Vous êtes sur la page 1sur 8

No 140. TOUS LES JEUDI': 10-2-49.

FILM c ompLET FR
Anne acquiesça, car Jack était
aussi réservé que sympathique.
Il n'avait pas attendu Anne. Et
la jeune fille accepta donc de suivre
son nouveau guide à travers les attrac-
tions du parc bruyant.
Non, Victor Colebrook n'était pas
homme à patienter durant une heure
et demie en guettant l'arrivée d'une
jeune fille. Ce gentleman glabre et
correct offrait à l'observateur impar-
tial le curieux contraste d'une hauteur
quasi glaciale et d'une nervosité explo-
sive qui transparaissait invinciblement
dans le regard brûlant, dans une brève
crispation du visage...
Las d'attendre Miss Fielding, il
s'était enfoncé dans la foule, badaud
parmi tant d'autres... Un stand de tir
capta un moment son attention, moins
pourtant qu'une Svelte jeune femme
coiffée d'un turban, qui parut, gênée
de l'insistance de son regard... La
femme au turban esquissa un sourire
contraint. Victor la fixait toujours,
de ses sombres yeux impérieux. Elle
s'éloigna ; il la suivit...
Anne et Jack étaient montés à l'as-
Une sélection CELIA Films saut d'un 'Manège de chevaux de bois. Jack voulut,
auparavant, offrir une glace à sa compagne, qui resta
Distribué par DISCINA seule sur sa monture. Mais, soudain, la jeune fille recon-
nut celui qu'elle était venue rejoindre. Elle l'appela :
« Victor 1 de toutes ses forces. Mais comment se
Mise en scène de LAWRENCE HUTTINGTON faire entendre dans le tintamarre de la fête foraine ?
Anne s'élança à la poursuite de Colebrook et le rejoi-
Film raconté par J. FAGEL. gnit au milieu de la foule. Il sursauta lorsqu'elle posa sa
main sur l'épaule du jeune homme et tourna vers elle
des yeux hagards, tout en épongeant son front moite :
DISTRIBUTION — Vous, enfin I gronda-t-il, nerveux.
— Le métro a eu une panne... et je n'ai pu.;.
Colebrook. ERIC PORTMAN. Les hurlements joyeux des femmes dans les balan-
Inspecteur Cramai, ROLAND CULVER. çoires- firent tressaillir violemment Victor, qui grommela :
Jack DEREK FANE. — Sortons d'ici 1 L'attente m'a rompu les nerfs._ Il

d
Anne Fielding Dur= GRAY. est tard. Je rentre.
Mrs. Colebrook. BARBARA EVEREST. Anne le suivit, subjuguée par les manières tran-
chantes de ce « gentleman dont elle était fière d'avoir
fait la conquête, mais dont le caractère ne lui plaisait
CHAPITRE PREMIER qu'à demi... Elle en oublia d'allerprendre congé de Jack
qui, revenu au manège, chargé de deux glaces, consta-
ANS le « tube . (le métro londonien) qui tait avec mélancolie la disparition de sa gentille com-
conduisait la foule vers les manèges et les pagne.
attractions de Hampstead, après une jour- Il se mit en devoir de la chercher dans la foule, sans
née de travail, Jack Davy s'efforçait d'atti- succès...
rer l'attention d'une jeune fille dont la Bientôt, le bruit se répandit parmi les badauds qu'une
rencontre l'enchantait visiblement : femme, coiffée d'un turban clair, venait d'êtr., décou-
— Vraiment, mademoiselle, vous ne verte, étranglée, derrière une baraque, Ce fut aussitôt
me reconnaissez pas ? Moi, je sais que la panique. Depuis plusieurs semaines, Londres vivait
vous prenez tous les jours l'autobus 13 pour vous rendre dans la terreur d'un mystérieux étrangleur, qui adres-
à votre travail, dans un magasin de disques... sait à Scotland Yard des lettres de défi et annonçait
— Comment le savez-vous ? s'étonna Anne Fielding, toujours aux policiers la date de son prochain crime...
en dévisageant le garçon au visage aimable et malicieux Jusqu'à ce jour, Scotland Yard était tenu en échec
qui prenait plaisir à l'intriguer. par l'inconnu, et le public s'inquiétait de ce duel bizarre
— Simplement parce que, jusqu'à ces jours derniers, entre l'assassin et la police incapable de l'identifier.
j'étais receveur sur la ligne 13. Je viens d'être changé, Jack, indifférent à tout ce qui n'était pas la possibilité
et suis sur la ligne 24... de retrouver Anne, s'attarda si bien dans Hampstead
La glace était rompue. Anne reconnaissait l'aimable qu'il arriva tout juste pour voir fermer les grilles du der-
receveur. Ils bavardèrent amicalement ; Jack expli- nier « tube ; l'employé voulut bien, en maugréant, le
quait : rouvrir pour ce garçon qui portait la casquette des
— C'est la guerre qui m'a empêché de continuer tran- employés des « bus — un confrère, en somme.
quillement mes études d'ingénieur. Il m'a fallu travail-
ler ; mais je suis des cours par correspondance et je pas- CHAPITRE II
serai quand même mes examens I
Une panne d'électricité immobilisa la rame, au grand Dans son bureau de Scotland Yard, l'inspecteur
émoi d'Anne : Conway donnait libre cours à son irritation. L'étran-
— Oh L.. Je suis attendue à huit heures devant les gleur exagérait vraiment I Ces cartes-lettres, rédigées
balançoires I Pourvu qui. il . ne perde pas patience ! d'une écriture élégante et posée, qui annonçaient chaque
— Il yen a pour plus d'une heure..., opina un employé. nouveau meurtre, hantaient les nuits de l'inspecteur. Il
— Permettez-moi de vous accompagner ! proposa grondait à mi-voix :
Jack. Si votre cavalier n'a pas eu la constance de vous — J'ai idée que ce doit être un homme appartenant
attendre, nous nous promènerons ensemble, voilà tout... à un bon milieu...

