Vous êtes sur la page 1sur 7

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/282816609

ETUDE EXPERIMENTALE DES PROPRIETES MECANIQUES D’UN SABLE-


LIMON RENFORCE PAR DES NAPPES EN FIBRES DE VERRE

Conference Paper · October 2015

CITATIONS READS

0 312

1 author:

BOUARICHA Leyla
Hassiba Benbouali University of Chlef
10 PUBLICATIONS   9 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Geotechnical engineering View project

All content following this page was uploaded by BOUARICHA Leyla on 17 January 2019.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Le 1er Séminaire International sur les ROUTES et les MATERIAUX ROUTIERS (RMR’2015), USTHB, Alger, 19 et 20 Octobre 2015

ETUDE EN LABORATOIRE DU COMPORTEMENT DES SABLES-LIMON


RENFORCE PAR DES NAPPES EN FIBRES DE VERRE
BOUARICHA Leyla 1, & DJAFAR HENNI Ahmed 2
bouaricha-leyla@outlook.com
1
Laboratoire Sciences des Matériaux et Environnement (LSME), Université Hassiba Benbouali Chlef.
2
Laboratoire des Structures, Géotechnique et Risques (LSGR), Université Hassiba Benbouali Chlef.

Résumé : Le renforcement des sols par fibres synthétiques (fibre de verre) constitue une technique
économique pour la construction des assises de chaussées routières, autoroutières et ferroviaires. Compte
tenu de la rareté de matériaux nobles pouvant être utilisés dans les assises de chaussée dans la région de
Chlef, nous avons élaboré dans ce contexte une méthodologie d’étude au laboratoire nous permettant de
passer par une caractérisation physiques des mélanges sable à différents pourcentages de fines allant de 0%
à 50% combiné par des couches de fibres de verres en tenant compte d’une variation de la densité relative :
Dr = 25%, 50% et 85 % et de la contrainte normale: σn=100, 200, 300 kPa. Les résultats obtenus montrent
que le renforcement par fibre de verre améliore les caractéristiques mécaniques du sol (C et ϕ), la résistance
au cisaillement maximale et le module sécant à densité relative élevée.
Mots-Clefs : sable limon, Cisaillement, fibre de verre, résistance maximale, module sécant.

Abstract: Reinforcing soil by synthetic fibers (glass fiber) is an economical technique for the construction of
the foundations of road pavements, motorways and railways. In view of the rarity of natural materials can be
used in the foundation of roadway in the Chlef region, we have developed in this context a laboratory study
allowing us to go through a physical characterization of the mixtures of sand with different percentages of
fine ranging from 0% to 50% combined with layers of glass fibers taking into account a variation of the
relative density Dr= 25%, 50% and 85% and the normal stress: σn = 100, 200, 300 kPa. The results obtained
show that the reinforcement of glass fiber improves the mechanical properties of the soil (C and φ), the
maximum shear strength and the secant modulus at high relative density.
Key-Words: silt sand, Shear, glass fiber, maximum strength, secant modulus.

1. Introduction
La construction des chaussées sur un remblai évolutif ou médiocre est un des problèmes les plus communs de
la construction des routes et d’autoroutes dans beaucoup de parties du monde. Les méthodes habituelles
permettant d’aboutir à une bonne stabilisation des remblais est d’enlever le sol fin à faible résistance et le
remplacer par un sol plus durable et résistant. Le coût élevé de remplacement a conduit généralement les
gestionnaires à utiliser la technique de stabilisation des sols en place. Dans de telles situations, il est de
pratique générale de modifier les propriétés du sol par mélange avec divers matériaux tels que chaux, ciment
et de cendres volantes ou de renforcement du sol par fibre [1].
L’idée de renforcer les sols n’est pas récente. Dès l’ancienne Egypte, les bâtisseurs des Grandes Pyramides
utilisaient des rampes renforcées empiriquement grâce à la mise en place de lits de roseaux et aléatoirement
de poutres en bois de palmier. Ces rampes étaient des sortes de remblais provisoires pouvant atteindre 20
mètres de hauteur et servant à hisser les blocs constitutifs de l’édifice. Aujourd’hui, les techniques de
renforcement ont heureusement évolué et de nouvelles méthodes de calculs sont apparues et se sont affinées
au cours des trente dernières années, en particulier depuis l’avènement de la Terre Armée en 1963.
Des solutions à ces genres de problèmes, permettant d’améliorer la capacité portante d’un sol médiocre sont
évoquées dans la littérature et abordés par plusieurs chercheurs dont on cite les plus récents [2-7]. Ceux-ci ont
proposés des modes de renforcement sol-fibres dont le but principal de la fibre servant de renfort est
l’amélioration de la composition structurale des mélanges en termes de résistance de cisaillement.
Le renforcement des sols par fibres synthétiques (fibre de verre) constitue une technique économique pour la
construction des assises de chaussées routières, autoroutières et ferroviaires. Compte tenu de la rareté de
Le 1er Séminaire International sur les ROUTES et les MATERIAUX ROUTIERS (RMR’2015), USTHB, Alger, 19 et 20 Octobre 2015

