Vous êtes sur la page 1sur 114

EFICAS

Préparation au SSIAP1

Appel et réception
des services publics de secours

Intervenant : Christian COSTE


1 - Les moyens d’alerte
Action de demander l'intervention d'un service
public de secours et de lutte contre l'incendie

Peut être assurée :


 Par des postes téléphoniques reliés a u réseau
auto commuté ;
 Par liaisons spécialisées (ligne directe ou ligne
directe auto surveillée type TASAL)
L’alerte des secours en France
 En France, le réseau de télécommunication achemine
gratuitement les appels vers les services de secours
publics (téléphones fixes, téléphones mobiles, cabines
publiques, bornes d'appel d'urgence sur les autoroutes,
voies express et sur les quais de gare) ;
Qui alerter ?
 Les sapeurs pompiers : pour tous les problèmes de
secours et d‘incendie, d’accidents domestiques et
industriels, accidents de la voie publique, catastrophes
naturelles…( numéro d’appel le 18 )
 Le SAMU: pour tout problème urgent de santé
( numéro d’appel le 15 ) ;
 La police ou la gendarmerie: pour l'ordre et la sécurité
publics ( numéro d’appel le 17 ).
Le traitement de l’alerte
La gestion des appels est traitée principalement par trois
centres :
 Par le 18 : le centre de traitement de l’alerte(CTA) du
Service Départemental d’Incendie et de Secours
 Par le 15 : le centre de réception et de régulation des
appels (CRRA) du Service d'aide médicale urgente
(SAMU)
 Par le 17: le numéro d'urgence de la police nationale et
de lagendarmerie, le commissariat ou le COG.
Le 112
 Il faut ajouter à cela le 112, numéro d’urgence
européen, qui est habituellement acheminé vers le
CTA des sapeurs-pompiers ou le centre 15 du Samu
selon les départements.
 Il est théoriquement chargé de répondre dans les
langues d'Europe et de retransmettre l'alerte aux
services concernés.
 En France, le 112 est le numéro d'appel des secours
pour certains utilisateurs de téléphones portables.
L’interconnexion
 Les trois services d'urgence (15, 18, 17) sont
interconnectés et travaillent en étroite collaboration.
 Votre message d'alerte sera répété au service adapté en
cas de nécessité
 L’évolution de ces services amènera très
prochainement à les rassembler sous une plateforme
unique, ce qui facilitera encore l’intercommunication
et la rapidité des réponses.
Le SAMU

 Assure une écoute médicale urgente permanente ;


 Déclenche la réponse la mieux adaptée à l’état du
patient ( du simple conseil médical à la sortie d’un
SMUR) ;
 En cas de prise en charge du patient, prépare et
organise son accueil dans un établissement de santé
Le COG
On l'appelle également parfois CORG, pour "Centre Opérationnel et de
Renseignement de la Gendarmerie".

Il s'agit d'une cellule de veille en activité 24 h sur 24, 7 jours sur 7, toute l'année.

Le CORG est le lieu où aboutissent de nombreux appels, notamment :


les appels d'urgence (17 police-secours, qu'ils soient passés depuis un fixe, un
mobile ou une cabine publique )
les appels aux brigades de gendarmerie (durant la nuit)
les bornes d'appels d'urgence (réseau autoroutier et routier)
Le CTA CODIS
 Le C.T.A (Centre de Traitement de l'Alerte) est le centre
névralgique de l'activité opérationnelle du SDIS.

 Toute personne composant le 18 est mise en relation


avec un opérateur du Centre de Traitement de l'Alerte.

 Après une rapide analyse de la situation, celui-ci


déclenche les secours d'urgence, en faisant appel aux
moyens humains et matériels disponibles les plus
adaptés dans les casernes du SDIS .
Les appels 18 et 112 aboutissent au Centre de Traitement d’Alerte
2 - L’alerte

 L'alerte est une action capitale.


 Elle permet, lorsqu'elle est bien effectuée, l'envoi et
l'arrivée rapide de moyens de secours adaptés sur les
lieux du sinistre.
 Il faut alerter dès que possible, mais après analyse
rapide et succincte de la situation et des risques.
L’alerte

 Avant toute chose GARDEZ VOTRE CALME.


 N'oubliez pas que vos interlocuteurs ne savent pas ce qui se
passe.
 Vous devez leur fournir des informations précises pour
qu'ils puissent prendre les mesures les plus adaptées à la
situation.
 Pour se faire entendre, il est important de parler clairement
et lentement.
IDENTIFIEZ-VOUS

 Déclinez vos noms et prénoms.


