Vous êtes sur la page 1sur 23

Ministère de l’Enseignement Supérieur École nationale supérieure

et de la Recherche Scientifique d'ingénieurs de Tunis

Département Génie Civil

Section : 3ème année Génie Civil B

Rapport de BE ouvrages : Etude d’une bâche à eau et


modélisation sur le logiciel ‘ROBOT’

Elaborée par : NAKEB Helmi

OUNI Oumaima

SIDAOUI Mohamed Ali

TORKHANI Imen

Année universitaire: 2020/2021


Introduction générale

Ce rapport est réalisé dans le but de comprendre et de mieux apprécier l’étude et le calcul
d’un réservoir d’eau et plus particulièrement d’une bâche à eau.
Dans ce contexte, on a procédé à l’étude d’une bâche à eau semi enterrée conçue pour
stocker l’eau. La hauteur d’eau dans la bâche est de ???????????. L’ossature est
rectangulaire de dimensions ????????????????? et entièrement en béton armé et
comprenant :
 Un radier en béton armé, de 35cm d’épaisseur
 Des voiles en béton armé étanches, d’épaisseur ?????
 Une couverture en dalle pleine, en béton armé de 20 cm d’épaisseur

Cette étude comporte 3 chapitres:


 Chapitre I : Une partie bibliographique à propos des réservoirs d’eau
 Chapitre II : Un calcul manuel des éléments de la structure :
1) Calcul manuel d’une dalle pleine
2) Calcul manuel des voiles
 Chapitre III : Une modélisation et un calcul automatique à l’aide du logiciel ‘Robot’
Chapitre I : Les ouvrages de stockage : les réservoirs

Les réservoirs d'eau ou ouvrages de stockage sont des ouvrages destinés à stocker
temporairement de l'eau en attentant sa distribution. Ils permettent de réguler le débit
d'eau et son réservoir est dimensionné pour rependre la consommation d'eau du réseau
pour une période de vingt-quatre heures (24H). On peut citer les réservoirs suivants :

 Châteaux,
 Bâches et
 Bassins.

I. Le principe de fonctionnement

Le principe de fonctionnement est le suivant:

 Captage: l'eau est pompée soit des nappes, soit stations de traitement ou d'un
réservoir par un gros moteur suivant un large tuyau.

 Stockage: l'eau captée à l'aide des pompes est utilisée pour remplir le réservoir situé
en haut. Cette eau constitue une importante retenue ou réserve.

 Distribution ou l'alimentation : le réservoir étant en hauteur, l'eau sort de ce


réservoir avec une pression constante et alimente les tuyaux les agglomérations.
II. Les rôles des réservoirs d'eau

Les réservoirs d'eau potable permettent de  satisfaire la demande en eau. Les usines de
captage et de traitement pourront fabriquer des conduites d'adduction. Les réservoirs sont
présents partout dans les réseaux d'adduction (de distribution). Ils ont essentiellement
pour rôle :

 D'emmagasiner l'eau lorsque la consommation est inférieure à la production,

 Restituer l'eau lorsque la consommation en devienne supérieure à la production

 Réguler la pression et le débit de l'eau entre la phase de production et de


consommation

 Il permet aussi la séparation du réseau de distribution vis-à-vis du réseau de


refoulement,

 Assurer la distribution d'eau dans les agglomérations,

 Assurer l'entretien et la maintenance dans les stations de pompage

III. Les types de réservoirs

Dans la conception d'un réservoir d'eau potable, on doit viser à assurer la stabilité et la
durabilité de l'ouvrage ainsi que la qualité de l'eau traitée et emmagasinée.

Les réservoirs peuvent être classés en deux types.


