Vous êtes sur la page 1sur 5

recherche ...

- Fondements

Principes de base pour trouver la volonté


de Dieu (2)
ÉCRIT PAR FRANCK E T CRIPO. PUBLIÉ DANS FONDEMENTS

Connaître la volonté de Dieu commence par la nécessité d'un sauvetage : accepter le salut apporté par Christ. Cela
continue en étant rempli de l'Esprit de Dieu pour t'aider à diriger ta vie. Cela se traduit par la rechercher d'une vie saine,
sainte et équilibrée. Un des aspects pour y arriver est le point suivant.
 
 
SOUMIS POUR GRANDIR
Être soumis quand tu rêves d'être libre. C'est vraiment difficile à accepter. Mais plus qu'un rêve, la Bible te
montre comment avoir les pieds sur terre et être en relation avec Dieu. C'est dans cet esprit que tu peux
retrouver le quatrième indice qui t'aidera à connaître la volonté de Dieu. Regarde dans l’Épître aux
Romains, au début du chapitre 13 :
 « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a pas d'autorité qui ne vienne de
Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées par Dieu. C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité
résiste à l'ordre de Dieu, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes… » 
 
Soumis à Dieu et à sa Parole
Dans le passage cité ci-dessus,  tu vois que la soumission aux hommes découle de la soumission à Dieu.
Si tu veux obéir à Dieu, alors il te faut aussi obéir aux hommes. C’est Dieu qui permet que tel ou tel régime
politique soit en place. Que tel homme ou telle femme soit à la tête d’un pays, d’une ville, d’une classe...
Dieu règne. Il est parfaitement souverain. Ainsi tu peux avoir confiance en Lui dans ce qui arrive. Tout est
sous le contrôle de Dieu. Rien ne lui échappe1. 
 
Soumis à toute institution humaine
Dieu indique clairement, que chaque chrétien doit être soumis à toute institution humaine. C’est-à-dire à
toutes les lois, les règlements et les hommes qui ont une position d’autorité. « A cause du Seigneur, soyez
soumis à toute institution humaine soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés
par lui pour punir ceux qui font le mal et louer ceux qui font le bien ; car c'est la volonté de Dieu qu'en
faisant le bien vous réduisiez au silence l'ignorance des insensés… » En lisant ce passage de la première
épître de Pierre2, tu te demande si tu dois obéir à toutes les lois humaines. Oui, dans la mesure où ces
lois ne vont pas à l’encontre d’un commandement clair de Dieu3. Et dans la mesure où ta conscience n’est
pas alarmée4. Mais attention, l’exception n’est jamais la règle ! La souffrance, les injustices… Nous
donnent-elles le droit de désobéir aux hommes ? Non. La souffrance, les difficultés, les injustices
sociales, patronales, raciales ne sont jamais une raison suffisante pour passer au-dessus des lois, dans la
mesure où elles ne vont pas à l’encontre de l’éthique biblique (immoralité, mensonge, harcèlement,
corruption…). Les chrétiens ne sont donc pas appelés à être des révolutionnaires politiques. En revanche,
ils sont invités à supporter ces injustices par la force que Dieu leur donne. Ceci dit, ils peuvent utiliser
tous les moyens légaux pour essayer de faire changer les mauvaises lois. Ils montrent ainsi leur
soumission et leur respect des lois
soumission et leur respect des lois.
 
