Vous êtes sur la page 1sur 65

Université Mohamed Premier

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion


Oujda

Pr Abdelmajid KCHIRI
Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Les titres de participation sont présentés à l’actif du
bilan.
 Les acquisitions de titres sont réalisées par
l’intermédiaire d’établissements financiers, par des
ordres d’achat en Bourse, précisant les quantités te les
cours d’achat.
 2-1. Valeur d'entrée : cas général
 Quels que soient leur nature et leur classement
comptable (titres de participation, autres titres
immobilisées ...) les titres sont portés en comptabilité
pour leur prix d'achat à l’exclusion des frais
d'acquisition, lesquels sont inscrits directement dans
les charges de l’exercice.

Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 2-2. Valeur d'entrée : cas particuliers
 2-2-1. Actions gratuites
 L’obtention d'actions dites juridiquement " gratuites " est sans
influence sur la valeur globale d'entrée des titres correspondants
détenus dont le coût unitaire moyen se trouve diminué.
 2-2-2. Droits de souscription ou d'attribution
 La cession des droits de souscription ou des droits d'attribution
réduit la valeur globale d'entrée du montant du prix de cession et
réduit en conséquence le coût unitaire moyen d'achat des titres
correspondants.
 2-2-3 Titres de même nature
 Lorsque des " sorties " de titres ont été opérées (à la suite de
cessions notamment), portant sur des ensembles de titres de même
nature conférant les même droits, la valeur d'entrée des titres
restants est déterminée par la méthode du " coût d'achat moyen
pondéré " après chaque entrée ou, à défaut, par la méthode du"
premier entré ; premier sorti " dite F.I.F.O.( en anglais " first in,
first out ")
Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 2-3. Principe général de comptabilisation :
 Après exécution de l’achat, à l’entrée dans le patrimoine, les titres,
toutes catégories confondues, sont comptabilisés à leur prix
d’achat, selon leur nature, au débit d’un des comptes :
 2581 Titres immobilisés : droit de créance (obligations,
Bond d’équipement, bons diverses)
 251 Titres de participation
 258 Autres titres immobilisés (droit de propriété)
(actions, et titres divers)
 350 Titres et valeurs de placement
 3501/02Actions
 3504 Obligations
 3506 Bons de caisse et bons du trésor
 3508 Autres titres et valeurs de placement similaires
 NB : Le prix d’acquisition des titres n’est pas soumis à la TVA !
Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 2-3. Principe général de comptabilisation :
 Les frais d’acquisitions HT (commissions d’intermédiaires, droits
d’entrée pour les SICAV, frais de bourse) peuvent être
comptabilisés sur option en charges et imputés aux comptes :
 6147 Services bancaires
 61471 Frais d’achat et de ventes des titres
 34552 Etat TVA récupérable sur les charges
 La TVA sur les frais d’acquisition est déductible.
 Ces frais d’acquisition HT (droits de mutations, honoraires ou
commissions, frais d’actes) peuvent, sur option être inclus dans le
coût d’acquisition.
 Cette règle s’applique aux titres immobilisés ainsi qu’aux titres de
placement.
 L’option doit être exercée de manière globale et soumise au
principe de permanence des méthodes comptables.
Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Application n°1
 La Société BILLAL a reçu de sa banque un avis de Débit suite à
un ordre d’achat de titres :

Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Application n°1
1. Détention durable sans participation à la gestion de la société.
2. Conservation DE longue durée. L’entreprise détient 12 % des
titres émis par la société.
3. Mise en portefeuille en vue d’une rentabilité à long terme.
4. Détention de longue durée.
5. Placement d’un excédent de trésorerie temporaire dans l’espoir
de réaliser une plus value rapide.
Sur option, les frais sont enregistrés en charge.
 Travail à faire
 Comptabiliser ces opérations au journal de la Société BILLAL

Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Solution application n°1

Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Application n°2 :Souscription d’actions non
entièrement libérées

 Principes

 Le prix d’achat total des titres doit être porté au débit des comptes
de titres qu’ils soient entièrement ou partiellement libérés (payés).
 En contre partie :
 la fraction libérée est créditée dans le compte de trésorerie,
 la fraction non libérée est imputée au crédit du compte : 3502 :
Actions, partie non libérée

Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Application n°2 :Souscription d’actions non
entièrement libérées

 Enoncé et travail à faire.

