Vous êtes sur la page 1sur 8

INRA Prod. Anim., J.

LOSSOUARN
2003, 16 (5), 317-324
INA PG, UMR SADAPT, 16 rue Claude
Stratégies dans
Bernard, 75231 Paris cedex 05
Courriel : lossouar@inapg.fr
les filières
animales

Le concept de filière a fait l’objet de nom- retenir cette définition (Encyclopaedia


breuses définitions, variables selon les objec- Universalis 1985) :."la stratégie consiste à
tifs de leurs auteurs. Ce texte s’appuiera sur faire concourir des moyens hétérogènes et
deux définitions assez complémentaires : des actions dissemblables à la réalisation
- la filière d'un produit ou d'un groupe de d'objectifs globaux... elle combine des actions
produits est un ensemble de flux de matières, variées pour atteindre un objectif global". La
qui font intervenir des acteurs économiques stratégie est l'affaire du chef d'entreprise, une
exerçant des fonctions complémentaires et prérogative qu'il ne saurait déléguer.
interdépendantes en vue de satisfaire une
demande finale ; En prenant appui sur ces définitions, nous
- la filière d'un produit ou d'un groupe de tenterons de montrer ci-dessous quelques
produits consiste en l'articulation d'un caractéristiques et enjeux majeurs de l'évolu-
ensemble d'opérations techniques assumées tion des filières animales. Nous chercherons
par des acteurs économiques qui mettent en surtout à pointer ce qui fait problème, pose
œuvre des stratégies. question, peut appeler des travaux ou
démarches de recherche nouveaux.
Nous garderons à l'esprit qu'à défaut d'une
définition universellement reconnue, Morvan
(1985) retenait la présence de trois éléments 1 / Les filières animales et
constitutifs déterminants d'une filière : les évolutions de la
- une succession d'opérations de transfor-
mation, à propos desquelles il parlait d'espace demande finale
de technologies
- un ensemble de relations commerciales, 1.1 / La demande en Europe et
financières, de services... qui lui faisait évo- dans le monde
quer un espace de relations
. un ensemble d'actions économiques prési- Dans l'Union européenne à 15 (UE 15), les
dant à la mise en valeur des moyens de pro- capacités de consommation de produits ani-
duction, et qui définissait un espace de maux tendent vers la saturation, du fait des
stratégies. niveaux moyens per capita déjà atteints. La
croissance démographique y est aujourd'hui
S'agissant de stratégie, concept issu de l'art très faible ; il y a donc peu de perspectives
de la guerre, le terme a largement essaimé d'accroissement du marché.
dans le domaine économique et on peut ici
Cette situation, relativement récente dans
Résumé une perspective historique, entraîne une série
Les filières sont des représentations des systèmes complexes qui conduisent de conséquences. Elle a imposé des disposi-
à l'offre de produits animaux aux consommateurs. Leur analyse permet de tifs de maîtrise des productions dans la PAC.
rendre compte de mouvements profonds affectant les bassins d'élevage, les Vis-à-vis du comportement des consomma-
manières de produire et de valoriser les productions. Elle exige de prendre en teurs, elle a rendu les différentes filières ani-
compte les évolutions de la demande finale en produits animaux, les manières males concurrentes les unes par rapport aux
d'articuler des successions d'opérations techniques et les formes de gouver- autres, situation exacerbée en cas de crise
nance, et offre un cadre efficace pour la compréhension de la stratégie des
majeure pour l'une d'entre elles, crise du mar-
firmes. Un regard attentif sur le fonctionnement des filières animales dans les
ché ou crise de sécurité sanitaire.
contextes français et européen, comme à l'échelle du monde, est extrêmement
questionnant. Il se révèle pertinent pour réexaminer et traiter les rapports
Cette tendance à la saturation de la capaci-
entre l'élevage et la société. Il est stimulant pour identifier les grands enjeux
té de consommation a joué pour imposer la
liés à la redistribution des zones d'élevage à travers le monde, et pour évaluer
prise en compte des fonctions de l'élevage
le rôle propre et essentiel qu'y joue l'innovation sous toutes ses formes. Pour
autres que la seule fourniture de produits
toutes ces raisons, la prise en compte des évolutions des filières animales et
consommables par l'homme : valorisation de
des stratégies qui y sont à l'œuvre est nécessaire aux institutions de
l'espace, de certains milieux, jeux et loisirs...
recherche, et de nature à solliciter la créativité des chercheurs.
L'affirmation de la multifonctionnalité de
l'agriculture trouve là une de ses sources.
318 / J. LOSSOUARN

