Vous êtes sur la page 1sur 62

Les immobilisations corporelles

Mr. KCHIRI Abdelmajid

PR Abdelmajid KCHIRI
Caractéristiques d’une immobilisation :

PR Abdelmajid KCHIRI
Critères à observer pour une immobilisation
corporelle

Durée d’utilisation Affectation et l’usage Propriété du bien :

• Biens d’utilisation de plus • Ce n’est pas la nature du • Biens appartenant à


d’un an : Investissement, bien qui fait de lui une l’entreprise :
donc Immobilisation immobilisation Immobilisation.

• Dépenses relatives à des Ex : Acquisition des • Biens durables utilisés par


biens se rapportant à un seul ordinateurs. l’entreprise mais non
exercice : donc Charges possédés : ne doivent pas
- Pour un usager : figurer parmi ses
Immobilisation immobilisations ;
- Pour un revendeur : Achats
de marchandises. EX : Biens loués.

PR Abdelmajid KCHIRI
Distinction entre immobilisations et
charges

PR Abdelmajid KCHIRI
Critère de distinction

Immobilisations Charges

Entrée Augmentation Entretien Remplacement


valeur d’actif Réparation actif
Nouvel actif

Rester - Prolonger Sans incidence -Même


durablement la durée de sur la durée de capacité de
vie normale Vie production
- Augmenter -Même durée
capacité de de vie
production

PR Abdelmajid KCHIRI
Evaluations à la date d’entrée

PR Abdelmajid KCHIRI
 Ces immobilisations sont inscrites à :
 Leur coût d’acquisition pour celles acquises à titre onéreux ;
 Leur coût de production pour celles produites par l’entreprise pour elle-même.
 La valeur d’entrée des immobilisations corporelles acquises à titre onéreux est
formée par le coût d’acquisition de l’immobilisation en question.

PR Abdelmajid KCHIRI
Le coût d’acquisition

PR Abdelmajid KCHIRI
 Le coût d’entrée des immobilisations corporelles est formé du :
 Prix d'achat ;
 Charges accessoires d'achat y afférentes ;
 Charges d'installation ;
 Frais généraux et charges financières à exclure du coût d'acquisition.

N.B : Exceptionnellement les frais financiers sont inclus dans le coût d'acquisition.

PR Abdelmajid KCHIRI
Prix d’achat

 Augmenté droits de douane et autres impôts et taxes non


récupérables
 Diminué des réductions commerciales obtenues et des
taxes légalement récupérables

PR Abdelmajid KCHIRI
Charges accessoires d'achat y afférentes :
Transports
- Frais de transit
- Frais de réception
- Assurances
- à exclure les taxes légalement récupérables
- À exclure les "frais d'acquisition d'immobilisations" :
- droits de mutation (enregistrement)
- Honoraires et commissions
- Frais d'actes
(Ces frais sont à inscrire en "charges à répartir sur plusieurs exercices", et à amortir sur cinq
exercices au maximum).

PR Abdelmajid KCHIRI
Charges d'installation :

 Charges nécessaires pour mettre le bien, en état


d'utilisation
 À exclure les frais d'essais et de mise au point (à
constater dans les charges de l'exercice ou à répartir sur
plusieurs exercices)

PR Abdelmajid KCHIRI
Les frais généraux et les charges financières :

 Les frais généraux et les charges financières engagés pour


l'acquisition d'immobilisations sont exclus du coût
d'acquisition.
 Dans le cas exceptionnel d'un délai d'acquisition supérieur à un
an, les frais financiers spécifiques de préfinancement se
rapportant à cette période peuvent être inclus dans le coût
d'acquisition des immobilisations avec mention expresse dans
l'ETIC (A1).

PR Abdelmajid KCHIRI
Le coût de production

PR Abdelmajid KCHIRI
C’est un coût de production réel et complet qui tient
compte des :
 Charges inclues ;
 Charges exclues ;
 Exceptions.

