Vous êtes sur la page 1sur 15

Cours Systèmes Logiques Combinatoires ISSAT Mateur Année Universitaire 2012/2013

Chapitre II

Algèbre de Boole et portes logiques

I-Introduction :

 L’algèbre de Boole est un outil mathématique utilisé pour des problèmes de


nature logique.
 Il est aussi utilisé pour analyser un circuit à plusieurs contacts pour des
applications téléphoniques, dans le domaine de l’électronique et dans la
synthèse des circuits logiques.
 L’algèbre de Boole utilise un ensemble de variable à 2 états (variables
logiques) qui décrit :
 Des propositions qui peuvent être vraies ou fausses
 Des circuits à contacts ouverts ou fermés
 L’état des circuits

II- Opérations de base de l’algèbre de Boole :

L’algèbre de Boole est un ensemble de variables booléennes à deux états 0 et 1 muni


de 3 opérations élémentaires qui sont :

1- Multiplication logique :
Dite aussi ET notée (.)
Exemple :
Soit A et B deux propositions et X=A.B
X n’est vraie que si A est vrai et B est vrai.

2- Addition logique :
Dite aussi OU notée (+)
Exemple :
Soit X= A+B
X est vraie si au moins A ou B est vrai

3- L’inverse logique
C’est un opérateur à une seule variable
X=𝐴
Algèbre de Boole et portes logiques

III- Théorèmes de l’algèbre de Boole :

3-1 théorème de commutativité :


A+ B =B+A
A.B = B.A
3-2 théorème d’associativité :
(A+ B )+C =A+( B +C) =A+B+C
(A.B) .C = A.(B .C) = A.B .C

3-3 théorème de distributivité :

A.(B+C) = A.B +A.C

(A.B) + C = (A + C).(B + C)

3-4 théorème de simplification

Idempotence: A+A = A; A.A = A

Complémentarité: A+𝐴 = 1; A. 𝐴 = 0

Elément neutre: A .1 = A; A .0 = 0

Elément absorbant: A+ 1 = 1; A+ 0 = A

Absorption: A+A.B = A; A.(A+B) = A

A+ 𝐴̅.B = A+B ; A.( 𝐴̅+B) = A.B

3-5 théorème de Morgan :

𝐴. 𝐵 = 𝐴̅ + 𝐵

𝐴 + 𝐵 = 𝐴̅ . 𝐵

Ce théorème peut être généralisé à plusieurs variables

𝐴. 𝐵. 𝐶. … . 𝑍 = 𝐴̅ + 𝐵+ 𝐶̅ + …..+ 𝑍̅

𝐴 + 𝐵 + 𝐶 + ⋯ + 𝑍 = 𝐴̅ . 𝐵. 𝐶̅ . … . 𝑍̅

2
Algèbre de Boole et portes logiques

IV- Représentation d’une fonction logique :

Une fonction logique (ou booléenne) est une fonction dont la valeur appartient à {0,1}
et s’écrit en utilisant les 3 opérations élémentaires de l’algèbre de Boole.

Les fonctions logiques (s = f(a,b,...)) peuvent être représentées de plusieurs manières :

– une représentation littérale (représentation algébrique);

– des représentations utilisant un graphique (chronogramme);

– des représentations utilisant un tableau (table de vérité, tableau de Karnaugh) ;

1- Représentation algébrique :

a/ Forme Somme : plusieurs termes reliées par l’opérateur OU


exp. : f(a,b)= a+b

f(a,b,c) = a+ 𝑏.c

f(a,b,c) = a.b + c.(𝑏.a)

b/Forme Produit : plusieurs termes reliées par l’opérateur ET


exp. : f(a,b)= a.b

f(a,b,c,d) = (a+b).c. (𝑑̅ +a)

c/ Forme disjonctive ou somme canonique : toute les variables de la fonction


figurent dans chaque somme et sont reliées par ET dans chaque terme

exp : f(a,b,c) = 𝑎.b.c + 𝑎. 𝑏.c + a.b.c

d/ Forme conjonctive ou produit canonique : toute les variables figurent dans


chaque produit et sont reliée par OU dans chaque terme

exp : f(a,b,c,d) =( 𝑎+b+c +d) .(𝑎+c+ 𝑏+d)

3
Algèbre de Boole et portes logiques

Remarque: Si une expression est écrite sous forme de somme canonique son
inverse est écrit sous forme de produit canonique et vice versa

2- Table de vérité (T.V):


On représente dans la table de vérité les valeurs de la fonction pour chacune
des combinaisons des variables de cette fonction

Soit la T.V suivante :


entrées sorties

A B S(A,B) A
S
B
0 0 0

0 1 1

1 0 1

1 1 0

 La T.V donne l’expression de S sous forme de somme canonique


 L’expression algébrique de la fonction S est donnée par la somme des
deux variables A et B relatif à chaque case ou S= 1

