Vous êtes sur la page 1sur 16

La mesure des dé r:rnat~-,ns

a
'

" 1 .
aiae des extenmomètres
*

hode d'essai no 34
nouvelle édition

janvier 2001

Laboratoire central des Ponts et Chaussées


58, boulevard Lefebvre - 75732 Paris Cedex 15
Ce document est disponible au :
Laboratoire central des Ponts et Chaussées
IST-Diffusion
58, boulevard Lefebvre
F-75732 Paris Cedex 15
Téléphone : 01 40 43 52 26
Télécopie : 01 40 43 54 95
lnternet : http:l/www.lcpc.fr
Prix : 80 F HT

En couverture :
Mise en place de I'extensomètre dans un pieu foré.
Site de la gare de Liège-Guillemins (Belgique).

Ce document est propriété du Laboratoire central des Ponts et Chaussées


et ne peut être reproduit, même partiellement, sans l'autorisation de son Directeur général
(ou de ses représentants autorisés).
Appareillage spécifique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .6
Principe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .6

Le ruban porteur de jauge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Les jauges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8

Les bloqueurs .......


Appareillage complémentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.
Matériels de mise en oeuvre des extensomètres . . . . . . . .8

Matériels de mesure extensométrique . . . . . . . . . . . . . .8


i @ PRÉPAWTION DES MESURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Les tubes-logements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10

Installation de I'extensomètre.
Ce document a été rédigé par :
Mise à zéro des jauges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11
MM. MICHEL BUSTANIANTE.
Directeur de recherche DR2 et 9 RÉALISATION DES MESURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13
LUIGI GIAMESELLI.
Généralités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Technicien supérieur

Section du Comportement des sols Mesures en cours de palier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13


et des ouvrages géotechniques
i PR~SENTATIION
DES R&SUL~[.ATS. . . . . . . . . . . . . . . . . .13
Laboratoire central
des Ponts et Chaussées
MCTHODE D'ESSAI no 34

Cette nouvelle version de la méthode d'essai Rappel sur les essais


o
n 34, complétée et mise à jour en fonction de de chargement de pieux
l'évolution du matériel, remplace l'édition
d'octobre 1990 tirée en 1 000 exemplaires et Un essai de pieu consiste à appliquer sur la tête
qui est actuellement épuisée [l]. du pieu une charge Q et à mesurer les dépla-
cements correspondants S, de sa tête. Les
O n rappellera que ce document concerne modes opératoires régissant cet essai recom-
uniquement la mise en place des extensomètres mandent en général d'appliquer la charge Q
amovibles LPC dans les fondations profondes par paliers croissants, d'égale durée [3] à [SI.
et la mesure des déformations uniaxiales que
ceux-ci permettent de réaliser. Les recomman-
Rappel sur la détermination
dations pour la préparation d'un essai de char-
des dhoformations et des efforts
gement utilisant cet appareillage est décrit dans
la méthode d'essai n o 45 [2].
dans %espieux
La fondation profonde de la figure 1, soumise à
Les mesures extensométriques sont intimement une charge en tête Q à laquelle correspond un
liées à l'essai statique de chargement de pieu déplacement S,, peut être considérée comme une
ou de tirant d'ancrage, o n se reportera donc succession de tronçons fictifs 1, 2, ...i, i + 1, .. de
aux modes opératoires établis pour ces essais ,,
longueurs 11,12...!,,f i+ ...... subissant des défor-
P l , P l , F I , F I , VI, P l . mations longitudinales A,! A ,.
,,! ..Ali, A t i +

La méthode s'applique à tous les types de


fondations profondes, battues ou forées, injec-
tées ou non, de tous diamètres, soumis à des
efforts statiques de compression ou d'arrache-
ment. Pour des raisons de commodité, o n dési-
gnera dans la suite d u texte sous l'appellation
de pie% tout type de fondation profonde ou de
tirant.