1. Selon la topographie de l'emplacement du réservoir

Selon la topographie du terrain d'implantation des réservoirs, on distingue:


a) Les réservoirs surélevés
Ils assurent la distribution d'eau dans les agglomérations de manière gravitaire. Ils sont
constitués d'une cuve montée sur un tour ou sur des piliers (poteaux). Les formes des
cuves de ces réservoirs sont: circulaire avec un volume inférieur à 1000m3, tronc
conique avec un volume supérieur à 1000m3.

La hauteur d'eau dans la cuve varie entre 5 à 6m et une réclenche de 1m.

b) Les réservoirs situés au sol

si le terrain d'implantation du réservoir est favorable pour assurer la distribution


gravitaire, celui-ci est posé directement sur le sol. Les sections de ces réservoirs sont
rectangulaires avec un volume supérieur à 300m3 (la hauteur d'eau varie entre 4 à 5m
avec une relance de 1m), la section circulaire a un volume inférieur à 3000m3.

2. Selon les matériaux utilisés


Selon les matériaux utilisés pour leur construction, on a:
 Réservoirs en B.A

 Réservoirs métalliques

 Réservoirs en polystyrène

a) Reversoir métallique
 Avantages :

*Rapidité d'exécution,

*Faible charge en eau.

 Inconvénients :

*Difficile à entretenir,

*Frais d'entretien et de main-d'œuvre élevés,

*Mise en œuvre difficile.

b) Réservoir en polystyrène (polytank)


 Avantages

*très bonne qualité de matériau


*Grande liberté pour donner les formes de réservoir

*Faible entretien,

*Coût relativement faible.

 Inconvénients

*Faible capacité de stockage,

*Difficile de réparation en cas de fissure,

c) Réservoir en béton armé


 Avantages

* Agrégats disponible sur place

*Matériaux de longue durée de vie,

*Faible entretien,

*Grande capacité de stockage.

 Inconvénients

* Grande mise en œuvre du béton,

*Risque de mauvaise étanchéité,

*Fissure difficile à réparer,

*Nécessite une couche d'imperméabilité pour recouvrir le béton,

*Évacuation plus profonde lorsqu'il s'agit des réservoirs au sol.

3. Selon la forme
on peut les classés selon la forme du cuve :

 Les réservoirs circulaires

 Les réservoirs rectangulaires

 Les réservoirs de forme quelconque

D'une façon générale, la forme circulaire conduit à des dimensionnement plus


économique. Mais la forme rectangulaire est généralement plus facile à réaliser du fait
qu'il n'est pas nécessaire de disposer de coffrages courbes. Les réservoirs rectangulaires
de petite capacité, jusqu’à une centaine de mètre cube peuvent être réalisés en
maçonnerie armée (blocs béton à banché)
Chapitre II : Etude de la dalle pleine

I. Introduction :
L’étude qu’on va aborder concerne le plancher haut d’une bâche à eau. Constitué de panneaux
en continuité, qui reposent sur des voiles porteuses.

Le choix de la dalle pleine a été argumenté par :

 La dalle pleine est plus étanche à l’eau et à l’humidité que le plancher en corps creux.
 La dalle pleine permet une meilleure tenue au feu et elle est plus résistante.

L’objet de l’étude consiste alors à déterminer les dimensions (épaisseur) des panneaux ainsi
que le dimensionnement (calcul des sections d’armatures) du plancher haut de la bâche à eau.

Figure1: Le panneau de dalle pleine étudié

II. Calcul d’un panneau de dalle :


Voici une représentation de notre objet d’étude :

On a l x =5.26 m ; l y =5.4 m ; h=0.2m

1. Calcul du coefficient α :

lx
α = =0.97 → α >0,5
ly
 Alors la dalle est porteuse dans les deux sens.
2. Evaluation de la charge :
 g =25*0.2= 5 KN/m2
 q = 1.5 KN/m2

 Combinaison des charges :


A L’ELU : pu = 1.35g+1.5q → pu=1.35 ×5+ 1.5× 1.5=9 KN/m2
A L’ELS : pser = g+q → pser =5+1.5=6.5 KN/m2