PR Abdelmajid KCHIRI
Charges inclues

 Coût d'acquisition des matières et fournitures utilisées pour la production de


l‘immobilisation
 Charges directes de production telle que les charges de personnel, les
services extérieurs, les amortissements,…
 Charges indirectes de production dans la mesure où elles peuvent être
raisonnablement rattachées à la production de l'immobilisation

PR Abdelmajid KCHIRI
charges exclues

 Frais d'administration générale de l'entreprise ;


 Frais de stockage ;
 Frais de recherche et développement ;
 Charges financières.

PR Abdelmajid KCHIRI
Exceptions

 Ce coût ne comprend pas les charges exclues, sauf conditions spécifiques de


l'activité à justifier dans l'ETIC (A1)
 Ce coût peut comprendre le montant des intérêts relatifs aux dettes
contractées pour le financement de cette production depuis le
"préfinancement" spécifique jusqu'à la date normale d'achèvement de
l'immobilisation ou de sa mise en service si elle est exceptionnellement
antérieure à cette date (mention à faire dans l'ETIC).

PR Abdelmajid KCHIRI
Cas général d’évaluation :

PR Abdelmajid KCHIRI
Terrains
 Les comptes de terrains enregistrent le montant des terrains dont l’entreprise est
propriétaire. Suivant leur nature, les terrains sont enregistrés :
 Au compte 2311 s’il s’agit de terrains nus sans constructions ;
 Au compte 2312 s’il s’agit de terrains aménagés ou viabilisés ;
 Au compte 2313 s’il s’agit de terrains bâtis supportant une ou plusieurs constructions ;
 Au compte 2314 s’il s’agit de terrains de gisement tels que les carrières, les sablières
et tourbières ;
 Au compte 2316 s’il s’agit de dépenses faites en vue de l’aménagement des terrains
(clôtures, mouvement de terre, ...) ;
 Au compte 2318 s’il s’agit d’autres terrains.

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisation corporelle en cours :
La société ATAMI a achevé la construction en 2016 d’un dépôt de stockage qui a été mis en
service le 01/07/2016.
Les coûts engagés au titre des deux derniers exercices s’élèvent à 115.000.
Ce coût de la construction comprend :
• Matières et fournitures diverses 94.000
• Main-d’œuvre 148.000
• Frais divers (charges d’exploitation) 106.000
• Frais financiers (intérêts intercalaires) 37.000
Travail à faire :
Passer les écritures comptables.

PR Abdelmajid KCHIRI
Solution :

Coût de réalisation de la construction :


 En 2016 : 94.000 + 148.000 + 106.000 + 37.000 = 385.000
 Coût total : 115.000 + 385.000 = 500.000
23218 Autres bâtiments 500.000
3455 Etat - T.V.A. récupérable 100.000
4455 Etat, T.V.A. Facturée 100.000
2285 Immobilisations corporelles en cours 115.000
7143 Immobilisations corporelles produites 385.000

 Commentaire: Bien que la TVA soit neutre pour l’entreprise, elle doit être
traitée fiscalement et enregistrée dans les comptes de la société.

PR Abdelmajid KCHIRI
Exemple 2 :
En février 2015, l'entreprise INAS a décidé la fabrication pour elle-même d'un équipement.
• Le coût de fabrication supporté en 2015 est de 115.000.
• Au 31/12/16, la fabrication du bien n'est pas terminée. La comptabilité analytique fait ressortir les coûts
suivants :
- Matières et fournitures diverses : 120.000
- Main-d’œuvre : 210.000
- Frais divers (charges d’exploitation) : 150.000
- Frais financiers (emprunt finançant l’outillage) : 5.000
--------------
Total (HT) : 485.000

La fabrication de l’équipement est terminée le 15/02/2017 et sa mise en service a été constatée le jour
même. Le coût total de cet équipement s’élève à cette date à 720.000 HT.
Travail à faire :
PR Abdelmajid KCHIRI
Passer les écritures comptables.
Solution