I France : un an ne fr. — Six mois 130 fr.


A" nnement" Étranger : un an 270 fr. — Six mois 131 fr.
Direction-Administration : 43, rue de Dunkerque, Paris (X*).
En cm de changement de pris du numéro ,les abonnés seront servis jusqu'à concurrence de la somme figurant à icor crédit.
2
Pourtant, par acquit de conscience, il fit opérer une — Ce soir dix heures, voulez-vous ? Je ne puis guère
rafle parmi les rôdeurs de square bienconnus des bureaux avant...
de la police. Tous furent interrogés sauf un, Jos, qui pos- — Entendu pour dix heures. Au revoir, Mr. Cole-
sédait un alibi indiscutable, puisqu'il était à l'hôpital brook...
depuis plus de quinze jours lors du meurtre de Hemps- , Resté seul, Victor parut réfléchir un instant. Puis il
tead. se dirigea vers un bureau, dont il ouvrit un petit tiroir.
Un autre clochard, appréhendé à la sortie du parc, Il en sortit un agenda, qu'il feuilleta jusqu'à ce qu'il
déclara : eût trouvé la date du jour. Il y inscrivit : 'Neuf heures,
— J'ai été l'un des premiers à voir la femme morte, Regent's Park. Jessie.. Puis il replaça soigneusement
c'est vrai_ Mais ce n'est pas moi qui ai fait le coup... Je le carnet à sa place.
dormais dans la baraque de la femme-hercule : des tas Il alla embrasser tendrement sa mère, ne marqua
de gens pourront le certifier. J'y ai pris un fameux qu'une froide déférence à sa tante et, sitôt après dîner,
rhume! déclara qu'il désirait sortir. Tante Mabel en parut
Il se moucha, et Conway fut frappé par l'élégance vexée. Sitôt qu'il fut parti, elle observa aigrement :
inattendue du mouchoir. — Tu vois._ Il n'a pas Même daigné me sacrifier sa
— Où as-tu volé ça, canaille t lança-t-il, ironique. soirée I Quel étrange caractère a ton fils, ma pauvre
— Parole d'homme, j'lai pas volé I J'ai trouvé ce sœur Ne crois-tu pas qu'il tient de ?...
mouchoir tout prés du cadavre, justement... Par terre. — Tais-toi I protesta vivement Mes. Colebrook, l'air
Conway saisit le mouchoir au bout d'une règle de effrayé. Victor est tout à fait . de notre côté .,.. Que
bois et le porta dans le bureau voisin, en ordonnant à vas-tu imaginer 1
l'un de ses employés : — Avec une telle hérédité, sait-on jamais 1... murmura
— Débrouillez-vous pour faire identifier ces Mabel, nullement fâchée d'avoir atteint sa sœur d'une'
manière particulièrement sensible.
Puis tI passa dans une salle odl'employé du métro de Victor s'était dirigé vers Regent's Park. Il y retrouva
la station Hampstead achevait sa déposition une jeune fille modestement vêtue qui, à sa vue, mani-
— J'ai bien remarqué ce garçon des autobus... Il festa la joie la plus vive.
était sorti avec une petite femme brune, coiffée d'un — Ah I que c'est gentil à vous, Mr. Tom Mahon,
turban, après la panne... Et je l'ai vu revenir seul, essouf- d'être venu !
flé, juste au moment de fermer les grilles. J'ai dû les — Je crois bien vous avoir trouvé une place intéres-
rouvrir pour lui... Il semblait vraiment nerveux... sante, dit-il, en entrainant la jeune fille par le bras dans
Dès le lendemain, Jack, après enquête, était convo- la profondeur des allées obscures.
qué aux bureaux de la police. Malgré sa mine honnête — Tant de bonté de votre part pour une pauvre fille
et gaie, les policemen le soupçonnaient, car il préten- aussi insignifiante que mol 1 soupirait Jessie. Je me
dait avoir perdu dans la foule sa compagne dont il savait demande si je rêve...
bien peu de chose : — Ne me remerciez pas. Votre bonheur est ma seule
— Elle se prénomme Anne et travaille dans une mai- récompense..., murmurait Victor d'une voix à la fois
son de disques... Je ne sais rien de plus, sinon que je la autoritaire et douce.
voyais chaque jour sur la ligne 13... Il fit asseoir la jeune fille près de lui, au pied d'un
En attendant de découvrir la disparue, Jack était gros arbre. Elle obéit, heureuse d'être ainsi traitée. Elle
suspect... faisait des projets d'avenir et regardait le ciel
Le lendemain du crime, pour se faire pardonner sa — Voyez ce gros nuage... Il s'approche de nous et va
nervosité de la veille, Victor Colebrook était allé rendre bientôt recouvrir la lune...
visite à Miss Fielding dans son magasin, sous prétexte — Oui, je vois..., dit Victor, qui observait la lune avec
d'y acheter des disques, car la directrice veillait de très une curieuse intensité.
prés sur la vertu de ses employées, Pourtant Victor Jessie chantait une rengaine de music-hall : Pour
glissa un bouquet de violettes à la jeune fille : une nuit d'amour....; Victor fixait le nuage. Soudain
— J'espère que nous passerons bientôt une bonne la nuit fut complète, et la voix de Jessie s'arrêta net sur
soirée ensemble I murmura Victor. une syllabe avec un étrange gargouillement. Et ce fut
— Oui... Mais ne restez pas ici ! La patronne va le silence. Le nuage était passé.
encore me gronder ! Un soldat en bonne fortune essayait d'embrasser sa
Il partit, gagna sans hâte le bureau d'exportation conquête, qui lui opposait une vertueuse défense. Vexé,
qu'il dirigeait, offrit à sa secrétaire un bouquet tout le militaire voulut allumer une cigarette. Avisant Vic-