Les changements considérables dans les • Les règles définies à l'OMC s'appliquent
standards et genres de vie affectent fortement beaucoup plus facilement aux produits agri-
la demande finale en produits animaux. La coles de base qu’aux produits transformés. Or,
pyramide des âges des populations euro- le fonctionnement des filières met sur le mar-
péennes est marquée très fortement par leur ché de plus en plus de produits transformés.
vieillissement. La structure des ménages et
des familles est en évolution rapide, avec un • Les produits qui font l'objet d'échanges
accroissement important des ménages uni- sont aussi pour partie le résultat du fonction-
personnels. Les modes d'alimentation chan- nement des filières. Les consommateurs amé-
gent considérablement : en France, par ricains sont particulièrement friands de
exemple, le quart environ des repas princi- blancs de volailles, tandis qu'ils prisent peu
paux est pris hors domicile, avec des consé- les cuisses. Du coup, les très puissantes
quences visibles sur la composition des repas, filières de volailles de chair des Etats Unis
les changements d'habitudes alimentaires... mettent sur les marchés internationaux des
quantités impressionnantes de cuisses de
Si les capacités de consommation de pro- poulets et de dindes (dark meat), à des tarifs
duits animaux tendent vers la saturation dans défiant toute concurrence. Cela leur est per-
l'UE 15, il y a ailleurs des demandes insatis- mis par les marges confortables réalisées, sur
faites, parfois énormes. La satisfaction des leur vaste marché intérieur, sur le reste de la
besoins nutritionnels de base demeure une carcasse. De nombreuses filières nationales à
préoccupation majeure à l'échelle de l'huma- travers le monde ont durement ressenti cette
nité. Les échanges internationaux y ont leur concurrence.
rôle à assurer, ce qui ne doit pas tuer "le droit
des peuples à se nourrir eux mêmes" ; mais on Tout cela signifie que le fonctionnement de
a le devoir de s'interroger sur les évolutions l'OMC, celui d'autres instances internatio-
démographiques dans certaines zones du nales comme le Codex alimentarius, sont
monde, en rapport avec les potentialités agri- devenus de première importance pour l'évo-
coles des milieux correspondants. lution des filières animales.

A cela s'ajoute un phénomène dont on est


loin de prendre toute la mesure, au plan mon- 1.3 / La place des représentations
La demande en dial : le formidable mouvement d'urbanisa-
produits animaux tion, qui s'accompagne de l'émergence de des consommateurs
est quasiment mégapoles immenses. L'urbanisation galo-
pante crée des opportunités extraordinaires, Dans les pays développés, les représenta-
saturée dans l'Union tions des consommateurs jouent un rôle de
mais impose aussi des changements majeurs
européenne. dans les filières. plus en plus important dans les comporte-
L’innovation joue un ments alimentaires et dans la détermination
des actes d'achat (Rochefort 1997). Les pro-
rôle essentiel pour ductions animales et les produits animaux
adapter l’offre 1.2 / Les échanges internationaux sont concernés au premier chef.
à l’évolution
Même si les habitudes et les comporte- La mutation extraordinaire des systèmes de
qualitative de la ments de consommation continuent à être production animale et des filières au cours
demande. très marqués nationalement, même si la crise des 4 ou 5 dernières décennies n'a pas été
de l'ESB a entraîné une certaine "renationali- expliquée aux consommateurs qui, dans le
sation" de la consommation de viande, en même temps, ont largement perdu leurs
règle générale on doit considérer que l'UE 15 racines rurales. Beaucoup de nos concitoyens
est notre véritable marché intérieur. ont aujourd'hui pour référence l'animal de
compagnie ; cela crée un immense besoin
Toutefois, les échanges internationaux ont d'explication des techniques et des systèmes
acquis une place prépondérante dans la struc- d'élevage actuels, d'une part, et crée un ter-
turation et l'évolution des filières animales, et rain favorable pour imposer dans le débat la
il faut avoir présents à l'esprit quelques faits question du bien être animal, d'autre part.
majeurs.
L'innovation joue un rôle essentiel pour
• La création de l'Organisation Mondiale du mettre à disposition des consommateurs des
Commerce (OMC) en 1994 a instauré un nou- produits répondant à leurs besoins nouveaux.
veau cadre institutionnel pour les échanges Mais, Rochefort (1997) remarque que si l'in-
internationaux. Celui-ci généralise la réduction novation technique permet de mieux
des protections tarifaires. Il conduit à la répondre à une logique d'achat "fonctionnel-
construction progressive d'une jurisprudence le" en créant des produits aptes à satisfaire
internationale, sur la base des décisions ren- des besoins ressentis, ce sont les évolutions
dues par l'Organe de Règlement des Différends. du système de valeur de la société qui sont
déterminantes pour les logiques "immaté-
• L'ouverture des frontières, via la clause rielles" de l'acte d'achat, qui impliquent les
d'accès minimum et la réduction des protec- envies, l'imaginaire du consommateur.
tions douanières, met à la portée des consom-
mateurs des produits jusque là inconnus ou Les représentations des consommateurs
moins accessibles, ce qui influence les habi- diffèrent énormément d'une zone du monde à
tudes alimentaires. Dans le même temps, les une autre, avec des répercussions très impor-
mécanismes de soutien aux exportations sont tantes pour le fonctionnement des filières. Il
de plus en plus contraints, et cela affecte for- suffit d'évoquer ici les attitudes, totalement
tement les stratégies des acteurs des filières. différentes aux USA et en UE 15, concernant
INRA Productions Animales, Décembre 2003
Stratégies dans les filières animales / 319

l'utilisation de l’hormone de croissance en de mise en marché est aléatoire ; mais cette