 Le 14 avril 2017, la Société CHARK souscrit 1 000 actions de


100,00dh émises par la Société SOPRECA dont le capital est de
800 000,00 (8 000 actions de 100,00 dh).
 Les actions sont libérées de la moitié à la souscription par
virement bancaire, le jour même.
 Le 3ème quart est versé le10 juillet 2017. Le 4ème et dernier
quart est réglé le15 décembre 2017.
 Comptabiliser ces opérations au journal de la Société CHARK.

Pr Abdelmajid KCHIRI
2-L'évaluation comptable des titres lors
de l'acquisition
 Application n°2 :Souscription d’actions non
entièrement libérées
 Solution

Pr Abdelmajid KCHIRI
Pr Abdelmajid KCHIRI
3- Le traitement comptable des revenus
des titres
 3-1. Rappels

 Les créances en obligations ou bons bénéficient d’intérêts calculés sur


la valeur nominale par application d’un taux fixe, variable ou
révisable.
 Ces intérêts sont en général versés par année.
 Lorsque la société émettrice des actions réalise des bénéfices,
l’actionnaire perçoit une fraction des bénéfices distribués : le
dividende.
 Les dividendes sont versés annuellement.
 Les dividendes portant sur les bénéfices de l’exercice N sont
distribués au cours de l’exercice N+1.
 La loi fait obligation de les distribuer dans les 9 mois de la clôture de
l’exercice comptable après l e vote en assemblée générale
(approbation des comptes et décision d’affectation des bénéfices) qui
doit intervenir dans les 6 mois de la même clôture.

Pr Abdelmajid KCHIRI
3- Le traitement comptable des revenus
des titres
 3-2. Traitement comptable

 Les dividendes et intérêts constituent des produits


financiers comptabilisés au moment de leur encaissement
dans des comptes spécifiques selon la nature des titres :
 732. Produits des titres de participation et des autres
titres immobilisés
 7321. Revenus des titres de participations
 7325. Revenus des titres immobilisés
 7328. Produits des titres de participation et des autres
titres immobilisés des exercices antérieurs
 7384. Revenus des titres et valeurs de placement
 7385Produits nets sur cessions de titres et valeurs de
placement
Pr Abdelmajid KCHIRI
3- Le traitement comptable des revenus
des titres
 3-2. Traitement comptable

 La constatation de la créance peut être comptabilisée avant


la réception des revenus. Ces revenus sont des intérêts
courus sur titres de participation ouvrant un droit de
créance. La créance sera constatée par une comptabilisation
au débit au compte 2483 « Créances rattachées à des
participations ».

 Ce compte sera ensuite soldé (compte 2483 saisi au crédit,


par le débit du compte 5141) pour le même montant lors de
la réception des revenus en banque.

Pr Abdelmajid KCHIRI
3- Le traitement comptable des revenus
des titres
 3-3. Application
 Un avis de crédit bancaire, reçu de la Banque Populaire le
10/07/2018, informe la Société BILLAL qu’elle a perçu :

 le 02/07/2018, les intérêts relatifs aux 100 obligations ABC de


200,00 DH de valeur nominale. Taux 8 %.

 le 05/07/2018, les dividendes des actions :


 10,00 DH par action Maroc Télécom (80 actions détenues),
 5,00 DH par action Sonasid (200 actions détenues), et 6,00
dh par action Cosumar (500 actions détenues).

 le 08/07/2018, les revenus des SICAV d’un montant de 6000,00


dh.
 TRAVAIL A FAIRE :
 Comptabiliser ces opérations au journal de la Société BILLAL.

Pr Abdelmajid KCHIRI
3- Le traitement comptable des
revenus des titres
 Solution

Pr Abdelmajid KCHIRI
Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-1.Dépréciation des titres
 A la clôture des comptes, les titres doivent être réévalués (au jour
de la clôture de l’exercice comptable). L’évaluation des titres est
fondée sur le cours de la bourse.
 La valeur actuelle (valeur d’inventaire) doit être comparée à la
valeur d’achat des titres. Deux cas est possible :
 La valeur actuelle est supérieure à la valeur d’achat, il s’agit d’une
plus-value latente. Ce cas ne présente aucune incidence, aucune
écriture n’est à passer.
 La valeur actuelle est inférieure à la valeur d’achat, il s’agit d’une
moins-value latente.
 Une écriture de dépréciation des titres est à comptabiliser.

