Vous êtes sur la page 1sur 94

PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Remerciement

Je tiens à remercier vivement Mr Sami Montassar mon encadreur ENIT pour son aide
contenu, ses conseils rigoureux et ses efforts précieux tout le long de ce projet.

J’exprime ma profonde gratitude à Mr Mongi Zehri mon encadreur bureau, pour son
encadrement et ses encouragements qui m’ont permis de mener à terme ce travail, et je le
remercie pour son accueil et soutient au sein de son bureau durant la période de projet.

J’exprime mes vives reconnaissances à Mr Riadh Sofiene, ingénieur au bureau, pour ses
conseils, sa disponibilité et tout l’aide qu’il m’a fournis.

Et je remercie particulièrement tous nos enseignants du département Génie Civil à l’ENIT


pour leur contribution bénéfique et efficace à notre formation.

Comme je tiens à exprimer mes sincères respects aux membres de jury.

Rahma Zouaoui i
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Dédicace

J’ai l’honneur d’offrir le fruit de mes études scolaires et universitaires à tous


ceux qui m’ont aidé de près ou de loin à les poursuivre dans les meilleures
conditions,

Particulièrement, à mes chers parents qui n’ont pas cessé de m’apporter soutient
et sacrifices,

A tous mes amis et collègues.

Rahma Zouaoui ii
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Résumé

Ce projet consiste en l’étude d’une fonderie en charpente métallique, comportant un pont


roulant de capacité 5t, située à Bir M’chargua.

L’étude de ce projet comprend la conception, l’évaluation des charges ainsi que le


dimensionnement et la vérification des principaux éléments. Les calculs automatiques sont
effectués à l’aide du logiciel Robot Structural Analysis 2010.

Tous les calculs ont été menés selon les règles de l’EUROCODE 3 pour les éléments en acier
et selon le BAEL 91 pour les fondations.

Rahma Zouaoui iii


PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

SOMMAIRE

Introduction ............................................................................................................................1
Chapitre 1: Présentation générale ............................................................................................2
I. Présentation du projet ..................................................................................................................2
II. Caractéristiques géotechniques du terrain....................................................................................3
II.1. Description de la campagne géotechnique ...........................................................................3
II.2. Résultats de la campagne de reconnaissance ........................................................................3
III. Conception de l’ossature ...........................................................................................................3
Chapitre 2 : Hypothèses de calcul et actions ...........................................................................5
I. Hypothèse de calcul .....................................................................................................................5
II. Actions agissant sur la structure ..................................................................................................6
II.1. Actions permanentes ............................................................................................................6
II.2. Actions variables .................................................................................................................6
II.2.1. Charges d’exploitation .................................................................................................6
II.2.2. Charges climatiques .....................................................................................................6
Chapitre 3 : Calcul manuel des éléments de la structure ........................................................ 15
I. Calcul et vérification des pannes ................................................................................................ 15
I.1. Calcul des charges sur les pannes ........................................................................................ 15
I.2. Les combinaisons des charges ............................................................................................. 15
I.3. Calcul des sollicitations ....................................................................................................... 16
I.4. Calcul des moments de flexion ............................................................................................ 17
I.5. Vérification de la flexion bi axiale ....................................................................................... 17
I.6. Vérification de la flèche ...................................................................................................... 17
I.7. Vérification de l’effort tranchant ......................................................................................... 18
I.8. Vérification de la stabilité des pannes au déversement ......................................................... 18
II. Dimensionnement et vérification des poteaux pignon ................................................................ 20
II.1. Détermination des sollicitations ......................................................................................... 20
II.2. Dimensionnement des poteaux pignon sous la condition de flèche...................................... 21

II.4. Calcul de l’élancement réduit  max .................................................................................... 23


II.5. Vérification de l’effort normal ........................................................................................... 23
II.6. Vérification de l’effort tranchant ........................................................................................ 24
II.7. Vérification avec les formules d’interactions ...................................................................... 24
III. Dimensionnement et vérification des portiques ........................................................................ 26
III.1. Dimensionnement et vérifications des traverses .............................................................. 26

Rahma Zouaoui iv
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.1.1. Pré-dimensionnement ................................................................................................ 26


III.1.2. Détermination de la classe de la section...................................................................... 27
III.1.3. Détermination des longueurs de flambement et du déversement ................................. 27
III.1.4. Vérifications sous charge descendante........................................................................ 28
III.1.4.1. Vérifications en résistance ................................................................................... 28
III.1.4.2. Vérifications en stabilité ...................................................................................... 28
III.1.5. Vérification de la flèche ............................................................................................ 32
III.2. Vérification des poteaux ................................................................................................... 33
III.2.1. Vérification des déplacements en tête des poteaux...................................................... 33
III.2.2. Classification des poteaux HEA 360 .......................................................................... 33
III.2.3. Longueur de flambement des poteaux ........................................................................ 33
III.2.4. Vérification en résistance ........................................................................................... 34
III.2.5. Incidence de l’effort tranchant .................................................................................... 34
III.2.6. Incidence de l’effort normal ....................................................................................... 35
III.2.7. Vérification de la résistance de la section transversale ................................................ 35
III.2.8. Vérification en stabilité .............................................................................................. 35
IV. Dimensionnement de la poutre de roulement ....................................................................... 39
IV.1. Généralités ....................................................................................................................... 39
IV.2. Dimensionnement de la poutre de roulement .................................................................... 40
IV.3. Vérification de la poutre de roulement selon l’Eurocode 3 ............................................... 43
IV.3.1. Vérification du flambement ....................................................................................... 43
IV.3.2. Vérification au déversement....................................................................................... 44
IV.3.3. Vérification avec les formules d’interaction .............................................................. 45
V. Contreventements ..................................................................................................................... 46
V.1. Contreventement horizontal ............................................................................................... 47
V.2. Contreventement vertical ................................................................................................... 48
Chapitre 4 : Les assemblages ................................................................................................ 49
I. Assemblage traverse-poteau ....................................................................................................... 49
I.1. Les efforts à transmettre ..................................................................................................... 49
I.2. Disposition des boulons dans l’assemblage .......................................................................... 50
I.3. Calcul et vérification des boulons dans l’assemblage ........................................................... 50
I.4. Vérification de la résistance de l’assemblage à la traction .................................................... 51
I.5. Vérification de la résistance de l’assemblage au cisaillement ............................................... 51
I.5.1. La résistance des boulons au cisaillement .................................................................... 51
I.5.2. Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées ........................................... 52

Rahma Zouaoui v
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

I.6. Résistance de l’assemblage simultanément au cisaillement et à la traction .......................... 52


I.7. Calcul et vérification de la platine d’extrémité .................................................................... 52
I.8. Vérification de la résistance de l’âme de poteau (âme non raidie) ....................................... 53
I.8.1. Résistance de l’âme du poteau dans la zone tendue ...................................................... 53
I.8.2. Résistance de l’âme de poteau dans la zone comprimée ............................................... 53
I.8.3. Résistance de l’âme du poteau au voilement ................................................................ 54
I.8.4. Résistance de l’âme de poteau dans la zone cisaillée (âme non raidie) ........................... 54
II. Assemblage traverse-traverse................................................................................................... 55
II.1. Les efforts à transmettre .................................................................................................... 55
II.2. Disposition des boulons .................................................................................................... 55
II.3. Calcul et vérification des boulons de l’assemblage ............................................................ 56
II.4. Vérification de la résistance de l’assemblage à la traction .................................................. 56
II.5. Vérification de la résistance de l’assemblage au cisaillement ............................................. 56
II.5.1. La résistance des boulons au cisaillement ................................................................... 57
II.5.2. Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées .......................................... 57
II.6. Résistance de l’assemblage simultanément au cisaillement et à la traction ......................... 58
II.7. Calcul et vérification de la platine d’extrémité................................................................... 58
III. Vérification de l’assemblage au pied de poteau encastré .......................................................... 59
III.1. Les efforts maximaux ...................................................................................................... 59
III.2. Détermination des dimensions de la plaque d’appui ......................................................... 59
III.2.1. largeur de la platine................................................................................................... 59
III.2.2. longueur de la platine ................................................................................................ 59
III.3. Vérification des contraintes  a et  b ............................................................................. 61

III.3.1. Vérification de la contrainte de compression sur le béton........................................... 61


III.3.2. Vérification des goujons à la traction ......................................................................... 61
III.4. Détermination de l’épaisseur de la platine ....................................................................... 62
III.5. Calcul des traverses dans la semelle ................................................................................ 64
III.5.1. hauteur de la traverse ................................................................................................ 64
III.5.2. Vérification de la résistance de la traverse à la flexion et au cisaillement ................... 64
III.5.3. Cordons d’attache entre la traverse et le poteau ......................................................... 65
III.5.4. Epaisseur du cordon entre la traverse et la platine ...................................................... 65
III.6. Dimensionnement des tiges d’ancrage.............................................................................. 65
Chapitre 5 : Dimensionnement de la fondation...................................................................... 67
I. Dimensionnement de la semelle ................................................................................................. 67
II. Vérification de la contrainte sur le sol ....................................................................................... 68

Rahma Zouaoui vi
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II.1. Détermination de la charge totale agissant à l’ELU ............................................................ 68


II.2. Contrainte sur le sol ........................................................................................................... 69
III. Vérification de non poinçonnement ......................................................................................... 69
IV. Calcul des armatures ............................................................................................................... 70
IV.1. Armatures parallèle au sens b’ .......................................................................................... 70
IV.2. Armatures parallèle au sens a’ .......................................................................................... 71
Chapitre 6 : Présentation du modèle numérique .................................................................... 73
I. Les différentes vues de la structure............................................................................................. 73
II. Définitions des familles ............................................................................................................ 74
III. Chargements ........................................................................................................................... 76
IV. Résultats ................................................................................................................................. 78
V. Comparaison des résultats ........................................................................................................ 79
Devis estimatif du projet ....................................................................................................... 80
1. TERRASSEMENT ................................................................................................................... 80
2. FONDATIONS ........................................................................................................................ 80
3. CHARPENTE .......................................................................................................................... 81
Conclusion ........................................................................................................................... 82
Références bibliographiques ................................................................................................. 83

Rahma Zouaoui vii


PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Liste des figures

Figure 1 : Vue générale de l’implantation de l’usine .............................................................. 2


Figure 2 : Face pignon .......................................................................................................... 4
Figure 3 : Vue général de la structure ..................................................................................... 4
Figure 4 : Représentation de Cp d’un vent transversal en cas de surpression ......................... 10
Figure 5 : Représentation de Cp d’un vent transversal en cas de dépression .......................... 10
Figure 6 : Représentation de Cp d’un vent longitudinal en cas de surpression ....................... 11
Figure 7 : représentation de Cp d’un vent longitudinal en cas de dépression ......................... 12
Figure 8 : Les pressions de vent transversal en cas de surpression ........................................ 12
Figure 9 : Les pressions de vent transversal en cas de dépression ......................................... 13
Figure 10 : Les pressions de vent longitudinal en cas de surpression .................................... 13
Figure 11 : Les pressions de vent longitudinal en cas de dépression ...................................... 14
Figure 12 : Décomposition des efforts pour les pannes ......................................................... 16
Figure 13 : Position des poteaux pignon ............................................................................... 20
Figure 14 : Diagramme de moments sur 2 m de la traverse .................................................. 30
Figure 15 : Pont roulant mono-poutre ................................................................................... 39
Figure 16 : Les axes de déplacement du pont roulant ........................................................... 40
Figure 17 : Schéma représentatif d’un pont roulant mono-poutre ......................................... 41
Figure 18 : La position la plus défavorable du pont roulant .................................................. 41
Figure 19 : Vue au dessus de la fonderie .............................................................................. 47
Figure 20 : Vue de la face long-pan de la fonderie ............................................................... 48
Figure 21 : Disposition des boulons de l’assemblage poteau-traverse ................................... 50
Figure 22 : Détermination des distances ai ............................................................................ 50
Figure 23 : Disposition des boulons de l’assemblage traverse-traverse ................................. 55
Figure 24 : Détermination des distances ai ............................................................................ 56
Figure 25 : Représentation des efforts et des contraintes en pieds de poteau ......................... 60
Figure 26 : Ligne tangente au contour de poteau .................................................................. 62
Figure 27 : Diagramme de contrainte au pied de poteau ........................................................ 62
Figure 28 : Décomposition du diagramme trapézoïdal des contraintes ................................. 63
Figure 29 : Dimensions de la tige d’ancrage ........................................................................ 66
Figure 30 : Vue en perspective de la semelle ....................................................................... 68
Figure 31 : Schéma de vérification de non poinçonnement ................................................... 69
Figure 32 : Définition de la section S1 ................................................................................. 70

