Vous êtes sur la page 1sur 12

MODULE DE COMPTABILITE ANALYTIQUE : COUT COMPLET / METHODE

TRADITIONNELLE

Chargé du cours : Dr GONDO


Enseignant chercheur à l’Université FHB
OBJECTIFS DU COURS

Objectif général :
Permettre aux étudiants de maitriser le processus de détermination
du résultat analytique d’une marchandise ou d’un produit.
Objectifs spécifiques :
Au terme de cet enseignement, les étudiants doivent :
✓ connaître le traitements des charges selon la méthode des coûts
complets;
✓ être capables de calculer les charges incorporables aux coûts;
✓ Pouvoir élaborer les tableaux de répartition des charges
indirectes;
✓ savoir calculer les coûts successifs;
✓ Savoir calculer le résultat analytique;
✓ Savoir faire la concordance
INTRODUCTION GENERALE
Comptabilité définition :
Dans son dynamisme contemporain, la comptabilité est une technoscience c’est à dire une technique
nourrie à la fois de connaissance issue de la pratique et de connaissance issue de la recherche (Colasse,
2012).

La comptabilité est un système d’organisation de l’information financière permettant de saisir, de


classer, d’enregistrer des bases de données chiffrées et de présenter des états reflétant une image fidèle
du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l’entité à la date de clôture (Article 120 du
plan comptable générale).

La comptabilité analytique est un outil de contrôle de gestion. L’idée de cette forme de comptabilité se
confond historiquement avec l’émergence de la comptabilité générale (outil de modélisation de
l’entreprise et de chiffrage de ses performances) puisse que cette dernière construit avec le compte
de résultat, une image globale de la performance organisationnelle. Mais, de par sa globalité, le résultat
ne permet pas aux managers de distinguer les détails des origines et des conditions de la performance
de l’organisation.
Dès lors, la lecture du résultat appelle des pratiques d’analyse complémentaires, visant à séparer les
activités et les responsabilités auxquelles imputer sa formation et ses variations.
INTRODUCTION GENERALE (suite )

La comptabilité d’analytique est donc une méthode de décomposition du résultat


comptable économiquement et logiquement accessible aux managers. Il s’agit donc de
d’identifier la contribution de chaque composante de l’organisation à la formation du
résultat global dans une perspective dynamique d’analyse de processus de formation
de ce résultat.
Ce faisant, ce cours a pour objectifs de présenter:
Les rôles de la comptabilité analytique et ses méthodes de traitement des charges
incorporables
Les procédés de calcul du coût d’achat et les méthodes d’inventaire
Les procédés de calcul du coût de production tenant compte du traitement des produits
dérivés et des encours de production
Les procédés du calcul du coût de revient et d’élaboration de la concordance.
CHAPITRE I : LA METHODE TRADITIONNELLE DE LA COMPTABILITE
ANALYTIQUE
SECTION I : Les rôles de la comptabilité analytique d’exploitation

L’utilisation des couts complets peut toutefois être riche et variée. Trois
principaux rôles sont identifiés :
1. La gestion des ressources d’une entité :
✓ Au niveau stratégique, les calculs de couts permettront de confirmer ou
d’infirmer la politique de réduction des couts, d’envisager le développement
d’une nouvelle activité ou encore d’améliorer la composition du portefeuille
produits.
✓ A un niveau tactique, les managers pourront se servir des calculs de couts
pour juger des prix fixés ou pour envisager des actions correctives,
✓ Au niveau opérationnel, les calculs de couts pourront amener les
opérationnels à améliorer leur procédés de gestion des stocks,
SECTION I : Les rôles de la comptabilité analytique d’exploitation

