Vous êtes sur la page 1sur 19

Note de Calcul – Bâtiment

TC ROBOT

Nagham Beyrouthy | Lucinta Bhaniny | Mario Heneine


172079 171179 172106

1|Page
1. Généralité :
Cette note de calcul présente l’étude d’un bâtiment résidentiel ou on s’intéresse
principalement à l’analyse du comportement sismique de la structure due au séisme.

Notre immeuble est composé de 5 étages, avec une dalle de 30cm d’épaisseur et des
éléments porteurs verticaux ayant les dimensions suivantes :

 Huit poteaux de section 25x80cm de 3m de hauteur


 Quatre murs refendent de 25cm d’épaisseur et de 3m de hauteur
 Un mur refend de 20cm d’épaisseur et de 3m de hauteur

La cage d’ascenseur agissant comme noyau est composée de 3 murs refends dont deux de
20cm et un de 25cm.

Grâce à ROBOT nous pourrons faire l’analyse modal nécessaire et calculer la descente de
charges pour ainsi tirer les valeurs des sollicitations N, V et M qui sont nécessaires pour
trouver le ferraillage adéquat des éléments structuraux verticaux.

2. Documents de références :
D'une manière générale, les matériaux, les actions, le ferraillage et les exigences de
contrôles seront toutes conformes à tous les documents de l’Eurocode cités ci-dessous :

 NF EN 1990 EC 0 : Base de calcul des structures.


 NF EN 1991 EC 1 : Actions générales.
 NF EN 1992 EC 2 : Calcul des structures en béton.
 NF EN 1998 EC 8 : Calcul des structures pour leur résistance aux séismes.

3. Matériels et classe d’exposition:


Les matériaux employés dans la structure sont les suivants :

 Béton : C35/45
 Acier pour renforcement : Fyk=500 MPa, classe B

Enrobage : 3cm pour toute la structure

Classe d’exposition : XC2

2|Page
4. Chargements :
a) Charges permanentes G :
 Les charges permanentes sont constituées du poids propre de la structure avec pour
valeur de γ = 24.53 KN/m3 → Pp = 24.53 x épaisseur (KPa)
  Une charge SDL (cloisons + carrelages) prise égale à 5 KPa appliquée à la dalle.
 Le poids de l’escalier pris comme charge linéaire de 10 KN/m sur les bords d’assise
de l’escalier sur la dalle.

b) Charges variables Q :


 Charge d’exploitation de 2KPa sur tout l’étage.
 Charge additionnelle sur les balcons de 1.5KPa.
 Charge additionnelle due à l’escalier de 5 KN/m sur les bords d’assise de l’escalier
sur la dalle.
c) Vent W :
Wx et Wy = 1 KPa x 3m de hauteur (Largeur d’influence de 1.5 m au-dessus et au-
dessous de la dalle) appliquée comme charge linéaire de 3KN/m sur le plancher. (Sauf
pour le dernier plancher ou la largeur d’influence est de 1.5m au-dessous du plancher
seulement).

d) Séisme E avec combinaison des directions par la méthode SRSS:

La valeur E de l’effort sismique considéré sera E = √ Ex2 + Ey 2 (4.3.3.5.1 (2) b. EC8) où


Ex et Ey sont déduis des réponses modales des analyses de l’effet de chacun des sens x et
y du séisme.

e) Combinaisons :
Conformément à l’Eurocode 0, pour une situation de projet durable ou transitoire, on a
les deux combinaisons suivantes :

 Etat limite ultime (ELU) : 1.35G+1.5Q (à utiliser dans l’étude du ferraillage).


 Etat limite de service (ELS) : G+Q

Combinaisons d’actions pour les situations de projet sismiques :

 Accidentelle 1 (sismique) : G + 0.3 Q + E (habitations 0.3)


 Accidentelle 2 (sismique) : G + 0.3 Q – E (habitations 0.3)
3|Page
Avec G: charges permanentes , Q: charges variables et E : charge sismique.

