Vous êtes sur la page 1sur 45

ANALYSE FINANCIÈRE

Portfolio d’Exercices Corrigés

Pr. Kaoutar ERRAMY


Chargée des Travaux Dirigés à la FSJES Ait Melloul
Université Ibn Zohr Agadir - Maroc
E-mail : k.erramy@edu.uiz.ac.ma
Site web: https://sites.google.com/edu.uiz.ac.ma/erramykaoutar

Juin 2020
Analyse financière

Note introductive
Figure n°1 : Objectifs de l’Analyse Financière

L’analyse financière a pour


objectif de :
- Analyser les résultats et les
performances ;
- Etudier les politiques
poursuivies par rapport aux
objectifs stratégiques fixés ;
- Evaluer les moyens matériels et
humains et la structure
organisationnelle
« l’entreprise »
- Apprécier les méthodes et les Analyser la situation financière de l’entreprise est profitable
techniques de gestion adoptées aussi bien aux partenaires et actionnaires de l’entreprise qu’à
pour chaque fonction ; l’entreprise elle-même. En bref, il s’agit d’analyser la
solvabilité, la liquidité, l’indépendance et la rentabilité de
- Diagnostiquer le fonctionnement
l’entreprise.
de l’activité et les interactions de
cette dernière avec les
différentes fonctions de
l’entreprise. I. Du CPC à l’ESG
Figure n°2 : Les approches de l’Analyse Financière

L’analyse financière est une discipline qui consiste à apprécier


les performances et les déséquilibres de l’entreprise via un
ensemble d’approches.

PR. KOUTAR ERRAMY 2


Analyse financière

II. Analyse financière du Bilan (Approche fonctionnelle et patrimoniale)


Bilan financier (valeurs nettes)
ACTIF Montants PASSIF Montants
Immobilisations Capitaux propres
Stocks Dettes à LMT
Créances Dettes à CT
Trésorerie/ Actif Trésorerie/ Passif
TOTAL TOTAL

Bilan fonctionnel (valeurs brutes)

ACTIF Montants PASSIF Montants


Immobilisations Ressources permanentes

Actif circulant (HT) Dettes du passif circulant (HT)

Trésorerie/ Actif Trésorerie/ Passif


TOTAL TOTAL

PR. KOUTAR ERRAMY 3


Analyse financière

Démarche d’analyse financière/patrimoniale du Bilan


✓ Après répartition des résultats
✓ En valeurs nettes

ACTIF PASSIF

Actif immobilisé (nette) Capitaux propres


Total de l’actif immobilisé (en valeurs nettes) Total capitaux propres
A retrancher de l’AI A ajouter aux capitaux
-Actifs fictifs (Valeur réelle = 0) +Plus-values / actif total
*Immobilisations en non-valeurs +Ecart de conversion / passif (éléments durables et
-Frais préliminaires circulants)
-Primes de remboursement des +Provision sans objet nette d’impôt latent
obligations A retrancher des capitaux propres
-Charges à répartir/ exercices -Actifs fictifs (immobilisations en non-valeurs +Ecart
*Ecarts de conversion-actif sur éléments de conversion / actif “éléments durables et
durables (si aucune provision n’a été circulants”)
constituée) -Dividendes (partie du résultat distribué)
-Immobilisations financières à moins d’un an : -Moins-values / actif total
(Prêts à moins d’un an)
-moins-values / immobilisations Dettes à long et à moyen terme (LMT)
A ajouter à l’actif immobilisé Total dettes de financement
+Plus-values / immobilisations A ajouter aux dettes de financement
+Stock outil (ou stock minimum) +Dettes du passif circulant HT à plus d’un an
+Actif circulant à plus d’un an (créances à + A retrancher des dettes de financement
d’un an) -Dettes de financement à moins d’un an
-Provisions sur risques sans objet
Actif circulant HT (nette) -Ecart de conversion / passif (éléments durables)
Total de l’actif circulant HT (net)
A retrancher de l’actif circulant HT Dettes à Court terme
-Stock outil Total passif circulant HT
-Ecart de conversion actif éléments circulants A ajouter au passif circulant HT
(si aucune provision n’a été constituée) +Dividendes
-Moins-values / Eléments circulants +Impôt latent / Provision pour risques sans objet
-Actif circulant à plus d’un an (créances à plus +Dettes de financement à moins d’un an
d’un an) A retrancher du passif circulant HT
-Titres de valeurs de placement facilement -Dettes du passif circulant à plus d’un an
cessibles -Ecart de conversion / passif (éléments circulants)
A ajouter à l’actif circulant HT
+Les immobilisations (prêts à moins d’un an) Trésorerie/ Passif
+Plus-values / actif circulant (/TVP)

Trésorerie/ Actif
+Titres et valeurs de placement facilement
cessibles

PR. KOUTAR ERRAMY 4


Analyse financière

Démarche d’analyse fonctionnelle du Bilan


✓ Avant répartition des résultats
✓ En valeurs brutes

ACTIF PASSIF

Actif immobilisé (brute) Financement permanent


-Primes de remboursement des obligations Capitaux propres
*Correction par écarts de conversion actif +Amortissement et provisions sur
(éléments durables) immobilisations
*Correction par écart de conversion passif +Amortissement des immobilisations en
(éléments durables) crédit-bail
+Les immobilisations en crédit bail (valeur
brute) Dettes de financement
+Partie non amortie des immobilisations en
Actif circulant hors trésorerie (brute) crédit-bail (VNC)
*Actif circulant d’exploitation *Correction par écarts de conversion actif
*Actif circulant hors exploitation (éléments durables)
*Correction par écart de conversion Actif *Correction par écarts de conversion actif
(éléments circulants) (éléments durables)
*Correction par écart de conversion Passif *Correction par écart de conversion passif
(éléments circulants) (éléments durables)
-Primes de remboursement des obligations
Trésorerie/ actif
Passif circulant (hors trésorerie)
*Passif circulant d’exploitation
*Passif circulant hors exploitation
*Correction par écart de conversion passif
(Eléments circulants)
*Correction par écart de conversion actif
(Eléments circulants)

Trésorerie/ passif

III. Ratios financiers


Pouvoir évaluer la situation financière d’une entreprise nécessite effectuer des comparaisons tout en
prenant en considération la nature de l’activité de l’entreprise (Industrielle, commerciale ou prestataire
de services).
▪ Ratios;
▪ FR ou BFR;
▪ Durée moyenne et rotation des crédits (clients et fournisseurs) des stocks (Ratios d’exploitation).

Qu’est-ce qu’un Ratio ?


Ratio : Un rapport entre deux grandeurs significatives.
Ratio : Un outil complétant l’Etat des Soldes de Gestion et le Bilan.

Quelle est son utilité ?


Instaurer des liens entre les Evaluer l’évolution de ces Comparer les résultats avec des
principales grandeurs des grandeurs au fil du temps données du même secteur ou avec
différents tableaux ⇨ Analyse dans le temps ou celles des autres entreprises
analyse de tendance ⇨ Analyse dans l’espace ou
Analyse comparative

PR. KOUTAR ERRAMY 5


Analyse financière

Quelles sont les 3 catégories des ratios ?


▪ Ratio de Base
▪ Ratios de structure financière et d’endettement
▪ Ratios de liquidité
▪ Ratios de rentabilité
Ratios : Analyse de la variation du FR, BFG et TN.
Interprétation
Ratios Formules
Ratios de base
1. Financement des Capitaux permanents Norme : R1 > 1
Immobilisations /Immobilisations R1 signifiant que notre entreprise
parvient à financer ses biens stables et
qu’elle génère en plus une somme lui
permettant de financer le Besoin de
Financement lié à son cycle
d’exploitation.
La logique du Ratio de Fonds de
Roulement est que les Immobilisations
doivent être financées par des capitaux
permanents.

2. Autonomie Capitaux propres/ ou Capitaux Norme : R2 > 1


financière étrangers (Total passif) La capacité de remboursement des
dettes de l’entreprise augmente au fur et
à mesure qu’on s’éloigne de ce seuil
(R2 = 1) car plus les capitaux propres
sont significatifs par rapport aux
capitaux étrangers, plus l’entreprise
devient autonome financièrement.

Ratios de structure financière (Endettement à terme)


Capacité Capitaux propres (ou ressources Norme : R3 > ou égal à 0,5
d’endettement propres ou ressources stables) / L’entreprise a la capacité
(indépendance capitaux Permanents (ou d’endettement quand le rapport des
financière) financement permanent) capitaux propres à l’entreprise par
rapport aux ressources stables devient >
ou égal à 0,5
A ce moment, l’entreprise n’aura pas de
difficulté à recevoir de nouveaux
crédits.

Taux DLMT (ou dettes de financement) Mesure l’indépendance financière de


d’endettement /Capitaux Propres l’entreprise.

