Vous êtes sur la page 1sur 64

Première promotion de l'Ecole d'Architecture de Rabat - UIR

La mixité sociale pour un


logement de qualité.

..........................................................
BENNANI OTHMANE
Mémoire personnel de fin d'études pour
l'obtention du diplô me D'EAR .

UIR - EAR

Sous l'encadrement de Monsieur HAOUCH


RACHID

Janvier 2019, Rabat.

...............................................................................................
" Sur ma tombe, à la place de fleurs et de couronnes, apportez-moi les listes de milliers de familles, de milliers de petits
enfants auxquels vous aurez pu donner les clés d'un vrai logement "

Citation de HENRI GROUES1

1
HENRI GROUES, homme politique fondateur du mouvement de lutte contre l'exclusion.
DEDICACES

A mes chers parents

Pour leurs soutiens et encouragements.

J'espère que vous trouvez dans ce travail ma profonde reconnaissance et mon grand amour pour vous.

Votre satisfaction restera toujours mon premier but.

Puisse Dieu, vous préserver, vous procurer santé, bonheur et une longue vie.

A mon frère et ma sœur

Avec tous mes souhaits de bonheur, de santé et de réussite dans leurs vies.

Qu'ils trouvent dans ce mémoire l'expression de mes remercîments les plus sincères.

A mes amis

Mes vifs remercîments et ma haute considération s'adressent à tous mes amis, pour leurs précieux conseils et échanges qui m'ont été d'une grande
aide à l'élaboration de ce modeste travail.
REMERCIEMENTS

.........................................................................................................................................

C'est avec un grand plaisir que je réserve ces lignes en signe de reconnaissance à tous ceux qui ont contribués de prés ou de loin à
l'élaboration de ce travail.

A mon encadrant Mr HAOUCH RACHID, qui a suivi mon travail de sa genèse a son aboutissement. Je tiens à exprimer mes vifs
remerciements pour l'effort, l'aide et la disponibilité qu'il a su me consacrer.

A Mme BENNANI IMANE, pour son temps, ses conseils et orientation qui ont été d'un grand apport.

A Mr EL HOUARI ABDALLAH, pour l'honneur qu'il m'a accordé en acceptant de témoigner mon travail.

A tous les enseignants de l'EAR, vous avez fait preuve d'une bonne volonté pour nous assurer une solide formation.

......................................................................................................................................
Préambule terminer, une approche de mixité sociale pour redonner une
nouvelle identité à la notion d'habitat collectif dit social fera
l'objet d'une analyse.
Sous la pression démographique et le taux élevé de l'exode rural , Les deux parties concernant le logement social à l'étranger et au
(%)plusieurs pays connaissent depuis très longtemps une forte Maroc, ont été complétées par des études de cas de la citée
demande en logement. Cette situation a obligé les responsables à radieuse, la cité de Sala Al Jadida, du projet Al Fath et le logement
mettre en places plusieurs stratégies pour mettre fin à ce fléau. social dans les pays nordiques, pour pouvoir relever les éléments
susceptibles d'alimenter une conception de qualité.
Pour remédier au déficit en matière de logements qui ne cesse de
se développer, nous assistons de plus en plus à la réalisation de L'objectif de cette recherche est de placer la qualité du logement
grands ensembles à forte densité, donnant lieu à l'habitat social. social au centre de la réflexion, afin de satisfaire le droit à un
logement de qualité aux concernés, ce qui pourra dynamiser la
Durant la conception des logements sociaux, je remarque
mixité sociale.
plusieurs contraintes comme le manque de surface, la qualité de
finition, la qualité des matériaux utilisés, le manque d'espaces
communs... Ces raisons et bien d'autres donnent naissance à
plusieurs aspects négatifs à ce type d'habitat à savoir, la
monotonie dans le traitement des façades, le manque de repères,
la conception non adapté aux usagers, la dégradation des espaces
publics...

L'objectif de l'étude est d'approcher les méthodes et les outils qui


peuvent garantir la qualité au niveau de l'habitat social et de
percer le secret d'un espace architectural de qualité, d'un espace
de vie confortable qui génère le bien-être.

Dans un premier temps j'ai été amené à présenter un historique


de l'évolution du logement à travers le temps, en passant par le
logement ouvrier et le logement insalubre qui a contribué à la Problème de l'exode rurale au Maroc, résultat d'une forte demande en logement
naissance du logement social. Dans un second temps, à étudier des Source : Schéma fait par moi même
références étrangères, ainsi le logement social au Maroc, les
paramètres qui le définissent, les problèmes qui génèrent et
comment on peut contribuer à son l'amélioration. Et pour
TABLE DES MATIÈRES
Exemple..........................................................................................................

Nid d'abeille............................................................................................
INTRODUCTION.........................................................................................
La maison marocaine moderne...............................................
PROBLEMATIQUE.....................................................................................
LE LOGEMENT SOCIAL A L'ETRANGER.............................................
METHODOLOGIE.......................................................................................
La cité jardin............................................................................
L'HABITAT A TRAVERS L'HISTOIRE...................................................
Les habitations à bons marchés ( HBM )........................
L'habitat nomade............................................................................. Les habitations à loyer modéré ( HLM )..........................

L'habitat collectif............................................................................. La cité radieuse.......................................................................

L'habitat ouvrier.............................................................................. Synthèse..............................................................................................

EVOLUTION DE LA DEMANDE..............................................................
L'habitat insalubre..........................................................................
La Croissance démographique...........................................
L'habitat évolutif..............................................................................
Le Besoins en logements......................................................
L'habitat adapté...............................................................................
Le cout élève pour l'accès a la propriété........................

Synthèse.............................................................................................. Le recul du secteur locatif...................................................

L'HABITAT AU MAROC............................................................................ LE LOGEMENT SOCIAL AU MAROC.....................................................

Présentation.............................................................................
La maison de la médina.................................................................
Programme des 200.000 logements................................
Le logement selon PROST............................................................
Présentation........................................................................
Le logement selon ECOCHARD....................................................
Etudes de cas.......................................................................
Synthèse.............................................................................................. Logement à 140.000 dhs......................................................
Logement à 250.000 dhs...................................................... Synthèse............................................................................................

Etude de cas.............................................................................. CONCLUSION GENERALE........................................................................

Projet Al Fath........................................................................... Synthèse globale.....................................................................

La cité Sala Al Jadida......................................................... Approche du projet................................................................

Enquête auprès de la population.................................

Synthèse..................................................................................... BIBLIOGRAPHIE........................................................................................

VERS UNE APPROCHE DE QUALITE....................................................

Présentation.............................................................................

Analyse.......................................................................................

A l'échèle urbaine..............................................................

A l'échèle de l'ilot..............................................................

A l'échèle de l'immeuble.................................................

Synthèse................................................................................

HABITAT SOCIAL DANS LES PAYS NORDIQUES..............................

Présentation.............................................................................

Etudes de cas............................................................................

Synthèse.....................................................................................

VERS UNE APPROCHE DE MIXITE SOCIALE.......................................

La mixité sociale.....................................................................

Etudes de cas............................................................................
Schème de réflexion
INTRODUCTION
Depuis plusieurs années, la crise du logement affecte de nombreux villes, et c'est bien évident que seules les classes moyennes paient
territoires. L'accès au logement pose problème à un grand nombre le prix de cette expansion.
de ménages, les plus modestes, comme les classes moyennes, du
La problématique de la ville en général et de l'habitat en
fait d'une offre et d'un niveau de prix qui ne correspondent pas à
particulier, pose problème, et nous poussent à juger une ville en
leurs possibilités ni à l'évolution de leurs modes de vie. Des efforts
légale ou illégale, réglementaire ou non-réglementaire. Pourtant,
importants ont permis d'accélérer la construction de logement et
le Maroc dispose d'une longue expérience dans le domaine de
notamment les logements sociaux.
l'urbanisme et de l'habitat, ce qu'il lui a permis un développement
Le terme " habitat social " est un sujet d'actualité depuis très assez fort par rapport aux pays voisins. Cependant, le résultat de
longtemps, ces réflexions se sont multipliées au fil des années la demande reste dégradé 2. 
pour trouver un exemple parfait d'ensemble résidentiel, mais
Les enjeux de l'habitat social sont de plus en plus nombreux au
rares sont les modèles d'habitats qui ont su évoluer pour aboutir à
Maroc. Tandis que la politique de l'habitat tienne depuis
un résultat exemplaire. Toutefois, l'expression "habitat social"
longtemps à résoudre ce phénomène dont les conséquences
destiné aux familles aux revenus moyens ou bas, est troublée par
autant sociales qu'économiques sont très fréquentes dans notre
son aspect ségrégatif.
pays. Parmi ces phénomènes, on trouve :
C'est la raison pour laquelle ce sujet m'a interpellé et m'a donné
 Exclusion social.
envie de travailler sur un groupe d'habitat destiné à tous, un
 Marginalisation.
habitat qui respecte l'environnement, mixte et qui respecte
 Pauvreté.
l'homme ainsi que les qualités architecturales pour améliorer le
 Problème d'hygiène.
niveau de construction.
 Impact sur l'environnement.
Aujourd'hui, les questions d'habitat constituent une grande
préoccupation dans les villes marocaines, où l'urbanisation est de
plus en plus poussée. Parmi les nombreux problèmes posés par
cette urbanisation rapide, figure la question du logement. Ce
travail constitue une contribution dans les actions visant le
développement du secteur de la mixité social dans le logement. PROBLEMATIQUE
Le logement est traité en tant qu'élément secondaire qui est
totalement en rupture avec le modèle d'avant qui était bien
réfléchi pour améliorer la ville, et ne participe plus à la forme Aujourd'hui, le problème de l'habitat est devenu un véritable défi
urbaine surtout avec cette expansion urbaine que connaissent nos à l'échelle internationale que toutes les forces vives s'attellent à
2
Siham BENSAID : Les politiques urbaines d'intégration sociale au Maroc,
résoudre afin de répondre aux déficits en matière de logements. Il Au Maroc, le logement social a pour référence les politiques
est vrai que ces déficits sont devenus une obsession qui, dans la françaises lancées â pres la seconde guerre mondiale, pour
foulée de l'évolution des événements et devant l'ascension de la répondre aux développement des villes par une production de
demande, condamne souvent l'aspect qualitatif au profit du masse3. Le mal est à vrai dire récurrent au Maroc, car depuis le
quantitatif. début du XXème siècle, les grandes villes, et plus particulièrement
Casablanca et Rabat, doivent faire face à l’afflux de populations
Le Maroc n'échappe pas à cette crise urbaine qui se manifeste
rurales attirées par le développement des centres économiques
notamment, à travers de larges secteurs d'habitat sous-équipés
du pays. .
avec des constructions en matériaux inachevées, sans prise en
considération du confort ni d'hygiène et ni de la sécurité des Pour remédier au déficit qui ne cesse de se développer en matière
habitants. de logement, on aperçoit de plus en plus la réalisation de grands
ensembles à fortes densités permettant l'évolution de l'habitat dit
Cette problématique d'habitat insalubre au Maroc ne date pas
" collectif ".
d'aujourd'hui, les premières manifestations sont apparues au
début de la période coloniale, et depuis quelques décennies le La qualité de ce type d'habitat est rarement tenue en compte lors
phénomène connaît une ampleur alarmante. Cette dernière est de la conception, à cause de plusieurs facteurs principalement
liée aux problèmes urbanistiques que connaissent certains de nos économique.
villes dans leurs évolutions et leurs disciplines architecturales,
À la fin des travaux on se retrouve avec des bâ timents dépourvus
sociologiques, économiques, psychologiques...
de tout traitement de façades, logements non adaptés aux usagers,
L'habitat social, présenté comme alternatif au logement insalubre, dégradation des espaces communs, manque d'identité visuelle ...
ne doit pas présenter que de simples volumes où murs et dalles,
mais des ambiances où l'air, la lumière, la couleur et la technique
entrent en jeux pour permettre aux ménages de rendre à leurs
besoins dans toutes les dimensions.

Ce graphique permet de déterminer que les ménages marocains


Dans cette optique, l'architecte en tant qu'intervenant principal, se sont de plus en plus nombreux à vivre dans les logements
voit étudier les besoins des occupants de ce logement, leur collectifs:
culture, traditions, croyances, situation sociale etc., et ce pour
mieux comprendre leurs sphères et leur offrir un cadre de vie
meilleur.
3
www.wikipedia.org
 Le manque de traitement des façades.
 La répétition des volumes d'immeubles.
 L'inadaptation de l'habitat proposée avec le mode de vie
des usagers.
 La négligence de la mixité sociale dans le logement.