Soumis aux responsables de l’église5
L'église biblique est formée de tous ceux qui ont accepté personnellement l'œuvre de salut de Christ.
Dans une ville ou une région, ils se rassemblent pour partager leur foi commune. Ce regroupement
s'appelle une église locale. Pour en permettre fonctionnement harmonieux, Dieu délègue son autorité à
des hommes (les anciens) qui répondent à certains critères (1 Timothée 3 : 1-7). Les anciens sont les
modèles du groupe (1Pierre 5 : 3). Ils doivent montrer l'exemple à suivre, comme le faisaient les bergers
du Proche-Orient qui marchaient devant leurs troupeaux. 
Ces derniers sont chargés de prendre soin, de protéger, d’équiper, de coordonner les membres du groupe
local. Dieu les rend capables de le faire. Tu peux donc leur faire confiance. Ils ont normalement été élus et
choisis par le groupe. Même si le fait de répondre à ces critères pendant un temps n’est pas une garantie
absolue, c’est au moins un bon « garde-fou ». 
De plus, un ancien n’est jamais seul. Il est normalement entouré par d’autres anciens ce qui évite certains
dérapages dangereux pour la communauté (dérives sectaires, doctrinales, autoritarisme, débauche…). 
Nous savons enfin que les anciens auront des comptes à rendre à Dieu pour la gestion de l'église locale.
En tant que chrétien, tu dois donc faire tout ton possible pour leur faciliter la tâche afin qu’ils "puissent le
faire avec joie et non en gémissant, ce qui ne serait pas à notre avantage" ! (Hébreux 13 : 17)
La Bible nous demande de nous soumettre aux anciens de l'église locale. Or la soumission biblique est un
acte volontaire, motivé par l’amour de Dieu. Il se manifeste par l’obéissance à la Bible et le service pour
les autres. Ainsi, être soumis aux anciens ne signifie pas que tu es sous leur « contrôle » (car seul le Saint-
Esprit doit nous contrôler) mais sous leur responsabilité et leur protection. 
Il ne s’agit pas d’une option mais d’un commandement adressé à chaque chrétien participant à la vie
d’une assemblée locale. L’Église est un corps bien coordonné, lié par le ciment de l’amour, où Christ règne.
Ce n’est ni l’anarchie (chacun fait ce qui lui plaît) ni la dictature (une obéissance bête et servile).
 
Soumis aux parents
 Décidément, ce paragraphe devient de plus en plus difficile à lire. Mais regarde ce que te montre Dieu. Il y
a une promesse pour toi dans l'épître adressée aux Éphésiens, au chapitre 6, versets 1 à 3.
« Enfants, obéissez à vos parents selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère - c'est le
premier commandement accompagné d'une promesse - afin que tu sois heureux et que tu vives
longtemps sur la terre. »
Effectivement, chaque enfant est lié à ses parents par une relation d'obéissance. Un principe que l'on
retrouve dans bien d'autres passages de la Bible (Proverbe 1 : 8 et 6 : 20).
Le mot « obéir » vient d'une racine qui veut dire « entendre ». Sais-tu ce que cela implique ? Tu dois
écouter attentivement tes parents pour mettre en pratique ce qu'ils exigent. Tu dois écouter ce que disent
tes parents pour mettre en pratique ce qu'ils disent. Tout ce qu'ils demandent !
Tout ce qu'ils réclament, sauf dans le cas où ils te demanderaient quelque chose de contraire à la Parole
de Dieu. Si tes parents te demandent de mentir, par exemple (« dis à la personne qui téléphone que je ne
suis pas là »). Alors tu dois obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Mais c’est une exception. Pas la règle !

Obéir est une protection pour ta vie. Tu as probablement vu un film où un hélicoptère aide la police à
poursuivre une voiture. C'est un peu ça. Les parents sont dans un hélicoptère et leur expérience leur
donne un peu d'altitude : ils voient de loin. 
Obéir est une protection contre le jugement. La rébellion est associée à une condamnation.
(Deutéronome  21 : 18-21).
Obéir est une source d'apprentissage. Tu observes avant de faire. Les bons généraux sont d'abord
de bons soldats. Apprendre débute toujours par l'obéissance. Tu dois « obéir » aux règles du football
pour jouer correctement un match. Dans la vie de tous les jours, il en est de même. Observer les
erreurs et les succès de tes parents t'aidera à devenir un homme, une femme super.

Le quatrième indice pour trouver les principes de base de la volonté de Dieu est d’être soumis. C’est
impossible à faire par nous-mêmes et c’est difficile à digérer, mais en demandant l'aide de Dieu, c'est un
investissement qui en vaut la peine.
 
" Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a pas d'autorité qui ne vienne de
Dieu. "
(Romains 13 : 1) 
 
 
Souffrir pour Être beau
Le cinquième principe se trouve dans l’Épître de Pierre et dans beaucoup d’autres textes :
 « Bien-aimés, ne soyez pas surpris de la fournaise qui sévit parmi vous pour vous éprouver, comme s'il
i it l h d'ét A t i éj i d ti i ff d
vous arrivait quelque chose d'étrange. Au contraire, réjouissez-vous de participer aux souffrances du
Christ, afin de vous réjouir aussi avec allégresse, lors de la révélation de sa gloire... »  (1 Pierre 4 : 12-17)6.
 
 
La plupart des personnages de la Bible, les croyants, ont souffert pour leur foi. Que ce soient les
patriarches, les prophètes, les rois, Jésus, les apôtres, les disciples, l’ensemble des chrétiens. Tu peux
constater que tous ont souffert pour leur témoignage et leur foi (regarde Hébreux chapitre 11). La
souffrance est un thème incontournable dans la Bible. Elle fait partie intégrante de la vie du croyant. J’ose
même dire qu’un chrétien qui ne rencontre jamais de difficultés dans son témoignage quotidien est soit
muet, soit trop semblable aux gens qui ne se soucient pas du tout de Dieu !
 

La vie chrétienne n’est certainement pas un long fleuve tranquille comme certains pourraient le penser.
Elle ressemble plutôt à une course de longue distance, un marathon, un combat. Dans 2 Timothée,  au
chapitre 2 et au verset 4,  Paul utilise des images pour montrer les difficultés que rencontre un serviteur
de Christ. « Il n'est pas de soldat en campagne qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à
celui qui l'a enrôlé ».
A l'époque de Paul, un soldat romain en campagne était consacré à 100%. Il n’avait pas le droit d’acquérir
de biens matériels comme une maison, des terres, du bétail. Un soldat qui voulait plaire à ses supérieurs
faisait donc tout son possible pour ne pas avoir d’attache, pour ne pas s’embarrasser des affaires de la
vie civile, afin d’être efficace dans son service. Il devait toujours avoir cette priorité : le service pour ses
supérieurs. Ce n’était pas facile, ça pouvait provoquer de véritables souffrances. 
Il en est de même pour toi. Tu dois veiller à garder les bonnes priorités, à ne pas te laisser déborder par
toutes les possibilités qui te sont offertes. 
 « et l'athlète n'est pas couronné, s'il n'a combattu suivant les règles. » (2 Timothée 2 : 5) 
En Grèce, celui qui participait aux jeux publics devait courir selon des règles bien précises. S’il ne suivait
pas exactement les règles, la course était annulée et il devait recommencer. En raison de la dureté, de la
rigueur et de la discipline que les athlètes devaient avoir, il était tentant d’abandonner la course ou de ne
pas respecter les règles. Ici, Paul rappelle à Timothée que sa vie sera couronnée dans la mesure où il aura
combattu selon les règles. Celles fixées par Dieu.
 
Un chrétien doit combattre selon les règles. Il doit proclamer la vérité sans la déformer pour la rendre plus
attrayante. Il doit se maintenir dans la pureté, avoir une vie conséquente et se discipliner, comme le font
les sportifs. Tout ceci fait partie des souffrances que le chrétien doit supporter et accepter ici-bas en
attendant les récompenses futures !
 