Ratios de liquidité
Trésorerie Actif circulant (ou actif à moins R6 nous donne une idée sur la capacité
générale d’un an y compris la trésorerie) de remboursement des dettes à CT par
/Capitaux étrangers (ou passif la liquidation des stocks.
circulant y compris Trésorerie
passif ou passif à moins d’un an)

PR. KOUTAR ERRAMY 6


Analyse financière

Trésorerie Disponibilités*100 (ou Trésorerie Il faut éviter que le % des dettes à CT


immédiate actif ou disponibilités) / Dettes à payables immédiatement soit trop
CT (ou passif circulant) élevé.
Liquidité réduite de Réalisable disponible (ou créances à Norme : R5 > 1
l’Actif moins d’1an ou actif circulant Ce - Ratio donne une idée sur la partie des
stock) / Passif circulant (ou passif dettes à CT pouvant être réglée sans
circulant à moins d’1an) toucher aux stocks.
Liquidité de l’Actif Actif circulant/ Actif total Ce Ratio est plus grand quand il s’agit
d’entreprises prestataires de services.
Dans le secteur industriel ce Ratio de
liquidité d’Actif des entreprises est
moins significatif.
Ratios de Rentabilité (Cas de la Rentabilité financière)
Rentabilité des Résultat Net/Capitaux propres ⇨ Des rapports entre un poste de
capitaux propres l’ESG et un ou plusieurs indicateurs
du Bilan fonctionnel.
⇨ Rentabilité financière aux regards
de l’entreprise
⇨ Donne une idée sur la rentabilité
potentielle des actions.
Rendement Dividendes*100/ Capital social ⇨ Rentabilité financière aux regards
financier des actionnaires.
⇨ Donne une idée sur le montant
espéré des dividendes sur chaque
100 Dhs investi à la création de
l’entreprise.
Solvabilité Actif total / Total dettes Norme : R10 > 3
Pour accorder des prêts aux entreprises,
les banquiers se basent sur ce Ratio.
Le total des dettes doit rester inférieur à
1/3 des Actifs pour que le banquier
puisse accorder le prêt à l’entreprise.

NB
▪ Actif économique = CP + endettement
▪ Rentabilité des capitaux propres = Résultat Net/ Capitaux propres
▪ Résultat opérationnel = Actif économique * Taux de rentabilité économique
▪ Charges financières = endettement * Taux d’intérêt
▪ Résultat avant impôt = Résultat opérationnel - Charges financières
▪ Résultat Net = Résultat avant impôt - IS
▪ Effet de levier = Rent. CP/ Rent. Eco
▪ (On a l’effet de levier quand i < Rent. Eco) et (l’effet de masse quand i > R. éco)

PR. KOUTAR ERRAMY 7


MindMap du cours
Analyse financière

SERIE D’EXERCICES N°1

PR. KOUTAR ERRAMY 9


Analyse financière
Exercice 1 :
Le CPC de l’entreprise DELTA se présente comme suit : Exercice clos le 31/12/2019
TOTAUX DE
L ’EXERCICE
ELEMENT
I Produits d’exploitation
Ventes de m/ses (en l’état) 50 000
Ventes de biens et services produits 120 100
E Chiffre d’affaires
X
Variations de stocks de produits 7 000
P
L Immobilisations produites par l’entreprise pour elle même 0
O Subventions d’exploitation 0
I Autres produits d’exploitation 140
T
Reprises d’exploitation -transferts de charges (1) 8 010
A
T TOTAL I 185 250
I II Charges d’exploitation
O Achats revendus de marchandises 3 000
N Achats consommés de matières et fournitures 50 000
Autres charges externes 4 330
Impôts et taxes 880
Charges de personnel 67 700
Autres charges d’exploitation 400
Dotations d’exploitation (2) 34 000
TOTAL II 160 310
III RESULTAT D’EXPLOITATION (I -II) 24 940
IV Produits financiers
Produits des titres de participation et autres titres immob. 0
Gains de change 90
F
Intérêts et autres produits financiers 9 590
I
N Reprises financières -transferts de charges 0
A TOTAL IV 9 680
N V Charges financières
C Charges d’intérêts 880
I Pertes de changes 20
E Autres charges financières 0
R
Dotations financières 0
TOTAL V 900
VI RESULTAT FINANCIER (IV -V) 8 780
VII RESULTAT COURANT (III+VI) 33 720
VIII Produits non courants
N P.C d’immobilisations 9 000
O Subventions d’équilibre 0
N
Reprises sur subventions d’investissements 0
C Autres produits non courants 4 020
O Reprises non courantes -transferts de charges 20 000
U TOTAL VIII 33 020
R IX Charges non courantes
A V.N.A des immobilisations cédées 3 000
N
Subventions accordées 0
T
Autres charges non courantes 10 000
Dotations non courantes 20 000
TOTAL IX 33 000
RESULTAT NON COURANT (VIII-IX) 20
XI
X RESULTAT AVANT IMPOTS (VII+X) 33 740
XII IMPOTS SUR LE RESULTAT 10 000
XIII RESULTAT NET (XI - XII) 23 740

(1) dont le 1/3 correspond aux transferts de charges d’exploitation.


(2) dont 4050 dhs de dotations relatives à l’Actif circulant.
NB : Les autres dotations et reprises sont relatives à l’Actif Immobilisé.

PR. KOUTAR ERRAMY 10


Analyse financière
Travail à Faire (TAF) :
1. Calculer les SIG en établissant le TFR.
2. Calculer la CAF (méthodes additive et soustractive) sachant que 4500 dhs de dividendes ont été distribués par
l’entreprise DELTA au cours de l’année.
3. Commenter les résultats obtenus et les performances réalisées.

Exercice 2 :
Vous disposez du CPC de la société « TextileMODE -SA » relatif à l’exercice clos au 31/12/2018 en plus des informations
complémentaires remises par le comptable afin d’effectuer certains travaux. Exercice clos le 31/12/2018
TOTAUX DE
ELEMENT OPERATIONS DE TOTAUX DE
L’EXERCICE
L’EXERCICE L’EXERCICE PRECEDENT
Propres à Concernant (3) = (1) + (2) (4)
l’exercice l’exercice
(1) précèdent
(2)
I Produits d’exploitation
Ventes de m/ses (en l’état)
Ventes de biens et services produits 4 060 000 4 060 000
Chiffre d’affaires 4 060 000 4 060 000
Variations de stocks de produits - 126 000 - 126 000
Immobilisations produites par l’entreprise pour
elle même
Subventions d’exploitation
Autres produits d’exploitation 15 000 15 000
Reprises d’exploitation -transferts de charges 30 000 30 000
TOTAL I 3 979 000 3 979 000
II Charges d’exploitation
Achats revendus de marchandises
Achats consommés de matières et fournitures 2 168 000 2 168 000
Autres charges externes 195 000 195 000
Impôts et taxes 25 000 25 000
Charges de personnel 620 000 620 000
Autres charges d’exploitation 15 000 15 000
Dotations d’exploitation 273 000 273 000
TOTAL II 3 296 000 3 296 000
III RESULTAT D’EXPLOITATION (I -II) 683 000
IV Produits financiers
Produits des titres de participation et autres
titres immob.
Gains de change
Intérêts et autres produits financiers 30 000 30 000
Reprises financières -transferts de charges 12 000 12 000
TOTAL IV 42 000 42 000
V Charges financières
Charges d’intérêts 70 000 70 000
Pertes de changes
Autres charges financières 53 000 53 000
Dotations financières 34 000 34 000
TOTAL V 157 000 157 000
VI RESULTAT FINANCIER (IV -V) -115 000
VII RESULTATCOURANT (III+VI) 568 000
VIII Produits non courants
P.C d’immobilisations 266 000 266 000
Subventions d’équilibre
Reprises sur subventions d’investissements 20 000 20 000
Autres produits non courants 15 000 15 000
Reprises non courantes -transferts de charges
TOTAL VIII 301 000 301 000
IX Charges non courantes
V.N.A des immobilisations cédées 218 000 218 000
Subventions accordées
Autres charges non courantes 30 000 30 000
Dotations non courantes
TOTAL IX 248 000 248 000
X RESULTAT NON COURANT (VIII-IX) 53 000
XI RESULTAT AVANT IMPOTS (VII+X) 621 000
XII IMPOTS SUR LE RESULTAT 130 000
XII RESULTAT NET (XI - XII) 491 000
I
PR. KOUTAR ERRAMY 11
Analyse financière, S4

Informations complémentaires :
- Parmi les dotations d’exploitation : une dotation pour dépréciation de l’Actif Circulant : 71 000 DH ;
- Les dotations financières sont relatives aux provisions pour dépréciation des Titres et Valeurs de Placement (TVP) ;
- Les reprises d’exploitation correspondent à des reprises sur provisions pour dépréciation de l’Actif Circulant.
- Les reprises financières correspondent à des reprises sur provisions pour dépréciation des immobilisations financières.
- Les reprises sur subventions d’investissement sont prises en considération dans le calcul de la CAF.
- Le bénéfice distribué en cours de l’exercice est de 200 000DH.

TAF:
1- Etablir le Tableau de Formation de Résultat de l’entreprise au 31/12/2011.
2- Calculer et commenter la Capacité d’Autofinancement (CAF) et l’Autofinancement.

PR. KOUTAR ERRAMY 12


Analyse financière, S4

SERIE D’EXERCICES N°2

PR. KOUTAR ERRAMY 13


Analyse financière, S4

Exercice 1 :
Le bilan et les informations complémentaires de la société anonyme “Expo” au 31-12-2019 sont comme suit :

ACTIF Montants nets PASSIF Montants nets

Actif immobilisé 395 000 Financement 460 000


permanent

Immo. en non-valeurs Capitaux propres


Frais préliminaires Capital social 400 000
20 000 Réserves 25 000
Immo. corporelles Résultat 35 000
Terrains
Matériel de transport 120 000
ITM et outillages 130 000
110 000

Ecart de conversion/ 15 000 Dettes de financement 32 000


actif (MLT)
Autres dettes de 22 000
financement
Provisions pour risques 10 000

Actif circulant 162 000 Passif circulant 75 000

Stocks de m/ses 100 000 Fournisseurs et comptes 45 000


rattachés

Clients et comptes 60 000 Créditeurs divers 30 000


rattachés (1)

Titres et valeurs de 2 000


placement

Trésorerie Actif 15 000 Trésorerie passif 5 000

Banque 15 000 Crédit de trésorerie 5 000

Total actif 572 000 Total passif 572 000


(1) Dont 30 000 à plus d’un an

Informations complémentaires
- Les terrains peuvent être vendus à 200% de leur valeur nette.
- Le matériel de transport est estimé à 115 000 dh.
- Les ITM et outillages ont une valeur réelle de 60 000
- Les titres et valeurs de placement sont difficilement cessibles.
- Le stock outil est évalué à 30% du total des stocks de marchandises.
- Une partie (15%) des autres dettes de financement sont payables dans 8 mois.
- Le résultat de l’exercice sera distribué à hauteur de 45%, le reste est mis en réserves
- La provision pour risque est sans objet (taux d’IS est de 35%)
- L’écart de conversion actif n’étant pas couvert par une provision.

