Vous êtes sur la page 1sur 18

UNIVERSITE DE DOUALA

************************
INSTITUT UNIVERSITAIRE DE
TECHNOLOGIE
***************************
BP: 8698 Douala- Cameroun
Tél. : (237) 33 40 24 82
E-mail : infos.iut@univ-douala.com
EC: BASES D’ELECTRONIQUE
Niveau : GIM 2/ FI2
Enseignants : Dr. MENGATA / M. ASSE / M. ASSIENE / M. KOKO KOKO
TD N°1 : APPLICATIONS DES DIODES, RAPPELS ET NOTIONS DE BASE,
*********************
REDRESSEMENTS, APPLICATION DES TRANSISTORS

TECHNOLOGIE
1) Définir les termes suivants : semi-conducteur ; semi-conducteur dopé P ; semi-conducteur dopé
N ; diode à jonction PN; diode Zener ; tension de seuil d’une diode et tension inverse d’une
diode.
2) Comment peut-on savoir à l’aide d’un ohmmètre
a) Qu’une diode à jonction est bonne.
b) Qu’une diode à jonction est défectueuse.

EXERCICE1 :

Dans le circuit ci-dessus, les diodes D1 et D2 ont un coefficient n = 1, mais le courant de saturation IS
de D1 est 10 fois plus grand que le courant de saturation de D2. I1 et I2 sont des sources de courant
DC.
1. Calculez la valeur de V
2. Quelle devrait être la valeur de I2 si on voulait obtenir V = 50 mV ?

1 / 18
EXERCICE 2 : Diode à jonction PN

Dans le montage ci-dessous, on suppose que la tension seuil de la diode est 0,7 V et sa résistance
dynamique nulle.
R1 = 220 Ω et R2 = 560Ω.
1. Pour quelle valeur de VE la diode devient passante?
On prend VE = 6 V,
2. Calculer ID qui circule dans la diode, et les tensions VR1 et VR2 aux bornes de R1 et R2.

EXERCICE 3 : La diode de la figure 1, possède l la caractéristique de la figure 2 :

1. Ecrire l’équation de la droite de charge de la diode utilisée dans la figure 1.


2. Prendre E= 1.4 V et tracer la droite de charge dans le plan (I, V).
3. Déterminer les coordonnées du point de saturation, du point de blocage et du point de fonctionne-
ment.
4. En déduire la résistance statique de la diode.
5. Déterminer, en utilisant sa caractéristique, les éléments du schéma équivalent de la diode dans le
sens direct et dans le sens inverse.
6. La diode D est utilisée dans le circuit de la figure 3 :

2 / 18
a- Donner la condition pour que la diode soit conductrice
b-Donner l’expression et l’allure de Vs(t)

EXERCICE 4 : redressement mono alternance

La tension u est sinusoïdale alternative.


D est une diode supposée parfaite (tension de seuil nulle).
La charge est une résistance R.
1- Quel est l'état de la diode quand u > 0 ?
En déduire la relation entre v et u.
2- Quel est l'état de la diode quand u < 0 ?
En déduire la tension v.
3- Tracer u et v en concordance de temps.

4- Montrer que la valeur moyenne de la tension v est :

On rappelle que :

5- Application numérique
La valeur efficace de la tension u est de 10 V.
R = 220 .
Calculer < v > et < i >.
Calculer la valeur efficace de la tension v.
On rappelle que :

3 / 18
EXERCICE 5 : Pont de Graëtz monophasé
Le montage redresseur ci-dessous est alimenté par le secondaire d'un transformateur qui fournit une
tension sinusoïdale v :

Les diodes sont supposées parfaites (tension de seuil nulle).