Résultat :
 S(A,B) = 𝐴 .B + A. 𝐵

3- Tableau de Karnaugh :

 Il est équivalent à une table de vérité


 Chaque ligne de la table de vérité correspond à une case dans le T.K
 Il est constitué d’un rectangle divisé en 2n cases avec n le nombre de
variables
 Chaque case du diagramme correspond à l’une des 2n combinaisons
possible des n variables

4
Algèbre de Boole et portes logiques

Exemples :

1- Chercher le diagramme de Karnaugh relatif à la table de vérité suivante à


deux variables :

entrées sorties

A B X A
X
B
0 0 1

0 1 0

1 0 0

1 1 1

 Le tableau de Karnaugh de la fonction X s’écrit

𝑨 A

𝑩 1 0

B 0 1

Ou bien

A 0 1

0 1 0

1 0 1

5
Algèbre de Boole et portes logiques

2- Chercher le diagramme de Karnaugh relatif à la table de vérité suivante à trois


variables :

Entrées sortie

C B A X AB 00 01 11 10
0 0 0 1 C

0 0 1 0 0 1 0 0 0

0 1 0 0 1 1 1 0 0

0 1 1 0

1 0 0 1

1 0 1 0

1 1 0 1

1 1 1 0

3- Chercher le diagramme de Karnaugh relatif à la fonction logique à 4 variables


écrite sous forme de somme canonique

X = A𝐵CD + A𝐵C𝐷 + ABC𝐷

AB 00 01 11 10
CD

00 0 0 0 0

01 0 0 0 0

11 0 0 0 1

10 0 0 1 1

6
Algèbre de Boole et portes logiques

4- Chercher le diagramme de Karnaugh relatif à la fonction à 3 variables écrite


sous forme de produit canonique

X = (𝐴̅ + B + 𝐶̅ ) . (𝐴̅ + 𝐵 +𝐶̅ ) . (A + B + 𝐶̅ )

 Pour remplir le TK on a besoin d’une forme disjonctive


 Or cette fonction est écrite sous forme de produit canonique son inverse
sera donc sous forme de somme canonique

𝑋 = A. 𝐵.C + A.B.C + 𝐴̅. 𝐵 .C

AB 00 01 11 10
C

0 1 1 1 1

1 0 1 0 0

Remarque: on remplit par des 0 car 𝑋 est actif à l’état bas

5- Chercher le diagramme de Karnaugh relatifà la fonction suivante :

X1= A𝐵 𝐶̅ + AB

AB 00 01 11 10
C

0 0 0 1 1

1 0 0 1 0

6- Chercher le diagramme de Karnaugh relatifà la fonction suivante :


X2 = ((𝐴 + 𝐵)(𝐴̅𝐵𝐶)

On la met sous la forme somme


X2 = ( 𝐴 + 𝐵 ) + (𝐴̅ B C ) = 𝐴̅ 𝐵+ 𝐴̅ B C

7
Algèbre de Boole et portes logiques

AB 00 01 11 10
C

0 1 0 0 0

1 1 1 0 0

4- Logigramme :

C’est un schéma de la fonction en utilisant des opérateurs logique connus

5- Simplification d’une fonction logique :

5-1 Méthode algébrique :

 C’est une méthode intuitive ou on applique l’algèbre de Boole


 Elle nous donne toujours la forme la plus simplifié

Exemple 1 :

X= ABC +AB 𝐶̅ +A𝐵C= AB(C+ 𝐶̅ ) + A𝐵C = AB+ A𝐵C = A( B +𝐵C)

= A(B + C)

Exemple 2:

Y = (𝐴̅ + B) ( A+B+D) 𝐷 = (𝐴̅+B) ( A𝐷+B𝐷+D𝐷)

= 𝐴̅A𝐷+𝐴̅B𝐷+𝐴̅D𝐷+BA𝐷+BB𝐷

=𝐴̅B𝐷+BA𝐷+B𝐷 = B𝐷(𝐴̅+A+1)

= B𝐷

5-2 Méthode utilisant le tableau de karnaugh :


La méthode est la suivante :

1- On construit le tableau de karnaugh à partir de la fonction ou la table de


vérité
2- On effectue des regroupements adjacents de 1, 2, 4, 8….cases contenant la
valeur 1, appelées monômes. On cherche à avoir le min de regroupement
ayant le maximum de cases possibles

8
Algèbre de Boole et portes logiques

3- L’adjacence existe pour les extrémités du diagramme : les cases du haut


sont adjacentes aux cases du bas et de droite à gauche
4- Dans un regroupement d’une case contenant la valeur 1, on ne peut
éliminer aucune variable : on écrit le produit des variables de cette case
5- Dans un regroupement de 2 cases contenant la valeur 1, on élimine les
variables qui changent d’état et on conserve le produit des variables qui
n’ont pas changé
6- La règle 5 se généralise en éliminant N variables dans un regroupement
de 2N cases adjacente contenant la valeur 1
7- La même valeur 1 peut faire partie de plusieurs groupes
8- Tout regroupement totalement inclus dans un groupe plus grand est
éliminé
9- Traduire chaque regroupement de cases de 1 par son expression
booléenne
10- L’expression logique simplifiée est la somme logique des expressions
booléenne de chaque regroupement