TAF:
1- Présenter le bilan financier
2- Calculer le FR financier, BFR et la Trésorerie nette
3- Interpréter les résultats

PR. KOUTAR ERRAMY 14


Analyse financière, S4

Exercice 2 :
Le bilan comptable et les informations complémentaires de la société BETHA sont comme suit :
Bilan au 31/12/2017
ACTIF Montants Amort. Ou prov Montants PASSIF Montants
Bruts nets
Actif immobilisé Financement Permanent
Immob. en non Capitaux propres
valeurs Capital social 300 000
Frais préliminaires 25 000 20 000 5 000 Réserve légale 20 000
Im. Incorporelles Réserves diverses 90 000
Fonds commercial 300 000 - 300 000 Résultat d’exercice 83 000
Immob. corporelles Dettes de financement
Terrains 150 000 - 150 000 Autres dettes de 485 000
Constructions 270 000 150 000 120 000 financement
Matériel / outillage 590 000 400 000 190 000 Provisions pour risques 34 000
Autres Im.corpor. 115 000 60 000 55 000 Provisions pour charges 15 000
Immob. financières
Titres de particip. 15 000 - 15 000 Passif circulant
Four. Et comptes 100 000
Actif circulant rattachés 27 000
Stocks Autres créanciers
Matières premières 90 000 - 90 000
Produits finis 70 000 - 70 000 Trésorerie passif
Créances
Clts et compte ratt. 60 000 - 60 000
Autres débiteurs 40 000 - 40 000
Titres et valeurs de
placement
Titres 21 000 7 000 14 000

Trésorerie/actif
Banque 40 000 - 40 000
Caisse 5 000 - 5 000

TOTAL 1 791 000 637 000 1 154 000 TOTAL 1 154 000

Renseignements complémentaires
- Le fonds commercial est estimé à 400 000 dh.
- Le terrain est estimé à 200 000 dh.
- Le matériel industriel est estimé à 140 000 dh.
- Le stock de sécurité est évalué à 24 000 dh pour les matières premières et 14 000 dh pour les produits finis.
- Les valeurs mobilières de placement sont rapidement négociables.
- La provision pour risques est sans objet.
- Le résultat sera distribué pour moitié (50%) et mis en réserves pour l’autre moitié.

TAF :
1- Etablir le bilan financier condensé au 31/12/2017 (4 classes à l’actif et 3 classes au passif).
2- Calculer le fonds de roulement et commenter et le besoin en fonds de roulement et commenter.
3- Calculer la trésorerie nette et commenter.

Exercice 3:
L’entreprise GAMA, est une société anonyme industrielle. Etant installé au Royaume depuis 1990, l’entreprise a
des incidences de paiement avec ses banques et souffrent d’une situation financière difficile. Son K = 800 000 DH.
Les dirigeants de l’entreprise font recours à un analyste financier afin de diagnostiquer la situation financière de
l’entreprise. Les Bilans et les informations complémentaires de l’exercice (N) et (N-1) sont comme suit :

PR. KOUTAR ERRAMY 15


Analyse financière, S4

Bilans (N et N-1) en Kdh


ACTIF Brut Amort et Nets (N) Nets (N-1) PASSIF Nets (N) Net (N-1)
prov.
ACTIF IMMOBILISÉ FINANCEMENT PERMANENT
Immobilisations en Capitaux propres
non valeurs -Capital social ou 850 850
-Charges à répartir 400 90 310 330 personnel
sur plusieurs -Réserve légale 300 360
exercices -Autres réserves 400 320
-Primes de 120 - 120 150 -Report à nouveau +150 +145
remboursement des -Résultats net en +130 +250
obligations instance.d’affectation
1830 1925
Immobilisations Capitaux propres
incorporelles assimilés
-Immob. en 700 210 490 510 -Subventions 700 740
recherche et d’investissement
développement
Total CP 2530 2665
Immobilisations Dettes de
corporelles financement
-Terrains 500 - 500 500 -Emprunts 2655 3900
-Constructions 2000 700 1300 1500 obligataire
-Installations 3000 1000 2000 2900 -Autres dettes de 600 360
techniques, financement
matériel et
outillage
-Mob. Mat. De 500 80 420 440
bureau et
aménagements
divers.
Immobilisations Prov. Durables pour
financières risques et charges
-Autres créances 150 50 100 55 -Provisions pour 620 400
financières charges

Ecart de conversion Ecart de conversion-


Actif passif
-Augmentation des 40 - 40 50 -Des créances 40 50
Dettes de fin immobilisées
Total Dettes à MLT 3915 4710
Total AI 7410 2130 5280 6435
Dettes du passif
ACTIF CIRCULANT
circulant
Stocks -Fournisseurs et 2680 2700
-Matières 1600 200 1400 1750 comptes rattachés
premières -Etat 240 190
-Produits finis 400 50 350 400 -Autres créanciers 60 90
1750 2150
Créances de l’Actif
circulant Total dettes du 2980 2980
-Clients et comptes passif circulant
rattachés 1500 85 1415 1000
-Autres débiteurs
300 50 250 200
Titres et valeurs de
placement 180 - 180 200

1845 1400
Total AC 3980 385 3595 3550 Total PC 9425 7990

Trésorerie Actif Trésorerie – Passif


-Banques T.Gle et 650 - 650 670 -Crédit d’escompte 70 200
chèques postaux -Crédit de trésorerie 30 100
Total Actif 12040 2515 9525 10655 Total Passif 9525 10655

PR. KOUTAR ERRAMY 16


Analyse financière, S4

Informations complémentaires :
Suite aux travaux de l’expertise menée sur les éléments des postes du Bilan de l’entreprise GAMA, les données
relatives à l’exercice N sont comme suit :
▪ Le Fonds commercial estimé à 600000 DH ;
▪ Les recherches effectuées par l’entreprise sont estimées à 70% de leur valeur nette ;
▪ La valeur vénale des terrains est de 220% de leur prix d’achat ;
▪ Les constructions sont estimées à 110% de leur valeur nette ;
▪ Les stocks outils s’élèvent à 380000 DH ;
▪ Stocks ressignols : 75000 DH ;
▪ Les Titres et Valeurs de Placement sont facilement cessibles alors que leur valeur d’échange n’est qu’à la
hauteur de 80% de leur prix d’achat ;
▪ Le résultat de l’exercice N sera réparti comme suit :
1- 30000 pour la réserve légale
2- 50000 affectés aux réserves facultatives
3- Le reste distribué aux actionnaires

▪ Créances immobilisées à moins d’un an 15000 DH (immob. Financière) ;


▪ Créances sur les clients à plus d’un an 53000 DH ;
▪ Dettes financières à moins d’un an 90000 DH ;
▪ La provision pour charges est sans objet elle comporte un impôt latent au taux de l’IS (35%) ;
▪ Impôt lattent inclus dans les subventions d’investissement (35%) ;
▪ Immobilisations en crédit-Bail :
1- Matériel de fabrication :
Valeur contractuelle = 200000 DH
Durée du contrat = 5 ans
Valeur résiduelle = 0
Date de conclusion du contrat le 01/01/N-1
2- Matériel de transport :
Valeur à l’Etat neuf = 60000 DH
Durée du contrat = 4 ans
Valeur résiduelle = 10000 DH
Date de conclusion du contrat le 01/01/N
▪ L’écart de conversion actif non couvert par une provision.

TAF : Dresser le Bilan financier de l’exercice N et calculer les grandes masses (FR Financier, BFR Financier
et la Trésorerie Nette).

PR. KOUTAR ERRAMY 17


Analyse financière, S4

SERIE D’EXERCICES N°3

PR. KOUTAR ERRAMY 18


Analyse financière, S4

Exercice 1 :
Une des répercussions de l’endettement sur la santé financière de l’entreprise est l’effet de Levier.
L’effet de levier est l’accroissement du taux de rentabilité des fonds propres dû à l’endettement.
Pour montrer l’effet de Levier, nous considérons deux entreprises :

Une entreprise A (sans endettement) Une entreprise B (avec endettement)

Financement permanent Fonds propres = 15000 Fonds propres=7000


Dettes =8000

Total 15000 15000

Remarque:
Le taux de rentabilité économique = 17% de l’Actif total

TAF : Expliquez comment le taux de rentabilité financière puisse réagir devant la politique
financière changeante de l’entreprise ?

Exercice 2 :
En se basant sur les données ci-dessous :
- Le taux d’IS est de 35%.
- Le coefficient : Dettes/ capitaux propres = 1,5.
- Le taux de rentabilité économique = 17% de l’actif (du capital)

TAF : Cherchez quel est le taux d’intérêt appliqué à la rémunération des dettes de l’entreprise
“FactorEX” pour que le taux de rentabilité des fonds propres baissera à 18% ?