production laitière, des anabolisants en pro- contribution relative de la réforme à la pro-
duction de viande, la manière d'assurer la duction est la contrepartie directe des caracté-
qualité sanitaire de la viande de poulets dans ristiques reproductives de l'espèce.
les abattoirs.
Des évolutions importantes ont été néces-
saires, d’une part pour reconquérir la confian-
1.4 / Les politiques publiques ce des consommateurs après les crises de
sécurité sanitaire, d'autre part pour mieux
Les démarches de qualité ne peuvent s'ana- informer les citoyens. Les démarches de cer-
lyser sans référence aux politiques publiques : tification et de qualification, les chartes de
politique européenne se limitant aux "exi- bonnes pratiques, etc. sont des leviers puis-
gences essentielles", politique française des sants pour modifier au sein des élevages tant
l'articulation des opérations techniques que,
signes de qualité, politique européenne en
plus généralement, la gestion. Mais leur mise
matière de signalisation de l'origine... Les en oeuvre généralisée doit demeurer compa-
approches sont différentes d'un pays à l'autre, tible avec la charge mentale supportable par
et il est devenu classique d'opposer l'Europe du les éleveurs, dont le métier se complexifie
Nord, attachée avant tout à la santé et à la sécu- énormément, et qui tendent à être de plus en
rité des produits, à l'Europe du Sud, qui cultive plus seuls sur leurs élevages.
volontiers leur spécificité et excellence.
Mais la politique européenne dans le cadre
du marché unique a entraîné aussi une explo-
sion normative : normes ISO 9000 et 14000, 2.2 / Tout au long de la filière
notamment, très utilisées aujourd'hui par les
acteurs des filières. L'articulation d'opérations techniques au
long d'une filière est un des aspects de la
construction sociale de la qualité. La qualité
du produit terminal peut être perçue diffé-
2 / Les filières animales et remment d'un consommateur à l'autre, d'un
l'articulation des opéra- groupe humain à l'autre, car elle a des com-
tions techniques posantes psycho-sociales (Deperrois 1987).
Mais, appréciée au niveau du consommateur
Pour que le consommateur urbain trouve final, elle résulte des procédures mises en
dans le magasin de son choix sa boîte d'œufs œuvre par l'ensemble des acteurs de la filière.
calibrés, avec indication de date de ponte et En ce sens, la qualité est, à la fois, un enjeu
sous sa marque préférée, il faut que soit réali- pour les filières et un produit de leur fonc-
sé un ensemble d'opérations techniques : tionnement.
sélection, accouvage, élevage des poulettes,
entrée en ponte, contrôle des courbes de Les évolutions considérables des dernières
ponte, alimentation et soins aux poules, années dans les politiques de qualité ont radi-
ramassage des œufs, calibrage et condition- calement changé le fonctionnement des
nement, distribution, mise en rayons, suivi de filières, en renouvelant complètement la straté-
ces rayons... La filière est le lieu d'articulation gie des acteurs, bien sûr, mais aussi les modali-
de toutes ces opérations techniques. tés d'articulation d'opérations techniques.

Ainsi par exemple l'élimination des maté-


riaux à risque, suite à la crise de l'ESB, modi-
2.1 / Dans les élevages fie profondément l'organisation du travail, les
procédures et les gestes techniques dans les
L’accroissement de taille des unités d'éleva- abattoirs, les ateliers de découpe et jusque
ge, la réduction de la main d'œuvre dans les chez les bouchers détaillants. De même, la
exploitations, les mouvements de spécialisa- maîtrise de la traçabilité des produits, condi-
tion ou, au contraire, de diversification, l’adop- tion nécessaire au rétablissement de la
tion de nouvelles procédures ou règles de confiance des consommateurs, et donc à la
production (intégrant le respect de l'environne- sécurisation des débouchés des entreprises,
ment, le bien-être animal, etc...) modifient les n'a été possible que par l'invention et la mise
opérations techniques à la charge des éleveurs, en œuvre de procédures nouvelles, reposant
et aussi leur articulation avec celles prises en sur des règles énoncées avec précision qui
charge par d'autres acteurs des filières. impliquent une gestion de l’information tota-
lement nouvelle. Dans la filière viande de
Le fonctionnement des filières est condition- boucherie, on peut véritablement parler d'un
né par les cycles biologiques des espèces éle- changement de culture (passage d'une cultu-
vées, plus ou moins malléables et maîtrisables. re orale à une culture de l'écrit), qui se traduit
Dans les filières avicoles, dans celle du veau aussi par un changement de profil des res-
dit de batterie, de plus en plus dans la filière ponsables. Ces changements très importants
porcine, la planification de la production, de la se répercutent de façon non négligeable sur
mise en marché puis de la transformation... est les coûts, ainsi que l'a bien montré l'Institut
très rigoureuse, ce qui nécessite une très de l'Elevage (2001).
bonne articulation des opérations techniques.
Dans la filière viande bovine, cette articulation Les modalités de mise en marché et d'orga-
est bien plus difficile à réaliser, fondamentale- nisation des transactions entrent dans le
ment du fait de la part de la production consti- champ de l'articulation des opérations tech-
tuée par les animaux de réforme, dont la date niques. Le Marché du Porc Breton joue un rôle
INRA Productions Animales, Décembre 2003
320 / J. LOSSOUARN

