Vous êtes sur la page 1sur 6

1

les pleins pouvoirs

Marietta Raüschomm

Œuvre publiée sous licence Creative Commons by-nc-nd 3.0

Image de couverture : personnel

En lecture libre sur Atramenta.net

2
les pleins pouvoirs

quelques réflexions sur l’état de siège

Ainsi donc, en Hongrie, depuis de dimanche 29


mars, le Président Orbàn a décrété les pleins
pouvoirs.

Et tous de se récrier, à commencer par ma famille


(tendance rose/rouge) en Italie, quelle honte, et ton
fils qui vit à Budapest qu’en dit-il, et où allons-nous je
vous le demande ?

Je vous réponds que Monsieur Orbàn se vante une


majorité des deux tiers à son Parlement, qu’il existe
une opposition qui n’est pas muselée, et que les gens
lui font confiance, et que les journaux sont libres de
censure.

En attendant, pour 10 millions d’habitants, 103 cas


(importés d’Iran avant la fermeture des frontières) et
13 morts.

Et ce n’est pas avoir les pleins pouvoirs, chez nous,


quand notre Gouvernement décrète un confinement ?
Et passer une loi avec un article 49.3 c’est quoi ? Et
infliger des amendes aux gens qui voudraient se
promener, c’est quoi ? La liberté d’aller et de venir

3
n’est-elle pas inscrite dans la Constitution ? Et le
tabassage et l’énucléation de citoyens qui
manifestent ? Imposer le couvre-feu, ce n’est pas les
pleins pouvoirs ? Et l’imprévoyance qui ne sera
JAMAIS sanctionnée quant à l’approvisionnement de
moyens de protection pour la population, ce n’est pas
être au-dessus des Lois ? Seul le lexique change, les
conséquences sont les mêmes.

Tenez, j’écume dans mon coin…

Et j’ai lu dans un quotidien italien les


admonestations d’un détenu qui donne des conseils
depuis sa prison pour résister "chez soi", parmi
lesquelles

- ne jamais, jamais penser aux "jours qui restent", ni


faire des soustractions.

- se consacrer uniquement à la journée actuelle

- faire en sorte que chaque journée soit identique à


la précédente et à la prochaine.

- s’imaginer qu’on est un chat, dormir le plus


possible, penser, lire, écrire.

- ne pas regarder par le soupirail le monde du


dehors, se contenter des murs de sa cellule.

Autrement, on devient fou.

Je vous salue, depuis mes 35 mètres carrés.

4
5
FIN

Merci pour votre lecture.

Vous pouvez maintenant :


• Donner votre avis à propos de cette œuvre
• Découvrir d’autres œuvres du même auteur
• Découvrir d’autres oeuvres dans notre
catalogue « Vie pratique »

Ou tout simplement nous rendre visite :


www.atramenta.net

Suivez-nous sur Facebook :


https://www.facebook.com/atramenta.net