Notre problématique pourrait être formulé en un certain nombre


de questions:

 Quels sont les problèmes posés par le logement social au


Maroc ?
 Comment peut on améliorer la qualité du logement social
au Maroc ?
 Comment l'état pourrait maitriser les erreurs qui
Fig 1 : Evolution du nombre d'appartement occupé au niveau national
contribuent à l'édification du logement social au Maroc ?
Source : Ministère de l'Aménagement du Territoire National, de l'urbanisme, de l'Habitat  Comment la mixité sociale dans le logement pourrait
et de la politique de la ville.
contribuer à améliorer la qualité de vie des ménages ainsi
donner jour à un logement de qualité ?

Cette évolution de 250.000 logements en 1982 à 1.030.602 L'objectif de cette analyse est d'approcher les méthodes et les
logements en 2009, est due à la croissance démographique et outils pour améliorer la qualité du logement social au Maroc, et de
l'exode rurale (source). percer le secret d'un espace architectural de qualité, pour pouvoir
produire un logement qui s'adapte à tous, pour vivre non en
La problématique commence à se présenter d'un certain nombre confrontation sociale mais en mixité sociale.
de constats relatifs au manque de qualité dans le projet de
logement social. Plusieurs aspects négatifs sont relevés dans ce
type de logement:

METHODOLOGIE
 La situation des projets de logement social.
 La faible qualité tenue en compte dans la conception du
logement social.
 La monotonie du paysage urbain.
Pour mener à bien l'étude de la mixité sociale pour un logement déterminer le problème social au Maroc et les différentes
de qualité et atteindre l'objectif visé, une approche se fera à méthodes qui peuvent contribuer à l'améliorer.
l'égard de cette étude en trois grandes parties:
Les outils d'investigations utilisés dans cette partie sont :
 La première partie sera effectuée sur la base d'une Observations directes sur le site.
recherche ayant comme objectif de déterminer l'évolution Entretiens et enquêtes auprès des habitants.
de l'habitat à travers l'histoire, de déterminer le processus
de production de l'habitat collectif au Maroc, ainsi
garantissant une conception architecturale de qualité en
matière de logement social.

Les outils d'investigations utilisés dans cette partie sont :


Bibliographie : ouvrages, mémoire...
Documents collectés : rapports du ministère de l'habitat,

 La deuxième partie contiendra une présentation et une


analyse de l'évolution de la demande du logement à cause
du phénomène de la croissance démographique et du cout
élevé pour l'accès à la propriété, phénomène qui a
contribué à l'apparition du logement social.

Les outils d'investigations utilisés dans cette partie sont :


Bibliographie : ouvrages, document du ministère de l'habitat.
Documents collectés : écrits, graphiques, internet, mémoire...

 La troisième partie concernera l'analyse de plusieurs


opérations marocaines et étrangères avec une analyse
comparative et une enquête menée auprès des habitants
de la cité Sala Al Jadida, fera l'objet d'une synthèse pour
déterminer et évaluer le mode de vie des habitants. Pour L'HABITAT A TRAVERS L'HISTOIRE
terminer cette partie, une approche de mixité sociale fera
l'objet d'une présentation et d'une étude de cas pour L'habitat nomade
Au début de la préhistoire, les hommes étaient nomades, ils changeaient
d'endroit en fonction des saisons. Ils s'abritaient à l'entrée des grottes
ou des huttes. Après ils commençaient à construire un abri durable qui
dure dans le temps, pour se protéger des animaux sauvages et des
intempéries. Peu à peu l'homme devient sédentaire inventèrent
l'élevage et l'agriculture, chose qui le pousse à se regrouper et d'habiter
des villages aux maisons rondes faites de terre et de bois. Des maisons
sombres sans aucune ouverture, avec un feu au centre de la pièce pour
fonction d'éclairer et de réchauffer la pièce.4

L'habitat a connu une forte évolution à travers le temps, les


maisons deviennent carrées et sont disposées d'une façon à
former des rues, ce qui a donné naissance aux villes. Les
techniques de construction changent avec le temps, avec
l'apparition de brique, pierre, tuile ... pour raison d'amélioration
du confort. Cette évolution au fil du temps allant de la préhistoire
jusqu'au moyen  ge, a connu l'apparition à la fin du 9éme siècle,
la première forme du châ teau surmonté d'une tour carrée en bois,
ayant comme rô le la défense du territoire.

Alors que la maison commence à connaitre du changement, des


constructions en bois commencent à voir le jour, complétée de
torchis avec un toit en chaume, souvent avec un soubassement en
pierre pour protéger le bois de l'humidité. Les ouvertures sont
peu nombreuses et étroites sans vitre mais avec des volets.

Fig 2 : Habitat nomade


Source : magazine de l'architecture dans l'histoire
4
Habitat alternatif : L'écho des nomades
L'habitat collectif

C'est en Mésopotamie que naissent les premières villes,


progressivement les maisons changent de forme et deviennent
carrées, forme plus pratique pour permettre l'assemblage dès une
contre les autres autour de petite rue pour donner plus de confort
aux habitants.

En É gypte les maisons commencent à s'organiser en quartier


séparant : marché, atelier, lieu religieux... équipé de canalisation
pour assurer l'arrivée des eaux dans chacune d'entre elles. Cette
époque est marquée par la construction de fortification pour
assurer la défense de la population en cas d'attaque, cette cité Fig 3 : Ville en Mésopotamie Source
compte de nombreux édifices, habitations, commerces, boutique, : www.histoire-du-monde.fr

atelier... Concentrer sur peu d'espaces. Tandis que les plus riches
habitent des maisons spacieuses et confortables, les plus pauvres
vivent dans des pièces étroites, sombres souvent insalubres.

C'est delà que nait l'habitat collectif, permettant le rassemblement


de plusieurs habitations au sein d'un même édifice. L'habitat
collectif permet de résoudre le problème de la crise du logement,
avec ces formes qui se varient avec une mutualisation des espaces.
Comme exemple, on trouve l'immeuble qui est le plus courant,
permettant de varier et de réduire les espaces en commun grâ ce à Parcelle Voirie Plein/Vide Parcelle habitable
des escaliers, des couloirs et des ascenseurs. En général l'habitat
collectif est une forme d'habitat qui se caractérise essentiellement
Fig 4 : Professes de création de type de logement dans les villes
par la cohabitation de plusieurs ménages dans un même Source : www.metropolitiques.eu
immeuble, dont les espaces de services et circulations sont
collectifs5.

5
Encyclopédie Larousse.
L'habitat ouvrier

La révolution industrielle du 19éme siècle a été marquée par la


concentration de la population souvent étrangères, à la ville où
elles sont obligées de s'installer. Ces nouvelles populations
ouvrières, venues de régions et de pays éloignés, doivent Fig 5 : Le Familistère de Gaudin
Source : www.familistere.com
absolument trouver un logement à proximité de leurs lieux de
travail, d'où l'apparition du terme cité ouvrière.

L'habitat ouvrier à une origine rurale, constituée la plupart du


temps de deux pièces, une salle à caractère collectif donnant sur la
rue, et une chambre à caractère plus privé donnant sur le jardin6.

Exemple du " Familistère " qui est un nom donné par M. Godin
aux bâ timents d'habitation qu'il fait construire pour ses ouvriers
et leurs familles à partir de 1859, à Guise. Gaudin insistait sur
l'amélioration des conditions de logement et de vie des familles,
en leur apportant : la lumière, l'eau, sanitaire, éducation, la
protection sociale7.

Un deuxième exemple créé en 1849 à Mazières en France, la cité


ouvrière compte une vingtaine de maisons jumelées avec jardin
réservé aux meilleurs ouvriers. On compte environ 140 habitants.
Les quartiers se sont développé sous forme d'ilots, ce qui à donner
lieu à une homogénéité, dû au fait que la cité ne soit pas construite
suivant un plan d'ensemble, mais suivant des règlements
d'alignement. Fig 6 : Plan type de la cité ouvrière

Sources : L'habitat ouvrier au


XIXe siècle

Fig 7 : La cité ouvrière de Mazières


6 e Sources : L'habitat ouvrier au XIXe siècle
L'habitat ouvrier du XIX siècle
7
www.familistere.com
L'habitat insalubre

Traduit par l'habitat spontané, ce terme est utilisé depuis les


années 1930 pour définir les maisons construites en matériaux
récupérables. Ce type d'habitat est dit aussi insalubre par ce qu'il
présentait des conditions dégradées pour les gens qui l'occupent,
manque de sécurité, problèmes d'hygiène... des risques qui
peuvent dégrader leurs santés8.

L'un des premiers bidonvilles fut celui des carrières centrales à


Casablanca d'où vient le terme "KARYAN" en arabe qui a servi de
modèle aux bidonvilles qui en suivent. Il est en principe la
conséquence de l'exode rural et de la non-réglementation des
périmètres urbains. Ce type de logement se caractérise par le
manque d'hygiène, le non-accès à l'eau potable, à l'électricité et
Fig 8 : Croquis de l'habitat insalubre
surtout à la sécurité. Même si l'habitat insalubre représente une Sources : www.SamSam.over_blog
image de désordre, il est soumis à plusieurs structures spatiales9.

Il représente des éléments de la vie rurale puisque les gens qui y


habitent sont généralement venus de la compagne, l'une des
raisons majeures pour laquelle on retrouve des éléments qui
définissent la vie campagnarde comme les puits et les espaces
dédiés à l'élevage. On peut y trouver des tours de garde pour
surveiller les habitants. Comme l'exemple de la maison de la
médina, on trouve une cour dans le bidonville. Sur son plan
d'organisation, le bidonville peut-être comparé avec une ancienne
médina, avec son groupement d'habitat compact, ses rues étroites
et le nombre d'impasses qui existent à l'intérieur.

Fig 9 : confrontation sociale


Sources : Villes sans bidonvilles : janvier 2016
8
Habitat clandestin et insalubre au Maroc, par Mohamed BELAHCEN
9
www.leconomiste.com
L'habitat évolutif

Qu'entend-on par l'architecture évolutive ? On pourrait définir ce


concept comme l'art de concevoir une structure ou un bâ timent
capable de supporter des modifications ultérieures. Ce concept a
une relation avec les notions de temps et de durabilité, et pourrait
être associé aux termes suivants : adaptabilité, polyvalence,
simplicité... Comment peut-on définir un type d'évolution ? Le
choix du type d'évolutif sur un bâ timent est très dépendant du
Fig 10 : Projet évolutif de DERB JDID
contexte sur lequel il s'implante : façade, gestion d'espace,
système de construction10... Sources : www.casamemoire.org

L'exemple de l'habitat évolutif au Maroc est DERB JDID. Réalisé en


1958 à Casablanca, à l'époque considéré comme une véritable
expérience de logement collectif économique. Les plans ont été
créer suivant la tram d'Ecochard ( 8X8 ) pour répondre aux
problèmes de superposition des logements et surtout pour avoir
un dégagement à l'air libre11.

Le projet répond à la notion de mixité, puisqu'il comporte des


logements pour une ou plusieurs familles sur trois niveaux. Le
logement du rez-de-chaussée peut être évolutif avec son système
qui permet aux habitants de construire un étage et d'agrandir leur
appartement ou le louer pour d'autres personnes. Chaque
logement a sa propre entrée afin de préserver l'intimité des
habitants.

Fig 11 : Plan du projet évolutif de DERB JDID

Sources : www.casamemoire.org

10
www.habitatevolutif.com L'habitat adapté
11
www.casamemoire.org
L'habitat adapté désigne les opérations destinées à accueillir des
ménages qui souhaitent garder particulièrement l'habitat en
caravane.

Ce type d'opération est réaliser pour les familles qui veulent vivre
et habiter dans un lieu fixe.

La cité de AIN-CHOCK est la première cité de recasement à


Casablanca. C'est une nouvelle notion de l'élaboration de l'habitat
adopté pour les musulmans, avec sa grande mosquée imposante
qui domine tout le quartier. C'est en quelque sorte la
12
reproduction de la cité des HABOUS .

C'est une cité de logements collectifs repartie sur deux niveaux,


avec un aménagement des appartements qui ne s'organise pas
Fig 13 : Plan de la cité ( tranche 2 )
autour d'un patio comme le modèle de la maison de la médina,
Sources : www.casamemoire.org
mais qui s'organise en bande. C'est une nouvelle tentative,
d'agencement de plan, qui permet de préserver l'intimité. Fig 12 : La cité d'AIN CHOCK
Source : Labo photo FLANDRIN Casablanca
cette superbe vue de la Cité permet d'identifier une nappe à la
densité incroyable  construite par les architectes MARCHISIO et
BUSUTTIL durant des années 40. Cette vue nous permet de voir ce
qu'aujourd'hui nous appellerions  une ville nouvelle dont
l'architecture reprend l'essentiel des signes d'une architecture
locale, en offrant un plan d'urbanisme serré et organisé. La photo
fut prise en 1952.