 Précisez le numéro de téléphone d'où vous appelez.
Cela permettra aux secours de vous rappeler en cas de
besoin (par exemple en cas de problème pour trouver
l'endroit ) ou encore de vérifier qu'il ne s'agit pas d'un
canular.
PRECISEZ LA NATURE DU SINISTRE

 Indiquez si il s'agit d'un accident corporel, d'un


malaise, d'un incendie, d'une explosion, d'un
effondrement, d’une pollution ….
INDIQUEZ LE LIEU DU SINISTRE

 Donnez un maximum de détails : Ville, Rue, Numéro de


l'immeuble, Numéro de l’accès, Etage, Codes d'entrée ….
 Précisez si l’accès sera contrôlé, s’il sera nécessaire de procéder à
un déverrouillage de portail, à une manœuvre de plots
escamotables, à une effraction …
 Donner toute indication concernant d’éventuelles difficultés de
progression ou d’accès
 Indiquez si l’établissement est de plain pied ou sur plusieurs
étages, ou encore s’il existe des sous-sols.
DECRIVEZ LE NOMBRE & L'ETAT DES VICTIMES

 Précisez le nombre de victimes , leur âge approximatif


(enfants, adultes, personnes âgées), et leur sexe.
 Indiquez si les victimes sont conscientes ou non, si
elles saignent, parlent …
 Donnez leur localisation et leur position : debout,
assise, couché (sur le ventre, le dos, le côté).
INDIQUEZ LES PREMIERES MESURES ADOPTEES

 Indiquez les gestes de premier secours effectués .

 Donnez les mesures de sécurité prises par vous-même,


vos collègues ou par les tiers présents.
PRECISEZ SI LA SITUATION PRESENTE DES RISQUES

 Avertissez les secours des risques d'incendie,


d'explosion, de collision ... liés à l’évènement.

 Les risques décrits sont ceux qui exposent tant les


sinistrés que le public ou les secours eux-mêmes.
En présence de matières dangereuses non connues, vous relèverez les numéros
d’identification du danger (et de la matière s’ils existent) et décrirez l’étiquette.
NOUVELLES ETIQUETTES DE DANGER
Applicables aux substances depuis 2010
Applicables aux mélanges dès 2015
SAUF INSTRUCTION CONTRAIRE NE RACCROCHEZ PAS !

 Restez en contact avec les secours pour recevoir leurs


instructions et pour les avertir de l'évolution de la
situation.
 Ne raccrochez que si votre interlocuteur vous le
demande.
Quelques bonnes attitudes

 Avant d’appeler
Faites le point de la situation. Collectez le maximum d’informations.
Restez calme et rassurez les personnes qui en ont besoin

 Pendant l’appel
Laissez vous guider. Les personnes qui vous répondent sont des
professionnels. Les questions qu’ils posent ne sont pas une perte de
temps.

 Après l’appel
Appliquez les conseils que l’on vous aura donnés.
Envoyez dès que possible quelqu’un guider les secours.
Alphabet Phonétique
Appellation Appellation
Lettre Lettre
réglementaire réglementaire
A ALPHA N NOVEMBER
B BRAVO O OSCAR
C CHARLIE P PAPA
D DELTA Q QUEBEC
E ECHO R ROMEO
F FOX-TROT S SIERRA
G GOLF T TANGO
H HOTEL U UNIFORM
I INDIA V VICTOR
J JULIET W WHISKY
K KILO X X-RAY
L LIMA Y YANKEE
M MIKE Z ZOULOU

Pour les noms propres ou difficiles, épelez en utilisant


l’alphabet phonétique.
Exemple de message d’alerte
 Allô, le 15 ? Bonjour, je m'appelle Pierre DUPOND, je vous
appelle du 04 68 60 99 99.
 Je me trouve au 15 rue des remparts à Perpignan au 4e
étage, porte 412.
 Pour ouvrir la porte il faut composer le code 1362A à
l'interphone.
 Une homme âgé de 80 ans ne se sent pas bien. Depuis
quelques minutes, il est faible, a des sueurs et est pâle. Il a
une douleur à la poitrine est a des difficultés à respirer.
 Une élève-infirmière présente sur les lieux l’a allongé et est
auprès de lui. Que dois-je faire ?
Les secours quittent le centre de
secours et se dépêchent sur les lieux
3 - En attendant l’arrivée des secours
Appliquer les consignes qui doivent indiquer :
 les dispositions à prendre pour assurer la sécurité
du public et du personnel ;
 la mise en œuvre des moyens de secours de
l'établissement ;
 l'accueil et le guidage des sapeurs-pompiers.
Avant l’arrivée des secours :
- secours à victime :
 rassurer et protéger la ou les victimes,
 prodiguer les gestes de premier secours.

- incendie, explosion, pollution, etc… :


 faire évacuer les lieux
 commencer la lutte avec les moyens à disposition,
 mettre ou faire mettre en place un périmètre de
sécurité
Protéger la victime
Observation
 approche prudente de la zone de l’accident, en restant à
distance de la victime, observer
 évaluer la présence de danger qui peut menacer victime et
sauveteur
 repérer les personnes qui pourraient être exposées aux
dangers identifiés, les en écarter.
 se renseigner auprès d’éventuels témoins.
Protection
 supprimer de façon permanente les dangers environnants,
protection de l’action du sauveteur, victime et des personnes
exposées.
 délimiter clairement et largement la zone de l’accident : y
interdire toute intrusion.
Rassurer la victime
 Rassurer la victime en lui parlant et en restant auprès d'elle.