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-2.Valeur actuelle des titres et du bilan
 4-2-1. Valeur actuelle des titres de participation

 Les titres de participation doivent être évalués moins en fonction


du marché, souvent inexistant, qu'en fonction de l’utilité que la
participation présente pour l’entreprise ; dans cette utilité, il doit
notamment être tenu compte des perspectives de rentabilité des
titres, de la conjoncture économique des capitaux propres réels de
la société contrôlée, des effets de complémentarité technique,
commerciale ou économique susceptibles de résulter de la
participation selon le niveau de celle-ci.

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-2.Valeur actuelle des titres et du bilan
 4-2-1. Valeur actuelle des titres de participation

 Lorsqu'une cession de titres de participation fait perdre soit le


"contrôle" de la société, soit la minorité de blocage, il doit en être
tenu compte dans l’estimation de la "valeur actuelle».

 Cette valeur actuelle est donc appréciée comme celle de toute


immobilisation : c'est le "prix qu'accepterait d'en donner un
acquéreur éventuel de l’entreprise, compte tenu de l’utilité de la
participation pour l’entreprise".

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-2.Valeur actuelle des titres et du bilan
 4-2-2. Valeur actuelle des titres immobilisés autres que les
titres de participation
 A une date quelconque et en particulier à la date de l’inventaire,
les titres ont une valeur actuelle égale :

 au cours moyen du dernier mois s'ils sont cotés ;


 à leur valeur probable de négociation s'ils ne sont pas cotés

 Cette valeur probable de négociation est à apprécier dans la


perspective d'une éventuelle cession à longue échéance (plus d'un
an).

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-2.Valeur actuelle des titres et du bilan
 4-2-3. Valeur au bilan
 La comparaison de la valeur d'entrée et de la valeur actuelle fait
apparaître des plus-values ou des moins-values par catégories
homogènes de titres (même nature, mêmes droits).
 Les plus-values ne sont pas comptabilisées ; les moins-values
doivent l’être, sous forme de provisions pour dépréciation.
 Aucune compensation n'est, en principe, pratiquée entre plus-
values et moins-values ; toutefois, s'agissant des titres immobilisés
cotés autres que les titres de participation, l’entreprise peut, sous
la responsabilité de ses dirigeants, compenser les moins-values
résultant d'une baisse des cours paraissant anormale et
momentanée, par les plus-values constatées sur d'autres titres et
dans la limite de ces plus-values.

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-3. La valeur d’inventaire

 Pour les titres de participation, il faut retenir la valeur d’usage,


correspondant au prix que la société est prête à débourser pour
avoir ces titres ;
 Pour les TVP côtés en Bourse, il faut retenir le cours moyen du
dernier mois;
 Pour les titres non côtés, il faut retenir la valeur probable de
négociation.
 Il faut toujours raisonner par catégorie de titres. Aucune
compensation ne doit être faite.

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
•Exemple de tableau d’inventaire de portefeuille de TVP :

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 Comptabilisation

 Constatation de la dépréciation des titres


 Il y a dépréciation lorsque le cours au 31/12/N est inférieur
à la valeur d’achat.
 Le montant de la dépréciation est donc :

Dépréciation nécessaire = quantité de titres x ( prix


d’achat – cours à la date d’inventaire)

 Au 31/12/N, Constatation dépréciations des titres année N.

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
Compte Intitulé Débit Crédit

6393 Dotations aux provisions pour risques e X


charges financiers
Dotations aux provisions pour dépréciation
Ou 6394
des titres et valeurs de placement

2951 Provision pour dépréciation des titres de


participation
2952 Provision pour dépréciation des titres
X
immobilisés
3950 Provision pour dépréciation des TVP

Attention : Cette écriture de régularisation ne doit pas être contrepassée !