1-1- Calculer la période, la valeur efficace et la valeur maximale de cette tension.
Dessiner le chronogramme v(t).
Donnée : le rapport de transformation du transformateur est de 0,21.
1-2- La charge est une résistance RC = 17 .
Représenter en concordance de temps la tension aux bornes de la charge u(t) et la tension v(t).
Indiquer les intervalles de conduction des diodes.
1-3- Calculer la valeur moyenne < u > de u.
Dessiner le chronogramme i(t).
En déduire la valeur moyenne < i > du courant dans la résistance.
1-4- Calculer la puissance consommée par la résistance.
2- La charge du pont est maintenant constituée par l'induit d'un moteur à courant continu à excitation
indépendante, en série avec une bobine de lissage de résistance interne négligeable et d’inductance
suffisante pour que le courant d'induit soit considéré comme constant :
I = 2,5 A.
2-1- On admet que les intervalles de conduction des diodes ne sont pas modifiés.
En déduire la forme de la tension u et sa valeur moyenne < u >.
2-2- Quelle est la relation entre les valeurs instantanées des tensions u, uL aux bornes de la bobine et um
aux bornes de l'induit du moteur ?
2-3- Justifier que < uL> = 0 V.
En déduire la valeur moyenne < um > de um.
2-4- L'induit du moteur ayant une résistance R = 1 , calculer la valeur de sa f.e.m. E.
2-5- Calculer la puissance consommée par l’induit du moteur.

4 / 18
EXERCICE 6: redressement mono alternance

Une charge résistive R = 100 est alimentée à travers un thyristor Th (supposé parfait) par une source
de tension sinusoïdale alternative u.
On relève les chronogrammes de u, iG et v :

1- Déterminer la valeur efficace de la tension u.


2- Indiquer les intervalles de conduction et de blocage du thyristor.

3- Montrer que la valeur moyenne de la tension v est :

Faire l’application numérique.


4- Compléter les chronogrammes de uTh et i :

5 / 18
EXERCICE 7 : pont mixte monophasé
Un pont mixte monophasé alimente un moteur à courant continu à excitation indépendante et constante.
Il délivre une tension u de valeur moyenne < u > = 169 V, l'angle de retard à l'amorçage des
thyristors étant réglé à 45°.
Le courant dans le moteur est parfaitement lissé par une bobine de résistance interne r = 0,1 .
Son intensité I est égale à 25 A.
La vitesse de rotation du moteur est de 1800 tours par minute.

1- Le pont est alimenté avec une tension sinusoïdale v de fréquence 50 Hz.


Représenter en concordance de temps la tension u(t) et la tension v(t).
Préciser les intervalles de conduction de chaque thyristor et de chaque diode sur une période.
2- Calculer la valeur efficace de la tension v.
3- La résistance de l’induit du moteur est R = 0,4 .
Calculer la f.e.m. du moteur.
En déduire la puissance électromagnétique Pem du moteur.
Calculer la puissance absorbée par l'induit du moteur.
4- La charge du moteur variant, le moment Tem de son couple électromagnétique est doublé.
Que devient la f.e.m. du moteur ?
En déduire la vitesse de rotation. Commentaire ?
6 / 18
EXERCICE8: REDRESSEMENT P2
Pour tout l’exercice, le courant dans la charge est considéré comme égal à IC = 10 A
Les diodes sont considérées comme parfaits
uK1
iK 1
D1
i N2/2
VC
v
Charge fortement iC
N1 inductive
-v

N2/2 iK2 D2

a. Enoncez la règle permettant de savoir quelle diode conduit si plusieurs ont leur cathode
commune
b. Enoncez la règle permettant de savoir quelle diode conduit si plusieurs ont leur anode
commune
c. Hachurez les instants où chaque interrupteur conduit
d. En déduire VC. Tracer VC
e. En déduire VK1. Tracer VK1.
f. Compléter le lignes iK1 , iK2
g. Quelle est la valeur moyenne de iK1
h. Par l’écriture du théorème d’ampère, exprimez i en fonction de N1,N2, ik1, ik2 et complé-
tez le graphique.

2V -2V

V -V

K1

K2

VC

VK1

iK1

iK2

7 / 18
EXERCICE9: Redressement commandé P2
Pour tout l’exercice le courant dans la charge est considéré comme constant égal à IC = 10 A.

