Vous êtes sur la page 1sur 8

Le nourrissement des abeilles

SWEETS
PRODUITS
1. Les besoins
de base des abeilles
2. La nécessité du nourrissement
3. Les différents produits de nourrissement
4. Tests de nourrissement comparatifs
5. Rapport coût / utilité des différents produits
de nourrissement
6. Conclusion

Comparaison entre les différents produits de


nourrissement
Les apiculteurs disposent aujourd’hui de toute une série de produits de
nourrissement différents. Outre les solutions sucrées classiques préparées
de manière artisanale et les produits de nourrissement prêts à l’emploi à
base de saccharose établis sur le marché depuis plusieurs décennies, des
produits à base d’amidon saccharifié ont également fait leur apparition il
y a quelques années. Le présent document vise à présenter les résultats
de tests scientifiques de nourrissement effectués avec des produits prêts
à l’emploi à base de saccharose ou d’amidon.
Le nourrissement des abeilles

1. Les besoins de base des abeilles


L’habitat, la santé et notamment l’alimentation revê- propolis, les abeilles disposent certes d’un produit
tent une importance prépondérante pour la survie des des plus efficaces contre un grand nombre d’agents
abeilles. pathogènes mais l’apiculteur doit néanmoins interve-
nir régulièrement. Parmi les maladies auxquelles les
A l’exception de la Scandinavie et de certaines régions abeilles sont le plus souvent confrontées, il convient
d’Europe de l’Est, les paysages cultivés européens ne notamment de mentionner la loque américaine, la
laissent aux abeilles pratiquement aucune possibilité nosémose et la varroatose.
de fonder de nouvelles colonies de manière autonome.
Par conséquent, les abeilles sont, en Europe, presque L’importance décisive de l’alimentation pour les
toujours élevées par des apiculteurs dans des ruches abeilles peut être déterminée en fonction de leurs
de différents types de construction. différents stades de développement : lors de la trans-
formation de l’œuf en insecte, l’absorption de pro-
Une colonie d’abeilles pouvant comprendre jusqu’à téines joue un rôle de premier plan. En revanche, les
80.000 individus coexistant dans un espace extrême- apports d’énergie par les hydrates de carbone sont
ment étroit, le maintien d’une santé optimale est essentiels pour les abeilles adultes (faux-bourdons,
impératif pour la survie de la population. Grâce à la abeilles ouvrières et reines).

2. La nécessité du nourrissement
La nécessité du nourrissement découle du fait que des besoins nutritionnels. Une alimentation de sup-
l’apiculteur prend aux abeilles leur nourriture natu- plément peut également s’imposer pour la formation
relle, en l’occurrence le miel. Dans nos zones clima- de nouveaux essaims et l’élevage des reines.
tiques marquées par des hivers parfois très vigoureux,
l’apiculteur doit mettre à leur disposition une nourri- Compte tenu de l’importance centrale d’une alimen-
ture de remplacement. De même, la miellée récoltée tation riche en hydrates de carbones pour la couver-
pouvant être très différente en fonction des régions ture des besoins énergétiques des abeilles adultes,
et des saisons, il peut s’avérer nécessaire de compen- les chapitres qui suivent se limitent aux produits de
ser les éventuelles carences alimentaires pour assurer nourrissement des abeilles actuellement disponibles
le bon développement du couvain et la couverture sur le marché.
Le nourrissement des abeilles

3. Les différents produits de nourrissement


3.1 Le miel
Le miel est la nourriture naturelle des abeilles. Il est En raison de leur tendance à la cristallisation, cer-
fabriqué à partir des matières premières récoltées tains miels tels que par exemple le miel de colza et
telles que le nectar et le miellat. Selon leur provenan- les miels à base de mélézitose sont peu adaptés pour
ce, ces substances sont composées pour l’essentiel de l’hivernage. De même, de fortes teneurs en cendres
fructose, de glucose et de saccharose (sucre de et en substances colorantes, typiques des principaux
betterave ou de canne) et, dans une moindre mesure, miels de forêt mais également de quelques miels de
de maltose et d’autres types de sucre. Le fructose, le fleurs, fragilisent le système intestinal des abeilles et
glucose et le saccharose constituent donc peuvent provoquer des dysenteries en cas d’hivernage
l’alimentation de base des abeilles. prolongé.