 Écritures comptables en 2015


6 Charge (par nature) 115.000
4/5 Tiers ou Trésorerie 115.000
2285 Immobilisations corporelles en cours 115.000

7143 Immobilisations corporelles produites 115.000


 Écritures comptables en 2016.
6 Charges (par nature) 485.000
4/5 Tiers ou Trésorerie 485.000

2285 Immobilisations corporelles en cours 485.000

7143 Immobilisations corporelles produites 485.000

PR Abdelmajid KCHIRI
 Écritures comptables en 2017.
6 Charge (par nature) 120.000
4/5 Tiers ou Trésorerie 120.000
23324 Outillage 720.000
3455 Etat – T.V.A. récupérable 144.000

4455 Etat, T.V.A. facturée 144.000


2285 Immobilisations corporelles en cours 600.000
7143 Immobilisations corporelles produites 120.000

PR Abdelmajid KCHIRI
Exemple 3 :
La société pharmaceutique MEDIAE a engagé à compter du 15/01/2015 des frais de
recherche et de développement d’un montant de 1.450.000 dhs.
Ces frais ont été enregistrés en 2015 dans les comptes de charges.
Au 31/12/2015, les travaux de recherche et de développement sont toujours en cours.
Au cours de l’exercice 2016, les charges engagées s’élèvent à 520.000 DH.
Le 30/11/2016, les travaux de recherche et de développement ont été achevés avec
succès.
Travail à faire :
Passer les écritures comptables.

PR Abdelmajid KCHIRI
Solution
 Écritures comptables en 2015:
6 Charge (par nature) 1.450.000
4/5 Tiers ou Trésorerie 1.450.000
2285 Immobilisations corporelles en cours 1.450.000
1.450.000
7143 Immobilisations corporelles produites
 Écritures comptables en 2016.
6 Charge (par nature) 520.000
4/5 Tiers ou Trésorerie 520.000
2210 Immobilisation en recherche et développement 1.970.000
3455 Etat – T.V.A. récupérable 394.000

4455 Etat, T.V.A. facturée 394.000


2285 Immobilisations corporelles en cours 1.450.000
7143 Immobilisations corporelles produites 520.000

PR Abdelmajid KCHIRI
Cas particulier d’évaluation

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisations acquises par voie d'échange :

• Les immobilisations sont comptabilisées à la valeur actuelle du bien


cédé, présumée égale à celle du bien acquis.
• Toutefois lorsque l'une de ces deux valeurs actuelles est
difficilement déterminable (exemple : valeur actuelle d'une
"servitude" foncière), est retenue comme valeur d'entrée, la valeur
actuelle dont l'estimation est la plus sûre.
 N.B : Si l’immobilisation reçue à titre d’échange ne peut être
évaluée à la valeur actuelle, son coût d’entrée est évalué à sa
valeur comptable.

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisations acquises à titre gratuit

 La valeur d'entrée est égale à la valeur actuelle, "valeur estimée" à la date de


l'entrée en fonction du marché et de l'utilité économique du bien pour
l'entreprise.
 Si l’immobilisation reçue gratuitement ne peut être évaluée à la valeur
actuelle, son coût d’entrée est évalué à sa valeur comptable, le cas échéant.

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisations acquises à titre d'apport

 La valeur d'entrée est égale au montant


stipulé dans l'acte d'apport.

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisations acquises au moyen de
subventions d'investissement :

 Ces immobilisations sont à enregistrer à leur coût


d'acquisition ou à leur coût de production, sans
déduction de la subvention (portée au passif du
bilan sous la rubrique "capitaux propres
assimilés")

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisations obtenues en "Crédit-Bail" :

 Ces biens n'entrant pas dans le patrimoine de l'entreprise ne peuvent figurer à


l'actif de son bilan aussi longtemps que n'est pas levée "l'option d'achat".
 En cas de levée de cette option, le bien est inscrit en "immobilisations" pour
le prix résiduel fixé dans le contrat. (A revoir d’une manière détaillée dans
le prochain chapitre)

PR Abdelmajid KCHIRI
Immobilisations acquises conjointement ou
produites conjointement :

 La valeur d'entrée de ces immobilisations est


déterminée à partir de leur coût global d'achat ou
de production, proportionnellement à la valeur
relative attachée à chacune de ces
immobilisations dès qu'elles peuvent être
individualisées.

