Vous êtes sur la page 1sur 6

PROCES VERBAL ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DE

L’ASSOCIATION HOM-PROMO-DEDFF
L’assemblée Générale Constitutive de l’Association Hommes pour la Promotion et
la Défense des Droits des Femmes et des Filles (HOM-PROMO-DEDFF) s’est tenue
le Samedi 06 Décembre 2014 à la Salle de Délibération de la Faculté des Droits et
Sciences Politiques de l’UCAD.

L’Assemblée Générale Constitutive (AGC) de l’Association/OSC ‘’Hommes pour


la Promotion et la Défense des Droits des Femmes et des Filles (HOM-
PROM0-DEDFF)’’ avait pour mission de statuer et d e conclure sur des actes et
résolutions pertinentes sur l’ordre du jour suivant :

I./ S’accorder sur un ordre du jour pour le déroulement de l’AGC ;

II/ Etudier et compléter le document donnant d’Orientation Générale de HOM-


PROM0-DEDFF ;

III./ Définir ou esquisser les grandes ligne de son orientation générale pour mieux
camper le comment de ses rapports et intelligence avec son environnement
national, sous régional, africain et international et en définir les modalités et types
de partenariat sur tous les champs de la défense des droits des femmes, de la parité
intégrale aussi bien dans les postes électifs que nominatifs et la lutte contre toutes
les formes de violences et de dénis de leurs droits exercées contre les femmes et les
filles ;

IV./ Echanger sur les statuts pour bien les définir et bien circonscrire le champ
d’action de HOM-PROM0-DEDFF et de ses membres y compris leurs droits et
devoirs, les amender et les adopter ;

V./ Définir ou esquisser les grande ligne de son règlement intérieur pour mieux
camper le comment de son fonctionnement et des relations entre ses organes,
activités et entre ses membres également, pour en dégager les orientations et
recommandations adéquates ;

VI./ Elire un Conseil d’Administration (CA) qui choisit un Bureau Exécutif (BE)
qui sera chargé de la mise en œuvre de la mission de HOM-PROM0-DEDFF et
de la réalisation de sa vision et de ses objectifs ;

VII./ Définir les modalités pour trouver les moyens de fonctionnement de HOM-
PROM0-DEDFF et de la réalisation des ses objectifs par la mise en œuvre de ses
actions et activités programmatiques ;

1
L’AGC de l’Association HOM-PROM0-DEDFF s’est tenue sous la Présidence de
Mme Raby Wane Haute Magistrate Présidente de la Cour d’Appel de Ziguinchor
active depuis les années 70 dans la Défense des Droits de l’homme et plus
singulièrement encore dans la Promotion et la Défense des Droits des Femmes et
des Filles avec l’ONDH et YEWWU YEWWI notamment, sans oublier ses activités à
l’Université de Dakar actuelle UCAD.

Cette Présidence s’est voulue symbolique pour bien marquer le fait et la


perspective que l’Association bien que composée uniquement d’hommes,
réalisera toutes ses actions et activités cognitives et pratiques en collaboration et
partenariat étroits avec les organisations de femmes et les femmes avec
lesquelles HOM-PROM0-DEDFF agit pour l’Effectivité des Droits, le Respect de
la Parité et la Lutte contre les Violences faites aux Femmes et aux Filles.

Présent(e)s : Mme Raby Wane (Magistrate, Pdte de la Cour d’Appel de


Ziguinchor), Mr Samba Thiam (Professeur de Droit, Avocat, Directeur IDHP), Mme
Yandé Diop (Pdte d’OCB, assesseure Pdte de séance), Mr Cheikh Tidiane Socé
(Nouveau Bachelier), Mme Astou Dianor (assesseure Pdte de séance) Mr
Mamadou Amadou Wane (Sociologue, spécialiste en Approche Droits et Droits
des Enfants - filles comme garçons - et fondateur du Daara de Malika), Mr John
Musiga (Coordonnateur Master Genre UCAD/FDSP-FASE), Mr Doudou Diop
(Nouveau Bachelier), Mr Nioxobaye Diouf (Chargé de Projet d’Autonomisation
des Femmes), Mr Mouhamed Sarr (Nouveau Bachelier), Mr Ousseynou Niane
(Maitre Assistant FDSP), Mr Daouda Diop (Consultant en Genre, Leadership et
Promotion du Leadership Féminin) et Mme Raky Chopin (Représentante ONU
Femmes au Sénégal). Soit au total 14 participant(e)s dont 11 membres
fondateurs.