Sous certaines conditions, les extensomètres


amovibles peuvent être installés dans des
fondations soumises à des charges cycliques.
~ ~ ~ ~des iextensomètres
l i ~ ~amovibles

aux essais dont la durée


pas 48 heures. Toutefois, une utilisation
prolongée de plusieurs mois peut être envisagée
suite aux récentes expérimentations effectuées
au LCPC, mais doit toutefois faire l'objet
.
i
~ i ~est ~ Lorsqu'on veut vérifier la validité des hypo-
réservée aux essais dits de courte durée ,,, 4 thèses prises en compte dans les calculs de capa-
i
cité portante, o n cherche à déterminer les
efforts

;
i
et
Qz,...QQ+1agissant sur chaque
Qp agissant en pointe-
L~ détermination de la distribution des efforts
Q 1, long du fût s'effectue à partir d ~ ~ ~ ~
d'une préparation particulière. % mesurant directement des efforts (dynamomè-
La mesure des déformations à l'aide des extensomètres amovibles LPC

tre et capteur de pression) ou indirectement,


des déplacements ou des déformations. Ce sont
ces dernières que les extensomètres amovibles
permettent de mesurer. Appareillage spécifique

O n a alors, par application de la loi de Hooke, Principe [9]


au tronçon i :

Q = E,, Si ( aV,) L'extensomètre amovible consiste essentielle-


ment en une succession de rubans métalliques
ti
porteurs de jauges de déformations collées, et
avec : qui sont mis en tension entre les extrémités de
chaque tronçon fictif du pieu.
+ E,,, le module équivalent du matériau du
pieu, Des dispositifs particuliers, appelés bloqueurs,
assurent la fixation des rubans aux extrémités
+ Si, la section du tronçon i,
des tronçons, ainsi que le maintien de la tension
+ ti et A l i les grandeurs définies précédem- des rubans pendant toute la durée de l'essai de
ment. chargement. Une fois assemblés, bloqueurs et
rubans forment un chapelet d'une longueur
Le frottement latéral unitaire q,, agissant sur le
correspondant sensiblement à celle du pieu.
tronçon i est égal à:
Lorsque le pieu est sollicité, les raccourcisse-
ments ou les allongements (cas de la fondation
soumise à un effort d'arrachement) qu'il subit
avec S,,, , la surface latérale du tronçon i. sont donnés directement par la jauge. Ces
déformations doivent être corrigées par un
Ayant calculé le déplacement y; du tronGon
coefficient tenant compte à la fois du coeffi-
considéré i d'après :
cient d'étalonnage du ruban a et de la longueur
yi = S, - (At, +A!, + ... + At;...) du câble K. Le principe d'utilisation de l'exten-
somètre amovible est schématisé sur la figure 3.
o n obtient la loi de mobilisation du frottement
latéral unitaire q,, en fonction du déplacement Une fois l'essai terminé, les bloqueurs sont mis
y, telle que représentée sur la figure 2. hors pression et l'ensemble des extensomètres
amovibles, récupéré et démonté.

i Le ruban porteur de jauge


i Le support de jauge est un ruban constitué d'un
i alliage spécial (cupro-béryllium) d o n t la
% section est égale à 8 x 0,4 m m pour le modèle
i courant d'extensomètre, o u égale à
% 5 x 0,25 m m pour le modèle miniaturisé.
i La longueur minimale entre chaque bloqueur
i est de 1 mètre. La liaison entre le ruban et le
déplacement Yi i bloqueur est assurée par un embout spécial
Fig. 2 - Loi de mobilisat~on
i (fig. 4). Pour les tronçons de grande longueur,
du frottement ktéral unitaire pour un tronçon i le raccordement de deux rubans s'effectue au
i moyen d'un dé de serrage (fig. 5) qui interdit
i tout glissement.
t.:
L

QB

{A

1. Confection du pieu avec son tube-logement 4. Mise en tension des rubans


2. Insertion de i'extensomètre amovible 5. Mise en pression des autres bloqueurs
dans son tube-logement
3. Mise en pression du bloqueur du fond 6. Chargement du pieu
La mesure des déformations à l'aide des extensomètres amovibles LPC

