Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

II.1 Equations de Maxwell dans le vide

Le vide est un milieu dépourvu de charges et de courants : 𝝆 = 𝟎 et 𝑱⃗ = 𝟎


⃗⃗. Les quatre
équations de Maxwell sont les suivantes :
𝝏𝑩⃗⃗⃗
⃗⃗ = −
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬
𝒓𝒐𝒕
𝝏𝒕
⃗⃗⃗
𝝏𝑫
𝒓𝒐𝒕 ⃗𝑯
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗ =
𝝏𝒕
⃗⃗⃗
𝒅𝒊𝒗 𝑫 = 𝟎
{ 𝒅𝒊𝒗 𝑩
⃗⃗⃗ = 𝟎

II.2 Equation de propagation du potentiel vecteur

𝝏𝑩 ⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗
Prenons l’équation 𝒓𝒐𝒕 𝑬 = − 𝝏𝒕 , on sait que ⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗𝑨⃗ ; ⃗𝑨⃗ : potentiel vecteur.
𝑩 = 𝒓𝒐𝒕

𝝏 ⃗⃗
𝝏𝑨
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑬
⟹ 𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗ = − ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑨⃗) = −𝒓𝒐𝒕
(𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝝏𝒕 𝝏𝒕
⃗⃗
𝝏𝑨
⟹ 𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗ + 𝒓𝒐𝒕
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗
=𝟎
𝝏𝒕
⃗⃗⃗
𝝏𝑨 ⃗⃗⃗
𝝏𝑨
⟹ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 (𝑬 ⃗⃗⃗ + ⃗⃗ ⟹ ⃗𝑬⃗ +
)=𝟎 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑽 car ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
= −𝒈𝒓𝒂𝒅 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ est toujours nul.
𝒓𝒐𝒕 (𝒈𝒓𝒂𝒅)
𝝏𝒕 𝝏𝒕

V : potentiel scalaire.
⃗⃗⃗
𝝏𝑨
Donc : 𝑬 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑽 −
⃗⃗ = −𝒈𝒓𝒂𝒅
𝝏𝒕

⃗⃗
⃗⃗ = − 𝝏𝑨
Dans le vide V = cste = 0, ce qui implique que ⃗𝑬
𝝏𝒕

Le potentiel vecteur ⃗⃗⃗ ⃗⃗ = 𝟎 qu’on appelle Jauge de


𝑨 doit satisfaire la condition 𝒅𝒊𝒗𝑨
Coulomb.
⃗⃗⃗ ⃗⃗
On a : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 𝑯 ⃗⃗⃗⃗ = 𝝏𝑫
⟹ 𝝁𝟎 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 𝑯 ⃗⃗⃗⃗ = 𝝁𝟎 𝝏(𝜺𝟎 𝑬)
𝝏𝒕 𝝏𝒕
𝝏𝑬 ⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗
𝝏𝑨
𝒓𝒐𝒕 (𝝁𝟎 ⃗⃗⃗⃗
⟹ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑯)=𝝁𝟎 𝜺𝟎 𝝏𝒕 or ⃗⃗⃗
𝑬=− 𝝏𝒕

𝝏 ⃗⃗⃗
𝝏𝑨
⃗⃗⃗ = 𝝁𝟎 𝜺𝟎 (−
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑩
⟹ 𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗⃗ = 𝒓𝒐𝒕
), comme 𝑩 ⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗𝑨
𝝏𝒕 𝝏𝒕

𝝏𝟐 ⃗𝑨⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒓𝒐𝒕
⟹ 𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗) = −𝝁𝟎 𝜺𝟎
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗𝑨
𝝏𝒕𝟐
⃗⃗
𝝏𝟐 𝑨
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒅𝒊𝒗 ⃗𝑨⃗) − 𝚫𝑨
⟹ 𝒈𝒓𝒂𝒅 ⃗⃗ = −𝝁𝟎 𝜺𝟎
𝝏𝒕𝟐
1
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

𝝏𝟐 ⃗⃗⃗
𝑨 𝝏𝟐 ⃗⃗⃗
𝑨
⃗⃗ = 𝟎 alors −𝚫𝑨
Puisque 𝒅𝒊𝒗𝑨 ⃗⃗ = −𝝁𝟎 𝜺𝟎 𝟐 ⟹ 𝚫𝑨
⃗ ⃗ − 𝝁𝟎 𝜺𝟎 𝟐 = 𝟎
𝝏𝒕 𝝏𝒕
𝟏
Or : 𝐜 𝟐 = : vitesse de la lumière dans le vide.
𝝁𝟎 𝜺𝟎