pareil à celui d'Anne, ce qui fit rougir d'heureuse confu- tor au pied de l'arbre, il lui demanda du feu. Colebrook
sion cette èionde et sèche célibat.ilre, amoureuse de son s'exécuta en silence. Jessie reposait, immobile, la tête
patron selon la plus banale tradition... sur ses genoux. Le soldat crut que l'homme tenait à ne
Après mie enquête auprès de tous les blanchisseurs pas réveiller sa compagne et s'éloigna avec la sienne.
de Londres, Scotland Yard obtint l'adressedeColebrook.
Conway vint lui-même sonner à la porte de la char-
mante villa, où la-mère de Victor le reçut. Mrs. Cole-
brook avait invité justement ce jour-là sa soeur Mabel, que
ce visiteur inconnu intrigua, L inspecteur attendit dans
un petit salon le retour du jeune homme.
Victor s'était attardé à lire quelques journaux qui
commentaient tous le nouveau crime et l'audace imper-
tinente du mystérieux étrangleur. Quand l'inspecteur
eut décliné son nom et sa qualité, Colebrook marqua
l'étonnement compréhensible d'un bourgeois qui ne
s'attend guère à pareille visite :
— Pouvez-vous nous donner quelques indications
sur le meurtre de Hempstead, s'enquit Conway.
— Non 1 Quelle idée 1 J'avais rendez-vous dans le
parc avec une jeune 1111e qui est arrivée fort en retard...
Mais comment pourrais-je savoir 1... Et, d'ailleurs, per-
mettez-moi de vous demander à mon tour comment
vous avez appris que j'étais à Hempstead ? sourit
Victor.
— Ah I c'est le secret de nos services..., répondit
Conway, aimable. Mais vous nous feriez plaisir, mon-
'sieur, si vous, vouliez bien passer à nos bureaux, le plus
tôt possible, pour quis nous vous montrions quelques
photos de suspects... Il se peut que l'un de ces vtseges
vous ait frappé...
— Soit... Quand dols-je passer 1 Scotland Yard ?
— A l'heure qu'il vous plaira de choisir. Nous ne fer-
mons jamais nos bureaux...
Vingt minutes plus tard, Victor pénétrait dans le un autre inspecteur, tenté
musée de M.. Tussaud, ce musée Grévin de la capitale par la qualité du havane
anglaise, où l'on voit les effigies en cire des grands per- et la quantité perdue par
sonnages ; une salle était réservée aux criminels fameux, le fumeur prodigue I
aux héros des drames policiers. Victor s'y rendit. Le
gardien répétait pour les visiteurs de la soirée ses expli- Père était-
cations habituelles. comme moi, su-
Arrivé devant un personnage vêtu d'un habit céré- jet d des crises
d'angoisse ?
monieux et qui fixait la foule d'un oeil inquiétant,
malgré la parfaite honorabilité de son allure, il déclara :
— Ce monsieur chauve et barbu, qui a l'air d'un gent-
leman, était le bourreau Colebrook... On l'avait sur-
nommé le bourreau heureux ., car il semblait éprouver
une véritable jubilation chaqué fois qu'il passait la corde
de chanvre autour du cou d'un condamné. Il touchait
quarante shillings par exécution, et le médecin légiste
qui le connut affirmait que, s'il n'avait exercé ces fonc-
tions officielles, William Colebrook aurait pu être un
étrangleur redoutable, un maniaque du crime...
Victor contemplait, livide, cette image de son père,
de cet homme qui lui avait légué sa hantise meurtrière,
son insurmontable instinct de criminel. Il attendit que
le groupe de visiteurs se fût éloigné puis, à l'aide de sa
canne, il fracassa l'homme de cire d'un geste de rage
désespérée. Après quoi, il s'enfuit.
A l'heure dite, il se présentait au bureau de l'inspec-
teur Conway. II examina très consciencieusement les
photos de repris de justice qui lui furent soumises et
désigna Jos, sans hésiter :
— Je suis sûr d'avoir vu cette tête-là, l'autre soir, à
Regent's Park...
— Vous voulez dire à Hampstead ? corrigea douce-
ment Conway.
— Oui, bien sûr... Où ai-je la tête ?
-- Vous êtes certain d'avoir vu cet homme ? insistait
Conway.
— Absolument..., affirma Victor, en écrasant dans
le cendrier de l'inspecteur un gros cigare à demi
consumé.
— Merci, monsieur... Nous ne désirons rien de plus
pour l'instant.
Conway souriait, courtois. Sitôt Victor parti, il
ordonna à Ellis, un de ses subalternes, de prendre en
filature ce Colebrook. Morson, le secrétaire de Conway,
grommela 1
— Il reconnalt comme par hasard Jos, qui est à l'hô-
pital... Je dois vous dire, patron, que ma bourgeoise m'a
déclaré : « Ce nom de Colebrook me dit quelque chose...
J'ai dû voire ça au musée Tussaud...
Un coup de téléphone détourna l'attention de Conway,
On l'avisait d'un meurtre nouveau de l'étrangleur à
Regent's Park...
— Regent's Park... répéta l'inspecteur. Et Cok-
brook a laissé échapper ce nom, tout à l'heure... Bizarre
coïncidence
Accompagné du fidèle Morson, il alla enquêter sur Dès le lendemain, l'enquête révéla que Colebrook,
les lieux. Un seul indice : prés du cadavre de Jessie, un pour venir à Scotland Yard, avait pris un taxi à la sortie
gros cigare seulement à moitié fumé. du musée Tussaud.
• Je parie que c'est le même que celui fumé4out à — Voilà donc où notre homme aurait passé la demie
l'heure par Colebrook songea Conway, qui revint en heure qui s'est écoulée entre la découverte du crime et
hâte à son bureau. l'arrivée de Colebrook ici. Qu'allait-il faire au musée
