp� ..
ÀUN POINT d,· 1.1 a 1.t 1wnph.:·ril- {dt•)
\l'l1\ dt'"U' dl',MJU'o �
..
<kdan' d J><'U dt• di,tatWI." dt• d
.i drott<• (dt•)
.i proximité d.: c
.\ g.ntrlw ( dl•) <h.-hor.� ..
.i l'angll' (d<') du nit(• dl• au loin �
Gl
"G
c
d
..
tao
&1)
ACTIVITÉS
1 Remplacez les expressions en italique par c1 Nous allons passer par la route quttte à faire
des formes de même sens. un détour.
Exemple : D'un bout à l'autre du mur ily a des d I ll a attendu une heure avant de m'annoncer
glycines. = Tout le long du mur ily a des glycines . cette bonne nouvelle.
a 1 Au coi n de la rue de Fleurus, il y a un magasin
e l lls marchent dans la rue séparément.
qUI vend des produits issus de l'agriculture
btologique.
PRODUCTION ÉCRITE
b 1 Un corbeau est perché en haut de l'arbre avec 3 Votci une photo, décrtvez-la en détail en sttuant
un camembert bio dons son bec. dans l'espace le plus d'éléments posstble.
c 1 A prox1m1té du loc de la Liez se trouve la magni­

fique vtlle de Langres.


d 1 Autour de la ville de Vérone, on peut admirer de
grands cyprès ornant de beaux jardins à l'italienne.
e 1 En France, nous rencontrons ça e t là de char­
mants vtllages entourés de paysages bucoliques.

2 Reformulez les phrases pour exprimer l'idée


contraire, à l'aide des expressions suivantes :
couper à travers champs - sens dessus dessous ­
bras dessus bras dessous - sauter dessus (fam.) ­
se prendre pour le centre du monde
a 1 L'appartement est parfaitement rangé.
b 1 Pierre est un garçon modeste.
89
Les animaux de Paris
Ils ont disparu. ces animaux travailleurs et sont mainte­
nant rangés dans les cartons d'images anciennes. comme
?0 de pittoresques souvenirs. De même, nous ne verrons plus
jamais des loups dans Paris, saufau )ardin des Plantes, mais
les renards se rapprochent, et les fouines pointent leur mu­
seau dans nos rues. Certaines de ces dernières, difficiles à
attraper, ont dt!voré les durites des voitures d'une caserne
25 de gendarmerie.
Les chiens et chats nous accompagnent dans notre vie
quotidienne, mais d'autres animaux, plus discrets, parta­
gent notre espace. Partons à leur rencontre.

Rodolphe TROUILLEUX,
Histoires insolites des animauxde Pam, 2003.

L ' êcrtvaln frflllfais (1740-1814) qui a exercé une mflucnce consi­


ouïs-Sébastien Mercier• avait déjà remarqué, de son
temps, combien les animaux pouvaient être envuhissants. dérable sur le mouvement ré(l/iste. Allleur notn111111ent du Tableau
de Paris e11 12 volumes ( 1 790), qui décrit avec réalisme c!l en détail
Deux siècles plus tard, la voiture, hélas, supplante le piéton
/ensemble de la sociétéfrançaise avant la Révolution.
sur le " plancher de vaches », et seuls les chiens, et parfois
S les chats, se risquent sur les trottoirs parisiens. Autrefois, les
bœufs, mais aussi les cochons et autres animaux de ferme pou­
vaient croiser le chemin des promeneurs, et il n'est pas si loin
le temps des chevriers de Paris qui menaient leurs troupeaux
folkloriques dans les rueUes de Belleville ou de Montmartre.
JO Né vers la fin des années cinquante, je me souviens avoir
vu, stationnant devant le marché des Batignolle�. le dernier
cheval de livrajson de la capitale. Ce vaillant animal lirait
une imposante charrette en bois des glacières de Paris. Son
conducteur ravitaillait les cafés et les commerçants en gh1ce
! � a rafraîchir. On avait chassé ce cheval des quartiers du cen­
tre et U termina son activité vers la périphérie. Je garde bien
précieusement dans mes archives la photo de cene bête. très
insolite pour le petit Parisien que j'étais alors!

COMPRÉHENSION ÉCRITE
Entrée en matière Vocabulaire
1 Observez les photos. Que représentent-elles? 6 Cherchez dans le texte un équivalent de :
À votre avis, où ont-elles été prises ? Et à quelle a 1 bergers
époque? b 1 groupes d'animaux
c 1 courageux
l" lecture d 1 fournissait
2 Quels antmaux « insolites » pouvait-on croiser e 1 charmants
autrefois dans les rues de Pari s ? 7 Reformulez l'expression : « pointer son museau ».
2• tecture PRODUCTION ÉCR.ITE
3 À quoi servait le dernier cheval de livraison 8Partons donc à la rencontre de ces antmaux.
parisien ? Imaginez qui sont ces animaux « discrets » dont
4 Quels animaux sauvages trouve-t-on encore veut parler l'auteur et écrivez la suite du texte.
aujourd'hui ? 9 À votre tour, évoquez un souvenir d'enfance dons
5 Quel est le ton du texte? Illustrez votre réponse lequel un animal a joué un rôle tmportant.
par des exemples précis.

90
ITENDRES BÊTES
\ il<
he ten;u:
F.n 1900, u ne louve solitaire terrorbait les habitants des
campagnes, près de la ville de Villers-les Pots en Bourgo­
gne. L'animal avait déjà mangé plusieur� enfants lorsqu'il
s'attaqua 3 un petit vacher qui gardait i>Oll tro upeau loin
des habitationl.. Deux fois, la louve planta �es dents redou
tables dan� la chair du pauvre gamin affolé, qui, hurlant
vamement " Au �ccours! À moi, pttié! », sc voyait perdu.
Alors, une de ses vaches, nommée GniSETTE, n'écouta que
1 �on courage et chargea, encornant deux fois la louve qui
linit par s'enfuir. L'enfant guérit de ses blessures ct raconta
l'e:xploit de la vache. Au cours d'une émouvante cérémo­
nie, la GRISET 1 1 lu t décorce par monsieur le maire.

\uun\ funamt)IJic�>
En 1945, mon�icur N icolas, un forain marseillais, pré
sentait dans sa baraq ue, un cirque minuscule dont lesve­
dettes étaient des souris blanches (les grises sont indomp
tables . . . ). )0�1!1' 11, qui pc ai t 25 grammes. grimpait à une
echelle et se tenait debout, en éq u il ibre, sur le plus haut
barreau. )OSÉPIIINI-, elle, aprè avoir embrassé le nez de
son maitre. s'aventurait sur un fil. Il y avait aussi TITINI'
qut ratait tous ses numéros mais qui, en revanche, réussis­
sait ses enfantement� : en dix ans, elle avait mis au monde
COMPRÉHENSION ÉCRITE
1 4 1 2 souricea ux ! qui eux-mêmes. . . Oh! là, l à ! j•• tecture
1 Lisez les quatre anecdotes et expliquez-en
l tcvr<! anglophobe
En 1845, �u r le boulevard du Temple à Paris, on pouvait
les tttres.
votr un lièvre nommé )EAN. Il était le dermer membre de
la ménagene de monsieur Gérôme. Ce vieux montreur 2• tecture
d'animaux, qui jadis avait fait la retraite de Russie avec 2 Comment la vache réussit à fatre fuir la louve?
1 l'Empereur, �ub�i\tail grâce à son lièvre. ) EAN battait le 3 Comment la vache fut récompensée de son
tambour quand on lui disait " Napoléon ! "· Quand on lui courage ?
parlait anglai:>, )EAN tirait un coup de fu�il.
4 Quel est l'explott de l a souris Tittne ?
5 En quoi le lièvre Jean fascina tt le publtc paris ien ?
�rpent \Oiuplucu�
6 Retracez le parcours quotidien de Fifi le serpent.
Au milieu du XIX' siècle,
Madame de la Mé�angère,
7 Quelles étaient, selon vous, les réactions des
qui habitait près de Di­ visiteurs de Madame de la Mésangère ?
jon, possédatt un serpent
nommé F11-1. Le reptile Vocabulaire
dormait entre �e" :.cins et, 8 Associez ces mots à leur éqUivalent :
au signal donné par un li confortable
a l lo chair
pe
t it coup de sifllct. mon­
b 1 indomptables 2 1 survivait
tait autour du cou de sa
c 1 subsistait 3 l lo peau
maîtresse et venait i'cm­
bras'ler sur les lèvre . Puis
d 1 pantois 4 1 ahuns
tl d&endait en �piml e, le e 1 doutllette 5 1 indociles
long d'un des btas de Ma­
dame de la Mésangèrc et, PRODUCTION ORALE
une fois sur le �ol, rampait 9 Connaissez-vous des anecdotes comparables à
jusqu'à une petite boite de
celles-ci ? Racontez-les à l a classe.
' nacre contenant du �on.
Après s'être restauré, le
-.erpent, qui était \an� doute un OJ'\'et moffensif, regagnait
PRODUCTION ÉCRITE
"' place douillette Ce i-pectacle lai�sait pantois les visiteurs:
10 À votre tour, par groupes de trois, 1mag1nez
Je chanoine, la �ou<. ptélète et se� deux grandes filles. en quelques ltgnes le portrait insolite d'un animal
1 ionel KoecHLIN, Animaux surdoués.
surdoué. Présentez votre product1on à la classe et
1-/woires vmies. du wq à l'tille, 2008. votez pour l'histoire la plus drôle.
91
VOCABULAI RE > les animaux
LES MAMMIFÈRES (m.) le taun:au l'araignl-t' {f) le ll·:t.ud
l 'agnl'ilU (m.) la vad1e le çaliml k �crpt.:nl

l 'âne (m ) le veau la C<H.:cinelll· la tortue


la hichl· la l'uurmi l.1 \'Îpt'rl'
k• lm:ul'
LES OISEAUX (m.) la guêpt'

le canard l ' aigle (m.) l a mouche TERMES FAMILIERS


la chaUV<'·SOUl'ÎS le canard le moustiCJUC Il• l'abot
le chl·,·al la chouette J,. canasson

la ch.'•vre la cigogne LES POISSONS (m.) le clébard

le cochon le coq l'anguille(/:) le debs

l' l-cureuil (m.) le corbeau le brochet Ja COCOlll'

la f(,uim· le cygne la caqw k· corniaud

k· lapin le hibou le hareng Il· dada


le loup 1' hir·ondellc ({.) la perche Il· matou
le lynx le moineau le saumon le minl'l
la marmotte la mouette la truitt· le minou
k· mouro n le pigeon le piaf

l'ours (m.) le pingouin LES REPTILES (m.) le toutou


la poule ET BATRACIENS (m.)
k rat
k· renard
la couleuvre Classe1 les mots de la liste
le �anglkr
LES INSECTES (m.) le crapaud ci-·dessus par espèces ani­
l 'abdlle (f) la grt·nouille males: chien (5) , chat ('3},
la souris
oiseau (2), cheval (2).

ACTIVITÉS
1 Formez des groupes de trois personnes. a 1 Prends un mouchoir et calme-toi ! Il n'y a pas de
Répondez aux questions le plus rapidement raison pour .....
possible. le groupe qui a trouvé toutes les b I ll semble que l'entreprise ait de sérieuses diffi­
réponses est le gagnant. cultés. En tout cas, . . . . .
a 1 Quels sont les trois animaux qui bêlent? c 1 Oh, cette chaise est d'un inconfortable ! je suis
b 1 Quel est l'animal qui « admire » le corbeau dans resté trop longtemps assis et maintenant, j' . . . . .
la célèbre fable de La Fontaine? d 1 Ce garçon n'est absolument pas méchant. Il . . .. .
c 1 Comment s'appelle la jolie bête qui dort tout e 1 L'agent immobilier n'est pas venu au rendez­

l'hiver? vous. Il nous . . . . .


d 1 Quels animaux sont associés à l a nuit ?
Citez-en trois.
e 1 Quels animaux peuvent vivre dans les forêts ?
Trouvez deux mammifères et deux insectes.
f 1 C'est une personne qui dit beaucoup de mal
des autres. C'est une langue de . ..
g 1 Vous adorez le miel. Quel animal a travaillé

pour vous ?
h 1 Quel oiseau niche en haut des cheminées
d'Alsace ?
i 1 Cet animal a une espérance de vie incroyable­
ment longue. Quel est-i l ?
j 1 Quel poisson est encore plus muet que tous les
autres ?

2 Complétez les phrases à l'aide des expres­


sions suivantes :
poser un loptn- ne pas faire de mal à une mouche­
pleurer comme un veau - les rats quittent le navire
- ovoir des fourmis dans les jambes.

92
VOCABULAIRE> les plantes
lE JARDINAGE J,1 p.i<lU<'r<'lll'
2 Trouvez, dans la liste, les fleurs et les
1, tnurnt•,ol
JIrowr plantes qui correspondent à ces descriptions.
la boutun.• 1,• u·l-lle

boulun·r la vigrw a 1 C'est une fleur modeste et basse qui ressemble


rompoqt•r à la marguerite et qui pousse dans les pelouses.
'Uhl\l'f
l'ANATOMIE D'UNE PLANTE b 1 Quand on en trouve un avec quatre feuilles,
d,·,hnlwr l1• bouton
c'est le bonheur assuré.
la hranc h,·
Jr, Jl'U"<'' pous��·� (j.J
l'�:pinl' (/ ) c 1 C'est une fleur d'un rouge éclatant et extrême­
Ir plant
la plantation
,,. lam·r ment fragile.
la pianu· d' intail'ur la k·urllt• d 1 C'est une plante fourragère à fleurs Jaunes dont
la fh·ur on extrait une huile oppréctée.
planll·r
lh-urir
pou"''" e 1 Elle pousse dons le Midi et se distingue par sa
I'I'J1Îll U''f 1,· pi·tal•·
l.l r.wirw
couleur violette et par son parfum extraordinaire.
tran,planll'r
la t igt• f 1 Claude Monet en peignait des centaines dans son
expression :
,,. lrt>llt' jardin à Giverny.
a1mr la m<�in Wrtl'
g 1 C'est une fleur composée de petites clochettes
LES ARBRES (m.)
lES FLEURS (f.) ou parfum délicat. En Fronce, on en vend le 1•• ma1.
ET lES PLANTES (f.) k houl•·au
h I ll ne pousse qu'en haute montagne dans les
1,· u:ri,it·r
Il hl.· endroits les plus inaccessibles.
1,· l hâtargrm·r
1, wl1.1 i I ll fleurit tout l'été et il est particulièrement
], wqu,•liwt
k· l·hl-m·
1 \·dl'hn·i" (m.)
l' oli Vll'r (m.) pittoresque sur les balcons des chalets.
],. g�·r.m iu rn
Il· p.1lmi,•r
l'lwdw (!.) il· pt·uplier 3 Reconnaissez-vous ces arbres? Trouvez un
la jon<l uillt·
lt· plat,lue bouleau, un chêne, un peuplier, un pommier,
la la,,mdt•
lt· pummkr un sapin et un saule pleureur.
1,· 'apin
1.· 1.1.,,
J,. 'aul•· pl,·url'ur
la mou"''
!.· t rl l,·u l
1,· mugu.:t
k rwn uphar

ACTIVITÉS
1 Comment s'appellent les différentes
parties d'une rose ? Associez un nom à chaque
numéro.

93
1 LA VRAIE VIE

�l)(S1 �S 1-{0!.1\M� V1\JAi€t-3\


DANS U. N/!!f\JI'€ 01À iV�
CHASSAit::NT Poo!'
.S€ NO�fl.i� '"

Manu LARCI:lNI:lT. Le Retour à la terre, tome 1 : La Vraie Vie, Dargaud, 2002.

94
COMPRÉHENSION ÉCRITE PRODUCTION ORALE
Entr�e en matière 6 De quel personnage vous sentez-vous le plus
1 Observez les v1gnettes sans lire le texte, identi­ proche, de Tip Top ou de son frère? Pourquoi ?
fiez les lieux et décrivez les personnages. Donnez des exemples concrets.

Lecture PRODUCTION ÉCRITE


2 L1sez la première partie. Quelle est la situation? 7 Mettez-vous par groupe de trois et composez une
3 En quoi consiste le trait d'humour? troisième partie de la bande dessinée. Veillez à ce
4 Lisez la seconde partie et relevez les expressions que Tip Top, inadapté à la v1e rurale, se retrouve
du v1sage de chacun. Quels éléments de la bande une fo1s de plus dans une situotton humonstique.
dess1née montrent que le Citadin ne comprend rien
à la nature ?

Vocabulaire
5 Dans le texte, cherchez un équ1valent de :
a1 mon frère
b I le chemin pédestre
c 1 autrefois

d 1 un réservoir à céréales

IAPPRENDRE À jARDINER?
De la curiosité, le goût de l'observation, du bon sen , voilà les qualités qui - associées forment ce qu'il
est convenu d'appeler (( la mai n verte 11. Si en plus vous avez de jardinières et jardinier� dans la parenté,
c'est encore mieux! Mais qu'on sc le dise, nul mystère ou don secret ne vous sera nécessaire pour goùter
aux grandes joies du jardin.

COMPRÉHENSION ORALE PRODUCTION ORALE


Entrée en matière 7 En France, une nouvelle tendance s'mstalle :
1 L1sez le texte de présentation de l'enregistre­ ce sont les jardins partagés. Ils offrent aux citadins
ment. Qu'est-ce qu'avoir la ma1n verte? des fruils et des légumes meilleurs au goût et sont
aussi un lieu de rencontre, d'échanges et de dé­
l" écoute tente. Qu'en pensez-vous? Ce phénomène existe­
2 Qu1 parle? À qui pourraient s'adresser ces t-il dans votre pays?
conseils?

2• écoute
3 Quelles sont les trois qualités requ1ses pour
devenir u n « bon jard1n1er » ?
4 Selon le journaliste, pourquoi le jardinage est-Il
un loisir peu coûteux ?

