Vous êtes sur la page 1sur 4

Cas de Finance d’entreprise-Choix d’investissement Pr : K.

OUBAL

CAS N°1 : BIOZEN

Soit un projet d’investissement comportant des matériels d’une valeur de 160 000 DH/HT amortissables
linéairement sur 5 ans. La valeur résiduelle de ces matériels est de 20 000 DH.
L’augmentation du BFR est estimée à 20 000 DH.
Les prévisions d’exploitation relatives à ce projet sont (en milliers de DH) :

Périodes 1 2 3 4 5

CA 210 240 267 216 189


Charges variables 100 120 130 110 94
Les charges fixes hors amortissements, ont été évaluées à 44 000 DH et sont supposées rester à ce niveau
pendant toute la durée du projet.
L’IS est de 30%.
Le coût moyen pondéré du capital est de 7%.

Travail demandé :
Évaluer la rentabilité de ce projet d’investissement sur la base des critères de la VAN, le TRI, le DRCI
et l’IP.

CAS N°2 : ECOLO

La société ECOLO envisage de moderniser une partie de ses équipements. Cette modernisation
coûtera 2000 et sera amortissable sur 5 ans en linéaire. Au terme de cette durée. Les équipements ne
pourront pas être vendus et leur démolition coûtera 80 en dirhams constants.

La modernisation permettrait à la société de réduire sa consommation d’énergie et de réaliser une


économie de 910 la première année, 950 la deuxième, 970 la troisième, 920 La quatrième et 900 la
dernière année (données en dirhams courants).

En revanche, ces nouveaux équipements nécessiteront le recrutement d’un ingénieur avec un


salaire brut annuel de 210. Le taux de progression annuel des salaires de la société demeurera
à 2,5% au cours des prochaines années. Les charges patronales sur salaires sont égales à 45% du salaire
brut. Les autres dépenses d’exploitation s’élèveront à 45 la première année, Elles seront annuellement
revalorisées au taux d’inflation.

Le taux de l’inflation devrait rester égal à 2% au cours des cinq prochaines années et le taux de
l’impôt sur les bénéfices est de 30%.

Travail demandé :
Présentez le tableau des flux financiers prévisionnels du projet et déterminez sa VAN sachant que le
coût du capital est de 7% (inflation comprise).

1
Cas de Finance d’entreprise-Choix d’investissement Pr : K.OUBAL

CAS N°3 :ALBOTROS


La société ALBOTROS, cotée en bourse, envisage de réaliser un investissement qui lui permettrait
d’accroître sa capacité de production et ses ventes. Cet investissement devrait coûter 30 000 KDH et sa
durée de vie économique est estimée à 5 ans. Il serait financé pour moitié par un endettement au taux de
9% remboursable en 5 ans par annuités constantes. L’autre moitié et le BFR seraient financés sur des
ressources propres.

ALBOTROS a établi les prévisions d’exploitation suivantes liées au nouvel investissement :


31-12-N 31-12-N+1 31-12-N+2 31-12-N+3 31-12-N+4
Chiffre d’affaires
additionnel HT (en KDH) 14 952 15 130 15 490 15 848 16 752
Dépenses d’exploitation 45% 45% 45% 45% 45%

Le BFR prévu est évalué à partir des principales composantes exprimés en jours de Chiffre d’Affaires
Hors Taxes (Stocks : 44 ; Créances d’exploitation : 55 ; Dettes d’exploitation : 62) et est à mettre en
place au début de chaque année.
Il ne sera pas récupéré en fin de vie du projet car l’exploitation ne va pas s’arrêter.
Le taux de l’impôt sur les bénéfices est de 30%.

Travail demandé :
1. Déterminer les taux de rentabilité économique et financière du projet.
2. En supposant que le taux d’intérêt de la dette est de 12,42%, calculer à nouveau le taux de rentabilité
financière. Qu’observez-vous ? qu’en sera-t-il avec un taux d’intérêt supérieur à 12,42% ?
3. De manière générale, quelle raison peut pousser un dirigeant à privilégier l’emprunt comme mode
de financement des investissements ?