Rahma Zouaoui viii


PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 33 : Schéma de ferraillage de la semelle ................................................................... 72


Figure 34 : Vue en 3D de la structure ................................................................................... 73
Figure 35 : Face pignon ....................................................................................................... 73
Figure 36 : Face long-pan .................................................................................................... 74
Figure 37 : Vue en plan ....................................................................................................... 74
Figure 38 : Numérotation des nœuds pour x=0 ..................................................................... 75
Figure 39 : Vue de la structure avec les contours pour le calcul du vent ............................... 77

Rahma Zouaoui ix
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Liste des tableaux

Tableau 1 : Coefficient de pression extérieure pour les parois verticales ................................ 8


Tableau 2 : Coefficient de pression extérieure pour la toiture ................................................. 8
Tableau 3 : Coefficient de pression intérieure en surpression ................................................ 9
Tableau 4 : Coefficient de pression intérieure en dépression ................................................. 9
Tableau 5 : Coefficient de pression Cp cas de vent normal à Sa ............................................... 9
Tableau 6 : Coefficient de pression Cp cas de vent normal à Sb ............................................. 11
Tableau 7 : Caractéristiques du profilé HEA 260 .................................................................. 21
Tableau 8 : Caractéristiques du profilé HEA 300 ................................................................. 22
Tableau 9 : Les sollicitations maximales à l’appui et au faîtage ............................................ 26
Tableau 10 : Caractéristiques de la section IPE400 .............................................................. 27
Tableau 11 : Caractéristiques des HEA 360 ......................................................................... 35
Tableau 12 : Caractéristiques du pont roulant ...................................................................... 42
Tableau 13 : Caractéristiques de la section HEA 240 ........................................................... 44
Tableau 14 : Caractéristiques de la section IPE 400 ............................................................. 50
Tableau 15 : Caractéristiques de la section HEA 360 ........................................................... 50
Tableau 16 : Caractéristiques de la section IPE 400 ............................................................. 56
Tableau 17 : Tableau de chargement .................................................................................... 77
Tableau 18 : Combinaisons à l’ELU et l’ELS ...................................................................... 78
Tableau 19 : Déplacements maximal à l’ELS à 9 m ............................................................. 79
Tableau 20 : Déplacements maximal à l’ELS à 11 m ........................................................... 79
Tableau 21 : Comparaison des résultats .............................................................................. 80

Rahma Zouaoui x
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Introduction

La société PALMA (profilé aluminium maghrébin) située à Bir M’chargua est une société
privée qui a comme activité la production des profilés en aluminium. Les déchets étaient
jusqu’alors empaqueté et envoyés sur des sites de recyclage.

Dans le cadre de l’amélioration de son activité cette société a lancé un projet de construction
d’une fonderie, produisant des billettes en aluminium et abritée dans un bâtiment en charpente
métallique, située sur le même site ce qui va permettre de gagner sur les coûts de transport et
de la matière première.

Le présent travail consiste à réaliser la conception et le calcul des éléments de ce bâtiment en


utilisant les normes françaises et européennes telles que l’EUROCODE 3, NV65 modifiés 95
et le BAEL 91.

Ce rapport comporte six chapitres :

Le premier est consacré à la présentation du projet, les résultats de la campagne géotechnique


et la conception de la structure.

Le deuxième chapitre présente les hypothèses de calcul et les caractéristiques des matériaux
pour ensuite évaluer les actions agissant sur la construction.

Le troisième chapitre est consacré au dimensionnement et la vérification de quelques éléments


de l’ossature.

Le quatrième chapitre est réservé pour le calcul des assemblages et le cinquième pour la
fondation.

Dans le dernier chapitre je présente le modèle numérique réalisé avec une comparaison des
résultats des éléments dimensionnés manuellement.

Pour terminer avec un devis estimatif du projet.

Rahma Zouaoui 1
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Chapitre 1: Présentation générale

I. Présentation du projet

Le présent projet, proposé par le bureau d’étude ZETA, consiste à étudier la construction
d’une fonderie à Bir M’chargua.

Cette fonderie va assurer le recyclage des déchets en aluminium venant de PALMA.

Une rampe d’accès est projetée pour véhiculer la matière à recycler comme le montre la figure
suivante :

Rampe d’accès
La Fonderie

L’usine PALMA

Figure 1 : Vue générale de l’implantation de l’usine

Le procédé comporte :

- La fusion des chutes dans deux fours fonctionnant au gaz

- La coulée des billettes dans une fosse refroidie à l’eau

- L’homogénéisation dans un four à une température contrôlée

Rahma Zouaoui 2
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

- La coupe et la réexpédition vers l’usine mère.

II. Caractéristiques géotechniques du terrain


Une campagne de reconnaissance géotechnique a été réalisée sur le site par Hydrosol
Fondation en octobre 2005.

II.1. Description de la campagne géotechnique


Cette campagne consistait à la réalisation de cinq sondages pressiométriques de 10 m de
profondeur effectués conformément à la norme AFNOR NF P 94-110-1.

II.2. Résultats de la campagne de reconnaissance


D’après le rapport géotechnique fournis les caractéristiques mécaniques du sol sont correctes
à élevées sur toute la profondeur d’investigation, et il est à noter aussi qu’il n’y a pas de nappe
rencontrée.

Le taux de travail admissible du sol recommandé est de 3 bars.

III. Conception de l’ossature


Il s’agit d’un bâtiment à usage industriel à un seul étage et à base rectangulaire de 60 m de
longueur et 21 m de largeur.

La conception choisie est une structure métallique avec des profilés laminés, dont la toiture
fait un angle de 10°. Les portiques sont espacés tout les 6 m et encastrés au sol.

Les poteaux ont une hauteur totale de 11 m et à 9 m de ceux-ci des corbeaux sont fixés pour
supporter la poutre de roulement d’un pont roulant de capacité 5 t.

Dans le but d’assurer l’évacuation de la chaleur de la fonderie un lanterneau est placé au-
dessus du faîtage sur une largeur de 1.8 m et une hauteur de 0.7 m par rapport au versant. Il
est fermé des deux côtés pignon et au-dessus avec un panneau sandwich et aux faces long-pan
avec un système de lamelles ceci permettre d’évacuer la chaleur tout en s’assurant de garder
le bâtiment hors d’eau.

Rahma Zouaoui 3
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Une vue de la face pignon est donnée par la figure 2.

Figure 2 : Face pignon

Une ouverture 8 m de porté et de 5.5 m de hauteur est nécessaire au niveau de la face long-
pan de la structure, comme le montre la figure suivante :

Figure 3 : Vue général de la structure

Rahma Zouaoui 4
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Chapitre 2 : Hypothèses de calcul et actions

Avant de commencer l’étude de la structure, il faut définir les hypothèses de calcul et les
caractéristiques des matériaux utilisés.

I. Hypothèse de calcul
Les éléments de la construction à concevoir sont réalisés en acier et les fondations sont en
béton armé.

Caractéristiques de l’acier

L’ossature est constituée d’un acier de nuance S235 (E24) dont les caractéristiques sont les
suivantes :

 Limite d’élasticité : fy = 235 MPa.


 Module d’élasticité longitudinale : E = 2.1 105 MPa.
 Module d’élasticité transversale : G = 0.807 105 MPa.
 Coefficient de poisson : ν = 0.3
 Contrainte limite élastique de cisaillement: τ = 0.58  fy = 136 MPa
 Masse volumique ρ= 7850 Kg/m3

Caractéristiques du béton

Les caractéristiques du béton utilisé sont les suivantes :

 Résistance caractéristique à la compression à 28 jours : fc28 = 25 MPa


 Masse volumique du béton armé : ρ= 25 kN/m3
 Résistance caractéristique à la traction à 28 jours :
f t 28=0.6 +0.06  fc28= 1.92 MPa

Rahma Zouaoui 5
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II. Actions agissant sur la structure


Deux types d’actions peuvent agir sur la structure : les actions permanentes et les actions
variables.

II.1. Actions permanentes


Ces actions sont considérées comme uniformément réparties et elles sont dues au :

- poids propre de l’ossature

- poids propre du panneau sandwich qui vaut 10.55 kg/m².

II.2. Actions variables


Les actions variables, sont de deux types:

II.2.1. Charges d’exploitation : dues à la présence d’un pont roulant de capacité 5t


Dans ces conditions les actions à prendre en compte lors des calculs sont:

- une charge verticale Qv qui vaut 5t

-une force horizontale agissant transversalement à la voie de roulement : QT =0.1 Qv

- une force horizontale agissant dans le sens de la voie de roulement : QL =0.1 Qv

II.2.2. Charges climatiques [1]


Étant donné que la région de Bir M’chargua n’est pas concernée par la charge de neige, les
seules charges climatiques à considérer sont celles du vent.

 Détermination du type du bâtiment :

Ce bâtiment ne présente qu’une seule ouverture, de portée 8 m et de hauteur 5.5 m, dans la


face long-pan et puisqu’on considère que les fenêtres existantes n’ont pour rôle que
l’éclairage, on peut considérer que ce bâtiment est fermé.

 La pression dynamique :

Cette pression dépend de la région, on a que la région de Bir M’chargua est classée région II
ce qui donne une pression dynamique de base normale :

qv0 = 0.7 kN/m² = 70 daN/m²

Rahma Zouaoui 6
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 Coefficient du site

Le site du projet est considéré comme normal d’où ks = 1

 Effet de masque

Cette structure n’est pas masquée par d’autres constructions on considère que kM = 1

 Effet de dimension

La pression dynamique doit être affectée d’un coefficient de réduction δ qui est déterminé en
fonction de la plus grande dimension de la surface offerte au vent (qui vaut dans ce cas 60 m)
et la hauteur H du point le plus haut de cette surface.

Puisque H < 30 m et d’après l’abaque (figure 1 annexe 1) on a δ =0.73

 Effet de la hauteur

L’effet de la hauteur au-dessus du sol est donné par un coefficient KH qui est exprimé en
fonction de la hauteur totale de la construction.

H  18
Lorsque 0 < H < 500m on a k H  2.5 = 1.07 avec H = 13.55 m
H  60

 Calcul du coefficient de pression

Ce coefficient est donné par Cp = Ce – Ci

Avec

Ce : coefficient de pression correspondant à une section extérieure

Ci : coefficient de pression correspondant à une section intérieure

Or ces deux coefficients dépendent d’un coefficient γ0 déterminé à partir de l’abaque (figure 2
annexe 1). Pour le déterminer il faut calculer le rapport de dimensions λ.

- Calcul du rapport de dimensions λ :

Pour une direction de vent donnée, λ est le rapport de la hauteur totale H du bâtiment et la
dimension horizontale de la face frappée, d’où :

Rahma Zouaoui 7
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

h 13.55
a   = 0.22 avec a : longueur de la face long-pan
a 60

h 13.55
b   = 0.64 avec b : longueur de la face pignon
b 21

Ce qui donne :

λ a  0.5 λ b  1
  γ 0a  1 et   γ 0b  0.85
λ
 b  0.64 λ
 a  0.22

 Détermination du coefficient de pression extérieure Ce

Ce calcul concerne les parois verticales et la toiture et pour ce faire les notations
suivantes sont adoptées:

Sa : face long-pan et Sb : face pignon

 Parois verticales : dans le cas d’un vent normal on a

- Face au vent: Ce= + 0.8


- Face sous le vent: Ce= - (1.3*γ0 – 0.8)
Les valeurs de ce coefficient sont illustrées dans le tableau suivant :

Ce
Direction γ
face au vent face sous le vent
Vent normal à Sa 1 0.8 -0.5
Vent normal à Sb 0.85 0.8 -0.3

Tableau 1 : Coefficient de pression extérieure pour les parois verticales

 Toiture : Dans ce cas Ce est déterminé à partir de l’abaque (figure 3 annexe 1) et


dont les valeurs sont données par le tableau 2 :

Cea (α=10°) Ceb (α=0°)


au vent sous le vent
0.28
-0.68 -0.34

Tableau 2 : Coefficient de pression extérieure pour la toiture

Rahma Zouaoui 8
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 Détermination du coefficient de pression intérieure Ci

On considère que la fonderie est fermée alors le coefficient Ci est donné par :

Ci= +0.6*(1.8 – 1.3*γ0) cas de surpression

Ci = - 0.6*(1.3*γ0-0.8) cas de dépression

Ce qui donne :

- en surpression :

Direction γ0 Ci
Vent normal à Sa 1 0.3
Vent normal à Sb 0.85 0.42

Tableau 3 : Coefficient de pression intérieure en surpression

- en dépression :

Direction γ0 Ci
Vent normal à Sa 1 -0.3
Vent normal à Sb 0.85 -0.18 => - 0.2

Tableau 4 : Coefficient de pression intérieure en dépression

 Détermination du coefficient de pression Cp

Les valeurs de Cp sont données dans le cas d’un vent normal à Sa et ensuite à Sb.