3. Calcul des moments :

Le calcul des moments se fait pour une bande de largeur unité :

Suivant x:

1 1
μx= = =0.04
8(1+2.4 α ˆ 3) 8(1+ 2.4 ×0.97 ˆ 3)

M 0 x =μ x × p u × l x ˆ 2=0.04 ×9 ×5.26 ˆ 2=9.96 KN.m/m

Suivant y:

1
μ y =α ˆ 2(1.9−0.9 α ) =0.97 ˆ 2 ( 1.9−0.9× 0.97 ) =0.96>
4

M 0 y =μ y × M 0 x =0.96 ×9.96=9.56 KN.m/m

Prise en compte de la continuité :

Suivant x:

En travée :

M tx =M 0 x =9.96 KN.m/m

Sur appuis :
M wx=0.5 M 0 x =4.98 KN.m/m

M ex =0.3 M 0 x =3 KN.m/m

Suivant y :

En travée :

M ty =0.85 × M 0 y =0.85 × 9.56=8.2KN.m/m

Sur appuis:

M wy =M ey =M ay =0.3 × M 0 y =0.3 × 9.56=2.87 KN.m/m

Vérification :

M tx
Dans la pratique on prend : M ty ≥
4

M tx 9.96
M ty =8.2 KN . m≥ = =2.49 KN . m
4 4

 Condition vérifiée
4. Calcul des armatures :
Suivant x:

En travée :

 Calcul du moment réduit μcu  :


Mt x 9.96 ×10 ˆ −3
μcu = = =0.018
b . d ˆ 2. f cu 1× 0.18ˆ 2× 16.67
Avec : d=0.9× h0=0.9× 0.2=0.18 m  ; b = 1 m
μcu =0.018< μ AB =0.102
Alors on est en pivot A, et il n’y a pas d’aciers comprimés.
 Calcul de la section d’armature :
M tx F e 400
A wx= avec f yd = = =348 MPa
z × f yd γ s 1.15

Avec α =1.25 ( 1− √1−2 μ ) =1.25 ( 1−√1−2× 0.018 ) =0.023

Avec z=d ( 1−0.4 ×α )=0.18 ( 1−0.4 ×0.023 )=0.18


9.96 ×10 ˆ −3
Alors A sx= =1.6 cm2
0.18 ×348

 Soit 4HA10 ( A sx=3.14 cm2)


Sur appuis :
A gauche :

 Calcul du moment réduit μcu  :


M wx 4.98 ×10 ˆ −3
μcu = = =0.009
b . d ˆ 2. f cu 1× 0.18ˆ 2× 16.67
Avec : d=0.9× h0=0.9× 0.2=0.18 m  ; b = 1 m
μcu =0.009< μ AB =0.102
Alors on est en pivot A, et il n’y a pas d’aciers comprimés.
 Calcul de la section d’armature :
M wx F e 400
A wx= avec f yd = = =348 MPa
z × f yd γ s 1.15

Avec α =1.25 ( 1− √1−2 μ ) =1.25 ( 1−√ 1−2× 0.009 ) =0.011

Avec z=d ( 1−0.4 ×α )=0.18 ( 1−0.4 ×0.011 ) =0.18

4.98 ×10 ˆ −3
Alors A wx= =0.8 cm2
0.18 ×348

 Soit 4 HA10 ( A wx=3.14 cm2)


A droite :

 Calcul du moment réduit μcu :


Me x 3 ×10 ˆ −3
μcu = = =0.005
b . d ˆ 2. f cu 1× 0.18ˆ 2× 16.67
Avec : d=0.9× h0=0.9× 0.2=0.18 m  ; b = 1 m
μcu =0.005< μ AB =0.102
Alors on est en pivot A, et il n’y a pas d’aciers comprimés.
 Calcul de la section d’armature :
M ex F e 400
Aex = avec f yd = = =348 MPa
z × f yd γ s 1.15