PR Abdelmajid KCHIRI
Le démantèlement d’une immobilisation :
Dans certains cas, le contrat de construction d’une installation ou d’un local est assorti d’un
engagement ferme de l’entreprise de son démantèlement à la fin de la période prévue dans le
contrat.
Exemple :
Construction sur terrain d’autrui ;
Plate-forme technique sur un domaine public ;
Plate-forme pétrolière ou d'une centrale nucléaire.
Traitement comptable
Le montant des dépenses de démantèlement ne semble pas à inscrire en augmentation du coût
d'entrée de l'installation ou de l’immobilisation à démanteler.
Ces dépenses ne correspondent ni à un prix d'achat ni à des frais accessoires.
Il semble plus adéquat de constituer une provision pour charges au titre de ces dépenses.
La provision pour charges est à constituer pour le montant total du coût de la remise en état ou du
démantèlement, dès la réalisation de l'installation à démanteler.
La provision pour charges à étaler sur 5 ans (pour s’aligner sur la durée d’amortissement des
charges à répartir)
PR Abdelmajid KCHIRI
Exemple : Traitement du coût de démantèlement
d’une installation : Cas de l’entreprise IYAD

• Le 02/01/2016, la société IYAD a installé une plate-forme technique d’un


montant de 2.400.000 dhs TTC sur un domaine public. Cette installation sera
exploitée sur une période de 5 ans.
• L’installation de la plate-forme est autorisée à la condition de la démanteler à
la fin de la durée d’exploitation.
• Le coût de démantèlement de cette installation est estimé à 250.000 dhs HT.
Travail à faire :
Passer les écritures de l’exercice 2016.

PR Abdelmajid KCHIRI
Solution
 Écritures comptables au 02/01/2016
2331 Installations techniques 2.000.000
3455 Etat – T.V.A. récupérable 400.000
1486 Fournisseurs d’immobilisations 2.400.000
28331 Amortissements des Installations techniques

 Écritures comptables au 31/12/2016


61933 D.E.A. des Installations techniques, matériel et outillage 400.000
28331 Amortissements des Installations techniques 400.000
6195 D.E.P pour risques et charges 50.000

15 Provisions durables pour risques et charges 50.000

PR Abdelmajid KCHIRI
Traitement comptables des Constructions sur
sol d’autrui :

 C’est un Bail à construction : Un bail à construction est un contrat à titre


onéreux par lequel un locataire s'engage à édifier des constructions sur le
terrain du bailleur.

PR Abdelmajid KCHIRI
 Chez le locataire :
Traitement des amortissements des constructions sur terrain d’autrui :
Deux cas se présentent :
• Si la durée de bail est supérieure à la durée de vie des constructions : Pratiquer
l’amortissement sur la durée d’utilisation des constructions.
• Si la durée de bail est plus courte que celle de vie des constructions : Constituer une
provision pour faire face à la perte subie à la fin du bail.
 Chez le propriétaire :
• Le produit correspondant à la remise gratuite des constructions par le locataire en fin de
bail doit être comptabilisé dans le CPC sur la période de location au même titre que les
loyers encaissés, en contrepartie du compte "produits constatés d’avance".
• En fin de bail, la construction remise au bailleur est enregistrée en immobilisations par le
crédit du compte "produits constatés d’avance".

PR Abdelmajid KCHIRI
Analyse de l’opération

• Dans un tel bail, la remise de l'immeuble au bailleur ne peut être analysée


comme une acquisition à titre gratuit.
• Elle correspond à la rémunération de la mise à disposition du terrain (avec une
valeur intéressante).
• Cette rémunération in fine complète les loyers reçus durant la durée du bail.
• Ainsi, la réalité économique de la transaction peut s'analyser en substance
comme un échange entre la location du terrain avec des loyers conséquents et la
remise de la construction sans contrepartie en fin de bail.