- Cas de vent normal à Sa (vent transversal) :

Parois verticale
Au vent Sous le vent
surpression 0.8-0.3 = +0.5 -0.5-0.3 = -0.8
dépression 0.8-(-0.3)= +1.1 -0.5 -(-0.3) = -0.2
Toiture
Au vent Sous le vent
surpression -0.68-0.3 = - 0.98 -0.34-0.3 = -0.64
dépression -0.68-(-0.3)= - 0.38 -0.34 -(-0.3) = -0.04

Tableau 5 : Coefficient de pression Cp cas de vent normal à Sa

Rahma Zouaoui 9
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 4 : Représentation de Cp d’un vent transversal en cas de surpression

Figure 5 : Représentation de Cp d’un vent transversal en cas de dépression

Rahma Zouaoui 10
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

- Cas de vent normal à Sb (vent longitudinal) :

Parois verticale

Au vent Sous le vent


surpression 0.8-0.42 = +0.38 -0.3-0.42 = -0.72

dépression 0.8-(-0.2)= +1 -0.3 -(-0.2) = -0.1


Toiture
surpression -0.28-0.42 = -0.7
dépression -0.28-(-0.2)= - 0.08

Tableau 6 : Coefficient de pression Cp cas de vent normal à Sb

Figure 6 : Représentation de Cp d’un vent longitudinal en cas de surpression

Rahma Zouaoui 11
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 7 : Représentation de Cp d’un vent longitudinal en cas de dépression

 La pression appliquée sur la construction

On la détermine par la formule suivante :

qv=qv0*KS*KH*KM*δ*Cp = 0.55* Cp (en kN/m²)

Figure 8 : Les pressions de vent transversal en cas de surpression

Rahma Zouaoui 12
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 9 : Les pressions de vent transversal en cas de dépression

Figure 10 : Les pressions de vent longitudinal en cas de surpression

Rahma Zouaoui 13
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 11 : Les pressions de vent longitudinal en cas de dépression

Rahma Zouaoui 14
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Chapitre 3 : Calcul manuel des éléments de la structure

I. Calcul et vérification des pannes

Les pannes sont des éléments porteurs secondaires dont la fonction principale consiste à
reprendre les actions permanentes des éléments de couverture ainsi que la surcharge due au
vent et de les transmettre aux éléments porteurs principaux.

On se propose de réaliser les pannes en IPE120 et le calcul se fait pour des pannes
isostatiques de portée 6 m sans liernes avec un entraxe de 2 m. Ils supportent une couverture
en panneau sandwich de 40 mm d’épaisseur.

I.1. Calcul des charges sur les pannes


 Charges permanentes :

G = poids propre de la panne (IPE 120) + poids propre du panneau Sandwich

= 10.37 + 10.55*2

= 31.47 daN/m = 0.31 kN/m

 Charge variable : qui représente la charge du vent :

W = 0.54 *2 = 1.08 kN/m

I.2. Les combinaisons des charges


 ELU :

Pu= 1.35 G + 1.5 W = 2.03 kN/m

 ELS :

Ps= G + W = 1.39 kN/m

Rahma Zouaoui 15
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

I.3. Calcul des sollicitations


Vu l’inclinaison de la toiture, les pannes vont travailler à la flexion bi-axiale.

Les sollicitations doivent donc être calculées suivant les deux directions y et z.
Les charges verticales, dont leur résultante est ramenée en charge linéique n, se décomposent
en une charge f parallèle à l’âme de la panne et une charge t perpendiculaire à l’âme comme
le montre la figure suivante :

Figure 12 : Décomposition des efforts pour les pannes

= 0.985
Puisque α = 10° =>
sin = 0.174

On a

 ELU :

f ELU  n ELU cos   1.99kN / m


nELU = 2.03 kN/m => 
t ELU  n ELU sin   0.35kN / m

 ELS :

f ELS  n ELS cos   1.37kN / m


nELS =1.39 kN/m => 
t ELS  n ELS sin   0.24kN / m

Rahma Zouaoui 16
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

I.4. Calcul des moments de flexion


- Selon l’axe de l’inertie forte:

f ELU L2
On a M Ed , y  = 8.95 kN.m
8

w pl , y f y
Et M pl , y ,Rd  = 14.27 kN.m
 M0

- Selon l’axe de l’inertie faible :

t ELU L2
On a M Ed , z  = 1.57 kN.m
8

w pl , z f y
Et M pl , z ,Rd  = 3.19 kN.m
 M0

I.5. Vérification de la flexion bi axiale

Les profilés laminés IPE 120 sont de classe 1 donc le calcul est fait en plasticité.
De plus, les pannes sont soumises à une flexion bi-axiale avec effort normal négligeable ce
qui donne α =2 et β=1.
2
 M y ,Ed   M z , Ed 
Le critère de résistance à vérifier est :     1
M  M 
 y ,Rd   z , Rd 
Pour les IPE 120 on a

2
 8.95   1.57 
    = 0.88 < 1 (critère vérifié)
 14.27   3.19 

I.6. Vérification de la flèche

5 t ELS L3 1
Il faut vérifier que : 
384 EI 200

f max 5 f ELS L3 1
- Selon l’axe de l’inertie forte :  = 0.005 =
L 384 EI y 200

Rahma Zouaoui 17
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

- Selon l’axe de l’inertie faible :

La justification de la flèche selon l’axe de l’inertie faible n’est pas nécessaire puisque le
profilé est attaché au panneau sandwich qui est très rigide dans ce sens.

I.7. Vérification de l’effort tranchant


Il faut vérifier que :
fy AV
VEd ≤ Vpl,Rd =
3  M0

Pour un profilé en I on a : Av= A- 2btf + (tw+2r)tf = 6.31 cm²

 f ELU L 1.99 * 6
VEd , y  2  2
 5.97kN
D’où Vpl,Rd = 85.61 kN et 
V  t ELU L  0.35 * 6  1.05kN
 Ed ,z 2 3
1
En plus on a : VEd ≤ Vpl,Rd = 42.8 kN donc il n’y a pas d’interaction entre l'effort tranchant
2
et le moment fléchissant.

I.8. Vérification de la stabilité des pannes au déversement

On considère que la panne est maintenue latéralement dans le plan de la couverture si


l’exigence suivante est satisfaite : S ≥ Smin
avec :
s
S = 1000 t 3 (50  103 b roof )
hw
Et tel que :
hw= 40 mm
t= 0.63*2=1.26 mm
broof =6000 mm
S= 2 m = 2000 mm
D’où S = 16355.55 kNm/m

Rahma Zouaoui 18
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

h
2  2 EI Z ( ) 2
 EI 2 ) 70
Et on a S min  ( 2 w  GI t  2
L L h2
70
= (0.051  1.4  0.057) *
0.12 2
= 7330.55 kN.m/m
D’où S > Smin
Donc il n’est pas nécessaire de vérifier la résistance au déversement puisque la semelle
comprimée (semelle supérieure) est maintenue latéralement par la couverture.
Et puisque on n’a pas de vent de soulèvement donc il n’y a pas de risque de déversement pour
la semelle inférieure.

Conclusion : Les IPE 120 sont les profilés retenus pour les pannes.

Rahma Zouaoui 19
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II. Dimensionnement et vérification des poteaux pignon

Dans chaque face pignon on place deux poteaux bi-articulés et de longueur 12 m, comme le
montre la figure suivante, dont le rôle sera de rigidifier la clôture et de résister aux efforts dus
au vent horizontal.

Figure 13 : Position des poteaux pignon

II.1. Détermination des sollicitations

Dans le cas de ce projet le bardage utilisé est en brique creuse.


Les poteaux pignon travaille en flexion sous l’action du vent et à la compression due à leurs
poids propre. Donc on a une flexion composée.

Les poteaux pignon sont soumis à une charge permanente G et une surcharge climatique qui
est le vent notée W.
 Calcul de la charge permanente G :
On a :
- Bardage (mur en brique) : 330 kg/m²
- Poids propre des lisses HEA 300 : 88.33 kg/ml
- Poids propre de potelet (à déterminer)
- longueur de la lisse 9 m
- nombre de lisses supportées par le poteau pignon : 2

Rahma Zouaoui 20
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

- Surface tributaire revenant au potelet le plus chargé : 7.5 × 12

D’où G = 88.33 × 2 × 7.5 + 330 × 7.5 × 12 × 10-2


= 310.25 kN

 Détermination de la surcharge climatique V :


Vent => 0.53 kN/m²
D’où V = 53 × 7.5 = 3.97 kN/ml

II.2. Dimensionnement des poteaux pignon sous la condition de flèche

La vérification de la flèche se fait sous charge non pondérée (à l’ELS) :


5 Vn L4 L
fu   f adm  avec L = 12 m
384 EI z 200

1000 397.5  10 5  1.2 3


D’où I y  5
 10 8 = 8517.86 cm4
384 2.1  10
Choix HEA 260 avec Iy = 10450 cm4

- Caractéristiques des HEA 260 :

A(cm²) h(mm) b(mm) tw(mm) tf(mm) hw(mm) Wpl,y(cm3)


86.82 250 260 7.5 12.5 225 919.8

Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm6) iy(cm) iz(cm)


836.4 10450 3668 52.37 516.4 10.97 6.5

Tableau 7 : Caractéristiques du profilé HEA 260

II.3. Vérification au déversement

On a un profilé laminée d’où  LT  0.21


Et tel que k = kw=1, C1=1.132 et C2= 0.459 et avec Lcr,LT= 12 m
  k
2
 I w (kL) 2 GI t 
² EI Z 
On a M cr  C1     (C 2 Z g )  C 2 Z g 
2

(kL cr , LT )²   kw  z I  ² EI Z

 

Rahma Zouaoui 21
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Ce qui donne M cr = 137.4 kN.m

Wpl , y f y 919.8  10 6  235


D’où  LT   = 1.25 > 0.4
M cr 137.4  10 3

2
Et on a  LT  0.5 [ 1+  LT ( LT  0.2)   LT ]
= 1.39
1
D’où  LT  = 0.5
2 2
 LT   LT  LT

Or le moment de flexion maximal doit être inférieur au moment ultime de déversement M b , Rd

fy
M b, Rd   LT  w Wpl , y = 98 kN.m
 M1

1.5VL2 1.5  397.5  10 2  12 2


Et on a M f  M u ,max    107.3 kN.m
8 8
D’où M f  M b , Rd alors on doit adopter un profiler supérieur.

On trouve que le profilé adéquat qui répond aux vérifications nécessaires est le HEA 300,
dont les caractéristiques sont les suivantes :

A(cm²) h(mm) b(mm) tw(mm) tf(mm) hw(mm) Wpl,y(cm3)


112.5 290 300 8.5 14 262 1383

Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm6) iy(cm) iz(cm)


1260 18260 6310 85.17 1200 12.74 7.49

Tableau 8 : Caractéristiques du profilé HEA 300

 Vérification au déversement pour les HEA 300 :


On a :
M cr  221.3kN.m

 LT  1.2

 LT  1.34
  0.52
 LT
M b ,Rd  154kN.m  M f  107.3kN.m

Rahma Zouaoui 22
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II.4. Calcul de l’élancement réduit  max

E
On a que 1   : élancement critique d’Euler
fy

lfy l fz
y  et z 
iy iz

Avec
l f y = 12 m = l0 : longueur de flambement autour de l’axe y-y

l f z = 5.5 m : longueur de flambement autour de l’axe z-z

iy : rayon de giration par rapport à l’axe y-y


iz : rayon de giration par rapport à l’axe z-z

Ce qui donne

y = 1 et  z = 0.78

D’où  max   y  1 => Il y a risque de flambement.