Les jazlges i mètres et les matériels nécessaires à la réalisa-


% tion des mesures des jauges.
Les jauges utilisées pour les extensomètres
amovibles sont des jauges à trame métallique i Matériels de mise en œuvre
de constantan, autocompensées en tempéra- % des extensomètres
ture. Pour un ruban de 8 x 0,4 mm o n peut
utiliser une jauge avec une longueur de grille i + réserve de rubans avec jauges collées et sans
active égale à 3,18 m m acceptant des déforma- i jauge pour la confection de grandes longueurs
tions maximales de 3 %. La jauge est montée en i de rubans,
demi-pont et reçoit un connecteur qui permet
de la raccorder à son câble (fig. 6). Le ruban i s réserve de gaz sous pression (N ou CO,)
ainsi équipé est ensuite étalonné (fig. 7). i équipée d'un mano-détendeur et d'un jeu de
% deux manomètres avec plages de 0-400 et
Les bloqueurs [9] [IO] % 0-25 bar,

C'est l'une des pièces essentielles de l'extenso- i e contrôleur de la pression de gaz alimentant
mètre amovible. Ils sont constitués d'une les bloqueurs,
cellule centrale dilatable par pression de gaz,
laquelle, en agissant sur des lames déformables
o 4 dispositif de mise en tension des rubans,
munies d'ergots ou de surfaces frottantes, i o membranes de rechange pour les bloqueurs
assure l'accrochage à la paroi d'un tube- i de @ 48 ou @ 33 mm,
logement pendant toute la durée de l'essai. Le
gaz a été choisi en raison des avantages qu'il i + jeu de calibres pour la vérification des
présente à la mise en œuvre : propreté et mise % diamètres des tubes-logements,
en pression instantanée.
i + petit outillage pour le montage et le démon-
Les bloqueurs existent en deux modèles (fig. 8) :
tage des extensomètres avec jeu de colliers de
de manière à pouvoir s'adapter aux différentes i serrage o u tubes fendus (fig. 11) pour le
fondations profondes. Le modèle le plus % contrôle des circuits d'alimentation,
couramment utilisé est un bloqueur @ 48 mm.
Pour réaliser des mesures sur des tirants ou i e réserve de connecteurs pour les câbles de
micropieux, o n peut utiliser la version minia- % jauge et dés de serrage pour les rubans,
turisée @ 33 mm. % + réserve de produits isolants,
Les bloqueurs sont reliés Par deux tubes plas- + tube plastique semi-rigide (100 m environ),
tiques semi-rigides à une bouteille de gaz sous j avec embouts
pression située à la surface du sol (fig. 9). Deux %
circuits indépendants sont nécessaires, l'un "% Matériels de mesure extensométrique
pour l'alimentation d u bloqueur de fond, le :
second pour les bloqueurs restants. La concep- i o pont de mesure portatif de préférence à affi-
tion des bloqueurs interdit tout glissement par c h age digital,
rapport au fût d u pieu, soit par translation %
dyensemble, soit par déplacements relatifs i
9 nombre de boîtes de raccordement compati-
locaux. La figure 10 montre un extensomètre :
ble avec le nombre de rubans installés dans le
en cours d'assemblage. i pieu, chaque voie étant équipée d'un réglage de
% zéro,
Apparedlage c o m p ~ é m e i a t ~ i -+ réserve de piles pour les ponts de mesure,

O n distingue les matériels propres à l'assem- g @ centrale d'acquisition automatique suivant


blage et l'installation dans le pieu des extenso- % les cas.
La mesure des déformations à l'aide des extensometres amovible s LPC

PREPARATION
DES MESURES

i Les tubes-logements
i L'installation des extensomètres amovibles LPC
i exige que la fondation soit équipée de un ou
i plusieurs tubes-logements. Ces derniers assu-
i rent pour une bonne part le succès de la
i méthode. Le responsable des mesures doit être
% associé à leur mise en œuvre.
i Chaque tube-logement doit satisfaire aux
i conditions suivantes :