matériaux nobles pouvant être utilisés dans les assises de chaussée dans la région de Chlef. Les fibres de verre
sont parmi les matériaux industriels les plus connus aujourd’hui. Ils sont facilement produits à partir de
matières premières, qui sont disponibles en quantité pratiquement illimitée. Compte tenu de sa disponibilité,
de sa force de traction élevée, léger et ses caractéristiques non-biodégradables, la fibre de verre s’est avéré
être un avantage bénéfique pour le long terme plus particulièrement dans l’amélioration des sols, et leur
incorporation dans les sols mous et hautement compressible [8].
Certain nombre d’études ont également rapporté sur l’influence de la fibre de verre sur le comportement
mécanique des sols sableux. Maher et Ho ont étudié le comportement de la kaolinite-fibres (fibres de
polypropylène et fibre de verre) composites, et ont constaté que l’augmentation de la résistance en
compression simple (UCS) a été plus prononcée dans les échantillons renforcé par les fibres de verre. Ils ont
trouvé que l’inclusion de fibre de verre de 1% à 4% de sable cimenté a entraîné une augmentation de 1,5 fois
dans le UCS par rapport aux non-renforcée [4]. À l’inverse, Al-Refeai a rapporté que la fibre de
polypropylène a possède de bonne performance que la fibre de verre [3]. De même, Consoli et al. Ont
indiqué que l’inclusion de fibres de verre dans le sable-limon améliore efficacement la force maximale [9].
L’approche que nous avons choisie pour comprendre les mécanismes conduisant à la stabilisation du sol
support de la future route, est une approche expérimentale. Cette démarche consiste à déterminer les
caractéristiques physiques et mécaniques des sols avant et après renforcement par des nappes en fibre de
verre.

2. Programme expérimental
2.1. Propriétés des matériaux utilisés
Le programme expérimental est composé essentiellement d’une partie caractérisation des matériaux sables-
limon de la région de Chlef et d’une partie mécanique caractérisant des essais de cisaillement direct englobant
les matériaux composites sables-limon-fibre. Le sable étant prélevé des berges de l’Oued Chélif et les fines
ont été récupérées à partir du tamis 0.08mm.
Les courbes granulométriques du sable et les
mélanges sont illustrés dans la figure 1. Les
caractéristiques physiques du sable et les
différents mélanges (S0, S1, S2, S3, S4 et S5) sont
englobés dans le tableau 1. La procédure de
mesure des indices des vides emax et emin ont été
réalisés conformément à la norme AFNOR NF P
94-059 [11]. Le matériau de renforcement utilisé
est constitué sous forme des nappes en fibre de
verre de type E et présenté sous forme de Mats
(figures 2). Commercialement disponible,
l’Entreprise Nationale des Plastiques et
Caoutchoucs (ENPC) de Chlef, utilise ce produit
(fibre de verre + résine thermodurcissable) à des
fins d’étanchéités pour la fabrication des coques
de bateaux, de réservoirs et autres projets a
caractères purement lucratifs. Figure 1. Courbe granulométrique du sable étudie
2.2. Préparation et exécution des essais
Pour étudier l’effet de renforcement sur la résistance au cisaillement des mélanges de sable-limon, une série
de tests de cisaillement non drainée conformément à la norme NF P94-071-1 [12]. Tous les essais ont été
effectués dans une boîte de cisaillement rectangulaire de 60mm × 60mm × 25mm. La figure 3 montre la
disposition des nappes dans des échantillons renforcés.
L’arrangement de une, deux couches de fibre ont été considérés pour les échantillons renforcés (1_Mat et
2_Mat), tandis qu’un échantillon non renforcé a également été testé pour fournir une base de comparaison et
l’évaluation des effets de renforcement sur le comportement du sol.
Le 1er Séminaire International sur les ROUTES et les MATERIAUX ROUTIERS (RMR’2015), USTHB, Alger, 19 et 20 Octobre 2015