Fig 14 : La cité d'AIN CHOCK Fig 15 : La cité d'AIN CHOCK


Source : Labo photo FLANDRIN Casablanca Source : www.casamemoire.org

12
www.architecture.blogspot.com
Synthèse

En résumé, l'offre en logement n'a pas encore rattrapé la


demande, ni quantitativement ni qualitativement. Il en a résulté, le
développement de plusieurs phénomènes urbains aigus, dont
l'habitat non réglementaire est le bidonville

Le Maroc a décidé d'affronter ce phénomène depuis plusieurs


décennies, avant même l'indépendance politique du royaume, en
engageant plusieurs modes d'intervention afin d'améliorer les
conditions de vie sociale et spatiale des couches défavorisées et
leur accès aux services.

Aujourd'hui, les questions d'habitat constituent une grande


préoccupation dans les villes marocaines, où l'urbanisation est de
plus en plus poussée. Parmi les nombreux problèmes posés par
cette urbanisation rapide, figure la question du logement.

Le logement adéquat a été reconnu comme un droit de l'homme


en 1948, lors de l'adoption de la Déclaration Universelle des
Droits de l'Homme13. C’est un droit universel, accepté et applicable
dans le monde entier en tant que droit fondamental. Cependant,
au Maroc, d'un point de vue législatif, aucun texte ne mentionne
explicitement le « droit au logement ». Le seul texte législatif qui
mentionne ce droit est la Constitution marocain dans son article
15 : « Le droit de propriété demeure garanti »14

13
www.un.org L'HABITAT AU MAROC
14
www.cndh.org.ma
La maison de la médina

La maison de la médina représente le mode d'habitat des villes


marocaines jusqu'au début du vingtième siècle. On remarque une
introversion exprimée par le manque d'ouverture donnant à
l'extérieur. L'intérieur se compose généralement de pièces et de
patio. Ce modèle de maison s'articule dans un ensemble fortifié
qu'on nomme la médina. Cet ensemble se caractérise par une forte
densité, rues étroites et sinueuses où on ne voit que les murs des
maisons manquantes de toute ouverture. On trouve également des
artères larges qui relient les entrées de la médina et qui facilitent
Fig 16 : Plan de la maison de la médina
l'accès aux espaces collectifs: souks, hammam, mosquées, etc.15 Source : Magazine, L'architecture traditionnelle au Maroc

La configuration de la maison traditionnelle est pensée autour


d'un patio central, qui est l'élément de base qui assure
l'ensoleillement et une bonne ventilation à l'intérieur de la maison
puisqu'elles ne sont pas ouvertes vers l'extérieur. Cet espace
intérieur autour de la maison abrite aussi un jardin autour d'une
fontaine, et joue un rô le social très important puisqu'il abrite les
différents événements familiaux. Autour de cet espace, on trouve
les pièces habitables, longues et étroites avec une hauteur sous
plafond importante. Une galerie de colonnes les sépare du patio,
qui supporte également la coursive à l'étage supérieure. La
maison peut comporter deux niveaux: un rez-de-chaussée et un
étage, généralement on trouve dans le programme de la maison :
le séjour, les chambres, les salons invités, salles d'eau, une cuisine
a l'entrée, un patio...

Fig 17 : Photo d'une maison de la médina


15
www.Lemonde.fr/voyage/la-médina-marocaine Source : Photo personnelle
Le logement selon PROST orientaliste et la nécessité impérieuse d'administrer efficacement
les villes marocaines, il tenait fermement à maintenir une
ségrégation des types d'habitat, de manière à ce que coexiste au
Henri Prost, architecte français né en 1874 est mort en 1959 à sein d'une même ville, deux cités, l'européennes et l'indigène. Ce
Paris. Il occupait le poste de dirigeant du service des plans des principe selon lequel il fallait faire évoluer de manière duale des
villes marocaines pendant 8 ans.16 sociétés culturelles. Il trouvait également une solide
argumentation dans le courant culturaliste de l'urbanisme, mais le
Au Maroc, les premières constructions sont apparu après la
fameux respect, invoqué dans la conjoncture du moment colonial,
signature de la traite du protectorat en 1912, c'est là où le
avait une valeur démonstrative incontestable.18
maréchal Lyautey fait nommer Henri Prost directeur du service
des plans.

Son premier plan d'aménagement, a vu le jour pour la ville de


Casablanca en 1915, avec lequel il a inscrit la ville dans l'histoire
des villes modernes. Prost a fait de Casablanca une référence pour
la ville de Paris qui n'a mit en pratique le zonage et les
occupations des sols qu'après la Première Guerre mondiale.

Dans son projet à RABAT, Prost a prit en considération les


recommandations de son ami Forestier, tout en consacrant une
grande impotence au parcs, et surtout en dotant les grandes
avenues d'arbres d'alignement. Ensuite il entame la capitale et
Marrakech avec un grand succès.17

La réglementation établie par Prost restera en vigueur à


Casablanca jusqu’à la fin des années quarante, donnant naissance
à cette ville blanche, moderne, élégante et aérée qui stupéfiait ses
visiteurs, si l’on en croit la littérature de l’époque.

Le plan Prost devait obéir au principe que Lyautey recommandait


sur la question des villes au Maroc, fort de son expérience
Fig 18 : Plan d'aménagement de RABAT
algérienne, d'un sens esthétique marqué par l'exotisme Source : L'œuvre de Henri Prost

16
www.wikipedia.com
17 18
La ville nouvelle coloniale au Maroc: GAELLE GILLOT www.Casamemoire.org
Le logement selon ECOCHARD large, obtenir des connaissances détaillées sur les questions
industrielles et sociales ». En effet, entrer en contact avec la
situation locale et souvent inconnue, comprendre ses logiques et
Ecochard succède à Prost en 1946 jusqu'à 1952, prit la tête du ses fondements afin d'établir une base solide pour les décisions en
service de l'Urbanisme du protectorat, par sa manière il matière de planification, semble avoir été un premier objectif
commence à changer la scène urbaine de concevoir la ville en important. Les enquêtes d’Ecochard ont donc une double
prenant en considération l'urbanisme progressiste. Il était perspective: une lecture attentive des caractéristiques physiques
endoctriné par la charte d'Athènes, il constitue une équipe avec du terrain et leur positionnement critique dans un contexte
Azagury et Zevaco. Ils passent d'une réflexion qualitative à une politique, économique, social et culturel plus large. Leur nombre
réflexion quantitative, de" la cité-modèle" à "l'habitat du grand important dans les pratiques de planification d’Ecochard ressort
nombre" : cellule d'habitat, unité d'habitation citée satellite19 ... clairement du grand nombre d’enquêtes réalisées par le Service
de l’Urbanisme21.
Selon É cochard la ville devrait suivre un zonage strict donnant
naissance à des secteurs séparés par des espaces verts pour diluer
l'atmosphère des villes. Il applique la charte d'Athènes pour
diviser la ville selon les fonctions urbaines essentielles: Habitat,
circulation, travaille...

Son but c'était de résoudre les problèmes posés par la crise du


logement qui a commencé pendant les années 1930 et qui a
continué à s'identifier au lendemain de l'après-guerre au Maroc.

É cochard a conçu avec la municipalité d'Agadir, un lotissement de


180 Ha à des prix bon marché qui donne naissance au quartier
industriel au sud-est de l'agglomération. Il a continué à travailler
sur cette ville marocaine en la dotant d'un urbanisme moderne
avancé, avec une vocation qui projette une vision touristique. Aux Fig 19 : Maison cubes individuelles assemblées en blocs
alentours du quartier industriel, il a construit des terrain selon Source : www.mfd.agadir.free.fr
une trame de 8X8 pour loger les ouvriers20.

L’objectif principal de cette première méthode d’enquête était


Ecochard utilise généralement diverses méthodes pour faire face à
défini comme suit: « Analyser le problème dans un cadre plus
la situation urbaine. Une première méthode appliquée dans
19
www.wikipedia.com
20 21
www.ecochard.com Maroc: un habitat " occidentalisé "
l’enquête consiste en une analyse quantitative de phénomènes
urbains tels que la répartition des bidonvilles sur le territoire, le
degré d'urbanisation, les densités de population, les logiques de la
migration interne, la croissance démographique de la population
urbaine et la taille et les modes d'occupation dans une « maison »
de bidonville.

La seconde méthode de levé a un caractère plus qualitatif et


consiste en une description fine et précise du terrain réel. Dans
cette enquête qualitative, des problèmes plus éphémères sont
abordés, tels que le symbolisme collectif et individuel dans
l'environnement bâ ti ou l'expression d'un sentiment anticolonial.
Pour ce faire, Ecochard s’appuie sur les techniques de la
photographie.
Fig 20 : La trame d'Ecochard 8X8
Source : L'intrigue d'Ecochard et Casablanca
Cette enquête a permis l’instrument le plus important mis au
point par Michel Ecochard en tant qu’expert en planification
internationale, c’est une trame de 8 m x 8 m. Cette trame d’axes
orthogonaux à une distance régulière de 8 m constitue la structure
de base de la plupart des projets de planification d’Ecochard et a
été baptisée au Maroc « La Trame d’Ecochard »22.

La trame 8 x 8 est le résultat d’une approche architecturale de la


ville. Cette unité architecturale est complètement délimitée par un
mur d'enceinte de 2,8 m de hauteur, longé par deux ou trois salles.
Chacune de ces salles a une largeur maximale de 3 m, ce qui
permet une construction simple avec une variété de matériaux et
de méthodes. Un patio d’au moins 5 x 5 m occupe la partie
restante de l’unité et sert de zone de circulation et d’accès aux
différentes pièces, ainsi qu’un important salon extérieur.

Fig 21 : Plan type de la trame d'Ecochard


Source : www.wikipedia.com

22
www.casamemoire.org/michelecochard
La trame n’était pas seulement un moyen de combiner différents  Un grand étalement horizontal allant des fois jusqu’à des
logements, mais aussi une méthode pour installer l’infrastructure quartiers entiers, induisant le foncier dans un épuisement.
de base, à savoir : les égouts, les puits et les routes. En tant que  Une monotonie urbanistique, privant les habitants d’espaces
telle, la grille composée de ce que Ecochard a appelé une publiques décents, qui pourraient jouer un grand rô le dans les
«structure de plancher à étage» qui assemble et structure les échanges sociaux.
habitations et les infrastructures de manière rationnelle et
économique. En outre, la trame 8 x 8 constituait également une
base simple pour la construction. La construction des quartiers
marocains selon la trame Ecochard illustrent la matérialisation
quasi littérale de la trame dans les fondations des différents
logements. La trame a été tracée sur le site et ensuite construite
comme de simples fondations en béton23.

De là , la construction et la reconstruction du quartier pourraient


avoir lieu. La trame 8 x 8 fonctionne comme la base pour le
nouveau développement urbain qui respecte les normes
d'hygiène, d'économie et de transport. Sur cette base, une série
d'éléments différents peut être greffée.

Ecochard a permis un développement urbanistique et une


solution à la demande en termes de logement pendant les années
1950. La trame proposée a été visionnaire, et ce dans le sens où
elle a permis un logement évolutif, qui a commencé par un RDC
sur 8m x 8m avant que les habitants, avec leur évolution montent
plus en hauteur. Cette trame a aussi permis un échange social à
travers la proposition d’équipements de proximité et d’espaces
verts calculés sur le nombre d’habitants de chaque quartier.

Bien que les usagers marocains trouvent leur compte avec cette
solution, ce type d’habitat pose de grands problèmes:
Fig 22 : Les carrières centrales de Casablanca ( la trame d'Ecochard )
Source : www.arquiscopio.com

23
www.arquiscopio.com/la-tram_ecochard
Exemple

1. Nid d'abeille

Nid d'abeille réaliser en 1952 à Casablanca dans le quartier


aujourd'hui appelé Hay MOUHAMMADI, proposant des typologies
de logements adaptées au schéma extensible de la famille
marocaine. Le bâ timent a connu beaucoup d'adaptations de la part
de ses habitants ce qui la rendu aujourd'hui méconnaissable.

L'équipe d'ATBAT AFRIQUE, expérimente avec ces immeubles un


concept de logement collectif pour les marocains.

Définit par le service de l'habitat, suivant la trame 8X8, dirigé par


le service d'Ecochard pour les logement des RDS et des patios,
cette opérations est destinées à la résorption des bidonvilles.

Ce projet de logement collectif était un parti architecturale destiné


à accrocher la lumière en façade par un jeu de pleins et vides, à
offrir un balcon pour les coutumes... les cages d'escalier donnant
sur l'extérieur, avec une prise en considération des espaces de vie
prive pour éviter le regard des passant24.

