Vous êtes sur la page 1sur 2

DERNIÈRE IMPRESSION LE 12 octobre 2015 à 16:37

Spirale polygonale
Algorithme

1 Définition

Définition 1 : Une spirale polygonale est engendrée par une suite de points
Mn d’affixe zn tels que : zn+1 = keiθ zn avec z0 donné.
• k : coefficient de réduction (0 < k < 1)
• θ : angle de la rotation.
• n : nombre de rotations

Remarque : Une spirale polygonale ressemble au dessin d’une coquille d’escar-


got.
Conséquence Une spirale polygonale est la représentation d’une suite complexe
(zn ) définie sur C par z0 et zn+1 = keiθ zn .
√ !
3 3
Exemple : Soit (zn ) définie sur C par : z0 = 8 et zn+1 = + i zn .
4 4
Déterminer le coefficient de réduction et de l’angle de rotation.
√ √ √ √ √
3 3 9+3 12 2 3 3
On pose a = + i, on a alors : k = | a| = = = =
4 4 4 4 4 2
√ √ 
3 3 3 
cos θ = ÷ = 
π
4√ 2√ 2

⇒ arg( a) = θ = [2π ]
3 3 1  6
sin θ = ÷ = 

4 2 2 √
3 iπ
La suite (zn ) est donc définie par z0 = 8 et zn+1 = e 6 zn
2

2 Algorithme
1) Déterminer un algorithme permettant à l’aide de la suite des points Mn (zn ),
• de tracer les segments [M0 M1 ], [M1 M2 ], [M2 M3 ], . . ., [Mn−1 Mn ]
• de tracer les segments : [OM1 ], [OM2 ], [OM3 ],. . ., [OMn ]
• puis de déterminer la somme ℓn des longueurs de ces segments :
ℓ n = M0 M1 + M1 M2 + M2 M3 + · · · + M n − 1 M n
= | z 1 − z 0 | + | z 2 − z 1 | + | z 3 − z 2 | + · · · + | z n − z n −1 |
√ !
3 3
2) On reprend l’exemple de la suite (zn ) définie par z0 = 8 et zn+1 = + i zn .
4 4
Quelle conjecture sur la limite de la somme ℓn peut-on faire ?

PAUL MILAN 1 T ERMINALE S


P OUR EN SAVOIR PLUS

1) On peut proposer l’algorithme ci- Variables : Z, U complexes


contre. K, θ, N réels
Entrées et initialisation
La variable U permet de stocker Lire Z, K, θ, N
l’ancienne valeur de Z pour tracer le 0→S
segment et calculer la somme. Traitement
pour I de 1 à N faire
Z→U
Si on rentre :
√ Keiθ Z → Z
3 π Tracer le segment
Z = 8, K = , θ = et N = 40 (Re(U) , Im(U) , Re(Z) , Im(Z))
2 6
On trouve alors S = 29,756 194 Tracer le segment
(0 , 0 , Re(Z) , Im(Z))
S + |Z − U | → S
fin
Sorties : Afficher S

on obtient le tableau des valeurs de N

n 50 100 200 500


U 29,828 29,850 29.856 29,856

On peut donc conjecturer que la limite de la


somme ℓn tend vers 29,856

3 Calcul de la somme
Calcul de la limite de ℓn = |z1 − z0 | + |z2 − z1 | + |z3 − z2 | + · · · + |zn − zn−1 |
On pose un = |zn+1 − zn |, on a alors ℓn = u0 + u1 + u2 + · · · + un−1
Montrons que la suite (un ) est géométrique :
un+1 = |zn+2 − zn+1 | = |keiθ zn+1 − keiθ zn | = |keiθ ||zn+1 − zn | = kun
u
donc ∀n ∈ N, n+1 = k, la suite (un ) est donc géométrique de raison q = k et
un
de premier terme u0 = |z1 − z0 |
ℓn est alors la somme des n premiers termes de la suite géométrique un , donc :
1 − kn u0
ℓ n = u0 or lim kn = 0 car 0 < k < 1 et donc lim ℓn =
1−k n→+∞ n→+∞ 1−k
√ !
3 3
Si l’on revient notre exemple : z0 = 8 et zn+1 = + i zn , on a alors :
4 4
√ !
3 3 √ √ √
| z1 − z0 | = 8 + i − 8 = |6 + 2 3i − 8| = |2 + 2 3i | = 4 + 12 = 4

4 4
u0 8 √ √
√ = √ = 8(2 + 3) et donc lim ℓn = 8(2 + 3) ≈ 29,856
3 2− 3 n→+∞
1−
2

PAUL MILAN 2 T ERMINALE S