Hélas I le monumental . mégot avait été raflé par des horreurs ? soliloquait Conway.
L'inspecteur s'en fut lui-même au musée. Comme il
s'étonnait de voir un rideau fermé devant un person-
Près de («sic. nage, le gardien expliqua :
lime, Couinai, — Hier soir, le« bourreau heureux a été décapité par
trouva un quelqu'un à qui sa tête ne revenait sans doute pas...
reslede cigare Conway souleva le rideau et lut la pancarte qui
présentait William Colebrook au public. II pensa tout
haut, à la grande surprise du gardien :
— Ma bourgeoises est une femme épatante, qui
a plus de flair que son mari 1
Pourtant, le mari, de son côté, avait fait de la bonne
besogne. Il avait retrouvé, sur les indications de l'em-
ployé d'autobus, Anne Fielding, vendeuse de disques.
Le récit de la jeune fille confirmait en tout point celui
de Jack Davy, et lavait ce dernier de tout soupçon.
L'inspecteur plaisanta :
— Je suis heureux de vous avoir dénichée, Miss Fiel-
ding 1 lui dit-il. Mais ne sortez jamais seule le soir dans
un parc... Ne quittez pas Mr. Davy I
En rentrant de Scotland Yard, Victor s'aperçut que
sa mère ne s'était pas couchée et qu'elle guettait son
retour. Une immense lassitude pesait sur tous ses
membres. Il eut besoin, soudain, de sentir la douceur de
4
la présence maternelle, de chasser les fan- verre de whisky, le but d'un trait et considéra longue-
tômes qui hantaient sa pensée en bavar- ment un disque : Pour une nuit d'amour...
dant un peu avec cette douce créature,
dévouée, qui lui cachait si bien sa perpé-
tuelle anxiété. R alla l'embrasser, s'enquit CHAPITRE III
de sa santé, s'assit près d'elle.
— Dites-moi, maman... Est-ce que mon Le lendemain, Colebrook dictait son courrier à sa trop
père était sujet, comme moi, à certaines sentimentale secrétaire, lorsque Conway fit irruption
crises d'angoisse.., qui le poussaient à se dans le bureau sans se faire annoncer.
promener seul ? — Excusez-moi, Mr. Colebrook... Je passais, et,
— Euh!... Oui, mon enfant. Mais pour- comme vous avez paru vous intéresser à notre travail,
quoi parler de cela ? Es-tu souffrant ? l'autre soir, je serais heureux que vous reveniez me
• - Non.,. J'essaie de comprendre... Près voir au sujet de ce clochard. N'auriez-vous pas une
de vous, je me sens bien. Ob 1 voua avez cigarette à m'offrir. Ah I c'est vrai... Vous ne fumez que
gardé dans votre chambre mes jouets d'en- les cigares, je crois ? Oh 1 je m'en contenterais...
fant s'attendrit-il soudain. — Excusez-moi... Je n'ai ici ni cigares, ni cigarettes :
— Tu es toujours mon enfant 1 sourit je ne fume jamais à mon bureau..., dit Victor. A quelle
la vieille dame. Et, parfois, je songe heure dois-je vous voir ?
que si je disparaissais tu serais bien — Quatre heures, si vous voulez ?...
seul. Pourquoi as-tu toujours — Entendu...
refusé de te marier ? Tu as Conway prit congé en repoussant, d'un geste machi-
trente-cinq ans, et je crois que nal, la pochette un peu trop sortie de Colebrook.
tu devrais... Ne connais-tu au- — Voilà comment on perd son mouchoir... A tantôt,
cune jeune fille qui pourrait Mr. Colebrook
faire une bonne épouse ? Colebrook, après le départ de l'inspecteur, haussa les
Victor avait frissonné lé- épaules. L'insistance du policier lui semblait agaçante,
gèrement. Il parut réfléchir ridicule. Il ne savait pas qu'il était filé, que le jour même
et murmura : un pseudo-photographe d'instantanés avait saisi ses
— Si, si... J'en connais traits an vol à la porte de son bureau. Pourquoi l'eût-on
une... Celle-là, je crois soupçonné, d'ailleurs ? N'était-il pas un honorable
que je pourrais l'épou- gentleman courtois, de moeurs paisibles ? Ce Conway
ser. Je lui en parlerai pataugeait comme un imbécile de policier qu'il était I
dès demain... Je vous Il se promit d'être exact au rendez-vous fixé à
le promets. Scotland Yard.
Il embrassa sa Conway l'y reçu: fort aimablement :
mère et rentra chez — Cet étrangleur nous donne un mal de chien I
lui. Il se versa un plaisanta-t-il. Tenez, justement, on vient de m'annon-
cer l'arrivée de deux témoins spontanés pour l'affaire de
Regent's Park... Voulez-vous assister à leur déposition ?
Nous bavarderons ensuite...
Le soldat et sa compagne furent introduits dans le
bureau de l'inspecteur. Et, tout de suite, le militaire
raconta :
— J'ai vu l'assassin et lui ai demandé du feu...
Je croyais la femme endormie, la tête sur ses genoux....
— Le reconnaltriez-vous ? questionna Conway
— Il faisait nuit. L'homme portait un imperméable et
son chapeau était rabattu sur ses yeux. Mais je recœlnat-
trais son dos entre mille.
— Qu'avait-il donc de particulier ? s'étonna l'inspec-
teur.
— Il faut vous dire, monsieur, que mon fiancé est
tailleur..., intervint la jeune fille. Simple question de
coup d'oeil professionnel...
— Eh bien I tachez de nous renseigner. Je vais passer
mon imperméable, et vous me direz si ma silhouette
rappelle celle de l'asstssin...
— Non. Il était plus large d'épaules...
Morson fut jugé trop corpulent. Conway se tourna,
aimable, vers Colebrook et demanda :
— Veuillez m'excuser si je fais appel à votre obli-
geance...