5. Hypothèse de calcul :
 La composante verticale du séisme ne sera pas prise en compte.
 Le bâtiment sera calculé de façon que les murs refends reprennent la totalité de
l’effort sismique, or on considère la liaison poteau-dalle comme rotulée.
 Le coefficient d’amortissement de la structure sera ξ = 5% .
 Les étages ne sont soumis qu’a des déplacements plan selon x et y or pas de rotations.
Dans ce qui suit on détaillera donc la procédure suivis pour l’obtention des efforts
sismiques sur le bâtiments ainsi que leurs effets en termes de moment et d’effort
tranchant sur les murs refends, pour ensuite après avoir calculer la descente des charges,
ferrailler les éléments porteurs verticaux.
Enfin une vérifications de la différence des déplacements entre étages sera faite pour
s’assurer de l’efficacité du système de contreventement.
6. Etude contreventement :
Etape 1 : Analyse Modale
BUT : Retrouver les modes principaux de vibrations de la structure (excitant 90% et plus
de la masse du bâtiment).

4|Page
Figure 1 : Résultats de l’analyse modale a 25 modes
i. Masses participantes : (G + ϕΨ2 Q)*Surface de chaque étage. (3.2.4 EC8)
où ϕ=0.8 (étages a occupation corrélés) et Ψ2=0.3 (habitations)
ii. Excentricités de la force sismique par rapport au CDG de la dalle prise égal à 5%
dans x et y.
iii. Pour 25 modes de vibrations , la proportion de masse participante est 88.71%
selon x (considérée suffisamment proche de 90% donc acceptable) et 92.8% selon
y ( > 90% donc acceptable).
iv. La méthode de combinaison des modes (superposition des réponses nodales)
choisie est la combinaison quadratique complète CQC

Etape 2 : Configuration des séismes  

Pour définir les cas de charges sismiques selon x et y , on a besoin au début du coefficient
de comportement q , du type de sol ainsi que l’accélération de référence pour bien fixer le
spectre de réponse à utiliser.

i. Coefficient de comportement q :


q=q0*kw avec kw=1+ (α0/3) (Contreventement par murs)
Pour une classe de ductilité moyenne DCM : q0 = 3 (système de murs non couplés)
Pour le sens x :

α0 =
∑ hi = 0.324 (hi et Li des murs parallèles au sens x) , kw=0.441 < 0.5 → kw=0.5 ,
∑ Li
qx=1.5
Pour le sens y :

α0 =
∑ hi = 1.25 (hi et Li des murs parallèles au sens y) et kw=0.75 ,
∑ Li
qy=2.25
ii. Accélération de référence : avg = 0.25g (2.5m2/s) (Zone sismique 2).
iii. Type de sol : B , Sol bon.

Vérification empirique:
somme des reactions horizontales due au seisme
20% < <25%
somme des reactions verticales due aux chargements

5|Page
Σ Rx=4904.91 Σ Ry=5733.61
Selon x : = 19.7% ; Selon y : = 23%
ΣRz=24904.71 ΣRz =24904.71

Etape 3 : Calcul des sollicitations dans les murs refends

On a besoin de Nx ,Vy et Mz pour effectuer le ferraillage de ces murs soumis à une


flexion composée. On retrouve les valeurs intégrales de ces sollicitations pour une section
choisi dans la rubrique : « Reduced results for panels ». Cependant pour considérer les
efforts les plus critique nous allons trouver les valeurs pour la section a la base des murs.
Les combinaisons de calcul de ces sollicitations sont :
 Accidentelle 1 : G + 0.3 Q + E
 Accidentelle 2 : G + 0.3 Q – E

Où E est la résultante de la combinaison quadratique des deux directions du séismes.

Dans le cadre de ce rapport, on étudiera les sollicitations et le ferraillage d’un mur


seulement vue qu’ils sont bien nombreux et le temps accordé bien limité.