Vocabulaire
S Retrouvez, dans l'enregistrement, un synonyme
pour: s'étouffer- un fertilisant- un fortifiant pour
plantes - la durée de vos cultures - les magaz1nes
de Jardinage.
6 L1sez la transcription de l'enregistrement
page 203 et reformulez les express1ons suivantes:
a 1 souffrir d'un excès de soins

b I le lemps travaille pour vous


c 1 mieux vaut ne pas aller plus vile que la musique

95
GRAMMA I RE> les pronoms personnels
ÉCHAUFFEMENT
1 Observez les phrases suivantes. Quels mots - Que veux-tu ! I l adore les grosses voitures. Je l'ai
les pronoms personnels remplacent-ils? laissé faire.
a 1 - Vos chats Pollux et Philidor peuvent-ils h 1 - Anny, ton rosier est devenu magnifique !
grimper dans les arbres de votre jardin ? - Oui, je le vois pousser et s'embellir de jour en
- Non, nous le leur interdisons car de petits moi­ jour.
neaux y font leur nid. i 1 - Heidi, tu me montres enfin le Mont-Blanc sur
b 1 - Je peux raconter l'histoire des trois oursons à la photo ?
Antonin et Luan? - Oui, Peter, je te le montre tout de suite.
- Oui, raconte-la-leur.
2 Répondez aux questions suivantes en choi­
c 1 - Combien voulez-vous de tulipes?
sissant des exemples dans les mini-dialogues
- Mettez-m'en une douzaine.
ci-dessus.
d 1 - On va chez Bionop'. On achète deux ki los de riz
complet pour Lucie? a 1 Lorsqu'il y a double pronominalisation, quel est
- Non, ne lui en apporte pas ! Elle déteste cela. l'ordre des pronoms dans les phrases affirmatives?
e 1 - Alors, quand est-ce que tu te mets au jardi­ Quelles sont les combinaisons possibles?
nage, maintenant que tu as un beau terrain ? b 1 Quelle est la place des pronoms à l'impératif
-Je vais m'y mettre dès que possible. affirmatif et à l'impératif négatif?
f 1 -Tu fais tondre la pelouse à Claire? c 1 Si deux verbes se suivent immédiatement, quand
- Oui, je la lui fais tondre toutes les semaines. doit-on placer les pronoms avant l'infinitif et
g 1 - S éveri n e , tu as laissé David conduire un 4 x 4 quand doit-on les placer avant le verbe conjugué?
qui pollue tant?

Emploi de lui 1 leur - Tu aimes la randonnée ?


Lui et leur ne peuvent être employés ni avec un - Oui, j'adore ça.
verbe pronominal, ni avec certains verbes (penser, - Tu aimes utiliser la voiture ?
rêver, songer... ) ou locutions verbales (faire - Non, je déteste cela.
attention à ... ). • Parfois, le pronom le peut remplacer toute une
Dans ces cas, il faut utiliser les pronoms toniques: idée.
je pense à toi. Nous faisons attention à eux. - Tu sais que Hanna a abandonné son chien
pendant les vacances ?
Emploi de le 1 la 1 11 1 les - Oui, je le sais.
· On n'emploie pas le, la, 1', les avec des verbes • Un mot indéfini devient rapidement défini.
liés aux goûts et aux préférences (aimer, adorer, j'ai vu un jardinier avec un grand sécateur devant
détester, préférer... ) pour remplacer des choses et chez toi. Tu le connais ?
des propositions. On emploie plutôt ça, cela.

96
Emploi de en Emploi dey
· En peut remplacer un, une ou des quand il s'agit · À l'impératif, il est d'usage de ne pas employer y
de personnes. avec un autre pronom.
- Vous avez des écologistes dans votre parti ? -je peux venir avec vous chez le vétérinaire ?
- Oui, nous en avons quelques-uns. - D 'accord, accompagne-nous ! (et non pas :
· Mais avec un verbe suivi de de, on doit en principe accompagne-nous-y !)
utiliser de lui, d'elle, d'eux, d'elles. • Plus généralement, l'emploi du y avec un autre
-Doniel, ily a Colin Hu/ac, le géologue, qui vous pronom n'est pas toujours de bon goût.
attend ! Si je vais les .Y conduire est correct, je vais les y
- Oui, d'accord, je m'occupe de lui sous peu. écouter est inusité.
· En remplace le de de provenance mais ne peut
remplacer le de qui indique le lieu d'origine. Emploi particulier à l'oral
- Tu es parti en Bourgogne en vacances ? À l'oral, on a tendance à simplifier.
- Oui, j'en reviens. - Tu lui as donné son circuit de randonnée ?
Mois: - Oui, je lui ai donné. (au lieu de :je le lui ai donné,
- Tu connais la Suisse ? obligatoire à l'écrit).
-Oui, j'en suis originaire, j'y suis né. (et non pas :
QI
j'en viens) Expressions figées '-
::s
..
Dans ces cas, le pronom ne remplace aucun mot d
c
précis.
Ily a. Elle s'en va. je lui en veux.

ENTRAÎNEMENT
3 Reformulez les phrases avec un ou deux c1 Vous avez dit au gardien du zoo que le lion
pronoms, selon le cas. s'était échappé ?
a1 il va à Vézelay. d 1 Vous avez donné des sacs biodégradables aux
b 1 J'apporte des bégonias à mon amie Martina. pollueurs?
c l Donnez-moi trois bulbes de tulipes !
d 1 Je veux faire du vélo à la montagne. 5 Reformulez les phrases avec un ou deux
pronoms.
e l Nous offrons un sapin de Noël à Gustave.
f i Ne parlez pas de marées noires au directeur de a 1 Donnez-moi cette marguerite !

Tolto. b 1 Achète ce bonsaï à Mimi !


g 1 Nous entendons hurler le loup. c 1 Ne leur donne pas d'essence !
d 1 N 'avalez pas cette mygale !
4 Répondez négativement aux questions e 1 Expliquez-lui le vermicompost !
suivantes.
a 1 Vous vous servez d'un désherbant ? 6 écoutez et r�pétezces phrases
en soignant votre articulation, puis
b 1 Vous regardez passer les oiseaux ?
écrivez-les.

97
ATELIERS
1 PROSPECTUS PUBLICITAIRE
POUR UN PARC NATUREL

Vous êtes un publiciste très connu. Un respon­


sable d'un parc naturel fait appel à vous pour
rédiger un prospectus qui vante la diversité de
la faune et de la flore de sa réserve naturelie.

Démarche
• Par groupes de quatre, vous écrivez le prospectus
et vous l'illustrez par des photos.
· Vous le présentez à la classe: vos collègues
relèvent les points forts de votre projet.

Comment faire pour. . .


Écrire un prospectus publicitaire
• Choisir le nom du parc, sa date de création
et le localiser.
• Décrire ses caractéristiques générales
(les paysages, les ressources naturelles ... ).
• Insister sur les particularités de ce parc (plantes
et animaux rares ... ).

2 PÉTITION
Vous venez de découvrir avec effroi que le réchauf­ Comment faire pour . . .

fement climatique fait fondre la banquise et que les Rédiger une pétition
pingouins sont menacés d'extinction d'ici cinq ans. • Créer un comité associatif et lui trouver un nom.
Vous écrivez une pétition aux autorités concernées • Rédiger un slogan très accrocheur.
(Unesco, WWF, Greenpeace, Fondation Nicolas Hulot) · Choisir parmi les arguments ceux qui soutiennent
pour leur fatre part de votre indignation. le mieux ce slogan.
• Rédiger le texte argumentif en l'illustrant par des
Démarche exemples concrets.
• Terminer la pétition avec des mesures chocs
• Par groupes de cinq personnes, vous fixez
à prendre.
vos objectifs (par exemple, éviter la fonte des
glaces ... ), débattez du problème et notez les
Pour plus d'inspiration, téléchargez la pétition
arguments les plus pertinents pour défendre votre
du CRAC sur le site anticorrida.com.
couse.
• Puis, vous rédigez votre pétition. À la fin, vous
faites circuler et signer cette pétition autour
de vous.

98
voos WEi fOJ�E..-z,
PAt N2126ttR �
�CÀJGte � Tl)MPs
�N TE-MPs ?..

É crire un commentaire sur mai 1968.


Participer à un débat sur la peine de mort.
Foire la critique d'un jeu de société sur un blog.
f< La politique c'est cinq ans de
Tester ses connaissances historiques.
droit, tout le reste de travers. '' Écrire une lettre formelle sur le fonctionnement
( Ull 1.,..11 de l'école en Fronce.
Rédiger un projet pour une école nouvelle.
Foire le portrait d'une personnalité historique.
99
REGARDS SUR

Sous les pavés, l'Europe !


Ill Dat•ndrl· l.l llhertë cl rru\'ll(liiCr l'unire CHLhli
En Pronee, rappelle Nicole rontame ancienne présidente
du Parlement européen, pour l'anecdote, « /e déclencheur
de la r�voltt' des étrulimrts tl Nanterre, qui allait se propager
com11re une /minée defeu, avait lté l'interdictionfaite aux
1 '1 garçons d'aller dans /t' dortoir desfilles, et vice versa! •·
Mai « sous le radicalisme de slogans en style révolutron­
naire ct souvent inventif, qui hérissaient, ct conli1went
d'ailleurs toujours d'hérisser les gens trop bien Jlevés, per­
Çllil une certaine allégresse à provoquer ct bousculer rme
1 société française dont les normes sociales ou morales appa­
raissaient n !tl jeunesse, archaïques et fluupportables ».
En Tchécoslovaquie, le Printemp· de Prague amorce
lui aussi une période de libéralisation politique, sous
lu conduite d'un Alexandre Dub�ek qui prône un
Si 1968 a cha ngé le visage de l'Europe, l.es « événements" " « socialisme à visage h u ma in •· Mais le Printemps s'achève
de celle année-!:\ ont eu une résonance bien différente, de brutalement avec m'inV<I.SIOil de troupeS SOviétiques, qui
part ct d'autre d'un continent divisé par le rideau de fer. provoque une vague d\�m igrollon.
Pendant qu'en France grondait la révolte estudiantine, la Milan Horotek fera partie de cette vague: en 1968, ce·
' Pologne était agitée de mouvements plutôt intellectuel . lui qui si�gc déormuis au Parlement européen fuyait la
La Tchécoslovaquie, elle, vivait on Printem p de Prague. Hl Tchécoslovaquie ct e réfugiait à Francfort, en AUemagne.
Que reste-t-il de ces mouvements? Plusieur députés « E11 tant que réfugiés politiques tchécoslomqucs, nous
européens de l'�t et de I'Oue:.t se souviennent et témoi­ avous rc11contré des soutiens cirez ccriX qui rejetaient à la
gnent de" leur ,. année 68. 1 ••. 1 i le rommrmismc ct le capitalisme •, raconte-t-il, " mars
fos

Entrée en matière Quelles ont été, selon les députés européens,


Qu'évoque pour vous « ma1 1968 » ? les conséquence!> de moi 1968 dans les différents
pays ?
l'' lecture Quelle est la conclusion de Daniel Cohn-Bendit
QUI sant les quatre députés européens? Indiquez par rapport aux événements de moi 1968 ?
leurs noms et l'origine de chacun.
Quelles étaient les deux actions fondamentales Vocabulaire
de 1968 ? Cherchez dons le texte un équivalent d e :
a l l o chambre commune d inévitablement
2' /ecture b 1 qUI irritaient e contractions violentes

Quel a été le vécu personnel des quatre interve­ c 1 obsolètes, dépassées f l lo vivacité

nants durant cette pénode ?


,

MAl 68 AUX « ESCALIERS DU MARCHE »

l'• �coute 2' écoute


Qu'apprenez-vous sur l'interviewé (nom, profes­ Que fotso1t l'interviewé pendant ces événements?
SIOn, nottonolité, âge approximatif, lieu d'habita­ Qu'est-ce qur a changé, selon lut, JUSte après
tion) ? Faites des hypothèses. cette période?
De quels événements parle-t-i l ?
:J' écoute
D'après l'interviewé, quel rôle a joué la Suisse
dons ces événements ?
En quo1 l'anecdote finale est-elle drôle?
lOO
FRANC

L'année 1 968 vue par les députés européens


bien sllr, IIOtLS blo11s moins enthousiastesface tl l'idéalisme Allemagne et de on évolution qui 11 rend nujourd'lwi toul
gauchiste de certains activistes: car /lOUS avions vu à quoi cl fnit acceptable d'avoir, par exemple, des maires homo­
le socialisme ressemblait en réalité ... sexuels dans les grnndcs villes. A vant 1968. la vie publr­
1 cq �t}l't., multipk., de 1 '168 que était plus conservaa1•e et de telles clroscs auraient bé
Si 1968 pourrait être vu comme un mouvement " du impensables ,., explique- t-il.
peuple » à l'Ouest, cc n'était pas le cas en Pologne: « 1968 Rl.'rHln.• 196K :1 l'f lio,tuin:
en Pologne a été u11c i11/tiative purcnwllt lntcllcctuelfe », Avec quarante années de recul, ct malgré les différence
explique Bronislaw Gcremek, ancien ministre et désor­ 1; de part et d'autre du rideau de fer, cela semble clair: 1968
mais dép uté européen polonais, " les autres groupes so­ a changé l'Europe. Pendant que le débat sc pour uit sur la
ciaux, et en particulier les ouvriers, ne l'o11t pns soute11ue. nature précise de son héritage, certains pourtant considè·
Mais l'expérie,cc de 1968 a été présente dans le mouve­ rent qu'il e t temps d'enterrer 1968. Parmi eux, un nom
mmt Solidamosc: nu départ plutôt négative, elle a Cil fait célèbre: Daniel Cohn-Bcndit.
réveillé ln société ct amené en coméquc11ce à l'effondrement Désormais député Vert au Parlement européen, l'ancien
de l'ancien système ». l . . . ] leader étudiant o toujoul" de la verve, cette fois pour ap­
1968 aurait donc nmorcé un mouvement qui. vingt tinS peler à tourner la page: « Voilà, ça s'est passé, ça n eu lieu,
après, a conduit à l'effondrement du communisme à l'Est à l'époque. Co11stamment rejouer le débat de l968ne no1LS
de l'Europe. En Fronce, c'est avant tout une libération : apporte plus rien. 1968 a changé le monde, que ça plaise
• mai 1968 a été l'accélérateur d'rme évolution sociale et . ou nott. Mais aujourd'hui, ln société est différente et nous
des mœurs dont ln pression sourde montait depuis tm cer­ avons donc besoin d'tm débat différent ,., Et d'un nouveau
tain nombre d'amuies "• juge Nicole Fontaine. « L 'effet de slogan: sous les pavés, l'Europe. Cil
..c
ma/ 1968 n été pri11clpalemen t ceilli tl'une catl!arsis ... Sans www.curoparl.curopa.eu. u
..
elle, l'évolution des mœurs se serait produite inéluctable­ Direction des média.�. 16 mai 2008. �
ment, mais probablement avec plus de convulsions ». E
c
L'exilé Milan llorMek se souvient au si de 1968 en • P11rijimtion ou ltbtrlllton tl'affi-cts longtemps refoulb. Cil
Cil
..
·-

0
...
"'
..c
..
Reformulez les deux expressions suivantes : rue mais ouvre la voie. -

La barricade ferme la
a 1 en France grondait la révolte estudiantine

Sous les pavés, la plage.


b i tourner la page L'i�agin ation a u p ouvoir.

Donnez votre opinion sur ces slogans de Soyez réalistes, dema


ndez l'impossible.
mai 1968, en illustrant vos réponses avec des
exemples concrets.
Élection s, piète à cons.
Pourquot, à votre avis, les slogans de mat 1968
conttnuent tOUJOurs de hérisser les gens bien
n ES'I' IN'I'ERUI1' D'IN'fEUUIIlE
pensants (« trop bten élevés ») ? Rédrgez votre
jolliSStZ SANS ENTRAVES commentaire en 80 mots environ.

p ') II{Tin OR l
Vocabulaire Pour soutenir un événement poltttque ou social,
? f Ltsez la transcription p. 204 et relevez le lexique faut-il y partictper « activement » ou alors peut­
de la politique. on y contribuer d'une autre manière? Donnez des
Trouvez dans le texte une expression équivalente de: exemples.
a les retenttssements

b on mangeatt un repas frotd sans couverts


c 1 fort
d expulser
e il a rayé

101
VOCABULAI RE> l'histoire
GÉNÉRALITÉS LE MOYEN ÂGE le règne
l'an·ht-olugil· (/) le château fort régner
l'arch(·ologul' (m. ctj.) la chevalerie le roi, lo� reine:
la civilisation le chevalier royal(c)
1 '�poque (f.'} la t·roisadc le royaume
l'ère rn fi:odal(c) le �ouvt•rain
les fouilles rr ri.) fa fl·odalit& SUl'céd('t' à
1 'historien, l'historienne l' hér&tiquc (m. ccJ) le tit-rl> l·tat
historique l'Inquisition ( )
j.
Il· trône
le si(·de médiéval(e)
le seigneur 3 CIClSsez par importance décroissante
1 LES PÉRIODES (f.) le vassal (les vassaux) ces titrell de noblesse (vous pouvez
1 consulter votre dictionnaire ou Inter­

!I l
1 '/\nden H�gime (m.)
net): comte, prince, duc, roi, marquis,
l'Antiquité (j:) 2 Quels mots correspondent à ces
définitions? baron.
l'Empire (m.)
4 Quels étatent les trois ordres de
le Moyen Âge a ! Institution militaire de la noblesse
la société française sous l Anci en
f.éodole.
'

la préhistoire
Régime?
la Rl·naissance b 1 Pe rsonne qui soutient une doctrine
la Rt·\ olution fran(;aiM' �� traire à l'ensemble d'un groupe.
� LA RÉVOLUTION
c 1 Expédition des chrétiens pour
le . econd Empirt·
la Ill" R�publique délivrer les lieux saints. Il' dtoyt·n , la citoyt·nnc

la V ltl•publictU(' ' d· 1" Perf6nne liée à un seigneur dont la Déclaration des droits de l'homme

1 L'ANTIQUITÉ (f.)
0:1r-é
il u �fi'tlclma.ine. ct du citoyen
la guillotine
l'ANCIEN RÉGIME (m.) la prbe de la Bastille

1
h.1rbart•
l'aristocrate (m. erj) la Tern · ur

11 le hardt· (le poi:te gaulois)


lt· chef' de la tribu
Il'·' dkux grec�
l'aristocratie (j:}
aristocratiqut· LES TEMPS MODERNES (m.)
lt• baron, la barunn,· le codl' civi 1
f,· druidl· (il· prO:·tn: gaulois)
Il• clcrg.: la colonie
1\·mpl'TTur romain (m.)
le comtt•, la comtl'SSt' la <:oloni�alion
gallo-romain(c)
la Cour la Commune
la Gaule (C'cltique)
la couronne la GrJndl· (;Ul'rn·
gaulois(c)
lt· l'OUronncment la laïcitl'
grL'l', grCCtjUC
lt· courtisan le ,ufl"r«gl' universel
romain(t')
le duc, la duchl·sst·
la trihu (gauloise)
k· marquis, la marttui�,·
!.1 monarchie (absolut•)
1 Qui est qui?
a 1 Vercingétonx le monarque
l i empereur romatn
b 1 Junon 21 déesse romain e le noble
c 1 Hermès 3 1 chef gaulois la nohksst·
d 1 Néron 4 1 dieu grec le prince, la prince��e
le privilt-ge

IY:Ifii•ll•li:il'l•Jif)
PRODUCTUlN ORALE
Vous intéressez-vous à l'histoire? Lisez-vous des 1 Quel est, à votre avis, l 'événement historique
livres historiques? Allez-vous voir des films ou des le plus important du xx• siècle ? dans le monde ?
expositions historiques ? Donnez des exemples. en France ? dans votre pays ? et dans votre vie
11: À quelle époque auriez-vous aimé vivre ? Dans personnelle?
quel pays et à quel endroit ? Justifiez votre réponse.