essentiel dans le fonctionnement de la filière dans des secteurs économiques variés, sont
porcine française. Si demain il instaure une présentes sur plusieurs filières simultané-
cotation des pièces, s'ajoutant à celle des car- ment. D'autres ne le sont que sur une seule.
casses, comme le lui proposent certains, cela Cette situation est rarement le fait du hasard
aura forcément des conséquences. De même, et doit être prise en compte pour une analyse
l'installation progressive de machines à clas- pertinente des stratégies. Pour prendre deux
ser dans les abattoirs changera les modalités exemples simples et significatifs dans des
relationnelles dans la filière bovine. filières françaises, on citera d'une part la
Cooperl : rien que le porc, mais tout pour le
2.3 / Le rôle de l'innovation porc, et d'autre part Coopagri : présence sur
les principales filières animales pour pouvoir
satisfaire les besoins ou attentes de chaque
L'innovation joue un rôle majeur dans
agriculteur coopérateur.
l'évolution des filières. Considérée sous
l'angle de l'articulation d'opérations tech-
niques pour créer des produits nouveaux, elle 3.1 / Coordination des opérations
a été très inégale d'une filière à l'autre. Les et formes de gouvernance
filières avicoles ont montré une créativité
exceptionnelle, mettant à la disposition des En fonction des modalités plus ou moins
consommateurs une diversité impressionnan- complexes d'articulation d'opérations tech-
te de produits, en jouant tout à la fois sur les niques, non indépendantes des caractéris-
espèces, la malléabilité des cycles biolo- tiques biologiques et zootechniques des
giques, les signes de qualité, le piéçage et le espèces concernées, les formes de coordina-
conditionnement des produits... A l'évidence, tion dans les filières sont diversifiées. Là où la
l'innovation-produits a été bien moindre dans coordination est la plus forte se trouve ce
la filière des viandes de boucherie. qu'on appelle couramment "l'intégration", en
particulier dans les filières avicoles ou veau
Examiner l'évolution des filières à travers le de batterie ; un acteur économique dominant
mouvement et le rôle propres de l'innovation prospecte et négocie les marchés, planifie la
amène à s'interroger sur les sources de celle-ci. production et gère en conséquence l'articula-
Il y a une créativité propre des entreprises, qui tion de l'ensemble des opérations techniques
semble renforcée quand elles sont engagées subordonnées. A l'opposé, dans des situa-
dans des filières puissamment structurées. Les tions où les coordinations entre acteurs se
filières avicoles illustrent bien cela. Il y a, bien font principalement sur les marchés, les
sûr, les travaux de la recherche extérieure, entreprises externalisent l'essentiel de leurs
publique notamment. Les relations entre ces transactions. Toutes les situations intermé-
deux sources mériteraient une étude attentive, diaires existent : selon Sans et de Fontguyon
qui gagnerait à être comparative entre filières (1999), "les structures de gouvernance consti-
et aussi entre pays. A mon sens, elle révélerait tuent un continuum, ou trois points d'aligne-
des possibilités d'amélioration du couplage ment discret, allant du marché (qui
entre recherche publique et créativité des correspond à la forme pure d'externalisation
entreprises des filières animales, en France. des transactions) à la structure hiérarchique
de la firme (internalisation des transactions),
L’évolution et le fonctionnement des filières en passant par les formes hybrides", dont
animales appuyées sur le grand Ouest fran- l'évolution de la filière viande bovine est pour
çais sont de plus en plus conditionnés par eux une extension.
leur capacité à lever la contrainte environne-
mentale. Indépendamment du jugement de Ces formes de coordination évoluent, et
chacun sur le "modèle de développement" l'on assiste de temps à autre à des "révisions
concerné, on constate que les principaux doctrinales" : par exemple quand un groupe-
groupements de producteurs de porcs y pro- ment porcin finistérien "libéral", qui avait tou-
posent à leurs adhérents des stations de trai- jours proclamé le principe de son
tement de lisier, utilisant des procédés qu'ils indépendance par rapport aux abattoirs,
ont mis au point seuls ou avec des concours investit dans le rachat d'un tel outil.
divers. Le nombre de ces outils en fonction-
nement en Bretagne se comptera prochaine-
ment par centaines. Cela constitue un 3.2 / Partenariats et rapports de
changement dans le métier d'éleveur, crée de force entre acteurs d'une
nouvelles modalités de relation entre celui-ci même filière
et ses pairs comme avec son groupement,
entraîne de nouvelles articulations d'opéra- Les politiques de partenariats, une des
tions techniques au sein des filières : pour formes de coordination fréquentes dans les
prestations de services, ou valorisation des filières, peuvent clairement s'analyser en
coproduits, par exemple. termes de stratégies de firmes. Ainsi, à titres
d'exemples :
- l'entreprise Glon, leader en alimentation du
3 / Les filières animales et bétail, a de longue date une politique résolue de
les stratégies d'acteurs partenariat avec des artisans camionneurs
pour l'acheminement de l'aliment en élevage.
Les filières constituent un lieu d'étude Cela lui évite l'immobilisation de capitaux dans
remarquable pour comprendre les stratégies une flotte de camions, tout en ayant le service
des firmes. assuré. Le contrat garantit aux camionneurs
Tout d'abord, il est essentiel de constater une commande régulière de travail, et sécurise
que des entreprises, de tailles très diverses et ainsi la pérennité de leurs entreprises ;
INRA Productions Animales, Décembre 2003
Stratégies dans les filières animales / 321