PR Abdelmajid KCHIRI
Exemple : Cas de l’entreprise JAD
Le 01/ 04/2004, l’entreprise JAD a reçu les clés d’un atelier d’u montant
480.000 HT soumis à la TVA de 20 %.
• Ce local est édifié sur un terrain loué dont le bail expire le 31/03/2016.
• Au titre de cette opération, aucune indemnité n’est prévue à la fin du bail.
• La durée d’utilisation normale du local est de 20 ans.
• L’entreprise clôture ses comptes le 31 décembre de chaque année.
Travail à faire :
1/ Enregistrer l’entrée des constructions chez JAD.
2/ Passer les écritures d’inventaire au 31/12/2004.
3/ Passer les écritures de sortie des constructions à la fin du bail.

PR Abdelmajid KCHIRI
Solution
 Ecritures comptables au 01/04/2004 :
2323 Constructions sur terrains d’autrui 480.000
3455 Etat – T .V.A. récupérable 96.000
1486 Fournisseurs d’immobilisations 576.000

 Ecritures comptables au 31/12/2004 :


6193 D.E.A. des immobilisations corporelles 18.000
28323 Amort. des constructions sur terrains d’autrui 18.000
480.000 x 5% x 9/12

61943 D.E.P. des immobilisations corporelles 12.000


1555 Provisions P. charges à répartir sur plusieurs exercices 12.000
(480.000 x 1/12 x 9/12) – 18.000

PR Abdelmajid KCHIRI
 Ecritures comptables au 31/12/2016 :
6193 D.E.A. des immobilisations corporelles 6.000
28323 Amort. des constructions sur terrains d’autrui 6.000
480.000 x 5% x 3/12
61943 D.E.P. des immobilisations corporelles 4.000
28323 Provisions P. charges à répartir sur plusieurs exercices 4.000
(480 000 x 1/12 x 3/12) –6.000
28323 Amort. des constructions sur terrains d’autrui 288.000
6513 V.N.A. des immobilisations corporelles cédées 192.000
2323 Constructions sur terrains d’autrui
480.000
1555 Provisions P. charges à répartir sur plusieurs exercices 192.000
75913 R.A.E. des immobilisations corporelles 192.000

PR Abdelmajid KCHIRI
Ensembles immobiliers :
 La valeur d'entrée d'un ensemble immobilier, composé de terrain et immeuble, doit
être ventilée entre ces deux éléments constitutifs :
- La valeur d'entrée du terrain (actif non taxé à la TVA) ;
- La valeur d'entrée de la construction (actif taxé à la TVA).

PR Abdelmajid KCHIRI
Exemple : Acquisition d’un ensemble
immobilier : Cas de l’entreprise SOFAX :

Le 02/04/2016, la société SOFAX a acquis un ensemble immobilier constitué d’un


terrain et des bâtiments d’un montant total de 15 Millions de dirhams.
Le terrain est évalué à 3 Millions de dirhams.
Travail à faire :
Passer les écritures comptables.

PR Abdelmajid KCHIRI
Solution

2321 Bâtiments 10.000.000


2313 Terrains bâtis 3.000.000
3455 Etat – T.V.A. récupérable 2.000.000
1486 Fournisseurs d’immobilisations 15.000.000

PR Abdelmajid KCHIRI
Evaluation en fin d’exercice:

PR Abdelmajid KCHIRI
Cas général
Il s’agit des comptes suivants :
 •2831 « Amortissements des terrains » ;
 •2832 « Amortissements des constructions » ;
 •2833 « Amortissements des installations techniques, matériel et outillage » ;
 •2834 « Amortissements du matériel de transport » ;
 •2835 « Amortissements du mobilier, matériel de bureau et aménagements divers » ;
 •2838 « Amortissements des autres immobilisations corporelles ».
 En fin d’année, ces comptes sont crédités par le débit des comptes de dotations (6193).
En principe, les terrains, autres que les gisements, ne sont pas amortissables car ils ne
se déprécient pas de façon irréversible. Si leur valeur diminue, on doit constater une
provision pour dépréciation.
 Il faut rappeler que les immobilisations corporelles sont amorties selon la durée de vie
probable de chacune d’elles qui dépend, entre autre, des conditions d’utilisation, et de
l’évolution technique.