Les thyristors sont considérés comme parfaits

Les impulsions de gâchette se font à 108° (modulo 180°)

uK1
iK1
K1
i N2/2
VC
v
Charge fortement iC
N1 inductive
-v

N2/2 iK2 K2

a. Enoncez la règle permettant de savoir quel thyristor conduit si plusieurs ont leur cathode
commune
b. Enoncez la règle permettant de savoir quel thyristor conduit si plusieurs ont leur anode
commune
c. Hachurez les instants où chaque interrupteur conduit
d. En déduire VC. Tracer VC
e. Calculer la valeur moyenne de VC
f. En déduire VK1. Tracer VK1.
g. Compléter le lignes iK1 , iK2
h. Quelle est la valeur moyenne de iK1
i. Par l’écriture du théorème d’ampère, exprimez i en fonction de N1,N2, ik1, ik2 et complé-
tez le graphique.

8 / 18
2V -2V

V -V

K1

K2

VC

VK1

iK1

iK2

EXERCICE10: PREMIERE PARTIE : Etude du pont tout thyristors (figure3)

Un pont redresseur tout thyristor est alimenté par le réseau qui fournit une tension sinusoïdale de
tension efficace U = 400 V et de fréquence 50 Hz.

Les thyristors sont considérés comme parfaits : Th1 et Th3 d'une part, Th2 et Th4 d'autre part, sont
commandés de manière complémentaire avec un retard à l'amorçage noté . On admet que le courant
Ic fourni par le pont à thyristors est parfaitement lissé grâce à l'inductance LF (IC = constante).

9 / 18

1.1. Pour  = , représenter sur le document réponse n° 1 :
3
- la tension uc à la sortie du pont en indiquant les thyristors passants
- le courant i fourni par le réseau.

1.2. Montrer que, pour une valeur quelconque de  , la tension moyenne à la sortie du pont a pour
expression :

2U 2
U CMOY  cos 


Quel type de fonctionnement obtient-on pour   si on parvient, en modifiant le dispositif, à
2
maintenir constant le courant IC?
1.3. Application numérique:


Pour   et IC = 40 A, calculer:
3

- la tension UCMOY ;
- la puissance P absorbée par le moteur;
- la valeur efficace I du courant i prélevé au réseau;
- la puissance apparente S de l'installation;

P
- le facteur de puissance k  de l'installation.
S

DEUXIEME PARTIE : Fonctionnement en pont mixte (figure4)

10 / 18
Afin d'améliorer le facteur de puissance de l'installation, on place à la sortie du pont précédent une
diode de « roue libre » DRL. La tension sinusoïdale du réseau est inchangée

(U = 400 V ; f = 50 Hz). On admet encore que le courant IC fourni par le pont à thyristors est
parfaitement lissé grâce à LF


2.1. Pour un angle de retard à l'amorçage   représenter sur le document réponse n°1:
2

- la tension uC à la sortie du pont, en indiquant les composants passants


- le courant i fourni par le réseau alternatif
2.2. La tension moyenne à la sortie du pont a pour expression

U 2
U CMOY  1  cos  

Calculer la valeur de l'angle de retard à l'amorçage  donnant UCMOY= 180 V.

2.3. Montrer que pour une valeur quelconque de , la valeur efficace du courant i a pour expression

 
I  IC

2.4. Application numérique:

Pour IC = 50 A et UMOY = 180 V calculer: :

- la puissance P absorbée par le moteur;


- la valeur efficace I du courant i débité par le réseau
- la puissance apparente S mise enjeu par le réseau;

P
- le facteur de puissance k  de l'installation.
S

2.5. Ce pont est-il réversible (susceptible de fonctionner en onduleur) ? Justifier votre réponse.

11 / 18
Première partie

Deuxième partie

12 / 18
EXERCICE11 : Redressement PD3 tout thyristors
Pour tout l’exercice le courant dans la charge est considéré comme constant égal à IC = 10 A.

L’angle de retard à l’amorçage est de 30°

Les diodes et thyristors sont considérés comme parfaits

a. Par rapport à quel instant de départ est pris cet angle de retard
b. Hachurez les instants où chaque interrupteur conduit K1, K2, K3 puis K’1, K’2, K’3
c. Remplir la ligne VC. Tracer VC
d. Quel est le signe de la valeur moyenne de VC. Donnez sa valeur.
e. Remplir la ligne VK1. Tracer VK1.
f. Compléter les lignes iK1, iK’1, en déduire la ligne concernant i
g. Quelle est la valeur moyenne de iK1
h. Complétez le graphique de i.
i. Quelle est la valeur efficace de i.
j. Dans quel sens transite l’énergie ? Justifiez.
k. Dessinez approximativement le fondamental du courant i
l. Donnez l’expression de la puissance réactive absorbée ou fournie par le montage
m. Donnez la valeur du déphasage de l’expression précédemment trouvée
n. Qu’advient-il de la valeur moyenne de VC si l’angle de retard à l’amorçage augmente ?
Dans quel sens transite l’énergie ?