 La calmer

 Lui expliquer que les secours arrivent.

 Veiller à son confort en la protégeant du froid ou de la


chaleur
Prodiguer les gestes de premier secours
 Quelle que soit la situation d'urgence, il importe d'apprécier
correctement la situation et de réaliser les gestes de premiers
secours de manière appropriée.
 Si elle est exposée à un danger imminent, la victime doit être
dégagée d’urgence à condition que la propre sécurité du sauveteur
soit assurée.
 Il faut rapidement effectuer un bilan puis agir.

EXEMPLES :
 Si la victime est inconsciente, et si sa poitrine se soulève régulièrement, il faut libérer
les voies aériennes et la placer en position latérale de sécurité.
 En cas d’arrêt cardiaque, il faut utiliser un défibrillateur ou, à défaut, pratiquer le
massage cardiaque.
L’EVACUATION

Au déclenchement de l’alarme sonore générale, l’évacuation doit être ordonnée


L’alarme

 L'alarme est un avertissement donné au personnel (et


au public dans certains cas), par un signal sonore et /
ou visuel à l'intérieur de l'établissement et informant
d'un danger, généralement invisible et inodore de
l'endroit ou l'on se trouve.
 Si l’alarme est diffusée pour avertir le public, cet
avertissement doit permettre de déclencher son
évacuation immédiate.
Les différentes alarmes
 Alarme restreinte : signal sonore et visuel distinct du
signal d'alarme générale ayant pour but d'avertir soit le
poste de sécurité incendie de l'établissement, soit la
direction ou le gardien, soit le personnel désigné à cet effet,
de l'existence d'un sinistre et de sa localisation (toujours
immédiate).
 Alarme générale : signal sonore ayant pour but de
prévenir les occupants d'avoir à évacuer les lieux. L'alarme
générale peut être immédiate ou temporisée (maxi 5 mn).
 Alarme générale sélective : alarme générale limitée à
l'information de certaines catégories de personnel.
L’EVACUATION

 L'évacuation est la mise à l'abri d'un danger imminent,


du personnel et du public.
 Ils sont dirigés vers une zone de sécurité souvent à
extérieur des locaux.
L’EVACUATION
 Evacuer les lieux en tirant les portes derrière soi et se
diriger vers la sortie de secours la plus proche, en
empruntant le chemin le plus court (si les lieux sont
enfumés, il faut se baisser, l'air frais se trouve près du sol),
 Ne jamais revenir en arrière, qu'elle qu'en soit la raison,
 Garder son calme
 Rejoindre le point de rassemblement
 Aider les personnes handicapées à sortir rapidement.
Lorsque ce n'est pas possible, les éloigner loin du sinistre et
les placer dans une pièce près d'une fenêtre accessible aux
pompiers de l'extérieur. Ne pas les laisser seule.
L’EVACUATION DOIT ETRE ENCADREE
L’évacuation doit être encadrée par le personnel :
 Les équipes d’évacuation sont organisées par bâtiment
ou par site en fonction des activités qui y sont exercées,
ainsi que des dangers spécifiques qui en découlent.
 Les équipes sont constituées en fonction du nombre
d’occupants ainsi que des activités spécifiques exercées
dans chaque étage ou bâtiment.
L’EVACUATION DOIT ETRE SÛRE
 Se munir de lampes portatives puissantes pour un
usage en extérieur mais aussi pour l’intérieur car
l’éclairage peut faire totalement défaut dans certains
locaux non équipés d’éclairage de sécurité et dans les
lieux enfumés.
 Ces lampes devront être anti-déflagrantes.
L’EVACUATION DOIT ETRE ORIENTEE

Rappeler au public qu’il doit suivre les indications


portées par les pictogrammes blanc sur fond vert
PRINCIPE DE L ’EVACUATION

ZONE PROTEGEE
porte

ZONE SINISTREE

EVACUATION HORIZONTALE
PRINCIPE DE L ’EVACUATION (suite )

EVACUATION VERTICALE
L ’EVACUATION
L’évacuation requiert :
 Des zones de recueil proches, de capacité suffisante et
protégées
 Des personnels rapidement avertis, suffisamment
nombreux, formés au déplacement des personnes
 Un recensement des personnes normalement
présentes dans le bâtiment.
Les personnes évacuées doivent être mises en sécurité à l’écart de la zone sinistrée
ATTAQUER LE
SINISTRE
Les extincteurs

 Veiller à mettre en œuvre un extincteur adapté aux risques ( classes de feux)


Les robinets d’incendie armés
(RIA)
Equipement de première intervention, alimenté en
permanence en eau, permettant d’agir
immédiatement efficacement sur un début
d’incendie, afin d’en limiter l’extension en
attendant que des moyens plus puissants soient mis en
œuvre.
Le sable
 Le sable doit être utilisé pour des feux de nappe
d’hydrocarbures de faible dimension.
 Des pelles métalliques sont placées en permanence
à côté des bacs de sable pour la mise en oeuvre.
 Le sable agit par étouffement.
Les couvertures