Exercice 3 :
La société “SoftING” a acquis un matériel de fabrication à 35000 dhs formant l’actif économique de ladite
entreprise.
TAF : Analysez l’effet du recours à l’endettement sur la rentabilité financière des capitaux apportés
par les actionnaires. Sachant que :

Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 Scénario 4

Actif économique 35000 35000 35000 35000

Capitaux propres 35000 17500 14000 14000

Endettement 0 17500 21000 21000

Rentabilité économique 30% 30% 30% 7,5%

Taux d’intérêt (coût des dettes) 0% 4% 6% 6%

IS (35%) 3675 3430 3381 467.25

PR. KOUTAR ERRAMY 19


Analyse financière, S4

Exercice 4:
L’entreprise A est Créée en 2000 par Mr Alami Med. Son capital est estimé à 1135000 dhs.
La famille Alami détient la totalité du capital qui se réparti comme suit :
• Alami H. 21%
• Alami K. 29%
• Alami T. 50%
La société A se spécialise dans la production de biens pour moteurs automobile. Elle détient aussi une
activité de négoce d’autres produits. Son personnel compte 56 personnes.
En 2003, l’entreprise a étendu son champ d’activité industrielle en lançant un nouveau produit pour
contrer la concurrence.
Toute la production est destinée à des clients diversifiés de type industriel. Quant à l’activité de Négoce
elle est destinée à des particuliers, PME et aussi à des artisans.
L’atelier de production, l’agence où s’effectuent les ventes ainsi que le dépôt des stocks sont tous loués
par l’entreprise A. Ces locaux se situent à la zone industrielle de Tassila dans la ville d’Agadir.
Le système de gestion de l’entreprise A est informatisé (volets administratif et financier). Les
concurrents de l’entreprise A sont :
• Au niveau national : Une entreprise C
• Au niveau international : Une entreprise française F et une entreprise Belge B.

L’entreprise A a deux concours à CT : un escompte de 950000dhs et une facilité de caisse de


600000dhs.
Dans la conjoncture économique actuelle, « A » se retrouve face à une concurrence acharnée. A cet
effet, elle veille sur sa politique tarifaire afin de ne pas changer les prix de vente et préserver les marges.
Sa souffrance est due à la technologie dépassée de ses produits.

En 2006, l’entreprise A se fixe ces objectifs :


✓ Un CA = 45 millions de dhs.
✓ Négoce = 10 millions de dhs.
✓ CAF positive.
✓ Augmentation du résultat de 7% suite à la réduction de l’effectif à 8 personnes.
✓ Les investissements seront autofinancés et apportés au minimum soit 750000dhs.
✓ Rendre les comptes courants de l’entreprise A à leur niveau stable en fin 2000 tout en prévoyant
des annuités de remboursement de 775000 dhs.
✓ Ramener le BFR à 75 jours de CA (HT).

PR. KOUTAR ERRAMY 20


Analyse financière, S4

TAF :
Analysez la situation financière de l’entreprise A, faites vos conclusions et donnez des recommandations.
Du Bilan et des informations qui sont nécessaires à l’établissement du TFR, exposés ci-dessous, il vous est demandé
pour les exercices 2003 à 2005, de :
➢ Interpréter le Bilan financier en calculant les Ratios convenables au Diagnostic.
➢ Commenter les soldes intermédiaires de gestion.
➢ Interpréter le niveau du Fonds de Roulement, du Besoin de financement global et de la Trésorerie
ainsi que leur variation.

En tant qu’analyste financier, adressez une note au dirigeant de l’entreprise A contenant les axes sur lesquels il
faut agir pour réaliser les prévisions citées ci-dessus.
Bilans en Milliers de dhs
2003 2004 2005
ACTIF
Immob. Incorporelles 440 410 380
Autres immobilisations incorporelles 560 690 720
(- Amort) -120 -280 -340
Immob. Corporelles 1164 1619 1591
Installation Matériel et outillage 164 580 611
Autres installations 3510 3599 4100
(- Amort) -2510 -2560 -3120
Immob. Financières 794 792 764
Participations et comptes rattachés 560 557 522
Autres 234 235 242
Actifs d’exploitation 15890 16134 16794
Matières premières 3420 2015 3874
En cours de production 830 614 36
Marchandises 1810 2358 2100
Créances clients 9428 10816 10326
Autres créances 376 321 426
Charges d’exploitation constatées d’avances 26 10 32
Trésorerie actif 1036 98 31

Disponibilités 1036 98 31

TOTAL ACTIF 19324 19053 19560


PASSIF
Ressources propres 4785 4623 3458
Capital réserves et résultats 3893 3866 2875
Comptes-courant d’associés stables 892 757 583
Dettes de financement 2592 3264 2713
Dettes auprès des établissements de crédit 2592 3264 2713
Provisions 1418 1454 1222
Provisions pour risques et charges 520 563 436
Autres provisions 898 891 786
Dettes d’exploitation 9118 7817 9303
Avances et acomptes reçus 11 7 210
Dettes fournisseurs 8153 7000 6708
Dettes fiscales et sociales 843 1524 1614
Autres dettes 111 135 771
Trésorerie Passif 1411 1895 2864
Concours bancaires 1411 1895 2864
TOTAL PASSIF 19324 19053 19560

PR. KOUTAR ERRAMY 21


Analyse financière, S4

ANNEXES
2003 2004 2005
Ventes de marchandises 28393 26086 22300
Production vendue 13900 11900 9100
(Amortissements) 11800 10000 6010
Production stockée -700 -500 -400
Achat de marchandises 8359 7741 8400
Consommation en provenance des tiers 17100 15000 9800
Impôts, taxes et versements assimilés 700 780 800
Charges de personnel 13700 12900 11406
Autres produits d’exploitation 50 45 -
Produits financiers 215 199 75
Charges financières 842 738 693
Produits non courants 0 157 0
Charges non courantes 0 2 0
Dotations aux amort&prov 1400 1300 300
Plus-value d’éléments d’actifs cédés 15 113 90
Résultats de l’exercice -228 -461 -283

PR. KOUTAR ERRAMY 22


Analyse financière, S4

CORRECTION DES EXERCICES

PR. KOUTAR ERRAMY 23


Analyse financière, S4

SERIE D’EXERCICES N°1


Correction de l’exercice 1 :
1. Calculer les SIG en établissant le TFR.

Eléments Exercice 2020


Vente de marchandise (en l’état) 50 000
- Achats revendus de marchandises 3 000
I = Marge brute sur ventes en l’Etat (A) 47 000
II + Production de l’exercice 127 100
Ventes de biens et services produits 120 100
Variation de stock de produits 7 000
Immob. Produites par l’entreprise pour elle-même 0
III - Consommation de l’exercice 54 330
Achats consommés de matières et fournitures 50 000
Autres charges externes 4 330
IV = Valeur ajoutée (I+II-III) 119 770
+ Subventions d’exploitation 0
- Impôts et taxes 880
- Charges de personnel 67 700
V = Excédent Brut d’exploitation 51 190
+ Autres produits d’exploitation 140
- Autres charges d’exploitation 400
+ Reprises d’exploitation : transferts de charges 8 010
- Dotations d’exploitation 34 000
VI = Résultat d’exploitation 24 940
VII + Résultat financier 8 780
-
VIII = Résultat courant 33 720
IX + Résultat non courant 20
- Impôt sur les résultats 10 000
X = Résultat net de l’exercice 23 740

2. Calculer la CAF (méthodes additive et soustractive) sachant que 4 500 dhs de dividendes ont été distribués par
l’entreprise DELTA au cours de l’année.
CAF additive :
Elément Calcul
Résultat de l’exercice 23 740
+ Dotations d’exploitation (34000 - 4050) 29 950
Dotations financières 0
Dotations non courantes 20 000
- Reprises d’exploitation (8010 - 8010/3) 5 340
Reprises financières 0
Reprises non courantes 20 000
- PCI 9 000
+ VNA des Immob. 3 000
= CAF 42 350
- Distribution des bénéfices 4 500
= Auto-financement 37 850

PR. KOUTAR ERRAMY 24


Analyse financière, S4

CAF soustractive :
Elément Calcul
EBE 51 190
+ Transfert de charges (8010/3) 2 670
Autres produits d’exploitation 140
- Autres charges d’exploitation 400
Dotations d’exploitation relatives à l’Actif 4 050
circulant
+ Produits financiers 9 680
Produits non courants (33020-20000-9000) 4 020
- Charges financières 900
Charges non courantes (33000-20000-3000) 10 000
- Impôts sur les résultats 10 000
= CAF 42 350
- Distribution de bénéfices 4 500
= Auto-financement 37 850

3. Commenter les résultats et performances réalisées.

▪ L’activité de production est plus développée que celle commerciale (127100 par rapport à 50000).

▪ La VA, c’est-à-dire la richesse créée par l’entreprise par son activité, est importante (119770) dans la mesure où elle
représente plus que 80% de la production totale. Une grande part (56,52%) de cette VA est absorbée par les charges de
personnel.

▪ L’EBE (51190) est raisonnable – comparé à la valeur ajoutée- et laisse indiquer à priori l’efficacité économique de
l’investissement de cette entreprise. Il s’agit d’une marge qui n’est influencée ni par la politique d’amortissement ni par
la politique de financement (les amortissements ne sont pas encore retranchés, et les charges financières également).