La fuite est inutile. Rechercher l’approbation et la paix absolue avec toute la société en annonçant la
bonne nouvelle de l’Évangile est utopique ! Paul dit que « Tous ceux qui veulent vivre pieusement en
Christ-Jésus seront persécutés » (2 Timothée 3 : 12).
Jésus dit : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la
paix, mais l'épée. Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère,
entre la belle-fille et sa belle-mère,  et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison […] celui qui ne
prend pas sa croix et ne me suit pas, n'est pas digne de moi » (Matthieu 10 : 34-38).
Jésus nous montre que celui qui l'aime sera confronté au rejet des autres. Cela fait partie du contrat ! Il
est donc inutile d’essayer de fuir cette réalité. Elle colle à la peau du chrétien !
Parce que tu es en Christ et parce que tu refuses de vivre comme les autres ou parce que tu dénonces ce
qui est injuste, tu subiras les calomnies, les insultes, les moqueries, les violences, la persécution. C´est
inévitable. 
 
Rechercher la souffrance est inutile. Il ne s’agit pas d’être masochiste. Le chrétien n’est pas appelé à
provoquer les gens pour s’attirer des ennuis ou encore à s’ingérer dans la vie de ses proches. Non. 
Il est invité à vivre sa foi en suivant l’enseignement de Christ et en proclamant la bonne nouvelle de
l’Évangile. Le simple fait d’être un témoin vivant et authentique attirera les regards de certains et
repoussera les autres. Regarde dans la deuxième épître aux Corinthiens, au chapitre 2 et aux versets 15 et
16 :
"Nous sommes, en effet, pour Dieu le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui
périssent, aux uns, une odeur de mort, donnant la mort ; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie". Tu
vois que le même parfum est odeur de vie pour les uns et odeur de mort pour les autres. Par conséquent,
l’odeur que nous dégageons peut déranger ! Quel dommage ! 
Quel défi que celui de la vrai vie avec Christ ! Je crois que Dieu donne toujours la force à celui qui veut
rester intègre7. En fait, la vraie question est : Suis-je prêt à m’identifier à Christ ? Même si cela me coûte la
vie ? Des difficultés ? Une honte peut-être devant mes potes, voisins, amis… ?
 
Le cinquième indice pour trouver les principes de bases de la volonté de Dieu :c’est d’accepter de souffrir
pour Christ.
 
" Mieux vaut souffrir en faisant le bien, si telle est la volonté de Dieu, qu’en faisant le mal "  (1 Pierre 3 :
17).  
 
 
Résumé des cinq principes de base pour trouver la volonté de Dieu

Sauvé ⇨ avoir accepté l’œuvre de Christ et vivre une foi authentique comme disciple
Saint-Esprit ⇨ Être rempli, gouverné par l’Esprit de Dieu
Sanctifié ⇨ Rechercher et vivre une vie saine, sainte et équilibrée

Soumis ⇨ Se soumettre à Dieu, aux autorités civiles, spirituelles et familiales


Souffrance ⇨ Accepter la souffrance comme faisant partie du plan de Dieu

 
 
ACTION
Si tu respectes les cinq principes de base alors : FAIS CE QUE TU VEUX ! Tu peux être assuré que tu es
dans l'essentiel de la volonté de Dieu. Il est clair que c’est Dieu qui dirige tes pas et même tes désirs, si les
cinq éléments précédents sont présents dans ta vie. « Fais de l'Éternel tes délices, et il te donnera ce que
ton cœur désire » (Psaume 37 : 4). Si tu fais de l’Éternel tes délices, ton cœur sera rempli de désirs pieux
et bons. Tu peux donc choisir ce qu’il te plaît, dans la mesure où tes motivations sont bonnes.
 « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de
Dieu » (1 Corinthiens 10 : 31). Le tout est d’être en action. Le danger serait de s’arrêter et de ne plus rien
faire. Si tu attends toujours un signe venant du ciel, un songe, une vision, une lettre ou un e-mail, tu n’es
déjà plus dans la volonté de Dieu. Attention toutefois à ne pas oublier de soumettre tes projets à Dieu qui
est maître des circonstances et de ta vie. Ne pas le faire démontrerait une mauvaise attitude (lis Jacques
4 : 13-17).
Le chrétien doit vivre par la foi et non par la vue (2 Corinthiens 5 : 7). C’est un principe fondamental. Dieu
conduit ceux qui Lui font confiance et ne s’inquiètent pas du lendemain8. 
Tu ne dois pas – comme beaucoup le font au travers de l’horoscope - essayer de connaître l’avenir.
L’avenir appartient à Dieu et non aux hommes. Il faut que tu en sois convaincu. En conséquence, toute
pratique qui vise à le prévoir ou à l’appréhender est dangereuse et interdite par Dieu10. Quelles que soient
la nature de tes motivations (vouloir à tout prix connaître la volonté « cachée » de Dieu). Ces pratiques
t’amènent à une dérive progressive de la foi, ou à une recherche mystique - pour ne pas dire ésotérique -
de la volonté de Dieu ! C'est-à-dire à une tromperie.
Enfin, contente-toi de faire ce qui est clairement révélé dans la Bible. Il me semble que tu as déjà
largement de quoi occuper ta vie et tes pensées avec la Volonté révélée !
 