Avec α =1.25 ( 1− √1−2 μ ) =1.25 ( 1−√1−2× 0.005 ) =0.006


Avec z=d ( 1−0.4 ×α )=0.18 ( 1−0.4 ×0.006 ) =0.18

3 × 10ˆ −3
Alors Aex = =0.5 cm2
0.18 × 348

 Soit 4HA10 ( Aex =3.14 cm2)

Suivant y :

En travée :

 Calcul du moment réduit μcu  :


Mt y 8.2× 10 ˆ −3
μcu = = =0.015
b . d ˆ 2. f cu 1× 0.18ˆ 2× 16.67
Avec : d=0.9× h0=0.9× 0.2=0.18 m  ; b = 1 m
μcu =0.015 ≤ μ AB =0.102
Alors on est en pivot A, et il n’y a pas d’aciers comprimés.

 Calcul de la section d’armature :


M ty F e 400
A sy= avec f yd = = =348 MPa
z × f yd γ s 1.15

Avec α =1.25 ( 1− √1−2 μ ) =1.25 ( 1−√ 1−2× 0.015 ) =0.019

Avec z=d ( 1−0.4 ×α )=0.18 ( 1−0.4 ×0.019 )=0.18

8.2 ×10 ˆ −3
Alors A sy= =1.31 cm2
0.18 ×348

 Soit 54HA10 ( A sy=3.14 cm2)


Sur appuis :

 Calcul du moment réduit μcu :


Ma y 2.87 ×10 ˆ −3
μcu = = =0.005
b . d ˆ 2. f cu 1× 0.18ˆ 2× 16.67
Avec : d=0.9× h0=0.9× 0.2=0.18 m  ; b = 1 m
μcu =0.005 ≤ μ AB =0.102
Alors on est en pivot A, et il n’y a pas d’aciers comprimés.
 Calcul de la section d’armature :
M ay F e 400
Aay = avec f yd = = =348 MPa
z × f yd γ s 1.15

Avec α =1.25 ( 1− √1−2 μ ) =1.25 ( 1−√1−2× 0.005 ) =0.006

Avec z=d ( 1−0.4 ×α )=0.18 ( 1−0.4 ×0.006 ) =0.18

2.87 ×10 ˆ −3
Alors Aay = =0.46 cm2
0.18 ×348

 Soit 4 HA10 ( Aay =3.14 cm2)

Section d’acier minimale :


Suivant y :

 Asmin y =¿ 12.h : acier RL

8h : S400

6h : S500

Les armatures sont en acier S400 :

 Asmin y =8 ×h ¿ 8 ×0.2=1.6 cm2

A sy=1.31 cm2¿ Asmin y=1,6 cm2

 On retient A sy=1.6 cm2

Aay =0.46 cm2¿ Asmin y=1,6 cm2

 On retient Aay =1.6 cm2

Suivant x :

3−α 3−0.97
Asmin x= Asmin y × =1,6 × =1.62 cm2
2 2

A sx=1.6 cm2¿ Asmin x=1.62 cm2


 On retient A sx=1.62cm2

A wx=0.8 cm2¿ Asmin x=1.62 cm2

 On retient A wx=1.62cm2

Aex =0.5 cm2¿ Asmin x=1.62 cm2

 On retient Aex =1.62cm2

Espacement maximal :
Direction de x:

 On a 4 HA10 ( A sx=3.14 cm2)

st x ≤ min(3 h 0 ; 40 cm)

st x ≤ 40 cm

100
st x = =33 cm ≤ 40 cm
3

Direction de y :

 Soit 4 HA10 ( A sy=3.14 cm2)

st y ≤ min(3 .5 h0 ; 45 cm)

st y ≤ 45 cm

100
st y = =33 cm ≤ 45 cm
3

 Espacement vérifié pour les deux sens


5. Calcul des efforts tranchants:
Suivant x :

lx 1 5.26 1
V Edx= pu × × =9 × × =15.94
2 α 2 0.97 KN
1+ 1+
2 2
Suivant y :

lx 5.26
V Edy= pu × =9 × =15.78 KN≤ V Edx
3 3

 La condition est vérifiée.