Tableau 1. Propriétés du matériau (sable-limon)

Sol Sable PF < 80 e min e max γs Cu Cc


% µm (kN/m3)
S0 100 0 0,52 0,85 2,65 3,03 1,077
S1 90 10 0,43 0,79 2,66 5,74 1,636
S2 80 20 0,37 0,75 2,66 27,78 5,036
S3 70 30 0,39 0,77 2,67 36,97 1,808
S4 60 40 0,44 0,85 2,67 38,56 0,352
S5 50 50 0,51 1,00 2,67 69,89 0,635
% PF < 80 µm : Pourcentages des particules inférieur à 80 µm

Les échantillons de sable ont été préparés à des teneurs fines variant entre 0% et 50% avec trois densités
relatives (Dr = 25%, 50% et 85%) soumis à des contraintes verticales (σ n = 100, 200 et 300 kPa). Tous les
essais ont été effectués à une vitesse constante en mode UU (non consolidé non drainé) et cisaillés à une
vitesse de 1 mm/minute. Les contraintes de cisaillement (τ) ont été enregistrées en fonction de déplacement
horizontal (ζh).
3. Résultats des essais obtenus
3.1. Effet de la densité relative sur la résistance au cisaillement
maximal
La figure 4 présente la variation de la contrainte de cisaillement
maximale en fonction de la contrainte normale verticale et ce à
différents niveaux de densité relative. On constate que la résistance
maximale augmente linéairement avec l’augmentation de la densité
relative pour un mélange de 10% de fines limoneuses. La tendance
observée pour un sol renforcé est quasiment similaire que pour un sol
renforcé avec une seule nappe de fibre de verre. Ceci pouvant
s’expliquer par le fait qu’à 10% de fine, le phénomène de contraction Figure 2. Echantillon type de
des particules retarde d’une manière intensive l’effet inter faciale de la nappes de fibre de verre utilisé
contrainte de cisaillement sur le plan imposée à la rupture.

Figure 3. Disposition des nappes en fibre de verre dans l’échantillon.


Le 1er Séminaire International sur les ROUTES et les MATERIAUX ROUTIERS (RMR’2015), USTHB, Alger, 19 et 20 Octobre 2015

a. 10% fines avec 0_Mat b. 10% fines avec 1_Mat


Figure 4. Effet de la densité relative sur la résistance au cisaillement maximale.
3.2. Effet de contrainte normale sur la résistance au cisaillement maximal
Pour évaluer l’effet de la contrainte normale sur le comportement contrainte-déformation de sable renforcé et
non renforcés, trois valeurs de contrainte normale de 100, 200, et 300 kPa ont été considérés. La figure 5
présente la résistance maximale au cisaillement de sable avec trois densités relatives (25%, 50% et 85%) testé
sous trois contraintes verticales (100, 200, et 300kPa), Ils ont trouvé que la résistance au cisaillement du sol
renforcé a été augmentée avec l’augmentation de la contrainte verticale.