▪ Malgré que le résultat net (23740) est très faible par rapport au chiffre d’affaires, il n’aura de sens et de signification
que s’il est comparé aux capitaux investis.

▪ La CAF réalisée laisse dire que l’entreprise est capable de financer ses investissements, son cycle d’exploitation ainsi
que la rémunération versée aux apporteurs de capitaux (dividendes).

▪ Par contre, les résultats indiquent que l’entreprise a un potentiel d’autofinancement qui s’élève à 37850 (=42350 – 4500).
Cette liquidité est liée particulièrement aux décalages financiers et physiques existant entre le recouvrement des créances
et le remboursement des dettes.

PR. KOUTAR ERRAMY 25


Analyse financière, S4

Correction de l’exercice 2 :
1) TFR (31/12/2011)

SIG N
1 Ventes de marchandises (en l’état) --

2 - Achats revendus (= Achats + Variations de stocks) --

I = Marge brute sur ventes en l’état (MB) :(1- 2) --

II + Production de l’exercice : (3+4+5) 3 934 000

3 . Ventes de Biens et Services 4 060 000

4 . Variation des Stocks de produits -126 000

5 . Immobilisations produites par l'entreprise pour elle-même --

III - Consommation de l’exercice : (6+7) 2 363 000

6 . Achats consommés de matières et fournitures 2 168 000

7 . Autres charges externes 195 000

IV = Valeur ajoutée (V.A) = I + II - III 1 571 000

8 + Subventions d’exploitation --

9 - Impôts et Taxes 25 000

10 - Charges de Personnel 620 000

V = Excédent Brut d’Exploitation (EBE) = IV+8-9-10 926 000

ou Insuffisance Brute d’Exploitation (IBE) = IV+8-9-10 --

11 + Autres produits d’exploitation 15 000

12 - Autres charges d’exploitation 15 000

13 + Reprises d’exploitation, transferts de charges 30 000

14 - Dotations d’exploitation 273 000

VI = Résultat d’Exploitation (R.E) = V+11-12+13-14 683 000

VII (+/-) Résultat Financier -115 000

VIII = Résultat Courant (R.C) = VI+VII 568 000

IX (+/-) Résultat non Courant 53 000

= Résultat avant Impôts =VIII+IX 621 000


15 - Impôts (IS et PSN) 130 000
X = Résultat Net de l’exercice = VIII+IX-15 491 000

PR. KOUTAR ERRAMY 26


Analyse financière, S4

2) Calculer et commenter la Capacité d’Autofinancement (CAF) et l’Autofinancement.


Méthode additive (du bas du bilan)
Résultat Net 491 000
+ Dot.d’exploitation (sauf celles relatives à l’Actif Circulant) (273000 – 71000) 202 000
Dot. Financières (sauf celles relatives à l’Actif circulant) (34000 – 34000) 0
Dot. Non courantes (sauf celles relatives à l’Actif circulant) 0
- Reprises d’exploitation (sauf celles relatives à l’Actif circulant) (30000 – 30000) 0
Reprises financières (sauf celles relatives à l’Actif circulant) 12 000
Reprises non courantes (sauf celles relatives à l’Actif circulant) 0
- Reprises sur subvention d’investissement 20 000
- Produits de Cession d’immobilisation 266 000
+ VNA des immob. cédées 218 000
I= Capacité d’autofinancement 613 000
- Bénéfice distribué 200 000
II = Autofinancement 413 000

Méthode soustractive (du haut du compte)


Excédent Brut d’exploitation 926 000
+ Autres produits d’exploitation 15 000
Produits financiers (sauf reprises financières sur provisions (42000 - 12000) 30 000
pour dépréciation des immobilisations financières)

Produits non courants (sauf Produits de cession d’immob. et (301000 – 266000 - 15 000
reprises sur subvention d’investissement) 20000)
Transferts de charges 30 000
- Autres charges d’exploitation 15 000
Charges financières 157 000
Charges non courantes (248 000 - 218 000) 30 000
Dotations d’exploitation relatives à l’actif circulant 71 000
- Impôts sur les sociétés 130 000
I Capacité d’autofinancement (C.A.F.) 613 000
=
- Distributions de bénéfices 200 000
II Autofinancement (AF) 413 000
=

PR. KOUTAR ERRAMY 27


Analyse financière, S4

Commentaire :
- La CAF réalisée par la société « TextileMODE -SA » permet de conclure que cette dernière est capable
de rémunérer les actionnaires (en versant les dividendes), financer le cycle d’exploitation et mener d’autres
investissements.

Celle indiquée par l’entreprise se réfère aux ressources potentielles non effectives.

- Toutefois, l’autofinancement, est jugé potentiel.

La disponibilité de la liquidité en banque dépend des décalages financiers et physiques existant entre le
recouvrement des créances et le remboursement des dettes. C’est le surplus monétaire qui sera mis en
banque pour financer les cycles d’activités physiques et financiers.

PR. KOUTAR ERRAMY 28


Analyse financière, S4

SERIE D’EXERCICES N°2


Correction de l’exercice 1 :
Retraitements et reclassements

Eléments Actif Stocks Créances Trésor/ Capitaux Dettes à Dettes à Trésor/


Immob. actif propres MLT CT passif

Totaux comptables 395 000 100 000 62 000 15 000 460 000 32 000 75 000 5 000
nets

Actif fictif
-Frais préliminaires
-Ecart de conv/actif -20 000 -20 000

-15 000 -15 000

Terrains Plus value +120 000 +120 000

Mat de transport -15 000 -15 000


Moins value

ITM et outillages -50 000 -50 000


moins value

Créances à plus d’un +20 000 -20 000


an

Stock outil +30 000 -30 000

TVP -2 000 +2 000

Dettes à moins d’un an -3 300 +3 300

Provision pour risque +6 500 -10 000 +3 500

Résultat -15 750 +15 750

Totaux 465 000 70 000 40 000 17 000 470 750 18 700 97 550 5 000

Calculs prouvant les résultats obtenus :

Eléments Nature Action Résultats


FP Actifs fictifs À retrancher de :
-AI -20 000
-CP -20 000
Ecarts de conversion (car non couverts par A retrancher de : -15 000
actif une provision) -AI -15 000
-CP
Terrains VC=120000 A ajouter à : Plus value=240000-
VR=120000*200% -AI 120000=+120000
, =240000 -CP +120000
(donc une plus value)
Matériel de transport VR=115000 A retrancher de : Moins value
VC=130000 -AI =-15000
115000-130000=-15000 -CP -15000
(moins value)
ITMO VC=110000 A retrancher de : Moins value= 60000-

PR. KOUTAR ERRAMY 29


Analyse financière, S4
VR=60000 -AI 110000=-50000
(donc moins value) -CP -50000
Créances à + d’un an A retrancher des : -20000
-Créances +20000
circulantes

A ajouter à :
-AI

Stock outil 30% de la valeur des A retrancher des :


Stocks à immobiliser -Stocks (AC)
A ajouter à : 100000*30%=-30000
-l’AI
+30000
TVP A retrancher des :
-Créances -2000
A ajouter à :
-TA +2000
Dettes à – d’un an 15% des autres dettes A retrancher 22000*15%=-3300
de financement sont des Dettes de
payables à -de 8mois financement> 1an
-A ajouter aux dettes
à CT +3300
- A retrancher des
dettes à MLT -3300
Provision pour risques -Partie Nette d’IS 10000*0.65=+6500
et charges (sans objet) A ajouter aux CP
-L’impôt à
ajouter aux Dettes à 10000*0.35=+3500
CT
-Montant total à
retrancher -10000
des Dettes à MLT
Résultats 45% distribués sous -A retrancher des CP -15750
forme de dividendes -A ajouter aux dettes +15750
à CT

PR. KOUTAR ERRAMY 30


Analyse financière, S4

Après retraitements :
Le Bilan financier est le suivant :
Bilan financier
ACTIF Montants PASSIF Montants
Immobilisations 465 000 Capitaux propres 470 750
Stocks 70 000 Dettes à LMT 18 700
Créances 40 000 Dettes à CT 97 550
Trésorerie/ Actif 17 000 Trésorerie/ Passif 5 000
TOTAL 592 000 TOTAL 592 000

Les grandes masses


FR Financier = CP + DMLT – AI (net)
FR Financier =470750 + 18700 – 465000
FR Financier =24450

BFR = Stocks + Créances (< 1an) – Dettes à CT


BFR =70000 + 40000 – 97550
BFR = 12450

TN = TA – TP => TN = 17000 – 5000 => TN = 12000

ou

TN = FRF – BFR => TN = 24450 – 12450 => TN = 12000

Commentaires :
-connaître le FR aide à piloter l’entreprise efficacement. Ceci à travers l’étude de sa capacité à couvrir les
dépenses sans recourir aux emprunts. L’entreprise peut, à l’aide de son FR procéder au financement des
investissements indispensables à la continuité de l’activité sur le MLT.
Le FR : un financement structurel pour toute entreprise. Pour la plupart des entreprises, solde doit être
positif. Il renseigne l’entreprise de la cohérence de son financement structurel et donne une idée sur la
situation d’équilibre financier de ses affaires. Quand les ressources à LT de l’entreprise (c’est-à-dire les CP)
couvrent la totalité de l’AI, la situation financière de l’entreprise est équilibrée.
Pour évaluer le FR, il faut le comparer avec le BFR (/BFG). Pour le cas de notre entreprise, nous remarquons
que les ressources à LT (CP) couvrent la totalité de l’AI.
(CP = 470750) > (AI=465000). Le FR Financier est alors positif (24450). Donc, le FR Financier obtenu est
une ressource.
Le BFR est un besoin de financement qui s’élève à 12450. Malgré ce BFR constaté, nous avons une
ressource nette positive de 12000.
L’équilibre financier de cette entreprise est bon. Le FR Financier de l’entreprise est positif et parvient à
couvrir le BFR par des ressources durables. Pourtant, la trésorerie nette doit être maintenu à un niveau pas
trop élevé.
Le BFR est intégralement financé par le FR avec une TN dégagée de 12000 que l’entreprise doit garder.
Ceci en écartant toute possibilité de faire recours aux crédits bancaires à CT.
En somme, plus le FR est élevé, plus l’entreprise peut faire face facilement aux dettes exigibles.
Par contre, inutile d’avoir un FR trop élevé au cas où la trésorerie nette montre que les dépenses futures
seront supérieures aux encaissements (clients, stocks, etc.).