6. Nécessité d’armatures d’âme :

 On suppose que la dalle est bétonnée sans reprise dans son épaisseur

0.18 0.18
 CRd,c= γ = 1.5 =0.12
c

200
 K = min 1+
√ d
=¿2.05

2
 K=2.
A s ,l
 ρ 1= =¿0.022
b.d

 Vmin= 0.05.K3/2.√ f ck=0.7 MN/m²

3
 V Rd,c = max (CRd,c.K.√ 100. ρ1 . f ck ).b.d=0.16 MN
Vmin.b.d=0.126 MN

V Rd ,c =0.16 MN

 VRd,c= 0.16 MN > Ved,0=0.159 MN


 Les armatures d’âme ne sont pas nécessaires

Travée lx ly
Dimensio

M0 (kN.m) 9.96 9.56


nnement
à l’ELU

Mt (kN.m) 9.96 8.2


μcu 0.018 0.015
αu 0.023 0.019
zc 0.18 0.18

As(théorique) (cm²) 1.6 1.31


Amin (cm²) 1.62 1.6
A s (réelle) (cm²) 4HA10 4HA10
3.14 3.14
Tableau : Tableau récapitulatif de ferraillage aux niveaux des travées

Appuis lx ly
A gauche A droite A gauche A droite
M0 (kN.m) 9.96 9.96 9.56 9.56
Dimensionnement à l’ELU

Mt (kN.m) 4.98 3 2.87 2.87

μcu 0.009 0.005 0.005 0.005

αu 0.011 0.006 0.006 0.006

zc 0.18 0.18 0.18 0.18

Aa(théorique) (cm²) 0.8 0.5 0.46 0.46

Amin (cm²) 1.62 1.6 1.62 1.6

Aa (réelle) (cm²) 4HA10 4HA10 4HA10 4HA10

3.14 3.14 3.14 3.14

Tableau : Tableau récapitulatif de ferraillage aux niveaux des appuis


Etude d'une voile

I. Introduction:
Les voiles servent d’une part à contreventer le bâtiment en reprenant les efforts horizontaux
(séisme ou vent) et d’autre part à reprendre les efforts verticaux qu’ils transmettent aux
fondations.
II. Donnée de calcul:
Longueur =5.4 m
Largeur =5.26 m
Hauteur =3.4

a b L=min(a,b)
Petit face 5.26 3.4 3.4
Grand face 5.4 3.4 3.4
Tableau 1: Les différentes dimensions des faces et le fond
III. Pré dimensionnement :
h
e≥
20
avec:
e : épaisseur du voile ( On prende min =15 cm¿

h : hauteur
AN :

3.4
e≥ =0.17 m
20
 On prend e=20 cm

IV. Calcul des moments :

1. Méthode de calcul :

Pour déterminer le calcul des moments on va utiliser le formulaire de « HENRY THONIER » :

Moment max positif en travée / m:

K a × P × L2
M a=
1000

K b × P × L2
M b=
1000

Moment max négatif en appui / m:

' K 'a × P × L2
M a=
1000

' K 'b × P × L2
M b=
1000

Avec:

P= ρeau × h=10 × 3.4=34 KN /m2

K a ; K b ;K 'a ; K 'b : Coefficients des moments

Les conditions d'appuis des parois verticales à bord libre en tête :

2. Détermination des coefficient :

Pour petite face :


Cas a Ka Kb K 'a K 'b
b

1 1.55 50.531 31.417 0 0

2 1.55 30.216 15.005 0 -83.516

3 1.55 24.961 22.344 -57.482 -0.202

4 1.55 18.829 12.854 -40.775 -52.241

Pour grand face :