On a   0.5 1  (  0.2)  
2

Avec  y  0.34 et  z  0.49

Tout calcul fait à donner


 y  1.14  y  0.59
 
 z  0.95  z  0.67

D’où  min   z  0.67

II.5. Vérification de l’effort normal


On a
G = 310.25 + 12 × 0.883 = 320.85 kN

D’où NEd = 1.35 G = 433.14 kN

N Ed
Si  0.1 L’effort normal doit être pris en compte
 min N pl

Rahma Zouaoui 23
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

A fy 112.5  10 4  235
Or N pl    2403.41 kN
 M1 1.1

N Ed
D’où  0.3  0.1 => L’effort normal doit être pris en compte.
 min N pl

II.6. Vérification de l’effort tranchant


Il faut vérifier l’inégalité suivante :
f y Av
VEd  Vpl , Rd  avec A v  37.28 cm²
3  M0

L
On a VEd  1.5V = 35.77 kN et Vpl , Rd  505.80 kN
2
1
Et en plus on a VEd  Vpl ,Rd  252.9 kN
2
D’où pas d’interaction entre l’effort tranchant et le moment fléchissant.

II.7. Vérification avec les formules d’interactions

Puisque le poteau pignon travaille en flexion composée avec risque de flambement et de


déversement, il faut vérifier que :

N Ed k y M y , Ed k z M z , Ed
  1 (1)
Af y Wpl ; y f y WPl ,z f y
 min
 M1  M1  M1

N Ed k LT M y ,Ed k z M z ,Ed
  1 (2)
Af y Wpl , y f y Wpl , z f Z
z  LT
 M1  M1  M1

 y N Ed Wpl , y  Wel , y
(1) => On a k y  1  avec  y   y (2 M , y  4) 
 y Af y Wel, y

Avec  M , y  1.3

Ce qui donne

 y  1.3 N Ed k y M y , Ed k z M z , Ed
 d’où    0.79  1
k y  1.36  1.5 Af y Wpl ; y f y WPl, z f y
 min
 M1  M1  M1

Rahma Zouaoui 24
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 LT N Ed
(2) => On a k LT  1  avec  LT  0.15( z  M , LT  1)
 z Af y

Avec  M , LT  1.3

Ce qui donne
 LT  0.0021 N Ed k LT M y , Ed k z M z , Ed
 d’où    0.96  1
k LT  1 Af y Wpl, y f y Wpl ,z f Z
z  LT
 M1  M1  M1

Conclusion : les poteaux pignon sont des profilés HEA 300.

Rahma Zouaoui 25
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III. Dimensionnement et vérification des portiques

La détermination des sollicitations pour le portique est réalisée pour un modèle 2D en utilisant
le logiciel d’éléments finis RDM 6, dont les résultats sont représentés dans l’annexe 2.

III.1. Dimensionnement et vérifications des traverses [4]

 Sollicitations maximales :

A l'appui

Mmax(kN.m) 204.2

Nmax(kN) 66.3

Vmax(kN) 63
Au faîtage
Mmax(kN.m) 91.2

Nmax(kN) 53.9

Vmax(kN) 7.6

Tableau 9 : Les sollicitations maximales à l’appui et au faîtage

III.1.1. Pré-dimensionnement

Il faut que :
MD
M pl , Rd  M D  Wpl , y   M0
fy

D’où Wpl, y  868.9 cm3 => IPE 360

Or l’IPE 360 n’est pas vérifié donc je vais vérifier ci-dessous la traverse pour une section
transversale IPE 400.

Rahma Zouaoui 26
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

- Caractéristiques de la section IPE 400:

A(cm²) hw(mm) tw(mm) tf(mm) b(mm) d(mm) Wpl,y(cm3)


84.46 373 8.6 13.5 180 331 1307

Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm4) iy(cm) iz(cm)


1156 23130 1318 51.08 490 16.55 3.95

Tableau 10 : Caractéristiques de la section IPE400

III.1.2. Détermination de la classe de la section

- âme :
On est dans le cas où l’âme est fléchie :
d 331
  38.48 < 72 =72 => âme de classe 1
t w 8. 6

- semelle :
b
On a c  = 90 mm
2
c
Or  6.66  10 =10 (cas d’une semelle comprimée)
tf
La semelle est de classe 1 donc la section transversale est de classe 1.

III.1.3. Détermination des longueurs de flambement et du déversement

- Flambement dans le plan du portique :


La longueur de flambement dans le plan du portique est égale à : L f y = 10.5 m

-Flambement hors plan :


Hors plan, la traverse est maintenue par les pannes alors : L f z = 2 m

- Longueur de déversement : Puisque la semelle supérieure est comprimée sous l’effet des
charges descendantes on a : L cr , LT = 2m : entraxe les pannes.

Rahma Zouaoui 27
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.1.4. Vérifications sous charge descendante


Le dimensionnement va se faire sous le moment maximal à l’appui.

III.1.4.1. Vérifications en résistance

 Incidence de l’effort tranchant :

On a A v  A  2bt f  ( t w  2r) t f = 42.69 cm²

A V = 4269 mm² > h w t w = 3207.8 mm²

Et on a :
Av fy VEd
Vpl , Rd  = 579.2 kN => = 0.1 < 0.5 donc l’effort tranchant est négligeable
 M0 3 Vpl ,Rd

par rapport au moment de flexion.

 Incidence de l’effort normal :

8446  235
On a N pl ,Rd  = 1985 kN
1000
D’où NEd=66.3 kN < 0.25 Npl,Rd = 496.25 kN

0.5h w t w f y 0.5  373  8.6  235


Et N Ed < = = 376.9 kN
 M0 1000

Ce qui montre qu’il n’y a pas d’interaction entre l’effort normal et le moment fléchissant.

 Vérification de la résistance de la section transversale :

1307  235
M pl , y , Rd  = 307.15 kN.m d’où M y , Ed < M pl , y , Rd
1000

III.1.4.2. Vérifications en stabilité

 Vérification du flambement :

Rahma Zouaoui 28
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

- Dans le plan du portique :

Calcul du coefficient de réduction de flambement selon yy pour IPE 400 :


h
  1.2
On a :  b  on utilise la courbe de flambement a => αy = 0.21
t f  40mm

Et on a Lfy = 10.5 m

Ce qui donne
Lfy 10.5
y   = 0.68 > 0.2
i y 1 16.55  10 2  93.9

D’où
2
 y = 0.5 [ 1+  y ( y  0.2) +  y ]


 0.5 1  0.210.68  0.2   0.68 2 
 0.78
1
Et y  = 0.86
2 2
y     y y

- Hors plan du portique :

Calcul du coefficient de réduction de flambement selon zz


h
  1.2
On a  b  On utilise la courbe de flambement b =>  z  0.34
t f  40mm

LfZ 2
D’où  z   = 0.54 > 0.2
i z 1 3.95  10  2  93.9
2
 z  0.5 [ 1+  z ( z  0.2)   z ]
= 0.7
1
Et  z   0.87
2
 z   2z   z

Rahma Zouaoui 29
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 Vérification au déversement :

Sous charge descendante on a Lcr,LT = 2 m et puisque on utilise des profilés laminées on a


 LT  0.21
Le diagramme de moment sur 2 m, à partir de RDM 6, est donné par la figure 14 :

Figure 14 : Diagramme de moments sur 2 m de la traverse

91.4
Ce qui donne    0.447
204.2
Le coefficient C1 est déterminé par la règle de trois :
0.447  1.323
C1  = 1.18 et on a C2 = 0
0. 5
  k
2
 I w (kL) 2 GI t 
² EI Z 
On a M cr  C1     (C 2 Z g )  C 2 Z g 
2

(kL cr , LT )²   kw  z I  ² EI Z

 
=> M cr = 623 kN.m

Wpl , y f y 1307.10 6  235


D’où  LT   = 0.7 > 0.4
M cr 647.10 3

2
 LT  0.5 [ 1+  LT ( LT  0.2)   LT ]
= 0.79
1
 LT  = 0.86
2 2
 LT   LT  LT

Rahma Zouaoui 30
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Or le moment de flexion maximal doit être inférieur au moment ultime de déversement tel
que :
fy
M b   LT  w w pl , y = 236 kN.m
 M1

D’où M b  M f

 Vérification avec les formules d’interactions :

Puisque on a une flexion composée avec risque de flambement et de déversement, et comme


la section transversale est de classe 1, il faut vérifier que :

N Ed k y M y , Ed k z M z , Ed
  1 (1)
Af y Wpl ; y f y WPl ,z f y
 min
 M1  M1  M1

N Ed k LT M y ,Ed k z M z ,Ed
  1 (2)
Af y Wpl , y f y Wpl , z f Z
z  LT
 M1  M1  M1

(1) => on a  min  min(  y ,  z )   y  0.86

 y N Ed Wpl , y  Wel, y
Et k y  1  or  y   y (2 M , y  4)  ( )
 y Af y Wel, y

Avec  M , y  1.3

 y  0.68
Ce qui donne  y  0.821 => k y  1.032

N Ed k y M y , Ed k z M z, Ed
   0. 8 < 1
Af y Wpl, y f y Wpl , z f y
 min
 M1  M1  M1

(2) => on a  z  0.87

et  LT  0.86 et  z  0.54

Rahma Zouaoui 31
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 LT N Ed
On a k LT  1  avec  LT  0.15( z  M ,LT  1)  0.0447
 z Af y

Avec  M , LT  1.3

D’où kLT = 1.0017 ≈ 1

Et on aura :
N Ed k LT M y ,Ed k z M z, Ed
   0.89 < 1
Af y Wpl , y f y Wpl , z f y
z  LT
 M1  M1  M1

III.1.5. Vérification de la flèche [2]

Cette vérification est effectuée à l’ELS, il faut vérifier que

1
y max  (5qL4  48M ELS L2 )
384EI
Avec
L = 21.32 m
q = G + Wtoiture= 1.60 + 3.19 = 4.79 kN/ml
M  145.4 kN.m
E  2.1  10 5 MPa et I = 23130 cm4
L
=> y max = 9.52 cm < = 10.66 cm
200
D’où la limite de la flèche est bien respectée.

Conclusion : les traverses sont des profilés IPE 400.

Rahma Zouaoui 32
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.2. Vérification des poteaux

III.2.1. Vérification des déplacements en tête des poteaux

Comme la vérification de la flèche est nécessaire pour les traverses, il est indispensable de
vérifier les déplacements en tête des poteaux pour s’assurer de la stabilité de la structure.
Surtout lors de la présence d’un pont roulant, qui est le cas, on cherche à réduire au maximum
les déplacements dans le but d’éviter le déraillement des roues du pont.
Ces déplacements sont vérifiés à l’ELS sous G+Wn+PR et la flèche admissible est fixée à
L 1100
c-à-dire = 4.4 cm.
250 250
La limite de déplacement en tête des poteaux est vérifiée à l’ELS, pour la structure en 3D, par
le logiciel Robot et on trouve que le profilé qui vérifie cette limite est le HEA 360 qui va être
vérifié ci-dessous.[4]

III.2.2. Classification des poteaux HEA 360

- l’âme :
On a :
hw= 315 mm
t w  10mm  d
  26.1 < 33 = 33 (âme comprimée)
d  261mm  tw

D’où l’âme est de classe 1.


- la semelle:
on a :
b = 300 mm
t f  17.5mm
 c
b   8.57 < 10 = 10
c   150mm  tf
2 

La semelle est de classe 1, ce qui donne que la section transversale du poteau est de classe 1.

Rahma Zouaoui 33
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.2.3. Longueur de flambement des poteaux

-Dans le plan des portiques :

Lfy=0.5h = 5.5 m puisque les poteaux sont bi encastrés.