Figure 2 : Mur étudié

Résultats intégrales : N , M , V du mur en question

Nx (KN) Mz (KN.m) Ty (KN)


Mur ACC1 - BASE -978.23 5180.73 1397.48
ACC2 - BASE -1674.41 -4939.13 -1342.52
ACC1 - TOP -942.73 2308.48 1209.88

6|Page
ACC2 - TOP -1639.87 -2173.87 -1158.23

Etape 4 : Ferraillage murs

Les murs voiles étant soumis à la descente des charges verticaux , combinée avec le
moment résultant de l’effort horizontal du séisme, seront donc ferraillés en tenant compte
de ces deux sollicitations par la théorie de la flexion composée.
Cela en considérant l’effet le plus critique étant celui de la combinaison 1 a la base du
mur, nous donnant le plus de moment Mz et le moins de compression stabilisatrice Nx.
Phase 1 : Identification du comportement de la section

Sollicitations Section Béton/Acier


Med = 5.2 MN.m h= 2 m Fck= 35 Mpa
Ned = 0.98 MN b= 0.25 m Fyk= 500 MPa
Ned (+) si compression
Ned (-) si traction

Calcul sollicitations par rapport à A

Ned/a = 0.98 Med/a = 5.984

Identification du type de section

Ned(d-d')-Med/a (0.337h-0.81d')b.h.fcd
Comme -4.416 < 5.973333
Donc : la section est partiellement comprimée

Phase 2 : Ferraillage longitudinal classique due à Med/a

µ= 0.317460317  
α= 0.4947 d= 1.8 m

β= 0.8021 fcd = 23.33333 MPa

7|Page
A' = 0 (µ <= µR )
A' = 0 cm2
µR = 0.371
Z= 1.444 m ɛs = 0.0036
As = 95.358 cm2
ss = 436Pivot =Mpa B ɛc = 0.0035
∆ss = 1.02 Mpa
   
As,min = 5.85 cm2
A s,max = 200 cm2

8|Page
Phase 3 : Correction du ferraillage longitudinal

La section d’armatures obtenue due à Med/a est à corriger en enlevant la valeur de Ned/σ s
ayant Ned comme effort de compression équilibrant une quantité de l’effort de traction
due au moment fléchissant.

               
  As = 0.009536 m2 Afinal = 0.007282 m2
Calcule par flexion simple avec Med/a Apres correction
               

As final = 72.82 cm2 → 16 HA25 disposées dans les cote du mur sur une largeur de 60cm
empirique. (proche de 20% de h)
Concernant le panneau compris entre ces deux zones , on adopte une disposition d’acier
minimale (de répartition) de HA14 @15cm

Phase 4 : Ferraillage transversal

Ved 1.397
α 1
Pour S = 20cm υ 0.516 → As = 1.57cm2
→ HA10 @ z 1.62 20cm
fcd 23.33
fyd 435
(1+tg^2)/tg 3.49048
Teta (à la main) 22
Vérification téta OK
As/s (m) 0.000801

9|Page
Phase 5 : Vérifications S-concrete :

Le ferraillage complet de ce mur a été vérifié sur le logiciel S-concrete :

Figure 3 : Ferraillage du mur sur le logiciel S-concrete

10 | P a g e
Etape 5 : Vérification différence des déplacements entre étages
(Essentiel pour la bonne conception des joints sismiques)

Pour les bâtiments ayant des éléments non structuraux composés de matériaux fragiles
fixés à la structure :

dr.v ≤ 0,005 h = 1.5cm

 dr déplacement de calcul entre étages.


 h hauteur entre étages.
 m coefficient de réduction pour prendre en compte une plus petite période de
retour de l’action sismique associée.
 v = 0.5 catégorie d’importance du bâtiment I ou II

Selon x : Entre les deux derniers étages étant le cas le plus critique

Figure 4: Déplacements selon x des deux derniers étages due à E

dr = 9.57cm – 7.54cm = 2.03cm → dr x v = 1.015cm or d’après la clause 4.3.1 (7) EC8,


l’inertie des éléments doit être prise de moitié donc les déplacements double

→ dr.v = 2.03cm > 1.5cm donc non vérifiée.