102
CIVILISATION
jEU DE L'HISTOIRE
Voici huit citat i o n s hist o r i q ues. Trouvez l es événements, l es pers o n n ages, les p o rtraits et les d ates qui leur
correspondent.

CITATION� B
a«Après nous, le déluge!»
b «La montée des extrémismes, c'est toujours
la sanction de l'inaction . »
e c «La République sera conservatrice
ou ne sera pas!»
d «Paris! Paris outragé! Paris brisé!
s,
Paris martyrisé! mais Paris libéré!»
e «Mais c'est une révolte?
-Non, Sire, c'est une révolu tion . »
f «Paris vau t bien une messe. »
g «Après le pain, l'éducation est le premier besoin
du peuple. » C D
ne
h «L'État, c'est moi!» cu
.c
u
..
a
E
c
1 Charles de Ga u l l e 1593 cu
cu
..
2 Le Duc de L i a n c o u rt 1655
0
3 Adol phe Thi ers 1757 +'
1ft
4 Georges Da nton 1 789 .c
..
5 La Marq uise de P o m p a d o u r 1 793
6 jacques Chirac 1872 'lU
....
7 Louis X IV 1944
c:
E F ::l
8 Henri IV 2 002

1 Réponse à Lou i s XV I a près l a p rise de l a Bastil l e.


Il Projet d' une instruction p ubliq ue, gratuite
et ob ligat o i re.
Ill Libératio n de P a r i s .
I V Avant l e sec o n d tour des é l ecti o n s p résidentiel l es
face à jea n-Ma rie Le Pen .
V Lejeune roi s'ad resse a� p a rl em ent de Paris
qui conteste s o n p o uvoir. H
G
VI Après l a défaite de l ' armée de Louis XV
à Rossbach c o n t re la Prusse.
VIl Conversio n a u c atholic i s m e avant d'accé der
au trône de Fran ce.
e VIII Message à l ' Assemblée natio n a l e, dominée
? par les m o n a rchistes, a p rè s l es événements
de la Commu ne.

103
CIVILISATION
}EU DE L'HISTOIRE
Voici huit citat i o n s h istori q ue s . Trouvez l e s évén e m ents, l e s pers o n nages, l e s portra i ts et l e s dates q u i l e u r
corre s p o n dent .

....___....
A !B
a« Après nous, le déluge!»
b «La montée des extrémismes, c'est toujours
la sanction de l'inaction. »
c «La Républiqu e sera conservatrice
ou ne sera pas!»
d «Paris! Paris o utragé! Paris brisé!
Paris martyrisé! mais Paris libéré!»
e «Mais c'est une révolte?
-Non, Sire, c'est une révolutio n . »
f «Paris vaut bien une messe. »
g «Après le pain, l'éducation est le premier besoin
du peuple. » c D
h «L'État, c'est moi!» cu
..c
u

0
E
c
cu
1 Charl es de Gau l l e 1593
cu

2 Le Duc de L i a n c o urt 1 655
0
3 Adol p h e Thiers 1757 +'
ut
·-

4 Georges Danton 1789 ..c


..

5 La Marq uise de Po m p adour 1793


'-0
6 jac ques Chirac 1872 'Q)
....
7 Louis X I V 1944 c::
E F ;:j
8 Henri IV 2 002

1:0.
1 Réponse à Lo u i s XVI a près l a prise de l a Bastil l e .
Il Projet d'u n e instruction publ i q ue, gratuite
et obligatoire.
Ill Libération de Paris.
IV Avant le second tour des élections prés i d entie l l es
face à jean-Marie Le Pen.
V Lejeune roi s'adresse a u parl e m e nt d e Paris
qui conteste s o n p o uvoir. H
G
VI Après la défaite de l 'armée de Louis XV
à Rossbac h contre la Prusse.
VIl Convers i o n au cath o l ic i s m e avant d'accéder
au trône de France.
VIII Message à l 'Assemblée n ation a l e , d om in ée
par les mon arc histes, après l e s évén e m ents
de la Com m u n e .

103
ROBERT BADINTER:
1 LE DROIT D'ABOLIR
1 35 Ce jeune homme de 22 ans a enlevé et tué un gamin,

1
Philippe Bertrand. Il accepte l'affaire. La France, elle, est
1
sous le choc. <<Elle a peur>>, lâche Roger Gicquel, le pré­

1 entateur du journal télévisé. De familles entières vibrent


à la douleur des parents du petit Philippe. On réclame une

1 40 ju tice exemplaire. La mort, bien sûr. Il n'y a qu'elle qui


peut réparer le meurtre d'un enfant. Robert Badinter est

Il convaincu du contraire. Il le dit et le redit. Dans la rue,

1 Ii l devant les médias, aux famille des victimes: la mort ne

l
soigne pas, ne libère pas. L'affaire le hante. Ce procès ne
45 sera pas celui d'un paumé, d'un irresponsable, mais celui
de la peine de mort. Une première en France. À la barre,

Il il convoque des experts en criminologie.Tous sont formels:


<<La peine de mort ne dissuade pas les criminels. » Plus tard,
l'abbé Clavier, aumônier de la prison de la anté, expli-
50 que qu'<< on ne répond pas à l'horreur par l'horreur. Il faut
savoirpardonner. »Puisvientl'instantdel'ultimeplaidoyer.
Robert Badinter cherche le regard des jurés, les fixe un à
un et déclare: <<Si vous votez la mort, vous resterez seuls
avec votre verdict, pour toujours. Et vos enfants sauront
55 que vous avez condamné un jour un jeune homme, et vous
Symbole du mouvement abolitionniste dans verrez leur regard."» Il a touché juste. La sentence tombe:
le monde entier, Robert Badinter inscrit dans la réclusion à perpétuité. Désormais rien ne sera plus jamai
Constitution française la fin de la peine de mort comme avant. Dans l'histoire de l'abolition, la sentence
en 1981. Histoire d'un long combat. est décisive. Pour le crime le plu abominable qui soit,
60 des hommes et des femmes, de jurés ont pu compren­
17 septembre 1981. <<La parole est à Monsieur le garde dre, gracier. Ils ont donné a chance au pire des criminels.
des Sceaux, ministre de la Justice. » L'hémicycle retient Et accepté que Patrick Henry puisse changer. Mais
son souftle. Les yeux rivé sur la tribune, Robert Badinter Badinter, lui, est obligé de filer à l'anglai e du tribunal.
s'avance. À la main, les notes de son discours. L'homme Le temps que l'affaire se tasse, ses deux enfants quittent
ne tremble pas. Refuse les effets de manche. Les mots 65 Pari . Lui reste. Pendant des moi , il reçoit des lettres de
10 suffiront. Il en a l'intime conviction. Ce era sa dernière mort et d'insultes.Mai il ne renonce pas. Plu entêté que
plaidoirie. La dernière d'une longue série commencée en jamais, il court les cabinets politiques, les ministères,
1972. Retour en arrière. multiplie les interview . Il ne faut pas bai er les bras.
Dans le froid et le brouillard de ce moi de novembre, Pas maintenant. Alors il accepte les affaires et continue de
le verdict est tombé, implacable et réclamé par l'opinion 70 défendre des condamnés à mort. Sans relâche. La rage au
15 publique: la mort pour Buffet et Bontemps. ventre. L'opinion publique campe, elle, sur
La mort pour les preneurs d'otages, pour es positions. En 1979, un journal du Sud­
le as assins. La foule exulte. Pour Robert
Ensemble E t affirme que 75% de se lecteurs seraient

contre
Badinter, l'un de leurs avocats, c'est la favorables au maintien de la peine de mort

la peine
consternation. Comment peut-on se réjouir 7 5 En 1981, guère mieux: 63 %.Mais cette fois­
20 de la mort de e semblables? ci, il y a de l'espoir. François Mitterrand,
À 44 ans, ce fil d'immigrés russes vient de de mort candidat aLLx présidentielles, vient de décla­
trouver sa cause. Il e plonge dans le rapports rer: << Dans ma conscience, dans la foi de ma
sur la peine de mort, et milite dans des asso- conscience, je suis contre la peine de mort •.
ciations, participe à des congrès. Très vite, 80 La gauche remporte les élections. En accep-
25 il devient une voix. Le porte-parole du mou- tant le poste de ministre de la Justice, Robert
vement abolitionniste. L'avocat est charismatique, passe Badinter, devenu le symbole du mouvement abolition­
bien à la télévision, enchaîne les pa sages radio.Mais il ne niste en France, sait que sa longue marche touche à sa fin.
convainc pas. Ni les politique , ni l'opinion publique ne En ce 17 septembre 1981, il prononce enfin cette phrase
sont prêts à entendre son credo: distinguer justice et loi 85 tant attendue: <<Monsieur le président, Mesdames, Mes­
30 du talion. Indifférence totale. Plus de 65% des Français sieurs les députés, j'ai l'honneur de demander à l'Assemblée
continuent de croire la peine de mort indispensable. nationale l'abolition de la peine de mort en France. »
En 1976, alors que Christian Ranucci vient d'être guillo­
tiné pour le meurtre d'une fillette dont il e disait inno­ Christelle PA GRAZZI, 21 mars 2005,
cent, Robert Badinter entend parler de Patrick Henry. www.abolition.fr/

104
P OD 10 0 E
Entrée en matière 2 Débat: Que pensez-vo us de l a p eine de m o rt?
1 Observez le l ogo de Ensemble contre la peine de Faudra it-il l'abolir dans le m onde ent i er?
mort. Que reconna i ssez-vo us? Défendez votre point de vue en vous a p p uyant sur
2 Quel est le but de c ette association? les argum ents du texte.

l'" lecture
3 Que s'est-il passé le 17 septembre 1981 et
q ui en est l'initiateur?
4 Par q u e l h o m me p o l i t i q ue c ette démarc h e
a-t-e l l e été soutenue?

l'lecture
5 Qu els ont été les c ond amnés en 1972 et en 1976?
De quels crimes ont-i ls été acc usés? Et q u e l s ont
été les verd i cts du tribunal ?
6 Qu e l l e est l 'évolut i o n de l ' « o p inion publ i q ue »
pendant ces années?

l'lecture
7 Quels sont l e s arguments de Robert Ba d i nter en
CLl
faveur de l 'abo l i tion de l a p e i ne d e mort? Exécution capitale, place de la Révolution à Paris ..c
(actuelle place de la Concorde), jin xv11I' siècle. u
8 D'autres argu ments paraissent dans le texte. ...
cs
Lesq uels? E
9 Relevez un c o ntre-argum ent. c
CLl
PRO UCTI CLl
...
Vocabulaire 13 Vo i c i l a présentation du jeu d e société 0
..
10 Par deux, rel evez l e l ex iq u e de l a just i c e et Guillotine. Ai m eri ez-vous y jouer? Pourquoi? lit
..c
..
classez-le dans les catégories suivantes : ou p o urq uoi pas? É crivez pour un blog votre
les lieux, l es représentants de just i c e, l e s acc usés, c o m m entaire sur ce jeu de société en justifiant
les discours et l es juge m ents . votre répons e .
e
e 11 Voici q u atre expressi ons « fa m i lières » d u
s, texte. Réécrivez-les d ans u n regi stre p l us soutenu :
s. a1filer à l'ang l a i s e
le bIle te m ps q u e l 'affa ire se tasse
1U
cl il ne faut pas baisser l es bras
Jr
dl l'op inion publi q u e c a m p e sur ses p o s i tions
:i-
nt
rt.
. ,1789, Paris, l a Révolution: des têtes vont toÏ71bet:, bella­
is­
td, de têt�s, et·vous voulei.pouvoir vous vanter d'êtr,
la- l�ineilleur de retour dans la salle de repos des bpetrr:eaux.
na ·Vous les itnpr(f,ssiànnerez tous si, vous· déf.:apÛe7., '·...
t>>. Marie-Antoinette ou le roi wuis XVI, mais, P,ersohrie ne
!p­ s intére sera à v_ous si vous coupez la têttn11:�h'Ig "'Ide
e rt du palais! Alors assurez-vous d� r4'cupérel ï�"!<. caboche /
)0-
les plus
. prestigieuses ·ei vous co�ièrverehoujo u;·s une
fin.
! ngueur ét'avance! -� . ��
' .,-!
�g_!;Votre devoir:
,,.,,..
"�. .
·ase ,,.,. .....;:-'., . -·- �- �
. . · Jfl14er: ne pas se prend)lla tê
1es­
...,.-.rr.-.;."rrWi.it , le plus de points possible en déèapïimt Jes "
blée
prestigieux en trois manche"."'{:-:. �l
our e: www.playfa tory.fr
005,
n.fr/ Guillotine est un jeu sous licence Hasbro.

105
VOCABULAIRE> la nation
et les citoyens
LES SYMBOLES (m.) LES LIEUX INSTITUTIONNELS LES ÉLECTIONS (f.} le Parti Radical de Gauche
DE LA FRANCE (m.) 1 'abstention (f.) (PRG)
le bonnet phrygien l'Assemblée nationale (f) le abstentionnistes Parti
le bu te de Marianne Bercy le bulletin de vote
Radical
-.....-._d
.. _,• Gauche
la cocarde l'Hôtel Matignon (m.) 1 /la candida(e) www.planeterad1ca\e orç
le coq gaulois la mairie les député (m.)
la roix de Lorraine ministères le 'lecteur (m.) le Parti ocialiste (P
la devise de la république le Palais de 1' Élysée le élus (m.)
le drapeau tricolore 1 Palais du Luxembourg l'isoloir (m.)
1 'écharpe d élus le Palai -Bourbon la liste électorale
l'hymne national (m.) le parlement 1 mandat du président
le monument aux mort la pr'fecture 1 partis politiques (m.) l'Union pour un Mouve­
la photo officielle du le Quai d'Orsay le pr' ident ment Populaire (UMP)
président 1 Quai des Orfèvre le référ ndum
1 14 juillet le énat le scrutin
la ous-pr'fecture 1' urn (f.)
1 Associez chaque symbole la voix
1 au dessin correspondant. 2 Où siègent... voter le Verts
a Ile bonnet phrygien a Ile président de la Répu­
bIle buste de Marianne blique? 4 Complétez le texte à
c Ile coq gaulois bIle Premier.ministre? l'aide des mots de la liste
d llo croix de lorraine c Iles députés? (2 réponses ci-dessus.
.,.,
possibles) Un dimanche de mai, il fait
d Ile ministère des Affaires
LES FORMES D'EXERCICE
beau, je ne fais pas comme DU POUVOIR
étrangères? les ..... , je vais ..... pour le
e Ile ministère des Finances? 1 'anar hie (f.)
nouveau ..... . � 'fès 'être en­
tré dans la mairie, je montre
1 'aristocratie (f.)
l'autocratie (f.)
mes papiers pour pouvoir
LES DROITS (m.) signer la ..... . Puis je prends
la démocratie
DES CITOYENS les ..... , je me retire dans
la monarchie
la défens de la vie privée 1' . . ... pour en choisir un. Je le 1 'oligar hie (f.)
le droit de vote glisse dans l'enveloppe, que la phallocratie
la liberté d'as ociation je dépose dans 1' ... . . . «A la ploutocratie
la liberté d'expression voté! »Soulagé, j'ai donné la technocratie
la lib rté d'opinion ma ..... à ma ..... favo- la théocratie
la liberté de circulation rite . De retour à la maison, la voyoucratie
la ré i tance à 1 'oppre ion j'attends avec impatience le
le secret des communica- résultat des ..... . 5 Associez chaque définition
tions à une forme de pouvoir.
1 secr t profes ionnel a 1 Gouvernement par les
LES PARTIS POLITIQUES plus fortunés.
3 Complétez les phrases à (m.) FRANÇAIS b 1 Désordre résultant d'une
l'aide des expressions ci­ 1 Front ational (F ) absence ou d'une carence
dessus. Lutte ouvrière (LO) d'autorité.
1 Votre médecin parle de c 1 Régime politique dans le­

1 J,*,fi1jj
a

vos problèmes de santé quel la souverain�tlappor­


à votre employeur. 1' ned tient à une
.
class restreinte
-

respecte pas ... .. . . .. . . et privilégiée.


, Mouvement D' mocrate
b 1 Vous voulez écrire un d 1 Pouvoir exercé pO! des
(Modem)
article sur la corruption personnes. corrompues.
des hommes politiques de e 1 Doctrine politique d'opm
votre région. Cela relève laquelle la so�v�raineté dOit
de ..... . appartenir à l'ensemble des
c 1 Votre photo apparaît le Mouvement Républicain citoyens.
dans un magazine sans votre et itoyen (MRC) f 1 Système_politique dons
autorisation. la rédaction a le Parti Communi te lequel les techniciens ont u�
Françai (PCF) poüvoir prédominant ou dé­
ignoré le droit à ......
triment de la vie politique.