C’est dans la salle de délibération de la FDSP mise à la disposition du Prof Samba


Thiam, que la rencontre à démarré à 10 h 30 par des mots de bienvenue de la
Présidente de séance Mme Raby Wane. Mme Raby Wane dans son exposé
introductif a mis en exergue la pertinence de l’Association par rapport au
contexte international, africain et sénégalais.

Sur sa lancée, elle a ressorti que HOM-PROM0-DEDFF en tant que OSC qui
inaugure une Nouvelle Aire de Promotion des Droits Humains et plus
singulièrement encore de Réalisation Effective des Droits des Femmes dans tous
les domaines de la vie publique et privée, permettra à tout moment, de tâter le
pool pour avoir une idée précise sur le niveau d’évolution des droits des femmes.
Elle a attiré l’attention sur le fait que malgré l’existence de lois pertinentes dans
leurs contenus et leurs formulations, l’effectivité de leur application reste à
asseoir et rendre bien dissuasive et préventive.
2
Poursuivant son liminaire, elle a insisté sur la réalité ténue, bien fondée et
justifiée qui est qu’il n’est pas possible d’avancer sur cette problématique de
droits des femmes et des filles sans l’implication résolue des hommes. D’autant
qu’en Afrique et au Sénégal, nous vivons dans des sociétés complexes où la
culture patriarcale occupe une place de choix et continue de structurer les
relations entre les hommes et les femmes.

Aussi selon elle, les droits des femmes (les filles incluses) subissent un traitement
différent dans nos pays et sous nos tropiques, de ce qu’il en est dans les pays du
Nord. Encore que, fera t-elle remarquer, les pays du Nord, à quelques rares
exceptions, n’aient pas fait des pas importants en matière d’Equité et d’Egalité, la
Parité et le traitement salarial notamment, pour asseoir les bases d’une société à
harmonie sociale optimale entre les hommes et les femmes.

Dans sa perspective, que l’Association HOM-PROM0-DEDFF naisse en Afrique


est une bonne chose, qu’elle soit lancée au Sénégal relève d’une portée singulière
qui peut marquer toute l’Afrique de l’Ouest, voire tout le continent africain et
influencer quelque peu, sur la Communauté Internationale.

Revenant en concluant sur la problématique du droit des femmes/filles, elle


précisera que certains pays occidentaux, les pays nordiques singulièrement, ont
fait de grands bons en avant dans la pratique, dans la codification et la dans
modernisation du droit à l’exemple du Canada où les femmes ont procédé à une
lecture gendersensible du code pénal canadien par rapport à la prostitution. Ceci
pour mettre en exergue le fait que les femmes ne se prostituent pas toutes seules
et qu’il y’a un répondant qui est bien l’homme, mais c’est la femme qui est
toujours punie par la loi, à limage de ce qui se passe au Sénégal pour les
avortements et infanticides qui sont responsables d’une part significative de la
traduction des femmes en justice et de leur séjour en prison.

Après cette introduction bien instructive, elle fera remarquer que, bien que l’AGC
puisse être tenue, la présence des membres qui font plus de 80 avec une
répartition sur 13 régions du Sénégal et de nombreux départements, la
représentativité est faible pour une crédibilité marquante. Surtout qu’avec le
contexte lié au Magal de Touba, il est difficile de faire participer le maximum de
membres fondateurs.

Aussi, elle a-t-elle proposé que les membres présents y réfléchissent pour la
tenue d’une AGC représentative. Encore qu’il faille bien échanger sur certains
aspects dont l’exclusion des femmes du membership de l’association HOM-
PROM0-DEDFF notamment.