Figure 5. Effet de la contrainte verticale sur la résistance maximale


3.3. Effet de renforcement sur les caractéristiques mécaniques
Les valeurs des caractéristiques mécaniques de la cohésion C (kPa) et de l’angle de frottement υ°, sont tirées
de la droite de Coulomb, enveloppe des cercles de Mohr pour nos matériaux composite sable+ fibre de verre à
différentes densités relative Dr= 25%, 50% et 85%. L’équation de Mohr-Coulomb décrit la relation entre la
résistance au cisaillement et la contrainte normale, angle de frottement et la cohésion [13]:
  c   . tan  (1)
Avec :
τ : contrainte tangentielle
σ : contrainte normale
ϕ : angle de frottement interne; et
c : cohésion.
Le 1er Séminaire International sur les ROUTES et les MATERIAUX ROUTIERS (RMR’2015), USTHB, Alger, 19 et 20 Octobre 2015

Le tableau 2 montre l’influence de l’inclusion de la fibre de verre sur les paramètres de résistance au
cisaillement, la cohésion et l’angle de frottement interne, respectivement, qui ont obtenu de l’essai de
cisaillement direct non drainé. Il est à noter, de ce fait qu’une nette augmentation de la cohésion (C kPa) et
l’angle de frottement interne ( υ° ), pouvant améliorer la matrice sablo-limoneuse lorsque le modèle passe
d’un sol renforcé (0_Mat) à un sol renforcé avec deux nappes de fibres de verres (2_Mat ) c’est-à-dire que
pour une densité constante Dr= 85%, on observe le passage d’une cohésion de 10 kPa à 20 kPa et d’un angle
de frottement υ° de 48,58° à 51,49°.
Tableau 2 : Paramètres de résistance au cisaillement pour différentes densités relative

Dr (%) 85% 50% 25%


Nb de couche 0_Mat 1_Mat 2_Mat 0_Mat 1_Mat 2_Mat 0_Mat 1_Mat 2_Mat
C (kPa) 10,03 11,85 20,78 4,10 10,27 9,33 3,17 8,17 4,99
ϕ(°) 48,58 49,43 51,49 44,64 46,51 47,88 41,25 39,83 42,09

3.4. Effet de renforcement sur le module sécant


La figure 6 montre l’évolution du module sécant (Esec) en fonction de l’indice CBR (%), déterminé suivant
deux méthodes (L.C.P.C et Shell Amsterdam) suivante:
Esec  k.CBR (2)

Avec k = 10 (méthode Shell d’Amsterdam),


k = 5 (L.C.P.C).
On constate que la méthode L.C.P.C donne des valeurs plus favorables par rapport à la méthode SHELL.
Le module sécant du sol renforcé à deux nappes augmente avec l’augmentation de l’indice CBR et atteint
425MPa avec Indice CBR compris entre 40% et 80 %, ce qui permet pour de fort trafic routier (avec plus de
20% de poids Lourds) en classe T5 (fascicule 3 catalogue de structure [14]), d’adopter une couche de forme
sablo-limoneuse renforcée par deux nappes de fibre de verre afin de réduire l’épaisseur du corps de chaussée.
500
Renforcement sable-limonpar fibre de verre

450

400

350
Module sécant ( MPa )

300

250

200

2_Mat (L.C.PC)
150
1_Mat (L.C.P.C )

0_Mat ( L.C.P.C )
100
1_Mat ( SHELL )

0_Mat ( SHELL )
50
2_Mat ( SHELL )

0
20 40 60 80 100
Indice CBR ( %)

Figure 6. Variation du module du module sécant en fonction de l’indice CBR


4. Conclusion
Dans cette communication, nous avons mis en relief une étude au laboratoire sur l’influence de différents
paramètres (densité relative, % de fine et le nombre de couche de fibre) sur le comportement de la résistance
au cisaillement d’un sol composite sol+ fine+ fibre de verre. Les différents essais ont été réalisés en condition
non drainée à partir de l’appareil de cisaillement direct. Les différents résultats obtenus permettent d’élucider
les points suivants :
Le 1er Séminaire International sur les ROUTES et les MATERIAUX ROUTIERS (RMR’2015), USTHB, Alger, 19 et 20 Octobre 2015