Solution: Augmenter la rigidité a la flexion des murs parallèles aux sens x or agrandir
leurs longueurs (principalement dans la façade de la figure) , si cette solution n’est pas

11 | P a g e
valable pour des raisons architecturales, on peut donc englober quelques poteaux dans le
système de contreventement pour avoir alors un système mixte : portique - murs

Selon y : Entre les deux derniers étages étant le cas le plus critique

Figure 5: Déplacements selon y due à E.

dr = 6.58cm – 5.15cm = 1.43cm → dr x v = 0.715cm or d’après la clause 4.3.1 (7) EC8,


l’inertie des éléments doit être prise de moitié donc les déplacements double

→ dr.v = 1.43cm < 1.5cm donc Vérifiée.

On remarque des valeurs plus petites pour le sens y étant bien rigide due à une bonne
répartition des murs et ayant une bonne symétrie parfaite. Au contraire du sens x où on a

12 | P a g e
un grand mur à l’arrière et rien en avant, ce qui pourrait ainsi engendrer des efforts de
torsion dans le bâtiment.

13 | P a g e
Etape 6 : Etude poteaux
Comme le bâtiment est calculé de façon que les murs refends reprennent la totalité de
l’effort sismique donc les liaisons poteau-dalle sont des rotules, et on a besoin que de la
descente des charges traditionnelle a l’état limite ultime :

Figure 6: Descente de

14 | P a g e
Dimensions (a<b)
L= 3.15 m Béton/Acier
a= 0.25 m fck = 35 MPa
NEd = 2 MN
b= 0.8 m fyk = 500 MPa
Ferraillage Longitudinale
Caractéristiques flambement
L0= 2.205 m Longueur efficace (0.7*L pour les bâtiments)
4
I= 0.001042 m Inertie faible
Section
0.2 m2 Ac Section béton
=
i= 0.0722 Rayon de giration
λ= 30.55 Coefficient d'élancement (35 valeur idéale)
Béton/Acier caract. de
Design
fcd = 23.33333 Mpa
fyd = 435 Mpa
Section Armatures Longitudinale
α= 0.87 Pour prendre en compte le flambement
As = 0.000 cm2
2
As,max = 80 cm
As,min = 4.6 cm2 Asmin sismique = 20 cm2

On remarque que pour l’effort normale le plus grand entre tous les poteaux , on a besoin
que de Asmin (sismique) = 1% Ac = 1% (0.2) = 20 cm2

Aussi, ayant tous les poteaux de même section donc on adopte un même ferraillage pour
l’intégrité des poteaux : 16 HA14 avec As réel = 24.63cm2

Ferraillage transversale de confinement


Dlong = 16 mm
On utilise HA8 ou 10 au
Dtrans = 8 mm
minimum
Espacement Zone
St,max 250 mm
courante
Espacement Zone
St',max 150 mm
critique

7. Comparaison effet du vent a l’effet du séisme :


15 | P a g e
En ce qui concerne l’effet du vent, on compare l’effort tranchant due au vent dans les
murs a celui provenant du séisme , pour avoir une idée de l’ordre de grandeur de l’effet
de chacun :

Ty (KN) Ty (KN)
Vent x -50.38 ACC1 1397.48
Mur1 Mur1
Vent y -28.93 ACC2 -1342.52
Vent x -26.66 ACC1 732.26
Mur2 Mur2
Vent y -15.15 ACC2 -744.33
Ce
Vent x 59.39 qui ACC1 2673.32
Mur3 Mur3
Vent y 0.01 ACC2 -2672.67
Vent x 26.78 ACC1 696.86
Mur4 Mur4
Vent y -15.14 ACC2 -707.19
Vent x 50.76 ACC1 1336.02
Mur5 Mur5
Vent y -28.93 ACC2 -1282.23
Vent x -14.71 ACC1 2341.4
Mur6 Mur6
Vent y -102.84 ACC2 -2381.1
Vent x 209.11 ACC1 4613.68
Mur7 Mur7
Vent y -0.01 ACC2 -4614.4
Vent x 14.44 ACC1 2417.41
Mur8 Mur8
Vent y -102.81 ACC2 -2456.66

montre que l’effort tranchant due au séisme est bien plus défavorable que celui induit par
le vent, ce qui nous mène à considérer le cas du séisme sans prendre compte l’effet du
vent dans nos calculs.