106
Rôle positif de la colonisation:
la mission civilisatrice de retour
Dans cet article, l'au teur s 'élève contre l'idée que
la France aurait rempli« une mission civilisatrice>>
dans ses anciennes colonies (2011212005).
[ . . . ] Un récent ondage révèle que deux Françai sur
trois adhèrent à l'idée d'un rôle positif de la colonisation.
Ceci révèle, s'il était besoin, le succè de la propagande co­
loniale des expositions coloniales au cours de quelles des
5 indigènes furent exposés dans des zoos humains dans le
but de montrer le bienfaits de civilisation que le colons
leur avaient apporté. Ceci a contribué à enraciner dans
l'inconscient collectif français un complexe de supério­
rité et un mépris culturel de ces peuple qui perdure de
10 nos jours. Là sont les racines de la condescendance, et les
germe d'un racisme que l'on ne prend plus la peine de
cacher. Par les temps qui courent, un vent de xénopho­
bie ouffle sur la nation, il a décrispé et libéré un discour
<< anathémi ant* »et raciste. Qu'il ait l'élégante apparence

15 du concept, sous la plume d'un intellectuel, ou la gangue


vulgaire du facho de base, il se déploie dans toute son im­ cu
.c
bécillité et en toute impunité. Se soubas ement sont les u

mêmes: la hiérarchisation des races et de culture , le mé­ cs
pris de l'autre, l'intime conviction de sa supériorité.[ ... ] E
c
cu
. I.IW.\flll\..,
t'OU' I.F.' TCil'- hl\"f.lf,\Jllf\T� Felwine SARR, www.dos ier dunet.com, cu
COIIWISSAIUAT GËNM 64, be �uetom Il janvier 2006. �
11DIWB11 11
-- -
: ,.. 308-aa
�c;;;;;;::-;;-o.-IJ• 0
Qui maudit, condamne. ...

Ill
.c
..

Entrée en matière Vocabulaire


1 Obse rvez l 'affic h e . De q u e l évén e m ent s'agit-il? 7 Cherchez dans le texte u n é q u iv a l e n t de:
Où et quand a-t-il e u l i e u , et p o u r q u o i? a 1 a n c rer
2 Quelles étaie nt l es a n c i e n nes colonies b 1 c o ntin ue
frança ises? c 1 l 'a rroga nce
'"
d 1 déte n d u
l"lecture e 1 absence de p unition
3 À q ue l l e occasion cet a rt i c l e a-t-il été écrit? f 1 ses b ases
Pourq uoi?
P ODUCT 0 ORALE
l'lecture 8 «La grandeur d'un pays, c'est d'assumer toute
4 Selon l'aute ur, sur q u e l s prin c i p e s psych o l ogi­ son histoire. Avec ses pages glorieuses, mais aussi
e
ques est fondée l'idée des bienfaits de la c o l o nisa­ a vec sa part d'ombre . »
tion pour u n e m aj o rité de Fra nçais? a 1 Co m mentez cette c i tation de jacques Ch irac .
5 Com ment c ette i d é e est entré e d a ns l 'esp rit de l a Qu e l l es p ages g l o rieuses et q u e l l e(s) p a rt(s)
sociét é française à l 'é p o q ue? d'o m bre sem b l e-t-il évoq uer?
6 Pourquoi, de nos j o u rs, cette n otion d e « m ission b 1 Qu'en est-il de votre p ays? Do n nez des
civilisatrice » refa i t -e l l e surface? exe m p l es c o n crets.

un
é-

107
Il
r
1 Un musée de l'Histoire de France,
mais quelle Histoire?
E
ntre deux étapes fixées Les conservateurs d e ce
par son agenda surchargé, musée [ ] auront-ils pour
. . .

notre Président s'est sur­ 40 mission d'exalter les tradi­


tout inquiété de J'absence tion < udée-chrétiennes •
<j
d'un indispensable symbole de qui seraient celles de notre
notre Identité nationale: un pays, au détriment d'un passé
musée de J'Histoire de France. frondeur, lorsqu'il était pos-
Joli coup de clairon destiné à 45 sible de couper la tête du roi
renforcer ce sentiment patrioti- de France?
10 que qui semblerait faire défaut à C'était là une réaction natu­
la jeunesse de ce pays. relle, en souvenir de jacque­
Mais de quelle histoire s'agit­ rie sauvagement réprimées,
il? Quand donc peut bien 50 au cours des siècles passés.
commencer cette histoire qu'il Fera-t-on connaître aux vi­
15 conviendrait de célébrer? Avec siteurs, san les dénigrer,
Vercingétorix, défait à Alésia? les barricade de juin 1848,
Avec Attila, roi des Hun , battu et celles de la Commune de
en 451 aux Champs catalauni­ 55 Paris en mai 1871? Y aura­
ques 7 Avec Clovis, converti au t-il des alles consacrées à
20 catholicisme, vers 496? 'agit-il la Libération de Paris et à
surtout de la France de Saint­ mai 1968?
Manuel d'histoire, 1902.
Louis ou de Jeanne d'Arc? De En clair, ce musée sera-t-il
la France de la oblesse et de 60 la repré entation d'une Fran­
l'Église triomphante ou de celle des Révolutions? ce rétrograde, ou de celle qui n'a jamais pu e résoudre à
25 Dans ce musée de l'Hi toire de France, sera-t-il ques- supporter trop longtemps le joug des tyrans?
tion du colonialisme et de es méfaits? Y aura-t-il une Maurice RAJSFUS, www.rue89.com,
alle consacrée à la France de Vichy et aux exploits de sa 21 janvier 2009.
police? Est-ce que J'histoire des luttes sociales, qui a trans­
formé notre pays, sera évoquée?
30 Où donc notre Président, et ceux qui se sont immédia-
tement enthousiasmé pour ce projet, iront-ils chercher Maurice Rajsfus est un hi torien et un militant
les documents inconte tables que doit présenter un mu­ français, né le 9 avril l928 à Aubervilliers (Seine­
sée digne de ce nom? Va-t-on s'activer à vider certains Saint-Denis). Il est auteur d'une trentaine de livre
mu ée de leur contenu, après un tri sélectif, destiné à dans lesquels il a abordé les thème de la Shoah
35 présenter une hi toire reliant nécessairement les glorieux en France, de la police et de atteintes aux liberté .
En 1994, il a cofondé l'Ob ervatoire des liberté
Gaulois à notre société du xxi' siècle- ce que ne cesse de
publiques, qu'il préside.
revendiquer Jean-Marie Le Pen?

Entrée en matière a ll o défaite de Vercingéto rix à Alésia


1 Faites des hypothèses sur le titre . Que l est l e b ll o guerre de Cent Ans et jeanne d'Arc
problè m e soul evé? c lia Rév o l ution françoise
2 Que l s sont p our vous les événe ments les p l us d ll o Fronce et s o n Empire c o l o nia l
i m p o rtants de l'hi stoire de France? e ll o Fronce de Vichy et sa c o l l abo ration avec
l'o ccup ant
l'• lecture f 1 m oi 1968
3 Voici une l iste de faits historiques tirés du texte. 4 Que l l es q uestions soulève ce p rojet de musée,
Précisez s'ils s o nt plutôt g l o rieux ou p l utôt d'après l'auteur? Qu'en p e nsez-vous?
déshonorants p our la Fronce.

108
2"lecture PRODUCTION ORALE
5 Quel est le ton du texte : polémiq u e , h u moristi­
8 Selon vous, y a-t-il u n e se ule h i stoire i m m u a b l e ,
que, factue l? J ustifiez votre répon s e .
o u varie-t-e l l e s e l on l e s points d e v u e ? Argumen­
6 Que l e s t l e point de vue pol i t i q u e d e l 'h istorien?
tez e n don n ant des exe m p l es con crets q u e vous
Que l s éléments du texte pourra i e nt il l u strer sa
c h oi s i rez dans l'hi stoire de votre pays.
position?
PRODUCTION ÉCRITE
Vocabulaire 9 Le min i stère de l a Culture projette de créer un
7 Associez ces termes à l e ur éq u iv a l e n t:
m usée q ui prése nte l'histoire de Fra nce de m a n ière
a 1 ne cesse de li réa c t i on n a i re h u mori s t i q u e . À l 'observation du dessin ci-dessous,
b 1 outrageuse ment 2 1 ex agérém ent p e n sez-vous que l 'on p uis se rire de tout, même
c 1 exalter 3 1 n 'arrête pas de
d'évén e m e nts h istoriq ues graves? Envoyez votre
d 1 au détrim ent de 41 gl ori fi e r
com m entaire sur le forum des m usees defra nce.fr
e 1 dénigrer SI au désavantage de en don nant votre avis sur l e s ujet.
f 1 rétrograd e 6 1 d i scréditer

QI
..c
u
...
tf
E
c:
QI
QI
...

0
..
lit
..c

109
VOCABULAIRE/GRAMMAIRE> le changement
LE CHANGEMENT l'AGGRAVATION (f.) LA DIMINUTION LA PERMANENCE
l'adaptation (f) aggraver abréger la conservation
adapter la chute affaiblir conserver
s'adapter chuter l'affaiblissement (m. ) continu(e)
bouger la décadence l'allégement (m.) la continuité
le bouleversement le déclin alléger demeurer
bouleverser décliner la baisse garder
changeant(e) la déformation baisser immuable
évoluer la dégradation diminuer inchangé(e)
l'évolution (f) dégrader raccourcir (se) maintenir
l'instabilité (f) de pire en pire le raccourcissement le maintien
instable la détérioration la réduction permanent(e)
la métamorphose détériorer réduire la préservation
métamorphoser empirer rétrécir pré erver
la modification régresser le rétrécissement rester
(se) modifier la régression (se) stabiliser
renouveler 3 Dans les deux listes la stabilité
le renouvellement qui précèdent, trouvez le stable
.
rétablir contraire de: · · la stagnation
le rétablis ement a Lia baissê stagner
la révolution bIle rétrécissement stationnaire
·�-..
révolutionnaire c 1 affaiblir ·. \ - ' �
·' statique
révolutionner d 1 allonger Î

la transformation LA COLORATION
(se) transformer l'ACCÉLÉRATION (f.) blanchir

\l
l'AUGMENTATION (f.) à toute allure
la variation bleuir
l'a croissement (m. )
l
varier accélérer colorer
agrandir brusque éclaircir
1 Complétez le text à' l'agrandissement (m.) brusquement foncer
l'aide des mots S.!Jivants, l'allongement (m.) brusquer qqn jaunir
en faisant l_es �hangemerit� allonger d'un seul coup noircir
nécessaires: boùleverse- l'amplification (f) (se) hâter pigmenter
ment- modifier,� rétablir- amplifier la précipitation rougir
s'adapter- transformer. la croissance précipiter teindre
La Révolution ..... le cours de plus en plus ... ( e) presser teinter
de l'histoire de France. le développement soudain verdir
Ce grand . .... politique . . . . . développer oudainement
l'ensemble de la société le doublement
expressions:
française qui a dû . . . .. à LE RALENTISSEMENT aller de mal en pis
doubler
la modernité. Cependant, changer de décor
élargir au ralenti
quelques années plus tard, partir sur les chapeaux de
l' éla•·gissement (m.) le frein
la Restauration ..... la roues
l'étalement (m.) freiner
monarchie. sauter du coq à l'âne
étaler lent(e)
tomber en ruine
(s')étendre lentement
l'AMÉLIORATION (f.) 1 'expansion (f) peu à peu
5 Assqciez ce� expressio s
: :l �
aller mieux l'extension (f) ralentir
à _l�u" défin,ftio:n.
améliorer grandir le ralentis ement

�---·
à Ïchangèr. brùsquementfde
grossir ; ,
de mieux en mieux . !:-.
<4 GampÏétez ( fexte'il;- �sujët"<
· bÏ � omm��cef très rapid �j
:_
- • �-. ·

la modernisation le grossissement
'l'aide des mots suivants; •

moderniser la hausse
en faisant les changements ment�- ·�
l'intensification (f) -
mûrir nécessaires: brusquement c1 sè d�g-�ader
le progrè intensifier "
.:c'ienterT\gn�·- !lêu·â peu- d li's?écro.uler
progresser la multiplication précipiter- soudain. e 1 voir un autre horizon
la progression multiplier Sur la place, ..... le public
rénover plus ... plus ... arrivait. ..... le roi descendit
restaurer progressif(ve) de la charrette et monta sur
progressivement l'échafaud. ..... le bourreau
le renforcement le ..... sous la guillotine et
renforcer ..... sa tête tomba.

1 10
Pour ex prim er le c h a n ge m e n t, v o us p o uvez uti l ise r : Atte n t i o n , ne confondez pas :
·devenir+ a dj ectif · changer quelque chose et changer de quelque
Le roi devient de plus en plus autoritaire. chose
Marie-Antoinette a changé la décoration du petit
·faire+ infi n itif Trianon. (transformer)
L'université /'a fait mûrir. En allant à la Conciergerie, Marie-Antoinette a
changé de décor. (dé m é nager)
· rendre+ a dj e ctif · changer, se changer et se changer en
Des mois passés en prison l'ont rendue prudente. L'administration change. (évolu e r)
Pour aller sur scène, L ouis XIV se changeait.
(m ettre d'autres vête m e n ts)
La princesse s 'est changée en crapaud.
(se tra nsfo rmer)

ACTIVITÉ PRODUCTION ORALE


cu
1 Complétez les phrases avec devenir ou 2 La m o n d i a l i sation a a p p o rté des c h angements ..c
ren dre au temps qui convient, suivi d'un u
radi caux d e p u i s ces vingt derniè res a n né es. ..
cs
des adjectifs de la liste. Faites les accords
Se l o n vo us, l esq u e l s so nt l es p l us im p o rtants? E
nécessaires. c
3 Observez ces deux p h otos. Que l s change m e n ts cu
cél è b re- c o m pli q ué- n e rveux- r i c h e- triste
c o n statez-vous? cu
..
a 1 En q u e l q u es a n nées, ce m i n i stre . . . . . . 0
..
b 1 La j e u n e actrice Chloé Ma r i n go . . . . . a p rès av o i r ut
..c
épousé l e p r i n c e de Tra nsylvan i e. "'

c 1 Selon u n proche de l a c a n d i d ate, sa défaite a u x


élections 1' ..... .
d 1 Les m a n i festations de ce p r i ntem p s . . . . . l e c h ef
d'État.
e 1 Cette situatio n p o l i t i q u e . . . . . .

:ie

111
I MAYOTTE, 101e DÉPARTEMENT FRANÇAIS EN 2011
Le<< oui» au référendum sur la départementalisation de
Superficie
Mayotte l'a emporté à une écra ante majorité avec 95,2%
376 km2
de voix. L'île de l'océan Indien deviendra donc en 20llle
101• département françai .[ . .. ]
Population CécileMIMAUT et Caroline CALDIER,
188452 hab. www.france-info.com, 29 mars 2009.

Densité
499hab.jkm2

Taux de chômage
23%

Religion
Musulmans

Langues
. ... ltklll français, shimaore, Des habitants de Mayotte arrivent le 29 mars 2009 à Mamoudzou, la
malgache capitale, pour voter au référendum sur la départementalisation de l'île.

Entrée en matière 2• écoute


1 À l'aide de l a c a rte de Mayotte et de sa légende, 5 Que l s c h angeme nts va pro v o q u e r ce nouveau
situez l 'île géogra p h i q u e m e n t et rel evez-en l es statut dans la société m a h o raise? Citez-en trois.
particul arités . 6 Que va a p p o rter la Fra n c e aux habitants de l'île
2 Lisez l e texte de présentatio n et l a l ége nde de l a dans l e s v i ngt proc haines a n nées?
p h ot o . Que s ' est-i l passé l e 2 9 m a rs 2009? 7 Qu e l est l 'objectif pri n cipal d e la Fra nce et quels
seront les moyens pour y parve nir?
l'• écoute
3 Quell e a été l 'attente du p e u p l e m a h o ra i s et PRODUCTION ORALE
d e p u i s q ua n d? 8 Pensez-vous q u e Mayotte, e n devenant un nou­
4 Avec qui travail l e le m i n i stère d'État à l 'Outre-Mer veau départ e m e n t français, a fait l e b o n c h o ix?
pour m ettre en œuvre ce c h angement de statut? Just i fi ez votre répo n s e .

I LA JOURNÉE DE LA JUPE

l"' visionn age (sans le son) 8 Que l l e e s t l a réaction d e l a c o l l ègue de Sonia


1 Où se passe ce fi l m? Be rgerac? /

2 Qui sont l es p e rs o n n ages? 9 Quell e est la réaction du p o l icier à l a fi n de la


3 À votre avis, que se passe-t-i l ? ba n de-an n o n ce?

2" visionn age (avec l e son) PRODUCTION ORALE


4 Comment le p rofesseur se retrouve-t-e l l e avec 10 Pensez-vous q u'il y ait de sérieux prob l è mes
u n revolver dans la m ain? d'a p p rentissage et d e dis c i p l i n e dans les c o l l èges
5 Que fait-e l l e par l a suite avec c ette arme? d'auj o u rd'hui e n Fra nce? Qu'en est-il dans votre
6 Qu e l l e est l a reve ndicati o n du p rofesseur et p ays?
p o u r q u oi? 11 Que pro p o se riez-vous pour a méliorer l e s
c o n d ition s d'a p p r entissage dans l e s c o l l èges?
:J• visionn age (avec le son)
7 Quelle est la position du p rinc i p a l du lycée?

11 2
CONVERSATION AVEC ISABELLE ADJANI
[ .. . ]
Journaliste- Pour vou , quel est le problème avec le sy -
tème colaire?
1. Adjani - 'e t complexe, mais l'enfer c'e t de laisser
entrer dan la ela e l'alibi ociologique, c'est-à-dire no
problème sociétaux comme le chômage, le inégalités ou
le ra i me. Le prof deviennent alors assi tante ociales,
p y , ecouri te , urgentistes . .. Tout, auf en eignant !
Tout ce que l'extérieur génère d'inju tices et de difficultés,
il va falloir le traiter ailleurs, autrement.[ .. . ]
Propo recueilli par FabienME GUY, À nous Paris,
n• 431, du 22 au 29 mars 2009.

PRODUCTIO ORALE
Lisez l'extrait de l'interview d'I s a b e l le Adjani.
Pensez-vous, c o m m e la c o m éd i e nne, que de nos
jours l e s professeurs n'ont p l us le t e m p s de se
consacrer à la trans m i ssion du savoir?
Comparez avec la situation d ans votre pays.