- le Groupe Carrefour a développé sa poli- produits, tant pour établir une communication
tique de "filières qualité" autour de démarches de crise, que pour éventuellement rappeler les
de partenariat avec des entreprises, des grou- produits. Elles révèlent une composante
pements ou coopératives des filières corres- essentielle de la stratégie de la grande distri-
pondantes. bution dans ce type de situation : la volonté de
dissocier au plus vite le nom de l'enseigne du
Un fait majeur, dans l'évolution des filières risque lié au produit, pour protéger son image.
animales françaises au cours des deux der-
nières décennies, est la montée en puissance 3.4 / Géostratégie
de la grande distribution, qui assure en effet
pour les principaux produits animaux environ Dans un contexte mondial marqué par la
les 3/4 de la vente aux ménages. En outre, les libéralisation des échanges sous l'égide de
fusions-acquisitions font que 5 enseignes se l'OMC, les entreprises les plus importantes
répartissent l'essentiel de cette part, ce qui ont une vision internationale de leur straté-
leur donne un pouvoir de négociation redou- gie. Cela comprend les échanges de produits,
table. Des travaux récents tendent à montrer mais aussi les prises de participation ou les
qu'elles s'accaparent une part excessive des rachats d'entreprises étrangères, ou encore
marges, au détriment des maillons situés en les "joint-ventures". Ainsi en 1998 la multina-
amont (Mainsant 2003), une des raisons qui tionale à base américaine Smithfield Food
ont amené les pouvoirs publics à adopter la loi achète la Société Bretonne de Salaison. De
sur les nouvelles régulations économiques. son côté, Doux, n°1 européen de la volaille, a
acquis au Brésil Frango Sul, avec l'objectif La grande distribu-
Toutefois, il faut se garder d'une vision cari- manifeste d'assurer sa compétitivité sur les
caturale des rapports entre acteurs au sein tion vend les 3/4 des
marchés internationaux, notamment du produits animaux
d'une filière. La filière viande bovine offre Proche Orient, que la réduction des aides
maints exemples, au cours de la dernière décen- européennes à l'exportation due aux accords achetés par les
nie, d'accords dans les régions entre de grands de Marrakech contrariait. ménages français.
distributeurs et des groupements, en vue de
sécuriser un approvisionnement local ; en l'oc- Ceci a des
Ces exemples montrent bien que les entre-
currence, la grande distribution a très bien com- prises fortement impliquées dans les conséquences sur
pris que, pour fidéliser sa clientèle locale dans échanges internationaux, évaluent les avan- l'organisation des
un marché qui n'est plus guère en croissance, tages comparatifs des diverses zones du filières, la diversité
elle doit apporter sa contribution au fonction- monde pour leurs activités. C'est en ce sens
nement de l'économie locale ou régionale. et la qualité des
qu'avec Lapierre (1997) nous avions parlé de
démarche géostratégique. produits proposés.
Enfin, dans le contexte actuel d'extension
géographique du marché intérieur européen A contrario, les politiques d'identification
et de libéralisation des échanges internatio- des produits par leur origine géographique
naux, chaque acteur économique doit s'inter- visent à conforter leur lien au terroir ou terri-
roger sur la taille critique pour rester dans la toire, et donc à prémunir contre la délocalisa-
filière. Des rapprochements en cours entre tion de leur production. Les produits animaux
groupements bretons de producteurs de sont fortement concernés : fromages à appel-
porcs s'expliquent surtout par cette lation d'origine, produits divers à indication
recherche de taille critique. géographique. Cela souligne les enjeux, pour
nos filières animales françaises, des discus-
3.3 / Impact des crises sions sur la qualité liée à l'origine dans les
négociations commerciales internationales.
Les crises, de marché ou de la sécurité sani-
taire, sont de puissants révélateurs des straté- 3.5 / Outils d'analyse
gies des acteurs, et aussi des occasions
redoutables de leur mise à l'épreuve. Chaque stratégie d'entreprise est un cas
d'espèce. Mais il est possible de dégager
Ainsi, dans une organisation européenne de quelques concepts pertinents, très utiles pour
marché très libérale, la filière porcine est leur analyse et leur compréhension. Parmi
confrontée à des crises de marché pério- eux, on citera ici :
diques, de plus en plus sévères. A chaque - l'accès au marché (conformité des pro-
crise, des éleveurs sont éliminés du processus duits, régularité et disponibilité de l'offre,
de production. Une partie de leurs outils et volume de celle-ci...) ;
moyens de production sont repris par - la sécurisation du fonctionnement de la
d'autres, plus robustes, plus compétitifs au firme (sécurisation des approvisionnements,
sens immédiat du mot. Cela entretient un pro- des débouchés...) ;
cessus de concentration de la production, - les situations de dominance, plus ou
d'accentuation du modèle capitalistique de moins monopolistiques. Stoffaes (1980) par-
développement. Mais cela crée aussi des rap- lait de point stratégique à propos d'entreprise
ports nouveaux : d'anciens éleveurs se retrou- en situation de dominance, capable d'imposer
vent façonniers pour le compte d'éleveurs ses conditions à ses partenaires, et, par là
plus importants qui ont survécu à la crise, d'extraire des marges plus fortes ;
avec tout ce que cela implique aux plans - les cycles de l'innovation, et leurs rela-
sociologique, psychologique... tions avec les cycles de vie des produits, et les
stratégies de lancement de ceux-ci. Stoffaes
Les crises de sécurité sanitaire (ESB, listé- (1980) fait observer que les stades critiques
riose, salmonellose...) ont souligné l'importan- pour l'innovation se déplacent dans le temps
ce cruciale de la maîtrise de la traçabilité des au long des filières, en fonction de l'obsoles-
INRA Productions Animales, Décembre 2003
322 / J. LOSSOUARN