16 | P a g e
8. Calcul sismique EC8 (à la main) :
Afin de comparer les calculs approchés a la main et les calculs exactes de robot, nous
avons effectué les calculs suivant la méthode d’analyse par forces latérales.

La masse du bâtiment est calculé suivant la formule : (G + φ Ψ2 Q) *Surface de chaque


étage, où φ =0.8 (étages à occupation corrélées) et Ψ2=0.3 (habitations).

Poids Propre 7.5 KN/m^2 LL 2 KN/m^2


SDL 5 KN/m^2 LL escalier 10.00 KN/m^2
SDL escalier 20.00 KN/m^2 LL Balcon 1.5 KN/m^2

Surface 290.484 m^2


Surface Balcon 14.2 m^2
 φ 0.8
 ψ 0.3
Ø 0.24
Masse 3800 KN

L’accélération nominale de référence agr est prise égale à 2.5 m/s2, et le coefficient
d’importance γ 1 égale à 1 puisque le bâtiment est de classe II. L’accélération nominale de
calcul sera alors égale a : an = γ 1 × a gr =2.5 m/s 2.

Le coefficient de topographie S=1, le coefficient d’amortissement ξ =5% pour le béton


10
arme. Nous obtenons alors un coefficient de correction d’amortissement : η=
√ 5+ξ
=1.

Pour le spectre élastique de type 1 et une classification de sol de type B nous obtenons les
valeurs des paramètres suivants :

S = 1.2, TB = 0.15 s, TC = 0.5 s et TD = 2 s.

Hauteur du bâtiment : H= 15m.

Calcul de la période de vibration T1 :


3
4
T 1=Ct H =0.381 s

Avec : Ct = 0.05

Les coefficients de comportement qx et qy déjà calcule précédemment sont pris


respectivement égal a 2.78 et 3.

17 | P a g e
TC < T1 < TD, donc le spectre de calcul serait égal a :
2.5
Sd,x (T) = a g q S=3.54> β a n=0.2 ×2.5=0.5
x

2.5
Sd,y (T) = a g q S=3. 28> β an=0.2 ×2.5=0.5
y

De plus T1 < 2s et T1 < 4TC donc la méthode d’analyse par forces latérales peut être
utilisée.

Nous obtenons alors les efforts à la base suivants :

Fb,x = Sd,x (T1)× m× λ=57167 KN et Fb,y = Sd,x (T1)× m× λ=52975 KN

Avec : m= masse totale du bâtiment = 5*masse de chaque étage = 19001 KN.


λ=coefficient de correction=0.85car T1 < 2Tc et car le bâtiment est composé de
plusieurs étages.

Les efforts tranchants à la base obtenus par Robot sont :


Fx= 2689.69 KN et Fy= 4256.57 KN.

Nous remarquons la grande différence entre les résultats des calculs a la main et ceux
obtenus par Robot. Ceci peut être expliquer par plusieurs critères :
 La valeur approchée de la période T1 qui est bien inférieure à la valeur exacte
trouvée par Robot et qui est égale a 0.62 s.
 L’excentricité accidentelle de la masse qui est prise égale a 5% sur Robot alors
qu’elle est négligée dans les calculs à la main.
 Le bâtiment n’est pas symétrique par rapport à 2 axes orthogonaux, il est
seulement symétrique par rapport à l’axe y, ce qui rend la méthode d’analyse par
forces latérales inadéquates. Il faut alors utiliser la méthode d’analyse modale en
utilisant le spectre de réponse (méthode appliquée par Robot).

18 | P a g e
19 | P a g e