Colebrooke trouvai(
les secondes interna-
nobles.

Il Mut absolument que k


nous parle d'une chose lrés
sérieuse...
Il tendait l'imperméable en souriant, et Victor ne put — Non, Il me relancerait au magasin. Je lui dirai
se dérober à l'épreuve qui lui était imposée. Le soldat combien je tiens à vous, Jack. Et tout sera fini. Ce
examina cette nouvelle silhouette : sera mieux ainsi. Ayez confiance en moi !
— Ce serait plutôt ce genre-là..., dit-il. Victor, en proie à une colère subite et violente, se
— Vous en êtes sûr ? insista Conway. rendit dans un bureau de postes, rédigea une car te
— Sûr... c'est vite dit ! Ce qui est sûr, c'est que, des postale qu'il jeta à la botte et reprit en hâte le chemin de
trois, c'est monsieur qui le rappelle le mieux... sa maison.
Colebrook, figé dans une impassibilité qui tendait tous Déjà, sa mère se réjouissait de le voir revenir si 'vite.
ses nerfs, trouvait les secondes interminables. Conway Mais il s'emporta contre elle, lui reprocha d'épier ses
l'observait avec acuité et s'émerveillait de lui trouver sorties et ses rentrées.
tant de cran. — Je ne suis plus un enfant pour être ainsi surveillé I
— Merci! dit-il enfin au soldat. Quant à vous, criait-il, en secouant la malheureuse femme, d'autant
Mr; Colebrook, je regrette de vous avoir retenu si plus stupéfaite que son fils lui avait toujours témoigné
longtemps... une tendre déférence.
— Je puis m'en aller ? fit Victor, placide. Il s'enferma dans son bureau, but de grandes rasades
— Mais certainement 1 Au revoir, Mr. Colebrook... de whisky, puis, sortant de sa cachette l'agenda de poche
Le jeune homme avait bête de retrouver l'air de la sur lequel il notait ses crimes, il Inscrivit rageusement, à
rue, d'essuyer enfin la sueur qui perlait à ses tempes. la date du lendemain : 20 h. Hyde Park : Anne Fielding.
Derrière les rideaux de sa fenêtre, Conway l'observait D'un autre tiroir, il exhuma d'innombrables coupures
encore. Il vit que Colebrook allait droit devant lui, de journaux qui relataient tous les meutres de l'étran-
comme un homme préoccupé ; un camion faillit l'écra- gleur, avec des commentaires qui lui avaient fait lever
ser ; il sauta de côté, d'un réflexe effrayé, sans daigner les épaules. Il les étala sur son bureau, les relut avec une
répondre au conducteur qui l'injuriait... âpre joie qui l'enivrait autant que le whisky absorbé...
— C'est lui, sans aucun doute 1 Comment en avoir la Enfin, il voulut entendre une fois encore le disque :
preuve I pensa tout haut le policier. Pour une nuit d'amour... Mais la sirupeuse bêtise de
Dès sa sortie de Scotland Yard, Victor fut repris en cette rengaine l'exaspéra. Il brisa le disque.
filature par Ellis. Lè jeune homme marchait d'un pas Toute la nuit, Mrs. Colebrook entendit son fils aller et
accablé. Il se dirigea vers les quais de la Tamise, s'accouda venir dans son bureau comme un fauve enragé. Au
au parapet, et regarda fixement l'eau qui coulait , sous le matin, il partit en criant qu'il ne retrerait ni pour le
soleil printanier. D'un geste machinal, il épongea son déjeuner, ni pour le dîner.
front moite. Seuls vivaient Intensément, dans son — Qu'a-t-il donc ? De .quoi souffre-t-il ? s'inquiétait
masque blême, ses yeux où brûlait un feu sombre la pauvre femmé.
de désespoir et d'épouvante. Victor murmura, à bout de Dans la matinée, elle eut l'idée d'aller explorer le
forces : bureau de Victor. Elle vit les articles de journaux; elle
— Mon Dieu !... N'aurez-vous pas pitié de moi ? découvrit, après avoir forcé la serrure d'un petit tiroir,
Ne pouvez-vous me délivrer ? l'agenda... Brusquement elle comprit. Le bandit qui
Sincèrement, il haîssait le démon intérieur qui le terrorisait Londres, l'étrangleur, c'était son fils... Le fils
poussait à de mornes crimes, pour la seule joie d'un de William Colebrook, dit « le bourreau heureux! »
instant de farouche délire, et le laissait ensuite en proie Bouleversée de douleur, de honte, d'effroi, la mère eut la