 Eventuellement, ce moyen
peut être envisagé pour assurer
l’extinction par étouffement
d’une faible nappe en feu (cas
d’une friteuse en cuisine).
Délimiter un périmètre de sécurité

 Il s’agit, en fonction de la situation, de définir une


zone de danger dont on fixe les limites et dont on
défend tous les accès (c’est la zone la plus exposée au
risque et c’est celle que l’on a fait évacuer en priorité).
 Le périmètre de sécurité doit également intégrer toute
la zone de travail des secours
Baliser le périmètre de sécurité

Périmètre de sécurité =
 zone de danger + zone de travail
4 -Faciliter l’intervention des secours
Il s’agit de tout faire pour permettre aux secours :

 d’accéder au site sinistré,


 de connaître les risques,
 de secourir les personnes,
 d’éviter la propagation,
 d’utiliser les moyens de lutte existants
 d’enrayer le plus rapidement le sinistre
 de sauvegarder les biens
GUIDER ET ACCUEILLIR LES SECOURS

A l’arrivée des secours :


 amener les secours sur les lieux de l’intervention
(n'hésitez pas à demander à un tiers d'attendre les
secours engagés en un lieu plus évident à trouver, pour
les guider jusqu'au lieu de l'accident)
 envoyer quelqu'un à l'entrée du site ou du bâtiment
pour réceptionner les secours et leur faciliter l’accès

IMPORTANT : se manifester de manière très évidente


LES CONDITIONS D’ACCES ET DE DESSERTE

 Les conditions d ’accès et de desserte doivent faciliter


l ’intervention des secours.

 Vous veillerez à ce qu’aucun encombrement ne vienne


contrarier l’accès ou la mise en œuvre des engins de
secours.
Régles de desserte
 Les accès prévus doivent permettre la circulation sans
difficulté des véhicules de lutte contre l’incendie.
 En outre, les accès doivent être praticables par les
véhicules sans gêne particulière.
 En particulier, les véhicules doivent avoir un espace
nécessaire pour pouvoir faire demi-tour.
Accès des dessertes privées

Dans le cas de fermeture de la voirie interne par un portail


automatique ou non, ou par tout autre dispositif, celui-ci
devra avoir été déverrouillé avant l’arrivée des secours.

Le préposé à l’accueil des secours devra donc disposer des clés


et codes nécessaires pour la manœuvre de ces dispositifs
Règles pour les abords
 Faire dégager tout le stationnement à proximité des
accès et hydrants ( BI et PI).

 Rassembler les personnes ayant évacué loin des abords


pour ne pas gêner l’action de secours.
ORDRE D’ARRIVEE DU DETACHEMENT SP
ARRIVEE D’UNE ECHELLE

Le 1er engin doit dépasser l’adresse pour permettre la mise en station de l’échelle.
Le COS

L’officier qui dirige l’ensemble de secours présents sur les lieux est le
commandant des opérations de secours (COS).

Attention, le COS peut changer plusieurs fois au cours du développement du


sinistre, notamment si des renforts sont engagés ou si la situation évolue
rapidement.
INFORMER LES SECOURS
Au premier contact du COS :
 faire un point de situation,
 rendre compte du personnel présent à l’intérieur de la zone
sinistrée
 informer sur l’état de l’évacuation;
 décrire l’action de lutte déjà conduite,
 orienter sur l’emplacement et le développement du sinistre;
 renseigner sur l’affectation des locaux et signaler les
dangers particuliers;
 Indiquer l’emplacement des hydrants et de tous autres
moyens de lutte existants
Communiquer le plan de masse
Communiquer le plan du bâtiment sinistré
Indiquer l’emplacement des hydrants et de tous
autres moyens de lutte existants
Indiquer les organes de coupure gaz
Indiquer l’emplacement du poste de
livraison d’électricité, des tableaux , des
armoires et des coupures électriques
MARCHE GENERALE DES OPERATIONS
A son arrivée le responsable du détachement voudra :

 Se procurer un plan;
 Reconnaître l’édifice ;
 Recueillir les informations sur les risques en jeu et sur
les possibilités d’évolution du sinistre;
 Effectuer les sauvetages et les mises en sécurité;
 Recenser les moyens de lutte existants ;
 Définir les objectifs prioritaires des opérations de lutte.
GUIDAGE DES SECOURS
Indiquer tous moyens existants pour faciliter
l'action des sapeurs-pompiers

 balcons, passerelles, échelles, terrasses, etc.


 tours d'incendie permettant aux sapeurs-pompiers
d'accéder directement aux niveaux d'un immeuble
 trémies pratiquées dans les planchers
Merci de votre attention …
Simulations d’alerte
 Vous agirez en duos préconstitués (5)
 Vous jouerez 5 situations distinctes à tour de rôle
 5 rôles vous seront proposés à chaque situation
 Chaque duo jouera une seule fois chaque rôle, tour à
tour
 Les situations vous seront décrites pour chaque rôle
(ou vous recevrez des consignes)
 Vous prendrez connaissance de la situation et agirez en
conséquence
 Vous rendrez compte
(duo évacuation)
(duo sauveteurs) (duo intervention) radio
radio radio
Animateur

radio
(duo alerte )
(duo accueil guidage)

