Vous êtes sur la page 1sur 4

Observation de différentes formes de cellules

Les êtres vivants sont composés d’énormément de cellules permettant ainsi à


l’humain de fonctionner correctement, mais il n’existe pas que des cellules humaines,
il existe aussi des bactéries qui peuvent provoquer la toux, ou bien par exemple des
bactéries moins néfastes comme celui du yaourt qui est bon pour le corps
humain. Dans ce contexte, nous observons différentes formes de cellules notamment la
taille de ces cellules grâce à une feuille millimètre. Cette observation se centrera sur
des cellules végétales eucaryote, des cellules eucaryotes, des organismes eucaryotes
unicellulaires et un organisme procaryote à l’aide d’un microscope binoculaire et nous
cherchons les différentes formes de cellules nuisible à l’humain.

- Observation de cellules végétales eucaryotes

Pour observer ces cellules, nous utiliserons une fine couche d’écaille d’oignon que nous disposons
sur une lame, puis nous ajoutons une goutte de 5microL de colorant vert pour mieux apercevoir les
cellules grâce aux différents niveaux d’absorption, et ensuite recouvrir d’une lamelle pour finalement
placer la lame sur une lampe du microscope. L’observation au microscope commencera par un
grossissement x10 et ensuite en x40 après obtention de cellules dans l’optique.

Figure 1 : Observation d’une cellule végétale eucaryote (x20)

Les cellules végétales eucaryotes sont délimitées par une membrane plasmique qui possède une
forme rectangulaire d’une taille de 20 µm de longueur en moyenne et 3 micromètres en largeur. Ces
cellules sont collées les un à l’autre grâce au jonctions intercellulaires imperceptible au microscope et
caractéristique aux cellule végétale. On remarque qu’à l’intérieur de la cellule eucaryote délimité par
la membrane plasmique que le noyau baigne dans le cytoplasme.
- Observation d’une cellule eucaryote (epithéliale buccale)

Pour se fournir ces cellule seucaryotes, nous avons utilisé un ustensil pour gratter l’intérieur de
notre bouche, et avant de déposer ces cellules eucaryotes sur une lame, nous avons d’abord
déposer une goutte d’eau au préalable. Apèrs la goutte d’eau, on dépose une lamlle en érassant
légèrement l’ensemble pour éviter une succession de cellulles collés les un sur les autres. Ainsi
pour donner de la visibiliter des cellules durant l’observation , nous avons utilisé du colorant, le
vert de méthyl.

Figure 2 : Observation au microscope d’une cellule eucaryote (x20)

Les cellules eucaryotes sur la figure 2 ont une forme pour 80% ronde et 20% carré. Nous pouvons
apercevoir un amas de cellules sur le haut de la figure. On distingue très nettement leur membrane
plasmique et leur noyau dans le cytoplasme. Ces cellules ont une taille équivalent à 40µm.

- Observation d’un organisme eucaryote unicellulaire

Pour observer ces cellules nous disposons d’un pain de levure que nous diluons dans un tube
Eppendorf avec 500microL d’eau, pour bien dilué le pain de levure nous nous somme munis d’un
vortex. Puis nous disposons 15µL de solution sur une lame qu’on recouvre d’une lamelle et enfin on
observe le résultat à l’aide d’un microscope binoculaire.
Figure 3 : Observation au microscope de cellule organisme eucaryote unicellulaire (x20)

Les cellules organismes eucaryote unicellulaire sont très petit d’environ 5µm et en très grande
densité comme on peut le voir sur la figure 3, comme toutes les cellules eucaryotes elles sont
composées de noyau sauf qu’avec cette vision du microscope on ne l’aperçoit pas, de plus puisque
c’est une levure nous devrions voir des bactéries.

- Observation de bactéries du yaourt

Tout d’abord, pour voir ces bactéries, il nous faut un yaourt, ensuite à l’aide d’une pipette on dépose
le contenu soit environ 10µg sur une goutte d’eau préalablement déposé sur une lame puis le
recouvrir d’une lamelle, et enfin l’observation peut s’opérer.

Figure 4 : Observation d’une bactérie de yaourt à l’aide d’un microscope binoculaire (x20)

On observe sur la figure 4 de nombreuses cellules, mais nous nous intéressons au procaryote qui
sont distingué sur la figure par un bâtonnet ou un ver de 6µm. On remarque que dans le yaourt les
procaryotes sont très peu nombreux. Ces bactéries permettent la déformation du liquide yaourt en
un liquide plus solide.
On peut alors en conclure là-dessus que les cellules ne peuvent pas modifier la matière
humaine ou organique sur une très courte durée mais uniquement sur long terme. Tandis que les
bactéries peuvent agir sur la matière en 14 jours et rendre la personne malade, mais toutes les
procaryotes ne sont pas nocifs pour humain.

Vous aimerez peut-être aussi