Vous êtes sur la page 1sur 18

02/06/2019 Compte-rendu du

TP3 de GC431
Encadré par : Dr.Ing. Mohamed
Cheikh TEGUEDY

CHEIKH SIDIYA Ishagh 1799


ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE
Compte rendu TP3 ADS GC431

Sommaire

Table des matières


Introduction .................................................................................................................................................. 2
I. Analyse d’une poutre en flexion circulaire par la M.E.F. ..................................................................... 2
1. Etude théorique ................................................................................................................ 2
a. Moment ................................................................................................................................ 2
b. Contrainte............................................................................................................................. 3
c. Déplacement ........................................................................................................................ 3
2. Modélisation ..................................................................................................................... 4
a. Modèle ................................................................................................................................. 4
b. Maillage ............................................................................................................................... 5
3. Calcul ............................................................................................................................... 6
a. Déformée.............................................................................................................................. 6
b. Contrainte normale............................................................................................................... 7
c. Contrainte tangentielle ............................................................................................................ 9
II. Analyse du rapport L/H d’une poutre en flexion simple ...................................................................... 9
1. ETUDE THEORIQUE ..................................................................................................... 9
a. Contrainte normale............................................................................................................. 10
b. Contrainte tangentielle ....................................................................................................... 10
2. Maillage et calcul ........................................................................................................... 11
III. Analyse de l’influence de la présence de trous dans une poutre ...................................................... 14
Conclusion .................................................................................................................................................. 16

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

Introduction
Le but de ce TP est d’analyser la répartition des contraintes dans un milieu plan
en utilisant une résolution approchée du problème. C’est la méthode des
éléments finis ou MEF. Avec ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS, on choisira de
modéliser la poutre sous la forme d’une structure à contraintes planes. On se
situe alors en MODE CONTRAINES PLANES. Ensuite on étudiera l’influence du
rapport longueur sur hauteur pour une poutre Encastrée-Libre, et enfin on
examinera l’influence de l’existence de trous sur l’état des contraintes.

I. Analyse d’une poutre en flexion circulaire par la M.E.F.


H=2.5m ;b=0.6m

1. Etude théorique

a. Moment
L’appellation ‘’ flexion circulaire’’ ou ‘’ flexion à quatre points’’ vient de la forme
du moment fléchissant ayant quatre points caractéristiques : deux aux appuis et
deux aux points d’application des forces.

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

Pour deux charges ponctuelles de 100 KN, on remarque que le moment est
constant entre les points d’application des forces et a pour valeur ((20.4-
13.3)/2)*100=355 KNM .Ceci signifie que la contrainte normale est constante
entre les deux points pour Y fixe, en d’autres termes elle ne dépend pas de X dans
cette zone. On a ainsi affaire à une cartographie des contraintes à iso-lignes
parallèles.

b. Contrainte
La valeur de la contrainte dans la zone entre appuis est donnée par :
Sxxmax= (M/I)*h/2 avec I= (b.h3/12) est l’inertie de la section (Hauteur h=2.5m et
épaisseur b=0.6m) d’où la valeur Sxxmax=0.568 MPA.
c. Déplacement

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

Pour calculer le déplacement en milieu de poutre on utilise le formulaire technique


ci-dessus en employant le principe de superposition pour les deux forces. On
commence par la force de droite puisque L/2< a’=16.85m (de l’autre coté)
b=3.55m puis on multiplie le résultat par deux grâce à la symétrie du chargement.
On trouve ainsi Vmax= 0.0108cm.
Ce choix est justifié puisque les parties de la poutre au-delà des appuis (les porte-à-
faux) sont inexistantes du point de vue mécanique, bien que celles-ci aillent leurs
propres déformées.

Maintenant nous allons comparer ces résultats avec la M.E.F.

2. Modélisation
a. Modèle
Tout d’abord nous vérifions les unités des différentes grandeurs et mettons en
place les axes (lignes de construction).

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

On travaille en MODE CONTRAINTES PLANES avec option PANNEAU pour


modéliser la poutre. Le matériau utilisé est l’acier E24 (E=210GPA).

b. Maillage
Cette poutre sera maillée avec 6 éléments verticaux et 18 éléments sur la demi-
longueur. On essayera de respecter une taille des éléments la plus uniforme
possible. On choisira de mailler avec des éléments quadrangulaires à huit nœuds.
Afin d’éviter une trop grande concentration de contraintes sous l’effort, celui-ci
sera pris sous la forme d’une charge répartie sur un très petit domaine autour du
point d’application théorique. La taille des éléments sera choisie de 0.4m.