Cette étude s'intéresse à un fleuron du patrimoine architectural


moderne marocain : l'immeuble "Nid d'abeille" de Georges
Candilis et WOODS , construit à Casablanca en 1952 dans le
quartier aujourd'hui appelé Hay Mohammad 5. Inspirés par les
habitations traditionnelles (kasbah, ksour, villages fortifiés)
ATBAT-AFRIQUE invente les logements à patio superposés d’où
les noms " Nid d’abeille " et " Sémiramis "25.

Fig 23 : Nid d'abeille " Casablanca "


24
www.darnna.com/phorum Source : www.histoiredecasablanca.ma
25
www.alicelab.be/Immeuble_nid_d_abeille
Cette combinaison vertical, devient le moyen d'explorer la tension
entre individuel et collectif. « La relation entre le domaine privé et
collectif est aussi bien définie dans les pratiques quotidiennes »,
affirme Candilis.

Le nid d'abeille se caractérise par ses éléments architecturales


intermédiaire ( terrasse, galerie ) pour une meilleur
rationalisation avec l'espace. Un autre aspect social pris en
compte, celui des classes sociales est pris en compte, celui des
classes d'â ges, des différents statues, ainsi que la situation
économique des habitants26.

Fig 25 : Plan initial du Nid d'abeille " Casablanca "


Source : Immeuble Nid d'abeilles, hypothèse de restitution

Fig 24 : Evolution de la façade du Nid d'abeille " Casablanca "


Source : Immeuble Nid d'abeilles, hypothèse de restitution Fig 26 : Plan modifié du Nid d'abeille " Casablanca "
Source : Immeuble Nid d'abeilles, hypothèse de restitution
26
Habitat collectif méditerranéen et dynamique des espaces ouverts.
1. La maison marocaine moderne

C’est après l’indépendance que le secteur de l’habitat connait un


grand essor dans le royaume et ce après l’implication directe du
ministère de l’habitat et de l’urbanisme.

Après le départ des colons, l’administration marocaine se voit


confrontée aux problèmes d’expansion de la ville et au logement,
et dicte en 1964 l’habitat économique qui va se répandre dans
tout le Maroc. Ce type d’habitat est l’expression du jumelage des
acquis de modernité pendant le protectorat en termes de
Fig 27 : Façade des maison marocaine R+2
logement et les modes d’habitat traditionnels marocains. C’est une
Source www.marocannonce.ma
sorte de fusion entre le logement collectif occidental et la maison
de la médina avec son trait plurifamiliale et sa cour intérieure. Il
est à noter que la construction de l’habitat économique est confiée
au propriétaire et se base sur le système poteau-dalle en béton
armé hérité de l’époque du Corbusier27.

Cet habitat s’insère dans un ilot faisant partie d’un assemblage de


parcelles constructibles qui s’insère à son tour dans une unité de
voisinage ou communément appelé, le quartier. L’habitat
économique est régi par des plans-types avec peu de variantes
que l’administration avait pris soin de réaliser sur des surfaces de
64m² (Trame de 8mx8m d’Ecochard) ou de 100m² pour les plus
grandes maisons. Les façades sont également prédéfinies et ne
laissent aucune marge de créativité à ses habitants.

Fig 28 : Plan maison marocaine r+2


Source : Cabinet d'architecte ( TAZA )
27
Une maison marocaine, typique et moderne, Par marieclairemaison.com
LE LOGEMENT SOCIAL A L'ETRANGER
La cité jardin

Le concept des cités-jardins est apparu vers la fin du 19e siècle,


c'est une sorte de village autonome construit dans un parc végétal.
A Paris entre 1921 et 1939, 15 cités-jardins virent le jour. Ce
concept a été développé par le britannique HOWARD, qui avait
comme objectif de répondre au besoin de la capitale britannique, à
cause de l'exode rurale, du développement du transport, de la
croissance du trafic... Cette théorie de cité offrait en effet à
l'époque, des logements confortables et sains.

Elles étaient le lieu d'expérimentation des communistes pour Fig 29 : Plan de la cité jardin de Bruxelles
objectif d'offrir une nouvelle forme de vie, solidaire et social. Lors Source : Journal open éditions

de la réalisation, priorité était donnée aux voies courbes, aux


surfaces gazonnées, aux bassins d'eau, et pour rester dans un
cadre végétal, les murs étaient plantés28.

Les questions du transport étaient prises en considération dès le


départ, avec la liaison du projet avec le centre urbain, par
plusieurs moyens de transport publics. Quant à Le Corbusier, il a
vivement critiqué la réalisation de la cité-jardin, qui avait le
privilège d'accueillir que quelques familles ouvrières29.

28
Fig 30 : Plan de la cité jardin de Paris
www.larousse.fr/jardin_cité
29 Source: Journal open éditions
www.parissurunfil.com/cite-jardin
Les habitations à bons marchés ( HBM )

Après la première guerre mondiale, le capitalisme a commencé à


se développer dans plusieurs secteurs tels : le pétrole, le
logement... Se retrouvent dans une pénurie de logements à cause
de la guerre, la France a connu une perte de 2 millions d'habitats.
Juste après LOUCHEUR qui était fils d'architecte et homme
politique, avait proposé une loi qui permettait d'offrir un
logement aux personnes non fortunées, ainsi les travailleurs qui
vivaient seulement de leur salaire. À l'époque, adopter cette loi
c'était de contribuer pour les familles nombreuses et les
invalides30.
Fig 32 : HBM à Paris
Si les constructions accomplies sur la Zone à Paris dans l'entre-
Source : www.alamystockphoto.com
deux-guerres, sont aussi célèbres et réputés, les HBM ont été
accomplis dans l'ensemble de la France. Ce genre d’habitation
célèbre prend sa forme indépendante avec la règle Siegfried du 30
novembre 1894 qui met en place la dénomination d'exemption
fiscale ou autrement dit une exonération d’impô t. Les
administrations successives décident l’élimination de la muraille «
fortifiée » de la capitale Parisienne, qui n'est plus adéquate aux
nécessités de la Défense, et de construire et d’organiser la partie
qui se trouve entre avenues des Maréchaux et le point final de la
zone de l’esclavage militaire. C’était une zone non-ædificandi, sur
laquelle a été particulièrement délimité, par la suite, la route de
ceinture, et abandonnée exprès et intentionnellement en désert et
terrain vague par la Défense de Paris pour des raisons militaires
jusqu’à la fin du 19eme siècle31.

Fig 33 : HBM à Paris


30
www.dictionnaire.sensagent.leparisien.fr
31 Source : www.ibiimmo.com
www.snhbm.lu
Les habitations à loyer modéré ( HLM ) Jusqu’aux années 1970, le logement social est produit
massivement dans les zones d’urbanisation en périphérie, de
rénovation urbaine et de lutte contre l’habitat insalubre.
C’est le logement de la population salariée, le logement Les
L’habitation à loyer modéré dit en France , en Algérie ou au
logements HLM sont gérés par des organismes d’habitation à
Sénégal ou habitation à loyer modique au Québec, plus réputée
loyer modéré, qui peuvent être publics ou privés. Ils bénéficient
sous le signe HLM. C’est une habitation administrée par un corps
d’une aide financière de l’Etat, sous forme de subventions, crédits
d’habitation à loyer modéré qu’il soit public ou privé, bénéfice
ou d’exonérations fiscales.
d'un financement public partiel, direct ou indirect32.
Selon l’article L. 411-1 du Code de la Construction et de
l’Habitation, les HLM sont :
L’histoire du logement social en France est étroitement liée à celle
de la révolution industrielle. Entre 1875 et 1914, la population « Des habitations collectives ou individuelles, urbaines ou rurales,
urbaine passe de 12 millions à 18 millions, alors que la population répondant aux caractéristiques techniques et de prix de revient
totale reste pratiquement stable. En milieu urbain, le déterminées par décision administrative et destinées aux personnes et aux
familles de ressources modestes »33
surpeuplement devient la règle. En 1906, 62% des personnes
habitant des villes de plus de 5 000 habitants vivent à deux ou
plus par pièce. De nombreuses enquêtes font alors état des
conditions misérables d’habitat des ouvriers, avec des risques
importants de propagation des épidémies.
Pour lutter contre le socialisme naissant, la meilleure solution est
de combattre ce fléau, et subvenir aux besoins en logements. Ainsi
naquit le système HLM (Habitation à Loyer Modéré), destiné aux
classes populaires et aux salariés et qui reçoit des subventions de
l’Etat.
Dans l’immédiat après-guerre, il s’agit de loger la main d’œuvre
qui travaille à la reconstruction et à l’industrialisation de la
France. Par la suite, le logement social HLM est perçu comme le
logement digne, décent, et s’inscrit dans une politique de
Fig 34 : HLM en France
résorption de l’habitat insalubre, des bidonvilles, des taudis.
Source : www.francerevolution.com

L a cité radieuse
32 33
https://www.france-habitation.fr/ l’article L. 411-1 du Code de la Construction et de l’Habitation
Ayant objectif de réunir les habitants, de leur donner
l'opportunité' de vivre une vie d'une façon autonome comme s'ils
Située au 280 Boulevard Michelet à Marseille, la cité radieuse a été vivaient dans une ville, le Corbusier a créé la cité radieuse en
construite après la seconde guerre mondiale entre 1946 et 1952. plaçant de larges couloirs qu'il a appelé rues, il a aussi aménagé un
toit-terrasse pour que les habitants puissent faire du sport, des
Cette cité radieuse ou plutô t " ville radieuse " a été conçue pour
fêtes, et même faire des études pour les petits
permettre à l'homme d'habiter, de travailler et de se cultiver le
corps et l'esprit. Cette unité d'habitation verticale de Marseille, est
un immeuble de 137m de long X 24m de large X 56m de haut,
pour un poids d'environ 50.000 tonnes34.

Pourquoi le Corbusier a crée ce genre d'édifice à cette période de


l'histoire ?

Après la seconde guerre mondiale, la France commence a


connaitre un déficit dans le domaine du logement social collectif,
alors il fallait à l'époque reconstruire les villes et proposer aux
ménages qui peuvent pas accéder à un logement avec un prix
élevé. Le Corbusier répond ainsi à cette commence passée en
1945, son immeuble était destiné à des prolétaires relogés du
Vieux-Port, à des employés et des agents de maitrise.

Qu'elle est la composition qu'on trouve à l'origine de ce bâtiment ?

Immeuble de 18 étages, 377 appartements avec terrasse et baie


vitrée, appartements en duplex emboités 2 par 2. On trouve aussi
des commerces, une école maternelle, une bibliothèque, ciné-club, Fig 35 : La cité radieuse " Marseille "
Source : www.francuse "Marseilleserevolution.com
toit-terrasse et un hô tel, le tout pour 1600 habitants35.

Pour réaliser son immeuble de 15 à 20 mètres d'épaisseur, le


Pourquoi le Corbusier a t'il appelé ce bâtiment la cité radieuse ?
Corbusier prolonge l'appartement dans le sens perpendiculaire
34
http://www.marseilletourisme.fr/les-monuments/corbusier/ aux façades. L'appartement est en profondeur et s'ouvre à ses
35
www.wkipedia.org/laciteradieuse
deux extrémités sur les façades Est et Ouest. L'une des
caractéristiques de l'appartement type, c'est qu'elle est construite
sur deux étages comme une maison particulière, le salon bénéficie
de deux hauteurs d'étage, une grande baie laissant apparaitre le
magnifique paysage36.

Les appartements sont traversant par rapport à la barre


d'immeuble. Ils sont orientés est-ouest et reçoivent bien la
lumière du matin et celle de l'après-midi. Les appartements sont Fig 36 : Coupe, La cité radieuse " Marseille "
aussi ouverts sur l'extérieur grâ ce aux larges baies vitrées ainsi Source : www.francuse "Marseilleserevolution.com
aux espaces d'être qui sont très lumineux. Les couloires centraux
appelés " Rues " sont plongés dans une pénombre les mettant à
l'abri des grosses chaleurs et favorisant une lumière filtrée. Le toit
terrasse autorise par ses aménagements de rester en contact avec
la lumière, le soleil et l'air.

Le rapport au sol de la cité est fait de manière a dégagé le sol du


bâ timent, le premier plancher d'habitation se trouve ainsi à plus
de 8.5 m du terrain naturel. le sol est donc libre de tout obstacle et
peut être utilisé comme espace de circulation piétonne. L'idée
Fig 37 : Toit terrasse, La cité radieuse " Marseille "
principale c'est de libérer la vue pour que le regard des piétons
n'est plus canalisé entre les constructions.