Par conséquent, l’équation de propagation du potentiel vecteur dans le vide s’écrit par :
𝟏 𝝏𝟐 ⃗𝑨⃗
⃗⃗ −
𝚫𝑨 =𝟎
𝐜 𝟐 𝝏𝒕𝟐

II.3 Equation de propagation du champ électrique ⃗𝑬


⃗⃗

Prenons le rotationnel de la première équation de Maxwell décrite dans le vide, donnée


𝝏𝑩 ⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗⃗
par : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬 = − 𝝏𝒕

⃗⃗⃗
𝝏𝑩 𝝏 𝝏
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 (𝒓𝒐𝒕⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑬
⃗⃗) = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 (− ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑩
) = − (𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗) = − (𝒓𝒐𝒕
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝝁𝟎 ⃗𝑯
⃗⃗⃗)
𝝏𝒕 𝝏𝒕 𝝏𝒕

𝝏 𝝏 𝝏𝑫⃗⃗⃗ 𝝏𝟐 ⃗𝑬⃗
= −𝝁𝟎 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗
(𝒓𝒐𝒕 𝑯) = −𝝁𝟎 ( ) = −𝝁𝟎 𝜺𝟎 𝟐
𝝏𝒕 𝝏𝒕 𝝏𝒕 𝝏𝒕
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒓𝒐𝒕
D’un autre côté, 𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒅𝒊𝒗 𝑬
⃗⃗) = 𝒈𝒓𝒂𝒅 ⃗⃗) − 𝚫𝑬
⃗⃗⃗

⃗⃗⃗ = 𝟎 = 𝒅𝒊𝒗 𝜺𝟎 𝑬
Or 𝒅𝒊𝒗 𝑫 ⃗⃗ = 𝜺𝟎 𝒅𝒊𝒗 𝑬
⃗⃗ = 𝟎 ⟹ 𝒅𝒊𝒗 𝑬
⃗⃗ = 𝟎

𝝏𝟐 ⃗𝑬⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒓𝒐𝒕
⟹ 𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗⃗) = −𝚫𝑬
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑬 ⃗⃗ = −𝝁𝟎 𝜺𝟎
𝝏𝒕𝟐
L’équation de propagation du champ électrique ⃗𝑬⃗ dans le vide s’écrit :
⃗⃗
𝝏𝟐 𝑬
⃗⃗ − 𝝁𝟎 𝜺𝟎
𝚫𝑬 =𝟎
𝝏𝒕𝟐
𝟏 𝝏𝟐 ⃗𝑬⃗
⃗⃗ −
𝚫𝑬 =𝟎
𝐜 𝟐 𝝏𝒕𝟐

⃗⃗⃗⃗
II.4 Equation de propagation du champ magnétique 𝑯

Prenons le rotationnel de la deuxième équation de Maxwell décrite dans le vide, donnée


⃗⃗⃗
𝝏𝑫
⃗⃗⃗⃗ =
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑯
par : 𝒓𝒐𝒕 𝝏𝒕

⃗⃗⃗
𝝏𝑫 𝝏 𝝏
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒓𝒐𝒕
𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗⃗⃗) = 𝒓𝒐𝒕
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑯 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ( ⃗⃗⃗) = (𝒓𝒐𝒕
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑫
) = (𝒓𝒐𝒕 ⃗⃗)
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝜺𝟎 𝑬
𝝏𝒕 𝝏𝒕 𝝏𝒕

𝝏 𝝏 ⃗⃗⃗
𝝏𝑩 𝝏𝟐 ⃗𝑯
⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 (𝒓𝒐𝒕⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑯
⃗⃗⃗) = 𝜺𝟎 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗
(𝒓𝒐𝒕 𝑬) = 𝜺𝟎 (− ) = −𝜺𝟎 𝝁𝟎 𝟐
𝝏𝒕 𝝏𝒕 𝝏𝒕 𝝏𝒕
2
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

D’autre part : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝒓𝒐𝒕 (𝒓𝒐𝒕⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑯 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝒅𝒊𝒗 ⃗𝑯
⃗⃗) = 𝒈𝒓𝒂𝒅 ⃗⃗) − 𝚫𝑯
⃗⃗⃗

