Vous êtes sur la page 1sur 4

Texte complet

- Pourquoi lire ?

 Pour rassembler des données qu’on ne peut pas trouver ailleurs


 Pour acquérir peu à peu un style, le style "académique", le "langage de la tribu", celui
qu’on vous demandera d’adopter dans vos devoirs (et qui vous permettra de briller
dans les salons, accessoirement)
 Pour se familiariser avec un mode de pensée particulier, se caractérisant par une prise
de distance vis-à-vis des sources d’information et la recherche d’une précision
toujours plus grande (données, organisation de la pensée et expression).

- Que lire ?

 Tout, dans différentes catégories : romans, essais, rapports, statistiques, manga,


ouvrages scientifiques...
 Des données, des idées, des outils théoriques, des remises en contexte, des usuels
(dictionnaires, encyclopédies...), des textes hors sujet...
 En ayant conscience de la catégorie à laquelle appartient le texte : on ne lit en effet pas
tout de la manière, avec la même méticulosité.

- Faut-il acheter le livre ? Effectuer une première approche

Avant toute lecture approfondie, avant l’achat d’un livre ou son emprunt en bibliothèque, une
première approche est nécessaire :
il s’agit de parcourir rapidement le document, en repérant thèmes et arguments de façon à
appréhender l’ensemble du texte. Dans le cas d’un ouvrage, le sommaire, l’introduction, la
conclusion, servent à cette exploration. Quand il s’agit de cerner un article, on lira d’abord le
résumé (fréquent dans les revues scientifiques), l’introduction et la conclusion.
Les cartes, tableaux, graphiques, index et bibliographies, quoique situés à la fin du texte, ne
doivent pas être négligés : ils offrent également des approches condensées de l’information.
Bref, la première lecture ne doit pas être linéaire, mais relève d’un parcours intelligent et
organisé.
Et si, après cet examen soigné, le livre vous paraît toujours essentiel : procurez-le vous.

- Faut-il tout lire ?

Selon les circonstances, vous pouvez être attentif à l’ensemble du document, ou seulement à
une partie ou un thème qui intéresse votre étude, à des données particulières, aux idées de
l’auteur indépendament des données, aux références théoriques...
La première chose à faire avant d’entamer une lecture attentive est de se poser les questions
suivantes : pourquoi veux-je lire ce livre ? Qu’est-ce que je viens y chercher ?
. La réponse à ces questions vous pousse déjà à effectuer un tri pour ne sélectionner que
certains passages du livre. A moins de débuter dans une recherche, il est finalement rare de
lire un livre de A à Z.

En ce sens l’exercice demandé dans le cours de méthodologie est particulier : VOUS DEVEZ
EN EFFET TOUT LIRE.

- Pourquoi prendre du temps pour effectuer une fiche de lecture ?

Ne faudrait-il mieux pas lire un autre ouvrage à la place ?


La lecture d’étude, lecture attentive pour comprendre et pour apprendre, constitue un exercice
particulier, distinct de la lecture courante. Elle s’accompagne toujours d’un travail d’écriture
et de reformulation, plus ou moins approfondi, qui aide à mémoriser et contribue au processus
intellectuel d’appropriation des connaissances.
L’auteur de la fiche doit lire l’ouvrage certes, mais aussi réfléchir à ce qu’il lit afin d’effectuer
un travail de tri des informations qu’il trouve dans l’œuvre. Il doit s’approprier ces
informations pour les présenter dans des termes qui sont les siens mais qui respectent les
concepts de l’œuvre originale. En rédigeant un résumé, on s’aperçoit de doutes,
d’incompréhensions qui obligent à retourner à l’oeuvre pour pratiquer une lecture plus précise
encore.
C’est cet aller-retour entre texte résumé et oeuvre originale qui rend la fiche de lecture si
bénéfique dans l’apprentissage.

- Objectif de la fiche de lecture

Une fiche de lecture doit permettre de connaître les thèses développées dans l’ouvrage, de
définir (dans le contexte du livre lu) les concepts utilisés, de retrouver des données
importantes, de montrer comment est faite l’articulation des idées dans le texte, et quelles sont
les techniques utilisées (types d’arguments, de démonstrations).
Une fiche de lecture doit en réalité surtout être utile, plus tard à celui qui l’a faite, et -
pourquoi pas - à quelques autres auxquels il la passera. Il faut donc la rédiger (éviter le style
télégraphique et les abréviations trop spécifiques), afin qu’elle soit lisible et compréhensible.

- Une règle de base ?

Notez la référence exacte du document.


Notez la référence exacte du document.
Notez systématiquement le numéro de page lorsque vous citez un extrait !

- Combien de pages ?