CAS N° 4: AMADINE

La société anonyme AMADINE désirant assurer la diversification de sa production et son expansion


sur de nouveaux marchés, envisage d'acquérir une nouvelle machine. Le directeur technique hésite
entre deux équipements que l'on désignera par A et B.
Vous êtes affecté au service financier de cette entreprise et il vous est demandé de faire un choix entre
ces deux machines. Vous disposez des informations suivantes :
- Prix d'acquisition :
• machine A : 42 000 dhs
• machine B : 50 000 dhs
- Durée d'utilisation :
• machine A : 5 ans
• machine B : 5 ans
- Amortissement linéaire au taux de 20% (A et B)
- La production prévisionnelle en quantité est de 52 000 la première année (A et B). Elle
progresse ensuite de 10 000 chaque année. On supposera que la totalité de la production est susceptible
d'être écoulée.
- Le prix unitaire de vente est 2,5 dhs. On considérera qu'il restera constant au cours des cinq
années

2
Cas de Finance d’entreprise-Choix d’investissement Pr : K.OUBAL

- Les charges décaissables additionnelles prévues sont de :


• 1,8 dhs par unité produite pour la machine A
• 1,5 dhs par unité produite pour la machine B
- On suppose un taux de l'IS de 30%
- La société considérée fait habituellement ses calculs d'investissements avec un taux
d'actualisation de 14%
Question : Déduire dans ces conditions lequel des 2 projets est le plus
rentable ? vous calculez pour cela la VAN, le TRI, le DRCA et l'Ip.

CAS N°5 :TECHNICA


Les responsables de la société TECHNICA décident d’entreprendre un projet
d’investissement. Les caractéristiques du projet sont les suivantes :
• Capital investi : 145millions de DH ;
• Quantités (constantes) vendues annuellement : 27 000 unités ;
• Charges variables : 56 % du chiffre d’affaires hors taxes ;
• Charges fixes annuelles, hors amortissements, 7,5 millions de DH ;
• Amortissements annuels (constants) : 14,5 millions de DH ;
• Valeur résiduelle (nette d’impôt) à prendre en considération au terme des 5 ans : 22
millions de DH,
• Taux de l’IS : 30% ;
• Taux d’actualisation : 9 %

Question : Déterminer le prix de vente unitaire hors taxes minimal qui – compte tenu du
taux d’actualisation retenu- rendrait le projet acceptable.

CAS N°6 :MECANICA

L’ entreprise MECANICA envisage de fabriquer une pièce de mécanique nécessaire au montage


d’une machine-outil qu’elle commercialise.
Selon le directeur de fabrication, les besoins annuels de production sont estimés à 1 000 unités
pendant 5 ans et les coûts de production à 800 DH par unité, non compris l’amortissement des
équipements nécessaires.
Ayant eu connaissance de ce projet, le directeur des achats fait remarquer qu’il est possible de se
procurer sur le marché une pièce similaire au prix de 2 000 DH l’unité. Cela éviterait, selon lui,
« d’immobiliser 2 millions de DH dans un nouvel équipement et de se lancer dans la fabrication d’un
produit qui sort des compétences reconnues de l’entreprise ».

3
Cas de Finance d’entreprise-Choix d’investissement Pr : K.OUBAL

1- En tant qu’assistant de gestion, on vous demande d’évaluer l’opportunité d’un tel investissement
amortissable linéairement sur 5 ans. Le directeur financier vous précise que le coût moyen pondéré
du capital de l’entreprise est de 12 % (taux d’actualisation), que le taux de l’IS est de 30 %, que
l’entreprise est globalement bénéficiaire et qu’il vaut mieux ne pas compter sur une valeur de
revente de l’équipement à la fin des cinq ans.
2- Le directeur des achats se fait fort de négocier avec le principal fabricant des pièces concernées un
prix de 1 350 DH si on lui permet de conclure un contrat d’approvisionnement pour cinq ans. Dans
ces conditions quelle solution préconisez-vous ?
3- Quel serait le prix d’achat maximum de la pièce que devrait accepter l’entreprise pour préférer la
solution proposé par le directeur des achats, compte tenu du coût du capital ?