QI
IEXTRAIT D'UNE LETTRE DE JULES FERRY AUX INSTITUTEURS ..c
u
...
<< Monsieur l'Instituteur, des croyances, qui sont personnelle , libres et variables, tS
L'année scolaire qui vient de s'ouvrir sera la econde 20 et celui des connaissances, qui ont communes et indis­ E
c
nnée d'application de la loi du 28 mars 1882. Je ne veux pensables à tous, de l'aveu de tou .Mai il y a autre chose QI
pa la lai er commencer sans vous adres er personnelle- dans la loi du 28 mars: elle affirme la volonté de fonder QI
...
• ment quelque recommandations qui sans doute ne vous chez nou une éducation nationale, et de la fonder sur des 0
..
paraîtront pas superflues, après la première expérience notions du devoir et du droit que le législateur n'hé ite Ill
que vous venez de faire du régime nouveau.[ ...] La loi 25 pas à inscrire au nombre des premières vérités que nul ne ..c
..

du 28 mars se caractérise par deux dispositions qui se peut ignorer. Pour cette partie capitale de l'éducation, cest
complètent sans se contredire: d'une part, elle met en ur vou ,Monsieur, que le pouvoir publics ont compté.
lD dehors du programme obligatoire l'enseignement de tout En vous dispen ant de l'en eignement religieux, on n'a pas
dogme particulier; d'autre part, elle y place au premier songé à vous décharger de l'en eignement moral: c'eût
rang l'en eignement moral et civique. L'instruction reli­ 30 été vous enlever ce qui fait la dignité de votre profession.
gieuse appartient aux familles et à l'Église, l'instruction Au contraire, il a paru tout naturel que l'in tituteur, en
morale à l'école. Le légi lateur n'a donc pas entendu faire même temps qu'il apprend aux enfants à lire et à écrire,
,5 une œuvre purement négative. Sans doute il a eu pour pre­ leur enseigne au si ce règles élémentaires de la vie morale
mier objet de séparer l'école de l'Église, d'a surer la liberté qui ne sont pas moins universellement acceptées que
de con denee et de maîtres et des élèves, de di tinguer 35 celles du langage ou du calcul. [ ... ]»

enfin deux domaines trop longtemps confondus: celui ource: http:/ /fr.wikipedia.org/wikil)ules_Ferry

Entrée en matière Vocabulaire


1 Observez l e d o cum ent . Qui est l'e xpéd iteur et à 5 Trouvez dans l e texte un équival ent de :
qui s'adresse-t-i l? a ll o croyance c 1 ôtant
b ll o personne qui fait les lois d !lib érer
l'"lecture
2 D'après l e texte, que l l e sera i t l a fonction de jul es PRODUCTIO ÉCRITE
Ferry? 6 À l a vue de l a b ande-annonce et à la l ecture
du tém oignage d'l . Adj ani et du texte de j. Ferry,
z•tecture écrivez une l ettre à un représentant de l'I nstruction
3 Sur q ue l s principes fond a m ent aux se b ase l a l o i pub l iq ue d e votre p ays afin d e lui rendre c o m pte du
d u 28 mars 1882? fonct i onne ment d e l'éc o l e en France, de ses princi­
4 Que l l e est la m i ss i o n première de l'i nsti tuteur? pes et de ses défai !lances.

113
GRAMMAIRE> la conséquence
ÉCHAUFFEMENT
1 Relevez les mots qui expriment la conséquence.

a 1 Le fort taux d ' a bstention n i stes résu lte d ' u n e c 1 Le ministre n ' est p a s assez com p étent pour
m a uvaise c a m pagne é l e ctora le . q u 'on l ui fasse con fi a n c e .
b 1 Le roi est c l é m ent, d ' où sa pop u l a rité .

2 Soulignez, dans les phrases suivantes, les mots qui introduisent l'idée d e conséquence et
classez-les dans le tableau ci-dessous.
Exem p l e : Le candidat n'a pas été élu, il n'ira donc pas à l'Assemblée nationale.
a 1 Le p rincipe de l aïc ité a e u u n effet posit i f sur e 1 De Gau l l e a eu t rop d'op posa nts a p rès m ai 1968
l ' École fra nçaise. pour q u'il p uisse cont i n ue r à gouverner.
b 1 La monarc h i e a bsol ue a e n t raîné des i nj ust i ces f 1 Le gouvernement a im posé u n e taxe sur les
socia l es. déj e ctions canines de m a n i ère à fi n a n c e r ses dîners
c 1 Mari e-Antoi n ette était si frivole q u ' e l l e eut l a à l ' É lysé e .
tête cou p é e . g 1 O n a obligé l es citoyens à travaille r l e dim a n che,
d 1 La SNC F a réa l i sé des bénéfi ces records l ' a n n é e du coup l a Fra nce e n t i è re est d a n s l a r u e .
de rnière t a n t et si b i en q u ' e l l e e n v isage d'ouv r i r de h 1 Henri IV se convertit au catholicisme, ainsi put-
nouv e l l es l ign es. il deve n i r roi de Fra nce en 1 589.

1
1 conjonction conjonction conjonction
nom verbe
+proposition +proposition au subj. +infinitif
• la consé q u e n c e • c a use r • à tel poi nt q u e · assez (de) . . . pour q u e • assez (de) ...
.
. . . . .
.
. . ...
.
.. . .. · suffisa m m e n t (de) ... pour
· l es répercussions occ asion n e r a l ors pour q u e • au point de

(f.)
• •

• permettre • au point q u e .
..... • suffisa m ment
• le résultat • p roduire • aussi (+in version) • de façon q u e (de) . . . pour
les retom bées p rovoq uer · c'est pour c ela q u e de façon à c e q u e · t rop (de) . . .
(f.)
• • •

• résu l t e r • c ' est pourq uoi • de m a n ière q u e pour


· susc i t e r · d e cette m a n i ère • de m a n i ère à ce q u e · de façon à
• de (te l l e) façon q u e • de sorte q u e .
. .
. . .

·d e (te l l e) ma nière q u e • de sorte à


·de (tell e) sorte q u e • e n sorte d e
·donc (litt. )
• . . . (fam.)
. .

• en consé q u e n c e
• p a r consé q u e n t
• résultat : (fam. )
• . . . +adjectif+
. . ...•. !
·si bie n q u e 1
• tant (de) ... que
.
. . . . .

· tel+ nom . . . q u e
· tellement (de) . . . q u e
1
• voilà pourquoi

1 14

l: �la.._
ENTRAÎNEMENT
3 Faites correspondre le début et la fin des phrases.

a 1 Cet étudiant a p e u de ressou rces . . . l i q u e d e p uis, il fait la u n e de tous les m agazines.


b 1 À Paris, e n août, u n e gra n d e p a rtie d e l a popu­ 2 1 de sorte que la p l u p a rt des a d m inistrations sont
lation est e n vacan ces . . . fermées.
c i l l y a te l l e m ent d e rois dans l ' histoi re d e Fra nce . . . 3 1 de façon à pouvoir être con c u rrentie l l e face aux
d 1 Le d i scours d e Fré d é ric Mitterra n d , l e nouveau b a n q ues.
ministre de l a C u lture, a r e m porté un t e l succès .. . 4 1 c' est pourquoi il reçoit une a l l ocation l ogem e n t .
e 1 Lou is XIV avait l e don de se mettre en scè n e , . . . 5 1 de l à son surnom « l e Roi Sol eil » .
f 1 La poste se p rivatise . . . 6 1 c' est pour c e l a q u ' a uj ourd' h u i , i l est m a l vu d e
g 1 Nous avons gardé des traditions aristoc rati q u es, cou p e r s a sa l ade avec son couteau.
7 1 q u' on n e s'y retrouve p l us !

4 Complétez les phrases à l'aide des verbes que vous conjuguerez :


permettre - susciter - p roduire - p rovoq ue r - causer
cu
Exem p l e : L'incendie du ministère des Finances a causé de grandes joies aux débiteurs de l'État. .z::.
u
...
a 1 La v i site d u chef de l ' État . . . . . d e signer de n ou- c 1 Les nouv e l l es d i spos i t i ons du travail dom i nica l d
veaux contrats. . . . . . des m éconte ntements chez les ouv rie rs des E
c
b 1 Le concert d e ce chanteur homophobe et sexiste grandes surfaces. cu
cu
. . . . . une vive réaction dans la pop u l ation et dans l a d 1 La nouv e l l e loi sur l e tél écharge ment légal . . . . . ...
classe politiq u e . l ' a d m iration d u m il ie u de l a m usiq u e . 0
...
.,

.z::.
..

5 Comparez les modes des verbes utilisés dans les phrases suivantes. Q u e remarquez-vous ?

a 1 Le roi Louis XV I ava i t l e pouvoir a bsol u de sorte c 1 Arrangez-vous de façon q u ' i l p e rde l es élections
que person n e ne pouvait le contredire . m u nicip a l es.
b 1 Le part i fera tout e n son pouvoi r pour son c a n di­ d 1 Le roi Fra nçois 1"' s' est a rrangé d e t e l l e manière
dat, de sorte q u' il soi t réé l u . q u e Léon ard de Vi nci a pu v e n i r trava i l l e r en France.

6 Reliez les phrases par une expression de conséquence. Utilisez l e maximum d'expressions.
Exem p l e : Il a réussi ses examens. Il a travaillé beaucoup. _. Il a tellement travaillé qu'il a réussi ses examens.

a 1 Rose l y n e , q ui vote à droite, se sent rej et é e . d i l l a p e rd u l a gue rre . Napol éon est arrivé e n
Ségol èn e , Martine et É l isabeth votent à gauche . retard s u r l e cha m p d e batai l l e .
b 1 Les u n i v e rsit a i res et l es enseign ants d e e 1 L e cou p e ret de l a guil l ot i n e était m a l aiguisé.
la Sorbon ne o n t fa i t l a grèv e . L e s exa m e n s fi n aux La tête n'a pas p u être coupée .
ont été a n n u l és.
c 1 Aline J u p ette était im pop ul aire . El l e a d û
démission n e r.

115
ATE
PROJET POUR
UNE « ÉCOLE NOUVELLE »

Vous êtes le proviseur d'un lycée français dans votre


ville. Vous a vez des idées pour créer une nouvelle
école. Rédigez sous forme d'article un projet pour
une revue d'éducation. Parlez des principes, de la
pédagogie, de l'encadrement et des moyens que
vous voulez mettre en œuvre.

Démarche
Par t r o i s :
1 P ré p a ra t i o n PORTRAIT
• V o u s vous m ettez d ' a c c o rd s u r l e p roj et q u e vous
voulez défen dre.
Vous allez présenter oralement une personnalité
· Vous fixez vos o bj e ctifs.
historique de votre pays.
• Vous trouvez et fo r m u l e z b ri èvement vos
arguments pour chacun des d o m a i n es .
Par groupes de deux ou t r o i s étud i a nts :

2 Rédact i o n . Démarche
Vous respectez l e s étapes s u i v a ntes : 1 C h o i s issez u n e p e rso n n a l ité.
· Vous décrivez l a situat i o n act u e l l e avec ses 2 Rec h e rc h ez des docum ents et des i l l ust rat i o n s
dysfo n c t i o n ne me nts. (dans l es d i c t i o n n a i res, s u r Internet, dans l e s
· Vous i n d i q uez l e s c h a nge m e n ts nécessa i res et ouvrages à votre d i s p o s it i o n ) .
e x p osez vos p ro p o s i t i o n s . 3 Prenez des notes sur l a b i ogra p h i e de votre
· Vous c o n c l uez e n décrivant l ' i m p act p r o b a b l e p e rs o n n a l i t é e n précisant ses p a rt i c u l arités.
de ce p roj et s u r l ' e n s e m b l e de l a s o c i été. 4 J ustifiez votre choix e n so u l i gn a n t l ' i m p o rtance
• Vous d o n n e z un titre à votre a rt i c l e . q u e cette p e rso n n a l i t é a eue dans l ' h isto i re d e
votre pays.
3 Présentat i o n 5 Présentez votre p o rtrait à l a c l a s s e .
· Vous p r é p a rez votre présenta t i o n (atte n t i o n à
l ' i nt o n a t i o n et à la vitesse ! ) .
· Vous p résentez o ra l e ment votre p roj et à l a c l asse
( c h a q u e p a rt i c i pant p e ut p re n d re e n c h a rge une
p a rt i e du texte) .

4 Votez pour le m e i l l e u r p roj et ( l e p l us o r i g i n a l ,


l e p l u s réal iste, l e m i eux p ré s e n t é ) .

116
é

E L'AIME, un peu,
beaucoup...
) ((Les meilleurs moments de la vie
à deux, c'est quand on est tout
- Parler du sentiment amoureux et amical.
Écrire un texte sur les sentiments à la manière de...
- Déclamer une poésie en vers.

) seul.)) - I nventer deux strophes d'un poème.


- Rédiger la suite d'un journal intime.
Picrr� DAc Écrire une lettre d'amour.
L�---- - Créer un test de personnalité.
117
REGARDS SUR

DIFFERENCE

Aux États-Unis, l'adultère est une faute qui se


paie cher. En France, c'est un aléa constitutif du
mariage, qu' il vaut mieux gérer par le secret
ou le pardon.

5 À en croire les stéréotypes américains, les Français ont


une passion pour l'adultère. Dans les faits, les Français or·
dinaires sont aussi attachés à la fidélité que les Américains.
D'après les sondages, la fidélité est la première qualité que
les femmes françaises recherchent chez un compagnon,
JO tandis que les hommes placent la tendresse légèrement
avant. Les enquête nationales montrent que le Français
sont plus fidèles que les Américain tant avant qu'aprè
le mariage : en France, 3,8 % des hommes et 2 % des fern·
mes déclarent avoir eu plus d'un partenaire au cours de
15 l'année écoulée, alors qu'ils sont respectivement 3,9%
et 3,1 % aux :Ëtats-Unis. Cependant, lorsque les Français
trompent leur conjoint, ils gèrent la chose différemment
des Américains. Les Français ont tendance à penser que

Entrée en matière 2e lecture


Lisez le titre: quelle est la différence entre Quel est«l'ingrédient» psychologique qui fait
«infidélité coupable» et« adultère prévisible»? la différence entre Français et Américains? Selon
À votre avis,laquelle des deux expressions pourrait vous, d'où provient-il?
s'appliquer à la France? 6 Comment les Français gèrent-ils cette double vie
Lisez le chapeau: cela confirme-t-il vos sans se tourmenter?
suppositions? 7 Pourquoi les Français ne se préoccupent-ils pas
des affaires de cœur de leurs dirigeants?
l'e lecture
Quelle est, en général,la réaction des Français,
au contraire des Américains, quand ils découvrent
l'infidélité de leur partenaire?
Dans l'adultère,qu'est-ce qui dérange le plus
les Américains?

1«ASSEZ PARLÉ D'AMOUR»

l 'e écoute �e écoute


1 Quel est le titre du roman dont on parle? 4 Qu'est ce qui va provoquer la rupture de ces
Qui en est l'auteur? femmes avec leurs vies d'avant?
5 Comment l'auteur voit-ilia relation amoureuse?
2e écoute 6 Sur quelle contradiction l'amour est-il parfois
'1 Quelle est la trame de l'histoire? fondé?
Que se passe-t-il d'étrange?

118
LA FRA CE

Infidélité coupable contre adultère prévisible


l'infidélité est l'un des écueils prévisibles du mariage et ne L'une des raisons pour le quelles les Américain ne com­
10partent pas du principe que le conjoint infidèle doit être prennent pas le règles françaises en la matière, c'est que
chas é du domicile conjugal. J'ai constaté lors de plusieurs 4 0 le premier de Françai fonctionne selon des norme dif­
entretiens que ce qui choque le plus les Américain en férentes. En France, la qualité de éducteur fait en effet
ca d'adultère, « ce n'est pas le sexe mais les mensonges » . partie du profil présidentiel. Le électeurs français souvent
E n revanche, les Français n e voient pas grand mal à dire ne savent pas ce que font leur dirigeants derrière de por­
quelques mensonges di crets pour protéger un conjoint tes do es. Avec une législation qui protège strictement la
d'une information déplaisante. La culpabilité est une 45 vie privée et la relation con anguine qu'entretiennent les
compo ante importante de l'adultère américain et peut médias et les personnalités politiques, la presse n'ose pas
conduire un conjoint volage à des aveux pontanés. dire grand-chose de la vie privée de ces dernières. Peut­
En France, le conjoints infidèles ont moins de mal à être les Français ont-ils plus tolérants que les Américains
' penser qu'ils ont fait un choix malheureux mais pragma­ en matière d'infidélité présidentielle parce qu'il ont eu
tique. Un Françai s'est montré perplexe quand je lui ai 50 pendant des siècles de monarque adultère . Quoi qu'il
demandé s'il avait commencé une thérapie pour maîtriser en soit, lorsqu'ils parlent de conquêtes de leurs personna­
le stress provoqué par le fait de jongler entre sa femme lités politiques, ce n'est pas pour faire la morale, mais pour
et sa maîtresse. Au bout d'un an d'une relation extracon­ montrer qu'ils sont dans la confidence.
jugale, il venait précisément de laisser tomber un théra­
peute qu'il voyait depuis ix ans. «J'ai réglé la question, Pamela DRUCKERMAN, Los Angeles Times,
m'expliqua-t-il. Le problème, c'était le mariage et le sexe. » dans Courrier international, n• 948, l"" janvier 2009.

::s
cu
CL
c
::s
Vocabulaire Selon le texte,les Français seraient plutôt cu
..

Associez les termes suivants à leur équivalent. fidèles. Comment expliquez-vous ce paradoxe? E
a des écueils 1 étroite Dans votre pays,l'adultère est-il plutôt perçu d
..

b volage 2 dans la sphère privée comme en France,ou comme aux États-Unis? ·-


c jongler 3 des obstacles Argumentez en don nant des exemples.
d derrière les portes 4 passer habilement
closes d'une chose à une autre
e consanguine 5 inconstant

PR CTIO O RALE
Pensez-vous, comme l'auteur, qu'une passion
amoureuse puisse naître dans la différence absolue
ou, au contraire, qu'elle doit faire apparaître
? des points communs de civilisation,de culture et
d'intérêts? Illustrez vos propos en donnant des
exemples, réels ou inventés.