Description des situations sous


enveloppe (numérotés de 1 à 5)
Répartition des rôles par équipe de 2

A l’espace détente :
 Duo N°1 : rôle alerte au PC avec radio et TPH au PC
 Duo N°2 : rôle accueil guidage secours au PC (attend les consignes puis se
rend sur ordre au secrétariat=pompiers)
En salle « intervention »
 Duo N°3 : rôle intervention rend compte au PC avec radio
En salle « évacuation »
 Duo N°4 : rôle évacuation rend compte au PC avec radio
En salle « sauveteur »
 Duo N°5 : rôle sauveteurs rend compte au PC avec radio

Rotation de toutes les équipes à chaque nouvelle situation


( ainsi chaque équipe jouera à son tour tous les 5 rôles)
Chronologie des actions – phase 1
Alarme –> Reconnaissance –> Compte-rendu
 Le duo alerte au PC prend connaissance de la situation et
prépare un message d’alerte
 Le duo accueil guidage secours au PC recueille
informations et documents pour SP
 Le duo intervention prend connaissance de la situation,
puis rend compte au PC par radio
 Le duo évacuation prend connaissance de la situation puis
rend compte au PC par radio
 Le duo sauveteurs prend connaissance de la situation puis
rend compte au PC avec radio
Chronologie des actions – phase 2
Alerte –> Actions de secours et de lutte –> Compte-rendu
 Le duo alerte au PC recueille les compte-rendu par radio,
complète son message, alerte les secours par téléphone, donne
les infos et consignes au duo accueil guidage des secours
 Le duo accueil guidage des secours recueille les infos, consignes
et documents pour SP et va accueillir les secours (secrétariat),
enfin communique le tout au COS (secrétariat).
 Le duo intervention simule attaque et actions, puis rend compte
au PC par radio
 Le duo évacuation simule évacuation jusqu’à l’extérieur puis rend
compte au PC par radio
 Le duo sauveteurs simule les gestes de secours puis rend compte
au PC par radio
Situation PC n°1 - Feu de chaufferie
Il est 7 h00, vous êtes au poste de sécurité d’un ERP de type M en R+1 . Le tableau
de détection de la centrale adressable vous signale le déclenchement d’un
détecteur au niveau de la chaufferie.
Vous avez reçu un appel d’un employé vous avisant qu’un collègue vient de se
brûler sévèrement la main sur un appui direct sur la porte de la chaufferie.
La victime a été déplacée dans le local de détente affecté au personnel.
Vous avez dépêché sur les lieux une équipe d’intervention constituée de 2 agents
de sécurité incendie, une équipe de 2 sauveteurs pour porter secours à la
victime ainsi qu’une équipe pour préparer l’évacuation (2 équipiers).
Les 3 équipes sont équipées de radios et peuvent communiquer avec le PC.
La cuve de fuel alimentant la chaufferie contient 3000 l de combustible.

1°/ Préparez un message d’alerte des secours publics et recueillez les compte-
rendu des 3 équipes engagées.

2°/ Donnez l’ordre d’évacuation, déclenchez l’alarme générale, alertez les secours par
téléphone, recueillez les compte-rendu de l’action des 3 équipes engagées puis
communiquez les informations, documents et consignes à une 4éme équipe que
vous envoyez pour accueillir et guider les secours.
Situation sinistre n°1
Feu de chaufferie fuel
Arrivés devant la porte de la chaufferie qui est fermée mais déverrouillée, vous
constatez que de la fumée filtre par l’encadrement, vous entendez
distinctement le grondement des flammes de l’autre côté

Caractéristiques :
 Dégagement calorifique important.
 Dégagement important de fumée.
Mode opératoire :
1°/ Reconnaître, rendre compte par radio au PC
2°/ Actions :
 Coupure des énergies.
 Coupure de l’alimentation chaufferie.
 Ventilation énergique.
 Rendre compte par radio au PC
Situation victime n°1
Personne brûlée à la main
Arrivés au local détente, vous abordez un homme conscient de 50 ans
victime de brûlure à la main droite. Un grosse cloque unique apparaît
sur toute la surface de la paume. Il souffre intensément.