Fig 38 : Couloirs "rue "de La cité radieuse Fig 39 : Rapport au Sol de La cité radieuse

36
www. projets-architecte-urbanisme.fr/cite-radieuse-corbusier-marseille Source : www.francuse "Marseilleserevolution.com
Synthèse

Les luttes sociales et politiques en France sont intenses et


diverses. Les questions relatives au logement –accès, utilisation,
financement, prix, sa relation avec la ville et avec les services
publics, sont des éléments structurants de la vie des citoyens et
des classes sociales laborieuses et populaires. C’est pourquoi les
débats et conflits que pose la question du logement apparaissent
de façon récurrente dans la vie politique et sociale française.

Pour autant la mobilisation sociale pour le logement n’est pas si


importante ni permanente, même si elle a gagné en intensité au
cours de la dernière période.

Les habitations à bon marché, connus sous le nom HBM, jusqu'en


1950 convenaient aux HLM (habitations à loyers modérés)
existants. Si les constructions accomplies sur la Zone à Paris dans
l'entre-deux-guerres, sont aussi célèbres et réputés, les HBM ont
été accomplis dans l'ensemble de la France. Ce genre d’habitation
célèbre prend sa forme indépendante avec la règle Siegfried du 30
novembre 1894 qui met en place la dénomination d'exemption
fiscale ou autrement dit une exonération d’impô t.
EVOLUTION DE LA DEMANDE

Le cout élève pour l'accès à la propriété

Croissance démographique L'étude réalise par le CIH en 1991 montre que le coû t moyen des
logements a évolué plus vite que le revenu des ménages. Le ratio
Au Maroc la population connaît une très forte expansion, en un
était en moyenne de 3.5 en 1970, 4.1 en 1985 et de 4.4 en 1991. Ce
demi-siècle, elle a été multipliée par trois. Le taux d'urbanisation
ratio indique qu'un moyenne un ménage doit consacrer
est passé de 29.2% à 55.1% et sera en constante augmentation
l'intégralité de son revenu pendant une période de 4.4 ans pour
dans les années à venir, cette forte urbanisation est le résultat de
accéder à un logement. Dans ce sens, l'enquête nationale sur les
plusieurs facteurs37:
niveaux de vie des ménages (1998-1999) montre que les revenus
 L'extension des périmètres urbains des villes. mensuels sont inférieurs à 3500 DH pour plus de la moitié des
 La promotion de centres ruraux au statut urbain. ménages urbains39.
 L'accroissement naturel.
 L'exode rural.
Le recul du secteur locatif
Besoins en logements Le coû t élevé pour l'accès à la propriété du logement ne favorise
pas autant le secteur locatif qui ne cesse de connaitre une sérieuse
Selon une étude menée par le secrétariat de l'état à l'habitat, le
régression depuis des années.
nombre de ménages dans le milieu urbain est passé de 3.440.000
en 2004 à 4.335.000 en 2014. Les besoins annuels du logement Les ménages des groupes défavorisés tendent plus à possède un
sont de 91.500 entre 2005 et 2014. Ces besoins se composent logement, mais l'accès à la propriété pour ces groupes se réalise
de38 : dans un cadre informel en raison de l'accroissement et la diversité
de l'offre en logement.
 Besoins en équipements.
 Besoins courants ou futures en nouveau logements. Généralement le taux de ménage locataire est en retrait sans
 Besoins de la résorption du déficit physique. l'effet de plusieurs facteurs:
Pour répondre à ces besoins, il est nécessaire d'augmenter le taux  La dégradation de confiance entre propriétaires et locataires.
de production de logements à 158.000 logements en moyenne par  Le faible taux de rentabilité.
an.  L'absence d'un dispositif d'incitations à l'investissement dans le
locatif.
37
www.mhpv.gov.ma
38 39
www.mhpv.gov.ma www.mhpv.gov.ma
LE LOGEMENT SOCIAL AU MAROC réalisation dont l’organisation est décidée par l’habitant. Ils
incluent notamment des espaces privatifs non négligeables,
Présentation contrairement aux nouvelles habitations qui sont proposées.

L'extension ou la formation de bidonvilles devraient être


empêchées par des actions de prévention menées dans le cadre
L'habitat social se définit comme une notion assez large au Maroc
des programmes d'habitat social ainsi que par la vigilance des
généralement signifie une opération de construction de logements
pouvoirs publics locaux.
destinés aux personnes à faible revenu tout en bénéficiant de
l'aide de l'É tat. Il est proposé à des prix allant de 140.000 à Pour atteindre ces résultats, le Ministère de l'habitat, de
250.000 Dhs avec des petites superficies variante entre 50 et 80 l'urbanisme et de l'aménagement de l’espace mobilise des moyens
m2, des qualités de finition qui laisse à désirer des fois, des financiers à travers notamment le Fonds de Solidarité de l'Habitat
matériaux, de nombre de personnes qui y habitent ou même et fait appel tant aux opérateurs publics qu'aux collectivités
l’emplacement par rapport au centre-ville et l'accessibilité 40. locales et au secteur privé pour la réalisation des projets de
résorption. L'absence de mixité et du confort ainsi la
Au Maroc, le logement social a pour référence les politiques
marginalisation en périphérie, donnent naissance à la
françaises apparues après la Seconde Guerre mondiale pour
ségrégation41.
répondre à la problématique du logement, par une production de
masse du logements et au développement des bidonvilles. Qu’en est-il alors du rôle réel du maître d’œuvre, ou autrement dit,
de l’architecte ?
Depuis le début du XXème siècle, les grandes villes, et plus
particulièrement Casablanca, doivent faire face à l’augmentation Il est évident que l’architecte marocain, en se contentant d’empiler
de la population rurale attirée par le développement des centres des cages à poules, n’exerce pas son rô le de concepteur et
économiques du pays. Le terme “ bidonville ” est né à la capitale abandonne sa casquette de décideur en se pliant aux exigences du
économique et continue à caractériser les zones urbanisées. Les promoteur. Il cherche la satisfaction financière en optant pour la
autorités marocaines considèrent les bidonvilles comme des facilité ainsi lui faire gagner de l’argent en plus.
poches urbaines qu’elles tentent de supprimer. Or, ce sont des
groupement d’habitat que le citoyen a investi pour répondre à ses L’architecte marocain se bat tant bien que mal pour s’accaparer
besoins. des projets de logements sociaux, non pas pour produire une
réflexion riche et réfléchie sur le sujet, mais pour approuver les
Il s’agit d’une forme urbaine dont les caractéristiques essaient de priorités des principaux acteurs.
répondre parfaitement à l’usage incluant, malgré l’absence de
qualité constructive, de grands espaces ainsi de perfection dans la

40 41
Ministère de l'aménagement du territoire Maroc/logement social Ministère de l'aménagement du territoire Maroc/logement social
Nous sommes aujourd’hui face à un réel danger, une bombe à Comment peut-on réaliser de tels projets ? Des appartements à
retardement fabriquée par les propres acteurs du logement social. 250.000 Dhs ? Est-ce que le promoteur gagne assez d'argent dans
La mèche sera amorcée inéluctablement par l’habitant et de tels projets ? Quel est l'impact de ses projets sur notre société ?
l’architecte en sera indirectement responsable. Certes, la
Ces questions et bien d'autres m'ont permis d'aller faire des
politique d’urgence lancée par le gouvernement cherche à
sondages auprès des gens qui y habitent j'ai pu constater que
répondre à la grave carence en logements accessibles au plus
rares sont les personnes qui sont satisfait des résultats. Ces
grand nombre, mais l’urgence n’est nullement synonyme de
personnes trouvent beaucoup de difficultés dans leur vie
négligence.
quotidienne des difficultés qui se définissent selon trois
Pour réaliser un projet de logements économiques le promoteur approches :
immobilier doit faire une convention avec l'É tat est signé pour
 Urbanistique.
réaliser 500 logements dans une durée de 5 ans pour profiter des
20 % de TVA. Ainsi il pourra profiter des avantages suivants42 :  Hygiénistes.
 Architectural.
 Exonération des impô ts sur le revenu.
 Exonération des impô ts sur la société.
 Exonération des impô ts sur les opérations de construction.
 Exonération des impô ts sur le terrain urbain non bâ ti.
 Bénéficier de 50.000 Dhs de TVA.
 Bénéficier des terrains à un prix raisonnable.

Le promoteur doit également suivre plusieurs réglementations


concernant la réalisation du projet:

 230 logements par HA. -Un arbre pour chaque logement.


 Des places de parking limitée. -Des équipements de
proximité.
 Hauteur qui ne dépasse pas R+4.

42
http://www.fiscamaroc.com/ Programme des 200.000 logements
Présentation 6.5% du coû t global du projet, cela ne signifie pas la diminution de
qualité des matériaux utilisés.

Quand au second œuvre, le ministère de l'habitat a tenu dans le


C'est l'apogée de la production de l'habitat, cette période avait
cadre du salon international du bâ timent, à sensibiliser les
commencé par le discours de feu SM le roi Hassan 2 en 1994, qui a
fournisseurs et les constructeurs des matériaux de construction à
lancé le programme des 200.000 logements, première opération
imaginer des produits originaux à des prix intéressants pour
du genre au Maroc.
contribuer à minimiser les coû ts de la construction pour respecter
Le programme des 200.000 logements permet à des personnes le prix initial de la vente.
qui n'ont pas accès au logement ou qui louent des logements dans
des mauvaises conditions. Les logements seront d'une superficie
qui varie entre 70 et 75 m². Il s'agit d'intégrer ces logements dans
le cadre urbanistique de chaque ville, la touche architecturale y
sera très présente43.

Le ministère de l'habitat avait défini la population cible pouvant


accéder à ce type de logement sociaux, pour appliquer cette
notion, une grille des revenus a été déterminé avec une part
affectée au remboursement avec une aide substantielle des
pouvoirs publics.

Afin de respecter les hautes instruction de sa majesté, ce type de


logement social doit respecter les normes et concilier prix et
qualité pour donner exemple d'un logement décent. C'est la raison
pour laquelle un travail a été élaboré ente architectes et bureaux
d'études, pour construire une stratégie permettant de produire un
logement de qualité, tout en recensant les possibilités
d'économies qui puissent être faites.

Cette partie concernait prés de 65% du coû t du logement avec


10% d'économie sur les gros œuvres, équivaut à une réduction de
ETUDE DE CAS
43
www.leconomiste.com/article/programme-des-200000-logements-
Ci-dessous l'un des premiers projets de ce type de logement. Un
projet qui a été réalisé à Marrakech au quartier El MASSIRA.
"ANBAR" est un projet résidentiel qui entoure un centre urbain,
un jardin public et une mosquée au milieu. Composé de 560
logements, le projet s'inscrit dans une forme géométrique, dont on
peut sans doute apercevoir les caractéristiques architecturales et
celles de la construction. Cette opération vise à favoriser les
relations sociales, rencontres entre voisins et surtout prendre en
considération les dimensions humaines. Les jardins sont favorisés
au bon milieu de l'ensemble des bâ timents pour intégrer l'élément
végétal, une vocation pour rapprocher les habitants à l'aspect de
la médina a été utilise avec des passages sous Sabas. Le type
Fig 41 : projet ANBAR à Marrakech Source
standard des appartements, comprend un salon, deux chambres,
: www.alomrane.gov.ma
une cuisine et un espace central.

Fig 40 : Plan de masse du projet ANBAR à Marrakech


Source : www.francuse "Marseilleserevolution.com

Fig 42: Espace centrale du projet ANBAR Fig 43 : Entrée du logement ANBAR

Source : www.alomrane.gov.ma
Logement 140.000 DHS Les promoteurs doivent construire comme pour le logement
250.000 dhs, 500 logements sur une période de 5 ans afin de
profiter des avantages fiscaux :
" Il faudra cesser de développer et d’agrandir de façon anarchique  Exonération des impô ts,
nos villes. Il faudra plutôt établir des plans de localités de 40 à  droits et taxes suivants.
50.000 habitants, qui seront de véritables petites villes agricoles,  l’impô t sur les sociétés.
agro-industrielles, des villes où l’on pratiquerait de la formation  l’impô t sur le revenu.la taxe sur la valeur ajoutée.
professionnelle, des villes pouvant se suffire à elles-mêmes et
évoluer dans un environnement économique et climatique sain " les droits d’enregistrement et tous droits, taxes, redevances et
contributions perçus au profit de l’É tat, ainsi que les droits
Extrait du discours prononcé par sa majesté feu le Roi Hassan II en 1981
d’inscription sur les titres fonciers.
Le logement à 140.000 DHS aussi connu sous le nom de logement
à faible valeur immobilière totale (F.V.I.T). C'est un logement
social dont la superficie varie entre 50 et 60m². Ses
caractéristiques se rapprochent du logement à 250.000 dhs. Ce
type de logement est destiné au ménages à faible revenu:

 Les ménages à revenu inferieur ou égale à 2 SMIG.


