Vous êtes sur la page 1sur 3

CORRIGE DL N°2 Mécanique

PARTIE I

O A x

⃗⃗⃗⃗⃗ = 2L.sin() 𝑖
1.a) vecteur position 𝑂𝐴

1.b) vecteur position ⃗⃗⃗⃗⃗


𝑂𝐵 = 2L.cos() 𝑗

1.c) ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐵 - ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐴 = 2L.(cos() 𝑗 -sin() 𝑖)

2.a) la barre AB étant homogène, le centre d’inertie G est au milieu de AB :


1 1
⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐺 = . (𝑂𝐴 𝑂𝐵) = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐴 + ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵
2 2

2.b) ⃗⃗⃗⃗⃗ = 2L.sin() 𝑖 + L.(cos() 𝑗 -sin() 𝑖) = L.sin() 𝑖 + L.cos() 𝑗


𝑂𝐺

OG = L = cte : G décrit le cercle de centre O, de rayon L.

⃗⃗⃗⃗⃗ . = 𝑟 𝐴𝐵
3.a) soit P un point quelconque de AP : r = AP d’où 𝐴𝑃 ⃗⃗⃗⃗⃗ = 𝑟.(cos() 𝑗 -sin() 𝑖)
2𝐿

D’où ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝑃 = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐴 + ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝑃 = 𝑟.cos() 𝑗 + (2L-r)sin() 𝑖

Soit x et y les coordonnées de P : x = (2L-r)sin() et y = 𝑟.cos()

𝑥² 𝑦²
3.b) x et y vérifient l’équation : (2𝐿−𝑟)² + 𝑟²
= 1 : éq d’une ellipse de centre O, d’axes Ox et Oy, de demi
grand axe 2L-r selon Ox, de demi petit axe r selon Oy.

3.c) pour r = L/2, a = 3L/2, b =L d’où la courbe

𝑑𝜃
4.a) ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐵 = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐴 + ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 d’où ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐵 = ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐴 - 2L 𝑑𝑡 .( sin() 𝑗 + cos() 𝑖)

𝑑𝜃 𝑑𝜃
4.b) la composante de ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐵 sur Ox doit être nulle : ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐴 - 2L 𝑑𝑡

.cos() 𝑖 = 0 d’où 𝑑𝑡
= 𝑉/(2𝐿. cos(𝜃).

4.c) ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐵 = - V tan() 𝑗

1
𝑑𝜃
5.a) d’après 2.b) ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐺 = L 𝑑𝑡 (𝑐𝑜𝑠() 𝑖 − sin() 𝑗)

5.b) ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐺 = ½.V ( 𝑖 − 𝑡𝑎𝑛() 𝑗)

𝑑²𝜃 𝑑𝜃
𝑎𝐺 = L 𝑑𝑡² (𝑐𝑜𝑠() 𝑖 − sin() 𝑗) – L.( 𝑑𝑡 ) ². ( 𝑠𝑖𝑛() 𝑖 + 𝑐𝑜𝑠() 𝑗)
6. accélération de G : ⃗⃗⃗⃗

𝑑𝜃
7.a) ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑉𝑃 = 𝑑𝑡
. (− 𝑟.sin() 𝑗 + (2L-r)cos() 𝑖)

𝑟 𝑟
7.b) ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑉𝑃 = 𝑉. (− 2𝐿.tan() 𝑗 + (1− 2𝐿
) 𝑖)

7.c) r = 0 on retrouve bien la vitesse de A

r = L : on retrouve bien la vitesse de G

r = 2L : on retrouve bien la vitesse de B

PARTIE II

8 : les actions de contact en A et B étant sans frottement, ⃗⃗⃗⃗


𝑅𝐴 est portée par 𝑗, ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐵 est portée par 𝑖

la puissance de la force ⃗⃗⃗⃗


𝑅𝐴 appliquée en A est ⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐴 . ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐴 = 0. De même pour ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐵 .

9.a) énergie potentielle de pesanteur : E p = MgyG

9.b) la résultante des poids des différents éléments de la barre est M𝑔 appliquée en G
Le travail élémentaire du poids est W = M𝑔 . ⃗⃗⃗⃗
𝑉𝐺 . dt = -d(MgyG) = -dEp
d’où Ep = mgyG (référence en yG =0)

9.c) Ep = MgLcos()

𝑀𝑉²
10.a) Energie mécanique : Em = Ec + Ep = 6𝑐𝑜𝑠²𝜃 + MgLcos()
10.b) Th de l’énergie mécanique : la variation de l’énergie mécanique entre deux instants t et t+dt est
égale au travail élémentaire des forces non conservatives, ici ce travail est nul (pas de frottement), donc
Em = cte. (ou le système est conservatif car les forces de frottement ne travaillent pas)
10.c) à t=0 : V=0 et = 0 donc Em = MgL

11.a) V² = 6gLcos² (1-cos)


𝑑𝜃
11.b) ( )² = 3𝑔(1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃)/(2𝐿)
𝑑𝑡
𝑑𝜃 𝑑²𝜃 3𝑔 𝑑𝜃 𝑑²𝜃 3𝑔
11.c) on dérive l’équation précédente : 2 𝑑𝑡 𝑑𝑡²
= 2𝐿
sin 𝑑𝑡
d’où 𝑑𝑡²
= 4𝐿
sin

PARTIE III

𝑑²𝜃 𝑑𝜃
12 ⃗⃗⃗⃗
𝑎𝐺 = L (𝑐𝑜𝑠() 𝑖 − sin() 𝑗) – L.( ) ². ( 𝑠𝑖𝑛() 𝑖 + 𝑐𝑜𝑠() 𝑗)
𝑑𝑡² 𝑑𝑡

= 3/4.g sin θ (𝑐𝑜𝑠() 𝑖 − sin() 𝑗) – 3/2𝑔(1 − 𝑐𝑜𝑠𝜃). ( 𝑠𝑖𝑛() 𝑖 + 𝑐𝑜𝑠() 𝑗)


9
= g sin θ (4 𝑐𝑜𝑠()-3/2 ) 𝑖 + g (3/2.cos² θ -3/4. Sin² θ -3/2 cos θ) 𝑗
2
𝑎𝐺 = ⃗⃗⃗⃗
13. a) th de la résultante dynamique : M ⃗⃗⃗⃗ 𝑅𝐴 + ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐵 + M𝑔
9
13.b) : ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐵 = g sin θ ( 𝑐𝑜𝑠()-3/2 ) 𝑖
4

1
13.c) ⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐴 = 4
𝑀𝑔(1 − 6𝑐𝑜𝑠𝜃 + 9𝑐𝑜𝑠 2 (𝜃))𝑗

14. ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑅𝐵 s’annule pour = arc cos(2/3)

Le contact cesse en A avant B.

Vous aimerez peut-être aussi