1°/ Reconnaître, bilanter la victime, rendre compte par radio


2°/ Actions :
 Refroidir les brûlures venant de se produire avec de l’eau, par exemple
de l’eau froide du robinet
 Allonger la victime
 Protéger de la chaleur ou du froid
 Surveiller
 Réconforter
 Rendre compte par radio
Situation évacuation n°1
Feu de chaufferie
1°/ Reconnaissance, dénombrement des personnes à évacuer
Une cage d’escalier à l’ouest est progressivement envahie par les fumées
Une deuxième cage d’escalier à l’est est totalement libre de fumée
Un vaste parking non encore occupé existe devant l’établissement.
20 personnes (employés de l’établissement) occupent le seul niveau établi
au-dessus de la chaufferie.
 Rendre compte au PC par radio

2°/ Encadrez l’évacuation sur ordre, mettez les personnes en sécurité,


recensez puis rendez compte par radio au PC (notamment effectif
évacué - localisation du point de rassemblement et de mise à l’abri).
Situation n°1 - Moyens
Feu de chaufferie

1 vanne de police
1 coupure alimentation électrique
1 plan schématique d’établissement
4 émetteurs récepteurs
1 poste téléphonique
2 blocs-notes
Situation PC n°2 - Feu sur armoire électrique
Il est 16h00, vous êtes au poste de sécurité d’un centre de vacances. Le tableau de
détection de la centrale adressable vous signale le déclenchement d’un détecteur
au niveau du local de service électrique du bâtiment médiathèque établi en rez-
de-chaussée.
Vous avez reçu un appel d’un employé vous avisant qu’un collègue vient de recevoir
une décharge électrique dans ce local et qu’il git inanimé.
Vous avez dépêché sur les lieux une équipe d’intervention constituée de 2 agents de
sécurité incendie, une équipe de 2 sauveteurs pour porter secours à la victime
ainsi qu’une équipe pour préparer l’évacuation (2 équipiers).
Les 3 équipes sont équipées de radios et peuvent communiquer avec le PC.
L’accès principal au Sud du centre est condamné en raison de travaux (tranchée). Il
existe un autre accès en partie arrière au Nord du centre de vacances.

1°/ Préparez un message d’alerte des secours publics et recueillez les compte-
rendu des 3 équipes engagées.
2°/ Donnez l’ordre d’évacuation, déclenchez l’alarme générale, alertez les secours
par téléphone, recueillez les compte-rendu de l’action des 3 équipes engagées
puis communiquez les informations, documents et consignes à une 4éme
équipe que vous envoyez pour accueillir et guider les secours.
Situation sinistre n°2
Feu sur armoire électrique
Caractéristiques :
 L’armoire se trouve dans un local clos mais accessible
 Risque électrique
 Dégagement important de fumée mais pas de flammes
 Risque toxique
 Risque de propagation
Mode opératoire :
1°/ Reconnaître, rendre compte par radio
2°/ Actions ( limiter l’exposition au minimum):
 Couper le courant
 Eloigner tout ce qui pourrait propager l’incendie.
 Attaquer avec un extincteur CO2
 Baliser
 Rendre compte par radio
Situation victime n°2
Personne électrisée qui ne respire plus
Arrivés au local détente, vous abordez un homme inconscient de 25 ans environ. Il est
allongé au sol sur le dos et ne respire plus. Un câble gainé pend d’une armoire
électrique et l’extrémité est au contact du bras de la victime sur une partie où le câble
est à nu.

1°/ Reconnaître. Dans tous les cas, il faut commencer par couper le courant sans
toucher le corps de la victime.
 Si une telle coupure ne peut être réalisée rapidement, il faut libérer l'accidenté du
contact avec les parties sous tension en prenant garde à ce que personne d'autre ne
puisse s'électriser. Il ne faut pas perdre de vue la victime tant que les secours ne sont
pas arrivés.
 Bilanter la victime, rendre compte par radio au PC

2°/ Actions :
 L'arrêt de la respiration doit entraîner au plus vite un bouche-à-bouche, l’arrêt
cardiaque entraîne l’utilisation d’un défibrillateur ( à défaut un massage cardiaque)
 Rendez compte au PC par radio
Situation évacuation n°2
Feu sur armoire électrique
1°/ Reconnaissance, dénombrement des personnes à évacuer
 Seuls 3 personnes agées et 10 enfants d’une dizaine d’années occupent
une bibliothèque établie dans le même bâtiment isolé de plain pied et qui
dispose d’ouvertures directes sur l’extérieur.
 Il existe une cour extérieure attenante disposant d’un vaste préau non
contigu au bâtiment
 Rendre compte au PC par radio
2°/ Encadrez l’évacuation sur ordre, mettez les personnes en sécurité,
recensez puis rendez compte par radio au PC (notamment effectif
évacué - localisation du point de rassemblement et de mise à l’abri)
Situation n°2 - moyens
Feu sur armoire électrique

1 extincteur CO2
1 plan schématique d’établissement
4 émetteurs récepteurs
1 poste téléphonique
2 blocs-notes
Situation PC n°3 – Fuite de liquide toxique
Il est 9 h00, vous êtes au poste de sécurité d’une université.
Vous avez reçu un appel d’un agent technique vous avisant qu’une collègue est
victime d’un malaise après avoir inhalé les vapeurs émanant d’une matière
liquide dangereuse accidentellement répandue dans une salle TP de chimie.
L’appelant ne veut pas pénétrer dans la salle pour ne pas succomber lui-même.
Vous avez dépêché sur le lieux une équipe d’intervention constituée de 2 agents
de sécurité incendie, une équipe de 2 sauveteurs pour porter secours à la
victime ainsi qu’une équipe pour préparer l’évacuation (2 équipiers).
Les 3 équipes sont équipées de radios et peuvent communiquer avec le PC.
Le bâtiment concerné comporte 2 niveaux (salles TP en Rdc et un amphi en R+1)