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Ajustement de la dépréciation lors des
inventaires suivants

 Lorsqu’il y a une augmentation de la dépréciation l’année


suivante l’écriture est la même que ci-dessus. Le montant de
la dépréciation est évalué en tenant compte des provisions
précédemment effectuées.
 Cependant lorsque la valeur d’un titre remonte, c’est-à dire
que la nouvelle valeur d’inventaire est supérieure à la valeur
d’inventaire précédente, l’entreprise doit enregistrer une
« reprise sur dépréciation« La reprise peut être totale ou
partielle »

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Ajustement de la dépréciation lors des
inventaires suivants
 Au 31/12/N+1, Reprise dépréciations des titres année
N+1.
Compte Intitulé Débit Crédit

2951 Provisions pour dépréciation des titres e X


participation

3950 Provisions pour dép. des titres et val de


placements

7393 Reprise sur prov pour risque et charges X


financières

Reprises sur prov p. dép. titres et val de


7394
placements

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Application
 La société A a un portefeuille de titres et de VMP dont la
situation au 31/12/N est la suivante :

Nature Nom Quantité au Prix d’achat unitaire Dépréciation au


31/12/N 31/12/N

Titres immobilisés (actions) B 100 80 0

TVP (actions) C 150 100 600

TVP (actions) D 40 15 50

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Application
 Au cours de l’année N+1 , la société à vendu :
20 titres B le 22 Juin N+1 .
10 actions D le 12 Juillet N+1.

 Cours des titres au 31/12/N+1 :


Titres B :75 DH ;
Actions C : 110 DH ;
Actions D : 12DH.

 TRAVAIL A FAIRE :
 Comptabiliser ces opérations au journal de la Société A.

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Application
 On obtient donc la situation suivante des titres :
Titres Quantité au Prix d’achat Cours au Dépréciation Dépréciation Ajustement
31/12/N+1 unitaire 31/12/N+1 nécessaire au existante au
31/12/N+1 31/12/N Dotation Reprise

B 80 80 75 400 0 400

C 150 100 110 0 600 600

D 30 15 12 90 50 40

Totaux 440 600

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Application
Calcul du montant de la dépréciation nécessaire
 Titres B :
 Le cours au 31/12/N+1 est inférieur à la valeur d’achat
Dépréciation = Quantité de titres x (prix d’achat – Cours au
31/12/N+1)= 80 x (80 – 75)= 400 DH
 Actions C
 Le cours au 31/12/N+1 est supérieur à la valeur d’achat
La dépréciation est nulle
Il faut reprendre la totalité de la dotation existante soit 600 DH
 Actions D
 Le cours au 31/12/N+1 est inférieur à la valeur d’achat
Dépréciation = Quantité d’action x (prix d’achat – Cours au
31/12/N+1)= 30 x (15 – 12)= 90 DH
 Mais il y a déjà une dépréciation existante de 50 DH, donc la dotation
complémentaire est de 40 DH.
Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Application
 Comptabilisation
 Il faut enregistrer la dépréciation nécessaire au 31/12/N+1
 Au 31/12/N+1, Dotation année N+1 ( titres B et VMP D)
Compte Intitulé Débit Crédit

6394 Dotations aux provisions pour dépréciation des 440


titres et valeurs de placement

2951 Prov. pour dép. des titres de participation 400

3950 Provisions pour dépréciation des titres et valeurs 40


de placement

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-4. Application
 Comptabilisation
 Il faut donc enregistrer la reprise au 31/12/N+1.
 Au 31/12/N+1, Reprise dépréciation VMP C année N+1

Compte Intitulé Débit Crédit

3950 Provisions pour dép. des titres et val de 600


placements

7394 Reprises sur prov. dép. titres et val de placements 600

Pr Abdelmajid KCHIRI
4-L'évaluation des titres lors de
l'inventaire
 4-5.Incidence de la dépréciation
 Sur la trésorerie
 Les écritures de dotation et de reprise n’ont pas d’incidence
sur la trésorerie, car elles n’engendrent aucun encaissement
ou décaissement.
 Sur le compte de résultat
 Les écritures de dotations entrainent une augmentation des
charges financières et donc une diminution du résultat.
 Les écritures de reprise entrainent une augmentation des
produits financiers et donc une augmentation du résultat.
 Sur le bilan
 La valeur Nette correspond à la valeur brute diminuée des
dépréciations.