 Les ménages non propriétaire d'un logement.
 Le logement doit être exploité à titre de résidence principale.

Les promoteurs immobiliers doivent construire comme pour le


logement à 250.000 dhs, un nombre de 500 logements sur une
période de 5 ans, afin de bénéficier des avantages fiscaux, qui
permettent aux promoteurs une exonération des impô ts, droits et
taxes. Les acquéreurs de logements sociaux, bénéficient du
montant de TVA afférente au logement social. L'acquéreur doit
s'engager d'affecter le logement social à son habitation principal
pendant 4 ans à compter de la date d'acquisition44. Le revenue
mensuel de l'acquéreur ne dépasse pas deux fois le salaire
minimum, et à condition aussi qu'il ne soit pas propriétaire d'un Fig 44 : Evolution du conventionnement de la production à fin Mai 2018
logement dans la commune considérée. Source : www.mhpv.gov.ma/logement 140.000

44
www.mhpv.gov.ma
Logement 250.000 DH Prescriptions d'aménagements:

Prescription qui traite la hauteur des arbres et la durée


d'entretiens des espaces verts. Le promoteur immobilier doit
Le programme de logement social à 250.00 DHS, consiste à la
planter un nombre d'arbres correspondant au nombre de
production de logement suivant des prescriptions un cahier de
logements en question, et s'engager de les entretenir pendant une
charge. Chaque logement doit respecter une superficie qui varie
durée d'un an. Ces arbres doivent avoir une hauteur minimum de
entre 50 et 80m² pour un maximum de 250.000 DHS hors TVA.
3 m. Si l'espace foncier du projet ne permet pas d'atteindre la
Pour la réalisation de ce type de logement, des dispositifs au
plantation du nombre d'arbres correspondant, le promoteur doit
niveaux de prescription urbanistiques, d'aménagements,
planter un espace désigné par la commune et qui concerne le
architecturales et techniques doivent être prises en considération.
projet pour donner une identité paysagère au projet.
Ce type d'opération concerne les ménages non propriétaires d'un
logement, ces ménages doivent exploiter le logement à titre Prescriptions architecturales:
d'habitation principale pendant une période de quatre ans avec
Prescription qui traite les composantes du programme, en terme
une hypothèque au profil de l'Etat45.
de surface, dimension et hauteur, accessibilité aux personnes à
Les prescriptions qui définissent le logement à 250.000 dhs sont : mobilité réduite, la composition du logement, dispositifs
d'éclairement et de ventilation, hauteur sous plafond, dimensions
Prescriptions urbanistiques:
des pièces, largeur des escaliers, éclairement, ventilation des W.C
Prescription qui traite les règles d'utilisation du sol, et qui veille et des salles d'eau, hauteur des murs d'acrotère, hauteur des
sur la conformité du règlements et aux dispositions spécifiques en murs séparatifs sur terrasse, dalle de protection des escaliers,
vigueur, tout en respectant les dispositions spécifiques aux terrasses installations.
logements sociaux à 250.000 DHS.
Le promoteur doit prévoir une rampe aux personnes à mobilité
La densité doit être calculée à raison de 230 logements à l'hectare réduite, avec un minimum d'une rampe pour 10 immeubles. La
brut, un nombre de places de parking qui doit être calculé à raison composition minimales des logements doit être de :
d'une place pour chaque 5 appartements, il n'est pas obligatoire
 Salon : 12m²
de les placer en sous-sol. Il est impératif de prévoir un bureau de
 Chambre parents : 9m²
syndic par chaque groupement d'habitations et places des
 Chambre d'enfants : 7m² minimum
conciergeries, pour assurer un bon entretien des immeubles par la
 Cuisine + buanderie : 5m² minimum
suite.
 Salle d'eau : 2m²

45
www.mhpv.gov.ma/mogement250.000
Pour répondre au besoins particuliers, notamment ceux des
jeunes couples, le promoteur peut réaliser des logements selon la
composition suivante:

 Salon : 12 m²
 Chambre : 9m²
 Cuisine + buanderie : 5m² minimum -
 Salle d'eau : 2m²

Des locaux techniques doivent être prévus par le promoteur pour


chaque immeuble qui sont réservés à l'électricité et à l'eau
potable, aux matériels de nettoyage et aux ordres. Des gaines
techniques doivent prévues pour l'aération des locaux humides, le
passage des canalisations d'assainissement et d'eaux pluviales des
terrasses.

Prescriptions techniques:

Prescription qui traite l'organisation de chantier et des


Fig 45 : Evolution du conventionnement de la production à fin Mai 2018
prescriptions techniques, gros œuvres, étanchéité, revêtement,
Source : www.mhpv.gov.ma/logement 250.000
menuiserie, quincaillerie et ferronnerie, électricité, plomberie,
sanitaire, peinture et vitrerie. Le promoteur doit assurer la
protection des passants, des riverains et des ouvriers par la mise
en place des clô tures de protection, un local d'une superficie
minimale de 16 m² pour les réunions de chantier et le rangement
des plans et du cahier de chantier de suivi du projet qui doit être
assurer par l'architecte dés l'ouverture jusqu'à la fin des travaux.
ETUDES DE CAS faut ensuite combiner à d'autres moyens de transport pour
rejoindre le centre.
Projet Al Fath
Le projet de recasement AL FATH, est constitué de 7474
logements, 870 commerces, 17 équipements, 2086 lots de
Ci-dessous le projet Al Fath situé dans la commune rurale de Ben terrains, avec une superficie totale de 71.2 Ha. Le projet
YAKHLEF entre Rabat et Casablanca. s'implante dans une zone rurale, les lots sont répartis selon
différentes orientations, en fonction du parcellaire et de façon de
caser le maximum de logements. On remarque le manque de prise
Mohammedia
en compte de l'ensoleillement par apport à l'orientation.

Fig 46 : Plan de situation du projet Al Fath


Source : Google maps

Le projet AL Fath est connecté par la route nationale N1, qui relie
la ville de Mohammedia et Casablanca. Ça permet aux habitants de
rejoindre plus facilement d'autres lieux et trouver un lieu de
travail pas très loin. Cette route nationale complique l'accès des
Fig 47 : Plan de situation du projet Al Fath
habitants aux équipements publics, car elle scinde le lotissement Source : Google maps
en deux. Cette situation est aggravée aussi par le fait que les
passages piétaient ne permettent pas de traverser la voie rapide46.

De nos jours, seul le grand taxi existe, et ce moyen de transport ne


permet pas d'avoir un accès direct à l'intérieur des villes, mais il Suite à une étude environnementale, on constate que le projet est
46
http://www.groupeaddoha.com/fr/projet/al-fath/ dominé par des terrains agricoles qui sont l'activité majeure de la
région. La SAMIR jouait un rô le important à l'époque du
lancement du projet, car elle constituait un grand besoin d'emploi.
On trouve aussi des déchetteries en plein air dans des terrains
vagues laisses à l'abondons, qui ont connus un énorme empli et
qui impacte l'environnement, et qui peuvent être source de
maladies pour gens qui habitent aux alentours.47

Fig 48 : Vue du projet Al Fath


Source : www.groupeaddoha.com

On remarque : l'extrême répétition et monotonie du paysage urbain.

La gestion propre de chaque ménage selon les capacités financières .

Une disparité au niveau du confort aux sein des logements.

Fig 49 : Vue du projet Al Fath


Source : Mémoire Réda BENNANI

47
www.groupeaddoha.com
La cité de SALA AL JADIDA du chantier en 2000 à cause de l’incapacité de la société Sala Al
Jadida à payer les factures de la société responsable de la
construction. En 2003, le fond Hassan II intervient pour débloquer le
Sala Al Jadida se trouve à 17 kms au Sud-est de Salé et à 10 kms à gel de la construction en versant 320 millions de dirhams pour
l’Est de Rabat dans la rive droite du BOUREGREG dont elle domine la l’achèvement du programme. La société Sala Al Jadida devait
vallée à une altitude de 130 mètres. La cité bénéficie du voisinage initialement construire 20.000 logements selon les termes de
immédiat de la forêt MAAMORA48. l’arrangement avec le fond, elle n’en construira finalement que
15.000, le secteur privé se chargera du reste, un quartier villa a été
ajouté par la suite et ce afin de compenser la vente à perte de
l’habitat social49.

La société Sala Al Jadida a été créée en Octobre 1995 en tant que


maitre d’ouvrage, afin mettre en œuvre ce projet. Elle sera dotée
d’un statut de société à caractère social et à but non lucratif. Une
RABA convention a été signée avec le Gouvernement pour exonérer la
société Sala Al Jadida des taxes et droits, permettant également aux
acquéreurs aux revenus inférieur à 3.600 dirhams de contracter des
prêts à taux bonifié de 6.5%.
Fig 50: Plan de situation de Sala Al Jadida
Source : Google maps

Sala Al Jadida a été planifié dans le cadre du programme d’urgence


de la construction de 200.000 logements qui vient solutionner la crise
du logement que le Maroc et plus précisément la ville de Salé, elle
vise spécialement les habitants des bidonvilles. Le projet a été initié
en 1992 par feu Hassan II, par un don personnel de sa part d’un
terrain de 179 hectares, mais les travaux n’ont officiellement
commencés qu’en Juillet 1995. La démarche consistait en la
construction de 20.000 logements économiques, de petite et
moyenne superficie, au profit d’acquéreurs dont le revenu mensuel Fig 50 : Plan de situation de Sala Al Jadida
ne dépassait pas les 2.500 dirhams. Cette politique a conduit à l’arrêt Source : Google maps

48 49
www.wikipedia.org https://www.mubawab.ma/sala-el-jadida
Le programme de réalisation du projet Sala Al Jadida prévoit une Ces différentes tranches sont divisés entre du logement social (sujet
répartition sur 6 tranches, sur une superficie de 179 ha50. auquel on va s’intéresser) par la société Sala Al Jadida, et du standing
laissé à la promotion immobilière.
1ère tranche : 37 ha 2ème tranche : 30 ha
Sala Al Jadida reste une ville où les équipements ont été programmés
3ème tranche : 42 ha 4ème tranche : 24 ha
dans la conception. Les équipements administratifs et commerciaux
5ème tranche : 30 ha 6ème tranche : 16 ha sont implantés de telle façon à constituer deux axes structurants. Les
équipements d’enseignement sont quant à eux implantés à l’intérieur
des îlots.

Superficie totale de Sala Al Jadida : 179 ha.

Superficie occupée par les équipements : 38 ha.

Les équipements situés sur les deux artères de la ville sont pour la
plupart du R+1. Les immeubles sont sur du R+3 ou R+4. Cela prouve
une absence de jeu de volumes créant ainsi une monotonie urbaine.

Les logements se présentent sous forme d’immeubles avec des


façades plates, et répétition d’éléments principaux qui sont les
fenêtres. L’utilisation des matériaux est quasi-inexistante et celle des
couleurs reste très timide (Dominance de la couleur blanche).

Fig 51 : Plan de situation de Sala Al Jadida


Source : albayane.press.ma/sala-al-jadida

50
www.albayane.press.ma/sala-al-jadida
Enquête auprès de la population de Sala Al Jadida Le paysage urbain fait étrangement penser au HLM des banlieue
parisiennes.

Le traitement des déchets pose problème pour quelque habitants.


Au total, 20 personnes ont été interviewées, habitant de la cite Sala
Al Jadida. Plus que la moitié habite les ilots du logement social et le Au début, la ville souffrait d'une absence totale d'agents de la
reste habite les ilots du logements moyen standing. Les personne circulation, la circulation était de plus en plus dense et chaotique,
interviewées ont été choisies au hasard. mais depuis l'année dernière la cité a bénéficier d'un grand
commissariat ce qui a renforcer la sécurité de la ville et des habitants.
L'entretien portait sur les éléments suivants :
La ville a été conçue pour abriter environ 120.000 habitants et sa
 Evaluation de la cité de Sala Al Jadida ( situation, transport,
population a dû augmenter considérablement dix ans âpres sa
équipements publics, sécurité ... )
construction. Les équipements deviennes très insuffisants en raison
 Evaluation de l'ilot et l'immeuble d'habitat collectif ( les
de l'augmentation exponentielle de la population, qui de 80.000 en
aménagements extérieurs, le traitement des façades, les
1996, passe à 300.000 en 2008, d'où ma nécessite de renforcer les
espaces collectifs... )
services de base. Il faut donc :
 Evaluation du logement ( surface, ensoleillement, humidité,
ambiance thermique et acoustique... )  Création de centre de santé et hôpital.
 Réaménagement des espaces verts.
Résultat de l'enquête :
 Aménagement des espaces culturels et sportifs.
70 % des personnes interviewés ne sont pas satisfaits de leurs  Régler le problème de transport.
conditions de vie, plusieurs problèmes ont été relevés lors des  Trouver une solution au problème de confrontation social qui
entretiens à savoir : va poser problème par la suite.

