Vous êtes sur la page 1sur 13

1-Définitions

MTTF - Mean Time To Failure


Durée moyenne de fonctionnement d’une entité avant la première défaillance
MTTF = ∫ [0;+∞[ R(x).dx
MTTR - Mean Time To Repair
Durée moyenne de réparation
MTTR = 
Σ Temps d’arrêt Nombre d’arrêts

MUT - Mean Up Time


Durée moyenne de fonctionnement après réparation
MDT - Mean Down Time
Durée moyenne d’indisponibilité (temps de détection de la panne + temps de
réparation + temps de remise en service)
MTBF - Mean Time Between Failure
Durée moyenne des temps de bon fonctionnement entre deux défaillances
consécutives
MTBF = 
Σ Temps de bon fonctionnement Nombre de défaillances ou nombre de période de
bon fonctionnement

Remarques :

 La somme des temps de bon fonctionnement est égale au temps total


d’analyse (période de référence) moins la somme des temps d’arrêts
 Le nombre de périodes de bon fonctionnement (tbf) est normalement égal au
nombre de défaillances (arrêts) de la période si on considère le début et la fin
de la période comme un seul temps de bon fonctionnement (Cas n°1) ou bien
si on effectue l’analyse entre deux arrêts, sans prendre en compte l’arrêt initial
(Cas n°2)

cas n°1 :

cas n°2 :
2-Maintenabilité
« Dans les conditions d’utilisation données pour lesquelles il a été conçu, la
maintenabilité est l’aptitude d’un bien à être maintenu ou rétabli dans un état dans
lequel il peut accomplir une fonction requise, lorsque la maintenance est accomplie
dans des conditions données, avec des procédures et des moyens prescrits. »
(NF X60-010).
La maintenabilité caractérise la facilité à remettre ou de maintenir un bien en bon état
de fonctionnement. Cette notion ne peut s’appliquer qu’à du matériel maintenable,
donc réparable.

« Les moyens prescrits » englobent des notions très diverses : moyens en personnel,
appareillages, outillages, etc.

La maintenabilité d’un équipement dépend de nombreux facteurs :

Tableau des facteurs de dépendances


ÉQUIPEMENT CONSTRUCTEUR MAINTENANCE
- documentation - conception - préparation et formation des
- aptitude au - qualité du service après- personnels
démontage vente - moyens adéquats
- facilité d’utilisation - facilité d’obtention des - études d’améliorations
pièces de rechange (maintenance améliorative)
- coût des pièces de rechange

2.a Calcul de la maintenabilité


La maintenabilité concerne l’action de maintenance comme telle. Par la
maintenabilité, on recherche l’optimisation du temps d’intervention afin d’augmenter
le temps de production en diminuant les délais dûs au :

 temps pour l’attente de pièce de remplacement


 temps pour compléter les documents
 temps de préparation de l’action

Son indice est le MTTR et se calcule de manière suivante :

MTTR = 
Temps total d’arrêts Nombre d’arrêts

La maintenabilité peut se caractériser par sa MTTR (Mean Time To Repair) ou encore


Moyenne des Temps Techniques de Réparation

Pour l’exemple traité en fiabilité :

MTTR = 
2,5 3s
= 0,83 heure

2.b Taux de réparation μ


Il est égal à l’unité de temps sur la MTTR :

μ = 
1 MTTR

3-Fiabilité
3.a Fiabilité (en anglais Reliability)
La fiabilité est la probabilité qu’un produit fonctionne correctement sans panne dans
des conditions d’utilisation données pendant une durée spécifique.

"caractéristique d’un bien exprimée par la probabilité qu’il accomplisse une fonction
requise dans des conditions données pendant un temps donné" (NF X50 –500).
Il s’agit d’une probabilité, notée R(t).

R(t) = probabilité que l’entité ne soit pas défaillante dans l’intervalle de temps [0;t]

Cette définition suppose que soit bien définis :

 Les conditions d’utilisation ;


 Le temps moyen souhaité entre les pannes.

