Vous êtes sur la page 1sur 2

TD - La balance des paiements 

Document comptable qui retrace et récapitule, généralement pour une année


tous les flux attachés aux transactions entre les résidents et les non-résidents
d’un pays, qu’ils soient réels (les marchandises par exemple) ou monétaires (le
règlement des échanges en devise par exemple.

Balance des paiements en 2005 (en milliards d’euros)


Principaux postes Crédit Débit Solde
Compte des transactions courantes
Biens
Services
Revenus
Transferts courants
Compte de capital 2,1 1,6 0,5
Compte financier 7896,3 7911,5
Investissements directs
Investissements de portefeuille -9,2
Autres opérations financières 48,2 68,7 -20,5
Avoir de réserve 7,1 7,1
Erreurs et omissions 41,6
TOTAL 8515,8 0,0

1/Quels termes conviennent ?


Chaque entrée de devise est comptabilisée au (crédit/débit), chaque sortie de
devise est comptabilisée au (crédit/débit), une exportation correspond à une
(entrée/sortie) de devises, elle est donc comptabilisée au (crédit/débit). Un
investissement direct à l’étranger correspond à une (entrée/sortie) de devises, il
est donc comptabilisé au (crédit/débit).
Lors d’une exportation, il y a vente/achat ou diminution/augmentation des
avoirs en marchandises. Cette exportation est aussi enregistrée en débit/crédit et
pour la même somme parce qu'elle entraîne un règlement. Les entrées de
devises ne sont pas enregistrées en crédit /débit mais en débit/crédit. Ce sont les
contreparties de ces opérations, les flux réels/monétaires qui sont enregistrées
en crédit/débit. La balance des paiements est donc (déficitaire /excédentaire
/toujours équilibrée).
2/ Complétez le compte des transactions courantes :
En 2005, la France a exporté pour 446,3 milliards d’euros de biens et sa
balance commerciale est déficitaire de 17,8 milliards. L’excédent le plus
important concerne les services, puisque la France a exporté pour 93,3 milliards
d’euros et n’a importé que pour 85,3 milliards d’euros.
La France a reçu pour 108.9 milliards d’euros de revenus des facteurs de
production (salaires des français travaillant à l’étranger, dividendes des filiales
françaises, intérêts,…), le solde de la balance des revenus est de 13.1 milliards
d’euros. Les transferts courants (ou unilatéraux) sont la contrepartie de biens ou
de services exportés ou importés gratuitement (dons, contribution française au
budget européen…), il est déficitaire de 22,2 milliards d’euros ; essentiellement
dû à des versements des administrations publiques aux institutions
européennes. Le compte de transactions courantes est donc déficitaire de 26,4
milliards d’euros.

3/ Complétez le compte financier :

Associer chaque notion à sa définition


Achat de titres à l’étranger dans
Avoir de réserve une logique financière

Moyens de paiement internationaux détenu


Investissement de
par la Banque Centrale
portefeuille

Investissement direct Entreprise développant son activité à


l’étranger dans une logique productive

Au sein du compte financier, les flux de capitaux entre résidents et non


résidents sont à l’origine d’une sortie nette de capitaux de 15,2 milliards
d’euros. Les résidents français ont effectué l’équivalent de 93 milliards d’euros
d’investissement à l’étranger, les IDE français à l’étranger ont été largement
supérieurs aux IDE étrangers en France puisque le solde est de – 41.9 milliards.

Les entrées de capitaux en France en 2005 pour investissement de


portefeuille se sont montées à 7516.1 milliards d’euros alors que les sorties
étaient de 7525.4 milliards d’euros. Le compte « avoirs de réserve » indique s’il
est nécessaire ou non de puiser dans les réserves de la banque de France : si
l’ensemble des autres comptes est créditeur, il rentre plus de devises qu’il n’en
sort et donc les réserves de la banque de France augmentent. En 2005,
l’ensemble des autres comptes est …………………………….., les réserves de
la Banque de France ……………………….