% + être lisse et propre intérieurement pour ne


% pas entraver la descente et la remontée de l'ex-
% tensomètre,

i + être dégraissé extérieurement pour assurer


i une meilleure adhérence au béton (cas des
i pieux forés) et intérieurement pour assurer un
i meilleur accrochage des bloqueurs,
% + être rabouté de manière à éviter tout défaut
i d'alignement ou resserrement intérieur. Le
i recours à un manchon constitue l'un des plus
i sûrs moyens de satisfaire ces conditions
: (fig. l2a),

% ne pas être déformé lors de la confection du


% pieu (cas des pieux forés) ou de la mise en fiche
i (cas des pieux battus),

% + rester sec afin d'éviter le dysfonctionnement


i des jauges.

b Le tube-logement, obturé à sa base (fig. l2b),


i doit être parfaitement solidaire de la fonda-
i tion. Cela s'obtient par le soudage des tubes-
% logements aux génératrices des pieux métal-
: liques (tubulaires fermés ou ouverts, profilés H
i ou palplanches) o u aux cages d'armature des
% fondations forées (pieux ou barrettes). Les
% tubes utilisés sont des tubes en acier, de 52 m m
i + l m m de diamètre intérieur pour les
i bloqueurs de (I 48 mm, et de 35 m m + 1 m m
+
i pour les bloqueurs de 33 mm. L'épaisseur de
i ces tubes varie de 2 mm pour les pieux forés à
sur un pieu fubulaire ouvert. i 4 m m pour les pieux battus [2].

b IO 4
MÉTHODE D'ESSAI no 34

Dans le cas particulier des profilés battus P Tnsî.cnlljati6saa de I'extensomèrree


(tubes fermés O U ouverts, pieux H, palplan- j Mise à zéro des jauges
ches), le pied d u tube-logement est protégé par i
u n sabot (fig. 12c). En partie haute, pour les i La veille de l'essai, o n procède à l'assemblage
pieux forés, le tube débouche dans une tête i des extensomètres amovibles sur u n e aire
spécialement aménagée p o u r permettre le ipropre et si possible à l'abri des intempéries. Si
passage des câbles de jauges et des tubulures i les conditions s'y prêtent, et pour des lon g ueurs
dyalimentation en gaz ou in'excédant pas 20 m, u n chapelet de huit à dix
simplement par la mise en place d'une plaque : bloqueurs peut être assemblé en une demi-
journée. L'assemblage terminé, o n vérifie le
métallique pourvue de rainures (fig. 13a et i
13b).
. bon fonctionnement des jauges et l'absence de
i fuites sur le circuit d'alimentation des
i bloqueurs.
Une fois la confection o u la mise en fiche d u :
i
pieu terminée, on vérifie par la descente d y u n Il y a lieu de repérer chaque jauge avec son câble
calibre (Q 49 ou Q 33 mm) dans le tube- i avant de débuter l'essai. La figure 14
logement, que celui-ci n'a subi aucun dommage fournit u n exemple de feuille de montage pour
d u fait de son installation et reste sec. : chaque tube-logement équipant le pieu.
L'extensomètre est descendu par gravité dans
son tube-logement (fig. 15). Lors de la descente
dans le pieu, le ruban ne doit subir aucune
déformation permanente (pliage, vrillage,
éraflure). Arrivé à la cote voulue, le bloqueur
inférieur est dilaté à l'aide d'une pression de
gaz comprise entre 1'3 et 1'5 MPa. Grâce au
dispositif de mise en tension (fig. 16a et 16b),
o n tend l'ensemble des rubans depuis la
surface. Cette opération est effectuée progressi-
vement par l'un des opérateurs, pendant que le
second contrôle l'évolution d u signal des
rubans sur le pont de mesure. La tension appli-
quée aux rubans est fonction d u type d'essai
que l'on veut réaliser (compression ou arrache-
ment), mais aussi de l'importance de la charge
d'épreuve que l'on veut appliquer au pieu. Il
suffit, dans la majorité des cas et pour chaque
ruban sollicité, de limiter celle-ci à
E = 2 000 pm/m.

Après avoir vérifié que l'ensemble des rubans


est tendu à l'allongement désiré, o n dilate
simultanément la totalité des bloqueurs.