- Hors plan :
Hors plan les poteaux sont maintenus par les lisses à mi-hauteur d’où :
h
Lfz = 0.5 =0.5×5.5 = 2.75 m
2

III.2.4. Vérification en résistance

Les sollicitations maximales en tête du poteau sont :


Mmax = 204.2 kN.m
Nmax= 73.5 kN
Vmax = 54.4 kN

Les caractéristiques de la section HEA 360 sont :

A(cm²) hw(mm) tw(mm) tf(mm) b(mm) d(mm) Wpl,y(cm3)


142.8 315 10 17.5 300 261 2088
Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm4) iy(cm) iz(cm)
1891 33090 7887 148.8 2177 15.22 7.43

Tableau 11 : Caractéristiques des HEA 360


Et avec fy = 235 MPa
 M 0 = 1 et  M1 =1.1

III.2.5. Incidence de l’effort tranchant


On a
A v  A  2bt f  ( t w  2r) t f = 48.96 cm²

A V = 4896 mm² > h w t w = 3150 mm²

Rahma Zouaoui 34
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

D’où
Av fy VEd
Vpl , Rd  = 664 kN => = 0.08 < 0.5 donc pas d’interaction entre l’effort
 M0 3 Vpl ,Rd

tranchant et le moment fléchissant.

III.2.6. Incidence de l’effort normal

On a
14280  235
N pl ,Rd  = 3355.8 kN
1000
D’où NEd=73.5 kN < 0.25 Npl,Rd = 838.95 kN

0.5h w t w f y 0.5  315  10  235


Et N Ed  = = 370.12 kN
 M0 1000

Ce qui montre que l’incidence de l’effort normal peut être négligée.

III.2.7. Vérification de la résistance de la section transversale

2088  235
M pl , y ,Rd  = 490.7 kN.m
1000
D’où M y , Ed < M pl , y , Rd

III.2.8. Vérification en stabilité

 Vérification du flambement :

- Dans le plan du portique :

Calcul du coefficient de réduction de flambement selon yy


h
  1.2
On a :  b  on utilise la courbe de flambement b => αy = 0.34
t f  100mm

Et on a Lfy = 5.5 m

Rahma Zouaoui 35
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Ce qui donne
L fy
y  = 0.38 > 0.2
i y  1

D’où
2
 y = 0.5 [ 1+  y ( y  0.2) +  y ]


 0.5 1  0.210.31  0.2  0.312 
 0. 6
1
=>  y  = 0.93
2
 y   2y   y

- Hors plan du portique :

Calcul du coefficient de réduction de flambement selon zz


h
  1. 2
On a  b  On utilise la courbe de flambement b =>  z  0.49
t f  100mm

LfZ 2.75
D’où  z   = 0.39 > 0.2
i z 1 7.43  10  2  93.9
2
 z  0.5 [ 1+  z ( z  0.2)   z ]
= 0.62
Et
1
z   0.9
2 2
z     z z

 Vérification au déversement :
On a un profilé laminée d’où  LT  0.21
Sur la demi-hauteur du poteau on a k = 0.5, kw=1, C1=0.712 et C2= 0.652 et Lcr,LT = 5.5 m

  k
2
 I w (kL) 2 GI t 
² EI Z 
On a que : M cr  C1     (C 2 Z g ) 2  C 2 Z g 
(kL cr , LT )²   kw  Iz ² EI Z 
 
Ce qui donne M cr = 338.7 kN.m

Rahma Zouaoui 36
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Wpl , y f y 2088.10 6  235


D’où  LT   = 1.2 > 0.4
M cr 338.7  10 3

2
Et on a  LT  0.5 [ 1+  LT ( LT  0.2)   LT ]
= 1.32
1
 LT  = 0.53
2 2
 LT   LT  LT

Or il faut que le moment de flexion maximal soit inférieur au moment ultime de déversement
tel que :
fy
M b   LT  w w pl , y = 235 kN.m
 M1

D’où M b  M f

 Vérification avec les formules d’interactions :

Dans ce cas on a une flexion composée avec risque de flambement et de déversement, et


comme la section transversale est de classe 1, il faut vérifier que :

N Ed k y M y , Ed k z M z , Ed
  1 (1)
Af y Wpl ; y f y WPl ,z f y
 min
 M1  M1  M1

N Ed k LT M y ,Ed k z M z ,Ed
  1 (2)
Af y Wpl , y f y Wpl , z f Z
z  LT
 M1  M1  M1

(1) => on a  min  min( y ,  z )   z  0.9

 y N Ed Wpl , y  Wel, y
Et k y  1  or  y   y (2 M , y  4)  ( )
 y Af y Wel, y

Avec  M , y  1.3

 y  0.38
D’où on a :  y  0.428 => k y  1.01

Rahma Zouaoui 37
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

N Ed k y M y , Ed k z M z, Ed
   0.49 < 1
Af y Wpl , y f y Wpl , z f y
 min
 M1  M1  M1

(2) => on a  min  min( y ,  z )   z  0.9

et  LT  0.53 et  z  0.39

 LT N Ed
On a k LT  1  avec  LT  0.15( z  M , LT  1)  0.074
 z Af y

Avec  M , LT  1.3

D’où kLT = 0.998 ≈ 1

N Ed k LT M y ,Ed k z M z, Ed
Et    0.89 < 1
Af y Wpl , y f y Wpl , z f y
z  LT
 M1  M1  M1

Le critère de résistance est vérifié, le profilé HEA 360 est donc adopté pour les poteaux.

Rahma Zouaoui 38
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

IV. Dimensionnement de la poutre de roulement

IV.1. Généralités

Un pont roulant est un appareil de manutention permettant le levage et le transfert des


charges lourdes.
Les ponts roulants sont généralement installés dans les halls industriels. Ils sont installés en
hauteur et circulent sur des rails fixés sur des poutres de roulement.

Figure 15 : Pont roulant mono-poutre

Les axes de déplacement, comme le montre la figure 16, sont appelés :

- translation : axe des voies de roulement (plus grande distance) correspondant à un


mouvement d'ensemble du pont.

- direction : axe transversal : généré par un déplacement du chariot.

- levage : axe vertical : levage ou descente de la charge due à un mouvement du treuil.

Et on appelle portée du pont la distance entre les axes des rails.

Rahma Zouaoui 39
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 16 : Les axes de déplacement du pont roulant

On appelle poutre de roulement la poutre qui reprend par l’intermédiaire d’un rail les charges
roulantes transmises par les galets du pont roulant.
Dans ce cas, chaque poutre repose sur deux corbeaux fixés aux poteaux à une hauteur de 9 m.

Les meilleurs profilés pour la réalisation des poutres de roulement sont les HEA et les HEB
car ils sont les seuls aux ailes assez larges pour reprendre les charges latérales agissant
simultanément avec les charges verticales.

IV.2. Dimensionnement de la poutre de roulement [7]

Le dimensionnement de la poutre de roulement doit répondre à deux états limites :


 Etat limite de service :
Pour garantir un bon fonctionnement du pont il faut limiter la flèche de la poutre de
roulement.
L
Dans ce cas la flèche admissible est égale à f adm 
500
 Etat limite ultime :
Lorsque le pont est dans sa position la plus défavorable il faut que, en flexion composée et
sous charge pondérée, le chemin de roulement reste dans le domaine élastique.

Rahma Zouaoui 40
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Les caractéristiques du pont roulant à utiliser sont les suivantes :

Capacité Portée Réactions/galet Dimensions (m)


Q (t) S (m) Rvmax (t) Rvmin (t) R L1 Zmin Hmax K3 C3
5 20 3.5 1.09 3.2 1.06 0.15 9 0.66 0.48

Tableau 12 : Caractéristiques du pont roulant

Figure 17 : Schéma représentatif d’un pont roulant mono-poutre

La position la plus défavorable est donnée par le théorème de Barré selon la figure 18 :

Figure 18 : La position la plus défavorable du pont roulant

Avec
e = R = 3.2 m : distance entre deux galets
L = 6 m : distance entre les deux appuis

Rahma Zouaoui 41
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

e e
D’où on a = 0.53 et puisque  0.586 le moment maximal, dans cette position, vaut :
L L
2
R L  e 
M max   v max 1   = 56.72 kN.m
 2  2L 

 Dimensionnement à l’ELS :
e
Puisque  0.61 la flèche à mi-travée, suivant la position donnée par le théorème de Barré
L
vaut :
2 3
RL3  15  e  7 e  

f 2     
48EI  4 L 4L 

2 3
15  e  7 e 
On a que a=  2       / 48
4 L 4L

aRL3 L 500 2
D’où f   => I y  a RL
EI 500 E

Or d’après le tableau donné à annexe 3 on a :


a  0.0251

b  0.27
500
D’où I y  0.0251   3500  6 2 = 7530 cm4
210
Soit un profilé HEA 240 avec Iy= 7763 cm4

 Dimensionnement à l’ELU :
Dans ce cas il faut vérifier que
16
 bRL
1 0.2

Wel , y Wel,z

16
On a = 6813.76 daN.m = 68.14 kN
1 0.2

675.1 230.7
16
Et bRL  51.84 kN.m d’où  bRL
1 0.2

Wel , y Wel,z

Rahma Zouaoui 42
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Donc la poutre de roulement aura comme section un profilé HEA 240.

Mais il reste à vérifier cette poutre en stabilité selon les règles de l’EUROCODE 3.

IV.3. Vérification de la poutre de roulement selon l’Eurocode 3

Les caractéristiques des HEA 240 sont les suivantes :

A(cm²) h(mm) b(mm) tw(mm) tf(mm) hw(mm) Wpl,y(cm3)


76.84 230 240 7.5 12 206 744.6
Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm6) iy(cm) iz(cm)
675.1 7763 2769 41.55 328.5 10.05 6

Tableau 13 : Caractéristiques de la section HEA 240

IV.3.1. Vérification du flambement

- Dans le plan (OXZ) :

Calcul du coefficient de réduction de flambement selon yy pour HEA 240 :


h
  1. 2
On a :  b  on utilise la courbe de flambement b => αy = 0.34
t f  40mm

Et on a Lfy = 6 m

Ce qui donne
L fy 6
y   = 0.63 > 0.2
i y 1 10.05  10  2  93.9

D’où
2
 y = 0.5 [ 1+  y ( y  0.2) +  y ]


 0.5 1  0.340.63  0.2   0.63 2 
 0.77

Rahma Zouaoui 43
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

1
Et  y  = 0.81
2 2
y     y y

- Dans le plan (OXY) :


Calcul du coefficient de réduction de flambement selon zz
h
  1. 2
On a  b  On utilise la courbe de flambement c =>  z  0.49
t f  40mm

LfZ 6
D’où  z   2
= 1.06 > 0.2
i z 1 6  10  93.9
2
 z  0.5 [ 1+  z ( z  0.2)   z ]
= 1.28
1
Et on aura  z   0.5
2
 z   2z   z

IV.3.2. Vérification au déversement

On a un profilé laminée d’où  LT  0.21


Dans ce cas on a k = kw=1 et Lcr,LT = 6 m
Et puisque la poutre de roulement est isostatique avec deux charges excentrés on prend
C1=1.046 et C2= 0.4

Le moment critique est calculé à partir de la formule suivante :


  k
2
 I w (kL) 2 GI t 
² EI Z 
M cr  C1     (C 2 Z g ) 2  C 2 Z g 
(kL cr , LT )²   kw  Iz ² EI Z 
 

D’où on a M cr = 172 kN.m

Wpl , y f y 744.6  10 6  235


=>  LT   = 1 > 0.4
M cr 172.10 3

2
Et on a  LT  0.5 [ 1+  LT ( LT  0.2)   LT ]
= 1.09

Rahma Zouaoui 44
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

1
 LT  = 0.66
2 2
 LT   LT  LT

Or il faut vérifier que le moment de flexion maximal est inférieur au moment ultime de
déversement M b :

fy
M b   LT  w w pl , y = 105 kN.m
 M1

D’où M b  M f  56.7 kN.m

IV.3.3. Vérification avec les formules d’interaction

Dans ce cas on a une flexion composée avec risque de flambement et de déversement, comme
la section transversale est de classe 1, il faut vérifier que :

N Ed k y M y , Ed k z M z , Ed
  1 (1)
Af y Wpl ; y f y WPl ,z f y
 min
 M1  M1  M1

N Ed k LT M y ,Ed k z M z ,Ed
  1 (2)
Af y Wpl , y f y Wpl , z f Z
z  LT
 M1  M1  M1

On a NEd= 21 kN

(1) =>  min  min( y ,  z )   z  0.5

 y N Ed Wpl , y  Wel, y
Et k y  1  or  y   y (2 M , y  4)  ( )
 y Af y Wel, y

Tel que  M , y  1.4 et  y  0.63

D’où  y  0.656 => ky= 1.009

N Ed k y M y ,Ed k z M z , Ed
   0.385 < 1
Af y Wpl , y f y Wpl ,z f y
 min
 M1  M1  M1

Rahma Zouaoui 45
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

(2) =>  min  min( y ,  z )   z  0.5

et  LT  0.66 et  z = 1.06

 LT N Ed
On a k LT  1  avec  LT  0.15( z  M , LT  1) = 0.0726
 z Af y

Tel que  M , LT  1.4

D’où kLT = 0.998 ≈ 1

N Ed k LT M y ,Ed k z M z, Ed
Et    0.56 < 1
Af y Wpl , y f y Wpl , z f y
z  LT
 M1  M1  M1

Le critère de résistance est vérifié, on va donc admettre pour les poutres de roulement
le profilé HEA 240.