cence et ou de la standardisation des tech- - la disponibilité en espaces agricoles, qui


niques, ce qui ouvre la possibilité de véri- détermine la variété des productions envisa-
tables stratégies de conquêtes de filières. geables, l'orientation plutôt extensive, ou au
contraire plutôt intensive des systèmes de
D'une manière générale, la capacité à se production... (et l'Europe n'est pas des plus
projeter dans l'avenir, à anticiper correcte- riches en espaces...) ;
ment les événements et les situations, est - la qualification des populations, l'existen-
essentielle. Une des raisons majeures de la ce de traditions d'élevage, et, éventuellement,
déconfiture du groupe Bourgoin, en 2000, l'image valorisante de celui-ci ;
réside clairement dans son incapacité à tirer à - l'existence d'un marché intérieur impor-
temps les conséquences des changements tant, qui facilite l'apparition d'entreprises de
induits par le traité de Marrakech de 1994. grande taille, l'émergence de filières structu-
rées et puissantes, susceptibles ultérieure-
Pour revenir sur la conjonction des "trois ment d'élargir leurs activités au marché
espaces", reprise de Morvan (1985) dans l’in- international. L'exemple des filières avicoles
troduction, il est essentiel de comprendre que nord américaines montre que les habitudes
les évolutions des filières se font en affectant de consommation sur ce marché intérieur
chacun de ces espaces, de façon non indé- peuvent générer des facteurs propres de com-
pendante des deux autres. Autrement dit, des pétitivité pour certains produits, sur le mar-
changements techniques significatifs modi- ché mondial ;
La libéralisation fient, en déconstruisant et reconstruisant, les - le contexte politique et réglementaire dans
systèmes de relations et les stratégies à lequel fonctionnent les activités agricoles et
des échanges mon- l'œuvre dans une filière. d'élevage. Ainsi les réglementations environ-
diaux conduit les nementales ne sont pas les mêmes partout, ni
grandes entreprises même semble-t-il homogènes dans l'UE 15 ;
4 / Zones d'élevage, filières - le contexte économique général, les condi-
à comparer les coûts
et enjeux mondiaux tions de financement, les phénomènes moné-
de production dans taires...
différentes zones L'évolution du monde dans les dernières
d’élevage. décennies est marquée, d'une part par la En fonction des évolutions démogra-
constitution de grands ensembles écono- phiques, du dynamisme des économies, des
La moindre miques régionaux : UE, ALENA, Mercosur..., cadres politiques et réglementaires régionaux,
compétitivité-prix d'autre part par la création de l'OMC. l'importance relative des grandes zones d'éle-
des filières euro- vage à travers le monde, et les configurations
péennes nécessite Pour les entreprises des filières euro- des principales filières associées, changent.
péennes, le changement majeur prévisible Bornons-nous ici à pointer deux faits majeurs.
qu’elles fassent dans le proche avenir est l'élargissement de
évoluer leurs façons l'UE 15, susceptible de devenir rapidement Les négociations internationales sous l'égi-
de produire et l'UE 25. Cela signifie une extension importan- de de l'OMC sont devenues essentielles pour
te du marché intérieur, avec la perspective le devenir des systèmes de production et des
développent leurs probable d'accroissement notable des stan- filières des principales zones en concurrence
capacités dards de vie et des niveaux de consommation pour l'approvisionnement des grands mar-
d’innovation. de produits animaux dans les nouveaux pays chés solvables. La position finale du curseur,
membres. Mais, cela a pesé sur l'adaptation pour les principaux mécanismes contrôlés
du cadre politique et réglementaire de la PAC (protection tarifaire, accès au marché, sou-
en 2003, compte tenu à la fois du financement tien aux exportations, soutiens internes) est
à assurer et de la compatibilité à trouver avec très déterminante (Trégaro et al 2001).
les règles en vigueur à l'OMC. Une autre ques-
tion importante, même si beaucoup moins Simultanément, de façon "silencieuse" et
évoquée, est celle de la capacité réelle de faiblement documentée, des évolutions
contrôle de ce qui se passera à la très longue majeures sont en cours dans certaines zones
nouvelle frontière orientale de l'UE. du monde, aux conséquences considérables
pour l'avenir. Ainsi de l'élevage bovin au
Plus généralement, les stratégies des entre- Brésil. Ce pays immense, à tradition d'agri-
prises des grandes filières des pays dévelop- culture minière, s'est lancé depuis une qua-
pés cherchent en permanence à anticiper les rantaine d'années dans la mise en valeur de
évolutions des économies des grandes zones l'Amazonie, au départ pour des raisons sur-
du monde, et des marchés solvables qui en tout géopolitiques : volonté du pouvoir mili-
résultent. Amérique du Nord, Europe, Asie du taire d'affirmer sa souveraineté sur ces zones.
Sud-Est représentent les très grands marchés Puis, ce pouvoir y a vu aussi le moyen de sur-
solvables du monde. monter de graves tensions internes, en four-
nissant "une terre sans hommes à des
Les potentialités de développement des hommes sans terre". Actuellement le cheptel
productions animales coïncident mal avec les bovin brésilien est estimé à 170 millions de
zones de peuplement, ce qui entretient les têtes ; 50 millions sont en Amazonie, là où on
grands courants d'échanges mondiaux. A n'en comptait que 3 millions en 1970 (Hostiou
l'échelle des grandes régions du monde, ces 2003). Les 2/3 du croît du cheptel brésilien
potentialités, très inégales, sont condition- sont le fait de l'Amazonie, ces dernières
nées notamment par : années. Des outils modernes et performants,
- des aspects culturels (par exemple la cul- abattoirs et autres, s'implantent et structu-
ture des gauchos en Argentine, des fazendei- rent une filière puissante, qui affirme ses
ros au Brésil...) ; ambitions exportatrices. Et ses fazendeiros
- le regard que les sociétés portent sur les disent : "à un dollar par kg de carcasse en sor-
activités agricoles et d'élevage ; tie d'exploitation, ça va"...
INRA Productions Animales, Décembre 2003
Stratégies dans les filières animales / 323

