Vous êtes sur la page 1sur 4

CPGE/LYDEX 2 TSI

DEVOIR SURVEILLE N 4
Durée : 4 heures

Problème 1
Partie I : Transformation d'Abel

Soient (a ) et (b ) deux suites réelles. On s'intéresse ici à la convergence de la série X a b .


n n∈N n n∈N n n
n∈N

Pour tout entier naturel n, on pose B = X b .


n

n k

1. (a) Vérier que B = b et ∀n > 1, b = B − B .


k=0

0 0 n n n−1

(b) Montrer que ∀n ∈ N , X a b = a B + X(a − a )B .


n n−1

k k n n k k+1 k

2. On suppose que la suite (B ) est bornée et que la suite (a ) converge vers 0.


k=0 k=0

n n∈N n n∈N

(a) Montrer que la suite (a B ) X converge vers 0.


n n n∈N

(b) On suppose de plus que la série (a − a ) est absolument convergente; montrer alors
n n+1

que la série X(a − a )B est absolument convergente et en déduire la convergence de


n∈N

n n+1 n

la série X a b .
n∈N

n n
n∈N

3. Établir Xque si la suite (a ) est décroissante de limite nulle et (B ) une suite bornée alors
la série a b converge.
n n∈N n n∈N

n n

4. On appelle série alternée une série du type P(−1) a avec a > 0.


n∈N
n

Énoncez et démontrez (à l'aide de ce qui précède) un critère simple sur la suite (a ) garantissant
n n

la convergence d'une série alternée.


n

En déduire très simplement la convergence de la série X (−1) √ .


n

n n>1

Partie II : Application à l'étude d'une série trigonométrique

Pour tout réel x et tout entier naturel n > 1, on pose :


et C (x) = X cos(kx)
n
X n
Sn (x) = sin(kx) n
k=1 k=1

1. Montrer que pour tout x ∈ R \ 2πZ,


1 − einx ix
Cn (x) + iSn (x) = e ,
1 − eix
et que
sin n + 12 x
et sin n x2 sin (n + 1) x2
  
1
+ Cn (x) = Sn (x) = .
2 sin x2 sin x2
 
2
2. En déduire alors X
que pour tout x ∈ R \ 2πZ, la suite (S (x)) est bornée et établir la conver-
n n∈N

gence de la série sin(nx)


n
pour tout x ∈ R.
n>1

Dans la suite, on pose f (x) = , x ∈ R, et on cherche à calculer la somme de cette



X sin(nx)
n
série. n=1

3. (a) Vérier que f est impaire et 2π-périodique.


(b) Soit x ∈]0, π[. Montrer que  dt.
n  π 1
π−x 1 sin n + t
X sin(kx) Z
2
= − t
k=1
k 2 2 sin x 2

4. Soit x ∈]0, π[ ; pour tout t ∈ [x, π], on pose h(t) = sin1  . t

(a) Vérier que h est de classe C sur [x, π] et que h y est bornée.
2
1 0

(b) Montrer la formule :


h(t) sin n + t dt = h (t) cos n + t dt .
!
1
π
 π
cos n + x
Z Z
1 2 2 1 0
 + x
x 2 2n + 1 sin 2
2 x

(c) En déduire un majorant pour la valeur absolue de l'intégrale du premier membre et conclure
que cette intégrale tend vers 0 quand n tend vers +∞.
(d) Établir alors que pour tout x ∈]0, 2π[, f (x) = π −2 x .
Partie III : Une majoration uniforme des sommes partielles de la série précédente

On conserve les notations de la partie précédente.


1. Soit x ∈]0, 2π[.
(a) Montrer, en utilisant une transformation d'Abel (I.1), que pour tout couple (m, n) d'entiers
naturels tels que 1 6 m < n, on a
n n−1  
X sin(px) Sn (x) X 1 1 Sm (x)
= + Sp (x) − − .
p=m+1
p n p=m+1
p p+1 m+1

(b) En déduire que


et que
n
+∞
X sin(px) 2 X sin(px) 2
6 6

x x
 
p (m + 1) sin p (m + 1) sin

2
2
p=m+1 p=m+1

2. Soit x ∈]0, π]. On note k la partie entière de πx : ; on a donc .


π 
k=E k>1
x

(a) Montrer que 0 6 X sin(px) 6 kx 6 π .


k

p
p=1

(b) Montrer que si θ ∈ 0, , alors sin θ > π2 θ.


π
2

(c) Soit n > k + 1 ; Montrer alors que 6 2.


n
X sin(px)

p
3. En déduire que pour tout x ∈ R et tout entier naturel n > 1,
p=k+1


n
X sin(px)
62+π

p

p=1
Exercice

Soit a et b deux réels strictement positifs.

Z +∞
dt
1. Justifier l’existence de Ja,b = et calculer sa valeur. (On distinguera deux
0 (t + a)(t + b)
cas)
Z +∞
ln tdt
2. Justifier l’existence de Ia,b = .
0 (t + a)(t + b)
ab
3. En utilisant le changement de variable t = dont on justifiera l’emploi, trouver une rela-
u
tion entre Ia,b et Ja,b et en déduire la valeur de Ia,b .

Problème 2
Partie I
Z 1
ln t
1. Montrer que dt converge. On note J sa valeur.
0 1+t
Z 1 2 Z +∞  2
ln t ln t
2. Prouver que les intégrales dt et dt
0 1+t 0 1+t
convergent.
Z +∞  2 Z 1 2
ln t ln t
Établir que dt = 2 dt
0 1+t 0 1+t
Z 1 2
ln t
3. Montrer que dt = −2J
0 1+t
Z 1
4. a. Pour tout entier n, on note un = tn ln tdt.
0
1
Justifier l’existence de un et montrer que un = −
(n + 1)2
b. Montrer que pour tout n,
n Z 1 n+1
X
k n t ln t
(−1) uk = J + (−1) dt
k=0 0 1+t

+∞
X (−1)n π2 π2
c. On admet que =− . Etablir que J = −
n=1
n2 12 12
Partie II

ln(1 + x)
Soit f la fonction définie sur R+ par f (x) = si x 6= 0 et
x
f (0) = 1.

1. Montrer que f est continue sur R+ .


Dans toute la suite, on note F la primitive de f qui s’annule en 0.

2. Montrer que F (1) = −J


f (t)
3. Etablir que t 7→ est intégrable sur R+ .
1+t
F (x)
4. a. Établir que lim = 0. (On pourra utiliser un théorème
x→+∞ x
d’intégration des relations de comparaison)
F (t)
b. En déduire que t 7→ 2
est intégrable sur R+ et que
Z +∞ Z +∞ (1 + t)
F (t) f (t)
2
dt = dt.
0 (1 + t) 0 1+t

1 +∞ F (t) + F 1t
Z +∞ Z 
f (t)
5. a. Prouver que dt = dt
0 1+t 2 0 (1 + t)2
 
1
b. Exprimer pour tout x > 0, F (x)+F en fonction de F (1)
x  
2 1
et (ln x) . (On pourra calculer la dérivée de x 7→ F (x) + F )
x
Z +∞
f (t)
c. Déterminer la valeur de dt.
0 1+t

Vous aimerez peut-être aussi