PR Abdelmajid KCHIRI
Cas particulier

PR Abdelmajid KCHIRI
Amortissement complémentaire suite à une
dépréciation d’immobilisation : Cas de l’entreprise
COFY
La société COFY a acheté début janvier 2015 un matériel pour 2.000.000 dhs HT.
Un plan d’amortissement a été établi pour ce matériel sur une durée de 10 ans. A la
date du 31/12/2016, la valeur du matériel a été évaluée à la somme de 1.450.000 dhs
(considérée comme perte définitive).
Travail à faire :
Passer les écritures de l’exercice 2016.

PR Abdelmajid KCHIRI
Solution
61933 D.E.A. des Installations techniques, matériel et outillage 200.000
28332 Amortissements du matériel et outillage 200.000

65913 D.A.E. des immobilisations corporelles 150.000

28332 Amortissements du matériel et outillage 150.000

PR Abdelmajid KCHIRI
Evaluation en cas de cession:

PR Abdelmajid KCHIRI
Normalement, les immobilisations détenues par l’entreprise ne sont pas destinées à
être revendues (pour des raisons de continuité de l’exploitation). Mais il arrive que
l’entreprise décide de céder une partie de son actif immobilisé soit pour des raisons
de remplacement, soit dans le cadre d’une restructuration. Par conséquent, la cession
d’immobilisations est une opération revêtant un caractère exceptionnel.
A la date de sortie du bien du patrimoine de l’entreprise, on doit calculer et
enregistrer la dotation d’amortissement correspondant à l’usure du bien cédé sur la
période s’étalant entre le début de l’exercice et la date de cession (amortissement
complémentaire). Pour cela :
 6193 « DEA des immobilisations corporelles » du montant de la dépréciation ;
 On crédite le compte d’amortissement concerné (rubrique 28) du même montant.

PR Abdelmajid KCHIRI
Constatation de la cession :

 La vente d’un élément de l’actif immobilisé constitue un produit non courant et un


apport financier pour l’entreprise.
 Cette cession donne lieu à :
 Une ressource produite ayant un caractère non courant qu’il faut enregistrer au crédit du
compte 7513 « Produits de cessions des immobilisations corporelles » du prix de la cession ;
 Un emploi correspondant à la créance sur l’acquéreur ou aux disponibilités résultant du
paiement qu’il faut enregistrer soit au débit d’un compte de tiers 3481 « Créances sur cessions
d’immobilisation » du montant de la cession, soit au débit d’un compte de trésorerie (vente au
comptant).

PR Abdelmajid KCHIRI
Sortie du bien du patrimoine

PR Abdelmajid KCHIRI
 Le bien étant vendu, sa valeur d’acquisition et les amortissements
correspondant doivent disparaitre de l’actif du bilan. Pour constater cette
sortie, il faut passer les écritures suivantes :
 Solder le compte d’immobilisation concerné en le créditant du prix d’acquisition du
bien ;
 Solder le compte d’amortissement concerné en le débitant par le montant du cumul
des amortissements enregistrés depuis l’entrée du bien en question au bilan jusqu’à
la date de cession.
 Débiter le compte 6513 « V.N.A des immobilisations corporelles cédées » de la
différence entre le prix d’acquisition du bien et le cumul des amortissements
pratiqués jusqu’à la date de cession.