Pr Abdelmajid KCHIRI
Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-1. Les différentes méthodes d’évaluation du
prix de cessions des titres achetés avec
différents prix
 Il y a 3 méthodes pour calculer les plus-values sur
les cessions d’un même titre acquis à prix distincts :
 5-1-1.La méthode fiscale
 La méthode fiscale est celle appliquée par votre courtier.
Elle consiste dans un premier temps à calculer un prix
moyen pondéré d’acquisition (PMPA) des titres qui vont
être cédés.
 Puis on calcule la plus-value pour chaque titre comme
la différence entre le prix de cession et le PMPA. La plus-
value totale est enfin simplement obtenue en multipliant
la plus-value unitaire par le nombre de titres cédés.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-1. Les différentes méthodes d’évaluation du prix
de cessions des titres achetés avec différents prix
 5-1-2.Les méthodes comptables FIFO et LIFO

 Les méthodes comptables FIFO (First In First


Out) et LIFO (Last In First Out) sont totalement
différentes de la méthode fiscale.
 La plus-value sera ici calculée comme la différence entre
le prix de cession et le prix d’acquisition de chaque titre.
Le prix moyen pondéré d’acquisition n’intervient donc
pas dans le calcul de la plus-value : chaque titre est
traité individuellement à son prix d’acquisition.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-1. Les différentes méthodes d’évaluation du prix
de cessions des titres achetés avec différents prix
 5-1-2.Les méthodes comptables FIFO et LIFO

 La seule différence entre les


méthodes FIFO et LIFO réside dans l’ordre de cession
des titres. La méthode FIFO (First In First Out) suppose
qu’on cède en premier les titres les plus anciennement
acquis. A l’inverse, la méthode LIFO (Last In First Out)
suppose qu’on cède en premier les titres les plus
récemment acquis.
 Une fois tous les titres cédés, les 3 méthodes de calcul
fourniront bien sûr la même plus-value totale.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-1. Les différentes méthodes d’évaluation du
prix de cessions des titres achetés avec
différents prix
 5-1-2.Les méthodes comptables FIFO et LIFO

 La différence sera visible uniquement dans les cas


de cessions partielles. Dans ce cas de figure, les plus-
values réalisées et les plus-values latentes intermédiaires
divergeront selon la méthode comptable adoptée.
 Ce n’est pas si anecdotique qu’on pourrait le croire car le
montant des plus ou moins-values latentes influe sur les
décisions d’investissements.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-1. Les différentes méthodes d’évaluation du prix
de cessions des titres achetés avec différents prix
 5-1-2.Les méthodes comptables FIFO et LIFO

