Vous êtes sur la page 1sur 2

Devra-t-on rembourser la dette ?

Agnès Bénassy-Quéré Jézabel Couppey-


Soubeyran

Avis à priori sur la L’endettement est une option tout à La crise nous oblige certes à
question de fait envisageable pour faire face à la avoir des dépenses
l’endettement pour crise, toutefois il ( l’endettement) doit publiques importantes, mais
faire face à la crise. être accompagné de croissance il faut penser à la question
notamment en ayant un effet durable du remboursement de cette
sur le PIB et l’emploi. dette: car un niveau de dette
jugé trop élevé pourra
conduire à une politique
d’austérité.

Taux d'intérêt faible Un niveau aussi bas des taux Aucun problème à court
= opportunité de d'intérêts est une opportunité pour terme. Mais à long terme les
s’endetter ?? s’endetter mais cela n’est possible investisseurs de marché
que grâce à la politique menée par la risquent d'arrêter d’acheter
BCE. Que se passera-t-il lorsque la dette publique s’ils
cette dernière stoppera cette doutent sur la solvabilité des
dernière. Etats. La BCE se retrouve
donc piégée et doit maintenir
sa politique de rachats
d’actifs

Peut-on voir Premièrement, l'annulation de la L’endettement n’est pas le


l’annulation de la dette est une pratique interdite par seul moyen envisageable
dette comme une les traités européens. Maintenant, si pour faire face à la crise.
solution ? celle-ci est possible, elle serait inutile L’annulation de la dette par
car cela engendrerait pour elle des la BCE peut être une option
fonds propres négatifs et nuirait dont les "dégâts" sont
fortement la crédibilité de ses minimes puisque seule la
politiques ce qui mettrait en péril son BCE sera impactée par cette
mandat. mesure or cette dernière est
capable d’annuler sa propre
dette à partir de rien.

En réponse à l’analyse de
madame Bénassy-Quéré
,M. Couppey-Soubeyran
explique que dans un
contexte où les taux
d'intérêts sont très bas,
l’annulation de la dette ne se
ferait pas ressentir et aurait
au contraire un effet de
levier en encourageant
notamment les
investisseurs.

Quelle serait l’autre Relancer l'économie ne se résume Pour madame Couppey-


solution si on pas seulement à l’annulation de la Soubeyran, le problème ne
annule pas la dette. réside pas vraiment dans le
dette ? Dans un contexte où les banques fait que les ménages
commerciales sont disposées à épargnent mais plutôt dans
prêter, il faut encourager les agents la façon dont est réalisée
économiques à emprunter plutôt que cette épargne. Pour elle, il
d’épargner. existe une faille dans le
modèle d'intermédiation
financière.

Vous aimerez peut-être aussi