Cela peut varier, mais la longueur recommandée généralement est d’environ 10% du texte
traité, pour permettre une synthèse utile de l’œuvre, avec une précision suffisante. Dans le
cadre du cours de méthodologie toutefois, on veillera à ce que la fiche ne dépasse pas 5
pages. 2 pages A4 sont un minimum.

- Qui écrit la fiche ?


L’une des difficultés de cette exercice est de bien distinguer votre présentation, écrite en votre
nom, des thèses et interprétations de l’auteur. Pour ne pas perdre le lecteur, être aussi explicite
que possible, on recourra à des formulations du type :
"L’auteur affirme (p.45) que .... On (=mon analyse, moi étudiant) pourrait toutefois se
demander si...".

- Structure de la fiche

 Introduction
L’introduction doit contenir une présentation de l’ouvrage et de son auteur. Il s’agit de
donner des repères - succincts - sur la place de l’auteur dans l’histoire de sa discipline
(japonologie, géographie, histoire, philosophie...), et sur l’importance du texte traité,
dans l’œuvre de l’auteur et l’histoire de la discipline. Il s’agit, en faisant ce travail, de
se rendre compte de la position de l’auteur, de ses présupposés, de son importance, et
donc de la confiance qu’on peut lui porter ou de la validité que l’on peut attribuer à
son travail. Bref : d’adopter une attitude critique vis à vis du travail lu.

 Développement
Le développement doit identifier les thèses fondamentales de l’auteur dans l’œuvre lue
et suivre les étapes de l’argumentation. Il doit faire apparaitre la méthode propre à
l’auteur, et définir les concepts utilisés. La présentation des thèses et des concepts doit
être étayée par des exemples tirés du livre même, que l’on décidera d’évoquer
rapidement ou de citer plus précisément. ATTENTION : la fiche de lecture ne peut
être une succession de citations ou d’anecdotes. Les exemples doivent être
soigneusement choisis pour illustrer l’analyse.

Différentes approches sont envisageables : On peut choisir un développement en deux parties,


la première étant une synthèse de l’ouvrage, et la seconde une analyse personnelle et critique
dans laquelle on expose les qualités et les faiblesses du livre. Ou préférer mêler la synthèse et
l’analyse dans un développement structuré (préférable).
On peut également choisir de suivre la progression du plan du livre quand celui-ci est
clairement structuré, ou au contraire s’appuyer sur les principaux thèmes de l’ouvrage, quand
le contenu de celui-ci est moins maîtrisé.

 Conclusion
La conclusion est une étude des conséquences (possibles ou avérées) du texte sur
l’histoire de la discipline, ou d’autres disciplines, des réutilisations du texte, qu’elles
en soient prolongement ou opposition.

 Citations
Une fiche de lecture manquerait de chair si elle ne citait jamais l’ouvrage qu’elle
résume. A l’inverse, une fiche de lecture qui ne serait qu’une juxtaposition de citations
manquerait de "squelette".
Quelle place laisser au texte original alors ? Il ne s’agit que d’une indication, mais
comptez, citations et mots-clef confondus, entre un quart ou un tiers de vos pages.

Présentation et notation

 Format : Feuilles A4 recto-verso, police 12 pts, interligne 1,5, marge à droite de 3 cm.
 Evaluation : Les fiches de lecture seront jugées selon deux critères :

 La présentation (/6)
. Références précises du passage résumé, selon les conventions en vigueur :
Nom et prénom de l’auteur, titre du chapitre ou de l’article, nom de l’ouvrage, éditeur,
date, pages (voir comment rédiger une bibliographie)
. Propreté du travail, soin dans la mise en page (la fiche de lecture devra être
dactylographiée)
. Qualité du français (respecter les conventions orthographiques)

 Le contenu (/14)
. Résumé présentant le thème de l’article, la position de l’auteur (sa spécialité, son
expérience en la matière), les documents utilisés (statistiques, enquête de terrain,
sources historiques, travail de seconde main..), les arguments développés, ainsi que
votre avis personnel sur ces arguments, vos doutes.
. Citations

Il est conseillé de préparer les fiches de lecture en groupe. Cependant, chaque étudiant doit
rendre une fiche personnelle, avec ses mots et son style.

Liens utiles pour aller plus loin

 Quelques réflexions sur la lecture rapide

 Conseils généraux pour résumer une oeuvre littéraire

 Logiciel permettant de créer des fiches de lecture et de les organiser


Il peut être intéressant en effet, quand on envisage des études longues, de créer sa propre base
de données des lectures faites. Il faut être conscient que le travail effectué dans les premières
années du cursus détermine la qualité de la réflexion en Master puis en thèse.

- Un dernier rappel

Notez la référence exacte du document.


Notez systématiquement le numéro de page lorsque vous citez un extrait