Applications :
2 VAR

A 0 1 A 0 1

B B

0 1 0 0 1 1

1 0 1 1 0 1

X= 𝐴̅ 𝐵+ AB X= A + 𝐵

3 VAR

AB 00 01 11 10 AB 00 01 11 10
C C

0 0 1 1 0 0 1 0 0 1

1 0 0 0 0 1 0 0 0 0

9
Algèbre de Boole et portes logiques

X= 𝐶̅ B X= 𝐵 𝐶̅

AB 00 01 11 10 AB 00 01 11 10
C C

0 0 0 0 0 0 1 1 0 0

1 1 1 1 1 1 1 1 0 1

X=C X= 𝐴̅ + 𝐵C

4 VAR

AB 00 01 11 10 AB 00 01 11 10
CD CD

00 0 0 0 1 00 1 1 1 1

01 0 1 1 0 01 0 0 0 0

11 0 1 1 0 11 0 0 0 0

10 0 0 1 0 10 1 1 1 1

X= BD + ABC +A𝐵 𝐶̅ 𝐷 X= 𝐷

AB 00 01 11 10 AB 00 01 11 10
CD CD

00 1 0 0 1 00 1 1 0 0

01 0 0 0 0 01 1 1 0 0

11 0 0 0 0 11 1 1 0 0

10 1 0 0 1 10 1 1 0 0

X= 𝐵 𝐷 X= 𝐴̅

10
Algèbre de Boole et portes logiques

Remarque :

 la simplification peut ne pas être unique

AB 00 01 11 10 AB 00 01 11 10
C C

0 1 1 1 0 0 1 1 1 0

1 1 0 1 1 1 1 0 1 1

X= 𝐴̅ 𝐵 + 𝐴̅𝐶̅ + AC +AB𝐶̅ X= 𝐴̅𝐶̅ + AB +𝐵C

 Dans certain problème il existe des états indifférents (notés X).


Dans ce cas, on a le choix de mettre 0 ou 1 pour obtenir une
expression de sortie logique la plus simple possible.

AB 00 01 11 10
C

0 1 0 X X

1 1 0 0 1

X=𝐵

6- Portes logiques :

6-1 portes logiques élémentaires :

Porte logiques Symbole Symbole Table de Vérité


Américain Européen
A S = 𝐴̅

NON/ NOT A 1 S 0 1

1 0

11
Algèbre de Boole et portes logiques

A B A+B

0 0 0
OU/OR >=1
0 1 1

1 0 1

1 1 1

A B A.B
ET/AND
0 0 0
&
0 1 0

1 0 0

1 1 1

Exemple de chronogramme :

A+B

A.B

12
Algèbre de Boole et portes logiques

6-2 portes logiques complètes :

Porte logiques Equation Symbole Symbole Table de Vérité


logique Américain Européen

A B 𝐴+𝐵
NON-OU/ 𝐴+𝐵
NOR/Ni 0 0 1

0 1 0

1 0 0

1 1 0

A B 𝐴. 𝐵

0 0 1
NON- 𝐴. 𝐵 &
ET/NAND 0 1 1

1 0 1

1 1 0

A B A B
OU-Exclusif/ =1
XOR A +B = 0 0 0
𝐴̅B + A 𝐵
Sortie = 1 0 1 1
quand le nbr 1 0 1
de ces var
d’entrées qui 1 1 0
prennent 1 est
La sortie =1 quand
impair
les signaux sur ses 2
entrées sont
différents A ≠ B

13
Algèbre de Boole et portes logiques

A B A B
Ni-Exclusif/
0 0 1
XNOR A B = =1
0 1 0
Sortie = 1 A+B =
quand le nbr AB + 𝐴̅𝐵 1 0 0
de ces var
1 1 1
d’entrées qui
prennent 1 est La sortie =1 quand
pair les signaux sur ses 2
entrées sont
identique

Propriétés :

A xor B = B xor A

(A xor B) xor C = A xor ( B xor C)

A xor A = 0

A xor 𝐴̅ = 1

A xor 0 = A

A xor 1 = 𝐴̅

7- Synthèse

On doit suivre les étapes suivantes :

a/ préparer la table de vérité relative à l’énoncé du probléme

b/ déterminer la forme algébrique de l’expression logique de sortie

c/ simplifier cette expression en utilisant le tableau de karnaugh ou les théorèmes


de l’algèbre de Boole diminution du nombre de composants de l’assemblage
finale

d/ construction du circuit logique

14
Algèbre de Boole et portes logiques

Portes Avec NAND Avec NOR

NON

ET

OU

NAND

NOR

15