Composition type du miel selon la fédération des apiculteurs allemands – 1997

3.2 Les solutions sucrées (solutions de saccharose)


Les solutions sucrées constituent le produit de rem- La préparation de solutions sucrées est généralement
placement classique pour le miel. En règle générale, assez laborieuse. Il convient en outre de considérer
elles sont constituées de sucre et d’eau dans une pro- l’instabilité microbiologique d’un tel support alimen-
portion de 3:2 et, plus rarement, dans une proportion taire et, par conséquent, sa capacité de stockage limi-
de 1:1. Chimiquement, le sucre utilisé est identique tée et sa durée d’utilisation relativement courte. Dès
au saccharose contenu dans le nectar et le miellat. lors, il peut s’avérer nécessaire de procéder à inter-
De fait, les enzymes métaboliques sécrétées par les valles réguliers à la préparation de nouvelles solutions.
abeilles, entre autres l’invertase, leur permettent une
assimilation optimale du saccharose en tant
qu’élément nutritif.
Le nourrissement des abeilles

3.3 Produits prêts à l’emploi à base de saccharose


Des produits de nourrissement à base de saccharose des abeilles en matière d’alimentation. Pour les apicul-
sont fabriqués par Südzucker AG Mannheim/Ochsenfurt teurs, ils constituent une aide précieuse car ils peuvent
depuis plusieurs décennies. En l’occurrence, il s’agit de être directement mis à la disposition des abeilles sans
produits prêts à l’emploi qui couvrent tous les besoins travail supplémentaire.

Composition type de différents sirops de nourrissement

Apiinvert Apifonda

L’Apiinvert est un produit liquide à base de saccharose L’Apifonda est un produit de nourrissement prêt à
et de ses éléments, le fructose et le glucose, en d’autres l’emploi à base de saccharose qui se présente sous forme
termes des substances qui constituent plus de 90 % de de pâte. Il contient des cristaux microscopiques qui,
la matière sèche des miels de fleurs. L’Apiinvert ne entourés d’un film de sirop ultrafin, peuvent être direc-
contient aucun type de sucre nocif pour l’intestin. Même tement absorbés par les abeilles. L’Apifonda est particu-
en présence de températures minimales, sa forte teneur lièrement adapté pour le nourrissement stimulant de
en fructose limite la tendance à la cristallisation à printemps,
l’intérieur des rayons. Dès lors, il est pratiquement exclu le nourrissement en période sans miellée et l’hivernage
que les abeilles meurent de faim malgré des rayons précoce.
pleins.
Sa composition fait d’Apiinvert un produit de nourrisse-
ment idéal notamment pour les périodes d’hivernage.
Le nourrissement des abeilles

3.4 Produits de nourrissement


prêts à l’emploi à base d’amidon
Depuis le milieu des années 90, des produits à base
d’amidon ont également fait leur apparition sur le marché.
Ils se composent, dans différentes proportions, de glucose,
de maltose et de composés moléculaires supérieurs
tels que les malto-oligosaccharides et les isomalto-
oligosaccharides. Parmi ces substances, seul le glucose
entre pour une part importante dans la composition
du miel.
Le maltose peut quant à lui représenter jusqu’à 8 %. Les
autres oligosaccharides ne sont présents dans le miel que
sous forme de traces. Dans l’ensemble, les produits de
nourrissement à base d’amidon sont donc moins proches
de l’alimentation naturelle des abeilles. En outre, plusieurs
de ces produits présentent d’importantes teneurs en
cendres et en substances colorantes consécutives à leur
mode de fabrication. En général, les produits de nourrisse-
ment à base d’amidon sont donc moins digestes.

Composition des sirops de nourrissement de différents fabricants


Le nourrissement des abeilles

4. Tests de nourrissement comparatifs

En 1997 et 1998, l’Agence bavaroise pour l’Apiculture


d’Erlangen a procédé, avec quelque 100 colonies, à une
vaste série de tests sur les sites d’Erlangen et de Kringell
en matière de nourrissement d’hiver avec des produits
à base de saccharose et d’amidon. Ces tests visaient à
déterminer l’influence de la composition des produits de
nourrissement sur les aspects suivants:

Banc d’essai dans la Forêt bavaroise

4.1 Digestibilité chez les abeilles


Sur les deux sites, tous les cheptels d’abeilles nourris avec
de l’Apiinvert ont survécu. En revanche, d’importantes
pertes ont parfois été enregistrées chez les colonies nour-
ries avec des produits à base d’amidon saccharifié. Cette
observation vaut notamment pour le site de Kringell où
les conditions climatiques sont plus difficiles. Ces résultats
pourraient éventuellement s’expliquer par le fait que les
oligosaccharides (sucres multiples) sont difficilement
décomposables par les enzymes sécrétées par les abeilles.
En conséquence, le système intestinal des abeilles est par- Au sein des colonies nourries avec des produits à base d’amidon
ticulièrement sollicité, ce qui peut se traduire par des diar- saccharifié, aussi bien l’intérieur que l’extérieur des ruches
présentaient d’importantes traces d’excréments. Les colonies vivant
rhées. Cet effet se trouve encore renforcé par les teneurs dans de telles ruches n’ont pas survécu à l’hiver.
parfois très fortes des produits à base d’amidon sacchari-
fié en cendres et en substances colorantes.