2. Outils de dialogue avec l’environnement :


Le calcul du cout de revient complet représente aussi un moyen d’améliorer le dialogue
avec les organisations présentes au sein de l’environnement de l’entreprise. Ainsi, cet
outil comptabilité de gestion peut participer à la gouvernance partenariale des
organisations en nourrissant les échanges quelles établissent avec leur partie
prenante.
3. Aspects humains du calcul des coûts :
Au-delà de ses utilisations, les aspects humains sont aussi à prendre en compte dans le
déploiement d’un calcul de cout. En effet, les résultats issus des calculs de coût
permettent d’influer sur le comportement des acteurs de l’organisation. Par exemple,
les contre-performances relevées par les comparaisons de couts amèneront les
responsables à se remettre en cause et à développer des actions correctives afin
d’atteindre leurs objectifs.
SECTION II : LE TRAITEMENT DES CHARGES EN COMPTABILITE ANALYTIQUE

1. Notions de coûts complets et de coûts partiels


Selon la typologie des charges prise en compte, on peut classer les différentes
formes de coûts en deux groupes de coûts. Ainsi, on distingue :
Les coûts partiels;
Le coût complet.
La détermination des coûts partiels nécessite la prise en compte de certaines charges
alors que le calcul des coûts complets nécessite la prise en compte de toutes les
charges. Le schéma ci-après permet de mieux apprécier ces deux formes de coûts :
SECTION II : LE TRAITEMENT DES CHARGES EN COMPTABILITE ANALYTIQUE

2. Distinction entre un prix, un coût et une charge.

2.1. Le prix est l'expression monétaire de la valeur d'une transaction. Ce terme


s'applique uniquement aux relations de l'entreprise avec le milieu extérieur. Le prix
fait donc implicitement référence à la notion de marché. On oppose fréquemment le
prix d'achat au prix de vente.
Le prix d'achat est, pour l'acquéreur, la quantité de monnaie qu'il est nécessaire de
débourser pour l'acquisition d'un bien.
Le prix de vente est pour le fournisseur, la même quantité de monnaie qui dans son
patrimoine, vient remplacer le bien vendu.
SECTION II : LE TRAITEMENT DES CHARGES EN COMPTABILITE ANALYTIQUE

2.2. Le coût peut être défini comme une somme de charges incorporables
provenant de la comptabilité générale. C’est une accumulation de charge sur un
produit ou un service. Il existe plusieurs formes de coûts. Le traitement des charges
par la méthode des couts complets permet de distinguer:
✓ Le coût d’achat ;
✓ Le coût de production ;
SECTION II : LE TRAITEMENT DES CHARGES EN COMPTABILITE ANALYTIQUE

2.3. Le coût de revient.

Cependant l’analyse des charges par la méthode des coûts partiels ou variables met
en évidence :
Les coûts fixes ;
Les coûts variables.
Les couts spécifiques
Une charge est assimilée à un flux qui a pour incidence de diminuer le bénéfice ou
d’augmenter la perte de l’entreprise. Il s’agit d’une consommation de ressources par
l’entreprise. Les charges provenant de la comptabilité générale peuvent être classées
en deux groupes : les charges directes et en charges indirectes.
3. CHARGES DIRECTES VERSUS INDIRECTES

3.1. Les charges directes


Une charge est dite directe si elle ne concerne spécifiquement qu’un produit et si elle peut être
directement affectée ou allouée au calcul du coût de ce produit sans complexité. A titre
d’exemple, on peut citer :
Achat de marchandises,
Heures de mains d’œuvre directes (HMOD) utilisées dans la production d’un bien,
Charges d’amortissement concernant un seul produit,
Frais de transport sur achat,
Commission sur achat, etc.
Ces formes de charges diffèrent des charges dites indirectes.
3.2. Les charges indirectes
Elles concernent simultanément plusieurs centres de coût ou plusieurs produits. Elles se
rapportent partiellement ou intégralement au système de fonctionnement de l’entreprise. Avant
leur imputation au coût d’un bien donné, elles nécessitent entre autres un retraitement en termes
de répartition dans les différentes subdivisions de l’entreprise. A titre d’exemple, on peut citer :
Frais d’entretien du siège
Le loyer du local dans lequel tous les produits sont fabriqués.