Or 𝒅𝒊𝒗 ⃗𝑩
⃗⃗ = 𝟎 = 𝒅𝒊𝒗 𝝁𝟎 ⃗𝑯
⃗⃗ = 𝝁𝟎 𝒅𝒊𝒗 ⃗𝑯
⃗⃗ = 𝟎 ⟹ 𝒅𝒊𝒗 ⃗𝑯
⃗⃗ = 𝟎

𝝏𝟐 ⃗𝑯
⃗⃗
⟹ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝒓𝒐𝒕 (𝒓𝒐𝒕⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗𝑯
⃗⃗) = −𝚫𝑯
⃗⃗⃗ = −𝝁𝟎 𝜺𝟎
𝝏𝒕𝟐
L’équation de propagation du champ électrique ⃗𝑯
⃗⃗ dans le vide s’écrit :

𝝏𝟐 ⃗𝑯
⃗⃗
⃗⃗⃗ − 𝝁𝟎 𝜺𝟎
𝚫𝑯 =𝟎
𝝏𝒕𝟐
𝟏 𝝏𝟐 𝑯⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗ −
𝚫𝑯 =𝟎
𝐜 𝟐 𝝏𝒕𝟐

II.5 Définition de l’onde plane dans l’espace libre (vide ou air)

Ce type d’ondes existe dans l’espace libre (le vide ou l’air) caractérisé par l’absence des
 
densités de courant ( J  0 ) et de charge (   0 ). Dans ce milieu de propagation, de
permittivité relative et de perméabilité relative égales à 1, le potentiel électrique scalaire V est
constant en tout point de l’espace et à tout instant (V ne dépend ni la position (x, y, z) ni du
temps t) ; on le considère nul (V = 0).

Définition : On appelle onde plane de direction de propagation u x (vecteur unitaire de l’axe
 
ox ) une onde dont le potentiel vecteur A(M , t ) n’est fonction que du temps et de la coordonnée

x de M. Les trois composantes de A(M , t ) s’écrivent donc :

 Ax ( x, t )
 
A( M , t )   Ay ( x, t )
 A ( x, t )
 z
 
A doit satisfaire la jauge de Coulomb : divA  0 , soit dans ce cas :
𝝏𝑨𝒙 𝝏𝑨𝒚 𝝏𝑨𝒛
+ + =𝟎
𝝏𝒙 𝝏𝒚 𝝏𝒛
𝝏𝑨𝒚 𝝏𝑨𝒛 𝝏𝑨𝒙
Puisque Ay et Az ne dépendent pas de y et de z, alors : = =𝟎⟹ =𝟎
𝝏𝒚 𝝏𝒛 𝝏𝒙

𝑨𝒙 n’est pas fonction de x.


𝝏 𝝏𝑨𝒙 𝝏 𝝏𝑨𝒙 𝝏𝑨𝒙
( )=𝟎⟹ ( )=𝟎⟹ = 𝒄𝒔𝒕𝒆 = 𝑪𝟏
𝝏𝒕 𝝏𝒙 𝝏𝒙 𝝏𝒕 𝝏𝒕
⟹ 𝑨𝒙 = 𝑪𝟏 𝒕 + 𝑪𝟐
Lorsque t tend vers ∞, alors Ax tend vers ∞ : solution non physique, Ax ne dépend pas du
temps.
3
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Par conséquent, Ax ne dépend ni de x ni du temps t ⟹ 𝑨𝒙 = 𝟎 (on s’intéresse uniquement aux


champs variant dans le temps).
Conséquences :
Pour une onde plane se propageant le long de l’axe 𝑜𝑥
⃗⃗⃗⃗⃗, la composante longitudinale Ax est
nulle.

 A A
Or nous avons E    E x   x  0 . De même, la composante E x du champ électrique
t t
est nulle ( Ex  0) .
   Az Ay
L’équation B  rotA donne Bx   . Or, par définition de l’onde plane se propageant
y z

selon o x , les composantes Ay et Az ne sont pas fonctions de y et de z. Il en résulte que Bx  0 .

Donc finalement, dans l’espace libre, les composantes Ax , E x et B x sont toutes nulles en tout
  
point et à tout instant. Ainsi les vecteurs A , E , B sont perpendiculaires à la direction de

propagation (ici o x ) de l’onde plane. Ils sont dits transverses (on parle d’onde TEM :
Transverse ElectroMagnétique).