PR Abdelmajid KCHIRI
Régularisation de la T.V.A
 La loi de finances met en œuvre une nouvelle mesure sur les conditions de
déductibilité de la taxe sur la valeur ajoutée appliquée aux cessions de biens
immeubles d’investissement.
 Jusqu’ici, les contribuables étaient tenus de conserver ces biens pendant un
délai de cinq ans. A défaut, ils devaient régulariser leur situation en reversant
au Trésor un prorata à raison de 1/5 par an ou fraction d’année écoulée
depuis la date d’acquisition.
 La loi de finances stipule de porter le délai de conservation à dix ans au lieu
de cinq actuellement.
www.leconomiste.com

PR Abdelmajid KCHIRI
Les plus-values sur cessions:

Selon la législation fiscale en vigueur, les plus-values réalisées lors de la cession ou du retrait des
éléments de l’actif immobilisé bénéficient en cours d’exploitation :
 Soit d’une exonération totale :
Ceci peut arriver seulement si l’entreprise s’engage par écrit à respecter les conditions suivantes :
Réinvestir en bien constituant des immobilisations le produit net global des cessions effectuées au
cours d’un même exercice, dans le délai maximum de trois années suivant la date de clôture de cet
exercice ;
Conserver lesdits biens dans son actif pendant un délai de cinq ans qui court à compter de la date de
leur acquisition (ce délai est de trois ans seulement en matière de l’I.G.R).

PR Abdelmajid KCHIRI
En cas d’absence ou d’insuffisance de réinvestissement dans le délai ci-dessus ou
si les biens acquis ne sont pas conservés dans son actif pendant cinq ans, le profit
net global de cession est imposé au prorata des montants non réinvestis ou du
prix d’acquisition des biens non conservés, en tenant comptes des abattements
signalés ci-dessous.
 Soit d’un abattement :
Les abattements sont appliqués sur la plus-value nette globale (différence entre
plus-value et moins-value) résultant des retraits ou sur le profit net global des
cessions, obtenu après imputation des moins-values résultant des cessions ou
retraits.
Le taux d’abattement est égal à :
 25% si le délai écoulé entre l’année d’acquisition de chaque élément retiré de
l’actif ou cédé et cette de son retrait ou de sa cession, est égal à 2 ans au
moins et inférieur ou égal à 4 ans ;
 50% si ce délai est égal 4 au moins et inférieur ou égal à 8 ans ;
 70% si ce délai est supérieur à 8 ans.

PR Abdelmajid KCHIRI
Cession des immobilisations corporelles non
amortissables

La cession d’un élément actif immobilisé non amortissable, mais provisionné, est
constatée en comptabilité de la manière suivante :
 Constater la cession et la sortie du bien en question du patrimoine de même
manière que pour une immobilisation amortissable (voir ci-dessus) ;
 Faire une reprise sur la provision qui avait été constituée puisqu’elle est devenue
sans objet.
N.B : Si le bien cédé n’a pas fait l’objet de provision, il suffit donc de constater
la vente et la sortie du bien du bilan.
La V.N.A des immobilisations non amortissables cédées (terrains,....) correspond
normalement à leur valeur d’entrée dans le patrimoine de l’entreprise.

PR Abdelmajid KCHIRI
Synthèse

PR Abdelmajid KCHIRI
Les méthodes d’évaluation des immobilisations corporelles :
 La valeur d'entrée dans le patrimoine des immobilisations corporelles est
égale :
 Au coût d'acquisition de l'élément acquis à titre onéreux
 Au coût de production s'il est produit par l'entreprise elle- même
 À sa valeur actuelle si l'élément est reçu à titre gratuit
 À sa valeur nominale s'il s'agit d'une créance, disponibilité ou dette

 La valeur d'inventaire est déterminée, selon le cas :


 À partir du marché et de l'utilité du bien pour l'entreprise
 La valeur actuelle de l'immobilisation peut être considérée comme étant le prix
qu'accepterait d'en donner un acquéreur éventuel de l'entreprise dans l'état et le lieu où
elle se trouve.

 La valeur à l'arrêté des comptes est la VCN et égale selon le cas :


 À la valeur d'entrée s'il s'agit d'un bien non amortissable, ou le cas échéant à la valeur
d'inventaire si elle est inférieure à la première.
 À la valeur nette d'amortissement et/ou de provision s'il s'agit d'un bien amortissable.
PR Abdelmajid KCHIRI

Vous aimerez peut-être aussi