3
Mr Daouda Diop membre fondateur faisant partie des initiateurs de cette
association, a rappelé le processus ayant abouti à la création de cette
organisation. Selon lui, les échanges sur les tenants et les aboutissants du vécu
des femmes et des filles dans les réalités actuelles du pays, ont conduit à la mise
en place de l’association HOM-PROM0-DEDFF. Toutes les régions du Sénégal
sont représentées à part la région de Louga où le Département de Linguère et de
Dahra constituent des cas patents de focalisation des violences faites aux femmes
et aux filles tout comme les régions de Kaolack, Kaffrine et de Kolda avec le
département de Vélingara notamment, sans oublier celles de Dakar, Kédougou et
le Nord et Nord Est du Sénégal.

L’idée et la vision mises en avant par l’association c’est de rompre avec le style
classique des OSC/ONG, qui consiste de se déplacer assez souvent à partir de
Dakar, pour aller faire le travail dans les autres régions du Sénégal. Or cette
pratique que rien ne saurait justifier, ne participe nullement à l’émergence et la
consolidation d’une ossature associative et d’un membership communautaire
local, capable d’insuffler la réflexion et de porter les pratiques idoines aux
activités citoyennes partout sur le territoire national.

Les membres des régions devaient être bien présents et bien représentés à l’AGC
de HOM-PROM0-DEDFF qui doit innover sur ce plan aussi. Toutefois, comme
l’AGC a été reportée à deux reprises, malgré les remarques pertinentes de Mme
Marie Pierre Raky Chopin, nous nous croyions obligés de la tenir aujourd’hui,
alors que ONU FEMMES nous conseillait le report de l’AGC à la semaine du 08 au
12 Décembre afin d’avoir le temps de pouvoir subventionner l’événement.

Concluant les clarifications, Mr Diop expliquera la pertinence de la présence de


Mme Raby Wane comme Pdte de séance et surtout de Mme Raky Chopin qui si
l’association HOM-PROM0-DEDFF était ouverte dans son membership aux
femmes devrait en être des tout(e)s premier(e)s membres.

Pour terminer, Mr Diop a renseigné les membres présents et toute l’assistance


sur le fait que l’idée et la vision d’une association telle HOM-PROM0-DEDFF a
été suggérée et défendue avec pertinence et de façon convaincante par Mme Raky
Chopin de ONUFEMMES.

Le Prof Samba Thiam tout en se félicitant de la création de l’association dont la


pertinence est réelle, compte tenu du fait que les droits humains des femmes et
des filles ne sont pas toujours respectés. Poursuivant, Il a soulevé et souligné en
les mettant en exergue trois grandes questions portant sur : le titre et la qualité
de l’association, la qualité de membre et enfin la composition qui se veut
uniquement d'hommes.
4
Il a souhaité qu’en toute légitimité et logique, les femmes puissent être, elles
aussi, membres active de HOM-PROM0-DEDFF qui interpelle sur le respect, la
protection et la promotion à tous les niveaux des femmes de tous les âges.
D’autant que c’est d’elles que l’association parle et interpelle toute la
communauté dont l’Etat notamment qui est le garant des Droits Humains, de la
Sécurité Humaine et de leur respect strict afin que la République fût fondée et
légitimée par tous et toutes les citoyennes et citoyens de la Nation.

Mr Mamadou Amadou Wane  qui a beaucoup contribué et posé nombre d’actes


sur la problématique des droits des femmes, des filles notamment avec les
structures onusiennes (UNICEF, UNFPA, PNUD, UNESCO, etc.) et les OSC, a
soutenu fortement que l’initiative HOM-PROM0-DEDFF vient à son heure en
ressortant clairement que la spécificité de l’association est d’une pertinence
éloquente qui apporte un plus avec une valeur ajoutée stimulante et plus que
motivante. Ceci y compris pour les autorités publiques et toutes les catégories
socioculturelles qui se verront invitées à réfléchir et agir pour la promotion et le
respect des droits des femmes et des filles avec une protection efficace.