Rahma Zouaoui 46
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

V. Contreventements

La stabilité des éléments principaux de la structure est assurée par les contreventements.
Ils permettent de transférer les forces qui les sollicitent jusqu’aux fondations, comme ils
contribuent à la limitation des déformations de la structure.

Les actions dont ils sont soumis sont dus aux :


- vent agissant sur les façades de la structure
- les actions horizontales des ponts roulants agissant sur les voies de roulement.
- les actions verticales (poids propre,…) puisqu’on est dans le cas d’une toiture inclinée.

V.1. Contreventement horizontal

Ce contreventement va être assuré par des cornières CEA 100 × 100 × 10, résultat de
dimensionnement donné par le logiciel Robot, et elles vont être placées comme le montre la
figure 19 :

Figure 19 : Vue au dessus de la fonderie

Rahma Zouaoui 47
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

V.2. Contreventement vertical

Ce contreventement va être assuré par des cornières CEA 150 × 150 × 15 et elles vont être
placées comme le montre la figure suivante :

Figure 20 : Vue de la face long-pan de la fonderie

Rahma Zouaoui 48
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Chapitre 4 : Les assemblages

I. Assemblage traverse-poteau
Cet assemblage est réalisé par des boulons non précontraints HM de classe 8.8.[6]

I.1. Les efforts à transmettre


Les efforts à utiliser sont les efforts maximaux de la traverse au niveau de l’appui :

Mmax = 204.2 kN.m


Nmax = 66.3 kN
Vmax= 63 kN

Les caractéristiques des IPE 400 sont :

A(cm²) h(mm) tw(mm) tf(mm) b(mm) d(mm) Wpl,y(cm3)


84.46 400 8.6 13.5 180 331 1307

Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm4) iy(cm) iz(cm)


1156 23130 1318 51.08 490 16.55 3.95

Tableau 14 : Caractéristiques de la section IPE 400

Les caractéristiques des sections HEA 360 sont :

A(cm²) hw(mm) tw(mm) tf(mm) b(mm) d(mm) Wpl,y(cm3)


142.8 315 10 17.5 300 261 2088
Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm4) iy(cm) iz(cm)
1891 33090 7887 148.8 2177 15.22 7.43

Tableau 15 : Caractéristiques de la section HEA 360

Rahma Zouaoui 49
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

I.2. Disposition des boulons dans l’assemblage

Figure 21 : Disposition des boulons de l’assemblage poteau-traverse

I.3. Calcul et vérification des boulons dans l’assemblage

Figure 22 : Détermination des distances ai

Rahma Zouaoui 50
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

I.4. Vérification de la résistance de l’assemblage à la traction

L’effort maximal est déduit dans le premier boulon :


On a
M max  a max 204.2  715.78  10 3
Ft , Ed  m
=
2  (715.78²  595.78²  475.78²  325.78²  205.78²  85.78²)  10  6
n   a i2
i 1

= 58.48 kN

La résistance en traction par boulon, d’après l’eurocode 3, est donnée par :


As
Ft , Rd  0.9f ub or il faut vérifier que Ft ,Ed  Ft , Rd
 Mb

 M b Ft ,Ed
=> A s  avec  M b  1.5 et f ub  800 MPa
0.9f ub

D’où A s  121.83 mm² soit As=157 mm² avec d = 16 mm

I.5. Vérification de la résistance de l’assemblage au cisaillement

L’effort de cisaillement de calcul par boulon est donnée par :


V
Fv ,Ed  avec : n  m : nombre de boulons de l’assemblage
nm
63
D’où Fv ,Ed  = 5.25 kN
12

Et dans ce cas il faut vérifier :

I.5.1. La résistance des boulons au cisaillement

Pour les classes 8.8 et selon l’eurocode 3 on a :


mA S
Fv , Rd  0.6f ub
 Mb

Avec m = 1 : nombre de surfaces de cisaillement


f ub  800 MPa

Rahma Zouaoui 51
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

As=157 mm² et  M b  1.25

D’où Fv , Rd  60.28 kN

Et on a FV , Ed  FV ,Rd

I.5.2. Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées

Il faut vérifier que :


t
FB, Rd  2.5    f u  d   Fv ,Ed
 Mb

Avec  M b  1.25

d0 = d + 2 mm= 18 mm
t = tfc = 17.5 mm
fu : contrainte de rupture en traction tel que fu varie entre 340 MPa et 470 MPa pour la
nuance d’acier S235 : On prend fu = 340 MPa
e1 P1 1 f ub
  min( ;  ; ;1) = 1
3d 0 3d 0 4 f u

Ce qui donne FB ,Rd  190.4 kN

D’où on a FB, Rd  FV , Ed

I.6. Résistance de l’assemblage simultanément au cisaillement et à la traction

Dans ce cas il faut vérifier que :


FV , Ed Ft ,Ed
 = 0.66 < 1
FV , Rd 1.4  Ft , Rd

I.7. Calcul et vérification de la platine d’extrémité


On a que
e1 = 80 mm
M max N max
Et  fb   = 184.5 MPa
Wel,b Ab

D’où P1=  fb  b fb  t fb = 184.5  180  13.5 = 448.33 kN.m

P1  e1 448.33  0.08
Ce qui donne M1   = 4.48 kN.m
8 8

Rahma Zouaoui 52
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 Détermination de l’épaisseur minimale de la platine :

M tr  M 0
On a que t pl  2 
f y a1

Avec Mtr = M1 et a 1  0.5  b pl  0.5  180  90 mm

d’où t pl = 29.1 mm soit t pl = 30 mm.

I.8. Vérification de la résistance de l’âme de poteau (âme non raidie)

I.8.1. Résistance de l’âme du poteau dans la zone tendue

On détermine :
M max
FV , Ed  = 614.13 kN
h c  t fc

Il faut vérifier que FV ,Ed  Ft , Rd

f y t wc b eff
Avec Ft , Rd 
 M0

Avec beff= p = 90 mm : entraxe entre rangées des boulons


twc= 10 mm et fy= 235 MPa

d’où Ft , Rd  211.5 kN

Ce qui donne que Ft ,Rd  FV , Ed donc la condition n’est pas vérifiée alors il faut renforcer l’âme

du poteau dans la zone tendue par un raidisseur transversal.

I.8.2. Résistance de l’âme de poteau dans la zone comprimée


Dans ce cas, il faut vérifier que FV ,Ed  Fc , Rd

 n b eff
Avec FC, Rd  f y t wc (1.25  0.5 M0 )
f y  M0

M max h wc Vmax 204.2 315 66.3


Tel que  n   =  = 101.83 MPa
Wel, yc h c Ac 1891.10 350 142.8  10 4
6

et b eff  t fb  2t p  5( t fc  rc )

= 13.5 + 2 × 30 +5 (17.5+27)
= 296 mm

Rahma Zouaoui 53
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

296 101.83
D’où FC ,Rd  235  10  (1.25  0.5  1  )
1 235
= 718.79 kN
Ce qui vérifie que FC, Rd  FV , Ed

I.8.3. Résistance de l’âme du poteau au voilement

FC, Rd  1 0.22 
Il faut vérifier que FV , Ed  Fb, R  1.1  (1  avec  M1  1.1
 M1    

FC, Rd ²  E  t 3wc ²  2.1  10 5  0.013


Avec   tel que Fcr   2
× 103 = 1205 kN
Fcr 6  (1   ²)  h wc 6  (1  0.3 )  0.315

718.79
D’où   = 0.77
1205
On trouve que Fb ,R  0.9  FC, Rd  646.9 kN > FV ,Ed  614.13 (condition vérifiée)

I.8.4. Résistance de l’âme de poteau dans la zone cisaillée (âme non raidie)

Dans la zone cisaillée il faut vérifier que :


FS, Rd  FV , Ed

0.58
Or FS, Rd  f y t wc h c
 M0

0.58  235  10  350.10 3


=
1
=> FS,Rd  477.05 kN

Or la condition FS, Rd  FV , Ed n’est pas vérifiée d’où la nécessité de poser une fourrure d’âme

d’épaisseur 10 mm.

Rahma Zouaoui 54
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II. Assemblage traverse-traverse

C’est un assemblage rigide assurée par des boulons de classe 8.8 et au moyen d’une platine
d’extrémité. [6]

II.1. Les efforts à transmettre


Les efforts maximaux au niveau du faîtage sont :

Mmax = 91.2 kN.m


Nmax = 53.9 kN
Vmax= 7.6 kN
Et les caractéristiques de la section IPE 400 sont les suivantes :

A(cm²) h(mm) tw(mm) tf(mm) b(mm) d(mm) Wpl,y(cm3)


84.46 400 8.6 13.5 180 331 1307

Wel,y(cm3) Iy(cm4) Iz(cm4) It(cm4) Iw*10-3(cm4) iy(cm) iz(cm)


1156 23130 1318 51.08 490 16.55 3.95

Tableau 16 : Caractéristiques de la section IPE 400

II.2. Disposition des boulons

Figure 23 : Disposition des boulons de l’assemblage traverse-traverse

Rahma Zouaoui 55
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II.3. Calcul et vérification des boulons de l’assemblage

Figure 24 : Détermination des distances ai

II.4. Vérification de la résistance de l’assemblage à la traction

L’effort maximal est déduit dans le premier boulon :


On a
M max  a max 91.2  329.31  10 3
Ft , Ed  m
=
2  (329.31²  239.31²  149.31²  59.31²)  10 6
n   a i2
i 1

= 78.4 kN
La résistance en traction par boulon, d’après l’eurocode 3, est donnée par :
As
Ft , Rd  0.9f ub or il faut vérifier que Ft ,Ed  Ft , Rd
 Mb

 M b Ft ,Ed
=> A s  avec  M b  1.5
0.9f ub

f ub  800 MPa

D’où A s  163.3 mm² soit As=192 mm² avec d = 18 mm

II.5. Vérification de la résistance de l’assemblage au cisaillement


L’effort de cisaillement de calcul par boulon est donnée par :
V
Fv ,Ed  avec : n  m : nombre de boulons de l’assemblage
nm

Rahma Zouaoui 56
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

7.6
D’où Fv ,Ed  = 0.95 kN
8
Et dans ce cas il faut vérifier :

II.5.1. La résistance des boulons au cisaillement


Pour les classes 8.8 et selon l’eurocode 3 on a :
mA S
Fv , Rd  0.6f ub
 Mb

Avec m = 1 : nombre de surfaces de cisaillement


f ub  800 MPa

As=192 mm² et  M b  1.25

D’où Fv , Rd  73.73 kN

Et on a FV , Ed  FV ,Rd

II.5.2. Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées


Il faut vérifier que :
t
FB, Rd  2.5    f u  d   Fv ,Ed
 Mb

Avec  M b  1.25

d0 = d + 2 mm= 20 mm
t = 20 mm (épaisseur de la platine)
e1 = 70 mm
fu : contrainte de rupture en traction tel que fu varie entre 340 MPa et 470 MPa pour la
nuance d’acier S235 : On prend fu = 340 MPa
e1 P1 1 f ub
  min( ;  ; ;1) = 1
3d 0 3d 0 4 f u

Ce qui donne FB ,Rd  244.8 kN

D’où on a FB, Rd  FV , Ed

Rahma Zouaoui 57
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

II.6. Résistance de l’assemblage simultanément au cisaillement et à la traction


Dans ce cas il faut vérifier que :

FV , Ed Ft ,Ed
 = 0.62 < 1
FV , Rd 1.4  Ft , Rd

II.7. Calcul et vérification de la platine d’extrémité


On a que
e1 = 70 mm
M max N max
Et  fb   = 85.27 MPa
Wel, y A

D’où P1=  fb  b fb  t fb = 85.27× 180 × 13.5 = 207.2 kN.m

P1  e1 207.2  0.07
Ce qui donne M1   = 1.8 kN.m
8 8

 Détermination de l’épaisseur minimale de la platine :

M tr  M 0
On a que t pl  2 
f y a1

Avec Mtr = M1 et a 1  0.5  b pl  0.5  180  90 mm

d’où t pl = 18.45 mm soit t pl = 20 mm

Rahma Zouaoui 58
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III. Vérification de l’assemblage au pied de poteau encastré

III.1. Les efforts maximaux


Les sollicitations maximales au pied de poteau sont :

Mmax = 69.4 kN.m


Nmax = 157.5 kN
Vmax= 12.2 kN

III.2. Détermination des dimensions de la plaque d’appui [3]

III.2.1. largeur de la platine

b 0  b  2C 0  t r 

Avec b = 300 mm: longueur de la semelle du poteau


tr = 12 mm : épaisseur de la traverse (entre 8 et 16 mm)
C0 = 60 mm : la saille de la platine de 50 à 150 mm

D’où b0 = 300 + 2(60+12) soit b0 = 450 mm

III.2.2. longueur de la platine

La longueur de la platine a 0 est choisie tel que :  max  f b

Avec fb : la résistance admissible du béton tel que f b  8 MPa


2
N M N 6M max N N  6M max
On a  max  max  max  max  2
 f b d’où a 0  max   max  
A pl Wpl a 0b0 a 0b0 2b 0 f b  2b 0 f b  b0fb

On trouve que a0 ≥ 363 mm soit a0 = 550 mm.

