Vous êtes sur la page 1sur 13
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Dimensionnement
Compromis entre plusieurs exigences contradictoires …
Coût → sous-dimensionnement
Performance → sur-dimensionnement
Définitions des exigences à remplir
Une dimension correcte du composant sera celle qui permet de remplir ces
exigences à moindre coût global (i.e. coût total comprenant les coûts de
fabrication, de transport, de montage ainsi que les coûts d’exploitation).
Variation dans le temps
Lorsque les exigences ou les performances du composant varient dans le temps,
il faut aussi définir quand le composant remplira les exigences, ce qui aura une
influence directe et souvent importante sur sa dimension :
Dimensionnement minimum
Dimensionnement moyen
Dimensionnement maximum
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Principes de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Principes de dimensionnement
Minimum :
Maxi
le composant remplit les
exigences minimales
Moyen :
Midi
le composant remplit les
exigences en moyenne
Besoins
Maximum :
Mini
le composant remplit
toujours les exigences
Temps
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Principes de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Principes de dimensionnement
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Diagramme de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Diagramme de fréquences cumulées
32
30
28
26
24
22
20
1
501
1001
1501
2001
2501
3001
3501
hours per year
Energétique du Bâtiment
2007-2008
room air temperature [°C]
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Diagramme de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Diagramme de fréquences cumulées
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Diagramme de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Diagramme de fréquences cumulées
– Fonctionnement bivalent alternatif –
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Diagramme de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Diagramme de fréquences cumulées
– Fonctionnement bivalent parallèle –
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Générateurs de chaleur
Le calcul des besoins en chauffage a permis de déterminer le
coefficient de déperdition H. La puissance Φ à fournir pour
compenser les déperditions est donc :
(
)
Φ = H⋅ θ
−θ
i
e,dim
où H est le coefficient de déperdition (calculé pour les conditions d'hiver),
θ i est la température intérieure à assurer,
θ e,dim est la température extérieure utilisée pour le dimensionnement.
La température extérieure θ e,dim est souvent donnée dans des normes
locales mais elle dépend de la constante de temps du bâtiment.
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Fourniture
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Fourniture d’eau chaude
Si le système de chauffage assure aussi la fourniture d'eau
chaude, il faut ajouter la puissance nécessaire à assurer le
débit d'eau chaude voulu, à la température voulue :
&
Φ
= V
ρc⋅ θ
(
−θ
)
ec
ec
ec
ef
où V ec est le débit d'eau chaude à garantir (en m 3 /s),
.
ρc est la chaleur volumique de l'eau, soit 4,18 MJ/(m 3 ·K),
θ ec et θ ef respectivement les températures de l’eau chaude et de l'eau froide.
La puissance à fournir par le générateur de chaleur sera alors :
Φ
=
Φ Φ
+
+
Φ
c
h
ec
d
Φ
= max(
Φ ,Φ
) +
Φ
c
h
ec
d
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Installations de réfrigération
L'installation de réfrigération a pour tâche d'évacuer les gains
thermiques en excès. Son dimensionnement revient dès lors à
calculer la puissance des charges thermiques à évacuer.
La charge thermique comprend :
la puissance des gains solaires (avec protections solaires en place)
la puissance des gains internes.
Pour dimensionner les installations de refroidissement, il s’agit de
calculer la puissance de pointe de ces gains, soit, en pratique, la
valeur des gains internes sur une période d'une heure. Dans ce cas,
la dynamique des gains et celle du bâtiment (capacité thermique),
prennent une importance primordiale.
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Installations solaires thermiques
Le dimensionnement détaillé des installations solaires thermiques
représente un cours en soi, et fait appel à de nombreuses données.
Ce type de dimensionnement est grandement facilité par l'usage de
logiciels de dimensionnement dynamiques tels que POLYSUN.
Nous ne donnons ici que quelques règles indicatives, utiles pour le
pré-dimensionnement et le dimensionnement de petites installations.
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Chauffe-eau
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Chauffe-eau solaire
Pour dimensionner un chauffe-eau standard, on peut déterminer
approximativement la surface de capteurs nécessaire de 2 manières :
compter 0,8 à 1 m² de capteur pour 50 litres/jour de consommation moyenne ;
compter 0,8 à 1 m² de capteur par personne.
Pour le volume de stockage, il faut compter entre 30 et 40 litres par
m² de surface de capteur.