Cas a Ka Kb K 'a K 'b


b

1 1.59 58.850 37.324 0 0

2 1.59 30.370 15.556 0 -96.222

3 1.59 32.459 27.706 -69.550 -0.224

4 1.59 22.623 14.308 -48.412 -68.604

3. Calcul des moments :

Pour petite face :

Cas M a ( KN .m/m) M b ( KN .m/m) M 'a ( KN .m/m) M 'b ( KN .m/m)

1 19.86 12.35 0 0

2 11.88 5.9 0 -37.82

3 9.81 8.78 -22.6 -0.08

4 7.4 5.05 -16.03 -20.53

Pour grand face :

Cas M a ( KN .m/m) M b ( KN .m/m) M 'a ( KN .m/m) M 'b ( KN .m/m)

1 23.13 14.67 0 0

2 11.93 6.11 0 -94.82

3 12.76 10.89 -27.34 -0.09

4 8.9 5.62 -19.03 -26.96


V. Section d’acier :

1. Armature selon Ly :

Pour petite face :

Fissuration préjudiciable :
15 × σ bc
α 1=
15× σ bc + σ st
Avec :
f t 28=0.6+ 0.06 f c28=0.6 +0.06 ×25=2.1 MPa
σ bc=0.6× f c28=0.6× 25=15 MPa
η=1.6 pour HA
d=0.9× h=0.9× 0.22=0.198 m

σ st =min ( 32 f ; max (0.5 f ; 110 √η f ))=202 MPa


e e t 28

α 1=¿ 0.53

1 α1 2
M rb = ×α 1 ×(1− )× b0 × d ×σ bc
2 3
 M rb =128.3 KN . m
Or on a : M s=M u =19.86 KN . m/ml
M s < M rb
 A's=0

Z=d × ( 1−0.4 ×α 1 )=0.198 × (1−0.4 × 0.53 )=0.156 m


Ms −3
A s=
Z ×σ st
= 19.86× 10
0.156× 435

 A s=2.93 cm2

On prend 4HA10/ml de section réelle A s ,réelle=3.14 cm2

Pour grand face :

α 1=¿ 0.53

1 α1 2
M rb = ×α 1 ×(1− )× b0 × d ×σ bc
2 3
 M rb =128.3 KN . m
Or on a : M s=M u =23.13 KN . m/ml
M s < M rb
 A's=0

Z=d × ( 1−0.4 ×α 1 )=0.198 × (1−0.4 × 0.53 )=0.156 m


Ms −3
A s=
Z ×σ st
= 23.13× 10
0.156 × 435

 A s=3.48 cm2

On prend 4HA12/ml de section réelle A s ,réelle=4.52 cm2

2. Armature selon Lx :

Pour petite face :

Fissuration préjudiciable :

On a :
1 α1 2
M rb = ×α 1 ×(1− )× b0 × d ×σ bc
2 3
 M rb =128.3 KN . m
Or on a : M s=M u =12.35 KN . m/ml
M s < M rb
'
 A s=0

Z=d × ( 1−0.4 ×α 1 )=0.198 × (1−0.4 × 0.53 )=0.156 m


Ms −3
A s=
Z ×σ st
= 12.35× 10
0.156 × 435

 A s=1.82 cm2

On prend 2HA12/ml de section réelle A s ,réelle=2.26 cm2

Pour grand face :

On a :
1 α1 2
M rb = ×α 1 ×(1− )× b0 × d ×σ bc
2 3
 M rb =128.3 KN . m
Or on a : M s=M u =14.67 KN . m/ml
M s < M rb
 A's=0

Z=d × ( 1−0.4 ×α 1 )=0.198 × (1−0.4 × 0.53 )=0.156 m


Ms −3
A s=
Z ×σ st
= 14.67× 10
0.156× 435

 A s=2.16 cm 2

On prend 2HA12/ml de section réelle A s ,réelle=2.26 cm2