Les bus et les grands taxi sont si insuffisant que les habitants ont du
mal à se déplacer vers Sale ou Rabat.

Sala Al Jadida est une cité dortoir à cause du manque d'offre


d'emploi, des équipements et services nécessaires.

Sala Al Jadida souffre d'un manque de structures sanitaires.

D'âpres un témoignage d'un usager : " Le mail central est mal


aménagé " Les espaces de jeux sont complètement inexistants " Synthèse
Les îlots de la ville sont tous conçus de la même façon, les immeubles
d’habitation sur la périphérie constituant une cour d’îlot destinées à
On constate trois typologies d’immeuble dans Sala Al Jadida :
recevoir un équipement d’enseignement. Chaque unité d’habitation
Type A : immeubles sous forme de barres parallèles. contient quartes immeubles. Les immeubles sont implantés sur la
périphérie constituant une cour intérieure aménagée souvent en
espace vert.

Le grand axe central constitue le seul grand espace public de Sala Al


H = L/2 Jadida, avec une emprise de 65 mètres. Cet espace n’attire pas
beaucoup les gens, parce qu’il est mal aménagé et n’est pas animé
par des services et commerces. La première partie de cet espace est
un aménagement minéral avec plantations d’arbres entourés de
bancs et des pergolas. La dernière partie est plus intéressante, elle a
Type B : immeubles sous forme de « I » été dessinée par une paysagiste avec un aménagement à dominance
de l’espèce végétale, l’utilisation de plusieurs types de plante.

- Les espaces extérieurs : Ces espaces verts sont entretenus par les
habitants de l’îlot à travers une cotisation mensuelle qui varie d’un
H = L/2
immeuble à l’autre.

Type C : immeubles sous forme de « L »

H = L/2
Fig 52 : Espace extérieur d'un immeuble Source
: www.albayane.press.ma/sala-al-jadida-

- Le traitement de la façade : Le rythme de la façade résulte de la


répétition régulière des fenêtres. Le traitement de la façade reste
cependant très pauvre, l’utilisation de la couleur a été limité au blanc - Plan type des appartements : La conception initiale par l’architecte
et aucun matériau n’a été exploité. avait prévu un salon pour la réception, ainsi qu’une, deux ou trois
pièces pouvant servir à dormir, se reposer ou prendre les repas.

Fig 53 : Manque de traitement des façades Source


: www.albayane.press.ma/sala-al-jadida-
Fig 55 : Plan initial et plan modifié par le propriétaire
- Les espaces communs intérieurs : La cage d’escalier permet de Source : www.albayane.press.ma/sala-al-jadida-

desservir trois à quatre appartements par étage, elle est sombre et


Au niveau de la distribution spatiale des appartements, on remarque
nécessite un éclairage artificiel.
une volonté de l’architecte de séparation entre les espaces jour et les
espaces nuit Cependant, on relève un problème au niveau de la
distribution, il réside dans l’éloignement de la cuisine du salon.

Fig 54 : Espace communs intérieurs Source


: www.albayane.press.ma/sala-al-jadida-

Fig 56 : Problème au niveau de la distribution


Source : www.albayane.press.ma/sala-al-jadida-
Dans le logement social au Maroc la répartition des appartements
se fait en fonction des escaliers.

Fig 57 : La répartition des appartements se fait en fonction du noyau central Source :

Exemple d'un appartement du logement social :

Fig 58 : La répartition des appartements se fait en fonction des blocs de circulation


Source : www.albayane.press.ma/sala-al-jadida-
Vers une notion de qualité La mission de la personne responsable du programme d'un projet,
consiste a apporter une réponse efficace et pertinente aux
attentes du maitre d'ouvrage. Ce programme constitue un cahier
Le terme notion de qualité vient du latin QUALITAS qui signifie " des charges qui favorise l'émergence d'un concept pertinent à
manière d'être ou caractéristique " de quelque chose51. partir des objectifs du maitre d'ouvrage et des besoins des
utilisateurs.
Selon REMI BECHELET52, la qualité se définit comme l'aptitude
d'un produit ou d'un service à satisfaire les besoins d'un
utilisateur. La notion de qualité se rapporte à l'ensemble des
La qualité de la conception
propriétés et caractéristiques d'un produit ou d'un service qui lui
confère l'aptitude à satisfaire des besoins exprimés ou implicites Après l'élaboration d'un programme de qualité, l'architecte
des consommateurs. Dans une opération de construction en l'interprète pour formaliser les concepts majeurs du projet. Il
général, ou alors une production de logements en particulier, il concentre ses efforts a chercher des idées compatibles pour
existe une suite logique d'actions: ensuite les transformer dans une organisation spatiale. Cette
étape de conception architecturale n'est pas facile, étant donné
 La programmation / La conception / L'exécution
d'une part la nature du travail de l'architecte qui consiste à un
Le maitre d'ouvrage est le responsable de la qualité du logement, à travail de création, et d'une autre part la subjectivité du jugement
laquelle est rattachée la qualité de toutes les phases suivantes. Il porté sur l'œuvre architecturale.
est ainsi responsable de :

La qualité d'exécution
La qualité dans la définition du programme
L'introduction de cette démarche de qualité dans l'exécution d'un
Pour réaliser un programme de qualité, il faut absolument projet, suppose que le maitre d'ouvrage ait recours à des
prendre en compte les besoins et les contraintes des futurs entreprises pratiquant une politique de qualité comme les
utilisateurs, comme le cas d'un immeuble, il faut répondre aux entreprises certifiées.
besoins des ménages. Il faut aussi tenir compte des contraintes qui
Pour une conception architecturale de qualité en matière d'habitat
viennent peser sur le projet, tels les contraintes urbanistiques,
social, il ne faut pas se limiter seulement dans la qualité du
économiques, fonctionnelles...
logement, mais elle est à considérer dans la globalité de
l'opération. Dans la conception de qualité d'un logement social, il
faut prendre en considération les éléments suivants:
51
www.wikipedia.org
52
REMI BECHELET : Maitre de conférence du management des projets
1. A l'échelle urbaine : Il faut prendre en compte le climat de la zone du site, pour cela
l'architecte doit veiller au bon ensoleillement des logements.
1.1 Les équipements d'infrastructure :

Ces équipements sont indispensables pour l'hygiène et la salubrité


de l'habitat collectif social, suivant les normes suivantes :

 L'alimentation en eau potable


 L'alimentation en électricité
 L'évacuation des eaux usées.

1.2 Les équipements publics:

 Les équipement de première nécessité, comme les


équipements administratifs, religieux, sportifs et Il faut prendre en compte le paysage ou s'intégrera la construction
socioculturels. L'architecte doit absolument veiller à la projetée, comme l'utilisation de toiture végétale qui permet une
bonne répartition des équipements collectifs dans le plan bonne intégration dans le contexte naturel.
urbain d'aménagement.

2. A l'échelle de l'ilot :

2.1 L'intégration dans le site :

L'architecte doit prendre en compte la topographie du site, en


Prendre en compte l'intégration avec les bâ timents voisins, même
intégrant la pente dans le projet pour le bon écoulement des eaux
si l'immeuble n'adopte pas le même style architecturale que les
et pour avoir des belles vues.
immeubles voisins, il doit représenter une bonne intégration avec
les contextes existants.
2.2 L'implantation dans le site 2.3 Les aménagements extérieurs :

Pour réussir une bonne opération de logement, il faut bien favoriser les aménagements extérieurs, car ce sont les facteurs qui
s'implanter dans le site. Pour cela il existe plusieurs typologies déterminent la qualité architecturale. Ces espaces extérieurs
d'implantation: contribuent à définir les pratiques des habitants, ils facilitent la
rencontre, la détente et permettent aux enfants de jouer dans des
Ilot fermé:
espaces réservés que pour ça.

Ilot ouvert:

Fig 59 : Traitement des équipements extérieurs


Source :Pinterest.fr

3. A l'échelle de l'immeuble :

3.1 L'organisation des logements dans le bâ timent :


Barre:
Le recours à la trame est devenu systématique en matière de
logement, on estime que la rationalité d'une ossature est
intimement liée à la rentabilité financière. Le système constructif
se calque alors exactement sur la tram. Un système combinatoire,
avec une répartition en mettant au point des modèles types.

Tour:

Fig 60 : Système combinatoire dans le logement


Le recours à la distribution. Il existe plusieurs manières de La fenêtre est un élément essentiel de l'habitat puisqu'elle
distribuer un ensemble de logements: Un noyau central, logement commande les fonctions vitales d'éclairage et de ventilation.
desservis par palier, logement desservis par coursive. L'encadrement de la fenêtre est un élément de composition de la
façade.

Fig 61 : Immeuble de deux logements par niveau desservis par palier

Fig 66 : Encadrement des façades


Fig 62 : Immeuble de trois logements par niveau desservis par palier Source : www.arch20.com

La forme de la fenêtre aussi joue un rô le dans la composition de la


façade, elle dépend du concept architectural.
Fig 63 : Immeuble de quatre logements par niveau desservis par palier

Fig 64 : Immeuble desservis par coursive extérieure

Fig 65 : Immeuble desservis par coursive intérieure Fig 67 : Forme des fenêtres
Source : www.arch20.com
3.2 Le traitement des façades :
Les balcons et terrasses rythment la façade et contribuent à sa
composition.
Les façades peuvent être animées par différents éléments:
balcons, fenêtres, terrasses, matériaux, couleurs...
Fig 70 : L'utilisation des couleurs dans les façades
Fig 68 : L'utilisation des balcons et terrasses Source : www.arch20.com
Source : www.arch20.com

3.3 Le jeu de volumétrie


L'utilisation des matériaux pour l'habillement des façades qui
détermine l'aspect de l'immeuble. Le choix des matériaux est très Le jeu de volumétrie signifie jongler avec les notions d'équilibre,
vaste, avec des panneaux en béton, métal, bois, pierre... de symétrie, de rythme...

Fig 69 : L'utilisation des matériaux dans la façade


Fig 71 : Le jeu de volumétrie Source
Source : www.arch20.com
: www.arch20.com
Les couleurs apportent une atmosphère qui manque, et donne une
valeur à la façade lorsqu'on ne peut pas travailler la matière.
L'architecture doit veiller à appliquer les recettes approuvées de Stationnement :
l'architecture bioclimatique pour économiser l'énergie passive.
5% du stationnement doit être accessible ainsi la bande d'accès
Cette notion permet de :
latérale doit avoir une largeur de 0.80 m.
 Réduire les besoins énergétiques.
 Maintenir la température agréable.
 Contrô ler l'humidité.
 Favoriser l'éclairage naturel.

Pour bénéficier de ce concept bioclimatique qui permet de réduire


les factures des ménages il faut appliquer les démarches suivantes
:

L'inertie des matériaux : Le bâ timent bioclimatique est pourvu


de dalles ou de murs denses, constitués de matériaux à forte
Fig 72 : Norme de stationnement pour les handicapés
inertie thermique, ils emmagasinent une grande quantité de Source : Neufert
chaleur le jour et la rediffusent la nuit, ca permet d'éviter les pics
de chaleurs en journée puis les chutes de température la nuit. Pente :

L'isolation thermique : L'isolation d'un bâ timent permet de Lorsqu'une pente est nécessaire pour franchir une dénivellation,
diminuer les échanges de chaleur entre l'intérieur du bâ timent et elle doit être inferieure à 5%. Dans le cas d'impossibilité,
l'environnement extérieur, elle emprisonne la chaleur à l'intérieur notamment due à la topographie et à la disposition des
en hiver et garde la maison fraiche en été. Les parties à isoler dans constructions existantes, une pente de cheminement supérieure à
un bâ timent sont : la toiture, les murs extérieurs, les vitrages... il 5% sans dépasser 12% est tolérée.
existe plusieurs matériaux d'isolation comme la laine roche, la
laine de chanvre, la paille...