119
VOCABULAIRE> les sentiments
et les émotions
GÉNÉRALITÉS l'appréhen ion (f.) malheureux (-eu e) LA SURPRISE
l'émotion (f.) craindre la mélancolie la on ternation
éprouver la crainte mélancolique on terner
inspirer ffrayant(e) la peine ébahi(e)
manifester effrayer peiner 'tonnant(e)
montrer épouvantabl ex p ressions : l'étonnement (m.)
res entir épouvanter avoir le cafard ([am.) étonner
le sentiment l'horreur (f.) avoir le spi en la stupéfaction
sentir la frayeur broyer du noir tupéfait(e)
touchant(e) la frou e ([am.) surprenant(e)
la panique 2 Trouvez le nom qui surprendre
LA COLÈRE paniquer correspond à chaque forme surpris(e)
la fureur la terreur de tristesse:
ex p ressions :
furieux(-euse) terrori er le cafard- le chagrin -
tomber de nue
1' indignation (f.) le tra le désespoir- la douleur -
en bou h r un coin
indigner la trouille ([am.) la mélancolie.
(à quelqu'un) ([am.)
la rage ex p ressions : a 1 Gladys vient de perdre
son père.
se fâcher avoir le trouillomètre à L'AB�TTEMENT (m.) 1
vexer zéro ([am.) b1 Georges a 80 ans, il pense
LA REVOLTE
à sa jeunesse radieuse.
ex p ression : avoir les jetons ([am.) décourageant(e)
c 1 Eurydice vient de se
mettre hors de soi séparer de son amoureux.
le découragement
1 Trouvez le nom qui cor- décourager
d1 Hélène est à nouveau
L'ÉNERVEMENT (m.) res pond à chaque forme de la résignation
1
sous antidépresseur.
peur:
agacer 1 Tout va mal dans le se résigner

1
e
l'angoisse - la frayeur - la
l'agacement (m.) monde et en plus, il pleut la révolte
panique - la terreur - le
contrarier sans cesse. se révolter
trac.
la contrariété
a 1 Elisa attend son fiancé
LA JOIE LA MÉFIANCE 1
énerver depuis des heures.
tendu(e) le bonheur LA CONFIANCE
b1 Benoît a vu le film Le
onfiant(e)
la tension Crime de l'Orient-Express.
content(e)
enjoué(e) se confier
c 1 La lumière s'est éteinte
LA GÊNE épanoui(e) la méfiance
dans le métro.
gai(e) méfiant(e)
l'embarras (m.) d1 Adeline se promène toute
mbarras er seule au fond des bois, il est heureux(-euse) e méfier
emb•ter ([am.) minuit. joyeux(-eu e) le soupçon
gêner e 1 Paul doit aller à un entre- se réjouir soupçonner
la honte tien d'embauche. ex p ressions :
LA SYMPATHIE 1
être aux ange L'ANTIPATHIE (f.)
L'INQUIÉTUDE (f.) 1 LA TRISTESSE être ur un petit nuage
LE SOULAGEMENT l'abattement (m.) la ompa ion
nager dans le bonheur
inquiet(-ète) abattu(e) hostile
inquiéter l'hostilité (f.)
accablé(e) 3 Complétez ces phrases
la préo cupation l'accablement (m.) 1'indifférence (f.)
avec les adjectifs suivants:
préoccuper amer(-ère) le mépri
content- gai- heureux-
le souci l'amertume (f.) mépriser
joyeux.
soucieux(-euse) attrister a 1 Peter est .. . . . , il revient
la pitié
le traca blesser de voyage et sa copine
plaindre
apai er le chagrin l'attend à la gare avec u n rassurer
oulager chagriner bouquet de fleurs.
b1 Sonia est . .... , elle va être
LE SOUVENIR
la dépres ion
LA PEUR la déprime maman, elle qui n'y croyait la nostalgie
affolé(e) déprimer plus. nostalgique
l'affolement (m.) désespérer c 1 Yann est . . . . . , il a fait la la rancune
1'angoi se (f.) le désespoir fête et il a bu beaucoup de le regret
angoisser la détres e champagne. le remords
1'anxiété (f.) la douleur d1 Tatiana est . . . . . , elle a
appris qu'elle avait réussi
anxieux(-euse) le malheur
son examen de français.

120
ACTIVITÉS
1 les substantifs q u i exp r i m e nt u n senti ment 2 Écoutez ces dix p h rases et dites à
n'ont pas touj ours u n verbe co rresp o ndant . quel sent i ment el les vous font penser.
Trouvez les structures verbales qui co rrespon­ Répétez - les e n mettant l e t o n .
dent aux noms suivants.

Exemple : la piti é--. a voir piti é de ou plaindre


a I le bonheur e 1 la honte
bIla peur f I la curiosité
c I la confiance g I le chagrin
d I le remords h !l'indifférence

1 LA FEMME ROMPUE
L«d.i 13 �· Le4 Sa!i«a.
�je He�� d'eue ueeu:, �· Le� He d«<Ze
fi« � et� ta.Hd/4 � f«1«4 � � � à.
'euee

t'� � ?tia, j 'ewaU ta � 4eMk. 1t ét4it �, w. a«44i .

2«ad te �-� a. a{tftdi ta C'Q(pl� fuJ«1t �ame, il. m'a.


� � �: (( 1te te tea {tM eH- �. - 1te te tea {tM eH­
�. >>A�� �, il. a. � eHCMe euee � ta tête f.leiZ4
H«Ji: il. fi Mait daH4 4e4- �% euee a.Hûété <j«i m'a.�· Le
dkofta9e m'a. ftatt4 �· Le4 � tt·� e�e
�, e. 'e.a eue � a«.�. Le jd tt 'ettt � d«. dOt� ta
�d'eue adiea.
...
cu
E
[ ... ]
15�. ...I:S
'P�? pe me � ta tête a«.% IH«<t4 � cette iHefuU4e. pe �e
'
ai ·-

fta4 aimé fteHda4 � aHtt eue 4atad 1 pe He 4«i4 {tM, � te


tùWoil:., � 0«- euee � ! e 'ét4it 'téd e.et afflO«<f. eHtlze f«1«4
euee ,

"'était 40tieU ..
a«44i ��ta�. s� a fi Mait
u teHtft4 F- fta.444it et md je tee te � ftM. Le � d«. temft4 ,

tu � d«.e4 a«.% ea4% � � : eJOdà., il. fi a. (!«. � � 40H.


� {tait ta ea«.% d«. temft4 ?1tai4 aiM4. �{tM d«. Hti&e?
.

Simone DE BEAUVOIR, La Femme rompue,


Gallimard, 1967.

Entrée en matière Vocabulaire


1 Observez la présentation des deux textes. Quel 5 Trouvez des synonymes pour :
en est le genre littéraire? a Ile jet c la mégère
b Il'impasse d l'érosion
l'" lecture
2 Quelle est la situation le 1 3 septembre? PRO DU CTION O RALE
Et quelle est la situation quatre mois plus tard? 6 Comment réagiriez-vous si votre partenaire vous
trompait? Vous le/la quittez, vous vous résignez,
2"lecture vous faites de même, vous trouvez un arrange­
Imaginez, à partir des éléments du texte, ce qui ment...? Justifiez votre réponse.
s'est passé entre ces deux moments.
PRODUc-10 ÉCRITE
7 Quatre mois ont passé : écrivez la suite du journal.
Le llmai ...
121
IAVEC EUX
On s'est connus à l'école, en colonie ou au sport
On s'estjaugés, on s'est parlé, ces p'tits débuts qui
valent de l'or
La vie a fait qu'on s'est revus, l'envie a fait qu'on est
5 restés
Ensemble autant qu'on a pu, sentant qu'ça allait
nous booster

On a su, dès nos débuts, qu'il y avait quelque chose de


spécial
IO Mes lascars m'ont convaincu que leur présence m'était
cruciale
Alors, on se souffle dans l' dos pour se porter les uns les
autres
On s'est compris sans même s'entendre, chaque fois
15 qu'on a commis des fautes

Et puis, c'est en équipe qu'on a traversé les hivers


Et les étés ensoleillés, les barres de rire et les galères
Ils m' sont devenus indispensables, comme chaque
histoire a ses héros
20 Ils sont devenus mes frangins, mes copains, COMPRÉHENSION ORALE
mes frérots
Entrée en matière
On forme un bloc où l'intégrité s' pratique pas à 1 Lisez cette définition.
moitié Le siam est une forme de poésie sonore considérée
Etje reste entier aussi parce qu'ils m'ontjamais comme un mouvement d'expression populaire, initia­
25 diminué lement en marge des circuits artistiques traditionnels,
Au cœur d' cette cité, ils m'ont bien ouvert les yeux aujourd'hui largement reconnu et médiatisé. C'est un
Pour éviter les pièges à loups desjaloux envieux
art du spectacle oral et scénique, focalisé sur le verbe
d' not'jeu
et l'expression brute avec une grande économie de
J'auraijamais assez de salive pour raconter tous moyens, un lien entre écriture et performance.
jO nos souvenirs http:/jfr.wikipedia.org
Ils ont squatté dans mon passé et s'ront acteurs
Connaissez-vous le siam? Si oui,qu'en pensez-vous?
de mon avenir
On a tellement d'histoires ensemble qu'j'ai
l'impression d'avoir cent ans l'� écoute
35 Nous on s' kiffe 2 De quel sentiment est-il question dans ce siam?
et ca s'entend, 3 Expliquez son titre,Avec eux.
f
on ait du bruit,
et pour longtemps
2� écoute
On s' dépense beaucoup même avec walou dans 4 Quels souvenirs (lieux,situations, activités) sont
4 les poches
évoqués? Que nous appren nent-ils sur l'origine
L'adversité on la connaÎt, on en a fait un parent
proche
sociale de ce groupe d'amis?
J'ai tellement squatté leurs caisses qu'on croyait 5 Quelle conception de l'amitié y est véhiculée?
qu'j'y habitais Justifiez votre réponse par des extraits du texte.
4 C'était notre coffre-fort où toutes nos idées
6 Quels passages montrent que le siam des deux
s'abritaient
amis se nourrit de leur amitié?
Avec euxj'ai moins de failles, avec euxje me sens 7 Retrouvez le couplet donnant une définition de
de taille l'amitié. Expliquez-la.
Avec eux rien queça taille, ça tient chaud quand y
caille
Avec euxj'ai moins de failles, avec euxje me sens
de taille
Bien posé sur les rails, on a la dalle et on graille
(. ..]
Interprètes: GRAND CORPS MALADE et John Puce'
Paroles: GRAND CoRPS MALADE, John Puce' 1
Musique: FEED BACK

La chanson est transcrite intégralement p. 205.

122
Vocabulaire 10 Expliquez les passages suivants :
8 Relevez les synonymes d'«ami». a 1 «Ils ont s quatté dans mon pass é et s 'ron t
Cherchez dans la chanson un équivalent en argot acteurs d e m o n a venir »
de : b 1 «Pour nous , glander c 'est taffer »
..
a 1 motiver g 1 faire froid c 1 «Para Ît que l 'entoura ge , ça chan ge vachement
b des fous-rires h avoir faim quand t 'as la cote »
c des moments diffici­ i manger
les,des épreuves j 1 raté PRODUCTION ORALE
d s'aimer k 1 des vêtements 1 1 Que pensez-vous de cette conception de l'ami­
e 1 rien I l un clochard tié? La partagez-vous? Sinon, quelle est la vôtre?
f 1 des voitures

' A

LETTRE A MOl-MEME...
J'aime« la v ie» ... j'aime aimer, j'aime écrire, j'aime
avoir de enfant et j'aime une bel le manifestation de
COMPRÉ HENSI ON ÉCRITE
rue, un bal de 14 j uil let, j'aime être en colère et trans­
Entrée en matière
portée de joie, j'aime boire, et manger trop. J'aime na­
ger et marcher dan le vent, faire des scènes et pleurer
À la question« Qu'aimez-vous?», quelle serait
au cinéma. J'aime par-des u tout les fêtes, les long votre réponse?
repas prémédité , les bougie dan le chandelier en bois
coloré, trop de fruit dans un énorme plat, trop de vin l'• lecture
dans les cruches en terre, trop de gens, trop de fumée, 2 Qu'est-ce qui différencie le second paragraphe
une tarte gigantesque, l a surexcitation de enfant , une du premier? ::s
gifle donnée à l a hâte, de crêpes fumante , le boule Gl
a.
brillante de 1'arbre de oël et je voudrais me couper c
2• 1ecture ::s
moi-même en tranches comme le pain de seigle sur la
3 Dans tout ce que l'auteur aime, observez-vous
..

table de b i , et me di tribuer à tous ceux qui sont là. Gl


des différences? Si oui,lesquelles? E
J'aime me parents parce qu'il sont me parents, me
tS
enfant parce qu'il ont mes enfant , j'aime mon mari 4 Pourquoi l'auteur aime-t-elle l'idée de la mort? ..

et moi-même, mon travail, mes ami , le monde et les ·-


hommes ... Vocabulaire
J'aime «la vie» donc. Dirais-je: je l'aimai ? Et 5 Cherchez dans le texte un équivalent de :
j'aimai , j 'aime l'idée de mort qui met un terme conve­
a 1 se mettre en colère d l ies pichets
nable à cette aventure qu'il ne conviendrait pa de
b sans aucune spon- e 1 une claque
poursuivre indéfiniment. Ce que je n'aime pa , c'e t
cette tendance (la mienne autant que celle de autre ) à
tanéité f l'empressement
e noyer dan cette vie, à s'y perdre, à en faire une mort c le bougeoir g la céréale noire
prématurée, même i ce n'est qu'une«petite mort».

t Françoi e MALLET-JORIS, Leu re à moi-même, RODUCTION ÉCRITE


Julliard, 1963.
Et vous, qu'aimez-vous dans la vie? À la manière
de Françoise Mallet-Joris, écrivez à votre tour un
texte dans lequel vous passerez de l'humoristique
au grave et du futile au profond. Faites preuve
d'originalité.
Exemple :j'aime ce qui est m élancoli que , mais
j 'aime le rire de ma voisin e , comme j 'aime les
p êches , les joues de ma gran d -m ère , parler la
lan gue de Moli ère mais aussi celle de Goeth e ,
e tj 'adore l a fourrure d e m o n chat qui ronronne
sur moi...

Déborah CHOCK,
Vive la vie, 1958.

123
JI

VOCABULAIRE/GRAMMAIRE> la certitude/
le doute
LA CERTITUDE Il va de oi que ... Il n'est pas impossible que ... Je ne suis pa convaincu(e).
C'est sûr 1 certain! ex p ressions : Il e pourrait bien que ... Je n'en suis pa ( i) ûr(e).
Éventuellement. Je ne sai pas (trop) si ...
Il n'y a pas de doute. J'en mettrais ma main
J'en suis sûr(e)/ ertain(e). au feu. Il y a des chances que ... Je ne ai pa (trop) quoi
J'en suis persuadé(e) 1 J'en mettrai ma main Ça se pourrait. dire/penser.
convaincu(e). à couper. Je me demande si ...
ans aucun doute. Ça se voit comme le nez Peut-être (tout comme Je uis sceptique.
C'est indubitable/ au milieu de la figure. sans douce) peut être pla é Je n'y crois pas trop.
inconte table. C'e t clair comme d 1 'eau derrière 1 verbe ou en Ça me lai se perplexe.
Je vous assure. de roche. tête de phra e, mais avec
Ça ne fait pas 1'ombre inversion du ujet. POUR UN DOUTE PLUS FORT
d'un doute. RECONNAÎTRE Il connaÎt peut-être la réponse. Je ne peux pa croire
Je ne doute pas de (+ nom) UNE ÉVIDENCE ou Peut-être connaÎt-il/a que ...
On ait bien que ... Il faut (bien) admettre/ réponse. J'ai du mal à croire qu
C'e t un fait que ... reconnaître que ... En françai oral plus fami­ Je n'arrive pas à croire
Il faut bien e rendre lier, on emploie peur-être que ...
ontrairement aux à 1'éviden e. que en début de phrase. Je n'arrive pas à me faire
apparences, sam Jouee et Peut-être qu'il comprendra. à cette id 'e.
sûrement n'expriment pa LA PROBABILITÉ Ça me paraît invraisem-
C'est probable. L'IMPOSSIBILITÉ blable/inimaginable.
un certitude absolue mai
une forte probabilité. Pour Probablem nt. Ce n'e t pas po sible. C' t surprenant!
une certitude ab olue, an doute. C'est impo sible. Ça rn' étonne.
employez sans aucun Joute. C'est exclu. Ça rn' étonnerait!
L'IMPROBABILITÉ C'e t hors de que tion.
EXPRIMER L'ÉVIDENCE C' e t improbabl . METTRE EN DOUTE
C'e t peu probabl LE DOUTE C'e t vrai?
Ça ne fait aucun doute.
Il e ·t évident/certain que ... Il y a peu de chances que ... Ça dépend. Croyez-vous vraiment
C'e t une évidence. Pas forcément. que ...?
Il est clair/manife te que ... LA POSSIBILITÉ J'hésite. Vou en ête ûr(c)?
De toute évidence, ... C'est (bien) po ible. J'ai un doute/j'en doute. Ce n'est pas possible!

ACTIVITÉS
1 Dans les p h rases suivantes, rem p lacez: les 3 Dites si les p h rases suivantes exp r i ment
expressions en ital i q ue par je crois o u je ne la réal ité, la probabil ité, la p o ss i b i l ité ou
crois pas. l ' i m poss i b i l ité.

a 1 je n 'ai pa s l 'impre ssion que tous les hommes a 1 j'aurais éventuellement besoin de ton soutien.
soient à ses genoux. b I ll est probable qu'elle ne se mariera jamais.
b Il / me sem ble que je l'ai vu sortir avec mon c1 Il est amoureux? Ça se peut.
meilleur ami. d 1 I l est hors de question que je fasse la lessive
c 1 je doute qu'il dise la vérité. pour toi !
d 1 je prétend s qu'il est indispensable de faire e I ll n'est pas exclu que l'odorat joue un rôle
la paix. important dans l'amour.
f I ll y a des chances que Gilles se paese.
2 Dites si les p h rases suivantes expri ment g I ll est incontestable que Christelle s'embellit
la certitude o u u n l éger doute. depuis qu'elle est amoureuse.
a I ll sera sans doute l'homme idéal. h 1 Agnès et Patrick viennent encore de se disputer.
b 1 C'est sûr, il sera l'homme idéal. C'est clair comme de l'eau de roche.
c 1 Sans aucun doute,il sera l'homme idéal.
d I ll sera sûrement l'homme idéal.

124
GRAMMAIRE> indicatif ou subjonctif?
ÉCHAUFFEMENT
1 O bse rvez les p h rases suivantes. Q uel est a 1 Je pense que tu as tort.
le mode empl oyé pour le deux i è me verbe b 1 Je suis convaincu qu'il acceptera.
( indicatif ou subjon ctif) ? Justifiez son e m p l o i
c 1 Nous ne croyons pas qu'il puisse venir.
en indiquant c e qu'exprime l a proposition
d 1 I l se peut qu'il pleuve demain.
principale: certitude, doute, senti ment,
probab i l ité, volonté, o p i n i o n , poss i b i l ité.
e 1 Il est probable qu'il neigera.
f 1 Je suis heureux qu'elle se soit fiancée.
g 1 J'aimerais qu'il apprenne à être heureux.