D’où la contrainte réelle sur le massif de fondation vaut:


N max 6M max
 max   = 4.37 MPa  f b
a 0b0 a 0 b 20

Rahma Zouaoui 59
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 Avant la détermination de l’épaisseur de la platine il faut vérifier les contraintes de


traction dans les boulons d’ancrages et de compression sur le béton.

On a un pied de poteau encastré, le moment fléchissant M est équivalent à un effort normal N

excentrée par e = = 44 cm, comme le montre la figure suivante :

Figure 25 : Représentation des efforts et des contraintes en pieds de poteau

Et tel que
T = A   a : effort de traction sollicitant les boulons de gauche

1
C= bh '  b : effort de compression sollicitant le béton sous la platine
2
Ea h  h'
Et soit n  = 15: le coefficient d’équivalence acier-béton d’où  a  n b
Eb h'
Et écrivant l’équilibre des forces : N + T = C
 h' 
et celui des moments C h    N  l  C  T   l
 3

Rahma Zouaoui 60
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

La combinaison des relations précédente donne l’équation suivante :


l l
h  3  3l  h h  2  90A h   90A h  0
b0 b0
Sa résolution nous permet d’obtenir h’ et de vérifier les contraintes.

III.3. Vérification des contraintes  a et  b [2]

On suppose que le diamètre des goujons est  = 24 mm alors on a :


A = 3.53× 3 = 10.59 cm²
h= 50 cm
l = 66.5 cm et b0 = 45 cm
Dans ce cas la résolution de l’équation de troisième degré en h’ s’écrit :

h’3 + 49.5 h’2 +1408.47 h’-70423.5 = 0

D’où on a h’= 22.94 cm

III.3.1. Vérification de la contrainte de compression sur le béton


On a que
2 N l
b   f ub
 h' 
b 0  h ' h  
 3
2  157.5  0.665
D’où  b  = 4.79 MPa < f ub  8 MPa
 0.2294 
0.45  0.2294   0.5  
 3 

III.3.2. Vérification des goujons à la traction


On a
h' 22.94
lh 66.5  50 
N 3 = 157 .5 3 = 84.79 MPa
a  4
A h' 10.59  10 22 . 94
h 50 
3 3
D’où  a  f y  235 MPa

Rahma Zouaoui 61
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.4. Détermination de l’épaisseur de la platine [2]

On considère que la platine risque de se plier suivant les lignes tangentes au contour du
poteau comme le montre la figure 26.

Figure 26: Ligne tangente au contour de poteau

- Vérification dans la section 1-1 :

Le moment à cette section est obtenu grâce au diagramme trapézoïdal des contraintes situées à
droite de la section qui est peut-être décomposé en diagramme rectangulaire et un diagramme
triangulaire comme le montre la figure 28.
Les moments correspondant pour une bande de largeur unité (=1cm), sont donnés par :

Figure 27 : Diagramme de contrainte au pied de poteau

0. 1
M1 = 47.9  10  = 23.95 daN.m
2
 10  0.1
M2 =  20.8    = 3.46 daN.m
 2 3

Rahma Zouaoui 62
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

=> M = M1 - M2 = 20.49 kN.cm

Figure 28 : Décomposition du diagramme trapézoïdal des contraintes

I t²
 Le module d’inertie de la platine pour b = 1 cm est  d’où la contrainte de
V 6
flexion dans la section 1-1 est donnée par :

M 6 20.49  6
 20.49   f y => t  d’où t ≥ 2.29 cm
Wel t² 23.5

 Vérification dans la section 2-2 :

Dans ce cas le moment maximal M = M1 = 23.95 daN.m

23.95  6
D’où t  => t  2.47 cm
23.5

 Vérification dans la section 3-3 :

La platine est soumise, du côté tendu, à un moment M = 0.1 T


avec T  A   a  1059 × 8.479

50t 2
T = 8979.3 daN => M = 897.93 daN.m et on a Wel 
6
897.93  6
Donc il faut vérifier que  f y => t ≥ 2.14 cm
50  t ²
En conclusion, on choisie une platine de 30 mm d’épaisseur.

D’où les dimensions de la plaque d’assise sont : 550  450  30.

Rahma Zouaoui 63
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.5. Calcul des traverses dans la semelle [3]


b2
La traverse est soumise à la charge qtr tel que q tr   f d tr   f (  t tr  C 0 )
2
Avec dtr : largeur de la surface sollicitant de la traverse

On fixe l’épaisseur de la traverse ttr = 12 mm ce qui correspond à ac= 8 mm


306
D’où q tr  4.37  (  12  60) = 983.25 N/mm = 983.25 kN/m
2
Avec b2=b0-(2 ttr +2C0) = 450- (2 × 12+2 × 60) = 306 mm

III.5.1. hauteur de la traverse


q tr a 0 3
h tr   w  MW
2a c f u
Avec fu = 340 MPa : contrainte de rupture de métal de base
 w  0. 8

 MW  1.25 : Coefficient partiel de sécurité (S235)

htr ≥ 172.2 mm soit htr = 250 mm = 25 cm

III.5.2. Vérification de la résistance de la traverse à la flexion et au cisaillement


Il faut vérifier que M tr  M tr ,R et Vtr  Vtr , pl

 q a2  983.25  0.1²
M tr  tr 2 M tr   4.92kN.m
Avec  2  2
V  q a Vtr  983.25  0.1  98.32kN
 tr tr 2

a0  h
Et avec a 2   100 mm
2
Et on a :
 fy
2
M tr , R  0.25t tr h tr  235
  M tr ,R  0.25  12  250²   10  6  44.06kN.m
 M0  1
 
V  0.58 y t h f Vtr , pl  0.58  235
 12  250  10 3  408.9kN
 tr ;pl  M0
tr tr 
 1

D’où on a M tr  M tr ,R et Vtr  Vtr , pl

Rahma Zouaoui 64
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III.5.3. Cordons d’attache entre la traverse et le poteau

On a que
q tr a 0
Vtr'   270.4 kN
2
Vtr' 3
a c   w  MW
h tr f u

270.4  10 3  3
Donc a c  0.8  1.25  = 5.51 mm
250  340
On prend ac = 8 mm

III.5.4. Epaisseur du cordon entre la traverse et la platine

On a

N tr 3
a c   w  MW
f u  lc

Avec N tr  q tr  a 0 = 540.8 kN

l c  2a 2  a 0 = 200 + 550 = 750 mm

a c  3.67 mm soit ac = 8 mm

III.6. Dimensionnement des tiges d’ancrage

On a  = 24 mm
Et soit L = 500 mm : la longueur total de la tige

 Dimension de la plaque d’ancrage :

La plaque d’ancrage est de forme carré dont les dimensions sont :


Epaisseur = 18 mm
Largeur = 3  24 = 72 mm

Rahma Zouaoui 65
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 29 : Dimensions de la tige d’ancrage

Rahma Zouaoui 66
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Chapitre 5 : Dimensionnement de la fondation

On se propose de fonder le bâtiment sur des semelles isolées car c’est la solution la plus
économique sur un terrain de bonnes qualités mécaniques.

Les sollicitations maximales :


M max  207.95kN
N max  298.35kN

Les données :
- la contrainte admissible du sol : σ = 3 bar = 0.3 MPa
- la fissuration est préjudiciable
b  65cm
- dimensions du fût 
a  55cm
- résistance caractéristique spécifique du béton f C 28 =25 MPa

Du fait de la présence du moment de flexion, la méthode des moments doit être appliquée. [5]

I. Dimensionnement de la semelle
- En plan :
On pose G0 = 0.1 MN qui représente une valeur forfaitaire du poids propre de la semelle à
dimensionner et on a :
Pu'  N max  1.35  G 0  433.35kN

M u  M max  207.95kN
Mu
D’où l’excentricité : e  = 48 cm
Pu'
Puisqu’on est dans le cas d’un fût rectangulaire, la recherche d’une semelle homothétique
donne, en posant :
b b' Pu'
k   1.18 et c   1.44
a a' 

Rahma Zouaoui 67
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

On a
Pu'
a ' (b'2  e)   a ' ( ka '2  e)  c

a '  1.58m a '  1.8m
Ce qui donne  soit 
b'  1.87m b'  2.2m

- En élévation :
On a
b' b
d 01   0.775 m
2
a 'a
d 02   0.625 m
2
d 01
D’où  d  2d 02 => 0.39  d  1.25 m
2
Soit d = 0.45 m et h = d + 5 = 0.5 m

Figure 30 : Vue en perspective de la semelle

II. Vérification de la contrainte sur le sol

II.1. Détermination de la charge totale agissant à l’ELU

Poteau : Pu  N max  0.298 kN

Poids de la semelle : 25.10 3  2.2  1.8  0.5  0.05MPa

Rahma Zouaoui 68
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Poids du fût : 25.10 3  0.65  0.55  0.6  0.0054MPa


Poids des terres au-dessus de la semelle :
20.10 3  (2.2  0.65)  (1.8  0.55)  0.6  0.023MPa
D’où G 0  0.08MPa

Total Pu'  Pu  1.35  G 0 = 406.35 kN

II.2. Contrainte sur le sol

On a
Mu
e  0.51 m
Pu'

Pu' 0.406
Et on a  sol    0.19 MPa
a ' (b'2e) 1.8  (2.2  2  0.51)
D’où  sol    0.3 MPa (condition vérifiée)

III. Vérification de non poinçonnement

Figure 31 : Schéma de vérification de non poinçonnement

Il faut vérifier que


N 2 u  0.045  u  h  f C 28

On a u = 2( a + b + 2h) = 4.4 m : périmètre du feuillet moyen

Rahma Zouaoui 69
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

 a  h   b  h  
N 2 u  Pu' 1   = 282.44 kN
 a   b 
Et 0.045  u  h  f C 28  2475 kN

D’où
N 2 u  0.045  u  h  f C 28

IV. Calcul des armatures


IV.1. Armatures parallèle au sens b’

On évalue le moment dans la section S1 située à 0.35 b de l’axe du poteau et on ne considère


que les réactions du sol au-delà de cette section.

