Vous êtes sur la page 1sur 17

EXPOSE SUR

LE HACHEUR
31/05/2018 Fonctionnement du hacheur

Présenté par

1- KIBIARI Sem Dérant


2- BAKOUTA MOUNTS Gloire Ernest
3- DZIKA-MACKANGAS Rodel F. I.
4- GAKOSSO N’GAMA Messie Bambys
5- BATAMIO Geordrin Jurcia
6- BAOU MADINGOU Dick
7- BADIA Frebel
8- MBERI BASSOLOKELE Perside Jemima
9- BAKALA NZOUSSI Joh Fructueux
10-MILONGO Gilles Garcia Benazi
11-BITSANGOU KOULENGA Efraïme Merveille
12-MIAYOUKOU TSOUAR Urcil Euloge
13-BANZOUZI Pierre Glasby
14-MBONGO BALAKILA Yann Marlon E.
15-MBOUMBOU PASMOUB Uriel Rodnel
16-MAKITA MPIKA ANGE
17- DIENATA KOUHINGANOU Richman
Sommaire

I- Définition………………………………………………………………………………………………………2

II- Problématique et utilité du hacheur……………………………………………………………...2

III- Domaine d’utilisation du hacheur……………………………………………………….…………3

IV- Principe de fonctionnement du hacheur…………………………………………….............3

V- Différents types de hacheur………………………………………………………………………..…4

1- Le hacheur série…………………………………………………………………………….……4

2- Le hacheur parallèle…………………………………………………………………….……14

VI- Différence entre hacheur série et le hacheur série parallèle……………………………………16

VII- Conclusion………………………………………………………………………………………………………………16

1
I- Définition :

Les hacheurs sont des convertisseurs statiques (qui ne tourne pas !) continu-continu
permettant d’obtenir une source de tension continue variable (ou de valeur moyenne
réglable) à partir d’une source de tension continue fixe.
Le schéma de principe du hacheur est :

Entrée Sortie

(DC ) (DC )

Figure 1
II- Problématique et utilité du hacheur :
Les moteurs à courant continu sont pilotés en vitesse en adaptant leur tension
d’alimentation. Or la tension d’alimentation d’un système est constante. Il faut donc insérer
entre l’alimentation et la charge un composant qui aura pour fonction de fournir une tension
de valeur variable et pilotable.
Le premier montage qui nous vient à l’esprit est celui du pont diviseur de tension qui
permet à l’aide d’une résistance variable de faire varier la tension aux bornes d’un dipôle.

R2
U0

CC
M

R1

Figure 2 : Montage d’un potentiomètre


Mais dans ce type de montage le rendement est très faible. Afin d’obtenir un rendement
plus élevé il est préférable d’utiliser un hacheur (constitué de composants électroniques
fonctionnant en commutation comme les transistors MOSFET). Ce qui nous permet d’obtenir
un rendement plus élevé : D’où l’utilité du hacheur.

III- Domaine d’utilisation du hacheur :

2
Les hacheurs sont utilisés principalement dans les domaines de l’automobile électrique,
des trains à grandes vitesses (TGV),… en bref dans tout ce qui porte sur le pilotage en
vitesse des moteurs.

IV- Principe de fonctionnement du hacheur :


1° Schéma de principe :
Le principe de fonctionnement du hacheur est d’établir et interrompre la liaison source-
charge à l’aide d’un interrupteur électronique commandé par un signal périodique.

Source Charge
Commande

2° Signale de commande du hacheur :


Le hacheur peut être un transistor dont la base est commandée par un signal périodique.

Commande du courant de base


iB Fermé

Ouvert
T1 T

Le rapport cyclique α est défini par : α = T1 / T

C’est le paramètre de réglage du signal de commande : La période T est fixe et T 1


réglable.
L’état haut du signal de commande provoque la fermeture de l’interrupteur. La charge est alors reliée
à la source électrique. L’état bas du signal de commande provoque l’ouverture de l’interrupteur. La
charge est alors déconnectée de la source.

3
Cette succession périodique d’ouverture et de fermeture de l’interrupteur provoque le hachage de la
grandeur électrique de la source.

La fréquence f = 1/T est la fréquence du hachage.

V- Différents type de hacheur :

On distingue plusieurs types de hacheurs, mais pour le cadre précis de notre exposé, nous
nous limiterons à deux types de bases qui sont : le hacheur série et le hacheur parallèle.

1. Le hacheur série :

Il est également appelé abaisseur de tension ou dévolteur. Ici le hacheur


(interrupteur) est monté en série avec la charge, une diode est placé en parallèle avec la
charge afin de protéger le circuit contre l’effet inductif.

On peut considérer que la source électrique est une source de tension. A cause du
hachage. la tension aux bornes de la charge présente des variations brutales.

U commande Uc

 Si la charge est résistive, le courant sera également haché. (uc = Ri)


 Si la charge est inductive, le courant sera lissé. (Rappel : Le courant dans un circuit
inductif (R,L) ne présente pas de variations brutales).
 Si la charge est capacitive : la variation brutale imposée entraînera des pics de
courants : i c= C duc/dt. On évitera donc cette possibilité.

4
1) Cas d’une charge résistive :

a) Schéma du dispositif :

Le montage ci-dessous est composé d’une source de tension continue fixe U e , d’un
interrupteur unidirectionnel H et d’une charge R.

Ue
Uc

b) Analyse du fonctionnement :

Pour 0 ≤ t ≤ αT   Pour αT ≤ t ≤T 

V
V UR V UR

i=0
UR
i=
R
U R=0

U R=V
U HB=V
U HB=0

5
c) Chronogramme :

U HB

0
αT T t

Pas- bloqué Pas- bloqué


sant sant

t
uR (t)
R
V

0
αT T t

i(t)
V/R

0
αT T t

Valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge :

On mesure la tension moyenne <U R> avec un voltmètre numérique position DC

Remarque : La tension moyenne <UR> ne dépend pas de la fréquence de hachage f.