Il a mis en luminescence la réalité qui est qu’au Sénégal et un peu partout dans le
monde les promoteur(trice)s des Droits de l’Homme, les ONG et les populations
sont plutôt habitué(e)s aux organisations mixtes (hommes-femmes) ou
spécifiquement de femmes qui se battent pour le respect des droits, qu’à des
associations (OSC) du genre : des hommes qui défendent les femmes de tout âge
et leurs droits, la parité et s’engagent à lutter et luttent de façon suivie et
conséquente contre toutes les formes de violences qu’elles subissent. Aussi a-t-il
conclu : qu’HOM-PROM0-DEDFF naisse est une bonne chose, un avènement
majeur, mais que ceci ne peut signifier nullement que l’association dans toutes
ses activités ne travaille en synergie optimale avec les femmes et cela dans tous
les domaines de la vie civile et citoyenne.

Mme Marie Pierre Raky Chopin a estimé qu’elle n’est peut être pas la personne
la mieux indiquée pour camper le contexte. Mais, il se trouve qu’au niveau
normatif, le CSW se tient chaque année aux Nations Unies et que pour son
enrichissement et son appropriation la plus partagée, ONU-FEMMES a lancé une
campagne qui contribue à mettre ensemble les hommes convaincus du respect
des droits des femmes, en un mot des hommes engagés. L’avantage des hommes
sur le droit des femmes, c’est de permettre aux hommes de parler à d’autres
hommes : les statistiques ayant ressorti que le pouvoir d’orientation et de
décision est détenu par les hommes. Au regard de tout ça, ONU-FEMMES et nous
tous et toutes pensons que les hommes peuvent aider à décloisonner les droits
des femmes.

5
Elle a continué son argumentaire en révélant que quand la loi sur la parité a été
violée, ce sont les hommes qui se sont fait entendre les premiers pour dénoncer
cette voix de fait et défendre la loi. Pour conclure, elle a mis l’accent sur le fait
que, si les hommes parlent à d’autres hommes des problèmes, violences et
difficultés inouïes que vivent et souffrent les femmes, y compris surtout la
reconnaissance et le respect de leurs droits, le Sénégal y gagnerait plus, l’Afrique
y gagnerait plus, le Monde y gagnerait plus. Mme Raky Chopin a informé que lors
des discussions par mails interposés avec Daouda, des documents traitants des
droits des femmes ont beaucoup aidé et facilité la mise en place de cette
structure (HOM-PROMO-DEDFF).

Le Professeur Samba Thiam tout en s’accordant sur la pertinence et le type de


membership de l’association, est revenu sur les problèmes de fond et de forme
du document de vision de HOM-PROMO-DEDFF et demandé, que certaines
choses soient revues par l’AGC pour être assuré de l’orientation de la nouvelle
organisation.

Daouda Diop en conclusion de ses interventions a apporté des clarifications sur


les absences du Professeur Omar Ndongo Coordinateur du Master Genre en
voyage en RDC, du Professeur Mallé Kassé en mission pour les NU au
Mozambique, du Député Seydou Diouf empêché, de Usman Ndongo Linguiste
Spécialiste en Education des Adultes, du Professeur Bouba Diop ancien Secrétaire
Général du SAES, de Issa Sy Administrateur de Société et de Mr Mazide Ndiaye un
des doyens des plus marquant de la Société Civile qui doivent tous être
considérés comme membres du Comité d’Initiative institué.

Mme Raby Wane Présidente de Séance, en concluant, s’est félicitée de la


rencontre et de la profondeur et clarté des échanges enrichissant pour tous et
toutes les participant(e)s et exprimée sa fierté d’avoir été choisie pour présider
l’AGC acte qui recoupe d’avec ses convictions et pratiques depuis plus de 40 ans.

Elle a rappelé les conclusions majeures issues de la rencontre et par suite a


clôturé et levée la séance.

Décisions Majeures Ressorties de la Rencontre :

a) L’Assemblée Générale Constitutive de l’Association HOM-PROMO-DEDFF


sera tenue à une date ultérieure dans le premier trimestre de l’année 2015.

b) Tous les membres ayant pris part à la rencontre sont constitués avec Mme
Raby Wane la Présidente de Séance en Comité d’Initiative de l’Association
HOM-PROMO-DEDFF pour conduire à terme le processus de l’AGC.
6