4.2 Modification du spectre du sucre entre


le nourrissement et le stockage dans les rayons
Parmi les diverses enzymes sécrétées par les abeilles, d’amidon saccharifié met beaucoup plus de temps à
l’invertase est la plus importante pour la décomposition se transformer en glucose et est donc moins bien utili-
des hydrates de carbone. Elle permet la conversion du sable par les abeilles. Dans certains cas, la teneur en
saccharose (sucre double) en fructose et en glucose. maltose de la nourriture mise à disposition a augmenté
Dès lors, ces monosaccharides (sucres simples) peuvent jusqu’à la sortie de l’hivernage, ce qui laisse présager
être assimilés relativement rapidement par les abeilles d’autres réactions ultérieures. Les oligosaccharides ainsi
en tant que sources de nutriments. En revanche, le produits ne sont que très difficilement assimilables par
maltose (sucre double) contenu dans les produits à base les abeilles.
Le nourrissement des abeilles

4.3 Tendance à la cristallisation


des produits à l’intérieur des rayons
La tendance à la cristallisation de la nourriture a été Dans les rayons de colonies qui ont été nourries avec
observée à l’intérieur des rayons et après la sortie l’Apiinvert, seule une faible tendance à la cristallisation
de l’hivernage. A cet égard, il s’est avéré que les sirops a pu être observée. En conséquence, les abeilles dispo-
de nourrissement riches en glucose et en maltose pré- saient de suffisamment de nourriture assimilable.
sentaient une cristallisation particulièrement élevée.
Dans certains cas, le sirop mis à disposition à l’intérieur
des rayons n’a pas pu être isolé en raison de
l’encroûtement des cristaux.

5. Rapport coût / utilité des différents


produits de nourrissement
Lorsque l’on compare le coût et l’utilité des différents
produits de nourrissement, il ne suffit pas de considé-
rer uniquement leur prix de vente. Pour pouvoir éva-
luer les coûts réels, il convient en effet de se baser sur
les quantités de nourriture qui sont stockées et peu- Comportement de stockage
vent être utilisées à l’intérieur des rayons.

Lors de la comparaison du coût de l’Apiinvert avec


celui d’une solution de saccharose, il apparaît que les
coûts par kilogramme de produit stocké sont approxi-
mativement identiques. En raison de la plus grande
teneur en matière sèche de l’Apiinvert, l’utilisation du
sirop de nourrissement est en effet supérieure de
quelque 15 % à celle d’une solution de saccharose dans
une proportion de 3:2.

Lorsque l’on compare les coûts de l’Apiinvert avec ceux


des produits à base d’amidon saccharifié, ces derniers
semblent, à première vue, être meilleur marché. Or, il
convient de considérer qu’à l’intérieur des rayons, une
très grande part des produits de nourrissement à base
d’amidon n’est pas assimilable par les abeilles.
Le nourrissement des abeilles

6. Conclusion

Les produits de nourrissement disponibles sur le composition et des différentes teneurs en cendres et
marché diffèrent considérablement du point de vue en substances colorantes, il est très difficile d’évaluer
de leurs ingrédients de base et de leur composition les produits à base d’amidon saccharifié disponibles
nutritionnelle. La qualité des produits de nourrisse- sur le marché. La qualité de ces produits pendant
ment prêts à l’emploi à base de saccharose ainsi que les périodes d’hivernage semble dépendre pour une
leur innocuité pour la santé des abeilles sont confir- grande part des conditions climatiques qui règnent
mées depuis des décennies. En raison des écarts de sur le site.

• Service technique
Notre équipe de spécialistes se tient à votre entière disposition pour toute
question relative aux modes et techniques d’utilisation de nos produits :

Anwendungstechnische Beratung
Südzucker AG Mannheim / Ochsenfurt
B. P. 10 28 55 Téléphone : +49-621-421-407
68028 Mannheim Télécopie : +49-621-421-539
Allemagne E-mail : info-ATB@suedzucker.de
02/09

Vous aimerez peut-être aussi