Tout ceci dessine un contexte de compéti- de ses conséquences opérationnelles, réside


tion de plus en plus sévère, dans lequel les dans la nécessité de concilier cette avancée
positions des filières françaises ou euro- indispensable vers la durabilité avec la com-
péennes sont fortement contestées. Il est clair pétitivité des systèmes de production et des
que leur vocation exportatrice sur le marché filières, sans laquelle ils ne restent pas
international des pays tiers est compromise acteurs du marché. Il y a là un immense défi à
pour les produits de base, pour lesquels la relever, intellectuel et opérationnel.
bataille porte d'abord sur les prix. Le contexte
général de nos économies : prix de la terre, Les filières peuvent être décrites comme
niveaux des salaires, des charges, des coûts de des articulations d'opérations techniques.
production, ne facilite pas leur compétitivité. Elles sont des systèmes complexes, par excel-
lence ; on trouve beaucoup de parentés entre
Mais l'évolution des sociétés développées l'analyse de filière et l'analyse systémique,
et des modes de vie qu'elle suscite, appelle en dont elle est un cas particulier. Dire cela, c'est
permanence des produits nouveaux, plus dire qu'il y a énormément de choses à voir et
transformés, incorporant de plus en plus de à étudier aux interfaces. On peut penser qu'un
services, de "valeurs" ou d'images, souvent regard attentif sur les filières, qui se focalise-
commercialisés sous marques. Et cela nous rait systématiquement sur ces interfaces, sur
ramène à nouveau à l'innovation, au besoin les couplages d'opérations techniques, susci-
perpétuel de créativité... terait des attitudes et des démarches nou-
velles en recherche, définirait des objets de
En guise de conclusion recherche nouveaux.

Après ce survol trop rapide d'une question Nous avons souligné le rôle décisif que l'in-
immense et complexe, quelques probléma- novation, sous toutes ses formes, joue dans
tiques peuvent être reprises ou formulées, et l'évolution des filières. Et cela plaide forte-
soumises à l'attention des chercheurs. ment, nous semble-t-il, pour reconsidérer les
rapports entre la recherche théorique, "acadé-
Plus que jamais, tous les acteurs des filières mique" pourrait-on dire, et la recherche appli-
doivent être prêts à faire évoluer leurs façons quée, très finalisée, qui est un facteur de plus
de produire, à adapter leurs procédures... en plus important de créativité dans les
Plus que jamais, les stratégies exigent d'anti- filières, et donc de leur capacité à anticiper
ciper les événements, car le monde change les difficultés de demain.
rapidement, le progrès technique s'accélère.
Dans ce monde chaque jour plus complexe, la Plus généralement, un processus est à
prise de décision est elle-même plus difficile. l'œuvre, accéléré par les accords internatio-
La formation des acteurs économiques, la naux, qui "redistribue le jeu" à travers le
qualité des informations mises à leur disposi- monde pour les produits animaux et leurs
tion, l'efficacité de leurs propres systèmes filières. Pour que la France et l'Europe
d'information et de leurs outils de gestion demeurent demain des acteurs importants de
sont essentielles. ce jeu, quelques conditions peuvent être poin-
tées, sur lesquelles il est permis de s'interro-
La question de la durabilité des systèmes de ger aujourd'hui. Ainsi :
production et des organisations de filières, - quel regard la société portera-t-elle sur son
des types de développement que l'on pro- agriculture, ses fonctions ?
meut, devient cruciale. Notre planète est de - quelles seront sa perception de l'élevage,
jour en jour vécue et perçue comme plus peti- ses représentations des produits animaux ?
te et limitée, menacée dans son devenir par - quels discours lui seront tenus et véhiculés
l'activité humaine. L'élevage, les productions concernant son alimentation, les rôles des
animales et leurs filières sont pleinement produits animaux ?
concernés par ces interrogations. Cela inter- - quelles capacités de compréhension, (de
pelle nos techniques, invite à revisiter nos tolérance ?) conservera-t-elle envers les
manières de produire et nos conceptions du acteurs et les métiers de l'élevage et des
développement, à repenser peut-être nos filières animales ?
schémas d'organisation de filières. Toutes ces questions, non limitatives, inter-
pellent aussi la recherche. Celle-ci a son rôle
Une difficulté majeure, parmi les plus diffi- à jouer, irremplaçable, pour construire des
ciles à surmonter du point de vue théorique et réponses efficaces.