toutes les affres du remords, de l'horreur de soi-même... présence d'esprit de brûler l'agenda. Mais c'en était
Soudain, il se rappela la promesse faite à sa mère : trop pour elle. Une syncope la terrassa...
il voulait voir Anne Fielding, essayer de se raccrocher à A Scotland Yard, Conway venait de recevoir, cette
quelque chose d'humain, de normal. Après tout, son fois à son propre nom, une carte de l'étrangleur :
père s'était bien marié, et il avait été un excellent -Imbécile d'inspecteur, demain je commettrai un nouveau
époux._ Aux côtés d'Anne, peut-être pourrait-il vivre meurtre à Hyde Park. El nul, cette lois encore, ne m'en
une vie normale, oublier ses criminelles obsessions... empêchera !
Il se dirigea d'un pas plus vif vers le magasin de — Il exagère I sursauta Conway, piqué au vif par ce
disques, bien résolu à formuler sans plus attendre sa défi personnel.
demande en mariage. Et, comme il tenait Colebrook pour l'assassin, il
Mais, quand il arriva au magasin, juste à l'heure de la entraîna Morson pour une perquisition immédiate au
sortie, ce fut pour voir Anne en joyeuse conversation domicile de Victor.
avec un garçon qui l'attendait. Un accès de fureur subite Il découvrit Airs. Colebrook évanouie dans le bureau
crispa les traits tout à l'heure apaisés de Colebrook. de son fils, remarqua les coupdares de journaux, avisa,
Qui était ce rival d'humble allure ? dans l'être, l'agenda qui n'était pas entièrement consu-
Depuis que Scotland Yard lui avait rendu la liberté, mé. Il s'en saisit et feuilleta les pages noircies :
Jack Davy consacrait toutes ses soirées à Miss Fielding, — Regardez, Morson ! Un romantique, notre assas-
qui prenait plaisir à sa compagnie. Ce soir encore, ils sin 1... Journal de Tom Mahon!... Il a choisi le nom
devaient Biner ensemble dans un modeste restaurant d'un criminel fameux I Voyons un peu... « Hampstead,
italien, où la patronne mijotait elle-même des plats une inconnue... Regent's Park, Jessie... » Oh I oh 1...
succulents. voici pour demain : « Hyde Park, Anne Fielding... »
Victor s'avança résolument et salua Anne. La jeune C'est le nom de cette vendeuse de disques avec qui il
fille parut contrariée de le voir et s'efforça pourtant de avait rendez-vous à Hampstead et qui a fait libérer
sourire. Jack Davy...
— Ah! master Victor... Je ne M'attendais pas à vous Il réfléchit un instant. Devait-il ou non avertir la
voir... J'ai promis ma soirée, aujourd'hui, et... future victime de Colebrook ? Il opta pour la négative,
— Il faut absolument que je vous parle d'une chose résolu à faire tomber le meurtrier dans un piège.
très sérieuse 1 déclara Victor, impérieux, en la fixant — Et ceci, Morson ! Regardez ce timbre, auquel
d'un regard étrangement dur. adhère encore un fragment qui manque précisément à
Anne n'aima ni le ton, ni le regard de cet amoureux celui de la dernière carte postale de l'étrangleur !
auprès duquel elle ne s'était jamais sentie vraiment à L'écriture est bien la même. Pas de doute, cette fois...
l'aise. Elle coupa sèchement : Nous, le tenons 1
— Impossible ce soir 1 Demain, si vous voulez... Les deux policiers revinrent à Scotland Yard. Conway
Mais est-ce vraiment utile ? voulait faire évacuer le parc avant huit heures. Mais il se
— Absolument indispensable... Donc, demain, à heurta à l'intraitable respect du règlement du chef des
huit heures... à Hyde Park, devant la statue d'Achille.. gardiens de la paix ; celui-ci répétait :
— Soit..., admit-elle, résolue à lui accorder cette — Il me faut un ordre écrit du chef de la police,
soirée d'adieux.et d'en finir une bonne fois avec ce actuellement en congé I
flirt cérémonieux et glacial. • — Mais il s'agit d'une vie humaine ! s'irritait Conway
Victor s'éloigna, laissant ensemble Jack et Anne. sans succès.
— C'est celui avec qui j'avais rendez-vous à Hemps- Tout ce qu'il put obtenir, ce fut de faire cesser le
tead I expliqua Miss Fielding. Il a insisté pour me revoir codcert public à huit heures, ce qui éloignerait du parc
une dernière fois. J'ai accepté de le recentrer à Hyde bon nombre de mélomanes. Plusieurs cars d'agents de