13 / 18
U32 U12 U13 U23 U21 U31 U32 U12 U13 U23 U21 U31 U32

V1 V2 V3

K1

K2

K3

K’1

K’2

K’3

VC

VK1

iK1

iK’1

14 / 18
EXERCICE 12: Polarisation en pont de base d’un transistor bipolaire

Etant donné le circuit du schéma suivant :

1. Montrer que ce circuit, où le transistor est polarisé avec une seule source, est équivalent au circuit
utilisant une polarisation avec deux sources en utilisant le théorème de Thévénin.
2. Donner l’équation de la droite d’attaque statique et de charge statique et en déduire le point de
blocage et de saturation.
3. Sachant qu’au point de fonctionnement le courant de base et la tension collecteur-émetteur sont IBo =
100 μA et VCEo = 6 V, déterminer la valeur des autres paramètres (d’entrée et de sortie).
On donne VCC= 12 V ; RB1= 15 kΩ ; RB2= 1 kΩ et RC= 240 Ω

EXERCICE 13:

Cahier de charge: Réaliser un préamplificateur pour microphone dynamique. Le circuit doit satisfaire
aux spécifications suivantes:
1. Source d'alimentation : une batterie de 9 V.
15 / 18
2. Consommation de courant au point de repos : 100 A.
3. Transistor : NMOS à déplétion avec K = 10 mA/V2, Vt = - 4 V et |VA| = 100 V.
4. Bande passante (fréquences de coupure à -3 dB) : 20 Hz à 20 kHz.
5. Module de l'impédance d'entrée à mi- bande : 1 M.
6. Gain de tension à mi- bande (mesuré avec une résistance de charge de 10 k: -10 V/V.
Faites la conception du circuit de la Figure 2 en procédant comme suit :
a) Calculez la tension grille-source VGSQ nécessaire pour polariser le transistor avec un courant de drain
IDQ = 100 A, conformément à la spécification # 2 du cahier de charge.
b) Calculez la valeur de R3 nécessaire pour établir la tension de polarisation VGSQ calculée en a).
c) Calculez la valeur de C3 qui permet de le considérer comme un condensateur infini aux fréquences
de la bande passante de l'amplificateur (spécification #4 du cahier de charge).
d) Calculez la valeur de C2 selon les mêmes critères qu'en c).
e) Dessinez le circuit équivalent petit signal de l'amplificateur.
f) Calculez les paramètres gm et r0 du transistor.
g) Développez l'équation pour le gain de tension G(s) = vout(s) /vin(s).
h) Calculez la valeur de R2 pour satisfaire à la spécification # 6 du cahier de charge.
i) Développez l'équation pour l'impédance d'entrée Zin(s) = vin(s)/ iin(s)
j) Choisissez la valeur de R1 pour satisfaire à la spécification #5 du cahier de charge.
k) Calculez la valeur de C1 qui permet de fixer la limite inférieure de la bande passante de
l'amplificateur, conformément à la spécification #4 du cahier de charge.
l) Dites à quel endroit du circuit vous ajouteriez un condensateur C4 permettant de fixer la limite
supérieure de la bande passante de l'amplificateur, conformément à la spécification #4.
m) Calculez la valeur du condensateur C4.

