Vous êtes sur la page 1sur 5

Qu’est ce qu’un discours rapporté 

Dans un texte narratif, descriptif ou argumentatif, le locuteur peut être amené

à rapporter les paroles d’autrui.

1) Le discours direct :

Exemple : Youssef appela Adiba : ” Euh…., désolé, mais je ne peux pas venir

au centre ce soir.”

Les paroles des personnages. Elles sont reproduites telles qu’elles ont été

prononcées. Le discours direct est identifiable par :

 Des marques typographiques spécifiques : les paroles rapportées sont

parfois encadrées par des guillemets ( précédés ou non de deux points)

ou signalées par un tiret, surtout dans le dialogue pour indiquer le

changement de réplique.
 Des verbes introducteurs : ce sont le plus souvent des verbes déclaratifs,

synonymes du verbe dire ( penser, murmurer, affirmer, ajouter)

Le discours direct permet de créer divers effets dans un texte :

 Il conserve le caractère spontané du discours oral.

 Il dynamise la narration en rendant le texte plus vivant.

 Il implique davantage le personnage en révélant son caractère, ses

sentiments, la situation dans laquelle il se trouve.


2) Le discours indirect :
Discours direct Discours indirect
Youssef avoue à Reda ” Je suis
Youssef avoue à Réda qu’il est fautif.
fautif”.

Majda demanda à sa soeur : ” Suis Majda demanda à sa soeur si elle


je prétentieuse?” était prétentieuse.

La fonction du discours indirect : elle est d’insérer les paroles rapportées

par autrui dans un texte. Ces paroles sont alors subordonnées à un verbe

introducteur déclaratif suivi d’une ou de plusieurs propositions

subordonnées. Elles subissent des modifications afin que les propos

rapportés s’insèrent sans rupture dans le discours, on supprime tout signe

typographique et on obéit à la règle générale de la concordance des temps

dans une phrase complexe.

Remarque 1 : Si le verbe introducteur est au présent ou au futur, le temps des

paroles rapportées ne change pas.

Remarque 2 : Si le verbe introducteur est un temps du passé, on applique la

règle de la concordance des temps.


Discours direct Discours indirect
Imparfait Imparfait

Présent Imparfait

Futur simple Conditionnel présent

Futur antérieur Conditionnel passé

Passé simple Plus que parfait.

Passé
Plus que parfait.
composé

Impératif Subjonctif ou de + infinitif


Remarque 3 : Au discours indirect, quand le verbe introducteur est au passé,

les pronoms personnels, les adjectifs possessifs et les indicateurs de temps et

de lieu changent.
Discours
Discours indirect
direct
Je Il/Elle

Tu Je

Nous;on Ils/Elles

Vous Nous
Discours direct Discours indirect
Aujourd’hui Ce jour-là

Maintenant A ce moment-là

Hier/ Avant hier La veille/ L’avant veille

Demain/ Après
Le lendemain/ Le surlendemain
demain

Ce matin/ Cette année Ce matin là/ Cette année là .

Prochain Suivant

Passé Précédent

il y a un an un an auparavant

ici là

A cet endroit A cet endroit là


Discours
Discours indirect
direct
Est-ce que Si

Qu’est-ce que Ce que

Qu’est-ce qui Ce qui

Ma/Mon Sa/Son

Nos Leurs

Votre Mon/Notre

Vos Nos/mes
L’effet recherché du discours indirect : Il permet de prendre des distances

par rapport au locuteur dont on a rapporté les paroles.

3) Le discours indirect libre : 

Exemple : 

Discours direct : Il reprit son chemin. Il se demandait : ” Que deviendrais-je

sans cet emploi?”

Discours indirect : Il reprit son chemin. Il se demandait ce qu’il deviendrait

sans cet emploi.

Discours indirect libre : Il reprit son chemin. Que deviendrait-il sans cet

emploi?

Le discours indirect libre rapporte les paroles sans rompre la continuité du

récit. Il tient à la fois du discours direct et du discours indirect.

On note l’absence du verbe introducteur, des deux points, des guillemets et

des moyens de subordination.

Il ne retient pas les marques typographiques spécifiques au discours direct,

mais essaie de préserver l’intégralité des paroles telles qu’elles ont été

prononcées ( y compris les marques caractéristiques de l’oral comme

l’interrogation, l’exclamation et les points de suspension).

Il ne retient pas les marques de subordination du discours indirect, mais

respecte la concordance des temps, les transformations des temps, des

pronoms et des indicateurs spatio-temporels.


Il y a souvent un terme introducteur ou expression : 

Elle changea la voix. Elle n’était pas obligée de soumettre à ces lois futiles,

elle devait réagir.

Cette expression introductrice peut être placée au début, au milieu ou à même

à la fin de la phrase :

Il devait l’attendre. Il avait longtemps cru à son innocence, pensa-t-il.

Vous aimerez peut-être aussi