 
ASTUCES
Quatre conseils pour prendre des décisions sages.
Dans les domaines que la Bible traite directement : Obéir aux commandements et aux principes de Dieu
qui ont été révélés.
Dans les domaines où la Bible ne donne aucun commandement ni principe : Le croyant a la liberté et la
responsabilité de choisir sa propre ligne de conduite. Toute décision prise dans le cadre des 5 principes
est acceptable.
Dans les décisions sans portée morale : L’objectif du chrétien est de prendre des décisions sages en
fonction de l’opportunité spirituelle.
Dans toutes les décisions : Le croyant devrait se soumettre humblement, à l’avance, à l’accomplissement
de la volonté souveraine de Dieu, puisqu’elle affecte chaque décision.
Bonne route,
 
 
Références bibliques :
1. Jean 19 :10-11 veut dire évangile de Jean, chapitre 19, versets 10 à 11. Tous les autres passages seront notés ainsi pour ce dossier. Voir aussi
Matthieu 10 : 28 ; 1 Corinthiens10 : 13)
2. 1 Pierre 2 : 13-16.
3. Actes 4 : 18-20 ; Exode 1 : 15-22
4. Actes 24 : 16 ; Romains 2 : 15 ; 1 Corinthiens 4 : 3 ; 2 Corinthiens 1: 12 ; 1 Timothée 1 : 19
5. 1 Pierre 5 : 1-4 ; 1 Thessaloniciens 5 : 12-13 ; 1 Timothée 3 : 1-7 ; Tite 1 : 5-9 
. 1Pierre 1 : 6-7 ; Jean 15 : 19 ; 1 Jean 3 : 13 et 2 Timothée 3 : 12
7 Romains 8 : 37 39 ; 1 Corinthiens 10 : 13 ; 2 Corinthiens 12 : 8 10
7. Romains. 8 : 37-39 ; 1 Corinthiens 10 : 13 ; 2 Corinthiens 12 : 8-10.
. Matthieu 6 : 24-34 ; Philippiens 4 : 4-9.
9. 1 Samuel 28 : 3-9 ; 2Rois 21 : 6 ; 2 Rois 23 : 24 ; 2 Chroniques 33 : 6 ; Ésaïe 8 : 19 
10.

Tweet
FaLang translation system by Faboba

Abonne toi, et reçois gratuitement ton magazine


POUR ALLER PLUS LOIN...

Persévérons avec foi dans la prière

Principes de base pour trouver la volonté de


Dieu (1)

ARTICLES

Fondements
Une seconde après ma mort
Konprentuceketuli ?

Les gros mots de la Bible

Ecoute avec les oreilles

Enquête

Le sexe vraiment nu

31 nuances de pureté

30 jours pour enrichir ta piété

Mini nouvelle

Profession de foi

Ridicule de croire ?

Un mot, une image, un verset

Y'a pas que l'ordi dans la vie !

Lu, vu, entendu

Archives

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-nd. © 2013 Ta Jeunesse -
Editions La Maison de la Bible  http://www.maisonbible.net - RSS articles - Contact

Vous aimerez peut-être aussi