La pression de gaz est maintenue entre 1'3 et


1'5 MPa dans l'ensemble du circuit d'alimenta-
tion des bloqueurs et doit le rester pendant
toute la durée de l'essai. Un boîtier de contrôle
comprenant deux manomètres, permet de
surveiller en continu le maintien de la pression.
O n procède ensuite à la mise à zéro des jauges
en agissant sur les potentiomètres des boîtes de
raccordement prévues à cet effet ou sur le
commutateur de remise à zéro de la centrale
d'acquisition.

Il est impératif enfin, d'établir un schéma du


pieu indiquant :

e la position des différents bloqueurs par


rapport au niveau des comparateurs utilisés
pour mesurer les déplacements de la tête du
pieu [2] ;

s le repérage de chaque tronçon de mesure :


A, B, C, etc. ;

e les principales caractéristiques du pieu.


M~TWODED'ESSAI no 34

cation de la charge au pieu, o n fait pour chaque


R~ALIISA'II'ION
DES MESURES :
: palier les lectures des déformations des jauges
i aux temps suivants
Généralités % + 3e et 55e minute lors du chargement,
La réalisation des mesures à partir des extenso-
: * 3e minute lors des paliers de déchargement.
mètres amovibles s'inscrit dans le cadre d'un Tout incident (fonctionnement défectueux des
essai de chargement (ou d'arrachement) en jauges ou du pont, dérives, chute de pression
vraie grandeur. A ce titre, les séquences de i
dans le circuit d'alimentation, chocs sur les
mesure restent subordonnées au déroulement i bases fixes, interruption de lYessaide charge-
et au programme de celui-ci et, en particulier, ;
ment), qui se produit pendant I'essai, est consi-
au nombre de cycles et de paliers choisis ainsi % gné dans la partie observations de la feuille
qu'à leur durée [3] à [8]. i d'essai. En cas d'incidents graves en cours
% d'essai, pouvant conduire à l'endommagement
hlesu-res en cours de paliers i ou la perte des extensomètres amovibles, le
i responsable des mesures est en droit d'exiger
i
A~~~~ le l ancement de l'essai de chargement d'interrompre l'essai et de remonter les appa-
proprement dit, o n vérifie que : : reils. Il définit ensuite les conditions dans
o le circuit d'alimentation des bloqueurs n'a i lesquelles sera repris l'essai. Une fois l'essai de
a

: chargement terminé les extensomètres sont


fait l'objet d'aucune fuite (boîtier de contrôle), :
: remontés à la surface puis démontés.
* les jauges n'ont subi aucune dérive depuis la :
mise en place, dans lequel cas celles-ci doivent i
être remises à zéro avant le démarrage de l'essai. '
i PRÉSENTATION
Il est recommandé de vérifier le bon fonction- i DES R&S$IIL$ATS
nement de l'ensemble d u matériel avant le :
démarrage de l'essai en effectuant un pré- :: Toutes les lectures de variations relatives des
chargement rapide pendant une durée de déformations E; = A t Jiieffectuées à la 3e et la
a

* 55e minute pour le palier de chargement et à la


quelques minutes, et sous une charge de l'ordre :
de 5 010 de la charge limite. i 3e minute pour le palier de déchargement, sont
% consignées sur des feuilles d'essai (fig. 17) ou
Lors de l'essai proprement dit et après l'appli- stockées dans l'unité centrale d'acquisition.

a
Laboratoire Central des Ponts et Chaussées. Paris :Cr<;
Responsable de i'essai: Date des mesures:
La mesure des déformations à l'aide des extensomètres amovibles LPC