L’indice de fiabilité le plus employé est le MTBF

3.b Défiabilité
A l’inverse de la fiabilité, la défiabilité est la probabilité que l’entité ait connu une
défaillance pendant une durée donnée.

Elle est notée F(t)

F(t) = probabilité que l’entité soit défaillante dans l’intervalle de temps [0;t]

F(t) = 1-R(t)

La notion de temps peut prendre la forme :

 De nombre de cycles effectués => machine automatique


 De distance parcourue => matériel roulant
 De tonnage produit => équipement de production

Un équipement est fiable s’il subit peu d’arrêts pour pannes. La notion de
fiabilité s’applique :

 à du système réparable => équipement industriel ou domestique.


 à des systèmes non réparables => lampes, composants donc jetables

3.c Calcul de la MTBF


La fiabilité peut se caractériser par la moyenne des temps de bon fonctionnement ou
MTBF (Mean Time Between Failure).

Il se calcule ainsi :

si le MTBF est calculé suite à un TBF


MTBF = 
Temps total d’opération Nombre d’arrêts + 1

si le MTBF est calculé suite à un TA


MTBF = 
Temps total d’opération Nombre d’arrêts

Exemple :

Fonctionnement d’un équipement sur 24 heures


MTBF = 
21,50 4
= 5,375 heures.

3.d Taux de défaillance λ


Le taux de défaillance instantané est le taux de défaillance d’un système ayant
fonctionné pendant une durée t.

Appelé également taux de panne, il est égal à l’unité de temps sur la MTBF :

λ = 
1 MTBF

Pour l’exemple précédent :

λ = 
1 5,37
= 0,19 panne / heure
Pour un équipement (système réparable) le taux de défaillance se traduit souvent par
une courbe dite « courbe en baignoire » mettant en évidence 3 époques :
 Zone A => époque de jeunesse
 Zone B => époque de maturité, fonctionnement normal, défaillance aléatoire
indépendante du temps
 Zone C => époque d’obsolescence, défaillances d’usure ou pannes de
vieillesse

Exemple :

Dans cette partie, on s’intéresse au temps de bon fonctionnement (TBF) d’une presse.
A chaque panne, on associe le nombre de jours de bon fonctionnement ayant
précédé de cette panne.

Les observations se sont déroulées sur une période de 4 ans et ont donné les
résultats suivants :

Rang de la panne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
TBF ayant précédé la panne (en 5 26 13 80 1 21 124 35 18 26
jour) 5 4
Calculer au jour près par défaut, le temps moyen de bon fonctionnement entre deux
pannes.

MTBF = 
(55+26+13+80+14+21+124+35+18+26) 10
 = 
412 10
 = 41,2 ≈ 41 jours
4-Fiabilité des systèmes
Lorsque les équipements sont composés de plusieurs équipements formant ainsi un
système, il faut ajuster le calcul de la fiabilité au système.

De façon générale, les systèmes sont en série ou en parallèle.

4.a Système en série


Un système constitué de n éléments est dit en série si la défaillance d’un élément
entraîne celle du système et si les défaillances sont indépendantes.

La fiabilité résultante est donnée par :

            n
R(t) = π Ri(t)
           i=1

La fiabilité du système en série se calcul ainsi :

R(t) = R1(t) x R2(t) x R3(t) x … Rn(t)

4.b Système en parallèle


Un système est dit en parallèle s’il suffit qu’un seul des élément fonctionne pour que
le système fonctionne.

La fiabilité résultante est donnée par :

                 n
R(t) = 1 - π (1 - Ri(t))
                i=1
La fiabilité du système en série se calcule ainsi :

R(t) = 1-( (1-R1(t)) x (1-R2(t)) x … x (1-Rn(t)) )


Remarque :

Plus il y a de composantes en parallèle, meilleure est la fiabilité.

Habituellement, on utilise cette propriété pour accroître la sécurité de


fonctionnement d’un système.