PR. KOUTAR ERRAMY 31


Analyse financière, S4

Correction de l’exercice 2 :
1) Calcul pour l’élaboration du Bilan financier (31/12/2017)

Eléments A. Immob Stocks Créances T/actif Capitaux DLMT D à CT Très passif


propres
Totaux comptables 835 000 160 000 114 000 45 000 493 000 534 000 127 000 -
(Nets)
Retraitements :

-Fond commercial +100 000 +100 000


(400000-300000)
+value

-Immob en non-
valeur (Actif fictif) -5 000 -5 000

-Terrain
(200000- +50 000 +50 000
150000)+value

-Matériel/outill
(140000-190000)-
value -50 000 -50 000

-Stock outil (*) +38 000 -38 000

-Titre/ VMP -14 000 +14 000

-Dividendes (50% -41 500 +41 500


du résultat)

-Provision / sans +22 100 -34 000 +11 900


objet
Impôt latent :
(34000*0.35=11900)

Totaux financiers 968 000 122 000 100 000 59 000 568 600 500 000 180 400 -

(*) 24000+14000

Bilan financier (31/12/2017)


ACTIF Montants Nets PASSIF Montants Nets
Immobilisations 968 000 Capitaux propres 568 600
Stocks 122 000 Dettes de financement (à MLT) 500 000
Créances 100 000 Dettes à CT 180 400
Trésorerie actif 59 000 Trésorerie passif 0
TOTAL 1 249 000 TOTAL 1 249 000

PR. KOUTAR ERRAMY 32


Analyse financière, S4

1 et 2) Grandes Masses

Grandes Masses

Fond de roulement
FR Financier = CP + DMLT – AI (net)
FR Financier =568 600 + 500 000 – 968 000
FR Financier =100600

Besoin en Fond de Roulement


BFR = Stocks + Créances (< 1an) – Dettes à CT
BFR =122 000 + 100000 – 180400
BFR = 41600

Trésorerie Nette
TN = TA – TP => TN = 59000 – 0 => TN = 59000
Ou
TN = FRF – BFR => TN = 100600 – 41600 => TN = 59000

Commentaires :
▪ Etant un instrument de l’analyse financière, le FR mesure le niveau des ressources détenues par l’entreprise à
ML terme lui permettant de financer son activité courante (Hors CA).
▪ Le FR est une nécessité pour évaluer la situation financière d’une société à un moment T ou la recapitaliser au
moment de sa revente.
▪ Le FR désigne les ressources dont dispose l’entreprise à moyen et long terme pour payer ses salariés, ses
fournisseurs ainsi que les différentes charges décaissables et non décaissables de de fonctionnement.
▪ Pour notre exercice, les capitaux permanents ou les capitaux propres ou encore les ressources à long terme de
l’entreprise dépassent l’ensemble de l’actif immobilisé (cad la valeur des éléments du travail ou du patrimoine
de l’entreprise). Le FR financier est donc positif. C’est une ressource qui s’élève à 100600.
▪ Nous remarquons que le BFR est un besoin de financement de 41600 et la Trésorerie nette est également positive
qui s’élève à 59000.
▪ La situation financière de cette société industrielle est généralement sécurisante. Il est possible de faire face au
besoin de financement du cycle de production (BFR = 41600). Ce BFR est intégralement financé par le FR avec
une trésorerie nette dégagée de 59000. L’entreprise est sensée garder cette somme en banque pour financer les
emplois de LT et écarter toute possibilité de recourir aux emprunts bancaires à CT.

Rq : le recours aux crédits bancaires de CT pour financer les emplois de LT est une situation jugée trompeuse
que toute entreprise doit en devenir consciente.

Pour conclure, l’entreprise à un FR élevé. C’est un signe de sa solvabilité. Elle peut facilement faire face aux
dettes qui lui sont exigibles.
Par contre, le FR de l’entreprise ne doit pas atteindre un seuil très élevé quand le budget de trésorerie de
l’entreprise dévoile que les décaissements futurs seront supérieurs aux encaissements liés aux transactions avec
les clients ou stocks.

PR. KOUTAR ERRAMY 33


Analyse financière, S4

Correction de l’exercice 3 :
Calcul préliminaire d’avant grandes masses
Eléments A. Immob Stocks Créances T/actif Capitaux DLMT D à CT Trés.passif
propres
Totaux 5280 1750 1845 650 1830+700 2655+600+620+40 2980 100
comptables =2530 =3915
(Nets)
Retraitements
Actif fictif :
-Immob en non- -430 -430
valeur
-Ecart. -40 -40
Conv.actif
Rech & Dév :
(-value) -147 -147
(490*70%-490)
-Fond +600 +600
commercial
(+value)
-Terrain
(500*220% - +600 +600
500)
-Construction
(1300*110%- +130 +130
1300)

-Stock outil +380 -380

-Stock Rossignol -75 -75


-TVP (-value) -180 +180
(180*80%-180) -36 -36
-Dividendes -50 +50
(répartition du
résultat)
(130-30-50=50)
-Créances à -15 +15
moins d’un an

-Créances à plus +53 -53


d’un an

-Dettes de fin. A -90 +90


moins d’un an
-Provision / sans +403 -620 +217
objet
Impôt latent :
(620*0.35=)
-Impôt latent/ -245 +245
subvention
700*0.35%
-Ecart. Conv/ +40 -40
passif
Totaux 6411 1295 1627 794 3280 3165 3582 100
financiers

PR. KOUTAR ERRAMY 34


Analyse financière, S4

1) Bilan financier et les grandeurs d’équilibre financier de l’exercice N :

ACTIF Montants Nets PASSIF Montants Nets


Immobilisations 6411 Capitaux propres 3280
Stocks 1295 Dettes de financement (à MLT) 3165
Créances 1627 Dettes à CT 3582
Trésorerie actif 794 Trésorerie passif 100
TOTAL 10127 TOTAL 10127

Grandes Masses
Fond de roulement
FR Financier = CP + DMLT – AI (net)
FR Financier = 3280 + 3165 - 6411
FR Financier = 34

Besoin en Fond de Roulement


BFR = Stocks + Créances (< 1an) – Dettes à CT
BFR = 1295 + 1627 – 3582
BFR = -660

Trésorerie Nette
TN = TA – TP => TN = 794 – 100 => TN = 694
Ou
TN = FRF – BFR => TN = 34 – (-660) => TN = 694

PR. KOUTAR ERRAMY 35


Analyse financière, S4

SERIE D’EXERCICES N°3

Correction de l’exercice 1 :
Scénario 1 : Coût d’endettement (12%) < taux de rentabilité économique (17%)
A B

Résultat économique 17% du total actif 15000*17%=2550 15000*17%=2550

Frais financiers 12% des dettes 0 8000*12%=960

Résultat imposable 2550 1590

Taux impôt IS = 35% 892.5 556.5

Résultat Net - 1657.5 1033.5

Taux de rentabilité financière RN/ FP 1657.5/15000=11.05% 1033.5/7000=14.76%

Donc, plus l’entreprise est en situation d’endettement plus le taux de rentabilité financière augmente.

Scénario 2 : Coût d’endettement (17%) =Taux de rentabilité économique (17%)


A B

Résultat économique 17% du total actif 15000*17%=2550 15000*17%=2550

Frais financiers 17% des dettes 0 8000*17%=1360

Résultat imposable 2550 1190

Taux impôt IS = 35% 892.5 416.5

Résultat Net - 1657.5 773.5

Taux de rentabilité financière RN/ FP 1657.5/15000=11.05% 773.5/7000=11.05%

Le taux de rentabilité financière demeure le même peu importe la politique financière choisie.

Scénario 3 : Coût d’endettement (20%) > taux de rentabilité économique (17%)

A B

Résultat économique 17% du total actif 15000*17% = 2550 15000*17% = 2550

Frais financiers 20% des dettes 0 8000*20% = 1600

Résultat imposable 2550 950

Taux impôt IS = 35% 892.5 332.5

Résultat Net - 1657.5 617.5

Taux de rentabilité financière RN/ FP 1657.5/15000= 11.05% 617.5/7000= 8.82%

Donc, plus l’entreprise est en situation d’endettement plus le taux de rentabilité financière diminue.