Figure 32 : Définition de la section S1

b'
Et puisque 2e =1.02 m <  0.35b = 1.33 m
2
D’où le moment de flexion dans la section S1 vaut :

2
Pu' b'0.7b  0.4062.2  0.7  0.65
2
M u S1  = = 0.131 MN.m
8b'2e  82.2  1.02

 Détermination de la section d’acier :


b0 = a’=1.8 m
M u S1
 bu  = 0.025 < 0.275
b 0 d 2 f bu

Rahma Zouaoui 70
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

D’où Z b  d1  0.6 bu  = 0.44 m

M u S1
Et A u  = 8.55 cm²
Z b  f ed

Or A b'  1.1A u = 9.4 cm² soit 9 HA 12

Pour 5 cm d’enrobage de chaque côté on a :


a '2  5  1.2
S  21 cm
8

IV.2. Armatures parallèle au sens a’


a'
On a que 2e =1.02 m <  0.35a = 1.09 m
2
Dans ce cas le moment de flexion dans la section S1 vaut :
2
Pu' a '0.7a 
M u S1  = 0.13 MN.m
8a '2e 

 Détermination de la section d’acier :


b0 = b’=2.2 m
M u S1
 bu  = 0.02 < 0.275
b 0 d 2 f bu

D’où Z b  d1  0.6 bu  = 0.44 m

M u S1
Et A u  = 8.5 cm²
Z b  f ed

Or A b'  1.1A u = 9.35 cm² soit 9 HA 12

Pour 5 cm d’enrobage de chaque côté on a :


b'2  5  1.2
S  26 cm
8

Rahma Zouaoui 71
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 33 : schéma de ferraillage de la semelle

Rahma Zouaoui 72
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Chapitre 6 : Présentation du modèle numérique

Un modèle numérique a été élaboré en vue d’un calcul tridimensionnel en utilisant le logiciel
Robot Structural Analysis Professional 2010.

I. Les différentes vues de la structure

Figure 34 : Vue en 3D de la structure

Figure 35: Face pignon

Rahma Zouaoui 73
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 36: Face long-pan

Figure 37: Vue en plan

II. Définitions des familles


Les barres sont divisées en 13 familles comme suit :

Les poteaux en HEA 360 (famille 1)

Rahma Zouaoui 74
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Les traverses en IPE 400 (famille 2)

Les pannes internes en IPE 120 (famille 3)

Les pannes au vent en HEA 120 (famille 4)

Les lanterneaux en IPE 140 (famille 5)

Les pannes des lanterneaux en HEA 120 (famille 6)

Le contreventement vertical en cornières 150x150x15 (famille 7)

Le contreventement de toiture en cornières 100x100x10 (famille 8)

Les poteaux pignons en HEA 300 (famille 9)

Les poutres horizontales à 5.5 m en face pignon HEA 300 (famille 10)

Les poutres horizontales à 5.5 m en face long-pan HEA 260 (famille 11)

sauf :

La poutre au niveau de l’ouverture de 8 m en HEA 300 (famille 12)

Les poutres de roulements en HEA 220 (famille 13)

Figure 38: Numérotation des nœuds pour x = 0

Rahma Zouaoui 75
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

III. Chargements

Cas 1 : Le poids propre des barres


Cas 2 : Les charges permanentes (poids du panneau Sandwich d’épaisseur 40 mm et le poids
du mûr en brique creuse appliqué sur les poutres horizontales à 5.5 m).
Cas 3 : Le poids propre du pont roulant.
Cas 4 : La charge d’exploitation due au pont roulant.

On a ainsi les 4 cas suivants :

Type de
Cas Liste
charge
Structure
1:poids propre poids propre TOUTES
entière
2:charge charge
Pannes sur la toiture PX=0,0 PY=0,0 PZ=-0,20
permanente uniforme
2:charge charge
Pannes sur lanterneau PX=0,0 PY=0,0 PZ=-0,08
permanente uniforme
2:charge charge Poutres horizontal à 5.5 m (au face
PX=0,0 PY=0,0 PZ=-18,15
permanente uniforme long-pan et pignon)
3:poids propre
force nodale 434 435 FX=0,0 FY=2,50 FZ=-25,00
de PR
4:pont roulant force nodale 435 FX=-5,00 FY=5,00 FZ=-50,00

Tableau 17 : Tableau de chargement

Les charges du vent sont générées en utilisant les surfaces extérieures fermées et une pression
de base de 70 daN/m² correspondant à un vent Région II site normal (résultat détaillé donné
à l’annexe 1).

Et on a :

Cas 5 : Vent à 0 dégrée en surpression


Cas 6 : Vent à 0 dégrée en dépression
Cas 7 : Vent à 90 dégrée en surpression
Cas 8 : Vent à 90 dégrée en dépression
Cas 9 : Vent à180 dégrée en surpression
Cas 10 : Vent à 180 dégrée en dépression
Cas 11 : Vent à 270 dégrée en surpression
Cas 12 : Vent à 0 dégrée en dépression

Rahma Zouaoui 76
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Figure 39: Vue de la structure avec les contours pour le calcul du vent

Les cas de charges élémentaires sont combinés à l’ELS et l’ELU comme suit :

numéro Nom Type d'analyse Définition


13 ELU1 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
14 ELU2 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
15 ELU3 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
16 ELU4 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
17 ELU5 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
18 ELU6 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
19 ELU7 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
20 ELU8 Combinaison linéaire (1+2+3)*1.35+4*1.50
21 ELS1 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
22 ELS2 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
23 ELS3 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
24 ELS4 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
25 ELS5 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
26 ELS6 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
27 ELS7 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00
28 ELS8 Combinaison linéaire (1+2+3+4)*1.00

Tableau 18 : Combinaisons à l’ELU et l’ELS

Rahma Zouaoui 77
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

IV. Résultats
Les résultats obtenus par Robot sont :

- Les déplacements à l’ELS :

Le déplacement maximal ne doit pas dépasser à l’ELS 3.6 cm (H/250) à 9 m de hauteur et en


têtes des poteaux il ne doit pas dépasser 4.4 cm (H/250) (voir annexe 4).

Cas de 21 A 28

UX [cm] UY [cm] UZ [cm] RX [Rad] RY [Rad] RZ [Rad]


MAX 3,2 0,1 -0,0 0,001 0,003 0,002
Noeud 179 57 168 57 70 57
Cas 25 (C) 28 (C) 27 (C) 24 (C) 26 (C) 22 (C)

MIN -3,9 -0,3 -1,3 -0,001 -0,004 -0,003


Noeud 136 136 136 136 172 136
Cas 21 (C) 24 (C) 26 (C) 28 (C) 22 (C) 22 (C)

Tableau 19 : Déplacements maximaux à l’ELS à 9 m

Cas de 21 A 28

UX [cm] UY [cm] UZ [cm] RX [Rad] RY [Rad] RZ [Rad]


MAX 3,6 0,1 0,0 0,000 0,003 0,002
Noeud 109 301 403 142 110 3
Cas 25 (C) 28 (C) 27 (C) 22 (C) 25 (C) 27 (C)

MIN -4,4 -0,1 -1,3 -0,001 -0,004 -0,001


Noeud 174 6 174 174 173 3
Cas 21 (C) 24 (C) 26 (C) 28 (C) 21 (C) 26 (C)

Tableau 20 : Déplacements maximaux à l’ELS à 11 m

Donc les limites de déplacement sont admissibles (résultats détaillés à l’annexe 4).

En plus les résultats des réactions, de dimensionnement des différentes familles, des
assemblages et des fondations sont donnés à l’annexe 4.

Rahma Zouaoui 78
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

V. Comparaison des résultats


Comparaison des éléments calculés manuellement avec ceux dimensionnées par Robot.

Eléments Robot Calcul manuel


Poteau courant HEA 360 HEA 360
Poteau pignon HEA 300 HEA 300
versant IPE 400 IPE 400
pannes interne IPE 120 IPE 120
poutre de roulement HEA 220 HEA 240

Tableau 21: Comparaison des résultats

Rahma Zouaoui 79
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Devis estimatif du projet

1. TERRASSEMENT

DÉSIGNATION DES OUVRAGES UNITÉ QUANTITÉ PRIX UNIT. PRIX TOT.


1.1 Décapage de la terre végétale épaisseur 20 cm m2 1342 8.000 10736.000
1.2 Fouilles en rigole de 0 à 1.5 m de profondeur m3 40 10.000 400.000
1.3 Fouilles en puits de 0 à 1.5 m de profondeur m3 250 12.000 3000.000
1.4 Remblais provenant de l'extérieur m3 177 25.000 4425.000
TOTAL TERRASSEMENT 18561 DT

2. FONDATIONS

DÉSIGNATION DES OUVRAGES UNITÉ QUANTITÉ PRIX UNIT. PRIX TÔT.


2.1 Gros béton en fondation m3 85 150.000 12750.000
2.2 Béton de propreté m3 6.6 200.000 1320.000
2.3 Film ployane sous dallage m2 1180 3.500 4130.000
2.4 Béton armé en fondation m3 90 350.000 31500.000
2.5 Chape armée de 15 cm m2 450 35.000 15750.000
2.5 Chape armée de 20 cm m3 146 300.000 43800.000
TOTAL FONDATIONS 109250 DT

TOTAL TERRASSEMENT ET FONDATIONS 127811 DT

Rahma Zouaoui 80
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

3. CHARPENTE

PRIX
DÉSIGNATION TYPE DE PROFILÉ UNITÉ QUANTITÉ PRIX TÔT.
UNIT.
IPE 120 Kg 4977.60 3 14932.8
Pannes
HEA 120 Kg 8349.60 3 25048.8
Poteaux HEA 360 Kg 27055.60 3 81166.8
Poteau pignon HEA 300 Kg 4240.00 3 12720
Poutre versant + jarret IPE 400 Kg 16707.60 3 50122.8
Poutre au dessus de l'ouverture HEA 300 Kg 706.64 3 2119.92
Poutre pignon HEA 300 Kg 3709.86 3 11129.58
Poutre long-pan HEA 260 Kg 7360.20 3 22080.6
3.1 Structure Lanternau IPE 140 Kg 415.05 3 1245.15
métallique Poutre de roulement HEA 240 Kg 7237.20 3 21711.6
Contreventement vertical CAE 150x150x15 Kg 4398.20 3 13194.6
Contreventement horizontal CAE 100x100x10 Kg 2464.15 3 7392.45
Total+5% 92003.00 3 276009
Fourniture et pose de la couverture en panneaux
sandwitch ep 40mm, Tôle prélaquée de deux faces
m² 1280.00 25 32000
3.2 Couverture blanche 5/10 y compris accessoires de fixation
et recouvrement
Faitière en tôle prélaquée ep 63/100 ml 60.00 10 600
Chêneaux de rive :
3.3 Chêneaux Fourniture et pose de nouveaux chêneaux en tôle ml 120.00 15 1800
galvanisée à chaud ep 20/10
Bardage H 1m
3.4 Bardage m² 162.00 20 3240
Fourniture et pose de bardage en tôle simple ep 63/100
3.5 Châssis Chassis à lame d'aération largeur 0,60 m ml 120.00 50 6000
TOTAL CHARPENTE 319649 DT

447460 DT
TOTAL GÉNÉRAL

Rahma Zouaoui 81
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Conclusion

Ce projet de fin d’études a consisté à l’étude et la conception d’un bâtiment industriel en


charpente métallique à Bir M’chargua.

Une étude de la structure, des assemblages et des fondations a été faite en utilisant le logiciel
ROBOT, les calculs manuels effectués en respectant les règles et les normes en vigueur ont
confirmé les résultats trouvés numériquement.

De la recherche bibliographique, la familiarisation avec les logiciels de calculs et de dessin, le


contact avec le milieu professionnel, que de facteurs enrichissants et complétant la formation
académique reçue à l’ENIT.

Rahma Zouaoui 82
PROJET DE FIN D’ETUDES ENIT

Références bibliographiques

[1] : Règles NV 65 et N 84 modifiées 95, « Règles définissant les effets de la neige et du vent
sur les constructions et annexes ».

[2] : J. Morel, « Calcul des structures métalliques selon l’Eurocode 3 », éditeur EYROLLES,
année 2005.

[3] : E. Ramazanov, « Charpentes métalliques : calcul des éléments selon l’eurocode 3 »,


Centre de publication universitaire, Tunis, 1998.

[4] : V. LEMAIRE, Vérification d'un portique selon l’Eurocode NF EN 1993-1-1 « Règles


générales et règles pour les bâtiments industriels ».

[5] : J. PERCHAT, J. ROUX, « Maîtrise du BAEL 91 et des DTU associés », éditeur


EYROLLES.

[6] : G.N. Mamedov, Construction métallique : notes de cours, ENIT.


[7] : Michel Ker : « Méthodes de dimensionnement en construction métallique ».

Rahma Zouaoui 83

Vous aimerez peut-être aussi