Exemple :

 système de freins d’urgence sur une automobile


 deux pompes en parallèle

5-Exercices
MTBF est l’abréviation pour Temps Moyen de Bon Fonctionnement (Mean Time
Between Failures en anglais). Le MTBF est un indicateur de la fiabilité d’un produit ou
d’un système réparable. Il mesure le taux de défaillances aléatoires à l’exclusion des
pannes systématiques dues par exemple aux erreurs de conception (par exemple
erreurs logiciel) ou défauts de fabrication (produits en début de vie) et à l’exclusion
de l’usure due à l’usage (fin de vie d’un produit).

Le MTBF s’exprime habituellement en nombre d’heures. Plus le MTBF est élevé, plus
le produit ou le système est fiable.

La valeur du MTBF ne peut être définie que pour un usage et un environnement


donnés. Par exemple, le MTBF d’un produit donné pour fonctionner entre -20°C et
+70°C sera différent selon que le produit est utilisé en intérieur à 20°C ou en
extérieur à 70°C.

Calculs de MTBF
Lorsqu’un système est composé de plusieurs composants, on fait la somme des
défaillances de chaque composant en supposant que la panne d’un seul composant
provoque la panne du système.

MTBF = 
1 Σ des taux de défaillance de chaque composant du système

Note : Ceci ne s’applique pas aux systèmes complexes (par exemple système
redondant) où les taux de défaillances ne sont plus constants.

La probabilité (P) que le produit fonctionnera pendant un


temps T avant de tomber en panne est égale à :
P(t) = e (-t/MTBF)

Exemple 1 : Centrale OLDHAM MX 43, version 4 voies, alimentation 24 V, température


d’utilisation 25°C

MTBF = 174805 heures ( ?? ans)

La probabilité que la centrale fonctionne 5 ans avant de tomber en panne est de P


= ?? %.

Exemple 2 : Détecteur de gaz OLDHAM OLCT 100 pour la détection des gaz
explosibles.

Ce détecteur a été certifié SIL2 par un organisme certifié. Les données de fiabilité sont
les suivantes :

 Taux de défaillances dangereuses non détectées (λdu) = 189.10-9 par heure


 Proportion de défaillances non dangereuses (SFF) = 92,9%

SFF = 1 – ( 
λdu Σ des taux de défaillance
)
donc Σ des taux de défaillance = 2,66.10-6 par heure = ?? par an

et

MTBF = 
1 Σ des taux de défaillance
= ?? ans.
La probabilité que le détecteur fonctionne 4 ans (durée de vie moyenne d’une cellule
de détection pour les gaz explosibles) avant de tomber en panne est de : ? %.

En fait le MTBF intègre également le temps nécessaire au diagnostic de la panne, à


l’approvisionnement des pièces détachées et à la remise en état de fonctionnement
(la somme de ces temps correspond au MTTR : temps moyen avant réparation ou
Mean Time To Repair en anglais).

Dans le cas de l’OLCT100 le MTTR est de ?? heures et reste négligeable devant ?? ans.

6-Disponibilité
« Aptitude d’un bien, sous les aspects combinés de sa fiabilité, de sa maintenabilité et
de l’organisation de la maintenance, à être en état d’accomplir une fonction requise
dans des conditions de temps déterminées »
(NF X60-010)
Pour qu’un équipement présente une bonne disponibilité, il doit :

 Avoir le moins possible d’arrêts de production


 Être rapidement remis en bon état s’il tombe en panne

La disponibilité d’un équipement dépend de nombreux facteurs :

La disponibilité allie donc les notions de fiabilité et de maintenabilité

Augmenter la disponibilité passe par :

 L’allongement de la MTBF (action sur la fiabilité)


 La réduction de la MTTR (action sur la maintenance)

Synthèse
La disponibilité est un indice qui est en général mesuré car il inclut les précédents.

Il détermine la disponibilité d’un équipement à effectuer son travail dans le temps.

On le calcule ainsi ;