AUL (IO")
O n établit pour chaque extensomètre u n jeu de
feuilles, la première récapitulant les valeurs des
mesures brutes E, la seconde indiquant les
valeurs correspondantes corrigées E,. La valeur
corrigée vaut :
E,= & . a / K
où a est le coefficient d'étalonnage d u ruban
équipé de sa jauge et K un coefficient fonction
de la longueur du câble utilisé.
Les valeurs E et E, sont exprimées en pm/m.
L'ensemble des feuilles de mesure donnant les
valeurs E et E, est accompagné du schéma établi
avant l'essai et rappelant les principales carac-
téristiques du pieu ainsi que le repérage des
tronçons de mesure. % Fis, .68 - Exemple de mesures des déformations E réalisées
Lorsque le pieu a été équipé de plusieurs exten- : sur un pieu battu moulé et montrant au droit des tronçons A,
6, C des dérives importantes traduisant une déformation
sOmètres
On
calcule, pour chaque troncon, la moyenne des i site de ~
i
indue du béton laquelle résultaif d'un bétonnage défectueux.
~( ~ ~~,984,
è ~i ~ , ~ i ~
déformations corrigées E,.
Il y a lieu toutefois, avant d'effectuer cette i L'ensemble des valeurs moyennes obtenues E,
moyenne, de vérifier si des facteurs tels que i
est présenté SOUS la forme d'un tableau récapi-
Iyexcentrement des charges, la non-verticalité i tulatif. II est conseillé de lui adjoindre un
du fût ou l'existence de comme le i
graphique montrant la variation de 8, en fonc-
montre la figure 18, n'ont pas altéré la repré- : .
tion de la profondeur, comme indiqué sur la
: figure 19a et b.
sentativité des mesures.

AUL (IO" )
La mesure des déformations à l'aide des extensomètres amovibles LPC

Par application des principes rappelés au para-


graphe « Rappel sur la détermination des
déformations et des efforts dans les pieux D, les
valeurs E, ou E, (cas de plusieurs extenso-
mètres) finalement obtenues, permettent de cal-
culer les efforts Q agissant sur chaque tronçon
i, et de déterminer leur distribution le long du
fût pour chaque palier (fig. 20a et b).

O n peut obtenir en outre les courbes de mobi-


lisation d u frottement latéral unitaire q,, en
fonction du déplacement y;. Les figures 21a, b,
c, d, montrent plusieurs exemples de ces cour-
bes obtenues pour différents types de sols et de
pieux, après réalisation d'essais de chargement
en vraie grandeur.

[l]BUSTAMANTE M., GIANESELLI L. (1990), La %


mesure des déformations à l'aide des extensométres amovi- %
bles LPC, Méthode d'essai LPC n o 34, oct.

[2] BUSTAMANTE M., GIANESELLI L. (1996),


Recommandations pour la préparation d'un essai de char- %
gement statique de pieu instrumenté à l'aide d'un extenso- :
métre LPC, Méthode d'essai LPC n o 45, nov.

[3] BUSTMANTE M., JÉZÉQUEL J.-F. (1989), Essai %


statique de pieu isolé sous charge axiale, Méthode d'essai :
LPC n o 31, févr.

[4] Les essais de pieux, chapitre 10 du DTU 13.2 :


Fondations profondes, cahier 1793, CSTB, sept. 1982. %
[5] Axial pile loading test, Part 1 : Static loading %
ISSMFE, Geotechnical Testing Journal, GTJODJ, vol. 8, %
2, juin 1985, pp. 79-80.

[6] Norme française NF P 94-150 (1991), Essai statique de %


pieu isolé sous compression axiale, oct.

[7] Norme française NF P 94-153 (1993), Essai statique de %


tirant d'ancrage, déc.

[8] Tirants d'Ancrage. Recommandations concernant la % Document publié par le LCpc


conception, le calcul, l'exécution et le contrôle. i sous le numéro 59023402
Recommandations T.A 95, septembre 1995.
: Conception et réalisation
[9] BUSTAMANTE M., JÉZÉQUEL 9.-F. (1975), :
Mesure des élongations dans les pieux et tirants à l'aide : LCPC-IST, Marie-Christine Pautré
d'extensomètres amovibles, Travaux, 489, déc.
-
i Flashage Impression
[IO] BUSTAMANTE M., DOIX B. (1991), A nez0 : SAGER
mode1 of LPC removable extensometers, Proc. 4th Inter.
Coi$ o n P i h g and Deep Foundations, STRESA, Italy, i
Dépôt IBgal
april 7-12. : l e r trimestre 2001