 Le mieux pour comprendre les 3 méthodes de calcul de plus-


values est de prendre CET exemple.
 Considérons la situation suivante où un investisseur effectue
dans l’ordre les opérations suivantes :
 Opération 1 : Achat d’une action X au prix de 50 DH
 Opération 2 : Achat de 2 actions X au prix de 125 DH
 Opération 3 : Vente d’une action X au prix de 200 DH
 Pour simplifier la discussion, les prix d’acquisition et de
cession sont supposés inclure les frais de courtage.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 La méthode fiscale
 Le calcul du prix moyen pondéré d’acquisition (PMPA) pour la
cession de titres de même nature acquis à des prix distincts
 Il s’agit tout simplement d’utiliser une formule de moyenne
arithmétique pondérée par le nombre respectif de chaque titre
acquis à des prix différents.
 Pour l’exemple: à l’issue des 2 opérations d’achat, nous
obtenons 3 actions X au PMPA de (1*50+2*125)/3 = 100 DH.
 Les méthodes fiscales, FIFO et LIFO divergent à partir de
l’opération de cession 3.
 Du point de vue de la méthode fiscale, l’investisseur a cédé
1 action X au prix de 200 DH pour un PMPA de 100 DH. Il
réalise donc une plus-value brute imposable de 100 DH.
 A l’issue de l’opération 3, il reste en portefeuille 2 action X
au PMPA inchangé de 100 DH.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 La méthode fiscale
 C’est un point fondamental de la méthode fiscale : la vente de titres de
même nature acquis à des prix distincts n’affecte pas le PMPA. Seule
l’acquisition ultérieure de nouveaux titres peut altérer le PMPA.
 Notons au passage que la dernière réforme de la fiscalité sur les plus-
values a instauré un abattement croissant avec la durée de détention des
titres cédés. L’abattement est nul pour les titres détenus moins de 2 ans,
de 50 % pour les titres détenus entre 2 et 8 ans, et de 65 % pour les titres
détenus plus de 8 ans.
 Des titres de même nature cédés en une seule opération pourront donc
bénéficier d’un abattement différent s’ils ont été acquis à des dates
différentes. La règle à appliquer dans ce cadre est celle du FIFO. Selon
cette règle, ce sont les titres les plus anciens, donc bénéficiant
potentiellement d’un abattement plus élevé, qui sont cédés en premier.
 Dans l’exemple trivial qui nous intéresse ici, on supposerait donc que
c’est la date d’acquisition de l’opération 1 qui ferait foi pour juger de la
durée de détention de l’unique action cédée.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 La méthode FIFO
 Du point de vue de la méthode FIFO (First In First Out), on suppose
que lors de l’opération 3 on cède l’action X acquise à l’opération 1
: First In First Out, la première action achetée sort en premier.
 Mais cette fois, on calcule la plus-value par rapport au prix
d’acquisition individuel de l’opération 1. En clair, on réalise à
l’occasion de cette cession une plus-value de 200–50 = 150 DH.
 Notez bien la différence avec la méthode fiscale : le titre cédé est
supposé identifiable, ou individualisable. Pour le calcul de plus-value,
on prend donc en compte son prix d’acquisition individuel, et non
plus le PMPA de la série de titres X. Ce cas de figure est d’ailleurs
prévu à l’alinéa 10 du Bofip cité plus haut.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 La méthode FIFO
 Ce qu’il faut bien comprendre aussi, c’est que le prix moyen
pondéré (PMP) des 2 titres restant en portefeuille (ceux acquis
à l’opération 2) est désormais de 125 DH.
 Ici encore, nous voyons la différence avec la méthode fiscale. Le
prix moyen pondéré (PMP) de la méthode LIFO est le prix
moyen pondéré des titres X restant en portefeuille pris
individuellement. Ce n’est pas un prix moyen pondéré
d’acquisition.
 C’est pour cette raison que je trouve plus pédagogique
d’appeler prix moyen pondéré d’acquisition (PMPA) celui de la
méthode fiscale, et prix moyen pondéré (PMP) celui de la
méthode FIFO.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 La méthode LIFO
 La méthode LIFO est la petite sœur de la méthode FIFO.
 La seule différence est que l’opération de cession 3 est réputée
correspondre à une vente d’une des 2 actions acquises au prix
de 125 DH à l’opération 2 : Last In First Out, la dernière action
achetée sort en premier.
 La plus-value réalisée à l’issue de la cession est donc ici de de 200–
125 = 75 DH.
 Le prix moyen pondéré des 2 titres restant en portefeuille (celui
acquis à l’opération 1 et l’autre à l’opération 2) est
de (50+125)/2 = 87,5 DH.
 On voit que le prix moyen pondéré des
méthodes FIFO et LIFO peut varier, à la hausse ou à la baisse,
après la cession de titres. Ces 2 méthodes de calcul de plus-value
sont donc antagonistes de la méthode fiscale dont le prix moyen
pondéré d’acquisition ne peut varier qu’à l’acquisition de titres,
jamais lors d’une cession.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 Nous avons vu qu’à l’issue de l’opération 3 :

 selon la méthode fiscale : notre investisseur a réalisé une plus-


value de 100 DH et se retrouve avec 2 titres X avec
un PMPA de 100 DH ;

 selon la méthode FIFO : notre investisseur a réalisé une plus-value


de 150 DH et se retrouve avec 2 titres X avec un PMP de 125 DH ;

 selon la méthode LIFO : notre investisseur a réalisé une plus-value


de 75 DH et se retrouve avec 2 titres X avec un PMP de 87,5 DH.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 Les méthodes admises par le CGNC Marocain

 Lorsque des " sorties " de titres ont été opérées (à la


suite de cessions notamment), portant sur des ensembles
de titres de même nature conférant les même droits, la
valeur d'entrée des titres restants est déterminée par la
méthode du " coût d'achat moyen pondéré " après
chaque entrée ou, à défaut, par la méthode du" premier
entré ; premier sorti " dite F.I.F.O.( en anglais " first in,
first out ")

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement comptable

 La cession de valeurs mobilières entraîne une double opération :


 constatation du prix de cession,
 sortie d’un bien du patrimoine, d’où l’annulation d e sa valeur
comptable.
 La différence entre le prix de cession et la valeur comptable
constitue le résultat de la cession (plus-value ou moins-value). »
 En cas de cession partielle d’un ensemble de titres immobilisés
conférant les mêmes droits, la valeur d’entrée de la fraction cédée
est estimée au coût moyen pondéré ou, à défaut, en présumant que
les titres conservés sont les derniers entrés».