Idées suivies de que + indicatif Idées suivies de que + subjonctif


La certitude/la réalité La déclaration Le doute/l'incertitude La volonté/le souhait
être sûr(e)/certain(e) dire douter vouloir/désirer/
savoir affirmer ne pas être sûr(e)/ souhaiter
il est vrai/exact déclarer certain(e) accepter/refuser
être convaincu(e) annoncer ne pas croire/penser j'aimerais (bien)
La pensée/l'opinion prétendre Penses-tu?/Croyez- il est préférable
penser/croire Les sensations vous? La possibilité
Tu penses? 1 VOir Les sentiments il est (bien) possible ::s
cu
Vous croyez? entendre être heureux(-euse)/ il est peu probable CL
ne pas douter sentir triste il se peut/il se pourrait c
::s
avoir l'impression/ La probabilité regretter La négation ...

cu
le sentiment il est probable avoir peur/craindre nier E
L'espoir il est dommage �
...

espérer La nécessité ·-
il est nécessaire
il faut
il est indispensable

Les constructions impersonnelles qui expriment une Les constructions impersonnelles qui n'expriment
certitude, une opinion, une probabilité pas une certitude, une opinion, une probabilité
il est évident/ il est clair... il est normal/ il est rare/ il est incroyable/
il arrive...

ENTRAÎNEMENT
2 Ind i catif ou subjon ctif ? d 1 Il est indispensable qu'elle (ne pas croire) aux
Placez qu'il viendra ou qu'il vienne. beaux discours de ce charmeur.
Exemple: je crois qu'il viendra. 1je ne crois pas e 1 Je sens que tu (être) amoureux,cela se voit dans
qu'il vienne. tes yeux.
a 1 j e suis convaincu... d 1 Je crains... f 1 Croyez-vous que les femmes françaises (faire)
b 1 Il est peu probable... e I ll est évident... bonne impression à l'étranger?
c 1 j'ai le sentiment... f 1 Il se pourrait... g 1 Julio,on raconte que vous (collectionner) les
maîtresses.
3 Accordez les verbes à l ' i nd i catif ou au h 1 Je ne doute plus que vous (être) un parfait
subjonctif. tombeur.
i 1 On prétend qu'il (ne pas savoir) de quel côté son
a 1 On dit que les amoureux (être) seuls au monde.
cœur balance.
b 1 je souhaite qu'elle (venir) à l'anniversaire de Paola.
j 1 I l est utile qu'on (connaître) un peu son parte­
c1 Je ne crois pas que l'amour (pouvoir) sauver le
naire avant de s'engager dans une relation durable.
monde.
125
Au bord de l'eau
S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
Le voir passer;
Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
Le voir glisser;
5 A l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
Le voir fumer;
Aux alentours, si quelque fleur embaume,
S'en embaumer;
Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
10 Tente, y goûter;
Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,
Chante, écouter...
Entendre au pied du saule où l'eau murmure
L'eau murmurer;
15 Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
Le temps durer;
Mais n'apportant de passion profonde
Qu'à s'adorer;
Sans nul souci des querelles du monde,
20 Les ignorer;
Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
Sans se lasser,
Sentir l'amour, devant tout ce qui passe,
Ne point passer!

René-François SULLY PRUDHOMME, Camille CoROT,


Les Vaines Tendresses, 1875. La Cathédrale de Mantes, 1865.

COMPRÉHENS I ON ÉCRITE PRODUCTION ORALE


Entrée en matière 7 À deux,préparez la lecture du poème ; par
1 Imaginons que vous soyez assis(e) en pleine na­ exemple,l'un lit toujours le premier vers de chaque
ture au bord de l'eau avec votre amoureux (-euse). strophe et l'autre le second,puis présentez votre
Quelles seraient les pensées qui vous passent par interprétation à la classe.
l'esprit? Faites une liste de mots relevant de la
nature et une liste de mots relevant de la pensée. PRODUCTION ECR TE
8 À l'aide de votre liste de mots préparée en
l '" lecture question 1 , ajoutez au milieu du poème deux
Lisez le texte et complétez les deux listes pré­ strophes en essayant de respecter le modèle.
cédentes avec les mots du poème. Que constatez­ Lisez votre production à la classe,et votez pour les
vous par rapport à leur ordre d'apparition dans le strophes les plus réussies.
texte?
Comment est construit le poème? Y a-t-il des
rimes? Quelle est la longueur des vers? Que remar­
quez-vous à la fin de chaque deuxième vers?

2"/ecture
4 Dans ce poème,à quelles sensations l'amour
est-il associé?
5 Quel est le rapport des amoureux au«monde»?
En comparant la première et la dernière strophe,
que pouvez-vous dire sur la symbolique de l'eau et
de l'amour?
126
AMOUR UN JOUR, AMOUR TOUJOURS
COMPRÉHENS I ON AU D I OVI SUELLE
l'' visionnage (sans le son)
1 Identifiez les lieux et les personnages. Faites des
hypothèses.

2• visionnage (avec le son)


2 Pourquoi la dame se trouve-t-elle dans cette
salle d'attente?
3 Comment perçoit-elle la solitude et la vie à deux?
Quelles sont les réactions de l'homme face aux
q uestions de la conseillère? Pourquoi cherche-t-il
une compagne?
5 En quoi l'entretien avec la conseillère est-il
drôle?
À votre avis,quelle est probablement la profes­
sion de l'homme? Justifiez votre réponse par des
exemples.

PRODUCTION ÉCRI TE PRO DUCTION O RALE


7 À la manière de cet extrait, écrivez à deux 8 En scène ! Jouez la scène écrite en activité 7
un dialogue entre un(e) conseiller(-ère) devant la classe, qui doit deviner la profession du ::::1
QI
matrimonial(e) et un(e) client(e) dont vous client. CL
c
choisirez la profession sans la révéler (par 9 La composante matérielle est-elle aussi impor­ ::::1

exemple: dentiste,agent de pompes funèbres, tante que le lien sentimental dans la vie à deux? QI
..

chanteuse lyrique...). Argumentez en donnant des exemples concrets. E



10 Imaginez la suite du film. L'homme va-t-il ..

rencontrer une partenaire? Comment se passera QI


·-

leur relation?

SONDAGE: «LES FRANÇAIS ET L'AMOUR»


En ce moment, êtes-vous amoureux(-euse) ?

Hommes Femmes

• Oui, passionnément
• Oui, beaucoup
Oui, un peu
Non, pas du tout

Source: TNS Sofres, « Les Français et l'amour>> , mai 2009.

COMPRÉHENS ION ÉCRITE P RODUCTION O RALE


1 Observez les résultats de ce sondage. 3 Que seriez-vous prêt(e) à faire par amour?
Que remarquez-vous globalement? Classez par ordre d'importance les sacrifices que
2 Quelles sont les différences entre hommes et vous feriez par amour. Exemples: quitter votre
femmes? Comment les expliquez-vous? pays, renoncer à votre carrière... Commentez votre
classement et justifiez vos choix.

J
VOCABULAIRE> l'amour et l'amitié
LES SENTIMENTS LES PERSONNAGES UN PEU D'ACTION la séparation
l'affe tion (f.) l'amant(e) l'agence matrimoniale se éparer
aimer l'ami(e) l'adultère (m.) le sexe
1 'amitié (f.) amical(e) l'amour (m.) fou la sexualité
l'amour (m.) 1 'amoureux(-eu e) une aventure sexuel(! )
l'attachement (m.) le/la charmeur(-euse) le bai er tromper
'attacher à le compagnon 1 la bi l'union libre (f.)
être attaché(e) à la compagne le bisou Yolage
attirant(e) le/la conjoint(e) la caresse
LES PETITS MOTS D'AMOUR
attirer le/la concubin(e) cares er
le coup de foudre le copain /la opine le charme mon ange (hommeljemme)
fidèle le couple le concubinage ma bi he (femme)
fou 1 folle d'amour le coureur de jupons (Jam.) la drague ma caille (femme)
la fidélité le Don Juan draguer mon chat (homme !femme)
la haine le/la dragueur(-euse) (fam.) s'embrass r mon chaton (erifam)
haïr l'époux/l'épou e s'enlacer mon cœur (erifam)
l'infidélité (f.) la maîtresse 1 'étreinte (f.) mon chéri 1 ma chérie
infidèle le/la pacsé(e) s'étreindre mon lapin (erifam)
la jalou ie la/le partenaire faire la cour mon loup (homme)
jaloux(-ou e) le/la petit(e) ami(e) les fiançailles (f. pl.) ma prince e (femme)
passionné(e) le/la séducteur(-trice) e fiancer ma puce (erifam)
la pa ion le tombeur (Jam.) le Oirt mon trésor (homme !femme)
plair Oirter
le plaisir 2 Dons la liste ci-dessus, fréquenter 4 En fronçais, on donne
beaucoup de surnoms
;,;,;;...o
rornantique;: -;a;,c.;;;� relevez les synonymes de le mariage
affectueux à son amoureux
la séduction séducteur/séductrice. e marier
3 Dons la liste ci-dessus,
(-euse) , mais aussi aux
séduire le PACS
personnes que l'on aime
la sensualité relevez les personnes unies se pacser
par les liens du mariage ou ( enfants, grands-parents,
la tendre e une passion omis ) , voire aux animaux
du pocs. quitter de compagnie ( chat, chien,
1 Quels sont les mots se la réconciliation cochon d'Inde ... ) .
rapportant à l'amour, ceux se réconcilier Utilisez-vous aussi des mots
se rapportant à l'amitié et la relation 1
comme ceux-ci dons votre
ceux pouvont se ropporter à rompre longue? À quelle occasion?
ces deux sentiments? la rupture Pour qui?

ACTIVITÉ
C o m p l étez l ' h i st o i re avec les mots suivants : accompagnés ! Quelle histoire ! Elle fixa François
amant romantique- époux- un baiser- des ca­ discrètement,mais Mathieu, très malin, comprit
resses- coup de foudre- coureur- étreintes- se tout de suite la situation. Dans ses yeux ..... passa 7
fréquentaient- fou d'amour-jalousie- maîtresse­ un éclair de ..... . Chloé était la femme de sa vie. •
passionnés- se réconcilièrent- s'étaient séparés.
..... et incontrôlable comme il l'était, il donna ..... .&
Un beau jour de septembre, sur le quai de la gare de fiévreux à sa dulcinée sous les figures ébahies de •
Lyon, à Paris,une jeune femme, nommée Chloé,fit François et Daphné qui ..... en cachette. Devant ce
tomber son journal. Un beau jeune homme, nommé spectacle, ils en firent tout autant ...
Mathieu,se précipita pour l'aider, et ce fut alors Le garçon de café Georges et la serveuse Michèle,
un vrai ..... . Mathieu, ....., lui demanda si elle était qui passaient par là,s'arrêtèrent médusés: ils .....
libre pour aller boire une coupe de champagne au la veille. Fascinés par ces chaleureuses ....., ils
Compartiment Bleu . Comme elle adorait le cham­ .....,submergés par tant d'amour.
pagne,elle accepta immédiatement. Puis arrivèrent Suzanne et Gustave, Jean-Édouard
Arrivés en haut du bel escalier,ils entrèrent dans et Andros, Christelle et Gilles, Coco et Pascalou, et
le salon de la gare et là,stupeur et effroi: Chloé même les deux inséparables chats Pollux et Phili-
aperçut son mari François qui était avec sa ..... dore qui se firent ..... . Ce fut la ronde de l'amour
Daphné. Que faire? Chloé savait que son ..... était au Compartiment Bleu , et c'est pourquoi,depuis ce
un vrai ....., mais se rencontrer là, tous les deux, jour,ce café se nomme le Café de Cupidon .
128
TEST: SAVEZ-VOUS AIMER À LA FRANÇAISE?
Savez-vous bien expri mer vos senti ments
en français ? C h o i s issez l a formule la m i eux
adaptée, en fonction des c i rconstances.

Vous aimez...
 votre ordinateur.
e votre frère.
• votre voisin.

Vous chérissez...
votre commode Louis Xlii.
votre amoureux ( -euse).
votre chaton.

Vous adorez ...


• les fêtes.
reprendre le travail après des vacances
idylliques.
• le dictionnaire.
:::1
cu
Vous idolâtrez... CL
c
votre chemise. :::1
"'
la quiche lorraine. cu

un bel acteur. E
·a
"'

5 Vous affectionnez. . . 8 Vous vous intéressez... ·-

les militaires. • au lave-vaisselle.


les bons petits plats. • aux 1 ivres.
votre lit douillet. .1t. à la choucroute.

Vous appréciez ... 9 Vous désirez. . .


• la politesse des gens. • une baguette.
• l'annuaire téléphonique. .1t. la France.
• la moutarde. • passer une nuit dans les bras de votre aimé(e).

Vous goûtez... 1 0 Vous convoitez...


• à 1 6 heures. • votre amoureux/votre amoureuse.
• le charme d'un roux ou d'une rousse. • ce bel acteur 1 cette belle actrice.
1 aux plaisirs de la table. .1t. en justes noces.
U lATS
·as!D5UDJj Dl ç SlUaW!lUas sap saJuDnu sa1 JpAnOJ�P DJaj snoA !nb (a)SID5uDJj (a)IWD (a)l!lad (a)un a)!A za4JJa4J: • ap wnw1xDw un
·asiD5UDJj an3UDI Di JaAD Ja)J![j Ç zaJuaWWOJ SODA 'IDW SDd )Sa,u aJ: • ap WOW!XDW un
·as!D5UDJj 01 Ç JaW!D zaADS SOOA 'OADJ9 : • ap WOWIXDW un

129
1 LES 7 PÉCHÉS CAPITAUX

.la paresse
Dans nos sociétés du « toujours plus vite », la paresse est un apprentissage
de la lenteur, du retour à soi.
.la ruxure
La jouissance des corps et .la colère
l'exultation de l'esprit sont liées dans La colère, comme toute émotion, est
toutes les traditions, notamment un garde-fou qui nous signale que
celles du taoïsme et de l'hindouisme. notre côte d'alerte est atteinte.
Dans ces civilisations, la sexualité est le pacificateur
un moyen d'atteindre au sacré. 9
1 Le réformiste
.la gourman5ise le généraliste 7 2 Le sauveur .t.'orgueir
Le gourmet est un bon vivant L'orgueil mesuré est une forme
au sens premier du terme : il sait d'estime de soi, nécessaire pour
vivre. Mieux, il sait partager : à se tenir debout. Un moyen de
celui à qui est donné le plaisir de Le penseur 5 4 Le createur se maintenir dans la j ustesse,
manger est également offert celui lié à l'objectivité de ce que nous
de déguster avec l'autre. sommes et de ce que nous faisons.

.l.'a-oarice .t.'enme
Le prévoyant est dans la sagesse par rapport à La facette lumineuse de l'envie est l'admiration.
l'avenir, il se projette dans ses lendemains et agit en [ . . . ] C'est une force positive car elle œuvre au
sorte qu'ils soient sécurisants pour lui. dépassement de oi : l'aveu d'infériorité que l'on se
fait intérieurement n'est pas stérile mais promesse
d'avancée.

Ennéagramme du bon usage des péchés capitaux

COMPRÉHENS I ON ÉCRITE PRODUCTION ORALE


Entrée en matière 6 De quel«type de personnalité» vous sentez­
1 Observez cet«ennéogromme» et relevez les vous le plus proche? Expliquez pourquoi en
sept péchés capitaux. illustrant votre réponse par des exemples.
2 Expliquez sons les lire ce que signifient pour
vous ces sept péchés capitaux. À quoi renvoient­ PRODUCTION ÉCRITE
ils? Que signifie, dons ce contexte, le terme 7 Ajoutez un huitième péché ou schéma, et
«capitaux»? donnez-en deux courtes définitions, l'une positive
et l'outre négative.
l '• tecture
3 Lisez les sept définitions. Que remorquez-vous?
4 Expliquez le titre du schéma.
Un ennéagramme est un schéma utilisé dans les
méthodes de développement personnel. Il détermine
2• tecture
neuf types de personnalités, neuf manières de se
5 Voici quelques mots. Associez-les aux sept définir. Il part du principe que chaque personne a
péchés: l'anticipation, l'émerveillement,la fierté, tendance à donner, dans sa vie, la priorité à une de ces
les plaisirs sensuels, les plaisirs de table, le temps images de soi. Le schéma ci-dessus met en correspon­
de vivre, la protection de soi. dance ces 9 types avec les 7 péchés capitaux.
L_

130
lAMOUR OU AMITIÉ?
« L'amitié finit parfois en amour, mais (( La grande différence entre l'amour et l'amitié,
rarement L'amour en amitié.» c'est qu'il ne peut y avoir d'amitié sans réciprocité.»
Charles C 1 H Cot r > Mtchd Tm R, lf.R

«Le principal ennemi de l'amitié, ce n'est pas << Peu d'amitiés subsisteraient si chacun savait
l'amour; c'est l'ambition.» ce que dit son ami lorsqu'il n y est pas. "
Ph1hppc ()m ' t Blai\t p \S( l

<< L 'amilzë e. tune religion ans Dieu, ntjugement «La femme n'est pas encore capable
dernier. ans diable nonpiLM. Une religion qui d'amitié, elle ne connaît que l'amour. »

n'estpas étrangère à l'amour. Mais un amour oû fncdm:h l\IFlZS<HI

la guerre et/a lzaine ontproscrites, où le silence « L'amitié est toujours yrofita6(e,


estpossible. » ['amour est yarfois nuisi6(e. »

Tth.Jr 81- JH 1 Ill


· ')1 '!QlF

COMPRÉHENS ION ÉCRITE PRODUCTION ORALE


1 Voici sept citations sur l'amour et l'amitié. 2 De quelle(s) citation(s) vous sentez-vous le(la)
Lisez-les et expliquez-les en les reformulant à plus proche?
votre manière. Justifiez votre réponse.
3 Quelle(s) citation(s) vous correspond(ent) le ::::s
cu
moins? Justifiez votre réponse. CL
c
::::s
PRODUCTION ÉCRITE ...
cu
4 À votre tour,rédigez une citation personnelle sur E
l'amour et/ou l'amitié. a
...

cu
·-

1 RECHERCHE D'INDÉPENDANCE
COMPRÉHENSI ON O RALE PRODUCTION ORALE
Entrée en matière 7 Que pensez-vous de la génération«Tanguy»,
1 Lisez le titre. Quel pourrait être le problème c'est-à-dire des garçons et des filles qui restent
abordé dans le contexte de la famille et du couple? chez leurs parents jusqu'à un âge avancé?
Ce phénomène existe-t-il dans votre culture?
e
l'" écoute 8 Confort ou indépendance: que choisiriez-vous?
De quel genre d'émission radiophonique s'agit­ Justifiez votre réponse en donnant des exemples.
il?
Qui sont les intervenants? De qui parlent-ils?

l
:es
2' écoute
Pourquoi Éric écrit-il au psychanalyste de
l'émission?
n-
5 Quels sont les problèmes affectifs et relationnels
avec sa femme et sa mère?
6 Que doit-il faire, selon le psychanalyste, pour
résoudre son problème?