II.6 Vecteur de Poynting et bilan d’énergie


  
Le vecteur R  ExH a les dimensions d’une puissance par unité de surface (VA/ m2). Il
est appelée vecteur de Poynting.

Calculons la divergence de ce vecteur R :
⃗⃗⃗ = 𝛁
𝒅𝒊𝒗 𝑹 ⃗⃗. (𝑬
⃗⃗ × 𝑯
⃗⃗⃗⃗) = 𝑯
⃗⃗⃗⃗ . (𝛁
⃗⃗ × 𝑬
⃗⃗) − 𝐄⃗⃗. (𝛁
⃗⃗ × 𝑯
⃗⃗⃗⃗) : produit mixte

⃗⃗⃗
𝝏𝑩 ⃗⃗⃗
𝝏𝑫
⃗⃗⃗.
= −𝑯 − 𝐄⃗⃗. − ⃗𝑬⃗. 𝑱⃗
𝝏𝒕 𝝏𝒕
Pour les milieux linéaires nous avons :

  2  
( 0 H 2 )
 B  H  ( H )  ( wm )   
 H.   0 H .  0  2  avec H 2  H .H
t t 2 t t t

  2  
( 0 E 2 )
 D  E  ( E )  ( we )   
 E.   0 E.  0  2  avec E 2  E.E
t t 2 t t t
Les termes we et wm sont respectivement les densités d’énergie électrique et magnétique
exprimées en (J/m3).

4
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide


Le terme E.J représente une puissance par unité de volume : il s’agit de la densité de
puissance transformée en une autre forme d’énergie (calorifique, mécanique,...).
𝝏𝒘𝒆 𝝏𝒘𝒎
𝒅𝒊𝒗 ⃗𝑹
⃗⃗ = ⃗𝛁
⃗⃗. ⃗𝑹
⃗⃗ = − − − ⃗𝑬⃗. 𝑱⃗
𝝏𝒕 𝝏𝒕
  
En appliquant le théorème de la divergence à l’expression .(ExH )  .R , on trouve :
     
 .( ExH )dV   .RdV   R.nds   t [ (w
V V s V
e  wm )dV ]   E.JdV
V

𝝏𝑾𝒆𝒎
− ∭ ⃗𝑬⃗. 𝑱⃗ 𝒅𝑽
=−
𝝏𝒕

Où V est un volume entouré d’une surface S, n est la normale sortante à l’élément de surface
ds .
Cette équation représente un bilan d’énergie : le flux de puissance sortant à travers la
surface (S) est égal à la diminution dans le temps des énergies électrique et magnétique à
l’intérieur du volume (V), moins les pertes dues aux transformations sous d’autres formes
d’énergie dans ce volume. Il s’agit du théorème de Poynting.
Dans notre cas, on se situe dans le vide caractérisé par l’absence des densités de courant (
 
J  0 ) et de charge (   0 ), il n’y a pas de pertes :

𝝏𝑾𝒆𝒎
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ == −
⃗⃗⃗ . 𝒅𝑺
∯𝑹
𝝏𝒕

II.7 Ondes planes monochromatiques

II.7. 1 Ondes planes progressives monochromatiques

Définition : considérons une onde plane progressive se propageant dans la direction et le le


⃗⃗⃗𝒙 . Une telle onde est dite monochromatique si, par définition, les expressions de
sens+𝒖
A y ( x, t ) et de Az ( x, t ) sont de la forme :

  
 Ay x, t   A0 y cos 2 f (t  c )   0 y 
x
 

 Az x, t   A0 z cos 2 f (t  x )   0 z 
  c 

Les constantes A0 y et A0 z sont respectivement les amplitudes de Ay et de Az . Les constantes

 0 y et  0 z sont respectivement les phases de Ay et de Az .

5
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

f est la fréquence de l’onde monochromatique et c est la vitesse de propagation ou vitesse de


phase égale à la vitesse de la lumière dans le vide.
Remarque: Suivant les valeurs accordées aux amplitudes et aux phases, on obtient des ondes
dites polarisées. La polarisation peut être rectiligne, circulaire ou elliptique.