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement comptable

 1) Prix de cession :
 Il s’agit du prix de vente des titres. Ce prix de vente des titres n’est
pas soumis à la TVA.
 2) Frais de cession HT :
 Ce sont les charges diverses qui n’ont pas pour contrepartie une
augmentation de la valeur du bien cédé.
 Ils sont comptabilisés dans le compte 61471 Frais d’achats et de
ventes des titres et soumis à la TVA.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement comptable

 3) Valeur comptable des titres cédés :


 La sortie de titres du patrimoine est réputée porte d'abord sur les titres les
plus anciens selon la méthode P E P S: Premier Entré Premier Sorti.
 Cependant, pour les Titres de Participation (compte 2510), il est possible
d’évaluer leur valeur de sortie au Coût Unitaire Moyen Pondéré.

 4) Cas des dépréciations:

 Les éventuelles dépréciations constituées avant cession la peuvent faire


l’objet d’une annulation par reprise et n’entrent pas dans le calcul de la plus
ou moins value de cession. Elles peuvent faire l’objet d’un ajustement en fin
d’exercice en fonction de la valeur et du nombre de titres restants et
donnant les mêmes droits.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 Les traitements comptables des cessions diffèrent selon les
catégories de titres.

 Titres Immobilisés et Titres de Participation .


 Pour les Titres Immobilisés et les Titres de Participation comme pour
toute cession d’élément d’actif immobilisé deux opérations doivent être
enregistrées :

 Prix de cession,
 Sortie du patrimoine.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 Titres Immobilisés et Titres de Participation .
 1-. Prix de cession.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 Titres Immobilisés et Titres de Participation .
 1-. Sortie du patrimoine

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 5-2-1-2. Valeurs Mobilières de Placement
 Pour les Valeurs Mobilières de Placement l’enregistrement est
différent.
 1. Principe.
 Seul le résultat de la cession est enregistré. La cession des
valeurs mobilières de placement est considérée comme une
opération financière.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 5-2-1-2. Valeurs Mobilières de Placement
 En effet, selon le résultat de la cession on utilise :
 soit un compte de produits financiers (7385), s’il est positif,
 soit un compte de charges financières (6385), s’il est négatif.
 2. Produit net sur cession.
 Si le prix de cession est supérieur au prix d’acquisition,
l’opération de cession entraîne un profit, porté au crédit du
compte7385 « Produits nets sur cessions des titres et valeurs
de placement » .

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 5-2-1-2. Valeurs Mobilières de Placement

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 5-2-1-2. Valeurs Mobilières de Placement

3. Charge nette sur cession.

S’il s’agit d’une perte (prix d’achat supérieur au prix de vente on


utilise le compte 6385 « Charges nettes sur cession de titres et
valeurs de placement »

 D’où l’écriture :

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2. L'évaluation lors de la cession et son traitement
comptable
 5-2-1. Traitements comptables
 5-2-1-2. Valeurs Mobilières de Placement
3. Charge nette sur cession.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2-2. Exemple d’application
 Enoncé et travail à faire.

 Le 20 septembre 2017, l'entreprise BILLAL cède des titres par


l'intermédiaire de sa banque :
 200 actions A (TP) à 1 100,00 DH l'une,
 50 actions B (TI) à 1 900,00 DH l'unité,
 100 obligations C(TVP) à 600,00 DH l'une.

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2-2. Exemple d’application
 Enoncé et travail à faire.
 Rappels : prix d’acquisition unitaires :
 Actions A(TP) : 1 000,00 DH l'une,
 Actions B (TI) : 2 000,00 DH l'unité,
 Obligations C (TVP) : 500,00 DH l'une.
 Les frais de courtage, soumis à la TVA au taux normal,
représentent de 1,5 % du prix de cession.
 Les ajustements de provisions seront réalisés lors des travaux
d'inventaire.

 TRAVAIL A FAIRE :

 Comptabiliser ces opérations de cessions


Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2-2. Exemple d’application
 Solution

Pr Abdelmajid KCHIRI
5- Le traitement comptable des
cessions des titres
 5-2-2. Exemple d’application
 Solution

Pr Abdelmajid KCHIRI

Vous aimerez peut-être aussi