1°/ Préparez un message d’alerte des secours publics et recueillez les compte-
rendu des 3 équipes engagées.
2°/ Donnez l’ordre d’évacuation, déclenchez l’alarme générale, alertez les
secours par téléphone, recueillez les compte-rendu de l’action des 3 équipes
engagées puis communiquez les informations, documents et consignes à une
4éme équipe que vous envoyez pour accueillir et guider les secours.
Situation sinistre n°3
Fuite de liquide toxique
Caractéristiques :
 L’accident est survenu à l’intérieur d’une salle TP close mais accessible
 Epandage accidentel de liquide Diisocyanate de toluène
 Code danger 6.1 – Code matière 2078
 Dégagement de vapeurs toxiques dans le laboratoire
Mode opératoire :
1°/ Reconnaître rapidement en apnée, rendre compte par radio au PC
2°/ Actions :
 Etancher le laboratoire
 Ventiler la circulation attenante
 Baliser pour délimiter un périmètre de sécurité
 Communiquer les informations sur le produit au PC (quantité, étiquette de
danger, nom du produit, numéro d’identification …) et rendre compte des
actions effectuées par radio au PC
Situation victime n°3
Personne inconsciente qui respire
Arrivés devant la porte vitrée d’une salle TP vous apercevez la victime. La
personne est une femme de 40 ans, agent technique de l’établissement. Elle
est allongée inconsciente au sol près d’un récipient de matière dangereuse
dont le contenu liquide s’est accidentellement répandu. Elle respire.

1°/ Reconnaître en apnée et rendre compte au PC par radio


2°/ Actions :
 Extraire la victime du local vicié en dégagement d’urgence (sauveteurs en
apnée)
 Allonger la victime
 Libérer les voies aériennes
 Placer la victime en position latérale de sécurité
 Surveiller
 Protéger la victime contre le froid, la chaleur
 Rendre compte au PC par radio.
Situation évacuation n°3
Fuite de liquide toxique
1°/ Reconnaissance, dénombrement des personnes à évacuer :
La fuite est apparue dans un niveau en RdC ne comportant que des salles
TP non accessibles au public au moment de l’accident et le personnel a
déjà évacué.
80 étudiants sont reçus dans un amphithéâtre établi sur le niveau
immédiatement supérieur. Le bâtiment n’a que deux niveaux.
L’amphithéatre est desservi par deux escaliers extérieurs de 1,40m de large,
le bâtiment est édifié au milieu d’un parc paysagé de 1 hectare.
 Rendez compte au PC par radio
2°/ Encadrez l’évacuation sur ordre, mettez les personnes en sécurité,
recensez puis rendez compte au PC par radio (notamment effectif
évacué - localisation du point de rassemblement et de mise à l’abri).
Situation n°3 - Moyens
Fuite de liquide toxique

1 plan schématique d’établissement


4 émetteurs récepteurs
1 poste téléphonique
1 étiquette danger « toxique » (n° 6.1)
2 blocs-notes
Situation PC n°4 – Risque d’effondrement
Il est 15 h00, vous êtes au poste de sécurité d’un lycée.
Vous avez reçu un appel d’un professeur vous avisant qu’un lycéen est victime d’un
traumatisme articulaire au genou à la suite d’une chute. Le jeune homme fuyait sous
la panique alors que des morceaux de gravats s’étaient détachés de la couverture et
étaient tombés très près de lui à l’intérieur du gymnase. Il est immobilisé au sol.
Vous avez dépêché sur les lieux une équipe d’intervention constituée de 2 agents de
sécurité incendie, une équipe de 2 sauveteurs pour porter secours à la victime ainsi
qu’une équipe pour préparer l’évacuation (2 équipiers).
Les 3 équipes sont équipées de radios et peuvent communiquer avec le PC.
Le bâtiment gymnase est ancien et fait 10m de hauteur. Il est en construction
traditionnelle avec couverture en tuiles. Il est isolé des autres bâtiments.

1°/ Préparez un message d’alerte des secours publics et recueillez les compte-rendu des
3 équipes engagées.
2°/ Donnez l’ordre d’évacuation, déclenchez l’alarme générale, alertez les secours par
téléphone, recueillez les compte-rendu de l’action des 3 équipes engagées puis
communiquez les informations, documents et consignes à une 4éme équipe que
vous envoyez pour accueillir et guider les secours.
Situation sinistre n°4
Risque d’effondrement
Caractéristiques :
 Des gravats se sont détachés de la couverture d’un gymnase (à l’intérieur et
à l’extérieur) et pourraient annoncer un effondrement plus conséquent
 L’effondrement peut survenir brutalement sans signe annonciateur
 Peut entrainer courts-circuits, incendie
 Nombreuses victimes si exposées
Mode opératoire :
1°/ Reconnaître rapidement, rendre compte au PC par radio
2°/ Actions :
 Couper les énergies
 Evacuer
 Baliser un large périmètre de sécurité
 Rendre compte au PC par radio
Situation victime n°4
Personne atteinte d’un traumatisme
Arrivé sur une aire sportive à 30 m du gymnase, vous apercevez un petit
groupe auprès d’un jeune homme allongé au sol. Un lycéen de 17 ans est
victime d’un traumatisme articulaire au genou à la suite d’une chute.