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

3. Calcul
On ne considère dans cette partie (et dans le reste du TP) que le cas de charge des
forces ponctuelles).
a. Déformée
On lance les calculs ROBOT et on obtient la déformée suivante :

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

Le logiciel donne pour résultat le déplacement pour chaque nœud calculé, nous
pouvons opérer sur la description des résultats pour obtenir la valeur en milieu de
poutre (celle en rouge) soit DEPmax = 0.0113cm.
L’écart par rapport à la théorie est donné par :
0.0113−0.0108
𝐸= ∗ 100 Soit Eth= 4.63%
0.0108

b. Contrainte normale

Pour dresser le diagramme des contraintes en milieu de poutre on effectue une


coupe dans COUPES SUR PANNEAU et on obtient, conformément à la théorie,
un diagramme linéaire relevant que les fibres supérieures sont comprimées et que
celles au-dessous de l’axe neutre sont tendues. La valeur maximale en valeur
absolue de la contrainte normale sur la section milieu est identique pour toutes les
sections dans la zone d’intérêt et vaut Sxxmax =0.570 MPA. Ce résultat donne un
écart par rapport à la théorie de :
0.570−0.568
𝐸= ∗ 100 Soit Eth=0.35%
0.568

On peut conclure que l’écart entre les contraintes est très faible en comparaison
avec celui entre les déplacements (4.63%). Ceci résulte du fait que la M.E.F. donne
les déplacements pour chaque nœud d’un élément donné alors qu’elle donne les
contraintes pour un élément, ce qui engendre moins de calculs pour les éléments
que pour les nœuds et réduit l’erreur. Par exemple on sait que si on avait choisi de
7

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

mailler avec des éléments triangulaires on aurait une seule valeur de contrainte par
élément générant ainsi un résultat encore plus exacte.

La carte des iso-contraintes ci-dessus confirme le résultat trouvé par la théorie


qu’on obtiendra des lignes de contraintes parallèles car celles-ci ne dépendent pas
de X dans la zone de moment constant, en dehors de cette zone l’évolution de la
contrainte est ‘’bilinéaire’’. On retrouve sur la figure la valeur de la contrainte de
0.570 MPA en milieu de poutre.
Soulignons que cette carte relève des contraintes plus élevées (en valeur absolue)
au niveau des points d’application des forces, mais cela est dû à la qualité du
maillage, puisque par hypothèse nous avons choisi de modéliser la charge
ponctuelle par une force répartie sur un très petit domaine. La solution serait
d’agrandir le maillage pour diminuer cette valeur, mais ceci diminuerait la
précision de calcul au milieu. Quant aux appuis, la valeur de la contrainte normale
est faible car le logiciel ‘’sait’’ que le moment y est trop faible (zéro en théorie).

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

c. Contrainte tangentielle

On observe que cette contrainte est quasiment nulle entre les axes 3 et 5 (zone de
moment constant) conformément à la théorie. On remarque également qu’en
dehors de cette zone la contrainte est maximale au voisinage de l’axe neutre de la
poutre. La valeur maximale de la contrainte tangentielle dans la poutre est de
Txymax=0.1MPA. (La valeur dans la figure vient de l’indication graphique peu
précise) alors que le tableau des contraintes donne bien 0.1 MPA.
Au voisinage des points d’application forces concentrées on observe des valeurs
positives et négatives. Ceci est dû d’une part au fait que le principe de Saint
Venant n’est plus respecté à proximité des singularités, et d’autre part parce que
l’effort tranchant tend à ‘’percer’’ la poutre de part et d’autre de son point
d’application.
II. Analyse du rapport L/H d’une poutre en flexion simple

1. ETUDE THEORIQUE

On se propose dans cette partie de calculer les contraintes dans une poutre console
(section rectangulaire 50cm *200cm) au niveau de l’encastrement pour différentes
valeurs du rapport L/h avec ROBOT et les comparer avec celles obtenues par la
théorie.
9

02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh


Compte rendu TP3 ADS GC431

a. Contrainte normale
M
𝜎= ∗ 𝑦 avec M=P.L est le moment fléchissant à l’encastrement où
I
P=100KN=0.1MN et I= (b.h3/12) l’inertie. On obtient alors un diagramme linéaire
dont le pic est Smax=0.3*L (MPA)
b. Contrainte tangentielle
Pour calculer la contrainte tangentielle à l’encastrement on utilise la formule
V.S
suivante : 𝜏 = où :
I.t

*V=0.1MN est l’effort tranchant au niveau de l’encastrement (constant dans toute


la poutre.
* t est la largeur de la section où l’on veut calculer T (ici t=b=0.5m est constante).