EXERCICE 14:

16 / 18
Le circuit de la Figure 3 est un amplificateur large-bande constitué d'un étage collecteur commun suivi
d'un étage base-commune. Cette combinaison d'étages permet d'obtenir une impédance d'entrée
relativement grande, une impédance de sortie intermédiaire et un gain de tension relativement grand.
L'effet Miller n'intervenant pas dans les configurations collecteur-commun et base-commune, la largeur
de bande de ce circuit est plus grande que celle d'un circuit de même gain réalisé avec un ou plusieurs
étages émetteur-commun. Ce circuit a donc des caractéristiques semblables à celles d'un amplificateur
cascade.
Q1 et Q2 sont des transistors 2N2222A avec = 225 et VBE = 0.7 V @ IC = 10 mA. La tension Early de
ces BJT est assez grande pour considérer r0 . Les condensateurs C2 et C3 peuvent également être
considérés infinis. Le signal d'entrée provient d'un capteur d'ultrasons, représenté ici par une source de
tension vS et une résistance RS = 50 . La sortie de l'amplificateur est reliée à une résistance de charge
RL = 510 . Les autres résistances sont :
RB = 10 ket RC = 510 .
Analysez le circuit en procédant comme suit :
a) Calculez RE2 pour fixer le courant de polarisation de Q2 à ICQ2 = 10 mA.
b) Dessinez le circuit équivalent petit signal de l'étage base-commune.
c) Calculez le gain de tension GBC = vout / vx de l'étage base-commune.
d) Calculez la résistance d'entrée RinBC= vx / ix de l'étage base-commune.
e) Calculez RE1 pour fixer le courant de polarisation de Q1 à ICQ1 = 10 mA.
f) Dessinez le circuit équivalent petit signal de l'étage collecteur-commun. Attention ! La résistance
RinBC calculée en d) devient la résistance de charge de l'étage collecteur-commun. Indiquez-la dans votre
circuit équivalent et tenez-en compte dans l'analyse qui suivra.
g) Développez une expression pour le gain GCC = vx / vin de l'étage collecteur-commun.
h) Calculez le gain de tension à mi-bande de l'étage collecteur-commun. (Le terme mi-bande désigne
ici des fréquences suffisamment élevées pour que C1 puisse être considéré infini).
i) Calculez la valeur de C1 pour que celui-ci forme, avec la résistance d'entrée de l'étage collecteur-
commun, un filtre passe-haut du 1e ordre de fC (-3dB) = 10 kHz.
j) Calculez le gain de tension « effectif » G = vout / vs de cet amplificateur à f >> fC (-3dB).

EXERCICE 15: Détecteur de fumée (alarme incendie)


Le schéma électrique (simplifié) d’un détecteur de fumée est donné à la figure ci-dessous et se compose
de quatre éléments :
 L’émetteur Infra-Rouge (IR)
 La zone, que nous appellerons la chambre, dans laquelle entre la fumée (début d’incendie ou
tartine restée trop longtemps dans le grille-pain).
 Le phototransistor. On remarquera que la lumière IR ne peut pas atteindre la base du phototran-
sistor.
 Le bloc alarme qui convertit la présence de fumée en signal sonore.

17 / 18
VDD = 4,5 V, R1 = 1 kΩ.

Les caractéristiques de la diode IR sont : VIR = 1,5 V, RIR = 1 kΩ, angle de la lumière IR est α=
40°. Le photo transistor IR a pour caractéristiques β= 100, VCEsat = 0 V.

L’impédance d’entrée des entrées SET et RESET de la mémoire RS est RE = 1 kΩ. Le ‘0’ logique
correspond à 0 V et le ‘1’ logique à VDD. VA est référencé par rapport à la masse.

1. Donner l’expression et la valeur du courant qui circule dans la diode IR.

2. Expliquer comment la présence de fumée peut rendre passant le phototransistor.


3. Expliquer comment la présence de fumée peut rendre passant le phototransistor.
4. En l’absence de lumière sur le phototransistor, donner la valeur de la tension, VA
(Référencée par rapport à la masse), à l’entrée SET de la mémoire RS.

5. On suppose que l’arrivée d’un peu de lumière IR sur le phototransistor permet de le saturer.
Donner la valeur de la tension à l’entrée SET de la mémoire RS.

6. Initialement la sortie Q est à 0. Quelle valeur binaire prend la sortie Q en présence de fumée ?

7. Comment doit-on connecter la sortie Q à l’oscillateur pour entendre la sirène.

Donner une seule solution (il en existe plusieurs).

18 / 18