1°/ Reconnaître et rendre compte au PC par radio


2°/ Actions :
 Eviter toute mobilisation
 Conseiller fermement au blessé de ne faire aucun mouvement
 Surveiller la victime
 Protéger la victime contre le froid, la chaleur
 Réconforter
 Rendre compte au PC par radio
Situation évacuation n°4
Risque d’effondrement
1°/ Reconnaissance, dénombrement des personnes à évacuer :
Le risque concerne une corniche en bord de toiture d’un gymnase aux abords
d’un terrain extérieur de hand-ball.
10 joueurs évoluent sur ce terrain
Le gymnase était occupé par 5 jeunes athlètes qui ont fui dès la chute de
quelques matériaux à l’intérieur de ce local. Celui-ci est désormais
totalement inoccupé
 Rendez compte au PC par radio

2°/ Encadrez l’évacuation sur ordre, mettez les personnes en sécurité,


recensez puis rendez compte au PC par radio (notamment effectif évacué -
localisation du point de rassemblement et de mise à l’abri).
Situation n°4 - Moyens
Risque d’effondrement

1 plan schématique d’établissement


4 émetteurs récepteurs
1 poste téléphonique
2 blocs-notes
Situation PC n°5 – Feu de cave
Il est 23h00, vous êtes au poste de sécurité d’un ensemble de loisirs. Le tableau de détection de
la centrale adressable vous signale le déclenchement d’un détecteur au niveau de la cave en
sous-sol du bâtiment discothèque rétro établi en rez-de-chaussée.
Vous avez reçu un appel d’un employé vous avisant qu’un barman qui voulait se ravitailler à
la cave a inhalé des fumées et qu’il est très incommodé.
Vous avez dépêché sur les lieux une équipe d’intervention constituée de 2 agents de sécurité
incendie, une équipe de 2 sauveteurs pour porter secours à la victime ainsi qu’une équipe
pour préparer l’évacuation (2 équipiers).
Les 3 équipes sont équipées de radios et peuvent communiquer avec le PC.
Les poteaux d’incendie sont actuellement privés d’eau en raison de travaux sur le réseau .
Il existe une piscine remplie de 120 mètres-cube d’eau accessible aux engins d’incendie à 100m
de la discothèque.

1°/ Préparez un message d’alerte des secours publics et recueillez les compte-rendu des 3
équipes engagées.
2°/ Donnez l’ordre d’évacuation, déclenchez l’alarme générale, alertez les secours par
téléphone, recueillez les compte-rendu de l’action des 3 équipes engagées puis
communiquez les informations, documents et consignes à une 4éme équipe que vous
envoyez pour accueillir et guider les secours.
Situation sinistre n°5
Feu de cave
La cave établie sous une petite discothèque est le siège d’un début d’incendie. Il y a un fort
dégagement de chaleur et l’attaque avec des moyens de première intervention est
impossible.

Caractéristiques :
 Locaux en sous-sol.
 Stockages sauvages
 Canalisations sous plafond (gaz, eau).
 Potentiel calorifique important.

Mode opératoire :
1°/ Reconnaître, rendre compte par radio
2°/ Actions :
 Coupure des énergies.
 Ventilation des circulations permettant l’accès à la cave
 Interdire l’accès
 Rendre compte des actions réalisées au PC par radio
Situation victime n°5
Personne incommodée par les fumées
Un barman de 35 ans qui voulait se ravitailler à la cave dans laquelle un
incendie s’est accidentellement déclaré a inhalé des fumées et se dit très
incommodé (maux de tête, grande fatigue, vertiges et nausées).

1°/ Reconnaître et rendre compte au PC par radio


2°/ Actions :
 Extraire la victime loin de la zone enfumée
 Allonger
 Surveiller la victime
 Protéger la victime contre le froid, la chaleur
 Réconforter
 Rendre compte au PC par radio
Situation évacuation n°5
Feu de cave
1°/ Reconnaissance, dénombrement des personnes à évacuer :
 La cave en sous–sol sert de réserve à une petite discothèque sise en rez-
de-chaussée.
 15 hommes et 12 femmes valides occupent le seul niveau établi au-dessus
de la cave incendiée.
 Il existe deux issues de secours dégageant directement sur l’extérieur
vers un parking attenant
 Rendez compte au PC par radio
2°/ Encadrez l’évacuation sur ordre, mettez les personnes en sécurité,
recensez puis rendez compte au PC par radio (notamment effectif
évacué - localisation du point de rassemblement et de mise à l’abri) .
Situation n°5 - Moyens
Feu de cave

2 lampes portatives
1 plan schématique d’établissement
4 émetteurs récepteurs
1 poste téléphonique
2 blocs-notes