PR. KOUTAR ERRAMY 36


Analyse financière, S4

Correction de l’exercice 2 :

Le calcul de l’effet de levier se fait par le biais de la formule suivante :

R. Financière (des fonds propres) = (Taux de R. Economique + (taux de R. Economique - taux


d’intérêt recherché) *Dettes/capitaux propres) (1-Taux d’IS)

=> RF = (K + (K - I) Dettes/CP) (1 - T)

=> 0.18 = (0.17 + (0.17 - I)1.5) (1 - 0.35)

=> 0.18 = (0.17 + 0.255 - 1.5I) (0.65)

=> 0.18 = (0.425 - 1.5I) (0.65)

=> (0.425 – 1.5I) = 0.18/0.65

=> - 1.5I = (0.18/0.65) – 0.425

=> (0.18/0.65) - (0.425*0.65)/0.65 = - 1.5I

=> (0.18 - (0.425*0.65))/ 0.65 = -1.5I

=> (0.18 – 0.276)/0.65 = -1.5I

=> -0.096/0.65 = -1.5I

=> I = (0.096/0.65) *(1/1.5)

=> I= 0.096/0.975

=> I = 0.098 => 9.8%


Correction de l’exercice 3:

S1 S2 S3 S4

Actif économique 35000 35000 35000 35000

C. propres 35000 17500 14000 14000

Endettement 0 17500 21000 21000

R. économique 30% 30% 30% 7,5%

Résultat opérationnel 10500 10500 10500 2625

Taux d’intérêt (coût des dettes) 0% 4% 6% 6%

PR. KOUTAR ERRAMY 37


Analyse financière, S4

Charges financières 0 700 1260 1260

Résultat avant impôt 10500 9800 9240 1365

IS (35%) 3675 3430 3234 477.75

Résultat Net 6825 6370 6006 887.25

Rentabilité des capitaux propres 6825/35000 6370/17500 6006/14000 887.25/14000


=0.195=19.5% =0.364=36.4% =0.429=42.9% =0.0633=6.33%

Effet de levier - 36.4-30 =6.4% 42.9-30=12.9% 6.33-7.5=-1.17%

Commentaires :

Politique Commentaire
d’endettement

S1 Sans dettes En suivant une politique de non endettement, l’entreprise arrive à


dégager, du matériel de fabrication, une rentabilité opérationnelle
(après impôt) équivalente au résultat net (6825).

S2 Dettes= 50% En suivant une politique d’endettement, la rentabilité dégagée du


CP = 50% matériel de fabrication arrive à couvrir le coût d’endettement (700).
Le résultat est de 6370 et l’entreprise dégage une rentabilité
financière (return on equity) intéressante par rapport au premier
scénario (36.4% contre 19.5%).
L’effet de levier passe de 0 à 6.4% faisant de l’endettement un
facteur favorable à l’amélioration de la rentabilité financière. Il s’agit
d’une augmentation de plus de 16% (36.4%-19.5%).

S3 Dettes = 60% Entre les deux scénarios 3 et 2, la rentabilité financière a augmenté


CP = 40% de 6.5% à cause de l’effet de Levier (12.9%). Plus le degré
d’endettement est significatif (ici il passe de 17500 à 21000) plus la
solvabilité de l’entreprise diminue et donc le taux d’intérêt fixé par le
banquier s’élève (dans notre cas le taux d’intérêt passe de 4 à 6%).

S4 Dettes = 60% Suite à un événement indésirable, la rentabilité économique du


CP = 40% matériel de fabrication a baissé jusqu’à 7.5%. Le résultat
opérationnel n’est que de 2625 permettant ainsi de couvrir que les
charges financières de l’entreprise. Le résultat net a baissé jusqu’à
887.25 engendrant ainsi une baisse de la rentabilité financière de
42.9% à 6.33%.

PR. KOUTAR ERRAMY 38


Analyse financière, S4

Correction de l’exercice 4:

Bilans financiers
ACTIF EXERCICES PASSIF EXERCICES
2003 2004 2005 2003 2004 2005
Actif immobilisé 2398 2821 2735 Financement permanent 8795 9341 7393
Actif circulant 15890 16134 16794 Passif circulant 9118 7817 9303
Trésorerie Actif 1036 98 31 Trésorerie Passif 1411 1895 2864
TOTAL 19324 19053 19560 TOTAL 19324 19053 19560

▪ Ressources stables en 2003 = 8795/19324 = 45,51%


▪ Ressources stables en 2005 = 7393/19560 = 37,79%
Dégradation importante pour le niveau des ressources stables. Ceci s’explique par le niveau enregistré
des pertes ou par la diminution des provisions durables.

Variation du Fonds de roulement, du BFR et de la TN.


Synthèse des Masses du Bilan
Masses Exercices Variation Variation
2003 2004 2005 2003/2004 2004/2005
Financement permanent 8795 9341 7393 546 -1948
-Actif immob. 2398 2821 2735 423 -86

FR 6397 6520 4658 123 -1862


Actif circulant 15890 16134 16794 244 660
-Passif circulant 9118 7817 9303 -1301 1486

BFG 6772 8317 7491 1545 -826

TN -375 -1797 -2833 -1422 -1036

Pour les années précédentes, 2003 et 2004, le FR demeure positif malgré que durant l’année 2005, le
FR a enregistré une baisse significative (-1862).

L’excédent de l’Actif circulant sur le Passif circulant s’est varié durant les 3 années entre
l’augmentation et la diminution. Comme conséquence, la TN demeure négative tout en enregistrant
une aggravation de la dégradation d’une année à l’autre. L’entreprise A se retrouve alors face à un
problème au niveau de la Trésorerie.

Entre 2003 et 2004, le FRF s’est amélioré de 1,92% (123/6397), le BFG de 22,81% (1545/6772) mais
la Trésorerie nette s’est gravement dégradée (-379,2%).
Entre 2004 et 2005, le FRF s’est dégradé de -28,5%, le BFG de -10% et la Trésorerie nette s’est
également dégradée (-57,6%).
De 2003 à 2005, le FRF >0, BFG >0 mais TN < 0.

Il est alors à constater que :

PR. KOUTAR ERRAMY 39


Analyse financière, S4

▪ Le BFG est couvert par les ressources stables de l’entreprise et en faisant recours aux concours
bancaires.
▪ La situation de l’entreprise dans ce cas est en déséquilibre financier. Elle est appelée à faire recours
aux concours bancaires courants pour subvenir au besoin de financement de son cycle
d’exploitation.

Calcul et commentaire des SIG :


Les SIG présentés ci-dessous montrent la formation du résultat net généré, la CAF et
l’Autofinancement de l’entreprise A.
Etats de Soldes de Gestion (SIG)
TFR Exercices Variation
2003 2004 2005 2003/2004 2004/2005
Vente de marchandise (en l’état) 28393 26086 22300
- Achats revendus de marchandises 8359 7741 8400
I = Marge brute sur ventes en l’Etat (A) 20034 18345 13900 -1689 -4445
II + Production de l’exercice 13200 11400 8700 -1800 -2700
Ventes de biens et services produits 13900 11900 9100
Variation de stock de produits -700 -500 -400
Immob. Produites par l’entreprise pour elle-même - - -
III - Consommation de l’exercice 17100 15000 9800 -2100 -5200
Achats consommés de matières et fournitures - - -
Autres charges externes 17100 15000 9800
IV = Valeur ajoutée (I+II-III) 16134 14745 12800 -1389 -1945
+ Subventions d’exploitation - - -
- Impôts et taxes 700 780 800
- Charges de personnel 13700 12900 11406
V = Excédent Brut d’exploitation 1734 1065 594 -669 -471
+ Autres produits d’exploitation 50 45 14
- Autres charges d’exploitation - - -
+ Reprises d’exploitation : transferts de charges - - -
- Dotations d’exploitation 1400 1300 300
VI = Résultat d’exploitation 384 -190 308 -574 498
VII + Résultat financier -627 -539 -618
-
VIII = Résultat courant -243 -729 -310 -486 419
IX + Résultat non courant 15 268 70
- Impôt sur les résultats - - -
X = Résultat net de l’exercice -228 -461 -240 -233 221

CAF (méthode additive)


Elément 2003 2004 2005
Résultat de l’exercice -228 -461 -240
+ Dotations d’exploitation 1400 1300 300
Dotations financières - - -
Dotations non courantes - - -
- Reprises d’exploitation - - -
Reprises financières - - -
Reprises non courantes - - -
- PCI 15 268 70
+ VNA des Immob. - - -
= CAF 1157 571 -10
- Distribution des bénéfices - - -
= Auto-financement 1157 571 -10

PR. KOUTAR ERRAMY 40


Analyse financière, S4

Commentaires des SIG :

1- Marge Brute sur ventes en l’Etat


Le taux de marge (2003) = MB/ Chiffre d’affaires = 20034/28393 = 70,56%

Le taux de marge (2005) = MB/ Chiffre d’affaires = 13900/22300 = 62,33%

Cela revient à la baisse du CA. L’entreprise est en face d’une concurrence acharnée impactant sur les
ventes.

2- Production
Entre 2003 et 2005, l’activité de l’entreprise a baissé de :
(P°2005 – P°2003) / P°2003 => (8700 – 13200) /13200 = -34%

3- Valeur ajoutée

La richesse économique crée par l’entreprise est en baisse de 2003 à 2005 d’une moyenne de :

(-8,61% -13,19%) /2 = -10,9%)

=> Avec : (-1389/16134) = - 8,61% et (-1945/14745) = -13,19%

4- Excédent Brute d’Exploitation


Suite à l’augmentation des impôts et taxes (de 11,43% entre 2003 et 2004) et une dégradation de la
richesse économique créée par l’entreprise A (de -6,78% en 2003/2004 et de -12,82% en 2004/2005),
l’EBE se dégrade d’une moyenne de (-41,4%).

 Avec : (-669/1734) = -38,58% et (-471/1065) = -44,22%

5- Résultat d’exploitation

Suite à la baisse de l’EBE, le résultat d’exploitation de l’année 2004 est déficitaire.