 Pour un faible taux en fines 10%, la matrice sablo-limoneuse possède une structure contractante
permettant ainsi de retarder la valeur max de la résistance au cisaillement. En outre celle-ci
augmente avec l’augmentation de la densité relative.
 L’effet de la densité relative sur la contrainte de cisaillement est significatif et évolue linéairement
lorsque la contrainte normale passe de 100kPa à 300kPa.
 Le module sécant est sensiblement constant lorsque la nappe de fibre augmente. Dans un autre
contexte ce module sécant augmente avec l’augmentation de la contrainte normale. Ainsi l’écart du
rapport du module sécant varie dans un rapport de 1,6.
 Les paramètres mécaniques de cohésion et d’angle de frottement marquent une nette amélioration
lorsque la matrice sablo-limoneuse est combiné par des couches de fibres. Cette cohésion C (kPa)
assure un gain de 10 kPa en passant de 10 kPa à 20 kPa et un gain en angle de frottement de 2 ,91°
en passant de 48,58° à 51,49°.
 La méthode SHELL semble plus favorable que la méthode L.C.P.C , où le sol renforcé possède une
portance (CBR ) comprise entre 40% et 80% correspondant à des modules sécants compris entre
150 MPa et 420 MPa , ce qui pour les sols supports de faible portance ( classe S0 [14]) , une couche
de forme en sol renforcé par fibre étant nécessaire en vue de réduire l’épaisseur du corps de
chaussée jugée trop forte pour un fort trafic routier en classe T5 .

5. Bibliographies

[1] M. Shivanand and S. Baleshwar,”Strength behaviour of sand reinforced with glass fibres”. Vol.4,
International Journal of Scientific & Engineering Research,2013, pp.2229-5518.
[2] D.H. Gray and T.O. Al-Refeai, “Behavior of fabric versus fiber-reinforced sand,”. Vol.112, Journal of
Geotechnical Engineering, 1986, pp.804–820.
[3] M. Maher, and D.H. Gray,”Static response of sands reinforced with randomly distributed fibers”.Vol.116,
Journal of Geotechnical Engineering,1990, pp.1661–1677.
[4] T.O. Al- Refeai, ”Behavior of granular soil reinforced with discrete randomly oriented inclusions,”.Vol.10,
Geotextile and Geomembranes,1991, pp.319-333.
[5] M. Maher, and Y.C. Ho,“Behavior of fibre-reinforced cement sand under static and cyclic loads,”. Vol.16,
Geotechnical Testing Journal, 1993, pp.330–338.
[6] N. Consoli, A. Vendruscolo, and M. Prietto,“Behavior of plate load tests on soil layers improved with
cement and fiber,”. Journal of Geotechnical and Geoenvironmental Engineering, 2003, pp. 96–101.
[7] C.Tang, B.Shi, W.Gao, F.Chen, and Y. Cai,”Strength and mechanical behavior of short polypropylene fiber
reinforced and cement stabilized clayey soil,”. Vol.25, Geotextiles and Geomembranes, 2007. pp.194–202.
[8] C. Tang, B.Shi, and L. Zhao,”A study on bearing capacity of randomly distributed fiber-reinforced sand
fills overlying soft clay,”.Vol.28,Geotextiles and Geomembranes, 2010. pp. 54–62.
[9] D. Mujah, F. Ahmad, H. Hazarika, and A. Safari. “Evaluation of the mechanical properties of recycled
glass fibers-derived three dimensional geomaterial for ground improvement,”.Vol.52, Journal of Cleaner
Production, 2003, pp. 495–503.
[10] NORME AFNOR.“Reconnaissance et Essais- Determination des masses volumiques minimale et maximale
des sols non cohérents,”. 2000, pp 94-059.
[11] NORME AFNOR.“Reconnaissance et Essais- Essai de cisaillement rectiligne à la boite,”. 1994, pp94-071.
[12] J.L. Briaud. “Unsaturated and Saturated Soils”, Geotechnical Engineering, Published by John Wiley &
Sons, Inc., Hoboken, New Jersey Published simultaneously in Canada. 2013.
[13] Catalogue de Dimensionnement de chaussée neuve fascicule 3 : Organisme national de contrôle technique
C.T.T.P. Novembre 2001.

View publication stats