Un chauffe-eau solaire bien dimensionné auquel on soutire de l'eau
chaude toute l'année permet, dans les climats tempérés, un taux de
couverture solaire annuel de 50 à 70% se décomposant ainsi :
90 % ou davantage durant la belle saison,
10 à 40 % sur l'ensemble de la saison de chauffage, suivant l'ensoleillement
local (essentiellement lié à la présence ou non de brouillard).
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Chauffage de
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Chauffage de piscine
Les besoins des piscines en chaleur dépendent de nombreux facteurs,
dont certains soit difficiles à estimer.
En première approximation, pour les piscines sans couverture, en
plein air en climat lémanique, une surface de capteurs représentant
entre le quart et le tiers de la surface du bassin permet d'augmenter la
température de la piscine de façon significative (2-3°C), ce qui
permet de doubler la période d’utilisation (T>22°C).
Une couverture transparente flottante, que l'on n’ouvre que pour la
baignade, reste le moyen le plus efficace et le meilleur marché
d'augmenter la température des piscines privées.
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Dimensionnement
http://www.energie-schweiz.ch/internet/02505/index.html?lang=fr
Conseils pratiques de l'OFEN
Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz
Dimensionnement des pompes à chaleur
Dimensionnement du chauffage central au bois
Dimensionnement d'installations à capteurs solaires
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Marche à
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Marche à suivre
Dimensionnement
Remplacement/Rénovation
Bâtiment neuf
SIA 384/2
Calcul basé sur
la consommation ou
des mesures effectuées
sur l'ancienne installation
Détermination
d'après la SIA 380/1
Majoration
éventuelle
Vérification par la puissance spécifique correspondante
- Choix de la chaudière et détermination de la puissance du brûleur
- Choix de la pompe à chaleur et de la source de chaleur
- Dimensionnement de l'accumulateur de chaleur
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Remplacement/Rénovation
Mazout
Electricité
Bois
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Contrôle
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Contrôle des résultats
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Bâtiments
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Bâtiments neufs
SIA 384/2 : Puissance thermique à installer dans les bâtiments
Permet de déterminer la puissance thermique requise par chaque local
Calcul de la puissance thermique globale pour l'ensemble de l'habitation
SIA 380/1 : L'énergie dans le bâtiment
Calcul de la demande en énergie de chauffage
Calcul de la puissance thermique globale requise selon les données de base
Remarque :
Pour calculer correctement les dimensions à donner aux radiateurs et au chauffage
par le sol, il est indispensable de faire le calcul selon la SIA 384/2. Cette même
recommandation est à prendre en compte s'il y a des installations de ventilation.
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Energétique
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Majoration
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Majoration de la puissance th.
On entend par supplément de puissance :
Puissance requise pour la préparation de l'eau chaude sanitaire
Réserve de puissance pour la relance suite à un abaissement prolongé de la
température ambiante
Puissance requise pour la compensation des pertes de distribution
Puissance requise pour des installations de ventilation mécanique, les piscines
ou pour les procédés industriels
Puissance pour le chargement de la réserve (stock technique)
Remarque :
Pour les besoins de la remise en température et la compensation des pertes de
distribution, une majoration de 10-15% par rapport à la puissance thermique
globale requise (utile) suffit généralement dans l'habitat.
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques Pompes à
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Pompes à chaleur
Mis à part l’air extérieur, toute exploitation de sources de chaleur naturelles
est soumise à autorisation de la part de l’autorité cantonale compétente
Sol/Eau
Capteur horizontal enterré : 30-60 m 2 /kW th
Sondes géothermique : env. 15 m/kW th
(les forages peuvent atteindre 100 à 300 m)
Eau/Eau
Nappe phréatique : min. 150-200 litres/h/kW th .
Eaux de surface : min. 300-400 litres/h/kW th .
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Installations solaires
Extrait de : SIA 385/3
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Installations solaires
Chauffage solaire de l'eau
Valeurs indicatives pour la surface utile de capteurs et le volume de l'accumulateur
Chauffage solaire de l'eau et chauffage d'appoint
Valeurs indicatives pour la surface utile de capteurs et le volume de l'accumulateur
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Installations solaires
Energétique du Bâtiment
2007-2008
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
LaboratoireLaboratoireLaboratoire dedede SystèmesSystèmesSystèmes EnergétiquesEnergétiquesEnergétiques
Installations solaires
Energétique du Bâtiment
2007-2008