6- Résultat courant

Vu le résultat financier qui est déficitaire durant les 3 années le résultat courant est également négatif.

7- Résultat net

Le RN est négatif durant les 3 années successives. Le déficit du RN a diminué de 38,61% (178/-461) en
2005.

8- Capacité d’autofinancement

PR. KOUTAR ERRAMY 41


Analyse financière, S4

Entre l’année 2003 et 2004, la capacité d’autofinancement a diminué jusqu’à atteindre une valeur
négative de -10 en 2005. Donc, il s’agit d’une insuffisance au niveau du potentiel, en ressources générées
par l’activité quotidienne de l’entreprise A, nécessaire pour financer le cycle d’investissement et couvrir
la dépréciation des éléments de l’Actif immobilisé. C’est une situation de déséquilibre financier étant
risquée pour l’entreprise A.

Tous les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) ont connu une baisse.

La marge brute et la production de l’exercice ont accusé une baisse suite à la diminution des ventes des
b ::iens et services. De surcroît, la baisse de la marge brute est aussi due à l’augmentation des achats
revendus de marchandises.

La baisse de la valeur ajoutée est une suite logique à la dégradation des autres SIG.

L’excédent brute d’exploitation a été influencé par l’ampleur des charges de personnel même si elles ont
connu une légère diminution.

Le Résultat Net a demeuré déficitaire pendant les 3 années tant en raison de la dégradation des différents
SIG et le poids des dotations d’investissement (2003 et 2004) de l’entreprise qu’en raison de l’importance
du résultat financier.

Pendant les années 2003 et 2004, le niveau de la CAF de l’entreprise A était satisfaisant contrairement à
l’année 2005 qui a enregistré une CAF négative due à la dégradation importante du niveau des dotations.

Par contre, l’entreprise A aurait probablement une CAF plus profitable si elle a pu réaliser des bénéfices,
en maitrisant les charges, au lieu de résultats déficitaires successifs.

PR. KOUTAR ERRAMY 42


Analyse financière, S4

Ratioscopie : Analyse de la variation du FR, BFG et TN.


Exercices
Ratios Formules 2003 2004 2005
Ratios de base
Financement des Capitaux permanents1/ 8795/5028=175% 9341/5661=165% 7393/6195=119,3%
Immobilisations
Immobilisations nettes
d’amortissement2
Autonomie Capitaux propres/ Total 4785/19324=24,7% 4623/19053=24 ,2% 3458/19560=17,6%
financière passif3
Ratios de structure financière (Endettement à terme)
Capacité Capitaux propres4 / 4785/8795=54,4% 4623/9341=49,5% 3458/7373=46,9%
d’endettement capitaux permanents
(indépendance
financière)
Taux DLMT5/Capitaux 2592/4785=54% 3264/4623=70.6% 2713/3458=78,4%
d’endettement Propres
(mesure
l’indépendance de
l’entreprise)
Ratios de liquidité

Trésorerie générale Actif 16926/10529=160,7% 16232/9712=167% 16825/12167=138%


(ou liquidité circulant6/Capitaux
générale) étrangers7
Trésorerie Disponibilités8/ Dettes 1036/10529=9,8% 98/9712=1% 31/12167=2,55%
immédiate de CT9
Liquidité réduite Réalisable disponible10 / (15890+1036-3420- (16134+98-2015- (16794+31-3874-36-
(ou restreinte) de Passif circulant11 830-1810) / 614-2358) / 2100) / (9303+2864)
l’Actif (9118+1411) =1,03 (7817+1895) =0,88
=1,157
Liquidité de l’Actif Actif circulant (avec (15890+1036) / (16134+98) / (16794+31) /
trésorerie) / Actif total 19324=87,6% 19053=85% 19560=86%
Rentabilité financière
Rentabilité des Résultat Net/Capitaux -228/4785= -4,76% -461/4623=-9,97% -240/3458=-6,94%
capitaux propres propres
Solvabilité Actif total (Actifs)/ 19324/14539=133% 19053/14430=132% 19560/16102=121,5%
Total dettes

➢ Ratios de base
▪ Financement des Immobilisations
Ce ratio est supérieur à 1 durant les 3 années. Ainsi, les immobilisations sont moins importantes par

1(Appelé aussi Financement permanent, capitaux stables ou ressources stables = Fonds Propres+DMLT+Prov.pr Risques et
Charges)
2
(Appelé aussi Actif immobilisé net)
3
(Appelé aussi Capitaux étrangers)
4 (Appelé aussi Ressources propres ou Ressources stables)
5 (Appelé aussi Dettes de financement)
6 (Appelé aussi actif à moins d’un an y compris la trésorerie ou actif courant)
7 (Appelé aussi Dettes de CT, Passif circulant y compris Trésorerie passif, Passif à moins d’un an ou passif courant)
8 (Appelé aussi Trésorerie actif ou disponibilités)
9 (Appelé aussi Passif circulant avec trésorerie passif)
10 (Appelé aussi Créances à moins d’un an ou Actif circulant « Avec trésorerie » - Stock)
11 (Appelé aussi Passif circulant à moins d’un an ou passif exigible à CT)

PR. KOUTAR ERRAMY 43


Analyse financière, S4

rapport à l’actif circulant et aux stocks (de Matières premières, des encours et de marchandises) en
particulier.

▪ Autonomie financière
L’autonomie financière est plutôt faible. La proportion des fonds propres dans les ressources varie
entre 17,6% et 24,7% durant les 3 années.

➢ Ratios de structure financière (Endettement à terme)


▪ Capacité d’endettement (indépendance financière)
La capacité d’endettement de l’entreprise A a enregistré une baisse continue de 54% en 2003 jusqu’à
environ 47% en 2005.

▪ Taux d’endettement (mesure l’indépendance de l’entreprise)


Comme explication logique à la baisse de la capacité d’endettement de l’entreprise A, le taux
d’endettement a connu une augmentation continue durant les 3 années consécutives (de 54% en
2003 à 78,4% en 2005).

➢ Ratios de liquidité
▪ Trésorerie générale
Durant les 3 années, le ratio de liquidité générale demeure supérieur à 1 malgré les variations. La
société A parvient sainement à financer son passif de moins d’un an. Elle détient alors un fonds de
roulement suffisant lui procurant une marge de sécurité.

▪ Trésorerie immédiate
Durant les 3 années, le ratio continue à enregistrer une valeur proche de 0%.

▪ Liquidité réduite de l’Actif


Durant les 2 premières années, ce ratio enregistre une valeur supérieure à 1. L’entreprise peut alors
couvrir ses dettes exigibles à CT par ses actifs les plus liquides jusqu’à l’année 2005 où le ratio devient
inférieur à 1. Cela signifie que la société sera face à une difficulté de payer les créanciers qui refusent
d’attendre.

Année Commentaire

2003 Pour chaque dh que l’entreprise A doit, elle détient 1,03 dh de Disponibilités en
banque. Ses dettes à CT sont couvertes 1,03 fois par ses actifs à CT les plus liquides.
2004 Pour chaque dh que l’entreprise A doit, elle détient 1,16 dh de Disponibilités en
banque. Ses dettes à CT sont couvertes 1,16 fois par ses actifs à CT les plus liquides.
2005 Pour chaque dh que l’entreprise A doit, elle ne détient que 0.88 dh de Disponibilités
en banque. Ses dettes à CT sont couvertes 0,88 fois par ses actifs à CT les plus
liquides.

PR. KOUTAR ERRAMY 44


Analyse financière, S4

➢ Rentabilité financière
▪ Rentabilité des capitaux propres
La rentabilité financière enregistre une valeur négative tout au long des 3 années.

▪ Solvabilité

Le ratio de solvabilité est supérieur à 1 durant les 3 exercices ce qui peut paraître acceptable pour
juger que l’entreprise A est solvable à court terme.

En tant qu’analyste financier, la note à adresser au dirigeant de l’entreprise A, est la suivante :


La santé financière de l’entreprise est jugée en dégradation. Cette situation est contradictoire avec les
objectifs ambitieux visés par le top management de l’entreprise A. Cette dernière est appelée à réadapter
sa politique financière aux exigences de la situation financière actuelle afin de préserver l’équilibre et
rester à l’abri des risques pouvant contraindre l’avenir de la société.

Plusieurs actions sont envisagées :


1. D’abord, il faut renforcer les capacités de vente afin d’améliorer le chiffre d’affaires.
2. Ensuite, il convient d’optimiser les différents types de charges (de personnel et financières) en vue
d’augmenter le résultat net et la CAF plus particulièrement.
3. Puis, la stratégie d’endettement est à repenser puisque les facilités de caisse surtout ont un coût
pesant sur la trésorerie nette de l’entreprise.
4. Sans oublier qu’il est impératif d’augmenter le capital de l’entreprise A pour favoriser son fonds de
roulement. En parallèle, il est nécessaire de rénover la relation avec les différentes parties prenantes
surtout les clients et les fournisseurs. Il faut revoir également la gestion de stock pour diminuer le
BFR tout en manquant pas d’agir sur la trésorerie nette.
5. Enfin, vu l’exigence de s’ouvrir et d’être compétitive à l’échelle internationale, les actions
techniques ainsi suggérées doivent incontestablement être complétées par des mesures stratégiques.
L’entreprise A est obligée d’adopter un comportement plus réactif aux nouveautés du marché ainsi
que lutter pour s’approprier la grande part et devenir le leader dans son domaine d’activité. Ceci en
visant l’offre de produits et services de qualité.

PR. KOUTAR ERRAMY 45