131
GRAMMAIRE> in dicatif, subjonctif ou
ÉCHAUFFEMENT
1 Observez ces c i n q p h rases . L' une d'el les est b 1 Vous avez agi ainsi pour lui être agréable.
co nstruite différemment. Trouvez - l a et dites c 1 Portez ce message avant de lui annoncer votre
pourq uo i . pacs.
a 1 Elle n'est pas venue parce qu'elle avait rendez­ d 1 Elle s'est enfuie de peur que son mari ne la
vous avec son amoureux. surprenne avec son amant.
b 1 Elle est sortie avant qu'il ne revienne. e 1 Carina n'est pas venue parce qu'elle a été
c 1 J'irai à cette soirée à condition que mes amis retenue par son chéri.
soient invités. f 1 Elle a téléphoné à sa mère après avoir eu une
d 1 Lisez ce message avant de prendre une décision. dispute avec ses enfants.
e 1 Elle est heureuse depuis qu'elle a rencontré son g 1 J'irai à ce mariage à condition que mes amis
troisième mari. soient invités.
h I ll est allé à l'anniversaire de son amie Claire,
2 O bservez les p h rases suivantes et j ustifiez bien qu'il soit malade.
le mode employé pour le deuxième verbe i 1 Mon trésor, je t'appellerai une fois que je serai
(i ndi catif, subj on ctif o u i nf i n itif) . arrivée à Porquerolles.
a 1 Cette lettre est arrivée pendant que vous étiez j 1 Gilles a acheté de beaux jouets à Christelle de
en lune de miel. façon à lui faire plaisir.

Conjonctions suivies de l'indicatif Conjonctions suivies du subjonctif


la cause le but
parce que afin que
puisque de sorte que
de façon que
la conséquence de manière que
de sorte que pour que
de façon que
de manière que la concession
si... que bien que
si bien que malgré que
tellement... que quoique
sans que
le temps (simultanéité)
aussitôt que la condition
dès que à condition que
lorsque à moins que
pendant que en admettant que
tant que en supposant que
pourvu que
le temps (postériorité)
après que les sentiments
depuis que de crainte que
une fois que de peur que

le temps (antériorité)
avant que (ne)
en attendant que
jusqu'à ce que
J
132
i nfinitif ?
RAPPEL
Subjonctif/ i nfi n itif Mais : Excusez-moi , je cherche une secrétaire qui a
· Lorsque le sujet de la proposition principale est les che veux bruns et qui porte des lunettes. Ge sais
le même que celui de la subordonnée,on emploie qu'elle existe, je la connais)
généralement l'infinitif. • On emploie le subjonctif après un superlatif:
Apprenez ce po ème a vant de le d éclamer à votre premier, seul , u n i que et dernier.
amour. C 'est la plus belle fille que j 'aie rencontrée.
· Mais certaines conjonctions ne sont jamais suivies
d'un infinitif : bien que, quo i que, en supposant que , Subj o n ctif passé
pourvu que. .. On utilise le subjonctif passé quand l'action ex­
Bien qu 'elle ne corresponde pas au canon de beauté primée par le verbe est antérieure à celle du verbe
actuel, elle a beaucoup de succ ès auprès des hommes. principal.
j'ai re gretté (hier) que vous soyez a bsent (hier).
Subjonctif dans l a relative je re grette (maintenant) que vous ayez ét é a bsent
· On trouve également le subjonctif dans certaines (hier).
relatives exprimant le souhait ou le but.
je cherche une personne qui me plaise. Ge ne la
connais pas encore)
:s
cu
Q.
c
ENTRAÎNEMENT :s
..

cu
3 Mettez le verbe entre parenthèses à l a 4 Remplacez les noms par des verbes. E
forme co rrecte. Exemple : Il faut lui t él éphoner a vant notre d épart. cs
..

a 1 Je resterai ici jusqu'à ce qu'il me (recevoir). Il faut lui t él éphoner a vant que nous partions 1
·-
b 1 Je rêve d'avoir des amis qui (être) généreux et a vant de partir. ....
spirituels. a 1 Prenons le thé jusqu'à son arrivée.
c 1 Madié était en instance de divorce lorsqu'elle b 1 Vous ferez tout pour son bonheur.
(rencontrer) Benoît. c 1 Ne les dérangez pas pendant leur travail !
d 1 Le pacs est le premier contrat d'union qui me d 1 Elle reste lucide malgré son succès.
(convenir). e 1 Vous devez patienter en attendant sa réponse.
e 1 Marie Myriam est toujours la dernière gagnante f 1 I l est craint à cause de son agressivité.
de l'Eurovision en France en attendant qu'une autre g 1 Je ne l'ai pas revu depuis son retour.
vedette lui (ravir) ce titre. h 1 Delphine est tombée amoureuse lors de son
f 1 Puisque Cassandre le (dire), ce doit être vrai. séjour à Rhodes.
g 1 Nicoletta a réussi sa carrière bien qu'elle (avoir)
une enfance difficile. 5 C o m p l étez les p h rases suivantes .
h 1 Danièle a tellement insisté qu'elle (finir) par se
a 1 Organisez une belle fête de fiançailles afin
fâcher avec Henry. que...
i 1 Aloïs a charmé tout le monde de sorte que main­ b 1 J'ai pris la décision de me remarier quoique...
tenant, il (inviter) dans toutes les soirées mondai­ c 1 Soyez plus fermes avec vos enfants de façon
nes. que...
j 1 Comme elle est très désagréable,Ana est entrée d 1 Nous commencerons le dîner d'anniversaire dès
dans la pièce sans que personne lui (dire) bonjour. que...
e 1 Il se dissimule de crainte de...
f 1 Nous nous pacserons une fois que...
g 1 Nous nous aimerons tant que...
h 1 Jean-François pourra vous accompagner à moins
que...

133
ATE L I E RS
LETTRE D'AMOU R
ARTI STI QUE
Vous venez de retrou ver votre premier amour, que
vous a viez perdu (e) de vue depuis cin q ans. Vous
êtes à nou veau tom bé(e) sous son charme et vous
lui écri vez une lettre enflamm ée.
Dema che
1
Formez des groupes de quatre.
1 1 Occupez-vous chacun d'une partie de la lettre:
· Le premier évoque le passé et les lieux
Il romantiques de la rencontre.
• Le deuxième forme des projets pour l'avenir.
• Le troisième compose un petit poème de trois
strophes à inclure dans la lettre.
• Le quatrième crée une citation qu'il doit
commenter.

2 Composez votre lettre en utilisant un beau papier,


en écrivant à la plume et avec des couleurs. Vous
pouvez enrichir votre déclaration par des dessins,
des collages...

Affichez votre« œuvre d'art». La classe décerne


le prix« Cupidon» pour la lettre la plus belle et la
plus poétique.

2 TEST
S U R L'AMITIÉ
Vous tra vaillez pour un ma gazine et vous êtes 3 Rédigez en groupe le résultat du test.
chargé(e) de cr éer un test sur l 'amiti é. Exemple : Si vous a vez une majorité de . . . , vous êtes . . . ,
rch une majorité de . . . , vous êtes . . .

Par groupe de trois, vous allez élaborer u n QCM


4 Faites passer votre test aux autres étudiants
(Questionnaire à choix multiple).
pour établir une statistique qui démontrera la forme
Fixez trois portraits d'amis.
d'amitié prédominante dans la classe.
Exemple : l 'ami fidèle , l 'ami copain , l 'ami superficiel...

2 Élaborez un question naire de sept questions


qui doit comporter trois réponses possibles,
correspondant aux trois portraits choisis.
Exemple :
Votre nou veau conjoint d éteste vos amis.
Que faites - vous ?
a Vous continuez à voir vos amis comme a vant.

b Vous vous arran gez pour les voir sans votre


partenaire.
c À partir d 'aujourd 'h u i , vous n 'a vez plus d 'amis.

134
un ité 8

œQ.f6i' . 'JOv! �'Jf,Z,


� PMri'-'
AfYPa"� ,, ,

RE S S O U RCES
H U MA I N E S
ff J'ai tellement besoin de temps
\ - Rédiger un article sur le monde du travail.
- Écrire une lettre pour refuser un emploi.
- Témoigner s�r un forum au sujet du travail
des femmes.
pour ne rienfaire, qu 'il ne m 'en
- Écrire une lettre de candidature.
reste plus a ssez pour trava iller. >> - Réagir à un article polémique dans le courrier
Pierre REVERDY des lecteurs.

L __
- Réaliser un commentaire de données chiffrées.
- Inventer des slogans.

135
REGARDS SUR

RECRUTEMENT

Petit guide à l'usage des chefs d'entreprise


québécois qui embauchent des ressortissants
de l'Hexagone.

Les Français sont partis à la reconquête du Québec. Plus


5 de 37 000 d'entre eux ont choisi de s'y installer et d'y tra­
vailler au cours de ces dix dernières années. Dans le but
de faciliter leur intégration, le quotidien Les Affaires offre,
bien humblement, ces quelques conseils pratiques.
Leçon n• 1 : Le sourire
10 Thierry, dit « le cousin >>, ne se montre guère souriant au

bureau ? Ne le croyez pas malheureux pour autant. Dans


les vieux pays, on ne sourit que si c'est drôle. « En France,
les personnes qui sourient tout le temps sont soit des imbé­
ciles, soit des hypocrites, ou alors ce sont des Canadiens >>,
15 explique Jean-Benoît Nadeau, journaliste et auteur
[ notamment de Les Français aussi ont un accent ( Payot,
2002)] qui a vécu en France pendant deux ans. Français et
Québécois parlent la même langue, mais ont des bagages
culturels complètement différents. D'où un risque consi-
20 dérable de malentendus.

Entrée en matière 2" 1ecture


D'où provient cet article? Quel en est le thème? Quels sont les points plutôt positifs et ceux
Comment est-il organisé? plutôt négatifs des Français au travail? Et ceux des
Avant de lire,imaginez ce qui va être dit dans Québécois?
chaque leçon. 6 Quel est le ton de l'article? Justifiez par des
exemples.
l '" lecture
Les leçons correspondent-elles à ce que vous
aviez imaginé?
Quel est l'objectif du journaliste?

IPAUSE CAFÉ
COMPRÉ HENSION AU D I OVI SUELLE
Pl
1 "' visionnage 5 Quel est le litige entre Hervé et Jean-Claude?
1 Comment s'appelle cette mini-série? E xpliquez 6 Que pense la femme, Carole, de l'attitude
son titre et décrivez l'espace filmé. À votre avis, d'Hervé? c
quel est l'intérêt de ce point de vue? p
2 Quelle est la relation entre les personnages? Vocabulaire 1
Quelle est leur fonction respective? 7 Que signifient . ..
i(
3 Quel document déclenche leur conversation? a 1 CQFD? <<

Donnez-en une définition. b i VRP? 1


c 1 CA?
p
2• visionnage 8 Quelle définition Hervé donne de la fonction de 1
4 Sont-ils d'accord sur la pertinence de ce Jean-Claude? Quelle est celle de Jean- Claude pour
document? Pourquoi? la fonction d'Hervé?
136
LA FRAN CE

Comprendre ses salariés français en 6 leçons


Leçon n° 2 : La << pause-déjeuner )) rieurs comme de la gêne. Les re ortis ants du pay qui nous
e vous offusquez pa si votre employé français semble a donné Cyrano de Bergerac manient le verbe comme une
prendre on travail à la légère ou s'il étire ses lunchs d'af­ épée. Mieux vaut ne pa les provoquer en duel oratoire. Si-
faires. Ça ne fait pas de lui un tire-au-flanc pour autant. 45 non, l'inévitable << maudit Français » risque de vous terrasser.
25 «Jamais un Français ne va dire q u 'il est occupé, avertit << L'argumentation, en France, est un sport national », rappelle
Jean-Benoît adeau. Chez nous, il faut avoir l'air occupé, le professeur (d'HEC Montréal] Jean-Pierre Dupuis.
même si on ne l'est pas. Chez eux, il ne fau t pas avoir l'air Leçon no 5 : L'arrogance
occupé, même si on l'est. C'est pour ça q u 'ils ne se cachentSi le Japonais ne dit jamai non, le Français, pour sa part,
pas pour prendre de longs repas ». En réalité, en France, 50 se montre bien souvent incapable de reconnaître son
30 un travailleur pas e en moyenne 4 1 heures par semaine au ignorance. Il dira que ça n'existe pas avant de dire qu'il ne
bureau - en dépit de la loi sur les 35 heures, tandis que le le sait pa . Forcer un Français à admettre qu'il ne sait pas,
Québécois travaille, lui, 35 heures. c'e t lui faire perdre la face.
Leçon n° 3 : La hiérarchie Leçon n° 6 : La présentation
Les Français sont très respectueux de la hiérarchie en entre- 55 Cette culture de l'éloquence colore aussi les rapports
35 prise. Jamais ne leur viendrait l'idée saugrenue de contredire professionnels. << Ils oublient tout le temps leurs cartes de
monsieur-le-président en réunion. « Pour tâter le pouls d'un visite. e présenter soi-même passe après la présentation de
employé français, il faut le lui demander, car il ne donnera ses idées, dit M. adeau. Un Français ne veut pas connaître
pas son opinion spontanément », dit athalie Francisci, vice­ le nom de quelqu'un qui n 'est pas intéressant » .
pré idente exécutive du cabinet de recrutement Mandrake. 6 0 Vous souriez ? Ne vous en faites pas. Vous n'êtes ni imbé­
40 Leçon no 4 : L'argumentation cile ni hypocrite. Vous êtes ans doute canadien. Ill
cu
e faites pas l'erreur d'interpréter la politesse devant les supé- André Dusuc, Les Affaires, c
dans Courrier international, no 955, 1 9 février 2009. �
E
::s
..c
p Ill
cu
u
Vocabulaire Avez-vous déjà travaillé avec des François? ..
::s
Relevez dons ce texte toutes les expressions qui Si oui,ce texte confirme-t-il ce que vous aviez 0
Ill
Ill
désignent la Fronce et les Fronçais. remorqué? cu
..
Cherchez dons le texte un équivalent de : Auriez-vous d'outres leçons à proposer pour
00
a sons prétention comprendre un salarié fronçais?
b s'indigner
c avec désinvolture p
d un paresseux Vous êtes journaliste d'un grand journal
e bizarre national de votre pays. Écrivez un article dons
lequel vous proposez quelques leçons pour
comprendre les salariés de votre pays.

PRODUCTI ON ORALE
9 Quelle est l'image des relations entre collègues 12 En scène ! À la manière de Cam éra café,
de travail véhiculée par cet épisode? Pensez-vous jouez une scène entre collègues de travail
que cette scène pourrait avoir lieu dons votre qui vous semble représentative des relations
pays? Justifiez votre réponse. professionnelles dons votre pays.
10 Quelles visions du monde du travail s'opposent
ici? Pensez-vous que la vision d'Hervé soit
« dépassée»?
1 1 Une série similaire existe-t-elle dons votre
pays? Existe-t-il des différences entre celle-ci et
.e la version françoise? Si oui,lesquelles?
:>ur

137
VOCABULA I RE> le travai l
LA FORMATION le/la collègue la modulation LE CONFLIT DU TRAVAIL
l'apprenti(e) le/la directeur(-triee) monter en grade l'arrêt (m.) de travail
l'apprenti sag (m.) le/la DRH la pause le limat ocial
les débouché l'employeur (m.) la promotion faire la grève/
professionnel l'employé(e) le travail à plein-temps/ se mettre en grève
la formation initiale l'équipe (f.) à temps partiel la grève
la formation continue le fonctionnaire la RTT (réduction du le/la gréviste
la formation profe ionnelle le gérant temps de travail) le harcèlement
( e) former l'intérimaire (m. etj) ex p ressions : la négociation
e recy !er l'ouvrier 1 I ' ouvrière faire le pont négocier
le stage le/la patron(-ne) le travail au noir le piquet de grève
le/la stagiaire le PDG le plan social
le/la respon able 6 Quels termes... le préavis
1 Quels termes concernent le/la saisonnier(-ière) a 1 concernent une période reprendre le travail
des person nes qui ont déjà
le/la alarié(e) non travaillée? la revendication
une activité profession ­
le/la vacataire b1 désignent une évolution revendiquer
nelle?
3 Qui ... professionnelle? le yndi at
LA RECHERCHE D'UN a 1 occupe un poste à res­ syndiqu ' (e)
EMPLOI ponsabilités? LA RÉMUNÉRATION
le/la yndi ali te
l'agence d'intérim (f.) b1 exerce un travail pré­ l'augmentation (f.)
le cabinet de recrutem nt caire? de alaire 8 Complétez le tract avec
1 /la candidat(e) les charges (f.) des mots ou expressions
la candidatur ( pontanée) LE TRAVAIL (sociales/patronales) de la liste.
chercher un mploi l'activité (f.) être payé, payer

570 P
le chômage le boulot (fam.) la fi he de paie
être au chômage l' mploi (m.) la paie/la paye
le/la chômeur(-euse) être en activité le revenu AU •••••PRÉVU PAR
le curriculum vitœ 1 le C.V. la fonction le alaire (brut/net) LA DI REC'IIOM t
1 'embauche (f.) le job (fam.) l'incl mnité (f.) Après l'échec des . . . . . . avec
embaucher le métier le parachut doré la direction,
engager le petit boulot (fam.) la prime la CFDT, le . . . . . . majoritaire
l'entretien d'embauche (m.) le po te le MIC ( alaire minimum de l'entreprise, a voté . . . . ..