II.7. 2 Polarisation rectiligne

a/ Définition : Une telle onde est dite polarisée rectilignement si, par définition, les
composantes A y ( x, t ) et Az ( x, t ) possèdent la même phase:  0 y   0 z . Les composantes

A y ( x, t ) et Az ( x, t ) sont alors en phase. Un choix convenable de l’origine des temps permet

d’imposer  0 y   0 z  0 .

Le potentiel vecteur de cette onde polarisée rectilignement est donc de la forme :



 Ax  0
  x
A Ay  A0 y cos( 2 f (t  ))
 c
 x
 Az  A0 z cos( 2 f (t  c ))
 
On déduit ensuite les expressions de E et de B :

E x  0
  Ay x x
E E y    2fA0 y sin( 2f (t  ))  E 0 y sin( 2f (t  ))
 t c c
 Az x x
 E z   t  2fA0 z sin( 2f (t  c ))  E0 z sin( 2f (t  c ))


Bx  0

 A 2f x x
BB y   z   A0 z sin( 2f (t  ))  B0 y sin( 2f (t  ))
 x c c c
 Ay 2f x x
Bz    A0 y sin( 2f (t  ))  B0 z sin( 2f (t  ))
 x c c c
 
Les champs E et B possèdent les propriétés générales des ondes progressives planes :
 
- E  B en tout point et à tout instant,
 
- E cB ,
 1     
- B  (u x XE ) c'est-à-dire que u x , E et B forment un trièdre direct.
c

6
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Récapitulation :
  
Les expressions de A , E et B peuvent être écrites sous la forme:

A  0
    0x
Ax, t   A0 cos( 2f (t  )) avec A0  A0 y ;
x
c  A
 0z

E  0
    0x  
E  x, t   E 0 sin( 2f (t  )) avec E0  E0 y et E0  2fA0
x
c  E
 0z

B  0
    0x  1  
B x, t   B0 sin( 2f (t  )) avec B0  B0 y et B0  (u x XE 0 )
x
c  B c
 0z
Dans le cas d’une onde plane progressive monochromatique, en un point d’abscisse x , les
  
vecteurs A , E et B sont des fonctions sinusoïdales du temps. La fréquence est f , la pulsation
est   2f , la période est T  1 / f et la longueur d’onde (période spatiale) est   cT  c / f .
La figure suivante montre la variation du champ électrique dans le temps.

II.7. 3 Polarisation circulaire

Définition: Une onde progressive plane monochromatique est polarisée circulairement quand

elle satisfait aux deux conditions A0 y  A0 z et    .
2
 
La polarisation est circulaire droite si    , elle est circulaire gauche si   
2 2

En un point M d’abscisse x , le champ électrique E s’écrit:

7
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

 Ex  0
 x
 E y  E0 sin( 2f (t  ))
 c
 x  x 
E  E z  E0 sin( 2f (t  )  )  E0 cos( 2f (t  )) si   
 c 2 c 2
 x  x 
 E z  E0 sin( 2f (t  c )  2 )   E0 cos( 2f (t  c )) si    2

 
Dans le temps, ME  E au point M, décrit un cercle de centre M et de rayon E0 (l’amplitude).

II.7. 4 Polarisation elliptique

Définition : La polarisation d’une onde plane progressive monochromatique est


elliptique lorsque la différence    0 z   0 y des phases de A y x, t  et Az x, t  est différente

de 0 ou de .
Lorsque  est nul ou égal à  , on retrouve la polarisation rectiligne. En effet :
𝒙
𝑨𝒚 = 𝑨𝟎𝒚 𝒄𝒐𝒔 (𝟐𝝅𝒇 (𝒕 − 𝒄 ))

𝒙 𝒙
𝑨𝒛 = 𝑨𝟎𝒛 𝒄𝒐𝒔 (𝟐𝝅𝒇 (𝒕 − ) + 𝝅) = −𝑨𝟎𝒛 𝒄𝒐𝒔 (𝟐𝝅𝒇 (𝒕 − ))
𝒄 𝒄

8
Chapitre II Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

  
Si le champ E en M est représenté par le bipoint ME  EM  , l’extrémité E décrit une ellipse
dans le temps.
La polarisation elliptique peut être gauche ou droite suivant le sens de rotation de E sur
l’ellipse. Elle est droite si la rotation se fait dans le sens des aiguilles d’une montre et gauche
dans le sens contraire.

Vous aimerez peut-être aussi