Démonstration

T
1
<U R>= ∫ U R ( t ) dt
T 0

6
V pour 0 ≤ t ≤ αT
Or U R ( t )= {
0 pour αT ≤ t ≤ T

αT
1
<U R>= ∫ Vdt
T 0

αT
V
<U R>= ∫ dt
T 0

V
<U R>= ¿
T

V
<U R>= αT
T

V
<U R>= αT
T

<U R>=αV

<U R> ne dépend donc que de α et de V.

2) Cas d’une charge R, L,


a) Montage

R Ri
D u
L e
V
i
C
B
uc
Commande E
e(t)

7
b) Nécessité d’une diode de roue libre

- Sans la diode D

Quand le hacheur passe de passant à bloquer, le courant i s’interrompt brutalement.


Cela entraîne une variation de flux magnétique dans la bobine et donc l’apparition d’une
f.é.m. induite s’opposant par ses effets à la cause qui lui donne naissance, c’est à dire
s’opposant à l’annulation du courant. On a donc un pic de tension aux bornes du Hacheur.
Cela peut le détruire.
- Avec la diode D
Quand le hacheur se bloque, le courant induit généré par la f.é.m. induite peut circuler
librement dans le circuit RL car la diode est alors passante. Le courant i s’éteint donc
progressivement.
c) Chronogramme

 Conduction discontinue
La constante de temps L/R et le rapport cyclique sont tels que le courant i(t) peut s’annuler avant la
remise en conduction du hacheur.

8
V

0
αT T t

Pas- bloqué Pas- bloqué


sant sant

0
αT T t

i(t)

I max
0
αT T t

D bloquée D D bloquée D D bloquée


passant passant
e e

 Conduction continue :
Pour une même période T et une même constante de temps L/R, la conduction peut devenir
continue lorsque le rapport cyclique augmente. Le courant i n’a pas le temps de s’annuler
avant la remise en conduction du hacheur.

9
V

0
αT T t

Passant Blo Passant Blo


qué qué

0
αT T t

i(t)
I max
I min

αT T t

D bloquée D D bloquée D
pass pass

10
3) Cas d’une charge R, L, E
a) Schéma du dispositif

V
R
D
L

E
i
C
B
Commande uHB
E
e(t)

b) Chronogramme :

 Conduction discontinue :
La constante de temps L/R et le rapport cyclique sont tels que le courant i(t) peut
s’annuler avant la remise en conduction du transistor.

11
0
αT T t

Pas- bloqué Pas- bloqué


sant sant

t
u(t)
V

0
αT T t

i(t)
(V-E)/R
I max

0
αT T t
-E/R
D bloquée D pass D bloquée D pass D bloquée

On évite ce cas car le moteur est alors parcouru par un courant trop ondulé.

 Conduction continue :

12
0
αT T t

Passant bloqué Passant bloqué

t
u(t)
V

0
αT T t

i(t)
I max
I min

αT T t

D D passante D D passante
bloquée bloquée

13
2. Le hacheur parallèle:
Le hacheur parallèle est aussi appelé hacheur survolteur ou élévateur de tension.
Dans ce cas le dispositif de hachage est monté en parallèle avec la charge.
a. Intérêt du hacheur élévateur :
Si on considère un moteur DC entrainant une lourde charge (train par exemple). Lors
d’une de freinage il est intéressant de récupérer l’énergie mécanique en la transformant en
énergie électrique au lieu de la transformer en chaleur pour être dissipé dans l’atmosphère.
Lors de la phase de freinage, la machine DC fonctionne en génératrice mais sa f.é.m. E
(qui décroit car la vitesse diminue) est inférieure à la tension U qui alimentait le moteur.
Pour assurer le transfert d’énergie électrique de la génératrice vers le réseau, il faut
conservation continu-continu élévateur de tension c’est-à-dire un hacheur parallèle.
b. Schéma du dispositif :

c. Chronogrammes :
Afin de faciliter la construction des courbes en éliminant la partie exponentielle, nous
avons émis l’hypothèse simplificatrice R négligeable (R=0).

14
Remarque :
 Il y a bien transfert de l’énergie de l’accumulateur de f.é.m. E (ou du moteur)
Vers le récepteur de tension U fixe >E.
 L’intensité i s du courant est limités par les résistances.

15
VI- Différence entre hacheur série et parallèle :

hacheur série hacheur parallèle


Source de tension source de courant

Hacheur (interrupteur) en série avec la source Hacheur (interrupteur) en parallèle avec la source
charge inductive charge capacitive
diode de récupération en parallèle sur la charge diode en série avec la charge

hacheur de tension hacheur de courant

VII- Conclusion :
Dans ce travail, nous avons étudié un problème sérieux qui est la conversion
d’énergie continu- continu grâce au convertisseur statique qui est le hacheur. Pour ce faire
nous nous somme basé sur les deux montages de bases du hacheur (montage série et le
montage parallèle). Ce travail nous a permis de comprendre les différents fonctionnements
du hacheur et de pouvoir faire la nuance entre le hacheur série et le hacheur parallèle.
Dans le montage série nous avons étudié les différents cas de fonctionnement dont
le cas d’un montage avec charge résistive et le cas d’un montage résistif avec self par contre
pour le montage parallèle nous nous somme limiter sur son fonctionnement en générale.
Ce travail montre l’efficacité et la nécessité du hacheur dans tout ce qui est attraction
électrique.

16

Vous aimerez peut-être aussi