Park. Je lui dirai que je ne veux plus le rencontrer... police devaient cerner le parc.
— Le plus sffhple serait de ne pas aller à Hyde Park... Miss Fielding se faisait une beauté pour sa soirée
suggéra Jack, boudeur. d'adieux avec Victor, sous le regard surpris de la col-
6
lègue dont elle partageait la petite chambre
meublée. Maggy observa :
— Quand je pense que tu vas quitter ce
Mr. Colebrook pour ton Jack 1 Un gentleman
délaissé pour un conducteur de . bus Laisse-
moi le consoler I
— Tu n'es qu'une snob I répliqua Anne. Jack
est un futur ingénieur. Et puis il me plaît : il
est gai, simple, affectueux. Tandis que ton
gentleman est guindé, sûrement prétentieux...
Je te l'abandonne bien volontiers I
Cette fois, Anne vint la première au rendez-
vous, pour se faire pardonner son retard invo-
lontaire du soir de Hempstead. Victor l'entralna
loin de la foule. Ellis le suivait. Mais, à la faveur
d'un prêche en plein air, un pickpocket venait
d'opérer ; Ellis, qui avait suivi la scène d'un
mil machinal, ne put s'empêcher d'appréhender
le voleur et de le remettre à l'un des gardiens
du square. Pendant ce temps, il avait perdu
la trace de Colebrook.
Quelqu'un d'autre cherchait aussi Victor :
c'était sa mère, anxieuse, qui voulait lui épar-
gner la honte d'un nouveau crime. Elle le cher-
chait dans la foule des promeneurs, parmi les
auditeurs du concert. Où était-il ?
Victor tint à louer une barque . pour vingt
minutes ., juste le temps de faire le tour de Pile,
disait-il.
Anne s'étonna donc de le voir aborder. Au
même moment, retentit le signal d'évacuation
du Pare, donné par Conway en dépit du règle-
Je ne suis phis un enfant pour gin ainsi surveille! ment. Victor n'entendait rien, tout à son idée
fixe. D'une voix sourde, il gronda :
— Pourquoi me repoussez-vous, Anne ? Vous
auriez pu avoir une belle situation en devenant
ma lemme... J'ai besoin de vous !
— Calmez-vous, Victor 1 suppliait Miss Fiel-
ding, effrayée par l'étrange et sombre ardeur de
ce masque tendu vers elle. Nous ne sommes pas
du même milieu, je crois que je serai plus heu-
reuse avec Jack...
— Dites-moipourquoi vous m'en préférez un
autre 1 Dites-le I
— Victor I Vous me faites peur cria presque
Amie, dégageant ses poignets meurtris par l'é-
treinte rageuse de son compagnon.
— Peur! Idiote!...La femme de Hempstead
aussi avait peur I... Je ne veux pas entendre
toujours répéter cela Vous allez mourir comme
elle...
Ses mains serrèrent le cou d'Anne. Mais la
jeune fille, en un éclair, avait compris ce que
venait d'avouer ce dément criminel. D'un vif
réflexe, elle plongea ses doigts dans les yeux de
l'agresseur, qui, nullement préparé à cette contre-
offensive, lécha prise, porta ses mains à sa face
Anne Fielding s'était liane& â Jerk Muqi. aveuglée et chancela. Folle d'angoisse, Anne
courait à travers File en hurlant au secours.
Victor la suivait, guidé par sa voix, résolu à
lui faire payer cher sa résistance...
Pendant ce temps, le loueur de barques avait
renseigné la police :
I y a un couple dans Pile... L'homme a
loué, pour vingt minutes, juste au moment où
le public a été évacué...
Jack Davy, prévenu par Conway, se précipita :
— C'est lui, j'en suis sûr 1 Inspecteur, laissez-
moi tenter de sauver ma fiancée I
A son tour, il prit une embarcation et se di-
rigea vers l'lle, tandis que les policiers fouillaient
la nuit à l'aide de puissants projecteurs. Jack
n'eut pas de peine à retrouver le fou titubant,
qui, se sentant traqué, fit front à son adversaire,
en un pugilat désespéré.
Jack, très maitre de soi, surclassait nette-
ment l'étrangleur. Victor, au prix d'un suprême
effort, lui échappa et se jeta à l'eau. D'abord,
il voulut fuir, se cacher, échopper une fois encore
à la police. Mais, sur une barque, Conway suivait
les péripéties de la lutte et criait :
— Rendez-vous, Colebrook 1 Vous êtes démas-
qué
Alors le criminel comprit qu'il était Irrémé-
Vous ne m'aurez pris ,,aune! diablement perdu. Il renonça à la lutte, à la vie.