INRA Productions Animales, Décembre 2003


324 / J. LOSSOUARN

Références

GEB, 2001. Viande bovine : coût des contraintes régle- Messerlin P., 1995. La nouvelle organisation mondiale du
mentaires européennes. Institut de l'élevage, le dossier éco- commerce. IFRI, Editions Dunod, Paris, 368 p.
nomie de l'élevage, n°307, novembre, 20 p. Morvan Y., 1985. L'économie industrielle et la filière. In :
Hostiou N., 2003. Pratiques et stratégies de gestion des L'analyse de filière, ADEFI, Editions Economica, Paris, 147 p.
ressources herbagères cultivées par des éleveurs laitiers Rochefort R., 1997. Le consommateur entrepreneur.
sur un front pionnier en Amazonie brésilienne : le cas Editions Odile Jacob, Paris, 300 p.
d'Uruara . Thèse de l'INA PG, 206 p.
Sans P., de Fontguyon G., 1999. Choc exogène et évolu-
Lossouarn J., 1994. Le concept de filière : son utilité du tion des formes organisationnelles hybrides. Les effets de
point de vue de la recherche-développement dans le champ la crise de la vache folle sur la filière viande bovine.
Sciences de la société, 46, 173-190.
des productions animales et des produits animaux. EAAP
Publication n° 63, Wageningen Pers, 136-141. Stoffaes C., 1980. Filières et stratégies industrielles.
Annales des Mines, janvier, 9-19.
Lossouarn J., 2001. Qualité, sécurité, traçabilité pour la
filière viande bovine française. In : France-Japon : Quelles Trégaro Y., 2001. Filière porcine française et exporta-
agricultures ? Quelles politiques agricole et alimentaire tions : enjeux et stratégies dans le contexte de la mondiali-
pour demain ? Séminaire franco-japonais, Paris, INA PG, sation des échanges. Thèse, INA PG, 253 p. + annexes.
19-20 février 2001, 215-236. Trégaro Y., 2003. Exportations françaises de viande de
porc et stratégies des opérateurs nationaux. Journées
Lossouarn J., Lapierre O., 1997. Factors of the localiza- Rech. Porcine en France, 35, 217-222.
tion of animal production activities: an essay. In : Livestock
Farming Systems, More than food production. EAAP Trégaro Y., Lossouarn J., 2002 . L'évolution du secteur
Publication n° 89, Wageningen Pers, 92-96. porcin européen : enjeux techniques, politiques, de marché
et de société. Notes et Etudes Economiques, 17, 9-47.
Mainsant P., 2003. Résultats actualisés du modèle d'esti- Trégaro Y., Blanchard A., Lossouarn J., 2001. Négociation
mation des marges brutes en porc, de la sortie élevage à la du Cycle du Millénaire : perspectives et enjeux pour le sec-
consommation. Le cas de la longe. Journées Rech. Porcine teur porcin européen. Colloque SFER-CEPII-CNRS-INRA-
en France, 35, 223-228. INAPG, Paris, 6-7 février, 6 p.

Abstract

Animal food chain strategies. well as throughout the world. This exercise is rele-
vant for the analysis of the relations between the
Animal food chains are representations of the com- overall society and the sector of animal production.
plex systems that produce the supply of animal pro- It is a good way to identify the main stakes related
ducts for consumers. Their analysis is useful in order to
understand the important changes that affect the dif- to the redistribution of animal production throu-
ferent zones of livestock farming, the way animal pro- ghout the world, and to understand how innovation
ducts are produced and the valorisation of these works.
products . These food chains require considering the
evolutions of the final demand of animal products, the For all these reasons, research institutions need to
way to take into consideration the coordination of suc- consider attentively the evolutions concerning animal
cessive technical operations and the governing forms. It food chains and the strategies of their companies and
gives a relevant framework for the understanding of
the strategies of animal production firms. other agents.

It is very stimulating to examine how animal food LOSSOUARN J., 2003. Stratégies dans les filières
chains work in the French or European contexts, as animales. INRA Prod. Anim., 16, 317-324.

INRA Productions Animales, Décembre 2003

Vous aimerez peut-être aussi