L'utilisation active de l'énergie solaire : On parle d'utilisation


active de l'énergie solaire, lorsque celle-ci est captée par des
moyens techniques, tels les panneaux solaires thermiques ou les
installations photovoltaïques.
Fig 73 : Norme de pente pour les handicapés
L'habitat social doit offrir les conditions de vie favorisant Source : Neufert
l'autonomie des personnes en situation d'handicap :
Escalier : Unité de vie :

Largeur supérieur ou égale à 1.40 m, avec une hauteur de marche L'unité de vie doit être accessible : Largeur  ≥ 0.80 m pour une porte
inferieure ou égale à 17 cm, giron supérieur ou égale 28 cm, intérieure, couloire ≥ à 0.90 m et passage d'un fauteuil de 0.75X1.25 m,
contre marche pleine et largeur supérieur ou égale 1 m entre les et adaptable avec un espace de rotation de 1.50 m de diamètre
mains. minimum.

Porte :

Largeur ≥ 0.90 m pour une porte et 0.80 m pour porte à 2 vantaux.

Fig 74 : Norme des escaliers


Source : Neufert Fig 76 : Largeur des portes
Source : Neufert
Ascenseur :
Sanitaires, lavabo, douche
Largeur de la cabine au minimum de 1 X 1.30 m.
Les WC doivent présenter un espace libre latéral à la cuvette d'au
moins 0.80 X 1.30 m, hors de tout obstacle et des débattements de
portes. La distance de l'axe cuvette-mur est comprise entre 0.35 et
0.40 m. Le lavabo est sans colonne avec un bord inferieur à plus de
0.70 m du sol. La douche doit comporter un espace latéral libre de
0.80 X 1.30 m.

Fig 75 :Norme ascenseur


Source : Neufert Fig 77 : Normes des sanitaires
Source : Neufert
HABITAT SOCIAL DANS LES PAYS NORDIQUES problèmes relatifs à l'entretien et à la sélection des candidats
locataires.
Présentation
- En Suède, il leur faut tout négocier, par contre dans les
coopératives leurs pouvoir de décision est total sur tous les
Selon l'article de HABICOOP sur l'habitat coopératif dans les pays points.
nordiques "Le concept du logement social varie selon les pays
Nordiques ( Finlande, Norvège, Danemark et Suède . Il va du - En Norvège, le pouvoir de décision est plus large puisque les
logement locatif géré par des organismes publics à des habitations locataires sont également parties prenante dans la détermination
coopératives vendues sur le marché immobilier "53. des loyers54.

Au Danemark, par exemple l'habitat social est uniquement - En Finlande, leur pouvoir se limite aux problèmes lies aux jeux
composé de logements locatifs construits et gérés par des sociétés d'enfants, aux services et au règlement intérieur.
publiques sans but lucratif.
Concernant le cahier des charges du logement social dans les pays
La particularité du logement social dans ces pays, est que la Nordiques, on trouve des superficies qui varient entre 60 et 90
participation des locataires aux décisions relatives à leur habitat m², avec un nombre de 130 logements par hectare, l'obligation des
est un principe de base dans ce type de logement d'ou équipements de proximité et des terrains de sport pour chaque
l'appellation " démocratie des habitants " et se pratique au moins résidence, l'accès des handicapés est pris en première
à deux niveau: considération dans chaque immeuble avec des hauteurs prouvent
atteindre R+1055.
 Au niveau de base correspondant au groupement
d'habitations.
 An niveau supérieur à l'échelle de plusieurs ensembles
d'habitations.

On constate que :

- Au Danemark, les locataires ont un pouvoir de décision sur les


répartitions, les aires de jeux, les services et les règlements, mais
doivent négocier les loyers et sont seulement informées des Etude de cas
54
www.habiter-autrement.org
53 55
www.habicoop.fr www.habicoop.fr
L'expression verticale dans les bâ timents est renforcée par la
rencontre entre des façades en acier rouge chaud et des façades
Le projet ZENHUSEN de l'entreprise de construction Erik WALLIN
en bois plus claires. Les maisons sont transparentes et disposent
a été nominé pour le HOUSING AWARD 2017. Le prix est décerné
d'un salon avec une hauteur de pièce double. Les divisions de
par les architectes suédois lors du Palais de l'architecture, le 28
volume du bâ timent créent des patios et des terrasses privés. Les
novembre à CIRCUS. Les maisons zen sont conçues par C.F. Les
toits verts et la cour verte confèrent au projet des qualités
architectes MOLLER d'Ola JONSSON56.
écologiques. L'objectif du nouveau district est d'être à l'avant-
Les 18 maisons en rangée, qui font partie de l'ambitieux projet de garde de la zone environnementale. Les objectifs incluent le fait
développement urbain - NORRA DJURGARDSSTADEN, sont situées que le district n'utilise pas de combustibles fossiles et est adapté
le long de HUSARVIKEN et du parc national de la ville. au changement climatique en 203057.

La stratégie de solutions durables inclut les cycles, la biodiversité,


la gestion des eaux pluviales, les transports, les matériaux, les
solutions éco énergétiques... Pour y parvenir, les solutions
techniques incluent des fenêtres composites, des barrages d'eaux
pluviales, des panneaux solaires, la ventilation FTX, des produits à
basse consommation d'énergie, une protection solaire extérieure,
des systèmes de contrô le intelligents...

Fig 78 : Le projet ZENHUSEN


Source : www.arch20.com

Le district est en grande partie caractérisé par les eaux et le parc,


mais aussi par la région gazière ancienne, belle et étendue, qui
contiendra désormais des activités de service et culturelles.

L’architecture de la maison de ville s’inspire clairement des


façades en briques rouges et des volumes variés de l’usine à gaz.
Fig 79 : Le projet ZENHUSEN
Source : www.arch20.com

56 57
www.arch20.com www.arch20.com
CONCLUSION
Pour une production de qualité en logement, il est essentiel
d'adopter la démarche suivante:
Normes du logement social au Maroc :

 La superficie varie entre 50 et 60 m² : Chambre 1 : 9m² /


Chambre 2 : 7 m² / Salon : 12 m² / Cuisine : 5 m² / S.D.B :
4m² / Hall : 4 m²
 230 logements par Hectare.
 Un arbre pour chaque logement.
 Equipement de proximité.
 Rampe handicapés pour chaque 10 immeubles.
 Bureau de syndic pour chaque groupe d'habitation.
 Hauteur maximale R+4.

Normes du logement social dans les pays nordiques :

 La superficie varie entre 60 et 90 m²: Chambre 1 : 12m² /


Chambre 2 : 9 m²/ Salon : 16 m² / Cuisine : 7m² / S.D.B:
6m² / W.C:4m² /Hall : 4 m² / terrasse :4 m²
 130 Logements par Hectare.
 Un arbre pour chaque habitant.
 Equipement de proximité.
Fig 80 : Démarche de production d'un logement de qualité
 Une place de parking pour chaque immeuble.
 Ascenseur pour chaque immeuble.
 Espaces de jeux pour les enfants.
 Hauteur pouvant attendre R+10.
Vers une approche de mixité sociale ( É cole, Transport, Places, Aires de jeux ... ) Pour que cela
fonctionne, il va falloir opter pour l'omniprésence du critère de
La mixité sociale ressources dans la mise en œuvre des logements. Si on adopte un
raisonnement logique, il semble plus facile de faire venir des "
pauvres " dans un lieu des " riches " que l'inverse.
La politique qui vise à attribuer les organismes du logement
La mixité sociale représente la cohabitation de plusieurs groupes
social, doit aujourd'hui satisfaire le droit au logement, et doit aussi
sociaux avec divers caractéristiques sur un même territoire. Cette
viser une approche de mixité sociale dans l'ensemble des
notion vise à cohabiter des groupes d'â ge, différentes nationalités,
réalisations à venir. Pour que cette démarche fonctionne, il faut
différents statuts professionnels afin de procéder à un équilibre
tout d'abord accepter de loger les ménages modestes, avec
au niveau des populations59.
d'autres ménages plus aisés, tout en prenant le risque de faire
grossir les poches de pauvreté 58. Soulevant plusieurs débats et polémiques, cette notion de
cohabitation reste imprécise, surtout quand il s'agit de l'échelle
La notion de mixité sociale, aborde des principes de diversité de
d'action c'est-à -dire de la cage d'escalier à l'agglomération.
l'habitat et de renouvellement urbain, c'est avant tout un concept
Derrière cette idée de mixité, existe plusieurs objectifs et valeurs
sociologique qui nous pousse à s'interroger sur la vraie
tels :
signification :
 L'éducation.
 Est il possible de mélanger des riches et des pauvres ?
 La déconcentration des populations pauvres.
 Cohabiter dans le même ensemble résidentiel des
 La lutte contre la discrimination et la ségrégation.
personnes seules et des familles ?
 Des valides et des handicaps dans le même immeuble ?
La mixité sociale c'est une partie la demande des habitants des
quartiers populaires de plus être enfermés dans ces quartiers en
Trouver des réponses convaincantes à ces questions et d'autres,
tant que pauvres, mais plutô t créer une diversification d'habitat.
c'est d'abord projeter une vision réductrice du problème à traiter,
Or cette notion, c'est tout d'abord, le fait de pouvoir choisir un lien
il est préférable que l'objectif de la mixité social soit considéré
de vie et avoir un accès aux moyens de transport, services et
comme une volonté aux populations de ne plus vivre dans des
équipement60.
logements en fonction de leurs ressources, mais selon un choix
personnel. La problématique de l'habitat social dense est l'enjeu majeur pour
le projet qui suivra, suite à cela et afin de compléter les missions
Cette notion qui implique des personnes, pose aussi la question
des lieux de la mixité. Il s'agit des lieux d'équipements publics 59
www.wikipedia.org
58 60
www.base.d-p-h.info www.base.d-p-h.info/fr/
de la mixité sociale, l'idée forte de ma part est celle d'attribuer un Intégration de divers types d'appartements : F1, F2, F3... Une
logement dont les surfaces varient selon le nombre de ménages, variation qui réunit toutes générations et à pour cible les familles,
de générations et de souches sociales. les couples, les jeunes travailleurs, les célibataires, les étudiants...

Ainsi l'agencement de ces différents modules crée une Cette mixité s'inscrit dans un système évolutif ou s'applique une
architecture imposante avec des gabarits et des volumétries évolution progressive allant d'une mixité double entre 50 et 70m²
variées, et la diversification des offres des surfaces intègre et entre 50 et 90m² pour arriver à une mixité plus importante qui
plusieurs classes sociales dans une même unité urbaine. regroupe les trois types d'habitat 40m², 70m² et 110m².

Coexister différentes classes sociales selon leurs pouvoirs d'achat Afin de maitriser cet effet, nous avons mis en places 3 cages
au sein d'un seul bâ timent. Et cela en offrant différentes surfaces d'escalier et ascenseur qui permettent chacune l'accès à 2 ou 3
de logement de 50m², 70 m², 90m², 110m² assemblées dans une appartements uniquement.
même unité.
Pour répondre aussi à des exigence varient des habitants en terme
d'intimité et de voisinage, cette mixité doit se faire verticalement.

Fig 81 : Diversifier les surfaces dans une même unité

ETUDE DE CAS
Le domaine du clos de Lorette est située dans un parc de 14 H, son  Les équipements communs composé d'une piscine avec
caractère exceptionnel qui lui permet de prendre source à vestiaires, 4 cours de tennis et une salle de réunion.
quelques centaines de mètres du riverain du Loiret, le classe
Le tableau suivant montre la typologie des logements62 :
parmi les zones de la protection du patrimoine architectural,
urbain et paysager. Le projet est situé dans un rayon de deux
kilomètres des commerces du centre-ville, de deux centres
commerciaux, d'une université et d'un grand pô le d'activité. De
grandes voies lui permettant de le relier à la gare en une
Fig 83 : Typologie des logements
quinzaine de minutes, ainsi une station de tramway est située à
quelques minutes à pied61. Les 252 logements sont répartis en 13 bâ timents d'une hauteur de
3 étages, avec 273 places de parking réparti en sous-sol et en
surface. Ces logements bénéficient du chauffage, de l'eau chaude
collective et de plusieurs ascenseurs. Un revêtement en parquet
pour les chambres, et en carrelage pour les espaces jours, les
menuiseries en bois avec simple vitrage, des façades en pierres et
peinture blanche, donnent une qualité à ces logements et permet
des classes comme habitat collectif de qualité.

Fig 82 : Le projet est constitué d'un ensemble de 400 logements et d'équipements


communs, qui a vu le jour entre 1965 et 1972, formant trois entités distinctes: Fig 84 : Façade du domaine du Clos de Lorette
Source :www.foreziennedepromotion.com/lorette-appartement Source :www.foreziennedepromotion.com/lorette-appartement

Le programme du projet de clos de Lorette est le suivant :

 La résidence composé de 252 logements locatifs.


 La copropriété compose de 148 logements en accession.
61 62
www.foreziennedepromotion.com/lorette-appartement www.foreziennedepromotion.com/lorette-appartement

Vous aimerez peut-être aussi