1
0
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

h h 𝑡
*𝑆 = ( − y) . ( + y) . est le moment statique de la section distante de y de
2 2 2
l’axe neutre.
Ainsi pour une section donnée on obtiendra un diagramme parabolique ayant des
valeurs nulles aux extrêmes (y=+- h/2) et maximal à l’axe neutre (y=0) valant
𝜏 = 0.15 𝑀𝑃𝐴 constante pour toute section de la poutre et ne dépend pas de L.
2. Maillage et calcul
On place des axes verticaux tous les deux mètres puis tous les mètres pour avoir
plus de valeurs de L/H.
On a d’abord opté de raffiner le maillage à proximité de l’encastrement pour
prendre en compte les petits rapports. On a obtenu le maillage suivant qui a donné
le diagramme ci-après :

1
1
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

On remarque que le diagramme ci-dessus n’est pas linéaire au niveau des extrêmes
du fait du choix du maillage donc on optera de faire un maillage plus simple.

1
2
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

Ce maillage donne les résultats voulus.

Figure 1 Contrainte normale pour L/H=11 Figure 2 Contrainte tangentielle pour L/H=11

Le diagramme de droite est bien parabolique mais il devrait avoir une valeur
minimale de 0 et il semble inversé …

Sxx=f(L/H)
SXX PLQ SXX RDM

8 7,08
7 6,44
5,79
6 5,15 6,6
5 4,5 6
3,86 5,4
Sxx

4 3,21 4,8
2,57 4,2
3 1,921,7 2,2 3,6
2 1,281,21 3
0,58 0,650,71
0,55 2,1 2,4 2,7
1 0,33 1,8
0,9 1,2 1,5
0 0,6
0,45
0,3
00,15 2 4 6 8 10 12
L/H

1
3
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

La théorie des poutres reste valable tant que l’écart entre les résultats reste inférieur
à 10%. Pour L/H=10 on observe un écart de 7.27% qui se stabilise jusqu’à
L/H=4.5 où on obtient un écart de -18.51% qui se représente par un saut dans la
courbe. Ceci semble être la limite de validité de l’hypothèse ‘’poutre’’. Pour la
sécurité en pratique on ne négligerait l’effet de l’effort tranchant que pour L/H>10.

Txy=f(L/H)
2
1,51
1,5 1,11
Txy (MPA)

0,91 1,01
1 0,7 0,8
0,5 0,56 0,6
0,350,39 0,46 0,49
0,5 0,19 0,24 0,29
0,16
0,13
0,23 0,25 0,27 0,29 0,31 0,33
0,13 0,1 0,15 0,09 0,17 0,19 0,21
0 0,002 0,1
0,09 0,008 0,06
0 2 4 6 8 10 12

L/H

TXY+ TXY- TXY(RDM)

On observe le même saut à la même valeur du rapport L/H=4.5 pour la contrainte


tangentielle.

III. Analyse de l’influence de la présence de trous dans une poutre

Avec la poutre du paragraphe 1, on cherche maintenant à caractériser l’influence


de singularités dans la poutre. En reprenant les mêmes dimensions, on introduit un
trou de diamètre 1m.

1
4
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

On maille la poutre en prenant en considération l’ouverture et une fois ceci terminé


on lance les calculs puis on dresse la carte des iso-contraintes normales avec
description des valeurs.

La valeur maximale de la contrainte en milieu de poutre est de Smax= 0.574 MPA.

On observe après description des valeurs que la contrainte en milieu de poutre est
de Smax=0.5711 MPA .

1
5
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

Figure 3 Contrainte tangentielle

La valeur maximale de la contrainte tangentielle dans la partie gauche de la poutre


(loin du trous) est toujours de Tmax=0.1 MPA alors celle au voisinage de celui-ci
est de Tmax=0.155 MPA .
Lorsque le trou est au milieu cette valeur se ramène à 0.1 MPA comme s’il n’y
avait pas de trous.

Les trous influencent l’état de contraintes dans la poutre de deux manières :


- Au voisinage du trou les contraintes (normale et tangentielle) augmentent
car il y a du vide et donc les caractéristiques géométriques diminuent
(section et inertie) et par conséquent les résistances aussi.
- La position des trous influe uniquement sur la zone à proximité de ceux-ci et
ne changent quasiment rien dans le reste de la poutre. Ceci est d’ailleurs
prévisible d’après le théorème de Saint Venant qui stipule que la théorie de
la R.D.M. n’est valable que loin des zones de singularités.

Conclusion

Ce TP nous a permis de mettre le point sur différentes structures à la fois par


l’application de la théorie apprise lors du cours d’Analyse Des Structures et
1
6
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh
Compte rendu TP3 ADS GC431

également par la manipulation du logiciel ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS


ce qui nous a rendu grand service lorsqu’il s’agissait de structures complexes
comme à titre d’exemple les plaques et les trous. Notre bagage théorique s’est
arrêté au niveau de la théorie des poutres et dans ce TP nous avons traité les
plaques ainsi que les singularités et avons relevé les différences entre les deux
configurations par étude approfondie. Aussi, nous avons pu nous initier à de
nouvelles théories plus complexes qui sortent du domaine linéaire.

1
7
02/06/2019 CHEIKH SIDIYA Ishagh