Le Direeteur-Clikeein Edmond Ormiers», '7


Saisi dans le pinceau lumineux d'un projecteur qui Soudain, le ronflement d'une motocyclette attira
aveuglait ses yeux blessés, il cria : l'attention de l'inspecteur. Il vit le chef des gardiens de
— Adieu t Vous no m'aurez pas vivant I Personne ne Hyde Park qui arrivait, brandissant triomphalement un
touchera 40 shillings pour me pendre I papier :
On le vit lever les bras ; puis il coula à pic... — Inspecteur I J'ai enfin l'ordre officiel de faire
Anne avait rejoint Jack Davy et pleurait de soula- évacuer le parc I...
gement dans les bras de son fiancé. Le cauchemar était Conway éclata de rire et s'amusa mieux encore de la
bien fini. stupeur du trop scrupuleux ffinctionnaire quand celui-ci
Conway s'épongea le front. La lutte avait été rude, apprit en détail les péripéties de la spirée tragique...
mais Londres n'aurait plus jamais à redouter l'étran-
L LI.11.,, FIN
POSSIBlf

chaque Lundis
ete9r.à
;. .- GRANDIR
De.
AGI
nLUT
Cinémonde
LA REVUE MONDIALE DU CINÉMA
oNuPette.6 SCIEISTWIOUES AMERICAINS.
GARANTI pour ougrnentdu buste
w.

- jambes seul. - plue.cord.


DES GRANDES VEDETTES GRAND ou FORT, reinim. dépense
Appr. parfera. Medi. Suc, con.
DE L'ÉCRAN lostAcIrs rumb. Notice GRATUITE.
D:merise csympic é-16
LA VN PALPITANTE DU CINÉMA 19, loulovard Victor-Hugo, NICE
tous les Lundis dans au.
SES GLOIRES,
COPIES d'ADRESSES
SES AMOURS, • • • MM CHEZ VOUS, PENDANT LOISIRS Mn
SES DRAMES • • • OINDRE ENVELOPPE avec VOTRE ADRESSE
Éli ETTI-ORTYL,Serr.34, VILLE-le-UUEI

F110801ii Neskieziou mg?


Deleandm as arrime.. Mere.
9. C. 8, rue dm Baleormee, 200E0179P,
mlyee eliftaidee de am morula de
réunie vie.). Joipoes
Mite de Mance. enveloppe
NI g a dans cul arbre magique y tiras. amie &drame. et 23 fr.
Pour chacun un superbe Cadeau • eu T.P. pour fraie.
Il suffit feuernbter In lien disposées puer tomer n proverbe Pria de l'analyse 100 t,.
A TITRE DE PROPAGANDE, une nMr- MAIS N'ENVOYEZ PAS
que connue distribuera gratis, sans frais IPABOBET. Paiement wu
lamenta eatirdeetiou.
drt Batteries
S■ de Cuisine
ALUMINIUM FORT (I7 PIÈCES) ON RÊVERA DE VOS YEUX
La distribution sera faite gratuitement
parmi les lecteurs ayant trouve la solu- ornés de longs cils bien courbés avec
tion exacte. — Chacun peul donc rece- le CÉLÈBRE CIL LUXEVILLE, à qui
ir le nreI•tlaiii!...
R épondez de suite en joignant une les REINES de BEAUTÉ doivent
enveloppe portant votre adresse à la leurs succès. Chez parfum., coiffeurs
DRUMS DU CONCOURS, Rupert A - e I, rue Malebrumhe, PARIS ou LUXEVILLE, à St-Maur (Seine).
BONHEUR & FORTUNE
Vous lirez dans le n. 141 du GRANDIR e° ii
DEVENIR,ELEGANT,SVELIMORI
SONT DANS VOS CHEVEUX !
A11.11. — Retour d'affection — Mairet —
L'ASTRO-RADIESTROGRAPHIE

FILM COMPLET
metkede onerriceino beemfie. fera vaincre tontes difficultés. Envoyea date
Envoi mariai, p. fermé 2 IMM. naissance et Omportant) une petite adobe de
Urie. Dr. de L'INSTITUE MODERNE éleveur.. envel. timbr. et 1501r. " Prof . PAGLIO
el. 2 19 ANNEMASSE IfteiSeerrie. Free, Balte postale 97.17, Paris (17). (Service X).

Achetez bon marché, directement à


Mg la HAUSSE... l'USINE, une ménagère 37 pièces :
12 cuillères, 12 fourchettes, 12 cuil-
lères à café, I louche en alliage
inoxydable. Garanti inaltérable,
forme moderne,
le tout au prix
de 860 frs.
Ménagère complète pour le grand
service (service table et service
dessert), en tout 1.36.
73 pièces. u francs
Couteaux inoxydables et indéman-
chables sur demande.
New garantiseaaa la qualité de nome articles
eit la modicité Inégalée de leur pria.
Pour bénéficier de cette offre, il suffit de passer
vos commandes rapidement. Les envois sont faits
contre remboursement. Écrivez des aujourd'hui
directement au service F. C., Etabl. FRANCE-
EN VENTE PARTOUT : 5 fr. NÉGOCE, NI, rue Réaumur, PARIS (21.

SOCIÉTÉ PARISIENNE D'ÉDITION Régie exclusive de la Publicité A. D. P.


P. C. A. ne 7655 - H. ir 13.546. I. rue des Italiens, Paris (IX.). (Pte. 74.54).
43, rue de Dunkerque - PARIS 00
140 - Imp. CIZETt, Corbell (9.-ea0.). - 7179-12-1948. Dépôt légal : 4. trimer. 1948. - C. O. L. 51,1831. N. M. P. P.

Vous aimerez peut-être aussi